AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
C'est ici que nos chemins se séparent
MessageSujet: C'est ici que nos chemins se séparent   Ven 26 Fév - 15:28



Et voilà… le Mariage est terminé. Il a bien fallu plusieurs jours avant que Winterfell retrouve son calme habituels et que les invités retrouvent toute leur consistance. En même temps ce n'est pas tous les jours que l'on célèbre un mariage princier entre deux royaumes. Et la fête a été à la hauteur de l'événement.

En arrivant dans ma chambre, les domestiques ne m'ont pas trouvé dans mon lit comme d'habitude. Ils vont probablement paniquer un peu, mais c'est le cadet de mes soucis. J'ai très peu dormis. Réveillé un peu avant l'aurore, je me suis habillé sommairement. Après avoir enfilé culotte de laine brute, tunique grise, bottes courtes et manteau noir, je me suis rendu au Bois Sacré. La dernière fois que j'y suis allé, c'était pour la cérémonie. J'y suis resté quelques heures, jusqu'à avoir trop froid pour y rester. En réalité je n'avais pas vraiment envie d'y aller. C'était Jeyne que je voulais voir. Je n'y suis allé que pour patienter, le temps que le château se réveille. Il y a quelques années, je n'aurais pas cherché à comprendre, je serais allé directement la voir… Mais c'était avant, quand j'étais encore un enfant. Aujourd'hui je suis trop grand pour ce genre de comportement et elle est mariée…

Je vais déposer mon manteau, puis m'infiltre discrètement en cuisine. Je chipe un bout de lard et sort tout aussi discrètement. Je passe au chenil et m'approche d'un des chiens de chasse de père. Je le surnomme Tornade, parce que c'est le plus rapide. Je leur ai tous donnés un surnom quand j'étais plus petit. Je lui donne le bout de lard, avant de retourner dans ma chambre pour m'habiller un peu plus convenablement puis je vais déjeuner. En temps normal, je n'y serais pas allé, mais je n'ai pas envie que l'absence d'un des princes soit remarqué par nos nouveaux alliés. Pendant tout ce temps, je suis dans la lune, ne répondant qu'à des hochements de tête quand on m'adresse la parole. Comment vais-je bien pouvoir faire pour discuter avec Jeyne ? J'ai l'impression qu'elle est toujours avec Lyman. Bon, c'est normal, ils sont mariés maintenant. Elle est son épouse, une Lannister. Après c'est peut-être juste une impression et j'exagère, mais bon… En tout cas, il est hors de question que je la laisse partir sans lui avoir parlé une dernière fois. Il y a trop de choses que je dois lui dire, trop de choses à réparer. C'est aujourd'hui ou jamais. Demain elle sera en route pour l'Ouest et ce sera trop tard.

Après le déjeuner, je retourne vers ma chambre. Je n'ai pas vraiment envie de partir en leçon aujourd'hui, chose assez rare pour moi. Mais je n'ai pas de temps à perdre avec un entraînement à l'épée. Bien que ça me démange, si je commence à m'entraîner je ne vais pas réussir à m'en sortir et je ne pourrais pas trouver Jeyne. Sur le chemin, je croise Lyman. Il discute avec un quelqu'un que je ne connais pas, sûrement un ouestrien. Ma sœur n'est pas avec lui. Donc elle est soit seule, soit avec Lynara. Même si ma cousine et moi ne sommes pas très proches, je sais qu'elle comprendra que j'ai besoin de discuter seul à seul avec ma grande-sœur. Je me dirige vers sa chambre, ou plutôt leur chambre maintenant. Mais mis à part des servantes préparant les affaires de Jeyne pour le voyage, je ne trouve personne. Je continue de chercher, accélérant le mouvement, allant même jusqu'à courir pour la trouver, sans même me soucier des gens autour. Je passe par tous les endroits qui me passent par la tête, ma chambre, celle de père, celle de Jon, la bibliothèque, le bois sacré… Sans sucés. Je reprends mon souffle devant l'arbre cœur, puis réfléchis une seconde. Si Jeyne voulais être seule à un endroit de Winterfell avant de partir, où irait-elle ? Mais oui, évidemment, j'aurais dû y penser plus tôt ! Je reprends ma course, en direction de la fauconnerie.

Je mets rarement les pieds à la Fauconnerie. Les oiseaux, c'est le truc de Jeyne, moi je préfère les chiens de chasses. Mais il y a une chose dont je suis sûr. Autant le bois sacrée est le lieu où je me recueille, la Fauconnerie en revanche, c'est son refuge à elle. J'entre discrètement dans le bâtiment. Je ne connais pas grand-choses en oiseau, mais je me doute qu'ils apprécieraient moyennement que j'entre comme un dératé. C'est donc essoufflé que je referme la porte de la volière. Je parcours la salle des yeux, a la recherche de ma sœur. Je prends la parole, sans parler trop fort pour ne pas effrayer les rapaces.

« Jeyne ? Tu es là ? C'est Walton »

je finis par la voir. Je m'approche doucement, cherchant encore à retrouver mon souffle. Ça va être difficile, mais il faut que je le fasse, sinon je le regretterais. Maintenant, par où commencer ?

« Jeyne… Il faut que je te parle… C'est… C'est important... »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Ven 26 Fév - 16:56

Je caressais pensivement le plumage de Silk. Ce faucon que père m'avait offert pour mon anniversaire et que j'avais mis tant de cœur à dresser. Quelque part, je savais qu'il avait été un substitut bienvenu à la distance qui s'était installée entre mon petit frère et moi. Walton n'était plus un enfant. Il était un prince et il grandissait. Il avait même sans doute grandi trop vite. Surtout au vu de ce qu'il s'était passé avec les Sauvageons. Une partie de moi aurait aimé qu'il soit préservé de cette horreur. Une autre partie savait que c'était nécessaire afin qu'il devienne le protecteur du Nord, au même titre que son père et son frère héritier... Walton n'avait pas la pression qu'avait Jon. Il n'était que le second fils. Il n'était pas appelé à devenir roi du Nord, à moins qu'il n'advienne malheur à Jon. Walton avait davantage de liberté que Jon ou moi... Mon regard se porta vers l'extérieur, balayant le paysage si familier que j'allais bientôt laisser derrière moi. Le départ était imminent. Mes servantes emballaient mes ultimes affaires. J'avais trouvé que les trois mois de préparatifs de mon mariage s'étaient avérés interminables, mais une fois mariée, le temps me filait entre les doigts.

Il me restait des milliers de choses à faire. Mon temps à Winterfell était compté et je n'avais pas encore accompli mon devoir. Qui allait s'occuper des trois Stark demeurant à Winterfell ? Père, Jon et Walton avaient encore besoin... Qui pour comprendre les secrets de mon père, les désirs de Jon et même les aspirations de Walton ? Je sentis les larmes me monter aux yeux en songeant aux miens que j'allais laisser derrière moi. J'étais triste de partir naturellement, même si j'étais une épouse heureuse... Si j'avais crains la première nuit, dans les bras de Lyman, ce n'était plus le cas et pour être honnête, j'adorais le retrouver à la nuit tombée et me faire aimer de lui. Je me sentais précieuse. Bien sûr, ce n'était que le début... je ne me leurrais pas, son assiduité à honorer ma couche chaque nuit ne serait pas éternelle. J'espérais simplement qu'il prenait plaisir dans mes bras et ne faisait pas cela davantage pour obtenir l'héritier qu'il lui fallait...

Ici, j'étais loin de l'effervescence du départ. Je me retranchais dans mon domaine, sans personne pour venir me tirer de mes réflexions. Du moins, c'était ce que je pensais, jusqu'à ce qu'un bruit ne me fasse tourner la tête, alors que Silk s'agitait sur mon bras gainé de cuir afin d'éviter d'être blessée par les serres acérées de mon magnifique faucon. J'ignorais encore si je le prendrais avec moi ou si je le laisserais là. J'avais peur que le voyage ne le perturbe. Qu'il ne soit pas heureux dans l'Ouest quand il avait tous ses repères ici. La voix de mon petit frère me surprit. Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il vienne me chercher ici. Nous n'avions plus guère l'occasion de nous retrouver tous les deux seuls... Je n'avais même pas pu discuter avec lui de ce qu'il avait vécu lors de la bataille contre les sauvageons, comment ce prince de 12 ans avait appréhendé la chose. Des hommes plus âgés et expérimentés que lui en gardaient un souvenir fort douloureux... Alors qu'en était-il de mon petit frère ?

« Ici. »

J'avais parlé d'une voix douce, pour ne pas exciter les oiseaux et Walton me trouva. Il avait les joues rouges et le souffle court. Avait-il couru ?

« Oui, cela doit l'être pour que tu viennes me chercher ici. Quelque chose ne va pas ? Reprends ton souffle, nous avons un peu de temps devant nous, je ne compte pas quitter cet endroit avant un moment. »

Je souris à mon frère. J'étais heureuse de me retrouver seule avec lui. Je l'observais. Non sans un pincement au cœur. Il avait bien grandi le petit prince du Nord. Ses yeux me demeuraient mystérieux, je ne savais percer les secrets qu'ils dissimulaient. J'ignorais ce que pensait mon frère le plus souvent. Il était calme et observateur. Avant, c'était différent. Avant je racontais des histoires au petit garçon qu'il était, j'en faisais un chevalier hardi qui livrait bataille contre de terribles monstres sortis de mon imagination. Je lui comptais les légendes du Nord, les exploits des héros et des grands rois. Et puis, il s'était éloigné de moi, alors que j'avais recueilli ses pleurs, ses peines. Il avait perdu maman trop tôt. Il ne devait même plus se souvenir d'elle contrairement à Jon et moi. J'imaginais comme cela devait être terrible. Walton était un solitaire, il ne se confiait à personne. Que recelait son cœur qui oscillait entre l'enfant et l'adolescent ? Sans faire attention à ma riche toilette, je décidais de m'asseoir sur une marche de la fauconnerie, non sans avoir remis Silk sur son perchoir.

« Je t'écoute. »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mer 2 Mar - 23:58



Je laisse Jeyne s'asseoir. Je suis rassuré qu'elle ne soit pas pressée. J'ai tellement de choses à lui dire, tellement que je ne sais pas par où commencer. Je m'assoie à ses côtés et prend quelques minutes pour reprendre mon souffle. Après quoi je lève les yeux au ciel pour faire le point dans ma tête. C'est drôle, je voulais absolument parler à Jeyne avant son départ et maintenant que j'en ai l'occasion et bien… Je ne sais pas quoi dire… Rien ne viens… je prends finalement la parole, sans être vraiment convaincu de ce que je vais dire.

« Je voulais te féliciter… Pour ton Mariage avec Lyman… tu avais l'air heureuse »

Oui, c'est bateau. Et le pire c'est que concrètement je n'ai aucune envie de lui parler de Lyman. Enfin si, j'aimerais savoir si elle l'aime vraiment ou si c'est juste une façade. Ils avaient l'air très complice mais bon… Je dois avouer qu'en ses questions, je ne sais absolument rien et pour l'instant ce n'est pas ma priorité. Tout ce que je sais, c'est que Lyman a intérêt à rendre ma sœur heureuse. Elle le mérite, probablement plus que quiconque… Je ne sais pas si elle en est consciente. Il faudra que je lui dise. Mais d'abord, il y a plus important, ce pourquoi je suis là à l'origine. Je reste plusieurs minutes sans rien dire, à chercher mes mots, les coudes sur les genoux et la tête entre les mains. Dire qu'avant, on se parlait sans aucune barrière et aujourd'hui j'ai du mal à trouver comment lui dire ce que j'ai sur le cœur. J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne me suis pas confié a quelqu'un. Depuis deux ans, les seules confidences que je fais sont pour l'arbre cœur… C'est ma faute je sais… j'inspire un grand coup et me tourne alors vers elle, la regardant droit dans les yeux, comme je ne l'avais pas fait depuis des années maintenant…

« Je… Je te dois des excuses Jeyne... »

Je détourne ensuite mon regard et me relèves. Je fais quelques pas en avant. Je ne cherche pas à m'en aller, mais rester immobile est beaucoup trop pesant dans le silence ambiant. Je continue de marcher, ou plutôt de faire les cent pas. Je suis très agit, et je pense que cela se voit. C'est comme si j'étais revenu dans le passé. Revenu à l'état de petit garçon qui se confie à sa sœur, qui a besoin d'elle. Ce qui était une situation normale il y n'a pas si longtemps me met aujourd'hui mal à l'aise. Après tout le mal que je me suis donné pour ne plus être cet enfant, ce garçon coincé dans les jupes de sa mère de substitution, me voilà revenu au point de départ…

Non !

Je ne dois pas me laisser distraire, pas maintenant. Je m'éloigne un peu plus, comme pour éviter un contact physique qui me fera retomber fatalement deux ans en arrière. Certes, je dois dire à Jeyne que je suis désolé, que j'ai été stupide de croire que j'avais besoin de l'abandonner pour me construire. Mais je dois le faire en tant qu'homme et il faut qu'elle comprenne pourquoi je l'ai fait. Si je me laisse aller à redevenir un enfant, alors tout cela aura été vain et elle aura souffert pour rien. Je regarde par la fenêtre, le château est maintenant bien actif, même si tout est calme dans la volière. Finalement, sans me retourner je demande à Jeyne.

« Tu as déjà eu l'impression d'être transparente ? De n'être qu'un nom ? »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Dim 6 Mar - 18:52

Je ne pouvais m'empêcher de poser un regard attendri sur Walton. J'étais fière de lui. Même si blessée qu'il se soit éloigné de moi, il devenait un homme. Un homme de valeur, j'en étais persuadée. Il était difficile de savoir ce qui pouvait se passer dans sa tête. Walton était du genre secret et renfermé. Je ne savais plus rien de ses rêves et de ses espoirs. De la façon dont il se considérait et quelle place il désirait obtenir à l'avenir. Jon était l'héritier. Il ne le deviendrait qu'à la mort de son aîné... Mais Walton avait-il seulement encore des rêves ou bien la rudesse de la guerre et l'austérité de notre existence lui avaient-elles arraché tout illusion ? Pourtant, malgré son rejet, je n'étais pas rancunière et j'étais heureuse de ce petit moment volé, rien que tous les deux. J'aurais pu être sèche avec lui, lui faire sentir ma rancœur née de la peine immense qu'il m'avait causée. Mais je n'étais pas ainsi. Mon frère grandissait, avait son propre caractère, différent de celui de Jon et du mien.

Il commença par me féliciter pour mon union avec Lyman et je souris. Cela ne devait être qu'un préambule, j'en avais conscience, mais qu'importe, comme je le lui avais assuré, je n'étais pas pressée.

« Merci. Oui, je l'étais d'une certaine façon. J'aurais pu tomber plus mal. »

J'avais tant de fois tempêter contre le fait que l'on m'imposerait un époux... Oncle Bran avait été mon confident lors de ces moments, où je me sentais incomprise par Père et même par Jon... C'était mon destin en tant que princesse, mais ce n'était pas une raison pour l'accepter sans broncher. Je n'avais jamais été une docile brebis. J'étais une louve. Cependant, je devais admettre que Lyman était un bon choix. Nous nous entendions bien ensemble... Sur bien des points. Dont un découvert la nuit de nos noces. J'avais profité de mon mariage, je m'étais résolue à l'appréhender avec bonheur, à profiter de chaque instant. A ne pas laisser la perspective de mon départ prochain obscurcir cet événement... Walton avait-il peur que je ne sois pas attristée de partir ? Ou s'inquiétait-il de mon futur bonheur dans l'Ouest ? J'optais davantage pour la seconde option, même si nous étions moins proches. J'étais sa sœur et je ne doutais pas qu'il m'aimait, même s'il ne savait plus le montrer comme autrefois.

D'ailleurs, le silence retomba alors que je sentais que Walton cherchait par où commencer. Mon cœur se serra en constatant que notre jolie relation s'était effritée et qu'il était désormais difficile de parler à cœur ouvert. Cependant, je ne montrais aucun signe d'impatience, attendant simplement qu'il rassemble ses idées et son courage. Ce qu'il finit par faire en m'avouant devoir me faire des excuses. Je le regardais avec surprise. Il se leva, laissant sans doute s'exprimer sa nervosité en devant bouger. Je me mis à me triturer les mains, sa nervosité étant contagieuse. Il s'éloigna alors vers la fenêtre, avant de reprendre la parole, sans se retourner. Et ses questions me firent mal pour lui alors qu'elles reflétaient ce qu'il pensait, la façon dont il se considérait... transparent.

Je me fis violence pour ne pas me lever, le rejoindre et l'enlacer pour le serrer contre moi. J'avais peur qu'il ne se renferme aussitôt de me voir trop maternelle avec lui. Alors je restais assise.

« Honnêtement, non... Pas transparente. Mais de ne pas être libre de choisir ma vie oui... Je suis une princesse, une Stark... Une belle marchandise à échanger. Je ne suis pas dupe concernant mon mariage avec Lyman. Je n'ai jamais eu le choix. Il s'avère que le hasard a bien fait les choses et que je m'entends bien avec mon époux. Cela aurait pu être différent. Et je n'aurais pas pu y échapper malgré tout. »

Je haussais les épaules. Père avait bien choisi, mais s'il souhaitait que je sois heureuse, la politique primait avant toute considération personnelle.

« C'est ce que tu ressens ? Tu es prince Walton... Tu n'as pas les mêmes responsabilités que Jon. Quelque part, cela te laisse une légère marge de manœuvre pour devenir ce que tu souhaites être. »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Lun 7 Mar - 23:28


Je souris, quelque part je m'attendais à cette réponse. Bien sûr qu'elle ne s'est jamais sentie transparente. Depuis la mort de Mère, Jeyne est en quelque sorte le pilier de la famille Stark. Elle a tout assumé, quasiment toute seule. Elle s'est occupée de moi, a aidé Père à s'en remettre, gérer en partie le château. Elle était épaulée par Oncle Bran, heureusement, mais tout de même. Pour une enfant ça devait être compliqué d'assumer tout cela. Donc évidemment qu'elle ne s'est jamais sentie transparent. On comptait sur elle. Moi c'est l'inverse, personne ne comptait sur moi et je ne me suis jamais senti important pour la famille Stark. C'est comme si elle et moi étions les deux extrémités d'une corde. Pour elle, tout était prévu, mais elle n'avait pas à s'imposer pour faire sa place. Pour moi de l'autre côté, je n'ai jamais trouvé ma place, mais je suis libre de devenir celui que je veux. Honnêtement, je ne sais pas lequel est le plus à plaindre.

Je me retourne et hoche la tête quand elle me demande si c'est ce que je ressens. Je ne vais pas lui mentir. Oui, je me suis souvent senti transparent. Pendant longtemps j'ai eu l'impression de n'être qu'un nom. Walton Stark, Prince du Nord. Je n'aimais pas ce Walton Stark justement pour ça. Il n'était qu'un nom. Certes il était prince, mais concrètement ? Un faire-valoir pour son futur roi, rien de plus. Et encore, même pas sûr que les choses étaient prévues ainsi. C'est pourquoi j'ai décidé de retirer cette mue et de devenir un nouveau Walton Stark. Un Walton qui accomplirait de grandes choses. Mais le chemin est encore long pour y parvenir. Et ce chemin, je pensais devoir le parcourir seul.

« Oui, je sais que j'ai plus de marge de manœuvre que toi et Jon… Et c'est en ça que ma situation effrayante. Je n'ai pas ma place, pas encore. J'en aurais une un jour, mais il faudra que je la forge moi-même... »

On y arrive, la vraie raison de cette discussion, le pourquoi je voulais absolument lui parler. Ce pourquoi je lui dois des excuses. L'un comme l'autre nous sommes à un tournant de nos vies, nous ne devons pas partir sans avoir mis tout au clair entre nous, sans que je lui ai ouvert une dernière fois mon cœur une dernière fois, comme par le passé. Je ne veux pas que ce non-dit persiste entre nous. Je retourne m'asseoir à côté d'elle. Je garde la tête baissée,

« C'est pour ça que je me suis éloigné de toi. J'ai bêtement cru que ce chemin, je ne pourrais le tracer qu'en devenant un homme. Avec toi j'avais la sensation de rester un enfant, de m'accrocher aux derniers souvenirs qu'il me restait de mère… Mais j'ai été stupide et je t'ai fait souffrir. »

À tant vouloir devenir un homme, je me suis éloigné de celle qui comptait le plus pour moi… Est-ce que c'était nécessaire ? À l'époque ça me semblait incontournable. Aujourd'hui, je me rends compte de mon erreur. Mais maintenant il est inutile de vivre dans le passé. Ce qui est fait est fait. Tout ce que je peux faire à présent c'est espérer qu'elle comprenne. Je ne cherche pas forcement qu'elle me pardonne, mais qu'au moins elle comprenne pourquoi, avant que nos chemins ne se séparent. Je la regarde à nouveau dans les yeux.

« Je sais que ça ne changera rien, qu'on ne peut pas retourner en arrière… Mais je ne pouvais pas te laisser partir sans t'expliquer et te dire que je regrette... »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Ven 11 Mar - 15:27

Je hochais doucement la tête alors que Walton se confiait enfin à moi. Il s'ouvrait et je n'osais plus trop parler, de peur de rompre le charme et de le voir se refermer aussitôt. Ainsi donc il avait l'impression d'être transparent et il ne savait pas encore quelle place serait la sienne... C'était assez logique, il était le dernier de la fratrie, sans rôle tout à fait défini, même si, en tant que prince, Père lui choisirait une épouse qui permettrait au Nord de nouer une nouvelle alliance et de se renforcer. J'ignorais totalement à qui il pourrait promettre Walton. Il n'avait que 12 ans, mais ce n'était pas trop jeune pour être fiancé finalement. Je ne doutais pas des capacités de Walton à se forger cette place qui lui tenait tant à cœur. Mon petit frère était déterminé, sérieux et travailleur. Il y parviendrait. Il ne serait pas le petit frère de Jon, son faire-valoir, il n'avait pas à évoluer dans l'ombre de son aîné. Je pouvais comprendre sa peur, même si elle n'était pas et n'avait jamais été la mienne.

Il revint alors s'asseoir à côté de moi et me confia alors qu'il s'était éloigné de moi en pensant que je serais un frein dans son désir de s'affranchir de ce qu'il était pour devenir ce qu'il désirait être. Alors voilà... Deux années perdues, à me demander ce que j'avais bien pu faire de mal avec lui pour finalement comprendre que le problème ne venait pas spécialement de moi, mais de ce que je représentais... S'il m'en avait parlé plus tôt, je me serais effacée pour le laisser devenir un homme. Ou du moins, j'aurais essayé de le faire, parce que je doutais d'y parvenir aussi facilement. Je l'avais presque élevé après tout... Je l'avais tenu dans mes bras, je l'avais bercé, je lui avais conté mille récits merveilleux... j'avais séché ses pleurs, recueilli ses chagrins. Je l'avais encouragé. J'espérais ne pas avoir été trop mauvaise dans ce rôle qui n'aurait pas du être le mien et l'avoir aidé à grandir comme il se devait. Je ne serais jamais à la hauteur de ma mère, mais j'avais tenté de pallié au mieux.

« Tu penses que se raccrocher aux souvenirs d'un temps plus heureux empêche de grandir ? »

C'était ce qu'il semblait ressortir de son discours. Je n'étais pas d'accord avec lui. Encore maintenant, je pensais souvent à notre vie avant que Mère ne nous quitte. J'avais plus de souvenirs que Walton, naturellement, j'étais alors plus âgée que lui... Je chérissais ces souvenirs et n'avais pas l'impression d'être une enfant parce que je songeais souvent à elle. Mais pour Walton, les choses étaient peut être différentes.

« Je suis désolée si je me suis montrée trop étouffante ou maternante avec toi... Si je n'ai pas vu que tu grandissais. Si tu m'en avais parlé plus tôt... j'aurais fait un effort pour ne plus me comporter ainsi avec toi... Même si tu es et tu resteras toujours mon petit frère, même quand tu me dépasseras d'une tête et que tu auras du poil au menton. »

J'avais répondu avec un soupçon de malice. C'était toujours étrange de voir ses frères grandir, devenir des hommes. J'avais déjà eu cette impression avec Jon, ce serait encore pire avec Walton que j'avais tenu tout bébé dans mes bras et dont je m'étais occupée quand il commençait seulement à parler ou presque. Nous avions eu une relation si forte tous les deux...

« Merci de me l'avoir dit... Si seulement nous avions le pouvoir de remonter le temps... Nous avons été si proche toi et moi... Et maintenant, je vais partir et je ne te verrais presque plus... »

Malgré moi, ma lèvre trembla. Je battis furieusement des paupières. Interdiction de pleurer. N'y tenant plus, je l'attirais contre moi pour lui faire un câlin. Oui, il avait bien grandi. Il n'était plus si petit que cela. Dans quelques années il me dépasserait allègrement. Il deviendrait un fier guerrier... ou bien un brillant stratège ? Je le voyais davantage user de sa tête que de ses muscles. J'étais presque certaine qu'il serait un politicien hors pair, quand Jon serait davantage un guerrier et un meneur d'hommes.

« Tu deviendras quelqu'un et quelqu'un de bien, je n'ai aucun doute à ce sujet. »

J'aurais pu lui dire que je lui en avais énormément voulu de me rejeter. Que je m'étais remise en question des centaines de fois. Que j'avais souffert d'être ainsi écartée de sa vie, avant de me résigner. Mais je ne pouvais pas l'accabler alors que je sentais sa demande de pardon si sincère. Et que je ne pouvais que lui pardonner.

« Walton, je compte sur toi pour te rapprocher de Jon et Père... Vous devez être unis tous les trois... »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mer 16 Mar - 22:33


Finalement, ça a été simple. Ces mots, qui avaient tellement de mal à sortir au début, sont finalement arrivés naturellement, comme autrefois. Je n'ai plus aucune appréhension. Je ne dirais pas que je suis détendu, parce que le sujet n'est pas vraiment joyeux, mais au moins je n'ai plus peur. Jeyne me met en confiance, comme elle seule sait le faire. Après m'avoir laissé monologuer sans intervenir, elle me demande si j'ai vraiment eu cette sensation que m'accrocher à un souvenir heureux m'empêcherais de grandir. C'est assez compliqué je dois dire. En sois je n'ai pas beaucoup de souvenirs de Mère, et ceux que j'ai sont flous, a tel point que je ne suis plus sûr que ce soit vraiment des souvenirs. Parfois je confonds Mère et Jeyne, tant et si bien que j'ignore s'il me reste vraiment des souvenirs d'elles. Mais plus que les souvenirs en eux-mêmes, c'est l'époque qu'ils représentent que je cherchais à rejeter, une époque où je n'étais qu'un enfant. Certes c'était des souvenirs heureux, mais il y a deux ans j'ai décidé de faire table rase, pour construire quelque chose de nouveau, sans me rendre compte de la bêtise que j'étais en train de faire.

« Oui… j'avais cette impression là. Que tant que je m'accrochais à ce souvenir, je resterais un enfant. Je ne voulais pas l'oublier, juste passer au-delà. C'était idiot je sais, mais ça ce moment-là rien d'autre n'importait que de grandir et devenir adulte. »

Oui c'était idiot. Idiot et puéril. Finalement, c'est en faisant ça que je me suis comporté comme un gamin, en n'en parlant pas et en ne pensant qu'à moi. Mais c'est trop tard maintenant. Je baisse la tête quand Jeyne déplore que je ne lui en ai pas parlé plus tôt… Oui, si j'avais parlé avant… On aurait évité bien des ennui l'un comme l'autre. On aurait probablement mieux vécu si j'avais su en parler. Je souris quand elle fait la remarque que je serais toujours son petit frère et un petit rire de ma part accompagne la fin de cette phrase. Oui, je serais toujours son petit frère. Je ne l'avais pas compris, pour moi il n'y avais que deux choix : être le petit-frère de Jeyne ou devenir adulte. Dans ma tête ce n'était pas compatible. Je ne me rendais pas compte que non seulement ce n'était pas incompatible, mais c'est impossible de les séparer.

Quand Jeyne me demande de me rapprocher de Père et Jon je baisse la tête. Elle a raison. Avec son départ, elle laisse un grand vide dans la famille Stark. Elle était vraiment le lien entre nous, notre pilier. Maintenant qu'elle part, nous sommes trois électrons libre, avec chacun des caractères différents et bien trempés. Et surtout, nous ne savons rien l'un de l'autre. Peut-être que Jon et Père sont plus proches, mais ce n'est même pas sûr. Quand je vois les efforts que fait mon frère pour qu'il le remarque… J'espère qu'il n'est pas trop tard. Non, il ne faut pas que je me dise ça. Il faut que je fasse en sorte que ça marche. Même s'il faut que je fasse beaucoup d'effort, je le ferais, pour Jeyne !

« Je vais essayer Jeyne… Je vais faire de mon mieux, mais ça ne sera pas simple, surtout avec Père… C'est principalement avec lui que je me sens invisible. Et depuis le Bois-aux-loups ... »

Je ne termine pas ma phrase, j'en ai déjà trop dit… elle s'inquiéterait si elle savait que je m'étais lancé dans la mêlée avec Jon et les autres, contre l'avis de Père. Et elle le serait encore plus si elle savait que les deux m'en avaient voulu pour ça. Peut-être m'en veulent-il encore ? Avec le mariage j'ai pu plus ou moins me faire discret, mais ça ne va pas durer. Remarque, elle est peut-être déjà au courant. Père ou Jon ont peut-être vendu la mèche. Ou même Lyman, si ça se trouve en en parlant il a mentionné que j'étais là. Enfin, je n'aurais même pas dû aborder le sujet aussi je prends les mains de ma grande sœur et change immédiatement de sujet, sans lui laisser le temps d'aller plus loin. Même si je sens qu'au fond de moi j'ai besoin d'en parler à quelqu'un.

« Tu sais Jeyne, tu seras une reine formidable pour l'Ouest. Tu sais comment je le sais ? Je le sais parce que tu as été formidable avec moi. Tu as été plus qu'une grande-sœur pour moi. Plus qu'une seconde-mère. Et quand tu auras des enfants, soit aussi formidable avec eux que tu l'as été avec moi. Racontent leurs les histoires que tu me racontais. Fais en des chevaliers, des héroïnes. Promet moi juste une chose »

Je souris alors au moment de dire la dernière phrase

« Si tu as des garçons, promet moi de ne pas les appeler Walton. Il ne faudrait pas qu'ils te causent autant de tracas que leur oncle. »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Sam 19 Mar - 21:05

Je hochais simplement la tête, essayant de comprendre le raisonnement de Walton, de me mettre un peu à sa place, ce qui n'avait rien dévident. Il m'échappait complètement. Je ne savais pas trop ce qui motivait ses actes, sinon le besoin de ne pas simplement être l'ombre de son frère. Jon avait besoin de la reconnaissance de son Sire et Père. Walton aussi, sans doute, dans une moindre mesure. Quel dommage que Père ne se soit pas davantage atteler à l'éducation de ses héritiers, à leur apprendre ce qu'il savait, à modeler leur façon de penser selon la sienne, tout en leur permettant d'avoir leurs propres réflexions... oncle Bran c'était très bien acquitté de cette tâche, mais ce qui en résultait, c'était que le roi du Nord était un étranger pour ses propres enfants. Même si le contact était plus aisé avec moi qui ne me laissais pas décourager par ses airs bourrus, il n'en demeurait pas moins certaines zones d'ombre qui m'échapperaient toujours. Parfois, il semblait être un vieux loup fatigué qui en avait assez de l'existence, qui semblait blasé de tout. Et parfois, il était comme le loup acculé qui mord encore et encore, qui bondit, dans un dernier sursaut pour assurer la survie de sa meute. Et la meute de Torrhen Stark, c'était le Nord. Il ferait tout pour le mener à sa gloire, pour tirer son épingle du jeu de l'échiquier politique qui se dessinait de plus en plus précisément, pour asseoir sa propre ambition parmi celles des autres souverains...

Je compris donc enfin, ce qui avait motivé la séparation avec Walton, son besoin de s'affranchir de ce qui le retenait dans l'enfance. Donc moi. Et je déplorais naturellement de ne pas avoir eu cette conversation avec lui plus tôt. Il n'était sans doute pas prêt, tout simplement. Et maintenant que j'allais m'en aller, il avait prit conscience qu'il serait bientôt trop tard pour recoller les morceaux... Un pan de son enfance disparaîtrait avec moi... Cela me serrait le cœur également. Je préférais ne pas m'appesantir sur le sujet de son éloignement. Les choses étaient claires désormais et il n'avait jamais cessé de m'aimer, cela me suffisait. Il était trop tard pour rattraper le temps perdu, mais nous pouvions demeurer proches, même à distance... n'est-ce pas ? Et maintenant que je ne serais plus là, je lui confiais la mission délicate de veiller à l'équilibre dans le château. Je craignais que les relations entre les Stark se distendent irrémédiablement... Et quel avenir pour notre famille dans ce cas ? Je savais confier une mission difficile à mon frère, mais après tout, il voulait être utile et se comporter en adulte n'est-ce pas ? C'était l'occasion rêvée.

Je pinçais mes lèvres quand Walton m'avoua que c'était principalement avec Père qu'il se sentait invisible. Comme Jon. Il s'interrompit en parlant du Bois-Aux-Loups... Il y avait beaucoup de choses concernant ce qu'il s'était passé lors de cette bataille qui m'avaient été cachées... Père n'avait pas souhaité m'en parler, Lyman non plus. Personne. Soit parce qu'ils étaient encore traumatisés et voulaient l'oublier, soit parce qu'ils me considéraient comme inapte à l'entendre. Autant dire que je détestais cette éventualité.

« Peut-être qu'un jour, j'apprendrais ce qu'il s'est réellement passé. Tout le monde semble éviter le sujet en ma présence. »

Et il y avait une note très claire d'agacement dans ma voix alors que j'évoquais ce sujet. Je me calmais cependant, reprenant :

« Ce n'est qu'une impression tu sais ? Que nous sommes invisible à ses yeux... Il nous regarde, de loin, il suit nos pas, il ne sait juste pas se comporter en père avec nous. Il a été trop longtemps absent... Lui avons-nous seulement laissé l'opportunité de prendre cette place, Walton ? »

Peut-être pas. Quand une famille fonctionne d'une certaine façon pendant longtemps, difficile d'en changer les rouages. Bran avait eu le rôle du père, même si Walton en était moins proche que Jon ou moi.

« Rapproche-toi de lui, il ne te rejettera pas. Ce sera long et difficile d'apprivoiser le vieux loup, mais tu es son héritier, son descendant et je suis certaine qu'il est fier de toi et qu'il fonde de grands espoirs sur toi. »

Je penchais un peu la tête sur le côté :

« Et puis tu sais, tu pourras toujours m'écrire si cela est trop difficile. Je pourrais t'aider, même de loin. En fait, non, tu as le devoir de m'écrire, jeune loup ! »

Je laissais échapper un petit rire, ayant prit une grosse voix pour lui donner cet ordre. Walton s'était emparé de mes mains, me disant que je ferais une reine formidable pour l'Ouest. Je souris devant son assurance. Je n'avais pas tout raté avec Walton finalement. Mais comme il était étrange de l'entendre parler de mes futurs enfants. Il me demanda alors de lui promettre une chose, réveillant ma curiosité.

« Quoi ? »

J'éclatais de rire à ses paroles, l'attirant à moi pour le prendre dans mes bras, lui ébouriffant les cheveux au passage. Un rire qui ressemblait à un sanglot alors qu'une brusque bouffée de tendresse et de tristesse me serrait la gorge et que les larmes traîtresses perlaient à mes paupières.

« Idiot... Oh Walton, tu vas tellement me manquer... »

Et j'enfouis mon visage dans le cou de mon petit frère qui serait bientôt aussi grand que moi... il était si loin le temps où je le prenais sur mes genoux et lui contais des histoires merveilleuses en caressant ses cheveux pour le bercer...



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Ven 25 Mar - 22:14


Jeyne me prend contre elle alors que je lui demande de ne pas appeler ses enfants Walton, suivi d'un éclat de rire auquel se mêle le mien. J'ai l'impression que ça fait une éternité qu'elle et moi n'avons pas ri ensemble. Mille et uns souvenirs me reviennent en mémoire. Des souvenirs joyeux, d'un temps où j'étais haut comme trois pommes et où tout était mille fois plus simples. Un temps où combattre des dragons imaginaires dans la cour de Winterfell était suffisant. Je profite de cet instant, histoire de l'accrocher dans ma mémoire et qu'il y reste à jamais. Ce ne sont pas des adieux, ce sont des retrouvailles. Je suis parti loin, trop loin peut-être. Mais maintenant je suis de retour auprès de ma grand-sœur.

« C'est toi l'idiote ! Tu vas me faire pleurer ! »
Je dis ça, mais concrètement, je suis déjà entre le rire et les larmes. Elle aussi, elle va me manquer. Plus qu'elle l'imagine et plus que moi-même je l'imagine je pense. Mais il faut que je m'accroche. Je suis un homme maintenant. Ho et puis aux Autres ces considérations. Je serai un homme après, quand ma grande-soeur sera partie. En attendant, je veux profiter de ces instants, ces derniers instants avec elle. J'ai déjà ruiné deux années avec elle, je n'ai pas envie de gâcher ces quelques heures qu'il nous reste avec cette idée fixe qui nous a déjà trop coûté. Je suis borné certes, mais pas à ce point !
« Tu verras Jeyne, Un jour, ce sera moi dont on racontera les exploits. Je ferai tout pour ! »
Je lève la tête, j'imagine aisément mes yeux rougis, mais pourtant je souris. Ha  ! Satanées larmes  ! Au final je ne sais pas trop si mes yeux sont humides à cause de la séparation à venir, ou cause du soulagement d'avoir renoué les liens fraternels qui nous unissaient. Petit à petit, ma meute se reforme, même si Jeyne sera loin demain. Il y aura encore du chemin à faire et des plaies à panser, mais je ne la décevrai pas. Elle m'a donné une mission, à laquelle je ne dérogerais pas. Oui, Père a été trop absent. Apparemment il l'était moins avant la mort de mère, mais je n'ai pas eu la chance de le constater. Hormis le nom, je n'ai pas l'impression de partager quoi que ce soit avec le Roi du Nord...
« Mais tu as raison, ce n'est pas pour autant qu'il faut que je laisse Père et Jon derrière moi… Je te promets que je vais me rapprocher d'eux ! »

Je lui souris puis baisse à nouveau les yeux. Je n'ai pas pu ne pas remarquer l'agacement dans sa voix tout à l'heure, quand elle a parlé de la guerre. Mais comment lui expliquer que malgré l'interdiction de père je m'étais lancé dans la mêlée ? Même moi j'aurais du mal à expliquer pourquoi je l'ai fait. Sur le coup ça m'avait paru évident. J'avais l'impression d'être assez entraîné pour ça. J'y ai vu une occasion de rappeler à Père et Jon que j'étais là et que j'étais capable, que j'ai déjà commencé à tracer mon chemin, que je ne les ai pas attendus pour ça. Certes ils m'ont remarqué, mais pas dans le bon sens. je lui ai désobéi. La confiance est donc rompue. Il va falloir la reforger. Mais dois-je le dire à Jeyne à quelques heures de son départ alors qu'elle-même s'inquiète déjà ? Je ne pense pas. J'ai une part de responsabilité là dedans, alors c'est mon devoir de prendre sur moi, de me taire et faire en sorte d'arranger les choses .

« Tu sais, pour la guerre… Si on je n'en parle pas, c'est parce que tout ce que j'y ai vu… ça n'a rien à voir avec les livres. Et pourtant j'ai lu une bonne partie de ce qui a trait à l'art de la guerre dans la bibliothèque et j'ai écouté la stratégie de Père, du moins ce qu'il nous en a dévoilé. Mais en combat, c'est pas vraiment pareil. Je m'en doutais, mais pas à ce point…et puis au final, je ne me souviens pas de grand-chose. Je me souviens du début de l'assaut, puis le reste est très flou. Et je crois que quelque part, je n'ai pas très envie de m'en souvenir. »

Ho, je le referais certainement, que je le veuille où non. La Guerre fait partie de la vie des princes, surtout dans un royaume aussi hostile que le Nord. Mais je ne pense pas que j'y prendrai goût un jour. Il n'y a rien de noble dans la guerre, mais elle est un mal nécessaire pour assurer la sécurité de tous. Je pense que le grand exploit serait d'amener la paix. Mais je doute que Westeros soit prêt pour ça. Peut-être avions nous une chance quand le Dragon est arrivé. Peut-être aurait-il pu, comme il en avait l'ambition, réunir les 7 couronnes sous une seule bannière. Mais Harren a mis fin à ce rêve. Et puis, même sans le Noir, aurait-il seulement réussi ? J'en doute. Depuis Goelville je l'ai bien compris : Notre continent n'est pas fait pour la Paix. Alors, puisque c'est la Guerre qui nous attend, autant y être préparé. Je ne l'étais pas la dernière fois et j'ai pris un risque inconsidéré. La prochaine fois que l'occasion se présentera, alors je serais prêt.

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Ven 22 Avr - 20:22

« Promis, je ne le dirais à personne. »

Je m'étais faite malicieuse. Walton oscillait encore entre l'enfance et l'âge adulte. Il devait se dire qu'un homme ne pleurait pas. Et j'aimais bien l'idée de le taquiner à ce sujet, sans pour autant trop le titiller à ce sujet. Il semblait être revenu vers moi et je n'avais pas l'intention de le faire fuir maintenant. Je regrettais forcément que cette conversation advienne si tardivement, mais je préférais me raccrocher au fait qu'au moins, elle était arrivée avant que je ne parte et n'emporte mes regrets et remords avec moi. Il m'assura alors qu'un jour, on vanterait ses exploits et un rire m'échappa devant le ton qu'il employait et sa détermination.

« Oh, ça, je le sais Walton ! Je n'ai aucune doute sur ce sujet. »

Walton était intelligent, observateur et buté. Il avait un objectif en tête. Il ferait tout pour y parvenir. Et il était bien capable d'effectivement réussir à faire résonner son nom dans tout Westeros. Je le lui souhaitais. Même si je n'étais pas certaine que ce genre de célébrité lui apporterait tout ce qu'il désirait. Ses aspirations changeraient peut-être avec le temps. Mais j'aimais ses idées de grandeur. En attendant, il resterait ici et je lui confiais la mission de veiller sur notre Meute, pour moi. De temporiser entre Père et Jon. De renouer les liens entre les trois hommes. Il en était capable. Il était plus subtil que Jon, moins emporté. Il pouvait apprivoiser le vieux loup, comme je l'avais fait.

« Parfait. »

J'étais au moins rassurée sur ce point. Un autre sujet en revanche, m'inquiétait. J'avais l'impression que tout le monde m'éloignait soigneusement du sujet des sauvageons. Mon père, mon oncle, mes frères, mon fiancé, y avaient participé et je ne savais pas grand chose au final, de ce qu'il s'était passé. Hormis que Bran y avait perdu la vie... y repenser demeurait douloureux. Il me manquait énormément. Je pensais beaucoup à lui, aux instants les plus anodins et inopportuns. Walton aborda alors le sujet sensible, sans pour autant m'en dévoiler davantage. Non, cela n'était pas dans les livres. Rien de ce qu'il se passait dans la vie n'était aussi beau et lisse que ce qui était écrit dans les livres... Il n'y avait pas la peur, ni l'odeur du sang, ni les hurlements, ni le sang dans les manuscrits. On ne pouvait qu'imaginer, assis bien confortablement, sans le danger qui rôdait autour. Sur le terrain, c'était bien différent. J'avais beau écouter les récits, tenter d'imaginer, je devais être bien en dessous de la vérité. Je comprenais la décision de Père de crucifier tous ces sauvageons, de les massacrer, mais aurais-je été si clémente si j'y avais assisté ? Si mon regard s'était posé sur ce charnier immonde ? Sans doute pas. Et Walton ne semblait pas avoir adoré son expérience. Tant mieux d'une certaine façon.

« C'est peut être mieux ainsi. J'espère que tu ne prendras jamais goût au carnage, à voler des vies, même pour défendre ce qui t'est cher... »

J'imaginais davantage Jon comme le bras armé du Nord et Walton comme son éminence grise, celui qui le tempérerait, le conseillerait... un peu comme Bran avec Père, même si Walton aspirait à davantage de gloire que de demeurer dans l'ombre.

« Et s'il te plaît, ne fais pas comme Jon, à agir de façon à te faire remarquer par Père. Cela ne fonctionne pas. Vis pour toi, pas pour lui. Il vous regarde tous les deux, c'est juste qu'il ne sait pas vous le dire... »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mer 4 Mai - 22:43


Jeyne semble rassurée que je lui dise que je n'ai pas pris goût à tuer… Si elle savait. Après, je ne pense pas que ce soit une surprise. Certes mon empressement à m'entraîner et ma volonté d'aller à la guerre aurait pu témoigner d'un comportement belliqueux, mais Jeyne me connait quand même assez pour savoir que je ne suis pas comme ça. Je doute qu'aucun Stark encore en vie n'apprécie vraiment ces situations de conflit, même si je soupçonne parfois Père d'y avoir trouvé un moyen de noyer son chagrin à la mort de mère, je doute qu'il en ai vraiment pris du plaisir. Après quoi, elle me demande de ne pas chercher à impressionner Père, contrairement à Jon. Je suis un peu surpris qu'elle me demande de vivre pour moi. Après tout c'est ce que j'essaie de faire depuis deux ans maintenant… visiblement elle ne l'a pas remarqué… Je ne peux pas lui en vouloir, j'ai dû m'éloigner plus que je ne pensais… je baisse la tête, un peu attristé que mes efforts soient passé inaperçus.

« Tu sais, il y a longtemps que je ne cherche plus à impressionner Père. Je fonctionne pour moi maintenant. S’il le remarque tant mieux, s’il ne le remarque pas tant pis. Bien sûr j’espère être digne de la famille Stark, et donc qu’il soit satisfait. Mais tant qu’il n’est pas déçu, je m’en contente. J’ai arrêté de courir après sa reconnaissance.»

Cette phrase est sortie spontanément, très naturellement. Jusqu'à il y a deux ans, j'avais toujours été très spontané avec Jeyne. Ce n'est que récemment que j'ai commencé à me poser et à réfléchir à ce que je pouvais dire et ce que je ne pouvais pas dire. Mais aujourd'hui et avec elle, j'ai envie d'arrêter ça, même temporairement. Alors oui, je ne cherche pas la reconnaissance de Père, contrairement à Jon. Je dois avouer que je n'ai jamais vraiment compris pourquoi mon aîné cherchait toujours à l'impressionner, mais c'est probablement parce que nous n'avons ni le même caractère, ni la même relation avec Père. Parfois j'ai l'impression qu'il ne vit que par son regard et qu'il ne ferrait rien qui puisse le décevoir. Par exemple, au Bois-au-Loups, si Père lui avais interdis de charger, je suis presque certain qu'il serait resté en retrait contrairement à ce que moi j'ai fait. C'est la grande différence entre Jon et Moi : Jon à quelque chose à prouver à Père et moi j'ai quelque chose à me prouver. Et en y réfléchissant bien, je pense qu'aucune des deux n'est très efficace. Mais à choisir je préfère être seul juge de mes actions, tout en essayant de faire ce qui me semble bien pour moi, ma famille et mon royaume. J'ai un petit soupir après quelques secondes de silence, puis reprend.

« Je sais que Père n'a que peu d'attentes pour moi, contrairement à celles qu'il a pour Jon, à qui il met une grosse pression. D'un côté c'est agréable, car je me rends bien compte que ma marge de manœuvre est plus large que celle de Jon ou même que la tienne. Mais d'un autre côté, je me rends bien compte que si je devais attendre son approbation et sa reconnaissance pour avancer, je n'irais nulle part. »

Oui, mon destin n’attendra pas Père, il ne peut pas, où il stagnera. Je ne sais pas où il m’emportera encore, mais je sais que je ne peux pas attendre que Père fasse des projets pour moi. Probablement un jour il faudra qu’il s’intéresse à mon cas, et me donne des directives. Mais quand cela arrivera, il faudra qu’il compose avec ce que j’ai déjà accomplis. Et si ce jour n’arrive jamais, au moins je ne serais pas au point mort. Je saurais avancer puisque je n’aurais jamais arrêté. Et si le vieux loup se réveille et réalise qu’il a un deuxième fils tout aussi capable que le premier, et qu’il a des projets pour moi, alors je serais prêt et en mesure d’honorer ma place dans la famille, tout comme Jon et Jeyne. Je relève la tête et souris à la jeune louve, un sourire rassurant et sincère.

« Mais tu peux partir rassurée, tu laisses tes trois loups entre de bonnes pattes. Il est grand temps que l’on reforme une vraie meute, et je compte bien y parvenir. »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Sam 7 Mai - 21:35

Bowen m'avait avoué qu'il avait prit goût à ces batailles, qu'il avait aimé tuer les Sauvageons et qu'il s'abreuverait encore volontiers de leur sang. Cela avait semblé le tourmenter. Il avait craint que cela ne me choque. Oui, il avait changé, il n'était plus le jeune écuyer de Père. Plus tout à fait. Il avait goûté au sang et il avait aimé ça, mais surtout, il avait goûté à la vengeance. Et elle n'était pas achevé. Il ne trouverait jamais le repos s'il s'accrochait à elle, car jamais les Sauvageons ne disparaîtraient totalement. C'était un fléau, des nuisibles et cela ne s'éradiquait pas facilement. Bien des générations du Nord mourraient sans en voir la fin, je le craignais. Mais ce que je pouvais comprendre et accepter chez un vieil ami était plus difficile à envisager pour mon petit frère, que j'avais vu naître et que j'avais élevé. Je n'avais rien contre les guerriers, évidemment, mais... j'espérais qu'il ne se muerait pas en soldat sanguinaire. Je le savais plus avisé et réfléchi que cela. Je l'imaginais davantage diplomate. Walton était un observateur. Il savait analyser les choses. Il était plus sensible que Jon aussi. Et avait prit davantage de distance que notre frère aîné concernant notre père. Ce qui se confirma dans ses paroles alors que je le conseillais. Je hochais la tête, avant de sourire légèrement. Il était plus mature que je ne le pensais... il avait grandi durant ces deux années éloigné de moi, renfermé dans sa bulle...

« Me voilà rassurée. »

Même si c'était triste d'entendre cela de la part d'un enfant concernant son géniteur. N'importe quel fils voulait que son père soit fier de lui, non ? Nous étions tous avide de la reconnaissance de nos aînés, nous mettant sans doute une pression inutile et nous pourrissant la vie.

« Si tu pouvais apprendre à Jon à faire de même... Je n'y suis pas parvenue. »

Peut-être parce que moi-même je n'avais pas fait le deuil du regard de mon père, mon seul parent encore vivant. Je pensais sincèrement que j'aurais fait la fierté de ma mère. Je l'espérais. Et il me semblait que mon père était tout aussi fier de la femme que j'étais devenue, même si nous nous étions souvent affronté. Il s'était aussi parfois confié à moi. Un peu.

« Mais je suis certaine qu'il remarque ce que vous faîtes. »

Juste qu'il n'en disait rien. C'était un taiseux, un taciturne et il n'était pas très doué pour exprimer ses sentiments. Il avait du remarquer la valeur de Jon, même s'il l'avait déjà déçu. Mais c'était normal, non ? Jon avait encore beaucoup à apprendre, comme Père au même âge. Il ne devait pas l'oublier. Mais Père avait eu une éducation bien plus stricte que Jon... J'avais entendu des choses et nous devions nous estimer heureux d'avoir eu un père absent, plutôt que trop sévère, voire parfois cruel. Il était bien des choses, mais jamais il n'avait été cruel.

« Walton, quand as-tu grandi au juste ? »

C'était dit sur le ton de l'admiration, mais aussi du regret de ne pas l'avoir vu. Il avait un discours réfléchi et posé. Plein de sagesse du haut de ses 12 ans. Avais-je été si... sérieuse à son âge ? Sans doute. J'avais du vivre sans ma mère et resserrer des liens familiaux distendus. Alors en effet, j'avais peut-être été aussi grave au même âge. Mais il me semblait conserver une part d'insouciance absente chez Walton.

« Tu sais, je pense que tu ferais un formidable diplomate. Tu es posé, réfléchi et intelligent. »

Et je déposais la cohésion de notre famille entre ses mains si jeunes, mais il était le plus à même de continuer mon œuvre, s'il luttait contre son caractère solitaire et secret.

« Bien dit. Et j'espère que tu sais que même si je suis devenue une lionne, mon cœur sera à tout jamais celui d'une louve. Alors n'hésite pas à m'écrire, aussi souvent que tu le souhaiteras, pour me demander conseil, pour me tenir au courant des affaires de la meute, ou simplement pour me donner de tes nouvelles. Je ne veux pas que nous devenions des étrangers. »

Cela avait failli arriver. Et malheureusement, j'allais encore louper biens des choses dans sa vie. Il allait devenir une adulte sans moi. Je ne voulais pas être une étrangère pour cet adulte. Pour mon propre frère, mon sang.



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mer 25 Mai - 20:08


Je baisse la tête quand Jeyne me demande quand j'ai grandi. A la fois fier qu'elle le remarque et honteux du prix qu'il a fallu payer, je ne peux me résoudre à lui répondre. Que dire ? « Pendant que j'étais au loin ». non, ça ne ferait que remuer le couteau dans la plaie à tous les 2. Alors, je préfère mentir, même si je n'aime pas mentir ouvertement, j'ai le sentiment que dans ce cas, c'est la seule chose de bien à faire.

« Je… Je ne sais pas… A la guerre sans doute... »

Après quoi elle me dit que je ferais un bon diplomate, ce qui me laisse sans réaction. Je n'ai jamais imaginé ma vie en tant que diplomate. Je ne sais pas trop quoi en penser, mais je ne suis pas convaincu. Être diplomate, ça implique certes de la patience et de l'ingéniosité, mais ça demande aussi d'être capable de travailler dans le secret et l'intrigue, ce qui ne me ressemble pas du tout. Néanmoins, je n'ai pas envie de la démentir. Si c'est ce qu'elle pense, c'est qu'elle doit avoir une raison, aussi je ne veux pas exclure l'idée de but en blanc. Après lui avoir dit qu'elle laissait la meute entre de bonnes pattes qu'elle me répète que je peux lui écrire, je rétorque sur un ton presque chevaleresque :

« Il est hors de question que je te laisse devenir une étrangère !  Je vais t'inonder de lettres, assez pour remplir tous les coffres de l'Ouest ! Et j'irais à jusqu'à Castral Roc si tu n'y réponds pas ! »

Même si j'ai dit la dernière phrase avec un sourire taquin, je suis très sérieux. Oui, elle ne pourra pas devenir une étrangère pour moi. Même si je refuse de l'admettre, j'ai encore besoin d'elle, de ses conseils, de sa présence… Et plus les minutes passent, plus je m'en rends compte. Et cette réalisation laisse un goût amer : d'une part à cause de son départ prochain et d'autre part à cause du regret d'être revenu trop tard… Aussi, quoi qu'il arrive, je sais qu'elle ne pourra pas devenir une étrangère. Quand bien même elle deviendrait une parfaite sudienne, tant qu'elle n'oubliera pas son petit frère, il aura besoin d'elle, même s'il ne l'admettra jamais.

Je laisse planer un silence. Je sens mon cœur plus tranquille. Cette boule au ventre qui me nouait l'estomac depuis le début du mariage est enfin partie. Pour ma part tout est dit. Enfin presque. Je pourrais encore lui dire que je ne veux pas qu'elle parte et la supplier de rester… mais ce serait la réaction la plus puérile qui soit. Alors, je préfère me taire. Le taire et prendre sur moi. Finalement, après quelques minutes de silence, je pousse un soupire et reprend la parole.

« Jeyne… je n'ai pas été très honnête avec toi quand j'ai dit que je n'avais aucun souvenir de la guerre. En réalité il m'en reste un »

Oui, un seul. Le reste est un tourbillon, un bouillonnement anarchique d'informations, de sons et d'images. Je me souviens très bien de ce qui s'est passé après, la douleur dans tous mes membres, la fatigue, Oncle Bran, Père… Mais le reste est flou, a l'exception de quelques petites minutes. Pour ne pas faire s'inquiéter plus Jeyne, je reprends la parole.

« Il y avait un sauvageons, au Bois-au-loup. Il était un peu plus vieux que moi, mais plus jeune que Jon je pense. Il n'avait plus d'arme, quelqu'un l'avait désarmé. J'aurais pu l'avoir… Mais je l'ai laissé filer… je n'ai pas pu… le tuer… Le temps que je tourne la tête, il n'était plus là. Après le combat, j'ai essayé de voir s'il était parmi les corps, mais je ne l'ai pas vu. »

Si ça se trouve maintenant il est encore dans le bois au loup avec les survivant, prêt à mener un autre raid contre le nord… A cause de moi… Je sais ce que j'aurais dû faire : lever le bras et frapper avec le bout tranchant de mon épée. C'était aussi simple que ça. Et pourtant je n'ai pas pu. J'étais comme paralysé… et maintenant je m'en veux. Et encore, je n'imagine même pas ce que dirait Bowen s'il l'apprenait. Il a tout perdu à cause des sauvageons et maintenant j'en laisse un libre sur nos terres… Je pense qu'il ne dirait rien, mais je suis quasiment sûr qu'intérieurement il m'en voudrait.

« Je ne l'ai dis à personne, et dans la cohue je ne pense pas que quelqu'un l'ai remarqué… Je n'ai pas vraiment envie que quelqu'un l’apprenne, et surtout pas Bowen... »


Dernière édition par Walton Stark le Mar 28 Juin - 0:08, édité 1 fois

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mer 1 Juin - 21:36

« Sans doute... »

Il ne faisait aucun doute que les hommes grandissaient à la guerre. Finalement, même Gareth ou Lyman étaient devenus des hommes. Ils étaient revenus changés à jamais de ces combats. Qui n'étaient même pas les leurs. Difficile de ne pas songer à l'ombre dans leurs yeux à leur retour, qui s'estompait avec le temps. Mais les choses ne pouvaient plus être ce qu'elles étaient quand on avait tué, quand on avait entendu les suppliques des condamnés... Mon cœur se serra en songeant que Walton avait aussi assisté à cela, le trouvant trop jeune pour cette barbarie. Et pourtant, il était le fils du roi du Nord. Il se devait de faire ses armes, de devenir impitoyable, de se faire craindre de ses ennemis comme le vieux loup. J'aurais tant aimé le protéger encore un peu de tout cela, le serrer dans mes bras comme le petit garçon que j'avais connu. Mais c'était là l'infantiliser. L'empêcher de grandir, de s'affirmer. C'était ce qui l'avait fait s'éloigner de moi. Je m'étais montrée trop présente, protectrice, voire étouffante. Et le louveteau était devenu un loup loin de moi. J'étais partagée entre le cœur et la raison. Mais je devais agir avec ma tête. Le laisser grandir, s'endurcir...

Pourtant, je ne le voyais pas comme un féroce guerrier. Il serait digne de son sang naturellement, mais ce n'était pas la voie qui s'ouvrait à lui selon moi. Il était calme et posé, réfléchi. Il serait un excellent conseiller pour Jon, au caractère plus vif. Et j'étais certaine qu'il pourrait faire des merveilles avec nos nobles ou mêmes les souverains étrangers, avec du temps, et de la pratique. Ce n'était peut-être pas ce à quoi il aspirait, mais je lui confiais tout de même mon sentiment, avant de lui laisser notre petite meute. A lui de continuer mon œuvre, à faire en sorte que les loups soient unis. A ne pas m'oublier alors que je devenais une lionne, exilée loin de ses terres d'origine, loin des siens.

Je ris pourtant quand il répondit avec emphase qu'il m'écrirait tant et si bien que les lettres déborderaient et viendrait me voir si je ne répondais pas.

« Oh ne dis pas ça, je serais capable de rester muette pour avoir le plaisir de te revoir ! »

Et je ne plaisantais qu'à moitié. Cette discussion m'avait fait du bien et je pouvais partir l'esprit tranquillisé, plus sereine. Les choses étaient réglées avec mon petit frère. Je ne m'étais pas rendue compte à quel point cela me tourmentait avant qu'il ne revienne à moi. C'était une affaire laissée en suspens, et qui me laissait un goût d'inachevé sur la langue. Plus maintenant. Il m'avait blessé durant ces années de silence, mais je lui pardonnais, trop heureuse de le retrouver, même si c'était un peu tard maintenant. Du temps... j'aurais tellement aimé avoir davantage de temps.

Je me tus, laissant le silence s'installer entre nous deux. Un silence paisible. Il n'y avait plus de gêne entre nous et c'était appréciable. Je fermais les yeux, savourant la présence de Walton près de moi, tout simplement, jusqu'à ce qu'il rompe de nouveau le silence. En revenant sur ce qu'il s'était passé à la guerre. Je devinais qu'il y avait eu quelque chose entre Père et mes deux frères, mais personne n'avait jugé bon de m'en parler. Je le regardais de nouveau, attendant la suite, le cœur battant un peu plus vite. Il m'avoua avoir vu un sauvageon, jeune, désarmé et ne pas avoir été capable de le tuer... Et il s'en voulait maintenant. Je souris doucement à la mention de Bowen... Ce cher ami au cœur ravagé par le chagrin et le désir de vengeance... C'était un homme bon, mais qui risquait de perdre sa mesure s'il apprenait cela. De façon totalement irrationnelle d'ailleurs. Le geste de Walton ne porterait sans doute pas à conséquence. Et ce gamin devait être mort. Père s'était assuré qu'il n'y ai aucun survivant.

« Je comprends. J'ai eu l'occasion de parler avec lui, quand vous êtes revenu... J'espère sincèrement qu'il trouvera le repos à son âme tourmentée autrement qu'en exterminant tous les sauvageons... Peut-être que Maedelyn saura le détourner de sa vengeance... Mais Walton, tu n'as pas à regretter ton geste. Tu as fait preuve d'honneur en ne tuant pas un ennemi désarmé. Peut-être que Père, Jon, ou Bowen ne penseront pas ainsi, mais l'honneur est important, ils le savent tous les trois. Ce n'est pas la lâcheté qui a retenu ton bras. Cela restera entre nous, tu as ma parole, mais ne te tourmente pas à ce sujet. »

J'avais pris son menton entre mes doigts pour le regarder bien en face, espérant que mes paroles suffiraient à l'apaiser.

« Pourquoi ne l'as-tu pas tué ? A quoi as-tu pensé ? »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mar 28 Juin - 0:06


Comme je m'y attendais, Jeyne a plus d'information que moi sur la réaction de Bowen. C'est vrai qu'il se confie régulièrement à elle. Et comme je m'en doutais, il ne pense qu'à la vengeance… Cette réaction ne fait que rajouter à ma crainte. J'ai toujours aimé Bowen. C'est lui qui m'a montré comment me servir d'une épée, il m'a toujours traité pour moi-même et pas comme le petit Stark… S'il pense qu'il trouvera le repos qu'en tuant des sauvageons, que pensera-t-il si devait découvrir que j'en ai laissé filer un… Ho, je pense qu'il ne me fera rien, mais notre relation ne sera plus jamais la même. Toutefois, je ne comprends pas bien pourquoi Jeyne dis qu'elle espère que Dame Maedalyne lui donnera le repos. Maedalyne Cerwyn ? Pourquoi elle l'aiderait ? visiblement, elle sait quelque chose que j'ignore… mais je n'ai pas le temps de l'interroger plus qu'elle enchaine sur le fait que ce geste n'était pas de la lâcheté. Je soupire. Pour moi c'était un acte de lâcheté… J'allais rétorquer quand Jeyne prend mon menton entre ses doigts et me demande pourquoi je ne l'ai pas tué. Question à laquelle je réponds immédiatement, sans réfléchir.


« Je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête… C'est allé vite, très vite. Tout ce que je sais, c'est que je suis resté comme figé, incapable de frapper. »

A y réfléchir, je pense que c'est dû à son âge. Instinctivement j'ai dû me dire, que ça aurait pu être moi à sa place, et lui à la mienne. J'aurais pu être celui qui était désarmé, et lui aurait pu être prêt à frapper. Est-ce qu'il m'aurait épargné ? Je l'ignore… non, en fait je ne pense pas qu'il m'aurait laissé en vie. C'était un sauvageon et chez gens-là, rien ne compte d'autre que sa propre vie. Je détourne les yeux de Jeyne, en partie à cause de la honte. Oui j'ai honte, honte de ce que je vais dire. Après tout ce temps passé à essayer d'être un homme, à m'être éloigné d'elle, ce n'est pas si évident d'admettre une faiblesse. Car oui, pour moi c'est une faiblesse.


« Et je m'en veux de ne pas avoir réussis. Je pensais être prêt, même s'il me reste encore des choses à apprendre… Mais visiblement ce n'est pas encore le cas… »

Je sais d'avance ce que Jeyne va me dire, enfin je m'en doute. Elle va me dire que je n'ai que douze ans, que c'est normal. Que Jon et Père n'étaient pas forcement mieux préparés au même âge… Je sais déjà que cette remarque va m'énerver et que je n'y répondrais pas. Même si ce n'est pas totalement faux, le simple fait de le dire, de me rappeler que je ne suis encore un enfant m'énerve. Certes j'ai douze ans, mais je passe mon temps à m'entrainer encore et encore. Je reviens toujours couvert de bleus. Je n'ai pas la prétention d'égaler quelqu'un qui combat depuis des années, mais on ne peut pas nier que je m'y efforce. Et en me renvoyant sans cesse à mon âge, j'ai l'impression qu'on nie purement et simplement tout le mal que je me donne, tous les bleus que je me fais… A croire que je fais tout ça pour rien…
Je me retourne vers Jeyne. Je ne pensais pas plomber l'atmosphère de la sorte. Mais il fallait que je le lui dise. Elle ne l'a pas caché qu'elle n'appréciait pas qu'on lui cache ce qui s'était passé. Je ne peux que le comprendre. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai chargé. En premier lieu je voulais faire mes preuves, mais également je ne pouvais pas supporter d'être inactif pendant que les autres combattaient. Je lui lance un regard presque implorant.


« Promet moi que tu ne diras rien aux autres… Je ne supporterai pas qu'ils le sachent. Je peux supporter beaucoup de choses, mais pas ça… Pas tout seul… »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Sam 30 Juil - 16:43

Je comprenais le dilemme de mon frère. Pourquoi cet acte lui pesait autant sur l'âme. Il avait l'impression d'être faible, d'avoir le cœur tendre, parce qu'il n'avait pas abattu ce gamin qui était un ennemi, simplement parce qu'il était Sauvageons. Nous étions en guerre. Nous avions gagné. Père les avait tous massacré... Hommes, mais aussi femmes et enfants. Des innocents, d'une certaine façon... Mais qui pouvaient devenir ennemis à leur tour un jour. Et à cause de cette possibilité, ils avaient été tués. Et pour adresser un avertissement fort, Père les avait tué d'horrible façon. Comment Walton avait-il vécu cela ? Ces corps suspendus, ces hurlements d'agonie, ces pleurs de désespoir ? Comment imaginer qu'il puisse encore être un enfant après avoir assisté à cela ? Et si père avait été impitoyable, Walton, lui, avait fait grâce à un ennemi... Je soupirais intérieurement. Que pouvais-je bien lui dire ? Il cherchait sans doute un brin de réconfort, même si mon avis ne serait jamais aussi important que d'autres guerriers... A qui il ne dirait rien. De peur de les décevoir. Qu'aurait fait ou dit maman à ma place ? Je regrettais son absence, une foi encore. J'avais assumé son rôle auprès de mon frère, mais je n'avais pas les épaules pour... pas alors que Walton devenait un homme. Je hochais la tête à sa réponse, désarmante de sincérité.

« Tu penses que tu as commis une erreur ? Walton... Ce n'est pas parce que tu n'es pas prêt à abattre un ennemi seul et désarmé que tu es faible. Père, Bowen ou même Jon ont trouvé leur voie, à toi de trouver la tienne. Tu n'as pas à avoir les mêmes décisions qu'eux, la même inflexibilité que Père. Il est roi, il n'a pas le choix, et il s'est forgé au travers de nombreux combats et de douloureuses pertes. Et Bowen est animé par le désir de vengeance. Quant à Jon... J'ignore si son épée aurait transpercé le corps de cet ennemi sans défenses. Ne te met pas martel en tête Walton, tu n'es pas moins brave qu'eux. Est-ce que ton geste a mis en péril notre armée, nos hommes ? »

Non, je ne le pensais pas. Il y avait une différence entre abattre un espion ou un éclaireur, et un gosse seul. L'idée qu'il puisse justement jouer les éclaireurs m'effleura, mais quand bien même c'était le cas, cela n'avait pas du tout influencé le cours de la bataille. C'est alors qu'il m'implora de ne rien dire aux autres. Mon cœur se serra soudainement. Il me semblait douloureusement vulnérable alors qu'il me le demandait. Je m'efforçais de sourire, avant de lui mettre une pichenette sur le bras.

« Bien sûr que non idiot ! Ce n'est même pas la peine de me le demander. Je serais muette comme une carpe, tu peux avoir confiance. Mais tu le sais déjà, non ? Sinon, tu ne m'aurais pas parlé de cela. »

Je lui souris affectueusement, heureuse de ce lien qui s'était de nouveau renforcé entre nous. D'être sa confidente, comme avant, comme je l'étais pour Jon. C'était un véritable réconfort d'être de nouveau partie intégrante de sa vie d'adulte. Il m'avait exclu trop brutalement et je l'avais mal vécu, même si ce n'était pas vraiment sa faute. Il voulait grandir sans la tendresse de sa sœur. Sans que je ne le couve. L'avais-je étouffé ? J'avais essayé de faire attention, mais peut-être que oui, effectivement, je m'étais montrée trop maternelle avec lui. L'empêchant de faire ses armes.

« Mais Walton, si jamais ce secret t'empoisonne, parles-en... A un guerrier. Je sais que mon avis ne sera jamais aussi important que celui d'un de tes pairs. Alors penses-y, d'accord ? »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mar 11 Oct - 11:29


Je hoche la tête quand Jeyne m’assure qu’elle ne dira rien. Bien évidemment je le sais déjà, comme elle l’a fait remarquer. Mais c’est toujours rassurant de l’entendre dire. Je peux tout dire à Jeyne sans aucun doute, contrairement à Père ou Jon. Surtout Jon en fait. Ce n’est pas qu’il n’est pas digne de confiance, c’est juste que nous sommes trop différents lui et moi. On ne se comprend pas, et je ne sais pas si un jour on se comprendra. À dire vrai, il n’y a personne dans mon entourage avec qui je puisse vraiment confier ça. Peut-être Denys, et encore. Et même s’ils comprenaient, comment est-ce qu’ils jugeraient ça ? Difficile à dire. C’est pourquoi la remarque de Jeyne comme quoi je dois en parler à un guerrier si ce secret m’empoisonne m’arrache un petit rictus désabusé que je cache à peine. Je reprends sans la regarder, sans trop réfléchir, presque pour moi plus que pour elle.

« Oui… Un jour, je le dirais… peut-être… Ou alors j’apprendrais à vivre avec, comme avec tout le reste. »

Personnellement, je pencherais plus pour cette dernière option. Jeyne… Comment t’expliquer sans t’inquiéter ? Comment te faire comprendre que je n’étais même pas censé être sur ce champ de bataille ? Comment te dire que pour participer à ce massacre j’ai bravé un ordre direct de Père ? Je ne peux pas le dire sans que tu ne t’inquiètes, et donc je ne peux pas admettre que si je me confie à quiconque, je ne ferais que raviver le souvenir de cette insubordination. Voilà ce que je ne t’ai pas dit tout à l’heure. Que Père m’en veux, que Jon m’en veut, Roland je ne veux même pas savoir ce qu’il en pense. Seul Denys semble faire exception. Alors, me confier à eux, ça reviendrait à leur rappeler pourquoi ils sont fâchés, à remettre de l’huile sur le feu… Mais tout comme je ne peux pas leur avouer cet instant de faiblesse, je ne peux pas non plus te dire que sans toi je n’ai personne à qui me confier. Tu n’as pas besoin de ça. Tu as besoin que je sois fort, que je te montre que je pourrais faire tenir la meute après ton départ, même si la tâche va être périlleuse. On ne reviendra jamais à une relation où je pourrais tout te dire et tout t’avouer. Car entre temps, j’ai grandi, et j’ai compris que tu ne peux pas tout assumer, tout comme Oncle Bran n’était pas immortel, ni Père infaillible. Alors il y a des choses que je dois taire… Après quelques secondes, je me retourne vers elle et reprends.

« Mais je suis vraiment le premier à te parler de ce qui s’est passé ? Je veux dire en dehors des rumeurs ? Je comprends que Lyman n’ait pas abordé le sujet, j’imagine que ce n’est pas le genre chose qu’on évoque avec sa future épouse, mais les autres ? »

Remarque, même si Père, Jon et Bowen se confient à elle d’habitude, je pense qu’ils ont voulu lui épargner ça avant son mariage. Le choc de la mort d’Oncle Bran et de la blessure de Père était déjà suffisant pour ne pas entacher son moral avec ce genre de sujets morbides. En plus, s’il y a bien une chose que les Stark ont en commun, c’est cet instinct qui nous pousse à veiller les uns sur les autres. Aussi ça ne m’étonnerait pas qu’ils cherchent à la protéger, comme je suis moi-même en train de le faire. D’ailleurs, si je l’évoque c’est parce qu’elle a émis le désir d’en savoir plus, que je lui en parle. Mais pour peu qu’elle n’ait pas insisté auprès de Père et de Jon, alors ils ne lui auront probablement rien dit. Cette fois, je prends le temps d’attendre sa réponse, naturellement, en espérant qu’elle comprenne qu’elle peut aussi me dire comment elle a vécu les choses.


Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Lun 24 Oct - 19:33

Je pinçai les lèvres à la réplique de Walton. Tout garder pour lui, comme tout le reste... Mais quels secrets habitaient donc mon frère ? Ce frère si mystérieux et secret qui m'échappait malgré mes efforts, même s'il venait de faire un pas vers moi aujourd'hui, afin que nous soyons de nouveau proches avant mon départ... Il avait grandi seul quelque part. Nous avions fait front avec Jon. Et Walton avait tracé sa route tout seul. Et cela me faisait mal. Je n'avais pas été à la hauteur. Se serait-il comporté de la même façon si Mère n'était pas morte ? Si elle avait pu l'élever ? Je l'ignorais. Et je risquais de me torturer longtemps les méninges à chercher une réponse à cette question.

« Ah Walton, pourquoi es-tu si secret... »

Cela était tellement à l'opposé de ma propre nature. Ou même de celle de Jon. Nous étions plutôt des livres ouverts, bien que chacun avait naturellement des petits secrets. Les miens n'étaient pas bien sombres. Hormis que j'avais croisé mon fiancé dans une cuisine dans le Val et qu'il m'avait embrassé... ou bien qu'il m'avait entraîné dans les jardins et éveillé brièvement au désir... Des choses que je ne pouvais confier car indécentes, sans pour autant être totalement scandaleuses... ou si ? Ma vertu avait été intacte jusqu'au mariage. J'avais tenu mon rang.

Je m'inquiétais pour mon cadet. Il ne parlait qu'à moi (et encore). Quand je ne serais plus là, il garderait tout pour lui, effectivement, ne trouvant pas un confident chez Jon. Quel dommage. J'aurais tellement aimé que mes frères soient unis... mais ce n'était pas le cas. Ils s'aimaient mais le montraient mal. C'était la malédiction de cette famille. Du côté des Stark mâles en tous les cas. S'ils savaient être tendres avec une femme, ils étaient rudes et fermés entre hommes et ne se disaient pas les choses... Ah comme Oncle Bran me manquait en cet instant. Il aurait continué d’œuvrer à l'unité des loups en mon absence... Maintenant... Je confiais ce rôle à mon petit frère.

Walton changea cependant de sujet, étonné que je ne sois pas au courant de ce qu'il s'était passé. Je secouais doucement la tête, non sans qu'un sourire un brin amer ne recourbe mes lèvres. Pourquoi le serais-je après tout ? Je n'étais qu'une femme, même du Nord. Et il fallait me protéger. C'était bien le genre de salade qui les empêchait de me raconter ce qu'ils avaient vécu là bas. Ou le besoin d'oublier et de ne pas raviver ces souvenirs. Ne pas m'inquiéter également. Je n'avais pas besoin de ça pour m'inquiéter, mais passons.

« Je suppose qu'on veut... m'épargner. Je ne suis qu'un frêle princesse, même du Nord, Walt. Il y a sans doute des choses qui pourraient heurter ma sensibilité de femme. »

Ah non, je n'avais pas réussi à masquer mon amertume d'avoir été laissée de côté. Mais c'était le lot des femmes de toutes façons.

« J'ai bien essayé d'en parler avec Père, Jon, ou Bowen. Même avec Lyman. Mais tous sont demeurés assez évasifs. Alors en effet, ce que je sais, je ne l'ai apprit que par des rumeurs et ce n'est pas forcément plus rassurant... Je sais que Père a été impitoyable avec les Sauvageons, qu'ils ont été crucifiés et laissés là, agonisants. J'imagine leurs sanglots ou leurs hurlements et j'imagine comment mes frères ont pu vivre cela... Mais personne ne souhaite en parler. Je ne suis pas une enfant. Ni une délicate jeune fille. Je suis une Stark de Winterfell . »

Ma voix était de nouveau ferme et déterminée, un brin colérique. J'étais ce que j'étais, mais sûrement pas une poupée à protéger, quoique les hommes de ma famille en pensent.

« C'est frustrant Walton. Comme c'est terrible de demeurer ici et d'attendre. Impuissante. De simplement prier pour que vous me reveniez sains et saufs. »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)


Dernière édition par Jeyne Lannister le Mer 9 Nov - 11:20, édité 1 fois

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Dim 30 Oct - 0:57


Je laisse Jeyne parler, sans l’interrompre, en la regardant droit dans les yeux. Et c’est drôle, mais pendant un instant, j’ai l’impression de m’entendre moi-même, enfin d’entendre la voix en moi. Jeyne vient de dire à voix haute ce que je répète depuis 2 ans dans ma tête. Cette frustration d’être mis à l’écart. Ce sentiment d’impuissance. Bien sûr, c’est pour des raisons différentes : elle c’est parce qu’elle est une fille, et moi à cause de mon âge. Et ce trait de ressemblance me trouble vraiment. Je n’y avais jamais pensé. Quand elle a fini, je reprends la parole.

« Oui, je sais à quel point c’est frustrant… Pour l’avoir ressenti plusieurs fois ces dernières années, je comprends tout à fait… C’est pour ça que j’essaie de grandir au plus vite. Pour ne plus être un enfant qu’on met à l’écart. Donc oui, je comprends… »

C’est d’ailleurs pour ça que j’ai participé à l’assaut. Pour ne pas être écarté et impuissant. Et quelque part, je comprends que Jeyne ne supporte pas cette situation. Elle a raison, elle est une Stark de Winterfell. Elle peut épouser un lion, elle peut rejoindre l’Ouest, elle peut devenir Reine du Roc, elle peut changer de Dieux, elle restera toujours une Stark de Winterfell, une louve. C’est dans son sang. Dans notre sang… Et pourtant… Pourtant je ne l’avais pas réalisé jusqu’à présent. D’instinct, j’ai ressenti le besoin de la protéger. Est-ce que c’est parce qu’elle est une fille ? Je ne sais pas… peut-être en partie. Peut-être aussi à cause de ce lien si particulier que nous avons eu elle et moi. Un lien qui me semble tellement incompatible avec ces pensées. Comme si pour moi, Jeyne appartenait à un autre monde, le monde de mon enfance où la guerre était bien loin…

« Tu sais, on ne voulait pas te mettre à l’écart. Et c’est vrai que tu n’es pas une dame fragile qu’il faut protéger à tout prix. Mais comme tu t’inquiètes pour nous, nous aussi on s’inquiète pour toi. On n’est pas doué pour communiquer, alors se taire, c’est ce que l’ont fait de mieux… »

Oui, se taire. Une stratégie d’évitement, ça va devenir un sport national chez les Starks. Autant sur le champ de bataille aucun de nous n’a reculé, autant pour ce qui est des relations avec les autres... Père a fui à la guerre après la mort de Mère, moi je ne me confie à personne depuis deux ans, et Jon… Jon ne vit que dans le regard de Père. Alors plutôt que d’inquiéter Jeyne, c’est plus facile de se taire et de se montrer fort. Surtout en ce moment, pour lui montrer que même une fois qu’elle sera partie, on saura tenir bon. Elle a toujours tout encaissé, il est peut-être temps pour nous de veiller sur elle pour la soulager ? J’en suis de moins en moins convaincu… Visiblement, elle et moi partageons cette même inquiétude… Est-ce que j’aimerais que, pour me protéger, on me cache des choses ? Je sais déjà que non… Pourquoi serait-ce différent pour elle ?

« Mais je te comprends… Je ne sais pas comment je pourrais faire, si je devais rester à Winterfell pendant que Père et Jon devait partir… Je pense que j’en serais incapable… Je ne sais pas comment tu fais… »

Quelque part, en ce moment précis, j’ai la nette impression qu’elle est la plus forte de la meute… Seul Jeyne a su tenir bon pour la famille, sans jamais faillir. Elle a toujours su encaisser sans broncher, et ça a dû être dur pour elle, car elle devait gérer ses problèmes tout en s’occupant de nous, et de moi en particulier. Et quelque part, c’est ironique, de vouloir la protéger, alors que depuis la mort de Mère, c’est elle qui nous maintient à flot. Notre mutisme n’a pas rendu les choses plus simples pour elle visiblement. Au final, elle a tout appris à travers des rumeurs, et non seulement elle s’est sentie à l’écart, mais en plus elle s’est encore plus inquiétée pour nous. Après quelques secondes de réflexions, je me lève et m’approche d’une des cages. Un faucon gris s’y repose. Je me retrouve dos à Jeyne, les bras croisés. Je soupire à nouveau, puis reprends.

« Mais si tu veux tout savoir Jeyne… Je ne devrais peut-être pas te le dire, mais... Les rumeurs… Elles sont vraies… Père a été… Il a fait ce qu’il devait faire. Je suis mal placé pour le juger… Mais je pense qu’il a eu raison… Les sauvageons sont une plaie pour le Nord… Ils sont capables d’une violence… On ne peut pas prendre le risque de se montrer faible avec eux. Hier, c’était Motte la Forêt… Si on les laisse croire qu’ils peuvent nous insulter impunément… C’était dur. C’était violent. Les croix, les cris, je les vois encore, je les entends encore et ça me tue. Mais c’est un mal nécessaire… Nécessaire pour le Nord… Alors on prend sur nous… »

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mer 9 Nov - 11:39

Nous avions au moins un point commun. Ce sentiment d'être mis à l'écart, par nos conditions respectives. Walton était encore jeune, plus un enfant, pas encore un adulte, une période un peu difficile à vivre pour lui. Je me fendis d'un sourire affectueux à ses paroles.

« Hélas, je pourrais grandir autant que je veux, je demeurerais une femme. »

Je soupirais. Je devais me faire une raison. Pourtant, dans l'Ouest, c'était surtout une femme qui tenait les rênes du pouvoir. Jordane Lannister était admirée et crainte de tous. Elle n'était pas fragile ou vulnérable. Elle prenait la plupart des décisions. S'il y avait bien un endroit où je serais au cœur de l'action politique, ce serait là bas. Jamais ma belle-mère n'accepterait une petite fleur délicate et timide comme héritière, n'est-ce pas ? Et Walton me présenta des sortes d'excuse concernant le comportement des hommes de la famille. Oui, se taire,c 'était ce qu'ils faisaient de mieux. Mais ce n'était pas pour autant la meilleure chose à faire.

« J'ai décidé de dire ce que je ressentais et pensais à ceux que j'aime ; Walton. Parce que la vie est éphémère et que mes proches peuvent m'être arrachés sans que je n'ai eu l'occasion de leur dire combien je les aimais et combien ils étaient formidables. C'est pour ça que je vous dis ce que je pense, que je vous encourage. Je veux que vous sachiez combien vous m'êtes précieux et combien je suis fière de vous. Pour ne pas avoir le regret que vous soyez parti sans le savoir, sans l'avoir entendu de ma bouche... Je sais que vous m'aimez, mais parfois, j'aime l'entendre... Tu penses que c'est idiot ? »

Je marquais une pause. Ils étaient taiseux et ombrageux mes loups. Et ils ne changeraient pas. Je savais beaucoup de choses les concernant. Mais parfois, les mots faisaient du bien.

« Enfin, je suppose que je peux me permettre ce sentimentalisme parce que je suis une femme. Cela est plus délicat de la part de fiers guerriers endurcis, non ? »

Je lui adressais un clin d’œil espiègle, afin d'alléger un peu l'atmosphère de cette conversation. C'était chargé d'émotions. Il me parlait enfin à cœur ouvert et je voulais que cela continue, naturellement. Je tressaillis quand il parla de demeurer à Winterfell quand Père et Jon iraient se battre. Pourtant... C'était ce qui allait arriver, il ne le savait pas encore. Il fallait un Stark à Winterfell. Et quand je ne serais plus là, il prendrait la place.

« Tu le ferais, Walton. Parce que ce serait ton devoir. Parce que Winterfell a besoin d'un Stark en ses murs. Parce que nous sommes le soutien de ceux qui sont au front. C'est énormément de responsabilités. De logistique. Un travail qui permet de ne pas penser trop souvent à ceux qui risquent leur vie loin de nous... Ce n'est pas facile. Mais c'était mon devoir. Et j'ai essayé de m'en acquitter au mieux de mes capacités, afin que Père parte l'esprit tranquille et puisse se concentrer sur ce qu'il fait de mieux. »

La stratégie, la guerre. Il n'avait pas besoin de s'encombrer l'esprit de choses futiles. J'essayais de convaincre Walton que ce n'était pas une tâche ingrate que de demeurer à l'arrière. C'était capital. Moins dangereux, moins excitant pour un jeune garçon sans doute. Pourvu qu'il ne voit pas là une mise à l'écart... J'évoquais alors les rumeurs qui étaient parvenues jusqu'à nous. Et Walton me confirma que c'était vrai, que cela le hantait encore parfois. Je hochais la tête. En était-il convaincu, ou bien essayait-il de se convaincre pour accepter l'horreur de la chose ?

« Les ennemis du Vieux Loup doivent savoir ce qui les attend quand ils s'en prennent à nous. C'était un mal nécessaire oui, sans doute. Une preuve de notre force et de notre intransigeance. Un exemple pour tout Westeros également. La guerre se prépare. »

Je m'approchais de lui, passant une main dans ses cheveux épais et trop longs. Un geste familier qui me broie le cœur quand je le faisais et qu'il était petit garçon, se blottissant contre moi pour un câlin. Nous sommes seuls ici. Je ne me permettrais plus ce genre de geste en public. Mais aujourd'hui...

« Tu penses ce que tu dis ou tu te le répètes pour chasser les cauchemars Walton ? »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Lun 14 Nov - 16:44


J’écoute Jeyne sans me retourner. Elle semble d’accord avec moi sur le fait que la décision de Père était nécessaire. Elle n’a pas l’air surprise. Je suppose alors qu’elle savait déjà tout à cause des rumeurs, et qu’elle aurait aimé que ce soit nous qui le lui disions. Je l’entends se rapprocher de moi et passer sa main dans mes cheveux. Un geste qui me ramène quelques années au paravent. Seulement quelques années, et pourtant ces années ressemblent à une éternité. Tout était alors plus simple... Je ne dis rien quand elle le fait, je ne la repousse pas, je me contente de fermer les yeux. Alors qu’elle me demande si je suis convaincu par ce que je dis, ou si j’essaie de me convaincre, un sourire mi-figue mi-raisin se dessine sur mes lèvres. Sans la regarder, je réponds :

« Un peu des deux, j’imagine, un peu des deux… »

Oui, un peu des deux. Une part de moi, la part rationnelle, est parfaitement convaincue du bienfondé de cette décision… Mais cette conviction ne suffit pas à rendre les souvenirs plus supportables, d’où la nécessité de me le répéter sans cesse. Pour me rassurer. Pour chasser les cauchemars, comme elle dit. Jeyne me connaît trop bien… Même après deux ans. Je me retourne, l’air grave, presque las, avant de reprendre la parole :

« Mais bon, il va bien falloir que je m’endurcisse. Comme tu l’as dit, la guerre se prépare… Et les Fer-nés ne valent pas mieux que les sauvageons. Ce sont des barbares, et ils ne comprendront jamais autre chose que les armes. Alors, autant s’y faire tout de suite… »

Oui, la guerre est loin d’être finie. Le mariage de Jeyne est une étape de plus vers un nouveau conflit. Un conflit qui touchera tout Westeros. Je ne me fais pas d’illusion. Si Père a choisi pour Jeyne un parti si loin du Nord, c’est qu’il cherche des alliés. Il aurait probablement préféré la marier à un Nordien, pour qu’elle reste parmi les siens, auprès de ses dieux. Mais comme toujours, le royaume est passé en premier, et le royaume a besoin d’alliés solides pour faire face au Noir. Et quel meilleur moyen pour sceller une alliance que d’unir deux familles ? Oui, comme elle l’a dit, la guerre se prépare. Elle a joué son rôle, je devrais jouer le mien, et pour ça, je dois m’endurcir. Je ne préfère pas imaginer un scénario où je devrais rester à l’arrière, même si Jeyne semble persuadée que c’est ce qu’il va se passer. Et alors que je réfléchis à ça, ce qu’elle m’a dit un peu plus tôt me trotte en tête. Ce choix qu’elle avait fait de nous dire ce qu’elle pensait, et combien on lui était cher. Tout l’inverse de nous en somme. Quelque part, c’est pour ça que je suis ici aujourd’hui. Parce que je voulais lui expliquer, réparer les choses avant qu’elle ne parte. Donc je ne peux que lui donner raison. Je la regarde dans les yeux.

« Ce n’est pas idiot que tu veuilles qu’on se dise plus combien on compte les uns pour les autres. Je ne sais pas si on en est capable, mais ce n’est pas idiot pour autant… »

Je baisse la tête, une boule monte dans ma gorge. Cette discussion finit par réveiller un autre souvenir de la guerre… quand j’ai appris qu’Oncle Bran était mort. Sur le coup, je n’ai pas réagi, j’étais sous le choc. Je suis bien placé pour savoir qu’aucun de nous n’est immortel et que la mort peut toucher n’importe qui, mais j’ai quand même été estomaqué. Mais jusqu’à présent, je ne m’étais jamais posé la question de ce que j’aurais voulu lui dire avant qu’il parte… Que je l’aimais ? Je ne sais pas trop… peut-être… Je me suis senti… Vide… Je n’arrivais rien à ressentir à ce moment-là. Et j’ai eu la même réaction à l’annonce de la blessure de Père, ou plutôt la même absence de réaction. Il m’a fallu du temps avant de comprendre, de comprendre que j’en avais perdu un, et que j’avais failli perdre l’autre. Et pourtant, l’idée d’aller voir le pour lui dire ce que j’avais sur le cœur ne m’a même pas traversé l’esprit. Et maintenant que j’y pense… Il aurait pu partir, sans que nous nous connaissions l’un l’autre... et c’est avec difficulté que je reprends la parole, hoquetant entre les mots dans un demi-sanglot.

« Je n’ai pas vu Oncle Bran… Lui et moi, on n’était pas vraiment proche, mais… ça m’a fait un choc… Et puis on m’a dit que Père était blessé, salement… Alors j’ai cru… »

J’ai cru qu’il allait partir… Comme Oncle Bran, comme Mère… J’ai cru que je ne le reverrais plus. Qu’il allait lui aussi rejoindre ce maudit Arbre ! J’ai cru que Jon allait devenir Roi, et que j’allais le perdre à son tour, comme Jonos Arryn a perdu son frère quand celui-ci est monté sur le trône de la montagne. J’ai cru que j’allais être seul dès que Jeyne serait partie. Seul, avec cet Arbre… Mais pas un seul instant, je n’ai pensé que je devais leur dire que je les aimais… Jusqu’au mariage de Jeyne… le hoquet a fini par se transformer en sanglot, et mes yeux commencent à s’embrumer.

« C’est aussi pour ça que je suis là aujourd’hui. Pour réparer ce que j’ai cassé. Parce que ce jour-là, j’ai bien cru que j’allais tous vous perdre… Oncle Bran, Père, Jon, toi… J’ai cru que j’allais vous perdre, comme Mère… »


Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Sam 7 Jan - 14:48

Au moins, Walton n'essayait pas de jouer les bravaches avec moi en me mentant. Il était sincère et je lui en étais vraiment reconnaissante. Je savais les hommes bien trop fiers pour avouer leurs faiblesses et leurs peurs. Walton était dans cet âge charnière où il ne savait pas encore quel homme il allait devenir, oscillant entre l'enfant et l'adulte. Il avait sans doute besoin d'être rassuré, sur bien des choses. Mère n'était pas là pour le guider et... Et père n'avait jamais été un confident. Quant à oncle Bran... il aurait pu tenir ce rôle, mais jamais auprès du cadet de la fratrie, malheureusement. Et il n'était pas assez proche de Jon pour lui parler non plus. J'espérais que cela changerait quand je serais partie, car ils auraient besoin l'un de l'autre, à n'en pas douter. En attendant... un peu égoïstement, je savourais qu'il me parler de tout cela. Qu'il me fasse de nouveau confiance et m'inclue dans sa vie. Mais ce bref moment de vulnérabilité fut balayé par la détermination de mon frère alors que ses paroles amenaient un sourire un peu triste sur mes lèvres.

« Et nous Walton, que comprenons-nous ? »

Oui les Sauvageons étaient des barbares. Oui les Fer-Nés étaient des pirates sanguinaires... Mais nous ? Nous étions toujours en guerre quelque part. Les Stark n'étaient pas épanouis en temps de paix. Du moins le Vieux Loup s'ennuyait ferme. Il aimait la guerre, il excellait dans ce domaine. Il était plus guerrier que diplomate et avait trouvé un adversaire à sa mesure en Harren Hoare, voilà tout. Après tout, nul n'était gentil ou méchant... Cela était un peu trop simpliste. Il était important que Walton le comprenne également. Comme il devait comprendre qu'un Stark devait demeurer à Winterfell. Une fois que je serais partie... Et bien, il était plus que probable que ce serait lui. Ce n'était pas là une punition ou un désaveu de ses qualités, bien au contraire, même si je concevais que pour un jeune homme, ne pas aller se battre était frustrant. Mais la logistique était tout aussi importante. Quand Jon serait marié, son épouse pourrait peut-être occuper ce rôle, si elle en était capable et se révélait une louve à la hauteur de nos attentes.

J'abordais également avec mon plus jeune frère mon besoin de dire les choses, parce que la vie était pleine de surprises, qu'ils pouvaient m'être arrachés sans que j'ai pu leur dire combien je les aimais et étais fière d'eux. Mais étant femme, cela était bien plus aisé. Même si ces sentiments ne m'apparaissaient pas comme une faiblesse chez un homme.

« C'est déjà bien que tu y réfléchisses. »

Je plantais peut-être quelques graines au cours de cette discussion, qui pouvaient ensuite germer. Je faisais de même avec Jon. Je savais mes frères intelligents. Et capable de prendre du recul et de réfléchir. Et d'éprouver des sentiments. Nous abordâmes la disparition d'oncle Bran. J'étais plus proche de lui que Bran ne l'avait été, mais je ne doutais pas qu'il ait été affecté par son trépas. Comme par la blessure de Père, rappel de sa vulnérabilité. J'avais été choquée de le retrouver amaigri et affaibli, me rappelant qu'il était mortel et qu'il pouvait périr lui aussi. L'émotion de Brandon réveilla la mienne et je me mordis la lèvre à sa confession. Pas la peine de terminer sa phrase. Je savais ce qu'il avait cru. Que Père allait mourir lui aussi. Que nous allions nous retrouver orphelins pour de bon. Et nous n'y étions pas préparés. Et puis, la digue se brisa alors que Walton m'avouait sa peur de nous perdre.

« Oh, Walton. »

Et je me retrouvais de nouveau à serrer mon petit frère contre moi, me délectant de sa chaleur, de sa proximité tout simplement. De son odeur. De sa fragilité, qui ne sortirait jamais de cette fauconnerie.

« C'est réparé. C'est pardonné. Tu ne me perdras pas. Jamais. Nous sommes là les uns pour les autres, même si les choses sont parfois compliquées. Je suis là pour Jon et toi. Et vous êtes là pour moi, je le sais. Voilà ce que nos parents nous lèguent. Nous nous protégeons les uns les autres, nous nous soutenons les uns les autres. Même si je dois partir, même si je serai loin. Soutenez Père. Nous sommes des Stark, nous nous épanouissons dans l'adversité. »

Je baisais doucement son front.

« Merci d'être revenu vers moi, Walton. »



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mar 17 Jan - 1:44


Je laisse Jeyne me serrer contre elle, un geste de tendresse que j’aurais refusé de la part de n’importe qui, mais pas de la part de Jeyne. Ou plutôt plus maintenant. Quelques mois auparavant, probablement que je l’aurais rejeté. Mais aujourd’hui, je n’ai pas le cœur à repousser cette affection. Je me sens d’ailleurs idiot de l’avoir refusé depuis deux ans. De l’avoir fait souffrir pour rien tout ce temps. Non seulement je la laisse faire, mais je passe mes bras autour de sa taille, prolongeant ainsi l’étreinte. Je sens même quelques larmes couler sur mes joues, des larmes de soulagement. Comme si ce simple « merci d’être revenu vers moi » avait fait disparaitre toutes mes craintes et mes appréhensions. Et après tout, n’est-ce pas le cas ?

« Merci… Merci à toi de me pardonner… je suis conscient que je t’ai mené la vie dure ces deux dernières années… »

Et peut-être pas que ces deux dernières années, peut-être même avant. Je n’ai jamais été un enfant très sage. Et pourtant, Jeyne était toujours là pour moi. Et maintenant, malgré tout le mal que je lui ai fait, elle est encore là. Elle aurait pu me tourner le dos, partir avec son Lion sans que rien ne soit réglé entre nous. Mais non, elle est là. J’aurais aimé réparer ce que j’ai raté ces dernières années, mais je sais que ce n’est pas possible. Le mieux que je pouvais faire maintenant, c’est d’essayer de recoller les morceaux, et d’espérer que Jeyne accepte que je revienne vers elle.

« Et merci de m’avoir écouté… ça me tue de l’admettre, mais je crois que j’en avais besoin… D’avoir quelqu’un… à qui parler… »

Quand elle sera partie, ça sera une autre histoire. Est-ce que je saurais me tourner vers Père et Jon, comme elle le souhaite ? Et comment réagiront-ils ? Des questions malheureusement sans réponses. Je l’espère en tout cas. En attendant, je savoure ce moment passé avec elle, ces derniers instants. Cette discussion marque une étape, dans sa vie, dans la mienne. Fini de fuir en pensant devenir un homme en m’éloignant des autres. Comme a dit Jeyne, les Starks s’épanouissent dans l’adversité. Oui, j’avais sans doute besoin d’avoir quelqu’un à qui parler, et ce quelqu’un ne pouvait être que Jeyne.

« Je sais que je ne pourrais pas te faire rester… Tu dois suivre ton Lion maintenant. Mais j’avais prévu ça, pour ne pas que tu m’oublies. Ça m’a valus quelques coupures de canif, mais rien de grave. Je ne sais pas si les dieux pourront te voir à Castral Roc, mais peut-être que ça les aidera à te protéger. »

Après avoir laissé passer quelques minutes, je m’écarte un peu, le sourire aux lèvres et les yeux encore rougis. J’attrape une bourse à ma ceinture et en sors un petit objet en bois de barral : une figurine de loup. Bon, je dois admettre que ce n’est pas du grand art, la forme est assez approximative et les gravures maladroites, mais j’ai fait comme j’ai pu, avec une branche morte de l’Arbre Cœur qui était tombé quelque temps auparavant. Au départ, je n’avais pas prévu de la donner directement à Jeyne, je pensais la cacher dans ses affaires. Mais finalement, il m’a semblé plus opportun de lui offrir en main propre. Un cadeau de réconciliation on va dire. Je la tends à Jeyne avant de reprendre.

« Je te promets que Jon, Père et moi, on va essayer de partir sur de nouvelles bases, je vais tout faire pour en tout cas. Et on le soutiendra, quoi qu’il advienne ! »




Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 229
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   Mar 14 Fév - 15:18

« Mais tu es mon frère, Walton. Je te pardonnerai toujours. »

Comment aurait-il pu en être autrement après tout ? Nous étions du même sang et nous nous adorions, nous étions unis, même quand nous étions éloignés, quand nous nous disputions... C'était ainsi que je concevais une famille, une fratrie. Puisque Mère n'avait pas pu veiller sur notre éducation et que Père avait été absent... Nous avions grandi tous les trois, comme nous pouvions, sous la houlette de Brandon... C'était Jon l'aîné, mais j'avais souvent l'impression que c'était moi, parce que j'assurais la cohésion entre nous, que j'étais celle qu'on venait voir quand on avait besoin de conseils ou d'apaisement... Je ne pourrais jamais en vouloir vraiment à mes frères, je les adorais trop pour cela...

« Merci de m'avoir parlé. De me faire confiance pour me dire ces choses qui te tourmentent, ces aveux qui te font penser que tu es faible alors que c'est faux. »

Même si je me disais qu'un homme n'aurait pas forcément accueilli ces propos de la même façon que moi. Parce qu'ils avaient une façon de penser assez primitive finalement. Il fallait être fort, il fallait être un guerrier, savoir ôter une vie sans en éprouver de remords. Vraiment ? Père voyait-il les choses ainsi ? N'avait-il jamais douté ? Les morts n'étaient-ils jamais venus hanter ses nuits ? Il était roi, ses décisions étaient primordiales. Elles impactaient sur tous. Décider de crucifier tous ces sauvageons n'était pas anodin, loin de là. C'était u massacre, simplement. D'innocents. Parce qu'il y en avait chez eux comme il y en avait chez nous, non ? Il avait cela sur la conscience, comme bien d'autres exactions. Mais le sens du devoir allait au delà de cette conscience. Mais Walton n'avait que 12 ans. Jon 17 ans. Il leur faudrait encore du temps pour en arriver à ce... détachement.

Alors je rassurais mon jeune frère comme je le pouvais. Il avait encore le temps. Même si la guerre allait me révéler plus tôt que prévu. Parce que nous autres, loups, nous étions fait pour cela. Nous nous révélions dans les combats, qu'ils soient physiques ou autres. Mes paroles semblèrent avoir un effet lénifiant sur mon frère, avant qu'il ne me parle de quelque chose qu'il avait fait pour moi. Je le regardais avec surprise, puis curiosité alors qu'il fouillait dans ses affaires et me tendais une figurine de loup, me laissant sans voix. Je la pris dans ma main, l'observant avec admiration, tandis que j'en dessinais les contours du bout du doigt, un sourire un peu stupide sur le visage et des larmes dans les yeux. Encore. Décidément...

« Merci, Walton... Qu'importe où je suis, cela ne m'éloignera pas du regard des dieux pour autant. Surtout pas avec ce présent... un morceau de l'arbre cœur je suppose. »

C'était logique. Je me jetai au cou de Walton, reconnaissante, riant et pleurant à la fois alors qu'il me faisait une promesse solennelle.

« Je sais que tu le feras. Je t'aime tant petit frère. »

Je baisais sa joue avec chaleur. Je l'avais retrouvé. Je l'avais enfin retrouvé. Et mon cœur était plus léger, même si j'étais triste de devoir partir bientôt et de ne pouvoir en profiter davantage. J'entendis alors toussoter et lâchai Walton alors qu'un valet m'avait retrouvé et semblait hésiter sur la conduite à tenir. J'essuyais mes larmes d'un revers de main tandis qu'il annonçait :

« Mille excuses princesse, mais la reine vous cherche partout. »

Ah... oui... Mes obligations. La reine Lannister ne m'accordait que peu de répit. Je soupirai.

« J'arrive. »

Je regardai Walton avec regrets.

« On dirait que j'ai épuisé mon temps libre du jour. Merci d'être revenu vers moi je partirai avec le cœur plus léger. »

Nouveau baiser sur sa joue, avant de suivre le valet, gardant précieusement mon petit loup sculpté au creux de ma main. Il ne me quitterait plus jamais. Ce serait un morceau des miens avec moi dans l'Ouest. Un bout de Walton.


RP TERMINE



   
Lannistark
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah, I'm that girl, that's just like you. (by anaëlle)

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1566
Membre du mois : 26
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est ici que nos chemins se séparent   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
C'est ici que nos chemins se séparent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Quand nos chemins se séparent [Solo]
» C'est ici que nos chemins se séparent
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Winterfell
-
Sauter vers: