AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
The Grace of Vale [Tour I - Terminé]
MessageSujet: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Dim 17 Mai - 18:19

Demain, c'est le grand jour. Le Grand Tournoi. Nous nous y approchons à grands pas, maintenant, et l'on dit que les joutes comme les mêlées verront s'affronter quantité de combattants. Jon voulait y participer, à l'origine, mais aujourd'hui ? Je me fichais qu'il y aille ; Bran savait qu'il devait surveiller son neveu et mes gardes entouraient mes enfants nuit et jour. Demain, je serais quant à moi en plein conclave, à essayer de fortifier au mieux mon royaume, de le faire grandir et de le faire prospérer. Pour cela, il n'y avait pas cinquante solutions. Je me doutais déjà que le Noir n'allait pas agréer si facilement aux conditions outrancières que je lui avais fait parvenir. Je détestais cet homme pour des raisons personnelles. Dommage qu'un si Grand Roi soit aussi vénal, cupide et cruel. Il aurait pu faire un allié de choix, et plus pacifique, j'aurais peut être accepté une certaine perte de souveraineté en échange de la paix en Westeros. Mais tout cela était trop tard, aujourd'hui. J'avais perdu trois frères et ce vil personnage continuait d'agréer au pillage de ses boutres sur mes côtes. Il était sans cesse en train de légitimer ses vélléités de conquête et cela devait être contenu, pour le bien de tous. On m'avait aussi soufflé ce matin, que les troupes d'Harren étaient en train de se rassembler et qu'il envoyait des troupes dans la Baie de la Néra, pour calmer les seigneurs autrefois affiliés à l'Orage. Les rumeurs venant de Peyredragon étaient également assez inquiétantes, et il se murmurait que l'Ouest n'allait pas tarder à s'armer également.


J'avais pris quelques jours pour réfléchir, à mon alliance avec le Val et aux perspectives d'avenir.


Ce soir, je dînais à nouveau en compagnie de la Reine Sharra. Près d'une semaine avait passé en occupations diverses sans que nous n'ayons l'occasion de nous revoir. Ce soir, la veille du tournoi, je voulais autant m'assurer de la solidité de notre pacte que d'échanger avec la souveraine sur les nouvelles de l'armement de l'Ouest et du Conflans, sur les tensions dans la Baie de la Néra ainsi que sur le rapprochement entre Dorne et Peyredragon. Je me rendais compte que j'avais aussi envie de la revoir, la souveraine m'ayant fait forte impression à tous points de vue. J'avais donc concocté ce dîner, dans un salon privé attenant à ma chambre, à proximité de celle de Jon et Walton. J'avais grassement payé les cuisines du castel qui fonctionnaient déjà nuit et jour, pour nous concocter un repas traditionnel du Nord. Plusieurs entrées comme d'habitude, de simples bouchées au fromage, à la viande séchée et au poisson fumé. Quelques légumes venus des montagnes. En plat principal, la potée de Winterfell. Grand pain servant de bol, large et souvent carré, avec à l'intérieur plusieurs épaisseurs de lard et de moutarde. Emplissant le récipient de pain et recouvrant les autres aliments, fromage sec et salé fondu par dessus. Accompagné avec de la friture, et de la bière brune. J'avais demandé que l'on prévoit du vin pour la Souveraine, ainsi qu'un plat de gibier au cas où elle n'apprécierait les mets lourds et compacts du Nord. J'avais demandé également que l'on nous serve les meilleurs alcools locaux, et que l'on prévoit quantité de desserts. Bien sûr, nous ne mangerons jamais tout, mais j'indiquais que l'on pouvait nourrir mes hommes avec les restes ; cela leur éviterait de faire bombance en compagnie des gardes des autres maisonnées.


Entrant dans la petite salle, je m'y réchauffais près du feu alors que l'air rafraîchissait au dehors. Habillé de mon habituelle armure de cuir noir frappée du loup-garou en relief argenté sur le vêtement, par dessus une tunique de mailles et vêtue de chausses en tissu blanc, de bottes courtes. J'attendais la venue de Sa Majesté, qui fut annoncée par la porte principale qui s'ouvrait sur un de mes gardes-loup et sur la Reine. Je m'avançais vers elle, souriant. Je pris sa main dans la mienne et vint déposer un baiser dessus.



| Ma Dame, je suis ravi que vous ayez pu vous libérer pour moi, ce soir. Laissez moi vous dire que vous êtes magnifique, Majesté. Vous m'aviez déjà ébloui lord de notre première rencontre, mais je vous assure que votre réputation n'est pas volée. |


Pour bien marquer que nous avions franchi une étape de conscience et dans l'intimité de deux rois, je lui tendais moi même la main vers sa chaise et la lui retirais pour la ravancer ensuite.


| J'ai pris quelques libertés quant au menu de ce soir, Ma Dame. J'espère que vous vous portez bien, que vos préparatifs portent les fruits désirés? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Lun 18 Mai - 21:30

Ca y est, nous y étions. Dire que demain serait le début de tout ce que j'avais mis tant de temps à organiser serait mentir, car j'y baignais déjà depuis mon arrivée à Goeville. Entretiens plus ou moins concluants, rencontres officielles, mauvaises et bonnes surprises. Mais en réunissant ainsi toutes les importantes personnalités que comptait Westeros, j'avais déjà pu avoir un meilleur œil sur chacun des représentants de chaque royaume. J'avais amorcé certaines choses, mais demain.. disons que le travail sérieux allait commencer. J'essayais de dormir un maximum, bien que j'étais contrainte de me coucher tard et de me lever tôt, car si ces derniers jours avaient déjà été quelque peu fatiguant... La suite le serait encore plus. Il fallait que je m'y prépare, que je sois dans mes meilleures dispositions. Je n'aurai droit qu'à un seul essai, un seul conclave, qu'un seul Grand Tournoi. J'avais déjà dépensé beaucoup pour lui, et certains nobles valois n'appréciaient sûrement pas tout à fait, bien que personne parmi eux n'osât me dire d'autres mots que des louanges. Je savais ce que je faisais, et pourquoi je le faisais. Pour notre bien à tous. Je prenais les décisions qui me semblaient nécessaires pour mon royaume. Je ne me targuais point d'être parfaite et sans faille, mais j'étais Reine, il m'incombait donc à moi de prendre les initiatives, et mener ma barque. Je ne pouvais le faire seule, mais tout se faisait en mon nom néanmoins. Et chaque autre souverain présent avait de même, mené ses propres affaires. Je leur donnai cette opportunité autant qu'à moi, aux Targaryen ou aux Hoare de se faire des alliés, et aux autres nobles de se faire leur propre nom chez leurs voisins. Le conclave... Le conclave me faisait peur autant qu'il me faisait envie. En y pensant, mon attente ressemblait fort à celle des quelques minutes qui avaient précédé mon entrevue avec Hoare : curieuse de voir comment les choses allaient pouvoir se dérouler. La Targaryen m'avait prévenue qu'elle aurait du mal à se contrôler, si l'on s'attaquait aux siens. Je sais qu'Hoare n'y manquera pas. Je ne compte pourtant pas laisser la situation dégénérer en huis clos, déjà que Westeros n'est fait plus que de braises en passe de se raviver...

Mais je ferai ce qu'il faut pour servir mes intérêts, quoi qu'il advienne.

Il ne me servait à rien de ressasser ce qui allait bien pouvoir se passer durant ces festivités et cette réunion ; je le saurai bien assez tôt. Non. Il me fallait seulement continuer à le préparer au mieux. Les nouvelles qui m'étaient parvenues n'étaient pas toutes de très bonne augure, et une, toute particulièrement, concernant l'Ouest, ne me plaisait guère. Les engrenages se mettaient en place rapidement. L'étau allait se resserrer, si ce n'était pas déjà en cours. J'en avais conscience. Je me préparai au mieux à tout ce qui pouvait venir. Dès demain, et pour le futur en général, lorsque ces festivités seraient terminés et que chacun aura repris place en ses terres. Le feu pouvait éclater avant. J'en avais de plus en plus peur ; Hoare avait déplacé ses troupes, qui se déployaient dangereusement le long de ma frontière.

Je soupirais, regardant mon reflet dans la glace. Avec toutes ces nouvelles qui s'étaient accumulées et le début effectif des festivités demain, il était temps que je m'entretienne à nouveau avec mon nouvel allié nordien. Nous n'avions eu le temps de nous revoir depuis cette première discussion, le matin de son arrivée, et il était certain que nous aurions beaucoup à échanger. Il m'avait proposé un diner, ce soir, dans ses appartements. J'avais, je l'avoue, hâte d'y être. Dire que je m'étais fait belle serait inutile, car je l'étais naturellement, mais comme toujours, j'avais soigné mon apparence le plus possible. Nullement dans le but d'impressionner ou quoi que ce soit dans le même registre, non, j'aimais simplement cela, et je tenais à me montrer assez présentable pour mon rang au Roi du Nord. J'avais couvert mes bras et mes épaules, car la douce fraicheur du soir commençait à se faire sentir. La nuit, quant à elle, recouvrait lentement la ville et le pays. Lorsque je m'estimais satisfaite de mon apparence, je me fis conduire jusqu'au lieu où devait avoir lieu le dîner, un petit salon privé attenant aux chambres prêtées aux Stark par notre hôte. La porte s'ouvre sur la pièce, et l'homme s'avance pour m'accueillir. Je lui offre un sourire, et le laisse prendre ma main lorsqu'il la saisit. Habillé de la même façon que la dernière fois que je l'ai vu, il n'en perd pas moins en charisme.

« Je vous remercie, Sire. Tout le plaisir est pour moi, il est bien normal que je puisse vous offrir ma soirée face à cette invitation. Et j'avais, je l'avoue, quelque peu hâte de converser à nouveau avec vous. »

J'accepte la chaise qu'il m'avance avec un sourire et un « merci », et y prends place.

« Disons plutôt que oui. Tout a, quoi qu'il en soit, été mis en place comme je le désirai. Reste maintenant à voir comment ces festivités et ce conclave se dérouleront. Et vous même, Sire, êtes-vous donc satisfait de vos premiers jours au Val ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Mar 19 Mai - 18:38

La Reine Sharra Arryn est comme la première fois un véritable parangon de beauté. Grande, d'une apparence digne, elle était bien faite et sans mettre ses atouts physiques en avant comme la Princesse de Dorne, elle savait se mettre subtilement en valeur. Une robe décolletée, mais pas trop, qui dévoilait juste assez pour que l'on se doute des formes qu'elle cachait mais sans les dévoiler pour autant. Un châle couvrait ses épaules, signe qu'elle aussi avait senti le temps se rafraîchir. Son maquillage, très discret, mettait en valeur son regard en le soulignant habilement tout en imprimant à peine plus ses lèvres. C'était parfait ; cette dame savait comment séduire et j'estimais que c'était probablement le lot de quantités de reines. Ma propre épouse avait jadis eu ce trait également, bien qu'elle se contentait de parures plus simples. Qu'importe. Ce soir, j'étais en présence de la beauté incarnée, d'une alliée que j'estimais sûre dans un premier temps. Je comptais bien en profiter à tous points de vue, car si agréable compagnie m'était peu familière pour mes repas. Je mangeais souvent fort tard et donc seul, et autrement il y avait souvent quelqu'un pour faire la tête, Walton, Jon ou Jeyne selon l'humeur. Je réponds par un sourire plus large et plus franc que d'ordinaire, en acquiesçant aux paroles de la Belle.


| Cela me ravit donc doublement, Majesté. |


La reine me remercie et s'installe, tandis que de mon côté je retourne m'asseoir de l'autre côté, non sans avoir d'abord joué à l'échanson en nous servant un verre d'un hypocras doux et fruité. Je lève ma coupe.


| A la beauté du Val et de sa Reine! |


Sharra me dit ensuite que les préparatifs avaient bien avancé et qu'elle était quelque peu impatiente ou en tous cas désireuse de savoir comme les choses allaient se dérouler. Pas si bien que cela sans doute, tant les dernières nouvelles étaient mauvaises. Tensions au sud, préparatifs et mobilisation de plusieurs royaumes... mais pour le moment, je ne voulais pas parler de présages de guerre. La perspective d'aller me battre contre une horde de sauvageons dans quelques semaines me paraissait bien peu enviable, déjà. Je souris en goûtant le spiritueux, lançant un regard qui se voulait amusé et complice à la Reine.


| Votre aristocratie comme vos gens m'ont très bien accueilli. J'ai noué quelques relations avec Dorne et Peyredragon, mais ce qui m'importe plus encore sont les relations que nous avons nouées, vous et moi. Je suis vraiment ravi de me retrouver ici, avec les enfants. Ils sont eux aussi très heureux de ce début des festivités, soyez en assurée. |


Déjà, on nous amène amuses-bouches et choses à grignoter. J'attends que les serviteurs soient partis, avant de reprendre.


| Et vous, êtes-vous satisfaites de vos royales rencontres? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Jeu 21 Mai - 19:41

Je collectais les rencontres officielles depuis que les premiers invités de marque avaient commencé à affluer à Goeville. La plus grande partie de mon temps y avait été consacrée. Pourtant, si je faisais le bilan, entre les affaires que j'avais moi même conclues et les nouvelles qui m'étaient arrivées… Le bilan semblait plutôt en ma défaveur. Si la partie avait déjà bien commencé, tous les dés n'avaient pas encore été jetés. Je n'étais pas défaitiste. Il restait encore ce conclave, qui s'annonçait des plus épineux… Heureusement que j'avais pu conclure cette alliance avec le Nord, allié qui s'annonçait solide et de confiance, du moins pour le moment. Il fallait que je mette à profit cette entente pour assurer ma sécurité et celle de ma succession. J'aurai peut être aimé pouvoir revoir le Roi plus tôt que la veille du tournoi, mais les circonstances m'en avaient empêché. Je trouvais cependant l'idée de ce diner particulièrement bonne, pour ma dernière soirée avant que les festivités ne m'accaparent complètement. J'avais préparé le conclave, et je me doutais que Torrhen Stark n'avait pas chaumé non plus. Je ne savais rien de précis, mais lui même avait dû s'entretenir avec d'autres monarques, sûrement finir de conclure cette affaire de mariage avec les Lannister… Peut être en saurait il plus sur ces rumeurs d'armements qui m'inquiétaient plus qu'autre chose. Nous aurions beaucoup à nous dire, je n'en doutais pas. Il semblait de bonne humeur, et s'il était sûrement fatigué tout comme moi, cela ne paraissait nullement sur ses traits. Notre menu de ce soir sera donc concocté par ses soins… J'attrape d'une main le verre qu'il me tend, et enchaîne

« Au Nord, et à notre bonne entente ! »

Je porte la boisson à mes lèvres, et apprécie son goût toujours aussi délicat. Il me demande de mes nouvelles, et je décide de lui répondre sans trop rentrer dans les détails, sachant que nous aurions tout le temps de parler politique par la suite, préférant lui retourner la question. Je pouvais m'estimer relativement satisfaite de ce côté ci, à l'entendre. Il est assez important que les nobles de mon royaume lui aient fait bon accueil, et n'aient donc pas montré d'hosilité apparente à notre nouveau soutien. L'accord passé ne pouvait faire l'unanimité, certes, mais si du moins j'arrivais à garder la majorité des gens influents de mon royaume derrière moi, c'était un bon début. Quelques relations avec Dorne et Peyredragon, donc. Pour ces derniers, des rumeurs de rencontre quelque peu houleuse m'étaient parvenues, mais je ne doutais pas que le Roi ai rattrapé le coup. Ou du moins tenté de le faire. Mes propres relations avec Peyredragon... Il fallait doucement que je les mette à l'idée que je ne serai plus leur alliée, mais que je ne devenais pas de fait leur ennemi.

"J'espère qu'ils pourront nouer de bonnes relations avec mes propres fils, à l'image de celle que nous construisons. Je peux m'estimer satisfaite si vous vous plaisez ici, et vos enfants également."

Qui, de toute façon, ne serait pas enchanté par un tel environnement ? Certains appelaient le Val le joyau de Westeros, et ce n'était, selon moi, en rien prétentieux. Bref. Passons. 

"J'ai moi même pu converser avec Rhaenys Targaryen et son demi-frère, mais moins longuement avec Dorne. On dit d'ailleurs que les deux royaumes se rapprocheraient."

Je suis des yeux la petite mise en bouche que l'on nous apporte, avant que la porte ne se referme, nous laissant à nouveau seuls. Je lui réponds, en commençant avec un sourire :

"Aucune plus que la nôtre, Sire. J'ai tenté de rencontrer le plus de monde possible, ceci dit. Hoare m'a de lui même demandé une entrevue lors de son arrivée. Quant aux Lannister, j'ai pu plus longuement discuter avec le jeune prince, qui était encore un enfant la dernière fois que je l'avais vu. Il m'avait dit être curieux de rencontrer votre fille."

Je marquais une pause, le temps de boire une nouvelle gorgée d'alcool.

"Le Roi de l'Orage, également. Je me dois de mettre un minimum mes ressentiments de côté."

Pour discuter avec lui. Pas pour lui offrir ce qu'il voudra sur un plateau en échange de ma survie. Mais comme je le lui avais dit, rien n'avait été aussi bénéfique que ma première rencontre. 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Jeu 21 Mai - 21:56

Je constate que la Reine semble friande de ce genre d'ambiance, et qu'elle ne semble rien avoir contre les mets que je lui propose. Nous trinquons et buvons ensemble. Rien de fort, pour le moment. Je souris au toast que la Reine porte elle-même en mon honneur. Oui, bonne entente. Je voyais le Val comme l'allié naturel du Nord, tout comme aurait pu l'être le Conflans à la grande époque des Rois de la Rivière. Mais ce second allié n'était plus possible. J'avais espéré que Rhaenys Targaryen ne soit pas comme son frère avait été. J'avais espéré que sa réputation de sagesse et de pacifisme n'était en rien usurpée. Malheureusement, cela n'était pas arrivé, mes espoirs à ce sujet avaient été déçus. Aucune alliance n'avait été possible avec la Targaryen, alors que j'étais pourtant persuadé que son dragon, ses forces, celles du Val et les miennes auraient pu être suffisantes. C'était cette constatation là qui était la plus pénible, en fait. Enfin... Ma vengeance pouvait bien attendre. Cela faisait déjà dix ans. Cela pouvait en prendre dix de plus. D'abord vaincre les sauvageons. Ensuite, j'aviserai. Je notais la satisfaction de la Reine Sharra à l'évocation du soutien de sa noblesse. J'imaginais assez facilement qu'elle devait autant faire confiance à son aristocratie que s'en méfier, car elle sait que sa position doit fatalement aiguiser les appétits. Ainsi va le monde. Qui sommes-nous pour nier cet ordre des choses ? Je hoche la tête, en guise de remerciements.


| Je vous remercie pour votre intérêt, Ma Dame. Je ne vois pas ce qui empêcherait Jon d'être ami avec votre Ronnel. |


Jon était la copie parfaite de l'homme que j'étais jadis. Sociable, doué pour se faire suivre, doué pour commander. Jeune et impétueux, pas assez réfléchi. Un jour, il se brûlerait les ailes, comme son père avant lui. Cela faisait en quelque sorte parti de son apprentissage en tant que Stark et futur Roi du Nord. Si tout se passait bien. J'étais parfois pris d'un pessimisme ces derniers temps. Cela ne m'allait guère, mais je n'avais pas trop le choix. Je note que la Reine Sharra ne précise pas sa relation avec les Targaryen, mais oui, entre-temps, j'avais appris pour Dorne. Je terminais mon verre d'une grande gorgée.


| Oui, Dorne se rapproche du Dragon. Je n'aime pas cela. Cela ne fera qu'envenimer leurs relations avec le Bief et avec l'Orage. Nous nous rapprochons du conflit ouvert... Et vous-même, quelles relations avez vous entretenues avec eux? |


Je demandais poliment, mais je tenais bien évidemment à savoir. C'était important pour elle, pour moi. La Reine continue de conforter nos bonnes relations alors que je me saisis d'une bouchée, et l'engloutis proprement. Elle me parle d'Hoare et des Lannister. Je comprends déjà où cela la mène. Je note que le Prince Lyman a donc parlé de ma fille, visiblement pas en mal. J'imaginais que je devrais m'en contenter dans un futur proche. La belle vint me parler de l'Orage. J'ai un sourire compatissant, un peu triste.


| Nous sommes tous forcés de faire ce que nous ne désirons. J'ai été forcé de m'opposer à Rhaenys Targaryen à cause de ses propos envers mon royaume et moi-même, alors qu'elle était une alliée potentielle contre Hoare. J'ai dû parlementer avec une Fer-Née. Je comprends que votre sentiment à l'encontre d'Argilac Durrandon ne soit pas fameux... |


Je pose ma main sur celle de Sharra, en signe de soutien. J'étais sûr que nous avions passé un certain stade qui dépassait la froideur polie usuelle entre souverains.


| Pendant que vous l'affronterez, pensez à votre ami et allié qui dans la même pièce, regardera dans les yeux l'homme qui l'a privé de ses trois frères, qui l'a empêché de voir la prime jeunesse de ses enfants ou d'aimer sa femme pendant les dernières années qu'il leur restait... |


Je me saisis de mon verre, à nouveau rempli.


| Serrons-nous les coudes, Ma Reine. Ensemble, nous sommes forts. Cela ne vaut pas que pour le champ de bataille. Nous sommes passés par les mêmes épreuves, vous et moi. Montrons-leur que le Nord est empli de Loups et que le Val se tient toujours, haut et fier. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Lun 25 Mai - 21:10

Le cadre paisible de cette soirée me fait quelque part du bien. Je suis fatiguée, tendue, bien que rien de tout cela ne transparaisse véritablement. Je sais que demain plus que jamais, je serai plongée dans le tumulte des festivités et du conclave. Ce soir est calme, et il le faut bien. Je me sentais relativement confiante également ; l'homme avec qui je dinais n'était pas un ennemi, mais un allié, un atout pour l'avenir, en qui il fallait pouvoir avoir confiance. Je veux assurer l'avenir, et le Nord m'offre des possibilités pour. J'ai confiance, pour le moment, en la parole que le Roi m'a donné ; je sais qu'il aura besoin de moi pour tenter de tenir le reste du continent lorsqu'il sera occupé au mur. L'alliance va dans les deux sens, et en nous appuyant l'un sur l'autre, j'espère voir l'avenir moins noir qu'il semble. Il reste sombre, certes. Ceux qui nous font face sont nombreux, et puissants, mais nous pouvons l'être également. Confiante, mais pas trop, je sais relativiser. Il faut profiter du calme avant la tempête, en tous les cas, et je tente de le faire au mieux. Les mets sont bons, bien que différents de ceux dont on peut avoir l'habitude au Val. Je ne m'en plains pas ; un peu de diversité et de nouveauté n'a jamais fait grand mal. Bientôt, les marchandises du Nord afflueront ici, de toute manière, et pour longtemps je l'espère. Que cet appui ne soit pas juste valable pour les quelques années qu'il me reste sur le trône, mais que je puisse construire quelque chose de durable, à transmettre à mon fils. Je voulais, je devais, lui mettre entre les mains les meilleurs outils, car il règnerait en de troubles temps. C'était dans cette optique, que j'évoquais nos fils, et une amitié entre eux... Cela serait souhaitable, et totalement faisable. J'avais confiance en mon fils, et il n'était pas quelqu'un de renfermé. Un Roi ne devait pas l'être. Jonos l'était peut être plus, lui, mais... c'était en partie ma faute. Je le savais, et essayais de ne pas trop me blâmer. Je faisais ce que je pouvais, toujours.

Je me contentais d’acquiescer à ses paroles, alors que la discussion se poursuivait sur les autres royaumes, en particulier Dorne et Peyredragon. Cela ne me plaisait guère, non. Si Dorne se plaçait au côté du Dragon sur le champ de bataille... Cela ne pouvait présager rien de très bon pour le futur. Pourtant, ni les Martell ni les Targaryens n'étaient mes ennemis. Je voulais continuer d'entretenir une bonne relation avec les deux. Le commerce avec Dorne était assez fructueux, quant aux dragons, leur ayant moi même fait une proposition de mariage, je ne pouvais changer catégoriquement de position. Et je ne le voulais pas. Car cela signifiait Hoare. Dorne pouvait être un bon allié, et peut être que si j'y arrivais, je pourrai les empêcher de trop se lier aux Targaryens. Qui ne tente rien n'a rien.

« Amicales, disons. Nous commerçons avec eux depuis plusieurs années, et même si je ne connaissais personnellement la Princesse Meria Martell, la Principauté et le Val ont toujours su entretenir de bonnes relations. Je n'ai aucun engagement militaire envers eux, et je ne viendrai pas à les aider sur le champ de bataille. Mais j'espère que nous pourrions garder un bon contact. »

Je marquais une pause, avant de reprendre sur l'autre royaume évoqué. Beaucoup plus délicat. Je ne voulais me fermer aucune porte, si un jour j'avais besoin d'une alliance avec qui que ce soit.

« En ce qui concerne les Targaryens, je tente d'entretenir des relations positives également, bien que je leur ai rien proposé pour le moment. Peut être un traité de commerce... Je ne tiens pas à faire d'eux mes ennemis, comme vous vous en doutez, mais je dois avouer que j'imagine très mal Rhaenys Targaryen régner sur les sept couronnes. »

Rester pacifique. Si j'aurai soutenu Aegon s'il l'avait bien voulu... Sa sœur me semblait jeune. Terriblement jeune et inexpérimenté, surtout lorsqu'elle m'avait prévenue ne pas pouvoir se contrôler si Hoare l'attaquait personnellement. Enfin. Nous arrivons sur des sujets plus personnels, sans que je le veuille vraiment, sans que je cherche non plus à l'éviter. Je me doute que nous avions dû passer par les mêmes épreuves, et le Roi du Nord me le confirme. Je laisse sa main recouvrir la mienne, et soutiens son regard. Je prends la main qu'il a posé dans la mienne.

« Le Val ne cèdera pas. Je ne cèderai pas. Certains pensent que les années de guerre contre l'Orage et la mort de mon époux auront ruiné mon royaume, tout comme certains vous penseront peut être assez affaibli après une guerre contre les sauvageons comme celle à laquelle vous courrez. Je suis prête à me serrer les coudes avec vous, et je suis heureuse d'avoir pu découvrir un homme qui partage mes valeurs et ma manière de voir la situation. Le Val se tiendra à vos côtés. Montrons que nous sommes unis, et que nous ne cèderont pas. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 21:25

Je savais au plus profond de mon âme que notre monde, celui que nous avions toujours connu, touchait à sa fin. Les conquérants étaient dans la fosse et allaient se battre chaque parcelle de Westeros. Maintenant qu'un Roi avait établi de si larges frontières que celles de la couronne du Sel et du Roc, il ne pouvait plus y avoir de retour en arrière. D'une manière ou d'une autre, des empires allaient se former. J'avais réfléchi à cette éventualité, depuis longtemps déjà. Je ne pouvais abandonner l'indépendance du Nord sans combattre, mais peut être qu'à l'avenir une unification serait envisageable. Si l'alliance tenait avec le Val, peut-être serait-il temps d'y songer. Mais pas maintenant, pas tout de suite. Dans les circonstances actuelles, cela risquait de fort mal se passer pour tout le monde et il fallait donc agir précautionneusement pour ne pas risquer de voir notre monde tout entier s'effondrer sous le coup des ambitions et de la rancoeur. Je toisais une fois encore la Reine de la Montagne et du Val. Quelle superbe femme. Douce, déterminée, intelligente et soucieuse du compromis mutuellement profitable. Quel bonheur avait dû connaître le Roi Jehan Arryn en pareille compagnie. Je n'avais pas à me plaindre de mon côté, et je savais fort bien que les apparences masquaient les non-dits, les incidents, les ruptures plus ou moins brutales de nos histoires. C'était ainsi.


Je savourais un petit gâteau de légume frais coupé en lamelles, maintenu par un cône de fromage de brebis renversé. Un peu de fraîcheur faisait du bien, car le feu non loin réchauffait bien la pièce. Je fis passer l'entrée une fois terminée par une longue gorgée de vin d'ici, un blanc sirupeux qui était fait dans les contreforts des Montagnes de la Lune en été. Il était doux, bien frais. Je hochais la tête aux paroles de Sharra Arryn.



| Le Nord n'a longtemps été qu'une terre de forges et de guerriers. Sous mon règne, j'ai essayé de fortifier les frontières et de faire prospérer notre économie. Je peux désormais échanger et comme vous, j'ai signé un traité avec la Princesse Deria Martell pour échanger nos ressources. Mais je n'imagine pas qu'un jour je ne vive la folie de devoir envoyer mourir à l'autre bout du continent des nordiens. Quant aux Targaryen, je ne sais trop à quoi m'en tenir. Un dragon est destructeur, mais ils ont si peu d'épées. J'ai rencontré la jeune Reine. Elle m'a pris pour un vieillard aigri et misogyne, qui ne l'accepterait jamais sur le trône de tout Westeros parce qu'elle est femme. Elle pensait d'ailleurs que je ne vous protégeais que parce que vous n'étiez qu'un trophée à conquérir. |


Mes yeux se figent dans les siens, alors que ses prunelles me renvoient la lueur des bougies nous séparant. Un regard si intense.


| Ce n'est pas le cas. Je regrette avoir été jadis si obstiné et si résolu, à ne me concentrer que sur mon peuple et sur la guerre. Nous aurions pu coopérer plus tôt. Mais vous avez raison. Rhaenys Targaryen a les meilleurs motifs du monde pour tout gouverner, mais elle n'en a pas encore la force. Cela viendra peut-être, peut-être pas. Dans un cas comme dans l'autre, je suis prêt à faire face. |


Ce n'était pas vaines paroles, loin de là. La main de Sharra Arryn se laisse au contact de la mienne. Plus encore, elle vient à ma rencontre. Ce contact là, pourtant ténu, n'est pas très convenable. J'ai pourtant du mal à quitter du regard cette Reine-là, et ne peux lui dérober ma main. Pour la première fois depuis des années, je sens que j'ai affaire à quelqu'un qui me comprend. Je souris, baissant les yeux sur le plat que l'on nous amène. Ma main quitte la sienne, rompant un contact destabilisant, qui me gêne mais qui me faisait du bien. Inutile de faire jaser les serviteurs. Je me concentre un instant sur mon plat encore fumant, et commence à manger doucement. Le goût brûlant du fromage, des épices et du lard me permet d'ancrer un peu plus mes pensées dans le réel, et je tente de remettre notre entrevue sur ses rails. Mais en regardant à nouveau Sharra, je ne peux m'y résoudre.


| Je tiendrais mes serments, ma Dame. Dès demain. Ma parole vaut l'acier valyrien que je porte à la guerre. |


Mes yeux dans les siens, mon trouble s'approfondit. Je me rends compte que pour ces yeux là, ces flammes, cette vie dans le regard, les hommes ne pourront jamais que se tuer pour ce regard là. Pour son bien comme pour son plus grand malheur, Sharra Arryn provoquait cela. Et j'étais certain de ne pas être le seul à le ressentir. Aucun homme qui n'a échangé un coup d'oeil au moins avec elle ne saurait comprendre. Et pourtant, c'est la vérité. Des royaumes brûleront pour Sharra Arryn. Ils ont déjà brûlé. Ils brûleront encore. Je le sais, mais je ne saurais faire machine arrière. J'ouvre la bouche, mais la referme. Les plaies se rouvrent, la douleur s'éveille. La malédiction, la mienne, me reprend. Je cache mon trouble derrière une corne de bière brune, amenée en même temps que le plat chaud.


| Vous me troublez, ma Dame. Je vous prie de m'excuser. Cela fait des années que je n'ai plus l'habitude de partager un repas en tête à tête avec une femme. Je suis un peu ailleurs et m'en excuse. J'ai bien peur que malgré les délices de votre présence, mes pensées ne soient déjà tournées vers mon devoir et vers l'avenir. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 17:25

Je ne pouvais m'empêcher de penser à mon fils. Si jeune, et déjà Roi. Quelle époque allait il connaître ? Si le Val avait été lourdement éprouvé par les batailles contre l'Orage durant le règne de mon époux, ce n'était rien par rapport à ce à quoi il aurait à faire face. Dès demain. Dès aujourd'hui, même, car c'était maintenant que les premiers dés se lançaient. La légitimité même de notre Maison sur nos terres se trouvait remise en cause. Qu'allais-je donc léguer à Ronnel ? Le pouvoir, en lui même, n'était déjà qu'un cadeau empoisonné. Lui allait devoir faire face à des conquérants, à un empire voisin si puissant et si inquiétant. Je devais lui construire des épaules et lui fournir des armes pour cela. En tant que régente et mère, c'était tout ce qui pouvait m'importer. Sous mes discours de paix, j'étais lucide. Nous étions allés trop loin, le monde était déjà dans une impasse. Les querelles avec l'Orage sembleraient sûrement bien futiles, à côté de la guerre générale qui s'annonçait. Tout était déjà bien trop envenimé. Hoare et les Targaryens, mais également Dorne avec le Bief, par exemple. Et tout le continent allait se retrouver embarqué dans la boucherie à cause de deux ambitieux. Il en avait suffit de peu, pour mettre le feu au poudre. Peut être, sûrement même, allais-je finir de le mettre par ce grand tournoi. Mais je comptais également gagner des cartes, ou m'assurer de certaines que je pouvais déjà posséder. J'ai des faiblesses. J'ai des atouts. Ils ne suffiront pas forcément.

Je sens d'ailleurs le regard du Roi du Nord peser sur moi, ses yeux ancrés dans les miens, à la lueur des flammes. Ils me dévisagent en secret, je le sais. Je me rends compte que je ne le laisse pas totalement indifférent. Ce n'est pas une si grande surprise que cela, au vu du nombre d'hommes qui ont pu se prendre à mes charmes. Mais ce n'est pas le moment ou le propos... Je mange en silence l'entrée, légère et fraiche. Il acquiesce à mes paroles et réponds. Ainsi, il n'a pas ouvert son commerce qu'au Val. Je pouvais m'en douter. Chacun ici allait profiter de l'occasion que j'offrais de nouer des traités. Il fallait cependant, dans ce jeu de rencontres officielles, que je veille à garder l'avantage. J'esquisse l'ombre d'un sourire amusé lorsqu'il me parle de sa rencontre avec la jeune Dragon. J'avais rencontré son demi frère, également. Je ne savais non plus quoi en penser. Avaient ils une chance face à Hoare, avec les pertes qu'ils avaient pu subir ? Je finis mon verre de vin, avant de lui répondre.

« Nous verrons bien comment elle défendra sa cause demain face à Hoare et aux autres. Mais pour le moment, si elle n'est point mon ennemie, elle n'a mon soutien pour sa conquête. Le Val survivra, quoi qu'il en soit. Il est déplorable qu'elle se soit ainsi méprise sur vous et vos intentions... »

Il était certain que si elle rabrouait de la sorte chaque monarque parce que les mœurs en Westeros plaçaient l'homme au dessus de la femme, elle ne se ferait que difficilement des alliés. Chacun savait qu'une femme pouvait gouverner aussi bien qu'un homme. Voire même mieux. La force mentale et l'intelligence ne vont pas avec le sexe. Je sais que ma main prenant ainsi la sienne n'est pas un geste des plus convenables, et pourtant je m'y laisse aller. Je ne dépasse pas les bornes, je les frôle... Comme souvent. Et je ne rencontre aucune résistance, en face. J'apprécie ce contact, malgré tout. Cela fait bien longtemps. Moins que lui, je suppose, mais tout de même. Nous rompons du même élan ce contact, lorsque la porte s'ouvre. Pas question que l'on commence à dire que le Roi du Nord était tombé sous les charmes de la Belle. Il en faudrait sûrement beaucoup moins que cela, d'ailleurs, pour que cette rumeur courre. Et je n'en n'avais aucune envie. Je commence à me sustenter, préférant me concentrer sur cela plutôt que sur le reste. Le plat est bien différent de ceux dont je peux avoir l'habitude, mais je ne l'apprécie pas moins. Je ne peux soustraire mon regard au siens, quand ses yeux viennent à nouveau s'y plonger.

« Et pour ce que l'on en dit, Sire, je vous crois sur parole. »

Avec un léger sourire, je termine :

« Aussi haut que l'Honneur est la devise de ma Maison. Je veille à l'honorer. »

Quel beau gros mensonge que voilà. Je l'assumais entièrement. Il faut conserver les apparences. Et de toute manière, je ne compte rompre cette alliance. Pas pour le moment. Elle m'est trop précieuse. Mais l'honneur, l'honneur est une notion dont on ne m'a que peu instruite... Pourtant, je ne peux m'empêcher d'être à mon tour quelque peu gênée lorsqu'il m'avoue son trouble. Alors que, une fois n'est pas coutume, ce n'était pas... voulu. Je sais que je n'y peux rien. Que mes traits sont autant une arme entre mes mains que contre moi. Quelle drôle de malédiction que la mienne. Je mets quelques instants à répondre.

« Ne vous excusez point, Sire. Je n'ai moi même plus mangé ainsi depuis longtemps, et c'est plutôt moi qui devrais m'excuser... il n'était en aucun cas dans mes intentions de provoquer cela chez vous. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 21:21

Le devoir et l'avenir. On ne peut forger de futur sans penser au passé. C'était un fait indéniable, celui qui oublie ce qu'il s'est auparavant passé n'a aucun avenir, car l'histoire est riche d'enseignements sur qui sont nos ennemis, nos alliés, et sur ce qu'il ne faut surtout pas faire. Je pense déjà au futur, et penser à ce prochain ne peut pas me dédouaner d'un regard en arrière à chaque instant. Rickard, Ryman, Weyton. Je pense à eux tout le temps. Sigyn aussi. J'aurais eu besoin d'eux tous, dans les épreuves qui nous attendent. Mes frères pour m'aider à gérer un conflit qui allaient dépasser tout ce que nous avions connu auparavant. Ils auraient pu m'aider à me dédoubler, faire part de leur expérience et commander différentes ailes du corps principal. Quant à Sigyn, j'imagine qu'elle aurait été bien meilleure que moi au petit jeu de la diplomatie, et que sa verve aurait fait des merveilles. Je sentais dès à présent que ma patience serait mise à rude épreuve très rapidement, par le camp Hoare et assimilés. C'était la dure loi de l'exercice du pouvoir qu'écouter les gens parler. La Reine en face de moi doit probablement se poser le même genre de questions. La mort et le passé l'ont privée autant que moi des avantages dont elle pouvait bénéficier dans le passé. C'était ainsi. Je haussais les épaules dans une attitude vraiment très peu royale mais qu'importe ; nous étions dans l'intimité de nos règnes, nous avions à paraître mais nous pouvions choisir avec plus ou moins de soin l'image véhiculée.


| J'ai dit ce que j'avais à dire et elle aussi. Vous n'êtes pas sans savoir que nous sommes des pions, peu importe le poids de l'or de nos coffres, le poids de nos idéaux ou le nombre d'épées à notre service. Nous restons des pions, qui avons été fabriqués dans des buts bien précis. J'ai usé de mes artifices et la Reine Rhaenys des siens. Cela n'a pas été sans manquer de mettre le feu aux négociations avant même leur commencement mais nous verrons bien comment cela se terminera. |


Je lève mon verre à l'honneur des Arryn pour compléter son affirmation à ce sujet. Alliés nous l'étions. Je savais que d'ordinaire, même si le Nord avait eu très peu d'alliés dans l'histoire, que la solidité des liens entre royaumes n'étaient pas aussi solides que l'acier. On pouvait faire beaucoup contre cela, sans jamais faire autre chose que limiter les risques, au final. Je souris à ses paroles de dédouanement, m'essuyant la commissure des lèvres à l'aide d'une serviette, m'emparant d'une grande corne de bière brune, que je bois avec plus grande retenue que d'ordinaire. Mon sourire ne s'efface pas.


| J'imagine que vous êtes coutumière du fait malgré tout, Majesté. |


Je repose la corne et attend le dessert dans un certain silence. Maintenant que j'ai ré-obtenu quelques garanties sur la solidité de l'alliance entre le Val et la Montagne, je me retrouve bien bête. Je n'ai jamais été doué pour les mondanités, et cette rencontre ne me met pas forcément très à l'aise, bien que ce soit moi qui l'ai voulue. Je reprenais, de manière bien malhabile, pour masquer le silence s'installant. Je n'avais jamais été un homme d'esprit ni vraiment d'humour, les plaisanteries grivoises n'avaient rien à faire à la table d'une reine.


| J'aurais dû penser à convier nos enfants à cette table. Nul doute qu'ils se seraient régalés et surtout, qu'ils auraient appris à se connaître. Je tiens à ce qu'ils connaissent leurs voisins et alliés futurs... Mais cela m'aurait sans aucun doute ravi votre compagnie, ma Dame. Peut-être pourrions-nous organiser une chasse pour qu'ils fassent connaissance ? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Mer 10 Juin - 14:34

La guerre ne pourra être évitée. Si j'ai pu croire à des discours de paix, ceux que je peux tenir aujourd'hui ne sont qu'illusions, car je sais qu'il est bien trop tard. Le jeu des alliances est déjà en place, et c'est là dessus qu'il me faut jouer si je veux arriver à obtenir un peu plus de sécurité, garder le feu aux frontières du Val, et non le répandre en ses terres.  Les années de conflits contre l'Orage peuvent être avantageuses autant qu' handicapantes. Comme beaucoup le pensaient, notre armée, notre pays entier avait été saigné à blanc. Nous ne pouvions nous en relever en un seul jour. Mais ce qui restait de nos armées avaient au moins une expérience inestimable, qu'il ne faudrait pas plus négliger. Ce ne serait pas suffisant, j'en étais consciente, et je n'allais m'y arrêter. Je suis soumise aux aléas de l'histoire, comme tout un chacun. Jehan et moi même avons toujours répugné la guerre, le sang, tout ce qui amenait la destruction et la ruine. Mais peu importe. Toujours, il a fallu combattre, faire le nécessaire. Il le faut, et il ne peut en être autrement. Même aujourd'hui, sans lui... J'y suis prête. Je m'y emploie, le plus possible, avec tous les moyens que je dispose. Le ban me suivra et suivra mon fils, comme il l'a suivi. Pour l'instant. Quand je me marierai... La plupart veulent ma main, et lorsque leur espoir s'envolera, il me faudra à nouveau me faire plus méfiante. Oh, je le suis déjà ; il faut l'être en permanence dans ma position, mais il y a peu de chance qu'une maison noble du Val tente ouvertement une action contre la famille royale. Mon inquiétude a bien d'autres cibles potentielles, car les frontières ne sont pas des barrières infranchissables... Nous verrons bien comment cela tournera, et je me contente d'acquiescer à ses paroles.

Je continue à laisser mes pensées divaguer, tout en dégustant le plat. Le contact entre nos mains rompues, je n'irai pas le renouer ainsi, artificiellement. C'était étrange. Quelque peu déroutant. Je n'ai plus cela pour habitude, car, veuve, plus grand monde ne partage mon intimité. Mes fils, mon frère. Encore que je les vois rarement pour autre chose que les affaires du royaume, celles ci allant bon train... J'esquisse un sourire, où perce une pointe de tristesse.

« Je ne le nierai pas, Sire »

Je pousse un léger soupire, avant de poursuivre, mes yeux dans les siens. Tant pis, si je m'ouvre trop, une fois n'est pas coutume.

« Mais si vous pensez que cela a toujours été une partie de plaisir, vous vous trompez... »

Je sirote un instant mon verre. Ce qui peut sembler un cadeau est parfois bien plus un fardeau que ce que l'on peut l'imaginer... Avoir un tel charme, presque malgré moi, m'a souvent joué des tours. Sans parler de cette jeunesse volée, brisée, détruite, tout ça à cause de traits trop parfaits, d'un regard trop intense, de formes trop attirantes. Alors oui, j'avais décidé d'en faire un atout, et d'en user lorsque cela pouvait servir mes buts... Je n'en n'ai nullement honte, car au moins, je suis en vie, mes fils également. Mais en ce moment, je ne jouais à rien. Une fois n'est pas coutume, me direz vous.

Le silence revient, alors que nous terminons le plat. J'ai la désagréable impression que ce silence est plus tendu, plus lourd, que les autres. Le Roi semble hésiter, alors qu'on vient nous apporter le dessert. J'acquiesce néanmoins, naturellement, à son idée.

« Oui, cela me semble une bonne idée. Ronnel sera au pouvoir bien plus tôt que Jon, je le crains, à mon plus grand déplaisir... Je tiens à ce qu'il connaisse également ses alliés. Il appréciera votre proposition ; la chasse est une activité qu'il apprécie, et ce sera un bon moyen pour eux de faire connaissance. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 16:08

Je me rendais compte, réellement, que j'étais attiré par Sharra Arryn. Elle était une agréable surprise, ici. Je pensais trouver une hôte particulièrement belle et soucieuse de paix et j'avais trouvé une femme forte, magnifique, et dont les intérêts étaient proches des miens. L'absence de plus en plus longue de Mathie pesait peut être, je n'en savais rien, mais au-delà de pulsions purement humaines, je me rendais compte que j'appréciais vraiment cette femme. Je savais qu'elle était souveraine, qu'elle avait également des intérêts qui lui étaient propres. Outre la franchise et l'honnêteté qu'il y avait entre nous, je n'étais pas idiot. J'avais particulièrement conscience du fait qu'il y avait des enjeux bien plus grands que nous dans ces discussions. Mais j'étais homme d'action plus que de palabres. Cela ne m'empêchait pas d'avoir un filigrane pour guider toutes mes actions, mais je n'étais pas un homme de salon, un diplomate dans l'âme. Je poursuivais le même objectif depuis longtemps. Restait encore à s'en donner les moyens. Sharra Arryn était l'un de ceux-ci. Je me demandais ce qu'elle pensait réellement de moi ou du Nord, mais cela n'entrait pas vraiment en ligne de compte. Pour l'instant, je profitais simplement du repas en plaisante compagnie. Je souris à la Reine, alors qu'elle me confirme avoir l'habitude de charmer et de séduire, même involontairement, ceux qui croisent sa route. Je me défends des intentions qu'elle peut sous entendre dans ses paroles.


| Je ne dirais jamais cela, ma Dame. Jamais. Nous portons tous un lourd fardeau. J'imagine que le vôtre a été particulièrement lourd à porter. Les femmes dans notre monde ont une place particulière. Pleine d'épreuves mais déterminante. Cela n'a jamais dû être facile. Et cela ne le sera probablement jamais. Je n'ai pas vos difficultés étant homme, on ne passe pas son temps à me courtiser. J'inspire sans doute trop de craintes pour cela. |


Et ce n'est pas plus mal. Jon capte ainsi toutes les attentions, et cela ne me laissera que l'embarras du choix quant aux alliances qu'il permettra de nouer. Je mange le dessert alors que la Reine Sharra fait de même et accepte mon idée. Repas terminé. J'ai envie de continuer cette soirée, de continuer de me délasser, de relâcher la pression. Mais j'ai bien peur que ma compagnie ne soit pas la plus agréable qui soit pour quelqu'un d'aussi raffiné que la Reine Sharra.


| Bien, je suis ravi de voir que mon idée vous agrée, ma Reine. Je pense que Jon sera ravi d'avoir une entrevue avec le Roi de la Montagne. Il est jeune et impétueux, comme son père à cet âge. |


Je me lève de mon siège et tend la main à la Reine pour l'inviter à se relever.


| Je vais me laisser aller à la confidence, ma Dame. Vous m'avez honoré de votre présence pour un repas en toute simplicité. Vous m'avez offert votre amitié et celle de votre maison. Je vous réitère une fois encore mon soutien face à Hoare et Durrandon, demain, tandis que je m'excuse par avance des emportements que mon vieil ennemi pourrait me pousser à avoir. Notre contentieux dure depuis près de quinze ans, à cause de lui j'ai perdu mes frères et je n'ai pu profiter des dernières années de mon épouse. J'étais venu par curiosité et par devoir, et je retournerai chez moi avec une alliée, une amie et une égale. Me ferez vous le plaisir, je l'espère de tout cœur, de m'accorder à nouveau un peu de votre temps après le conclave ? Peut-être, alors que nos fils chasseront ensemble, pourrais je vous inviter à nouveau? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 10:03

Je me trouvais étrangement en confiance. Peut être un peu trop. Je suis d'ordinaire quelqu'un de méfiant avec chaque personne que je rencontre, bien que je me garde toujours de l'exposer. Simple... sécurité. Cela me semblait logique. Les hautes sphères de ce monde ne sont faites que de requins. Ici, pourtant, j'étais sincère, et ouverte. Détendue. Cela me semblait assez rare pour être souligné. Malgré toutes les choses qui pouvaient différencier la Reine régente du Val du Roi du Nord, beaucoup d'autres nous rapprochaient. Je m'en rendais compte. Nous avions les mêmes intérêts, nous avions aussi vécu des épreuves similaires. Peut être avais-je tort, peut être devrais-je rester plus conventionnelle. Mais tant pis, pour ce soir... Je ne savais ce que l'homme pouvait réellement penser de moi, outre ma beauté. Je pensais cependant pouvoir affirmer sans trop me montrer présomptueuse, qu'il se montrait sincère dans tout ce qu'il me disait. Et cela rendait la soirée beaucoup plus agréable que d'autres où il me fallait passer mon temps à faire des ronds de jambes. La politique, la diplomatie, était certes un domaine dans lequel j'étais particulièrement douée, mais cela n'empêche pas d'apprécier ne pas faire que cela dans ce genre d'entrevue. Cette ambiance était toujours aussi agréable. Presque reposante. Quand je pense à ce qui m'attend demain, oui, je me dis que je suis bien, ce soir. Que demain, tout risque d'être chamboulé. Nous avions fini de parler relations avec Dorne et Peyredragon, et je dégustais les mets qu'il m'offrait ce soir. Je ne le quitte toujours pas des yeux, alors qu'il me répond d'un ton et d'un air des plus sérieux. Si seulement on n'avait fait que me courtiser...

« Inspirer la crainte est parfois préférable... Mais j'imagine sans peine que vous aussi, avez dû rencontrer maintes difficultés. Notre rôle n'est pas le plus facile qui soit, en ce mode. Je vous remercie de vos paroles... »

Ma place à moi, était en tout les cas bien moins évidente depuis la mort de Jehan... La régence est une tâche complexe. Ronnel doit grandir, et c'est à moi de le faire grandir. De l'obliger à se faire respecter, et à me faire respecter moi même, alors que j'attise déjà tant de convoitises. Et ce contexte plus que chaotique ne simplifie rien à la tâche. Je fais ce que j'ai à faire. Je tente de le faire au mieux. J'esquisse un sourire.

« Oh, ce sont tous les mêmes, à cet âge... »

Apprendre la prudence à mon fils, et tant d'autres choses n'était pas la plus mince affaire qui soit... Il était encore si jeune. Je devais lui voler cette enfance, et tout ce qui va avec. J'imaginais, outre les enjeux stratégiques de cette chasse, que Ronnel ne serait pas mécontent de pouvoir partager quelques moments avec un jeune homme d'à peu près son âge, avec qui il pouvait partager plus qu'avec ses bannerets, son frère ou sa mère. Je me relève, alors qu'il m'y invite, et contourne la table jusqu'à lui, et ne peux m'empêcher de replonger mes yeux dans les siens.

« Je ne peux décliner une de vos invitations, Sire. J'ai été... J'ai été moins même agréablement surprise de notre rencontre, et de notre repas, ce soir. Vous m'avez vous aussi offert votre amitié, et un instant de repos, de calme, et je ne saurais assez vous en remercier. Demain, je sais que nous serons tous mis à l'épreuve. Vous avez tout mon soutien. Je connais la douleur que l'on ressent face à la perte de ses proches, même si je me doute que vous avez dû en souffrir plus que moi... Durrandon m'a pris mon époux, mon avenir, il m'oblige à arracher mes enfants à leur jeunesse. Dire que je veux la paix ne signifie que je lui pardonne. Votre compagnie est des plus agréables, je vous l'assure. Je suis également heureuse de pouvoir partager cette soirée avec vous. Sincèrement. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Grace of Vale [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
The Grace of Vale [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: