Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
Voir le deal
65.97 €

 

 Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyMer 5 Mai - 18:45


An 2, mois 1, semaine 2

J’aurais aimé dire que la réaction de mon jeune frère face à tous ces événements qui s’enchaînaient allait été prévisible. Malheureusement, son caractère des plus taciturnes et des plus secrets le rendait bien difficile à saisir, ou à comprendre. Nullement inactif, je sais qu’il a soif d’apprendre et je compte largement dessus pour rétablir ce lien fraternel qui nous unissait jadis. Entre la mort de notre père, mon couronnement, mon mariage et mon veuvage, notre complicité en avait rudement souffert.

Je profite de mon départ pour la Porte Sanglante afin de discuter avec ce jeune frère. Il était peut-être contradictoire de penser qu’un rapprochement est possible, alors que j’allais lui annoncer – entre autres – mon propre éloignement, mais je pensais tout le contraire. Il allait assurer la protection des Eyrié et la continuité de la lignée Arryn, si je venais à échouer moi-même. Evidemment, je ne ferais pas part de telles perspectives. D’une part, je refusais d’émettre à haute voix une telle possibilité, au risque qu’on dise dans les couloirs que le Roi Ronnel est défaitiste – et que les troupes et la noblesse ont vent – et ainsi leur donner du grain à moudre. D’autre part, je ne voulais pas attirer le mauvais œil sur lui ou sur moi de sitôt.

Le repas était, assurément, un moment excellent pour ce genre d’échange. Malheureusement, c’était également un lieu trop fréquenté par les domestiques. Les autres lieux de vie habituellement vides commençaient à se remplir par quelques membres de la noblesse, désireux de mettre à l’abri leurs héritiers. J’avais besoin d’être seul avec lui, pour rire et pour parler en paix.

Je me décide, finalement, ses propres appartements. Il sera sûrement à son aise, et je suis également curieux de savoir quels sont ses nouveaux intérêts tant en termes d’occupation, que de lecture. Quel âge avait-il déjà ? Treize ans, si je compte bien. Que faisais-je à cet âge ? J’apprenais à être Roi, sous la régence et la tutelle de notre Mère. Je ne peux pas de soupirer à ces souvenirs de longues et laborieuses lectures ou leçons : je pensais souffrir le martyr, à cette époque. Aujourd’hui, que ne donnerais-je pas pour y retourner ? Et puis, elle était encore vivante.

Le fantôme plane toujours autour de moi et chaque élément de ce château, ou de cette vie en générale, me ramène toujours à elle. Cependant, voilà des pensées que je cache à tous et à toutes. En plus d’une réputation d’un Roi faible – ou sensible -, je ne pouvais pas gagner la réputation d’un homme hanté ou fou. Je devais être fort ou, à défaut, paraître fort. Et cette illusion débutait avec mon propre sang. Je ne m’encombre pas d’un grand sourire hypocrite, mais de ce simple petit sourire malicieux que bien des grands-frères doivent arborer en voyant leurs petits-frères.

- C’est plus que toi et moi, Jonos, dis-je, tâtant déjà le terrain vis-à-vis de son sentiment sur le départ de notre Mère.

Assurément, la pire conséquence de mes erreurs passées. Je pourrais bien souffrir de quelques nobles mécontents, avoir à subir la critique du Grand Septon ou à être déçu par quelques alliés, mais j’avoue que j’avais toujours pensé faire face à ces difficultés avec une conseillère avisée et habituée à la politique valoise. J’avais déjà suffisamment exprimé mon regret à notre Mère, et à moi-même. Les mots manquaient, et ces regrets passés n’alimentaient plus qu’une seule envie : restaurer l’Ordre et ramener la Paix à tout prix, et qu’importe le prix à payer.

- Je me suis rappelé que nous n’avons pas passé une soirée entre frères depuis bien longtemps. Tout cela me manque, dis-je, d’un ton sincère. Est-ce qu’il partageait ce sentiment ou l’avais-je aussi déçu ?



     

Maison Arryn
“I am aware that I am surrounded by people who feel that they could do the job better, strong people with powerful characters, but for better or worse, the crown has landed on my head.” (The Crown) — @Shiya.

Ronnel Arryn
Le Faucon
Messages : 758
Membre du mois : 12
Maison : Arryn
Caractère : Curieux - Déterminé - Inexpérimenté - Calculateur - Impressionnable - Ambitieux
Célébrité : Timothée Chalamet

Infos supp.
Richesses : 0

Le Faucon

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7095-ronnel-arryn-dit-le-faucon https://bloody-crown.forumactif.org/t7102-ronnel-arryn-les-memoires-dun-jeune-roi https://bloody-crown.forumactif.org/t7101-ronnel-arryn-tout-en-haut-de-la-montagne-vit-un-roi
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyMer 15 Sep - 13:27



Jonos Arryn

Jonos est le petit frère de Ronnel Arryn, mais aussi le Prince Héritier du Val et de la Montagne en l'absence d'héritier du côté de son frère. Les choses se sont bousculées au cours des dernières semaines, le Val a déclaré la guerre à l'Empire, la tension religieuse est de plus en plus forte dans le royaume et sa mère, Sharra Arryn, a du partir pour une ambassade dans l'Ouest. Il est temps pour les deux frères de discuter de la suite des événements et de la place de Jonos dans tout ça.


Que restait-il des Arryn ? Que restait-il de leur famille ? Il n'y avait plus rien qui les retenaient véritablement les uns aux autres, à part le devoir, le pouvoir, et la loyauté qui était dévolue au souverain. Souverain, ce mot était toujours si compliqué à prononcer dans la bouche de Jonos, car avant d'être son Roi, Ronnel était son frère, un frère qu'on avait éloigné de lui pour les besoins de la couronne, pour succéder à leur père décédé au combat. Jonos se souvenait du jour où sa mère s'était penchée sur lui, lui annonçant alors sa disparition au champ de bataille, qu'il n'avait pas rendu les armes, qu'il avait fait honneur à sa famille et à son peuple en mourant pour les défendre tous contre l'Orage. Jonos n'avait pas tout de suite compris ce que cela voulait dire, ce que cela venait en réalité à impliquer. Il n'était encore qu'un petit garçon à l'époque, sans aucun doute plus malin que les autres, mais il restait pour autant un enfant, satisfait de la vie qu'il menait avec les siens et il n'avait pas pensé un seul instant que cette disparition viendrait à tout bouleverser, de façon aussi violente. D'une certaine manière, il s'était déjà fait à l'idée qu'il ne pouvait occuper autant qu'il le désirait le temps de ses parents. Son père, comme sa mère, avaient tout donné pour le bien du Val et de la Montagne, et le poids du pouvoir était certain jour plus pénible que d'autre. Sa mère tentait tant bien que mal de faire amende honorable, s'autorisant des instants plus nombreux auprès de ses fils, mais restant néanmoins à la barre du navire que représentait le royaume.

A la mort de Jehan, on lui avait pris son frère, et on ne le lui avait jamais rendu, le laissant alors de côté. Sa mère étant toute dévouée à la pérennité du pouvoir, cherchant à faire de Ronnel le futur souverain que le Val attendait et espérait, et occupant les plus hautes fonctions en attendant que l'aîné des fils Arryn soit en âge d'être couronné. Sharra s'était alors transformée en un professeur sévère et attentif au moindre détail, et Ronnel un exécutant obéissant. Qui allait donc faire attention à Jonos ? Lui et ses jeux, lui et ses rêves, lui et ses désirs. A la fois jaloux de l'attention que l'on donnait à son frère, et dont il se sentait cruellement privé. Mais également, détaché d'une certaine façon de tout ce qu'il se passait autour de lui, avançant dans l'ombre à leur côté. Il avait alors grandit avec cette amertume à l'esprit et rien ne semblait pouvoir le consoler. Quand Ronnel s'était marié, quand il avait été fait Roi, il avait dû prêter allégeance et fidélité à ce dernier, et même s'il savait qu'un tel acte était nécessaire, il ne voulait pas pour autant qu'on oublie qu'il était le frère du Roi, et pas seulement un simple sujet, un simple noble parmi tant d'autres dans le royaume.

Les mois avaient passé, des années même s'étaient écoulées et les épreuves s'étaient accumulées. Maintenant le royaume du Val et de la Montagne était en guerre. Sharra était partie pour l'Ouest, le laissant alors derrière elle, pour les besoins de la couronne encore et toujours. Ronnel allait partir également pour la guerre, le laissant également derrière lui. Qu'allait-il faire maintenant ? Qu'allait-il devenir ? Tant de questions et si peu de réponses, cela avait quelque chose de profondément frustrant. Mais Ronnel semblait vouloir lui parler, et on l'annonça alors à la porte de ses appartements. Il soupira puis vint ouvrir la porte pour pouvoir le faire entrer. Il ne sut pas s'il devait dans un tel contexte lui faire un salut plus protocolaire qu'un autre, il n'avait pas manqué de remarquer sa propre mère le faire, mais il savait aussi que la situation entre les deux s'étaient dégradés au cours des dernières semaines avant son départ. Il hocha la tête, le visage plus ou moins fermé à l'évocation de leur mère. « Oui, il faut croire. » Il resta un moment silencieux à la remarque de son frère, alors qu'il lui avait gardé porte close également, après la disparition de Nymeria, à l'époque il n'y avait plus que Mère et lui, et d'un côté il restait généralement seul, avec son apprentissage qui s'était accentué pendant les heures sombres de Ronnel. « En effet, cela remonte à une éternité. Mais le devoir avant tout, c'est ce que Mère dit toujours. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyJeu 23 Sep - 22:55

A l’instant même où le regard de mon frère se posait sur moi, je compris que je m’étais bercé de grandes illusions. Par mon deuil, par mes préoccupations égoïstes et par mes dernières décisions, je n’avais pas perdu uniquement une Mère, mais également un Frère. Son silence, ses rares paroles … il n’avait plus rien à voir avec le gamin avec lequel je jouais aux soldats de plombs et à d’autres jeux enfantins et puérils. Jamais les Eyrié ne m’avaient paru aussi lugubres, aussi froids et aussi terrifiants qu’à cet instant. Pourtant, je ne laissais rien paraître de mon trouble. Je maintenais le port altier, je gardais le sourire et je m’assurais d’afficher un regard confiant. J’étais un Roi et il était grand temps que je me comporte comme tel. Les sentiments ne devaient plus dicter mes actes : seule la raison devait motiver chacun de mes pas à venir.

- Nous avons l’honneur de porter le nom Arryn. Malheureusement, Il nous force à assumer bien des Devoirs, répondis-je. Plus que jamais, il est important de nous soutenir, mon Frère.

Il était jeune, certes, mais n’avais-je pas plus ou moins son âge lorsque j’avais été forcé à endosser le rôle de Roi, à être éduqué pour assumer une telle fonction, à assister à des conseils interminables et plein de tensions ? Subitement, j’avais l’impression d’être dans la peau de notre Mère. Avait-elle également senti cette profonde solitude et désemparement face à cette montagne de tâches et ces nombreuses menaces ? Avait-elle cherché un soutien en moi, comme j’en cherchais à cet instant auprès de mon jeune Frère ? Je réprime, encore, toutes ces émotions et ces regrets qui émergent et qui menacent d’exploser. Il était inutile que je lui partage de telles choses : nous avions convenu – ou plutôt, je lui avais promis – que j’attendrai patiemment le jour où elle voudrait bien m’accorder son pardon.

- Je sais que j’ai été absent ces derniers mois … C’était une terrible erreur. Je ne pensais pas venir m’excuser mais je te vois maintenant. Tu as grandi. Tu es un homme. Et je dois te parler ainsi. Les traits si matures de mon Frère m’avaient convaincu que je devais lui parler en ainsi, et non comme un enfant. Il avait toujours fait preuve de plus d’ambitions, ou d’imaginations que moi. Lorsque j’en faisais part à Mère, elle était tantôt fière, tantôt pensive. Elle ne semblait pas partager mes sentiments à ce sujet. Aurais-tu du temps à m’accorder ? demandais-je.

Je me tais à nouveau, et j’attends sa réponse. Allait-il accepter par simple courtoisie, ou alors allait-il faire preuve d’une véritable volonté de renouer ces liens fraternels mis à mal ? Prouvera-t-il qu’il avait les épaules pour être introduit, comme je l’avais été, aux séances du Conseil du Faucon ? Allait-il avoir les épaules nécessaires pour endosser le rôle de Conseiller, dans quelques années ? En effet, j’ambitionnais d’en faire ma voix, lorsqu’il aura suffisamment d’expériences pour la politique valoise. D’ici là, il suivra le Conseiller que j’attribuerai, et il apprendra de lui – à défaut d’apprendre de Mère si elle ne quittait plus l’Ouest, si son mariage se réalisait. Evidemment, c’était à condition que Mère, mon Conseil ou moi-même ne lui trouvons une position plus avantageuse dans un Royaume étranger.  

Rongeant mon frein, les questions continuent à affluer dans mon esprit. Je les endigue.

- Je souhaite savoir si tu as des questions, ou des doutes vis-à-vis du départ de notre Mère. Les rumeurs vont bon train, mais je veux m’assurer que tu saches faire la différence entre ce qui est vrai et ce qui est faux.


     

Maison Arryn
“I am aware that I am surrounded by people who feel that they could do the job better, strong people with powerful characters, but for better or worse, the crown has landed on my head.” (The Crown) — @Shiya.

Ronnel Arryn
Le Faucon
Messages : 758
Membre du mois : 12
Maison : Arryn
Caractère : Curieux - Déterminé - Inexpérimenté - Calculateur - Impressionnable - Ambitieux
Célébrité : Timothée Chalamet

Infos supp.
Richesses : 0

Le Faucon

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7095-ronnel-arryn-dit-le-faucon https://bloody-crown.forumactif.org/t7102-ronnel-arryn-les-memoires-dun-jeune-roi https://bloody-crown.forumactif.org/t7101-ronnel-arryn-tout-en-haut-de-la-montagne-vit-un-roi
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyDim 5 Déc - 10:03



Jonos Arryn

Jonos est le petit frère de Ronnel Arryn, mais aussi le Prince Héritier du Val et de la Montagne en l'absence d'héritier du côté de son frère. Les choses se sont bousculées au cours des dernières semaines, le Val a déclaré la guerre à l'Empire, la tension religieuse est de plus en plus forte dans le royaume et sa mère, Sharra Arryn, a du partir pour une ambassade dans l'Ouest. Il est temps pour les deux frères de discuter de la suite des événements et de la place de Jonos dans tout ça.


Les souvenirs d'enfance n'étaient pas si loin, et même l'enfance n'était pas si loin pour Jonos. Il venait tout juste de rentrer dans l'âge ingrat qu'on pouvait déterminer comme l'adolescence. Et pourtant, d'une certaine manière, il était conscient que ces instants-là étaient à présent hors de porter de main, totalement inaccessibles et parfois même, il avait l'impression que cela appartenait à une autre vie. Il était sans doute dur avec lui, avec sa mère ou encore avec son frère qui était en train de lui faire face, mais le passé était le passé, et tout avait basculé le jour où leur père, Jehan, était mort au combat face aux armées de l'Orage. Il connaissait finalement bien peu ce père, il était encore trop jeune, il n'était pas le fils héritier et puis … Il était certain que le Roi du Val et de la Montagne avait bien d'autres préoccupations que de venir border tous les soirs son petit prince. Chose qu'elle, elle faisait. Tous les soirs, sa mère venait le trouver, venait l'embrasser et s'attachait au moins à lui demander de ses nouvelles. C'était des petits moments privilégiés qui en leur appartenaient qu'à tous les deux. Et d'une certaine façon, il avait à la fois perdu son père, sa mère et son frère au même instant. Son père enterré, sa mère prenait alors la régence du royaume et elle était alors plongée entièrement dans les charges du royaume, Ronnel devait devenir le roi que tout le monde attendait après la fin d'un règne compliqué pour son prédécesseur. Et une certaine forme de solitude était devenue alors son quotidien. Tout autant que l'amertume était à présent un ami fidèle et complice, qui ne le quittait jamais vraiment. Il n'était jamais loin et pourtant, il avait toujours l'impression d'être tenu à l'écart de ce qu'il se passait véritablement au sommet, et ce n'était clairement pas une chose qu'il avait appris à apprécier. Quand il y avait eu le décès précoce de Nymeria, il avait espéré que son frère accepterait de lui parler, mais il avait trouvé porte close. Et alors que les mois s'écoulaient, Sharra avait pris la décision de regarder à nouveau de son côté à lui, et pourquoi pas le préparer à toute éventualité, quand on voyait l'état de plus en plus dégradé.

Mais finalement, le petit oiseau blessé avait réussi à voler à nouveau et la situation s'était à nouveau inversée. Jonos était peut-être encore jeune, mais il n'était pas pour autant né de la dernière pluie et était conscient de ce jeu de dupe auquel on le faisait plus ou moins participé suivant les besoins de la couronne, par son frère ou par sa mère. Il n'était donc certes pas des plus disposés avec un tel état d'esprit pour pouvoir discuter avec Ronnel, bien qu'il aie répondu à sa demande, il n'en restait pas moins son roi. Il hocha la tête en regardant son frère et sa petite phrase sur le fait de se soutenir. « Qu'attends-tu de moi mon frère ? » Autant poser la question directement, qu'est-ce que Jonos pouvait faire pour le servir et pour servir le nom des Arryn puisqu'il venait de lui rappeler qu'une telle position impliquait d'assumer de nombreux devoirs. « Bien sûr que j'ai du temps à t'accorder, on n'a pas toujours du temps à accorder à son frère, mais on en a certainement à accorder à son souverain. » Il lui rappelait par là, la façon dont il avait été traité au cours des derniers mois, alors que toute communication avec Ronnel s'était révélée impossible. La première question qui fut aborder de sa part le surprit, il ne pensait pas un seul instant qu'il aurait le désir de lui en parler et Jonos resta silencieux quelques longues secondes avant de se reprendre. « Je l'ai vu, furieuse, blessée et malade avant son départ, chose qu'elle n'a jamais montré, et surtout pendant ton … Voyage. » Cela tournait telle une critique dans sa bouche. « L'as-tu évincé parce qu'elle te posait problème dans ton autorité ? Ou parce qu'elle ne t'était à présent plus utile ? »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyDim 2 Jan - 3:02

De nos jeux d’enfant, j’avais souvenir d’un frère des plus ambitieux qui écrasait ses adversaires sans aucune pitié – qu’importe que ce soit son frère aîné, son père, sa mère ou ses amis –, des plus manipulateurs – observateur et rêveur, les idées ne lui manquaient jamais – et surtout des plus intelligents. Aujourd’hui, son caractère me rassurait, et m’inquiétait à la fois. Je savais que s’il m’arrivait malheur dans cette guerre que j’avais déclenché ou si je n’offrais pas un Prince Héritier dans les années à venir, soit par choix, soit par une ironie du destin, mon frère serait largement capable de me succéder. Cependant, je venais à me questionner sur les désirs de ce dernier.

Il serait fortement dommage que je me contente de voir en lui un « potentiel » remplaçant pour la Couronne vlaoise. Je gâcherai là un grand potentiel et, surtout, je me priverai d’un de mes rares alliés. Suite à mon deuil, le peuple comme la noblesse en avaient profité pour semer la zizanie. Mère avait eu à jongler entre la rébellion avortée de Lord Rougefort, et les conflits religieux ou politiques. J’avais compris, grâce à elle et à notre Oncle, que seule la famille pouvait être un excellent soutien – et ces amis prêts à sacrifier autant que vous, pour le bien du Royaume.  

Je cache mon irritation aux paroles dites par Jonos. J’avais volontairement choisi ce sujet de conversation pour clarifier la situation, et je devais tout bonnement accepter les critiques acides et amères de mon interlocuteur.

- J’ai agi d’une façon idiote en humiliant notre Mère, lors d’un Conseil, avouais-je. Je pourrais chercher bien des excuses, comme ma retraite et mon deuil, mais qu’importe car elles ne pourront pas défaire ce qui a été déjà fait. Nous devons faire face aux conséquences. L’une d’elles, vis-à-vis de notre Maison, est que notre noblesse, notre peuple, nos alliés comme nos ennemis, pensent que nous sommes divisés. Ajoutons à cela qu’avec ma retraite, et le retour sur la scène politique de notre Mère, a créé une confusion considérable.

Je me tais, ne sachant pas comment mener la suite.

- Elle devait partir, pour deux raisons. D’une part pour rétablir une certaine « clarté » politique vis-à-vis de nos rôles respectifs, et pour aller défendre les intérêts du Val hors de nos frontières qui seront bientôt menacées de tout part. Elle et moi pourrons communiquer avec précaution et discrétion, afin qu’elle puisse apporter les idées et les conseils les plus judicieux à nos alliés, sur le plan militaire.

Seuls notre Mère et notre Oncle étaient au courant d’autant de détails. Pour certains, la Reine-Mère était partie sur les caprices d’un jeune Roi. Pour d’autre, Mère et fils s’étaient entendus sur une stratégie gagnante pour le Val.

- C’est elle qui m’a soufflé cette idée. C’est elle qui a choisi ce départ, concluais-je. Je dois admettre que j’aurais aimé que tu la suives, pour profiter de ses enseignements. Malheureusement, c’était impossible. Mère et moi avons convenu qu’il serait fort dangereux et stupide de « confier » deux membres de notre Maison à une autre Maison, même si elle est notre alliée.

Jonos était le « joker » de notre Maison, celui qui n’avait pas pris aucun parti, celui qui n’était engagé à aucune alliance matrimoniale. Si la situation allait à notre avantage, je pourrais renforcer mes liens avec le Bief, l’Ouest ou tout autre Royaume intéressant dans le futur. Si, au contraire, le Val était dans une situation trop périlleuse et que j’avais à faire des sacrifices considérables, il était ce futur et cette garantie d’une stabilité politique coûte-que-coûte. Du moins, telle était ma vision, et ma certitude.

- En tout cas, saches que malgré cette dispute entre Mère et moi, nous continuerons à agir de concert pour le bien du Val. Je te prie de ne pas en douter une seule seconde, sur ce sujet-là, insistais-je. Je reprends. Et tu as plus que l’âge pour t’exprimer sur l’avenir du Val et pour agir pour la prospérité et la sauvegarde de notre Royaume.


     

Maison Arryn
“I am aware that I am surrounded by people who feel that they could do the job better, strong people with powerful characters, but for better or worse, the crown has landed on my head.” (The Crown) — @Shiya.

Ronnel Arryn
Le Faucon
Messages : 758
Membre du mois : 12
Maison : Arryn
Caractère : Curieux - Déterminé - Inexpérimenté - Calculateur - Impressionnable - Ambitieux
Célébrité : Timothée Chalamet

Infos supp.
Richesses : 0

Le Faucon

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7095-ronnel-arryn-dit-le-faucon https://bloody-crown.forumactif.org/t7102-ronnel-arryn-les-memoires-dun-jeune-roi https://bloody-crown.forumactif.org/t7101-ronnel-arryn-tout-en-haut-de-la-montagne-vit-un-roi
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyDim 16 Jan - 11:51



Jonos Arryn

Jonos est le petit frère de Ronnel Arryn, mais aussi le Prince Héritier du Val et de la Montagne en l'absence d'héritier du côté de son frère. Les choses se sont bousculées au cours des dernières semaines, le Val a déclaré la guerre à l'Empire, la tension religieuse est de plus en plus forte dans le royaume et sa mère, Sharra Arryn, a du partir pour une ambassade dans l'Ouest. Il est temps pour les deux frères de discuter de la suite des événements et de la place de Jonos dans tout ça.


Pour le moment, Jonos se tenait droit, il n'avait pas peur d'affronter son frère, il n'avait plus peur d'affronter les grands comme on le disait. Il avait sans doute encore de nombreuses choses à apprendre, mais il était loin d'être idiot, il était loin d'être ignorant. Il était si simple de mettre de côté un enfant par son jeune âge, ou à cause de son rang dans la ligne de succession au trône. Certes, il était l'héritier de Ronnel, mais on lui avait toujours fait comprendre que cette position n'était qu'un fait provisoire. Un jour viendrait où son aîné épouserait une femme, cette femme devant alors lui donner un ou plusieurs héritiers mâles pour assurer la continuité dynastique, et le statut de Jonos serait le même que pour tous les seconds, tous les autres fils descendants d'un même roi. Il serait là pour servir son frère, pour le soutenir, car c'était ainsi que les choses devraient se passer, il serait une voix potentiellement écouté par ce dernier, mais sans jamais avoir réellement la possibilité de prendre des décisions qui pouvaient compter pour le royaume, à moins qu'on ne lui donne l'ordre de le faire. Sans doute aurait-il mieux réussi à accepter cet état de fait, si pendant un instant, qui avait duré plusieurs mois, on ne lui avait finalement pas fait miroiter autre chose. Ronnel était au fond du gouffre et plus d'une fois, on avait douté qu'il ne soit trop profondément plongé dans le noir pour réussir à retrouver la lumière. Sharra s'était même tournée à nouveau vers lui, s'attardant à ses côtés, prenant soin de multiplier les enseignements pour former le potentiel successeur d'un roi si jeune et pourtant déjà rongé par les morts qui jalonnaient son existence.

Aujourd'hui, cela n'existait plus réellement. Sa mère était partie, Ronnel était là devant lui. Il n'oubliait pas qu'il était à la fois son frère mais surtout son Roi. Il l'observait, attendant presque que celui-ci le pousse à se délier la langue. Comme quand ils jouaient ensemble, quand ils jouaient aux cartes, il attendait qu'il en dévoile le plus possible avant de devoir mettre sur la table son propre jeu. Jonos haussa néanmoins un sourcil. « Nous devons faire face ? Depuis quand me comptes-tu dans le nous ? » Lui qui ne lui avait presque pas adressé la parole au cours de la dernière année passée. Jonos finit par tousser réellement. « Elle n'avait jamais réellement quitté le pouvoir … Même quand tu t'es marié … En tout cas, elle ne l'avait jamais quitté avant aujourd'hui. » Sharra était une de ces femmes de pouvoir, aussi belle que dangereuse, dont le charisme et la prestance forçaient le respect et surtout l'écoute. Cela l'intéressait peu de savoir comment ils allaient communiquer l'un avec l'autre, puisqu'il n'était pas inclus dans ce qui avait été décidé au moment du départ de sa mère pour l'Ouest. Il se garda donc bien de tout commentaire. Se retenant de dire, alors, qu'il avait dans le fond raison et que son départ était bien pour évincer plus ou moins sa mère du pouvoir, même si son frère continuait à aimer cette dernière. Il n'avait pas été mis dans la confidence, ce qu'il n'appréciait pas outre mesure mais ce qui était fait appartenait maintenant au passé. Cependant, quand il vint à dire qu'il aurait pu partir, Jonos hocha la tête. « Il ne fallait pas offrir deux potentiels otages, si la situation s'envenime ... » Il resta silencieux à la fin de ses paroles, continuant à le fixer pendant de longues secondes. « Je suis le frère du Roi, j'obéis tout simplement. Vous vous êtes bien dispensés de ma voix pour décider du départ de Mère et de mon non-départ. Voilà un grand cérémonial juste pour pouvoir me dire que vous continuez à agir ensemble. » »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyDim 13 Mar - 16:31

L’agacement m’avait gagné, franchement. Si son amertume et sa déception étaient compréhensibles, je refusais d’en être la source principale – ou l’unique cible. Je n’avais pas été le meilleur grand-frère, mais certaines circonstances avaient joué en ma défaveur – les longues nuits d’étude, les mestres intransigeants et les seigneurs avec de considérables attentes. Je n’avais pas été le roi que j’aurais de l’être, ou que l’on me prédestinait à devenir, et j’avais déçu tout un Royaume. Pourtant, malgré tout, il a été le moins à souffrir de toutes mes bêtises. Avait-il perdu des domaines ? Avait-il été espionné ? Avait-il été injustement écarté du pouvoir sous la pression de seigneurs ? Non, rien de tout cela ! Oui, il avait été traité comme un petit gamin, jusqu’à ce jour. Et aujourd’hui, je lui offre l’opportunité d’être plus qu’une ombre qui attend, mais une ombre qui agit et qui grandit. Et il refuse, prétendant plier comme d’autres sujets à son Roi.

- L’Ouest est notre allié, le rappelais-je à l’ordre. Si j’ai le moindre soupçon que l’Ouest va se retourner contre nous, je peux t’assurer que je prendrai toutes les mesures pour extraire notre Mère de leur Royaume avant qu’il ne soit trop tard. Enfin, plus important, penses-tu sincèrement qu’elle soit assez stupide pour ne pas sentir tourner le vent à temps, et déguerpir comme il se doit si je venais à manquer de discernement ?, ne pus-je m’empêcher de rétorquer.

J’étais las, subitement, qu’on me fiche tous les maux de ce royaume. J’en étais responsable, effectivement, mais tous les maux en question ne découlaient pas de mes décisions uniquement. Certaines étaient la conséquence directe des ordres du conseil du Faucon quand la Reine Régente et moi-même avons été silencieux – à tort –, ou de la Reine Régente elle-même quand elle avait toutes les rênes du Royaume. Et puis, il y avait mon début de règne, chaotique, perturbée, étrange. J’avais failli à beaucoup, mais pas par paresse, ou par insensibilité. Au contraire, j’avais échoué parce que j’avais été trop sentimentale. Ma tendresse avait été ma faiblesse. Je devais la mater, l’étouffer, la détruire avant que je ne condamne définitivement mes terres et ma maison.

- Vous ? Est-ce ainsi que tu souhaites que nous communiquions, lui demandais-je, d’un ton interrogateur.

Souhaitait-il vraiment instaurer et entériner cette distance entre nous ? Si oui, que ne donnerais-je pas pour savoir ce qu’il était advenu de ce frère complice.
Refusait-il cette main que je lui tendais ? Si oui, alors je voulais savoir quelles étaient ses ambitions ou ses rêves, qui l’animaient, et qui le motivaient à se lever du lit chaque matin.
Par contre, je saisissais petit à petit mais sûrement qu’aider son sang n’était pas dans ses priorités. J’avais perdu, encore, un membre de ma famille. Plus que jamais, la solitude me pesait.

- Et si je n’ai rien à te donner, comment vas-tu gaspiller tes journées ? , continuais-je à la presser, cherchant à comprendre qui il était devenu et surtout qui il aspirait à devenir. Souhaitait-il être comme père, ou comme mère, ou être différent de tous ces modèles ?




     

Maison Arryn
“I am aware that I am surrounded by people who feel that they could do the job better, strong people with powerful characters, but for better or worse, the crown has landed on my head.” (The Crown) — @Shiya.

Ronnel Arryn
Le Faucon
Messages : 758
Membre du mois : 12
Maison : Arryn
Caractère : Curieux - Déterminé - Inexpérimenté - Calculateur - Impressionnable - Ambitieux
Célébrité : Timothée Chalamet

Infos supp.
Richesses : 0

Le Faucon

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7095-ronnel-arryn-dit-le-faucon https://bloody-crown.forumactif.org/t7102-ronnel-arryn-les-memoires-dun-jeune-roi https://bloody-crown.forumactif.org/t7101-ronnel-arryn-tout-en-haut-de-la-montagne-vit-un-roi
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyMer 30 Mar - 18:27



Jonos Arryn

Jonos est le petit frère de Ronnel Arryn, mais aussi le Prince Héritier du Val et de la Montagne en l'absence d'héritier du côté de son frère. Les choses se sont bousculées au cours des dernières semaines, le Val a déclaré la guerre à l'Empire, la tension religieuse est de plus en plus forte dans le royaume et sa mère, Sharra Arryn, a du partir pour une ambassade dans l'Ouest. Il est temps pour les deux frères de discuter de la suite des événements et de la place de Jonos dans tout ça.


Jonos était là devant son frère, et pour une fois, pour une fois il avait l'impression que ce dernier était réellement vivant, que finalement, quelque chose existait encore après tant de mois complexes, après cet état de transe dans lequel il avait été. Il se relevait enfin et c'était peut-être ça qui était le plus important. Pouvoir l'affronter comme un homme véritable et pas seulement comme la loque qu'il avait été, toujours dans la contrition, toujours à demander pardon, à s'excuser pour tout, presque à s'excuser de vivre. Jonos n'aimait pas ça, n'aimait pas ce qu'il se passait dans le Val, il n'aimait pas la tension qui régnait aux Eyrié. Il doutait de tout et de tout le monde, il était peut-être jeune mais il n'était ni sourd, ni aveugle et il avait bien conscience de l'opposition qui régnait dans le royaume, et cela venait à se refléter jusqu'au cœur même du Nid de Faucon. Il voulait une réaction, pas seulement un semblant d'une quelconque humeur, d'une quelconque émotion qui avait du mal à s'exprimer à voix haute. Jonos continuait à regarder son frère, droit dans les yeux, comme un air d'affrontement dans le regard, il n'allait pas baisser les armes devant lui non plus. « Quelle alliance existe-t-il encore entre le Val et l'Ouest ? Nyméria est malheureuse décédée, l'Empire est entre nous et l'Ouest, comment pourrons-nous nous venir en aide ? » Il soupira doucement. « Je sais que notre Mère ne se laissera pas, ne se laissera pas faire sans se battre, nous sommes tous les deux conscients de ça. Et je n'ai pas dit que ça sera toi qui manquera de discernement dans tout ça. »

Le petit frère continuait à observer le plus grand des deux, et il n'avait jamais semblé qu'ils étaient aussi différents l'un de l'autre qu'auparavant, comme si le fossé qui les séparaient, s'agrandissait de seconde en seconde. Il avait été mis à l'écart pendant si longtemps, et maintenant, on venait à le chercher, à lui demander ce qu'il attendait, ce qu'il espérait, à quoi il pourrait servir pour le royaume. Il avait toujours été un carte de rechange au cas où le premier enfant ne tiendrait pas la route. C'est pour cela qu'on poussait les maisons royales à avoir un autre enfant, d'avoir un autre fils, pour pouvoir prendre la relève si l'aîné venait à mourir dans sa jeunesse, ou avant que lui-même n'ait son premier enfant mâle pour permettre la continuité dynastique, c'était tout ce qui comptait au final. Il n'était qu'une pièce d'un jeu qu'on déplaçait au besoin, suivant les convenances et les nécessités de chacun. Il haussa les épaules à la question de son frère. « Je ne sais plus comment je dois t'appeler, je ne sais pas si je dois faire la distinction entre mon frère et le souverain, te dire tu, vous ou votre Majesté. Ce que je ne comprends pas en réalité, c'est pourquoi tu te demandes soudainement ce que je veux, ce que j'aimerai, ou ce que je peux faire de mes journées ? Tu es en colère. Mais moi aussi je le suis, et depuis un moment. Je suis là pour te remplacer si un jour, tu venais à tomber, de folie, de chagrin ou sur un champ de bataille. En attendant on me prépare en tant qu'héritier, ou à devenir un soldat pour plus tard. Qu'attends-tu de moi ? Que je te dise non, ça ne va pas, et que je me soumette ça ne te convient pas non plus. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] EmptyVen 8 Avr - 23:53

- La Neutralité que nous défendions a causé trop de tort. Nous avons frôlé une guerre civile, mon frère, lui rappelais-je. Nous ne pouvons pas céder une Couronne sans nous défendre. Autrement, maintenant et pour toutes les générations à venir, la Maison Arryn sera reconnue comme celle qui a ployé face à la menace, et non celle qui a résisté contre cette dernière, concluais-je.

Il y avait de grands risques à combattre l’Empire, au vu de notre position. Encerclé par le Nord, par Peyrdragon et par le Conflans, nous nous engageons dans une lutte impitoyable par voie terrestre et maritime, sans compter les blocus commerciaux. Pourtant, je m’étais engagé dans ce pari fou. Nulle question d’ambitions ou d’une quelconque haine vis-à-vis du couple impérial ou des Souverains des Royaumes Fédérés ! Tout avait été affaire de convictions, d’idéaux et surtout de famille. Sous couvert d’une Constitution rigoureuse et d’un collège impérial où chaque Royaume est représenté, l’Empire assure que les Souverains ne ploieront pas le genou. Or, les conditions imposées par ce Traité étaient telles qu’elles nous forçaient à cet acte implicitement. Je ne pouvais pas céder aussi aisément, quand nombreux ancêtres étaient tombés pour la Gloire du Royaume et, surtout, pour son Indépendance vis-à-vis de ses voisins.

- L’alliance avec l’Ouest va profiter sur le temps. Et si je me trompe, alors tu auras raison tout bonnement, avouais-je, avec un certain agacement.

Que voulais-je dire, par-là ? Je préférais ne pas m’étendre. Seul l’avenir me dira si mes différentes hypothèses et paris étaient justes, ou totalement foireux. Cependant, à travers cet échange, je comprends que mon frère n’entendra rien de ce que je lui dirais. Il était en colère, un état où l’on est bien sourd à la raison, à la sagesse ou aux avis d’autrui. J’avais à m’imposer, encore.

- Tu continueras tes enseignements, que ce soit pour me succéder, pour être régent de ton futur neveu, pour gouverner une autre nation ou pour être un grand nom du Val. Car tu finiras par gouverner un royaume ou un large domaine, mon frère, assurais-je. Tant que je serais aux Eyrié, nous échangerons sur tes leçons du jour. Et lorsque je prendrai congé, tu devras répéter l’exercice avec notre Oncle.

Si nous gagnions cette guerre, nous pourrions peut-être envisager de nouvelles terres. Jonos, aidé d’une seconde personne, sera en charge de sa gouvernance et de son ordre. A l’inverse, si nous perdions, soit je serais mort, soit je serais en vie mais en sursis. Un tel Roi n’a plus grand crédit, et ses jours seront naturellement comptés avant d’être empoisonné ou de voir mon pouvoir contesté par mes propres seigneurs – comme à Dorne. Dès lors, mon frère était le second espoir de notre lignée, et il devait être prêt.

- Selon la tournure de cette guerre, tu auras un rôle important à jouer, je puis te l’assurer. J’ose espérer que d’ici là, ta colère se serait apaisée et que nous pouvons parler en bonne intelligence, concluais-je. J’ai des affaires qui m’attendent. Je te laisse à tes propres occupations.

Sans plus un mot, je tourne les talons et je m’enfonce dans les couloirs des Eyrié. Je n’avais pas trouvé le soutien que j’avais désiré. Il y avait encore trop à faire, avant que je puisse le mettre pleinement dans le secret des affaires.


     

Maison Arryn
“I am aware that I am surrounded by people who feel that they could do the job better, strong people with powerful characters, but for better or worse, the crown has landed on my head.” (The Crown) — @Shiya.

Ronnel Arryn
Le Faucon
Messages : 758
Membre du mois : 12
Maison : Arryn
Caractère : Curieux - Déterminé - Inexpérimenté - Calculateur - Impressionnable - Ambitieux
Célébrité : Timothée Chalamet

Infos supp.
Richesses : 0

Le Faucon

Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7095-ronnel-arryn-dit-le-faucon https://bloody-crown.forumactif.org/t7102-ronnel-arryn-les-memoires-dun-jeune-roi https://bloody-crown.forumactif.org/t7101-ronnel-arryn-tout-en-haut-de-la-montagne-vit-un-roi
MessageSujet: Re: Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]   Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Un frère, un héritage, un avenir [Tour IX - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'avenir s'offre à toi mon frère [Tour VII - Terminé]
» [Flash-back] Nul ami tel qu'un frère; nul ennemi comme un frère... [Tour II - Terminé]
»  Décider de l'avenir [Tour V - Terminé]
» Le passé et l'avenir [Tour IV - Terminé]
» Les prémices de l'avenir [Tour VI - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Val & La Montagne :: Les Eyrié-
Sauter vers: