AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
(Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]
MessageSujet: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Dim 22 Mai - 14:14

Le château de la maison Grafton à l’est du continent est le refuge de la noblesse de Westeros en cette période de tractations diplomatiques menées par les têtes couronnées. Il est d’autant plus appréciable de venir ici sans l’enjeu qui pèse sur chaque personne responsable de la survie de son royaume respectif. Pour ma part, j’accompagne la délégation Ouestrienne menée par les Lannister.

Ne partageant guère les pensées et les secrets de mes suzerains, je ne prétends pas savoir ce qu’ils souhaitent intimement retirer de ce rassemblement de grande ampleur. Il suffit d’un rien pour que la situation s’envenime ici. Face à ce risque, j’ai demandé à des fantassins de mon domaine de rejoindre l’effectif destiné à assurer la sécurité de la délégation Ouestrienne. Peut-être que mes craintes sont exagérées et que le Conclave ne saurait aboutir sur une purge sanglante. Toujours est-il que je me pare d’une prudence raisonnable à mon sens. Mes enfants ont perdu leur mère, je ne peux prendre le risque de disparaître à mon tour. Samwell et Myrcella sont trop jeunes, trop naïfs et leur éducation à parfaire.

Le Grand Argentier de l’Ouest n’interviendra que sur demande adressée par la Reine Lannister. Peut-être compte t’elle sceller un accord important l’amenant à évaluer les capacités de l’Ouest au préalable. En attendant, je profite des victuailles et des distractions organisées pour l’occasion lorsque je ne suis pas dans la chambre qui m’a été réservée. Vêtu de rouge et de blanc, aux couleurs de la maison Reyne, je sollicite une entrevue avec la Reine régente du Val d’Arryn.

Sachant que son temps est dilapidé par les responsabilités qui lui incombent, je n’ignore pas cette idée de la rencontrer. Lorsque le moment se présente, j’attends que son garde ouvre la porte de ses appartements et annonce l’identité du visiteur. Un coffret sous le bras, je m’avance avant de faire preuve de déférence en m’inclinant respectueusement.

«Majesté, je ne pouvais venir dans le Val sans échanger avec vous quelques mots et vous faire part d’un présent que vous jugerez à votre convenance… »


Adressant un baiser fugace sur sa main, je me relève ensuite pour observer celle que l’on surnomme la Belle de mes propres yeux. La Belle est pourtant maudite par les Dieux pour avoir vu son époux emporté par le destin. Le même destin qui m’invite à lui offrir un collier en or travaillé pour que l’ornement central symbolise le territoire du Val d’Arryn.

«Il me semble qu’il s’agit d’un minimum au vu des efforts que vous déployez et pour que vous vous souveniez de la venue du seigneur de la maison Reyne. Je n’aurais en effet peut-être pas l’occasion de vous revoir de si tôt. Je partage votre situation et je tenais à vous apporter mon réconfort.»


Je présume que je ne suis ni le premier, ni le dernier mais le caractère assez exotique de ce voyage m’invite à relativiser et à ne pas ressentir mon cœur palpiter trop fort devant sa beauté réputée.

«En effet, je suis bien plus doué pour bâtir dans la pierre plutôt qu’au sein d’une famille…Mais, j’espère que les Dieux sauront un jour me donner une seconde chance. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Ven 3 Juin - 22:44

Légère comme un souffle, ma main effleure le marbre froid du balcon, alors que mon regard se perd au loin, par dessus les toits de la ville, vers la mer, étendue bleue infinie et parfaite, d'une couleur profonde, presque magnétique. Je fixe le lointain, aussi vague que mes pensées dans lesquelles je me perds. Le moment est décisif. Alors que les délégations étrangères sont à peu près toutes arrivées, je me suis déjà entretenue avec la plupart des personnalités éminentes de Westeros, entrevues courtes, mais où chaque seconde demande un effort surhumain. Lire entre les lignes des paroles de l'autre, noter, analyser, trouver ses mots... Et surtout, sourire, toujours, garder ce masque obligatoire de courtoisie et de chaleur, bien nécessaire lorsqu'on accueille tant de monde entre ses murs. J'ai peur, oui, j'ai peur que tout cela dégénère, que la guerre éclate au sein même de mon Royaume, alors que je tente de la repousser. J'ai au moins prévu l'essentiel. Grâce à Smaug tout est réglé, chaque secteur de la ville contrôlé, la sécurité géré d'une main de fer pour éviter tout incident. Je persiste à me dire que nul n'y a d'intérêt parmi les souverains, et que nous avons assez bien organisé l’événement pour pouvoir intervenir rapidement sur tout trouble qui pourrait survenir. Que mes différentes entreprises réussissent ou non... Je sais que j'aurais au moins marqué les esprits. Il est temps que beaucoup se rendent compte que le Val est loin d'être un Royaume en ruines, et que s'il nous n'avons pas les troupes les plus nombreuses, nous pesons tout de même un certain poids dans la balance politique du continent. Je vois les différentes cartes que j'ai en main, celles que je suis sur le point d'acquérir, celles que je convoite. Je soupire, doucement, mon regard s'abaissant sur Goeville qui s'étale jusqu'à la frontière aquatique. Ces terres qui sont miennes, ces gens qui sont mon peuple, que j'aime et protégerai plus que tout, au même titre que mes fils. Je dissèque du regard ce qui est mien. Et alors que c'est moi qui domine cette étendue, je me sens si frêle... Je n'ai pas le choix. On ne m'a pas laissé le choix. J'ai le soutien de ceux que je gouverne, et c'est un bien inestimable. Je dois les préserver. Je ne suis pas là pour réconcilier les grands ennemis. Je suis là pour préparer le Val à son avenir.

Un bruit à la porte m'arrache à mes pensées : on toque. Je me retourne à demi, alors qu'un garde m'annonce que Lord Reyne souhaite me voir. Je lui ordonne de l'introduire dans deux minutes. Simple question de principe, j'aime faire attendre au moins un tout petit peu ceux qui désirent me voir. Quittant le balcon, je me demande ce que le seigneur peut bien me vouloir, alors que je n'ai pas même pu sérieusement m'entretenir avec sa Reine. Peut être me l'envoie t-elle ? Mais sachant les liens qui m'unissent à la lionne, je pourrais tout de même espérer qu'elle se déplace en personne. Enfin. Je serais vite fixée. Mes yeux fixent la porte, alors qu'elle s'ouvre enfin et qu'on annonce l'Oustrien. J'esquisse un sourire poli, faisant quelques pas vers lui. Je lui laisse ma main le temps qu'il l'effleure de ses lèvres.

« Un présent, Lord Reyne ? Moi qui ne m'attendait pas le moins du monde à votre visite, vous m'honorez »

Ton courtois, sourire toujours en coin, j'entre doucement dans cette dynamique qui m'est si familière. Sourires et courbettes, jeux de cour et flatteries. J'observe le présent qu'il dévoile à mes yeux ; un collier finement travaillé, entièrement fait d'or, dont je reconnais avec un sourire amusée la forme de l'ornement principal. On m'a déjà offert nombre de parures et de joyaux, mais jamais encore on n'avait songé à m'offrir un bijoux représentant le Val.

« Je ne peux que vous remercier de votre sollicitude, particulièrement en ces temps troublés que nous vivons. Votre présent est tout à fait remarquable ; j'admire la finesse du travail et l'originalité de l'ornement. »

Mon regard quitte le bijoux pour venir se fixer dans le sien, au fond de ses pupilles sombres qui me dévisagent elles aussi discrètement. Je fais quelques pas vers les fauteuils dans un coin de la salle, l'invitant à s'asseoir. J'écoute attentivement ses paroles, suspectant soudain l'objet de sa visite... Qui ne m'étonne guère, après coup. J'ai l'habitude des jeunes audacieux.

« Espérons le, oui, Lord Reyne. A moins que ma mémoire ne me joue des tours, vous avez déjà deux enfants, n'est-ce pas ? Comment se portent ils ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Dim 12 Juin - 8:00

Me redressant après avoir assuré les règles de courtoisie élémentaire, je ressens une certaine satisfaction lorsque la Reine Régente témoigne son intérêt pour mon présent. Peut-être qu’elle en est réellement satisfaite. Peut-être qu’elle me cache une opinion plus nuancée à l’égard de cet ornement. Je ne la connais pas assez pour savoir ce qu’il en est dans son esprit bien que cette capacité indiscrète ne me déplairait en aucune façon.

«Alors je suis heureux si vous en êtes satisfaite. »


Une réponse relativement simple et efficace me paraît la plus adaptée avant qu’elle me propose de profiter du confort de ses fauteuils. La précision est le principe dirigeant ma vie après tout. Mon aptitude aura néanmoins fort à faire car je présume que la Belle ne peut s’empêcher de douter des raisons de ma venue. Rejoignant un fauteuil pour lui faire face après qu’elle se soit installée, je dissimule difficilement ma surprise lorsqu’elle évoque mes enfants. J’ignore comment cela a pu être porté à ses oreilles au vu de la rareté de nos entrevues mais je ne peux qu’apprécier cet intérêt.

« C’est bien cela…un garçon et une fille. Au vu de leur façon de découvrir le monde, je ne peux qu’être heureux. Néanmoins, la disparition de leur mère a été rude comme vous pouvez vous en douter. Myrcella n’avait que deux ans tandis que Samwell a été plus affecté puisqu’il en avait cinq. Être père dans ces conditions n’est guère évident mais je pense qu’il n’existe qu’une seule façon de faire mieux que ce que j’ai pu faire durant ces sept ans. »


Je reste silencieux un instant, portant ma main à ma barbe, le regard légèrement fuyant, comme pour revisiter ces sept dernières années. Certains ont pu connaître la guerre ou des mésaventures diverses mais faire survivre une maison de par ses propres épaules et dans une solitude pesante relève aussi d’un quotidien pour le moins difficile. Mais, nous avons fait plus que survivre, nous avons prospéré. Mes yeux se reportent sur la Reine Arryn qui a sans nul doute inconsciemment dressé le parallèle de sa situation sinon quoi je ne serais pas ici.

« Puis-je vous demander qu’en est-il pour vous avec vos fils ? Je peux imaginer que l’absence d’un père est aussi délicate que l’absence d’une mère à leur côté et qu’il est important d’avoir ces deux figures pour les guider jusqu’à l’âge adulte…Pardonnez mon opinion si elle vous incommode…je ne veux pas… »

Subrepticement, je fais décliner ma main sur mon front avant d’expirer profondément. Ce n’est guère facile de discuter de ses choses là sans faire figure de postulant au rôle resté vacant depuis la mort de Jehan Arryn.

«…Je ne veux pas que vous pensiez qu’il s’agit d’une symphonie manipulée pour vous enchanter. Je me tiens devant vous avec simplement l’expérience d’une part de la vie et je fais face à mes responsabilités en aspirant à vous connaître davantage si vous me le permettez. »

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Mar 21 Juin - 23:04

Quelle visite inattendue et impromptue. J'ai rencontré en tête à tête à peu près chaque grand dirigeant de westeros, mais peu de simples Lords étrangers sont venus me demander une visite. Heureusement d'ailleurs ; mon temps n'était pas infini et je n'étais pas non plus capable de me dédoubler. Mais Lord Reyne avait osé, lui. J'étais à la fois suspicieuse et intriguée, et je comptais bien obtenir le fin mot de la raison de sa visite. Il devait savoir que si chaque seigneur se permettait ainsi de demander à me voir, je n'aurai tout simplement plus le temps de manger ni de dormir – déjà que j'y passais peu de temps – pendant au moins un mois. Qu'avait il donc de si important à me dire ? J'ai pensé, un instant, qu'il était envoyé par Jordane ; mais mon amie aurait tout de même fait l'effort de se déplacer elle même, et le jeune homme ne me parla guère de ses suzerains. Alors, quoi ? Je le scrutais, le jaugeait. Lui, comme son présent. Original. Travail fin et précis, d'excellente facture. Il avait préparé ce présent à l'avance, et spécialement pour moi. J'appréciais la qualité de l'ouvrage, mais au delà de sa simple apparence, il m'amenait à me questionner plus avant sur les motivations de l'oustrien. On m'offrait nombre de bijoux tous plus resplendissant les uns que les autres ; or et pierres précieuses se mêlaient sur la plupart de mes parures, elles même nombreuses, bien trop nombreuses pour que j'ose les emporter toutes des Eyrié à Goeville. Non, ce n'était pas un simple présent qui allait réellement m'émouvoir ou quoi que ce soit. Je le prenais avec joie bien entendu, qui étais-je pour refuser un beau bijou ? Mais un présent était toujours motivé par une idée, un but, surtout lorsqu'il avait été pensé et réalisé à l'avance spécialement pour son destinataire. Cela aurait été un « simple » collier de pierres, il aurait certainement moins éveillé ma curiosité. Il aurait pu être fabriqué par n'importe quel artisan reconnu et pour n'importe quelle femme de haute naissance. Un collier dont l'ornement représentait mon royaume, en revanche... Je détaillais donc le jeune, avide d'en savoir plus, espérant qu'il ne me faisait pas perdre mon temps pour une baliverne. Lorsqu'on éveille ma curiosité, il faut que ce qui suive soit à la hauteur.

Il reste sobre tout en se montrant courtois et poli. Bien, pour un début. En privé, peu m'importent les ronds de jambes et autres politesses exagérées, du moment que l'étiquette élémentaire est respectée, le respect présent. Nous nous asseyons, alors que le jeune homme commence à me parler de famille. Sujet pouvant paraître banal, simple accroche pour une conversation, mais j'ai appris à voir plus large et plus profond. Il ne me ferait tout de même pas perdre mon temps en empruntant des chemins détournés... Je décide tout de même de ne pas lui tendre la perche directement, si mes soupçons sont les bons. Je suis si lasse de ces hommes venant tous réclamer la même attention, les mêmes faveurs... Si c'est le cas une fois de plus, autant que je m'y amuse un peu. Je prends un air compatissant, acquiesçant à ses paroles.

« Je comprends, oui. Il n'est jamais facile d'accuser un tel coup et de prendre le relai de l'éducation de ses enfants seul. Malheureusement... Vous savez tout comme moi que dans ces cas là nous n'avons pas le choix, et nous tentons tous de faire au mieux. »

L'Oustrien n'a tout de même guère de quoi se plaindre, sa situation est loin d'être semblable à la mienne. Parce qu'il est un homme. Si c'était moi qui était morte et Jehan en vie... La situation du Val aurait été bien moins chancelante durant les quelques mois suivant le décès. Non, ce n'est pas comparable. Pourtant je le fais. Par courtoisie, pour tester ce regard tout à coup quelque peu fuyant. Perdrait il de son audace ? Je ne peux le croire, non, surtout au vu de ses propos suivants. Il parle, s'arrête, hésite. Je ne l'interromps pas, le regardant simplement avec un léger sourire en coin, et une petite lueur dans le regard. Comment allait il s'y prendre ? Je croise les jambes, prenant mon temps avant de lui répondre.

« J'ai fait ce que j'ai pu faire, du mieux que j'ai pu le faire. Le choc a été dur, oui, mais le Val a su rester soudé et se relever derrière moi. Et mon fils avec. Je dois lui reconnaître tout le mérite de n'avoir eu peur devant la montagne de responsabilités qui s'accumulaient face à lui, et d'avoir suivi de manière assidue tous les conseils qui ont pu lui être prodigués. »

Un sourire. Je me lève et marche dans la pièce tout en parlant, jusqu'à m'arrêter derrière lui. Mes doigts effleurent le rebord du fauteuil.

« Vous souhaitez donc... Apprendre à me connaître d'avantage. C'est très aimable de votre part. Puis-je tout du moins savoir la raison qui vous y pousse ainsi ? Une première chose à savoir sur ma personne est que je suis de nature curieuse, voyez vous. »

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Sam 2 Juil - 17:39

Savoir ce que l’on veut est une chose, savoir trouver les moyens d’obtenir cette chose en est une autre. Je ne connais guère Sharra Arryn pour agir immédiatement sur les bons ressorts. Mais, cette habileté ne m’est pas étrangère : Jordane Lannister ne m’aurait pas intégré au sein de son Conseil restreint si ma réputation et mes arguments ne lui convenaient pas. Certes, il faut bien qu’elle s’appuie sur quelqu’un pour pallier les errances de son époux. Néanmoins, cela ne diminue en rien la performance. Et je compte bien rééditer pareil exploit sur la reine régente du Val. Je suis convaincu qu’elle ne peut tout simplement laisser son fils prendre les rênes du Royaume progressivement et qu’elle en viendra à accepter les avances d’un homme. Cette simple supposition implique que ma tentative doit être exécutée suffisamment tôt pour ne pas être devancé par un autre soupirant.

« Vous devez être heureuse de détenir de tels conseillers…Il peut être dangereux de laisser un souverain si jeune à une telle place sans qu’il soit instrumentalisé. »


Restant immobile, je fronce légèrement des sourcils lorsque je vois la brune se lever pour s’avancer de quelques pas dans cette pièce. Elle s’arrêta derrière moi sans que je ne m’en offusque réellement. Sa curiosité envers mes motivations me prouve que j’ai su l’intriguer.

« Un homme sait s’orienter dans sa vie. Qui plus est, un Grand Argentier et un homme d’affaires qui savent reconnaître les opportunités qui se présentent à eux. Comme vous le savez, je fais partie de la délégation conviée par les suzerains Lannister lors de ce déplacement à Goëville en ma qualité de Grand Argentier. Néanmoins, je suis aussi le seigneur de la maison Reyne et c’est à ce titre que je suis venu vers vous puisque j’ambitionne de vous proposer ma main. »


Je ne me suis pas perdu dans un dédale de fioritures sans avoir perturbé les convenances habituelles. Après tout, il ne s’agit que d’une demi-surprise pour elle. La Reine Arryn connaissait déjà la raison de ma venue dés les premiers échanges de cette discussion. Il ne s’agit que d’une formalisation à laquelle j’ai procédé avec un calme naturel. Restant immobile, je ne pars pas à sa rencontre et je préfère la laisser venir. C’est peut être un risque. Toutefois, je soignerais ma peine avec une autre demoiselle à marier dont Westeros regorge.

«Puis-je vous poser à mon tour une question maintenant que vous avez répondu à la mienne ? Je sais que vous vous intéressez particulièrement au développement du Val et j’imagine que vous seriez heureuse que je puisse aider vos hommes, votre fils sur la construction de certaines infrastructures ? »


Les bijoux ne suffiront pas à la convaincre. Il faut qu’elle éprouve un intérêt sur le long terme à se marier avec un autre homme. Le Val n’est pas un royaume belliqueux et je suis peut être de ce fait mieux placé que certains guerriers de Westeros. Après tout, Jehan Arryn est mort au combat bien qu’il n’ait eu que peu d’alternatives.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Mar 26 Juil - 20:47

A mesure que la discussion avançait, la raison de sa venue devenait pour moi de plus en plus certaine. A force que l'on vienne me voir pour me courtiser, j'arrivais à voir assez rapidement si c'était le but de mon interlocuteur. Chaque homme ou chaque femme ayant beau vouloir se démarquer des autres pour arriver à ses fins dans ce domaine... Nous empruntions tous plus ou moins les mêmes chemins et nous ne sommes, finalement, que des pièces assez semblables sur un échiquier qui nous dépasse tous totalement. Mais cela je ne pouvais le laisser paraître. J'étais Reine. Reine Régente, plus précisément. Quoi qu'il en soi, j'étais là pour diriger, pour mener mon pays. Je devais inspirer confiance en mes vassaux ; si je pouvais facilement tenir les Seigneurs valois en laisse la nuit dans une alcôve, ce n'était pas suffisant en soi. On ne respecte pas une catin. On ne respecte pas un objet facilement atteignable. Je devais leur inspirer confiance, à tous les puissants du Val, mais surtout à mes proches conseillers. J'avais confiance en eux, fondamentalement. La guerre nous avait certes affaiblis et dépouillés de plusieurs de nos grands hommes, elle avait au moins soudé les vivants. Et j'avais pu ainsi leur offrir une certaine part du pouvoir, une chance d'être acteur du relèvement de leur Etat, de former eux même leur futur Roi. Les Royce n'avaient aucun intérêt à se rebeller contre le pouvoir, ils en étaient désormais un des rouages essentiels. Mon frère restait lui aussi l'une des épaules les plus sûres sur lesquelles je puisse m'appuyer. Le Val était tombé, mais je veillais à ce qu'il se relève encore plus solide et uni de ses cendres. J'avais confiance en la voie que j'avais emprunté suite à la guerre. Ce qui se jouait désormais avec le Dragon et le Sautoir était une autre affaire, un nouveau paramètre que j'allais bien devoir prendre en compte.

« Oh, n'ayez crainte pour mon fils. Je veille à ce qu'il soit bien entouré, en effet. Et il a lui même beaucoup mûri depuis la mort de son père. La situation du Val peut paraître moins stable que celle de l'Ouest, mais soyez sûr que nous bâtissons sur de solides bases. »

Je m'amuse un peu, tandis qu'il tourne encore autour du pot. Je ne pense pas m'être trompée sur ses motivations, non... Mais je ne suis pas devin non plus. En attendant d'avoir confirmation ou non, je le teste un peu, le poussant à enfin cracher le morceau. Je reste derrière lui un instant, un léger sourire amusé flottant sur mes lèvres. Je reprends ma marche et finis de contourner le fauteuil pour revenir près du mien, posant simplement une main sur le dossier. Nous y voilà donc.

« Merci pour votre réponse. En ce qui concerne votre main... Vous savez que vous êtes loin d'être le premier à me faire pareille proposition. »

Ce n'était pas une question. Cela allait de soi, et je me doutais qu'il venait ici après mûre réflexion. Ma main était un objet convoité... Tous le savaient. Et tous attendaient, tous redoublaient d'efforts, voulant m'arracher enfin un mot, un indice, sur l'identité du futur époux de la plus belle femme de westeros. Je m'en amusais pour le moment, mais bien vite, je m'en lasserai. Je souriais tout de même à l'idée que même un simple lord d'un pays lointain tente sa chance. Je me rassois, croisant les jambes. Je le fixe un instant avant de répondre à sa proposition.

« Je vois que vous vous êtes renseigné. Est-ce une aide offerte à condition que j'accepte votre proposition d'union ? Ou bien seriez vous prêt à délaisser vos terres alors que je ne vous donne aucune réponse ? »

Et que je suis pas prête de lui en donner une. Je me cale dans le dossier, plongeant mon regard dans le sien.

« Et qu'en direz vos souverains ? La Reine Jordane est une de mes plus proches amies, je m'en voudrais d'accaparer l'attention de son Grand Argentier loin de ses terres... »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   Sam 30 Juil - 17:36

La situation du Val d’Arryn me paraît tout de même incertaine malgré les efforts de la reine régente à me soutenir le contraire. Les troubles peuvent venir à tout moment et je ne le pense pas en raison des intérêts personnels qui expliquent ma venue ici. Que se passerait-il si la guerre touchait le Val ? Et puis, malgré tout le bien que l’on peut dire au sujet de Ronnel Arryn, il ne reste qu’un enfant pour le moment.

Attendant des précisions de ma part, j’observe sa mine satisfaite lorsque Sharra Arryn rejoint son fauteuil pour s’y installer de nouveau. Comme si sa curiosité a été à l’origine de sa petite marche se voulant déstabilisatrice. En réalité, je n’ai pas ressenti son influence visant à faire pression sur moi puisqu’il fallait qu’elle se figure cette éventualité avant que je délaisse les lieux. Il s’agit d’un passage obligatoire bien que je prends le risque du refus. Si tant d'hommes sont passés avant moi, mon échec ne sera guère relevé. Seule une éventuelle réussite se distinguera.

« Les premiers n’ont pas été des plus prometteurs, visiblement...L’union renforcerait ma légitimité auprès des vôtres et des miens. Sa majesté, la Reine Lannister, comprendrait que, conformément au contrat de mariage, je sois obligé de participer à certains travaux sur vos terres. Par ailleurs, ma présence ne serait pas requise tout le temps ce qui signifie que j’adapterai mes activités au gré de mes allées et venues. »


Me redressant sur mon siège, je n’insiste pas davantage auprès de la reine Arryn. Je ne compte pas lui donner ce qu’elle veut sans contrepartie. L’Ouest, le Val et même Westeros ne fonctionnent pas ainsi. Je ne suis pas né de la dernière pluie pour savoir que tout est calculé, ajusté, pour que le compromis demeure la règle principale.

« Vous pourrez même vous joindre à moi lors de mes voyages pour retourner sur vos terres. Castamere se pare d’autres couleurs que vous aimerez, elle-aussi. Et puis, comme vous le soulignez, le fait que je sois Grand Argentier de l’Ouest faciliterait grandement les négociations futures. »


Je ne suis guère certain qu’elle préfère nouer une relation aussi solide avec un homme issu d’un autre royaume voisin. Prestement, je me lève après une dernière tape sur le dossier latéral du fauteuil. Il est temps pour moi de m’en aller et de la laisser à ses divagations plutôt que de lutter pour la convaincre.

« Votre choix sera forcément le mien, Majesté. »


Je termine ma tirade sur une touche d’humour, un fin sourire s’étirant sur mes lèvres, mi-séducteur, mi-commerçant. Je n’attends que ses remarques éventuelles avant de délaisser sa suite. Visiblement, la reine régente semble songeuse comme je m'y attendais. M'inclinant respectueusement pour faire preuve de respect envers elle, comme il est de coutume de le faire en pareille situation, je quitte ses appartements. Maintenant, je dois retourner aux affaires de mon royaume...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
(Flashback) Life is not a song [Tour III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» [Flashback] A votre service... Mon Dieu... [Pv Loki] [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» [flashback] Good old summer time ○ BéaOz (terminé)
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: