AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Lun 11 Mai - 23:53

Colifichets, breloques et soieries… Abandonnées, les robes simples sans fioritures, sans ornement ni agrément. Peu se souciaient, à Lancehélion, de la simplicité des tenues de la bâtarde. A Goeville, cependant, pas question de m’habiller sobrement. Si j’étais décriée par mon statut de bâtarde légitimée, je n’en restais pas moins sœur et conseillère de la Princesse de Dorne. Il était impensable que j’apparaisse autrement que sous mes plus beaux atours – et que de manière à démontrer les ressources de Dorne. Ma tenue m’attendait sur sa couche, alors même que je me consacrais à une lecture trouvée dans la chambre qui était la mienne pour le séjour, peu empressée de me vêtir pour une nouvelle soirée qui s’annoncerait très certainement riche en évènements. Pour tout dire, je n’étais pas au fait du programme de cette dernière, mais le saurais bien assez tôt en rejoignant Deria. Que je ne quitterai pas d’une semelle, il en allait de soi.

Perle, prenant très – un peu trop parfait, malgré son ton teinté d’ironie à chaque fois qu’elle s’adresse à moi en tant que maîtresse – à cœur son rôle, m’avait fait couler un bain empli de sol dont l’odeur me rappelait à l’ordre. Ôtant entièrement ma tenue, je pénétrais dans l’eau dont la chaleur me rappelait le soleil de Dorne qui me manquait cruellement. J’appréciais pourtant les divertissements du Val, l’agitation latente qui ne laissait pas une minute de répit à mon esprit.

Il y avait bien des choses à découvrir, et tout n’était que ravissement. Si tant est que nous ne nous attardions pas sur les potentiels inconvénients qui pouvaient subvenir. Une attaque sur ma sœur, une guerre sous-jacente, qui ne menacerait pas d’exploser, à la moindre parole de travers. Les inimitiés étaient bien trop nombreuses pour que tout se passe sans souci quelconque. Sans parler des têtes couronnées, dont ma sœur faisait partie, et que j’espérais bien garder indemne à l’issue de ce séjour, le peuple suffirait. La mésentente nous concernait tous. Et tous, nous devions jouer un rôle. L’apparat était le seul fil qui maintenant la pièce de couture entière, il suffisait d’un geste malencontreux, et tout s’écroulerait. Fermant les yeux, inhalant les senteurs, je décidais d’écarter ces pensées peu engageantes pour un bref instant, pour délasser la tension que je sentais dans le haut de mon corps.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Mer 13 Mai - 0:16

L’eau était chaude, et le bac suffisamment rempli. Perle y ajouta quelques sels qu’elle avait emmenés avec elle. C’était ceux qu’elle mettait toujours dans le bain qu’elle préparait pour Arianne lorsqu’elles étaient à Lancehélion. Elle s’était dit que ça ferait du bien à son amie de retrouver un peu de son quotidien ici, dans le Nord.

« Le bain est prêt, maîtresse. »

Les années passaient mais Perle ne se lassait pas de l’appeler ainsi. Ca l’amusait toujours autant. Elle ne se décidait pas encore à l’appeler Princesse, étonnamment. Sans doute parce qu’elle était habituée à donner ce titre aux seules qui avaient su ou sauraient à propos de ses activités secrètes. Et Arianne ne savait pas. Malgré tout ce qu’elles partageaient. Et d’ailleurs Perle n’était pas certaine de vouloir qu’elle sache. Il faudrait qu’elle en discute avec Deria. La petite semblait vouloir en parler à sa sœur et à ses frères. Mais Perle avait insisté sur l’importance de ce secret aux yeux de sa grand-mère. Et Deria avait accepté de garder le silence, au moins jusqu’à ce qu’elles en rediscutent, qu’elles y réfléchissent.

La suivante laissa la princesse de Dorne profiter de l’eau chaude et parfumée qui ne manquerait pas de la détendre. L’éponge et le savon étaient prêts, à côté du bac. En attendant qu’Arianne soit prête, Perle prit sur le lit la tenue qu’elles avaient choisie.

« J’ai ce qu’il te faut pour aller avec. »

Perle fouilla sa sacoche qu’elle portait en bandoulière pour en sortir un pendentif en pierre bleutée délicatement taillée en forme de lune, au bout d’une chainette en or. La pierre venait des Montagnes du Val, et la chaîne en or se marierait parfaitement à la peau bronzée de la Dornienne. Perle avait remarqué le regard qu’Arianne avait lancé à ce collier le matin même lorsqu’elles s’y étaient promenées en compagnie de ses frères et sœurs. Elle avait pris un peu de retard sur le cortège princier et avait puisé dans l’argent qu’elle gagnait en tant que suivante d’Arianne Martell pour le lui acheter. Elle s’agenouilla près de la baignoire et s’appuya sur le rebord pour montrer de plus près le collier à Arianne.

« Il te plaît ? »

Bien sûr l’Ambre lui allait mieux, mais cette pierre irait bien aussi. Et elle était locale, ce qui était plutôt bien pour montrer qu’elle appréciait les richesses de leurs hôtes, non ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Ven 29 Mai - 1:12

L’odeur qui émanait des bains me ravissait. Je n’aurai pas du en attendre moins de Perle, toujours soucieuse de mon bien-être. Je n’avais jamais réussi à déterminer la fragrance des sels qu’elle utilisait, mais elle savait que je les affectionnais particulièrement. « Perle, tu sais que tu n’as pas à m’appeler comme ça. Arianne suffit amplement, ce n’est pas faute de te le répéter. Si tu veux me nommer ainsi ou Lady Arianne devant les gens, à la rigueur, bien que ça ne me plaise guère, mais quand nous sommes seules, tu sais bien que tu n’as pas à le faire. Si je ne craignais pas les répercussions que ça pourrait avoir sur la popularité de Deria s’il se murmurait qu’elle abuse de sa position, tu sais que je te chercherai un bon époux, de ta convenance, évidemment, pour t’affranchir de ta place à mes côtés, et ne t’avoir que comme amie, tu le sais, n’est-ce pas ? »

Je pensais très sincèrement ce que je disais. Bien qu’elle ait à sa charge ma protection, et il allait de soi que son époux devrait composer avec cela si elle souhaitait conserver cette position, et que je ne faisais confiance à personne autant qu’à elle pour cela. Même si la loyauté qu’elle me portait, qu’elle nous portait à mes frères, ma sœur et moi, était bien trop conséquente. Parce qu’elle se sentait redevable. Or, elle était ma plus ancienne amie, et elle ne me devait rien, pour ce que j’avais fait. Non, rien du tout. Je la regardais se mouvoir du coin de l’œil, déplaçant ma tenue pour la rapprocher de l’espace où mon bain avait été installé. Elle était splendide. Typiquement dornienne, composée de multiples voiles, mais aux couleurs du Val. Une dominante bleu nuit, et quelques pièces de tissu aux reflets argentés.

Je posais un regard interrogateur sur ma suivante et amie, en l’entendant, tout en ayant saisi l’éponge et l’ayant enduite de savon, pour commencer à nettoyer mon corps. Je fronçais par ailleurs les sourcils, en la voyant saisir sa sacoche. Qu’avait-elle donc dedans, qui pourrait sublimer ma tenue ? Car je ne doutais pas du goût, ni de la générosité, de Perle. C’était encore une des qualités de mon amie. Je ne pus retenir l’éclat dans mes yeux, à la vue du bijou. Il était, il est vrai, splendide, et très probablement onéreux. A moins que mon amie ne sache négocier, et que j’ignore ce fait. C’était plausible. Il devait malgré tout rester d’un prix élevé. « C’est adorable, ma Perle. Tu portes bien ton prénom. Mais tu sais que je ne suis pas en manque de moyens, si je désire quelque chose. Ton cadeau me touche, mais je ne voudrais pas que tu te dépossèdes de tes gages pour moi. Mais il est magnifique. »

N’eus-je pas été dans mon bain, que je l’aurai étreinte. C’était cependant impossible, aussi me contentais-je de lui saisir la main, pour le moment. Et de réfléchir à une robe que je pourrai lui offrir, qui la sublimerait, pour le bal qu’organisait la Reine Sharra. Perle y serait parfaitement à sa place, magnifique beauté atypique, et encore plus dans une tenue adéquate. Parures et maquillage inclus.

« Il est magnifique, et c’est un très bon choix de bijou du Val. Merci encore. »

Je m’immergeais, à la recherche de l’éponge que j’avais lâchée en voyant le bijou.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Juin - 23:43


Arianne reprend Perle sur son emploi du mot Maîtresse, ce qui la fait sourire. Ca l’amuse de l’appeler ainsi. Et après tout c’est le cas. Elle est sa maîtresse, et Perle est sa suivante, même si elles ont été avant tout des amies, et qu’elles le sont toujours. Les règles sont les règles. Perle l’a appri lorsque elles étaient enfants, reprise par des suivantes plus âgées qui voyaient d’un mauvais œil la familiarité qu’elle entretenait avec Arianne. Elle a pris cette habitude en public, et elle s’en amuse parfois lorsque les deux femmes sont seules, parce qu’elle sait que ça l’énerve.

Perle ne répond pas, pliant soigneusement les vêtements d’Arianne et les posant sur le lit avant de prendre la tenue de soirée de son amie. Elle lui répond de loin, élevant un peu la voix, observant la robe.

« Bien sûr que je le sais. Et tu sais aussi que je préfère être au service de ta famille que de jouer les petites femmes auprès d’un mari. Ca me plaît d’être ta Suivante. Et qui prendrait ma place si je n’étais plus là ? Mélyssia ? Elle n’est même pas fichue de lacer tes robes sans faire des nœuds. »

Puis la Dornienne sort un collier de sa sacoche, tout en annonçant à Arianne sa trouvaille. Elle se rapproche de la baignoire où Arianne a déjà commencé à se frotter. Perle a vu juste. Ses yeux ne trompent pas. Perle le pose en faisant bien attention à ne pas le faire tomber, et se met à genoux pour être à la bonne hauteur.

« Laisse-moi donc dépenser mon argent comme je le veux. »

La Dornienne prend une jarre d’eau bien chaude posée à côté, et entreprend d’en verser doucement sur la chevelure noire d’Arianne. Posant sa main sur son front pour ne pas lui mettre d’eau dans les yeux.

« Alors cette soirée ? Deria ne t’as pas dit en quoi ça consistait ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 0:43

Je sais très bien ce qui fait sourire Perle, d’un air malicieux et adorable comme elle seule peut en avoir. Il est évident qu’elle s’amuse à employer ce titre, bien qu’elle sache comment il m’est gênant de devoir la considérer comme quelqu’un d’inférieur à moi, alors que jamais ça ne sera le cas. Si ça n’avait pas été le seul moyen pour que ma chance devienne aussi la sienne, alors jamais elle n’aurait eu à être ma Suivante. Elle est bien plus à mes yeux, une Amie et une Confidente. Je sais, pourtant, l’importance de garder sa place. Moi-même devais garder la mienne, bien qu’il me soit difficile d’être plus que la bâtarde déconsidérée par tous, défendue par les enfants légitimes de la lignée Martell et par Anders, difficile d’être une Dame et de me comporter comme telle, de mettre fin à des années à tenter de ne pas outrepasser ma position. Mes pensées dérivent, sur celle de Perle. En est-elle réellement satisfaite ? N’est-ce pas la force de l’habitude, qui l’en convainc ? Je ne peux m’empêcher de m’inquiéter, qu’elle se sente obligée auprès de moi.

Elle me rassure, me met un peu de baume au cœur, même, en affirmant préférer être à notre service. Mais tout de même… « Et si tu rencontrais quelqu’un, que tu en venais à aimer ? Tu me le dirais, n’est-ce pas ? Et nul mari ne pourrait te contraindre à abandonner ta position à mes côtés. C’est un Honneur, aux yeux de beaucoup, que de servir la famille Martell. Si Deria devait te prendre comme Suivante pour justifier que tu travailles encore pour nous, alors il en serait ainsi. »

Je laissais échapper un petit rire, en l’entendant parler de Mélyssia. Il était vrai qu’elle avait quelque mal à s’occuper convenablement de mes robes, mais elle apprenait. Nous devrions être plus indulgentes, avec elle. Perle ne se souvenait-elle donc pas de nos nombreuses bêtises, plus jeunes ? Je m’en voulais encore par moment, à la pensée de toutes ces robes que nous avions abimées, donnant du travail en plus. « Sois donc plus indulgente. Te rappelles-tu ce jour où j’avais mis de la confiture sur ma belle robe blanche, et qu’on en avait découpé le bas, persuadée que ça ne se verrait pas, et que je ne me ferais pas gronder par ma belle mère ? Nous aussi, avons donné du fil à retordre à tout le monde, avant que nous apprenions à mieux faire. » Ça avait été aussi difficile que drôle, je devais bien le reconnaître.

Mes yeux trahirent mon appréciation du bijou, autant que mon bref silence reconnaissant, et je ne pus que sourire affectueusement en entendant Perle. Bien sûr, qu’elle n’allait pas se laisser faire, alors que je la grondais gentiment d’avoir dépensé son argent pour moi. Oh, je savais qu’elle ne le prenait pas mal. Ce manège d’elle à moi et de moi à elle durait depuis des années. Elle savait que je la remercierai d’une autre façon. Je laisse ma tête aller en arrière, alors que je sens l’eau ruisseler, d’abord, puis se répandre à travers eux, me délassant par son contact agréable.

« Je suppose qu’elle le fera tout à l’heure. Peut-être rencontrons-nous quelque importante famille de Dorne, dans Goëville, pour montrer à tous le soutien qu’elle nous apporte. Ou bien est-ce une famille de Westeros. Te joindras-tu à nous, ou peut-être as-tu autre chose de prévu ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Mar 16 Juin - 23:48


Les propos d’Arianne font sourire Perle. Elle n’est vraiment pas sure que ça arrivera un jour, qu’elle tombe amoureuse de quelqu’un. Pour ça il faudrait qu’elle s’ouvre sur l’extérieur, qu’elle voit autre chose autour d’elle que des alliés ou des ennemis des Martell. Qu’elle fasse confiance à quelqu’un. Et que ce quelqu’un lui fasse confiance. Sans compter que viendrait le problème de son véritable métier. Celui d’assassin. Celui dont personne mis à part Deria ne connaît l’existence. Elle ne pourrait pas lui en parler. Ce serait trop dangereux. Elle devrait mentir, à quelqu’un avec qui elle partagerait une vie, une histoire à deux. Ce serait impossible. Ingérable. Elle est une assassin. Elle doit être prête à donner sa vie pour les Martell. Elle ne peut pas avoir quelqu’un qui l’attend quelque part.

« Je te le dirai bien sûr. Mais ce n’est pas près d’arriver, tu le sais bien. Un mari ne m’intéresse pas. »

La suivante plaisante un peu au sujet de Mélyssia. La petite a vraiment du mal avec les lacets, et elle a déjà abîmé quelques robes. Il faut dire que les tissus Dorniens sont très lâches, et comportent des pièces qui nécessitent un peu de savoir-faire pour tomber correctement et embellir les corps des Dorniennes. Arianne reproche un peu à Perle d’être trop dure avec Mélyssia, et un sourire vient se poser sur les lèvres de la suivante tandis qu’elle se remémore la scène qu’évoque Arianne. Bien sûr qu’elle s’en souvient. Elles en ont fait des bêtises toutes les deux, lorsqu’elles étaient enfants. Maintenant ça rigole moins. Arianne représente la famille Martell de manière bien plus officielle, et elles sont toutes deux bien plus matures.

« Bien sûr que je me rappelle. Et c’est parce que je l’aime bien que je me moque. Si je ne l’aimais pas elle n’aurait même pas le droit de toucher à tes robes. »

Perle pouvait parfois être un peu possessive avec Arianne. Elle était depuis toujours à ses côtés, et ne supportait pas que quelqu’un fasse mal quelque chose en ce qui la concernait. Elle avait confiance en quelques unes des suivantes et Mélyssia en faisait partie. Il y avait encore des choses qu’elle ne faisait pas correctement, mais elle essayait, et elle voulait vraiment apprendre. La suivante en profite pour offrir à Arianne le collier qu’elle a acheté pour elle. Evidemment elle lui reproche d’avoir dépensé son argent pour elle, et évidemment Perle ne se laisse pas faire. Elle commence à passer l’eau chaude dans les cheveux bruns d’Arianne, et lui demande des détails sur sa soirée.

« Je ne pense pas que je sois vraiment la bienvenue ce soir. C’est en petit comité, la suivante de Deria m’a dit qu’elle n’irait pas. Je t’attendrai ici. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Mer 24 Juin - 10:12

J’ai toujours apprécié de voir Perle sourire. Certainement parce que ce sourire m’a accompagné toute ma vie même quand, enfant, je me sentais seule. Oui, la jeune femme et son sourire étaient des constantes de ma vie, dont je ne me serai passée pour rien au monde. Elle me semblait bien pensive, pourtant. Qu’est-ce qui pouvait lui traverser l’esprit ? Si je pouvais considérer la connaître assez bien pour analyser son comportement, je n’avais pas encore les capacités nécessaires à lire dans ses pensées. Pas que je ne le veuille, d’ailleurs. Si Perle et moi on s’entendait si bien, c’est parce que l’on respectait les secrets l’une de l’autre. Quand bien même ils étaient insignifiants… ou plus grands. Je ne savais toujours pas ce que Mima lui avait confié, comme tâche supplémentaire, et elle ne semblait pas disposée à me le dire. J’avais décidé de ne plus demander, pour le moment, à sa requête d’ailleurs. Je ne souhaitais pas importuner mon amie, la plus chère que je n’ai. Et la plus sincère, assurément. Quant à moi… Le visage de mon ravisseur s’imposa un instant à mon esprit, et je frémis légèrement, espérant que Perle n’en remarque rien. Elle aurait surement la décence de ne pas me questionner, si elle s’en rendait compte. Du moins, je l’espérais. Je souriais, en l’entendant.


« Mais un mari et une personne que l’on aime, c’est différent, n’est-ce pas ? J’étais bien placée pour le savoir. Je te souhaite juste d’être comblée, si cela venait à arriver… Ou même sans ça. »

Oui, au final, c’était tout ce qui m’importait. Que Perle soit heureuse, dans une vie qu’elle avait choisie. Je lui avais, au final, imposé de venir à mes côtés. Elle n’en semblait pas pour autant malheureuse, bien au contraire. Si ça lui convenait, ça me convenait évidemment aussi. Si elle souhaitait rester à mes côtés à vie… Eh bien, ce serait le cas. Mariée ou non, à qui que ce soit, elle aurait sa place auprès des Martell.

Je lui souris affectueusement. Pas le droit de toucher mes robes ? J’aurai pu prendre ombrage de sa possessivité, mais elle savait que ça ne serait jamais le cas. J’étais à elle, comme elle était à moi, à notre manière. Naître dans un bordel et se retrouver propulsé dans une cour, ça forgeait des liens inaltérables, c’était tout.

« Comment, jeune fille, vous daignez avoir un droit de propriété sur les robes de la bâtarde du Prince de Dorne ? Elles ne sont ni à vous, ni à elles ! Allez donc nettoyer cette confiture, que vous avez étalée partout sur vos propres vêtements, pendant que j’habille Arianne. »

Je ne pus m’empêcher de rire, en imitant la mégère qui était à notre service, quand ma belle-mère était encore en vie. Tout comme sa maîtresse, elle nous méprisait, Anders et moi. De même que Perle, par ailleurs. J’avais depuis longtemps appris à passer outre. À quoi bon me battre contre des choses qui ne changeraient jamais ? Elle était vieille, et elle n’osait plus lever la voix, depuis la mort de sa maîtresse. Encore moins maintenant que j’étais légitimée, bien que j’ai encore droit à ses regards plein de fiel. Je soupirais, me reconcentrant sur la conversation.

« Tu sais que tu n’as rien à voir avec la suivante de Deria, n’est-ce pas ? Tu es comme quelqu’un de la famille… Nous avons tous grandi avec toi, tu es bien plus proche de nous que qui que ce soit d’autre. Mais les convenances sont ce qu’elles sont, évidemment… Va t’amuser, parcourir le marché, qui ne doit pas s’être terminé, participer aux festivités dans Goeville, ne m’attends pas. Profite en, toi aussi. Cela sera écourté bien assez tôt… »

Et il était fort probable que nous ne puissions pas profiter ainsi bien longtemps. Je ne misais pas sur la paix.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Dim 28 Juin - 15:12


Les deux femmes étaient très complices, et la relation qu’elles entretenaient suscitait quelques jalousies chez certaines suivantes. Pas qu’Arianne traite mal ses suivantes. Les Martell étaient appréciés de leur peuple, et ils le rendaient bien en général. La hiérarchie et les règles de conduite étaient présents, bien sûr, mais il y avait un respect général. Ceux qui servaient les autres n’étaient pas vus comme des moins que rien, comme ça pouvait être le cas dans d’autres contrées de Westeros. Mais Arianne et Perle, c’était encore autre chose. Elles étaient amies, égales, avant d’être maîtresse et suivante. Elles ont partagé une enfance, avant qu’Arianne ne soit arrachée au bordel par son père et ne revienne chercher Perle. Ca créait une connexion entre elles qu’aucune autre suivante n’avait avec sa maîtresse. Et certaines en étaient un peu jalouse.

Perle comprenait parfaitement qu’Arianne lui souhaite de trouver un mari, mais ce n’était pas possible. Pas compatible avec le secret de Perle. Comment pourrait-elle donner sa vie pour les Martell si elle laissait derrière elle un mari et peut-être un enfant ? Et comment leur cacher ça ? Elle parvenait à garder son secret pour le moment, mais elle ne pourrait pas le faire avec une famille. Non, avoir un mari n’était pas envisageable. Aussi Perle ne répondit pas vraiment à Arianne, se contentant d’acquiescer de la tête.

L’imitation d’Arianne fit franchement rire Perle. Cette période était pourtant dure à l’époque. La belle-mère d’Arianne la détestait, et le lui faisait savoir. Et bien sûr certaines suivantes la soutenaient, en faisant voir de toutes les couleurs à Arianne, et à Perle par le même occasion. Leurs origines n’étaient pas un secret, et elles avaient entendu des choses peu agréable lorsque le père d’Arianne ou ses enfants officiels n’étaient pas à portée de voix. Mais elles en riaient à présent. Tout ça c’était derrière elles, c’était du passé.

« Bien sûr, mais aux yeux de tous je ne suis qu’une Suivante. Il serait mal vu qu’une suivante se montre à une soirée où elles n’est pas invitée.»

Perle n’avait pas spécialement envie d’aller profiter du marché, mais elle ne voulait pas vexer Arianne. Elle termine de la sécher tandis qu’elle lui conseille de profiter des festivités.

« Ne t’inquiètes pas pour moi. Je sais m’occuper.»

Elle termina de nouer les derniers rubans de la robe de soirée d’Arianne et se recula un peu pour admirer le résultat. Le collier rendait vraiment bien.

«Tu vas faire chavirer des coeurs ce soir.»

Le sourire sur le visage de Perle était sincère, bienveillant. Arianne était vraiment belle, et cette tenue la sublimait. Quel que soit le but de cette soirée, elle allait y faire sensation, c’était certain.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Sam 4 Juil - 22:20

Elle avait raison, bien évidemment. Officiellement, elle n’était et ne serait jamais qu’une Suivante. À moins que… Et si elle épousait Anders ? Il ne s’opposerait sûrement pas à ce qu’elle reste à nos côtés, continue à œuvrer pour moi en tant que Suivante, ou à servir Deria de la manière nécessaire, comme elle avait servi notre grand-mère avant elle. Si tant est que les deux s’entendent… Et que je n’éprouve pas le moindre soupçon de jalousie, à l’idée de perdre mon frère pour une femme, fusse-t-elle l’une de celles que j’aimais le plus au monde. Et la réciproque était vraie, quant au fait de perdre ma plus proche amie, pour le frère qui avait ma préférence. Ce n’était de toute façon que des idées sans queue ni tête que j’avais là, qui ne seraient jamais concrétisées. Deria avait besoin qu’Anders fasse un meilleur mariage que cela, ce dernier n’appréciait pas Perle, et je ne savais pas ce qu’il en était de son côté à elle, mais c’était, semble-t-il, un combat perdu d’avance. Que je n’aurai pas. La garder auprès de moi à jamais me convenait aussi, bien égoïstement.

« Si seulement tu pouvais être l’une des nôtres officiellement… Je t’offrirai ma main, si seulement cela se faisait et était possible, pour que tu portes toi aussi notre nom. Je suis bien consciente, hélas, que ça n’est pas possible. Mais tu seras toujours une sœur pour moi, dans mon cœur. Et je déplorerai ton absence à mes côtés, ce soir. »

C’était parfaitement vrai, bien que je ne doutais pas d’être occupée au point de ne guère penser à elle tout au long de la soirée. Le paraître serait probablement plus qu’important, comme toujours depuis notre arrivée à Goëville – ville fort jolie au demeurant, que je n’avais pu observer autant que je l’aurai souhaité. Peu importait, le devoir avant tout.

Je lui souriais, comme je souriais à mes frères et sœur, en l’entendant, alors qu’elle me paraît de ma robe. « Je n’ai aucun doute à ce sujet, j’espère que tu ne t’empêches, malgré tout, pas de profiter de cette nouvelle ville qui s’offre à toi, par souci de… je ne sais pas, rester à ta place, ou être disponible à tout moment pour moi. »

Un petit rire m’échappa, en l’entendant. Elle me flattait, non sans sincérité je le savais, plus que je ne le méritais, probablement.

« Nous savons toi comme moi que l’attention sera sur Deria, et c’est tout aussi bien. Elle doit leur montrer que nous sommes inébranlables, et que Dorne se relève toujours. Mais je te remercie. Les soins que tu m’apportes, et ce bijou d’une beauté sans nom, y sont pour beaucoup. »

Je m’approchais, et lui serrais la main affectueusement.

« Je te raconterai cette soirée en détails. Espérons qu’elle soit agréable, et divertissante. Je veux tout entendre de la tienne, à mon retour. »

Je m’asseyais à ma coiffeuse, me munissant d’un peigne pour démêler mes cheveux, que j’attachais à moitié d’une tresse, laissant une partie pendre, avec un ruban assorti à ma robe. J’allais bientôt partir, il était temps.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Jeu 16 Juil - 19:45



Les paroles d’Arianne vont droit au coeur de Perle. Bien qu’elle ne partage pas sa vision des choses, elle apprécie énormément que son amie puisse penser à ce genre d’idées. Etre une Martell n’intéresse pas vraiment Perle. Et elle sait qu’elle est bien plus utile en tant que Suivante et assassin. Un mariage arrangé pour la faire entrer dans la famille serait encore plus mal vu que l’officialisation d’Arianne et d’Anders, et elle ne pourrait plus risquer sa vie dans des missions pas toujours reluisantes si elle faisait partie officiellement de la famille princière. Mais c’était toujours agréable et rassurant d’entendre qu’elle faisait partie de la famille.

« Je sais, Arianne. Et je te considère bien plus comme une petite soeur que comme une maîtresse, même si j’aime beaucoup t’appeler ainsi pour te taquiner. »

Perle soupire un peu en l’entendant rappeler que Deria sera au centre des attentions. Elle ne se rendait pas encore compte de son importance à elle. Certes Deria était la Princesse. Mais la force de Dorne reposait aussi sur cette entente et cette solidarité entre les membres de la famille princière. Cette confiance que chacun s’accordait. Arianne avait aussi son rôle à jouer là-dedans. Et concernant leur apparence, Arianne n’avait absolument rien à lui envier. Sa mère était une très belle femme. C’est d’ailleurs ce qui lui a attiré le regard d’un noble. Arianne en a hérité certains traits. Et elle attire tout autant les regards de sa soeur. Cependant elle n’a pas le coeur de rappeler sa nouvelle place à Arianne. La jeune femme en a sans doute parfaitement conscience, pas besoin de remuer tout ça.

« Les bijoux et les vêtements ne font que révéler ta beauté naturelle. Les femmes des Météores sont les plus belles c’est connu. Et tu ne fais pas exception. Deria a beau être une Princesse, elle ne peut pas lutter contre le charme des Météores. C’est toi qu’ils vont tous regarder ce soir. »

Alors qu’Arianne se démêle les cheveux et les attache rapidement, Perle ajoute en installant la serviette sur un étendoir pour la faire sécher.

« J’espère bien que tu me raconteras tout. Je veux tous les détails. »

Après avoir jeté un oeil à la luminosité par la fenêtre, elle se rapproche d’Arianne avec une de ses étoffes, assortie à la robe, qu’elle dépose sur ses épaules.

« Tu devrais y aller, tu vas finir par être en retard. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   Lun 27 Juil - 23:12

Je lui aurai même cédé ma place et mon nom, pour qu’elle ait une chance d’être elle aussi une Martell, de bénéficier de la chance que j’avais, d’avoir ma famille à mes côtés. Mais il ne servait à rien, maintenant, de lui redire ça. Pas alors qu’elle affirmait savoir que je pensais tout ça, et que je voudrais qu’elle soit l’une des nôtres. Elle l’était dans mon cœur, à défaut de l’être aux yeux de tous. Et l’entendre me dire qu’elle me considérait comme une petite sœur me rassérénait, plus que tout. Je le savais bien sûr. Je savais aussi que de m’appeler Maîtresse, en privé, n’était qu’une façon de me taquiner. Oui, l’affection que nous avions l’une pour l’autre était sans faille. Je ne me rendis pas compte de son soupir, en m’entendant, ni même de ce qu’il pourrait vouloir dire.

Je m’arrête simplement dans mon geste, surprise, en l’entendant. Je sais pertinemment que je ne manque naturellement pas de beauté, mais elle n’est rien comparée à celle de Deria. Les propos de Perle me surprennent. Elle m’a souvent fait part de mon physique avantageux, par divers compliments, mais jamais en me comparant à ma sœur.

« Il est peut-être bien que tu ne sois pas là, alors, tu voleras la place de celle qui doit tous les éblouir – et qui le fera, bien que je sois là. Tu manques d’objectivité, même si tes paroles me touchent. Ils ne recherchent pas le charme de nos mères, je pense, mais bien un charme plus… élégant. À leurs yeux, du moins. Mais je suis sûre que je saurai distraire quelque attention de Deria, pour qu’elle ne soit pas oppressée par tous les regards qu’elle attirera, toute la curiosité qu’elle suscitera. »

Lui souriant chaleureusement, je retournais à ma coiffure, pour terminer les derniers détails. Quelques perles dans les cheveux, des touches de couleur avec des bijoux faits pour en relever la noirceur… Je me levais, après que Perle m’eut parée d’une étoffe qui complétait à merveille la tenue et laissait voir le magnifique collier qui ornait mon cou. Embrassant mon amie tendrement sur la joue, je lui promis de tout lui dire, et m’échappais silencieusement vers les appartements de ma sœur et Princesse.

|HJ| Perlette



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Hypérion, le soleil noir (enfin terminé,enfin j'éspère ^^)
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» "Regarde le soleil en face, laisse l'ombre derrière toi." [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: