Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

 

 Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 14 Nov - 11:06

Soufflant dans mes mains pour les réchauffer, je ne peux m’empêcher de sourire alors que je regarde ma benjamine rire aux éclats alors qu’elle essaie d’attraper quelques flocons de neige qui tombent de manière éparse tout autour de nous. La voir s’émerveiller de la sorte, alors que nous sommes à la veille du départ, a quelque chose de presque rassurant. Comme si elle me permettait de me rappeler que la vie continue, que tout ira bien, quoi qu’il se passe dans les semaines et mois à venir. Après tout, elle est l’avenir du Conflans, comme son frère et Eléanor, partie au loin depuis plusieurs mois déjà.

Je retiens un soupir alors que je finis par m’éloigner, laissant Charissa sous la surveillance de la nourrice. Elle ne risque guère de s’apercevoir de mon absence et j’ai encore fort à faire avant le départ. J’ai entendu dire que des nordiens étaient arrivés hier ou ce matin, même si je n’ai encore pas eu de réelle confirmation à ce sujet. Et j’avoue que j’ai envie de savoir s’ils ont pu croiser mon aînée, ou encore échanger avec elle. Pour savoir comment elle se porte. Si mes relations avec elle restent tendues et que je tente, chaque jour qui passe, de chasser cette pointe de déception qui se refuse à disparaitre la concernant, elle reste ma fille et je sais le sacrifice qui a été le sien à devoir partir aussi loin de sa famille sans qu’elle ait vraiment son mot à dire. Alors que j’avais promis d’essayer de tout faire pour l’empêcher.

Et je ne me rends compte que je suis totalement absorbé par mes pensées que lorsque ces dernières sont interrompues par un cri et des pleurs que je ne connais que trop bien. Depuis combien de temps je me suis éloigné ? Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour qu’elle crie de la sorte ? Et je me précipite de nouveau en direction de la cour pour apercevoir Charissa, les yeux bouffis de larmes… en train de montrer son genou écorché à une enfant plus âgée qu’elle. Elle doit avoir dans les 10 ans environ et semble examiner la blessure avec tout le sérieux dû à une telle situation.

Je reste alors interdit, sans bien savoir si je dois réagir à mon tour ou pas. Après tout, elle risquerait de ne pas apprécier que son père vienne à son secours. Surtout face à une grande comme celle qui est en train de s’occuper de son genou. Mais j’avoue que je suis plus que tenté d’aller m’assurer qu’elle va bien, quand bien même je me dis que si ce n’était pas le cas, elle ne serait pas debout à tenter de refouler ses larmes comme la petite dame qu’elle essaie de devenir.

Et je tourne la tête pour voir une femme qui me rappelle vaguement quelque chose, en train de fixer la même scène que moi. Je souffle alors, d’un ton amusé. « A votre avis, à quel point ma fille m’en voudrait si je me précipite pour m’assurer qu’elle n’a rien et que ce que j’aperçois au loin n’est rien de plus qu’une petite éraflure sans importance ? » Pendant ce temps, j’essaie réellement de me souvenir où j’ai pu apercevoir cette femme. Mais, avec tout le monde que j’ai pu croiser à Fort-Darion ou ailleurs, autant dire que l’exercice est pour le moins délicat.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyLun 25 Nov - 20:38

Je serais bien restée davantage dans mon lit, mais il paraît que cela ne se fait pas. Qui plus est, j’ai deux petits monstres qui ne m’auraient de toute façon guère laissé le choix. Le bon côté, c’est que je n’ai eu aucun mal à laisser Kiran à Benjen, qui s’est plus ou moins proposé spontanément pour se charger de lui un moment, suite à la proposition de Conrad hier soir. En même temps, il n’allait pas contredire le granchefdelarmée*. Aussi était-il passé tôt ce matin pour emmener son petit frère faire le tour du domaine et sans doute lui présenter les bases du métier d’écuyer. Je ne suis pas certaine qu’il se soit rendu compte de ce que cela impliquait, de la multitude de questions dont va l’assommer son frère, ni de l’énergie qu’un si petit être peut cacher. Nul doute que Kiran reviendrait aussi ravi qu’exténué de cette visite… Pourvu qu’il ne le ramène pas trop tôt, il allait être insupportable.
Lyarra, quant à elle, avait été déçue de ne pas faire partie de la visite, mais avait essayé de n’en rien montrer, si ce n’est une moue et un maintien plus rigide le reste de la soirée. Et je connais assez bien son frère pour savoir qu’il se rattrapera de ne pouvoir l’emmener aujourd’hui, je me chargerai de lui rappeler le cas échéant. En attendant, je lui ai promis de faire le tour avec elle, et de lui consacrer tout mon temps, ce qui a eu l’air de lui faire plaisir je crois.

Si la neige commence à tomber, le temps reste bien plus clément qu’il ne l’est habituellement en Hiver dans le Nord… ou même en temps normal selon les endroits. Néanmoins, toute habituée qu’elle soit aux températures difficiles, elle ne discute pas pour se couvrir en sortant, davantage pour montrer sa nouvelle cape brodée que par crainte d’attraper froid, mais le principal est là. Je retiens un soupir alors qu’elle oublie presque vouloir être une grande Lady en commençant à virevolter sous les quelques flocons de neige. Et je ne peux m’empêcher de sourire en l’entendant rire.

Rire qui s’éteint alors qu’un cri se fait entendre non loin, suivi de pleurs. Elle me jette un coup d’œil et part aussitôt retrouver l’enfant source de tout ce brouhaha. Cette fois le soupir m’échappe alors que je la vois se mettre à genoux, faisant fi de sa robe et de son rôle de grande dame, pour examiner la blessure d’une petite fille. Gamine que j’ai déjà vu sans parvenir à situer où. Je m’apprête à rappeler Lyarra, la nourrice de la petite étant juste à côté, quand je l’aperçois arriver presque en courant. Et là, ça me revient. L’enfant, c’est la petite sœur d’Eleanor. Et lui, c’est son père. Le roi du Conflans donc. Même s’il n’en a guère l’air. Mais j’ai déjà vu pire effectivement. Et je parle de sa tenue ou de son air affolé, pas de lui… Lui est plutôt agréable à regarder, mais amoureux fou de sa femme parait-il… Quelle idée.

Je me rapproche de lui et le fixe un instant alors qu’il prend la parole, un sourire amusé apparaissant sur mes lèvres en réponse. Je reporte mon attention sur la scène et acquiesce.. « Elle serait assurément vexée de voir son père arriver ainsi pour la chouchouter alors qu’elle s’efforce de ravaler sa douleur. N’ayez crainte, si la blessure était grave, la nourrice serait allée chercher un mestre ou aurait tourné de l’œil... » Je me tourne un peu et m’incline devant lui. « Lady Nelya Omble, l’épouse de Conrad Omble. Nous nous sommes croisés au mariage de votre fille aînée. Ravie de vous rencontrer Majesté. » Je lui jette un coup d’œil amusé. « Et si elle craignait quoique ce soit pour votre enfant, ma fille m’aurait appelé à l’aide. »


*(dixit le valet en chef)

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyLun 16 Déc - 11:25

Je me rends compte qu’il y a bien longtemps que je n’ai pas assisté à une scène aussi apaisante. Entendre ma fille rire, la voir s’amuser et oublier, l’espace d’un instant, tout ce qui se passe en dehors, c’est reposant. Oh, évidemment, je sais que cela ne va durer et que la réalité trouvera bien moyen de pointer le bout de son nez d’une façon ou d’une autre, tôt ou tard. Mais pour l’heure, je savoure cet instant, espérant qu’il ne se fasse pas beaucoup trop rare pour que j’en oublie la saveur.

Je lève tout de même un sourcil, inquiet, alors qu’il est visiblement arrivé quelque chose à Charissa. Et fort heureusement, je vais à l’encontre de mon instinct qui serait de me précipiter à son chevet. Il faut dire qu’elle a l’air bien entourée. Alors je me réfrène, me retenant de trépigner sur place alors que je continue de l’observer de loin. Et j’ai un rire alors que la femme qui observe la scène, tout comme moi, me répond. « Il semblerait qu’il n’y ait pas d’âge pour être vexée de l’arrivée de son père. J’essaie de ronger mon frein mais, tout de même, c’est difficile de la laisser pleurer sans venir jusqu’à elle. » Je me moque de passer pour un père un rien surprotecteur. Il faut dire que j’ai tellement peu l’occasion de passer du temps avec elle, de l’observer comme je peux le faire, que la laisser dans cet état est plus difficile que je l’aurais cru.

Et je reporte mon attention sur mon interlocutrice, plus pour éviter de me montrer déraisonnable et de foncer sur ma fille. Avant de me fendre d’un rire amusé. « Pauvre nourrice. Elle en a déjà vu des vertes et des pas mûres avec mon fils, j’aimerais autant qu’elle n’ait pas à subir trop de contrariétés avec la dernière. » J’incline brièvement la tête à son attention, me rappelant à la dernière seconde que je n’ai pas vraiment besoin de faire dans l’excès de politesse. Il parait que je suis Roi et que je dois adapter mon comportement. Je lève un sourcil à cette pensée alors qu’elle m’aide enfin à remettre un nom sur son visage. « C’est un plaisir de vous recroiser lady Omble. Et je vous remercie surtout d’avoir la gentillesse de me rappeler quand j’ai déjà pu vous rencontrer. Pour être parfaitement honnête, j’avais du mal à m’en souvenir. » Je me suis fait complice pendant un instant avant de fixer de nouveau ma benjamine. Et de comprendre qui l’accompagne. « Oh, il s’agit donc de votre fille. Qui impressionne suffisamment Charissa pour que cette dernière ait envie de passer pour la grande dame qu’elle n’est pas encore. Quel âge a-t-elle ? » J’imagine que je devais me contenter de politesses et ne pas chercher trop loin mais j’ai un temps avant de reprendre, songeur. « Je suppose que vous avez eu l’occasion de croiser ma fille aînée dans le Nord. » Et je me retiens tout juste de demander à quel point c’est une catastrophe, me contentant de guetter sa réaction et de voir ce qu’elle va dire d’elle-même. Si elle détourne le sujet, avec plus ou moins de subtilité, je saurais au moins définitivement à quoi m’en tenir.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyVen 10 Jan - 21:01

Modèle par excellence des jeunes filles de son âge, Lyarra semble parfois se perdre elle-même dans ses différents désirs et envies. Il est amusant de la voir ainsi évoluer entre deux mondes, sans trop savoir auquel se rattacher, de la voir passer de la jeune fille coquette qu’elle est à l’enfant insouciante qu’elle était, puis à la demoiselle responsable qu’elle aspire à être. J’aime mes trois enfants et je suis particulièrement soulagée de ne pas avoir de sots parmi eux, elle en particulier. J’aime m’en attribuer le mérite, en grande partie il est vrai, mais mon éducation doit bien y être pour quelque chose non ?

Ce n’est guère le moment de s’interroger à ce sujet toujours est-il. Pas plus que ce n’est le moment sans doute de sourire aux remarques de mon interlocuteur. Quoiqu’il se rit de lui-même, je peux bien me permettre un sourire un peu plus de mon côté. « De son père comme de sa mère. Quoique c’est sans doute encore pire lorsqu’il s’agit de cette dernière. Et… Les garçons s’entraînent bien jeunes au combat, il leur arrive souvent de se blesser. Mais les hommes doivent se montrer forts, n’est-ce pas ? Le feriez-vous s’il s’agissait de votre fils ? » Je secoue la tête et reprends rapidement, le but n’étant pas de me montrer trop importune ou effrontée. « Elle sera tout autant ravie de vous conter comment elle s’est montrée courageuse et forte croyez-moi. C’est important pour elle également. » Je lui souris doucement, un éclat d’amusement toujours présent dans le regard. Roi ou pas, il faut dire que je n’ai pas souvent eu l’occasion de rencontrer de père qui semble aussi protecteur… De là à se demander si cela a quelque chose à voir avec la niaiserie dont fait preuve son aînée, il n’y a qu’un pas.

Je souffle un rire léger en l’observant. « J’ai toujours pensé qu’il valait mieux avoir des enfants un peu trop agités ou curieux que trop calmes. Il y a un âge pour toute chose, et la sagesse n’est pas ces des plus jeunes. Et voyez le bon côté, elle a déjà de l’expérience et à sans doute connu pire avec votre fils donc, votre fille ne la désemparera peut-être pas tant que cela. » Même si une demoiselle se doit de toujours être plus raisonnable, plus posée, qu’un damoiseau. Ce qui m’est toujours apparu comme une injustice flagrante lorsque j’étais enfant. J’incline la tête, non sans lui adresser un nouveau sourire. « Le plaisir est partagé. Nous n’avions point été officiellement présentés, ce qui couplés au nombre de personnes présentes, n’était pas vraiment fait pour que vous puissiez vous en souvenir. » Je reporte mon attention vers les enfants en hochant la tête. « Dix ans, elle a… » Je stoppe en haussant les sourcils. « Onze ans. Elle vient d’avoir onze ans. » Je laisse filer un soupir avant de retrouver un sourire. « Elle prend son rôle de jeune lady très au sérieux, surtout lorsqu’il s’agit de prendre soin des autres et de démontrer ainsi une certaine maturité…  Je tairais le fait qu’elle était en train de courir sous les flocons en riant il y a 10 minutes, comme l’enfant trop enthousiaste qu’elle s’efforce de ne plus être à cet instant. » Je reste le regard posé sur elle, songeuse, un mince sourire aux lèvres. Onze ans… J’ai loupé son anniversaire, même si je sais lui avoir offert un présent, ce n’est pas la même chose, il faudra que je me rattrape.
Et quand il reprend la parole, je prends une seconde à me demander quoi répondre. Un sourire sur le visage, je le regarde et acquiesce. « En effet. J’ai même eu l’honneur d’effectuer le trajet pour rejoindre Winterfell en sa compagnie. C’est une jeune fille charmante. »
Jeune fille loin de m’avoir convaincue de sa capacité à diriger un royaume, ou même un domaine tel que Winterfell, bien au contraire. Mais à un père si protecteur, ce n’est point le chose qu’on avoue… D’autant moins quand il est roi.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 30 Jan - 18:19

Je continue d’observer la scène, non sans me rappeler que je n’ai pas vraiment eu l’occasion de vivre l’enfance d’Eléanor. Est-ce que je le regrette ? Probablement. Même si je n’aurais pas vraiment pu faire autrement, même si je l’avais voulu. Il est surprenant de se dire qu’elle a fini par épouser l’ennemi d’hier. Comme quoi, tout peut arriver. Je retiens un soupir à cette pensée et je me focalise sur ma fille, songeant que je n’aurais peut-être pas beaucoup l’occasion d’assister à ce genre de spectacle. Si l’on peut l’appeler ainsi. Mais c’est un morceau de vie, d’elle et je suis heureux de pouvoir graver un souvenir la concernant. Ils sont tellement rares que j’essaie de les chérir autant que possible. « Voilà une question pertinente. Et j’avoue que ce serait faire preuve d’hypocrisie de vous répondre que j’irais m’occuper de mon fils. Ce ne serait évidemment pas le cas. Mais je peux faire preuve de suffisamment de mauvaise foi pour arguer qu’il a 13 ans et qu’elle n’en a que 5 ? Ou ce serait triché ? » Je me suis fait malicieux avant de hocher la tête. « Je vais donc devoir jouer à celui qui n’a rien vu et rien entendu pour l’entendre raconter cette histoire qui promet d’être passionnante. » Il faut dire qu’avec elle, tout le devient. Le moindre détail l’enthousiasme et elle est toujours prête à raconter ses aventures.

Je lui rends un sourire amusé et je hoche la tête, fataliste. « C’est exact. Et Charissa a toujours été très vive d’aussi loin que je me souvienne. Toujours à suivre son grand frère et à se montrer curieuse de tout. » De ce que m’en dit sa mère en tout cas. Je ne l’ai malheureusement pas assez vu moi-même pour pouvoir l’affirmer avec autant d’aplomb que je le voudrais. « Et à quel âge pensez-vous que la sagesse nous rattrape lady Omble ? » Je me suis fait curieux. Après tout, si ne je me trompe pas, nous devons avoir à peu près le même. « On dirait que vous avez oublié que votre fille a grandi, je me trompe ? » Voilà bien quelque chose qui m’arrive beaucoup trop souvent. Garder le fil du temps est difficile, encore plus quand on est pas là pour les voir grandir. Et je ne retiens pas mon soupir avant qu’elle ne finisse par répondre à propos de mon aînée.

Et les paroles de Rhaenys résonnent dans mon esprit, alors que je la fixe, non sans me faire un brin plus songeur. « Une jeune fille charmante donc. Sans trop m’avancer, je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure façon de décrire une Reine. Je me trompe ? » Oh, je suis bien conscient qu’elle est loin d’être celle qui porte la couronne du Nord. Pour autant, je ne pensais pas que ce serait aussi flagrant pour tout le monde. Il va y avoir fort à faire la concernant. Et je songe qu’il faudra éduquer Charissa en ce sens rapidement. Avant qu’il ne soit trop tard donc.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyMer 12 Fév - 20:36

Je ne pense être vraiment le modèle type de la mère, bien que je me sois grandement améliorée, je pense que la plupart des nobles verraient à redire sur ma façon de faire s’ils savaient… Aurais-je dû m’inquiéter pour eux comme il le fait pour sa fille ? Peut-être. Mais le fait est que c’est surprenant. Je ne sais trop si cela doit m’étonner ou non venant d’un riverain. Les nordiens sont considérés comme barbares et rustres, et cette réputation n’est, malheureusement, guère usurpée. Que dire alors de ceux qui se sont transformés en nouveaux alliés ? Sont-ils davantage maniérés, tels les ouestiens ? Que penser de leur roi qui n’était certainement pas destiné à l’être ? Certes, il a déjà l’air plus à sa place que sa fille, mais la comparaison n’est pas bien difficile. L’âge y joue sans doute pour quelque chose, je l’espère, pourtant sans parler de cela, il est déjà plus… imposant ?
Peu importe en vérité. Le fait est qu’il s’inquiète, sans doute trop, pour sa fille, mais je n’en suis que davantage ravie que Lyarra s’occupe d’elle. Je lui retourne son sourire, presque autant amusée que lui au final. « Ce serait un peu triché, mais cela peut quand même expliquer votre inquiétude Majesté, si vous me permettez néanmoins de douter que vous vous soyez autant inquiéter pour votre fils au même âge. » Je hoche la tête quand il répond en jouant le jeu. « Exactement. Vous pourrez montrer votre inquiétude quand elle commencera, et elle vous répondra avec un grand sourire à quel point elle a été courageuse. » Je jette un coup d’oeil aux enfants, avant de faire quelques pas pour éviter qu’elles ne nous voient. « Les demoiselles ont aussi besoin de se rendre compte qu’elles peuvent affronter et surmonter un tel drame, aussi petit semble-t-il… J’ai toujours trouvé sot de ne vouloir endurcir que les hommes, alors qu’en vérité les femmes affrontent bien pire. » Je lui souris. « Ce qui n’empêche nullement qu’elle méritera amplement un câlin par la suite. La fierté ou le courage ne retire pas le besoin de se sentir protégé et soutenu malgré tout. »

Je souffle un rire. « Il semblerait que ce soit souvent le cas des fillettes ayant un grand frère lui-même un peu trop hardi. Et quoi qu’on en dise, la curiosité est une chose merveilleuse. » Je le regarde un instant, réfléchissant à sa question un instant en silence. « Je ne suis pas sûre qu’il y ait réellement un âge. Peut-être davantage des situations et des circonstances dans lesquelles il convient de l’être… Pour ma part, certains vous diront sans doute que je ne l’ai jamais été… Quand d’autres vous affirmeront que je l’ai été bien trop tôt… Je suppose que tout dépend de quoi il s’agit. » Je me fais amusée, avant de grimacer à sa remarque. « J’ai loupé… son dernier anniversaire. J’étais ici et je n’ai pu lui souhaiter qu’il y a peu en la retrouvant à Winterfell. Il est difficile de vouloir à la fois la garder enfant pour la préserver et de vouloir savoir quelle formidable jeune femme elle va devenir, n’est-ce pas ? »

S’il soupire à ma réponse, je retiens la moue qui me vient, me contentant de conserver ce sourire affable. Je finis pourtant par lui rendre son regard, mon visage se faisant plus sérieux. Je hausse légèrement un sourcil sans le quitter des yeux. « Je ne suis pas apte à jauger la reine Stark. Je crains qui plus est de ne pas être un exemple probant… Je suis sans doute trop dure ou exigeante, et trop indépendante aussi je le reconnais. » Je le dévisage. « En toute franchise, si je peux me permettre de l’être Majesté… » J’attends une seconde avant de reprendre. « Il est vrai qu’elle m’a semblé quelque peu… fragile, délicate. Elle est encore jeune et inexpérimentée, il lui faut apprendre. Je suis persuadée qu’elle fera de son mieux. » Qu’elle sera une grande, ou même une bonne reine par contre… Même si faire de son mieux ne sera guère convaincant non plus de sa part j’en ai peur…



Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyLun 24 Fév - 9:16

Si l’on m’en faisait la remarque, je réaliserais qu’il est bien hypocrite de me soucier de Charissa alors que je n’ai vu grandir aucun de mes enfants. Et qu’il est peu probable que je sois souvent là pour elle dans les mois à venir. C’est leur mère qui s’est toujours occupée de tout. Que ce soit de les consoler quand ils tombent ou de savoir quand ne pas y aller justement. Ce fragile équilibre que l’on ne maîtrise que si l’on est auprès d’eux à chaque instant.

Cette pensée a quelque chose de passablement déprimant quand on y pense. Pour autant, j’essaie de ne pas trop m’appesantir sur le sujet alors que j’ai une dame du Nord qui m’observe avec attention. Il parait que je dois me comporter comme un Roi. Sauf que, outre le fait que je n’ai pas la moindre idée de la façon dont un Roi pourrait agir en de pareilles circonstances, je crois que je suis déjà parti du mauvais pied dans cette affaire. Peu importe au fond, ce sont plus deux parents qui discutent qu’autre chose. « Pour être parfaitement honnête, quand mon fils avait le même âge, je n’étais même pas là. Comme beaucoup trop d’hommes absents de leur foyer je suppose. » J’essaie d’avoir un sourire peu convaincu avant de me fendre d’un rire qui, cette fois, est plus franc. « Cela demande un certain doigté et de trouver la nuance. Vous pensez que sans le moindre entraînement, je peux en être capable ? » Je la suis pour m’éloigner et éviter qu’elles nous remarquent, toutes occupées qu’elles sont à jouer les grandes dames fortes et courageuses et, à sa remarque, je ne saurais dire si je dois soupirer ou non. « Loin de moi toute velléité de prétendre que vous ne vivez pas pire que nous. Pour l’avoir vu à de nombreuses reprises, non seulement on demande aux femmes de faire nombre de choses qu’un homme n’aurait pas la patience de faire mais, en plus, dans des temps troublés comme nous les vivons actuellement, elles doivent attendre. Et tout mener de front. J’ai une grande admiration pour ma propre épouse qui a géré Vivesaigues et nos enfants alors que je n’étais presque jamais là vous savez. » Je me suis fait plus doux à l’évocation de mon épouse avant de souffler, amusé. « Je note cependant pour le câlin. Mais ce sera quand elle tendra les bras d’elle-même si j’ai tout compris. »

Et je lui lance un regard en biais quand elle continue. « Votre grande fille aurait-elle un exemple à ne pas suivre justement ? Et oui, la curiosité reste une grande qualité, même si elle peut parfois jouer de mauvais tours. J’aimerais tout de même qu’elle soit capable de discerner quand il ne faut pas l’être de trop justement. » Mais elle est toute jeune et je suppose que cela viendra avec le temps. Et je me fais plus amusé à l’écouter. Lady Omble a quelque chose de distrayant et n’a pas la retenue habituelle des femmes que j’ai pu croiser jusque-là. Je me détends un peu en sa présence, me focalisant sur des échanges peu conséquents mais qui n’en demeurent pas moins intéressants. « Au final, être trop sage trop tôt risque de rendre leur vie plutôt ennuyeuse j’imagine. Et je sais pour ma part que ce n’est pas un qualificatif qui m’a déjà attribué. Je ne saurais dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose cependant. » J’ai un sourire un rien malicieux avant de me faire plus songeur. « Vous comptez rester ici ou repartir à Winterfell ? Et je comprends, je suis dans le même cas. Et c’est d’autant plus complexe quand l’on n’a pas la possibilité de les voir aussi souvent qu’on le voudrait. Il faudra lui trouver un beau présent pour compenser cet oubli alors, non ? »

Bien évidemment, à savoir qu’elle a côtoyé Eléanor, j’ai nombre de questions qui me viennent à l’esprit et qui n’auront, j’en suis bien conscient, pas la réponse escomptée. Pour autant, je ne peux pas m’empêcher de songer à ma discussion avec Rhaenys et j’ai envie d’en savoir plus. Même si je pourrais ne pas apprécier ce que j’entends. « Vous êtes nordienne. Je suppose que cela va de pair avec la dureté, l’exigence et l’indépendance. » Si j’ai un sourire, il ne dure pas et je hoche la tête quand elle reprend, avec un peu plus d’hésitation. « Faire de son mieux n’est pas suffisant, je pense que vous en conviendrez sans peine. Vous connaissez le Conflans. Tout comme vous connaissez le Nord. La transition est un peu… difficile j’imagine. » Surtout lorsque l’on n’a pas été appelé à régner, comme c’est le cas de ma famille. Pour autant, je ne me vois pas brandir cet argument, au risque de me prendre un revers difficile à gérer.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyVen 20 Mar - 17:02

C’est sans doute une bonne chose qu’il ne soit pas encore habitué à son statut, même si je doute qu’il parvienne à un niveau d’arrogance et de suffisance équivalent à ceux des autres rois. Ses enfants peut-être… Quoique sa fille était déjà assez présomptueuse de son côté en vérité. Peu importe pour le moment, ce n’est pas de celle-ci dont il s’agit.

Je fixe le jeune roi et j’esquisse un sourire de circonstance. « Il est vrai que dans votre royaume comme dans le mien, les hommes n’ont jamais guère eu la possibilité d’être présents depuis nombre d’années. Il faut espérer que cela change pour les générations futures. » Mon sourire s’accentue et je fais mine de réfléchir avant de répondre. « Je ne doute pas que vous saurez y faire, il suffit de prêter attention à ses réactions. » Il ne chercher pas à tergiverser alors que nous nous éloignons et je hausse un sourcil en le fixant, avant de hocher la tête. « L’attente est l’un des pires fardeaux qui puisse exister je suis bien d’accord. Fort heureusement, nous avons domaines, enfants et toute une quantité de choses pour nous occuper. » J’ai un sourire un peu ironique, même s’il était sincère en parlant je n’en doute pas, pas plus que je ne doute de cette tendresse que j’ai senti alors qu’il parlait de son épouse. Quel dommage….  « Vous avez compris. Ou quand elle aura une moue tremblotante comme peut le faire la mienne. »

J’acquiesce à sa question. « Elle a un frère plus âgé, qui a passé l’âge de se montrer aussi intrépide avec elle… Il le fait davantage sur les champs de bataille, malheureusement pour moi. » Je retiens un soupir et esquisse un nouveau sourire. « Quant à apprendre à ne pas trop l’être, c’est à la fois le rôle des parents, des grands frères, mais également des expériences. Cela se fait certes parfois un peu brutalement, mais c’est inévitable, et c’est ainsi que l’on grandit et devient plus fort. » Après tout, comment devenir adulte, autonome et réfléchi si jamais rien ne se produit ? C’est à mon tour de laisser filer un rire en l’entendant. « Disons que pour un roi, cela peut sembler… inapproprié. Mais personnellement, j’ai toujours préféré ceux qui ne l’étaient pas trop. Comme vous l’avez dit, la vie est bien ennuyeuse quand on s’efforce de n’être que pondération et prudence. » Mon sourire se fait reflet du sien et je regarde autour de nous. « Je compte rester. Je ne sais combien de temps, mais on m’a rappelé ici alors que je venais d’arriver dans le Nord, je n’ai donc pas l’intention de refaire un énième voyage dans l’immédiat. Mon… Le domaine de mon fils se gère sans ma présence, et mes enfants sont auprès de moi cette fois-ci, je peux donc rester auprès de mon époux sans être déchirée. » Je hoche la tête pour le reste. «  Même en les voyant, ils grandissent trop vite vous savez… Et oui, je vais devoir m’échiner à trouver une formidable idée de présent. Si vous avez une idée, je suis toute ouïe Majesté. »

Et je ne sais si c’est une bonne chose ou non, d’oublier qu’il est le roi de ces terres que je foule. Que je puisse trop parler est une chose, mais il me faut tout de même mesurer mes paroles. D’autant plus quand il s’agit de sa fille. J’ai un sourire sans joie quand il reprend mes paroles, auxquelles je ne peux qu’acquiescer, et j’inspire profondément. « Les différences entre les deux royaumes sont marquées, mais pas insurmontables non plus. Il lui faudra apprendre à trouver un équilibre, comme vous apprendrez à le faire avec votre fille… A être proche des siens, de nous, tout en sachant se montrer inflexible, à être assez forte et censée pour supporter les difficultés et apporter soutien à son peuple… Il est dommage que Jeyne, la future Reine Lannister, soit partie, elle aurait été un modèle parfait. » J’ai un sourire rassurant à son intention. « Elle n’est pas seule, le jeune roi et les autres nobles pourront la guider et l’aider à s’habituer à son nouvel environnement n’ayez crainte. » Qu’elle se retrouve seule n’est pas ce qu’il craint, mais le reste ne dépendant que d’elle…

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyMar 7 Avr - 10:06

Je ne sais pas si un jour je m’habituerais à mon statut de Roi et à la déférence qui va autour. A dire vrai, peut-être que je ne vivrais pas assez vieux pour que cela arrive un jour. Et au fond, cela n’a guère d’importance. Si un jour j’en viens à être suffisant, je n’ai aucun doute sur le fait que certains se feront un plaisir de me ramener sur terre et me rappeler d’où je viens.

En attendant, j’essaie d’apprendre à connaître ma fille cadette. A savoir comment me comporter avec elle avant que les velléités de la guerre ne m’entraînent loin d’elle une fois de plus. Ce qui ne manquera pas d’arriver, j’en suis certain. Au moins, cette fois, j’aurais vraiment du coeur à l’ouvrage, je sais que je vais risquer ma vie pour de bonnes raisons. J’ai un bref hochement de tête à sa remarque avant de souffler, non sans esquisser un sourire. « Et vous pensez que nous saurons faire ? Rester à la maison sans avoir besoin de fracasser quelques armures pour occuper nos journées ? » Un monde sans conflit ou, tout du moins, sans conflit qui ne nous laisse éloigné si longtemps des nôtres. Voilà qui semble impossible à imaginer. Pourtant, c’est à cela que nous œuvrons tous les jours non ? Je secoue brièvement la tête, avant de reprendre, toujours amusé. « Oh et si je ne sais pas y faire, je gage que je le saurais vite à sa moue contrariée, je me trompe ? »

Au reste, je lui lance tout de même un regard interrogateur, ayant du mal à saisir la nature de son sourire. « Cela marche aussi sur un champ de bataille. Pour l’attente. » Je me suis fait songeur l’espace d’un instant avant de tousser un rire à sa réplique. « Je n’ai jamais réussi à résister à pareille chose. C’est une arme redoutable et vous le savez. » J’ai une moue compatissante quand elle évoque son fils aîné et je fronce légèrement les sourcils. « Quel âge a-t-il ? Et… est-ce qu’il va bien malgré les dernières batailles ? » Je suppose que oui, sinon elle ne serait probablement pas aussi calme et tranquille. J’ai un regard pensif quand elle parle du rôle des parents. Rôle que je ne pourrais probablement pas tenir comme je le voudrais, ce dont elle doit être bien consciente au vu de ce qu’elle a déjà dû traverser de son côté. J’essaie de ne pas trop songer au fait que j’ai peut-être, sûrement même, affronté les hommes de sa famille. « A quel point est-ce égoïste de ne pas les voir subir trop brutalement les choses ? Charissa a cinq ans à peine, elle a déjà vu Vivesaigues se faire attaquer, son grand-père brûler vif sur un bûcher en étant targué d’hérétique et elle a dû fuir pour sa vie. Je me dis que… cela suffit niveau apprentissage pour l’instant. »

J’ai un profond soupir avant de secouer la tête. « Désolé, je ne voulais pas… être moribond. Et en quoi est-ce inapproprié pour un Roi ? Sans trop vouloir m’avancer, vous penser que l’on peut qualifier notre Empereur de pondéré ? » J’ai retrouvé mon sourire tout en parlant alors que, bien évidemment, le respect que j’ai pour Torrhen transparaît dans mes propos sans même que j’essaie de le cacher. « La vie est suffisamment courte pour se rajouter des barrières qui n’ont pas lieu d’être. Il suffit juste de savoir quand il faut tout de même faire preuve d’un peu de prudence donc. » Ce qui n’est pas toujours mon cas je veux bien le reconnaître. Quand elle me confirme qu’elle compte rester un peu, j’ai un sourire en hochant la tête. « Je n’ai aucun doute quant au fait que vous pourrez vous rendre grandement utile pour l’Empire ici-même. Et c’est une bonne chose de ne pas avoir à choisir entre ce qui compte le plus pour vous. » Je ne connais guère son époux, si ce n’est au cours des réunions que nous avons pu faire. Et je ne sais pas encore trop quoi en penser. Mais si elle est attachée à lui, c’est qu’il doit être agréable à vivre non ? Mon regard se perd un instant au loin, alors que ma fille éclate de rire en discutant avec celle de lady Omble. « C’est certain. Beaucoup trop vite. Et pour cette demoiselle. Il faut quelque chose qui montre qu’elle a grandi j’imagine ? Une belle tenue ? Pour les réjouissances qui ne manqueront pas d’arriver tôt ou tard ? » Pour penser à l’avenir avant tout.

Je ne sais pas si je dois être soulagé d’entendre ses propos qu’elle essaie de rendre rassurant ou encore plus inquiet à l’idée qu’Eléanor n’arrive pas à trouver la place qui est la sienne dans le Nord. Je soupire longuement, faisant écho à sa propre inspiration, avant de grimacer. « Je le vois avec nos hommes ici. Trouver un équilibre, faire des compromis est difficile. Demander aux ennemis d’hier de faire front commun est une belle idée. Mais son application est délicate. Et ce mariage devait être un parfait exemple de ce que nous serons capables de faire. » Si cela ne fonctionne déjà pas, difficile de demander aux autres de faire de même. Mais je me raccroche au reste, à l’idée que ce n’est pas insurmontable. « J’ai eu l’occasion de croiser la Princesse Jeyne. Elle est… un parfait modèle pour bien des choses en effet. » Mais elle a été élevée pour être Reine, contrairement à ma fille. Ce que je ne souhaite pas relever une nouvelle fois. « J’espère qu’elle saura écouter les bonnes personnes. » Je jette un regard en coin à lady Omble, non sans songer qu’elle ne me dit pas entièrement le fond de sa pensée. Mais je ne peux pas vraiment lui en tenir rigueur. J’en apprends déjà beaucoup. Un peu trop même pour rester serein. Ce que je n’étais de toute façon pas.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyMer 15 Avr - 18:33

Je ne peux retenir un rire, secouant la tête en l’entendant. « Vu comme ça, je reconnais moi-même douter que cela soit possible. Mais il y a sans doute une multitude de possibilités… Après tout, c’est bien ce que nous faisons en tant qu’épouses et filles. » J’ai une légère grimace. « Et je reconnais également que les journées sont souvent bien longues. » Mais après tout, c’est bien le but de l’Empire à terme non ? De faire cesser les guerres et conflits. « Exactement. Et vous aurez sans doute l’occasion de vous rattraper. Ne vous en faites pas trop, tout ira très bien. » Sans réfléchir, je lui tapote le bras tout en parlant, geste bien trop familier, d’autant plus pour un roi, mais je m’adresse au père après tout.

« Je ne doute pas que l’attente doit être aussi terrible sur place, mais vous l’oubliez aussitôt l’assaut lancé, alors que notre imagination continue de courir de notre côté. » Haussant les épaules, mon sourire réapparaît. « Redoutable. Et elle marche quel que soit l’âge, même s’il nous faut l’adapter. » Je lui lance un regard et soupire en répondant. « 16 ans, il va sur ses 17 ans. Le pire âge qui soit, à vouloir sans cesse prouver sa valeur, assez âgé pour pouvoir combattre et trop jeune pour savoir être réfléchi. Mais il va bien jusqu’à présent, les Dieux soient loués. » Si tant est qu’ils y soient pour quelque chose. Peut-être n’est-il pas aussi intrépide que je le laisse entendre, mais il n’en reste pas moins trop jeune et inexpérimenté. Et je me fais plus songeuse quand nous parlons de notre rôle, guère plus facile pour les pères trop absents et les mères souvent débordées. Je me mords l’intérieur des joues, me traitant d’idiote car je savais tout cela. « Je suis navrée, j’avais… Toutes mes condoléances. Et vous avez raison, elle a déjà vu bien plus qu’il ne le faudrait. Toutefois, les enfants ont cette facilité à pouvoir dépasser de tels traumatismes sans même s’en rendre compte. » Bien plus que n’en sont capables les adultes qui ne cesseront de ressasser. Je secoue la tête et lui sourit doucement. « Vous n’avez pas à vous excuser. Et j’aurais dû me souvenir de cela. » Mon sourire s’agrandit. « Un Roi ne doit-il pas avoir une certaine dose de sagesse et de tempérance ? Et Torrhen n’est pas l’exemple le plus adéquat il est vrai… Voilà qui met bien à mal mes propos… Oubliez donc ce que j’ai dis sur la sagesse, cela ne sert à rien. » Je souris et hoche une nouvelle fois la tête. « Quelque chose comme ça. Un peu de prudence au milieu de l’agitation et de l’exaltation. » Je regarde autour de nous quand il reprend. « Je l’espère, l’oisiveté ne me réussit point. J’ai hésité à accompagner mon époux, et mon fils peut-être, quand l’Empereur me l’a proposé, mais cela reviendrait à laisser mes enfants de nouveau. C’est un moindre mal de me trouver ici plutôt que dans le Nord dirons-nous. » Je reste assez proche et j’évite les nouvelles dames du Nord, double bénéfice. Je lui jette un regard amusé. « Une robe pour une  jeune demoiselle. Je l’emmènerai choisir les tissus, elle va adorer. Oui, elle en sera ravie. Vous êtes plutôt de bons conseils. »

Le fait qu’il n’est pas été élevé pour son nouveau statut aide sans doute, mais c’est plus agréable et plus facile que je ne l’aurais imaginé de discuter avec ce jeune roi. Même si certains sujets restent complexes, comme pour n’importe quel parent. Ou pour n’importe quel monarque, aussi novice soit-il.  « Délicat, c’est le mot. L’Empereur et l’Impératrice s’y essaient, et cela semble fonctionner la majorité du temps, ce qui est déjà surprenant vu le nombre de soldats qui se côtoient. » Je le dévisage. « Ce mariage en est un parfait exemple. Tout ira bien, tant pour votre fille que pour les royaumes. » Ou sa fille continuera à se leurrer et à agir de manière stupide. Mais ce sera au Roi Jon Stark de la faire le nécessaire quoiqu’il en soit. J’acquiesce alors qu’il renchérit concernant Jeune Lannister, avant de lui rendre son regard. « Je le souhaite tout autant. Nul doute que le Roi Stark saura la conseiller et qu’elle est déjà bien entourée. Il est difficile pour un parent de laisser partir un enfant aussi loin. Mais elle n’est pas seule, rassurez-vous. » Je tente d’esquisser un sourire rassurant, comme n’importe quelle mère le ferait, sans même savoir ce dont elle aurait besoin pour être moins… elle.  

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyMar 5 Mai - 14:22

Je lui lance un regard amusé, soulagé sans vraiment l’admettre de pouvoir parler à quelqu’un qui ne semble pas se soucier de mon statut. Statut auquel je ne suis guère habitué, qui me demande bien top de changements pour que je sois, dans l’immédiat, capable de vraiment en saisir toute la portée je suppose. Mais chaque problème en son temps. Je suis avant tout chargé des troupes. Ce qui est lié à cette couronne viendra plus tard, en son temps. « J’en doute très fortement en ce qui me concerne. Vous êtes bien plus habituées que nous à vous montrer civilisées sur le long terme. Et nous risquons d’insupporter les dames quand nous serons trop longtemps à la maison. » Il y a fort longtemps que je n’ai pas passé plus de quelques semaines chez moi. Avec ma femme. Si nous retrouvailles sont toujours enfiévrées, je me demande ce qu’il en serait si nous étions tout le temps ensemble. Si elle ne finirait pas par me chasser à grands coups de tapes pour être un peu tranquille. A cette pensée, j’ai un sourire amusé avant de souffler, aux propos de lady Omble. « Vraiment ? Pourtant, vous avez tellement à faire. Tout le temps. » Mais au fond, c’est ce que nous voulons tous non ? Avoir trop de temps. Ne plus penser juste à la meilleure façon de survivre jusqu’à demain. Et je souffle un rire quand elle continue. « Grands dieux, elle n’a que cinq ans. Je ne suis pas sorti d’affaire visiblement. »

Et j’ai un hochement de tête quand elle continue. « En effet, tout disparait au premier fracas des épées. Au moins, nous sommes dans le feu de l’action alors que, de votre côté, vous ne pouvez qu’imaginer le pire. » Qui arrive bien plus souvent qu’on le voudrait. Mais il est vrai que, pour nous, ce sont des détails qui ne nous effleurent guère une fois sur le champ de bataille. Si je rends un sourire à Nelya, je souffle, pensif. « En effet, c’est le pire âge. Surtout quand le pays est en guerre et qu’il a l’occasion de faire ses preuves. Mais tant qu’il va bien, c’est le plus important. Et je gage qu’il est particulièrement entouré avec des vétérans qui sauront le canaliser si nécessaire. » C’était mon cas en tout cas, même s’ils ne sont plus si nombreux à présent. Ou plutôt, que ce sont les hommes de ma génération qui sont les vétérans. Et j’ai un temps alors que je me remémore ce qui est arrivé à Vivesaigues et qui, fort heureusement, commence à entrer dans la catégorie des souvenirs, aussi mauvais soient-ils.

J’ai un sourire bienveillant quand je la vois un rien gênée. « Vous aviez oublié ? Ca m’arrive aussi, même s’il parait que je ne dois pas le dire à voix haute. Et puis, la réalité finit toujours par me rattraper de toute façon. » J’ai un temps avant de soupirer doucement. « Il est vrai que les enfants peuvent être surprenants par leur capacité à faire face. Bien plus que nous parfois. J’espère qu’elle saura en tirer la force nécessaire et ne pas voir cette histoire uniquement comme un poids sur ses épaules. Elle est jeune, c’est difficile de lui faire comprendre ce genre de choses. » D’autant que je n’ose pas vraiment en parler pour être parfaitement honnête. Appelez cela de la lâcheté, c’est peut-être le cas. Mais son regard a quelque chose de désarmant. Et je secoue la tête, sans cacher mon amusement au reste de ses propos. « Nous sommes d’accord. Nul besoin de sagesse pour le moment. Laissons cela aux autres, vous ne croyez pas ? » Je ne peux qu’approuver quand elle continue, non sans regarder autour de moi, pensif. « Il y a fort à faire en plus, avec cet Empire naissant. Et vous avez déjà côtoyé nombre de têtes couronnées, géré un domaine. Vous pourrez conseiller et aider beaucoup de monde. C’est une bonne chose que vous soyez là. » Sinon, je suis à peu près sûr qu’ils ne l’auraient pas fait revenir jusqu’ici, juste pour le bon plaisir de son époux. « Je ne suis pas doué pour affronter l’agacement d’une enfant mais j’ai quelque expérience pour calmer la colère d’une femme à propos d’un oubli malencontreux de date. » Que ce soit de mariage ou d’anniversaire. Je me suis fait amusé l’espace d’un instant.

Jusqu’à ce que nous parlions de ma fille. Et je soupire longuement, me remémorant les différentes discussions que j’ai pu avoir à son propos. « C’est ce qui fait leur force. Cette volonté à vouloir nous unir malgré les différences et les dissensions. En espérant qu’ils auront toutes les cartes en main pour le faire sans qu’il y ait trop de heurts. » Ce dont il m’arrive parfois de douter, même si je les suivrais sans sourciller jusqu’au bout. « J’espère que vous avez raison. Et puis, allez savoir, être mère a transformé bien des femmes que j’ai pu croiser. Ce sera peut-être son cas. » Dans tous les cas, elle remplira au moins le premier de ses devoirs. « Il est difficile d’être parent tout court, surtout en ce moment. Vous ne trouvez pas ? » Vaste question, n’est-ce pas ?

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyVen 5 Juin - 18:53

Il est plutôt aisé de lui parler, tout roi qu’il soit… En même temps, au vu de mon adolescence, et des années suivantes, ce n’est pas une couronne ou un titre qui risque de m’impressionner. Même s’il le faudrait sans doute un peu. Mais mon comportement n’a pas l’air de le déranger, donc tout va bien. J’acquiesce à ses paroles, lui jetant un coup d’œil amusé. « Vous avez sans doute raison, bien que je pense que vous surestimiez la sagesse des dames. Nous n’avons point d’autres choix, nous devons apprendre à composer avec, et bien souvent, les apparences ne reflètent guère la réalité… » De là à dire que certaines femmes sont bien pires que les hommes… Mais il n’est tout de même pas assez naïf pour penser que nous ne sommes toutes que douceur et compréhension, n’est-ce pas ? « Il y a toujours à faire. Cela ne signifie pas que toutes les tâches soient passionnantes ou inspirantes. » Ce n’est malheureusement pas demain que cela changera. J’ai un mince sourire alors que je lui jette un regard compatissant. « Cinq ans, ce n’est que le début. »

Cela importe-t-il réellement ? N’oubliera-t-il pas de nouveau tout cela, tout ce que ça implique, quand l’appel au combat sonnera une nouvelle fois ? Quoi qu’il en soit, qu’il veuille se donner bonne conscience ou qu’il veuille réellement essayer d’apprendre à connaître sa fille, cela ne me concerne en rien, et ne m’intéresse pas réellement. Même s’il est toujours utile de connaître les personnes d’importances il est vrai. J’acquiesce, le souvenir de toutes ces journées, de toutes ces nuits, à attendre des nouvelles de mon enfant, me revenant en mémoire. De mes époux aussi évidemment, mais disons… Que je m’en préoccupe bien moins. « C’est une des raisons qui m’ont fait accepter de revenir si rapidement. Les nouvelles et les résultats des batailles me seront communiqués bien plus rapidement. » Et je ne peux que grimacer alors que nous parlons de Benjen, malgré une veine tentative de camoufler mon inquiétude, bien réelle pour une fois, derrière un sourire. Je finis par souffler un léger rire quand il termine. « Si tant est que les vétérans soient plus posés que lui. J’en connais bon nombre qui continuent de foncer sans réfléchir malheureusement. Mais… Oui, il est bien entouré. Je dois bien me satisfaire de cela. »

J’ai un regard contrit et je me fais un instant pensive. « Je comprends. Il m’arrive parfois aussi d’oublier que mon île a été détruite… Avec tous ces habitants. Ma mère entre autre. L’esprit a parfois une curieuse façon de se protéger au quotidien. » J’enferme de nouveau tout cela – ce qui est fait est fait – et j’esquisse un maigre sourire. « C’est délicat. Parler de ce genre de choses peut faire plus de bien que de mal. Si l’enfant a trouvé un moyen de "gérer" ses souvenirs, de faire face à tout cela, on se dit qu’en rediscuter avec lui peut amener plus de culpabilité, de tristesse ou de colère qu’il n’y en avait auparavant » J’hésite une seconde avant de reprendre. « Si vous le désirez, je pourrais demander à Lyarra d’essayer de discuter avec elle. Les enfants peuvent parler plus facilement entre eux. » Ou à des personnes qui ne sont pas leurs parents, mais on ne va pas s’attarder sur les détails. Et je souris, l’observant en me demandant à quel point il peut manquer de sagesse. « Laisser les choses ennuyeuses et rébarbatives aux autres me convient on ne peut mieux. Et ça n’a jamais été mon fort de toute manière. » J’inspire en haussant un sourcil, le remerciant d’un signe de tête. « Merci Majesté. Mais nombres de Dames ont appris à gérer des domaines. Quant aux têtes couronnées… » Je le fixe d’un air mutin. « Il suffit de comprendre qu’elles ne sont guère différentes du reste des mortels. Certaines aiment profiter de leur position et de leur titre, d’autres… préfèrent échanger de façon normale. Il va sans dire que ma préférence va à ses derniers. » Je souris de plus belle en le regardant, avant de souffler un rire. « Je vois. Il faut dire qu’il y a beaucoup trop de dates pour se souvenir de tout, n’est-ce pas ? »

Et si je me suis également fait amusée, oubliant presque durant quelques instants quelle est sa place,  je redeviens sérieuse quand on parle de sa fille et de l’Empire. « Je doute que cela se fasse sans heurt. Ce n’est déjà pas le cas. Mais… cela ne peut aller qu’en s’améliorant. Les gens se rendent compte qu’ils gagnent et tiennent face à l’adversité, sans changer de position et sans que leur volonté ne faiblisse. C’est plutôt positif. » J’ai tellement répété ce genre de phrases que j’arriverais presque à m’en convaincre. Quant au reste, quelle que soit mon opinion concernant sa fille, je ne peux qu’approuver. « En étant franche, ce n’est pas moi qui vous contredirez à ce sujet. Même si cela n’a pas été immédiat dans mon cas, je… Je suis devenue bien meilleure après avoir eu mes enfants. » Je ne suis toujours pas la mère modèle au sens où on l’entend, mais j’aime mes enfants plus que tout, et je sais qu’ils sauront bien plus forts et armés que d’autres. « Cela a toujours été le cas. Devenir parent change tellement de choses… Peut-être qu’avant les choses étaient effectivement plus simples, je ne sais trop. Mais la vie dans le Nord n’a jamais été de tout repos, ce n’était pas l’Empire, le Bief, ou ces étrangers, c’était les Fers-nés et les sauvageons. Qui sont toujours là soit dit en passant. Pourtant… c’est une des rares choses – si ce n’est la seule – que je ne regrette pas. Aussi compliqué cela soit-il. »

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] EmptyMar 7 Juil - 19:42

Ma foi, je ne m’attendais pas à ce que la discussion soit aussi intéressante, surtout avec une personne que je n’ai fait que croiser à plusieurs reprises. D’une certaine façon, cela me rassure un peu sur l’avenir d’Eléanor. Peut-être arrivera-t-elle à se faire des alliés dans le Nord, à tisser des liens si elle arrive à s’ouvrir et à discuter avec ceux qui l’entourent. Après tout, lady Omble est le parfait exemple d’une femme avec qui discuter est aisé, une fois lancé en tout cas. J’ai tout de même quelques inquiétudes quant à la capacité d’adaptation de mon aînée mais, dans l’immédiat, je préfère laisser cela de côté, ne pouvant guère y faire quoi que ce soit. J’ai un sourire à son œillade amusée. « Je ne suis pas naïf au point de vous croire vertueuses et sans le moindre défaut. Disons surtout que vous savez mieux cacher les choses que nous la plupart du temps. » Et nous faire croire qu’elles ne sont que douceur et compréhension face à nos éclats. « Si cela peut vous consoler, nombre de nos tâches ne sont ni passionnantes ni inspirantes. La plupart du temps, nous brodons pour le faire croire et notre entourage a suffisamment pitié pour faire mine qu’il est dupe. » Je me suis fait malicieux, même si l’idée des années à venir avec Charissa a quelque chose d’un rien effrayant. En espérant que je sois là pour les vivre, ce dont je doute quelque peu malgré tout.

J’ai un bref hochement de tête quand elle continue, non sans esquisser une grimace. « L’attente. Cela reste le pire. Avant la bataille pour nous. Après pour vous. » Je ne suis pas sûr de savoir lequel des deux est plus complexe à gérer. Et je me contente d’un rire quand elle parle de ces vétérans qui continuent de foncer dans le tas malgré les années. « C’est un problème récurrent. Et je ne suis pas sûr d’être en reste de ce côté-là en vérité. » Je soupire longuement au reste, laissant filer un silence à ses propos. « La guerre nous a pris beaucoup. Et continuera de le faire encore longtemps. J’espère simplement que la victoire, si elle finit par arriver pour de bon, ne sera pas trop amère. » Et que le prix ne sera pas beaucoup trop élevé à notre goût. Il commence déjà à l’être quelque peu me concernant. « Si cela ne vous gène pas, vous pouvez laisser votre fille discuter avec Charissa oui. Elle aura peut-être moins de mal à lui parler en effet. » Ce qui ne serait pas difficile, même si elle a bien du mal à verbaliser tout ce qui a pu lui arriver ces derniers temps. Et, malgré mes inquiétudes, malgré tout ce qui ne manquera pas d’arriver les prochains jours, les prochaines semaines, lady Omble arrive à me faire rire. « Je vais le prendre comme un compliment alors. Même s’il parait que je dois m’habituer à être un rien plus... protocolaire. »

Au reste, difficile de la contredire. A dire vrai, l’idée ne me vient même pas, même si je reste silencieux, méditant sur l’avenir de ma fille que je ne reverrais pas avant bien longtemps. Si tant est que j’ai la chance de recroiser un jour son chemin. « Devenir parent nous oblige à penser à l’avenir et à ce qui nous entoure différemment. Ce n’est plus uniquement pour nous que nous agissons. » A l’instar d’un royaume quand j’y pense. Voilà qui mérite réflexion, mais je n’ai pas le temps d’ajouter quoi que ce soit qu’un serviteur s’approche de nous, visiblement essoufflé. « Majesté. L’Empereur vous demande. » On dirait qu’il m’a cherché un moment avant d’arriver à ses fins. Je me tourne vers lady Omble et j’ai un haussement d’épaules à son attention. « Et bien, il semblerait que je doive vous abandonner. Mon épouse serait ravie de vous rencontrer et moi de vous revoir. Je suppose que je devrais vous envoyer une invitation plus… protocolaire, n’est-ce pas ? » Je me fais malicieux alors que je m’incline vers elle, avant de m’éloigner rapidement. Une rencontre, ma foi, des plus intéressantes.

Anonymous
Invité
Invité


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]   Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Jeux d'enfants... [Tour VII - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: