Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mar 15 Mai - 16:24

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Voilà que je faisais les cent pas depuis un temps beaucoup trop long à mon goût. J’allais finir par creuser un sillon à force ! J’étais stressée et il m’était impossible de me reposer comme j’avais envisagé de le faire. Ma rencontre avec l’Impératrice avait été si soudaine et inattendue que je n’avais pas eu le temps de m’angoisser pour rien. Mais là, depuis le départ du messager je ne cessais de me poser des questions. Pourquoi l’Empereur voulait-il me voir ? Nous aurions pu nous croiser au prochain buffet ! Avait-il convoqué toutes les personnes proches de sa femme ? Et puis pourquoi n’était-il pas venu à l’improviste comme l’avait fait l’Impératrice ? Cela aurait été moins angoissant même si beaucoup plus surprenant !
Mais peut-être cela était-il un test. Il voulait voir comment celle qui ‘protégeait’ sa femme réagissait face à un événement inattendu ! *N’importe quoi ! Ce n’est pas inattendu puisqu’il m’a fait prévenir…* Je soupirais et allais me servir un gobelet d’eau. Me balader m’aiderait à me changer les idées et c’était ce que je faisais. Je parvenais à me vider la tête jusqu’au moment fatidique de la rencontre.

Je me dirigeais vers le pavillon qui était le sien sans prêter attention aux regards qui se posaient sur moi. Je m’annonçais aux gardes et ne pouvais m’empêcher de stresser à nouveau en voyant l’un d’eux quitter les lieux pour aller prévenir son supérieur.
A son retour je poussais un léger souffle pour me donner du courage et je suivais l’homme armé. Au fur et à mesure que j’avançais je me rendais compte que j’étais également excitée par cette rencontre. J’allais voir l’Empereur Braenaryon en chair et en os. C’était un immense honneur ! J’avais entendu dire que la guerre l’avait marqué au plus profond de sa chair, le défigurant même. Je ne doutais pas de cette histoire ! Certains proches de l’Impératrice en avaient parlé… ce ne pouvait donc pas être un mensonge.

Et non, les on-dit n’avaient pas menti ! Je le remarquais dès que je me retrouvais face à l’homme que je ne dévisageais pas assez longtemps pour retenir tous les détails de son visage. Le protocole voulait que je le salue comme il se devait et même sans cela je l’aurais fait. Cet homme était un guerrier émérite et avait mon respect pour cela.
Baissant la tête, je m’agenouillais devant l’Empereur dont je servais la femme. Je constatais que mon cœur battait à tout rompre. Mais quoi de plus normal ? Il n’était pas préparer pour ça ! La vie aurait du faire de moi une simple Dame de compagnie qui n’aurait jamais eu la chance qui se présentait à moi.



- Vôtre Majesté ! Vous avez demandé à me voir, dis-je simplement.



Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Sam 19 Mai - 20:44

Je me réveillais contre le corps chaud, presque bouillant, de Rhaenys. Quelle douce sensation, et quelle plénitude de pouvoir enfin s’endormir sans angoisse, sans inquiétude du lendemain. Nous nous habillions en nous taquinant, en discutant, picorant sur les plateaux que Kora nous avaient amenés un peu plus tôt, au moment où nous nous tirions péniblement du lit. Je fis venir mes aides de camp pour m’aider à enfiler mailles et armure, même si je n’optais bien évidemment pas pour la panoplie complète. Il fallut prendre soin de bien nettoyer et bander ma jambe, mais une fois que ce fut fait, la totalité de mon équipement fut bientôt enfilée. Bien sûr, j’avais attendu que RHaenys soit déjà vêtue… En profitant pour la regarder ostensiblement, réveillant ses commentaires d’une douce ironie, pleine de promesse pour nos retrouvailles ce soir. Elle devait partir voir sa dragonne, aujourd’hui. Je n’étais pas à l’aise avec l’idée de sa proximité à venir avec une dragonne salement blessée et totalement irascible, mais d’un autre côté, j’avais déjà pu voir quel genre de lien elles partageaient toutes les deux. Elle finissait de se préparer de son côté, tandis qu’on m’annonça l’arrivée de Leslyn Raybrandt, convoquée un peu plus tôt le matin.


Rhaenys n’avait pas tari d’éloge sur son écuyère. Je me rappelais sa « découverte » par missive. J’avais été étonné de découvrir que mon épouse avait pris femme comme aide de camp. Non pas que Rhaenys ne soit pas outrageusement progressiste… Mais la Raybrandt était riveraine de naissance et il était clair que si nous avions entendu parler de son implication dans la rebéllion anti-Hoare, nous ne la connaissions pas plus que ça. Et depuis son retour à mes côtés, Rhaenys ne tarissait pas d’éloges sur sa suivante armée, quoi que ce fut inconvenant comme position. Elle la flattait de ses compliments, de sa protection et de son souci permanent de sa sécurité. Son sens du sacrifice, testé et parfois presque abusé, mais toujours reconnu comme tel. Rhaenys avait une confiance absolue pour la jeune femme. Et sans doute, quoiqu’elle n’en montrait rien, une certaine affection. J’imaginais qu’elles avaient dû vivre de durs moments, toutes les deux. Les empoisonnements de Rhaenys. Les tractations avec un allié impatient de se battre. Les inquiétudes pour l’Empire, aussi. Mais leur collaboration ne s’était pas arrêtée, et je savais que jamais Rhaenys n’aurait gardé quelqu’un d’épuisé, ou à la loyauté chancelante, dans son entourage.


On fit entrer la guerrière. Grande. Brune. Visiblement musclée. C’était la première fois que je voyais une femme comme ça. Rhaenys était une combattante, elle aussi. Mais elle avait toujours eu une carrure plus svelte et élancée, sèche et souple, qui donnait plus une apparence d’agilité et de rapidité que de résistance brute. Ce n’était pas le cas de la riveraine. Sortant du coin de la tente, Rhaenys fit les présentations, surprenant visiblement l’écuyère qui ne l’avait pas vue. Rhaenys la présenta formellement, sourire aux lèvres. Et fis signe à Leslyn de se relever, qu’elle n’avait pas besoin de ce genre de gestes devant elle et moi dans notre intimité. Qu’elle lui faisait confiance pour protéger sa vie, et qu’elle pouvait s’en affranchir. Elle appuya sur la confiance qu’elle nourrissait pour Leslyn, avant de s’excuser, sourire aux lèvres, et de s’en aller. Je reporte mon regard sur la jeune femme.



| Dame mon épouse n’est jamais avares de louanges pour ceux qui la suivent. Mais là quand même… Vous avez réussi l’exploit de vous placer fort haut dans son estime, Dame Leslyn. |


Je ne pouvais m’empêcher d’être qui j’étais…


| Mais elle a raison. Vous avez sauvé ma femme. Par deux fois. C’est moi qui devrais m’agenouiller. |


Mince fantôme de sourire


| Les blessures reçues récemment m’en empêchent. Et je crains avoir trop l’habitude qu’on s’agenouille devant moi pour faire cette entorse à ma fierté. Mais Sa Grâce à raison. Relevez-vous. Et contez-moi tout ce qu’elle m’aura caché sur les risques qu’elle a encourrus et s’est empressée de minimiser sitôt m’avoir retrouvé. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Dim 20 Mai - 23:40

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Je me rendais compte au fur et à mesure que j’avançais en direction de l’homme le plus puissant que j’avais cessé de réfléchir. Cela ne datait pas de la convocation mais de bien plus longtemps ! Seulement je ne m’en rendais compte que maintenant… Dès lors que j’avais prêté serment à l’Impératrice je m’étais concentrée sur mes devoirs pour ne pas faillir, ne pas commettre d’erreur. J’avais certes pris des initiatives mais cela était dans l’unique but de pouvoir réaliser au mieux ce que l’Empereur me demandait. Donc je servais bel et bien l’Empire et non pas une personne ? Y avait-il une différence d’ailleurs ? Je n’en savais rien et il fallait que je me demande cela maintenant. *Quelle idiote !* Au moins lors j’étais la Dame de compagnie je connaissais parfaitement mon rôle. Je devais servir la Dame du domaine et son époux lui, et bien lui il n’attendait rien de moi si ce n’était que les politesses d’usage. Et surtout, il ne demandait pas à me voir ! Je poussais un soupir avant de me retrouver face à l’Empereur ce qui me donna le droit à un regard un coin de la part du garde. J’adressais un léger sourire d’excuse mais je n’étais pas certaine qu’il l’avait remarqué. Tant pis !
A présent j’étais agenouillée devant l’Empereur dans l’attente de savoir ce que je faisais là. Quelle ne fut pas ma surprise de voir apparaître l’Impératrice dont je n’avais pas remarqué la présence. Sans un mot je me relevais au signe de la jeune femme guerrière qui me présentait à son époux. Sans savoir pourquoi j’étais soulagée de la voir ici mais ce sentiment s’envola alors qu’elle s’excusait déjà et partait, me laissant à nouveau seule avec l’Empereur. Mon attention se porta alors sur lui qui s’adressait à moi.

Ses paroles me touchèrent. L’Impératrice comptait réellement pour moi… Elle était un exemple à suivre de part son courage, sa force de caractère, et tout simplement pour ce qu’elle était ! Je n’avais pas menti dans mes missives lorsque je disais que je ferais tout pour la protéger et la tentative d’empoisonnement n’avait fait que renforcer cette volonté. Je m’en étais voulu mais cela m’avait aussi rendu plus forte, plus déterminée. J’en étais venue à parfois dormir dans le couloir et à surveiller la préparation des repas lorsque je le pouvais ce qui était malheureusement très rare.
Je hochais la tête pour remercier l’Empereur mais ne l’interrompais pas. Je ne parlerais que lorsque j’y serais autorisée. Je le regardais cependant avec surprise lorsqu’il continua. Je n’aurais jamais pensé ni même osé imaginer qu’une personne de sa stature me dise cela un jour.
J’esquissais ensuite un sourire discret non pas au sujet des blessures qu’il avait subi mais concernant sa fierté. Il était bien homme ! Et là, arriva le dilemme. Que devais-je dire ? Il était vrai que l’Impératrice avait le don de minimiser les risques. Et quand je disais don je pensais à ‘mauvaise manie’. En silence je réfléchissais sans trop traîner non plus.



- Lorsque l’on est dévoré par une telle passion guerrière on a toujours tendance à minimiser les risques. L’Impératrice ne déroge par à la règle mais elle ne le fait pas à l’excès. Je me taisais quand une idée me vint pour me faire gagner du temps. De plus, je ne saurais vous dire si votre épouse vous a caché quoique ce soit puisque j’ignore ce qu’elle vous a dit.


Et bien entendu je n’avais pas écouté aux portes comment s’étaient passées leurs retrouvailles. J’imaginais parfaitement ! Imagination des plus fécondes du à mon abstinence…




Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Lun 28 Mai - 21:07

Je me rendais compte par son attitude que la jeune femme tenait vraiment à sa mission, et je commençais à suspecter qu’elle tenait aussi à la personne qui incarnait son devoir. Rhaenys avait parfois ce pouvoir sur les gens. Cette capacité à se faire aimer, au-delà de sentiments d’affection. Je n’en trouvais que difficilement mes mots, mais je voyais très bien à quelle sensation, à quelle émotion, je faisais moi-même référence. De l’inspiration, peut-être ? Etait-ce son charisme, ou bien le sang ancien qui coulait dans ses veines, sa nature intrinsèque de Reine ? Je n’en savais rien. Peut être qu’un jour je saurais placer des mots sur ce que je ressentais à ce niveau, et ce que je savais déjà partager avec beaucoup de gens de son entourage. La jeune femme en tout cas, hoche la tête, encaissant les compliments que je lui fais avec beaucoup d’humilité, ne se targuant visiblement pas trop des fleurs que je lui jetais. Les meilleures victoires sont personnelles, après tout, celles où lm’on a commencé à vivre son succès par et pour soi-même.


Je la dévisage alors qu’elle se relève. Etrange bout de femme. Je l’aurais imaginée plus hommasse, moins femme en tout cas. Couverte de cicatrices sans doute, cheveux courts, une posture peut être plus martiale ? Je ne savais pas, mais en tout cas, je notais qu’elle semblait plus agile que forte, son équipement restait somme toute assez léger, même si elle avait le maintien haut d’une personne qui arrivait à porter un harnois, et qui en avait certainement une légère habitude. Une guerrière, donc. Bien différente de RHaenys, qui avait la silhouette plus mince d’une chevaucheuse de dragons. Enfin… Auparavant. Là, si elle essayait de monter Meraxès, elle y perdrait sans doute un bras et notre enfant à naître. Cela dit, je percevais bien que je prenais la jeune femme à contrepied, et qu’elle ne savait pas trop quoi me répondre. Je souris, de manière ténue mais néanmoins visible. J’avais donc vu juste, c’était comme cela que j’interprétais sa réaction.


Assez vite, elle me concède que Rhaenys a minimisé les risques tout en ne se montrant pas pour autant la dernière des inconscientes. Cela me rassurait, car même si notre mariage restait récent, j’avais tout de même une bonne connaissance de son âme, et je savais parfaitement qu’elle ne savait pas se tenir trop éloignée du danger. J’admire en tout cas l’équilibre entre franchise et loyauté de l’écuyère.



| Bien. Je me doutais bien de toute façon que personne ne parviendrait à la faire se tenir tout à fait tranquille, mais soit, je le savais déjà en l’épousant. |


Je croisais les bras.


| Vous avez contribué au sauvetage par deux fois de mon épouse pour tentative d’empoisonnement. Je vous suis donc personnellement extrêmement reconnaissant. Et l’Empire vous doit la sauvegarde de son avenir. On m’a dit que vous étiez veuve, et que vous aviez pris les armes par vengeance. Comment puis-je vous remercier ? Vous récompenser ? Je puis vous donner le domaine où vous avez grandi. Vous l’avez mérité. Et je puis vous retrouver époux de qualité, lorsque le moment sera venu de vous remarier. Que souhaitez vous donc, que l’on ne puisse jamais me taxer d’ingratitude, alors que vous avez protégé ce qui comptait tant pour moi ? |






What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mar 29 Mai - 20:28

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Une fois l’Impératrice partie, je sentis le stress me gagner à nouveau. Ce n’était pas tous les jours que l’on rencontrait l’Empereur et ma vie n’aurait jamais du me conduire à ce genre de rencontre. Pourtant j’étais là et je prenais pleinement conscience de l’honneur qui m’était fait. Cependant, l’arrivée de cet homme faisait naître en moi de la jalousie ! Il était l’époux de celle que je m’évertuais à protéger, que j’aimais protéger. Être en présence de Rhaenys était véritablement un plaisir pour moi. Mais tout cela n’allait-il pas cessé à présent ? L’Empereur, son mari, n’avait-il pas promis devant les Dieux de protéger sa femme ? Si. De part sa présence il me volait un peu ma mission, ma raison de vivre ! Car c’était bel et bien cela… Depuis que j’étais entrée au service de la chevaucheuse de dragons j’avais dévouée tout mon temps à assurer sa protection ainsi que mon apprentissage.


Une fois debout face à l’Empereur, je l’observais comme lui le faisait pour moi. Il me jaugeait sûrement… L’Impératrice lui avait visiblement parlé de moi et il avait dû se faire une image de ma personne. Est-ce que je collais à ce qu’il avait imaginé ? Je me le demandais mais je ne lui posais pas la question. De plus, le respect que l’on m’avait inculqué voulait que je n’interroge pas tant que l’on ne me demandait pas si j’avais des questions. Voilà pourquoi je me contentais de répondre aux interrogations de l’homme.
Bien sûr, j’hésitais légèrement car je ne savais pas ce que je devais dire ou pas. Je servais l’Impératrice mais aussi l’Empire. Je choisissais donc la vérité sans pour autant dire que son épouse et son fort caractère m’avait parfois fait quelques frayeurs. L’Impératrice n’aimait pas être choyée ou rester à ne rien faire, chose que je comprenais parfaitement. Mais le repos était nécessaire après un empoisonnement.  


J’esquissais un léger sourire en observant l’homme qui n’était pas tout à fait comme je l’avais imaginé. Les rumeurs à son sujet étaient nombreuses… Pour ma part, je le trouvais impressionnant mais ces cicatrices qui marquaient sont visage ne le rendait pas pour autant monstrueux. De mon point de vue, elles racontaient son histoire et faisaient de lui un être unique.
Je me reprenais tout de même en remarquant mon manque de politesse. Le dévisager ainsi ne se faisait pas même si c’était plus de l’admiration qu’autre chose.


- Vos propos à l’égard de votre épouse me rappellent ceux qu’avait eus mon mari lorsqu’il comprit qu’il ne pourrait jamais m’ôter cette passion que j’avais pour les épées, dis-je pensive.


Accepter la personne telle qu’elle était ! Voilà qui était l’une des plus belles preuves d’amour selon moi. Mais je n’eus pas le temps de le dire que l’Empereur reprenait déjà la parole… mais il le fit pour me laisser pantoise.
Prise au dépourvu, je le fixais sans savoir quoi répondre. Depuis que j’avais tout perdu je n’avais rêvé que d’une chose… Voir Le Noir mort ! Aujourd’hui c’était le cas mais j’eus l’impression de n’en prendre conscience que maintenant.
Le domaine qui m’avait vu grandir ? Oui, j’aurais voulu y retourner mais uniquement pour y rejoindre Damon ce qui était impossible. Me trouver un époux ? Je n’avais pas eu le temps de ressentir le manque de celui que j’aimais plus que tout tellement j’avais pris soin de m’occuper jusqu’à tomber de sommeil.


- Je… Votre Altesse ! Je ne sais pas quoi vous répondre. La seule chose que je souhaitais jusque là c’était que Le Noir meure. C’est ce qui m’a poussé à vous rejoindre !  Puis je marquais une pause avant de me souvenir de mon ami. J’esquissais un sourire ! Cependant j’aurais peut-être une question. Un ami de mon époux ainsi que sa femme ont eux aussi choisi de rejoindre l’Empire… J’aurais aimé avoir de ses nouvelles mais je ne sais pas si vous avez combattu avec lui… Ser Dorian Whent !


Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Sam 2 Juin - 20:16

Ce n’était pas un interrogatoire en soi, loin de là. Mais je me devais de savoir ces choses. De les apprendre par la bouche de quelqu’un d’autre, parce qu’il était clair pour moi que si Rhaenys était tout à fait honnête avec moi sur quantité de sujets, ceux qui la concernaient de très près et de façon très personnelle n’étaient pas du tout ceux où elle se montrait la plus ouverte qui soit. Loin de là même. Rhaenys minimisait ce qu’il lui arrivait car elle ne voulait pas générer elle-même autant d’inquiétude qu’elle pouvait en ressentir pour les autres. Cela ne l’excusait pas toutefois ; nous nous étions jurés la plus totale transparence et elle avait encore besoin d’un peu plus d’ouverture. Je savais qu’en plus après Buron, ma femme avait dû douter, et surtout, elle avait dû avoir encore plus peur pour moi, que je fasse des bêtises par colère ou par honte. Elle n’avait sans doute pas eu tout à fait tort loin de là, mais il n’empêchait pas que nous devions maintenant nous montrer plus efficaces ensemble, plus ouverts aussi l’un envers l’autre. Plus que jamais. La victoire avait été déjà bien trop chèrement acquise pour qu’on se permette le moindre faux pas.


Négligemment, je m’effleurais la balafre en plein milieu de mon visage comme j’en avais pris la mauvaise mais innocente habitude, tout en écoutant la jeune guerrière qui avait cet air farouche sur le visage, bien qu’empreint d’un profond respect. Je ne suis pas choqué en tout cas, par l’attitude curieuse et un rien oppressante de la jeune femme, du point de vue de son regard appuyé sur mes traits. J’avais l’habitude d’être regardé, scruté de cette façon. Déjà depuis tout jeune, devenant Roi. Mais aussi par la suite, au fur et à mesure que mes tempes grisonnaient, que mon visage se fermait au fil des pertes, et que la guerre et ses conséquences s’imprimaient toujours plus loin en moi, sans plus me laisser de traces de jeunesse ou d’innocence sur les traits. Je scrute le visage de la jeune femme quand elle me parle de son époux. Il me semblait qu’elle était veuve, mais je n’en étais plus certain.



| Passion préjudiciable. A force de manier l’épée, on finit immanquablement par mourir par elle. Vous ne pensez pas ? Et donc, me soufflez-vous quelque résignation devant l’obstination de mon épouse à se mettre constamment en danger au motif qu’elle doit porter exemple ? |


Je ne jugeais pas, et je ne la prévenais pas non plus d’un ton péremptoire. C’était même plutôt tout l’inverse, je cherchais simplement à comprendre son point de vue parce qu’il importait à Rhaenys, et donc à moi aussi par extension. La jeune guerrière élude la proposition de récompense, me dit simplement qu’elle souhaitait la mort du Noir. Je hoche la tête lentement en guise d’apaisement.


| Et je l’ai tué. Le combat m’a sans doute emporté toute agilité, avec cette blessure à la jambe. Mais Harren est mort, la pointe de ma lame perçant son torse jusqu’au cœur. Je l’ai vu et je l’ai senti tomber. C’est donc fait. Il n’empêche que ma femme a failli mourir par deux fois alors que j’étais absent. Et c’est en partie grâce à vous. Vous ne vous rendez sans doute pas à quel point l’Empire est fragile, et donc la portée de votre sauvetage. |


Je soupirais, m’asseyant sur un siège et faisant signe à la jeune femme de faire de même, près du bureau et du foyer central du pavillon impérial, où il y avait encore un peu de chaleur.


| Dorian Whent est mort à la bataille, ma Dame. Il est mort à la tête de son escadron de chevaux-légers, après avoir su guider ma propre armée de façon efficace sur les arrières de l’ennemi. Il est tombé sous les flèches adverses. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mar 5 Juin - 0:21

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Je n’étais pas prête ! L’Impératrice m’indiquait toujours clairement ce que je devais faire ou dire, surtout lorsque cela la concernait directement. Mais elle ne m’avait jamais dit si je devais dissimuler l’inquiétude que j’avais ressentie lorsqu’elle avait décidé de m’embarquer avec elle au milieu de cette clairière alors qu’elle était censée se reposer. Je ne voulais pas mentir à l’Empereur mais je ne désirais pas agir de façon qui déplairait à l’Impératrice. J’étais donc légèrement perdue même si je faisais mon possible pour ne rien en laisser paraître. Seul le léger frottement de mon pouce droit contre mon index montrait que j’étais nerveuse pour qui connaissait mon comportement.
Cependant, parler de mon époux me rassura dans ce que je devais dire. Je commençais par hocher la tête pour donner raison à l’Empereur tandis qu’il continuait à parler. Puis je réfléchissais à la question qu’il me posait concernant l’Impératrice. Cette femme était forte, il le savait !


- Aucune résignation Votre Altesse, déclarais-je. Le tempérament de votre femme fait tout autant travailler ma patience que ma détermination.  Je marquais une pause. Je ne vous mentirais pas en réfutant ce que vous savez déjà. Elle prend des risques mais ils ne sont pas ceux qui pourraient mettre en danger la vie de votre enfant… J’en suis persuadée ! L’Impératrice a déjà l’instinct d’une mère et c’est lui qu’elle suit pour prendre ses décisions.  Je me taisais à nouveau. Elle a réellement craint de perdre le bébé lorsque l’on s’en est pris à elle d’une manière aussi lâche mais elle est restée forte…


Je l’avais vu dans son comportement mais surtout dans son regard. J’avais eu le même à plusieurs reprises mais n’avais pas eu la chance d’offrir à mon époux un héritier… Mais je n’y pensais pas plus. Le moment était mal choisi.
Je préférais continuer ma conversation même si j’évitais soigneusement la question d’une quelconque récompense. Je faisais ce que tout bon écuyer se devait de faire… Je veillais sur Rhaenerys. Je prenais donc le parti de dire à l’Empereur ce que j’avais désiré le plus jusque là… La mort du Noir ! Et il n’était plus.
J’écoutais le récit de l’homme et poussais un soupir de soulagement. Il avait lui-même tué Harren et sans le connaître j’appréciais déjà l’Empereur presque autant que sa femme.
Pourtant je secouais la tête de manière négative aux derniers mots qu’il prononça.


- Je me rends compte à quel point l’Empire est fragile… Il l’est comme un enfant en plein apprentissage ! Mais si nous effectuons notre rôle comme il se doit ; c’est en dire en croyant en lui, en le protégeant au péril de notre propre vie, il deviendra grand et fort.  Je me taisais. En protégeant l’Impératrice je protège également l’avenir qu’elle m’a offert. C’est pour moi une récompense !


Puis comme l’Empereur me le demandait je m’asseyais à l’endroit qu’il m’avait indiqué sans m’imaginer une seule seconde ce qu’il allait m’annoncer.
Je me figeais en entendant l’annonce de la mort de Dorian et mes mains se crispèrent sur mes genoux alors que le récit des derniers moments de cet ami m’étaient contés. Je gardais le silence durant de longues minutes…


- Je vois, dis-je enfin en décrispant légèrement mes mains. Je vous remercie pour cette réponse même si j’aurais préféré qu’elle soit tout autre, reconnus-je en regardant l’Empereur.


Un des rares liens que je possédais encore avec mon passé avait disparu et je détestais cela…



Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mar 5 Juin - 22:07

Je n’étais pas un loup pour rien. Je flairais l’odeur du sang, ou des mensonges ou des on dit, et je m’engouffrais en grande hâte dans la brèche, profitant de tout ce que mon adversaire verbale me tendait comme perche, comme indice, pour avancer pas à pas mais de façon résolue vers mon objectif ; finir par tout savoir, par tout contrôler. Je savais bien que j’étais un espèce de maniaque du contrôle, un homme qui ne se sentait jamais en sécurité tant qu’il n’avait pas un ascendant clairement établi sur la situation et sur les gens. C’était comme ça. Vingt-deux ans d’exercice du pouvoir absolu dans mon Royaume du Nord, maintenant à une toute autre échelle, et paradoxalement avec des pouvoirs personnels bien plus réduits. Mais c’était l’idée. J’avais depuis longtemps appris à me défaire des autres pour ne pas me laisser embringuer dans leurs mensonges, leurs omissions. Ce n’était en rien une méchanceté, une attitude de ma part qui trahissait une paranoïa totale vis-à-vis des autres, que je pensais incapables de me dire la vérité. Non. Ce n’était pas ça. Je pensais simplement, à force d’expériences de la vie, que les gens pouvaient simplement, sous couvert de vous protéger, vous cacher des choses. J’étais le premier à le savoir, pour l’avoir fait un nombre de fois incalculable. Il n’y avait quasiment jamais de mensonges plus gros et plus graves que le « tout ira bien ».


Ce n’est jamais qu’une prière envoyée aux dieux, quand on espère que tout ira bien mais qu’on a déjà de gros doutes sur le fait que tout le monde en réchappera sans casse. J’arquais un sourcil quand elle évoqua à nouveau Rhaenys, et qu’elle avouait enfin ce que j’attendais.



| Votre patience et votre détermination ? Vous diriez-vous lasse, ma Dame ? |


Ce que je pouvais comprendre sans jugement. Je n’avais plus comme gardes que ceux qui avaient été capables d’obéir sans juger ni discuter. Mais ils étaient hommes, éduqués et élevés pour la guerre depuis leur plus jeune âge. Leslyn Raybrandt avait eu un autre destin qui lui avait été tracée, et celui-ci n’impliquait sans doute pas de subir les revers de pensée d’une jeune souveraine pleine d’allant et de fougue, qui disait toujours ce qu’elle avait à dire, que ce soit bon ou mauvais. La riveraine cherche à me rassurer sur le fait que Rhaenys ne mettait pas sa grossesse en danger. Je réagissais d’un ferme signe de tête, chargé de compréhension… Mais aussi de mise en garde.


| Ce n’est pas tant mon enfant à venir qui me fait peur. Je ne suis pas fou, ni naïf. Je connais mes dieux. Ils récompensent et ils punissent. Ils ont sauvé Rhaenys du poison, qu’en sera-t-il de l’enfant ? Nous le verrons. Mais si Rhaenys survit, elle pourra toujours en avoir d’autres. Je suis Ro… Empereur. Je suis Empereur. Je suis obligé de raisonner ainsi. Quoiqu’elle en dise, ce sera toujours sa sécurité à elle avant tout. |


C’était cruel, mais c’était pragmatique. Une jeune souveraine, dans la fleur de l’âge, pouvait avoir d’autres enfants si elle perdait le premier. En revanche, n’avoir qu’un héritier, voire une fille, c’était la porte ouverte à la guerre civile dès la génération suivante. C’était un risque à ne pas négliger, beaucoup de royaumes en avaient fait les frais dans l’histoire. Je secoue doucement la tête aux paroles de l’écuyère.


| La gloire n’est pas une récompense. Et c’est une compagne capricieuse. Vous avez beaucoup perdu pour notre cause. Je peux vous rétribuer. Et ce n’est pas du mercenariat, mais je veux vous exprimer ma profonde reconnaissance. Je dois pouvoir vous trouver une terre, un pécule, même un nouveau mari, qui serait bon avec vous, si c’est ce que vous désirez. |


Cela trancherait au moins la question de ce qu’elle comptait faire. Rhaenys avait impulsé une nouvelle ère en westeros, mais ça ne voulait pas dire que tout le monde considérerait son écuyère comme une bonne avancée. Il y avait de la politique et ses conséquences derrière chaque fait que nous vivions au sein de la Maison Impériale et de notre entourage au sens le plus large. Mais je comprends aussi que la mort de Whent la touche. Je pose ma main sur mon épaule, la pressant doucement. Geste de camaraderie que je réservais à ma garde, à mes plus proches et anciens soldats, car c’était un témoignage de proximité et d’amitié, de confiance, que je ne pouvais pas réserver à n’importe qui.


| Sa veuve a fait beaucoup pour m’aider, lorsque je suis revenu amoché de Buron. Je l’aiderais, tout comme vous. Peut-être devriez-vous lui rendre visite… |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Jeu 7 Juin - 21:47

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Le simple fait d’avoir été convoquée ici était angoissant. Je ne me trouvais pas face à n’importe qui ! C’était l’Empereur qui était là, celui qui avait causé la chute du tyran que je haïssais tant. Et moi ? Qui étais-je ? Une simple Dame de compagnie devenue Écuyère de l’Impératrice ! J’aimais ce rôle qui m’avait été attribué, c’était un véritable honneur que m’avait la Chevaucheuse de Dragons mais là, en cet instant, j’aurais préféré être ailleurs, très loin. Je restais égale à moi-même et répondais ce que je pensais comme je le faisais toujours. Mais là, j’avais l’impression d’être jugée et mes propos me semblaient constamment déformés par l’homme qui me faisait face lorsqu’il les reprenait. Je jetais alors un coup d’œil en direction de l’endroit où j’avais vu l’Impératrice partir, espérant presque qu’elle réapparaisse mais il n’en fut rien.
Je reportais très vite mon attention sur mon interlocuteur quand il me posa une question qui me donnait l’impression qu’il avait mal interprété mes paroles. Bien sûr je ne me permettrais jamais de lui dire qu’il avait mal compris ce que je disais. Il était Empereur ! Déstabilisée, je gardais le silence durant quelques longues secondes…


- Non, je… Non, Votre Altesse, je ne suis pas lasse. Je suis confuse que vous ayez pensé cela, déclarais-je. L’Impératrice demande à voir le meilleur des gens qui l’entoure et elle fait en sorte qu’ils parviennent à donner le meilleur d’eux-mêmes.  Je marquais une pause. Tout ce qu’elle veut doit être fait à la perfection, ses consignes respectées à la lettre, les entraînements qu’elle impose ne doivent pas être retardés d’une minute. C’est épuisant mais pour rien au monde je ne manquerai de telles journées. Passer du temps auprès de l’Impératrice est merveilleux, continuais-je avant de préciser, car grâce à elle je m’améliore de jour en jour.


Je ne savais pas pourquoi j’avais rajouté cette précision… de peur qu’Il comprenne encore mes paroles de travers sûrement. Et je me rendais compte que dès que je me taisais je redoutais la prochaine question, les prochains mots. Visiblement mes craintes étaient fondées ! Mais surtout, je n’aimais pas sa vision des choses… Rhaenys devait vivre mais l’enfant le devait tout autant. Bien sûr que l’Impératrice pourrait en faire d’autre si elle perdait celui-ci… C’était une évidence ! Elle était jeune. Mais cette manière de penser était déplorable qu’elle vienne d’un Empereur ou d’un simple sauvageon.


- C’est une façon de penser… Peu importe si l’enfant à naître ne survive pas du moment que d’autres peuvent le remplacer, dis-je sur un ton plus fougueux que ce que j’aurais du. Cela étant, une mère qui protège l’enfant qu’elle porte, se protège elle-même. Il est difficile pour une morte d’accoucher… Votre Altesse !


Quoi ? Cette façon de parler ne se faisait pas ? Je n’en savais rien… On ne m’avait jamais préparé à rencontrer un Empereur moi. Enfin, je savais que le ton que j’avais utilisé n’était pas des meilleurs mais Il l’avait cherché. Ses propos ne m’avaient pas plus et s’ils étaient venus de quelqu’un d’autre je lui serais carrément rentrée dedans.
Qu’importe ! Et si l’Empereur voulait s’amuser à déformer mes paroles ou me contredire je pouvais faire de même. Sans ciller, sans le quitter du regard, j’écoutais ses propos avec la plus grande attention. Puis je répondais, en toute franchise et de manière directe.


- Une terre… un nouveau mari que je ne pourrais sans doute jamais aimé… Cela ne me servirait à rien ! Je suis l’écuyère de l’Impératrice Rhaenys Braenaryon et je me dois de rester auprès d’elle en m’améliorant chaque jour qui passe.  Je haussais ensuite les épaules… Et vous vous trompez Votre Altesse ! Votre cause ne m’a rien fait perdre. Harren ainsi que ses violeurs et traîtres de soldats m’ont tout fait perdre, ce sont eux qui ont volé ma vie. L’Impératrice, elle, m’a donné un nouvel avenir, une raison de me lever chaque matin, un sens à mon existence ! Alors s’il le fallait je la sauve tous les jours, je le ferais car c’est grâce à Elle que je suis là.


Puis la terrible nouvelle arriva… J’avais été si impatiente de revoir Dorian qu’à aucun je n’avais imaginé qu’il ne puisse pas revenir de la bataille que nous allions mener. Une triste nostalgie me gagnait mais la main de l’Empereur posée sur mon épaule me ramena à la réalité tandis que je l’observais.
J’esquissais un sourire triste quand il parla d’Orane avant que je ne réalise.


- Orane est… Euh Dame Whent est ici ? demandais-je avant d’ajouter. Oui, j’irais la voir dès que l’Impératrice me le permettra.




Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Dim 10 Juin - 11:54

Je ne savais pas trop ce qu’une femme comme elle pouvait attendre de moi comme récompense. Les hommes, selon ce que je lisais de leur regard, de leur cœur et de leurs actions, j’avais toujours su ce qui pouvait les motiver, flatter leur égo, leur soif de gloire ou de richesses diverses. Pour le coup, moi qui m’était longtemps targué de connaître les femmes, celles-ci m’infligeaient les plus cruels désaveux coup sur coup depuis deux ans, depuis que Mathie m’avait prouvé que l’on pouvait me manipuler avec un regard de biche et une chute de reins à tomber, avec les bons mots au bon moment. Je ne pensais pas alors avoir fait preuve de ce genre de faiblesse de l’esprit, mais je n’étais pas différent des autres hommes finalement, ceux que j’avais abhorrés et condamnés pour leur faiblesse pendant des années. Même aujourd’hui, je persistais à me trouver des circonstances atténuantes, ou une lecture différente des évènements, qui ne me soit pas trop préjudiciable. Il n’en restait pas moins que je ne savais pas vraiment ce que les femmes attendaient lorsqu’elles n’obéissaient pas au schéma classique de leur destin tout tracé, de leurs tâches sexuées depuis des siècles sinon des millénaires. Je comprends quoiqu’il en soit que je mets dame Raybrandt en difficulté mais je la teste ; qu’elle ait convaincu Rhaenys de ses capacités ne voulait pas dire que je lui accorderais le même crédit de façon automatique sans me faire mon propre avis, quoiqu’elle ait accompli par ailleurs.


| Oh, je ne pensais rien. Je me posais la question, rien de plus. Et je sais ce que ça fait d’entourer de personnalités qui nous exhortent à toujours donner le meilleur de nous-mêmes. | Je la regarde fixement | C’est épuisant, mais au fil du compte, c’est ce genre d’attitude qui fait la différence. La sienne, et la vôtre. |


Avoir un haut niveau d’exigence était gage de qualité pourvu qu’on sache générer l’envie de se dépasser chez les gens qui nous suivaient, qui nous accompagnaient. Je note au ton un rien impétueux de la jeune femme qu’elle n’est pas d’accord avec moi. Je parle d’une voix calme.


| Tout à fait. Et c’est une bonne chose. Mais je suis tenu par les impératifs de mon devoir d’Empereur, tout comme Rhaenys. Dans ces circonstances, on n’a pas toujours le choix. |


La jeune femme me parle ensuite de la perspective de sa récompense. Son pessimisme sur son avenir personnel était flagrant, presque incompréhensible pour moi. Elle me flatte aussi, même de façon indirecte, en reportant la faute de tout ce qui lui était arrivé sur Harren et ses soudards… Soldats qui étaient peut être pour certains dans l’armée Tully aujourd’hui, après avoir changé de camp… Je comprends que la jeune dame ne compte pas raccrocher les armes, et qu’elle ne veut pas non plus d’une récompense temporelle.


| Vous souhaitez donc rester à son service ? La Garde Demalion ne comporte pas de femme, et la vocation d’un écuyer est normalement de devenir un bon seigneur après son apprentissage… |


Je déformais à dessein l’issue logique de cette période mais qu’importe, l’omission servait mon but, mon objectif. Je comprends que la Raybrandt était attachée aux Whent.


| Allez la voir aujourd’hui, je vous en donne, moi, l’autorisation. Dame mon épouse est déjà lourdement protégée, et Dame Whent a besoin de soutien et de compagnie en cette terrible épreuve. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Lun 11 Juin - 21:29

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Je me rendais compte que plus la conversation avançait plus j’avais du mal à cerner la personnalité de l’Empereur et son avis sur moi ! Car c’était bien pour cela qu’il m’avait fait venir non ? Il voulait se faire sa propre opinion sur moi pour voir si ce que lui avait dit l’Impératrice était juste. Était-ce pour cela qu’il reprenait tout ce que je disais ? Je n’en savais rien mais cela m’agaçait même si j’étais trop respectueuse et intelligente pour le lui montrer. Et puis cela était peut-être une sorte de test ! Je n’en savais rien et je continuais de rester égale à moi-même. L’Impératrice n’avait rien eu à redire sur ma façon d’être ou d’agir et c’était elle que je servais ! Son avis m’importait plus que quiconque et je me fichais que cette façon de penser soit inadaptée à mon vœu de servir l’Empire. Je n’avais pas l’impression de trahir ce dernier, je me contentais juste d’apporter plus d’importance à une personne en particulier et celle-ci était la Chevaucheuse de Dragons. Bien sûr je ne disais jamais cela ! Taire ce genre de pensées était préférable surtout quand elles pouvaient arrivées déformées à l’homme qui me faisait face.
Je soutenais son regard lorsqu’il me parlait sans vraiment savoir si cela était poli, si cela se faisait ! Qu’importe… Je hochais la tête sans rien rajouter à cela. Garder le silence me permettait d’être certaine qu’il ne me reprendrait pas une nouvelle fois !


Cependant, je fus incapable de garder le silence face à ses commentaires concernant l’enfant à naître et l’Impératrice. Je m’adressais à lui sur un ton plus fougueux que je n’aurais du le faire mais je m’en rendais compte trop tard. Je guettais alors la réaction de l’Empereur qui ne sembla pas s’en offusquer et qui me répondit à nouveau sur un ton calme.
Je le dévisageais alors en me rendant compte que sa place n’était pas à envier… pour rien au monde je ne la voudrais et jamais je n’aurais voulu d’un mari tel que lui ! C’était sûrement cruel de penser comme cela d’autant plus que je me rendais compte que ce ‘rejet’ était seulement du au poste qu’il occupait.


- Cela doit être difficile de vivre de cette manière, dis-je à voix haute sans le vouloir. Je me taisais en me mordillant légèrement l’intérieur de la lèvre inférieure. Mais je suppose qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Ces dernières semblent vous tenir à cœur, c’est sûrement ce qui fait que l’on dit tant de bien sur votre capacité à gouverner.


Chose dont je ne doutais pas mais qui ne semblait pas m’aider à apprécier l’homme… ou alors était-ce plutôt l’Empereur que je n’appréciais pas ? La question était bonne puisqu’elle semblait être la réponse. Après tout, je ne connaissais pas l’homme qu’Il était.
Très vite je fronçais les sourcils quand il reprenait la parole mais je hochais la tête avec conviction.


- Oui je souhaite rester au service de l’Impératrice, dis-je déterminée. Et alors nous pourrons dire que fut un temps la Garde Demalion ne comptait que des hommes.  Je me taisais un instant avant de reprendre. Je vais me permettre une question Votre Altesse. Si vous étiez un homme à la recherche d’une épouse accepteriez-vous de vous marier avec une femme qui ne pourrait jamais vous donner d’héritier ?


D’après les propos qu’il avait tenus un peu plus tôt je savais que la réponse serait négative. Beaucoup d’hommes pensaient comme lui et je les comprenais… Mon mari aussi avait voulu des enfants et seul son amour pour moi avait fait qu’il était prêt à y renoncer.
L’Empereur parvint tout de même à me toucher en me proposant de me rendre auprès d’Orane. Je posais alors sur lui un regard reconnaissant tout en me demandant si je devais prévenir l’Impératrice…


- Merci ! J’irais la trouver dès aujourd’hui.



Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.


Dernière édition par Leslyn Raybrandt le Mer 13 Juin - 15:36, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mar 12 Juin - 20:29

Anticiper, creuser, ne jamais rien lâcher, ne rien abdiquer à la complaisance, au confort, ne jamais reculer devant la plus petite forme de fainéantise. J’avais appris cela de mon père, où chaque instant passé à rêvasser s’était soldé par de terribles punitions, dans un premier temps en tout cas. Par la suite, mon point de vue avait fini par changer par la force des choses. Méditer, penser, rêver, c’était indispensable pour pouvoir deviser clairement, prendre garde aux détails et faire en sorte que les réflexions permettent l’anticipation, et plus tard l’action. Il ne fallait pas prendre les choses à la légère, les aborder avec trop de certitudes. Finalement, les gens étaient tous capables de vous trahir pourvu qu’ils aient les bonnes raisons de le faire. Les batailles pouvaient aller à l’opposé de ce qu’on imaginait, et on se rendait compte aussi que tout pouvait toujours partir en vrille. Une cause mal analysée, un coup du sort… Je réfléchissais pour laisser la moins de place possible au hasard et j’avais la même attitude lorsque j’interrogeais des gens. Je posais les pires questions, les plus honteuses et les plus gênantes, parce que c’était ce qui permettait le plus aisément de prendre la mesure d’un homme.


La jeune femme est emportée. Je reconnais bien là la capacité de mon épouse à s’entourer de personnes au moins aussi passionnées qu’elle. Je la laisse parler librement. Rhaenys n’aurait sans doute pas plus toléré que moi un écart de langage en public, de ce fait je pouvais faire confiance à sa capacité à savoir quoi dire au bon moment, et quand il valait mieux se taire aussi.J’accusais le compliment d’un bref remerciement de la tête.



| On dit du bien de ma capacité à gouverner uniquement parce que j’ai survécu. Les souverains de ma génération sont presque tous morts. Argilac Durrandon, Meria Martell, Jehan Arryn, Mern Gardener. Il en reste peu, aujourd’hui. Les survivants sont respectés, jusqu’à ce qu’ils meurent à leur tour. Votre travail sera donc de repousser ce moment le plus loin possible. Plus spécifiquement en ce qui concerne ma femme. |


Il était temps sans doute que je donne mon sentiment sur sa mission sachant ce quelle me disait à son tour. Et elle me questionnait même, la bougresse ! Je réfléchissais un instant à sa question, j’entrevoyais dans quelles eaux la jeune femme comptait nous faire naviguer, mais je me demandais quel parallèle tomberait à la fin des fins.


| Non. Parce que c’est mon devoir que d’avoir une descendance. Cela ne m’empêcherait sans aucun doute pas de l’aimer. | Courte pause, avant de reprendre | Que les choses soient bien claires ; je respecte votre volonté, et on m’a aussi rapporté votre valeur guerrière. Rhaenys représente à mes yeux l’avenir de Westeros par l’enfant qu’elle porte. Et plus personnellement, elle m’est très chère. Je ne la connais pas depuis si longtemps, mais tire beaucoup de force de notre proximité, de nos ressemblances et de nos différences. Si elle meurt, tout s’effondre. Alors je ne veux pas de vous dans la Demalion, car Westeros est encore régi par un ordre social précis, qui me vaudrait trop de rancœur. On me traite certes déjà de païen ou d’hérétique, et la victoire a soudé mes hommes derrière moi. Mais si demain nous perdons, on dirait que c’est parce que je me suis entouré d’une cabale de femmes guerrières, parce que j’ai toléré les croyances de tous, ou que je n’ai pas porté vengeance contre nos voisins riverains. Ne donnons pas cette arme à nos ennemis. Et je ne veux pas tout changer en une fois ; je suis moi aussi le fruit de mon histoire. Les tâches ordinairement dévolues à votre sexe ont une vraie nécessité sociale que je ne veux supplanter par le métier des armes. Cela ne veut pas dire que vous n’ayez aucun rôle à jouer dans notre futur commun, ni que vous n’avez pas gagné votre place par votre talent et votre loyauté. |


Toutefois, j’étais juste. Et essayais de l’être autant que j’étais dur.


| Toutefois, je reconnais que je n’interdirais pas à Rhaenys de se battre, du moins dans certaines circonstances. Pas plus que je ne peux empêcher la Reine de l’Orage de le faire. Si mon épouse vous veut à ses côtés, elle vous aura. Je ne sais sous quel nom, quel statut. Celui d’écuyère n’est pas adapté, et vous n’avez ni paie, ni logis, ni rien. Nous devrons officialiser votre position spécifique avec mon épouse, et vous donner un vrai statut. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mer 13 Juin - 15:21

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Mes paroles étaient tantôt mesurées, tantôt fougueuses ! Je savais que cela aurait pu déplaire mais je ne me le permettais uniquement parce que nous n’étions pas en public. Dans un tel cas mon comportement aurait été tout autre. L’Impératrice m’avait expliqué à quel point les disciples de l’Empire devaient se montrer soudés et elle avait parfaitement raison. Des désaccords entre les membres de l’Empire ou une façon déplacée de se comporter de la part des soldats ou des suivantes pourraient laisser croire à une faiblesse de l’Empire ce que nous ne pouvions nous permettre. L’Empire se devait d’être fort et soudé face à ses ennemis d’aujourd’hui et de demain.
Mon caractère étant ce qu’il était je disais à l’homme qui me faisait face ce que l’on m’avait dit de lui. Il savait gouverner, se faire respecter ! Étais-je d’accord avec cela ? Je n’en disais pas le moindre mot car je ne connais moi-même pas la réponse. Il ne faisait aucun doute pour moi qu’il était un guerrier d’exception mais pour le reste je préférais ne pas lui donner mon avis. Je ne faisais que répéter ce que j’avais entendu ! Il pouvait prendre cela comme un compliment car en un sens s’en était un.


J’esquissais un sourire aux paroles que l’homme prononça ensuite et qui étaient totalement fausses selon moi. Le peuple, ses soldats ne le respectaient pas uniquement parce qu’il était un survivant ! Penser de cette manière était une erreur. Beaucoup l’appréciait réellement et j’étais assez proche de ces gens pour en être certaine. Ils se battaient pour lui car ils croyaient en ses idées et cette loyauté là était plus forte que beaucoup d’autres, plus forte que celle qui avait motivé un grand nombre des soldats du Noir.


- Sans vouloir vous manquer de respect, je pense que vous vous trompez Votre Altesse ! déclarais-je en le fixant. Vos soldats et les gens ne vous respectent pas car vous êtes un survivant. Harren Le Noir en était un aussi jusqu’à ce que vous ne le tuiez mais personne ne disait de lui qu’il savait gouverner !  Je marquais une pause. Vos soldats et ceux qui vous on rejoint vous sont loyaux car il croit en vous et vos idées, expliquais-je. Vous n’êtes pas qu’un survivant ! Vous êtes leur avenir.  Je me taisais. La survie de l’Impératrice est le but que je me suis fixé en acceptant de la suivre, que cela soit au péril de ma propre vie. Cet objectif n’a pas changé, déclarais-je sincère et directe.


Je comptais d’ailleurs rester au service de l’Impératrice et je ne cachais pas cette information à son mari. Je me fichais que la garde Demalion ne soit composé que d’hommes jusqu’à présent. J’avais largement prouvé que je savais me battre et même si il me restait encore beaucoup à apprendre je n’avais rien à envier à certains soldats.
Pour ce qui était de mon avenir je ne me voyais pas faire autre chose que servir l’Impératrice. Rares étaient les hommes qui acceptaient d’épouser une femme qui ne pourrait leur donner d’héritier. L’Empereur lui-même me le confirma en ajoutant une précision qui me toucha.
Cependant, la suite de ses paroles n’eut pas le même effet sur ma personne. J’étais en accord avec ses premiers mots jusqu’à ce que je me fige en le regardant droit dans les yeux. Ses paroles étaient sans appel et ma mâchoire se contacta. Entendre cela de la part de celui qui avait choisi de fonder un Empire me dépassait ! Que lui importait l’avis de ceux qui représentaient le passé ? Pourquoi tant de pessimisme en parlant d’une défaite imaginaire ? Je secouais la tête, ressentant un mélange de colère et de déception.


- Les tâches ordinairement dévolues à mon sexe ont une vraie nécessité sociale ? répétais-je en le fixant. Tâche qui consistent à offrir des héritiers à son époux… chose que je suis visiblement incapable de faire puisque j’ai perdu trois enfants avant même qu’ils ne poussent leur premier et un fils quelques jours après sa naissance, lâchais-je en regardant l’Empereur. J’ai donc un peu de mal à savoir quel doit être mon rôle Votre Altesse !


L’Empereur n’était cependant par contre toutes les femmes guerrières puisqu’il déclarait qu’il n’empêcherait ni l’Impératrice, ni la Reine Durrandon de se battre !


- J’imagine qu’il est plus difficile d’interdire de se battre à une Reine ou à une Chevaucheuse de Dragons qu’à une ancienne Dame de Compagnie, dis-je sans réfléchir. Et peu importe le titre Votre Altesse du moment que je peux continuer à servir l’Impératrice et continuer d’apprendre à ses côtés.


Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Dim 17 Juin - 12:10

La jeune femme n’est pas ce qu’on pourrait appeler une maîtresse dans l’art de la diplomatie. Elle n’avait pas encore la retenue et le calcul qui permettaient à certaines personnes de toujours savoir quoi dire, quoi faire ou comment réagir. Elle réagissait avec ses tripes, sans doute pour le meilleur et aussi un peu pour le pire. Je comprenais pourquoi Rhaenys l’appréciait, malgré tout. Elle semblait du bois de ceux qui portaient leur cœur et leurs principes en bandoulière, qui toujours respectaient leur code d’honneur et leur manière d’être, considérant les compromis sur leur personnalité comme un travestissement insupportable de ce qu’ils étaient au fond d’eux. Je sentais que ma présence intimidait un peu la jeune femme, qu’elle était du genre impressionnable, ou alors qu’elle avait dû entendre quantité d’histoires sur moi. C’était possible aussi. Les riverains avaient dû me décrire des années durant comme un Ogre, un monstre qui avalait des générations de combattants qui montaient au front sur Moat Cailin, qui avançaient sur mes villes et mes places fortes. Combien étaient morts au fil des années ? Difficile à dire, difficile à estimer.


Moi, me tromper ?


Je coulais un regard étonné, haussement de sourcils, dans sa direction. Avait elle eu le front de me le dire ainsi ? On dirait bien. Je me fais sérieux, pourtant. Je ne la punis pas d’un regard, mais le mien finit par se perdre plus bas que ses yeux, un temps par-dessus son épaule, mais bien au-delà. J’avais rencontré Harren trois fois. Une fois pour signer la paix, sans la moindre réussite à long terme. Une autre fois pour éviter la guerre, sans succès. Il n’y avait eu que la troisième rencontre, sur le champ de bataille, qui avait connu quelque réussite.



| La vérité est bien plus complexe que la seule inspiration. Harren était un grand souverain. Penser autrement est une erreur. Il a fait un empire solide et puissant d’un ensemble d’îles déchiquetées par les flots ravageurs de la Mer du Crépuscule, et de plaines du Conflans dominées par des seigneurs rivaux qui se détestent. Il a joué, mais il a perdu. Ca aurait pu m’arriver. Ca peut toujours m’arriver. La victoire ne veut pas forcément dire force ou justice. |


Le sujet qui nous occupait à présent était plus épineux. Son rôle. Sa place. Il ne serait sans doute pas possible pour elle d’envisager de faire autre chose que ce qu’elle faisait déjà. D’un autre côté, elle ne pouvait pas le continuer à le faire dans cette posture étrange, bâtarde, mal nommée. Le monde fonctionnait mieux quand son ordre était bien établi, inaltérable. Chaque chose à sa place, y compris les gens. Personne entre les cases. Un royaume en paix, c’est un royaume en ordre. Je n’avais jamais pensé autrement, loin de là. Je comprenais toutefois le point de vue de la jeune Raybrandt, inclinant doucement la tête.


| Bien sûr que vous êtes utile. Et échouer plusieurs fois ne veut pas dire que vous échouerez toujours. Malheureusement dans ce domaine, certains sont favorisés par rapport à d’autres, et les dieux ne sont pas toujours bienveillants. La vie est cruelle ; elle ne doit pas moins être menée. |


Je souris de bon cœur quand elle me dit que c’était plus difficile d’interdire de se battre à mon épouse qu’à elle.


| Nous en discuterons avec elle, dans ce cas. Et nous vous trouverons un titre, un rôle précis, et une bonne place à la cour impériale. Vous l’avez méritée. |


Je me relève, avance vers elle, pose ma main sur son épaule, la fixe du regard.


| En attendant, retournez à votre mission. Avec l’assurance que votre place en ce nouveau monde, quelle qu’elle sera dans un avenir très proche, vous est déjà réservée. Et elle sera non loin du cœur de l’Empire, comme aujourd’hui. Je puis vous le promettre. Je gage que nous nous reverrons très vite. |
[/color]




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21141
Membre du mois : 127
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    Mer 20 Juin - 22:40

L'Empereur et l'écuyère
Leslyn Raybrandt & Torrhen Braenaryon
Je me rendais compte après coup que ma façon de parler à l’Empereur n’était sûrement pas adaptée. C’était même certain et je me mordais légèrement la lèvre inférieure sans pour autant regretter mes paroles. Pour moi, il se trompait ! Harren n’était pas un grand souverain… pourquoi ? Parce qu’il se fichait de la souffrance de son peuple !
Je secouais la tête, pensive, face aux paroles de l’homme. Était-ce risqué que de tenter d’expliquer le fond de ma penser ? Cela importait-il l’Empereur ? Je n’en savais rien ! C’était pourtant important de mon point de vue. La différence entre le souverain à qui j’avais tourné le dos et celui qui me faisait face tenait dans leur comportement envers le peuple.



- Je n’ai jamais sous-estimé Harren ! J’ai toujours su qu’il était un grand guerrier, un grand tacticien, ses victoires et ses conquêtes l’ont prouvé, déclarais-je. Mais pour être vu comme un grand souverain il aurait fallu qu’il accorde de l’importance à son peuple, ou simplement de l’intérêt… mais sûrement pas de la crainte.


Je détournais le regard quelques instants. Pour moi cet homme était le coupable ! Il ne m’avait rien fait directement mais ses hommes s’en étaient chargés. Damon servait Harren, il aurait sûrement donné sa vie pour lui mais on le lui avait volé juste parce qu’il me protégeait. Cette pensée provoqua encore cette même douleur d’incompréhension et de colère que je devais dissimuler au plus vite. Mon passé ne devait pas interférer avec mon présent d’autant plus que je faisais face à l’homme le plus puissant du continent.
A nouveau je regardais l’Empereur dans les yeux pour répondre à ses dernières paroles.



- La vie semble être un jeu… Quoiqu’il en soit je préférais donner la mienne plutôt que de voir celle d’un des deux représentants de l’Empire, bientôt trois, se finir !


J’avais juré fidélité et loyauté à l’Empire. J’étais déterminée à ne pas faillir à ma mission quoique cela puisse me coûter. Voilà pourquoi je me montrais stressée lorsque cet entretien continua. J’avais l’impression de ne plus savoir qu’elle était ma place. Visiblement je ne pouvais plus être écuyère ! Allais-je redevenir une simple Dame de compagnie ? Mais en étais-je capable ? Le voulais-je ? Non ! Cela me rappellerait constamment mon ancienne vie.
J’avais l’impression de me perdre à nouveau mais cette fois je n’avais plus de cible à traquer puisque Harren était mort. Inquiète, je hochais la tête aux propos de l’Empereur sans lui expliquer que ma dernière grossesse avait failli me tuer.



- Si la vie est cruelle, les hommes peuvent l’être encore davantage, dis-je pensive.


Puis j’observais le sourire de l’homme à mon allusion concernant la difficulté de faire cesser de se battre l’Impératrice contrairement à moi. J’esquissais même un sourire en retour à sa réponse. Sourire qui se fit plus franc, plus reconnaissant au fur et à mesure des mots prononcés.


- Je vous remercie Votre Altesse !


Je regardais ensuite l’homme se relevé pour venir vers moi… mon regard se dirigea brièvement sur sa main posée sur mon épaule avant de le regarder lui dans les yeux. Je voulais être certaine qu’il ne mentait pas, que je pourrais réellement continuer à servir l’Impératrice, l’Empire. C’est alors qu’il me le promit et un soulagement immédiat s’empara de moi… Je hochais donc la tête.


- Cette promesse me touche, dis-je sincère. Elle me rassure à vrai dire ! J’ai pensé, durant un temps, que vous vouliez me demander d’abandonner cette mission, avouais-je.


Mais je me trompais… Je pouvais continuer de veiller et d’apprendre de l’Impératrice ! Après en avoir eu la permission je saluais l’Empereur et quittais ses quartiers avec la ferme intention de retrouver mon amie Orane.


Nymeria. ♕ avatar de Kanala & Vintage Phonic.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1422
Membre du mois : 49
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Empereur et l'écuyère [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans-
Sauter vers: