Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

 

 Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyMer 1 Sep - 20:11

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



La place de Daemon était dans le Nord. Il était né au milieu des étendues enneigées du plus vaste territoire de Westeros et, à ce titre, c'était là-bas qu'il devait demeurer, ou du moins était-ce ce que son esprit lui répétait, chaque jour, depuis qu'il avait posé les pieds à Fort-Darion. Il devait bien avouer qu'il ne se sentait guère à sa place ici, sur des terres qui lui étaient étrangères, mais le fait de savoir pourquoi il était ici aidait le guerrier à s'habituer à ce nouvel environnement...jusqu'à ce qu'il doive en changer, en tout cas. En effet, Daemon était tout à fait conscient que le répit dont il profitait n'était que temporaire, lui permettant de souffler un instant, avant que les cloches du devoir ne sonnent à nouveau dans ses oreilles, mais c'était un sursis qu'il acceptait bien volontiers. Pourquoi ? Parce que cette guerre lui avait coûté beaucoup et que, même s'il était un fier guerrier venu des terres du nord, il n'en restait pas moins un homme et avait besoin de lever le pied, de temps en temps.
Sociable lorsqu'il avait besoin de l'être, mais sans volonté d'aller dans les excès, le Lord Cerwyn accueillit donc la nouvelle de l'organisation des festivités décidées par l'Empereur avec une silencieuse bienveillance, conscient que tous les soldats ne seraient que trop contents d'y participer, de festoyer un court instant avant d'être renvoyés au front. Le moral jouait beaucoup dans l'accomplissement de la tâche en cours, en ce moment, aussi préférait-il se battre au côté de troupes reposées que de gaillards fatigués et démoralisés.

Durant les premiers jours, le Lord Cerwyn se montra étonnement absent lors de quelques concours organisés, pour mettre en valeur le talent des plus méritants. Certes cela ne lui déplaisait pas de se mêler à la foule, lorsque cela était nécessaire, mais ses devoirs de commandant et de chef de famille poussaient le nordien à répondre à quelques missives et requêtes, qu'elles viennent de ses officiers ou de son frère, resté à Castel-Cerwyn sur sa demande. Pour être franc cela ne lui déplaisait pas, car ces obligations évitaient au guerrier de devoir se mêler à ces nobliaux qui lui étaient souvent étrangers, et à faire semblant d'être autre chose qu'un ours loin de chez lui. Mais malheureusement, après deux jours de cette routine assommante, Daemon se fit violence pour sortir de son isolement, lorsqu'un des officiers l'appela pour l'inviter à assister aux mêlées qui avaient lieu, aujourd'hui. Certes, à titre personnel il n'en avait rien à faire de voir des braves anonymes essayer de gagner leur instant de gloire mais, de façon plus pragmatique, il y voyait un moyen de jauger le niveau de ses hommes et de ceux des autres armées. Après tout, autant le savoir maintenant plutôt qu'une fois que cela compterait vraiment, non ?

Vêtu d'une tenue en cuir noir, celle-ci mettant aisément en valeur cette large carrure, le Lord Cerwyn sortit donc de sa tour d'ivoire et se dirigea vers la cour, où des gradins avaient été mis en place pour permettre aux curieux, dames et autres nobliaux d'assister aux différentes mêlées. Le vainqueur ne serait pas décidé avant la fin de journée mais, au moins, il pourrait avoir un bon aperçu de la qualité de ses propres soldats et des autres. Ses cheveux attachés comme il le faisait habituellement, histoire d'être un minimum présentable, le Cerwyn suivit donc les bruits caractéristiques des passes d'armes, jusqu'à avoir en visuel l'arène et les gradins surplombant cette dernière.
Ignorant les regards curieux lancés à son encontre, Daemon nota quelques places libres en haut des gradins. Qu'à cela ne tienne, il devrait avoir une meilleure vue de là-haut, aussi s'y dirigea t-il en s'excusant brièvement auprès de ceux qu'il pouvait gêner, durant son ascension. Une fois assis à sa place, concentré sur le spectacle qui se jouait en bas, il fit un instant abstraction des autres spectateurs tout autour de lui alors qu'il se penchait en avant, les mains jointes posées sur ses cuisses, alors qu'un nordien et l'un des rares soldats orageois entraient dans l'arène. Le Cerwyn essaya bien d'identifier le nordien mais comment aurait-il pu le différencier parmi des milliers d'autres ? Il était jeune, le Lord pouvait au moins remarquer cela, mais il ne pouvait en dire plus.

Ainsi, les deux guerriers empoignèrent leurs larmes et débutèrent donc cette danse brutale, s'avançant et reculant, attaquant et parant pour essayer de trouver des failles dans la défense de l'autre, afin de s'y engouffrer et remporter la victoire. Chaque esquive de justesse pouvait couper le souffle des spectateurs les plus proches mais, parmi tous les curieux présents, Daemon se faisait le plus concentré et silencieux de tous. Il n'était pas là pour s'amuser mais analyser et, à chaque attaque, il essayait de passer sous silence toutes les remarques qu'il pouvait avoir en tête. Assurément, s'il n'avait pas été Lord il serait devenu maître d'armes. Ses yeux - d'un bleu perçant et glaçant - étaient surtout posés sur le nordien et, à force de temps et d'observation, quelques remarques filtrèrent à travers ses dents, avec une puissance à peine supérieur à celle d'un murmure.

« Position trop rigide, garde trop basse, attaques trop appuyées. Attention, sinon... »

Peut-être le soldat était-il stressé de se battre devant un tel auditoire, ou peut-être se mettait-il trop la pression pour remporter la victoire, mais il était trop rigide et crispé au goût du Cerwyn. La faute à son jeune âge, sans doute mais, lorsque le jeune nordien amorça un énième assaut, l'orageois parvint à lui faire perdre l'équilibre en esquivant et attaquant les jambes, à tourner toutes les remarques silencieuses du Cerwyn à son avantage, pour faire en sorte que le jeune nordien ne s'écroule à terre et se retrouve vaincu, la pointe de la lame dirigée vers sa gorge.

« Eh bien voilà... »

Retenant un soupir de mécontentement, le visage toujours figé en cette expression neutre habituelle, Daemon se redressa sur son siège et se joignit aux applaudissements pour féliciter l'orageois vainqueur. Il était doué, assurément, et le Cerwyn était curieux de savoir jusqu'où il pourrait aller, dans cette compétition.


© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptySam 4 Sep - 11:54

Reprendre sa place à Fort-Darion était une épreuve qu'elle n'avait pas forcément anticipé, trop aveuglée par l'envie qu'elle avait de retrouver ses enfants après de longs mois de séparation. Il était certain que tout ne s'était pas réellement passé comme elle le désirait, mais pouvait-elle véritablement faire des plans aujourd'hui ? Depuis la disparition de Béric, il y a plus d'un an à présent, rien de ce qu'elle avait envisagé un jour s'était réalisé, ou cela ne s'était fait de la façon dont elle l'avait imaginé. Elle n'aurait même pas dû être à la capitale impériale si on revenait au début de l'histoire. Elle n'aurait sans doute même pas dû être la lady de Pierheaume si on venait à remonter encore plus loin. Rien de tout ce qu'elle avait vécu au cours des dernières années, étaient des événements inattendus, parfois des opportunités qu'elle avait su saisir, mais elle n'avait jamais eu la prétention d'une telle ascension sociale, et bien souvent, elle avait l'impression qu'elle n'était pas à sa place, qu'elle était de trop, ce sentiment d'abuser d'une condition qu'elle n'avait pas connu jusqu'alors, était presque vécue comme une épreuve pour la jeune femme. Mais on ne pouvait aller contre les coups du sort, et ce qui l'avaient conduite jusque là. Comment avait-elle pu capter le regard de Lord Swann en visite à la Cour de Hautjardin, alors qu'elle faisait tout pour rester à sa place, discrètement quelques pas derrière Aleyna Tyrell. Pourquoi avait-il pris le risque de faire une mésalliance, alors que la maison Goldwyne était de la petite noblesse ? Elle n'avait pas de réponse à cela, mais il l'avait fait, l'arrachant alors à sa condition de dame de compagnie pour la placer à un statut inverse de lady d'une puissance maison orageoise, ayant ses propres dames de compagnie. Bien évidemment, Mina n'avait pas occulté un seul instant, malgré l'attrait qu'elle semblait avoir pour lui, que l'urgence de la situation était de donner des enfants, et surtout un héritier à Pierheaume, un héritier qui descendrait directement de lui, et non pas laisser la charge à son frère, car bien que la confiance régnait, l'avidité de ce dernier s'était dévoilée au fur et à mesure que le précédent mariage du Lord restait indéniablement stérile. Edmund n'avait pas manqué de le lui montrer alors qu'elle avait appris la disparition de son époux, et que tout le monde attendait de voir si elle allait accoucher d'une seconde fille ou donner enfin un fils au lord disparu.

D'une certaine façon, la quête de Mina avait toujours été de mettre ses enfants à l'abri, et principalement le petit Harlan. Il fallait l'éloigner de son oncle, qu'elle soupçonnait prêt à faire tout ce qui était en son pouvoir pour pouvoir éliminer ce facteur encombrant de la route vers la prise de pouvoir sur la cité, les terres et surtout les mines de Pierheaume qui faisaient la richesse de la maison Swann. Il devait continuer à espérer que la nature accomplisse son œuvre et vienne à retirer la vie au petit lord, mais pour le moment, le garçonnet semblait robuste du haut de ses un an. Et Mina continuait à agir pour lui, pour sa sœur également. C'était pour cela qu'elle était partie suivre l'Empereur dans l'Orage, accompagnant l'armée pour pouvoir peut-être trouver de nouveaux soutiens une fois dans le Bief, des anciennes connaissances de la jeune femme qui aurait pu avoir le désir de s'élever contre Manfred Hightower, ou au moins prêt à écouter la parole de l'Empereur avant de se faire leur propre opinion. Mais bien qu'ils avaient fait une incursion en territoire ennemi, ils n'étaient pas allés beaucoup plus loin et avaient fini par rebrousser chemin. Elle avait été la gouvernante des jumeaux impériaux pendant le voyage mais n'avait pas réellement eu d'autre utilité que celle-ci Alors quand l'Empereur lui avait demandé ce qu'elle voulait faire, si elle préférait rester avec sa souveraine, si elle voulait regagner Pierheaume ou au contraire rentrer à Fort-Darion. Rentrer, revoir ses enfants, c'était tout ce qu'elle voulait. Mais elle n'oubliait pas non plus pourquoi elle était venue dans la capitale la première fois, et si elle ne pouvait soutenir sa souveraine dans l'Orage, elle devait l'aider ici, auprès du Collège Impérial.

Mais aujourd'hui, elle avait surtout envie de profiter des différentes choses qui avaient été mises en place dans la nouvelle capitale, qui se développait chaque jour un peu plus, et qui réunissait de nombreux talents, de la part des habitants déjà mais aussi venus des autres royaumes fédérés. Elle avait longuement déambulé entre les étales des commerçants, choisissant quelques tissus pour une nouvelle toilette, avant d'aller observer les musiciens qui animaient les rues. Pendant une de ses haltes, des jeunes filles s'étaient amusées à lui tresser les cheveux, en une longue natte dans laquelle, elles avaient placé quelques fleurs. Mina leur avait donné une pièce en remerciement, avant que sa dame de compagnie vienne à lui murmurer à l'oreille qu'elle ne devait pas oublier sa promesse d'aller voir l'Orageois, accompagnant sa personne depuis plusieurs mois déjà, et assurant sa sécurité, de participer à l'une des joutes organisées. Elle venait de s'installer dans les gradins quand un homme à la carrure assez imposante pris place à ses côtés. Elle l'observa un instant, le plus discrètement possible, supposant qu'il puisse être un homme du Nord venu soutenir un de ses compatriotes. Elle se détourna bien vite de lui pour autant, en entendant le premier tintement de deux lames qui s'entrechoquent. Mina n'y connaissait pas grand chose, et elle venait à vibrer en même temps que le reste de la foule devant le spectacle, alors que son voisin restait particulièrement silencieux. Elle l'entendit finalement murmurer sans véritablement comprendre ce qu'il disait, il semblait faire des commentaires sur ce qu'il voyait. Elle se garda bien de lui adresser quelques mots, mais quand le combat prit fin, elle fut une des premières à se relever pour applaudir le vainqueur. Mina se mit à rire légèrement quand elle entendit plus distinctement la remarque de l'homme à côté d'elle. Elle se tourna et lui fit alors un délicat sourire. « Ne soyez pas trop dur avec lui … Il est encore jeune et doit encore s'entraîner, ce petit combat l'aura prouver et c'est un moyen efficace d'affronter d'autres techniques que celles que vous pouvez avoir dans le Nord. » Son sourire se fit plus grand, et ses yeux pétillèrent soudainement de malice. « Néanmoins, il faut bien reconnaître qu'ici, mon combattant est bien merveilleux que le vôtre et que cela me rassure quant au service de sécurité qu'il effectue à mes côtés. » Ce n'était qu'une taquinerie et elle espérait qu'il ne prendrait pas mal sa remarque.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptySam 4 Sep - 12:51

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



Daemon avait de la chance d'être né avec le titre d'héritier de sa maison. Certes, durant ses jeunes années il avait pu être turbulent, trop turbulent pour son propre bien mais, avec le temps, il avait fini par apprendre à rester en place et comprendre son rôle dans ce monde. Il était conscient que beaucoup de soldats sous ses ordres ne retrouveraient jamais leur foyer, ils mourraient très loin de leur famille et laisseraient derrière eux femmes et enfants, mais c'était malheureusement le prix d'une telle guerre. Il aurait été aisé pour lui de regarder ces hommes comme une foule d'âmes anonymes et se laver leurs mains de leurs sorts, mais ces hommes n'étaient-ils pas ses voisins ? N'aurait-il pas pu se compter parmi leurs nombres, si les Dieux n'avaient pas décidé de l'affubler du nom de Cerwyn ? Alors oui, il se devait de prendre du recul et de comprendre la peur qui pouvait enserrer le cœur de bon nombre d'entre eux. Certes, cette démonstration publique n'était pas à son goût mais elle ne lui était pas étrangère pour autant alors, plutôt que de rester un jour de plus enfermé dans ses appartements, il avait décidé de se mêler à ces soldats de basse extraction et rendre hommage à leur dévotion et leur zèle, à sa façon, en les observant en silence.
La plupart des nobles et gentes dames présents ici étaient venus pour s'en mettre plein la vue, pour profiter de ce spectacle avant que les cloches de la guerre ne sonnent à nouveau, et Daemon respectait cela. Certes, il ne comprenait qu'assez peu en quoi deux hommes s'affrontant pouvait être qualifié de divertissement, mais qui était-il pour juger, après tout ? Il resta donc silencieux, se faisant violence pour ne pas se lever et ordonner au nordien de se sortir les doigts de ses fondements pour se battre correctement, jusqu'à ce que les Dieux ne rendent leur verdict en donnant la victoire à l'orageois qui le méritait. Se redressant comme tous les autres, le Cerwyn se mit à applaudir à son tour, jusqu'à ce qu'il ne prenne à nouveau conscience de son environnement, en entendant un rire léger non loin de lui.

Il était vrai que le commandant avait tendance à être trop absorbé par ce qu'il faisait, au risque d'en oublier le monde tout autour, mais ce rire eut au moins le mérite de lui ramener les pieds sur terre. Curieux, il se tourna vers l'origine de ce rire pour observer une sublime dame à la chevelure couleur de blé qui, non content de reconnaître sans difficulté les origines nordiennes du Cerwyn, lui sourit en lui demandant de ne pas être trop dur avec le jeune perdant, en contrebas. Était-il vraiment trop dur ? Peut-être bien, oui, car l'empathie et la douceur n'avaient pas leur place ici. Posant sur cette belle inconnue ses prunelles d'un bleu glaçant et perçant, comme pour la déchiffrer ou pour voir s'il l'avait déjà vu quelque part, sans grand succès, il pencha discrètement et poliment la tête, en guise de salutations autant que d'excuses pour ses commentaires.

« J’espère ne pas vous avoir gâché le spectacle, avec mes commentaires, Ma Dame. Celui-là est  jeune, c'est vrai, mais je préfère me rendre compte de ses lacunes, maintenant, plutôt que sur le front. »

Surtout qu'il était plus stressé à l'idée d'épater la galerie plutôt que de pouvoir surpasser son adversaire, tel fut le commentaire que Daemon se refusa à vocaliser, car il n'y voyait réellement aucun intérêt. De toute évidence cette femme était venue pour se divertir, ou pour voir son propre soldat se battre comme elle le révéla un peu plus tard, et non pas pour écouter un rustre nordien critiquer les jeunes soldats à tort et à travers. S'enfonçant à nouveau dans son siège, posant son regard expert sur le combattant victorieux, Daemon écouta les propos moqueurs de la Dame, ces paroles parvenant à décrisper les traits carrés du Cerwyn, avant que celui-ci n'approuve d'un simple :

« Je ne peux que vous donner raison, Ma Dame. Votre garde est doué, je le reconnais. Si l'occasion se présente, j'aimerai m'entraîner avec lui, un jour. »

Certes il était un combattant dans l'âme et il aimait donc les défis, mais était-ce la seule raison de cette demande en l'air ? Non. Il n se battait pas pour prouver sa supériorité par rapport à l'homme en face de lui, mais pour pouvoir apprendre de ses échanges, repousser ses propres limites un peu plus loin et devenir meilleur, après chaque duel auquel il pouvait survivre. Certes il était un noble, avec le titre et les modestes richesses qui allaient avoir, il avait donc à cœur de voir son domaine prospérer mais, sur un plan plus personnel, c'était le désir secret de Daemon que de devenir la plus fine lame du Nord et il ferait tout pour y parvenir. Personne n'avait besoin de connaître cet objectif, pas aussi longtemps que le Cerwyn ne pourrait pas l'accomplir, mais ce but restait tout de même gravé au fer rouge, dans sa tête.
Daemon s'enfonça dans son siège en voyant les deux adversaires quitter l'arène pour faire place à deux êtres. Si le premier était un soldat des Conflans à peine plus âgé que le perdant du tour précédent, le Cerwyn n'eut aucun mal à reconnaître le massif soldat à la chevelure d''ébène qui rentra à la suite du riverain. Il s'agissait d'un de ses propres hommes, reconnaissable à sa carrure et, si Daemon était confiant dans les chances de son poulain, il arqua un sourcil de surprise lorsque le massif soldat le reconnut dans les gradins. Pointant son doigt dans la direction de Daemon, le soldat lança quelque chose comme « Lord Cerwyn ! Soyez témoin de ma victoire ! » avec une confiance étonnante. Certes le geste était apprécié, mais Daemon n'aimait pas sentir tous les regards se tourner vers lui, comme c'était le cas en ce moment et, en réponse, il laissa son visage se figer en une expression de froide neutralité, alors qu'il hocha discrètement la tête pour donner son accord.

Passant une main dans sa barbe légère tout en se penchant en avant, sur son siège, Daemon tourna la tête pour croiser le regard de La Dame qui avait ouvert le dialogue, un peu plus tôt, sans réellement savoir ce qu'il espérait y trouver. Puis, il ramena à nouveau son regard vers l'arène, ses mains serrées l'une contre l'autre, en laissant quelques pensées filtrer à nouveau, à travers ses dents.


« Tu es obligé de gagner, maintenant, Bronn. Allez.  »



© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyDim 12 Sep - 11:22

Mina n'était pas la plus grande supportrice des mêlées et des joutes en tout genre qu'on pouvait retrouver durant des festivités comme celles que le couple impérial, ainsi que l'intendante de Fort-Darion avaient décidé de mettre en place au cours des cinq jours prévus à cet effet. Elle savait que cela plaisait bien souvent au peuple, et qu'il y avait toujours cet esprit de compétition les uns avec les autres. Il semblait presque essentiel de savoir qui serait le meilleur à la fin de l'affrontement, et si cela était bien souvent véridique entre les différentes maisons d'un même royaume, il fallait ajouter ici, dans ce contexte, le fait que de nombreux participants venaient de différents territoires, chacun arrivait d'un des royaumes fédérés et il était certain qu'on ne pouvait trouver les mêmes enseignements, les mêmes techniques de combats suivant si on venait de Winterfell, de la baie de la Néra, de Salvemer ou alors d'Accalmie. Chacun avait appris différemment et la diversité des populations présente ne pouvait que rendre bien plus intéressant, et excitant pour ceux qui se prenaient au jeu, de savoir qui allait être le vainqueur à la fin de la journée. Il était certain que la jeune femme faisait bien plus acte de présence pour pouvoir soutenir les Orageois, puisqu'elle était l'un des représentes officielles du royaume au cœur de la capitale impériale, désignée en personne par sa Majesté, la Reine Argella Durrandon, et qu'elle se devait donc d'être à la hauteur de la mission qu'elle lui avait confié, même si cela était sans doute moins essentiel pour des joutes symboliques qu'autour de la table du Collège. Pour autant, il était vrai qu'elle aurait apprécié continuer à déambuler parmi les artisans qui se pressaient les uns contre les autres dans les rues de Fort-Darion, ou de s'intéresser plus particulièrement aux concours de chant, de musique, ou de couture qui correspondaient bien plus au caractère doux et délicat de la lady de la maison Swann. Elle laissait volontiers le fer, le sang, et les cris aux personnes qui désiraient assister à un tel spectacle. Mina était née dans la petite noblesse de la Treille, et même si elle n'avait guère eu beaucoup de prétentions au sujet de son avenir, elle n'en restait pas moins une Dame de Cour, une jeune fille qui savait lire et écrire pour les besoins de la lady qu'elle accompagnait, qui avait appris l'art du chant et de la danse, celui plus aléatoire de la musique et de l'usage d'un instrument, et elle se débrouillait assez honorablement en terme de couture. Mais elle était bien moins faite pour pouvoir assister à ce genre de combats. Car même si cela était plus une opposition amicale qu'autre chose, et qu'on venait à s'arrêter avant la mort de l'adversaire, il n'y manquait pas d'y avoir des blessés et certains parfois venaient à succomber à la suite, et c'était une vision qu'elle ne pouvait guère supporter.

Qu'elle ne pouvait plus supporter depuis qu'elle avait accompagné l'armée impériale sur le front, depuis qu'elle avait du faire face aux blessés de guerre, à ceux qui agonisaient parfois pendant de longues heures avant de finir par expirer leur dernier souffle de vie dans un râle déchirant le silence de la nuit. Elle avait été affectée lors de ce voyage à la garde des jumeaux impériaux, mais après la défaite que l'Empire avait connu face au Bief, il y avait alors eu de trop nombreux blessés, et pas assez de personnes pour pouvoir s'en occuper. Elle avait donc été appelé en renfort, elle qui n'y connaissait que très peu de choses dans l'art du soin, et elle avait baigné dans le sang des hommes qui avaient combattu et donner pour certains, leur vie pour la cause de leur royaume et de l'Empire. Son don pour la couture avait été plus qu'essentiel dans ce domaine, une perspective qu'elle n'avait jamais eu à ce propos, mais elle avait dû faire avec. Et ses nuits avaient été peuplées de cauchemars sanglants pendant une longue période avant qu'elle ne vienne à retrouver un semblant de calme. Alors, elle savait qu'elle ne pouvait profiter réellement de ce qu'elle voyait sous ses yeux, bien que ces soldats-là avaient déjà combattus pour la plupart et qu'ils avaient vu et vécu bien pire qu'elle ne pourrait jamais le connaître elle. Mina se fixa alors sur ce qu'il se passait autour d'elle, et elle ne put manquer d'entendre son voisin étudier avec attention ce qu'il se passait en contre-bas. Il était pleinement plongé dans le combat entre les deux hommes, cherchant à expliquer des parades que le nordien aurait pu mettre en place face à l'orageois, et sans doute ainsi pouvoir renverser la conclusion de cet affrontement. Elle lui adressa un petit rire, tout en commentant à son tour en sa direction. Quand il se tourna vers elle, son regard croisa le sien et elle resta silencieuse un instant, face à cet océan glacé qui semblait à présent sous ses yeux. Elle se reprit et vint à faire une légère révérence à son attention. « Vous ne m'avez nullement gâché le spectacle, je pourrai même dire que vous avez égayez ce dernier ! Mais vous avez raison, il vaut mieux s'en rendre compte ici, qu'une fois engagé dans un vrai combat. Je ne doute pas que vous serez le trouver pour lui transmettre vos bons conseils. » Elle se réinstalla en même temps que lui, et resta un moment silencieuse tout en regardant le combattant qui s'amusait de son triomphe, bien qu'il y aurait d'autres adversaires à affronter encore pour arriver au sommet. « Je ne manquerai pas de lui faire par de cette proposition … Bien qu'il me faut un nom si je veux lui transmettre cette information. Et je ne connais pas le vôtre, ce qui complique la tâche que vous me confiez là. » Elle tourna son visage vers lui, souriant délicatement à son attention. « Pour ma part, je suis lady Mina Swann, représentante de l'Orage au Collège Impérial. » Mais elle n'eut pas à attendre longtemps la réponse, alors que le nouveau combattant du Nord semblait s'adresser à l'homme assis juste à ses côtés. Elle lança un bref regard au lord en question, mais voyant son visage fermé, elle se tourna à nouveau vers l'arène.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyDim 12 Sep - 13:40

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



La guerre était tout ce que le jeune Cerwyn avait connu durant ces dernières années, elle était devenue son quotidien et sa raison d'être si bien que, à force d'entraînements, de mouvements de troupes et de batailles, il en avait perdu son individualité pour n'être qu'un outil au service d'une cause bien plus grande que lui. Il avait oublié depuis bien longtemps ses jeux de jadis, les balades à cheval ou toute autre activité lui permettant de se vider la tête, lui offrant la possibilité de profiter de la vie dans ce qu'elle avait de plus beau et de plus simple. Est-ce que cela lui manquait ? Par moment oui, bien plus qu'il ne pouvait l'admettre, mais il faisait son possible pour taire cette petite voix dans sa tête car, selon sa perception et son éducation, il avait perdu ce luxe bien avant que son père ne rende son dernier souffle. Des hommes comptaient sur lui, ce qui restait de sa famille comptait sur lui, son propre Roi comptait sur lui alors il avait enterré ces idées enfantines au fond de son âme, pour se concentrer sur ses responsabilités comme il le faisait à présent.
Il connaissait la valeur de ses hommes, le courage dans leur cœur et la peur qui se logeait dans leurs entrailles à l'annonce d'une bataille. Il connaissait leurs forces et leurs faiblesses tout comme leurs officiers, il n'avait donc pas besoin d'être ici, à assister à ce spectacle, mais il l'avait fait car il savait que le moral comptait pour beaucoup. Il savait que pour ces hommes d'humble origine, voir leur seigneur et commandant poser un regard intéressé sur leurs efforts comptait beaucoup si bien que, même s'il aurait aimé être ailleurs, il avait décidé de rester au moins pour les deux premiers combattants, deux nordiens dont l'un d'entre eux combattait directement sous ses ordres. Deux combats, deux petits combats et il pourrait retourner...il ne savait pas trop où, mais il y retournerait.

Il s'était donc concentré jusqu'à qu'un rire léger et clair ne vienne briser le silence, poussant le guerrier à tourner la tête vers une charmante Dame qui semblait vouloir lui faire la conversation...à lui ! Non mais depuis quand une dame saine d'esprit voudrait discuter avec un sauvage du nord ? Bien volontiers, Daemon se plia donc au jeu, écoutant la demoiselle le rassurer, avançant qu'il saurait donner des conseils au premier nordien perdant. Oh ce n'était pas sa place, ses instructeurs s'en chargeraient à la place du Cerwyn, mais Daemon appréciait ce vote de confiance, répondant d'un neutre :

« Je l'espère, ma Dame. Je l'espère. »

Il savait qu'aucune préparation ne serait suffisante, qu'aucun plan ne résistait à la réalité du terrain, mais c'était son travail de préparer au mieux ses troupes, en prévision du pire. Une fois le premier combat achevé et la curiosité de Lord Cerwyn attisé, ce dernier vocalisa son envie de s'entraîner avec le gagnant de ce tour, désireux d'en apprendre un peu plus et de peaufiner ses propres talents à l'épée. Il ne s'attendait pas forcément à ce que son interlocutrice donne son accord, c'était plus une proposition en l'air qu'autre chose, mais ce fut en écoutant les mots de la concernée que Daemon comprit qu'il venait – encore une fois – de confirmer la réputation des rustres du nord. Avant même de faire une telle proposition, avant même d'engager la conversation, n'était-ce pas la coutume de se présenter ? Oh oui il avait appris l'art de la politesse et du respect de l'étiquette, il avait simplement fini par l'oublier, pour faire de la place à d'autres sujets plus importants. Retenant un soupir de lassitude face à ses manières déplorables, Daemon se tourna vers son interlocutrice, penchant légèrement la tête en avant, en signe de salutations respectueuses.

« J'espère que vous pardonnerez mes manières de rustre, ma Dame. C'est ce qui arrive quand on passe trop de temps, entouré de soldats. Je suis Daemon Cerwyn. Lord Daemon Cerwyn. Banneret du Roi du Nord. »

C'était ainsi qu'il devait se présenter, par son titre mais, en vérité, il aurait aimé pouvoir simplement se présenter comme Daemon et rien d'autre. Mais ce n'était pas acceptable, trop familier pour le commun des nobliaux, alors il s'en tenait aux convenances en introduisant son titre dans la phrase, sans savoir que le second guerrier nordien allait aussi en faire de même, d'ici peu. Puis vint alors le tour de la demoiselle de se présenter et, enregistrant ce nom et ce visage dans un coin de sa tête, Daemon pencha à nouveau sa tête, en répondant :

« Enchanté de faire votre connaissance, lady Swann. »

Il n'était pas le plus sociable des hommes mais il savait se tenir, lorsque la situation l'exigeait. Maintenant que les présentations étaient faites, le guerrier put à nouveau se concentrer sur le combat de l'arène et, sans grande surprise, celui-ci fut des plus expéditifs. Le Nordien était fort et haut, une vraie bête avec des bras aussi épais que des cuisses et, même si son opposant ne sortait pas tout juste des cuisses de sa mère, il n'était clairement pas à la hauteur. Il para de justesse les trois premières attaques franches du nordien, avant que ce dernier ne mette tout son poids sur la suivante, propulsant son adversaire en arrière, avant que ce dernier ne vienne s'écraser par terre, lourdement, sur son dos.
Bien entendu le nordien se redressa, levant son poing victorieux en l'air, cherchant son seigneur du regard. Ce dernier se releva de sa chaise, croisant le regard de son soldat et hochant la tête, comme une reconnaissance silencieuse de sa prouesse, avant que les applaudissements ne viennent briser le silence. C'était assez, il en avait assez vu pour aujourd'hui car, si pour certains des curieux cela n'était rien de plus qu'un divertissement, la guerre avait un goût bien plus réel et amer pour le Cerwyn.

Il fit mine de se diriger vers la bout de sa rangée, pour descendre les gradins et changer d'air, avant qu'une idée ne lui vienne en tête.Lady Swann ne voudrait-elle pas voir ou faire autre chose ? Après tout, les démonstrations guerrières n'étaient pas forcément du goût de tout le monde. Alors oui il n'était pas le plus sociables des seigneurs, mais qu'avait-il à perdre à lui proposer ? Résolu, il se tourna donc vers Mina, posant sur elle son regard clair et bleu, en lui demandant :

« Voudriez-vous changer de décor, lady Swann ? J'ai vu ce que j'avais besoin de me voir, mais j'apprécierais de pouvoir profiter un peu plus de votre compagnie, si vous n'avez rien contre celle du rustre nordien que je suis. »

Il savait qu'elle avait toutes les raisons du monde de refuser, déjà parce qu'elle ne le connaissait guère et parce que les nordiens n'avaient pas une réputation très reluisante, surtout en matière de discussion. Daemon n'était pas nécessaire une exception, un rayon de soleil au milieu de la banquise, mais il savait laisser ce côté rustre de côté lorsque la situation l'exigeait. Son regard toujours posé sur cette douce lady, cherchant à accrocher son regard pour y trouver la réponse à sa question, il se pencha légèrement et tendit sa main, cette puissance main caleuse pour aider cette dame à se relever, avant de conclure d'un :

« Après avoir observé mon monde, peut-être me ferez-vous découvrir le vôtre.  »

Observé et pas découvrir, le mot était choisi car Daemon ne voulait pas présumer du fait que cette Dame ne connaissait rien aux affres de la guerre et à la laideur de la barbarie humaine. Elle était une dame de la cour, à n'en pas douter, mais cette guerre s'était étendue trop large et trop vite pour que même elle ne puisse pas en avoir conscience. Quoi qu'il en soit, il avait besoin de changer de décor, il en avait assez vu pour aujourd'hui.


© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyMer 22 Sep - 15:58

Mina avait dû se plier aux règles que la guerre imposait, elle avait compris qu'elle ne pourrait échapper à cette loi supérieure à toutes les autres, bien avant même de devenir l'épouse de Béric Swann, qui n'était autre que le général en chef des armées de la maison Durrandon. Même quand elle était à Hautjardin, elle avait vu son frère partir accompagner le prince héritier, Kevan Gardener, dans différentes missions à travers le Royaume et même au-delà, elle avait appris à vivre avec cette angoisse de ne pas voir son frère revenir en vie, et cela ne s'était pas arrangé alors que Willos, le plus jeune, s'était mis à suivre le même chemin. Certes, l'avenir dans une maison était bien différente si on était une fille ou un garçon, les Goldwyne étaient de la petite noblesse, et avait eu cinq enfants en tout qui avaient réussi à atteindre l'âge adulte. Il fallait donc occuper ces derniers, pour pouvoir répondre aux exigences familiales et ne pas avoir des bouches à nourrir pour rien. L'aîné était automatiquement celui qui allait prendre la suite de leur père, qui serait l'héritier de la maison et des terres, les deux autres pouvaient donc partir à la guerre sans vraiment que cela n'attire la compassion du père. Pour les filles, elles devaient servir à faire de bons mariages, chose qui avait été vrai pour l'une comme pour l'autre, malgré que leurs époux ne les aient prises qu'en secondes noces. Cependant, Mina était devenue une traitre depuis, puisqu'elle restait une orageoise, et sa naissance ne changeait rien au fait que Béric avait combattu le Bief et si l'époux était un traitre, l'épouse également, même si à l'époque de l'union, le Père Goldwyne se pavanait de la réussite d'une telle alliance, lui qui d'une certaine façon, avait réussi à cet instant à dépasser le grand Jaden Redwyne, et il n'allait pas se priver un seul instant de se délester d'une de ses filles, même si elle devait aller aussi loin qu'à Pierheaume. C'était son destin, son fardeau aussi, elle n'avait plus eu de contact avec sa mère, avec sa sœur ou ses deus autres frères à partir du moment où la guerre avait été officiellement déclarée. Mais comprenait-elle alors ce qu'il se passait réellement ? Elle restait dans sa bulle, dans son innocence, dans sa naïveté même, tranquillement, en sécurité dans la cité maritime de la maison Swann. Personne ne pouvait venir à gâcher son bonheur là où elle était, et même si Béric partait aux combats, il finissait toujours par revenir, et se garder bien de partager ce qu'il avait vécu une fois de retour à la maison. Son seul désir était d'échapper à la boucherie qu'il avait pu voir et à laquelle, il avait pu participer, de mettre ça de côté, entre deux batailles, et de profiter de sa famille, une fois sur ses terres. Il était d'une tendresse infime avec Lenora, et elle l'avait même vu pleurer de joie à l'annonce de sa seconde grossesse. Les temps de bonheur s'en étaient allés depuis, et elle avait vu de ses propres yeux, la souffrance et la mort des soldats sur le champ d'honneur, et cela n'avait rien d'agréable. D'autres ne manqueraient pas de mourir encore, des hommes présents aujourd'hui pour divertir les autres, et qui seraient dans quelques semaines étendues sur le sol, dans la boue et le sang.

Et même si le jeune nordien avait été défait sur la piste aujourd'hui, elle espérait pour lui que ce n'était pas un mauvais présage dans l'avenir pour ce dernier. Il avait encore tant de choses à voir et à faire dans ce bas monde, avant de rejoindre les Dieux. Elle se laissa happer par le début du second affrontement, ne manquant pas néanmoins de discuter avec son voisin de place d'un ton léger, et profitant de l'occasion pour se présenter à lui. Elle ne serait sans doute qu'un visage de plus qu'il croiserait ici à Fort-Darion, mais néanmoins, elle avait envie d'échanger dans les règles de l'art et dans la politesse. On disait les hommes du Nord, comme étant des personnes rustres, mais en y réfléchissant bien, elle supposait que leur désintérêt n'était pas à prendre comme un affront envers l'autre, mais ils semblaient être forgés pour la guerre, aussi bien dans le corps que dans l'esprit, et elle le vit alors se perdre à nouveau, dans les échanges d'épée, sans qu'elle ne cherche à le détourner de tout ça. Elle secoua doucement la tête face à lui, un bref sourire aux lèvres, quand il vint à s'excuser. « Vous devez être en campagne depuis longtemps, donc je ne puis que vous pardonnez bien évidemment. Il semblerait que votre peuple, ou votre Roi, cherche toujours un nouvel ennemi à combattre. Mais je puis dire que je suis heureuse de faire votre connaissance Lord Daemon Cerwyn.  » Même si au final, l'échange était bref, et qu'un banneret du Nord, n'avait guère plus à partager que cela avec une lady de la Cour de l'Orage. Ils étaient venus tous deux pour des raisons différentes ici, autant dans la capitale, qu'à cet instant dans l'arène, et ils repartiraient tous les deux, chacun de leur côté, oubliant sans doute bien vite, le prénom, puis le visage de l'autre. Elle le vit d'ailleurs se lever, juste après la victoire du Nordien. Et il semblait si décider, qu'elle ne se permit pas un commentaire à son égard. Mais elle fut plus que surprise quand il se tourna finalement vers elle, plongeant son regard dans celui plus que captivant du soldat brun, et restant un instant interdite face à lui. Elle n'arrivait pas à cacher le sentiment qu'il avait fait naître en elle à cet instant, et pourtant, elle vint à hocher légèrement la tête, et elle tendit sa main pour la glisser dans celle du Lord, serrant celle-ci avant de se relever en sa compagnie. « Je ne puis dire si mon monde saura beaucoup plus attiser votre curiosité, mais je ferai en sorte d'être la meilleure guide possible.  » Ils quittèrent donc ensemble les tribunes dans laquelle ils se trouvaient, deux hommes de la garde derrière elle, ainsi que sa suivante qui ne la quittait pas des yeux. Elle fit quelques pas ainsi, avant de finalement se retourner vers eux. « Lord Daemon Cerwyn ne manquera pas de me raccompagner au château en toute sécurité. Aujourd'hui, est un jour de fête pour tous, vous devriez pouvoir en profiter également, sans vous retrouvez obligés de faire bonne figure à mes côtés.  » Elle leur sourit alors délicatement, et bien qu'elle vit la désapprobation passée dans les regards, elle accompagna ses paroles, d'un geste, et ils partirent peu de temps après avec réticence, les laissant seuls, en tête à tête dans les rues de la cité. « Nous voilà à présent tranquille, je ne doute pas un seul instant qu'un fier guerrier comme vous, saura prendre ma défense si je venais à être prise pour cible. Mais ici, je ne suis pas chez moi, peu de gens me connaisse de nom, alors encore moins de visage. Je ne suis pas habituée à être ainsi protégée ou surveillée, suivant comment on voit les choses, et je n'apprécie pas cela, par ailleurs. Ils ne font que leur devoir, mais si je n'avais pas fait un bon mariage à l'époque, j'aurai été à sa place.  » Dit-elle en désignant sa suivante. « Je ne devrai d'ailleurs même pas être ici. Si mon époux n'avait pas péri à la guerre, je serai actuellement dans l'Orage, sans l'ombre d'une occupation autre que celle de m'occuper de la maison.  » Elle lui sourit doucement avant de se placer devant lui. « Êtes-vous sérieusement décidé à observer des artisans tisseurs, des travailleurs du cuir, ou des amuseurs de rue ?  »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyMer 22 Sep - 18:46

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



Il n'était pas question d'apprécier ou non le spectacle qui se jouait devant ses yeux, mais d'en comprendre l'importance. Il savait pourquoi il était ici, pourquoi il était important de jauger le niveau de ses troupes, mais cela ne l'aidait pas à se délecter du fracas de l'épée contre l'épée. La guerre était ce qu'elle était, froide, violente, horrible et injuste : pourquoi devrait-il en apprécier une démonstration ? Il était un homme de devoir avant tout mais, justement, maintenant qu'il avait joué son rôle pour la journée, en se montrant à ses troupes et en évaluant deux de ses membres, n'avait-il pas le droit de changer de direction ? Franc et osé comme il savait l'être, il proposa donc à la dame qu'il venait de rencontre de se joindre à lui et, sans grande espérance, il fut surpris de la voir se saisir de sa main. Surpris, oui, mais il n'allait pas s'en plaindre ! Il écouta donc cette ravissante femme lui dire que, bien que peu convaincue que son monde plaise au guerrier, elle ferait de son mieux pour le guider, dans la mesure du possible. Il ne pouvait clairement pas en demander davantage.

« Je vous fais confiance, là-dessus. »

Après tout, peut-être n'était-elle pas chez elle, mais cela valait aussi pour le nordien. Et puis bon, s'ils étaient tous les deux en terrain inconnu, les découvertes n'en seraient-elle pas que plus amusantes ? Silencieusement, Daemon posa son regard sur la suivante de son interlocutrice et les deux gardes, écoutant la dame les libérer de leurs obligations pour remettre sa protection entre les mains du Cerwyn. Conscient de sa responsabilité, il attendit que cette suite ne s'en aille, pour écouter le petit speech de la Lady, inconfortable à l'idée d'être surveillée et protéger de la sorte. Elle avait au moins la tête sur les épaules, consciente qu'elle devait sa position et ses privilèges à son mariage plus que toute autre chose, mais Daemon essaya de nuancer quelques peu ces propos, en apportant son propre avis sur le sujet du service d'autrui et à autrui.

« Et, sans mon titre, je serais homme d'armes ou garçon d'écurie. Nous ne choisissons pas les cartes qui nous sont données, mais il nous revient de jouer le rôle qui nous incombe, pour en tirer le meilleur. Il n'y a pas de déshonneur dans le fait de servir un autre, tout comme il n'y en a pas d'accepter ce service, avec humilité. Enfin, c'est comme cela que je vois les choses. »

Sa sœur avait connu son goût pour les animaux, les volatiles et les chevaux. Elle avait été la seule à voir et apprécier cet aspect-là de son frère aîné mais, à présent qu'elle n'était plus de ce monde, Daemon était déterminé à garder cela pour lui, aussi longtemps que la paix ne serait pas installée. Après tout n'était-il pas une arme, un outil au service d'une cause bien plus grande ? Il comprenait la position de la dame devant lui, il devinait que cette position pouvait être désagréable, mais il préférait tirer parti des cartes dans sa main plutôt que de maudire les Dieux de lui avoir donné un tel jeu. Peut-être se trompait-il, peut-être que ses paroles tomberaient dans l'oreille d'une sourde, mais elles étaient dites à présent et ne pouvaient plus être récupérées.

« Dans ce cas, je suis ravi que la guerre vous ait arrachée à votre maison, pour vous amener ici. »

Quelle que puisse être la raison de sa présence ici, Daemon était content d'être tombé sur la demoiselle et, surtout, qu'elle accepte ces quelques instants, avec lui, alors qu'elle pourrait jouir de compagnies bien plus agréables que la sienne. Seulement voilà, à peine ces mots eurent-ils franchi le seuil de sa bouche, qu'il en réalisa seulement le sens. Venait-il de dire qu'il était ravi que son mari soit tombé au combat ? Que ce soit ce veuvage, la seule raison de la présence de la lady Swann, ici ? Plongeant sa main droite dans sa chevelure de jais, comme pour remettre de l'ordre dans ses pensées, après cette bourde monumentale, le Cerwyn tint à corriger ses propos d'un :

« Ce...n'était pas vraiment ce que je voulais dire. Pardonnez-moi.  »

Lui qui était si posé et réfléchi, pourquoi venait-il de lancer une telle absurdité ? Ne réalisait-il pas que cette dame devait toujours pleurer son mari ? N'avait-il pas lui-même enterré bon nombre de maris, qui ne reverraient jamais femmes et enfants ? Son visage s'assombrir un instant devant cette culpabilité qui le piqua à vif, jusqu'à ce que cette Dame ne vienne lui poser une question simple mais terriblement pertinente. Lui le guerrier, l'officier, l'homme à la hache, voudrait-il vraiment délaisser cette arène, au profit des amuseurs de rues et autres artisans, venus ici pour démontrer leur art aux riches et aux curieux ? On pourrait s'attendre de cela d'un noble du bief ou de l'Orage, par exemple, mais les nordiens n'étaient-ils pas connus pour n'avoir que faire de l'art ? Pour être des guerriers avant toute autre chose ? Haussant les épaules, Daemon avoua alors :

« Je suis un homme...très curieux. Je l'admets, Lady Swann.  »

Il n'avait pas honte de l'admettre, mais il comprenait que cela surprenne, venant de la bouche d'un homme du Nord. Après tout, oui il était un guerrier au service de son seigneur, mais quid de ses propres envies ? Ne pas les écouter ne voulait pas dire qu'elles n'existaient pas.

« Mon esprit est affûté, préparé à ce qui nous attend. Il n'y a rien de plus que je puisse faire, en prévision des prochains affrontements. Alors, pour l'heure, je préfère passer les quelques moments de liberté qui me restent en votre compagnie, plutôt qu'avec mes frères d'armes. »

Il aurait pu préciser que cette offre était sous la condition que cela ne dérange pas la demoiselle, mais il ne trouva pas nécessaire de le préciser. Pourquoi ? Parce qu'elle était une adulte, une femme à responsabilités et, à ce titre, elle était pleinement capable de dire à un étranger si elle était capable de souffrir de sa présence ou non. Certes il pouvait paraître un peu bourru et rustre de prime abord, car les hommes de ses terres natales avaient cette réputation, mais il n'en restait pas moins un individu capable de faire preuve d'écoute. Peut-être que cette dame avait d'autres idées, d'autres plans, d'autres responsabilités ici et, si elle souhaitait s'y atteler, Daemon ne pouvait décemment pas s'imposer, alors qu'ils venaient à peine de faire connaissance. Franc et honnête, certes, mais il avait été éduqué mieux que cela.
Alors oui, il était bien conscient que cette belle dame comprendrait son désir de s'éloigner des soldats, pour un temps au moins, mais alors pourquoi choisis ces représentations d'art, comme occupation ? N'y avait-il pas quelque chose de plus attrayant ? Balayant les alentours de son regard aussi bleu qu'un ciel d'été, pour trouver quelques représentations qui pourraient capter sa curiosité au moins, le Cerwyn reporta son attention sur la Lady Swann, juste devant lui, plongeant son regard perçant dans le ciel, comme s'il l'autorisa à lire en lui, avant de préciser le fond de sa pensée.

« Je sais, art et nordien ne vont pas ensemble, mais c'est justement la rareté de ces représentations, chez moi, qui me rend curieux. La guerre a beau être mon présent, elle ne sera pas nécessairement mon avenir, alors...j'aspire à en apprendre plus, sur le monde qui m'entoure. »

Les soldats se battaient pour la paix, pour mettre en place une ère de tranquillité où ils ne seraient plus nécessaires. C'était un fait qu'on avait parfois trop tendance à oublier, mais qui était gravé dans l'esprit du Cerwyn. Ce dernier savait pourquoi il avait pris les armes, la toute première fois. Il savait pour quelles raisons il se battait mais – il l'espérait et le priait silencieusement – il aspirait à goûter à la paix. Que ferait-il alors ? S'entraîner encore et encore pour ne pas perdre la main ? Non. Il aspirait à renouer avec les activités qu'il avait appréciées jadis, comme la fauconnerie ou le fait de s'occuper des chevaux, aux moments simples de la vie mais, s'il ne pouvait en jouir pleinement, alors il se contenterait des miettes que les Dieux voudraient bien lui donner.
Il préférait donc, étrangement, passer un moment à observer le savoir-faire de formidables artisans, plutôt qu'à aboyer des ordres ou répondre ou voir des soldats du rang s'affronter. Il ne pouvait pas le vocaliser auprès de ses compatriotes, car il avait des responsabilités et un rang à tenir mais, d'une certaine façon, il espérait que la demoiselle devant lui pourrait comprendre. Et puis bon, ne faudrait-il pas qu'il soit stupide, pour refuser quelques instants avec une si belle femme ?
Certes, cette idée pouvait paraître saugrenue dans la bouche d'un homme du nord, car cela tranchait avec l'idée qu'on se faisait de ses compatriotes, et c'était justement ce qui l'amusait. Il ne se voyait pas comme différent mais juste..curieux et, sans vraiment le réaliser, la simple question de la demoiselle sur ses intentions vint faire naître un discret sourire sur les lèvres du guerrier, ce qui éclaira son visage carré d'un lueur fugace, alors qu'il s'autorisait à conclure :


« Pas vraiment ce à quoi vous vous attendiez, d'un rustre du nord. Je me trompe ? »


© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyMer 29 Sep - 19:36

Les combats, qui se déroulaient devant ses yeux, étaient un art comme un autre, bien qu'elle n'était sans doute pas apte à comprendre réellement ce qu'on pouvait y trouver. Elle n'était pas une guerrière, elle n'y voyait guère d'intérêt, même si elle savait que cela devait sans doute avoir une certaine utilité, à moins que les différents peuples n'étaient tout simplement pas capables de rester en paix les uns avec les autres sur le long terme et qu'il fallait faire partir la frustration d'une façon ou d'une autre. L'opposition faisait parti de chacun d'entre nous, mais tout le monde ne l'exprimait pas de la même façon et surtout ne laissait pas libre court à ses pulsions de façon égale. Mina faisait clairement bonne figure ici, et elle pouvait même dire qu'à certains instants elle s'était amusée en regardant les hommes combattre, mais elle n'arrivait clairement pas à supporter que le sang soit versé, même quand il s'agissait de s'amuser. La guerre n'était pas un jeu, ou alors le plus terrible d'entre tous. Elle n'avait pas été directement présente sur les champs de bataille dans l'Orage et dans le Bief, elle ne faisait que parti de la suite impériale qui accompagnait l'armée, pour avoir toujours un œil sur les jumeaux impériaux après leur tentative d'assassinat à Accalmie. La jeune femme n'était que très peu convaincue par l'idée qu'ils étaient plus en sécurité en suivant leurs parents sur le front, mais elle s'était bien gardée de tout commentaire, car s'ils avaient fait cela, c'est que les autres options ne pouvaient constituer des solutions viables pour le maintien d'une protection optimale autour des enfants. Elle avait donc eu la chance de rester à l'écart des affrontements sanglants, mais elle en avait vu les conséquences, et elle entendait parfois encore les cris des soldats agonisants sous le coup de leurs blessures, qui venaient à percer la nuit noire. Elle en était ressortie particulièrement éprouvée de tout cela, et même si elle avait déjà pu observer ce genre d'activités à Hautjardin, cela prenait un autre sens à présent, et il était certain que la proposition que lui avait faite le Lord de partir de là et de retourner à une ambiance un peu plus douce, était une chose très agréable. Pour autant, elle savait que les rues de Fort-Darion pourraient être animés et que ça ne serait peut-être pas du goût de son accompagnateur du jour. Elle lui fit un sourire quelque peu rieur alors qu'il parlait de confiance envers elle. « Vous ne devriez pas vous engager aussi vite en parole. Certes, je ne vais pas vous emmenez dans le pire tripot du coin, mais je ne sais si ce que je vais vous proposer vous séduira ou non. »

Ils se mirent en marche tous les deux, ou plutôt tous les cinq, puisqu'il était bien impensable qu'une personne qui occupait aujourd'hui une telle place dans l'Orage et par extension dans l'Empire, puisse risquer sa vie dans une déambulation anodine, même si la capitale impériale fourmillait de soldats venus de tous les différents royaumes fédérés. On n'était jamais à l'abri de rien malheureusement. Mina parvint à les faire partir malgré tout et elle put ainsi se sentir un peu plus libre, de ses mouvements d'une part, mais surtout de ses paroles, ce qui n'était pas une mince chose pour la jeune femme. Elle était certes éduquée à la perfection, mais elle avait également envie d'apprécier le moment, sans devoir jouer le protocole tout au long de la promenade pour ne pas venir à être désapprécié de son entourage protecteur. « Je les respecte tout autant. J'estime qu'il n'y a pas besoin de noble naissance, ou de venir au monde dans les bas quartiers pour être courtois et délicat. Je n'ai certes pas commencé tout en bas de l'échelle, mais je n'ai pas non plus grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Je sais reconnaître leur travail à leur juste valeur, mais c'est parfois pesant de se retrouver dans cette position. Il y a quelques semaines encore, j'étais dans la suite des soldats impériaux, reprenant d'une certaine façon mon ancienne place et je la trouvais finalement plus confortable que celle à présent. » Elle se mit à rougir légèrement. « Pardonnez-moi, je ne sais pas ce qui m'a pris d'ainsi m'exprimer. » Elle tourna lentement la tête vers lui, croisant son regard d'acier pendant quelques secondes. « Mais vous avez raison, nous avons tous notre rôle à jouer, et si vous n'étiez qu'un honnête homme d'écurie alors peut-être que vous ne seriez pas ici, aujourd'hui à mes côtés, et cela serait fort dommage à n'en pas douter. » Elle laissa le silence s'installer quelques secondes, avant que le Nordien ne vienne à prendre la parole et qu'il vienne surtout à la surprendre avec les mots qu'il venait d'employer. La guerre l'avait, en effet, arrachée à sa maison, à ses terres pour l'amener là où elle se trouvait, et malgré la maladresse évidente du lord dans ce qu'il venait de dire, elle ne put que se mettre à rire doucement, posant sa main sur son bras qu'elle pressa légèrement. « Ne vous inquiétez pas pour ce que vous venez de dire, j'ai parfaitement compris ce que vous vouliez me dire. Je vous renvoie vos mots, et apprécie, d'une certaine manière, que la guerre vous ait amené jusqu'ici également. »

Si l'homme savait dans quoi il semblait s'engager en lui tenant compagnie pour les minutes à venir, alors tant mieux pour l'un comme pour l'autre. Elle commença donc à prendre un pas quelque peu plus rapide, pour zigzaguer entre les différentes personnes présentes et pouvoir s'engager un peu plus dans le centre de la ville, là où il y aurait de belles échoppes, mais aussi en son cœur, une place, avec une scène vivante qui pourrait peut-être attirer l'attention du beau lord. « Alors autant que je fasse en sorte que votre temps ne soit pas perdu à mes côtés. Mais ne nous attardons pas ici, nous pourrons revenir plus tard, si l'envie vous en dit, mais j'ai une autre idée en tête qui j'espère vous conviendra. » Elle se rapprocha de lui et vint à se pencher vers lui pour murmurer sur le ton de la confidence. « Laissez-moi être la seule juge de vous identifier ou non comme étant un rustre nordien. Après tout, je suis née dans le Bief, et on m'a toujours comparé à une fleur délicate dont on multiplie la présence dans les espaces extérieurs de Hautjardin. Et pourtant, il faut se rappeler que même la plus extraordinaire des roses, comporte aussi des épines et qu'elle sait se défendre quand il le faut. » Elle lui fit signe de la suivre, se faufilant entre les gens avant d'arriver sur une place assez grande, perdue au milieu des maisons des villageois, où la musique battait son plein, quelques couples et des enfants dansant en son cœur, pendant que des cracheurs de feu faisaient leur démonstration non loin. Elle avait l'impression de redevenir soudainement une enfant en ce lieu, et elle se sentit l'esprit un peu plus libre et le cœur bien plus léger. Elle se tourna vers son compagnon de promenade et le regarda droit dans les yeux. « Que dîtes-vous de ça mon bon seigneur ? Est-ce à votre goût ? Si vous le désirez nous pouvons nous attabler et boire un verre ensemble pour profiter de l'ambiance, sans vous obligez à quelques pas de danse ! »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyMer 29 Sep - 21:17

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



Depuis longtemps Daemon avait compris qu'il ne pourrait jamais rien accomplir, sans accepter de se salir les mains. La violence était présente dans le cœur de chaque homme, quelle que soit son origine, et il était utopique de croire que ce monde resterait durablement en paix, un jour ou l'autre. C'était là l'opinion net et tranché de l'ancien Lord Cerwyn, son propre père, et il était donc de rigueur que ces croyances soient transmises à son héritier au fil du temps. Le jeune Cerwyn n'avait donc jamais eu le luxe de se montrer naïf, car il savait que le moyen le plus direct d'apporter le changement était d'user de sa hache ou de ses poings...le moyen le plus direct, pas nécessaire le plus sage ou avisé. Il acceptait donc ces affrontements, dans l'arène, comme un échantillon de ce que la vie avait de plus brutal, comme un échantillon des autres batailles à venir et il en respectait la gravité, silencieusement comme à son habitude. Il n'était pas là pour le goût du sang, ou pour fêter la victoire d'un de ses homme sur un autre, mais bien parce qu'il devait se montrer et jauger les forces en présence : ni plus  ni moins. Alors oui, sans honte ni hésitation, il ne tarda pas à trouver une porte de sortie dés que l'occasion se présenta à lui, invitant cette belle femme à se joindre à lui, au cas où elle voudrait échapper, elle aussi, à ce spectacle.
Il ne savait pas trop où il allait, ni ce qu'il pourrait découvrir, mais ce mystère n'était-il pas ce qu'il y avait d'intéressant, dans cette petite expérience ? Il n'était pas homme à rester dans sa zone de confort, clairement pas et, lorsque la demoiselle tint à le mettre en garde sur les éventuelles surprises, Daemon se posa une seule question : préférait-il vivre avec des regrets, ou essayer quitte à se planter ?

« Ce sera une surprise, pour vous comme pour moi, alors. »

Tous les jours il faisait ce qui était attendu de lui, se comportant comme un seigneur et commandant le devait mais, aujourd'hui, ne pouvait-il pas profiter de cet instant pour faire tomber ce masque et, pour une fois, se laisser guider vers des lieux encore inconnus ? Il suivit donc la demoiselle, jusqu'à ce qu'elle décide de se débarrasser de sa suite, et que le jeune Cerwyn n'aborde le sujet du service auprès d'autrui. Lui non plus n'était pas né au milieu des richesses et du faste, il avait toujours été sujet à d'autres bien plus puissants que lui mais, en silence, avait toujours bataillé pour ne pas perdre son individualité dans la bataille. Il pouvait servir, courber l'échine et suivre les ordres mais, à la fin de la journée, il resterait toujours seul avec ses propres pensées : un fait qu'il n'était pas prêt d'oublier. Alors oui, il comprenait que Mina ne soit pas à l'aise à l'idée d'être ainsi entourée, constamment, raison pour laquelle il tint à apporter son propre avis sur la question.

« Il y a un côté libérateur à être livré à soi-même, sans serviteurs pour répondre à nos moindres demandes. L'occasion de se retrouver soi-même, d'une certaine façon. Sans protocole, sans étiquette, sans masque.  »

Sans masque, oui, c'était le point auquel il s'identifiait le plus. Ils étaient nés dans deux familles et deux mondes différents mais, par la force des choses, les deux nobles étaient amenés à comprendre la situation de l'autre, même s'ils n'avaient pas besoin de mettre des mots là-dessus. Seulement voilà, tout rustre et honnête qu'il était, Daemon arqua un sourcil de surprise lorsque sa camarade vint à s'excuser de ses précédentes paroles, comme si sa tirade était répréhensible, d'une certaine façon. Le Cerwyn savait se montrer respectueux et poli, certes, mais il n'en restait pas moins un nordien et, à ce titre, il n'avait jamais vu l'honnêteté comme une mauvaise chose. Posant ses prunelles bleutées sur la belle, il lui demanda alors :

« Depuis quand vous faut-il vous excuser, pour évoquer le fond de votre pensée, Lady Swann ? S'il y a quelqu'un qui ne vous en tiendra jamais rigueur, c'est bien moi. »

La franchise n'était-elle pas la base de toute saine relation, quelle que soit la destination de celle-ci ? Certes les habitudes avaient la peau dure, il ne s'attendait pas à ce que ses mots aient un quelconque impact, mais il préférait dire les choses plutôt que de les regretter. Il remercia d'ailleurs – silencieusement – la demoiselle de comprendre le sens réelle de ses paroles suivantes, de comprendre qu'il ne cherchait pas à cracher sur la mémoire du défunt époux de la Lady. Lorsque le sujet de leurs positions respectives vint, de ce que le jeune homme serait devenu sans son titre, la phrase de la demoiselle parvint presque à lui arracher un autre sourire, tout aussi discret, alors qu'il parvint à répondre :

« Alors je remercie les Dieux, de mon sort. »

Cette phrase resta coincée au fond de la gorge du jeune Cerwyn lui laissant un goût amer, car cette situation était loin d'être enviable sans qu'il ne puisse l'admettre publiquement. Oh certes il était un seigneur et possédait des terres, il était un loyal serviteur et ami du Roi du Nord,  mais de quoi d'autre pouvait-il se vanter ? De n'avoir ce titre que parce que son père n'était plus de ce monde ? D'avoir le sentiment que ce devoir, cette guerre perpétuelle avait fini par noyer son moi profond, pour ne plus être qu'un outil au service de son pays ? D'avoir perdu son père, sa mère et maintenant sa jeune sœur, et d'être à présent à la tête de sa maison sans avoir la sensation d'être prêt ? Mais non, il était un guerrier et à ce titre il ne pouvait se permettre de se plaindre, se drapant de ce voile du devoir, pour continuer à mettre un pied devant l'autre aussi longtemps qu'il le pourrait. Il n'avait aucune idée de quand il rentrerait, ou de ce qui resterait sa Castel-Cerwyn quand il serait de retour, aucune idée de ce qui resterait de lui-même une fois cette guerre terminée mais, plutôt que de se bombarder de questions sans réponses, il préférait se dire que, au milieu de tout ce chaos, cet instant était le premier moment de normalité et calme auquel il n'avait pas goûté depuis...beaucoup trop longtemps.
Alors oui, il y avait beaucoup d'ombres au tableau mais, plutôt que de s'y attarder, il préférait profiter de ce moment qui ne durerait pas. Lui comme elle avaient trop de responsabilités, trop de choses à faire pour rendre réguliers ces petits moments mais, naïvement, silencieusement, le rustre guerrier espéra que cet instant ne soit pas une occasion unique.

Silencieusement, le regard balayant les environs avec curiosité, le Cerwyn suivi donc sa comparse à travers les ruelles de ce fort, zigzaguant çà et là, se faufilant pour éviter de bousculer le moindre passant, jusqu'à ce que la dame Swann vint à se pencher vers lui, pour lui murmurer quelque chose. Curieux, Daemon se pencha à son tour pour faciliter la communication, laissant un sourire amusé s'accrocher au coin de ses lèvres, alors que la demoiselle essayait de lui montrer qu'elle n'était pas juste délicate, mais avec un tempérament qui lui était propre. Oh il n'en doutait pas, il fallait bien voir les dames du nord pour comprendre le sens du mot épine, dans le contexte, car les dames du froid n'étaient guère aussi distinguées ou délicates que celles des autres royaumes. Tournant son regard vers la demoiselle, le guerrier avoua alors :

« J'espère, alors, ne vous donner aucune raison de me montrer vos épines. Encore que...»

Le piquant avait parfois du monde, il n'était pas homme à pouvoir dire le contraire. Trouver quelqu'un qui sache lui tenir tête, se tenir devant lui comme son égal,  n'était-ce pas ce que chaque guerrier cherchait, au fond de lui ? Daemon ne faisait pas exception à la règle mais, pour l'heure, ces idées furent balayées alors que la musique parvint à ses oreilles, alors que les gerbes de feu captaient son attention et son intérêt, comme cela n'avait été que trop rarement le cas. Il resta là un instant, silencieux, parfaitement silencieux et contemplatif, se laissant emporter par la mélodie entraînant, la chaleur et...par la vie qui régnait dans cet endroit. Les beuveries entre soldats étaient une chose, un moment de brutale convivialité mais il y avait quelque chose de bien plus...simple, dans cet instant et ce lieu. L'espace d'un instant, sans réellement se rendre compte, le regard du jeune homme brilla d'un curiosité, d'un intérêt et d'une chaleur qui avaient été absente de son regard depuis plus d'une décennie. L'espace d'un instant, son moi véritable, derrière les parois de glace et de retenue se révéla au regard de Mina, alors que celle-ci lui demandait si ce lieu était à son goût ? Un sourire amusé sur le visage, toujours inconscient de la lueur qui brillait dans son regard, il répondit alors :

« Je crois qu'il me faudra plus qu'un seul verre, si vous comptez me faire danser, ma bonne dame. »

Lui, danser ? Sans être un minimum ivre, c'était tout bonnement hors de question. Suivant la suggestion de la demoiselle, il se dirigea vers un lieu où ils pourraient trouver une table, afin de se faire servir un verre de l'alcool à disposition, ici. Vin ou bière, tout ferait l'affaire. Invitant la demoiselle à s'asseoir avant lui, par politesse, Daemon prit place à côté d'elle, positionnés de telle sorte qu'ils avaient vu sur la place toute entière, avant de laissant son regard courir sur chaque homme, femme et enfant présent ici pour célébrer et oublier ses tracas du quotidien. Pendant un instant il oublia qu'il était seigneur, oublia que c'était la guerre qui l'avait amené ici et, sans vraiment s'en rendre compte, son regard résolument plus chaud vint accrocher celui de Mina, sans qu'il ne cherche à prononcer le moindre mot.
Il aurait continué à la dévisager, à lire en elle si le serveur ne l'avait pas interrompu, en amenant les deux verres demandés. Peut-être était-ce mieux ainsi...peut-être pas. Laissant Mina prendre son verre, si elle le souhaitait, Daemon attrapa le sien et le leva légèrement, invitant sa partenaire à porter un toast, d'un :

« Dites-moi. À quoi pouvons-nous trinquer, aujourd'hui ? »



© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyMer 13 Oct - 12:10

La vie était entièrement régit par le devoir, si on prenait celui-ci en considération. Rien d'autre alors ne venait à compter, chaque décision que l'on venait à prendre faisait que l'on rendait alors des comptes, que l'on servait quelqu'un d'autre, une cause plus grande que soit parfois, et de temps en temps, on venait à suivre une direction par devoir envers soi-même. Mais dans la majorité des cas, on ne venait pas à penser directement à soi, on se mettait aux services des autres, que l'on soit Roi ou paysan, et pour ceux qui tenaient réellement à cette charge sacrée, alors on pouvait donner parfois sa vie pour pouvoir défendre une cause, pour pouvoir défendre une idée et celui qui l'avait eu. La vie de Mina avait été une succession de devoir, envers son père tout d'abord, pour qui elle avait été un pion qu'il avait fallu déplacer en fonction des éléments majorés qu'elle pourrait éventuellement apporter à la maison des Goldwyne, et elle avait servi, loyalement, sans jamais se plaindre d'abord les Redwyne, puis ensuite les Tyrell. Puis un jour, on lui avait proposé quelque chose d'autre, quelque chose de plus grand et même si par le mariage, elle était de ce fait devenue Lady de la maison Swann de Pierheaume, elle continuait à faire son devoir, plus envers son père mais à présent vis-à-vis de son mari. Certes, Béric l'avait en partie épousé pour sa beauté, et sa facilité à la discussion, moins idiote qu'une autre, elle saurait au moins tenir quelques conversations lorsqu'elle serait présentée aux événements de la cité minière ou pourquoi pas à la Cour, vu la place que son époux avait dans le Conseil du Roi Argillac Durrandon, puis ensuite celui de sa fille, Argella. Elle n'était pas pour autant plus cultivée que son mari et donc susceptible de lui faire de l'ombre dans un avenir plus ou moins proche, elle devait être un bijou dans sa collection, sans que son éclat soit plus vif que n'était le sien. Et son devoir résidait principalement dans le fait de lui donner des enfants et d'assurer la pérennité de la maison, bien que la tendresse et l'amour avait su faire leur œuvre dans le couple et rendre moins lourd le poids de ces attentes dynastiques. Mais Béric était mort, il était tombé au combat et il l'avait laissé seule, seule avec une petite fille qui marchait à peine, et un enfant qu'elle portait en son sein sans savoir si cela était une fille ou un garçon qui allait venir au monde. Elle avait donc du se battre pour rester en vie pour lui, et pour entendre le premier cri de son fils. Maintenant, elle avait un devoir envers eux, mais surtout envers lui, de le maintenir en vie, de lui assurer la meilleure sécurité possible et de pouvoir un jour lui restituer le domaine de son père, faire de Harlan, le plus grand seigneur que Pierheaume n'avait jamais connu et que tous se rendent compte qu'il était le digne fils de son père.

Le devoir que devait accomplir le lord Cerwyn était identique au sien, il avait du être fidèle à son père, à son roi, avant de devenir lui-même le nouveau responsable des terres du domaine familial, accomplissant le devoir de son père auprès d'un souverain qui avait lui aussi changé récemment. Ils auraient sans doute pu tous les deux prendre une voie différente, suivre un autre chemin mais ils ne l'avaient pas fait et c'était leurs devoirs respectifs qui les avaient conduit ici aujourd'hui, à se retrouver côte à côte dans la tribune de combats à l'épée. Mais peut-être que pour les quelques minutes à venir, peut-être pour une heure ou deux, pouvaient-ils se permettre d'être égoïstes et profiter de cette rencontre impromptue et de cette balade improbable avant que chacun ne vienne à reprendre sa place dans son domaine particulier, sans qu'ils ne puissent nécessairement se recroiser. L'avenir était incertain, l'Empire pouvait gagner comme il pouvait perdre, mais dans tous les cas, avant la fin de la guerre, il y aurait encore des victimes, et l'un comme l'autre pouvaient venir à en faire partie, et ainsi ne jamais se recroiser, même pas une fois dans le monde des morts, alors que chacun priait ses propres Dieux. « Alors laissons voir où nos pas nous mènent, et ce que la surprise et la bonne fortune pourra nous offrir d'autres aujourd'hui. » Elle voulait être libre, un peu, bien qu'elle avait toujours été parfaitement éduquer et qu'elle savait où se situait les limites qu'elle ne se verrait jamais dépasser, même en prenant trop d'alcool pour venir à embrumer l'esprit et ses sens. Elle hocha doucement la tête et elle lui sortit un léger sourire avant de lui répondre avec tendresse. «  Je ne peux pas vraiment dire que j'ai été un jour livré à moi-même, même lorsque j'ai accompagné l'armée impériale, et que j'avais d'autres charges que celles que j'ai actuellement, il y avait toujours quelqu'un pour veiller sur moi, et répondre à mes besoins si j'en faisais la demande. Et je crois que d'une certaine façon, je serai perdue sans cette aide essentielle et c'est pourquoi je les respecte autant. Nous avons chacun notre rôle à jouer, bien que cela soit plus ingrat pour certains que pour d'autres. » Elle baissa quelques instants le regard, mais alors qu'elle entendit la réponse qu'il formula, elle redressa son visage et ses yeux se fixèrent aux siens, restant captivé par ce bleu si clair. « Je ne vous connais guère encore Mon Seigneur, et ne sait ce qui peut ou non vous vexer dans mes paroles. Mais je suis heureuse de savoir que je peux échanger avec vous en toute franchise, cela ne rendra la conversation que plus agréable. »

Pouvait-on réellement se satisfaire de son sort ? Mina essayait surtout de faire avec la vie qui était la sienne depuis la mort de son époux. Sans cela, elle n'aurait jamais rencontré Daemon Cerwyn, et même si l'homme se montrait pour le moment d'agréable compagnie, elle aurait préféré ne pas avoir connu toutes les souffrances qui avaient été les siennes depuis la disparition de Béric. Certes, la guerre serait toujours là, mais au moins, elle aurait eu un père pour ses enfants, elle serait restée à Pierheaume, à s'occuper de ses enfants et à craindre la guerre qui ne cessait de se rapprocher d'eux. Mais Béric serait encore en vie, et il pourrait veiller sur eux, d'une façon ou d'une autre. Mais ce n'était pas son présent, et d'une certaine façon, elle était seule à présent, seule pour veiller sur eux, alors qu'elle savait que son beau-frère avait les dents longues et voulait récupérer le titre, le domaine et toute la richesse, et la renommée qui allait avec. Pour autant, elle pouvait tourner les choses dans tous les sens, elle ne pouvait pas revenir en arrière, elle ne pouvait pas changer ce qu'il s'était passé et elle ne pourrait sans doute avoir de grandes actions de ce qu'il se passerait après. Elle n'était qu'une femme parmi tant d'hommes, elle n'avait clairement pas le même pouvoir, les mêmes moyens pour agir, réduite à sa condition. Cependant, elle avait assez d'énergie et de caractère pour pouvoir se défendre, et elle ne manqua pas de faire un trait d'humour sur le fait qu'elle pouvait être une fleur, mais une fleur qui savait se défendre. Elle sourit malicieusement à son attention. « Tant que vous ne me donnez pas de raison de vous les montrer je ne vois aucun risque, mais de nous deux, je ne doute pas que c'est vous qui êtes le plus redoutable. » Elle continua d'avancer dans les ruelles de la cité pour enfin parvenir à cette place où l'animation était plus que vivante, et cela bougeait dans tous les coins, chaque troupe, chaque groupe se mélangeait plus ou moins, mais l'ensemble était agréable et elle se sentait emporter par l'ambiance qui régnait autour d'elle. Elle espérait que cela plairait également à son acolyte et elle ne manqua pas de lâcher un rire cristallin quand il vint à lui avouer que sans une bonne dose d'alcool il ne viendrait pas à faire quelques pas de danse avec elle. « Dois-je comprendre que vous n'êtes pas totalement fermé à l'idée de faire quelques pas de danse avec moi ? Qu'il faut juste vous faire boire pour y parvenir ? Je pourrai chercher à relever le défi ! » Elle lui sourit doucement, alors qu'ils gagnaient ensemble une table et leurs regardes s'accrochèrent pendant un long moment, faisant légèrement rosir les joues de la jeune femme avant que le serveur ne vienne arrêter cet échange silencieux. Elle prit son verre et le leva également. « Nous pouvons trinquer à notre rencontre, nous pouvons trinquer à nous. Et à l'espoir de se revoir, qu'en dites-vous ? »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyJeu 14 Oct - 8:09

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



Ils avaient tous deux eu des vies différentes, des parcours différents mais pourtant si similaires. Oh certes, en plus de se marier et d'engendrer des héritiers pour sa lignée, on attendait bien d'autres choses de la part du Cerwyn, à commencer par faire prospérer sa maison et guider ses hommes au combat, lorsque la situation l'exigeait, mais lui et mina n'étaient-ils pas deux soldats sur deux champs de bataille différents ? L'une avait simplement fini par s'habituer à avoir des gens autour de lui, au point de se sentir perdue en leur absence, tandis que l'autre n'avait guère eu le choix que de tuer l'enfant qu'il était, pour devenir un homme bien plus tôt que prévu. C'était pour cette raison qu'il était toujours aussi sérieux, aussi focalisé sur son devoir : car il ne connaissait pas d'autre façon d'être. Mais bon, peut-être qu'avec la Lady à ses côtés, il pourrait redécouvrir cette facette-là, à nouveau ?
Daemon devait bien avouer qu'il appréciait tout particulièrement les femmes avec un peu de répondant, avec de la répartie, de l'éducation et une intelligence assez personnelle. De toute évidence, il était en présence d'une femme qui répondait à ces critères : alors de quoi pouvait-il bien pouvoir se plaindre ? Agréable journée, agréable compagnie : il devait en profiter, aussi longtemps que cela durerait.

« Ah, vous croyez ? Je fais de mon mieux, en tout cas. C'est une image qui demande à être cultivée, vous savez. »

Il était trop jeune pour avoir une réputation, trop jeune pour avoir quelques faits d'armes à son actif, mais il savait que tous les nordiens avaient une certaine...image à maintenir.

« Disons que boire aide fortement à la prise de décision, on ne va pas se mentir. Par contre, vous n'êtes pas prête à l'horrible spectacle de me voir danser. C'est une vision qui marque les esprits, à tout jamais. Vous êtes prévenue. »

Oh, Daemon eu sa dose de fêtes dans ce qui lui semblait être une autre vie. Il n'était jamais assez saoul pour vomir partout et faire honte à sa famille, honte à son nom, mais il savait s'enivrer et s'amuser lorsque le temps était venu. Était-ce le cas aujourd'hui ? Il  semblerait bien que oui, apparemment.

« Les trois en même temps, ça me va. »

En vérité, l'esprit du jeune homme se concentrait sur la dernière partie du toast, sur l'espoir de se revoir un jour car, il le savait bien, ce n'était nullement une certitude. Il ne s'agissait pas d'incompatibilité d'humeur ou rien de ce genre, mais de la réalité sous son aspect le plus laid. Elle était une dame et lui était un soldat, destiné à mourir dans une guerre bien plus grande que lui, s'étalant à l'échelle de plusieurs royaumes. Oh certes il ferait son possible pour revenir des prochaines batailles en vie, mais combien de soldats décédés en avaient fait de même ? Les bonnes intentions ne suffisaient malheureusement pas toujours, mais le Cerwyn n'allait pas laisser cette certitude ruiner cette journée. Au lieu de cela, il laissa ses prunelles bleutées se balader au milieu des corps dansant au rythme de la musique, accrochant tous les sourires qui pouvaient passer dans son champ de vision et, l'aspect d'un instant, il eut un moment d'étonnante clarté. Il se battait depuis si longtemps que parfois il en oubliait de profiter de la vie, il en oubliait de voir dans ces fêtes le symbole du sacrifice de ses compagnons. S'ils se battaient tous, n'était-ce pas pour que hommes, femmes et enfants puissent profiter d'un moment comme celui-ci ? Le regard toujours teinté de curiosité, Daemon se tourna alors vers Mina et lui sourit discrètement, en avouant :

« Merci pour cette...découverte, en tout cas. On a trop vite tendance a oublier que c'est pour des moments comme celui-ci qu'on se bat, entre autres. »

Par on il voulait bien sûr dire je, mais il ne pensait pas nécessaire de devoir le préciser. En vérité cette phrase n'était pas tout à fait le reflet de la réalité, car depuis le début, depuis qu'il avait pris les armes la toute première fois pour suivre son père et le père de Jon, Daemon n'avait jamais oublié pourquoi il agissait et continuait à mettre un pied devant l'autre. Certes, par moments il lui était arrivé de se perdre dans l'ivresse du combat jusqu'à ce que seul le moment présent importe réellement, mais jamais il n'avait oublié la raison première de cette guerre. Il était peut-être un outil et une hache de plus au service de son roi, mais le Cerwyn voyait en ce lieu et en ces danses le résultat de son sacrifice et celui de ses frères d'armes: la paix. Cette paix était éphémère, certes, mais tous les soldats ne se battaient-ils pour qu'elle soit permanente ? Ne désiraient-ils pas le calme, afin que tous puissent enfin rentrer chez eux et retrouver leurs familles, ou ce qu'il en restait ? Certes, sa propre famille était à présent bien réduite, par la volonté des Dieux comme celle des Hommes, mais il avait sa propre maison à laquelle retourner, ce qui lui donner une raison de plus de se lever, chaque matin.
Il resta là ainsi, ses prunelles bleutées balayant l'assemblée avec une curiosité qu'il ne cherchait nullement à masquer, ses doigts battant la mesure sur la table devant lui, alors que le seigneur perdait peu à peu la notion du temps. Il savait qu'il avait des obligations, des hommes à voir et des rapports à lire, entre autres mais, en cet instant, bien égoïstement, il voulait oublier les ordres qui allaient lui arriver prochainement. Il voulait oublier le sang et les larmes, les visages gravés au fer rouge dans sa tête, pour profiter de ce moment et laisser le seigneur au placard pour, pendant au moins quelques minutes, n'être plus qu'un homme. Depuis combien de temps ne se l'était-il pas permis ? Depuis que son père était...non, depuis l'épôque où sa mère était encore en vie, en réalité.

Cette liberté, cette insouciance lui manquait. Bien plus qu'il ne pourrait jamais l'admettre.

Il ne pouvait pas l'admettre car il était un seigneur du nord, un banneret du jeune loup et bien d'autres choses encore alors, à défaut de pouvoir se confier à qui que ce soit sur le sujet, il pouvait au moins s'enfiler un second verre, sentant ses entrailles se réchauffer pour lui donner l'énergie dont il avait besoin. Après tout, n'avait-il pas une épreuve qui l'attendait ? La femme devant lui ne lui avait-elle pas proposé un défi ? Oh certes Daemon n'avait rien d'un artiste dans l'âme et les danses du nord étaient généralement plus alcoolisées que gracieuses, ce qui expliquait pourquoi il venait de s'enfiler un deuxième verre pour que, sans être ivre le moins du monde, il soit suffisamment chaud pour rejoindre la farandole qui se formait doucement. Non mais sérieusement, qu'est-ce qu'il était en train de faire ? Depuis quand le guerrier-né s'était reconverti en pitre ? Oh et puis bon, qu'avait-il à risquer ? Aucun soldat ou officier à l'horizon, juste des artistes et des civils, aucun risque de se payer la honte devant ses subordonnés. Tapant des mains contre la table, après avoir fini son second verre d'une traite, Daemon se releva promptement de son chaise, s'écartant de la table en lançant franchement, sans gêne, comme lui seul savait le faire :

« Bon, allez ! C'est maintenant ou jamais, avant que je change d'avis !  Toujours partante pour le défi, Lady Swann ? J'ai donné de ma personne pour mon roi et son royaume, je peux bien encore donner un peu de moi et de ma dignité, pour satisfaire une très belle femme ! »

Eh bien oui elle était belle, sublime même. Pourquoi devrait-il avoir honte de le dire ? N'avaient-ils pas parlé de franchise, un peu plus tôt ? Alors oui il mettait les pieds dans le plat mais c'était sa façon d'être, car les faux-semblants et rond-de-jambe n'avaient pas la vie dure, dans le grand nord. Il était dur et froid par moment mais, d'une certainement, c'était cette retenue et ce sérieux qui lui permettaient de profiter de ces moments-là plus intensément que jamais. Alors oui il allait se ridiculiser, mais qu'en avait-il à faire ? Il n'était même pas certain de revenir un jour chez lui, en vie en tout cas, alors à quoi bon s'empêcher de vivre, en restant dans l'expectative ? Elle voulait danser ? Ils allaient danser, en se laissant porter par la musique.

Une main était à présent tendue, en direction de la dame, attendant une réponse de sa part.

© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyDim 5 Déc - 10:41

Cela faisait une éternité que Mina n'avait pas juste pris le temps de déambuler ainsi dans les rues de Fort-Darion, ou juste de faire quelque chose parce que cela lui plaisait, parce qu'elle avait envie et non pas dans une des nombreuses obligations que son statut lui imposait aujourd'hui. Certes, elle était allée jusqu'au tournoi pour pouvoir observer les hommes de l'Orage combattre, et principalement ceux qui étaient au service de la maison Swann et qui avaient décidé de participer à l'événement. Elle avait eu de nombreuses attributions différentes au cours de l'année qui s'était écoulée, à une telle vitesse d'ailleurs que cela lui faisait perdre la tête. Elle avait eu l'impression d'avoir connu plusieurs vies au fil de ces derniers mois, et même si c'était enrichissant, elle avait le sentiment parfois qu'elle venait à se perdre un peu. Et avant d'être la nourrice des jumeaux impériaux, avant d'être l'une des conseillères de la Reine Argella Durrandon, avant d'être représentante au Collège Impérial, ou même vis-à-vis de son rôle de mère, elle était aussi une lady, une lady qui assurait une régence au nom de son fils mais aussi au nom de son défunt mari et elle tenait à garder ce lien particulier et convivial qu'elle entretenait avec les gens qui avaient tout quitté à Pierheaume et qui l'avaient accompagné jusqu'à Fort-Darion pour veiller sur elle, pour la servir ou pour servir la couronne de l'Orage et par extension, l'Empire. Cependant, une fois le tournoi terminé ou au moins, les passages de ceux qui portaient les couleurs du royaume qu'elle chérissait tant, elle s'était engagée à rejoindre presque aussi à retourner au château pour pouvoir retrouver ses enfants, et surtout se mettre à nouveau derrière son bureau alors qu'elle avait encore des papiers à consulter, et des missives à transmettre, pour Pierheaume ou pour sa Majesté. La rencontre avec le commandant du Nord était finalement une distraction plus que bienvenue, et en plus d'être parfaitement charmant à regarder, il l'était tout autant en parole. Surprise ? Oui, elle l'était un peu. Elle n'avait guère côtoyé les Nordiens depuis leur arrivée à Fort-Darion, il n'y avait déjà pas eu beaucoup d'occasions propices à l'échange, et elle n'avait clairement pas ressenti le besoin brûlant d'aller à leur rencontre. C'était des soldats, et elle venait de passer plusieurs mois à suivre l'armée impériale, elle estimait avoir connu assez de soldats comme cela pour le moment, et même si certains devaient avoir autant de conversation que la noble lady de l'Orage qu'elle était, ils ne partageaient clairement pas le même humour et avaient parfois dans le regard une certaine avidité qui la mettait sincèrement mal à l'aise. Il en était tout autre avec Lord Cerwyn, et ses yeux d'un bleu si clair semblaient vouloir cacher tellement de choses et pour autant, en exprimer tellement aussi. Elle se mit à rire doucement en le regardant, osant lui répondre avec franchise alors que cela avait été convenu entre eux de s'exprimer sans trop de barrière, en tout cas jusqu'à là où la décence le permettait bien sûr. « Je ne doute pas que cela soit difficile de cultiver une telle façon de faire, il doit tellement être plus plaisant de vociférer et de s'emporter pour un rien à tout bout de champ. » Elle lui fit un léger clin d'oeil, tout en venant à porter le godet à ses lèvres et boire une gorgée de vin pour dissimuler le sourire malicieux qu'elle avait sur le visage.

Néanmoins, elle manqua de s'étouffer en l'entendant, levant un instant les yeux au ciel avant de reprendre la parole. « Nous n'avions rien fait de mieux pour pouvoir rapprocher les peuples que de boire … Mais tout le monde n'a pas forcément le vin bon, et cela laisse clairement plus de possibilités d'entreprendre des choses, qu'elles soient bonnes ou mauvaises d'ailleurs. Vous voir danser sera sans aucun doute une expérience qui ne manquera pas de rester graver dans ma mémoire, et puis, à présent vous êtes à la cour de Fort-Darion, il vous faudra bien vous pliez à quelques convenances et je ne crois pas que vous échapperez éternellement à faire quelques pas de danse dans de telles circonstances. Par contre, je préfère vous prévenir immédiatement, je ne pourrai pas vous porter et vous emmenez quelque part si vous avez trop bu, je n'ai clairement pas la force de porter un homme telle que vous. L'inverse serait certainement bien plus simple à réaliser, mais il serait profondément inconvenant que je me mette en fâcheuse posture et qu'on me ramène ivre morte au château, cela ferait sans aucun doute scandale. Mais à la différence de vous, je n'ai pas besoin de boire pour avoir l'envie ou la volonté de danser. » Elle leva donc son verre pour pouvoir trinquer avec l'homme venu du Nord, un large sourire aux lèvres. « Alors je trinque à notre rencontre, à nous, et à nos retrouvailles quand vos pas vous mèneront à nouveau dans la capitale impériale. Je ne compte pas voyager de sitôt de mon côté alors si vous revenez ici, nous pourrons nous revoir si vous en avez toujours le désir. » C'était une promesse charmante et plaisante quand on y pensait, mais cela cachait également le fait que la guerre était là, qu'ils ne savaient pas ni l'un ni l'autre de quoi demain serait fait et que peut-être que jamais plus leurs chemins ne viendraient à se croiser. Elle ne voulait en aucun cas avoir des idées aussi noires à cet instant, car elle s'amusait sincèrement, mais elle savait que la menace était toujours là et qu'elle continuait à les poursuivre, ce n'était qu'une question de jours ou de semaines avant que tout ne recommence, telle une boucle infernale.

Mina inclina légèrement la tête quand il vint à la remercier pour la découverte, ou la redécouverte d'un telle moment. Il n'y avait rien à ajouter à cela, et s'il prenait un peu de plaisir à se trouver ici à cet instant alors c'était tout ce qui comptait pour elle. Il fallait savoir prendre les bons moments de son existence et d'en profiter pleinement avant que cela ne change. Elle le laissa commander une autre tournée pour eux, bien qu'elle n'avait de son côté pas fini de boire son premier verre, dans le Bief, on apprenait à déguster ce qu'on buvait, surtout que le breuvage était généralement bien plus agréable que ce qu'elle avait là devant elle, mais elle ne voulait nullement mettre à mal son corps en venant à abuser de la boisson alors que la descente semblait bien plus simple et rapide pour son compagnon de table. Elle ne manqua pas de sursauter quand il tapa sur la table et qu'elle le vit se relever aussi prestement que possible. Elle se mordit la lèvre inférieure pour ne pas se mettre à rire en le regardant. Mais en l'entendant parler, elle ne put retenir son rire plus longtemps, alors qu'il était là poster devant elle, un air de défi sur le visage, presque comme s'il allait partir au combat et qu'il avait besoin de se donner du courage pour y parvenir, que si elle ne venait pas à saisir l'opportunité maintenant, elle ne se représenterait sans doute plus jamais. « Êtes-vous conscient de ce que vous venez de dire Lord Cerwyn ? » Elle devait se retenir de ne pas continuer dans son amusement, et elle se releva à son tour, elle glissa sa main dans celle de Daemon et hocha la tête, également décidée. « Et bien j'ai hâte de vous voir donner de votre personne pour me satisfaire alors. » Elle s'approcha un peu plus de lui et lui murmura alors avec audace et malice. « Il serait fou de ma part de refuser de danser avec un homme aussi séduisant que vous. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] EmptyLun 6 Déc - 21:03

Under the clash of steel


“ If you're a true warrior, competition doesn't scare you. It makes you better. ”



Daemon était un homme sérieux et dévoué, mais il était aisé de laisser la guerre noyer son identité propre sous des couches de devoir, de batailles et d'autres responsabilités qui incombaient à sa position. À vrai dire durant l'année précédente, depuis qu'il avait pris ses fonctions d'officier et de chef de famille, le Cerwyn s'était perdu en cours de route ou, plutôt, s'était laissé se perdre, car le devoir devoir devait toujours passer avant ses propres souhaits personnels. Il y avait un millier de choses qu'il attendait de la vie, pour sa propre vie mais, à l'heure actuelle, il avait le pied dans un mécanisme bien plus grand que lui et, pour le bien du plus grand nombre, il avait été contraint de laisser sa vie de côté. Celle-ci lui serait rendue une fois la guerre terminée, s'il était parmi les chanceux à pouvoir rentrer chez eux mais, pour l'heure, il se devait de tuer Daemon l'homme pour laisser briller Daemon l'officier et le guerrier. Il ne cherchait pas la gloire, il ne courait pas après les faits d'armes mais, de temps à autres, lorsqu'il était noyé sous les rapports et les tournées d'inspection, son esprit venait à le ramener à une période qui lui paraissait maintenant si lointaine.
Jadis il avait été plein de vie, souriant, joueur, fêtard en plus d'une occasion. Il avait été un véritable homme du nord dans ce qu'il avait de plus fort et de moins...noble, mais, à présent, cet homme-là lui semblait étranger. Il était un commandant et ne pouvait plus se saouler ou s'acoquiner avec ses soldats, pas autant qu'il le voudrait en tout cas, et les autres officiers ? Mis à part Bowen avec qui les relations étaient étranges, depuis la mort de sa sœur, il ne se sentait proche d'aucun autre. Ainsi, petit à petit, il laissa chaque petit plaisir de la vie lui être retiré, l'un après l'autre, pour ne laisser que la partie utile et fonctionnelle de sa personnalité. Une question demeurait : récupérerait-il un jour tous ces morceaux qui lui furent arrachés ? Il savait que la guerre pouvait changer un homme, qu'il ne serait plus jamais l'homme qu'il était en quittant le Nord, mais qu'est-ce que cela pouvait bien signifier pour la vie qui lui restait ? Il devrait le découvrir lui-même, pas après pas, mais aujourd'hui les Dieux semblaient lui avoir envoyé un signe, en la présence de Mina Swann. Il serait aisé pour le Cerwyn de voir tout en noir, de s'isoler et de ne pas s'attacher, sans savoir s'il rentrerait de cette guerre un jour mais, par des gestes et une proposition simple, la Swann venait de lui montrer quelque chose de simple et d'essentiel : ce n'était pas un crime de vouloir profiter de la lumière qui brillait sur lui, ne serait-ce qu'un instant.

Il pourrait mourir demain, oublié de tout et de tous, mais cela voulait-il dire qu'il devait arrêter de vivre pour autant ? Non, au contraire, c'était parce que son espérance de vie était incertaine qu'il devait en profiter au maximum, pour ne pas se laisser alourdir par davantage de regrets. Lui, s'amuser ? Un concept étrange pour quiconque ne l'ayant connu que pendant la guerre mais, petit à petit, la Swann semblait capable de gratter la surface pour voir ce qu'il y avait en-dessous. Elle ne manquait pas de personnalité et d'humour, en tout cas, si bien que lorsqu'elle avança l'image de nordien beuglant que le Cerwyn devait maintenir, ce dernier se prêta au jeu et, sur le même ton d'humour, répliqua :

« Oh, vous n'imaginez pas à quel point. C'est...libérateur, vous devriez essayer. »

Oh il avait son petit tempérament, il avait le sang chaud pour ainsi dire, mais rien qu'il ne puisse garder sous contrôle après des années et des années de maîtrise. La passion était un outil utile, s'il était proprement utilisé et gardé sous contrôle. Bien entendu, ce contrôle pouvait être perdu lorsque plusieurs verres de vin entraient dans l'équation, ce qui poussa la demoiselle à le prévenir que, s'il buvait trop, elle ne serait pas en capacité physique de le porter jusqu'à ses quartiers. Il était arrivé à Daemon de boire plus que de raison en plusieurs occasions, des fêtes ou des mariages en général, mais toujours en terrain familier ou sur ses propres terres. Il savait s'amuser quoi qu'on puisse en dire, il savait laisser ses démons de côté le temps d'une soirée, mais il n'avait simplement pas eu l'occasion de le faire depuis très longtemps. Alors non il ne se rendrait pas saoûl ici, pas à Fort-Darrion, pas si loin de chez lui, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne pouvait pas profiter d'un verre ou deux, afin de se détendre quelque peu.

« Ne vous inquiétez pas, Lady Swann, je sais tenir mon vin. J'essayerai de ne pas vous faire honte, aujourd'hui. »

Après tout, il avait beau être un sauvage du nord il savait que le jeu des apparences avait son importance, surtout à la cour impériale. Mina avait sa propre image à maintenir et, à présent, comme commandant et chef de famille, c'était aussi le cas de Daemon. Il allait donc accepter de s'amuser, de se prêter au jeu de cette danse qui se déroulait sous les yeux, mais il ne se déshonorerait pas pour autant. Vint alors le moment de trinquer, de mettre des mots sur cette étonnante journée et, lorsque la charmante lady évoqua la possibilité de se revoir, si la guerre l'y autorisait en tout cas, Dameon s'autorisa un sourire discret et rare, tout en répondant :

« Vous revoir ? L'idée est tentante, je l'admets. Je vais devoir y réfléchir sérieusement, Lady Swann. »

C'était déjà tout réfléchi, mais ne pouvait-il pas jouer un peu à prétendre le contraire ? Le regard glacé du jeune homme se perdit sur la foule qui lui faisait face, se préparant à se laisser aller comme s'il devait faire un effort conscient pour cela. La Swann avait hâte de le voir se tourner en ridicule, au milieu de tous ces inconnus ? Elle aimait de toute évidence jouer avec le feu, mais Daemon avait déjà vocalisé son accord et ne pouvait plus faire machine arrière. Décidément, elle était plus joueuse qu'elle ne le laissait paraître.

« En espérant que ce spectacle soit à la hauteur de vos attentes, Lady Swann. »

Il ferma alors les yeux un instant, pour essayer de faire la paix dans son esprit et, surtout, pour laisser l'ambiance et le bruit l'entourer et l'emporter, comme il en avait si peu l'habitude. Oh il était un bien piètre danseur mais aujourd'hui, en si bonne compagnie, devant les Hommes et les Dieux, il se laisserait emporter  par la liesse générale et, sans remord, laisserait ses responsabilités de côté, pour un temps.

Aujourd'hui, il venait de se rappeler qu'il y avait autre chose que la guerre dans sa vie. Aujourd'hui, il venait de se rappeler ce que c'était que d'être vivant.


© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 63
Membre du mois : 32
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]   Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


Under the clash of steel [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Under the clash of steel [Tour IX - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Man of Steel [Tour V - Terminé]
» Le cœur des femmes renferme de nombreux secrets / Tour Vii, An 1, Mois 12, Semaine 2 / [Tour IX - Terminé]
» At the dawn of war / Tour VII, An 1, Mois 12, Semaine 1 [Tour VIII - Terminé]
» In this together [TOUR VII - TERMINE]
» She's with you? [Tour III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: