Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen
MessageSujet: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Lun 1 Oct - 19:24

Installé en retrait dans l’ombre, j’observe le feu sans vraiment le voir, les bras croisés, alors que les conversations vont bon train. Les soldats sont réunis, leur gamelle en main, alors que chacun s’évertue à trouver une anecdote encore plus spectaculaire que les autres. La scène pourrait sembler presque surréaliste à qui n’est pas au courant de ce qui s’est passé les derniers mois. Les riverains se mêlent aux nordiens avec une bonne humeur que je n’aurais jamais cru possible.

Difficile d’imaginer qu’il y a plusieurs lunes de cela, nous étions en train de nous entre-tuer à des centaines de lieues d’ici, que chacun aurait écharpé l’autre sans la moindre hésitation, faisant couler le sang sur une terre déjà bien trop imbibée à mon goût. Il s’en est fallu de peu pour que rien ne change. Quelques mots de deux personnes capables de faire croire à un monde meilleur.

Oh, on ne va pas se leurrer, les inimités sont encore là et ressurgissent parfois au pire des moments. Et pourtant, en cet instant, je me sens presque apaisé à les voir discuter de la sorte, de se chamailler, s’asséner de grandes claques dans le dos et rire aux mésaventures de chacun. J’ai un sourire alors que je remarque Alester au milieu des hommes, à raconter comment la catin qu’il a croisée s’était avérée être un homme et qu’il ne s’en est rendu compte qu’au tout dernier moment. Il sait se montrer proche de ces hommes et j’hésite un instant à me joindre à eux, sans bien savoir quelle pourrait être la réaction des nordiens. Voire des riverains. S’ils m’ont tous prêté allégeance, je me demande à quel point ils ne l’ont fait que pour échapper à Hoare, sans réelle conviction pour cette cause qui est la nôtre. Je ne peux guère leur en vouloir. A leur place, je ne sais pas si j’aurais eu les mêmes ambitions, les mêmes idéaux et si j’aurais été prêt à mourir pour une cause dont bien des hommes se moquent.

Je sursaute alors que j’entends alors des applaudissements qui accueillent l’arrivée de ce qui semble être un fût de bière. Je pourrais presque m’en inquiéter mais ils ne sont pas de garde et, surtout, ils sont bien trop nombreux pour arriver à s’enivrer avec un seul tonneau. Je m’appuie contre le mur, songeur, avant de sentir une présence derrière moi. Et je me retourne pour voir l’Empereur, lui aussi dissimulé aux regards des hommes dont on entend les éclats de voix sans même à avoir à prêter l’oreille. J’ai une ombre de sourire alors que je souffle, à mi-voix. « On dirait que je ne suis pas le seul à ne pas réussir à trouver le sommeil. » Mais c’est presque une habitude en ce moment pour moi. Je retiens une grimace à cette pensée avant d’ajouter, désignant les soldats plus loin. « Je ne pensais pas vivre assez vieux pour assister à ce genre de choses. Finalement, les dieux peuvent s’avérer plus cléments que je ne l’aurais cru possible il y a quelques mois. » Les anciens comme les nouveaux. Dans le fond, peu importe. Si je peux voir des nordiens et des riverains trinquer ensemble, qui sait ce que je pourrais voir à l’avenir.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Mer 3 Oct - 23:14

Il neige encore, dehors. Cela fait des semaines que cela dure. A petits flocons, comme certains automnes dans le Nord. Paradoxalement, on aperçoit les étoiles au dessus du Détroit dans la Baie des Crabes, les nuages sont poussés par un vent d’ouest rapide et les flocons masqueront bientôt ces astres divins. Mais pour le moment la lune et ses cousines lumineuses nous offrent un peu de lumière naturelle, au milieu de toutes ces torches et de ces feux de camp. Je chevauche doucement après une nouvelle journée passée en intendance, à réfléchir sur le casse-tête logistique de nourrir une armée si nombreuse au même endroit. Le Train Royal du Nord avait les reins assez solides pour acheminer des denrées depuis mon pays d’origine, mais le temps là bas ne nous permettait plus de faire transiter tant de vivres que cela.


La Baie des Crabes et la région, riche en forêts et en marais, étaient largement capables de sustenter des troupes mais peu de moyens de conservation étaient à notre disposition ; les fabriques de saumure se trouvaient plus au sud et il fallait encore perfectionner les approvisionnements de tout ce petit monde, par un temps neigeux et gelé qui n’arrangeait personne, les sudiens moins que tous les autres. Je ne voulais pas rompre le calme de ces camps, pas avant le départ des troupes. Les conscrits n’allaient plus tarder à rentrer chez eux désormais, compte tenu du temps qu’il leur faudrait pour retrouver leurs foyers et de la solde qu’ils nous coûtaient entretemps. Cela réduirait d’autant le casse-tête des approvisionnements, par ailleurs, ce qui serait toujours bon à prendre, et me surmènerait un peu moins. Rhaenys n’allait plus tarder à accoucher et il était clair désormais que cela pesait sur notre attente, nos nuits, et notre humeur générale. Pas à nous disputer, non, pas encore en tout cas, mais nous étions moins sereins à l’idée que les jours passaient. Redevenir père à mon âge, je vous demande un peu….


Je continue mes pérégrinations au milieu du campement impérial. J’aimais prendre l’air le soir, même quand il était tard. L’air frais de la nuit me rassénérait et le calme relatif m’apaisait aussi après une dure journée de labeur. Je ne voulais en aucun cas que les hommes n’oublient ma présence, ou ne laissent endormir leur méfiance. Leur confort tout relatif contribuait déjà les maintenir sur le qui-vive, ma présence les y aiderait aussi. Sans parler de mes encouragements. Me montrer contribuer également à leur prouver que je ne me désintéressais pas de leur sort maintenant le trône acquis et ma famille en relative sécurité. Cela aide à entretenir leur moral. Certains m’alpaguent. D’autres acclament l’étendard. Beaucoup saluent d’un mot, d’un geste, voire d’une prière pour les plus vieux vétérans du Nord. Les pas de mon nouveau destrier et de ceux des Demalion qui m’escortent nous mènent jusqu’au campement riverain, où je finis par mettre pied à terre pour me réchauffer les mains au milieu des feux de camp. Je finis par apercevoir une crinière frisée de couleur auburn que je connais relativement bien. Lyham. Je souris, heureux de le retrouver ici. Il finit par se retourner du boucan provoqué.



Je hoche la tête, proposant à Lyham la poignée de main des guerriers.



| C’est un fait Sire, que je dors peu. Moins encore depuis qu’une femme enceinte jusqu’au cou partage mes appartements ; l’Impératrice est travaillée par l’arrivée des louveteaux et elle remue sans cesse, impossible pour un ancien veuf comme moi de m’y accoutumer jusqu’à maintenant. |


Je regarde alentours. Il avait raison, Lyham. Sur ce qu’il se passait ici.


| Gageons qu’au Printemps les choses se poursuivront dans la même veine. Au Printemps, il nous faudra pour beaucoup emprunter des chemins différents. Comment vous portez-vous, Lyham ? |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Sam 20 Oct - 19:30

Je réalise que je pourrais rester des heures ainsi, à les regarder discuter, à voir cette entente naître petit à petit sous mes yeux. Il aura fallu du sang, un nombre de morts incalculables pour y arriver. Et encore, je me dis qu’il y aura des tensions qui ne manqueront pas de revenir, probablement aux pires moments. Mais ce sera à moi, encore plus que les autres, d’essayer de donner le bon exemple, de montrer la marche à suivre pour que nous puissions arriver à cet idéal mené par notre couple d’Empereurs.

Je ne me rends pas vraiment compte d’à quel mon esprit est encombré par toutes ces pensées qui se bousculent et que je sursaute à l’arrivée de Torrhen. Pourtant, impossible de dire que je ne suis pas heureux de le voir. Je lui rends sa poignée de main avec vigueur, non sans songer à quel point les choses ont pu changer en quelques mois. Comment je peux, aujourd’hui, être prêt à mourir sans hésiter pour un homme que j’ai combattu toute ma vie durant ou presque, parce qu’il a réussi à me faire croire à un avenir meilleur pour les miens et ça, rien ne pourra plus jamais me l’enlever, quoi que l’avenir puisse nous réserver.

Je lui rends un franc sourire alors qu’il me parle de son épouse. « J’avoue que les dernières semaines sont… difficiles. J’ai encore le souvenir des jours qui ont précédé la naissance de Charissa. N’ayant pas eu l’occasion de vivre les autres grossesses de mon épouse, la situation a été aussi surprenante que peu amusante. Même sans être veuf, il est fortement tentant de vouloir… s’échapper un peu. » Mon sourire se fait amusé alors que je reprends, d’un ton plus léger que d’ordinaire. « Mais c’est une chance d’avoir deux héritiers pour l’Empire. C’est d’excellente augure pour la suite et l’Impératrice a l’air de bien se porter malgré tout. »

Et mon regard se perd de nouveau à contempler les hommes et le feu qui brûle au milieu d’eux. Mon sourire se fait plus songeur alors que des éclats de rire remplacent les éclats de voix et je ne peux m’empêcher de retenir un soupir au reste de ses propos. « J’espère que le Printemps n’aura pas émoussé les bonnes volontés. Et qu’il n’aura pas ravivé les vieilles rancunes. Je me demande si nos ennemis ne vont pas en profiter pour essayer de distiller la méfiance pendant que chacun pansera ses blessures. Mais je gage que ce n’est pas la vision la plus optimiste que je pourrais avoir de l’hiver à venir n’est-ce pas ? » J’ai une ombre de sourire, même si mon regard reste sérieux. « Je dois m’estimer terriblement chanceux je suppose. D’être toujours en vie, malgré tout ce qui a pu se passer au cours des dernières semaines. Mais j’ai eu le sentiment de faillir à ma tâche, de ne pas être à la hauteur de vos attentes. » C’est idiot, je ne devrais plus songer à cela à mon âge. Et pourtant, difficile de me défaire de ce sentiment, malgré la bienveillance dont peut faire preuve le couple impérial. C’est peut-être même pire en vérité, ce sentiment d’avoir toujours leur pleine et entière confiance et de les considérer comme des amis que je déteste décevoir.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Dim 21 Oct - 23:17

Les guerriers s’accordent ou pendant les combats, ou après. Rarement avant. Car avant il y a le poids des patois régionaux, la force des vieilles rancunes et l’appréhension des combats. Il y avait bien sûr des méthodes et de l’entraînement qui permettaient d’éviter les problèmes de trop près, mais cela ne voulait pas dire qu’on pouvait y pallier à tous les coups. En vérité, les lignes de conscrits flanchaient bien souvent dans toutes les armées et ce, dès le premier choc. Il y avait toujours eu difficulté à faire corps quand on sortait de sa ferme, qu’on était équipé de bric et de broc, et qu’on se faisait percuter par des professionnels de la boucherie en armure, en destrier caparaçonné et armés de pied en cape par de l’acier de première qualité. Les champs de bataille étaient remplis des corps de ceux qui n’avaient pas été assez soudés au moment du bain de sang. Alors s’il était difficile et de toute façon trop tard le plus souvent pour agir avant le premier choc en bataille rangée, il était possible, et c’était ce que je faisais maintenant, j’essayais de briser les glaces pour me faire connaître de ces soldats.


Je savais que pour certains, j’avais été le responsable direct ou indirect de la mort de beaucoup d’entre eux, alors… Il allait bien faire en sorte que le poids de leur ressentiment et d’un éventuel désir de revanche soit dirigé dans la bonne direction, vous ne pensez pas ? Le Roi des Rivières et des Collines me salue et je vois dans ses yeux qu’il est content, réellement content, de me voir. C’est réciproque. Je ne saurais dire d’où nous venait cette amitié, qui n’était à taxer que d’une proximité finalement assez quelconque, mais une fiabilité qui allait bien au-delà des mots. Cela me fait bizarre de le voir rentrer chez lui, quand l’heure viendra. Nous n’allions pas tous rester à Fort-Darion ad vitam aeternam, encore moins avec l’hiver qui s’annonçait rude. J’ai un sourire de connivence, nous avons tous deux des enfants mais je pense assez naturellement qu’il doit être bien plus proche des siens que moi je ne l’étais.



| C’est dans ce genre de circonstances que je me rappelle l’emblème de la maison d’origine de mon épouse… |Plaisanterie que je laisse filer quelques secondes avant de reprendre, plus sérieusement. | En vérité, je m’attendais à pire. Elle est fatiguée et dort peu malgré tout, mais elle a gardé son goût pour le dessin et d’autres activités relativement calmes. |


Je hoche la tête quand il me dit que deux naissances à venir et le fait qu’ils semblent bien se porter, c’était quelque chose de positif… Compte tenu des circonstances. Il n’avait pas tort, mais je me sentais comme obligé de préciser.


| Oui, c’est un cadeau des dieux. Mais j’espère que cela ne privera pas de trop de force mon épouse, déjà durement impactée par sa première grossesse. Nous avons eu de la chance que son entourage soit bien composé et réactif, et que la fragile constitution de Rhaenys au moment de l’empoisonnement l’ai fait saigner alors que le poison n’était encore que dans son estomac et n’était pas passé dans son sang. Un peu plus d’attente et j’aurais pu les perdre tous les trois. |


Mais ça aurait pu tout aussi bien arriver si Rhaenys avait ignoré un temps sa grossesse et qu’elle s’était adonnée à quelque vol audacieux, ou si elle avait continué de combattre à la tête de ses troupes. On ne saurait probablement jamais, mais bon… J’acquiesce aux paroles du jeune Roi quand il dit qu’il est optimiste, et quand il se livre.


| Je ferais tout pour que ça colle mais je pense que nous avons tous besoin de nous faire à nos nouvelles responsabilités, à prendre en main de façon concrète ce qui correspond désormais au périmètre de nos actions. Prendre nos marques dans ce qui est un nouveau chez nous pour tout le monde ; Vivesaigues redevient capitale pour la première fois depuis des siècles. Soyez fier de vos accomplissements. Quant aux batailles, vous m’avez obtenu Vivesaigues, Les Jumeaux, Salvemer, les Nerbosc, et vous avez aussi su manœuvrer selon un plan complexe sur l’arrière de l’ennemi. On ne pouvait prévoir ses renforts, et vos troupes se sont bien comportées au combat. Vous n’avez pas démérité. En revanche, vous aurez besoin de plus de réussite, l’année prochaine. Pour asseoir votre légitimité devant les barons récalcitrants…. Dans la honte que fut Buron pour moi, j’ai eu de la chance, paradoxalement. L’essentiel de mes seigneurs, y compris parmi les plus critiques, ont perdu la vie ou des proches et ceux qui restaient étaient mes soutiens ou d’autres qui me voyaient toujours comme leur meilleur moyen d’obtenir vengeance… Mais j’aurais pu y laisser ma couronne, avec une carrière de victoires. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Mar 13 Nov - 20:27

Parfois, je me demande ce qui se serait passé si je n’avais pas ployé le genou, si je n’avais choisi cette voie plus qu’incertaine il y a quelques mois de cela. Je l’aurais regretté, à coup sûr, même si j’ai quelques doutes sur le fait qu’en vérité, j’aurais encore été en vie malgré tout. J’ai toujours connu la guerre mais jamais je n’aurais songé à changé de camp de la sorte, à trahir celui que j’avais servi toute ma vie ou presque, pour suivre mes idéaux. Que j’avais fini par trahir en vérité, au fil des années, à chaque fois qu’un de mes hommes tombait pour lui, à chaque fois que le sang d’un de ceux que je combattais était versé. Pour quel résultat ? Voir mon pays s’affaiblir et s’écrouler un peu plus sous son joug.

Alors, je me rends compte que, si je n’avais pas eu cette occasion, je serais probablement allé trouver l’Empereur et son épouse de moi-même, que ce n’était qu’une question de temps avant que je n’accepte l’inévitable. Mon destin était de les rejoindre, d’une façon ou d’une autre. Et pour un peu, j’aurais presque trouvé amusant que l’homme qui me rejoint en cet instant devienne un véritable ami. D’autant plus après avoir lutté contre lui durant des dizaines d’années. Mais c’est le cas, en plus du respect dû à celui qui est devenu mon Empereur. Je sais que d’aucuns regardent cette amitié d’un mauvais œil, surtout au vu du lourd passif entre nos deux peuples. Et pourtant, je pense que c’est encore le meilleur exemple que nous pourrions donner. Comme ces hommes qui trinquent, qui rient et qui semblent oublier qu’il y a quelques mois encore, ils cherchaient à s’entretuer.

Je lui rends un sourire taquin et je hoche la tête pour approuver ses propos. « Les femmes ont des ressources insoupçonnées dans ces moments-là. Et parfois effrayantes. Se réfugier sur les terrains d’entraînement est une alternative tout à fait honorable. » Mon sourire se fait plus songeur et je souffle, à mi-voix. « J’ai eu la chance de l’entendre jouer l’autre nuit. C’est agréable de voir que la guerre ne fait pas oublier les belles choses et les activités normales. » Si l’on peut les appeler comme ça. Après tout, il a toujours été normal pour nous de combattre et, pour un peu, j’en oublierais presque à quoi pourrait ressembler un monde en paix. Réellement en paix.

Je ne peux pour autant pas m’empêcher de grimacer au reste de ses propos, songeant à ces histoires d’empoisonnement qui auraient pu nous toucher bien plus durement. Et je me demande ce qu’a pu devenir Myria, à quel point elle était coupable dans toute cette histoire et si elle aurait réellement mérité de perdre la tête au sens propre comme au sens figuré après tout cela. « Ces empoisonnements auraient pu nous coûter tellement... » Je fronce les sourcils, toute trace de sourire ayant disparu. « Mais oui, c’est heureux qu’elle soit bien entourée. Je n’ai aucun doute quant au fait qu’elle se remettra rapidement. N’oublions pas une nouvelle fois son emblème originelle. Et elle ne nous laissera pas le loisir de guerroyer trop longtemps sans elle. »

Et je finis par me livrer davantage. Je suppose que si quelqu’un peut connaître mes doutes c’est bien lui, tout comme son épouse. J’ai une ombre de sourire quand il me dit d’être fier de ce qui a déjà été fait. « Je sais que je ne devrais pas me focaliser sur ce qui ne s’est pas déroulé comme prévu. Et que je dois me concentrer sur Vivesaigues. Il faut que je la consolide, que je lui offre le rayonnement qu’elle mérite. » Je hoche doucement la tête avant de le fixer, plus curieux. « Vous pensez vraiment que cette défaite aurait pu avoir tant de conséquences ? Malgré tout ce que vous aviez pu construire jusque-là ? » J’avoue, j’ai du mal à le concevoir, surtout après tout ce que j’ai pu voir, quand bien même cette défaite a été pour le moins conséquente, que ce soit sur le moral des hommes ou sur la tournure qu’a pu prendre la guerre.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Mer 21 Nov - 21:43

Etre remis en question quand on était souverain, c’était quelque chose de permanent. L’expérience m’avait appris que l’essentiel des gouvernants se fichait bien de savoir ce que l’on disait d’eux ; ils commandaient et les choses se limitaient à cela. D’autres encore, s’en souciaient tellement qu’ils ne supportaient aucune contradiction, aucune remise en question. De mon côté, j’avais appris à faire avec. A rester droit dans mes bottes peu importe ce qui arrivait, et à faire en sorte de toujours pouvoir assumer ce que j’étais et ce que je disais. Ca n’était pas toujours facile, pas quand on voulait ou que l’on souhaitait simplement avoir l’air humain. Dans tous les cas, il était clair que l’on ne pouvait pas s’inquiéter de tout ce qu’il se disait dans notre dos, sinon nous n’avions pas fini, et on ne pouvait pas non plus recourir à l’extrêmité d’empaler tous ceux qui avaient colporté des bruits de couloir… D’autant qu’on pouvait les éviter sans trop d’efforts, que les choses pouvaient très bien se passer pour le peu qu’on sache se montrer prudent, ne pas tout ouvrir à tous ceux qui pouvaient représenter un risque, un danger, à un moment ou à un autre.


Je coule un regard amusé, parodiant à la suspicion, en direction du Roi rouquin qui se targuait d’avoir déjà entendu ma femme jouer de la musique.



| Devrais-je me méfier du Roi du Conflans, mon propre ami ? Elle ne joue pas de la musique à n’importe qui, l’Impératrice. Sa Grâce laisse ses talents pour les personnes qui lui sont chères. La nuit, en plus ? Ne seriez vous allé quérir quelque sérénade ? C’est déloyal, Sire, sachant que je m’échine pendant ce temps là à travailler… |


Je le tançais, mais ris jusqu’à taper son épaule, comme je le faisais toujours à propos de mes généraux ou mes soldats avec qui je partageais un godet, ne prenant garde à l’outrecuidance et à la familiarité qui avaient vigueur dans le Nord, mais rarement ailleurs. Réflexion faite, je n’avais jamais vu un Riverain tutoyer son Roi. Comment Lyham réagirait si un piquier d’Atrès lui lançait un tonitruant « tu viens vider un godet avec les hommes, ta majesté ? ». Pas trop mal, j’imaginais. Mais allez savoir. La discipline prenait une forme tout à fait atypique selon les royaumes. Les nordiens étaient fort en gueule, mais ils savaient qu’au moindre pet de travers ils finissaient selon le crime ou au pain sec et à l’eau, ou au pilori, ou sur la croix. Et pour les plus retors de tous, lapidés par leurs camarades. On pouvait se mêler aux troupes, dans le nord. Mais il ne fallait pas se louper ; la loi militaire ne vous louperait pas, elle, et j’avais encore durci le règlement à appliquer par chaque noble sur la discipline générale par rapport au règne de mon propre père. Je cognais mon godet contre celui de Lyham. Convenant de ce qu’il avançait sur le caractère vif de mon épouse, bien qu’il le dit avec tact, je ris à nouveau, fendant mon horrible visage d’un nouveau sourire.


| Comme on dit dans le Nord : espérons que la guerre ne sera ni trop dure, ni trop courte ! |


Reprit en cœur par les nordiens alentours qui avaient entendu mon appel, et qui levèrent leurs bocs à leur tour. Je riais toujours en vidant mon verre. Rire qui finit rapidement par s’éteindre.


| Oui. A vous autant qu’à moi. Le poison est l’arme des lâches. Qu’un ennemi me tue mon monde dans une vile embuscade, c’est la guerre. Mais la tuerie a ses règles. Tuer un homme chez lui en plein repas, en prenant le risque de tuer femmes et enfants de façon totalement désintéressée, c’est impardonnable. Les commanditaires finiront dans l’écuelle de mes chiens de chasse. |


Je hochela tête encore plus sérieusement à ses paroles, à son questionnement.


| Bien sûr. Plus grand est l’enjeu, plus lourde est la chute. Vous pouvez passer dix ans à battre et pourchasser de petites troupes. Détruisez une seule grande armée et c’est tout ce qu’elle protège qui s’écroule. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Lun 3 Déc - 17:17

Si l’on m’avait dit qu’un jour, ou plutôt un soir, je serais en train de converser avec celui que je considérais comme mon ennemi de toujours, j’avoue, je ne l’aurais pas cru. J’ai toujours fait au mieux pour suivre le chemin qu’il m’était tracé depuis ma naissance. Obéir à mon Roi, œuvrer pour lui, pour ses propres desseins. Ne jamais remettre en question ce que pouvaient penser nos dirigeants. Et pourtant, les voies de l’honneur peuvent être bien différentes de ce que l’on pourrait croire au premier abord. Certains m’ont targué de traitre, de lâche probablement. D’autres le font toujours et je n’ai même pas envie d’imaginer tout ce qu’ils peuvent dire à mon propos. Et pourtant, jamais je ne me suis détourné de mes convictions, quoi qu’il puisse m’en coûter. Il est juste plus difficile de les suivre que je l’aurais cru. Et les risques sont bien plus grands que je l’aurais pensé.

Mais le résultat, s’il est à la hauteur de ce que je peux entrapercevoir cette nuit, vaut tous les sacrifices et davantage encore. Pourtant, je me fige brusquement au reste de ses propos, me sentant gêné et, pire encore, me sentant rougir jusqu’à la racine de mes cheveux. « Mais ! Je… non ! Enfin je… non… » Fort heureusement, il se met à rire et me tape l’épaule. Il plaisante, évidemment et j’aurais dû le comprendre à la seconde où il a pris la parole. Je soupire en secouant la tête, non sans esquisser un sourire penaud. « Moquez-vous donc. » Comme s’il n’était pas connu que je n’ai jamais porté les yeux sur une autre femme que la mienne depuis que je la connais, au risque de me prendre certains quolibets à ce propos à plus d’une reprise. « Je vous dirais bien que je ne tenterais pas ma vie pour une simple sérénade, mais je ne saurais pas dire si je dois craindre davantage ma femme ou le dragon qui protégeait son Altesse. Et vous n’aviez qu’à faire comme moi, utiliser vos insomnies pour vous perdre dans les dédales du château au lieu de me donner mauvaise conscience à travailler. Je vais devoir le faire à chaque fois que le sommeil vient à me manquer maintenant. » Je laisse filer un rire avant de reprendre, un brin plus sérieux. « Je suis honoré de savoir qu’elle ne joue pas pour n’importe qui en tout cas. Elle sait trouver les mots. Pour redonner confiance. C’est important. » J’ai parlé à mi-voix, le regard perdu un instant en direction des hommes un peu plus loin.

Avant de me fendre d’un rire en écho au sien. « Tant qu’elle nous laisse des histoires folles à raconter pour impressionner les plus jeunes, cela me convient. Mais nous aurons déjà de quoi faire rien qu’en évoquant les dragons. » Et je ne peux m’empêcher de lever un sourcil en voyant les nordiens réagir vivement à cet appel avant de soupirer en silence. « Ils paieront, nous sommes bien d’accord. Et je plains ceux qui ont eu la stupidité de croire qu’ils pourraient nous affaiblir comme ça. » Je sens mes mâchoires se contracter de nouveau même si, dans l’immédiat, je me sens tout de même plus détendu que je l’aurais cru en évoquant ce souvenir. Et je l’écoute, me sentant étrangement novice dans un combat que je mène pourtant depuis plusieurs décennies. Mais c’est encore autre chose, un autre niveau que je n’avais pas encore réellement vécu, toujours en marge jusqu’à présent. « Heureusement que tout ne s’est pas écroulé alors. Pour autant, j’aimerais bien penser que le royaume Hoare est quant à lui en train de le faire. Mais j’ai l’impression qu’il a un sursaut d’énergie et qu’il se tiendra prêt quand l’hiver sera fini. » Et je n’aime pas ça. Encore moins alors que je sais que Myria Hoare doit être parmi eux, qu’elle ne distillera peut-être pas son poison comme elle l’avait sous-entendu. A quel point ai-je fait une erreur en la laissant partir ? Difficile à dire. J’espère que ce n’est pas le cas et qu’elle saura se rappeler où est sa place avant que je sois obligé de le faire moi-même.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Jeu 6 Déc - 22:51

Rhaenys qui joue de la musique pour quelqu’un d’autre que son époux. Je secouais la tête. Quelle femme que la mienne. Sigyn avait été une femme forte. Elle était née pour gouverner. Pas Rhaenys. Elle apprenait sur le tas. Elle ne se comportait pas pour autant comme quelqu’un d’une plus basse naissance, elle avait cette noblesse et cette candeur que l’on prêtait aux personnages des légendes et des chansons. Je me rendais compte que je devais faire avec, que je le veuille ou non. Je le savais depuis le tout départ, sans aucun doute. Rhaenys et moi avions été très honnêtes et francs l’un avec l’autre. On se retrouvait dans cette pièce de Blancport, à discuter de tout. De sa relation avec son frère et sa sœur. Avec sa famille. A ce qu’elle voulait. Et moi je parlais de Sigyn, et de ce que je ne voudrais jamais. Nous étions tombés d’accord. Et si je devais en plus penser que l’amour que je ressentais pour elle avait un point de départ, c’était ce soir-là.


J’avais signé pour quelque chose de nouveau, avec Rhaenys. Et je l’avais fait entièrement, sans remord. Je ris aux éclats, d’un ton rocailleux, quand il se montre gêné parce qu’il se rend compte de quoi je l’accuse. Il a l’air penaud d’un jeune homme pris en faute, à force d’avoir regardé d’unpeu trop près sans doute la femme qu’il ne fallait pas. S’il savait que cela flatterait et amuserait Rhaenys plus que cela ne la gênerait… Je ris plus fort encore en terminant ma propre pinte quand il me dit qu’il craindrait plus encore sa femme que moi ou le dragon dans ce genre de situation. Je lui donne un coup de coude dans les côtes.



| Mais allez-y messire, dites carrément que ma femme n’est pas belle ! |


Et riais derechef de son malaise que je prenais plaisir à stimuler et à accroître. Je l’entends en plus parler de mon travail, et de sa propre propension à marcher plutôt que d’œuvrer s’il se réveille tard la nuit. Je ne suis pas sûr que je devais aller très loin pour le rassurer ; mais je lui confiais simplement ce qu’on faisait chacun.


| Ne vous tancez pas trop. J’ai voulu un Empire, je dois l’assumer. Vous avez déjà tant de choses à faire… Je ne gère plus qu’un petit pays, en comparaison du vôtre. Mais ce sont les relations entre fédérations qui m’occupent. Et je suis plus lent, ces derniers temps. |


Avec la fatigue, ma jambe, et la grossesse de Rhaenys surtout… Je me sentais constamment fatigué, mais je n’avais jamais aussi peu dormi que maintenant. Je hoche la tête, quand il me dit qu’elle sait trouver les mots. Personne ne pourrait être plus d’accord que moi sur ce registre. Je restais un rien pensif quand il parlait des histoires qu’on aurait à raconter, à base de dragons. J’en frémissais encore.


| Quand je pense que vous, c’est en face que vous en l’avez vu… Rien qu’à le voir la première fois j’aurais pu conchier mon pantalon. |


Compassion pour un homme qui n’avait pas seulement combattu aux côtés des dragons mais aussi en face… Et qui avait sans doute vu des hommes mourir par lui. J’en avais vu aussi. En grandes quantités. De la chair brûlée et des corps dévastés à coups de crocs. Je réfléchissais à ce qu’il me disait alors que je continuais de boire à ma bière, alors qu’il évoquait le royaume du Sel et du Roc… Qui avait changé de nom, selon la rumeur populaire.


| Ca ne fait aucun doute. Mais au lieu de combattre à un contre deux, ce seront eux qui seront en infériorité numérique. Et nous aurons l’avantage de la qualité aussi ; l’armée est aguerrie, et motivée. La cavalerie est puissante, grâce à votre apport. Je ne crains pas Pierremoutiers et le pouvoir qui y reste. J’anticipe plus la Flotte de Fer et l’armée du Bief, égratignée dans l’Orage mais non vaincue. De durs combats nous attendront encore… Mais vous devrez tenir le Conflans. |


C’était essentiel maintenant, pour les communications impériales.





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Ven 14 Déc - 16:59

Visiblement, j’ai été encore plus privilégié que je le pensais à écouter l’Impératrice jouer cette nuit-là. Si ce n’était pas pour moi à la base, elle a tout de même accepté ma présence et m’a permis d’oublier, pendant un instant, les horreurs de la guerre. En m’aidant à me rappeler de ce qui pouvait être beau. Mais il va sans dire que je ne pensais pas à mal, bien au contraire. Je n’ai jamais eu qu’un profond respect pour elle, les sentiments que j’éprouve depuis toujours ou presque pour Alysanne m’ayant fait totalement occulter toutes les femmes que je pouvais croiser sur ma route.

Mais j’avoue que, pour la première fois depuis longtemps, je me sens comme un gamin pris en faute. Et la légèreté de la situation est presque bien plus agréable que la gêne que je peux ressentir en cet instant. Pour autant, si je reprends un semblant de contenance, son rire et le reste de ses propos me plonge de nouveau dans la confusion. « Bien sûr que non ! …Mais je… » Et je me pince l’arête du nez avant de reprendre, avec un sourire contrit. « Quoi que je dise cela pourra se retourner contre moi hein, c’est cela ? Je ne suis pas habitué à … tout ça. Tant il est connu qu’il n’y a jamais eu qu’Alysanne. » Je finis mon propre verre d’une traite, non sans lever les sourcils. Je sais que j’ai été plus d’une fois la cible de moqueries, plus ou moins gentilles à ce propos. Pour autant, cela ne m’a jamais fait douter du bien-fondé de ma relation avec elle depuis plus de dix-sept ans maintenant. J’ai une ombre de sourire à cette pensée avant de retrouver mon aplomb à mesure que Torrhen continue de parler.

Et, sans bien savoir pourquoi, je souffle, songeur. « Vous n’avez pas peur que tout ça soit… trop ? Que vous vous sentiez dépassé ? » J’ai un regard vers lui avant de secouer la tête. « Je suppose qu’il vaut mieux que nous ne le sachions pas si c’est le cas. Et apprendre à gérer un pays me semble plus facile que d’avoir à composer avec nos… personnalités. » Je pense que nous avons tous pu voir les tensions qui risquaient d’émaner entre nos pays. Si la guerre nous unit pour le moment, quand le temps de la paix sera enfin là, les choses ne risquent pas d’être aussi aisées. Si on peut dire qu’elles le sont vraiment. Il a déjà un poids très lourd qui pèse sur ses épaules et je me demande si tout le monde en a réellement conscience. Les choix que j’ai pu faire ne sont rien en comparaison en vérité et, pour un peu, je me mettrais presque à réellement apprécier la place qui est la mienne.

A l’évocation du dragon, je laisse filer un silence, avant de reprendre, le plus sérieusement du monde. « J’étais trop terrorisé pour penser à la réaction de mes boyaux. Pour ce que je m’en souviens, si mon pantalon était bon à jeter c’était peut-être pour ça. » J’ai tout de même un frisson non feint à ce souvenir, persuadé à ce moment-là que je vivais mes dernières heures. Et pourtant, le chemin parcouru depuis pourrait presque me donner le tournis si je me donnais la peine de me pencher plus longuement sur le sujet. Mais je me contente de garder le silence quand il reprend avant de hocher la tête, pensif. « Le Bief va être difficile à affronter. Ils sont nombreux et ils ont un vivier de vivres qui laisse rêveur. Mais le Conflans tiendra. En espérant que personne n’ait à brandir mon cadavre pour les repousser. Pour autant, je ferais tout ce qu’il faut pour ça. » Parce que je dois me prouver à moi-même avant l’Empire que j’en suis capable.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Sam 22 Déc - 14:59

Je me rendais bien compte que Rhaenys s’imprégnait pleinement du nouveau monde qui était le sien, et j’en étais plutôt heureux. Si elle pouvait continuer d’intéresser les gens et de les pousser sans cesse à s’impliquer, à devenir meilleurs pour eux-mêmes comme pour notre cause commune, pourquoi irais-je jusqu’à la contraindre de quelque façon que ce soit ? Je ne voulais pas non plus qu’il y ai quelque jalousie entre nous. Elle serait mal placée, pour plusieurs raisons. Sans doute déjà d’une part parce que je n’imaginais pas une seule seconde que je puisse être en concurrence pour son amour avec Lyham Tully. Pas qu’il ne puisse être à son goût ou quoi que ce soit de ce genre, mais c’était simplement qu’il devait bien être un des rares individus de ma connaissance à ne pas avoir cette lueur dans le regard quand il était en sa présence, cette lueur d’intérêt purement masculine que l’on retrouvait chez tous ceux qui ne seraient pas contre un peu d’attention supplémentaire de sa part. Je me fiche ouvertement de sa tête, mais sans pour autant me montrer irrespectueux. Je ne voulais pas que les choses puissent prendre une direction involontaire entre nous.


L’homme semble essayer de se reconstituer une contenance, tant bien que mal, comme s’il ne pouvait plus faire grand-chose pour sauver sa dignité égratignée par l’affaire. J’en jouais, bien sûr. Je conçois son embarras, mais il semble vouloir éviter la moquerie. J’ai un mince sourire en coin. Lyham Tully était le genre de bon gars à qui on pourrait donner ses dieux en confession, le genre à se montrer droit et fidèle en toute circonstance. Il ne semblait connaître ni le doute ni quoi que ce soit qui le mette en danger de quelque façon que ce soit.



| C’est tout à votre honneur, Sire. Peu de souverains sans doute, pourraient en dire autant. |


Cela éviterait au moins les problèmes liés à la succession. La fidélité tout comme son contraire étaient bien quelque chose d’éminemment personnels, finalement. Tout le monde en avait sa définition. Certains s’en fichaient éperdumment. D’autres s’attachaient au poids de ce qu’ils escomptaient eux-mêmes. Je hochais la tête au son de ses mots, quand il parlait de la gestion des personnalités des souverains des royaumes fédérés, et que je pouvais vivre sous le risque d’être dépassé par les événements.


| C’est un fait que ça soit compliqué, vous n’êtes pas aussi faciles à manier qu’un bataillon, c’est certain | le taquinais-je sur un ton faussement réprobateur | J’espère toujours tirer plus de richesse de ces différences que d’empêchements ou de contraintes. Rhaenys et Argella sont très proches. Je me targue d’être également votre ami. Et nous avons nos liens avec Jon. Seul le Roi du Bief reste un mystère pour moi, mais j’espère que nous pourrons apprendre à bien travailler ensemble. |


Je comprends ce que dit le Roi du Conflans à propos du reptile. J’avais été terrifié par sa présence, et si je désirais être honnête, je l’étais toujours un peu aujourd’hui. Ce monstre était capable des pires boucheries. La crémation était une mort atroce, mais l’était elle plus que la dissection à coups de griffes et de crocs, le plaisir malin et malsain qui couvait dans le regard froid et intelligent de la bête ? Ce monstre était dangereux, mais Rhaenys le considérait comme sa propre sœur. Je me taisais donc.


Et si je voulais être honnête avec moi-même, j’avais épousé Rhaenys en premier chef pour aligner ce dragon dans mes rangs, en partie des autres avantages que je voyais à partager ma couche avec cette femme que je sachais aussi fort en gueule que libertine. Je n’offre qu’un sourire poli quand il parle de son pantalon bon à jeter, et je me rappelais aussi de la charge de cavalerie que nous avions massacrée, charge à laquelle Lyham avait pris part. Stoppée net par le mur de hallebardes et de piques, taillée en pièces par l’infanterie lourde qui avait fait bloc. Prise de flanc par ma propre cavalerie, et enfoncée. Ravagée depuis le ciel par le Roi des Reptiles. Le sujet tourne sur le Bief.



| Le Bief sera un gros morceau, vous pouvez me croire. Des effectifs pléthoriques et une chevalerie nombreuse. Notre propre cavalerie a été épuisée par les combats de cette année. Il faudra ruser pour l’emporter, mais utiliser la taille de l’armée ennemie contre elle. C’est aussi pour cela que j’ai besoin que vous fortifiez votre frontière ; il y a danger si l’Ouest rallie l’ennemi, nous ne pouvons risquer la prise de flanc. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Lun 7 Jan - 11:51

Si Torrhen me tance un peu, je sais que c’est amical et qu’il ne cherche en rien à me mettre mal à l’aise. Il y parviendrait presque cependant, si son rire ne résonnait pas juste après les propos qu’il peut tenir. Je suis encore étonné de réaliser que je considère cet ennemi de toujours comme un véritable ami désormais. Quand bien même nous avons parfois des visions qui diffère, je sais que j’ai enfin trouvé un souverain qui me donne envie de me battre pour lui, pour la cause qu’il tient à bout de bras et non plus uniquement pour sauver ce qui peut l’être. Je lui rends un sourire quand il reprend, laissant filer un silence avant de souffler, songeur. « Votre épouse reste néanmoins cible de ma plus profonde admiration. Je n’aurais personnellement jamais eu la patience d’apprendre à jouer d’un quelconque instrument et de rester des heures sans bouger. Quant au reste… je ne sais pas si c’est tout à mon honneur ou pas. C’est un juste un état de fait qui me convient parfaitement. » Même si tout est loin d’être idyllique, j’en suis parfaitement conscient. J’ai encore en mémoire les derniers éclats d’Alysanne, surtout avec tout ce que nous avons pu vivre dernièrement et, à cette pensée, j’ai une grimace, avant de me focaliser sur le reste des propos de l’Empereur.

Je ne peux m’empêcher de lui rendre un sourire taquin avant de souffler, quand il continue. « Nous n’allions pas vous rendre la tâche trop aisée tout de même. Et au vu de nos caractères, j’ose à peine imaginer ce que cela pourrait donner si nous étions soldats dans un de vos bataillons. » Je hoche la tête au reste de ses propos, me faisant un brin plus songeur. « Je me faisais justement la remarque, alors que je me demandais à quel point c’est étrange de vous considérer vous et Rhaenys comme des amis à qui je confierais ma vie sans hésiter alors qu’il y a quelques mois à peine, je cherchais à vous tuer. Ou plutôt à survivre à vos attaques. » J’arque un sourcil avant de continuer. « Je ne sais pas quoi penser du Roi du Bief. Nous avons discuté avant la réunion et il m’a fait part d’un empressement… certain, à vouloir épouser Lysara. Si je me suis interrogé sur l’effet que pouvait avoir ma cadette sur les hommes de la région, je me suis surtout demandé ce que cela pourrait lui apporter. Et les réponses qui me viennent me laissent un brin perplexe. »

Et l’évocation du dragon me rappelle des souvenirs forts peu agréables. Il a pourtant sauvé mon épouse et ma fille, ce que je ne pourrais pas non plus oublier. Et les sentiments contradictoires que j’éprouve envers cette créature ne sont rien, au final, face au soulagement un peu lâche de l’avoir dans mon camp désormais. Je me contente de hocher la tête dans un premier temps, quand il reprend la parole, avant de répondre, d’un ton tranquille. « Il ne faut pas non plus enterrer trop vite les Hoare. S’ils ont été défaits, tant que l’un d’eux restera debout, je ne serais pas tranquille. Et Yoren est fait du même bois que sa sœur. Sans parler des fer-nés sur leurs iles. Je vais également faire former de nouveaux cavaliers, il y a encore des hommes qui souhaitent prendre part à la guerre, surtout maintenant qu’il y a une autre issue qui se dessine pour eux. » A l’évocation de l’Ouest, j’ai une grimace involontaire. « Il faudra bien qu’ils prennent vraiment parti un jour ou l’autre. Et je suppose que s’ils devaient se rallier à nous, ce serait déjà fait non ? »


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Mar 15 Jan - 14:09

Je me rends compte que je ne suis pas avec Lyham comme j’étais avec d’autres mais qu’importe. Dans cette saga de l’Empire, tout restait encore à écrire, y compris nos relations les uns avec les autres. Je ne voulais pas que les choses soient trop formelles, et je ne voulais pas non plus que nous ne sachions plus nous parler de manière trop rapide. Quoiqu’il en soit, nous parvenons à discuter, à plaisanter. Les choses ne se tassent pas, elles ne se tassent jamais. Mais elles nous laissent tout de même le loisir de pouvoir rire, de plaisanter… De vivre, tout simplement. Nous ne serions jamais d’aussi bons amis que des troufions sans responsabilités et sans histoire, mais nous pouvions quand même égratigné cette paroi de verre qu’il y a entre nous pour des questions de statut et de rang. Nous restons quand même lui comme moi des soldats. Si différents, mais semblables sur certains points. Nous connaissions les mêmes épreuves, à un degré différent. Nous avions aussi conscience qu’il fallait se dérider avant que les choses ne nous échappent tout à fait, dans un tourbillon de sang.


L’homme me dit qu’il respecte et admire mon épouse. Je souris doucement, voyant ce qu’il voulait dire. La politesse aurait sans doute voulu que je lui retourne le compliment sur la sienne, mais je n’étais pas de ce genre-là. Parce que ça ferait trop attendu, trop convenu, et que ça n’avait franchement rien de bien formidable. Je hochais la tête devant sa fidélité revendiquée.



| Je vois ce que vous voulez dire. | Réponse évasive, mais pas pour autant mensongère. | Mais c’est vrai que vous avez raison. Il ne faut pourtant pas oublier que son destin n’était pas de régner, mais de gérer les affaires dont ses frères et sœur n’avaient pas le temps de s’occuper, mais aussi de bien paraître, à la cour de Peyredragon. Sans doute auriez-vous développé d’autres talents que celui de la guerre, si vous n’étiez pas né seigneur. |


Simple constat. Cela aurait sans doute mieux valu. Quoiqu’il en soit, l’homme du Conflans apparaît comme un oiseau rare. Il se rend bien compte du côté atypique de notre relation et des circonstances qui nous avaient fait nous rencontrer. Je ne pouvais pas dire que c’était commun, pas plus que c’était quelque chose que j’avais pu apprécier au départ. L’avoir en face ne m’avait guère rassuré, mais j’avais pourtant été confiant dans ma victoire. Lyham Tully, même s’il était mon ami, et qu’il était intelligent, n’était pas le général que je redoutais le plus au monde.


| C’est étrange, aussi. J’ai passé l’essentiel de ma vie d’adulte à détester les gens de votre pays, ou à les craindre, ou à vouloir leur mort. Je n’ai jamais douté que vous soyez humains, bien sûr… Mais nous autres nordiens nous sentons tellement à part, avec toutes ces menaces qui nous environnent depuis toujours. L’essentiel est que vous ayez fait le bon choix, Sire. |


On ne pouvait plus s’adonner à une amitié trop proche et trop directe, avec tous ces soldats qui nous écoutaient depuis le pot lancé à la volée quelques instants plus tôt. Je médite les mots de Lyham. Sachant très bien que je ne pourrais pas être aussi franc que je l’aurais souhaité, pour la raison que je venais d’évoquer, mais aussi par bienséance. Que penserait cet homme si j’en venais à parler trop abruptement d’un collègue confédéré ? Les manœuvres du Gardener me laissaient coi. Je ne comprenais ni son attitude ni sa stratégie. A quoi bon rejoindre l’Empire, si c’était pour ne pas sembler en respecter le fonctionnement ? Et maintenant, cette idée de mariage. Sans doute l’idée de s’assurer de soutiens. Mais avait-il seulement lu la constitution à laquelle sa couronne fédérée était engagée ? J’en doutais. Il s’était comportée comme un bon commandant, puis comme un ambitieux. Et maintenant, comme un gamin sans le sou qui aperçoit quelque richesse et ne retire pas ses pattes de l’objet convoité, comme si les siens allaient le lui retirer… Il manquait de la confiance des autres, forgée dans la guerre à leurs côtés. Lui n’avait pas connu nos risques, notre croisade des idéaux. Il avait déserté son pays par amour. Pas par conviction. Je commençais à m’en méfier, désormais, tant il semblait s’isoler du reste des fédérés, incapable semblait-il, de converser en égale réciprocité avec ses pairs.


| Je pense qu’il craint qu’on ne le lâche, mais que cette peur est dictée par la politique à l’ancienne, et pas par la conscience nouveau monde que nous sommes en train de forger. C’est… Compliqué, sans doute. Il ne nous a pas rejoint par adhésion à notre idéal, après tout. Je ne le traiterais pas différemment, mais son titre ne vaut que par la main qui l’a couronné. |


Rhaenys, autrement, et par extension, l’Empire. Sans nous, il ne serait qu’un vulgaire chef de bande.


| Mais vous avez raison. Je crains la guerre, plus que jamais. Il se murmure que ma fille va devoir renoncer à ses Dieux, au profit des vôtres. Pour apaiser la populace du Roc. Si ces rumeurs sont fondées, je ne pourrais pas rester neutre et cela tendrait plus encore nos relations. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Dim 27 Jan - 20:54

Si l’inquiétude ne me lâche jamais vraiment, et je gage qu’il en est de même pour l’homme à mes côtés, je sais aussi que, pour la première fois depuis longtemps, je me sens détendu. Et optimiste. Oh, je sais bien que les temps vont encore être difficiles, mais pour une fois, je me demande si ne nous finirons pas par survivre à tout cela. C’est un peu naïf, j’en ai bien conscience mais cette lueur d’espoir mérite d’être entretenue avec soin. Et parler avec Torrhen, réaliser la confiance que j’ai en lui, me rappeler ce que j’ai pu dire à Alysanne concernant le couple impérial, tout cela en fait partie. Je ne sais de quoi sera fait notre avenir mais, au moins, le présent me permet d’apprécier un instant comme celui-là. Et j’ai un sourire quand il reprend et évoque le destin de son épouse, avant qu’elle ne soit couronnée impératrice. J’ai un silence pensif et je souffle, sans vraiment attendre de réponse. « Vous ne vous êtes jamais demandé quelle aurait été notre vie ? Sans Hoare ? » En réalité, je ne sais même pas pourquoi je me pose cette question. Probablement parce qu’elle a longtemps tourné dans mon esprit au point de m’énerver, d’autant qu’aucune réponse ne me paraissait acceptable. Et je reprends, d’un ton plus amusé. « Je sais que je n’aurais jamais montré aucun talent artistique, soyez-en assuré. » Quant à paraître à la Cour, voilà qui aurait pu m’être utile au final. Je chasse cette pensée, me focalisant sur le reste de nos échanges.

Qu’il confirme mes propos sur l’étrangeté de notre relation a quelque chose de rassurant. Je sais que je n’ai jamais été l’ennemi direct mais plus un simple pion, plus ou moins dispensable selon les jours. Je n’ai jamais été craint comme meneur de troupes mais j’avais su trouver la confiance de mes hommes, c’était ce qui m’avait toujours le plus importé. Surtout face aux menaces qui se dessinaient devant nous. « Il est vrai que les nordiens ont toujours été vus comme un peuple à part, je ne peux qu’être d’accord avec vous. Que ce soit vos dieux, que nous prions pourtant chez moi aussi, ou ce climat bien plus rude. Pour autant, il va falloir trouver un moyen pour avoir une… identité commune. Un ennemi commun ne sera pas suffisant à long terme. » Surtout en espérant que l’ennemi finira par être éliminé, d’une façon ou d’une autre. Tendre la main aux nouveaux alliés me paraît une bonne solution, quand bien même c’est plus facile pour certains que pour d’autres. Et j’évoque le Gardener, donc l’attitude me laisse passablement dubitatif. « Je peux comprendre, qu’il soit inquiet. Après tout, il a en effet été élevé dans un environnement tout autre, où la politique était bien différent. Ca doit être difficile pour lui de trouver sa place et de savoir comment porter sa couronne. » L’espace d’un instant, je me demande si je parle de lui ou du moi. Et cette pensée m’arrache un sourire avant de reprendre, songeur. « J’espère qu’il comprendra. Ce qui se joue ici. Et qu’il ne cherchera pas des alliances juste pour… s’assurer d’avoir un territoire supérieur au votre en cas de frictions. Ou des alliances plus solides que les vôtres. Comme avoir épousé ma sœur. » Je n’aime pas me méfier des gens de la sorte et je sais bien que Torrhen ne pourra pas confirmer ou non mes hypothèses. Pourtant, je préfère lui dire ce que j’ai en tête, peut-être pour qu’il sache que je ne me jetterais pas tête baissée dans de possibles alliances qu’on me ferait miroiter. Ses propos me rassurent pourtant,  même si la suite, notamment sur l’Ouest, nettement moins.

Et j’ai une grimace compatissante quand il évoque sa fille et sa conversion forcée. « Vous pensez qu’elle le fera ? Ce serait délicat d’imaginer que le Roc accepte comme Reine une femme qui ne prie pas leur dieux, surtout au vu des récents évènements. Leur notion de tolérance est somme toute inexistante malheureusement. »


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Dim 27 Jan - 23:03

Je m’ouvre à l’homme comme je prends de plus en plus l’habitude de le faire dernièrement, pour la simple et bonne raison qu’il se montre fiable et à l’écoute. Si je suis son Empereur, il n’en reste pas moins un compagnon d’armes. Pas un frère, pas encore, car nous n’avions pas eu l’occasion de verser notre sang ensemble l’un pour l’autre au combat comme je l’avais finalement fait avec Baratheon, contre toute attente compte tenu de notre rivalité. Il n’en restait pas moins que je le considérais comme un proche, et comme mon égal à part entière. Je ne voulais pas lui cacher des informations et il me semblait important qu’il partage avec moi certains états d’âmes, car nous étions finalement dans des situations relativement proches l’un et l’autre ; souverains, guerriers, époux et pères. Si nous avions commencé par parler de l’armée et de nos épouses, il y avait les autres questions encore à aborder.


Toutefois, même avec cette amitié naissante et cette confiance réciproque, il était clair que l’on ne pouvait certainement pas dire tout ce qu’il nous passait par la tête. Nous étions en public et il y avait alors un certain devoir de réserve qu’il nous fallait respecter, dans le sens où tout ce que nous pouvions avoir à dire n’était pas forcément bon pour le moral des troupes, notre propre réputation, ou pour tout autre sujet auquel il convenait d’appliquer quelques réserves. Par exemple, je ne peux pas confier à Lyham que j’avais rêvé tout ma vie d’être débarrassé du Noir, mais pas forcément pour les raisons qu’il imaginait. Je ne savais pas moi-même avec certitude ce qu’il y avait à conclure de tout ce faisceau de rêves et d’espérances, que je n’avais jamais concrétisé à haute voix.



| Non, pas vraiment. La vie était déjà assez compliquée à gérer quand il était là sans se faire du mal à espérer que les choses soient plus faciles, ne pensez-vous pas ? |


Ce n’était pas une rebuffade, en tout cas, pas en bon et due forme. Je ne voulais simplement pas aborder ce sujet, qui restait à mon sens éminemment personnel, et je ne voulais pas non plus qu’il y ait de confusion possible sur ce que je dirais, ou ce que je confierais avoir espéré. Je hochais la tête à la sagesse des paroles du Tully, quand il parlait des nordiens et de leur âme si particulière qu’en prendre la mesure n’était jamais facile pour quiconque.


| Vous avez tout à fait raison, c’est pourquoi il est urgent que les soldats du Nord rentrent chez eux et recommencent à produire et à envisager de commercer pour remplacer leurs habitudes martiales. Il n’y a plus de sauvageons à tuer aujourd’hui, et une menace en moins sur nos arrières. Il est temps de nous tourner vers le sud, et pas que pour la chose militaire. Le commerce et l’équité des échanges politiques qu’il y aura entre royaumes sous l’égide de l’Empire seront indispensables pour cimenter la paix et les bonnes relations. |


Vient le sujet du Gardener, et des rapports qu’il y a entre maisonnées fédérées au sein du Conseil Impérial. Il n’est pas compliqué de deviner que les choses auraient pu se passer. Tully ne le juge pas trop durement, et je ne sais moi-même comment me positionner, entre la déception cruelle d’un jugement que je savais terre et à terre et tellement ancré dans le concret que cela ne laissait aucune chance au Gardener, mais d’un autre côté, pouvais-je lui passer cette attitude désinvolte ? Je ne voulais pas commettre d’impair. J’ai bien conscience et Tully aussi que le Gardener a échoué sur toute la ligne à nous rassurer, intégrant au conseil des querelles de clocher que tous concevaient comme indignes, mais comment nous prémunir de ces réflexes de sécurité, avec l’hétéroclisme de l’Empire et l’ascendant évident de certains de nos représentants sur les autres ?


| Je pense qu’il a une conscience aiguë de la fragilité de sa légitimité, qui ne repose que sur un nom et pas sur des épées, des richesses, ou des alliés. Il essaie de s’en trouver… Mais pour se prémunir contre nous autant que contre les autres. J’espère que ses prochains calculs seront plus en phase avec le travail d’équipe nécessaire à la réussite de toute entreprise impériale. |


Mais voilà le sujet de Jeyne qui arrive, et la curiosité du riverain qui met noir sur blanc le doute que les ouestriens auront toujours sur une femme d’une autre confession. Je comprends alors que si l’homme déplore, le Roi comprend leurs raisons. Il n’a pas tort sans doute, mais c’est là le fossé entre nordiens et autres habitants de Westeros.


| Si c’est vrai, alors je pense qu’elle le fera. Pas pour elle ni pour son mari, mais parce qu’elle est enceinte, et qu’elle ne voudra pas servir de prétexte à un conflit. Sauf qu’en acceptant, elle en sera un. Renier sa propre foi, surtout quand c’est forcé ou admis sous la contrainte, c’est un déshonneur cruel. Nos Anciens Dieux ne sont pas le genre à pardonner… Et c’est moi qui l’ai jetée dans ce guêpier. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Jeu 21 Fév - 14:49

Voir l’Empereur si accessible a quelque chose de rassurant. J’ai toujours les paroles d’Alysanne en tête, qui souhaiterait que je me méfie davantage, que j’arrête de croire aussi aveuglément en l’homme qui me fait face, mais je réalise que j’en suis incapable. Pas uniquement parce qu’il représente avec son épouse cet idéal que je n’avais jamais osé espérer jusque-là, mais aussi parce qu’il ne donne pas cette impression qu’il serait prêt à marcher sur nos cadavres pour arriver à ses fins. Ce qui n’était pas le cas d’Hoare, bien au contraire. Oh, je sais bien que c’est aussi l’image qu’il se doit de donner pour rallier autant de gens que possible à sa cause. Mais je préfère de loin cette façon que la peur qu’avait pu distiller le Noir durant des décennies.

Et j’apprécie l’homme que j’apprends à connaître. Même si ses manières sont bien différentes de ce à quoi j’ai pu être habitué et son franc-parler un peu déroutant, je me sens en confiance. Alors que nous sommes d’anciens ennemis. Je me rends bien compte du paradoxe et, une fois n’est pas coutume, j’essaie de ne pas trop m’interroger à ce propos. Pour profiter d’un moment où tout semble converger dans la bonne direction, où il semble apercevoir l’issue positive de tout ce que nous sommes en train de mettre en place. Je lève un sourcil à sa réponse et j’ai une ombre de sourire. « Si, probablement. Et il reste encore bien trop de choses complexes à gérer sans avoir besoin de se rajouter ce genre de questions. »

J’ai un silence alors qu’il reprend la parole. Et je souffle, songeur. « Apprendre à vivre en paix donc. Avec des voisins qui ne sont plus forcément de potentiels ennemis. Certaines habitudes seront plus difficiles à oublier que d’autres. Mais le Nord est déjà soudé, bien plus que d’autres royaumes fédérés, c’est ce qui fait sa force. Et en faisait un ennemi particulièrement craint. » L’unité est ce qui pèche le plus actuellement dans ce royaume que je vais devoir apprendre à diriger. Mais je gage que je saurais prendre exemple sur les autres. J’ai tout de même une grimace à l’évocation du Gardener, passablement perplexe quant à la stratégie politique qu’il cherche à adopter. Probablement parce que je n’ai pour l’heure pas poussé la chose aussi loin, même si je sais que c’est un exercice auquel je vais devoir m’adonner, surtout que la guerre se terminera bien un jour. « J’espère juste qu’il ne changera pas d’avis parce qu’il ne trouve pas ce qu’il est venu chercher en vous prêtant allégeance. J’aurais aimé lui proposer une alliance autre que le laisser épouser ma sœur mais visiblement, notre rencontre et mon peu d’entrain à ce propos lors du Collège l’ont probablement refroidi. Ce que je peux comprendre. Il est délicat pour lui de se positionner, mais s’il fait les mauvais choix, cela le suivra jusqu’à la fin. » Surtout maintenant, alors que tout semble si fragile. Pour autant, s’il semblait insistant lors de notre entrevue avec Lysara, il n’a plus jamais abordé le thème. Finalement, ce n’était peut-être qu’une passade ou quelque chose dans ce goût-là. Je ne peux m’empêcher de grimacer alors que je songe à l’union qui ne manquera pas d’arriver de ma cadette mais je finis par chasser cette pensée pour me concentrer sur le reste de la discussion.

Et sur Jeyne Lannister donc. J’ai un léger froncement de sourcils, cherchant mes mots, avant de me rendre que, quelle que soit la façon de le dire, le fond lui, ne changera pas. C’est pourquoi je lâche, d’une voix tranquille. « Nous serons donc en conflit avec l’Ouest. Ce n’était qu’une question de temps avant que cela n’arrive depuis que la Foi s’est mis en tête que nous étions ses ennemis. Et si les Anciens Dieux ne pardonnent pas… qu’en sera-t-il pour vous ? » Je n’attends pas vraiment de réponse, sachant pertinemment que c’est une question bien trop intrusive pour qu’il me réponde vraiment de but en blanc. Mais, saura-t-il pardonner à sa fille d’avoir fait ce choix ? Ou, pire encore, se pardonner lui-même de l’avoir contrainte à le faire.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 639
Membre du mois : 12
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Caractère : ♦ Obstiné ♦ Loyal ♦ Rancunier ♦ Protecteur ♦ Intransigeant ♦ Stratège ♦ Rigide ♦ Epicurien ♦ Bagarreur♦ Résolu♦
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   Mer 27 Fév - 22:38

La boisson a toujours aidé à délier les langues, c’était une certitude. Le Riverain n’avait pas tant besoin d’aide pour parler, et encore moins avec quelques pintes de brune. Je commençais de mon côté à en ressentir les effets, à être moins dans mon rôle d’Empereur et plus dans celui de soldat, de général et d’ami. Je n’aimais pas perdre le contrôle de ce que j’étais mais j’appréciais malgré tout ce genre de moment, où je me révélais à moi-même et au monde entier ce que j’étais de plus sincère ; un chef de guerre, un homme qui prend des hommes sous son commandement, qui les pousse à dépasser leurs limites, à transcender leurs attentes et leurs espoirs. La quête de la gloire avait été ce qui m’avait animé le plus profondément pendant bien des années, bien plus que l’amour ou l’ambition. Depuis, j’avais révisé mes priorités. La guerre vous transcende, et parfois, plusieurs fois de suite. J’embête volontairement le Tully, je le bouscule. Je le force à se révéler, pour voir si les accointances que je nous trouvais entre soldats se vérifiaient ; s’il était aussi digne et sincère qu’il le montrait en apparence. Je hoche la tête, mince sourire aux lèvres quand l’homme vante l’unité du Nord.


| En parfait cynisme, nous avions quelque chose que vous n’aviez pas ; un ennemi mortel. Harren le Noir nous a envahis par deux fois, et les deux fois ses forces ne sont pas venues pour plaisanter. Il nous a soudés. Et ceux qui ont douté, ont fini sous les jets de pierre de leurs petits camarades. Nous restons différents, Lyham. |


J’avais dit cela plus gravement, même s’il devait surtout y voir une plaisanterie ironique sur notre civilisation nordienne qui était si libérée et si portée sur la paix et la prospérité que la vérité ne pourrait qu’effrayer ceux qui croyaient pourtant aux histoires de monstres. Appeler ses soldats des loups n’était pas qu’une référence au blason. Tout cela, on y arrivait avec force travail, et une discipline de fer. Maintenant, il fallait profiter de tous ces loups… Pour en finir avec la guerre, avant de penser à les changer, d’en faire de meilleurs fermiers, des trappeurs intrépides, et de porter l’artisanat vers d’autres ouvrages que les épées, les pointes de flèches et les cottes de mailles. Je haussais les épaules en finissant ma pinte en bois, quand il parlait du Gardener et de sa propension à chercher à se marier à tout ce qui avait une paire de seins à Fort-Darion.


| S’il change d’avis… Alors c’est que c’est nous qui aurons fait le mauvais choix en premier lieu. S’il revient à la raison, c’est que l’espoir demeure. S’il persévère, c’est qu’il ne pense qu’avec son organe… Mais je ne peux le manier comme je manierais une troupe. Je ne peux pas le forcer à se discipliner. S’il nous prive de son propre atout, nous trouverons d’autres solutions. | confiais-je à Lyham


Je parle ensuite de ma fille, et le Tully semble contaminé par les sentiments que cela produit chez moi. Evidemment, il n’est pas question de se lancer dans notre propre croisade, mais la rancoeur m’empoisonne l’âme sur ce sujet. Je n’avais pas été convaincu par ma propre idée dans un premier temps, puis les garanties qui m’avaient été données m’avaient globalement convaincu… Mais très vite, j’avais douté, et si le Roi Loren avait su me passer quelques messages plutôt positifs lors de sa venue à Vivesaigues, en pleine guerre contre le Noir, sa femme ne perdait jamais un instant pour semer le trouble. Un coup, les ouestriens allaient s’engager avec nous. Le coup d’après, contre nous. Et dans l’intervalle ils manoeuvraient contre les deux camps à la fois, ou pour chacune des factions en présence ! Leur stratégie était trouble.


Au moins autant que leurs méthodes.


Mon regard se rive droit comme une arbalète dans celui de mon ami sudien, quand il déclare alors qu’on n’aurait d’autre choix que la guerre, si l’Ouest en arrivait jusque là.



| Je ne peux ni comprendre, ni pardonner. La Foi ne nous regarde que nous, non pas les rois ou les reines. Si les choses vont jusque là je devrais avoir des explications. Et quelque chose qui puisse me permettre de sauver la face. Sinon, c’est tout le Nord qui réclamera la guerre. Comment sauriez-vous vous placer, vous, avec votre Foi? |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Don't give up. Don't loose hope. Don't sell out... | Torrhen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)
» Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: