AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 26 Mai - 12:19



Les Joutes.


Voici le moment tant attendu ! Au deuxième jour des festivités, les rumeurs vont bon train sur les propos échangés au sein du Conclave des Rois et Reines de Westeros mais la population se désintéresse pour un temps de ce ballet diplomatique pour se concentrer sur l’aspect le plus festif du Grand Tournoi ; les Joutes. Celles-ci ont lieu dans la plaine attenante à Goëville. La population s’est massée sous la surveillance des hallebardiers Arryn et Grafton et déjà, les participants défilent, montés sur leur destrier et parés de leurs plus belles armures et arborant leurs couleurs.
La moitié des participants tire dans un bocal le nom de son premier adversaire… Et ce tirage au sort donne les premières joutes suivantes :
- Lyman et Roward
- Aléinor et Orys
- Brynden et Smaug
- Eren et Anders
- Tiago et Jon
- Elias et Pnj

Dans votre premier post, vous pouvez indiquer que vous arrivez pendant la parade et que vous allez voir votre public, éventuellement demander à défendre les couleurs des dames présentes. Le public s’assemble justement au même moment, avant que le coup d’envoi ne soit finalement donné pour les premières joutes par Lord Grafton.

Cet ordre de passage durera une semaine, vous pouvez éventuellement poster plusieurs fois si cela vous tente. Les modalités pour vous départager vous seront données au prochain ordre de passage.

avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5490
Membre du mois : 1127
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 16:23

Le jour tant attendu et tant redouté était enfin arrivé, le début des hostilités. Ou celui des festivités, tout n'était que question de point de vue j'imagine. Pour le prince Roward, cela n'avait rien d'une partie de plaisir. Premièrement, les jeux du Nord ne l'intéressait guère, il ne comprenait que peu l'intérêt des joutes, qu'y avait-il d'amusant à voir de pareille choses ? La chose se réglait bien souvent en une seule petite seconde, où était le spectacle ? Et puis, quelle idée de porter des armures si lourdes. Pour nombre de dorniens, une armure lourde était surtout synonyme de perte de vitesse et de mobilité, ce qui entraînait bien souvent la mort, ou des situations peu recommandables. Pour un pays où le soleil tapait si fort en permanence, une si grosse armure faite d'acier n'était en aucun cas une bonne idée si l'on ne voulait pas cuire tout simplement. Alors certes, la cavalerie dornienne était réputée, tout comme le talent de ses lanciers, mais tous n'étaient que protégés légèrement pour les batailles. Que donneraient-ils une fois si lourdement harnaché ? C'est ce qu'allait découvrir le reste du monde grâce aux frères Martell. Se moqueraient-ils ? Ou bien les deux représentant de la principauté se montreraient-ils à la hauteur des espoirs posés sur eux ? Seul les dieux auraient pu le dire.

S'étant levé de bonne heure pour se préparer à ce qu'il ne pourrait éviter, notre jeune ami semblait bien pensif alors qu'il s'occupait de sa fidèle monture qui l'avait suivie dans bien des combats. La caressant avec amour tout en la nourrissant, il ressenti peu à peu le fardeau qui s'était posé sur ses épaules. Le nouveau gouvernement de sa sœur semblait bien fragile aux yeux du monde. Une jeune femme, sans époux et sensiblement sans expérience -de leur point de vue- ne semblait guère être capable de reprendre la suite de son illustre prédécesseur. Même si Roward rechignait à participer à ce genre de jeux, la nouvelle génération devait montrer qu'ils savaient se défendre et montrer les crocs. Peut-être cela dissuaderait les quelques malins ayant des vues sur des bouts de la principauté. Certes, le jeune homme avait mené quelques escarmouches sur les frontières deux années durant, mais il n’était guère question de batailles et de réel prestige. Gagner une chose si inutile lui en rapporterait sans doutes bien plus.

Malheureusement, ses doutes ne firent que s'accentuer lorsque les premiers pans de son armure lui furent posés. Pour l'occasion, notre ami avait amené avec lui Aziz, petit frère de Farouk, son fidèle protecteur, dont la seule masse musculaire suffisait à dissuader le tout venant. Fils de forgeron et d'armurier, l'adolescent était l'un des mieux placés pour aider son prince à équiper celle-ci, d'autant plus qu'il avait grandement contribué à sa conception. Celle-ci était richement décorée et colorée, d'orange et de soleils, qui rendaient le tout des plus agréables mais aussi des plus tape-à-l’œil. Œuvre d'art fabriquée spécialement pour cette occasion, chose que le prince trouvait tout de même dommage. Passer tant d'heures sur un tel joyau et n'être porté qu'une poignée de fois, ce forgeron aurait dû naître dans le Nord. Au plus la mise en place avançait, au plus notre jeune ami se sentait emprisonné, enchaîné et même scellé. Chaque mouvement semblaient un supplice.

Une fois complètement harnaché, Roward demanda à son écuyer temporaire d'aller préparer son cheval et ses lances d’arçons, prétextant avoir quelques petites choses à faire. La vérité était que le destin semblait cruel. Ayant grandement sympathisé avec le prince Lyman Lannister quelques jours auparavant, il avait fallu que ce soit son nom qui soit tiré pour le premier tour. Ainsi, le prince tenait à passer voir son nouvel ami, espérant lui souhaiter bonne chance et bon courage pour l'affrontement. Alors, s'avançant avec difficulté vers la tente rouge au lion doré, son casque richement décoré de plumes sous le bras, il ne put que pester. Quelques injures furent prononcées. Tantôt à l'encontre de celui qui avait eu un beau jour l'idée de fabriquer de pareilles armures, tantôt à son successeur qui avait voulu faire porter ce genre de choses sur un cheval, ou encore à celui qui avait décidé que de faire combattre des gens pour le plaisir dans de telles circonstances semblait être une bonne idée.

Arrivée à la fameuse tente, déjà las de cette armure, il se présenta aux gardes à l'entrée, prétextant vouloir parler au prince Lyman. On finit par le laisser entrer après avoir avancés quelques arguments, nettement le fait de ne pas avoir d'armes sur lui. Arrivé dans la tente, il put voir son compagnon de fortune en pleine préparation. Toussotant légèrement pour attirer l'attention du blondinet, le prince se targua d'un large sourire amical lorsque leur regards se croisèrent enfin.

« Je suis désolé de vous déranger durant votre préparation mon ami, mais, je tenais à passer vous saluer avant que l'on ne se recroise sur le sable. Je voulais surtout vous souhaiter une bonne chance et, pour qu'aucun de nous deux n'ait la main trop légère durant l'affrontement, vous proposer un petit pari »

Se retenant légèrement de rire à cause de la pensée qui traversait déjà l'esprit du dornien, celui-ci affichait néanmoins un sourire encore plus large et malicieux. Reprenant doucement la parole, quelques rires légers commencèrent à s'échapper entre deux mots.

« Je propose que le perdant paie sa tournée ce soir. Nous essaierons de trouver une taverne sympathique pour festoyer. Cela vous semble-t-il suffisant pour combattre sérieusement jeune prince ? »
Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 16:56

Je n'étais guère friand de joutes en vérité. Bien certes, cela servait à grandir une maison, enfin dans l'esprit mais mis à part cela...J'avouais que je restais sceptique. En vérité, je préférais, et de loin, l'amusement d'un bal, de la musique et quelques boissons. Mais il fallait croire que ce serait pour plus tard.

« Eryk...Sérieusement...Père a porté cette armure un jour ? Sans tomber ? »

Bras écarté dans la tente qui m'était allouée, je regardais Eryk se saisir de l'imposant plastron. Celui ci, bien que peu loquace, se lança dans une tirade que j'oubliais aussitôt écouté. Oui, mon père était un grand guerrier. Oui, il se battait avec cette armure...D'apparat. Je ne savais pas si Eryk tentait de m'encourager ou plutôt de m'abattre. Père n'avait jamais dût combattre ainsi engoncé, impossible ! D'ailleurs la dite armure ne portait pas une seule rayure...Et bien, si c'était pour l'exhibition, ma foi, je n'avais guère le choix. D'ailleurs, je me demandais, à part moi, si ma presque fiancée serait de la partie. Sans doute dans les gradins certes, mais je ne pourrais demander ses couleurs au risque de heurter les biens pensants.  Alors j'avais décidé de demander ceux de ma mère et les couleurs de la maison Crakehall. Je ne vexerais ainsi personne.

Eryk venait de m'enfiler un gantelet lorsque l'on m'annonça un visiteur. Je tournais légèrement la tête pour voir le Prince Roward franchir les pans de ma tente. Je souris avec amusement devant son armure...Finalement, je n'étais pas le plus mal loti...Je levai ma main libre devant mes yeux :

« Par les Sept Prince Roward ! Vous m'éblouissez ! Tant d'éclat me laisse totalement figé. »

Mais je dois dire qu'il portait assez bien les couleurs de sa contrée. Mon regard prit des teintes malicieuses tandis qu'il continuait.

« Me prenez vous pour un couard incapable d'affronter sérieusement un ami ?  Mais...Je dois dire que l'offre est alléchante, j'espère que votre bourse est suffisamment garnie ! »

Ou pas, je n'étais malheureusement pas un grand buveur. Disons que j'évitais de boire à outrance, non pas que je fasse honte mais disons que s'endormir au coin d'une table n'était que peu reluisant. Mais étais je ainsi fait :

« Cela dit, vous pourriez aussi vous écroulez au premier tour, que je puisse impressionner une fiancée totalement inconnue cela dit en passant mais je suppose que vous ne me feriez pas cette fleur n'est ce pas ? »

Je sursautais légèrement lorsqu'Eryk me colla le plastron le plus lourd du monde sur le torse. Regon avait l'habitude des poids lourds fort heureusement !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 18:47


La joute, côté spectateur


Joust & Rhaenys “the supporter”

Je sortais, Presque avec soulagement de cette première entrevue au conclave. Rester enfermer aussi longtemps dans une pièce n’était vraiment pas à mon goût. J’avais besoin d’air, et d’évasion, surtout que les heures précédents avaient été plutôt éprouvante nerveusement. Je pris le temps de me changer dans mes quartiers, disposant d’un peu de temps avant les festivités. Je ne pouvais pas me rendre avec la même robe aux deux évènements. Ma servante posa soigneusement ma robe sur mon lit, pour ne pas la froisser, ni l’abimer. Je la revêtirais de nouveau pour la suite du conclave. J’ôtais pour une robe plus couverte, les joutes se déroulant à l’extérieur. Je gardais cependant l’ornement que j’avais autour du cou, fait à base d’une griffe de Ballerion et d’une griffe de Vaghar. Je laissais ma servante me tresser légèrement les cheveux et les réarranger pour l’occasion. Je dois bien avouer que au départ, je n’en avais pas vu l’intérêt, elle mettait parfaitement bien ma chevelure et mes traits en avant. Elle rehaussa ensuite mes yeux lavande avec un peu d’artifice, les soulignant avec des traits noirs. Sa main était experte et adroite, et elle n’eut pas besoin de s’y reprendre à plusieurs fois pour, une nouvelle fois, me sublimer.  Il s’était écoulé une quinzaine de minutes tout au plus, et j’étais pourtant déjà fin prête.

Toujours sous bonne escorte, je rejoignais les gradins rapidement, suivant le mouvement de la foule, sans pour autant m’y mêler, pour des questions évidentes de sécurité. J’avais demandé à Baâl de rester aux côtés d’Orys et de l’aider dans ses préparatifs. Il avait certes un écuyer, mais les derniers conseils de notre maitre d’arme ne pouvaient que lui être. Je lui avais également demandé de lui remettre Noire sœur, afin qu’il puisse la porter. Elle était l’un des biens les plus précieux que je possédais, et je savais qu’il serait touché de cette attention.  Rares étaient les épées d’une telle valeur et d’une qualité. L’acier Valyrien était rare et les armes forgées à partir de ce premier l’était tout autant. A Peyredragon, il ne nous restait que celle confiée à mon frère. Il saurait en prendre soin, et s’en sentirait honoré. Je le connaissais assez pour le savoir, et c’était d’ailleurs pour cela que j’avais agis. De mon côté, j’avais remplacé l’épée de ma sœur par celle que je portais avant qu’elle ne me la donne. Il n’avait pas été question que je sors désarmée. J’avais d’ailleurs caché une dague dans l’une de mes bottes, au cas où. Comme le répétait si souvent Baâl, il était préférable de sortir trop couvert que pas assez.

Il n’eut pas besoin d’attendre bien longtemps pour que la parade commence. Les combattants s’avancèrent dans leurs belles et lourdes armures. Je ne pus m’empêcher de regretter de n’avoir pu emporter avec moi mon carnet de croquis pour dessiner tout cette beauté que je voyais. Mes souvenirs ne sauraient être aussi fidèles à la réalité malheureusement. Je détaillais tout de même tous les arrivants, essayant de distinguer des couleurs et des visages qui me seraient familiers. Je m’attardais pour l’instant uniquement sur les combattants, ne faisant pas attention à tous ceux qui prenaient place dans les gradins à mes côtés.




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 18:52



Les Joutes Du Grand Tournoi


Tandis que Jares, mon écuyer, ajustait mes grèves et que je terminais d'enfiler mes gantelets, mes différentes rencontres depuis mon arrivée à Goveille me revinrent en tête. D'abord Smaug Corbray, puis Lady Jeyne Stark, son père le Roi Torrhen, le prince Roward et tant d'autre encore. La plupart étaient inattendus, les Sept fesant nos chemins se croiser. Les Dieux ont leur propre logique et qui suis-je pour les questionner à ce sujet ? Cependant je pensais que toutes ces rencontres avaient un but précis, mais lequel ? "Mais si vous voulez vous battre pour votre Roi et peut être plus tard pour ma fille, il vous faudra accepter que l'on ne peut contrôler et que malheureusement, le hasard a une place prépondérante dans nombre d'entreprises... En particulier dans celles de l'épée." Les paroles de Lors Stark résonnaient encore en moi. Je m’apprêtais à jouter face à Orys Baratheon, le frère bâtard de la Reine Rhaenys Targaryen. Je ne ressentais nulle peur ou appréhension, mais pourtant j'avais l'impression que quelque chose allait mal se passer. Il y allait forcement avoir un incident peut-être pas sur ma personne, ni celle de mes maîtres, mais cela aurait lieu. Nous vivons dans une période trop tendue, la guerre est à nos portes et ces festivités ne sont qu'un pâle simulacre pour une paix bancale et faible.

Une fois mon armure entièrement fixée et les couleurs des Clegane mise, Jares me passait mon heaume. Je ne l'enfilais pas tout de suite. Pas avant que je règle un dernier détail. J’ordonnais à mon écuyer de terminer de préparer Tempête et quittais la tente, mon casque de limier sous le bras. Je traversais le campement me dirigeant vers la tente des Lannister. Je souhaitais voir Lyman une dernière fois avant qu'il ne joute, lui répéter mes conseils et voir si il les avait assimilés. je devais l'avouer : l'idée de voir mon Prince ainsi se battre m’inquiétait. Fasse les Sept qu'il ne lui arrive rien et que sa fierté ne lui fasse pas faire un acte irréfléchi et dangereux. Alors que je passais sous le rabat, m’apprêtant à parler, je fut stoppée.

Tandis que Lyman se fesait mettre son armure avec l'aide de son écuyer, Eryk, à ses côtés se trouvait, vêtue d'une armure flamboyante, le prince Roward Martell. Le souvenir de notre rencontre me revinre en tête, une souvenir agréable, mais je le chassais aussitôt, ne laissant rien paraître, surtout pas devant Lyman. Je m'inclinait, souriante.


"Prince Roward. Je ne m'attendais pas à vous trouver ici. Vous venez souhaitez bonne chance au Prince Lyman je présume."

Je savais pertinemment que les deux princes étaient adversaires durant ce tour et même si je doutais fortement que le dornien tente quoi que ce soit de stupide je ne pouvais m'empêcher d'être méfiante. Ma nature. Je reportais mon attention sur Lyman, presque entièrement revêtue de l'armure que son père avait autrefois porté, je m'approchais de lui. Un pincement me serra la cœur. Il la portait certes avec moins de grâce mais tout autant de prestance. Un sourire nostalgique s’étira sur mon visage. Le petit enfant blondinet que j'avais rencontrée il y a quelques années de cela à Castral Roc avait bien grandit.

"Nous y voici donc. Ta première joute. J'ai depuis longtemps redoutée ce moment. Jeune lion fier et impétueux, portant l'amure que ton père a revêtu il y a de cela plusieurs années. Sois en digne et souviens toi de mes enseignements."

Je me laissais rarement aller à des gestes affectueux enfin si la main que je plaquais sur l'épaule du lionceau pouvait être définie comme affectueuse. Je le fixais dans les yeux fesant passé toute la fierté, l’inquiétude et la confiance que je ressentais. Puis je me tournais vers le prince Roward, un sourire poli sur le visage, parlant d'une voix enjouée, mais tout de même sérieuse.

"Je ne suis pas s'en savoir que vous êtes son premier adversaire, prince. Je ne doute pas que ce sera là une joute passionnante, cependant gardez en tête que la Chienne des Lannister ouvre toujours l'oeuil et que rien ne lui échappe."



Dernière édition par Aléinor Clegane le Mer 27 Mai - 23:45, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 21:08


Les Joutes du grand tournoi



"Tu es bien sûr que c'est-elle, Mortin ?

"Oui, ser. Vous avez ma parole, les informateurs du Seigneur Torrhen me l'ont confirmé."

Le heaume relevé, j'observais le jeune femme qui venait de s'asseoir à côté de la personne que je supposais être la Reine Rhaenys Targaryen. J'avais longuement hésité, réfléchis, demander conseil à mon écuyer, mais je m'étais finalement décidé à aller demander à une dame de défendre ses couleurs durant la joute. J'avais parfois encore du mal à m'habituer à ma condition de chevalier, ayant vécu toute ma vie comme un simple bâtard, un bâtard de noble, mais un bâtard tout de même. Malgré tout ce que cela pouvait avoir de contraignant j'essayais du mieux que je pouvais de respecter le serment que j'avais prêté il y a de cela quelques années. Je savais qu'il était de coutume qu'un ser aille demander à une dame de défendre ses couleurs avant un tournoi, mais je ne pouvais m'empêcher d'éprouver une certaine nervosité. Non pas parce que c'était ma première joute en qualité de chevalier du Roi Torrhen, mais de la demande que je m'apprêtais à faire.

Combien même j’appréciais Lady Jeyne et était-elle chère à mon cœur, je ne pouvais décemment aller demander une telle chose. Je ne souhaitais pas que le Grand Loup me prenne en grippe et il pouvait se montrer très protecteur vis à vis de ses louveteaux. Je m'étais donc renseigné sur les Lady présentent lors du tournoi. Je savais pertinemment qu'il y avait certaines auxquels je ne pouvais demander cela. Finalement mon choix se porta sur la jeune femme que je fixais. Lady Daena Velaryon. J'avais ouï dire qu'elle était proche de la Reine Rhaenys et que c'était une jeune femme intelligente, douce et dont la beauté était sans pareille. Bien que éloigné d'elle je pouvais confirmer le dernier dire. Pourquoi elle, me demanderez vous. Je n'étais pas stupide, je connaissais la réputation de la maison Velaryon, fidèle vassaux des Targaryen. C'était une maison puissante et, sans mentir, je voulais marquer le coup pour mon premier tournoi. Quoi de mieux donc que d'aller défendre les couleurs d'une Lady dont la famille est antagoniste à Harren le Noir ? Oui j'ai une rancune particulière envers le Vil et la tension entre le Nord et les Conflans était toujours bien présente.

Les autres cavaliers étaient en train de défiler sur la piste, acclamés par la foule tandis que je restais à l'arrière, observant toujours la jeune Lady. Je la voyais parler et sourire avec sa voisine. Finalement je poussais un soupir, rabattais ma visière et j'enfourchais Ruade, mon étalon. Mortin qui le tenait par la bride la lâcha et avant de partir me dit.


"Bonne chance, ser. Puisse le Guerrier vous donner la victoire."

Alors qu'il s'éloignait je murmurais à moi même.

"C'est plutôt la Jouvencelle que je devrais prier..."

Je donnais un coup de talon sur les flancs de ma monture et Ruade se mit à marcher au pas, suivant les autres cavaliers. Cependant alors que eux continuaient leur chemin et quittaient la piste, je fit faire un écart à mon étalon, me dirigeant vers les gradins aux couleurs des Targaryen et qui hébergeait leurs vassaux. Heureusement pour moi Lady Daena se trouvait au premier rang, cela me facilitera la chose, du moins je l’espérais. Je stoppais juste devant elle, prenant mon courage à deux mains, parlant d'une voix forte qui ne portait aucune trace de la nervosité que j'étais en train de ressentir.

"Je vous salue Lady Daena Velaryon. Je suis ser Tiago Icebreaker de la maison Bolton. Pourrais-je avoir l'honneur de porter vos couleurs et de les défendre durant les joutes ?"

Je scrutait son visage. C'était réellement un magnifique jeune femme. De long cheveux blonds comme les blés, une peau blanche comme la neige et des yeux verts et profonds pareils à des émeraudes. Il ressortait d'elle une innocence propre aux jeunes filles de cet âge. J'étais bien content que mon heaume cache ma nervosité et j’espérais ne pas l'avoir froissé avec ma demande. Mon père avait élevé un bâtard capable d'écorcher vif n'importe quel être vivant, pas un jouvenceau. J'étais peut-être un redoutable guerrier sur les champs de batailles, mais devant une Dame je devenais aussi nerveux qu'un simple puceau. J'espérais que mon casque et mon armure de plates taillées en pointes ne l'intimidait pas trop.




Dernière édition par Tiago Icebreaker le Mer 27 Mai - 23:51, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 21:39

Daena était excitée comme une puce. Elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà assisté à pareil évènement, à un tournoi de cette ampleur et elle n'avait qu'une hâte, c'était de voir comment les choses se passeraient. La jeune Velaryon avait déjà vu bien des choses depuis leur arrivée à Goëville et rencontré quantité de gens qu'elle n'aurait jamais imaginé croiser un jour mais là, tout semblait avoir pris une ampleur démesurée.

Personne n'avait encore fait de commentaire sur sa petite escapade mais elle était maintenant constamment suivie par un garde aux couleurs des Targaryen, dont la mine peu affable lui faisait sentir qu'il appréciait cette corvée autant qu'elle aimait avoir quelqu'un constamment auprès d'elle. Mais pour autant, Daena n'avait rien dit, se refusant à causer du tracas supplémentaire à qui que ce soit. Et puis, au final, celui lui permettait tout de même de continuer à aller et venir à sa guise, pour son plus grand plaisir.

C'est donc d'un pas vif qu'elle se dirigea vers les gradins, accordant même un large sourire à son escorte qui, devant se senti contaminé par la bonne humeur ambiante, faillit presque lui rendre la pareille. Gravissant les marches en sautillant, son regard s'arrêta immédiatement sur Rhaenys qui semblait perdue dans la contemplation des futurs jouteurs. Daena hésita un instant, se demandant quelle était la conduite la plus appropriée à tenir et, après quelques secondes, elle finit par s'avancer, esquissant un sourire hésitant çà et là à ceux qui avaient déjà pris place avant de s'installer à ces cotés, mais lui laissant suffisamment d'espace pour qu'elle ne se sente pas l'obligation de lui faire la conversation si elle n'en ressentait pas le besoin. Après tout, elle savait qu'elle sortait de nombreuses réunions pour le moins pénible, elle avait peut-être juste envie de profiter du spectacle sans rien dire. Elle lui adressa tout de même un sourire radieux, ravie de l'avoir tout de même non loin d'elle lors d'un tel évènement.

Se concentrant alors sur les participants, la jeune femme laissa alors échapper, sans pouvoir se retenir, songeant à haute voix plus qu'elle ne s'adressait vraiment à quelqu'un.

"Oh, toutes ces couleurs, c'est vraiment magnifique."

Et elle se pencha en avant, comme pour mieux regarder alors qu'elle essayait de reconnaitre les différentes maisons qui seraient représentées dans la joute et qu'elle se concentrait de son mieux pour arriver à se rappeler de tout ce qu'elle verrait, se doutant pertinemment que son jeune frère ne manquerait pas de lui demander de tout lui raconter la prochaine fois qu'elle irait à Larmack.

C'est alors qu'elle remarqua l'un des cavaliers se rapprocher d'elle, reconnaissant sans trop de difficultés sa maison et son regard s'attardant sur sa magnifique monture. En revanche, elle ne put s'empêcher de sursauter lorsqu'il s'adressa à elle et, surtout, qu'il lui fasse une telle demande. Là, il était plus que temps de faire preuve d'un peu plus de sens de la répartie que lors de sa rencontre avec le Prince de Dorne et, surtout, de ne pas faire honte à sa famille. Son regard s'attarda quelques instants sur celui qui lui faisait cette demande. Impossible de vraiment savoir à quoi il pouvait bien ressembler sous ce heaume  et cette lourde armure qui ne semblait pas vraiment avoir été créée pour l'agrément. Mais peu importait, d'une certaine façon, elle appréciait l'idée que quelqu'un défende ses couleurs, même si elle n'avait pas la moindre idée de ce à quoi il pouvait ressembler.

Après avoir jeté un bref regard à Rhaenys, elle se releva alors avec application, attrapa un foulard qu'elle noua à la lance, esquissant un sourire à son attention alors qu'elle répondait, d'une voix joyeuse.

"En espérant que ces couleurs vous portent chance chevalier. Je vous regarderai jouter avec la plus grande attention."

Et elle se rassit auprès de sa Reine, son sourire flottant toujours sur son visage.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 23:09


Les Joutes du grand tournoi



"En espérant que ces couleurs vous portent chance chevalier. Je vous regarderai jouter avec la plus grande attention."

Je n'ai pas souvenir d'avoir souris ainsi depuis... peut-être lorsque ma mère était encore en vie. Quand Lady Daena s'était levée, je m'étais arrêté un instant de respirer. Peut-être que mon lignage, ma bâtardise ou la réputation des Bolton l’effrayait-elle ou bien la dégoûtait, ce ne serait pas la première femme me repousserait à cause de cela. Les joies d'être né d'une union hors-mariage et d'être issue d'une famille ayant la réputation d'écorché vif leurs adversaires vaincus et de se servir de leur peau comme de cuir afin d'en faire une cape. Même si je devais avouer que cela était vrai. Pourtant la jeune femme défie son foulard et elle le noua autour de ma lance. Je sentis un émotion m'envahir, une émotion que je ressentais très rarement. De la joie. J'inclinais la tête en direction de Lady Daena.

"Vous honorez de votre confiance et remplissez de joie le cœur de votre humble serviteur, MyLady. Je défendrais vos couleurs avec force et dévotion."

Sur ces paroles, je remis Ruade en marche et quittait la piste. J'étais bien content que mon heaume cache mon visage, mon sourire n'avait pas disparu et je devais avoir l'air d'un imbécile, un imbécile heureux certes mais un imbécile quand même. Une fois hors de vue de la foule, Mortin, mon écuyer vint à ma rencontre. Il avait aussi un immense sourire dessiné sur le visage.

"Vous voyez, ser ? Je vous avez dis que Lady Velarion accepterait."

"Je dois t'avouer que j'ai cru l'espace d'un instant qu'elle allait refuser."

Je fit tourner ma lance de manière à tenir la pointe entre mes mains tandis que Mortin m'emmenait un peu à l'écart en tirant Ruade par la bride. Je relevais la visière de mon heaume et touchais précautionneusement le foulard, le fesant glisser sous mes doigts avec une infinie délicatesse. J'aurais voulu enlever mon gantelet afin de profiter de la douceur du tissu, mais je savais que mon tour n'allait pas tarder. Tandis que nous avancions je remarquais les regards que les participants me lançaient. Plein de colère et d'envie. Je devinais leurs pensées : comment le sale bâtard d'Ori Bolton avait-il osé demander à défendre les couleurs de Lady Daena Velaryon ? Et surtout pourquoi avait-elle acceptée ? En effet, pourquoi ? Il faudrais que je m'entretienne avec elle une fois les joutes terminées, mais pour l'heure je devais me battre. Me battre pour une Lady. Cette simple pensée agrandissait mon sourire me remplissant d'une force nouvelle. J'avais bien l’intention de briller au tournoi, non seulement pour mon nom, mais aussi pour celui de Lady Daena Velaryon.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 28 Mai - 1:03

Baâl pestait, tandis que je brisai en hâte le sceau de la lettre. Il m'avait demandé de n'en prendre connaissance qu'à l'issue des joutes, afin que je reste concentré. Comme souvent, je ne l'écoutais pas. Comme souvent, il avait raison. Mes pensées étaient à des lieux de là, à songer à toutes les répercussions qu'engendraient ces quelques lignes consignées par Rhaenys. J'avais cessé de bouger en tout sens, au grand soulagement de l'écuyer, qui peinait à m'enfiler l'armure pendant ma lecture. Je me demandais bien ce que je pouvais faire ici, à jouer à la guerre plutôt que de la mener.
J'aurais voulu me retrouver contre un fer-né, histoire de passer mes nerfs. Je faisais face au chien fidèle, vassal de l'Ouest. Le nom des Clegane m'était quasiment inconnu. Je ne savais pas à quoi m'attendre... Une femme, apparemment. Cette information ne m'apportait aucune certitude. Pour m'être souvent confronté à Visenya lors de nos entraînements, je savais pertinemment que les femmes pouvaient tout aussi bien exceller au combat.
Je posai ma main gantée sur la poignée de Noire Soeur, dont j'avais attaché le ceinturon moi-même dès que le chevalier me l'avait apporté. Je me sentais plus confiant avec l'épée de Visenya qui battait à mes côtés, comme si une partie d'elle-même m'accompagnait dans mon combat. Si elle me prêtait sa force inégalée, je ne pouvais pas perdre.

Je revins à l'instant présent quand l'écuyer boucla les dernières sangles de l'armure aux couleurs intimidantes, un dragon rouge s'enlaçant sur le plastron à fond noir. Elle était réellement lourde à porter, dans tous les sens du terme. Je me devais de faire honneur à ces couleurs, mes couleurs. Je tâchais de me focaliser sur l'instant présent. J'étais Chevalier du Dragon, bien des années avant d'être Main de la Reine. Et pourtant, aussi loin que je me souvienne, je n'avais que très rarement jouté. Je détestais parader. D'autant que j'étais plus à l'aise à l'arc ou à l'épée qu'en pleine charge de cavalerie avec une lance d'arçon...
Je me levai pour gagner la sortie de la tente. Ardent m'attendait là, ma monture de guerre. L'imposant étalon piaffait d'impatience, somptueux dans ces tissus rougeoyants qui s'alliaient parfaitement avec la noirceur de sa robe. Nous étions parfaitement assortis. En voilà un autre, qui ne se prêtait pas aux joutes habituellement... Je flattai son encolure et me mis en selle sans attendre. L'animal était plutôt rétif, agité. Il me fallut un temps pour comprendre qu'il ne reflétait que mon état actuel, tandis que je promenais mon regard aux alentours. J'aperçus Rhaenys dans les gradins, soulagé, et Baâl dut élever davantage la voix pour que j'écoute ses précieux et derniers conseils.
Il me tendit la lance, que je pris par automatisme, mais ne la lâcha pas immédiatement.

- Ne me fais pas répéter. Reste concentré, Orys. Si tu es pour moitié Dragon, essaie au moins de gagner la moitié de tes combats.

Je lui décochai un regard noir en lui arrachant la lance des mains. Je savais pertinemment qu'il employait sa technique habituelle, propre à me faire sortir de mes gonds pour me rappeler à la réalité... Et pour que je frappe fort. Je lui tournai le dos et dirigeai ma monture vers les gradins pour me positionner face à Rhaenys et Daena, qui venait d'accorder ses couleurs à un autre chevalier. Je le suivis du regard un temps, intrigué, car il était certain qu'il ne venait pas de Peyredragon. Je n'étais pas certain d'apprécier qu'un parfait étranger en fasse autant.
J'étudiais longuement ma soeur du regard, traquant le moindre signe de fatigue ou d'anxiété qui aurait pu m'informer sur l'avancée des débats au conclave. Ca ne me plaisait vraiment pas de la laisser dans la même salle que le parjure, sans que je sois présent pour la défendre... Mais si je m'étais écouté, cette lance m'aurait servie à empaler sa tête. Ma haine ne lui aurait pas été d'une grande aide pour parlementer sur la paix en Westeros.
L'heure n'était pas aux débats mais à l'action. Je laissais de côté toutes les questions qui me brûlaient de lui poser et inclinai l'arme. Je ne pouvais pas lui apporter mon soutien comme je l'aurais voulu, mais je pouvais faire autre chose.

- Me feriez-vous l'honneur de défendre vos couleurs, ma Reine ?


Cette formule de politesse, venant de moi, aurait sonné vraiment étrange à ses oreilles si je n'avais employé ce ton enjoué et emprunt d'ironie. Je ne me prêtais à cela que par jeu, comme bien d'autres auparavant pour tenter d'arracher un sourire à ma sœur. J'espérais en faire de même en cet instant, et lui rappeler, inversement à mes propos, que nous étions peut-être des étrangers pour d'autres mais pas pour nous.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Jeu 28 Mai - 15:22

Comme il l'avait toujours été depuis leur rencontre, le prince Lyman semblait d'humeur joviale, bien loin d'être le dernier pour rire. Souriant, comme heureux de voir le dornien venu le saluer dans sa tante, avant de se cacher les yeux, moqueur de son armure étincelante et ensoleillée. Cela fit rire le Martell qui constata que son nouvel ami ne semblait pas non plus des plus à l'aise ainsi vêtu. N'était-ce pas étrange pour un homme des contrées du Nord ? Ne relevant guère ce détail, Roward se contenta de sourire chaleureusement.

« Cela me donnera sûrement un avantage sur le sable mon ami. Mais … Oui, même si c'est un travail exceptionnel, c'est peut-être … Un peu trop. D'autant plus que je ne risque pas de porter cet attirail bien souvent. Je me demande bien comment vos guerriers peuvent combattre comme ça, faire le moindre geste relève de l'exploit. »

Écartant ses bras, le dornien fit un tour sur lui-même qui s'avéra être long, fastidieux et des plus bruyants. Un autre gros défaut de leurs armures de métal, la discrétion était tout simplement devenue impossible. Chose qui pouvait s'avérer des plus dangereuses dans nombre de situations. L'idée proposée par Roward semblait grandement plaire au jeune lion qui ne put s'empêcher de faire une légère allusion à leur rencontre, ce qui fit de nouveau rire l'homme du Sud. Rapidement, il fit aussi référence à une fiancée inconnue, demandant ironiquement à son ami de se coucher pour l'impressionner. De son côté, il se gratta le menton, pensif, pesant le pour et le contre de cette idée. Perdre un combat intentionnellement était tout simplement impensable, cependant … Prendre un coup, pourquoi pas ?

« Je suis heureux que cette proposition vous plaise mon ami. Quant à ma bourse … N'est-ce pas ce qui nous a fait nous rencontrer ? Pour ce qui est de votre demande … Je vais être obligé de refuser je le crains. Vous avez une fiancée à impressionner, de mon côté, je dois prouver au continent que les Martell ne se laisseront pas faire, que la nouvelle génération n'aura jamais rien à envier aux précédentes. Cela dit … Je peux vous offrir le premier coup, si tant est que vous ne visez pas la tête, l'on pourra raconter que j'ai raté mon geste à cause de mon armure. Mais ! Bien évidement, il vous faudra les couleurs de votre dame pour que cela arrive. Même si vous ne connaissez pas son visage, celle-ci doit bien avoir un nom, un grand nom je présume. Face à ces faveurs, je saurais me montrer conciliant. »

C'est alors qu'on vint poser le plastron sur les épaules du jeune lion ce qui le fit sursauter. Oh oui, tous les deux partageaient bien des choses et même cette aversion pour les harnois complet. Bientôt, une nouvelle personne pénétra la tente, une personne connue du prince, la délicieuse Aélinor Clégane. A cette vision, celle-ci sourit avant de s'incliner respectueusement pour le saluer, supposant qu'il était venu saluer le jeune lion. Souriant à son tour, le dornien qu'il était ne put s'empêcher quelques mots envers la belle.

« Dame Aléinor, même parée au combat, vous êtes toujours des plus resplendissantes, cela ne peut que réchauffer mon cœur. Et vous présumez bien, ces derniers jours, le prince et moi avons quelques peu sympathisé, je me devais de venir le saluer et lui souhaiter une bonne chance. »

L'attention du chien de garde se porta exclusivement de son jeune maître, s'avançant vers lui pour lui poser une main chaleureuse sur l'épaule avant de prononcer quelques mots d'encouragement qui se teintèrent d'une certaine affection et fierté. Cela fit doucement sourire le dornien qui sembla touché par cette petite scène. Scène à laquelle, d'ailleurs, il n'aurait jamais dû assister. L'attention de la guerrière se reporta finalement sur l'ensoleillé, exprimant son engouement à l'idée de voir les deux princes combattre, néanmoins, elle sembla insinuer le fait que s'il venait à faire quelque chose de déplacé, celle-ci le verrait forcement. Notre ami arqua un sourcil empli de question.

« Je vous avouerai être déçu ma très chère. J'osais espérer que vous aviez une meilleure estime de moi. Mais je suppose que cela est très certainement ma faute, je n'ai pas dû être assez convainquant dans mon rôle de prince. Enfin … Je vais vous laisser, le maître doit avoir quelques conseils à prodiguer à son élève, je n'ai donc plus rien à faire là. Comme je vous l'ai promis, j'assisterai à vos combats. Quant à vous, mon ami, à tout à l'heure dans l'arène. »

Sans attendre une quelconque réponse, le prince s’équipa de son heaume tout en prenant le chemin de la sortie, toujours avec autant de facilité et de discrétion qu'à son arrivée. Seulement là, son casque sembla s'accrocher dans la tenture, lui rendant la sortie quelques peu difficile. Après s'être débattu une poignée de secondes, Roward en sorti vainqueur, se raclant la gorge avec ferveur espérant faire comprendre aux témoins que rien de tout cela n'était arrivé. Retrouvant son écuyer improvisé, le Martell s'assura que tout était prêt avant de grimper difficilement sur sa monture et rejoindre quelques minutes plus tard la parade. Une fois celle-ci terminée, notre ami regarda la foule avec attention et avec un grand sourire. Sourire qui s'estompa malheureusement bien vite lorsqu'un inconnu vint demander les faveurs de lady Daena Velayon, qui ne put que les lui offrir. Afin de cacher sa honte et surtout sa jalousie, la visière de son heaume fut enfin rabattu, l'empêchant ainsi de voir bien des choses, pestant à nouveau contre le fameux inventeur du harnois. Se rapprochant du coin où sa famille était rassemblée sa lance d'arçon fut dirigée vers la princesse Deria avant que sa voix ne lui soit portée à son tour.

« Princesse Deria Martell, me ferez-vous l'honneur de m'offrir vos faveurs, afin que celles-ci me portent chance ? J'ose espérer que vous ne serez pas déçue. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Ven 29 Mai - 12:07


Le conclave avait commencé et je n'avais aucune idée de comment les choses s'étaient déroulées. Père risquait de e pas être très présent les jours à venir et je regrettais vivement qu'il ne joute pas pour montrer la force du Roi du Nord. Je l'admirais. C'était un grand roi et un puissant guerrier, qui se battait depuis son plus jeune âge contre les sauvageons qui menaçaient de déferler sur Westeros. Et si encore il n'y avait que les sauvageons... J'avais été bercée par des histoires terrifiantes de créatures monstrueuses qui guettaient derrière le Mur. Des histoires à me faire faire des cauchemars pendant des semaines, même si Jon s'était moqué de mon imagination trop fertile avant de me promettre qu'il me protégerait toujours. Je ne pouvais m'empêcher de sourire en songeant à ces souvenirs, si précieux. Bien sûr, il tiendrait encore le même discours aujourd'hui, mais la réalité était malgré tout différente. Bientôt, ce ne serait plus à lui de me défendre. Mais à mon... époux.

Je grimpais les marches menant à la tribune du Nord et pris place avec deux de mes Dames de compagnie. Au premier rang, naturellement. J'avais une vue imprenable sur la lice. Moi qui avais attendu avec impatience mon premier tournoi, j'y étais enfin ! Une fois encore, j'avais mit du temps avant de me décider pour une toilette convenable. J'avais de très belles pièces, mais tout était finalement assez simple. Pas de fanfreluches, pas de robes exubérantes. Les coupes demeuraient sobres. Seules les broderies, le détails, les dorures ou encore la qualité des tissus faisait la différence. On me répétait qu'une princesse n'avait pas à éblouir par ses vêtements, mais par sa beauté, sublimée quand elle n'était pas masquée par moults artifices. En attendant, je me pris à scruter les dames autour de moi et fus éblouie par la beauté de beaucoup... Et amusée par la laideur d'autres qui s'étaient effectivement perdues dans des tissus aux couleurs criardes et des accessoires d'un goût douteux.

Je m'amusais donc à en discuter avec mes demoiselles de compagnie, avant de m'arrêter net quand les premiers chevaliers firent leur entrer pour un tour de parade. Avide, je scrutais leurs chevaux, leurs armures, leurs armoiries. Un premier chevalier, de la maison Bolton d'après ses armoiries s'avança vers la tribune de Peyredragon, réclamant les couleurs d'une Dame là bas. Surprise, j'observais la demoiselle, délicate, blonde, l'air doux, sensiblement de mon âge. Pourquoi aller vers elle et ne pas réclamer les couleurs d'une dame du Nord ? Mais un second chevalier s'avança vers cette tribune, pour défendre les couleurs de la Reine Targaryen cette fois. On me souffla qu'il s'agissait d'Orys Baratheon, son demi-frère et protecteur. J'allais en apprendre des choses sur les liens entre jouteurs et spectateurs !

Et un troisième chevalier se démarqua, pour jouter pour la princesse Deria de Dorne. Le prince Roward me souffla-t-on de nouveau. Que je ne pouvais apercevoir avec tout cet harnachement. Cela semblait terriblement lourd. Et malgré moi, je me surpris à chercher du regard le blason des Lannister. Je savais que Dame Aléinor allait jouter... Et Lyman également. Encore jeune, devant encore apprendre, mais prêt à représenter sa famille dans un tournoi où une mauvaise chute pouvait vous faire perdre la vie...



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Ven 29 Mai - 19:41

Ma bouche se plissa légèrement aux paroles de Roward . Il avait raison bien évidemment. Cette armure n'était, en plus d'une protection tout de même, un signe reconnaissable. C'était le paravent de notre nom et de nos richesses. Évidemment, certaine frisait le ridicule, mais le Prince de Dorne la portait tout de même avec classe.

« Très lentement ? - Un petit éclat de rire amusé me traversa – Cela dit, il nous faut bien faire honneur à nos contrées respectives alors si pour cela il nous faut passer par l'épreuve de l'armure, faisons le donc avec le sourire. »

Un sourire qui ne devait pas danser sur les lèvres des rois et reines réunies au Conclave. Bien entendu, nous n'étions pas idiot et nous nous doutions bien de la nature de ses discutions. Ce qui me préoccupais était sans doute les quelques caractères entrevus. Cela promettait quelques escarmouches vocales. Dommage, j'aurais aimé être une mouche pour y assister mais les héritiers n'étant pas convié, il me faudrait attendre. Et encore, je n'étais pas sûr que Mère ou Père me relate l’événement dans son intégralité. Mais passons, ce n'était guère le moment de songer à cela. J'avais, pour l'heure, plus utile à faire.

Je souris légèrement lorsque Roward accéda à moitié à ma demande. Pour finir par rire :

« Allons, ne me prenez pas au sérieux, de plus, je m'en voudrais d'encourir la colère de Dorne pour avoir profiter de la gentillesse de son Prince. »

Mes iris bleutés prirent une teinte mi amusée, mi sérieuse :

« De plus, je pense que ma fierté en prendrait un coup, néanmoins, je vous remercie de l'offre, elle est digne de votre générosité. »

Mais tout de même, quitte à perdre, autant le faire en toute conscience. De plus, ce serait sans aucun doute, le seul endroit où je peux espérer un peu de fair-play de la part de mon adversaire, au moins de la part du Prince de Dorne. Pour les autres, cela était moins certain.

« Quant à la dame...Et bien, que dit on déjà ? Ah oui ! Les plus grands noms se doivent de rester cachés. »

Je ris avec légèreté avant de tourner la tête pour voir apparaître Aléinor. Légèrement secoué par Eryk qui m'harnachait tel un cheval rétif, je haussais un sourcil des plus amusé en entendant Roward se parer des traits d'un séducteur pour la Chienne des Lannister. C'était tellement incongru ! Et mon regard pétillait de moquerie contenue lorsque je le reposais sur Aléinor.

« Resplendissante...Tout à fait. »

Murmurais je doucement que pour ses oreilles. Cela dit, je devint un peu plus sérieux lorsqu'elle me prodigua quelques conseils de dernières minutes. Je lui souris :

« Tu m'as bien enseigné, Aléinor. Quoiqu'il se passe, tu ne peux avoir honte de toi, ceci sera mon apanage. Et j'ai de la chance d'avoir Roward comme premier adversaire. Rassures toi, tout ira bien. »

fis je en enfilant mon heaume sculpté en forme de tête de lion. La visière ne laissait apparaître que mes yeux et une paire de crocs fondu dans l'acier couvrait ma bouche. Mais cela ne m'empêchait nullement de me faire entendre. Et il était temps pour moi de faire mon entrée pour le tour de parade. Regon était vêtu de mes couleurs et c'est en parcourant négligemment l'assemblée que je la reconnue. Sous mon heaume, je fronçais légèrement les sourcils. La tribune Stark ? Etrange. Pourtant je ne pouvais pas me tromper, ces yeux là, je les reconnaîtrais n'importe où. Mais alors, que devais je comprendre ? Les pas de Regon m'emmènent de plus en plus prêt. Dame de Compagnie ? Non. Elle ne l'était pas, si j'en jugeais par les demoiselles l'entourant...De mise plus simples...Serait ce... ? Là je fus pris d'un fou rire. Ce n'était certes pas très élogieux, mais plus fort que moi. Les Sept devaient d'ailleurs être aussi mort de rire que moi. Néanmoins, sous mon armure, cela ne se voyait fort heureusement pas et je pouvais donc garder une attitude digne. Finalement, j'abandonnais mon idée première et ce ne fut pas vers ma mère que je me dirigeais. Je fis faire une volte a Regon pour venir me planter résolument devant la Princesse du Nord.

« Dame, il n'y aurait plus grand honneur et plus grande joie que d'arborer vos couleurs en ce jour. M'accorderiez vous cette faveur ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Sam 30 Mai - 18:56


La joute, côté spectateur


Joust & Rhaenys “the supporter”

Je n’eus conscience de la présence de Daena à mes côtés que lorsqu’un des participants s’approcha d’elle pour lui demander ses couleurs. D’après l’emblème qu’il portait, il appartenait à la maison des Boltons. Ou du moins, il en était issu. Je m’étais renseignée sur la liste des participants et je savais que l’héritier de cette famille nordienne n’en faisait pas parti. J’en eu la confirmation lorsqu’il se présenta comme étant Tiago Icebreaker. Ainsi donc, il était le fils illégitime d’un seigneur, qui avait été anobli comme chevalier. C’était très intéressant qu’il vienne s’enquérir de couleurs appartenant non pas à son royaume natal, mais à celui du dragon. La jeune Velaryon tourna la tête vers moi, comme pour me demander silencieusement si elle devait et je lui fis un léger sourire avec un signe affirmatif de la tête. Si elle le désirait, elle pouvait lui offrir ses couleurs, cela ne me dérangeant nullement. Au contraire, il était agréable de voir qu’un Nordien désire défendre la maison des hippocampes. La formule de Daena fut juste, et elle fit honneur à notre pays. Je ne pus qu’apprécier la réponse du chevalier Icebreaker, tant ses manières que ses mots. Une fois qu’il se fut éloigner, je me penchais à l’oreille de la jeune femme pour lui demander Voilà bien des cachoteries Daena. Il te faudrait tout me raconter. Je suis bien curieuse d'apprendre de quelle manière Peyredragon est arrivé à séduire le Nord.. Je posais ma main sur la sienne pour la serrer légèrement, avant de me reconcentrer sur la parade. Plusieurs combattants venaient demander les faveurs des femmes présentes, et la grande majorité d’entre eux les obtenues, bien entendu. J’essayais de distinguer les emblèmes et les nations lorsque je vis Ardent s’approcher. Entre mille, j’aurais su le reconnaitre sans me tromper. Il y avait des signes qui ne trompaient pas et je ne connaissais que trop bien cette mouture. Orys approcha de notre tribune, se plaçant juste devant Daena et moi, après avoir suivi Icebreaker du regard. Je l’avoue, je fus troublée par l’acte de mon frère. Il inclina son arme, et me demanda de défendre mes couleurs. J’hésitais quelques secondes avant de me reprendre, ne pouvant décemment pas rester sans rien faire, et sans rien répondre. Je devais bien l’avouer, entre Orys et moi, c’était plutôt… Tendu dirons-nous.  Cela ne changeait rien à l’affection que je pouvais lui porter seulement… Seulement j’étais lasse des comportements qu’il  pouvait avoir à mon égard. Il faisait sans cesse un pas vers moi avant de reculer de trois. Le conclave avait eu un avantage : il n’en avait fait oublier tous mes problèmes personnels au profit de ceux qui se présageaient pour mon royaume.  Je me levais et lui répondais Que les souffles des dragons Targaryens vous soient favorables Seigneur Baratheon et vous mène à la victoire. Que votre maison et votre lignée puissent s’illustrer dans ce tournoi. Impassible, je nouais mes couleurs sur son arme. Je ne laissais rien entrevoir, aucun sentiment, aucune émotion, mon visage restant de marbre, comme il l’aurait été s’il s’était s’agit d’un parfait étranger et non de mon frère.  Soit notre fierté Orys, et montre que Peyredragon est un royaume fort, qu’il faut redouter. Fait honneur aux trois dragons, à Aegon, et à Visenya. Tu en es capable, et je crois en toi. Voilà ce que signifiaient réellement mes mots.

J’étais touchée qu’il ait désiré afficher les couleurs de notre maison, qu’il ait voulu représenter les trois dragons de l’emblème des Targaryens. Oui, je l’avais vraiment. La Reine en moi en était enchantée. La sœur, elle, elle n’existait plus. Il n’y avait pas de place pour elle et c’était mieux ainsi. Enfin, c’était ce que je me forçais à penser, même si cela était au combien difficile. Je ne voulais plus voir des signes où il n’y en avait pas. Je ne supporterais tout simplement plus qu’Orys s’approche de nouveau pour mieux s’éloigner. J’avais toujours été égale envers lui, même si ce n’était pas son cas et cela me blessait profondément. Il restait mon frère, et je voulais qu’il brille, qu’il gagne et montre au monde ce que je savais déjà sur lui. Mais je ne voulais plus m’attarder sur le trouble qu’il faisait naitre en moi et cette douleur qu’il m’infligeait.  Je lui fis un signe de tête respectueux, avant de m’asseoir de nouveau, un peu plus troublée que je l’étais avant son arrivée.




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Sam 30 Mai - 20:37


Les chevaliers commençaient à parader, certains réclamant faveurs à leurs Dames, à leurs Reines... Je déroulais mentalement la liste des participants à cette joute. Beaucoup d'héritiers des maisons royales de Westeros. Lyman Lannister pour les lions, Orys Baratheon pour les dragons, Roward Martell pour Dorne, Eren Hoare pour le Conflans. Une femme ? Une Fer née. Ces femmes étaient redoutables au combat. J'étais presque déçue qu'elle ne soit pas en lice contre la chienne de Lannister. Mais cela aurait été réducteur que de réunir le sexe dit faible. Elles se disaient l'égale des hommes et c'était le moment de le prouver. Pourtant, les femmes si elles étaient plus rapides et agiles, étaient moins fortes et endurantes, non ?

Aucun roi ne s'était risqué à jouter. Trop... vieux ? J’aurais tellement aimé assister à une joute de Père, mais il ne goûtait pas ces jeux et il avait autre chose à penser avec le conclave. Pourtant, je supposais qu'à l'âge de Jon, il avait du être aussi fougueux et insouciant que les princes qui s'avançaient dans leurs lourdes armures, rivalisant d'emphase pour gagner le droit de jouter aux faveurs de leurs dames. J'aurais aimé le connaître à cette époque. Quand bien même il était ripailleur, paillard, léger, idiot... Comme tous les jeunes hommes. Surtout dans le Nord. J'aurais alors découvert une facette de lui à jamais disparue depuis qu'il était roi, marié et père.

Un autre lui, à jamais inaccessible.

Je soupirais, avant de soudainement relever la tête quand Myra me toucha le bras pour me chuchoter, en gloussant :

« Regardez ma Dame, le jeune Lannister approche ! »

Je le cherchais des yeux, avisant son armure aux couleurs de l'Ouest. Je fus déçue de le voir ainsi paré de son heaume, m'empêchant ainsi totalement de voir ses traits. Évidemment que j'étais dévorée de curiosité à son égard ! Je n'avais plus vraiment de chance d'échapper à ce mariage, à moins que, suite au conclave, Père décide que cette alliance ne valait rien et ne me rapatrie au Nord. Je l'espérais. Mais ce serait pour mieux épouser un autre prétendant. Peut-être pire. Je me retins de me tortiller sur mon siège pour essayer de mieux le voir, faisant appel à toute ma dignité de princesse en restant stoïque et presque indifférente. Comme blasée. Alors que j'étais excitée comme une puce.

S'il s'était dirigé vers sa famille de prime abord, son cheval changea de trajectoire et il se retrouva face à moi. Et toujours impossible de distinguer ses traits. Même pas son regard. Il savait à quoi je ressemblais désormais, si tant est qu'il ne l'ai su avant. Et moi, je devais me contenter de vagues descriptifs. C'était injuste. Je sentis pourtant mon cœur battre plus vite quand il prit la voix, une voix rendue caverneuse par la résonance du casque. Il me demanda alors mes faveurs et je demeurais muette. Là. Devant tout le monde. L'héritier Lannister venait réclamer mes couleurs...

J'aurais aimé que les gens pensent qu'il était juste subjugué par la beauté du Nord. Mais ce ne serait pas le cas. Ser Icebreaker et Lady Velarion allaient faire parler d'eux. Nous également. Mais si un mariage n'était sans doute pas à l'ordre du jour entre le bâtard Bolton et le petit hippocampe, il n'en allait pas de même pour nous, bien que peu soient dans la confidence. Je sentis alors un léger coup de coude dans le côtes. Ah oui, il attendait ma réponse. J'étais partagée... Entre la colère de devoir épouser cet inconnu... Et le plaisir de pouvoir participer à ma manière à ce tournoi. Finalement, le plaisir l'emporta et je me fendis d'un sourire lumineux, avant de détacher mon étole et de me lever pour venir la nouer sur la lance tendue.

« Que le Guerrier veille sur vous. Puisse l'esprit du Nord porter chance au Lion afin que nous assistions à votre triomphe. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 1:19

Et bien voilà. C'était le grand moment. Celui de la gloire ou... de la honte. Malheureusement la seconde option était plus plausible, ne serait-ce que parce que les Dorniens n'étaient pas du tout habitués à ces joutes et à ces armures bien trop conséquentes et lourdes. Anders, comme Roward étaient davantage taillés pour la vitesse que pour la force pure et dure. Cela leur serait plus utile en mêlée. Pour ce qui était de la joute... Qui vivrait verrait n'est-ce pas ? Quelques heures plus tôt, Arianne était venue trouver son frère, lui donnant un mouchoir brodé de ses initiales... ou de celles d'Anders ? Ils avaient les mêmes, difficile de savoir. Mais il avait prit cela comme un gage secret, une raison de se battre avec honneur et de faire de son mieux. Arianne serait sa dame de beauté... Elle l'était déjà en temps normal, mais là, il pourrait le clamer. On verrait là le dévouement d'un frère pour sa sœur, comme Roward pour Deria. Qu'importe, pour lui, c'était symbolique.

Roward n'était pas emballé pour jouter, mais reconnaissait que cela pouvait... impressionner ? les autres monarques. Dorne paraissait plus faible, sûrement sujette à convoitise de par la jeunesse et l'inexpérience de Deria. Il fallait montrer que ce n'était pas le cas, qu'elle avait des frères valeureux prêts à la défendre, dignes représentants des guerriers de Dorne. Anders cacha le mouchoir d'Arianne dans son gantelet, avant de se laisser harnacher. Il maugréait maintenant. Parce que c'était d'une lourdeur improbable et qu'il était impossible de bouger là dedans, déjà. Et parce qu'il ruminait le nom de son adversaire du premier tour.

Eren Hoare.

La fille de Harren le Noir, rien que ça.

Une Fer Née. De la même trempe que ceux qui avaient enlevé Arianne. Depuis, elle n'était plus tout à fait la même. La vengeance était un poison dans le cœur du jeune Dornien. Il se ferait un plaisir de combattre cette princesse. Même si un petit côté machiste regrettait de se battre contre une femme, fut-elle une Fer Née. Et surtout l'idée de perdre contre elle l'horrifiait. Il ne pensait pas pouvoir remporter ce tournoi... Même s'il n'y avait pas de guerriers mythiques. Les rois s'étaient abstenus. La jeune génération avait prit la relève. Roward se battrait contre l'héritier Lannister dont les exploits guerriers étaient loin d'être connus de tous. Aussi inexpérimenté que les Dorniens. Peut-être même davantage. Roward et Anders avaient servi deux ans aux frontières, cela avait complété l'apprentissage... théorique. Mais c'étaient des escarmouches, pas de sanglantes batailles.

Sous la tente du Soleil, Anders s'était entretenu rapidement avec son frère, lui souhaitant bon courage, terminant sur une accolade fraternelle. Roward le quitta pour aller saluer son adversaire. Anders n'était pas prêt à faire de même. Si Lyman Lannister était sympathique (d'après Roward), la fille Hoare, c'était autre chose !

Maintenant... Chacun allait faire du mieux qu'il pouvait, sous les yeux des personnages les plus importants et influents de Westeros, rien que cela. Pas la peine d'avoir la pression n'est-ce pas ? Une fois installé sur son destrier, Anders rejoignit la lice, pour le petit tour d'honneur. Plusieurs chevaliers étaient déjà là. Pas difficile de reconnaître Roward avec son armure étincelante et... très voyante. Oh, c'était un bijou, à n'en point douter. Plus adaptée à un défilé d'ailleurs. Anders ne s'était pas gêné pour chambrer son frère à ce sujet. Beaucoup plus sobre, le bâtard n'arborait qu'un soleil sur le plastron. C'était très bien ainsi.

Plusieurs chevaliers allaient quémander quelques faveurs. Baratheon à sa sœur, un Bolton à une dame de Peyredragon, Lannister à une Stark... Roward était devant Deria... Tout naturellement, Anders avança vers Arianne, la visière relevée, c'était tout de même plus pratique. On ne voyait rien là dedans. Mais impossible de s'en passer au risque de se retrouver avec la lance dans la tête. Il salua Deria, sa princesse, non sans une étincelle malicieuse dans le regard qui faisait penser qu'il ne prenait pas cela totalement au sérieux.

« Altesse, le soleil semble bien pâle en comparaison de votre éclat. »

Anders lui adressa un clin d’œil, affichant une grandiloquence un brin exagérée... et sans doute moqueuse envers les autres chevaliers si coincés, avant de se tourner vers Arianne.

« Princesse Arianne... »

Et il appuya bien sur le princesse. Il se moquait comme d'une guigne de ce que cela pouvait provoquer comme réactions chez les autres. Arianne était une bâtarde, comme lui légitimée récemment, mais pas une princesse. Si elle n'en avait le titre officiel, elle en avait la grâce.

« Ce serait pour moi un honneur et un privilège que de pouvoir être porté sur le chemin de la victoire par l'assurance de votre soutien et la conscience de votre regard bienveillant sur ma personne. Accepterez-vous de me voir arborer vos couleurs afin de jouter pour être digne de votre beauté et montrer à tout Westeros la grandeur de Dorne ? »

Et il conclut par un sourire éblouissant et une expression espiègle que ses sœurs connaissaient bien. Si ses paroles étaient exagérées, le fond, lui était sincère. Arianne était magnifique, comme Deria et il jouterait aujourd'hui pour qu'elles soient fières de lui. Et pour l'honneur de Dorne.


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 944
Membre du mois : 20
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 2:08

Je n’avais qu’une hâte, retrouver ma chambre et me délasser dans un bain. Je sortais, sans m’attarder plus que nécessaire après ce premier magnifique essai du conclave. Elios se place à ma droite dès que j’arrive dans le couloir, ne décrochant pas davantage de paroles qu’à l’aller.
On m’ouvre la porte de mes quartiers et j’entre. Je m’arrête au bout de deux pas. Célène m’attend, avec une autre tenue. Je la regarde un instant. Ah. Oui. Les joutes. Pendant quelques secondes, je songe très sérieusement à ne pas y aller. A réellement prendre un bain. Ou encore mieux, me changer, aller aux écuries et voir si j’arrive à semer ma garde avec Kiranov ici aussi. J’en ai tellement envie que j’ouvre la bouche pour demander à ce qu’on le prépare… Mais je ne dis rien et referme la bouche. Je ne peux pas. Accessoirement, ce n’était pas le moment. Et puis surtout. Il y avait Roward et Anders. Je ne pouvais pas ne pas y aller. Et je ne voulais pas les manquer.
Célène m’aide à me changer, une robe un peu plus couvrante pour l’occasion, avec de légères manches. Mais tout aussi peu discrète. De l’orange vif et scintillant, on passe aux verts. Vert foret, vert prairie, vert pomme. Elle est magnifique. Je vais certainement l’abimer en marchant dehors. Quel dommage. Je garde mon pendentif, et ma coiffure avec mes stylets, prend un châle au cas où, et ressort. Je passe dans une des chambres attenantes pour chercher Arianne et Perle.

Les gardes nous entourent de nouveau alors que nous nous dirigeons à l’extérieur, vers l’arène réservée aux joutes. Je grimpe les marches des gradins, les gardes m’entourant. Dans le genre discret, on repassera oui. J’avance vers le premier rang. Il faut bien que mon statut serve de temps à autre.
Je regarde autour de moi. Je reconnais une ou deux personnes, de nombreux blasons, il y en a tant. Ah. Rhaenys. Et d’autres que je ne reconnais pas. J’hésite un instant. On verra bien. Je continue et m’installe devant, non loin de Rhaenys. Non loin de tout un tas de personnes qui ne risquent guère de m’apprécier. Qu’importe, je ne suis pas là pour eux. J’essaie de reconnaître blasons et familles.

Les chevaliers commencent à apparaître. Je grimace en voyant les armures. Par les Dieux, comment peuvent-ils se mouvoir avec de telles charges. Ma grimace se transforme en sourire alors que j’imagine mes frères en train de pester sur ces poids d’acier. « Crois-tu qu’ils vont arriver ne serait-ce qu’à lever le bras avec une telle armure sur le dos ? Nos dorniens ne sont guère aidés. » Je murmure en souriant, mais ce n’est pas si drôle. Non seulement ils risquent de se prendre de mauvais coups. Mais s’ils n’arrivent pas à marquer de point, nous qui voulons démontrer que nous sommes toujours forts…. Non. Il s’agit de Roward et Anders. Ils sont doués.

Certains chevaliers viennent demander des faveurs aux dames présentes. J’arrive à les restituer presque tous.
Un Bolton qui demande à… qui ? une jeune demoiselle venant de Peyredragon à n’en pas douter. Et pas à une nordienne ? Amusant. Orys Barathéon, qui demande à Rhaenys. Normal. Et oh, un lionceau qui demande à… tiens la fille du vieux loup. Jolie, très jolie. Mais lui demander à elle… Je note ce détail, alors que je suis littéralement éblouie par l’arrivée de mon frère. Par les Dieux, cette armure…. Je m’interroge un instant, pour savoir si c’est son idée ou celle du forgeron. Je souris en me disant qu’avec le reflet du soleil dessus, il aura peut-être un avantage sur son adversaire.
Mais pourquoi a-t-il sa visière ? Que les autres restent neutres m’importent peu. Je ne suis pas tempérée, je ne sais pas faire. Mon sourire s’agrandit. Je me lève, détachant un foulard et me penchant pour l’attacher à sa lance.

« Puisses les couleurs de Dorne vous être favorables et le Guerrier vous assister Prince Martell.  N’ayez crainte, vous ne pouvez me décevoir. L’éclat de votre combat sera aussi resplendissant que votre armure j’en suis certaine. »

Je me rassois, toujours souriante, alors qu’arrive Anders. Et si Roward était bien sérieux, Anders lui ne le semble guère. J’incline la tête alors qu’il me salue, tout aussi malicieuse que lui en cet instant.

« Lord Martell, si vous maniez la lance aussi bien que la langue, votre adversaire a grand souci à se faire. »

Je souris toujours autant alors qu’il s’adresse à Arianne. Mon sourire ne perd pas son éclat le moins du monde alors qu’il l’appelle Princesse. J’essaie au contraire de faire en sorte qu’il ne s’agrandisse pas encore. Mais je ne suis pas sûre qu’elle soit si à l’aise après ça. Et que je n’entende pas un murmure dans mon dos. Mais c’est qu’il tourne ces proses de mieux en mieux. Il plaisante, ou du moins se cache derrière son sourire et ses facéties. Mais tout autant que Roward, il désire gagner.
Oui. Pour l’honneur de Dorne. Puisse le Guerrier guider leurs coups.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Dim 31 Mai - 14:37, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5801
Membre du mois : 20
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 11:21

Sans le sourire d'approbation de Rhaenys aussi discret que rassurant, la jeune Velaryon était persuadée que les choses n'auraient pas été aussi simples pour elle. Mais, elle se sentait soutenue et c'était ce qui comptait le plus pour elle. A la réponse du chevalier lorsqu'elle lui accorda ses couleurs, elle ne put que sourire, ignorant consciencieusement les murmures qu'une telle demande avait provoqué. Peu lui importait tant qu'elle avait l'aval de sa Reine et, quand elle se rassit à ses côtés,  la remarque de Rhaenys eut le double effet de la faire rire et rougir en même temps.
Secouant la tête, elle souffla, non sans cacher son amusement alors que Rhaenys lui prenait la main.

"Comme si je pouvais te faire des cachotteries. Je suis aussi curieuse que toi à dire vrai. Je ne soupçonnais même pas que le Nord pouvait se douter de l'existence des hippocampes. Mais c'est… flatteur en tout cas."

Orys vint alors se présenter devant elles. La jeune Velaryon se doutait bien qu'il ne pouvait que réclamer les couleurs de Rhaenys et elle lui adressa un sourire tandis qu'il prenait la parole. Elle garda le silence, sans faire le moindre geste, observant les quelques secondes d'échange avant de voir Rhaenys prendre de nouveau place à ses cotés. Elle n'arrivait pas à savoir si ce ton qui leur était si peu naturel était dû au rang qu'ils se devaient tous les deux de tenir ou s'il y avait autre chose. Mais, après tout, cela ne la regardait pas et elle se contenta d'attraper à son tour la main de la jeune femme et de la serrer brièvement avant de la relâcher, juste pour lui rappeler qu'elle était là. Inutile d'en dire plus et, de toute façon, elle n'en eut pas le temps qu'un nouveau chevalier se présentait pour réclamer les couleurs de la jeune femme non loin d'elles.

En entendant les noms prononcés, Daena ne put s'empêcher de se pencher légèrement en avant, pour mieux voir le chevalier et la princesse dont elle avait déjà entendu parler. Impossible de discerner les traits du prince sous son armure pour le moins colorée et Daena, ignorant soigneusement la pointe de déception qui avait germé et essayant de garder son sourire intact, se focalisa sur la princesse qu'elle trouvait encore plus belle que ce qu'on avait pu lui dire.

Heureusement pour elle, avant qu'elle ne la fixe trop longuement et ne se fasse remarquer - tout du moins l'espérait-elle, d'autres chevaliers réclamant les couleurs d'une dame se succédèrent. Il y avait les couleurs du Lion visiblement et encore une nouvelle fois Dorne. A chaque fois, elle jeta un regard curieux en direction des personnes sollicitées, essayant de deviner sans trop de succès de savoir qui était qui.

La jeune fille commença alors à se trémousser sur son siège sans même s'en rendre compte, impatiente de voir comment les choses allaient se dérouler la suite.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 17:27

Pour une raison inconnue, j'appréhendai la réaction de ma sœur. Son hésitation fut bien plus douloureuse que n'importe quelle chute pourrait l'être dans les joutes à venir. J'abaissai ma visière pour attendre, ne voulant rien laisser paraître de mon trouble face à une foule aussi compacte. Baâl avait raison. Il existait beaucoup trop de sources de distraction et ma tête était pleine, mes pensées en ébullition. Je n'étais pas aussi assuré que j'aurais voulu l'être face à cette joute. Le temps de l'innocence me manquait, où je n'étais que Chevalier du Dragon. Le fardeau s'était alourdi. L'absence se faisait ressentir, bien plus que jamais, face à cette froideur de circonstance et malgré Noire Sœur qui battait à mes côtés.
Je la vis avec soulagement s'avancer et nouer les couleurs des Targaryen sur ma lance. Je croisai son regard, plus attentif à ce qu'elle laissait transparaître sous ce couvert de belles paroles sonnant creuses à mes oreilles. Je sentais tous les espoirs qu'elle plaçait en moi. J'inclinai la tête en miroir pour lui signifier que j'avais compris ce qu'elle attendait de moi. J'avais cette sensation galvanisante que ma première charge serait menée aux côtés de mes deux sœurs. Je n'avais pas le loisir d'hésiter, mais si mon regard était déterminé, mes paroles ne le reflétaient pas aussi bien que je l'aurais souhaité.

- Leur souffle ne m'a jamais quitté, ma Reine. Je ne compte pas vous décevoir et ferais honneur au Dragon.

De ne plus vous décevoir, pour être exact. Je me tournai ensuite vers Daena, un mince sourire masqué par ma visière me venant naturellement. Je n'avais toujours pas la moindre idée de qui était ce Icebreaker, mais j'étais quasiment sûr que Daena n'en savait guère plus que moi à son sujet. Je ne pus m'empêcher de me fendre d'une remarque à ce sujet, dès que son preux chevalier fut reparti.

- Lady Velaryon, les éloges sur votre beauté ont dû atteindre même les confins du Nord de Westeros.


Je prêtai l'oreille aux discussions des Martell, tout proches. J'étais incapable de deviner lequel des deux était le Prince Roward Martell, mais je pariais volontiers sur celui dont l'armure était éblouissante. Tellement qu'elle risquait d'aveugler ses adversaire, à se demander si c'était une stratégie délibérée. Ce quatuor échangeait dans une ambiance sereine, ne lésinant pas sur quelques boutades pour détendre l'atmosphère. Sans conteste, je les enviai. Nous aussi aurions dû être quatre, dans ces même âges... Avec des liens aussi forts et non pas ternis par le vide laissé.
J'avais retenu ma respiration, sans y prêter garde. Ardent dut y voir un signe et me ramena brusquement à la réalité, tandis qu'il fondait avec sa hargne habituelle sur le cheval le plus proche. Je le retins au dernier instant de mordre farouchement la monture du Prince Martell. Je le forçai à reculer immédiatement, l'écartant par la même occasion des gradins, même si certains avaient déjà eu le bon réflexe de s'écarter. Les joutes n'avaient même pas encore débutées qu'il se ruait sur ses adversaires potentiels... Décidément, son nom n'était pas usurpé. D'une voix forte, je clamai à l'attention des Martell ce qui avait des apparences de plates excuses, malgré un brin d'humour pour apaiser quelques velléités.

- Messires, n'en voulez point à l'Ardent de chérir l'éclat et la majesté de Dorne. Nous avons tout deux hâte d'affronter la fine fleur des sables dans cette lice. Que les Sept vous soient favorables.

J'effectuai un bref salut à leur intention puis pressai les flancs de ma monture. Ardent renâcla et galopa sur quelques foulées avant que je ne le fasse marcher plus en retrait, subitement plus calme... Comme je devais l'être aussi. Je n'avais plus qu'à attendre que les hostilités débutent. Il fallait que je gagne, pour Peyredragon et pour elle. Si j'étais bien incapable de la rendre heureuse, je voulais au moins la rendre fière.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 18:02

La Dame noua son châle à ma lance et la visière cacha habilement le demi sourire amusé qui teinta mes lèvres. Cela dit, je n'étais pas tout à fait certain qu'elle goute la plaisanterie comme je pouvais le faire. Difficile de savoir ce qu'elle en penserait. Elle m'était apparue joueuse et légère, mais je me doutais bien que ce n'était là qu'un instant dénué de nos propres charges. Ah...Je me perdais en hypothèses ! Bref, satisfait, j'inclinais le front devant elle avant de retourner auprès de mes comparses, calant Regon prêt de l'étalon de Roward.

Tiens d'ailleurs c'était a son...frère ? Certainement, ou alors était ce un chevalier de Dorne ? Difficile de le savoir. Je savais que la Princesse Deria avait légitimé les bâtards de son père, chose qui avait soulevé certains ricanements, personnellement je m'en fichais un peu, bien que j'apprécierais moyennement que mon père en fasse de même. Les premiers mots de ce chevalier au soleil me firent hausser les sourcils avant qu'un rire ne résonne. Certes, le culot était admirable mais j'espérais que Arianne Martell ai les oreilles bouchées. J'avais eu le plaisir de croiser la demoiselle auparavant et j'en gardais un bon souvenir. La voir victime de rumeurs serait dérangeant mais inévitable je le craignais.

« Ce chevalier ne manque pas d'humour Prince Roward, j'ignorais qu'il en existait autant à Dorne. »

fit discrètement à mon voisin avant que ne s'avance le Barathéon. Lui aussi ne put passer a côté de l'armure de mon comparse de placard, ce qui fit retentir encore une fois mon rire. Par les Sept, je ne pensais pas qu'une joute pouvait être aussi amusante ! Cette fois, je levai la visière de mon heaume, dardant un regard pétillant d'amusement sur mon voisin :

« Cette armure est en vérité une arme secrète de Dorne, avouez le Prince Roward. Eblouir l'assemblée et attirer les regards exclusivement sur vous, bien joué. »

Certes, cela était emprunt d'une légère moquerie, il fallait tout de même avouer que ce cher Prince de Dorne savait attirer les regards comme personne. Surtout dans cette boite dorée.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 1:51

Je peinais à me résoudre à entrer dans les appartements de mon frère, sachant qu’il était présent. Le bruit qui en provenait ne faisait aucun doute. N’aurais-je pas préféré son absence, pour éviter l’inconfort que nos échanges en notre seule présence me créaient ? Non, jamais. Nous avions beau avoir perdu cette confiance aveugle que nous avions l’un en l’autre, j’avais beau la briser à chaque instant, jamais je ne fuirai mon frère. Mon Soutien, celui qui m’avait défendue depuis toujours. A moi, à nouveau, de lui montrer que je pouvais l’épauler. Tentant de me donner du courage, je me faisais entendre en frappant contre la porte puis en l’ouvrant. J’étais confuse, ne sachant pas bien comment me comporter. J’aurai voulu l’étreindre, en lui remettant le mouchoir brodé à nos initiales, serrer sa main en le lui passant, lui transmettre ainsi toute mon affection. Évidemment, tout m’en empêchait. Ou rien. Je ne savais plus bien. Nous n’avions pas échangé beaucoup de mots, mais j’avais été soulagée qu’il l’accepte. Je n’avais même pas réalisé ma crainte qu’il le refuse.

Je l’avais laissé à ses préparatifs, pour retourner à ceux de ma sœur. Ou plutôt pour lui tirer les vers du nez, concernant le conclave. Serait-elle déjà de retour dans ses appartements ? Je n’en savais à vrai dire rien. Célène m’informa que non, mais qu’elle me ferait quérir dès que possible. Autant dire qu’elle savait la raison de ma venue, elle-même concernée par l’humeur de sa maîtresse au sortir de ce qui devait être un éprouvant échange, mais qu’elle ne me laisserait pas l’approcher avant qu’elle ne soit prête pour les joutes, pour s’assurer que je ne l’indisposerai pas en ce qui concernait l’humeur agréable qu’elle devrait présenter aux yeux de tous. Oh, Célène était clairvoyante, parfois trop, mais elle s’occupait bien de ma sœur, et je ne pouvais que lui reconnaître cette qualité, et sa persévérance. D’autant qu’elle ne me manquait jamais de respect, même lorsqu’elle estimait qu’il n’était pas le moment pour moi d’être en présence de Deria.

Perle m’attendait, pour m’apprêter, malgré les quelques heures avant la parade de fiers et puissants combattants, chevaliers, héritiers, seigneurs… qui devait se dérouler. Je lui imposais de ne pas se soucier de moi, mais bel et bien de me confier ses impressions du Val, des gens, de toute l’activité à laquelle nous assistions. C’était nouveau pour elle comme pour moi, et je ne pouvais m’adresser à mon amie comme à une simple suivante, et ne la questionner que par politesse sur son ressenti concernant cette expérience. Non, peu m’importait qu’une suivante de Sharra Aryn ne me voie converser avec elle à bâtons rompus. Le temps de nous préparer vint réellement, toutefois. Je ne faisais pas fi des convenances à ce poids, en demandant à Perle de se préparer pendant que je m’occupais de moi, bien que l’envie ne m’en soit pas passée, malgré les nombreuses années à l’avoir à mon service. C’était un compromis que je pouvais bien lui accorder, elle qui se sentait tellement redevable d’avoir été enlevée au bordel par mon père. Si seulement elle se doutait du soutien que cela avait été, de l’avoir avec moi…

Je me laissais malgré tout vêtir de bon gré d’une robe d’un orange très dornien, bien moins décente que ne l’estimeraient bon nombre de nobles présents au tournoi. Les manches ne sont que voile transparent, mais la robe était bien moins échancrée que ce que j’avais l’habitude de porter. Perle aussi, était magnifique. Elle était plus richement vêtue qu’une suivante, et avec des vêtements plus commodes, la mettant malgré tout en valeur. Elle n’était pas une simple servante, mais bel et bien mon garde du corps, et ses gestes devaient par conséquent ne pas être entravés. Cela ne changeait rien à sa beauté. Un coup sur la porte me fit signe que Deria venait nous charger. Il était temps. Nous ne passons pas inaperçues, mais il n’en faut pas moins pour la Princesse de Dorne. Ma sœur doit être vue, et cela passe par la garde imposante qui nous entoure, par nos atours, et par notre manque de discrétion certain. Je m’assois aux côtés de ma sœur, invite Perle à faire de même – il est hors de question qu’elle reste en retrait, peu importe les langues qui se délieront. Je jette un œil à notre entourage, reconnaissant la Reine des dragons dont la prestance n’est plus à trouver, et une jeune fille dont la délicatesse n’est que flagrante. Je m’amuse du cérémonial, alors que tous semblent si ampoulés. Je prête attention à tous les détails, tous ces gestes peut-être anodins, mais peut-être révélateurs de bien des choses. Toutes ces couleurs, que demandent les jouteurs. Ne suis-je pas la Conseillère de ma sœur, ne dois-je pas prêter attention à tout cela, même si elle le fait assurément ? Je me fais plus sérieuse de visage, alors que Deria s’adresse à moi. Evidemment, elle doute. Si ces joutes pourraient sembler inoffensives, elles ne le sont pas. Il s’agit d’appuyer la puissance de la Principauté de Dorne, qui est bien fragilisée. J’ai confiance, pourtant. Elle devrait aussi. « Ne doute pas, et fais leur confiance. Ils seront concentrés, et bien décidés à montrer à tous ta suprématie, ta légitimé, et la puissance de notre contrée. » Oh oui, il se défendrait avec hargne, n’abandonnant jamais. L’obstination était bien un trait que nous partagions tous.

Je ne peux m’empêcher de sourire, en voyant mon frère. Oh, quel fier chevalier fait-il, ainsi. Mais pourquoi une armure aussi… voyante ? Elle restera dans tous les esprits, c’est certain. Peut-être est-ce une bonne chose. Seul l’avenir nous le dira. Mon sourire s’élargit, en l’entendant demander tout aussi sérieusement que les autres les couleurs de ma sœur. Cela change bien de ses habitudes. Je n’ai guère le temps de m’appesantir là-dessus, que mon autre frère fait son entrée. Resplendissant, mais nettement plus discret que Roward. Nulle surprise dans ce fait. Si ma sœur garde un minimum son sérieux, je me refuse à contenir le rire flûté qui m’échappe, à leurs paroles. Dois-je m’en soucier que ce soit inconvenant pour beaucoup ? Mon existence elle-même l’est, à leurs yeux. Je ne peux m’empêcher de ressentir de l’inconfort, cependant, en l’entendant. Princesse. C’est bien lui, un pied de nez, à tout le public. Je ne leur ferai pas l’affront de me sentir gênée de cette appellation, bien au contraire. Je me redresse, et peu importe le rouge qui doit se voir sur mes joues. Sur sa lance, j'attache le foulard que je portais.

« Lord Martell, soyez certain que vous avez tout mon soutien, et la conviction que toute branche de la lignée Martell défendra avec vigueur et honneur la grandeur de Dorne. Puissiez-vous être aussi étincelant que votre frère, et prouver à tout Westeros votre agilité avec votre lance. »

Je n’avais pas la désinvolture de mes frères et sœur, ni même leur don pour manier les mots avec humour, mais je ne pouvais rester aussi sérieuse que la bienséance l’exigeait, je me devais de poursuivre sur le même ton qu’eux, bien que mon ton candide le démentait, alors même que j’étais au centre de tous les regards, et de tous les murmures. Oh, je ne les entendais pas encore, mais ils ne sauraient tarder. Je les braverai avec fierté, les ignorerai dignement, malgré tout. Je fixais mon frère droit dans les yeux, pour lui insuffler toute la confiance que je ressentais, et la fierté qu’il faisait naître en moi. Comprendra-t-il le message silencieux que je lui passe ? Il n’a pas pu ignorer l’identité de son adversaire. Son lien avec mon ravisseur. J’en suis persuadée. Écrase la, mon frère, mets à terre cette famille qui a attaqué notre honneur. Oui, je dois penser ça, et faire taire cette curiosité malvenue que suscite en moi la jeune femme qu’il va affronter.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      



Dernière édition par Arianne Martell le Lun 1 Juin - 7:56, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3003
Membre du mois : 122
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 2:47



Les Joutes Du Grand Tournoi


Comme je m'y attendais, le prince Roward m'avait à nouveau fait du charme ce qui avait amusé Lyman, peu habitué à voir ainsi sa Chienne se faire séduire. Après ma mise en garde le dornien était partit, visiblement vexé par mes propos. Combien même j'appréciais sa compagnie et le trouvais-je séduisant, je ne pouvait décemment me permettre de le considérer comme inoffensif vis à vis du Lionceau. Le voir jouter me rendait décidément plus nerveuse que je ne voulais l'admettre. Il me prodigua quelques paroles rassurantes tandis que Eryk terminait de le préparer. Une fois cela fait il quitta la tente avec moi sur ses talons, il monta sur Regon, son étalon et partit en direction de la piste. Je ne pu retenir un soupir.

"Vous vous inquiétez trop, Dame Clegane. Je suis persuadé que tout ira bien."

"Fasse que les Sept t'entendent, Eryk..."


Sur ces paroles je retournais à ma tente où je vis que Jares avait terminé de préparer Tempête. J'enfilais mon heaume, enfourchait ma jument et mon écuyer me tandis une lance, me souriant.

"Que le Guerrier veille sur vous, ma Dame, et que vous reveniez victorieuse."

Je hochais la tête dans sa direction et mit un coup de talon aux flancs de Tempête qui partit au trot, empruntant le chemin que Lyman et Regon avaient empruntés il y a quelques instants. Une fois arrivé dans le groupes des autres participants j'appris que nombre d'entre eux avaient été réclamer les couleurs d'une Dame. Ainsi donc Tiago Icebreaker, la bâtard Bolton, avait demandé celles de Lady Daena Velaryon. Orys Baratheon, le bâatrd Targaryen, celle de sa soeur, la Reine Rhaenys. Les princes Martell, Roward et Anders pour leurs soeurs, la Reine Deria et la princesse Arianne... et Lyman pour Lady Jeyne Stark. Sous mon heaume, un sourire se dessinait. Le lionceau avait donc décidé d'aller à la rencontre de sa possible promise et ce avant la rencontre officielle. Audacieux, comme son père, un vrai Lannister. C'est avec un certain plaisir que je vis la jeune louve nouer son châle autour de la lance du prince. Je songeais alors à notre rencontre et à quelle point elle m'avait harcelés de questions concernant son possible fiancée. Si elle était aussi nerveuse qu'alors elle ne le montrait pas. Digne et humble, comme une vraie louve. Vint alors mon tour d'entrer en piste. J'avançais alors sur la piste, défilant sous les acclamations de la foule, mais lorsque j'arrivait au niveau de la tribune des Lannister, je fis rapprocher Tempête de la famille royale du Roc. Je m'arrêtais juste devant ma Reine, Jordane. Je m'inclinait respectueusement.

"Reine Jordane. Me perpétrez-vous une nouvelle fois de défendre ardemment vos couleurs comme je l'ai fais auparavant ? Il ne pourrait y avoir plus grand honneur et plus grande joie pour votre fidèle Chienne."

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 12:04



La parade des forces


Les joutes n'étaient pas un sport que je me plaisais à contempler, à vrai dire la force brute n'était pas une qualité que j'appréciais et je n'y accordais que la valeur des lâches qui ont épuisé tous leurs arguments intelligents et n'ont plus comme solution que celle d'en venir aux mains. Cependant je n'avais en rien eu le choix de venir ou non assister à ces festivités, je me devais de suivre la reine où qu'elle aille tant qu'elle voudrait et aurait besoin de moi, malheureusement pour moi ce n'était pas énormément le cas en ce moment et je m'étais contentée de me tenir en retrait de son Altesse dans la partie des gradins réservée à Peyredragon. J'étais quelque peu triste depuis mon arrivée dans cette ville pourtant agréable de Goëville, je ne savais comment me rapprocher de la reine, comment l'aider dans les jours éprouvant que ne manqueraient pas d'être ceux du conclave. Je pouvais voir la fatigue sur ses traits derrière son masque de beauté éclatante construit pour le public.

Elle était resplendissante mais je ne pouvais que trembler à l'idée du poids des responsabilités qui devaient peser sur ses épaules. Je fus tirée de mes pensées par l'entrée des jouteurs, tous parés dans de magnifiques atours et armés pour la circonstance ils étaient tous très impressionnants. Ces seigneurs rivalisaient de richesse et de beauté dans les détails de leur tenue, mais je ne pouvais que résolument préférer les merveilleuses couleurs qui sublimaient la silhouette du Ser Orys Baratheon. Cependant ma contemplation fut de courte durée, car très vite mon attention se focalisait sur un jouteur visiblement originaire du Nord qui vint impunément demander les couleurs de la maison de ma demi-sœur. J'étais assez proche d'elle et de sa Majesté pour suivre leurs échanges, qu'ils soient verbaux ou non. Je pus donc voir avec étonnement la représentante des Velaryon accorder ses couleurs. Tout comme la reine une curiosité dévorante me pris soudain et je fus très attentive à leurs échanges.

M'avançant un peu au devant de ces nobles dames je sortis de la basasse que je trimballais un nécessaire à dessin très complet qui pouvait servir pour deux personnes au moins. Connaissant la passion de la Reine pour cet art je m'étais permise de rassembler cet équipement et de le mettre à disposition de son Altesse à tout moment. C'est donc avec un petit sourire et une voix joyeuse que j'interrompis avec respect la souveraine Targaryen dans son observation des joutes à venir pour lui faire une proposition.

« Pardonnez-moi votre Altesse, j'ai pris soin de rassembler de quoi réaliser des croquis de ces splendides combats à venir, si sa Majesté le désir elle aurait ainsi la possibilité de gravés ces instants de par son talent sur le papier. »    

J'espérais ne pas lui déplaire, et surtout ne pas commettre de nouvelles bourdes.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 20:31

A coté de moi, les conversations continuaient alors que le temps était comme suspendu entre moi et mon... promis. Les Martell devisaient gaiement et semblaient très soudés et unis. Une belle fratrie. Quand bien même deux de ces quatre là n'étaient pas nés du mariage de Nymor Martell. La nouvelle de la légitimation de ces deux bâtards avaient fait grand bruit. Si je pouvais concevoir que l'on aime ses frères et sœurs, même si un parent divergeait, en revanche, j'étais bien plus dubitative quant au fait de les reconnaître. Cela venait bousculer une fratrie et même un ordre de succession si on allait plus loin. Néanmoins, ils semblaient vraiment complices. Élevés ensemble à ce que j'en savais.

Lyman Lannister avait rejoint des deux frères et Orys Baratheon, ou plutôt son étalon, décida de se joindre à la petite troupe. Ils ne semblaient pas nerveux et si la solennité avait été de mise pour les dragons, en attestent les demandes d'Orys et du bâtard Bolton, ils semblaient se détendre grâce aux facéties des Dorniens. Néanmoins, si je m'amusais de leurs bons mots, mon sourire se figea brutalement quand le lionceau se décida à relever sa visière afin de discuter avec ses voisins.

J'oubliais alors ce qui m'entourait, incrédule.

Ce sourire éclatant, ce regard bleu malicieux... Si j'enlevais le heaume, je découvrirais une masse de cheveux blonds et bouclés... Ce n'était pas possible. Ma vue me jouait des tours ! Je me frottais les yeux, les rouvris et... C'était toujours lui. L'héritier Lannister était le séduisant et taquin jeune homme que j'avais croisé lors d'une maraude nocturne dans les cuisines. Le destin et les dieux se jouaient de nous, ce n'était pas possible ! J'étais de nouveau figée comme quand... Comme quand il m'avait volé un baiser, comme si j'étais une vulgaire fille de cuisine. Le rouge me monta aux jours alors que je m'indignais enfin ! Oh le fourbe, l'infâme cancrelat ! J'avais une petite idée du genre d'homme qu'était mon fiancé ! Ça pour aimer les femmes, il se posait là ! Sans savoir qui j'étais, il m'avait embrassé avant de prendre la fuite, afin de ne pas affronter les conséquences de cet acte immonde!3

Et en cet instant qu'importe que je l'ai trouvé agréable cette nuit là et que j'ai repensé à lui ensuite, je ne voyais que la tromperie ! Il m'avait demandé mes faveurs en sachant qui j'étais. Lui, il m'avait reconnu. Du moins, je l'espérais, je serais vexée du contraire. Sans m'en apercevoir, je m'étais de nouveau levée, le regard noir posé sur mon fiancé.

« Espèce de... »

« Princesse ?! »

J'avais murmuré entre mes dents, pas assez fort pour que les autres m'entendent mais suffisamment pour que mes proches voisinent s'inquiètent.

Le croisais alors le regard du prince.

Et le mien indiquait clairement qu'il ne payait rien pour attendre alors que je me rasseyais.

J'avais pris le tissu de ma robe entre mes doigts, que je chiffonnais furieusement. Je quittais Lyman du regard, le snobant superbement et cherchant à apercevoir Jon.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1865
Membre du mois : 32
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 20:38

«  C’est une parade de coqs, c’est à celui qui rendra aveugle les autres avec son armure. » lança un de ses petits frères.
« Au moins ils pourront émousser un peu leurs armes. » répondit le second qui rentrait dans la tente à son tour.
Elias regarda les jumeaux en soupirant. Il pensait comme eux dans le fond mais il ne pouvait pas les laisser parler sans réfléchir en dehors de cet abri sous peine de créer un peu plus de tensions diplomatiques.
« Aide moi à enfiler ce gant, sois utile pour une fois. » ordonna-t-il à l’un deux.
Leur installation était plus modeste et moins de monde était venu le seconder mais cela lui allait. Son armure était simple, sans doute comme sa personnalité, pas de fioritures et de choses superflues, les couches de cuirs et de métal suffisaient amplement.
« Tu sais que tu vas passer pour un désargenté. Ce n’est pas avec ça que tu vas attirer la pucelle. » Ajouta l’autre qui le sanglait le plastron.
« Je sais que c’est votre première sortie officielle en dehors de Dorne mais vous ne devez pas parler de la sorte en public ! » trancha Elias.
Sans doute devait-il paraitre ennuyeux mais c’était son rôle d’ainé que de les tenir et de s’assurer que leur participation à la délégation de Dorne apporte plus de sérieux à la princesse. Il resta silencieux, laissant ses frères continuer à parler pour trois pendant qu’ils le préparaient. Ce n’était pas de bon cœur qu’il participait surtout aux joutes montées. Son éducation martiale était basée sur la vitesse et l’agilité. Tout l’inverse de ce qui allait se dérouler dans la lice et surtout sous tellement de regards.

Ils sortirent de longues minutes plus tard, tout de noir vêtu, un simple liseré jaune parcourait l’armure, durcissant encore plus les traits d’Elias. Son bouclier portait bien entendu le blason de la famille. Le fameux vautour des montagnes rouges. Alors qu’il était enfin sur son destrier lui aussi noir, l’un de ses frères lui tendit son casque.
« N’oublie pas ton casque. Tu as déjà une assez sale gueule. » Le taquina l’un d’eux.  Alors qu’il l’accompagnait en direction des autres chevaliers. L’héritier Noirmont lança son premier vrai sourire. Il n’avait pas tort. A même pas 25 ans, il était balafré comme un vétéran et avait depuis longtemps perdu ses airs juvéniles.

Son casque sous son bras gauche, son autre main libre tenant fermement la bride de son cheval, il s’avança à la suite des autres. Il lui suffit observer Anders et Roward pour repérer leurs sœurs et bien étendu les frères étaient là pour veiller à leur honneur.  il se contenta donc de poser sa main sur son front et ensuite de la porter en leur direction en signe de respect et de salut avant de poursuivre sa route.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 11:25



les Joutes du Grand Tournoi.

start the damn thing, before i piss miself Élevée dans le giron de la fine noblesse, fiancée à un prince, épouse d'un roi, il n'était pas chose extraordinaire que Jordane soit friande de mondanités. Parmi les multiples arts que l'on pouvait enseigner à une femme, celui d'évoluer en société était sans doute le plus subtile. Il était au sexe dit faible ce que la guerre est au sexe dit fort, le talent de dire une chose mais d'en penser une autre, de paraitre cela, mais d'être ceci. Bal, Banquets, Goûter champêtre, Promenade en barque, Diner sur la plage ; rompue à l'exercice des manières, du charmé de l'éventail, de la façon particulière de tendre son verre, elle était passé maître dans le domaine, et mettait un point d'honneur à ce que ses filles en fasse de même. Cependant, s'il était une espèce évènement dont Jordane n'était pas friande, pour ne pas dire qu'elle les exécrait, c'était les joutes, mêlées et autres tournois de chevalier. D'aussi loin que remontait sa mémoire, elle s'était toujours entendu poser la question à sa Septa, lorsque celle-ci l'habillait et la coiffait pour paraitre dans les tribunes : qui avait-il d'extatique dans la perspective de frôler la mort, de si plaisant dans ce jeu de hasard avec la Grande Fauche ? Pour toute réponse, on la reprenait vivement, lui inculquant qu'il n'y avait pas plus grand honneur pour une dame d'apporter son support à un vaillant chevalier qui peut-être, concourrait avec ses faveurs et qui sait, la couronnerait Reine d'Amour et de Beauté. Elle se souvenait alors hausser les épaules, rabattant ses jupons et gravissant les marches des gradins comme un condamné mené à la potence.

Pourtant, en ce jour de Grand Tournoi, Jordane semblait resplendir de plaisir. Était-ce dû au fait que les pierreries sertissant sa silhouette entière, de par les broderies de sa robe pourpre ou ses bijoux finement ciselés, brillaient de mille feu dans le soleil valois ? Était-ce cette fierté maternelle de voir son fils jouter pour la première fois ? Ou était-elle tout simplement auréolée de gloire du fait de ce qui s'était, ou non, passé lors du Conclave ? Si quiconque cherchait à en savoir d'avantage sur le conciliabule tenu par les Rois et Reines de Westeros la veille, le visible triomphe de La Lannister ne manquait pas d'en faire réfléchir plus d'un. Assise dans l'une des tribunes royales édifiées à l'attention de chaque tête couronnée présente, où le lion d'or sur fond écarlate flottait au vent, elle trônait mains croisées sur ses genoux, cheveux coiffés à la mode du Sud, entourées de ses filles à ses côtés. La parade des jouteurs battait son plein ; bien entendu, chacun mettait à un point d'honneur à honorer la dame issue de leur région natale. Aussi, la surprise fut générale lorsque, délaissant la tribune des Lannister où l'on attendait qu'il présente ses hommages à sa mère et à ses sœurs, et ainsi demander à l'une d'elle de pouvoir porter ses faveurs, c'est vers la tribune des Stark que se dirigea le jeune homme. Pour honorer la Princesse Jeyne. Le murmure alentour ne fit qu'accentuer le sourire de la Lionne, reconnaissant dans le geste de son fils une attention aussi délicate que fine. Après les joutes, et avant les mêlées, Lannisters et Starks se retrouveraient en effet pour une légère collation, où Jordane comptait bien sur les atouts de Lyman pour nouer définitivement une alliance avec les Loups de Winterfell. En effet, le Conclave avait eu raison du calme légendaire du Roi Torrhen ; ainsi, si le jeu de séduction de son fils pouvait leur assurer la clé du Nord, grand bien cela lui fasse !

Ce fut à cet instant qu'Aléinor Clegane posa genoux à terre devant la tribune, demandant les faveurs de sa Reine. De bonne grâce, sachant récompenser un chien comme il se devait pour des années de loyaux services, Jordane se leva dans un éclat d'opales et de rubis, nouant autour de la lance de la jeune femme bien d'avantage une fantaisie de chevalerie qu'une faveur, tant la finesse du tissu et la complexité de la broderie représentant le Lion caractéristique des Lannister se repérait. « Tenez, Clegane ! Et tâchez de me faire honneur... »

made by pandora.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Livre I - Terminé]
» Grand Tournoi de Catalogne par équipe, 1 et 2 octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: