AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 18 Juin - 0:00



La parade des forces


Je restais tendue vers son Altesse royale la Reine Rhaenys Targaryen avec une peur lancinante dans le ventre, je voulais véritablement lui plaire, mais bien que ma crainte d'être rejetée ne se réalisa pas je sentis clairement que la Reine me manifestait une méfiance très grande et que ce n'était que par devoir qu'elle me gardait à son service. Mon père avait été extrêmement déçu de ma conduite, et cela plus que les quelques jours aux fers sans manger avait été un véritable supplice, voir cette honte et la déception dans les yeux de mon géniteur avait suffit à éteindre toute colère en moi et à comprendre combien j'avais pu être idiote lors de mon entrevue avec la Reine. J'avais laissé passé une chance inestimable de lui plaire et de faire partie plus intimement de son entourage mais je n'allais pas pour autant renoncer. M'étant renseignée auprès de sa vieille servante préférée, je l'avais suppliée de m'aider à gagner l'affection de la jeune Reine et elle m'avait ainsi parlé de sa passion pour le dessin. J'espérais en tous les cas que mes efforts seraient appréciés.

J'avais parfaitement conscience qu'elle ne pouvait se comporter en simple mortelle dans cette parade officielle des pouvoirs, mais elle ne semblait pas néanmoins fâchée de mon comportement. C'est donc silencieusement que je repris ma place pour observer le spectacle mais aussi veiller au bien être de son Altesse tout en suivant avec intéressement les conversations qu'elle pouvait avoir avec ma demi-sœur. Suivant les combats des autres maisons avec peu d'intérêts je fus très contente de voir Orys triompher de son adversaire, portant les couleurs de notre souveraine il avait ainsi tout mon soutien. Je fus cependant assez attristée de voir le champion de Daena perdre son combat, après tout il portait les couleurs de mon géniteur et j'aurais apprécier voir celles-ci triompher.    

« Orys est véritablement un combattant d'exception, il a de grandes chances de remporter le tournoi. »    

Le commentaire fait pour ma propre personne mais à voix haute pu être perçu par mon entourage proche, en effet l'enthousiasme qu'avait provoqué sa victoire était contagieuse.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 21 Juin - 19:54

Je respire à nouveau. Je crois que j’ai retenu ma respiration à chaque passage.
Quand les chevaux se sont élancés pour Roward, j’ai cru que mon cœur allait cesser de battre. Le choc a été tellement violent. Et j’ai même remercié les Sept quand je me suis rendue compte que c’était Roward qui était toujours debout. Pas tant pour sa victoire pour le coup que parce qu’il semblait toujours en état. Honte sur moi, je n’ai pensé qu’après à regarder comment se portait l’héritier Lannister, qui lui avait littéralement volé de son cheval. Et mon frère qui retourne à sa rencontre, avant que quiconque n’ait pu s’enquérir de ses blessures. Je souris. Qu’il s’inquiète ainsi pour son adversaire est tout à son honneur, même si cela ne m’étonnes absolument pas venant de lui.
Je crois que la main d’Arianne manque d’écraser la mienne alors qu’Anders se prend un coup sur le casque. Mais il tient bon, et parvient à gagner. Un nouveau sourire illumine mon visage. Je suis d’autant plus ravie qu’il a réussi à battre la propre fille du Noir. Blessée ? Peu m’importe. Lui ne l’est pas. Il remporte cette manche.
Et Elias parvient également à battre son adversaire.

Les miens sont passés. Les Dorniens sont tous sélectionnés pour ce premier tour. Les autres combattants passent, mais forts peu m’intéresse en dehors d’eux.
Certes, leurs futurs adversaires retiennent mon attention. Ceux qui se sélectionnent. Ceux qu’ils risquent d’avoir à affronter aux prochains tours. Le Baratheon, par exemple, qui semble plus expérimenté. Ou Arryn… pour d’autres raisons quant à lui. Bien qu’il semble également fort bien se débrouiller ici aussi. Même le jeune Loup passe malgré quelques difficultés.

Il faut qu’ils gagnent. Que Dorne sorte vainqueur.
Roward passe à nouveau en premier. Face à Orys Baratheon. Prêtez-lui à nouveau votre force Guerrier. Roward doit gagner.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 15:27

Le choc.
Il remonta tout le long de mon bras jusqu'à mon épaule tandis que la lance se fracassait sur le plastron de la Chienne. J'entendis le son de sa chute avant de réaliser subitement ce qui venait de se passer. En pleine bataille, on ne se retournait pas : On cherchait l'ennemi suivant. Ardent continua sa charge tempétueuse jusqu'au bout de la lice. Je me débarrassai du reste de la lance et posai une main sur l'épée de Visenya, par pur réflexe. Je ne songeais qu'ensuite à me saisir des rênes pour le stopper dans sa course et aviser l'état d'Aléinor Clegane.
Elle s'était déjà relevée, visiblement indemne. Le regard meurtrier qu'elle me lança valait toutes les récompenses du monde. Je souriais sous mon casque, conscient de l'avoir meurtri dans sa fierté. Je n'appréciais jamais autant mon statut de bâtard qu'en humiliant des nobles trop certain de leurs acquis. Ma main se desserra lentement sur la garde de Noire Sœur. Grâce à Visenya, je n'avais que rarement sous-estimé une femme qui prenait les armes. Elle aurait été satisfaite de me voir foncer à pleine puissance, sans songer à retenir mes coups.

Je passai à faible allure devant les gradins, inclinant la tête pour saluer ma Reine qui s'était levée. Je sentis le soulagement poindre à sa simple vision. J'avais fait honneur à aux couleurs des Targaryen, mais mieux encore, je l'avais su à mes côtés durant cette épreuve. Je ne m'attardai pas, laissant la lice libre pour les combattants suivants.
Je pris la peine d'ôter mon casque pour mieux observer les joutes menées en attendant le prochain tour. La plupart des concurrents peinaient face à leur adversaire, ne l'emportant que de justesse. Tous sauf un. J'écarquillai les yeux en observant le Prince Roward Martell triompher sur le petit Lion... D'une frappe ajustée en direction de son cou. L'héritier s'en tirait relativement bien. Un coup aussi traître aurait pu lui coûter la vie. J'espérais sincèrement que ce ne soit pas volontaire. Je goûtai davantage à la victoire de son frère sur Eren Hoare, dont la chute brutale m'arracha un sourire. Je mis ma monture en mouvement, m'approchant de lui tandis qu'il repartait de la lice.

- "Brûle de t'élever" n'aura jamais pris autant de sens à mes oreilles... Ils n'oublieront pas de si tôt que le Soleil est au-dessus d'eux.

Le tour suivant fut annoncé. Roward Martell.
Je serrai les dents. J'allais devoir affronter l'adversaire le plus sérieux de ce tournoi. Je remis mon casque et me préparais. Je sentis la tension monter d'un cran, l'adrénline couler à flots. J'appréhendais. bien plus ce duel que les autres. Si le Prince se fendait encore d'un coup précis en direction de la tête, j'avais de bonnes raisons de craindre pour ma vie. Je me saisis de la lance, avec cette sensation d'être à la veille d'une bataille, et non plus dans des jeux.
Je me positionnai au bout de la lice tout en vérifiant que l'astre solaire ne jouerait pas contre moi. On en rigolait de cette armure peu avant, mais je craignais vraiment qu'elle ne m'éblouisse par un éclat passager et indésirable. Ardent se tenait droit, la tête haute. Je savais qu'il n'attendait qu'une légère pression pour partir. J'allais devoir être plus mobile si je voulais l'emporter. Je pris une longue inspiration, en me remémorant l'entraînement : La quintaine. Ce ne serait pas bien différent : Toucher en plein cœur et esquiver le retour. Je devais m'en convaincre.

Le signal fut lancé. Je talonnai Ardent pour qu'il charge à pleine vitesse. J'avais besoin qu'il ne dévie pas de sa trajectoire, la vitesse de sa charge nous aiderait tout deux à gagner en stabilité. Je savais ce qu'il me restait à faire.
Je comptais à nouveau les foulées, abaissai ma lance en direction de son bouclier. Je visai en plein centre ce qui serait le plus vite à portée de ma lance, avec la rage de vaincre. Je comptais sur mon allonge pour frapper au plus tôt, mais pas que. Quand je sentis Ardent amorcer sa dernière foulée avant d'atteindre mon adversaire, je changeai d'assise en reportant mon poids sur l'étrier opposé. Le poids de l'armure ne m'entrava pas, je dirais même qu'elle me permit de peser plus lourd et d'être plus stable encore dans ma manœuvre de détournement. Je levai à nouveau le bouclier, en l'orientant de telle manière à ce que le coup puisse ricocher sans porter. Je n'avais aucun moyen de l'éviter, engoncé dans pareille armure, mais je pouvais peut-être le faire riper. Eviter d'essuyer le plus gros de sa charge tout en portant un coup décisif.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 17:14


La joute, côté spectateur


Joust & Rhaenys “the supporter”

Je m’étais levée au dernier moment, lorsque les deux adversaires s’étaient percutés. J’avais eu peur pour Orys, je devais bien l’avouer. J’avais confiance en lui, il était capable de gagner, je le savais parfaitement. Pour autant, irrationnellement, j’avais eu peur qu’il lui arrive un malheur et qu’il soit blessé s’il chutait. Je n’aurais pas supporté qu’il puisse lui arriver le moindre malheur. C’était une bonne chose qu’il participe à cette joute et qu’il montre ce dont il était capable. Je fus soulagée lorsqu’il resta bien en scelle. Il fit tomber son adversaire et je me mis à l’acclamer avec le reste de la foule, en reprenant place sur l’estrade, et en m’asseyant de nouveau à côté de Daena. Il avait remporté la première manche, et j’étais on ne peut plus fière de lui. Cette victoire, il l’a mérité amplement. Je fus touchée lorsqu’il posa sa main sur la garde de Noire sœur, rendant hommage à Visenya. Je portais ma main à mon cœur, faisant écho à son geste. Elle aurait été fière de son petit frère, aussi fière que je l’étais en cet instant. Orys représentait et défendait fièrement nos couleurs. Peyredragon avait énormément de chance de l’avoir.

J’attendais les résultats suivants et voir qui est-ce qu’il viendrait à combattre. Roward Martell. Cela allait être un adversaire surement plus coriace et plus difficile à battre. Qu’importe. Orys gagnerait une nouvelle fois. Il n’y avait aucune raison qu’il tombe et qu’il se blesse. Il allait gagner et vaincre tous ceux qui se présenteront en face de lui. Il en était capable. Si je ne pouvais pas faire grand-chose, je pouvais au moins le soutenir et priais pour sa victoire. Il méritait d’aller en finale et de se qualifier, et il le ferait. Je pris la main de Daena et la serra fortement dans la mienne. Je savais qu’elle aussi soutiendrait mon frère. Tout Peuyredragon était derrière Orys, et toutes nos pensées allaient vers lui. Nous avions foi en sa victoire et en toutes ses capacités. Il l’emporterait. Oui, il l’emporterait. Qu’il soit face ou non au prince de Dorne, il gagnerait cette joute.  

A côté de moi, je savais que Daena soutiendrait tout autant que moi Orys. Elle serra fortement ma main et je l'avoue, je serrais tout aussi fort la sienne. Si je m'étais retenue de me lever de nouveau, je le fis à sa suite, lorsqu'elle m'entraina avec elle. Nous étions toutes deux debout, nous serrant la main, à regarder Orys. Cinq... Quatre... Trois... Deux... Un... Je fermais les yeux incapables de regarder lorsque les deux hommes allaient se percuter. Juste quelques secondes, tout au plus. L'envie de voir qui serait encore debout serait trop grande et si Orys avait chuté - ce dont je doutais totalement - je serais la première à accourir auprès de lui. S'il gagnait aussi d'ailleurs. Me retenir allait être très difficile.


Ps : Rhaenys soutient bien entendu Orys, et uniquement lui.





Shall we begin?


Spoiler:
 


Dernière édition par Rhaenys Targaryen le Lun 22 Juin - 20:33, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1962
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 20:08

Daena avait attrapé le carnet tendu par Rhaenys et lui avait souri sans rien répondre. Elle comprenait parfaitement la situation et il était inutile de lui préciser qu'elle s'occuperait avec grand soin de ce précieux matériel. Depuis qu'elle était enfant, sa sœur de cœur lui avait toujours procuré son matériel de dessin, c'était devenu une habitude tacite entre elles.

Mais, dans l'immédiat, la jeune Velaryon ne se sentait plus suffisamment calme et concentrée pour arriver à dessiner. Reposant précautionneusement le carnet et le crayon sur le siège vide juste à coté d'elle, son attention fut accaparée par les joutes.

Laissant échapper une moue de déception en voyant le nordien qui portait ses couleurs perdre, elle lui adressa un sourire de loin avant de reporter son attention sur le reste de la joute, alors que s'avançait Orys, prêt à combattre. Les échanges ne durèrent que quelques minutes mais, durant ce laps de temps, la jeune femme eu l'impression que son cœur s'arrêtait de battre.

Voyant qu'il avait gagné sa joute, Daena ne put s'en empêcher mais se releva d'un bond, l'applaudissant avec enthousiasme avant de reprendre une mine un peu plus impassible, jetant un bref regard à Rhaenys pour s'assurer qu'elle n'avait pas dépassé les limites en bondissant de la sorte. Elle toussota alors et tapota le carnet avant de souffler, d'une voix joyeuse.

"Ca, je ne risque pas de l'oublier et je pourrais le dessiner sans peine rien qu'en fermant les yeux."

Le deuxième tour s'annonça alors qu'elle réalisait qu'elle n'avait pas vraiment prêté attention aux autres jouteurs. Elle réalisa alors qui allait être l'adversaire d'Orys et se mordilla les lèvres nerveusement.
Des murmures qu'elle entendait autour d'eux, le dornien s'était montré particulièrement habile lors de son premier combat et elle craignait pour son ami.

Si elle avait trouvé le Prince de Dorne particulièrement avenant et sympathique, en cet instant, plus rien d'autre ne comptait que Peyredragon, Orys et Rhaenys, sans bien qu'elle n'arrive à saisir pourquoi.

Elle chuchota alors, serrant la main de Rhaenys avec force sans même s'en rendre compte, l'entrainant avec elle alors qu'elle se relevait pour mieux voir.

"Vas-y Orys. Montre-leur."
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 20:27

Le bruit, le fracas, les chutes, tout cela rendait ce divertissement particulièrement éprouvant. Comment ne pas craindre, quand quelques uns des adversaires se trouvent violemment projetés à terre ? Mon souffle s’est fait l’écho de celui de ma sœur, ne circulant plus l’espace d’un instant, l’espace de l’affrontement, l’espace du choc. Roward, Roward qui a désarçonné son adversaire et l’a projeté à terre, dans une violence inouïe. Il semble intact, fort heureusement, son adversaire aussi, mais la force de l’impact m’a secouée, plus que je ne l’aurai cru. Je me sens incapable d’affronter le plus petit de ces affrontements, et pourtant, je ne détourne pas le regard. Je me force à fixer chacun des opposants, chacune des touches, chacune des chutes, chacune des blessures. Je serre la main de Deria, un peu fort peut-être, encore plus quand Anders passe, trop sûrement. Si l’inquiétude m’a prise, puissante, au passage de Roward, elle est encore plus importante au passage de mon autre frère. Je ne m’attendais pas à ce que les coups portés soient si peu mesurés, si décisifs. Pourvu qu’il ne lui arrive rien. Je ferme les yeux, deux secondes, les ouvrant pour le voir s’élancer. Blesser son adversaire, dont la lance frotte le bouclier de mon frère, heurte son heaume. Est-il blessé ? Non. Il gagne. Je suis fière, fière de lui, fière de sa persévérance. Je n’ai pas grand doute sur ses motivations face à la fille du Noir, mais je ne peux pas ne pas être fière. Mon souffle se coupe encore, à nouveau, au tour d’Elias. Moins inquiète, mais beaucoup tout de même. Il réussit, non sans mal. Que l’on ne doute plus des Dorniens. Nous avons triomphé, quand les lions ont échoué. S’il n’avait pas été face à mon frère, peut-être aurais-je soutenu le Lionceau, qui m’était apparu plaisant lors de notre rencontre. Mais il s’était retrouvé face à mon frère. Quant aux autres… Rien ne me liait à eux, d’une quelconque manière. J’aurai voulu aller voir mes frères, les féliciter, mais déjà ils devaient remonter en selle. Reprenant la main de ma sœur, je cherchais du regard Roward, avant de fixer Anders. Anders, qui devait gagner. Je le soutenais, et j’espérais qu’il puiserait la force de réussir en mon soutien, s’il ne l’avait pas déjà.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2985
Membre du mois : 102
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 24 Juin - 16:53

Une fois l'ami lion ramassé et, après s'être assuré que ce dernier se portait bien, le Martell quitta la piste, ramenant son cheval à son écuyer afin qu'il s'en occupe et le prépare pour le prochain tour. Le combat suivant fut la protectrice des Lannister, la belle Aléinor Clégane, face au bâtard Targaryen, le seigneur Orys Baratheon. Les rumeurs le disaient doué, robuste, puissant et intelligent. Cependant, Roward était fort bien placé pour savoir que les rumeurs avaient tendance à extrapoler les faits pour tendre vers quelque chose d'exceptionnel. Au même titre, le prince avait pu croiser la route d'un monstre, un homme dont la force paraissait inhumaine. Du moins, c'était la sensation que lui avait laissée ce Tyrell. Un homme inarrêtable, inébranlable, imbattable. S'il existait un tel homme dans le monde, pouvait-il en exister d'autre ? Sans aucun doutes. Peut-être que ce Dragon était-il de la même trempe ? Égoïstement, le dornien espérait qu'il ne le soit pas. S'il venait à gagner il était potentiellement son adversaire et, Roward savait pertinemment où était sa place en ce bas monde. Même si on lui reconnaissait certains talents une arme en main, il restait faible à bien des combattants. En un éclair, le Baratheon vint concrétiser les craintes du prince. La chienne des Lannister ne put rien faire face à lui, alors qu'elle était une excellente combattante, habituée aux combats lourdement équipés. Ainsi donc, cet homme pouvait réellement être de la même trempe que le prince Kevan. Quelle horrible pensée que celle-ci.

Suite à ce combat, la belle quitta la piste, semblant grandement remontée contre son adversaire, ou encore par le simple fait d'avoir perdu. Notre ami ne connaissait que guère la jeune femme, mais, il la savait fière et très attachée à la famille suzeraine de l'Ouest. Perdre devant eux, en ayant eu la chance de porter les couleurs de la reine du Roc … Il ne pouvait qu'imaginer le choc que cela dut être pour elle. L'envie d'aller la voir, espérant la réconforter se fit ressentir fortement et, tout son être criait pour la rejoindre, malheureusement, son grand-frère allait combattre, de fait, impossible de quitter la piste pour le moment. Entre sa famille et n'importe quelle femme, aussi belle soit-elle, il n'y aurait jamais de choix à faire pour Roward. La famille passerait toujours devant. Toujours et à jamais. Son combat fut aussi expédié rapidement, cela dit, la décision se joua sur un coup de chance. La lance de la fer-née ripe sur son bouclier et vint lui frapper le casque, cela ne l'empêche pas d'avoir le dessus. Alors que le tout nouveau Martell s'avance, son frère se dirige vers lui pour le féliciter d'une petite tape au niveau des côtes.

« Bien joué Anders. Ça fait deux Martell en lice pour le tour suivant. Encore un tour à passer et … Il y a de grandes chances pour que Dorne soit en finale. Bonne chance ! »

A nouveau une tape fut donnée, regardant attentivement si ce dernier était blessé, le connaissant, même s'il avait été et que Roward lui avait demandé, il n'aurait rien dit. Trop fier, ou trop orgueilleux, ou peut-être encore ne voulant pas inquiéter le prince. Dans tous les cas, il n'aurait rien dit. Alors, après s'être assuré qu'aucune blessure n'ornait son visage, le prince se dirigea vers la tante de sa belle et entra sans réellement s'annoncer, ne s'attendant pas à ce qu'il allait voir. Non pas qu'il fut choqué, bien au contraire, notre ami fut … Charmé, ahuri même devant pareil spectacle. La jeune femme était fort peu vêtue, si bien que seul quelques bandages lui couvraient la poitrine, laissant deviner de jolies petites formes. Se rendant compte de son absence en pleine extase, notre ami se retourna.

« Je vous prie de m'excuser madame. J'aurais dû prévenir avant d'entrer. Cela dit, sans cela, vous n'auriez pas autant illuminé ma journée. »

Le prince s'arrêta quelques instants, rieur, pour reprendre d'un air à moitié sérieux.

« Je suis venu m'enquérir de votre état, savoir si vous étiez blessée ou autre. J'espérais aussi avoir quelques mots pour vous, j'ignore s'ils auraient pu avoir un quelconque effet, malheureusement, devant pareil spectacle, je ne peux rester que sans voix, veuillez m'excuser. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 24 Juin - 21:25



Les Joutes Du Grand Tournoi


Je poussais un soupir tout en me resservant un verre de vin. L'alcool n'y fessais rien, ma colère refusait de s’apaiser. Par moment je détestais vraiment mon caractère impulsif et irréfléchis. Je savais pertinemment que si je m'étais écoutée, Orys Baratheon serait au mieux gravement blessé et au pire mort. J'avais vraiment dû lutter contre mon instinct La plupart des gens ne comprenaient pas que c'était dans ma nature de tuer et de blesser, la plupart du temps je n'avais aucun problème, mais parfois les cloches de ma conscience résonnaient en moi, me dégoûtant de moi-même. J'avais bien vite fais de les faire taire sous un flot abondant de vin et autres alcools. J'occupais une place où je ne pouvais me permettre le luxe d'avoir une conscience. Par ailleurs ce monde n'était pas fait pour les gens dotés de ce genre de douceur, cela n'existait que dans les contes et les chants où le preux chevalier gagne. Ici, ce sont les monstres qui vivent et règnent et ce ne sont pas forcément les dragons et autres créatures magiques. Je terminais mon verre lorsque j'entendis les pans de ma tente s’ouvrir et une personne de toute évidence vêtue d'une armure entrée. Je posais mon gobelet et fit demi-tour,  m'apprêtant à chasser l’intrus cependant son identité m'en empêcha.

Devant moi, toujours dans son armure resplendissante, se tenait le prince Roward Martell. Surprise par son arrivée, ce n'est qu'au son de ses paroles que je pris conscience que ma tenue était quelque peu indécente. Si nous étions en public, à la merci de la vue de tous, j'aurais éventuellement pu être gênée, mais ici nous étions dans l'intimité de ma tente et le dornien était parfaitement au courant de mon attirance à son égard, une attirance mutuelle d'ailleurs. Un sourire malicieux se dessina sur mon visage alors qu'il continuais son discours. Toujours aussi charmeur. Il venait s'enquérir de ma santé ? Vraiment ? Je m'approchais de lui.


"Vous n'avez pas à vous excusez, prince, vous ne pouviez pas savoir dans quelle tenue je me trouverais lors de votre venue. De plus si la vue de mon corps à moitié dénudé illumine votre journée,, je ne peux en être que ravie."

Je m’arrêtais pile devant lui, collant presque mon corps au sien. Mes mains vinrent, inconsciemment, caresser son plastron, remontant lentement. Mes yeux absinthes étaient ancrés dans les siens encres.

"Je vous remercie de vous enquérir ainsi de ma santé. Rassurez-vous, je vais bien, ce ne sont que quelques écorchures. J'ai connu bien pire. En ce qui vous concerne..."

Ma main gauche resta sur son cou tandis que la droite vint se poser sur sa joue. Mon pouce caressa sa lèvre inférieur. Le souvenir de notre bref baiser me revint en tête.

"Je crois que des félicitations et des encouragements sont à l'honneur..."

Je ne lui laissais pas le temps de réagir. Mes lèvres vinrent se coller aux siennes pour un baiser passionné et sauvage. Je nous accordais un peu plus de temps que le précèdent, ma langue s'amusant à caresser la sienne. Je ne pus cependant me retenir de mordre la lèvre inférieur du prince. Je m'écartais de lui, constatant avec satisfaction une légère écorche sur la bouche de Roward. Toujours souriant, je pris un ton malicieux et menaçant.

"Bonne chance, prince Roward. Puisse le Guerrier vous apportez la victoire et vous protégez... et la prochaine fois réfléchissez avant de pointez votre lance vers la tête d'un Lion."

Sur ces paroles je lui tournais le dos, retournant à mon vin. Est-ce que je lui en voulais d'avoir utilisé un tel coup sur Lyman ? Un peu oui. Au fond de moi la Chienne ne pouvait s'empêcher d'être surprotectrice envers le Lionceau. Pour autant je souhaitais tout de même que le prince Roward ait une chance de l'emporter. Un petit coup de cœur, si l'on veut.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 25 Juin - 2:31

La belle ne sembla guère être gênée, ou même perturbée par la présence du prince dornien, pour son plus grand bonheur. Nul son de surprise de s’échappa de ses douces lèvres, ni même de quelconques mots qui espéraient lui apprendre les bonnes manières. Non, rien. Elle ne tenta même pas de camoufler sa semi-nudité, pour le plus grand plaisir des yeux. Malgré tout, en gentilhomme, notre ami s'était retourné, ne pouvant qu'entendre les pas de la Clégane se rapprocher dangereusement de lui. Quelques mots furent prononcés, selon lesquels il n'était nul besoin de s'excuser, après tout, comment pouvait-il savoir dans quelle tenue pouvait-elle se trouver, puis, elle entama une attaque, ou une taquinerie, tout n'était que question de point de vue. L'ouestienne se disait ravie d'avoir illuminé sa journée par sa simple vision. Cela fit légèrement rire le Martell.

« Madame, votre simple vision, vêtue ou non, ne peut qu'illuminer ma journée. Et … Je me dois d'être franc. Si j'avais su dans quelle tenue je vous aurai trouvé … Je n'aurai pu qu'accourir, la tentation aurait été trop grande. »

Il sourit de plus belle lorsque celle qui avait réussi à le charmer si facilement vint se positionner face à lui, caressant son plastron tout en se rapprochant de plus en plus. Une raison de plus de haïr cette armure lourde. Outre le poids empêchant tout mouvement correct, le prince ne pouvait malheureusement pas profiter de ces douces caresses. Malgré tout, cela ne laissait présager que des bonnes choses pour la suite de leur séjour. Sans doutes se reverront-ils une fois de plus ? Sans doutes que le baiser se fera plus long, sans doute que celui-ci donnerait sur des choses bien plus intéressantes ? Oui, notre ami ne pouvait qu'espérer revoir la guerrière. Ses mains finirent par remonter tout doucement, tandis que ses doux yeux vinrent s'ancrer dans les siens, le remerciant de se préoccuper de son état de santé, le rassurant même sur le fait que ces blessures n'étaient pas grand chose. Ses mains continuèrent de monter tandis que l'un de ses doigts finirent par effleurer ses lèvres, une caresse plein de promesse. C'est alors que, rapidement, après une promesse de félicitation et d'encouragement, leur lèvres se croisèrent dans un doux moment d'extase. Un baise plus long, plus passionné, plus langoureux et bien plus agréable pour le dornien, qui, l'espace d'un moment en oublia même la joute. Ce fut une morsure qui le ramena tristement à la réalité. Cela marqua malheureusement la fin de leur échange. Tandis que la lèvre inférieure saignait légèrement, Aléinor se mit à sourire malicieusement avant de lui annoncer qu'il devrait désormais réfléchir la prochaine fois que l'idée de viser de sa lance une tête Lannister, tout en lui souhaitant bonne chance pour la suite des affrontements. Essuyant la larme de sang qui dégoulinait, Roward rit une fois de plus.

« Madame, si vous m'offrez ce genre de chose à chaque fois que je viens à viser le casque d'un Lannister, il est fort probable que je ne puisse m'arrêter. Jamais. Je vous remercie pour vos encouragements, ceux-ci me vont … Droit au cœur. J'espère ne pas vous décevoir, tout comme j'espère que l'on se reverra prochainement. »

S'inclinant respectueusement devant la jeune femme qui était retournée s'asseoir pour siroter un quelconque alcool, le dornien sortit de la tente pour rejoindre Aziz qui avait préparé les lances pour l'affrontement, le tenant au courant des derniers résultats ainsi que les futurs affrontements. Pour ne rien vous cacher, seul le combat du seigneur Elias lui avait importé, heureux de savoir qu'un dornien de plus était présent au second tour. Il faudrait le féliciter en temps voulu pour sa victoire. Sur le moment, toute son attention allait à son prochain adversaire, le seigneur Orys Baratheon. Il était sans nul doute le meilleur combattant de ce tournoi. Sans doutes que la majorité du public en était conscient, sans doutes que la plupart parierait sur sa victoire face au prince et, peut-être même vainqueur du tournoi lui-même. Cette idée exaspéra notre ami qui se contenta de soupirer longuement une fois en selle. Même lui voyait la chose ainsi, mais … Il fallait que la vision des choses de la masse change. L'on devait percevoir Dorne comme la patrie de grands guerriers, qui pouvaient se montrer capable de vaincre de grands adversaires, même dans des situations qui ne les mettaient pas en valeur. Qu'il perde ou qu'il gagne, le Martell donnerait tout son possible pour ne pas trahir la confiance de sa sœur et de son peuple. N'ayant aucun grief contre cet homme, le prince s'approcha de lui pour quelques mots avant l'affrontement.

« Seigneur Orys, c'est un honneur que de jouter contre vous, je suppose que l'on doit se souhaiter bonne chance. Je suis guère accoutumé à ce genre de jeux, je m'en excuse. Ce dont je suis sûr cependant, c'est qu'au vu de vos talents à la lance et, à l'ardeur de votre monture, cela offrira un beau combat au public venu de tout Westeros. Je ne peux qu'espérer être à la hauteur. Eh bien … A tout de suite il semblerait. »

Riant légèrement, le prince vint se positionner du bon côté de la rampe, avant que son écuyer ne vienne lui transmettre la faveur de sa magnifique sœur, tombée au précédent combat, lui demandant de le nouer à son poignet, espérant que cela puisse lui porter chance. Suite à cela, le jeune homme vint embrassé son poing fermé avant de le lever légèrement, regardant sa sœur, espérant ne serait-ce qu'attirer un de ses sourires. La lance fut agrippée et le lourd bouclier soulevé avec un soupçon d’écœurement que de devoir encore combattre avec pareil équipement. La visière fut abaissée attendant que le départ ne soit donné. Roward n'eut pas à attendre bien longtemps avant de devoir talonner Djinn, sa fidèle monture qui se rua face au Dragon. La lance fut baissée dans une grande expiration. Oui, Orys Baratheon était sans conteste un meilleur combattant que lui, mais … Cela ne dépendait que de lui d'inverser la tendance. Mais … Était-ce réellement possible ? Bien que la question le hanta, il lui fallut se concentrer sur son combat. Les dorniens étaient réputés pour être vifs et agiles. Malgré cette lourde ferraille sur le dos, il fallait prouver cela aux yeux du monde. Selon lui, sa seule chance était de frapper avant. Une fraction de seconde avant. Sa seule chance. En moins de temps qu'il ne faut pour le penser, les chevaux se retrouvèrent dangereusement proche l'un de l'autre, tandis que la foule put entendre l'éclat des lances. Qui en ressortirait vainqueur ? Personne n'aurait pu le prédire avec certitude.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 25 Juin - 17:50

Le choc fut tel que le jeune homme se sentit trembler dans l'armure alors que sa lance percutait Eren et que celle de la Fer Née frappait son bouclier, lui déclenchant une décharge dans tout le bras. Mais il aurait sans doute été moins sonné si l'échange s'en était tenu là. Sauf que, par hasard ou calcul, il ne le saurait jamais et les spectateurs non plus, la lance de la Hoare percuta son casque, lui faisant voir des étoiles alors que sa tête prenait durement le coup. Malgré tout, il resta sur son cheval, alors qu'Eren se retrouve au sol, arrachant ainsi la victoire, mais ne s'en rendant compte qu'après quelques minutes à retrouver ses esprits. Ah, qu'il était tentant de revenir à la charge et de finir le travail en la piétinant ! Sa seule satisfaction, outre le fait d'avoir sorti cette Fer Née et de pouvoir jouter au prochain tour était de la voir se relever, blessée. Il jubilait naturellement.

Jubilation qui se renforça quand Roward éjecta le lionceau de sa selle d'un coup net précis et dangereux. Sans aucune haine, puisqu'il alla relever son adversaire. Il avait bien senti que les deux hommes s'appréciaient. Mais on pouvait toujours courir si on espérait qu'il irait s'enquérir de l'état de santé d'Eren. Quelle crève donc, il en serait ravi. Il n'était pas hypocrite. Il n'irait pas parader avec un sourire pour donner le change et il se moquait totalement de ce que l'on pourrait en dire ! Elias réussit lui aussi à l'emporter. Et sur trois dorniens sur trois au second tour... Dorne avait une chance d'aller loin avec autant de représentants ! Mais c'était bien le prince qui avait la victoire la plus éclatante bien que sujette à controverse.

Le Baratheon fut lui aussi précis en éjectant la chienne des Lannister. C'était un adversaire redoutable. Le jeune loup du Nord passa lui aussi de justesse en sortant le bâtard Bolton, tout comme le Corbray qui l'emporta sur le Hightower. Sans lui faire de dégâts... Dommage.

Anders avait enlevé son casque après sa victoire, un peu sonné, mais vivant, adressant un regard accompagné d'un sourire à Deria et Arianne, pour les rassurer. Son sourire était triomphant et un brin malicieux également. Des tribunes, cela devait être impressionnant et intolérable d'assister à tout cela sans rien pouvoir faire, sinon prier les Sept. C'est alors qu'Orys se rapprocha d'Anders, le félicitant de sa victoire sur Eren, ce qui accentua le sourire du Dornien.

« Je trouve aussi. Je dois reconnaître qu'il me plaît d'avoir donné une leçon à cette engeance qui cherche à s'élever bien trop haut. Et félicitations, le dragon n'a fait qu'une bouchée de la chienne des lions. »

Mais alors que les adversaires du second tour étaient annoncés, le cœur d'Anders rata un battement quand il apprit que son frère se mesurerait justement au dragon. C'étaient les deux concurrents qui avaient été les plus précis et puissants. Cela ferait un magnifique duel. Néanmoins, il lança au Baratheon, d'un ton léger, bien qu'il soit légèrement inquiet pour son cadet : 

« Voilà sans doute le duo le plus attendu après ce premier tour triomphal pour vous deux. Bonne chance, bien que mes vœux accompagneront naturellement le prince de Dorne, vous ne m'en tiendrez pas rigueur. »

Il adressa un clin d’œil à Orys, avant de rejoindre rapidement son équipe, pour rajuster l'armure, s'assurer de la solidité du bouclier ou du casque, tous deux rudement éprouvés. Roward le rejoignit, le félicitant et se félicitant que les deux frères soient en lice pour le second tour.

« Je te renvoie le compliment, j'ignorais qu'un lion pouvait voler. Mais le prince Lyman doit encore travailler son atterrissage. »

Il sourit à son frère, avant de hocher la tête à ses propos :

« A toi aussi. Méfie-toi du dragon. Même s'il ne l'est qu'à moitié, c'est un sacré combattant. »

Roward était en pleine forme. Anders un peu moins, on ne se remettait pas aussi facilement d'un tel choc, il était encore ébranlé et il savait déjà que le lendemain, il serait courbaturé de partout, tant le choc avait raisonné dans ses os. Néanmoins, il affichait un sourire et un assurance sans failles sous le regard scrutateur de son cadet, qui finit par le délaisser pour aller... il ne savait trop où. Pour une fois plus sérieux, Anders se concentra sur son prochain adversaire. Jon Stark. Encore jeune et indécis, mais avec du potentiel. Anders et lui devaient être du même niveau à peu prêt. Même si Jon avait eu des difficultés à éliminer Tiago. Anders avait regardé leur affrontement, analysant les failles, comme il avait fait avec les autres. Cela était toujours utile.

Une fois son armure révisée et lui de nouveau opérationnel, il repartit en lice pour affronter le jeune loup du Nord. Rapide prière au Guerrier, coup d’œil à ses sœurs et il fut temps de s'élancer de nouveau, lance brandie devant lui, légèrement en déclive, pour se relever au dernier moment. Il ne tenterait pas le coup de son frère, trop dangereux. Si cela ne l'aurait pas gêné face à Brynden ou même Eren, il n'était pas non plus totalement stupide au point de risquer de tuer l'héritier du Nord. Dorne n'avait pas besoin de ça. Conscient du regard de ses sœurs sur lui, le cœur gonflé à bloc de l'espoir de briller à ce tournoi, de porter haut les couleurs d'Arianne et de montrer de quel bois était fait les bâtards, il retint sa respiration, avant de souffler un bon coup alors que l'extrémité de la lance remontait vers le plastron du Stark, prêt à encaisser le choc donné... et celui reçu alors qu'il contractait ses cuisses autour de sa monture.


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 936
Membre du mois : 9
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 25 Juin - 19:47



Les Joutes.


Résultat des secondes joutes:
- Orys l'emporte contre Roward, au bout de deux passes. Il le fait chuter de cheval et gagne la manche.
- Anders l'emporte de justesse sur Jon, après de nombreuses passes sans succès il parvient à le faire chuter de cheval.
- Smaug domine Elias et le fait chuter au bout de deux passes. Malheureusement, la lance d'Elias s'est brisée à l'impact contre le bouclier du Valois et l'a blessé au flanc. Il est qualifié, mais doit déclarer forfait pour se faire soigner, car des mailles lui ont rentré dans les chairs avec quelques petits débris de bois. Douloureux, mais pas mortel. Sa place assurée de troisième lui vaudra un prix à la fin des joutes.

Les vaincus peuvent discuter entre eux ou après s'être débarrassés de leur équipement, rejoindre le public.

Finale :
Orys et Anders

Comment les départager?
Nous vous demanderons pour les participants comme les spectateurs de rester relativement flous sur les prestations des concurrents. Nous allons en fait juger la réussite sur:
- la qualité du post
- la cohérence en fonction de la "valeur" des concurrents
- les soutiens -voir en dessous-
- un jet de dé histoire de pimenter le truc

Quel est le rôle des soutiens?
Eh bien, c'est très simple. Chaque concurrent, s'il est soutenu par un (ou plusieurs posts), gagnera des points qui peuvent l'aider à gagner sa manche! On vous demandera cependant de dire explicitement qui vous soutenez dans votre post. Attention, vous ne pouvez soutenir qu'une personne!

Quand déterminer les vainqueurs tour?
Eh bien, la semaine prochaine, nous déterminerons au prochain tour les vainqueurs en fonction des éléments sus-mentionnés. Les vaincus pourront rejoindre l'assistance et un nouveau tour commencera, jusqu'à la finale!

avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5440
Membre du mois : 1119
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Ven 26 Juin - 16:52


La joute, côté spectateur


Joust & Rhaenys “the supporter”

La première passe d’Orys n’avait pas été concluante. Mais la seconde le fut. Il fit tomber le prince de Dorne de son cheval, se qualifiant pour la finale. Je poussais un soupir de soulagement, avant de me tourner vers Daena Je ne peux pas m’absenter… Mais toi si. Va trouver Orys de ma part et livre lui ce message s’il te plait. Je récupérais mon carnet de croquis et me mis à griffonner plusieurs phrases en ancien valyrien. Je préférais lui écrire dans cette langue pour gagner en intimité. Rare étaient ceux capables de lire le haut Valyrien. Mon frère, héritier des Targaryens l’apprit bien entendu appris. Je n’étais pas peu fière de lui d’ailleurs. Si je l’avais appris comme langue natale, il avait été un élève très assidu lorsque je lui avais transmis ce savoir. Nous avions passé de nombreuses heures consacrées à cette tâche, et il avait fait la fierté de notre Père une fois qu’il fut capable de la manier aussi bien que nous trois. Je détachais la feuille du carnet, la pliais en quatre avant de la confier au joyau de Peyredragon. Je te remercie Daena. Et n’hésites pas à rester à ses côtés jusqu’à sa joute finale si tu le désires. Cela ne me déranges pas, et lui fera plaisir. Ah et je n’attends pas de réponse, tu pourras lui signaler. . Je serrais un peu sa main, avant de la laisser s’éclipser quelques minutes pour donner mon message à mon frère. J’aurais aimé le faire moi-même, mais je ne le pouvais pas. En tant que Reine, il n’aurait pas été convenable que je quitte cette estrade pour aller saluer en coulisse l’un des combattants. Et puis cela avait aussi un autre avantage. J’étais certaine qu’ainsi, nous ne nous disputerions pas.
Après le départ de Daena, j’avais repris mon carnet de croquis, pour le poser sur mes genoux. Je ne voulais pas que quiconque vienne à me le prendre et le feuilleter à sa guise. Tous ses croquis n’appartenaient qu’à moi et c’était ce qui me dérangeait dans le fait que la fille batarde de Velaryon l’ait amené jusqu’ici. Je n’aimais guère que l’on touche aux affaires que je possédais, surtout celles aussi intimes. Daena le pouvait bien entendu. Elle avait conquis mon cœur depuis de nombreuses années et elle faisait partie de ma famille. Mes aînés et Orys le pouvaient également. Mais les autres non. Il y avait des choses pour lesquelles j’étais pudique, et ma passion pour le dessin en faisait partie. En jetant un coup d’œil du côté de la tribune, je décidais finalement de me déplacer jusqu’à arriver à la hauteur de Deria Martell. Je lui glissais alors . Il semblerait que Dorne et Peyredragon doivent se combattre une seconde fois. Ne trouvez-vous pas cela ironique ? Vous avez légitimé Andres quelques mois après que j’en ai fait de même avec Orys. Et les voilà tous deux en final. Je me plais à croire que les seigneurs septiques sur la qualité de nos frères changent d’avis sur leur compte, même si j’ai bien peur que cela ne suffise pas. Soyez assuré que c’est un honneur pour Peyredragron d’affronter une nouvelle fois Dorne. Je n’avais pas pu m’empêcher de glisser un mot vis-à-vis du statut de batard légitimé de nos frères. Je n’étais pas peu fière des victoires d’Orys, et cela devait être également le cas de la fratrie Martell. J’imaginais sans mal qu’eux aussi avaient surement essuyés plus d’un regard hautain et jugement vis-à-vis des autres nobles bien-pensants. Nos frères n’étaient sans doute pas sortis d’une mère noble possédant des titres, mais ils n’avaient pour autant pas démérité leur légitimation.



Ps : Rhaenys soutient bien entendu Orys, et uniquement lui.





Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1962
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 28 Juin - 19:09

Il avait réussi.

Si Daena avait réussi à garder les yeux ouverts lors du premier passage, elle n'avait pu s'empêcher de les fermer, sentant ses jambes flageoler alors qu'elle entendait le fracas des lances. Quand elle les rouvrit, ce fut pour voir Orys toujours en selle et, le soulagement l'envahit alors qu'elle relâchait la main de Rhaenys qu'elle avait serré de toutes ses forces uniquement pour l'applaudir avec enthousiasme.

Son attention ne fut détournée que par les propos de la Targaryen qu'elle fixa avec une curiosité non dissimulée mais se passant du moindre commentaire. Il y avait longtemps qu'elle avait appris à suivre deux personnes aveuglément, Orys et Rhaenys, alors, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle irait à l'encontre de sa demande. Elle hocha alors la tête et souffla, d'un ton joyeux.

"Je lui donnerai avec plaisir. Je ne sais pas s'il supportera ma compagnie bien longtemps par contre. Si tu me vois revenir en courant, tu sauras pourquoi."

Sans vraiment attendre de réponse, elle serra sa main un peu plus fort et elle décocha un large sourire au reste de l'assemblée avant de se faufiler hors de la tribune, ignorant les gardes pour se rapprocher de la tente où Orys devait s'être retiré. Mais il n'était pas là et il fallut quelques secondes à la jeune Velaryon pour le trouver juste derrière avec son cheval, l'air particulièrement occupé. Elle hésita un instant, les mains derrière le dos et serrant le message de Rhaenys avant d'oser et de faire quelques pas dans sa direction.

"Messire ?"

Son regard s'était fait malicieux, même si elle craignait quelque peu d'être rabrouée.

"J'ai une missive pour vous. De la part de notre reine."

Puis, remarquant qu'il  n'y avait personne aux alentours, elle continua, bien plus rapidement, les mots s'entrechoquant alors qu'elle prenait à peine le temps de respirer.

"Oh c'était vraiment super comment tu as combattu. Et comment tu es resté sur ton cheval. Et c'était super impressionnant et… euh… enfin voilà."

Comme toujours, elle parlait beaucoup trop. Mais elle ne put s'empêcher d'ajouter, d'un ton d'où pouvait transparaitre sa fierté.

"Tu peux le faire, j'en suis sure. Tu vas gagner."

PS : Daena soutient Orys, évidemment Very Happy
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 29 Juin - 23:21

Ma main n’a pas quitté celle de Deria, pas plus de quelques brèves secondes, tant l’inquiétude me ceint. Ces affrontements n’ont pas pour but de blesser sérieusement, encore moins de causer la mort, mais nul ne peut nier les accidents qui ont pu survenir, dans le passé. Des on-dit, bien évidemment, qui ont été soufflés plus ou moins discrètement au sein de Goeville, ces derniers jours, mais suffisamment pour m’inquiéter. Malgré la confiance aveugle, ou presque, que j’ai en mes frères, en leur force, et leur volonté de réussir. Je ne peux m’empêcher de craindre malheur, et je le cache bien mal, si j’en crois la pression de ma main sur celle de ma sœur. J’espère simplement que mon visage n’apparaît pas si tourmenté. Nous devons montrer que nous ne doutons de rien, mais que pouvons-nous pourtant attendre d’autres de nous, condamnées à observer et à subir ces rituels, sans savoir si nos bien-aimés n’en ressortiront pas blessés, légèrement ou plus lourdement ? Je crois bien retenir mon souffle, alors que notre Prince s’élance contre le Dragon. Un remarquable jouteur, si j’en crois les paroles d’admiration voilée de ces dames. Aucun des jouteurs n’y échappe, faisant grande impression. Pourvu qu’elle ne soit pas éphémère… Et qu’elle se propage auprès des hommes. Mes frères doivent marquer leurs esprits, plus que ceux des femmes, si versatiles.

Je lâche la main de ma Princesse, alors que mon frère, mon Prince, s’élance. Il est décidé à ne pas céder, mais il chute. Je sens la main de Deria de nouveau dans la mienne, sans savoir si j’ai été à sa recherche, ou si elle a saisi la mienne, mais peu importe. Voir mon frère se relever rapidement me rassure, malgré tout. J’irai le voir, après. Après le dernier affrontement. Après que mon frère se soit confronté à son adversaire. Il a plus besoin de moi que Roward, j’en suis persuadée. Je ne peux que me lever, alors qu’il s’élance. Une fois, et encore. Et encore. Que ça en finisse, ou je crois bien que je finirai par mourir d’asphyxie, à force de retenir mon souffle pour lui. Ou par broyer la main de ma sœur. Je la lâche et la prend dans mes bras, emportée par le soulagement.

Anders doit se préparer à ce qui l’attend. La finale. Il sait ce que l’on attend de lui. Il sait qu’il a déjà fait preuve de force et de bravoure, mais qu’il ne peut s’arrêter. Seul le vainqueur, marquera réellement les esprits, même si l’on peut considérer que Dorne s’est bien défendue, et que notre valeur n’est plus à prouver. Nous devons, en plus, être inoubliables. Pour Deria, pour défendre la justesse de ses actions. Le bâtard légitimé de Dorne doit vaincre, lui et lui seul. Je descends l’estrade, adressant quelques mots à ma sœur pour lui dire que je reviens, et me dirige vers la tente que je sais être celle de mon frère.

J’hésite, un bref instant. Peut-être ne veut-il pas de moi ici. Peut-être a-t-il besoin de se vider la tête, et non pas d’avoir son aînée dans les pattes. Je soupire. Peu importe. J’ai besoin de le voir, et de l’encourager. De lui dire combien je suis fière de lui, de sa place parmi les derniers et les plus valeureux, et qu’il a notre soutien à tous. Froissant légèrement la toile qui l’abrite, j’entre, un grand sourire ornant mon visage, malgré l’inquiétude qui danse dans mes yeux. Et si les coups qu’il a pris l’ont plus amoché que prévu ? Il n’a pas l’air excessivement blessé. Je m’approche de lui, et le serre dans mes bras, l’embrassant avec douceur sur la joue. Oubliée, la distance qui nous séparait. Elle n’importe que peu, en ce moment.

« Tu peux être fier de toi, et de tes prouesses pour manier la lance, Anders. Si nous n’en doutions, tu as prouvé à tous que Dorne n’avait à rougir de rien. Que tu n’as pas à être honteux de tes origines, ni de ta naissance. Tu vaux autant, si ce n’est plus, que bien des hommes présents à ce tournoi. Je suis fière de toi, si eux ne le sont pas, en tous les cas. Et j’ai confiance en toi, quelle qu’en soit l’issue. Je m’arrêtais un instant, posant ma main sur sa joue, pour me rassurer. C’était ridicule, mais j’avais besoin d’apaiser mon inquiétude. Promets moi que tu seras prudent, assuré, et que tu ne le laisseras pas te blesser de manière irréversible. »

Je sais, qu’il va penser qu’il s’agit de craintes infondées, de peurs motivées par une sensiblerie féminine, mais jamais il ne se jouera de ma peur, ou la considèrera comme un manque de confiance en lui. Cette confiance ne m’empêche pas de craindre qu’il lui arrive un mal sinon fatal, du moins irréversible.

A peine rassurée, je quitte malgré tout la tente de mon frère, pour rejoindre Deria. Inutile de la laisser seule trop longtemps, peut-être a-t-elle autant que moi besoin de se rassurer. J’ose croire que Roward nous rejoindra, lui aussi, sous peu. Je la retrouve seule, et saisis sa main, à nouveau, alors que je m’assois.

« Anders va bien, et il est déterminé à remporter ce tournoi. »

Je finis à peine ma phrase, que la dragonne se lève et se dirige vers nous. Difficile de ne pas la reconnaître, tant elle se distingue. Elle ne s’adresse cependant pas à moi, et je sais où est ma place, face à une Reine. Je ne prendrais pas les devants pour me présenter, et être targuée d’impolitesse, bien que je sois maintenant une Martell. Ce à quoi elle aurait du prêter attention elle-même, plutôt que de prononcer des paroles destinées à ma sœur uniquement, et que je ne percevais pas entièrement. Si elle pouvait se permettre d’ignorer Arianne Sand, elle ne le pouvait réellement en ce qui concernait Arianne Martell, sœur de la Princesse et du Prince de Dorne. J'attendais de voir apparaître mes frères, l'un pour le féliciter malgré son échec, l'autre pour le soutenir autant que possible. Elias aussi nous rejoindrait très probablement sous peu.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2985
Membre du mois : 102
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 30 Juin - 14:47

Je hochais pensivement la tête aux paroles de Lady Bolton concernant la raison et le cœur. C'était là un adage maintes fois entendu. Rien ne valait la réflexion. Et pourtant... C'était sans doute un principe que je ne pouvais appliquer moi même tant j'étais guidée par mes émotions, au mépris de toute prudence. Je faisais des efforts pourtant, j'apprenais à tenir ma langue et à attendre que la tempête de mes sentiments passe. Mais ce n'était pas chose aisée. Je n'avais que 16 ans. Lady Bolton environ le double, elle en savait davantage sur la vie et ses épreuves que moi. Je lui demandais si elle avait un favori et fus surprise par sa réponse. Lady Aléinor. Pour son sexe, pour ce qu'elle était. J'approuvais ce choix d'une certaine façon.

« Il est vrai qu'il serait plaisant de la voir triompher de tous. »

Je hochais de nouveau la tête quand elle parla des chevaux, non sans sourie légèrement, avant que mon sourire ne disparaisse alors que le tournoi commençait réellement. Mon cœur se mit à battre la chamade, comme au rythme des sabots des chevaux alors que le prince Martell et Lyman s'élançaient l'un contre l'autre et qu'en une fraction de seconde, le lionceau se retrouve éjecté de sa selle alors que la lance avait dévié vers la partie haute de son corps. Le choc me fit tressaillir et je me levais à moitié alors qu'il retombait lourdement sur le sol, inerte. Oh non... Etait-il... mort ? L'espace d'une poignée de secondes, j'eus peur pour lui et je m'en voulus d'avoir pu souhaité qu'il lui arrive malheur dans mon désir puéril de vengeance. Il ne pouvait pas être mort... Très vite, le Martell alla rejoindre son adversaire, pour s'enquérir de son état et je me rendis compte que j'avais cessé de respirer quand je poussais un soupir de soulagement alors qu'il se relevait et qu'ils discutaient tous les deux. Je me rassis, angoissée. J'avais imaginé la violence des joutes, mais je ne m'étais pas doutée que c'était aussi prenant.

Les seconds en lice furent le bâtard légitimé de Peyredragon, contre Dame Aléinor. J'espérais qu'elle le vaincrait, parce que j'appréciais cette femme pour le peu que je m'étais entretenue avec elle. Malheureusement, elle se fit sortir en un coup net et précis elle aussi et je soupirais déçue.

« On dirait que nous n'avons pas porté chance à ceux que nous soutenions. »

Je m'étais adressée à Lady Bolton alors que Lyman et Aléinor étaient sortis. Ce fut ensuite au tour du bâtard de Dorne, contre cette chienne de Hoare et je fus bien heureuse qu'il finisse par la sortir. Puis vint Jon, et là, je connus de nouveau l'inquiétude, de façon plus violente encore que pour Lyman. Jon était mon frère, je l'adorais et là, je craignais pour lui. Cela prit du temps, mettant mes nerfs à rude épreuve, mais finalement, il l'emporta alors qu'il avait refusé d'abandonner et je me levais de nouveau, comme un ressort, en applaudissant alors qu'il quittait la lice vainqueur. J'étais si fière de lui ! Les autres affrontements se déroulèrent sans incidents notables et le second tour fut annoncé. Jon joutait contre le bâtard dornien. Les autres concurrents ne m'intéressaient plus.

Le second tour commença. Le Baratheon sortit l'héritier de Dorne assez rapidement et proprement. Puis de nouveau, ce fut à Jon de passer. De nouveau, cela se fit en plusieurs manches, alors qu'aucun des eux adversaires ne semblait réellement prendre l'avantage. Et finalement, ce fut le Dornien qui gagna à ce petit jeu, faisant chuter mon frère au sol. Je me crispais, très vite rassurée alors qu'il bougeait et ne semblait pas blessée. Il n'avait pas à rougir, il avait fait honneur au Nord et j'espérais qu'il viendrait très vite nous rejoindre... A moins que je ne parvienne à me glisser sous sa tente pour le féliciter en privé ? La dernière joute n'amena aucun finaliste, par forfait à cause d'une blessure. La finale approchait, mais ne m'intéressait plus vraiment. Malgré tout, je demeurais à ma place, refrénant l'envie d'aller retrouver Jon... Ou même de demander des nouvelles d'Aléinor ou Lyman. Davantage blessés dans leur orgueil que physiquement. Surtout pour la chienne. Je reportais mon attention sur la lice, alors que les deux derniers combattant s'élançaient.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 30 Juin - 16:25

Si lors du premier tour, Anders avait eu raison d'Eren Hoare sans trop de difficultés, il n'en fut pas de même cette fois. Son cheval s'élança, les lances rencontrèrent l'écu ou le plastron de l'autre, se fracassèrent, mais aucun des deux adversaires ne tomba de son cheval. Et il en fut ainsi encore plusieurs fois. Ils étaient solidement ancrés sur leur monture, les passes manquaient parfois de précision ou de puissance, les lances ne se fracassaient pas toujours. Mais Anders ne se découragea pas. Bien qu'impatient le bâtard était aussi tenace, une ténacité qui finit par porter ses fruits alors qu'enfin, il désarçonnait le Stark, se retenant de hurler sa joie. Et si, pour la Hoare, il n'avait eu aucun état d'âme, cette fois, il alla tout de même s’enquérir de l'état de santé de son adversaire, heureusement indemne. Une fois cela fait... Il put réaliser ce que cela signifiait. Il avait battu l'héritier du Nord. Il était en finale.

En finale contre le Baratheon qui avait réussi à faire chuter Roward. Une nouvelle qui réussit à ternir légèrement l'euphorie de la victoire d'Anders. Roward ne serait pas dans la dernière manche. D'un autre côté, c'était mieux. Que se serait-il passé lors d'une finale entre Roward et Anders ? L'aîné se serait incliné face au cadet, ravalant sa fierté et son désir de gloire pour que le fils légitime puisse gagner, parce qu'il devait en être ainsi. Il était... soulagé de ne pas devoir faire cela. L'idéal aurait été que Roward soit en final et pas Anders, bien sûr, mais le bâtard, bien qu'il adorait son frère et lui était tout dévoué, ne pouvait vraiment se retenir d'exulter d'être aller si loin.

Une si belle revanche sur la vie et les regards méprisants, voire haineux. Ah comme il avait envie de faire un geste obscène à la foule, un pied de nez à tous ces nobles qui le regardaient de haut. Mais il retint ce geste puéril. Cela viendrait entacher son parcours. Il était arrivé là avec honneur et bravoure. Par contre, il ne put s'empêcher de retirer de nouveau son heaume et de lever le bras en guise de victoire en direction des tribunes de Dorne, en direction de ses sœurs, un sourire éblouissant aux lèvres.

Ce serait lui contre le Baratheon au cheval carnivore. Deux bâtards... Cela représentait-il autant pour Orys que pour Anders ? Possible. Il était fier de combattre un tel adversaire, même s'il craignait que cette fois, il ne réussisse pas à l'emporter. A chaque fois le Baratheon s'était montré redoutablement efficace, précis et puissant. Anders avaient eu plus de difficultés à se hisser jusque là. Mais perdre contre Orys ne serait pas une honte, loin de là. De son côté Elias avait aussi perdu, mais blessé suffisamment son adversaire pour l'empêcher de continuer.

Anders se dirigea vers la tante de son frère, pour aller s'assurer qu'il allait bien et le féliciter.

« Hey. Tu sais, réflexion faite, va falloir que tu bosses aussi l'atterrissage. »

Il s'empara de l'avant bras de son frère pour une poignée virile, le regard pétillant de malice.

« On dirait que la moitié de dragon est vraiment redoutable. Tu veux pas préparer un matelas pour que j’atterrisse en douceur ? »

Il sourit, ajoutant, avec plus de sérieux :

« Dorne est fière de toi... »

Il lui ébouriffa les cheveux en riant :

«... Petit prince. Allez, souhaite-moi bonne chance ! On ne sait jamais ! »

Il s'éclipsa alors pour rejoindre sa propre tente, et se préparer au dernier tour. Et là, qu'elle ne fut pas sa surprise de voir Arianne se glisser sous la tente et venir l'enlacer et l'embrasser sur la joue. Bien que l'image de la svelte jeune femme en train d'enlacer une armure lourde et encombrante avait de quoi faire sourire. Il se sentit bouleversé par ce simple baiser. Spontané. Sans cette terrible distante qui existait entre eux depuis qu'elle était revenue parmi eux. Depuis qu'elle avait compris que son petit frère ne flirtait pas simplement pour le jeu. Cet accès de tendresse faillit avoir raison de lui, alors que l'émotion le submergeait déjà de se retrouver en finale, d'avoir attiré ainsi tous les regards, de pouvoir marcher la tête droite, lui, le bâtard de Nymort Martell, tant de fois insulté, voire même maltraité enfant, par les jaloux et les envieux, par les méprisants et les haineux. Cette « victoire » avait une saveur que peu pouvaient comprendre. Orys Baratheon pouvait comprendre.

Arianne également.

Il repoussa la boule qui s'était formée dans sa gorge, affichant un sourire assuré alors qu'elle lui confiait quelques paroles. Confirmant son sentiment d'avoir enfin prouvé la valeur du sang illégitime. Elle posa la main sur sa joue, et il posa la sienne, gantelée d'acier, avant de s'emparer des deux mains de la belle et de les baiser avec douceur et affection :

« Rien ne m'importe davantage que la fierté des miens. De Roward, de Deria... et de toi. Que les Sept fassent que jamais je n'oublie la lueur dans tes yeux à cet instant et que jamais je ne te déçoive. »

Pourtant cela arriverait... Il grava cet instant dans son esprit, lâchant les mains de sa sœur, de celle qui hantait ses pensées et le rendait fou.

« Je te promet de faire attention. Quoiqu'il serait tentant de t'avoir à mon chevet pour soigner les blessures de finaliste du tournoi. »

Il lui adressa un clin d’œil, la regardant s'éclipser avec un sourire, qui disparut, sitôt qu'elle fut partie. Savoir qu'elle était fière de lui le galvanisait. Il était remonté à bloc pour la dernière passe. Et en même temps, il avait un sentiment doux amer au souvenir de ce simple échange... Il avait le cœur troublé. Mais il ne devait pas se laisser distraire. Il sortit de la tente, se remit en selles et alla voir Orys Baratheon.

« Et bien, il semblerait que ce tournoi appartienne aux bâtards... Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, cela me comble de joie. Même si je regrette que mon frère ne soit pas à votre place, j'avoue qu'il est plus aisé de vous affronter, même si vous avez prouvé que le feu du dragon est redoutable. A voir s'il résiste une seconde fois aux rayons du soleil. »

Il sourit, léger, tendant le bras pour serrer celui d'Orys.

« Bonne chance. Bien que je serais tentée de la garder pour moi, vous n'en avez pas besoin. »

Il renfila son heaume, tourna la tête vers la tribune de Dorne, avant de prendre place au bout de la lice, récupérant la lance tendue par son écuyer. Il serait fou de penser qu'il pouvait gagner cette fois. Mais la folie était douce. Et le monde appartenait aux fous et aux audacieux. Le signal fut donné, et le cheval et son cavalier s'élancèrent pour l'une des dernières fois, voire la dernière si l'un des deux triomphait lors de cet assaut. A défaut de gagner, Anders, espérait bien donner du fil à retordre à son adversaire. Cependant, alors que le bout de sa lance s'approchait à grande vitesse de son adversaire, il n'était pas défaitiste et croyait encore qu'une victoire était possible. Et ce fut le choc, encore. Demain, il ne saurait plus bouger.


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 936
Membre du mois : 9
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 30 Juin - 22:05

Flagorneur.
Ce fut le premier mot qui me vint à l'esprit, à l'approche de Roward Martell. De quoi s'excusait-il exactement ? Au moins avait-il pris la peine de me saluer avant que nous joutions. Une politesse dont je m'étais passé, face à son comportement devant les gradins. Il fallait croire qu'un bâtard ne prenait de l'importance à ses yeux que s'il gagnait. J'avais donc à cœur de l'écraser, pour lui prouver à lui, comme à tous les autres nobliaux qui nous observaient en cet instant, que je pouvais donner le change face à un Prince. Un Prince de Dorne, qui plus est. Si réputée pour l'excellence de leurs guerriers... Un statut qui n'était pas usurpé vu leurs performances aux Joutes. Ils s'étaient tous qualifiés pour cette nouvelle manche et n'étaient donc pas à sous-estimer. Je serrai les dents. Je me rappelais une autre rumeur bien plus désagréable à mes oreilles, faisant état d'un rapprochement entre l'héritier et ma sœur. Je songeais que cette rancœur me servirait en temps voulu, lors de notre affrontement. En attendant...

- Prince Martell, les vôtres n'ont pas non plus démérités à ce tournoi. Je saurais me souvenir que Dorne est un adversaire coriace, qu'il ne faut pas prendre à la légère. Que le meilleur gagne !


J'étais plus concis, plus vindicatif peut-être. Je ne comptais pas me laisser attendrir par quelques belles paroles. Je n'oubliais pas que le Prince était précis et redoutable. Je n'oubliais pas que la moindre erreur risquait de me voir échouer.
Je m'étais retourné vers son frère, après cet interruption. Un léger sourire flotta sur mes lèvres à la mention de son frère, du soutien inconditionnel qu'il lui vouait. Non, je ne pouvais pas lui en vouloir.

- Comme les miens auraient accompagné mon frère en de pareilles situations. Ne laissez aucun répit au jeune loup, car il ne semble pas en avoir non plus pour ses adversaires. Je vous souhaite de continuer à briller, Anders Martell. N'oubliez pas que nous avons tout deux beaucoup à gagner à ce tournoi, et rien à perdre.


Je remis mon casque en place. Je le saluai d'un signe de la main et me détournais pour me positionner. Je savais qu'il comprendrait ce que j'entendais par là. Qui était-il ? Un bâtard légitimé, tout comme je l'étais. Sur une fratrie de quatre, sa position n'était pas bien différente de la mienne à l'époque où Aegon et Visenya étaient encore en vie. Quelque part, je l'enviais. J'étais peut-être plus proche du pouvoir qu'il ne le serait jamais, mais j'aurais bien troqué tous ces titres, ma vie même, pour que mes deux aînés soient encore de ce monde. Je poussai un long soupir pour m'inciter au calme. Inutile d'y songer maintenant, l'heure était au combat.

J'avais le regard braqué sur Roward Martell, à l'opposé. Ardent s'était élancé. Je m'étais positionné de façon à éviter la brutalité du premier coup. Le Prince voulait frapper le premier, jouer sur l'allonge... Mais moi aussi. Le premier choc survint dans une symphonie dissonante. Ma technique eut l'air de fonctionner, car je parvins à rester en selle et détourner la puissance de se charge. Le Prince était pourtant un adversaire plus coriace que la Chienne des Lannister ne le serait jamais. Lui aussi, était encore en selle.
Mon destrier parvint au bout de la lice. Je l'arrêtai. Une poignée de secondes pour reprendre mon souffle, m'emparer de la nouvelle lance qu'on me tendait. Nous repartions à la charge et je sentais mon cheval prendre de la vitesse. J'abaissai ma lance. Précision et puissance étaient mes alliés. Le choc se fit bien plus brutal. J'entendis le bruit d'une chute... Celle de Roward Martell, suivi d'une clameur qui couvrit ma propre voix. J'exultais, en sachant la victoire mienne. J'arrêtais Ardent au dernier moment. Ma joie était contagieuse et l'animal commençait à s'emballer. Si j'avais été soulagé de ne pas perdre face à Aléinor Clégane, c'était un honneur bien plus immense que de défaire le Prince Martell. J'avais surclassé l'héritier de Dorne, un adversaire qui avait déjà prouvé sa valeur dans ce même tournoi.

Mon premier regard fut pour Rhaenys, teinté de fierté. Je descendis ensuite de selle pour m'enquérir de l'état du Prince qui se relevait péniblement. J'attrapai son avant-bras pour le hisser à ma hauteur, lui décochant une tape amicale mais bien sentie sur l'épaule.

- Moins de belles paroles, plus d'ardeur dans l'action, Prince Martell. Vous l'auriez remporté. Ne m'en tenez pas rigueur, mais je suis fier d'avoir triomphé contre un adversaire comme vous.

Je retirai mon casque, lui adressai un sourire farouche. Je m'en retournais vers ma tente, attrapant les reines du cheval noir pour l'emmener à ma suite. Je le tins en retrait pour éviter qu'il ne se montre aussi agressif et impétueux qu'il en avait l'habitude. Je le sentais prêt à en découdre, tout comme je l'étais. J'aurais besoin de cette force au moment crucial, qui n'allait pas tarder. J'observai d'un œil critique les affrontements qui suivirent. J'affichai un sourire songeur en constatant qu'Anders Martell avait remporté aussi sa manche... Un sourire qui s'accentua au retrait des deux derniers concurrents. Les  bâtards que nous étions avaient réussi à estomaquer tous ces fiers nobles, en surclassant les héritiers de deux nations. Nous allions nous affronter en finale et prouver la valeur de notre sang présumé impur. Je ne pouvais rêver meilleur dénouement pour ce tournoi.

Je devais me concentrer. Je ne pouvais pas perdre maintenant, pas après être arrivé si loin. Je fis ce qui me paraissait le plus naturel à la veille de tout affrontement. Je vérifiais que les conditions étaient optimales. J'avais remarqué un détail dérangeant quand je m'étais incliné sur ma selle, contre le Prince Martell. Je remontais un des étriers de ma monture pour gagner en stabilité. Je vérifiais que l'équilibre était le bon quand une voix m'interrompit. Une intonation familière mais dont les mots employés m'interpellèrent. Messire, vraiment ? Je me retournais pour faire face à Daena, secouant lentement la tête, vaguement amusé. Je dépliai la lettre qu'elle me tendait, l'air rapidement plus intrigué. Du haut Valyrien, bien entendu. Des mots qui me réchauffèrent le cœur, apaisant le tourment du début de ces Joutes. Mon regard s'attarda vers les tribunes, où se trouvait Rhaenys aux côtés des Princesses Martell. Daena me ramena bien vite à l'instant présent. Elle n'avait pas pu se retenir plus de quelques secondes avant de reprendre son flot de paroles habituelles. Un peu plus et je risquais de la voir sautiller sur place. Je posai mon lourd gantelet sur le haut de sa tête, lui décochant un bref sourire.

- Je veux leur prouver à tous que Rhaenys n'a pas eu tort de se fier à moi, que je mérite ma place à ses côtés tout comme le nom de Baratheon. Ta confiance m'honore, Daena. Que je gagne ou que je perde, regarde attentivement cet ultime combat. Car nous avons tout deux réussi à en découdre de par notre volonté inébranlable d'être reconnu, estimé. Je ne peux pas promettre la victoire à Peyredragon, mais je te promets un magnifique duel.

J'enfourchai Ardent, le casque à la main. Je cherchais du regard mon adversaire, qui s'approchait déjà de moi pour placer sa monture à ma hauteur. J'attrapai le bras qu'il me tendait pour l'enserrer avec force. Mon regard s'ancra en le sien. Je lui laissai lire toute ma détermination, celle qui était nôtre.

- Une joie réciproque. Montrons-leur ce que nous valons, Anders Martell. Montrons à tous ces nobles quel sang coule véritablement dans nos veines et quel feu nous anime, que ce soit celui du Dragon ou du Soleil qui l'emporte. Je suis avec vous et contre vous. Battez-vous avec hargne, car je ne retiendrais pas mes coups.

Je rompis le contact et me détournai. Je remis mon casque en place, acceptant la lance que l'on me tendait. Assez parlé, il était temps de se positionner. Ardent se plaça de lui-même, avec l'envie ferme d'en découdre. Le destrier avait la tête haute, le souffle profond et violent. Je savais qu'une simple pression suffirait pour qu'il parte instantanément à pleine puissance. Nous étions à ce stade où le cheval comprenait instinctivement tout ce qu'il avait à faire, où il s'appropriait lui-même la Joute et brûlait d'en finir. Je l'appréciais pour son impétuosité. J'étais intimement convaincu qu'il serait mon atout dans cette dernière passe. L'équilibre rétabli au niveau de mes étriers, je me campai sur mes appuis pour m'enfoncer au plus profond de ma selle. S'il partait fort, je profiterais de sa charge pour surprendre mon adversaire et prendre l'ascendant. Puissance et adresse, toujours. Je me remémorais l'entraînement juste avant que le signal fut donné. Je ne pouvais pas échouer maintenant. Je ne pouvais pas me le permettre si proche du but.
Je pressai les mollets. Le Noir ne me déçut pas. Ses sabots s'enfoncèrent puissamment dans le sable, chargeant le long de la lice. Il allongeait l'allure et serait sur mon adversaire en une foulée de moins. J'abaissai la lance et levai mon bouclier, comme bien des fois auparavant. Je restais parfaitement concentré, l'esprit vidé. Si je voulais le faire vider les étriers, j'allais devoir viser juste. La meilleure défense était l'attaque : Je n'allais pas faire deux fois la même erreur face à un Martell. J'inclinai la lance au même instant, cherchant à frapper à la base de la sienne pour détourner son action et atteindre le plastron par-dessous. J'avais plus de chances de le faire déchausser en évitant le bouclier. Je retins ma respiration et attendis le choc final. Celui qui scellerait l'issue de ce tournoi, irrémédiablement.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 2 Juil - 22:37

La jeune Velaryon n'avait pas réussi à garder son calme bien longtemps. Le fait qu'Orys ne la congédie pas et qu'elle puisse se dégourdir un peu les jambes devaient probablement jouer et elle se retenait effectivement avec difficulté de ne pas sautiller sur place.

Louchant sur le gantelet alors que le Baratheon s'approchait d'elle, Daena l'écouta avec attention, sa mine se faisant un rien plus sérieuse à ses propos qu'elle n'avait guère l'habitude d'entendre venant de lui. Ce n'était effectivement pas le genre de discussions qu'ils pouvaient avoir tous les deux mais, en cet instant, le moment était suffisamment important pour qu'elle en saisisse toute la portée.

Le mot de Rhaenys l'avait visiblement touché et elle était heureuse d'avoir pu remplir sa mission. Hochant alors doucement la tête à ses propos, elle reprit d'une voix douce.

"Tu n'as pas besoin de cela pour leur prouver qu'elle n'a pas eu tort de t'élever à ses cotés. Le sang de Valyria coule en toi et tu mérites plus que largement ta place dans ce tournoi. Quoi que puissent murmurer les gens, ta valeur est grande, je n'ai jamais eu le moindre doute là-dessus."

C'était probablement la première fois qu'elle lui parlait de la sorte, perdant l'espace d'un instant cette mine ravie qu'elle arborait depuis le début du tournoi. Elle laissa filer un silence avant de lui décocher un large sourire, prête à repartir vers sa Reine.

Mais elle s'arrêta brusquement, hésitante avant de lui souffler tout bas alors qu'il montait à cheval.

"Je suis fière de toi ñuhys raqiros. Quoi qu'il arrive. Bonne chance."

Puis, elle regagna rapidement les tribunes, reprenant sagement sa place auprès de Rhaenys qui semblait en pleine discussion avec la Princesse de Dorne. Elle lui adressa un salut timide de la tête ainsi qu'à la jeune femme qui était toute proche de la Princesse avant de reporter son attention sur le terrain face à eux, se triturant nerveusement les mains sans même s'en rendre compte.

Le dernier combat allait commencer et, à nouveau la jeune fille avait le cœur qui battait à tout rompre alors qu'elle essayait de retenir ce qu'Orys lui avait dit. Le duel serait magnifique, à n'en pas douter et elle n'en perdrait pas une miette alors qu'elle soutenait le Baratheon de tout son coeur.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 5 Juil - 3:45

Si j’avais pensé une seconde moins m’inquiéter pour le second tour, je me rendis vite compte que c’était impossible. Orys Barathéon. Plus âgé, plus expérimenté, sans doute davantage habitué à porter une telle armure qui plus est. Et Roward. Mon petit frère. Tout ira bien. Il est doué.
Je ne sais pas si c’est Arianne qui sert ma main, ou l’inverse. Je sais que je retiens un peu trop ma respiration alors que les cavaliers s’élancent à nouveau et que les lances finissent par frapper les plastrons. Et à force d’entraînement, je sais que je ne dois pas laisser paraître grand-chose sur mon visage. Ou presque pas… Je l’espère. Je ne peux me permettre de paraître inquiète. Quand bien même mon cœur me donne l’impression de vouloir sortir de ma poitrine.
Et quand ils arrivent à nouveau l’un sur l’autre, ma main s’empare de celle d’Arianne. Et malgré mon statut nouvellement acquis selon lequel je devrais rester stoïque et imperturbable, je me lève alors que Roward est propulsé à terre. Oh par les Sept, faites qu’il aille bien ! Il se relève tant bien que mal. Je soupire et ferme les yeux une seconde. Merci. Et Orys Barathéon va à sa rencontre pour l’aider à se relever. Bien.

Je me rassois. Tout va bien. Même s’il n’est pas passé. Même s’il sera terriblement déçu. Je meurs d’envie d’aller le voir. De m’assurer qu’il va bien, qu’il n’a rien. Tellement que je force mes jambes à ne pas trembler. Même s’il se relève et marche. Mais je ne peux. Je dois rester. Et Anders va passer incessamment sous peu, et même si nous avons… quelques différents, c’est mon petit frère, au même titre que Roward. Ou peu s’en faut.
Et alors qu’il affronte à son tour le louveteau, la main d’Arianne enserre la mienne. Je m’empêche à nouveau de sursauter à chaque coup. Et les passes se multiplient. Et je vais finir par saigner à force de me mordre la langue. Et par ne plus avoir de main. Et au final… je reste un moment les yeux rivés sur la piste. Il a gagné. Il est passé ! Je me tourne vers Arianne et la sers contre moi alors qu’elle me prend dans ses bras. J’hoche la tête à ses quelques mots, un grand sourire aux lèvres, et elle s’éclipse presque aussi rapidement pour aller le voir. Je la regarde descendre les marches, l’enviant avant de secouer la tête. Ce n’est pas fini. Et encore une fois, je me répète que je ne peux me comporter de la sorte. Arianne me tiendra au courant.

Et je n’ai plus de main à serrer lorsque les derniers adversaires s’affrontent, ma main se crispe sur ma robe alors que les lances se rencontrent. Je me tends en avant alors que c’est au tour d’Elias de chuter. Mais tout comme Roward, il se relève. Je respire à nouveau.
Mes trois combattants vont bien. La tension qui me maintenait redescend petit à petit. Je jette un coup d’œil du côté de son adversaire. Je retiens une grimace en le voyant descendre avec difficulté. Visiblement la lance ne la pas loupé lui. Je suis soulagée que ce ne soit pas l’un des miens qui soit blessé, même si je secoue légèrement la tête pour effacer les yeux rieurs qui me reviennent à l’esprit en observant le corbeau. Pourvu qu’il aille bien. Je regarde Elias sortir de la lice.

La finale…  Anders. Contre Orys Barathéon. Je me radosse plus sereinement contre le dossier. Que ce soit deux bâtards légitimés me fait doucement sourire. Oh, j’aurais aimé que Roward soit… Mais Dorne est en finale, c’est le principal n’est-ce pas ?
Arianne revient, souriante, et s’empare de ma main. Je lui souris en retour.

« Bien. Tant mieux. Il faut qu’il gagne. »

Je lui sers la main toujours souriante. Qu’il gagne et leur montre à tous.
Et je tourne la tête alors qu’on s’adresse à moi. Rhaenys Targaryen. Mon sourire se fait poli et aimable, passant de celui de sœur à celui de princesse. Je sens presque inconsciemment Arianne se raidir. La Reine de Peyredragon n’y a sans doute vu aucun mal, après tout elle a légitimé son frère avant que je ne le fasse, mais en ne s’adressant qu’à moi de la sorte, elle manque un tant soit peu de considération pour ma sœur.

« Effectivement. Il faut espérer que l’éclat de leurs victoires à ces rencontres démontrent leur valeur, et qu’ils prouvent à tous que la bravoure et la détermination ne sont pas les apanages des seuls bien-nés. »

Je me recule un peu, prenant à nouveau la main d’Arianne dans la mienne.

« Reine Targaryen, je vous présente par ailleurs ma sœur, Arianne Martell, que vous n’avez pas dû reconnaître.

Nous apprécions également toutes deux de voir à nouveau nos Royaumes s’affronter sur ces lices. Votre frère est un redoutable combattant, cela va être une rencontre impressionnante j’en suis persuadée. »


Orys Barathéon était doué et avait sans doute plus d’expérience. Mais Anders était tout aussi doué, seul l’âge et la pratique pouvait le pénaliser. Et il était dornien. Et c’est mon petit frère, tout autant fils de Nimor et petit-fils de Meria Martell.

Confirmes-leur qu’ils ont raison de craindre Dorne et ses soldats Anders. 



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 7 Juil - 0:51



La parade des forces


Le spectacle était réellement impressionnant et une fois encore Orys avait eu l'habilité nécessaire pour déjouer son adversaire. J'en étais restée muette d'admiration, les prouesses des guerriers valaient réellement le coup d’œil.
En parallèle j'écoutais toujours les conversations de son Altesse Rhaenys avec ma demi-sœur et je ne fus donc pas étonnée de voir celle-ci disparaître vers les tentes des concurrents. J'étais curieuse de savoir ce que la Reine avait bien pu mettre dans sa missive, mais c'était un secret que j'étais destinée à ne jamais connaître. Plus discrète que jamais je me tenais à l'écart, attendant de voir si jamais la Reine allait avoir besoin de moi. Mais mon fol espoir fut perdu avant même d'avoir pu prendre trop de place en moi puisque celle-ci ignorant royalement ma présence abandonna sa place et sa tribune pour rejoindre la délégation de Dorne où la Reine Deria et la Princesse Arianna discutaient.

Terriblement déçue d'avoir encore une fois échouée a me montrer utile, puisque la Reine n'avait pas jugé utile de me confier son carnet pour que je le range à sa place, je restais droite, le visage ferme et glacial pour que personne ne puisse deviner la tristesse de mes pensées et la douleur de mon cœur. Une fois de plus, plus un boulet qu'autre chose, je retournais mon attention sur l'ultime combat qui désignerait le vainqueur du tournoi. Pour éloigner mon esprit de pensées funestes je concentrais mes attentions sur Orys qui ne manquerait pas de réapparaître, lui envoyant de tout cœur tous mes encouragements et mes espoirs de réussite, bien que je doutais qu'il les reçoive de bon cœur, il était donc heureux que ces marques de mon affection restent cachées dans le secret de mon esprit.

[HJ: Evaenys reste une supportrice exclusive d'Orys]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 8 Juil - 15:59

La défaite, le prince Roward l'avait sentie arriver. Les joutes n'avaient jamais été faites pour lui. Tant de facteurs défavorables à des guerriers de Dorne que l'inverse aurait été étonnant. Tant de poids sur les épaules, tant de chaînes qui l’étreignaient, le Martel savait sa défaite courue d'avance. Malgré tout, sans peur, notre ami s'était avancé vers son destin, face à cet adversaire qu'il ne pourrait certainement jamais battre sur ce terrain-là. Malgré tout, le dornien résista à la première charge, une victoire en soit pour lui. Résister face à la fureur d'un dragon était quelque chose. En plus de cela, notre ami put confirmer les rumeurs sur cet homme, il était en effet un combattant d'un tout autre niveau que lui. Il fallait donc espérer que jamais leur chemins ne se croisent sur un champs de bataille. A terre et à moitié sonné, le perdant fut rehaussé par le vainqueur de ce tour, avant que ce dernier ne lui porte quelques mots, accompagné d'une tape sur l'épaule et d'un sourire franc. Cela le fit sourire avant de lui serrer la main respectueusement pour le félicitations.

« L'on raconte beaucoup de choses sur vous, messire, je vois aujourd'hui que rares sont celles à être exagérées. Vous êtes un grand guerrier, vous prouvez ainsi aux yeux du monde que la fureur et la force du Dragon coule bel et bien en vos veines, quoi que certains puissent dire. Je ne peux que vous féliciter pour votre victoire. Ainsi, je vous aurais bien volontiers souhaité bonne chance pour la suite, malheureusement, mon frère risque d'être l'un de vos adversaires. Je suivrais néanmoins vos combats avec attention. »

Se retirant tranquillement, le prince demanda cependant à la foule d'applaudir son adversaire en faisant de même après l'avoir désigné. Il était meilleur que lui, nul besoin de maudire la chance ou quoi que ce soit. Le Martell ne pouvait qu'espérer recroiser un jour ce guerrier et lui offrir un véritable combat sous un meilleur jour. Sans armure par exemple, ou à pied. Serait-ce par fierté ? Un peu oui. Mais ce que voulait notre ami, c'était avant tout que le Baratheon garde un meilleur souvenir de son adversaire, afin que les Martell ne passent pas pour des faibles à ses yeux.

Retrouvant sa tante, Roward fut rapidement rejoint par son grand-frère, qui vint le taquiner sur sa défaite, avant de lui serrer la main virilement, des félicitations en quelques sortes. Rapidement il lui avoua que Dorne était sans doutes fière de lui. Cela le fit rire légèrement. Fière ? Sûrement pas.

« J'en doute fort mon frère. Nous sommes venus pour prouver la force de Dorne, malgré les désavantages de ce genre de combats et … J'ai échoué. Je … Je suis un prince. Je représente notre nation, je n'ai guère montré notre meilleur visage. Cependant … Toi … Si tu fais forte impression pendant ce tournoi, les mauvaises langues qui pestent contre ce nouveau nom que tu portes, finiront par se taire. Montre leur que tu mérites ce nom plus que quiconque. Bonne chance Anders. »

Cette fois, ce fut lui qui offrit une tape amicale sur l'épaule. De tout son cœur, son soutien allait à son très cher frère. De fait, Roward demanda à Aziz de venir l'aider à se changer pour rejoindre la lice et regarder cet ultime combat.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 15 Juil - 13:44



Les Joutes.


Résultat de la finale:
- Orys l'emporte contre Anders, au bout de trois passes difficiles.


Classement final et Récompense:
1. Orys Baratheon, fera gagner 6 pts de puissance à sa faction.
2. Anders Martell, fera gagner 4 pts de puissance à sa faction.
3. Smaug Corbray, fera gagner 2 pts de puissance à sa faction.

Il va sans dire que ces trois meilleurs jouteurs gagnent aussi en prestige, en renommée, comme en attention.

Fin de la mini-mission:
La foule se dispersera lentement après que Lord Grafton en personne ai remis en don une épée à Orys Baratheon. Vous êtes libre de quitter cette mini-mission comme vous le désirez.



[/quote]
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5440
Membre du mois : 1119
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Ven 24 Juil - 23:55


La joute, côté spectateur


Joust & Rhaenys “the supporter”

Je l’avoue, je craignais que Deria Martell ne me réponde pas et m’ignore. J’avais conscience d’être venue vers elle, et d’avoir pu, ainsi, la déranger dans quelconques discussions ou pensées. J’avais trouvé cependant cela bien dommage de ne pas venir la saluer alors que nos deux frères étaient finalistes et allaient se battre pour la première place, nos deux frères que nous avions légitimés il y a peu. C’était là le plus beau cadeau de remerciement qu’ils avaient pu nous faire. Ils s’étaient élevés face à tous les mauvaises langues et à tous ceux qui étaient nés d’une couche légitime. Ils avaient manié avec grande habileté leur lance et avait terrassé un à un leurs ennemis. Et j’aimais particulièrement l’idée que Peyredragon soit bien plus craint dorénavant. Il possédait un protecteur fort et puissant. Orys n’aurait pu me rendre plus fière qu’à cet instant et cela même s’il perdait face à Dorne. J’ai bien peur que beaucoup ne voient là qu’un affront. Deux hommes censés être mal nés sont arrivés à battre tous les autres et à se hisser aux premières places. Pour autant, nous pouvons pour sûr être fières de nos frères. Ils ont fait honneur à nos décisions royales. Je ne pus m’empêcher de sourire et de regarder en direction de mon chevalier, qui se mettait en place, alors que Daena me rejoignait le plus discrètement possible. Lorsque Deria Martell me présenta la jeune femme à côté d’elle, je me sentis des plus honteuses. Je l’avoue, je l’avais prise pour une quelconque noble de Dorne que je n’avais point besoin de saluer. Les deux jeunes femmes ne se ressemblaient pas vraiment, ainsi n’avais-je pas fait le rapprochement. Je me tournais sur la sœur de la gouvernante du pays le plus sud de Westeros et lui dis le plus sincèrement du monde.Lady Arianne Martell, c’est un plaisir de faire également votre connaissance. Nous n’avions jamais eu l’occasion de nous croiser plus tôt. Pardonnez-moi de ne point vous avoir salué plus tôt. Je dois vous l’avouer, j’ignorais votre identité. Voilà erreur réparée et j’espère sincèrement que vous n’avez point interprété cela comme une offense. Ce n’était point ma volonté. . Je tournais la tête vers la jeune Velaryon, lui faisant signe de nous rejoindre. Lorsqu’elle prit place, je la présentais à mon tour Permettez-moi également de vous présenter Daena Velaryon, ma fidèle compagne. Je serrais légèrement la main de Daena pour qu’elle salue les deux dorniennes, puis reprit notre sujet initial, en regardant cette fois ci l’homme en armure aux couleurs du soleil s’avancer et attendre le départ de la joute pour aller écraser sa lance contre le bouclier de mon frère. Je vous avoue ne pas connaitre votre second frère. Je n’ai eu le plaisir que de faire la rencontre de Roward. Cependant je ne doute point de son courage et de sa combativité, même si, bien entendu, j’espère qu’Orys l’emportera sur Anders. Je fis un sourire malicieux aux deux sœurs d’Anders mais je n’eus pas le temps d’ajouter mot. Les deux cavaliers s’étaient élancés, et essayèrent de faire chuter l’autre. Ils mirent trois passes avant que l’une ne prenne le dessus sur l’autre. Le niveau de cette finale avait été très élevée et je suis contente de voir Orys l’emportait. Je m’étais levée pour l’applaudir et l’acclamer avec les autres spectateurs. Peyredragon ne pouvait vraiment pas être plus fier de lui. Je fis un signe de la tête à Daena lui donnant l’autorisation de filer et de rejoindre le jeune homme. Je me tournais vers les deux dorniennes pour les saluer avant d’en faire de même. Mesdames, je vous prie de m’excuser. Je dois aller féliciter mon frère pour sa victoire, qui fut bien difficile à conquérir. J’espère avoir le plaisir de vous revoir avant que nous repartions toutes chez nous. Votre représentant s’est admirablement bien battu, il n’a point à rougir de sa défaite. Faites-lui parvenir mes salutations et mes félicitations. Il a été un adverse des plus redoutables Je leurs fis un respectueux salut de la tête avant de les laisser, non sans avoir récupérer mes carnets de croquis. Ce n’était peut-être pas décent de rejoindre Orys, mais cela était bien plus fort que mal. Je me devais d’aller le féliciter pour sa victoire. Baâl m’attendait d’ailleurs en bas des gradins avec une escorte. Il me connaissait assez pour s’être doutée que je rejoindrais mon frère, qu’il ait perdu ou gagné.





Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1962
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 30 Juil - 17:04

Dernier tour. Grande finale. Il y avait déjà de quoi être fier d'être arrivé jusqu'ici, mais pourquoi ne pas se prendre au jeu d'espérer davantage ? Orys Baratheon était un chevalier, expérimenté et à l'aise dans ce genre d'affrontement. Mais après tout, le Guerrier pouvait peut-être honorer Anders de sa grâce et lui donner la victoire ? Fort des paroles de son frère à son égard, mais également de celles de son présent adversaire, il s'élança dans la lice. Comme auparavant, cela prit du temps, plusieurs passes même. A chaque fois, il se demandait comment il s'y prenait pour ne pas se retrouver désarçonné. Les coups du Baratheon étaient puissant, l'ébranlant jusqu'aux os. Mais il tenait fièrement, se montrant plus coriace que les adversaires précédents du Dragon. Ainsi se passèrent deux passes... La troisième fut fatale et Anders connut enfin la sensation désagréable et même étourdissante de vider les étriers et de se retrouver brutalement éjecté au sol. Le choc lui coupa le souffle, alors qu'il se retrouvait étendu sur le dos. Vaincu.

Sur le coup, il ne tenta même pas de se relever. De un, il était sonné. De deux, il était déçu, naturellement. Ses rêves de gloire venaient de partir en fumée. Orys Baratheon était le vainqueur de la joute du Val, tout simplement. C'était amplement mérité, et il ne concevait aucune amertume à avoir perdu contre un tel adversaire. Même si sa fierté personnelle en avait prit un coup. Il aurait tant aimé couronner Arianne Reine de Beauté. Mais il avait fait ses preuves malgré tout. Personne n'avait du le prendre au sérieux et il avait pourtant gagné sa place en finale. Il était conscient que la plupart des jouteurs n'étaient que des gamins, comme lui. Si de vrais chevaliers expérimentés s'étaient lancés dans la compétition, il ne serait pas allé aussi loin.

Cela devait-il pour autant ternir l'éclat de sa satisfaction ? Définitivement, non.

Il rouvrit les yeux alors qu'il sentait une ombre sur son visage. Orys Baratheon s'était avancé, lui proposant son aide pour se relever. Ce qu'Anders accepta, non sans grimacer en se retrouvant debout.

« Bon sang, je n'avais encore jamais expérimenté ce genre de chute en cuirasse... Cela ne me manquait pas. »

Il retira son heaume alors qu'il pouvait entendre la foule applaudir. Il salua son adversaire, saisissant son avant bras en une poignée fraternelle.

« Belle victoire. Ce serait mentir que de dire ne pas en éprouver un peu de rancœur, mais elle est totalement méritée. A charge de revanche, Sire Baratheon. »

Il était attendu afin de recevoir son prix pour sa bravoure. Malicieux, le bâtard lui souffla :

« Si cela vous dit d'échapper à toute cette effervescence afin de célébrer votre victoire en petit comité, vous êtes le bienvenu. »

Il marqua une pause, avant de conclure :

« Lord Grafton vous attend. Ainsi que quantité de demoiselles séduites par votre force et votre charme. »

Il lui donna une petite accolade, le laissant partir avant de tourner le visage vers ses sœurs, leur adressant un petit signe. Il rejoignit vaillamment sa tente, avant de laisser son page lui enlever enfin cette satanée armure. Un soupir de soulagement lui échappa. Et bien, il était temps d'aller célébrer son parcours dans la taverne du coin, n'est-ce pas ?


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 936
Membre du mois : 9
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 6 Aoû - 1:38

Le choc ne fut pas aussi féroce que je l'avais escompté. Je repris une première respiration, difficile. Ma lance n'avait fait que ricocher à la base de la sienne, sans faire mieux que de le déstabiliser. Les destriers se croisèrent, puis se dépassèrent. Je n'eus même pas à dire quoi faire à Ardent. L'étalon virait déjà de bord, suivant mon regard qui restait rivé à mon adversaire. Je chargeai à nouveau, une seconde fois, pour obtenir le même résultat passable. Les armes ricochaient. Nous restions tout deux en selle, à se cramponner à cette victoire qui nous tendait les bras. Je souriais sous mon casque, en pensant que le bâtard venait de surpasser le légitime. Roward Martell était tombé à la deuxième passe, Anders Martell m'en arrachait une troisième. C'était finalement l'adversaire le plus difficile auquel je devrais m'opposer. Mais cette troisième passe serait la bonne. Ca devait être la bonne...
Je me repositionnai sur ma selle, aussi en sueur que le Noir pouvait l'être. Ardent partait de plus en plus fort, pris d'une frénésie presque incontrôlable. Elle était contagieuse. Je posais mon regard sur le Chevalier du Soleil, hurlant son nom comme on pouvait le faire durant une charge de bataille, pour se donner du cran.

- Anders Martell !


Je talonnai ma monture, la poussant à bout. J'entrevis une faille dans sa défense et m'y engouffrais sans tarder. Le choc, enfin, puissant et frontal. J'en eus le souffle coupé. J'avais le bras qui tremblait jusqu'à l'épaule, mais la lance s'était fracassée avec force sur le plastron. Le bruit de sa chute accueillit le cri de ma victoire. Je balançais ce qu'il restait de la lance dans le sable pour tenter de maîtriser ma monture. J'avais à peine mis pied à terre que l'étalon partit à nouveau au galop, dépourvu de cavalier. Fougueux, increvable.

Marcher tenait du calvaire. Je sentais l'adrénaline me quitter, chaque mouvement rendu lourd et difficile sous le coup de la fatigue. Le Martell n'avait pas bougé au sol. Je fronçais les sourcils, presque soucieux. Je n'avais pas fait dans la dentelle face à un adversaire si coriace. Je lui tendis la main et le découvrit indemne, quoique un peu sonné. Je toussai un rire, face à ses propos légers.

- Moi, si. Vous comprendrez pourquoi on se refuse à tomber par la suite... On fait en sorte qu'une telle expérience ne se reproduise jamais. La peur de la chute ! Vous avez saisi le secret véritable des Chevaliers pour remporter une manche.

Je retirai mon heaume en même temps que lui. Mes cheveux sombres étaient collés. Je devais avoir moins bonne allure que je le voulais bien, malgré cette lueur qui brillait au fond de mon regard. J'avais si hâte de retirer tout cet attirail que je ne réalisais qu'avec un temps de retard les acclamations de la foule. Je rendis la poignée fraternelle à Anders Martell, sans me départir de mon sourire.

- A charge de revanche, Sire Martell. Ce sera avec plaisir... Donnez-moi seulement quelques minutes, le temps de trouver une manière appropriée de m'esquiver. Mais vous devriez vous méfier, avec la finale que nous venons de leur offrir, je doute que vous soyez plus tranquille.

A vrai dire, malgré cette belle finale et cette victoire éclatante, une partie des spectateurs avait déjà décidé de repartir. L'affrontement de deux bâtards ne devait pas plaire à tout le monde et je me doutais que la clôture serait rapide, sans fioritures. Je laissais mon adversaire regagner sa tente, sans pouvoir en faire de même dans l'immédiat.
Je reprenais tout juste les rênes de ma monture noire quand Rhaenys et Daena me rejoignirent, suivies par Baâl et son escorte. Je rendis un franc sourire à ma sœur, incapable de dissimuler cet élan de fierté qui m'envahissait. Je n'en avais pas la moindre envie. J'avais récupéré l'étoffe noire et rouge qu'elle m'avait remise au début des Joutes, maculée de sable mais entière. Je décrochais le ceinturon et lui tendis Noire Sœur, la lame en acier valyrien de ma défunt sœur Visenya, qu'elle m'avait confié comme un porte-bonheur.

Je répétais ces mêmes paroles, alors même que je m'étais saisi de ses couleurs et qu'elle me gratifiait du souffle des Dragons, lui certifiant à nouveau, comme pour lui prouver qu'elle avait eu raison de croire en ma victoire.

- Leur souffle ne m'a jamais quitté. Je suis comblé d'avoir pu défendre si vaillamment les couleurs du Dragon, ma Reine. Elles m'ont porté chance, tout comme de la savoir à mes côtés.


Je n'avais pas besoin de préciser de qui je parlais, en lui tendant la lame. Visenya avait guidé chacune de mes charges. Son ardeur guerrière m'avait constamment inspiré, ces dernières années, et le faisait encore maintenant. Je me laissais rapidement gagner par l'effervescence ambiante. Je serrais le poing sur l'étoffe, la brandissant au ciel.

- Honneur pour le Dragon !


Les plus proches de moi rallièrent mon cri. Je me sentais entouré et soutenu comme jamais par les miens, qui s'étaient pressés bien avant d'autres à mes côtés. Je sentis cette joie communicative baisser d'un cran jusqu'à se faire muette, lorsque Lord Grafton en personne fendit la foule pour se planter devant moi. Il se montra formel, mais ne s'attarda pas. Comme bien d'autres, il avait dû espérer une autre conclusion à ce Tournoi même s'il n'en montrait rien. J'acceptais le présent qu'il me tendit, parcourant des doigts le fourreau de la lame. Elle était de facture simple, mais immense, réellement de bonne taille. Je la sortis pour moitié, afin de la contempler, avant même de songer à le remercier. J'inclinai la tête, dans un signe respectueux, mais sans en faire trop, comme à mon habitude.

La foule commençait à se disperser. Je cherchais le bâtard Martell du regard, avant de m'engager dans ma tente. J'avais bien pu garder l'armure sombre sertie du Dragon rouge Targaryen un temps, afin de continuer d'honorer la Maison de ma sœur durant cette clôture, mais j'avais réellement hâte de m'y soustraire... Comme à tous ces ronds de jambes d'ailleurs. Après tout, je ne connaissais qu'une seule façon d'honorer dignement une victoire.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Livre I - Terminé]
» Grand Tournoi de Catalogne par équipe, 1 et 2 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: