Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
Voir le deal
10 €

The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyDim 14 Juil - 11:50

Le sourire était réel sur ses lèvres, elle sentait les mains expertes de sa suivante en train de lacer son corset dans le dos. Face à elle, se trouvait la nouvelle toilette qu'elle venait d'acheter. Un petit plaisir qu'elle osait s'offrir pour pouvoir se féliciter elle-même du combat qu'elle avait mené ces dernières semaines. Le tissu restait sobre et sombre, de belle qualité mais il manquait encore d'une certaine brillance dont elle avait eu l'habitude de se parer quand elle vivait encore à Pierhaume et que Béric faisait tout pour pouvoir répondre au moins de ses désirs. Elle pouvait dire qu'elle avait été une jeune épouse choyée à bien des égards et elle pouvait aujourd'hui encore profiter de la fortune des Swann pour pouvoir s'offrir une nouvelle toillette complète, surtout si celle-ci devait servir entre autres à faire prospérer la maison qu'elle représentait ainsi que le royaume auquel elle appartenait et elle avait été choisi par la reine de l'Orage pour siéger au Collège Impérial. Sa première expérience n'avait sans doute pas été le moment propice pour pouvoir être pleinement elle-même et ainsi montrer qui elle pouvait être pour défendre les idées et les positions du royaume qui l'avait accueilli au moment de son mariage, mais ce qu'elle n'avait pas prévu c'est qu'il allait falloir statuer à propos de Kevan Gardener. Il avait été son prince pendant de nombreuses années, Garlan l'avait accompagné à de très nombreuses reprises au cours de ses pérégrinations et des combats qu'il avait mené. Mina venait juste d'arriver à Fort-Darion, elle venait juste de se remettre de sa maladie et même si elle avait pu échanger à quelques rares moments avec Kevan depuis son départ pour l'Orage, elle ne connaissait pas toutes les épreuves qu'il avait pu vivre au cours des dernières années, et en se retrouvant là dans la salle du collège impérial, elle s'était rendue compte qu'elle ne reconnaissait plus l'homme qu'elle avait devant les yeux, elle avait eu du mal à entendre les paroles des uns et des autres et elle avait préféré s'abstenir de toute décision pour ou contre l'homme et le roi. Tout ce qu'elle voulait, c'était un tête à tête avec lui, pour qu'il puisse lui dire droit dans les yeux sa version des faits et qu'elle puisse lire dans son regard s'il lui disait ou non la vérité. Ils s'étaient quittés tous les deux, avec une promesse que les choses iraient mieux et qu'elle pouvait lui faire confiance.

Mina finit de se vêtir, remercia sa femme de chambre et elle était sur le point de quitter ses appartements quand on vint lui annoncer la nouvelle. La jeune orageoise n'avait pas manqué d'entendre des rumeurs dans les couloirs la veille au soir sur un homme qui avait été arrêté dans des conditions assez particulières, on avait parlé d'espion puis de roi, sans que pour autant, elle n'accorde trop d'importance à cette histoire qui lui semblait assez invraisemblable. Mais, quand elle avait su, elle s'était alors sentie chanceler et pendant quelques instants, sa dame de compagnie qui était à ses côtés, était prête à appeler le mestre, pensant à un retour du mal qui l'avait fait souffrir pendant plusieurs semaines. Elle secoua la tête, remercia la personne qui lui avait annoncé la nouvelle et elle congédia tout le monde, s'attablant immédiatement à son bureau pour pouvoir écrire une demande d'audience à l'attention de l'Empereur. C'était sans doute une folle idée que celle-ci, malgré le fait que leur première entrevue s'était parfaitement déroulée. Il n'était pas question cette fois-ci de parler de l'Orage, de parler de Pierheaume ou de sa situation de veuve. Non, il était pour elle important de parler du sort de son frère. Kevan Gardener était mort et bien que Garlan avait juré fidélité à présent pour l'Empereur, elle avait peur que celui-ci ne vienne à s'imaginer qu'il avait été un possible soutien dans la tentative avortée de nouvelle fuite du roi et qu'il vienne à être mis en porte à faux pour la bêtise d'un homme qui n'avait jamais eu l'attention de changer, qui s'était moqué allègrement d'elle alors qu'il lui avait parlé d'honneur et d'amitié. Après tout ce qu'ils avaient pu partager ensemble, elle n'avait aucune tristesse à l'annonce de sa mort. Si elle ne l'avait jamais désiré, il avait joué avec le feu, avait mis le déshonneur sur son nom, sur sa lignée et compliquer les choses pour l'Empire, nouvellement formé. De ce fait, elle se disait que cela était peut-être mieux ainsi pour tout le monde, il n'aurait eu de cesse de les trahir et de trahir sa parole. Non, Mina ressentait une colère sourde mais puissante contre l'homme en qui elle avait cru, et elle s'en voulait également pour cela.

Mina attendit donc la réponse de l'Empereur, puis la venue de ses gardes pour pouvoir l'escorter jusqu'à lui. Elle ne vit pas le temps passer, alors qu'elle ruminait dans sa chambre, cherchant à voir Garlan qu'elle ne trouva pas. Elle voulait s'assurer que pour lui il n'y aurait aucun soucis, elle le voulait avec elle une fois qu'elle serait de retour dans le Sud. Elle voulait pouvoir en discuter avec l'Empereur et réussir à se rassurer, même si elle se doutait parfaitement qu'il avait d'autres choses à gérer que cela. Elle attendit donc qu'on la laisse rencontrer Torrhen et elle fit une révérence devant lui, gardant la tête basse. « Votre Majesté, je vous remercie d'avoir accepté ma demande aussi rapidement, surtout dans un tel contexte ... »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 744
Membre du mois : 10
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptySam 20 Juil - 10:20

Les vieux fantômes étaient de retour. La nuit était agitée, entre la sensation d’un froid glacé, d’une neige teintée de sang qui me collait à la peau, et les souvenirs vivants de mes frères qui me houspillaient et s’impatientaient. Je connaissais ce genre de rêve. J’en avais déjà fait. S’en rendre compte en plein sommeil n’était que le signe d’un somnolement éphémère et bien fragile, le genre à vous rappeler à vos plus anciens cauchemars tout en niant sans vergogne tout ce que vous aviez accompli de bien dans votre vie, ou tous les motifs qui auraient pu vous pousser à vous réjouir de quelque manière que ce soit. Je revois le Gardener, symbole de tous mes espoirs, et de tous mes démons. Je le revois en plein milieu de monceaux de corps laissés dans la neige, à demi enseveli sous un manteau de blanc, de noir et de rouge. Il n’y a pas d’espoir pour lui. Ni pour moi. Piégés à tout jamais dans ces limbes, dans cette odeur de sang et dans ce goût de cendres qui vous piquait le bout de la langue. Au loin, le cri du dragon. Rhaenys. J’en suis à prier intérieurement qu’elle ne se trouve pas ici avec nous, au milieu des étendards déchirés, des lames abandonnées à même le sol dans des doigts crispés par le gel, où le sang ne goutte pas bien longtemps compte tenu du froid qui les transforme rapidement en autant de saphirs couleur rubis. Sale, gelé, visage en lambeaux qui goutte lui aussi sur le sang et sur mon armure de mailles et de cuir, sur mon plastron. Morsure en main. Je me jette sur le Gardener d’un accès de rage. Et le combat qui s’ensuit est bref, sans pitié. L’homme est un bon duelliste, mais je suis un meilleur tueur. La lame perfore, dans une parodie de l’exécution d’Harren Hoare sur le champ de bataille, au niveau de la clavicule et droit vers son coeur.


Je n’ai plus qu’à crier ma rage et ma victoire, ma haine et mon dégoût, à la face des dieux qui s’amoncellent par-delà les nuages teintés de jaune, d’orange et de gris comme avant la tempête.


Et de me réveiller, en sursaut. Cuit par la sueur et le feu qui m’a fait fondre. On me réveille en sursaut. Athynéa pleure sans arrêt depuis deux heures ? Quelle heure est-il ? Ce n’est pas l’aube. On ne voulait pas me réveiller, mais… Mais tout le monde a peur. Je ne réponds pas. Ma fille semble plus solide. Mais personne ne pense qu’elle va survivre à ses premières années. Je chasse les démons de la nuit au plus profond de mon âme, avant de m’habiller à la va-vite et crasseux, d’aller prendre la petite dans mes bras. Elle met un moment à se calmer. Elle aime le frais, comme moi. Le temps change, je le sens dans mes os, quand je me tiens près de la fenêtre à regarder la baie des crabes, à peine éclairée par la fin de nuit, à l’est. Une bourrasque me met les cheveux en pagaille.



| Ta mère arrive, petite princesse. |


La guerre, la victoire et la mort avec elle. Je la calme, doucement. Je chantonne un vieil air nordien. Un chant de marche de l’armée de Winterfell, je ne connais pas d’autres chansons. Qu’importe les paroles, c’est l’air qui la berce. Elle finit par se rendormir, et je la redépose dans son berceau, saluant d’un signe de tête la nourrice épuisée. Bain. Avant toute chose. Je m’y noie presque, tête sous l’eau de longs moments pour étouffer tous les bruits et sons d’un château qui se réveille dans l’horreur de la mort d’un Roi.


Toute la journée la rumeur enfle. Je prends les dispositions pour protéger le castel, pour faire en sorte que les choses se passent bien, en tout cas, en toute sécurité pour les habitants de Fort-Darion et de son castel. On m’envoie demandes d’audience de toutes parts. Bien forcé d’y répondre. Je le fais non par rang, mais par ce qui me semble le plus urgent et le plus intelligent du point de vue de l’enchaînement des conversations.


Je mets quand même un peu de temps à être prêt. Plus lent que d’habitude, enfoncé dans mes plus noires pensées. Comme à chaque fois que l’odeur du sang se fait sentir, comme à chaque fois que la guerre se rapprochait.


Comme à chaque fois que je me salissais les mains.


On fait rentrer Lady Swann. La jeune conseillère au Collège de l’Orage, en remplacement de sa Reine depuis son départ. Je me lève à son arrivée. Main frôlant le pommeau de Morsure.



| Bonjour, Lady Swann. |


Pour ce qu’il avait de bon, ce jour… Tenue comme toujours parée pour la guerre, cheveux noirs et gris en bataille, regard calme, froid à mon habitude, sur un visage massacré de pire en pire. J’étais prêt à affronter cette journée, comme j’en avais affronté bien d’autres.


| Je vous en prie, tout ne s’est pas arrêté de toute manière avec la félonie d’un seul homme, et la fin peu glorieuse de son existence. Que puis-je faire pour vous? |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32416
Membre du mois : 52
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyMar 6 Aoû - 14:47

Pourquoi l'angoisse venait tant à monter en elle ? Pourquoi elle sentait son estomac se nouer à ce point ? La mort de Kevan la chamboulait assurément, elle avait perdu quelqu'un qu'elle connaissait ou du moins qu'elle avait cru connaître. Peut-être que tout cela ne résidait finalement que dans l'image qu'il avait eu envie de lui montrer, alors qu'il ne cessait de lui dire qu'il était honnête envers elle. Mina avait bien changé entre la première fois où elle l'avait rencontré, elle n'était qu'une gamine face à un jeune homme qui avait dix ans de plus qu'elle. L'un comme l'autre n'avaient exprimé aucun intérêt à se parler, normal il ne partageait rien. Pour autant, maintenant qu'elle y repensait, il lui avait semblé bien téméraire à son propos alors qu'ils s'étaient recroisés à nouveaux à Hautjardin bien des années après. Elle s'était sentie flattée à l'époque, les premiers émois d'une jeune fille à qui on offrait une rose. Elle savait parfaitement que cela n'aboutirait à rien, mais bon elle ne pouvait refuser une telle marque d'attention, elle qui se sentait bien insignifiante à la cour royal du Bief. A présent qu'elle y repensait, à la lueur de ce qu'elle avait appris au cours des derniers jours, elle avait bien plus la nausée qu'autre chose en se rappelant du comportement du prince Gardener envers elle. Finalement, il ne semblait n'avoir désiré se rapprocher d'elle que pour pouvoir ensuite la conduire jusqu'à sa couche, comme il l'avait proposé à temps de femme dernièrement. Peut-être était-il déjà ainsi par le passé ? Après tout, c'était surtout Garlan qui le côtoyait à longueur de temps. Autant dire qu'il n'avait que peu de respect pour cet ami qui avait été un grand compagnon de route au cours des années qui venaient de s'écouler. Mina avait eu la volonté de l'affronter seul à seul après la séance du Collège Impérial. Il se trouvait alors dans les écuries, lui assurant qu'il n'était là que pour panser sa monture, était-il déjà en train de prévoir son évasion ? Et possiblement aussi, sa trahison envers l'Empire. Se sentait-elle coupable du coup de ressentir un certain soulagement que les choses se soient terminées de cette façon ?

Elle avait besoin d'en savoir plus, elle avait besoin de comprendre ce qu'il s'était passé alors que la situation semblait presque sous contrôle quelques heures encore auparavant et surtout, elle voulait réaffirmer sa loyauté, et celle de Garlan auprès de l'empereur et de l'Empire. Mina avait un jour fait parti de l'entourage de Kevan Gardener et quand on voyait la fiabilité de celui-ci, on pouvait venir à douter des personnes qui l'avaient fréquenté et qui avaient pu être aux services des Gardener d'une façon ou d'une autre. De plus, les choses avaient quelque peu changés depuis sa dernière rencontre privée avec Torrhen Braenaryon, à l'époque où ils s'étaient rencontrés, elle avait eu le désir de redescendre dans le Sud à Pierhaume pour pouvoir aider son royaume comme elle le pouvait à défaire l'ennemi qui occupait le royaume et qui se rapprochait toujours plus de la maison qui l'avait recueilli à son mariage et qui devait revenir à son fils quand il serait assez grand pour pouvoir devenir le nouveau lord de la maison Swann. Pour le moment, elle voulait rester auprès de ses enfants à Fort-Darion, elle voulait servir son royaume au Collège Impérial, elle ne serait sans doute que d'une maigre utilité là-bas, alors qu'ici elle pourrait sans doute faire bien plus. Il était normal qu'elle s'explique sur les dispositions qu'il fallait qu'elle prévoit dans sa cité, voir ce qu'elle pouvait faire peut-être ici également pour pouvoir aider au mieux la famille impériale. Elle était quelque peu fébrile quand elle fut introduite dans la pièce où se trouvait l'empereur. Alors qu'il se levait pour la saluer, elle s'était inclinée pour pouvoir lui rendre la politesse. Elle releva doucement la tête pour pouvoir fixer l'empereur qui semblait avoir pris un peu d'âge après ce qu'il venait de se passer. La nuit avait dû être longue pour lui. « Non, je suis parfaitement au courant que la vie ne s'arrête pas à la mort d'un seul homme, mais autant dire que celle-ci concerne un haut dignitaire du Bief qui aurait pu servir à la cause de l'Empire, s'il avait été doté d'une autre intelligence que celle-ci. Il faut croire que les choses étaient inscrites. J'ai tenté de discuter avec lui … Malgré ses paroles de rédemption, il ne manquait pas de faire comprendre qu'il n'était pas prêt à toutes les concessions ... » Elle s'approcha légèrement de lui, plongeant son regard dans le sien. « Je me suis permise de vous demander audience pour … Pour vous assurer de mon soutien et de celui de mon frère. Certes, parlez à sa place n'est sans doute pas la meilleure des choses mais … Nous n'étions pas au courant de ce que Kevan Gardener avait décidé de faire. Garlan est fidèle à l'Empire et je le suis tout autant votre Majesté. Si j'avais su quels étaient ses plans, je n'aurai pas manqué un instant de vous en faire part immédiatement. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 744
Membre du mois : 10
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptySam 10 Aoû - 15:49

Les événements se précipitaient une fois encore, et une fois de plus, j’avais les mains pleines de sang. Ce n’était pas grave en soi, car j’avais depuis longtemps lié dans mon esprit l’exercice du pouvoir avec la violence qui lui était nécessaire. Kevan Gardener n’avait eu que ce qu’il méritait. Il avait été faible. Et pas qu’un peu. Faible de caractère, et c’était ça qui était le plus impardonnable. Pas de parole, pas de sens de l’honneur et pire encore, pas d’idées. L’homme avait cru que tout lui était dû et qu’il ne pouvait se contenter que de réclamer sans efforts pour obtenir quoi que ce soit. C’était forcément dans ce genre de cas que l’on pouvait distinguer la force ou la faiblesse d’un homme, prendre sa mesure. Ce n’était jamais quand les choses allaient bien que l’on révélait sa nature, c’était dans l’adversité. Kevan Gardener n’avait pas seulement manqué ce test, il avait tout foiré dans les grandes largeurs et c’était révélé de faiblesses béantes, abyssales et dangereuses.


Je n’étais pas fier pour autant de ce que j’avais dû faire pour le museler, pour l’empêcher de nuire plus encore à l’Empire, et qui sait, de blesser ou de provoquer la mort d’autres serviteurs de qualité de notre fédération.


Je me sentais sali malgré tout. Je n’avais jamais aimé tuer comme ça. Dire que le meurtre me répugnait était sans doute de trop mais là c’était ni plus ni moins qu’un assassinat. L’aider à mourir serait jouer sur les mots. Je me serais sans doute parjuré si j’avais été chevalier, mais fort heureusement je n’en étais pas un. Comme toujours j’avais accompli ce qui avait été nécessaire, quoiqu’il m’en coûte. Je n’avais pas aimé le faire, je n’avais pas apprécié un seul instant et je ne m’étais même pas senti soulagé. Nous allions être libérés de sa bêtise, de ses prises de risques inconsidérées… Mais nous allions aussi devoir affronter la mauvaise presse de l’événement, et même si nous avions étouffé les rumeurs dans l’oeuf, nous n’empêcherons jamais bien longtemps qu’elles ne courent.


J’écoute Mina Swann, qui avait connu l’homme, je le savais. Ce que je ne savais pas en revanche, c’était comment elle allait réagir à la mort de Gardener. Elle ne semble pas tenir rigueur à l’Empire de ce qu’il s’était passé, loin de là, le considérant elle aussi comme fautif de sa propre perte.



| Vous êtes gentille d’avoir essayé de l’aider, ma Dame. Nous l’avons tous fait. Et nous avons tous échoué. Je pense que ce n’était pas un bon choix que de le faire Roi, même si c’était le seul que nous ayons le concernant. L’Empire se bâtit sur le droit, dans ces conditions il ne nous était pas facile d’éviter les droits de naissance du dernier de la lignée Gardener... |


La jeune femme m’assure de son soutien, et je réponds par un mince sourire en coin, fantôme de plaisir mais véritable marque de reconnaissance.


| J’ai de la chance de pouvoir me reposer sur des gens comme vous et votre frère. |


Savait-elle seulement que son frère était déjà parti pour la guerre?


| Et vous, ma Dame ? Votre santé, et celle de votre enfant? |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32416
Membre du mois : 52
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 29 Aoû - 21:11

Mina n'était pas d'une haute naissance, elle n'était après tout qu'une jeune femme de la Treille, la fille d'un petit seigneur qui faisait sa fortune dans la production de vin pour pouvoir obtenir sa rente. Le vin était assez bon si on n'était pas trop regardant, ni un parfait connaisseur dans ce domaine. Cela était bien suffisant pour pouvoir satisfaire le palais des ivrognes des tavernes. Cela ne faisait nullement d'elle une personne qui pouvait intéresser ou qu'on pouvait trouver intéressante, elle avait été longtemps dans l'ombre des futures grandes dames de la Cour du Bief. Celles qui se pavanaient des les soieries les plus belles, qui arboraient fièrement leurs plus beaux bijoux et ainsi elles pouvaient montrer à tous, la dote qu'elles pourraient amener dans un possible mariage et qui seraient tout à l'honneur de leur famille. Alors oui, à dix-sept ans, elle avait été touché par l'attention qu'elle avait reçu de la part de Kevan Gardener, sans ne jamais rien espérer de lui par ailleurs. Il avait été surprenant qu'ils se retrouvent tous les deux au Collège Impérial, alors que Mina n'aurait jamais dû pouvoir accéder à une telle place. Sa vie avait changé positivement au contact de Béric, il lui avait tout donné, son nom, sa protection sa fortune et surtout le plus important, son amour. Kevan, lui, ne semblait pas avoir réussi à évoluer de façon positive, il faisait perdu au milieu de ses dirigeants ou de leurs représentants. Pour l'Empire, il était mauvais qu'il se comporte de cette façon et l'Empereur lui avait sauvé la vie, là où on parlait d'un combat à mort au nom des Sept, ou encore de venir à le crucifier comme cela se faisait visiblement dans le Nord. La menace aurait dû lui suffire mais il n'avait pas pu s'empêcher de repartir dans ses travers. Cette fois, cela lui avait coûté la vie.

Alors, quand elle venait à se retrouver face à l'Empereur, elle avait eu le besoin de lui expliquer l'échec qui avait été le sien, de ne pas avoir su aider Kevan, de ne pas le ramener à la raison. Il aurait su faire de grandes choses, s'il avait accepté l'aide des autres royaumes fédérés. Il avait été stupide, il en avait payé de sa vie. L'histoire était maintenant close, même si les conséquences de sa disparition risquaient sans doute de se faire sentir encore pendant longtemps. Surtout concernant le Bief. Qu'allait-il se passer pour son royaume de naissance ? Elle avait beau appartenir aujourd'hui à l'Orage et défendre l'honneur de sa maison et de son royaume, elle n'oubliait en aucun cas d'où elle venait et elle ne pouvait s'empêcher d'avoir une pensée pour sa famille qui était restée là-bas , pour sa mère notamment, qui certes n'avait jamais rien dit pour les défendre mais qui avait su montrer à sa fille qu'elle aimait celle-ci. « Kevan Gardener aurait pu être un grand roi … Malheureusement il n'a pas pris conscience de ce qu'il aurait pu apporter ni au Bief ni à l'Empire. Que va-t-il se passer pour le Bief maintenant que la lignée des Gardener s'est éteinte ? » Cela ne la regardait sans doute pas, mais elle pouvait tenter de poser la question et surtout d'obtenir une réponse de la part de Torrhen. Elle inclina légèrement la tête pour pouvoir le remercier de la parole qu'il prononça à l'égard de son frère et d'elle-même. Elle se mordit un instant les lèvres avant de se rapprocher légèrement. « Cela me touche sincèrement ce que vous dites là … En apprenant la mort du roi … Enfin je n'ai pas vu mon frère depuis quelques jours et pendant un instant j'ai cru que s'il avait disparu, vous aviez pu penser qu'il était complice de la fuite de Gardener … Je vous prie de m'excuser, nous avons été si longtemps séparés lui et moi, que je me suis sans doute affolée pour rien ... » Le rouge lui était monté un peu plus aux joues quand l'Empereur posa des questions concernant sa santé. « Je vous remercie de vous inquiéter pour nous votre Majesté. Harlan se porte comme un charme. A dix mois, il a les joues bien roses, il est bien portant et ne cesse de sourire. Lui et sa sœur sont deux soleils qui ne semblent briller que pour moi. En ce qui me concerne, je dois dire que je me sens bien mieux depuis quelques jours, le retour du printemps sans doute qui semble faire s'éloigner le froid qui a bien failli me condamner. Il faut que je continue à faire attention, mais il semblerait que je sois sortie d'affaires. Puis-je vous demander comment vous allez-vous ? Ainsi que votre épouse et vos enfants ? »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 744
Membre du mois : 10
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyMer 11 Sep - 22:56

Pouvais-je seulement avouer que j’avais tué l’homme ? Je ne pouvais pas le dire. C’était hors de question. Nous n’étions pas proches. Nous avions sympathisé et je trouvais la jeune femme vive d’esprit, utile et acquise à la cause. Mais il n’en restait pas moins que je ne pouvais pas m’ouvrir à elle. Je pouvais le faire à Rhaenys, parce que nous étions dans le même bateau elle et moi. De toutes les personnes oeuvrant sous bannière impériale, il n’y avait que l’Impératrice et moi-même qui étions menacés de mort en cas de revers. Quoiqu’il arrive, jamais nos ennemis ne nous laisseraient en vie. Peut être que Lyham Tully serait dans le même cas. Peut être, tout dépendait du vainqueur. Argella Durrandon serait réduite à la plus simple expression de ses capacités de reproduction, et Jon devra plier le genou. Rhaenys et moi serions au-delà de tout pardon pour les ennemis insulaires ou religieux. Nous serions abattus. Et devant tant d’adversité il n’y avait que deux choix ; faire front commun ou mourir.


J’avais pu contempler son âme au travers de ses iris si colorées, et j’y avais vu la même chose que j’avais vue dans mes propres yeux en me lavant dans une rivière. La même flamme. En plus grand encore, sans nul doute.


La jeune femme en face de moi était capable de nous aider dans notre tâche. Elle avait la passion. Elle avait tout ce qu’il fallait pour être utile à l’Empire. Pouvait elle se douter que ce dont elle s’accablait, j’en étais coupable et bien plus encore ? J’avais tué encore plus de gens qu’elle ne pourrait jamais l’imaginer, et j’avais du sang sur les mains pire que jamais. Sans doute m’apprécierait-elle moins si elle le savait. Je me sentais sale. Je savais que je ne me sentirais plus jamais propre, mais cela ne m’empêcherait jamais de tenter de vouloir me racheter… Même si cela faisait couler plus de sang. Encore et encore plus de sang. Comme toujours. La jeune beauté de l’Orage me pose la question de l’avenir du Bief. Je soutiens son regard, avant de le détourner. Parler d’avenir pour un pays qui n’avait plus de souverain légitime et dont les osts s’assemblaient contre nous...



| Je n’en sais rien, en toute honnêteté. L’emprise du Hightower sur vos contrées semble forte, à présent. Il a consolidé son autorité sur tous. A relancé la construction navale, a donné du travail, et a distribué des armes aux hommes de votre peuple. La guerre va reprendre, bientôt… De ce que j’en sais, des dorniens des territoires conquis font désormais partie de ses forces. |


Et pas que ces dorniens-là. Mais je devais prendre garde. Les informations étaient précieuses. Et souvent contradictoires. Elles pouvaient amener la victoire ou la mort, selon l’utilisation que l’on ferait d’elles. Je ne voulais pas apeurer la jeune femme avec des nouvelles toutes plus mauvaises les unes que les autres. La jeune femme se rapproche. Me dit qu’elle est touchée. Elle rougit en faisant part de ses craintes pour son frère. J’essaie d’avoir un air rassurant mais ça ne peut pas remonter jusqu’à mes yeux.


| Il n’était pas présent. Gardener n’a prévenu personne. Aucun de ses hommes, de ses épées-liges. Il a essayé de s’enfuir dans la nuit pour son propre compte, avec toutes les informations dont il disposait. Les dieux seuls savent ce qu’il en aurait fait. Mais votre frère n’était pas concerné. J’ai foi en lui, comme je le disais. Il est parti pour la Néra. Et me rejoindra bientôt dans l’Orage, où nous ferons la guerre. A nouveau. Nous n’avons plus le choix, l’ennemi s’est renforcé, et se renforcera encore. |


Mina me remercie en rougissant. Me parle de ses enfants. Me laisse distraire par son récit. Sourit, doucement dans ma barbe, en portant mon verre à mes lèvres. Je bois un peu de vin, en l’écoutant parler de ses sourires, de ses joues. Le retour du printemps.


La guerre revenait, elle aussi. Je mettais un moment à répondre.



| Je suis content pour vos enfants. J’espère que tout ce que nous faisons aujourd’hui leur permettra de mieux vivre que la génération qui les a précédés. |


Vœu pieu, sans aucun doute. Mais pas inutile. C’était tout ce qui continuait de me faire tourner aujourd’hui.


| Les enfants vont bien. La Princesse Athynéa semble hors de tout danger immédiat, plaise aux dieux. Aeden jette un regard si curieux sur le monde… Et l’Impératrice est égale à elle-même, comme toujours. Déterminée. Intelligente. Prête à affronter son destin. Dans l’Orage, elle aussi. |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32416
Membre du mois : 52
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyMer 23 Oct - 9:25

Il y aurait sans doute un jour où elle repenserait à Kevan Gardener avec une certaine tristesse. Après tout, elle n'était qu'une jeune enfant quand Garlan était rentré à son service, les deux hommes avaient tout de suite construit une amitié qu'elle pensait impossible à détruire, et il s'était intéressé à elle, riant de cette fillette pleine de vie qu'elle avait été et qui ne s'était jamais laissée aller à la flatterie seulement pour lui plaire. Elle reconnaissait que l'adolescente qu'elle avait été s'était sentie porter quelques instants par le regard d'homme qu'il avait posé sur elle, alors qu'elle se savait être sur le point d'être fiancée. Elle s'était dit que si elle pouvait plaire à un homme aussi charmant que Kevan Gardener, alors elle pourrait plaire à son époux. C'était des futilités, c'était d'une absurdité qui ne lui ressemblait pas, mais elle voulait avoir les mêmes discussions que les autres jeunes filles du palais de Hautjardin pouvaient avoir, et ne pas passer pour cette demoiselle de basse naissance qui n'avait aucun soupirant et dont presque toutes les lettres qu'elle recevait, étaient écrites de la main de son frère. Oui, un jour elle éprouverait peut-être de la tristesse pour cet homme. Pour le moment, il en était tout autre. Elle n'avait que du dégoût à son égard, dégoût du regard qu'il avait porté sur elle, comme il semblait l'avoir porté sur beaucoup d'autres femmes. Du dégoût également, pour un homme qui se prétendait roi, mais qui en fait n'était pas plus honnête et droit que certains pleutres qu'on trouvait dans les tavernes et autres bordels dans les quartiers pauvres. De l'amertume, d'avoir voulu lui donner une autre chance, celle que l'empereur et que tout le collège impérial lui avait confié avec une grande réticence, mais qui était nécessaire pour sauver ce que tous ici avaient le désir de construire : un avenir serein. Mais celle aussi qu'elle lui avait donné, le soir où elle l'avait rejoins les écuries, le priant d'être raisonnable, de ne pas prendre la fuite, et de bien réfléchir à ce qu'il allait faire et devenir. Visiblement, ses conseils étaient tombés très rapidement dans l'oubli, et leur prétendu amitié avec. L'exil aurait été une peine trop douce pour l'homme, la mort était tout ce qu'il méritait, car il n'était plus que honte et déshonneur. Cela ne ressemblait aucunement à Mina de penser d'une personne en ses termes si peu élogieux, mais elle ne voyait pas d'autre terme pour pouvoir le qualifier. Pour l'empire, il était mieux mort que vivant, il les aurait trahi pour espérer de sauver sa vie misérable, signant peut-être la chute de l'empire avec lui.

Que pouvait-il à présent espérer du Bief ? Elle avait rencontré Manfred Hightower il y avait de nombreuses années maintenant, mais dans le fond elle n'avait jamais connu l'homme. Au moins, lui semblait tout autant décidé que l'empereur et bien plus ambitieux pour le Bief que Kevan n'aurait jamais pu l'être. « Voilà un homme qui au moins sait ce qu'il veut pour le Bief, malheureusement c'est aussi un homme qui s'opposera, j'imagine, farouchement contre nous … J'aurai aimé vous dire que j'ai encore des connaissances dans le Bief, mais depuis que l'Orage et ma terre natale sont rentrées en opposition je crains de ne plus avoir les mêmes chances d'obtenir une réponse … Peut-être, si vous le désirez, je peux prendre contact avec Lady Aleyna Tyrell. Je fus sa dame de compagnie pendant de nombreuses années, jusqu'au moment de mon mariage avec Lord Swann … Nous pouvons toujours essayer de reprendre contact par ce biais-là même si je ne peux vous assurer un quelconque succès. » Mina ne pouvait que proposer de tenter une approche avec le Bief, lady Tyrell aurait assez de pouvoir si elle acceptait pour que cela compte, et pour la maison Goldwyne, la jeune femme avait parfaitement conscience qu'elle avait été répudié à la même hauteur que son frère, elle ne pourrait rien en tirer. Cependant, il y avait plus important aux yeux de Mina : elle ne voulait pas que l'on puisse dire que Garlan avait pu également trahi l'empereur et l'empire. Oui, il avait été fidèle à Kevan, mais depuis il avait prêter allégeance à l'empire et à la maison impériale, se détournant ainsi de son vieux compagnon de route. Pour autant, son absence dans la capitale l'avait fait prendre peur qu'il puisse être jugé des méfaits de son ancien souverain. Elle poussa un léger soupir de soulagement, même si une certaine pointe de colère et d'agacement d'avoir été tenu à l'écart de l'annonce de son départ venait à naître en elle. « Au moins, pouvons-nous estimer heureux que Kevan ne se soit pas lié avec d'autres hommes pour les emporter avec lui dans sa chute. Par peur, ou par stupidité, nous ne le saurons peut-être jamais. Quel déshonneur … Je sais quels sont les devoirs de mon frère, je le sais depuis toujours … C'est juste que je me suis inquiétée de ne pas le voir … Bien qu'à présent, voilà que j'ai d'autres raisons de m'inquiéter. La guerre fait partie de lui, comme elle a fait partie de mon époux et comme elle fait partie de vous également. Je joue parfaitement le rôle de la femme qui attend le retour des siens. » Elle se mit à rire, bien qu'elle avait un petit pincement au cœur en disant cela. « Il ne va plus rester grand monde à Fort-Darion alors ... »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 744
Membre du mois : 10
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyLun 28 Oct - 21:44

Tout le monde dans l’Orage, ou presque. Car la guerre qui s’y jouait confinait à la survie à court terme de ce royaume martyrisé par les offensives ennemies du printemps passé, quand le tonnerre avait roulé sur ses collines et ses forêts jusqu’à sa capitale Accalmie, et avait renversé tous les obstacles sur son passage. Je me rappelais des récits à cette époque. Et du pragmatisme qui avait été le mien. Si l’ennemi se ruait au sud plutôt qu’au Nord, alors il fallait que j’en profite. Que j’avance masqué, cartes maîtresses cachées sous la table. Le Val nous avait coûté la dispersion de nos forces tout autant qu’il avait poussé l’ennemi à considérer que nous n’étions pas un danger immédiat ; heureusement les Arry n’avaient pas trahi, outre leurs serments leur parole de ne pas divulguer le secret de notre débarquement à Salins, plus tard devenu Fort-Darion. De là, profitant que l’ennemi soit parti avec ses forces au diable vauvert pour se ruer sur l’Orage et ses richesses, nous avions pu fondre sur l’ennemi. Quelle chevauchée que celle de Salins à Herpivoie, remportant Paege au passage par un double débordement de l’armée ennemie prestement érigée en face de nous. Les Loups et les Dragons, ensemble.


Acte fondateur de l’Empire dans les faits, après la conviction partagée par Rhaenys après l’abandon valois. Première victoire commune, et bulletin de naissance du Royaume des Rivières et des Collines.


Je me demandais, de temps en temps, ce que l’Histoire des mestres raconterait de nous,plus tard. Tyrans et conquérants, comme on le disait chez nos ennemis, et parfois en nos propres fiefs ? Ou libérateurs, et unificateurs ?


Je me doutais que le sens de l’Histoire suivrait celui de l’issue des batailles et des innombrables bains de sang qu’il restait à confronter. Si nous l’emportions, peut-être serons-nous plus remerciés que voués aux gémonies. L’inverse en cas de défaite, où l’on nous reprocherait peut être la fin infamante du Gardener, quand notre victoire l’expliquerait peut être simplement par sa propre couardise. La jeune femme, toute à l’amitié qu’elle semblait manifester pour l’Empire autant que pour moi, me disait qu’elle ne connaissait plus vraiment ses anciens compatriotes du Bief, toute orageoise qu’elle était devenue par son mariage et la vie commune avec son peuple d’adoption.



| Vous êtes gentille, Mina. Mais non. Ne risquez pas d’attirer inutilement l’attention des espions du Bief ou des agents de votre propre reine par des correspondances qui risqueraient de semer le trouble sur votre positionnement. Ce genre de jeu est dangereux, et par les temps qui courent, il est souvent récompensé d’un coup de lame dans la nuit. |


Je réfléchissais à ses mots, en me passant la main sur la barbe de menton pour la lisser, et me donner la contenance nécessaire le temps de la réflexion. Ce qu’elle disait n’était pas du tout stupide malgré cela, c’était lévidence même que ce genre d’idées pouvait tout à fait trouver sa place dans la stratégie impériale. Après tout, n’avions-nous pas usé du même genre de stratagèmes pour nous attacher la proximité, et l’amitié, de Lyham Tully ?


| Toutefois, il serait de bon ton que l’on utilise vos origines et vos contacts si nous en venions un jour à progresser dans le Bief. Que nos ennemis puissent entrevoir l’espoir qui s’incarne dans la promesse d’unité et d’intégration de l’Empire. Vous pourriez être ce genre de porte-parole, si vous l’acceptez. |


Je comprenais ce qu’elle me disait à propos de son frère Garlan, des dangers de son engagement. Elle comprend aussi que toute une partie de la cour fera son mouvement vers l’Orage, sitôt que ce sera rendu possible par les déplacements de la flotte.


| C’est pour cela que je souhaitais votre venue à Pierheaume ; il est impératif que vous soyez à proximité en tout cas, lorsque le conflit reprendra. Vous connaissez la ville, ses dispositions, et vous pourrez en exalter la défense tout en vous tenant prête si vous le souhaitez, à parler de notre voix dans le Bief. Mais je comprendrais que votre Souveraine vous préfère ici ; vous avez des talents de diplomate et de communication avec les autres, Lady Swann. |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32416
Membre du mois : 52
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyMar 29 Oct - 19:36

Mina ne cessait d'être partagée entre ce qu'elle pouvait apporter à l'Orage et ce qu'elle pouvait faire pour l'Empire. Elle avait quitté Accalmie, il y a quelques mois de cela pour pouvoir venir ici à Fort-Darion, défendre sa cité et lui permettre de perdurer et même de se développer justement grâce à cet empire, et malgré la guerre qui se profilait, elle pensait que Pierheaume et ses habitants avaient la possibilité de montrer ce qu'ils valaient, qu'ils pouvaient participer à l'effort de guerre. Pour autant, elle n'avait pas su dire non à Argella quand elle lui avait proposé de prendre place au sein du Collège Impérial et elle n'avait pas su dire non. Car c'est la place qui aurait pu revenir à son mari s'il avait été encore en vie et qu'elle avait le désir de lui rendre honneur, en portant aussi haut que possible le nom des Swann, dans l'Orage comme dans l'Empire dans lequel le royaume faisait maintenant parti. Rester ici, en sécurité à Fort-Darion, en compagnie de ses enfants qu'elle avait tant peur de perdre, ou rentrer un temps chez elle, sans oublier quelle était sa fonction dans la capitale impériale, mais en se rendant utile sur place, dans son fief. Si elle abandonnait maintenant, elle laisserait alors sa place à Edmund, et son beau-frère avait une vision assez différente de la sienne sur ce qui pouvait être bon pour Pierheaume, et il ne manquerait sans doute pas de détruire ce qu'elle avait mis en place sur les terres qui l'avaient accueillis au moment de son mariage.

Dans tous les cas, elle avait la volonté d'aider l'Empire, et alors que Kevan Gardener n'était plus, elle n'avait pas envie d'abandonner totalement l'idée qu'un jour, le royaume dans lequel elle était née, soit définitivement perdu et qu'elle vienne à imaginer la disparition des siens, que ce soit les Goldwyne et les Swann s'affrontant l'un face à l'autre. Elle n'avait pas beaucoup de moyens, mais elle pouvait sans doute utiliser les connaissances qu'elle avait gardé dans le Bief pour que cela puisse servir la cause de l'Empire. Pour autant, Torrhen avait raison sur une chose, même si elle parlait de prendre contact avec le Bief, même si elle le disait également à Argella, qui sait ce qui pourrait se passer. Mina était pleine de bonnes attentions, mais elle n'était pas certaine qu'elle saurait manier assez subtilement les choses pour pouvoir atteindre ses objectifs, avoir des contacts dans le Bief, sans qu'on vienne à penser qu'elle pouvait être une espionne de son ancien royaume. Et elle détesterait l'idée qu'on puisse penser ça d'elle, et qu'elle puisse mettre en péril le nom des Swann ou même l'avenir de ses enfants. Elle se mit à rire doucement, avant d'hocher la tête à son égard. « Si cela ne dérange personne votre Majesté … J'apprécierai en effet de ne pas me vider de mon sang dans la nuit ou de venir à ce que ma tête soit séparée du reste de mon corps en imaginant que j'ai pu trahir Argella Durrandon, ou vous, Sire. Alors au moins, si un jour vous venez à penser que cela pourrait vous aider, je pourrai toujours essayer d'arriver à ça. »

L'empereur venait à lui donner toutes les envies possibles de se joindre à eux dans leur voyage jusqu'à Accalmie, puis ensuite bien plus loin dans l'Orage et peut-être dans le Bief. Mina était réellement touchée qu'on puisse reconnaître qu'à sa manière, elle savait se débrouiller dans la fonction qu'on lui avait confié. Pour autant, elle avait du mal à se dire qu'elle n'était pas capable de faire, ou plutôt qu'elle s'interdisait de faire car elle avait accepté le poste que lui proposait la reine de l'Orage. Les deux ne semblaient pas incompatibles et l'empereur lui proposait alors d'avoir un rôle dans les événements prochains. Elle n'était pas Argella, elle n'était pas l'impératrice, elle ne se verrait jamais tenir une épée, ni aller sur un champ de bataille, elle savait où était sa place mais justement, elle pourrait venir à aider différemment. « J'accepte de vous accompagner … Je vais envoyer une missive à l'attention de sa Majesté, mais si je peux vous être utile à Pierheaume et ensuite dans le Bief, si je peux employer cette capacité de communication à votre service, ce sera un grand honneur. Ce serait une joie véritable d'être un porte-parole pour le Bief. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 744
Membre du mois : 10
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyLun 4 Nov - 22:01

Je ne donnais jamais dans la flagornerie. Ca, c’était l’ancien Torrhen Stark. Le Jeune Loup, de quatorze à seize ans, qui gérait sa fratrie et son tout nouveau royaume, hérité des mains d’un père difficile à vivre, exigeant au possible, mais qui forgeait son héritier dans le feu de la guerre et de la violence de notre existence de nordiens. J’étais différent, jadis. Je fanfaronnais sans arrêt. Le pragmatisme de ma vieillesse enfin arrivée me soufflait malgré tout que j’avais des raisons de le faire, autrefois. Je n’avais jamais été un menteur. Ce qui était affligeant à l’époque, c’était que je ne vivais alors que pour cette gloire que j’imaginais impérissable, et suffisante à elle seule pour justifier tous les risques, et tous les aspects de ma vie. C’est comme ça que j’avais conquis Nelya Mormont, à l’époque, et bien d’autres qui avaient suivi. Avant Sigyn, bien sûr. J’avais appris l’humilité avec ma femme. Mais pas que. Quand on se croit bon général, perdre sa première bataille remet les pendules à l’heure. Et quand on se croit meilleur guerrier, se faire arracher une partie du visage ou être laissé pour mort par la valetaille était une cruelle leçon. Croire qu’on est meilleur que tous est vite remis en question aussi, quand on fait mourir ses propres frères sur des ordres donnés, des erreurs d’appréciation, trop de risques encourus. Aujourd’hui, je n’avais plus besoin de convaincre qui que ce soit de ce que j’étais.


Je ne le savais pas vraiment moi-même, à l’aune de tous ces rêves de devenir que j’avais oubliés.


Pour toutes ces raisons, ce que je disais à Mina Swann était particulièrement sincère. Elle avait des talents pour parler. Nous nous connaissions peu, et je sentais pourtant qu’elle était loyale dans sa posture vis à vis de l’Empire, honnête aussi dans cette conviction, et que je pouvais me reposer sur elle. Je ne savais pas à quel point elle voulait s’engager personnellement dans l’Empire, mais je savais tout de même que je pouvais compter sur elle. Je comprenais toutefois qu’elle voulait vraiment s’impliquer et j’étais prêt à lui donner sa chance ; elle n’avait manifesté qu’amitié et adhésion à ma cause, ou à moi-même, et je n’allais pas repousser les bonnes volontés. L’Empire se bâtissait sur les plus amènes personnes, qui avaient fait le vœu de poursuivre sa construction de manière réfléchie et collective.


Je souris à ses paroles, et acquiesce d’un hochement de tête.


Je passe, et parle maintenant de la campagne à venir au sein de l’Orage. Parce qu’il est clair que nous aurons besoin de tous les raccourcis possibles et imaginables au sein de la campagne, il fallait espérer que chaque petit avantage, chaque bonne volonté, nous permettrait par des moyens tantôt directs, tantôt détournés, de grignoter les forces de l’adversaire.


Je souris de mon horrible face, quand la jeune femme accepte ma demande.



| Vous savez, je pense que ça pourra sauver des vies. Peut être pas beaucoup, certes… Mais j’espère me tromper. Si vous croyez en l’Empire, avec votre voix, avec votre charisme, vous en déciderez d’autres à nous rejoindre, je puis le garantir. C’est un talent assez rare. |


Je me relève, avance vers le feu, et me tourne vers elle, mains dans le dos.


| Je suis content de pouvoir vous compter parmi les amis du Trône, Lady Swann. |


Je me frotte les mains dans mon dos, pour réveiller la circulation sanguine de ces grosses paluches calleuses.


| Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous, ou vos enfants, en prévision de ce long périple? |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32416
Membre du mois : 52
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] EmptyMer 4 Déc - 12:50

Mina n'avait rien prévu, rien n'imaginer. Tout ce qu'elle avait espéré en venant jusqu'à Fort-Darion, c'était de pouvoir faire vivre Pierheaume, ou plutôt de la faire survivre. La guerre se rapprochait inexorablement de la cité dont la maison Swann était la protectrice depuis des années déjà. Si son mari était mort, elle l'avait assez aimé et l'aimait encore autant aujourd'hui pour continuer à se battre pour lui, mais surtout à se battre pour leur fils, qui ne pourrait devenir le véritable lord de la maison que dans plusieurs années. Pour le moment, ce n'était qu'un joli petit poupon aux joues toutes roses, qui babillait joyeusement et bavait tout autant alors qu'il faisait ses premières dents. Le projet qu'elle avait voulu défendre était alors d'utiliser les mines que sa famille possédait pour en faire une production de plus grande échelle, et que les minerais extraits viennent alors à servir à la fabrication d'armes et que tout cela soit sous la coupe des Swann pour pouvoir au plus vite être mis à disposition de l'armée impériale. En quelques semaines, elle avait fait un chemin énorme, une avancée qu'elle n'aurait même pas pu imaginer. Elle avait intégré le Collège Impérial, elle avait rencontré l'empereur, comme l'impératrice, et maintenant, elle se voyait presque revenir dans le Bief, dans ce royaume qui l'avait vu naître, qu'elle avait tant aimé, et qu'elle regrettait malgré tout l'engagement qu'elle avait pour l'Empire. Elle aurait tellement aimé que Kevan soit ce souverain qu'il fallait pour le Bief, et qu'il intègre les valeurs de l'Empire, plutôt que de combattre farouchement chacun de ses membres car il se sentait mal-aimé, des hommes et des femmes qu'ils critiquaient ou qu'ils harcelaient. Guerrier, il l'avait été, politicien beaucoup moins. Il s'était révélé plus que décevant et peut-être que sa disparition était la meilleure solution possible, alors qu'il n'aurait sans doute jamais été pris au sérieux par le plus grand nombre des seigneurs bieffois. La légitimité du sang ne faisait pas forcément un bon souverain.

Alors, même si elle n'était qu'une femme, une femme née dans une petite maison de la noblesse bieffoise, une femme devenue orageoise par mariage, elle ferait en sorte d'amener sa pierre à l'édifice en accompagnant l'empereur dans sa campagne militaire et peut-être jusque dans le Bief. Un instant, elle se demanda comment allait sa sœur, comment allait sa mère … Le rapport avait toujours été plus difficile avec ses autres frères, sans parler de son père. Était-elle une mauvaise fille, d'espérer que celui-ci ne soit plus en vie ? Après tout le mal qu'il avait pu faire, elle ne l'aurait en aucun cas jamais pleurer. Elle sourit doucement à l'empereur, alors que ses joues continuaient à se rosir un peu plus. « Ne me faîtes pas de compliments votre Majesté, bien qu'ils sont fort agréables à entendre, je ne sais si j'aurais la capacité à répondre à vos attentes. Nous verrons bien une fois sur place si j'y arrive. » Elle inclina doucement la tête à ces mots. Pouvait-elle dire qu'elle avait l'impression de revivre en cet instant, de pouvoir faire bien plus que son statut de femme lui imposait normalement. A sa manière, bien évidemment. Elle se releva doucement. « Vous avez déjà fait beaucoup. Concernant mes enfants, je compte les laisser ici en sécurité, leur imposer un nouveau voyage pourrait être dangereux pour leur santé et je ne veux pas risquer de les perdre. Ni même de laisser la possibilité à mon beau-frère de s'accaparer le petit lord de la maison Swann d'une façon comme d'une autre. J'ai toute confiance en leur nourrice. Quant à moi, je me tiendrai prête à partir dès que vous en donnerez l'ordre votre Majesté. »Elle s'approcha de la cheminé, et donc de l'homme et elle vint à faire une révérence avant de se redresser doucement. « Je vous remercie votre Majesté pour votre écoute et pour votre confiance à mon égard. » Mina salua l'empereur avant de quitter la pièce.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 744
Membre du mois : 10
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]   The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
The family is the best or the worst part of us. [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: