AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 12:29



Les Joutes.


Le tirage au sort donne les premières joutes suivantes :
- Lyman et Roward
- Aléinor et Orys
- Brynden et Smaug
- Eren et Anders
- Tiago et Jon
- Elias et Pnj

Comment les départager?
Nous vous demanderons pour les participants comme les spectateurs de rester relativement flous sur les prestations des concurrents. Nous allons en fait juger la réussite sur:
- la qualité du post
- la cohérence en fonction de la "valeur" des concurrents
- les soutiens -voir en dessous-
- un jet de dé histoire de pimenter le truc

Quel est le rôle des soutiens?
Eh bien, c'est très simple. Chaque concurrent, s'il est soutenu par un (ou plusieurs posts), gagnera des points qui peuvent l'aider à gagner sa manche! On vous demandera cependant de dire explicitement qui vous soutenez dans votre post

Quand déterminer les vainqueurs du premier tour?
Eh bien, la semaine prochaine, nous déterminerons au prochain tour les vainqueurs en fonction des éléments sus-mentionnés. Les vaincus pourront rejoindre l'assistance et un nouveau tour commencera, jusqu'à la finale!

avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5440
Membre du mois : 1119
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 12:51

Les joutes du grand tournoi
 

J'ai troqué mon épée contre des mots, des paroles, murmures et susurrements. Si l'on peut panser une blessure, les paroles elles restent gravées, vous hantent, vous font chavirer. Les joutes de ces nobles chevaliers sont certes bien belles mais ponctuelles, alors que celles verbales sont souvent hideuses et se font tous les jours.
Ori Bolton faisait les cent pas. Précisément, il en faisait treize à l’allé et douze au retour, à la même vitesse, avec la même impatience. « Père.. » Sa fille et dame était lassée de l’observer ruminer. Ses yeux ne l’avaient que trop suivit, et avaient partagé avec lui le même sentiment d’attente. Difficile position qu’était celle d’un pion, celle d’un Bolton, forcé de devoir sagement attendre des nouvelles du conclave qui venait de s’achever. « Va aux joutes Limor. Je resterai ici, et si la moindre nouvelle me parvient, tu seras la première informée. » Un rictus froid tordit légèrement les lèvres de la belle. Evidemment qu’elle sera la première à le savoir, voir même la seule, l’unique. Ce n’était pas à son bâtard de fils qu’il allait parler de la politique de Westeros, non, pas à celui bien trop attaché à lécher et approuver tel un chien les moindres faits et gestes des Stark.
Baissant simplement la tête en guise d’acquiescement, l’héritière releva le chaperon de sa cape dont la couleur d’ébène se confondait avec ses cheveux, et partit.

Limor avait toujours aimé les joutes. Plus jeune, elle avait de nombreuses fois demandé à y participer. Non pas en tant que spectatrice, mais en tant que femme à l’épée, fièrement dressée sur son cheval paré de gris et de pourpre, arborant sur l’un de ses flancs le morbide emblème Bolton. Si ses opposants auraient ri d’elle, Lim avait de nombreuses fois rêvé de les mettre à terre, de sortir gagnante et victorieuse, et de ne s’offrir qu’une rose à sa propre gloire. Cependant, une héritière s’amusant à manier l’épée et les arts du combats n’étaient pas une bonne chose pour tout seigneur qui se respectait, et Ori avait toujours coupé courts à ses fantasmes de garçon manqué.
Passant à côté des tentes où les chevaliers se préparaient, ses prunelles glacées caressèrent les chevaux déjà prêts et équipés – mais lorsqu’elle vit l’un d’eux paré de l’emblème de sa maison, ses rêveries s’interrompirent, et elle détourna vivement le regard de cet affront constant que son demi-frère devait lui faire supporter. Si Limor avait trouvé mieux comme ambition que de s’affronter sur deux destriers à toute vitesse, savoir qu’un bâtard ne méritant même pas leur blason le faisait la dépassait. La dégoûtait. Accélérant ses pas, elle fut l’une des premières à prendre place sur la tribune réservée aux nobles du Nord. Seule, uniquement accompagnée de l’aura sombre que ses vêtements peu colorés faisaient émaner d’elle, la belle observa en silence le haut monde réunit en ce lieu aujourd’hui. La jeune Targaryen attirait malgré elle son regard, sa curiosité, et elle ne manqua pas de voir la gêne que celle-ci éprouva face à la courtoise demande de son frère. Un sourire fendit son visage à l’idée qu’elle n’était pas la seule à devoir supporter un bâtard dans sa famille. Bâtard qui demanda sans aucun trouble ni honte de porter les couleurs de la jeune Velaryon, si ses souvenirs étaient bons.

La jeune princesse du Nord installée juste devant Limor se vit demander à son tour ses couleurs par un jeune lion, à en juger par ses armoiries. L’héritier Lannister ? Probablement, mais la belle ne pouvait en être sûre. Après une hésitation légère de la part de la jeune fille, elle répondit à sa demande et noua son étole à la lance du chevalier. Son regard pensivement posé sur le jeune lion qui venait d’ouvrir son haume, laissant entrevoir son visage, elle fut étonnée par la réaction de la princesse qui se leva alors subitement. Incertaine d’avoir bien compris les mots qu’elle dit entre ses dents serrées, l’héritière Bolton attendit qu’elle se rassit pour se pencha alors légèrement vers l’avant. « Princesse Jeyne, je m’excuse du manque de loyauté dont a fait preuve Tiago Snow, si telle était la raison pour laquelle vous semblez être troublée. » Si prononcer son prénom lui écorchait la gorge, Limor se refusait de l’appeler par son surnom, issu d’elle ne savait quelle fable, afin d’appuyer sur son sang impur. « Comme les hommes le font parfois, il a préféré choisir avec son cœur plutôt qu’avec son honneur. Voir ce jeune Lannister se proposer pour vous est, en tout cas, la source d’une grande fierté, à n’en pas douter. » Quant à savoir s’il a choisi avec ses sentiments ou non, cela est une autre histoire..
Les chevaliers étaient désormais prêts. Si Limor était ni excitée ni impatiente de les voir s’affronter, elle attendait tout de même avec une certaine ironie le passage de son frère bâtard, afin d’avoir une fois de plus l’occasion de pouvoir le rabaisser.
crackle bones


Dernière édition par Limor Bolton le Mar 2 Juin - 13:56, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 13:52

Les Joutes du Grand Tournoi



Depuis bien longtemps, je n’avais pas eu le loisir de m’intégrer au monde chatoyant de couleurs, je vivais comme une recluse résultant des excès de mon corps, réduite à en être esclave de moi même. Au sein de nos contrés, je n’avais pas le loisir de vivre une vie à laquelle j’aspirais, mon garde, Karisten était semblable à mon ombre, me remémorant cette malédiction qui était mienne depuis maintenant deux longues années.  Les seuls moments ou il daignait me quitter, c’était lorsque j’étais avec mère,  nul ne comprenait ce qui se tramait, mais moi j’apprenais petit à petit de mes leçons, dans mon fort intérieur la honte me paralysais, mais la fierté dans le regard de la reine me poussait à me surpasser. A être la princesse modèle aux yeux de tous, celle que j’avais toujours été, et celle que je montrerai à tous aujourd’hui…. La vertueuse m’appelait on parfois, si seulement ils se doutaient. Mais trêves de pensées inutiles qui ne servirait qu’à alimenter mon tourment. En ce jour, je me sentais libre, bien qu’entourée par mon cortège composées principalement de dames de compagnies et de mes servantes. Mais avant de ne pouvoir me présenter à la joute, mon apparence se devait de faire honneur à ma maison, ainsi qu’à ma famille qui serait sans aucun doute présente, bien que le concile se finisse peu de temps avant les évènements. Le conclave, je savais qu’il serait décisif, mère, voulant me transmettre sa diplomatie, m’avait expliqué les grandes lignes de l’enjeu qu’il représenterait. Bien que le temps soit aujourd’hui à la fête, nos peuples étaient engagés telle de simples pions sur un échiquier, chaque mot compterait, certains pesant aussi lourd que le plomb.  Une toilette de velours rouge brodée de fil d’or et de pierreries, l’un des pans de ma cot savamment retenue à l’épaule par une broche au à l’effigie du lion, emblème de notre famille depuis de nombreuses générations.  

Ainsi parée, je me dirigeais vers les tribunes de ma maison, mère n’étant pas encore arrivée, je  laissais mes dames de compagnie s’installer à l’arrière et prenait place sur le siège qui était mien. Emerveillée, jamais mes yeux n’avaient pu être témoin d’une si grande richesse de couleur, d’éclat de richesse,  représentatif des différentes maisons royales de Westeros. Bien que dangereuses pour ses participants, les joutes étaient de mise pour honorer l’honneur de la famille, une aura qui retentirait par delà les frontières de notre simple royaume de l’Ouest. L’espace d’un instant j’oubliais ma malédiction, les enjeux que mère faisait reposer sur mes épaules, bien trop occupée à reconnaître les blasons des différentes familles, jusqu’à ce que je ne trouve du regard la tente de notre maison. Lyman participait à sa toute première joute, entrainée avec ardeur par Aleinor, qui elle même participerai en portant nos couleurs… Mère arriva enfin aux tribunes, gracieuse, resplendissante, le port de tête d’une reine de caractère. J’inclinais légèrement la tête en sa direction, me levant quand elle prit place, en signe d’allégeance et de salut… Elle semblait habitée d’une grande sérénité, le couperet du conclave avait du penché en notre faveur. Tout du moins, j’osais l’espérer.

Les chevaliers parés de leur lourdes armures s’avançaient tour à tour pour demander aux dames de leurs familles de concourir en leur nom, c’est enfin que parmi eux, j’aperçu mon frère… Je ne sais pas pourquoi mais la fierté prenait possession de moi,  il avait fière allure dans son armure, le lionceau qu’il était portait les armes de notre famille, un Lannister dans toute sa splendeur. Je détournais légèrement le regard vers ma mère, la sachant très peu encline aux joutes et autres jeux de tournois, mais j’y lisais la même fierté que je ressentais moi même. Choix stratégique de mon frère qui choisit de demander la bonne grâce de sa future épouse, la Princesse Stark. Judicieux.  Aleinor, quant à elle, comme je l’attendais, présenta ses hommages à ma mère, la chienne des Lannister était d’une grande fidélité à notre famille, une fidélité sans failles. Les joutes ne tarderaient pas à commencer,  et j’étais plus qu’inquiète pour ceux que je soutenais. Me tournant légèrement vers ma mère, je murmurais : « Mère, je ne puis dire que les joutes ne sont pas en tout point impressionnantes… Lyman à fière allure, ne trouvez vous pas ? Que les 7 le protègent. »




made by pandora.




Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 16:53


Les Joutes du grand tournoi



Mortin avait finit par me quitter, non sans m'avoir souhaiter une dernière fois de triompher de mes adversaires. J'avais de l'affection pour mon écuyer enfin de l'affection. Disons que j'avais vite abandonné l'idée d'utiliser sa peau afin de me faire des gants en voyant l'enthousiasme et la fidélité dont il fesait preuve. Cette idée me fit doucement sourire : la peau de Mortin était beaucoup trop caleuse et marqué de cicatrices pour faire un cuir potable de plus je gage que Lord Stark ne me redonnerait pas un nouvel écuyer aussi rapide et efficace... en plus du fait qu'il me questionnerait sur sa disparition. Pourtant je continue que sa petite tête de fouine cachait un magnifique crâne qui aurait sa place dans ma vaisselle. Tant pis... Oui mes qualités d'artisan sur corps humain ne se cantonnait pas qu'à la peau et au cuir, non j'avais étendu mes compétences jusqu'aux os. Ainsi donc j'avais taillé mon premier gobelet dans le crâne du commandant que j'avais tué lors de l'attaque de la Baie des Glaces. Il était grossier, comme n'importe quelle première oeuvre, mais au fur et à mesure du temps et avec de la pratique j'avais finis par améliorer ma technique et depuis ma vaisselle c'était agrandie. Bien entendu elle n'était qu'à usage personnelle et familiale puisque je me devais de garder une image impeccable à Winterfell... cependant je réservais toujours une bière et petit crâne pour chaque membre de ma chère "famille".

Je m'attardais un peu plus à la contemplation du foulard que Lady Daena m'avait confié. Transparent, fin, d'un couleur vert-océan, je pouvais distinguer des broderies en forme d'arabesque d'un couleur argentée. Les couleurs de la maison Velaryon. Quelle était leur devise déjà ? Ah oui : l'Ancien, le Vrai, le Brave et l'animal les symbolisant un hippocampe il me semble. Je n'avais jamais vu ces chevaux des mers, mais les armoiries des maîtres de Marée Haute les peignait comme fier et puissant. Je me demandais si Lady Daena était pareil à l'animal la représentant. Je le saurais bien assez tôt si je remportais les joutes ce que j'avais l'intention de faire. Je devais briller pour les couleurs de la Dame dont j'avais demandé les couleurs et non celle des Bolton ou des Stark... voilà qui allait faire beaucoup jaser et qui ne plairait pas à certains. Tant mieux. Je suis venu participer au tournoi de Goeville afin de me faire remarquer et jusque là tout se déroulait comme prévu. Finalement je me décidais à rejoindre mes adversaires et à m'approcher de la piste. J'étais rester suffisamment à l'écart et nul doute que quelques autres événements intéressants était arrivés. Ainsi donc Orys Baratheon défendait les couleurs de la Reine Rhaenys Targaryen, les princes Martell celles de leurs sœurs, Aléinor Clegane celles de la Reine Jordane Lannister et le fils de cette dernière, Lyman, celles de Lady Jeyne Stark. J'avoue que cette demande me surpris un peu : l'héritier de l'Ouest demandais à défendre les couleurs de la Lady du Nord. Pourquoi pas ? Je n'avais été les lui demander et j'avais ouvert la voie aux demandes incongrue. Alors que je me rapprochais de la piste afin d'observer les participants restants défiler et de voir la réaction de la foule. Mon sourire enjoué se transforma alors en rictus de haine et de colère, caché par mon heaume, alors que mon regard tombait sur un tableau que je redoutait.

Limor Bolton, ma très chère sœur, penchée vers Lady Jeyne Stark, visiblement furieuse et lui murmurant sans quelques vilenies à l'oreille. Je n'entretenait pas les meilleures relations avec ma "famille". Père me tolérait, Manel me méprisait et m'ignorait, Lorgan m'adorait, mais Limor... Limor était celle qui me haïssait le plus. Je rendais ce que les membres de ma "famille" me rendait aussi je détestais, méprisais, haïssait, souhaitait la mort de Limor avec toute la puissance dont l'esprit humains était capable. J'avais toujours eu conscience que Père m'avait accueillis à Fort-Terreur uniquement parce qu'il n'avait pas d'héritier masculin et de ce fait j'avais eu une éducation d'un fils de noble et j'avais été initié à l'art des Bolton... ce que Limor m'avait toujours envié. Quelle ironie! C'était la fille légitime qui enviait le fils bâtard. Elle s'était toujours comportée comme un homme, voulant à tout prix plaire à notre paternel. Au début j'éprouvais un peu de peine pour elle et j'essayais d'être gentil, mais Limor avait bien vite détruit le peu de compassion dont j'étais capable à son égard. Aujourd'hui nous ne voyons plus que occasionnellement et nos relations sont teintés d'une politesse froide et forcée. Pour autant je ne doute pas qu'elle attend la moindre occasion de me décrédibiliser aux yeux du Roi Torrhen, ne me pardonnant pas d'avoir renié les Anciens Dieux pour servie en temps que chevalier auprès de mon souverain. Aussi je redoutais grandement ce que ma vipère de sœur pouvait bien avoir murmurée à Lady Jeyne.

J'essayait de refréner ma colère et la violence que je sentais monter en moi. Je devais me calmer, les combats étaient sur le point de commencer et je ne souhaitais pas blesser le prince Jon Stark plus que nécessaire. J'avais été surpris de voir que le jeune loup jouterais contre moi, mais après tout pourquoi pas ? Cela me donnerait l'occasion de voir de quoi il était capable même si je me doutais que le combat était assez inégale et il était hors de question que je me couche devant mon adversaire, combien même fut-il prince ou roi.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 19:03



Les Joutes Du Grand Tournoi


La Reine Jordane était juste dans ses mots. Pas un de trop, ni de moins. Juste comme il fallait. Plus un ordre qu'une faveur qu'elle me fesait là, mais j'étais habitué. La Chienne se couchait toujours devant la Lionne lui offrant sa gorge, la laissant décider de sont sort. Aujourd'hui elle se m'honorait de ses couleurs et de sa confiance, à nouveau. Me laissant me battre pour elle, moi, le fidèle bouclier-lige, l'enragée. Je sentais la joie m'envahir alors que ma maîtresse nouait délicatement, mais avec fermeté son voile autour de ma lance. Nul doute que si j'avais été muni d'une queue à ce moment là je l'aurais remuée. Je relevais la tête, à travers la "gueule" de mon heaume, je pouvais voir toute la magnificence et la majesté de ma Reine. Éclairée, couronnée même par l'astre solaire, elle me paraissait alors encore plus superbe qu'à l'accoutumé. Si je ne l'aimais déjà pas à ce moment là, nul doute que cette vision m'aurait définitivement fait tomber éperdument amoureuse. La Chienne aimait les Lannister. J'affectionnais les lionceaux, j'avais de l'amitié et du respect pour le Grand Lion, mais j'adorais, admirais et vénérait presque la Grand Lionne. La première fois que mon regard s'était posé sur elle lors de mon arrivée à Castral-Roc j'avais été éblouie par la beauté de cette femme, par son attitude souveraine, digne et fière. J'étais littéralement tombé sous son charme. Par ailleurs je me surprenais souvent à chercher son accord bien plus que celui de Loren. Audacieusement, j'ancrais mes yeux absinthes dans les siens émeraudes.

"Toujours, ma Reine. Je ne vous décevrez pas, je vous le jure sur mon nom et mon honneur. Je défendrais vos couleurs comme je l'ai toujours fais : avec force et dévotion."

Sur ces paroles, j'enfourchais Tempête, inclinais respectueusement une dernière fois la tête en direction de mes maîtres et quittais la piste. Je ne pouvais m'empêcher d'éprouver de la fierté et de me sentir honorée alors que mon regard se posait sur le délicat tissu nouer à ma lance. J'étais une véritable chienne. Heureuse à la simple vision de ses maîtres et en extase quand ceux-ci lui démontre un temps sois peu d'affection. Enfin surtout ma maîtresse. Les Lannister avaient un charme qui leur étaient propres. Le père et les enfants savaient naturellement me charmer, mais la Reine Jordane, elle, m'hypnotisait. Il y avait un magnétisme qui émanait d'elle, une aura presque divine.

Reprenant mes esprits, je repérais bien vite Lyman au milieu des autres participants. Son armure d'or et de rubis ne fesait pas pâle figure à côtés de celle du prince Roward, rayonnant comme l'astre de son blason. Je devinais à ses côtés le prince Anders tandis que non loin je pouvais apercevoir un cavalier que je pensais être Orys Baratheon grâce à son armure très... draconique. Mon adversaire. Je relevais la visière en forme de gueule de mon heaume, souriante. Passant non loin de l'homme que j'allais bientôt affronter sur la piste, je ne pu m'empêcher de dire à son attention.


"Vous avez raison de craindre les crocs du Limier, ser Orys. J'espère par ailleurs avoir raison de redouter le feu du dragon"

Avant qu'il ne put me répondre, je dirigeais Tempête vers le groupe de jeunes princes, je les entendis discuter de l'armure de l’aîné des frères Martell. Nul doute qu'ainsi vêtu il attirait les regards et serait le sujet de discussion au banquet qui suivrait les joutes.

"Vous êtes en effet presque aussi radieux que l'astre qui orne votre blason, prince Roward. Nul doute que vous avez éblouis la foule, je gage que votre prochaine prestation sur la piste face au prince Lyman le sera tout autant."

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Juin - 21:53

Il y a une chose qui était certaine au sujet du prince de Dorne, c'est que son armure n'était pas passée inaperçue. Le jeune homme avait pu constater quelques rires dans l'assemblée, ce qui ne put que le mettre mal à l'aise. L'artisan avait peut-être un peu trop forcé sur les décorations et avait peut-être eu un peu trop la main lourde sur les nombreux soleil de l'armure. Il put aussi voir quelques personnes impressionnées par le travail, tandis que certains n'avaient pas l'air particulièrement intéressé par la chose, n'attendant sûrement rien d'autre que le début des affrontements, l'espoir de voir de violentes choses sûrement. Très vite, comme si le mot avait était donné plusieurs personnes vinrent se moquer -gentiment- de la fameuse armure. Tous étaient des connaissances, de fait, notre ami ne put guère le prendre mal, bien au contraire. Faisant mine de râler, le dornien se permit quelques mots.

« Allons ! Laissez-donc mon armure tranquille. C'est un honneur que de porter les couleurs de mes aïeux. Elle est peut-être un poil trop extravagante, mais comme l'a si bien souligné notre ami, un tel éclat peut très vite devenir une arme redoutable. »

Riant avec légèreté, l'homme en vint à demander les couleurs à sa très chère sœur. Sa très belle sœur. Plutôt que de voir quiconque voulant abuser de sa beauté porter ses couleurs, notre ami ne put que les prendre pour lui. Ça et le fait de montrer au monde que la famille Martell était unie. Cependant, la princesse ne se contenta pas de nouer un foulard autour de la lance non, celle-ci après quelques paroles d'encouragement se permit de parler de la fameuse armure, ce qui le fit rigoler. Bien vite, ce fut au tour de son frère de demander des faveurs, sa cible n'était autre qu'Arianne, dont il demanda avec une façon bien à lui, ce qui attira le rire et le sourire de bien des personnes, notamment celui du prince Lyman, qui en profita pour glisser quelques chuchotements à Roward. Cela le fit rire et, plutôt que de parler à voix basse tout comme son compagnon, ces mots-ci furent prononcés d'une voix forte et assurée.

« Il ne s'agit pas d'un quelconque chevalier, non. Ce n'est autre que mon frère, Anders Martell, promis à un grand avenir, voué à faire de grandes choses. Un jour, les langues de tout Westeros lui accorderont volontiers le titre de prince, soyez-en assuré. »

Malgré un énorme sourire s'étant dessiné sur ses lèvres, aucun son ne sortir de son heaume. Son demi-frère n'avait jamais été considéré comme une moitié, bien au contraire. Ils avaient passés la majeure partie de leur enfance ensemble et avaient pratiquement tout fait ensemble. Les premières fois où il fallut parler à une fille, tenter de la séduire, leur premiers combats, leurs premières batailles. Ils étaient inséparables. Quiconque l'insulterait lui d'une quelconque façon que ce soit et il deviendrait le pire des ennemis que Roward, tout comme ceux osant toucher l'une de ses sœurs. Aucune pitié pour ceux-ci.

Suite à ces quelques mots plus forts, il fallut au prince féliciter son ami pour son acte de bravoure. Bien qu'il ne semblait guère enjoué à l'idée, le blondinet finit tout de même par aller demander les couleurs de sa promise, ce qui fit sourire le dornien. Malgré cela, il n'avait voulu aucune récompense de la part du prince, malgré le petit défi prononcé.

« Vous avez fini par le faire mon ami, vous avez fait ce qu'il fallait. Mais … Je serais presque jaloux. Elle est vraiment belle »

Riant légèrement, il semblait néanmoins heureux pour son nouvel ami. Une femme ne promettait pas forcement le bonheur, après tout, il lui suffisait d'être casse-pieds -pour être poli- et sa vie deviendrait un enfer. Mais … N'est-ce pas préférable d'avoir une belle casse-pieds plutôt qu'une repoussante ? S'il avait le choix et contrairement à ce que beaucoup pensaient, le dornien préférerait largement une femme d'une beauté moyenne à la douce personnalité plutôt que l'inverse. Après tout que reste-t-il de la beauté d'une femme une fois que le temps a fait son œuvre ? Rien d'autre que son cœur. Rapidement, l'on annonça le début des festivités, ou hostilité, tout dépend du point de vue. Roward soupira longuement avant de souhaiter une dernière fois bonne chance à son ami, avant d'aller se positionner du bon coin de la piste. Vérifiant une dernière fois que tout était bon il crispa les rennes de sa montures, prêt à bondir sur sa cible dès que nécessaire. Cruel destin que d'affronter un nouvel ami, mais malgré tout, cela ne rentrait pas en considération lorsqu'il était question du bien de sa nation et puis … Ce n'était qu'un jeu. Le drapeau finit par être enfin baissé et, nerveusement le prince frappa des talons avant d'abaisser sa lance d'arçon, arrivant à toute hâte vers son adversaire. Déterminé, le dornien voulait à tout prix remporter cette manche. Sa sœur avait une confiance aveugle en lui, contrairement à leur grand-mère. Qui avait tort ? Qui avait raison ? Cela ne se jouerait qu'une une petite fraction de seconde. S'approchant encore et encore, notre ami ne pensait qu'à porter un seul coup. Quelque chose qu'il tenait de son maître d'armes qui lui avait sauvé la vie à de nombreuses reprises. Sur le papier, la chose était simple, faire mine de viser le plastron pour, au dernier instant, relever légèrement la pointe de la lance au niveau du menton. Une attaque presque invisible venant d'un angle difficile. Un coup enfin réussi après de nombreux entraînements, appliqués plusieurs fois lors des combats menés auprès des frontières de la principauté. Malheureusement, à chaque fois, son armure était bien plus légère que cela. Arriverait-il à ajuster son mouvement malgré tout ? Son adversaire ne cesse d'avancer tandis que les lances semblent prêtre à rentrer en collision. Le prince s'élance ...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Juin - 23:18



Les mêlées du grand tournoi
ft. Jon Stark & tout les autres participants


L’heure des festivités était enfin arrivée. Du moins c’était le point de vue qu’avait Jon. Il préférait de loin la brutalité du Tournoi que les diverses animations qui entourait ce dernier. En revanche, il était bien forcé d’admettre que la Reine Arryn avait redoublé d’efforts pour offrir à ses convives de bons moments et il était jusqu’à présent très satisfait de l’accueil qu’il avait reçu dans le Val et surtout de la tournure qu’avait pris les événements. A n’en pas douter, il avait passé une excellente soirée lors du bal de la veille, faisant de multiples rencontres fort appréciables. Il avait cependant été loin de se douter que la nuit lui réserverait encore plus de surprises. Il avait fait une rencontre des plus délicieuses alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui, encore masqué et il n’avait fait qu’apercevoir le doux visage de la belle qui à n’en pas douter avait été des plus charmante. Puis il avait passé une nuit confortable, l’avantage de n’avoir que peu bu fut qu’il ne fut pas malade durant la nuit. Il se remémorait parfaitement les effets que l’alcool à profusion avait causé chez lui, se remémorant amusé sa première soirée en compagnie d’une partie des soldats du Nord. Ils s’étaient amusés à tester les limites de leur Prince et de sa consommation d’alcool. Au petit matin, il n’y avait plus rien eu de Princier chez l’héritier de Winterfell qui avait fini totalement ivre. Et s’il s’amusait à en sourire, le jeune homme n’avait que très peu de souvenirs de cette nuit des plus alcoolisée. Dans tous les cas, la nuit qu’il venait de passer avait été des plus reposantes et même s’il n’avait pas dormi énormément il se sentait en pleine forme. Bien entendu, certaines de ses forces étaient sans aucun doute parties au cours de son escapade peu avant que le jour se lève, quand il avait rencontré cette jeune femme blonde qui avait fini de brûler de désir pour lui. Ce qui avait suivi cette puissante poussée de désir, Jon préférait le garder pour lui d’autant que ça n’avait rien de romantique ou de chevaleresque. Il s’était juste adonné aux plaisirs de la chair, cédant à cette passion dévorante et trop faible pour refuser une tel invitation à commettre ce genre d’acte. De la femme, il avait retenu outre ses courbes, un unique prénom, Megara. Il ne pouvait oublier son visage mais il était sûr qu’avec de la chance il finirait par la revoir.

Jon était à présent en train d’être préparé. Comme toujours son fidèle écuyer, Tomas était en train de l’aider à être fin prêt pour les joutes à venir. L’aîné des Stark espérait bien entendu remporter le tournoi même si il allait devoir faire face à de valeureux adversaires. Il avait par ailleurs été curieusement frappé de voir qu’il aurait pour premier adversaire, en espérant que ce ne soit le dernier, un nordien tout comme lui. Un certain Tiago Icebreaker, nom qui a première vue lui disait quelque chose, persuadé d’en avoir entendu parler quelque part sans parvenir à savoir où. Le seul avantage dans cette confrontation était que Jon savait qu’il aurait face à lui un défi physique important et pour cause, les hommes du Nord étaient réputés pour leurs carrures et leurs forces. Tiago serait à n’en pas douter un remarquable adversaire même si bien entendu, Jon ne s’attendait pas à ce que ce dernier lui fasse le moindre cadeau, et ce même s’il était son prince. De plus, c’était un remarquable défi et Jon était certain que si d’aventure il passait le premier tour sans encombre, ce serait déjà une bel réussite. Mais bien entendu, il ne combattait pas pour passer le premier tour, non Jon aspirait à bien plus, il souhaitait remporter ce Tournoi. Peut-être était-ce une pensée saugrenue mais il aimait à penser qu’il ferait ainsi la fierté de son père.

Tomas plaça la touche finale de l’armure. L’ensemble était lourd mais remarquable. Jon n’était pas habitué à pareil accoutrement et bien qu’il était vêtu d’une armure la plupart du temps, celle qu’il portait en ce jour était bien plus lourde et de loin. Il avait cependant un air élégant dans cette armure relativement foncé tandis que son plastron était frappé de l’emblème de sa famille, le loup dans un acier plus clair contrastant ainsi avec le reste de l’armure. « Vous êtes fin prêt mon seigneur. » lui assura Tomas. « J’ose l’espérer mon ami. » répliqua sans tarder Jon amusé. Pour le moment il ne se prenait pas trop au sérieux, même s’il n’avait qu’une hâte entrer sur le champ de bataille et donner tout ce qu’il avait pour terminer en tête.

La parade commença, ouverte par son futur opposant, qui fut le premier à demander à défendre les couleurs d’une Dame. Mais ce qui était relativement inattendue de la part d’Icebreaker fut qu’il n’alla pas demander à une Dame du Nord de porter ses couleurs mais à Lady Velaryon qui était du côté de la famille Targaryenne. Les participants passaient au fur et à mesure devant les différentes tribunes, relativement proche de la foule, ils pouvaient apercevoir les visages des divers nobles qui étaient présent pour assister au spectacle. Le second à demander à défendre des couleurs fut Orys Baratheon qui demanda sans surprise à sa Reine, Rhaenys Targaryen de défendre. Jon pu apercevoir le regard de la jeune femme le temps d’un instant, persuadé de l’avoir déjà croisé, avant de finalement ce souvenir du regard de la femme avec qui il avait dansé au bal la veille. Il ne pouvait que reconnaître les efforts qu’elle avait faits pour se déguiser car elle était absolument différente en ce jour. A commencer par ses cheveux qui étaient de nouveaux blonds, contrairement à la veille. Le Prince Roward Martell, vêtu de son armure aux couleurs chatoyantes et pour le moins originale demanda lui à défendre les couleurs de sa sœur, la Princesse Deria Martell de Dorne. En observant le visage de la jeune femme, Jon constata qu’il s’agissait là encore d’une personne qu’il avait rencontrée la veille. Il ne put s’empêcher de sourire bien que le heaume dont il était coiffé lui permettait de ne pas être vu en train de sourire. Finalement Jon était heureux d’avoir bien regardé la liste des participants au moins, cela lui avait permis de mémoriser les noms qu’il entendait pour certain depuis sa plus tendre enfance. Vint ensuite le tour du promis de sa sœur, Lyman Lannister. Là encore, le choix de la dame choisie par le chevalier fut une surprise mais celle-ci plu bien moins à Jon. En effet, le jeune Lion s’était rendue auprès de la tribune du Nord avait de demander à Jeyne de défendre ses couleurs. Le jeune Stark regarda son homologue de l’Ouest s’écarté ensuite de la tribune, sa sœur ayant bien entendu acceptée la requête de son futur époux. Ce fut ensuite au tour d’Anders Martell, qui demanda à sa sœur Arianne Martell de défendre ses couleurs. Il avait aisément retenu leurs noms car leur histoire avait fait un grand bruit dans Westeros. Tous deux bâtards à l’origine ils avaient finalement été légitimés pour devenir des Martell. Jon n’avait que faire de ces histoires même si il savait pertinemment que ce genre d’action était des plus mal vue par la population de Westeros.

La parade continua, bien que les murmures se soient élevés suite à la demande du Prince Martell. Ce fut ensuite Aléinor Clegane qui alla demander à sa reine ses faveurs. La Reine Lannister accepta sans hésiter, mais l’attention de Jon avait été détournée par le visage qu’il avait vu se tenir aux côtés de la Reine. En effet, juste à côté se situait les deux princesses Lannister, sœur de Lyman son futur beau-frère. Mais il ne s’était pas attendu à voir le visage de la jeune femme qu’il avait rencontré peu avant l’aube. Cette jeune femme avec qui il avait partagé plus que de simples mots. Définitivement, ce qui s’était passé plus tôt ce matin-là devait rester entre eux et ne jamais être connus de qui que ce soit. Les enjeux étaient bien trop grands, et il se sentait particulièrement idiot d’avoir succombé de la sorte. C’était à présent à son tour de demander les faveurs d’une dame, si Jeyne avait été son premier choix, il avait une autre idée à présent. Le jeune loup fit avancer son fidèle destrier en direction de la tribune Lannister. Retirant son heaume une fois devant, il s’adressa à la princesse. « Je vous salue Princesse Megara Lannister. M’accorderiez-vous l’immense honneur de me battre pour vous en ce jour ? » demanda-il révérencieusement. Ce n’était pas une vengeance envers l’attitude de Lyman, même si il avait été quelque peu dérangé par la demande du jeune lion. Non dans son attitude aussi bien que dans son visage, on lisait chez Jon un respect envers celle à qui il demandait les faveurs, peu lui importait ce qui s’était passé plus tôt entre eux. Cela était maintenant du passé et il devait aller de l’avant. Son attitude était en quelque sorte une main tendue vers les Lannister, une façon de montrer qu’ils seraient bientôt une grande famille et qu’il les respectait.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Sam 6 Juin - 14:45

Je fus surprise d'entendre une voix féminine s'adresser à moi. Une voix qui n'était pas celle de mes suivantes. Je tournais le visage vers celle qui s'adressait à moi. Limor Bolton. Une femme dont Jeyne ne savait pas grand chose d'ailleurs. Même si des histoires couraient. Mais les rumeurs étaient parfois exagérées. En tous les cas, elle était d'une beauté exquise. Une beauté Nordienne avec sa peau claire, ses yeux bleus et ses longs cheveux sombres. Elle avait un visage affirmé, un regard déterminé. Je me raidis malgré moi quand elle présenta ses excuses pour son frère bâtard, pensant que c'était lui qui avait provoqué ma réaction un peu trop vive... Cependant, elle m'offrait là une excellente excuse à ce drôle de comportement et je ne me fis pas prier pour saisir cette perche. Après tout, je ne pouvais nier avoir été légèrement vexée qu'il préfère une dame de Peyredragon aussi jolie soit-elle. Je n'aurais pas dédaigné sa demande, qu'importe sa bâtardise. Ce qui comptait ce jour était le courage et l'habileté. C'était bien le moment idéal pour prendre sa revanche quand on était illégitime. Ou une femme.

Je notais tout de même qu'elle appelait le bâtard d'après le nom qui signalait bien sa naissance et non celui qu'il s'était attribué. Si jamais j'avais un doute, il était balayé : Limor n'aimait pas Tiago. Je souris légèrement, hochant la tête comme pour accepter ses excuses.

« Vous n'avez pas à vous excusez pour les manquements de votre demi-frère. Chacun est responsable de ses actes... Je suis davantage surprise par son choix qu'offensée. Peut-être a-t-il craint un refus de ma part ? Ou... Des représailles de la part du vieux loup. »

Malgré moi, j'avais pris un ton de confidence avec ma voisine. Torrhen Stark était impressionnant. Et les hommes ne devaient pas vraiment être pressés de se le mettre à dos. Demander les faveurs de sa fille pouvait attirer son regard. Bien qu'il ne soit pas présent. C'était dommage. Jon allait jouter et je savais combien il rêvait de voir briller la fierté dans les yeux de notre père. Moi j'étais là, bien sûr, mais il n'avait pas besoin de ma reconnaissance.

« Avec son cœur ? Pensez-vous qu'il soit sensible au charme de la demoiselle ? »

Je m'étais faite amusée. Je pourrais même me vexer qu'il trouve plus charmante que moi. Si j'avais eu un ego démesuré. Ce n'était pas le cas, fort heureusement. Je me montrais prudente pour lui répondre concernant le choix de Lyman.

« A n'en point douter, il est flatteur d'attirer le regard de jeunes hommes qui ne sont point des vassaux. De ce fait, nous pouvons sans doute ranger le jeune lion dans la catégorie des jeunes gens préférant le cœur à l'honneur... Il sont sans doute plus nombreux qu'on ne le pense, qu'en dites-vous ? »

Sans que cela n'implique qu'il soit amoureux de moi, bien entendu ! Juste qu'il ai choisi une demoiselle plaisante à regarder et méritant d'être une reine de beauté. Cela aurait été flatteur si il n'avait en fait demandé à sa promise. Mais cela, les autres l'ignoraient, même s'ils étaient désormais en droit de s'interroger.

« J'ai l'impression que ce tournoi ne sera pas placé sous le signe des convenances. »

Je parlais des Dorniens, mais aussi de... mon frère. Mon frère qui se dirigea vers une fille Lannister. Il ne pouvait me demander, s'étant fait voler ce droit par Lyman. Pourquoi demander à Megara Lannister ? Par vengeance ? Par dépit ? Parce qu'il la trouvait à son goût ? Elle était, de fait, fort jolie. Comme sa sœur. Et que dire de la reine Jordane... Éblouissante de beauté et royale. Jon aurait sans doute pu demander à une Nordienne... En fait, ils étaient bien tous les mêmes. Je soupirais, mais... Jon était magnifique. Mon cœur se gonfla de fierté.

« Lady Bolton, avez-vous un favori ? »

Évidemment, mes encouragements allaient à Jon, car il était mon frère. Et à Lyman, car il portait mes couleurs. Les participants se mirent en place. Les choses sérieuses commençaient. Martell contre Lannister. C'était ma première joute et quand les chevaux s'élancèrent, que les lances se rapprochèrent, je me fis la réflexion que cela allait être terriblement violent. Je me mordis la lèvre, tendue vers la lice, priant que Lyman sorte vainqueur de ce premier tour !



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 19:28

Ah l'ambiance était bonne enfant et cela détendait agréablement Anders, qui, sans être vraiment angoissé, éprouvait tout de même une certaine appréhension. L'honneur de Dorne était en jeu ? Son honneur. Sa revanche sur la vie, sur tous ses détracteurs. Il avait autant à prouver que Roward. Peut-être davantage même, car les choses étaient loin d'être acquises pour lui. Il avait du batailler, plus fort. Il avait du se battre, affronter l'adversité. Alors aujourd'hui, ce n'était pas Eren Hoare qu'il désirait terrasser. C'était tout ce qu'elle représentait. Il ne put s'empêcher de rire quand Deria lui rétorqua avec malice que son adversaire devrait se faire du soucis s'il était aussi doué avec sa lance que sa langue. Bon sang, sa sœur l'avait-elle fait exprès ou bien était-ce lui qui avait l'esprit particulièrement déplacé ? Hum... Cela ne serait pas étonnant de Deria tiens.

La façon dont Arianne encouragea celui qui avait demandé ses couleurs toucha Anders, avant de le faire rire également. Le toucha car elle soulignait bien que peu importe les parents, ils étaient tous liés par leur père et le sang des Martell. Jolie façon de le dire. Amusé ensuite, parce qu'elle aussi joua de l'armure et parla de la lance de son frère... Même si, venant d'Arianne, cela lui laissait un sentiment amer. Roward semblait avoir sympathisé avec Lyman, tous deux entretenaient une complicité bonne enfant alors que l’héritier des lions vantait l'humour des Dorniens et que le prince se faisait un plaisir de le renseigner quant à l'identité d'Anders, non sans emphase. Ce que son frère souligna avec malice.

« C'est tout ? Je suis déçu, tu es capable de plus. »

En attendant, tout le monde s'amusait de l'armure étincelante de Roward et ce dernier prit le parti d'en rire également. Elle était fédératrice cette armure ! Créatrice de liens sociaux ! Puisqu'elle réunissait les deux frères Martell, mais aussi le Lannister et très vite le Baratheon. Ou plutôt son cheval qui fit un écart vers les dorniens. Vers la monture de Roward. Ce dont s'excusa Orys non sans lui aussi, épingler l'armure de Roward.

« Mon frère, tu fais l’unanimité en tous les cas ! »

Il regarda le chevalier Baratheon avec bonhomie. Un bâtard lui aussi. Légitimité. Et a qui on avait accordé un nom, un titre. Main de sa sœur.

« A vous aussi Lord Baratheon. »

Anders le salua alors qu'il s'éloignait, pensif. Le cheval d'Orys était un cheval de bataille. Entraîné pour cela. Ce qui amenait le Dornien à ne pas sous estimer cet adversaire là. Anders remarqua alors le mouvement de la princesse Stark, se levant brutalement avec un regard meurtrier, mais très vite rassise et occupée à discuter avec une voisine. Lady Clegane, après avoir demandé les faveurs de sa reine se dirigea alors vers le groupe, alpaguant Orys, son futur adversaire avant de s'adresser à Roward, qu'elle semblait connaître. Le petit veinard. Le regard que lui lança Anders était d'ailleurs éloquent à ce sujet.

« Et oui, Roward, il va falloir assurer maintenant que tu as ébloui la foule par ton armure, il va falloir le faire par tes exploits. Quelle pression ! J'ignorais que tu connaissais la chienne des Lannister... Ma Dame... »

Il la salua, appréciateur. Jolie plante.

« L'Ouest recèle bien des trésors et des surprises. »

Allez, trève de courtoisie, il était temps de passer aux choses sérieuses. Les chevaliers quittèrent ainsi le tour d'honneur pour enfin jouter. Anders ne souriait plus. Ne riait plus. Il était sérieux et concentré. Et oui, cela pouvait lui arriver. Il avait une raison pour défaire Eren lors de cette joute. Elle était une Fer Né. Elle prendrait pour ceux qui avaient enlevé Arianne. Pour ce maudit Pyke ! C'était personnel. Il conduisit son étalon au bout de la lice, se mettant en place. Il était un peu nerveux. Très impatient. Son cheval piaffait, avide d'enfin pouvoir se lancer. Et quand le drapeau s'abaissa, il s'élança. Son heaume ne lui permettait pas de voir grand chose. Hormis sa cible. Il ajusta sa lance. Il voulait gagner. Il devait gagner. Et il visa le plastron de la jeune femme, bien décidé à lui faire vider les étriers, sa rage en songeant à l'enlèvement d'Arianne guidant son geste. La volonté pouvait-elle pallier au manque d'expérience ? Il n'allait pas tarder à le savoir !


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 936
Membre du mois : 9
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 19:42

Je haussais un sourcil en regardant mon cher voisin de placard. Ainsi donc ce chevalier était son frère. Un frère dont il avait une haute opinion apparemment. Au moins, on ne pouvait nier son amour fraternel. C'était rare entre bâtards et légitimes d'ailleurs. Quant a ce qu'il mérite le titre de Prince, pourquoi pas, il semblait brave et fort, il manquait juste de jugeote et de réflexion. Rien d'insurmontable lorsque l'on n'était pas titré. Enfin, cela ne me regardait pas vraiment, surtout quand je pouvais sentir ma nuque se hérisser sous des yeux aussi polaires que le Grand Mur. Et bien me voilà fixé, ma promise goûtait fort peu la plaisanterie. Dommage. Passé le premier choc, j'avais été ravi. Dorénavant, je savais qu'elle avait la tête aussi bien remplit que l'était son corps de grâce. Ah...J'aviserais en temps voulu.

Pour l'heure, je me devais de me concentrer. Uniquement sur mon adversaire du jour. Il est parfois difficile de considérer un ami comme un adversaire, mais je savais être fair play et nul doute que le Prince Roward n'attendait pas de moi un quelconque traitement de faveur. Tout comme je n'en attendais et n'en espérais aucun de lui. Regon piaffa un peu mais je le maîtrisais facilement. Je n'étais certes pas une fine lame, malgré la réputation de mon père, mais j'étais un cavalier aguerri et doué. Autant compter sur ses atouts. Regon demeurait calme en toutes circonstances parce que je l'étais moi même.

Je baissais ma visière et resserra ma prise sur ma lance. Bientôt nous donna le signal du départ. Je serrais les cuisses, faisant partir Regon au quart de tour. Roward visait la tête. Audacieux. Je visais l'ouverture faite dans son flanc, plus prudent sans doute.

Et puis tout s'entrechoqua...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 22:51

Les Joutes du Grand Tournoi



Les joutes n’allaient pas tarder à commencer, la parade était presque terminée. Le climat d’euphorie était palpable tout autour de moi, chacun voulait que celui qui la représentait gagne, mais moi pour l’instant tous mes encouragements étaient tournés vers mon frère, Lyman. Personne n’avait demandé à porter mes couleurs, mais je ne m’en offusquais pas, Lyman avait choisit avec les devoirs que lui inculquaient son rang et son futur mariage. Mon regard se posa sur la promise de mon frère, Jeyne Stark, oui, c’était une beauté du Nord, prions les sept, qu’il serait chanceux au sein de son mariage. De ce fait, nos rapports avec les Stark n’en seraient que meilleurs après cette union.  Ma  future belle sœur, cette inconnue qui s’ajouterait bientôt aux membres de ma famille.  Lyman étant l’aîné, il serait le premier à jouir d’un hymen, politique certes, mais il nous était profitable en tous points. Le jeu des alliances fait partie de notre temps, je l’apprends depuis quelques temps aux cotés de ma mère, il en est même primordial afin d’entrelacer certaines nations faisant d’elles des sœurs pendant une guerre. Ma sœur et moi serions pour sûrs promises en épousailles à des princes d’autres territoires, renforçant ainsi la position des Lannisters au sein même de Westeros. Tout n’est que juteux calcul pour les guerres à venir. Mais là, n’est pas la question principale du jour, je suis moi même conquise par l’ambiance qui nait au cœur des festivités. Bien plus qu’une simple renommée passagère, les vainqueurs des joutes redoreront le blason de leur maison. Une aura émanant des prouesses guerrières des princes de familles royales, des grands noms des maisons princières.

Jamais je n’aurai pu me douter de la fierté que j’aurai un jour pu ressentir pour mon frère,  malgré nos différents étant enfants, et nos caractères à l’opposé l’un de l’autre, oui, voir l’homme qu’il était aujourd’hui me comblait. Il avait fière allure, et sans comprendre pourquoi, il me rappelait l’image de notre Père.  Je me surpris à me remémorer les récits de mon père qu’il nous contait avec grand orgueil à ma sœur, mon frère et moi. Ses exploits, la manière dont il défaisait le chevalier de sa monture pendant les joutes. Des exploits qui faisaient certes partie du passé, j’aurai tellement aimé voir père concourir au sein d’une pareille entreprise.

Mes pensées furent interrompues lorsque je vis un seigneur s’approcher de notre tribune, coiffé d’un heaume, il s’arrêta face à moi. Si je pouvais en croire les armes représentatives de son blason, il appartenait à la maison des Stark. Ma curiosité fut en toutes part ébranlées quand il retira son heaume… Jon. Je tentais de garder toute la contenance dont je pouvais faire preuve face à l’assemblée, ce que tous ignoraient, c’est que nos chemins à Jon et moi s’étaient croisés avant la levée de l’aube. Après le bal, ne trouvant pas le sommeil, j’avais réussi à me soustraire à la garde de mon chaperon, sortant au cœur de la nuit voulant profiter du peu de liberté que je m’étais allouée.  Sauf que j’avais fini par me confronter à cet inconnu, dont seul son prénom m’avait été donné : Jon. J’ignorais jusqu’à aujourd’hui qu’il était un Stark, sinon jamais nous n’aurions partagé cette nuit ensemble. Pourquoi m’avait il retenue quand j’avais tenté de fuir, sentant mon démon intérieur me tiraillant pour lui laisser le contrôle de mes actes ? J’avais succombé, en bonne et due forme, passant une bonne partie de la nuit dans ses bras avant que nous ne nous éclipsions chacun de notre côté. Enfin, il me demanda mes couleurs, et je fus coite pendant quelques instants. Je sentais le regard de ma famille peser sur moi, je reprenais une certaine contenance de moi même, un sourire forcé se dessinant sur mes lèvres. A quel jeu s’adonnait-il lui le fils héritier des loups ? Je me levais, me séparant de mo étole rouge et or aux armoires de notre famille et me penchais vers lui. « Vous m’honorez de votre requête Lord Stark. Que les couleurs représentatives de la témérité des lions vous porte grand chance, tout mon soutient s’allie à votre cause. Votre triomphe fera ma joie. »  Je mettais ainsi de coté mes émotions personnelles et nouait mon étole sur sa lance, un sourire toujours aux lèvres.  Toutes mes espérances cependant n’étaient pas tournées vers les joutes, j’espérai cependant que l’héritier des Stark garderait le secret de qu’il avait pu se passer entre nous. Les enjeux étaient bien trop grands, et même si ma mère savait payer le silence des hommes qui avaient partagés ma couche, tous les efforts de rapprochement entre nos deux familles pourraient être vaines si on apprenait la réalité. Je lançais un regard à ma sœur, de l’autre coté de ma mère alors que les joutes s’apprêtaient à commencer.

Mon cœur s’emballa dans ma poitrine alors que la première joute fut annoncée, mon frère faisait face à un prince de Dorne connu sous le nom de Roward Martell, dont l’imposante armure le rendait fort peu invisible. Je ne connaissais pas les compétences militaires de ce dernier, mais mon frère était un cavalier doué, habile sur sa monture.  Que les sept soient en sa faveur.  Rien n’aurait pu me détourner de la scène qui se déroulait sous mes yeux, mes inquiétudes précédentes s’étaient comme évaporées. Le temps de la joute, mon silence n’était qu’étrangement amplifié par les acclamations du peuple alentour. Chacun voulant voir tel ou tel seigneur l’emporter. Le drapeau s’affaissa, laissant les chevaux partirent au galop… Mon cœur ainsi que tout mon espoir ainsi que mes encouragements étaient en faveur de mon frère, mais  la joute que j’attendais également avec une certaine impatience notoire, était bien évidemment, Jon Stark, que je soutiendrai également, après tout ne défendait-il pas mes couleurs ?  





made by pandora.




Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 23:02

Aussi discret qu’il était entré sur la lice pour le défilé, il en sortit, attendant son tour. Le Dornien n’avait même pas cherché à savoir qui était son adversaire, cela n’avait pas d’importance, c’était son adversaire tout simplement. Voilà comment Elias parvenait à être bon à la guerre. Déshumaniser l’autre pour ne pas voir son bras faillir, pour ne pas laisser une seconde au doute et imaginer l’homme en face de lui avec une famille aussi. Si tout était ici un jeu, il y avait un objectif aussi important que celui d’une bataille: L’honneur et la fierté de gagner face à des combattants de tout Westeros.

La poussière soulevée par les galops des chevaux lui rappelait les montagnes désertiques qu’il avait quittées. Sa terre souvent ingrate qu’il connaissait pourtant par cœur. Fermant les yeux et inspirant profondément, il n’avait aucune gène et déjà le bruit ambiant s’estompait. Il avait fait le choix de ne pas penser aux personnes dans l’assemblée, le peuple ne l’inquiétait pas, c’était plus une certaine héritière qui avait le don de l’attendrir, d’affaiblir le cœur comme disait son père qui était capable de le désarçonner d'un regard.  Se mouvant légèrement en fonction des piétinements de son cheval comme une houle timide, il entendit au loin la voix de l’un de ses frères lui indiquant que le moment était pour lui venu.

Elias ouvrit les yeux, enfila le casque et serra la sangle de cuir sous son menton d’un mouvement sec.  Tendant sa main, il attendit qu’on lui tende sa lance, alors que son regard était rivé sur le page tenant le drapeau. La lance fut bien en main quand les couleurs s’abaissèrent et d’un coup vif, il talonna sa monture. Elias, l’andal des montagnes s’élançait, bien décidé à ne pas laisser son adversaire gagner en vitesse sur la lice ! Le corps tendu sous l’armure de cuir et d’acier était prêt à s’élancer comme le vautour du haut d’une falaise.


Dernière édition par Elias Noirmont le Ven 12 Juin - 15:13, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 23:18

Le Prince de Dorne ne sembla pas réagir, ce qui fut autant une bonne qu'une mauvaise nouvelle. Il n'avait pas pris ombrage de l'attaque de ma monture. Il n'avait même pas pris la peine de me répondre. Ce fut son frère qui me rendit son salut. Un bâtard légitimé, tout comme moi. Je sentis son regard peser plus longtemps que nécessaire sur moi et lui rendit sans détour. Durant ses joutes, il serait un adversaire que j'aurais peut-être l'occasion d'affronter. En dehors, je ne doutais pas que nous avions de nombreux points communs. Il semblait proche de son frère, autant que j'avais pu l'être d'Aegon. Il ne mesurait pas sa chance. Mes propos étaient des plus sincères : J'espérais qu'elle ne les quitterait pas de si tôt.

Je laissai les derniers concurrents s'emparer des faveurs de l'assistance, intimant à ma monture de rester en mouvement le long des tentes pour l'occuper. Je me forçai au calme, en attendant que les Joutes débutent réellement. Je devais me focaliser sur l'instant présent et oublier le reste. Mon regard ne s'attarda plus dans les gradins, là où devait se trouver Rhaenys.
J'entendis un cavalier approcher de moi et orientai la bride pour lui faire face. C'était mon adversaire qui s'approchait, la Chienne des Lannister. J'esquissai un sourire qu'elle ne put discerner sous mon heaume, tandis qu'elle me saluait, à sa manière bien particulière. Je l'interprétai comme une marque de respect maladroite. Les crocs d'un limier n'étaient pas comparables aux flammes du dragon, mais je ne fis pas l'affront de le lui dire. Un dragon pouvait dévorer un homme d'un simple coup de mâchoire... Un chien n'en ferait jamais autant. Néanmoins, j'appréciai son geste. Je la saluai simplement d'un signe de tête alors qu'elle se détournait, sans me laisser l'occasion d'en placer une.

L'heure n'était plus à la parole, mais à l'action. J'attendis dans l'expectative que l'on annonce mon tour, observant les techniques des différents jouteurs qui s'opposaient avant moi. Quand je m'avançai enfin, j'étais résolu à en découdre. Je me plaçai au bout de la lice et attendit le signal. Ardent grattait le sol, tout aussi impatient. J'aperçus derrière ma visière Aléinor Clégane s'élancer au même instant que moi. Mon destrier chargeait, comme il avait l'habitude de faire, avec cette même impétuosité qui lui était caractéristique. J'estimais la distance qui nous séparait désormais plus qu'à quatre foulées.

J'abaissai ma lance pour l'orienter vers la Clegane, jaugeant les ouvertures qu'elle pouvait laisser, de par sa position, son assise sur sa monture, son attirail de métal et sa façon de tenir sa propre lance.

Trois.

Les sabots d'Ardent martelaient le sol avec une cadence mortellement régulière, dans un galop puissant. Je mémorisai le mouvement et l'accompagnai, pour m'en faire un allié au moment fatidique.

Deux.

Je sentis le souffle des destriers se confondre. Je levai mon bouclier et ajustai mon coup en direction de son plastron. Face à la Chienne, la force de ma charge était mon atout. Je ne visai pas un point sensible, car j'escomptai la renverser et non la blesser.

Un.


Je retins mon souffle. J'attendis le choc final.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 23:27

Alors que tout le monde choisit visiblement de se moquer gentiment de l’armure étincelante de Roward, et qu’Arianne donne ses couleurs à Anders, je détaille les autres chevaliers.
Roward va combattre le lionceau. Qu’il semble d’ailleurs connaître. Peut-être devrais-je lui demander à quelle occasion il a pu croiser l’héritier de l’Ouest. Et pourquoi il n’a pas jugé utile de me tenir informée de ce fait. Connaitre ce genre de détails, s’ils s’entendent aussi bien qu’il semblait, peut toujours être utile.
Et après l’Ouest, Peyredragon se joint au groupe. Le bâtard légitimé. Qui a perdu la moitié de sa fratrie. Etaient-ils aussi proches que nous le sommes ? Est-ce aussi difficile pour lui que pour Rhaenys ? Peut-être. Difficile à dire avec son casque. Il est aussi sombre que mon frère est clinquant… Est-ce un reflet de sa personnalité comme pour Roward ?
Je tourne la tête alors que la louve semble sur le point de faire un éclat, avant de se reprendre. Je l’observe. Mais ce début de cri est éteint dans l’œuf, et elle se rassoit sagement. Ce tournoi est bien plus intéressant que je ne l’aurais parié. Tel père, telle fille…
Et voilà qu’après le prince, c’est le bouclier-lige de l’Ouest que mon cher frère semble connaitre… Décidément… quoique dans le cas de la Dame, cela m’étonne moins de Roward.
Mais qu’importe tout ceci pour le moment, j’aviserais par la suite.
Je salue d’un sourire et d’un signe de tête Elias qui se tient plus loin. Un troisième guerrier de Dorne. Mes guerriers.

Bien que tout le monde, ou du moins certains, plaisantent, les hérauts se mettent en place. Et peu à peu les cavaliers quittent l’avant de la scène pour rejoindre  la lice. Roward passe en premier. Je ne doute pas de ses talents. C’est un cavalier aguerri.
Alors que les chevaux s’élancent, que les guerriers placent leurs lances, je me surprends une nouvelle fois à prier le Guerrier. Pour Roward. Pour Anders. Pour Elias. Pour Dorne. Prêtez-leur votre force. Guidez leur bras.  



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5800
Membre du mois : 19
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 23:47



Les mêlées du grand tournoi
ft. Jon Stark & tout les autres participants


Ainsi donc la Lionne avait fini par accepter la requête du jeune loup. Sourire de façade pour l’une tandis, que celui qu’affichait Jon était sincère. S’il avait été surpris de retrouver la jeune femme avec qui il avait partagé une moitié de la nuit, Jon n’était pas le genre d’homme qui jetterait le discrédit sur une femme. De plus, les enjeux étaient bien trop importants cette fois-ci. C’était sur sa capacité à rester silencieux que reposait l’alliance entre les loups et les lions. Jeyne allait épouser Lyman Lannister et même si il aurait souhaité une autre issue pour sa princesse de sœur, le jeune loup ne pouvait cependant rien y faire, il n’avait pas son mot à dire et il se devait de se plier aux exigences de son père. Il écouta les encouragements de la jeune femme avant de lui répondre. « Je vous remercie ma Dame. J’ose espérer que je saurai me montrer à la hauteur de vos attentes. Quoiqu’il en soit je ferai tout pour défendre la confiance que vous m’accordez avec honneur et dignité. » Il la regarda quelques instants retourner vers son siège avant de faire demi-tour. Les frères Martell étaient en train de discuter avec Lord Baratheon et le promis de sa sœur, Lyman. Aléinor Clegane était également à leur côté et si tout ce beau monde semblait pour l’instant dans une relative bonne humeur, il ne doutait pas que bientôt l’esprit de compétition allait prendre le pas sur les nombreux hommes et femmes qui s’apprêtaient à s’affronter. Le jeune Stark chercha du regard son adversaire. Il finit par le trouver à l’écart des autres participants. Bien qu’il ne puisse pas voir son visage, Jon le savait, il était probablement déterminé. A n’en pas douter, son adversaire n’aurait cure de savoir si Jon était un prince ou un simple paysan, l’objectif des tournois n’étaient pas de se faire des amis, il était de montrer au monde sa valeur. De plus, Jon avait rapidement compris qu’il avait face à lui un bâtard du Nord. S’il n’avait rien contre les enfants nés hors union, son oncle étant lui-même le bâtard de Winterfell, il pouvait deviner sans peine que leurs motivations à prouver leurs valeurs devaient être décuplées. Il espérait en tous les cas, l’aîné de la fratrie Stark, s’attendait à un rude combat et il n’en attendait pas moins de son adversaire.

Peu importe le rang qu’il occupait au sein de la société, Jon savait que sur le champ de bataille être prince n’évitait pas la mort, il savait qu’être prince ne faisait pas gagner des batailles, en réalité, ce statut privilégié mettait plutôt sa tête à prix. Il avait accepté cette cible plantée dans son dos, s’attendant à ce que tôt ou tard, quelqu’un tente d’en atteindre le cœur. C’était là le destin d’un prince, amené à régner d’un côté, et le moyen d’atteindre ses ambitions pour d’autres. Jon n’avait pas peur de ses responsabilités, il ne les fuyait pas, il les embrassait. Petit à petit, il voyait son père lui faire un peu plus confiance, n’hésitant pas à lui demander son analyse sur les situations qui bouleversaient Westeros. C’était là sa destinée, quand Torrhen Stark ne serait plus, il serait temps pour lui de prendre sa place. Mais l’heure du Roi du Nord n’était pas encore venue, non, l’heure était cependant venue pour Jon, l’heure plus que jamais de démontrer ses capacités. Il ne gagnerait peut être pas le tournoi, et malgré les mesures de sécurité mise en place autour de lui par son père, peut-être qu’il ne sortirait même pas indemne de cette compétition mais qu’importe. Il était là pour montrer sa valeur. Montrer que malgré son jeune âge il possédait déjà des qualités.

Les joutes avaient débuté. La première d’entre elle avait vu l’opposition entre Roward Martell et Lyman Lannister, puis la chienne des Lannisters avait fait face au demi-frère de la reine de Peyredragon. Puis Brynden Hightower avait fait face au frère de la Reine Arryn. La rencontre suivante avait été électrique, puisque la fille de Harren Hoare, Eren avait été confronté au second Martell, le prince Anders. Un grand nombre de personne était hostile au Roi du Sel et du Roc, ainsi beaucoup souhaitait voir sa fille défaite le plus rapidement possible. Puis vint enfin le tour de Jon. S’avançant vers la piste, le jeune homme jeta un coup d’œil vers son ami et écuyer Tomas qui semblait bien plus nerveux qu’il ne l’était lui-même. L’héritier du Nord jeta ensuite un regard en direction de sa sœur, comme pour se ressourcer, il pouvait puiser en elle sa force, il devait rester détendu et ne pas se crisper. Le jeune Stark était conscient qu’une défaite ne changerait pas le regard qu’elle porterait sur lui. Elle était son soutien chaque jour, et il priait les dieux pour qu’il n’ait pas à vivre en ce monde sans sa cadette. Elle essayait d’être aussi présente que leur mère l’avait été lorsqu’elle était encore parmi eux, et Jon ne pouvait que lui être éternellement reconnaissant d’être aussi présente à ses côtés. Bien entendu, il était conscient que son départ annoncé pour Castral Roc changerait la donne et qu’il ne serait plus en mesure de se réfugier auprès de sa sœur lorsqu’il en aurait besoin, mais il comptait bien profiter de chacun des instants qu’il lui restait à passer avec elle. Pour l’heure, il souhaitait surtout la rendre fier. Lire la fierté dans le regard de la jeune louve était ce qui rendait Jon le plus heureux encore plus lorsqu’il était à l’origine de cette fierté. Il arriverait ce qui arriverait et même si il y’aurait un homme du Nord en moins à la suite de cette confrontation, il espérait que ce serait lui, où s’il venait à perdre, qu’il perde avec honneur.  Dans la victoire comme dans la défaite, il aurait toujours sa sœur et il pourrait compter sur elle quoi qu’il advienne. Il ne jouait pas sa vie, même si il était conscient que la moindre erreur lui était fatale. Si son heure était arrivée, il n’aurait aucun regret, mais une petit voix en lui, lui disait que l’heure n’était pas venu pour Jon Stark de mourir, en revanche, il avait là une opportunité en or de montrer qu’il était bien le digne fils de son père. Avant de s’élancer, il murmura dans son heaume. « Mère, celle-ci est pour toi, je te rendrais fier de là où tu te trouves. », puis sur ses mots, le jeune Stark s’élança en direction de son adversaire.




made by lizzou – icons & gif by tumblr
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 0:04

J’étais fière de mes frères, qui avaient tout mon soutien. Oh, l’on pouvait rire de leurs manières, de leur humour plus qu’inattendu ou peut-être même déplacé aux yeux de certains, mais ils avaient malgré tout belle allure, bien qu’ils ne soient pas habitués à porter des telles armures. C’était le moindre que l’on puisse dire. Je savais qu’ils nous feraient honneur, et cela suffisait à me rendre heureuse, et à me faire vouloir les soutenir. Je ne pouvais pourtant m’empêcher de craindre pour leur santé. Après tout, n’était-ce pas un divertissement bien sanglant ? Peu coutumière des joutes, les échos que j’avais pu avoir des Royaumes où elles étaient fréquentes ne concernaient que la violence qui en résultait, et les quelques blessures vicieuses et parfois mortelles qui pouvaient être causées. Je ne pouvais pas imaginer que mes frères allaient subir cela. Et pourtant, j’allais rester, à contempler, sagement, me contentant de les dévisager et de prier pour qu’il ne leur arrive rien. En espérant leur insuffler de la force, par mon regard qui ne les quitterait pas un seul instant. Si je n’avais pas le courage d’affronter cette épreuve à leurs côtés, si je détournais un instant mes yeux de ce qui se déroulait devant moi, s’il leur arrivait malheur durant ce laps de temps… Non, je ne cesserai de les observer. Ils seraient à n’en pas douter parfaits, de toute façon.

Bien sûr, mon attention serait partagée entre eux, et Elias. Comment ne pas soutenir l’un de ceux qui nous a toujours été fidèle ? Qui a toujours vu en moi bien plus que la bâtarde, décriée par beaucoup, presque tous ? Un de mes plus fidèles amis, depuis que j’ai rejoint Lancehélion ? Il mérite presqu’autant que mes frères que je retienne mon souffle pour lui, m’inquiète de ce qu’il va advenir de lui pendant ces joutes. Mon attention se fait plus précise, plus définie. Je prie, encore, pour eux trois. Pour mon Prince, pour mon Frère, pour mon Ami. Que le Guerrier leur vienne en aide, qu’il les prenne sous son aile.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2985
Membre du mois : 102
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 6:00



Les Joutes Du Grand Tournoi


Ainsi donc le moment était venu. Les rênes de Tempête dans une main et ma lance dans l'autre je m'avançais vers la piste, doucement, prenant mon temps. Il était inutile de s’affoler et de s’exciter plus que nécessaire, la foule le fessait très bien pou moi. La concentration était la pièce maîtresse de la victoire et ce quel que soit la joute, qu'elle soit verbale ou équestre. En combat, il ne fallait en aucun cas perdre le contrôle de ses émotions... ce qui sonne bien ironique de la bouche d'une Clegane. J'étais connu pour ma férocité et ma rage au combat, on disait de moi que je perdais tout contrôle lorsque je sentais l'odeur du sang et ce n'était pas faux. Si je prenais souvent les allures de chienne de garde et parfois même de compagnie, je n'oubliais pas qu'au fond de moi j'étais avant tout une chienne de combat, entraînée certes pour défendre mais aussi et surtout pour tuer. Hors ici il n'était absolument pas question d'adversaire tué, blessé peut-être, mais certainement pas de mort. Si il n'y avait pas de tensions particulières entre le Royaume du Roc et celui de Peyredragon je ne tenais pas non plus à en créer en tuant accidentellement Orys Baratheon.

Mon adversaire avait d'ailleurs lui aussi rejoint la piste, se tenant à l'opposé, dans un position similaire à la mienne. Je n’appréhendais pas spécialement cette joute, j'avais confiance en ma jument, habituée à la guerre et à ses dérivés. Je connaissais ma valeur et étais confiante cependant je savais que je ne devais pas sous estimer Baratheon, ce serait là une grave erreur. Pour ce que j'avais pu entendre l'homme était autant habitué à l'art de la guerre que moi, si ce n'est plus. Je m'autorisais un regard vers la tribune réservée aux Lannister et à leur vassaux. Tout la famille était présente, le Roi, la Reine, le Prince et les Princesses. Je devais me rappeler pourquoi je combattais, je devais me montrer digne de leur confiance et défendre leurs couleurs, comme je le fessais depuis depuis des années. J'allais affronter un dragon pour eux, du moins une moitié de dragon. Cette pensée me fit doucement sourire. Je rabattais ma visière, raffermissant ma prise sur les rênes de ma monture ainsi que sur la hampe de ma lance. A peine le signal fut-il lancé que Tempête s'élança puissamment et avec une forte vitesse vers mon adversaire. La Chienne allait à l'assaut du Dragon, puisse t-elle ne pas brûler sous ses flammes et que ses crocs percent ses écailles.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 8:41


Les Joutes du grand tournoi



Pouvais-je affirmer que j'étais nerveux ? Je suppose, mais pour les bonnes raisons. Je n'étais pas nerveux parce que je participais à ma première joute, ni parce que mon adversaire était Jon Stark, le Prince du Nord, mais bien parce que je défendais les couleurs d'une Lady. Limor me gratifierait d'un rire cruel et moqueur si elle savait cela, Manel tirerait sans doute une tête à mi-chemin entre l'étonnement et l'incrédulité et Père se contenterait au mieux d'un soupir fatigué. Pensez-vous : Ser Tiago Icerbreaker, chevalier au service du Roi Torrhen Stark, surnommé la Mort Rouge, intimidé par une jeune fille. Je ne saurais dire si je devais en rire ou en pleurer, peut-être les deux. Pourtant c'était là la vérité. J'étais certes un guerrier puissant, un chevalier dévoué et un écorcheur et tanneur doué cela ne m'empêchais pas d'être parfois mal à l'aise, et oserais-je dire timide, vis-à-vis de la gente féminine. Oh j'avais déjà connu des femmes, détrompez-vous, mais uniquement celles des bordels. En dehors d'elles je n'avais jamais fais le moindre effort pour tenter de séduire une femme, je n'en voyais nullement l’intérêt. Après tout j'étais le bâtard d'Ori Bolton, même si mon patronyme avait changé, je restais un Snow aux yeux de nombreuses personnes, le rejeton illégitime d'un Lord connu pour sa cruauté. Je m'étais habitué à cela depuis de nombreuses années, mais je ne pouvais cependant pas m'empêcher de penser que tout cela aurait pu pousser Lady Daena à refuser ma demande.

Alors que j'entendais les applaudissements et les bravos de la foule et que je voyais les compétiteurs quitter la piste je compris que mon tour était venu. Je rabaissais ma visière et Ruade et moi allions au devant de notre joute. Je pouvais voir que le Prince Jon était déjà en place. C'était également sa première joute, d'une certaine manière nous étions donc égaux. Cela me fit doucement rire. L'égale d'un prince hein ? Et bien soit. Je pouvais bien porter ce masque le temps d'un tournoi. Tenant ma lance bien droite, je pouvais sentir mon étalon piaffer d'impatience, excité par le combat à venir... tout comme moi. J’essaierais de ne pas trop blesser le jeune prince, mais je préfère ne pas faire de promesse que je risque de ne pas tenir. Alors que le signal fut donné, Ruade s'élança, les muscles bandés, vers mon adversaire. Allons louveteau, montre-moi de quoi tu es capable...


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 10:21

A mesure que passaient les secondes et que chaque jouteur venait demander les faveurs de sa dame, Daena pouvait sentir l’excitation augmenter. Chacun voulait prouver sa valeur, auprès des siens ou face au reste de Westeros. Les échanges pourtant entre tous restaient légers même si on pouvait commencer à sentir une légère tension.

A la réplique d’Orys, la jeune fille s’était sentie devenir écarlate. Autant elle avait réussi à gérer la demande du nordien, autant le compliment de son ami amené aussi formellement eut le don de la mettre mal à l’aise, sans qu’elle n’arrive à saisir pourquoi. S’ils n’avaient été que tous les deux, elle aurait probablement protesté mais là, impossible de retenir le rire qui lui vint tout naturellement. C’est avec le regard pétillant de malice qu’elle répliqua alors, un large sourire flottant sur son visage.

« Inutile d’essayer de m’étourdir avec vos compliments messire, c’est votre adversaire qu’il faut viser. Bonne chance en tout cas. »

Son attention fut détournée quelques instants par Evaenys qui tendait un carnet de dessins à leur Reine. Si l’idée était louable, Daena était sceptique quant au bon accueil de cette initiative. Peut-être que Rhaenys n’aimerait pas l’idée que tout le monde puisse savoir qu’elle aimait dessiner, c’était encore quelque chose qui n’appartenait qu’à elle et pas à la Reine légitime. Laissant échapper un haussement de sourcils, la jeune Velaryon se garda de tout commentaire, préférant reporter son attention sur les futurs combattants, soufflant tout de même, en direction de sa sœur de cœur, sans se départir de son sourire.

« Il va falloir que je me rappelle de tout. Je suis sure que mon petit frère voudra que je lui raconte ce que j’ai vu dans les moindres détails. Je compte sur toi pour m’aider si j’oublie des choses. »

Elle n’eut pas le temps d’ajouter grand-chose que tous s’éloignaient des tribunes pour prendre place. L’heure n’était plus à la discussion mais bien aux affrontements. Daena s’installa plus confortablement sur son siège, son regard rivé sur le lieu où allait se tenir les joutes.

Il allait sans dire qu’elle soutiendrait Orys avec ferveur. Tout comme elle défendrait Tiago Icebreaker celui qui avait demandé ses couleurs, malgré les murmures engendrés. Après tout, elle serait particulièrement contente de les voir gagner l’un comme l’autre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 13:49

Les joutes du grand tournoi
 

J'ai troqué mon épée contre des mots, des paroles, murmures et susurrements. Si l'on peut panser une blessure, les paroles elles restent gravées, vous hantent, vous font chavirer. Les joutes de ces nobles chevaliers sont certes bien belles mais ponctuelles, alors que celles verbales sont souvent hideuses et se font tous les jours.
La réponse de Jeyne fit sourire en silence la Bolton. Le bâtard, avoir peur des représailles du Roi ? Probablement, mais pas dans ce cas là. Lui qui s’était montré si prompt à lécher à la moindre occasion les bottes crasses du loup n’aurait probablement pas manqué une occasion telle que celle-ci pour redonner un léger coup de langue. Peut-être était-ce parce que Torrhen n’était justement pas présent en ce jour que Tiago avait préféré changer de maître, brave chien qu’il avait toujours su être, et offrir à une jeune blonde de porter ses couleurs. D’une certaine manière, son demi-frère lui rappelait l’unique femme combattante présente, Aléinor, tellement fidèle aux Lannister qu’elle ne s’apercevait pas que le surnom qui lui était donné était tout le contraire d’un compliment. La chienne.. Si l’âme encore un peu garçon manqué de Limor souhaitait voir la victoire de cette dernière, il en était autrement de Tiago. Chien sans réel maître, sa défaite pourrait montrer la supériorité de sa maison dont il ne portait pas le nom sur l’héritier Stark – mais d’un autre côté, le voir gagner était toujours pour la belle une blessure à son égo. « A n'en point douter, il est flatteur d'attirer le regard de jeunes hommes qui ne sont point des vassaux. De ce fait, nous pouvons sans doute ranger le jeune lion dans la catégorie des jeunes gens préférant le cœur à l'honneur... Il sont sans doute plus nombreux qu'on ne le pense, qu'en dites-vous ? »
Limor mis un moment à répondre. Si la jeune princesse avait raison, alors il était sûr qu’elle souhaitait la défaite de Lyman, afin de ridiculiser celui qui portait les couleurs de la maison nordienne. Cela n’apportait rien en soit, sinon un petit plaisir personnel. « Je pense que lorsque nos sentiments commencent à guider nos actions, nous en ressortons plus affaiblis que grandit. Il est dangereux de jouer à un tel jeu. » Facile à dire pour celle qui considérait son mari comme son frère, et son père comme son mari. Mais là n’était pas la question. « Effectivement, nous pouvons oublier les convenances. » Du haut de ses trente ans, Limor tenait un discours semblable à celui d’une vieille septa, semblable à celui de Jeyne. Cependant, à bien la regarder, elle pouvait se douter que la belle parlait comme une princesse, mettant de côté ce qu’elle pensait réellement. Malgré l’étonnante demande de son frère aux Lannister, des années d’écorchages permettaient à la Bolton de déceler une pointe de fierté sous le soupir de la jeune femme.
Ces loups. Tous les mêmes.

« Une favorite oui, Dame Aléinor. Face à toutes ces maisons royales, face à tous ces hommes, elle est seule et j’apprécie ce courage. Ensuite, que le meilleur gagne.. Je suis de ceux qui supportent les chevaux gagnants. »
Les chevaux justement commençaient à s’élancer, les lances se brisaient et le silence du public s’imposa. Se redressant sur la maigre estrade, Limor laissa la jeune princesse profiter du spectacle, tandis que son regard d’un bleu-vert lassé observa ce qui était en train de se dérouler, son esprit entièrement tourné vers ce qui avait bien pu se passer lors du conclave.

crackle bones
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 10 Juin - 12:31


La joute, côté spectateur


Joust & Rhaenys “the supporter”

JLes joutes allaient commencer d’une miute à une autre. Les parades étaient terminées et de nombreux combattants étaient venus réclamer des couleurs à défendre. Si Daena avait donné les siennes à un seigneur du nord, les miennes m’avaient été demandées par mon demi-frère Orys.  Cela avait beau être tendu entre nous, je les lui avais accordé. En amont, je lui avais confié Noire Sœur en gage de porte bonheur. Elle m’avait juste que là toujours protégé et j’espérais qu’elle mènerait mon frère à la victoire. Il avait fier allure dans son armure, et chevauchant Ardent, son destrier. Il laissait voir un jeune homme fier et courageux, qui semblait être dans son élément et qui avait toujours connu cela. Ce n’était pas le cas, je le savais mieux que quiconque, et pourtant, il donnait parfaitement le change. J’inclinais la tête à sa réponse, n’ajoutant rien de plus. Je le connaissais assez pour savoir ce qui se passait derrière la lisière qu’il avait laissé baissé sur son visage. Alors qu’il allait bientôt combattre, il n’était pas question de le laisser se distraire et penser aux problèmes que nous rencontrions et que peut-être, n’arriverions-nous jamais à résoudre. Alors qu’il s’éloignait, je murmurais plus à moi-même qu’autre chose Bon chance Ryry des paroles que seule Daena pouvaient entendre et qui, je le savais, ne relèverait pas, comprenant qu’elles m’avaient échappé et qu’elles n’attendaient aucune réponse. Elle était d’ailleurs devenue écarlates aux compliments d’Orys, et cela me fit sourire tendrement. Daena était encore une petite fille sur bien des aspects et, je l’avoue, j’espérais égoïstement qu’elle le resterait encore longtemps. Sa tendresse et la douceur de son cœur, elle me les réservait. Le jour où un homme viendra conquérir son cœur, j’en serais la première touchée. Je l’aimais énormément. Elle était ma petite sœur et j’avais besoin d’elle à mes côtés, à Peyredragon. Elle réchauffait mon cœur et apaisait ma peine. Ne plus l’avoir avec moi… Non, je ne pouvais le concevoir pour l’instant.
Je tournais la tête lorsque la sœur bâtarde de Daena s’adressa à moi. Je l’avoue, je restais toujours septique et réticente vis-à-vis d’elle. Je ne me souvenais que trop bien de la manière dont elle s’était conduite avec moi quelques semaines plus tôt. Si j’avais accepté qu’elle s’occupe de nouveau de quelques-unes des tâches de servantes à mon égard, sur les conseils de Baâl et à la demande de son Père qui s’était excusé un bon millier de fois pour son attitude, je restais tout de même sur mes gardes. Je récupérais mon carnet sans aucun commentaire, notant qu’elle faisait des efforts pour me plaire, mais qu’elle ne savait vraiment pas s’y prendre. Je le fis le plus discrètement possible avant de glisser mon matériel à la jeune Velaryon, qui venait de me souffler quelques paroles. Aujourd’hui, je n’étais pas Rhaenys Targaryen, mais la Reine Rhaenys Targaryen. Et ces deux femmes étaient différentes.  Tiens, tu n’auras qu’à dessiner quelques esquisses, et je t’aiderais plus tard à les peaufiner. lui répondis-je un sourire tendre aux lèvres. Pas besoin de lui demander de garder mes affaires jusqu’à ce soir, et d’en prendre soin. Elle le comprendrait parfaitement. Je n’aimais pas laisser les carnets à n’importe qui, ni m’aimais pas qu’on les touche sans mon accord. Elle faisait partie de ces exceptions, car elle faisait partie à mes yeux de ma famille.

Je me détournais de la jeune Velaryon pour me concentrer de nouveau sur les joutes. Elles allaient commencer et mon appréhension monta d’un cran. Toutes mes pensées étaient dirigées à présent vers Orys, et uniquement lui. Je ne pouvais m’empêcher de m’angoisser à l’idée qu’il puisse être blessé ou pire encore. Il était mon frère, le dernier membre de ma famille.
Je serrais la main de ma compagne à côté, cachant par ce simple geste mon appréhension. J’avais confiance en Orys et il gagnerait, je le savais, je le sentais. Il était l’un des meilleurs combattants que je connaissais et personne n’était aussi déterminé que lui. Il était un véritable roc, et s’il n’était pas un dragon par sa naissance bâtarde, et ses cheveux bruns, il avait su le devenir au fil des années. Orys était un dragon, et je savais qu’Aegon et Visenya seraient avec nous, avec lui pour le mener à la victoire. Il avait toujours eu notre amour et notre soutien et cela ne changera jamais. Qu’importe ce qu’il pourrait faire ou dire, il était un dragon et j’étais fière que l’homme qu’il était devenu soit le protecteur de mon royaume, ma main, mon frère, et celui qui défendrait aujourd’hui nos couleurs. Il allait gagner, oui, il allait gagner et écraser son premier adversaire.
3. Ardent s’élança à pleine vitesse vers son adversaire et mon souffle se coupa. Vas-y Ryry. Montre leur. Montre leur tout ce dont tu es capable. Montre leur que tu peux être fier de ton nouveau titre et combien tu le mérites. 2. Ils ne sont plus qu’à quelques mètres l’un de l’autre. Bientôt ils seront au contact l’un de l’autre. Ardent n’a plus besoin d’être guidé, il sait ce qu’il a à faire. Il mènera son cavalier à la victoire. Je me lève de l’estrade pour mieux voir. Cela avait été instinctif, sans que je m’en rende compte. . Combats Ryry, et ne tombe pas. Tu en es capable. Les souffles des trois dragons targaryens sont avec toi. Qu’importe que Visenya et Aegon soient tombés, ils sont quand même avec toi. Fait-le Ryry, et montre leur à tous que Peyredragon possède toujours un guerrier fort, droit, juste et courageux. Prends cette place qui est la tienne. Vas-y Ryry. Tu en es capable. Nous croyons en toi. 1. Les deux adversaires entrent en contact l’un avec l’autre. Un seul restera sur sa scelle après cela. Et cela ne pouvait-être qu’Orys. Je priais mes deux ainés tombés de le porter jusqu’à la victoire, et de le protéger s’il venait à tomber.  Je crois en toi Ryry.

Ps : Rhaenys soutient bien entendu Orys, et uniquement lui.





Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1962
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 9:43



Les Joutes.


Résultat des premières joutes:
- Roward gagne en surclassant Lyman à la maîtrise de la lance; son coup est plus précis et Lyman vide les étriers, un peu sonné.
- Orys gagne d'un coup précis et puissant, qui sèche Aléinor sur place. Elle n'est pas blessée.
- Anders gagne d'extrême justesse, il a pris un mauvais coup qui ripe sur son bouclier et frappe son casque. Eren est légèrement blessée.
- Jon gagne au bout de plusieurs passes indécises. Il finit par sortir Tiago d'un coup de chance, après avoir refusé d'abandonner grâce au soutien du public.
- Elias l'emporte contre son adversaire, mais avec difficulté.
- Smaug l'emporte de justesse contre Brynden.

Les vaincus peuvent discuter entre eux ou après s'être débarrassés de leur équipement, rejoindre le public.

Nouvelles joutes:
Roward et Orys
Jon et Anders
Elias et Smaug

Comment les départager?
Nous vous demanderons pour les participants comme les spectateurs de rester relativement flous sur les prestations des concurrents. Nous allons en fait juger la réussite sur:
- la qualité du post
- la cohérence en fonction de la "valeur" des concurrents
- les soutiens -voir en dessous-
- un jet de dé histoire de pimenter le truc

Quel est le rôle des soutiens?
Eh bien, c'est très simple. Chaque concurrent, s'il est soutenu par un (ou plusieurs posts), gagnera des points qui peuvent l'aider à gagner sa manche! On vous demandera cependant de dire explicitement qui vous soutenez dans votre post. Attention, vous ne pouvez soutenir qu'une personne!

Quand déterminer les vainqueurs tour?
Eh bien, la semaine prochaine, nous déterminerons au prochain tour les vainqueurs en fonction des éléments sus-mentionnés. Les vaincus pourront rejoindre l'assistance et un nouveau tour commencera, jusqu'à la finale!


avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5440
Membre du mois : 1119
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 23:59

Je dois avouer une chose, je pensais que le tournoi serait plus facile que cela. C'est certainement présomptueux mais le fait est que j'ai failli perdre la première manche. Je me souviens de  la course, de mon cheval respirant trop fort, se cabrant presque de peur. Je me souviens aussi de mon cœur battant plus vite, de ma main se crispant toujours plus afin de ne pas lâcher la lance et finalement, mon sang-froid a eu raison de mon combat. Je ne peux pas me permettre de perdre, non seulement parce que je suis un chevalier du Val et que je suis têtu, mais surtout parce que je suis le capitaine de l'armée du Val. J'ai une fonction à accomplir, une position à maintenir. Je me doute que mes hommes ne m'en prendrons nul rigueur si je perdais ce tournoi, mais je veux le gagner, c'est aussi simple que cela. Je crois que je me suis laissé emporter par l’allégresse de l'arrivée. J'ai pu dire fièrement que je portais les couleurs de ma reine, et puis il y a eu les cris de joie, les couleurs flottant au gré du vent. Il y a de quoi perdre la tête assez rapidement. Pourtant je ne suis pas un novice, mais le fait est que j'ai failli me faire avoir comme un bleu.
Assis dans mon stand, l'un de mes hommes étire mes muscles afin de les craquer. Cette technique permet ainsi plus d'aisance dans la joute. C'est douloureux, mais pas plus que de porter une lance et surtout de subir le choc quand celle-ci heurte avec violence une armure de plusieurs kilos. Mon prochain combat va bientôt commencer et je me concentre du mieux que je peux pour être parfaitement concentré.
- Cela va être votre tour Sir Corbray.
Je me contente d'hocher la tête, continuant de fixer un point dans le vide. Au bout de quelques secondes je me redresse et me dirige vers mon cheval. Marchant au rythme du bruit de mon armure, j'arrive à côté de mon cheval. Je flatte doucement son encolure, me permettant un regard vers l'assistance. Soudainement, je me fige... Qu'est-ce qu'elle fait là ?
Toujours aussi radieuse que cette nuit-là, elle ne cesse de sourire. Je l'ai clairement prise pour une roturière, mais ces vêtements ainsi que sa présence dans l'estrade me prouve le contraire. Alors que mon écuyer passe à côté de moi, je l'arrête d'une main ferme.
- Qui est cette femme ?
Il suit mon regard et sourit.
- C'est la princesse de Dorne, Deria Martell, me dit-il, presque surpris que je ne le sache pas.
Je le relâche sans ajouter un mot. Une princesse... J'ai passé la nuit avec une princesse sans même le savoir... Et si cela se savait, je ne pense pas que Sharra serait heureuse. Cela ferait un scandale et nous serions dans de beaux draps, tous les deux. Par chance, je ne pense pas qu'elle m'ait encore reconnu. Je monte sur mon cheval et baisse la visière de mon casque. Ne cessant de fixer la princesse, je me demande comment elle réagirait si elle voyait qui se cachait sous ce casque. Je suis presque tenté de m'amuser de la situation finalement, qu'elle se trouve aussi dépourvu que moi en apprenant qui elle est. Je finis par secouer la tête, je dois absolument me concentrer sur la joute et non sur cette sublime femme, aux courbes avantageuses et à la bouche sucrée alors q... J'ai dit me concentrer !
Je fixe mon adversaire qui se met en place, et je tente de faire abstraction de ce qui m'entoure. Fermant les yeux, je respire calmement, tentant de ralentir les battements de mon cœur. 
Inspire.
Tout prend une nouvelle importance. Je ressens les vibrations de la foule qui vit autour de nous, je sens l'odeur du soleil qui mord le sable ou encore l'air ambiant.
Expire.
Je relâche toute la tension qui crispe mon corps, mes épaules se détendent alors qu'il ne reste qu'une seule chose, essentiel, primordial.
L'harmonie.
Je rouvre les yeux avec vivacité. Je suis prêt et rien ne saurait me déconcentrer.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 17:42

Tout se passa en un instant, un simple battement de cil aurait pu vous faire louper l'instant fatidique. Ce fut le coup du prince qui atteignit sa cible, son ami. Le coup put paraître violent et, le voir se faire éjecter de son cheval lui noua le cœur de peur et de désolation. Même s'il appréciait grandement le lionceau, Roward ne pouvait se permettre de perdre ni d'être indulgent envers quiconque, fut-ce même son frère. Non, en vérité il se serait sûrement battu plus sérieusement face à Anders que contre quiconque. D'un côté par fierté, ne voulant pas perdre face à son grand-frère mais aussi par confiance et amour. S'il ne se battait pas sérieusement face à lui, le nouveau prince l'aurait très certainement mal pris.

Ainsi, voir le Lannister sur le sol à moitié sonné, fit faire au prince demi-tour une fois arrivé au bout de la rampe pour venir s'enquérir de son état, inquiet. Descendant difficilement de sa monture et manquant presque de tomber une fois au sol, le dornien ôta son casque pour s'approcher au plus près de Lyman avant de lui tendre la main souriant, espérant l'aider à se relever.

«C'est une sacré chute que vous avez fait là mon ami. Comment vous sentez-vous ? Moi qui pensais que les félins retombaient toujours sur leur pattes, me voilà déçu. »

L'aidant à le relever il lui tapota l'épaule, espérant au plus profond de son cœur qu'il ne lui en voudrait pas pour ce combat. Après tout, le prince ne désirait-il pas un combat au meilleur de leur forme malgré cette amitié naissante ? Sans doutes que oui.

«Comment va votre tête ? J'espère que cela ne vous a pas fait oublier votre promesse n'est-ce pas ? »

A nouveau rieur, le dornien remarqua les cavaliers se préparant pour la suite des événements, ainsi, de nouveau il prit la parole.

«Je suggère que nous quittions le sable, prince Lyman, les autres combattants semblent prêt. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 17 Juin - 20:46



Les Joutes Du Grand Tournoi


Je le dis et le répète : je ne suis pas une personne patiente et calme. Je ne le suis avec les Lannister que parce que ce sont mes maîtres, mais en dehors d'eux je n'hésité pas à montrer les crocs et à grogner à la moindre occasion. Est-ce que j'avais mauvais caractère ? Je suppose que l'on peut dire ça enfin si par mauvais caractère vous voulez dire tendance à la violence facilement, impulsive et sanguinaire. Si ce sont des "qualités" très utiles sur les champs de bataille, elles le sont beaucoup moins dans la vie de tout les jours ou bien dans quelques situations spécifique comme par exemple perdre lors d'un tournoi, dans une joute, face à un bâtard d'une maison royale. Voyez-vous à l'instant je n'ai envie que d'une chose : mettre mes mains autour de la tête de ce bellâtre et de la compresser jusqu'à ce que son crâne explose en une giclée d'os, de sang et de cervelle tout en me repaissant de ses hurlements de douleur. Sadique ? Par moment. En vérité ce n'était pas ma défaite en soi qui me mettais dans une rage à la limite de la folie. Non. C'était le fait d'avoir perdu devant mes maîtres, au premier tour, en portant les couleurs de ma Reine.

Je quittais la piste dés l'annonce de la victoire d'Orys Baratheon, ne cherchant pas à m'attarder plus longtemps, de peur de céder à mes pulsions. Alors que je quittais la piste je sentis le regard de la famille Lannister sur moi, mais surtout celui de la Reine Jordane. Je l'avais déçu, je le savais et je crois que c'est ce qui m'attristais le plus. Le prince Lyman n'avait guère eu plus de chance que moi, le prince Roward s'était montré plus compétent que lui... en utilisant un coup interdit. Voyant que personne n'haussait la voix suite à cela je me tu, mais j'en reparlerais à l'occasion au dornien. Après m'être assuré de la santé du lionceau et de son bien être je repartis en direction de ma tente. Je donnais les rênes de Tempête à Jares qui m'attendait. Je ne pipais mot et lui non plus, il savait qu'il valait mieux éviter de me contrarier ou même de croiser mon regard dans mon état. Arrivé à proximité de ma tente, je fut accueillis par les jappement joyeux d'Acier, je le gratifiais d'une caresse avant de passer sous le rabat. Là j'attendis le retour de mon écuyer et lui aboyais de m'aider à me défaire de mon armure, il s’exécuta sans un mot et en tremblant. Du heaume à la brigandine, mes protections supérieurs furent enlevées, ne laissant que celles inférieurs et les bandages couvrant ma poitrine. J’ordonnais à Jares de décamper et il ne se fit pas prier. Je sortis une bouteille de vin parfumés à la groseille ainsi qu'un gobelet de ma malle, l'une des nombreuses bouteilles que j'avais amené avec moi de Castral Roc. Je l'ouvris et me servis, le liquide rouge me fait toujours du bien, il me calme et me réconforte. Je m'assois sur une chaise en poussant un soupir et constate les dégâts de la lance de Baratheon sur mon corps : rien de bien grave, des égratignures et quelques bleus, j'ai connu bien pire. Je bois une nouvelle gorgée. Il faudra vraiment que je prenne ma revanche à la mêlée...


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Livre I - Terminé]
» Grand Tournoi de Catalogne par équipe, 1 et 2 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: