Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]
MessageSujet: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Jeu 5 Oct - 0:12




The song Remains the Same
ft. Harren Hoare (pnj)

Combien d’options possibles, de solutions tangibles ? Combien de trahisons envisagées, de manipulations manigancées, combien de stratégie échafaudées, de choix conjecturés. Combien d’action prévues, de réactions rêvées, de batailles inventées, de projets forgés. Tous probablement, tout sauf ce qui avait finalement eu lieu. Un petit imprévu et voilà que le monde s’écroule, encore, comme si la double trahison de Joren ne suffisait pas. Faites confiance à un loup et la meute vous dévorera. Sa plus grande erreur. Qu’importe, le mal était fait et désormais elle savait à quoi s’en tenir avec l’Empereur. Cependant, elle voulait lui parler, mais elle avait quelque chose de plus urgent à faire pour l’heure.

De toute les solutions que Myria Hoare avait imaginées, c’était donc celle là qui lui avait paru la plus judicieuse. Celle de rester loyale à Harren, celle de le suivre et d’espérer qu’une opportunité se présente pour récupérer sa couronne. Celle de réunifier ce qui restait du Conflans sans même chercher à nuir au Noir pour sortir plus facilement son épingle du jeu par la suite. Cette stratégie se serait avérée trop gourmande en hommes pour assurer la suite face à l’Empire et cela restait, à ses yeux tout le moins, le plus important. Mais maintenant, elle se demandait si Harren n’avait pas usé de la même tactique, laissant Torrhen massacrer ses forces avant de débarquer enfin tel un sauveur.

A quoi bon être le sauveur de ce qui restait d’une armée exsangue et désunie, vainqueur d’une bataille tristement sanglante, Roi d’un Conflans rabougri et morcelé. A quoi bon être le gagnant de cette vaine boucherie. Que d’actes manqués depuis quelques semaines ! Enfin, Ils avaient l’Empereur, tout cela n’avait donc pas complètement servi à rien. Tous ses soldats ne seraient pas morts en vain s’ils parvenaient à tirer parti de la capture du général des armées coalisées.

Au soir du deuxième jour de la bataille de Buron, la Princesse Myria Hoare attendit qu’Harren soit enfin disponible, au calme dans ses quartiers, pour l’y rejoindre. Elle semblait un peu remise de ses émotions de la veille, ou au moins faisait elle bonne figure depuis le matin pour ne pas démoraliser les troupes. Évidemment la victoire avait un goût de miel après la terreur et le massacre du premier jour. Un tout petit pot de miel de châtaigne doux-amer, mais miel tout de même. Ainsi, bien qu’elle continuât de trouver les pertes disproportionnée par rapport aux gains, elle n’en disait plus rien. Elle pouvait à nouveau espérer, et respirer !

Ainsi, malgré le mariage et la couronne promise par Torrhen, malgré le fait qu’elle croyait que cet Empire était le mieux pour Westeros à quelques détails près concernant qui devait le gouverner. Malgré les risques pour sa famille, malgré l’absence de statut, de titre et de couronne à la clé, elle était là - fille des Îles de fer et du Conflans, Princesse du Sel du Roc des Rivières et des Collines, si elle pouvait encore prétendre à ce titre - face au Grand Roi. Face à son roi, son beau père et son amant, face au père de celui qu’elle avait fait tuer, face à son meilleur ami et à son pire ennemi.

__ Votre altesse. »

Dit elle en s’inclinant devant la seule personne qui pouvait lui faire courber l’échine, cet homme qu’elle admirait et respectait autant qu’elle le craignait. Peut être le connaissait elle trop bien pour l’aimer de tout son coeur et de tout son être comme elle avait aimé Joren.

__ Merci d’être venu. »

La jeune femme portait un manteau de brocart vert sombre et doré sur une robe en velours noir brodée d’or dont l’encolure échancrée laissait apparaître ses épaules. Ses longs cheveux bruns ondulés étaient lâchés et recouvraient un peu de lourdes boucles d'oreilles en or ciselé. Elle retira son manteau.

__ Comment Beron s'est-il comporté ? J’ai ouï dire qu’il avait commandé à vos côtés. »

Puis après avoir vérifié qu’ils étaient hors de vue des indiscrets, elle s’approcha d’Harren de sa démarche féline et altière. Une fois tout près de lui, elle posa ses mains sur son torse et leva sur lui un regard complice et se fendit d’un sourire en coin. Elle murmura alors, la bouche en coeur :

__ Nous voilà enfin réunis, vous m’avez tellement manqué mon Roi. »

Enfin réunis, Oui. Enfin réunis pour régner sur le monde ensemble ou pour qu’il l’évince ? L’heure de vérité avait sonnée.  Avait-elle fait le bon choix en dépit du massacre que cela avait engendré, en dépit de ce qu’elle savait sur cet homme ?
La brune se souvint avoir dit la même chose à Joren un peu avant de le laisser se faire battre à mort par ses soldats. Quelle ironie. Elle était pourtant sincère, tout comme en cet instant fatidique où son avenir et celui de ses enfants se jouaient, au moins en partie.




 



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Dernière édition par Myria Hoare le Dim 4 Fév - 12:09, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Jeu 5 Oct - 19:07



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.



La neige tombait encore drue à l'extérieur de la tente de commandement d'Harren le Noir, ainsi que sur tout le campement de la formidable armée demeurant sous ses ordres. Formidable ou...ce qu'il en restait après la tout aussi formidable boucherie de la veille...et de l'avant veille.
La neige recouvrait lentement mais surement de son manteau blanc les environs, comme pour venir apaiser le destin des trépassés et des mourants. Et des mourants il y en aurait encore, dans les deux armées qui moins de quelques heures auparavant avaient répandus sang et tripes aux alentours. Qu'ils soient en route pour Vivesaigues et donc transporter alors que leur blessures demandaient des soins plus calmes, ou au calme dans le camp du Noir alors que leur blessures demandaient des soins plus importants que ceux que procure un camp de campagne.

Au soir de sa victoire, le Noir s'était retiré dans sa tente. La fuite du Loup l'avait privé d'une victoire totale sur le Nord, et s'était là la chose la plus difficile à supporter. Il avait besoin d'être un peu seul, pour ruminer sans avoir envie de tuer quelqu'un, ou pire...Mais également pour réfléchir. Penser l'avenir, continuer cette guerre qui ne pouvait plus s'achever que par la victoire de l'un ou de l'autre.

Puis elle était venue...Myria Hoare, belle fille attentionnée et amante passionnée. De toute les personnes pour lesquelles il avait prévue un plan, la seule pour laquelle il n'en avait pas vraiment un...pour peu qu'elle accepte d'en suivre un autre que le siens.
Le Noir n'était pas un imbécile. Il l'a savait aussi belle qu'intelligente, aussi loyale qu'ambitieuse. Et là était tout le problème. Finalement le dernier problème qu'il avait. Car si sa dynastie avait, grâce à cette femme, un avenir et si la guerre n'était qu'un problème parmi d'autre à régler, la loyauté de Myria Hoare était plus qu'une simple question posée un soir d'été.

Harren portait un lourd manteau à la mode des Îles de Fer, une lourde chaînes d'acier ouvragée le maintenant en place. En dessous un pourpoint semblable à celui des marins fer-nés, mais en dessous duquel le Noir portait il y avait quelques heures encore sa cotte de maille. En lieu et place...rien du tout. Le cuir du pourpoint directement sur la peau, sans chemise, entrouvert sur un torse qui respirait encore la force et la virilité. Au soir de sa vie? Certainement pas. Plus grand et plus fort que jamais. Avec quelques soucis en plus. Des milliers d'ennemis, un Empereur guère décidé à mourir...et Myria. La vie était plutôt simple non? Non? Vraiment, vous n'y mettez pas du vôtre...

Harren était debout, un calice à la main tandis qu'une femme-sel, pas la sienne mais celle d'un officier mort parmi les braves, le remplissait de vin. D'un geste négligeant, le Noir la congédia. Sa couronne était encore sur sa tête, ses lourdes bottes aux pieds. Il aurait pu partir, repartir, à la guerre sur l'heure aurait on dit.

La tente entière n'était que calme. Vaste, Harren était un Roi et pas n'importe lequel après tout, elle comportait un espace où il avait fait installer une table assez vaste pour y faire tenir un quarteron des officiers de son armée. Un salon plus petit, un espace où attendaient ses armes et armures, et une alcôves retirée dans le fond. Où s'étendaient fourrures et...pas grand chose d'autres. Le Roi du Sel et du Roc aurait fait pâle figure s'il avait voyagé avec un lit douillet trimbaler par des serviteurs geignards.

Des braseros soigneusement disposés et entretenus fournissaient chaleur et lumière tandis qu'un peux de nourriture demeurait sur la table.

Le Noir regarda sa belle fille et amante s'approcher de lui.



"-Merci d'être venue..."


Les mots s'échappèrent comme une moquerie alors qu'il répétait les paroles de Myria.

"-Avais je le choix de venir? Pouvais je laisser la moitié de mon armée ce faire étriller, massacrer, sans porter aucun coup à l'ennemi?"

Alors qu'elle venait s'appuyer contre lui, Harren sentit à nouveau le désir monter en lui. Comment pouvait on avoir envie de faire l'amour à une femme après une telle boucherie? En étant en Fer-Né tout simplement et en baisant après la bataille, surtout victorieuse.

D'une main le Roi vint soulever le menton de Myria, pris entre deux doigts, tandis qu'il déposait sa coupe sur la table à côté de lui:



"-Humm oui il c'est bien comporté. Mieux que d'autres dirons nous. Mais ce qui importe à présent, c'est comment TOI tu va te comporter a présent. Envers moi."



Pas une once de double sens ou de sous entendue dans les propos du Roi. Plutôt une barrique complète, et pleine par dessus le marché.

Myria et Harren étaient seuls dans la tente du Roi, et nul n'oserait venir les déranger...a moins d'en avoir assez de cette existence...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Dim 8 Oct - 0:56




Myria soupira de soulagement et plongea son regard dans celui d’Harren. Elle était toujours en vie, Il ne l’avait pas repoussée sur le champ et elle voyait le désir naître sur son torse brûlant. Au moins n’avait-elle pas perdu son amant dans cette tragédie familiale.

__ Certes non, je comptais sur la charge de Lord Bracken pour nous donner le temps de nous organiser, mais cela n’a pas suffit. J’aurais dû lui dire de charger à l’ouest, Comme je pressentait une attaque monté sur ce flanc. Peut être aussi aurais-je dû viser la colline à l’est en me servant du village et des vergers pour fragiliser leurs lignes, mais la position me semblait difficile à tenir si vous tardiez à arriver. Voilà. »

J’ai eu peur.

__ Nous avons été surpris face à une armée plus nombreuse et mieux entraînée… »

Et j’ai eut peur, Comme une pucelle en plein raid Fer-Née ! La peur est bien mauvaise conseillère.

__ Que cela me serve de leçon. Et vous, qu'auriez vous fait à ma place ? Vous qui ne connaissez que trop les champs de bataille et la guerre depuis que vous êtes mort et que vous vous êtes lèvé à nouveau plus dur à la peine et plus vigoureux. »

Disant ses derniers mots, elle glissa ses mains sur le torse du Grand Roi jusqu'au pourpoint et laissa son regard s’attarder sur ce corps qu’elle avait failli oublié. Même au soir de sa vie il forçait l’admiration et il semblait aussi grand et fort que jamais à présent qu’était venue l’heure de prendre les armes.

Mais alors qu’il prenait son menton et qu’à nouveau elle soutenait son regard de ses prunelles azures, elle esquissa un sourire en coin. Il posait la seule véritable question qui méritait d’être posée, Et ce, étonnement avant de la prendre.

__ Voulez vous que je me comporte comme une bru, comme une maîtresse, Comme la fille du Sel, du Roc, des Rivières et des collines, comme une princesse, comme une Reine ? Je croyais pourtant avoir prouvé ma loyauté en trahissant mon époux bien aimé alors que vous me dépossédiez peu à peu de tous mes titres et de tous mes espoirs. Ne suis-je point là ce soir, avec vous mon Roi ? »

Myria frôla les lèvres du Noir avec les siennes puis s’éloigna brusquement. Elle caressa distraitement la table et chipa un grain de raisin avant de se tourner à nouveau vers son Roi. Avec un sourire amusé, elle annonça d’un air détaché :

__ Savez vous que Torrhen m’a proposé la couronne du Bief ? Un mariage avec Kevan Gardenner. Le Bief, ses magnifiques châteaux, ses jardins luxuriants, ses terres riches et fertiles. Hautjardin, Villevieille. Pensez vous que je m’y serais plue ? »

Un deuxième grain de raisin atterri dans sa bouche et elle continua.

__ Mmmm, je crois que je m’y serais ennuyée. Tiens à ce propos, Comment va Eren ? »

La brune sourit comme si de rien n'était et attendit une première réaction, peut être une réponse concernant sa belle soeur qui était partie prenante dans ce qui allait se jouer. Les deux femmes avaient su travailler ensemble, mais elles n’en étaient pas moins rivales sur le plan du pouvoir. Myria craignait que Yoren ait sa nette préférence, mais ça n’était pas elle qui décidait...

__ J’ai gardé la missive, elle plaira certainement à Lord Manfred et à son Altesse Tricia. Enfin, que vaut la parole d’un homme qui vous tend une embuscade en plein pourparlers… »

La brune soupira en levant les yeux au ciel avant de jeter un regard entendu à Harren.

__ Dire que je comptais sur cette négociation pour le tenir éloigné de l’armée de Joren le temps de le prendre à revers. A priori, Il n’est pas tombé dans le panneau comme un vulgaire Targaryen. Dites moi, juste pour m’émoustiller un peu plus, Comment vouliez vous le tuer ? »

Elle prit deux grains de raisin, un qu’elle avala et un qu’elle garda dans la main. Lentement, lui laissant tout le loisir de répondre et d’admirer sa plastique, ne se gênant pas pour faire de même, elle se rapprocha de lui. Une fois tout près, elle mit délicatement entre les lèvres du Noir le grain de raisin. Puis elle caressa son torse, remontant jusqu'à son cou et planta ses yeux glacés dans ceux de son amant.

__ Vous savez ce que je veux, Majesté, ce que j’ai toujours désiré. Donnez le moi et je vous servirais avec une ardente loyauté, vous et le Royaume qui m’a vue naître et devenir femme… »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Lun 9 Oct - 21:25



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.



Le brusque revirement de Myria, des lèvres d'Harren vers les raisins de la table, fut comme un doux-amer pour le Roi.
Un sourire naquit à la commissure des lèvres du Noir, avant de se répandre sur tout son visage tandis qu'il portait le revers de sa main à ses lèvres, comme pour en chasser une fragrance par trop attirante...délectable...

Myria ne le remarquait peut être pas, mais son petit jeu de séduction, s'il plaisait au Roi, éveillait de même en lui méfiance et suspicion. Il avait été trahie par son fils et il savait cette femme délicieusement imprévisible. Elle pouvait le trahir à son tour...comme elle venait de faire subitement volte face devant lui, piquant un morceau de la grappe tout en délaissant le rameau vieillit par les ans.
Myria Hoare pouvait le quitter, quitter le Royaume, et prendre un morceau de ce dernier dans sa fuite.
Tout désirable, et désirée, qu'elle fut, Harren ne pouvait s’empêcher de penser à tous cela.
Il devait rappeler sa fille, celle en qui il pouvait avoir confiance. La chair de sa chair, et non pas celle qui baisait sa chair tout en batifolant probablement avec d'autres dans le but d'avoir plus de pouvoir.

Car Harren le Noir n'était pas un benêt. Oui il était un fort bon compagnon au lit, ou ailleurs. Mais il n'était pas un homme meilleurs qu'un autre, bien qu'il ne l'admettrait jamais en public. De jeunes et vigoureux hommes, qui gagnaient en expérience avec le temps, il y en avait. Et même des Nobles et fortunés.


"-La couronne du Bief? Rien que cela. Il est interessant de voir un homme proposer ainsi une chose qui ne lui appartient point...Mais sans doute voulait il conquérir par de l'or ce qu'il ne pouvait avoir par le Fer.  

Quand à t'es actions, n'en parlons plus. J'avais nommé mon fils à la tête de cette armée pour ces compétences, mais sa tête à par trop enflée il a bien fallu en soulager ses épaules.
Tu a perdu un mari ce jour là et moi un fils, mais nous n'avons point tout perdue. Là où tu a manqué perdre la vie, j'ai manqué perdre une bataille.

Mais nous sommes vivant...et pour ce soir je suis heureux de retrouver Myria, tout simplement Myria."


Comme s'il était là, Harren fit demi tour et défit sa cape de ses épaules et la laissa choir sur la chaise près de laquelle il s'était tenu.
Il prit place sur le trône de bois et de fer que ses hommes transportaient à son intention et tapota distraitement du doigt sur la table. Il réfléchissait, et ne vit ainsi pas tout à fait le manège de sa maîtresse. Mais il n'en perdit pas tout pour autant.


"-J'ai de grands projets pour nous...et pour toi..."

Elle était à présent fort proche de lui, et Harren se laissa faire en apparence...appréciant le jeu de séduction comme seul un homme de pouvoir pouvait apprécier une belle femme.
Quand le grain de raisin arriva entre ses lèvres, Harren terminait sa phrase "pour toi". Et croqua le délicat fruit tandis qu'il amenait, vigoureusement en homme s'attendant à être obéit, Myria sur ses genoux.

Il plaça un doigt sur ses lèvres. Impérieusement...puis malicieusement en le faisant glisser le long de la ligne charnelle.


"-Trop de trahisons et de morts pour l'instant. J'ai un jeu interessant pour toi et ton fils, vis à vis de cette fameuse missive. Si tu n'es pas trop haletante d'ici une heure ou deux, je t'en toucherai mot. Pour l'heure, je désir toucher autre chose..."

Joignant le geste à la parole, Harren posa une main sur la cuisse de Myria, et de la seconde commença à laisser ses doigts vagabonder le long de ses hanches...
Le Roi avait un appétit précis à assouvir...et une réputation à tenir!
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Ven 27 Oct - 0:34




__ Et vous, serez-vous juste Harren ? »

Myria voulait réussir, elle ferait n’importe quoi pour réussir, coucher n’était que le premier pas, coucher avec son Roi, le second. Elle pourrait faire bien pire. Et elle savait qu’Harren savait parfaitement de quoi elle était capable. Mais elle aussi le connaissait et sa réponse n’augurait rien de bon. Il avait des projets donc, pour eux et pour elle. Avait-elle été trop directe ? Elle ne pouvait pourtant pas être plus sincère. Avec lui, elle avait préféré poser cartes sur table et voir. Et elle voyait, entrevoyait un avenir de plus en plus sombre. Il l'a connaissait trop bien pour imaginer qu’elle se contente d’un second rôle, alors elle lui avait demandé le premier. Et elle le connaissait trop bien pour imaginer qu’il le lui donnerait si facilement. Mais si elle s’était préparée à d’âpres négociations sur les peaux de bêtes, Il venait de mettre la question en suspens et elle n’aimait pas ça. Peut être s’était elle - encore - trompée de stratégie. C’était une bien mauvaise habitude qu’elle prenait là et à force, elle allait y laisser sa peau. Peut être aurait elle dû attendre, Ou prêcher le faux pour avoir le vrai ? Ridicule. S’il ne lui faisait pas confiance quand elle disait la vérité, Il aurait d’autant plus craint le complot si elle était sagement restée dans son coin à mentir sur ses desseins et à feindre un soudain désintérêt pour le pouvoir.

Fallait-Il le laisser faire ? Faire l’amour avec lui avant d’avoir la réponse ? Une réponse qu’il aurait déjà donnée si elle avait été celle que la jeune femme attendait ? Non. Certes non. Mais avait elle le choix. Hélas non. Maintenant qu’elle était là, sur ses genoux avides de luxure, si elle se refusait à lui, elle était morte, Au moins politiquement, elle le savait. Peut être le serait elle aussi si elle cédait, elle le saurait bien assez tôt. Mais pour l’heure, elle ne pouvait pas prendre le risque de s’attirer les foudres du Grand roi en se refusant à lui. S’il ne la possédait pas ce soir, Il en posséderait une autre, une femme de chambre, une pute à soldats, qu’importe, elle ne pouvait pas permettre cela.

Elle fronça les sourcils, hésita l’espace d’un instant avant de se parer de son plus doux et avenant sourire. Espérant qu'il n’avait rien remarqué, elle caressa doucement son cou, laissant courir ses doigts sur sa nuque puis dans ses cheveux. Bien. Puisqu'il voulait toucher, qu’il touche, Il était le Roi après tout. Il jouait avec elle et les dés étaient pipés, elle n’avait aucune chance de rester habillée, mais elle pouvait encore tirer son épingle du jeu, peut être. Elle glissa son autre main dans celle d’Harren, caressant son poignet puis sa paume avant que leurs doigts ne s’entrelacent. Elle plongea alors son regard azur dans celui du Noir et serra ses doigts avec conviction.

__ Nous sommes vivants et unis, mon Roi, comme jamais il ne nous a été permis de l’être. Malgré ce que la trahison de Joren nous a coûté, malgré le chagrin que nous partageons, malgré tout ce qui aurait pu nous séparer. Nous sommes là, vous et moi, unis comme si les Dieux eux mêmes en avait décidé ainsi. Nous sommes là parce que vous avez su me faire confiance quand il le fallait. Imaginez ce que serait le Royaume avec à sa tête, le grand Harren le Noir et à son côté Myria Hoare. Imaginez de quoi nous serions capables si nous nous faisions confiance, si nous étions plus que de simples alliés et amants. Nous nous ressemblons vous et moi, Et c’est de ces similitudes que sont nés, notre amour, mais aussi, à juste titre, notre méfiance réciproque. Mais imaginez seulement ce que nous pourrions accomplir si notre amour et notre union étaient les grands vainqueurs de cette bataille. Vous avez la nuit entière, votre majesté, la nuit entière si vous le désirez, pour répondre à cette question. »

La brune serra une peu plus ses doigts sur les siens et l’embrassa passionnément. Son autre main descendit lentement de sa nuque à son aîne pour venir voir un peu ce que devenait sa virilité.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Ven 27 Oct - 20:11



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.



Juste Harren? Que voulait elle dire par là? Harren le Noir ne comprit pas immédiatement. Passablement fatigué, quasi exténué, il n'en avait pas moins conservé un appétit charnel certains.
Mais alors qu'il venait de chasser les pensées d'ordres stratégiques de son esprit, la jeune Myria revenait à la charge de plus belle.

La jeune femme trouva la virilité du Roi aussi prête et désirable que possible. Le baiser qu'ils échangèrent était aussi langoureux, passionné, et affamé que possible. Mais la faim de l'un n'était pas forcément celle de l'autre. Aussi désireux qu'il l'était, Harren le Noir demeurait Harren le Noir. S'il avait été aussi facile à berner et à manipuler qu'un jeune seigneur freluquet ou une princesse esseulé et éploré, jamais il n'aurait atteint la position qui était à présent la sienne.

Comprenant fort bien le petit manège de Myria, Harren décida d'interrompre soudain brutalement leur baiser.
D'un geste sec, il libéra sa main et poussa Myria au sol sans guère de ménagement.
Sans attendre, le Roi du Sel et du Roc se dressa sur ses pieds, la toisant de haut d'un regard où se mêlaient désir et colère:


"-Qu'imagine tu donc? Qu'il te suffirait de me séduire à nouveau pour prendre place à mes côtés et diriger les Sept Couronnes?

Nous sommes ici par ce que j'ai fais ce qu'il fallait pour empêcher un désastre complet. Qui es tu Myria Hoare? Tu ne porte plus ce nom que par la force des choses, toi qui n'es point de mon sang."

Harren commença à marcher vivement en direction de l'un des braseros, venant s'y réchauffer les mains et prendre le temps de calmer la passion qui venait soudain de le prendre, comme piquer au vif.
Le feu dansait étrangement devant ses yeux, crépitant joyeusement tandis qu'un tisonnier reposait en son sein.


"-Crois tu que je vais simplement te prendre cette nuit afin de faire de toi ma Reine?"

Harren s'écarta du feu, pour ce diriger vers la grande table ou quelques objets utiles à la stratégie demeuraient.
Il se saisit d'une pièce représentant une armée Fer-Nés, et il la lui lança d'un geste qui ne se voulait pas agressif:


"-Voici ce que j'ai perdu par ta faute et celle de feu ton mari qui fut autrefois mon fils. Crois tu que ton corps vaille cette pièce sur l'échiquier qu'est Westeros?"


Il était réellement furieux. Furieux qu'elle ait cru pouvoir le baiser, au propre comme au figuré, pour sa petite soif de pouvoir personnelle.

"-Obtiens tu ce que tu désir par l'or ou par le fer? Une armée, voila le fer. Si ton corps m'est aussi précieux que de l'or, ce n'est point l'or qui remportera cette guerre. Mais bien le fer!
Voila pourquoi tu ne restera pas à mes côtés, dès demain matin. Pourquoi tu ne sera pas ma Reine tant que durera cette guerre.
Car hormis ton corps, cette alliance ne m'apportera rien..."


Un plan pour Myria, la Reine du Sel et du Roc existait. Elle n'avait pas voulu l'écouter pour simplement tenter de jouer son jeu de femme séductrice. Mais on n'amadouait pas le Roi Harren le Noir avec un jeu de jambes et de langues...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Dim 5 Nov - 22:12




Ainsi donc, le derrière princier de Myria se retrouva par terre. La colère explosa en elle, Mais à l’instant où elle allait sortir en une gerbe d’insultes, la brune la ravala. Instinct de survie oblige. Elle savait qui elle avait en face d’elle : Harren le Noir. De plus, la dernière fois qu’elle avait osé insulter un Hoare, cela c’était plutôt mal fini. Pour Joren plus que pour elle, certes, Mais pas si bien pour elle non plus, la tournure que prenait l’actuelle conversation en attestait. Et là où tuer Joren avait été un jeu d’enfant, tuer Harren ne serait pas si simple, Et contre productif qui plus est.

Ah parce que tu diriges les Sept Couronnes, là ? Tu te pavanes comme un vainqueur, mais tu ressembles à un perdant. J’aurais dû rejoindre l’Empire et te laisser avec ton pauvre Royaume en déconfiture, quitte à ne pas porter de couronne, Au moins j’aurais été traitée correctement. pensa-t-elle en se relevant avec un sourire amer. Elle épousseta sa robe consciencieusement le temps de peser ses mots et d’ajuster sa voix pour que ça rage ne transparaisse pas dans son ton.

__ Diriger ? En aucun cas votre majesté. Je sais trop bien ce que je vous dois et ce que j'ai encore à apprendre de vous. C’est vous qui dirigez, Moi je vous aide du mieux que je peux. Mais Princesse déchue d’un traître à sa famille et à son Royaume, Je peux moins que Reine, Voilà tout. »

Elle attrapa la pièce à la volée, manquant de la faire tomber, Mais finalement elle parvint à la garder. Elle fronça les sourcils, fâchée qu’il l'a considère responsable de ce désastre qu’elle avait pourtant tout fait pour éviter puis rattraper du mieux qu’elle pouvait. Que n’aurait elle donné pour se réveiller et se rendre compte que tout ceci n’était qu’un affreux cauchemar. Sa gorge se noua en entendant les derniers mots d’Harren. Elle ferma un instant les yeux, mais quand elle les ouvrit à nouveau, Rien n’avait hélas changé.

__ Vous payez le fer-prix, mais vous avez eut besoin de l’or des Lannister pour financer vos campagnes. L’or, tout comme le fer peuvent faire gagner ou perdre des guerres et vous le savez aussi bien que moi. Si je vous suis plus précieuse ainsi, veuve et vous célibataire, alors soit, j’obéirai car ce que je veux avant toute chose c’est que les Îles de Fer et le Conflans retrouvent leur vigueur passée. Mais n’imaginez pas pouvoir me traiter de la sorte  et me garder fidèlement à genoux comme vos sujets. »

La jeune femme designs l’endroit où elle était tombée d'un geste ferme. Puis, elle se radoucit quelque peu, sans rien perdre de la passion qui l’animait et lui brûlait les entrailles.

__ J’ai certes échoué, mais je me suis battue de toutes mes forces pour le Royaume, pas pour moi, pour le Royaume Majesté. Vous savez très bien que si Joren et son armée avaient continué de faire cavalier seul, cela aurait eut des conséquences pire encore. Imaginez qu’Il tombe sur vos arrières pendant une bataille comme celle de Buron. J’ai mis un terme à cette bêtise issue de son manque de confiance en vous et j’ai réunis les forces du Royaume sous votre bannière en évitant un bain de sang fratricide. Cela ne fait peut être pas de moi une Reine digne d'un Roi tel que vous, mais cela fait bel et bien de moi une Princesse, la Princesse du sel et du roc, des rivières et des collines. »

La princesse reposa fermement la pièce stratégique sur la table avant de reporter son attention sur Harren.

__ Mes ambitions personnelles sont grandes, certes. Je ne le nie pas. Tout comme les vôtres, Elles dépassent mon existence et ma petite personne, aussi, je sais un peu du poids que vous portez, le poids du pouvoir et de l’Histoire. Mais je sais surtout ce que la méfiance de Joren à coûté au Royaume et je sais ce que notre confiance mutuelle pourrait lui apporter. Je ne vous ments pas en vous disant que si j'ai une couronne sur la tête comme me fut promis lors de mes fiançailles, alors j’aurais atteint mon but et, Mes ambitions comblées, Ma seule ambition sera de vous servir et de servir ce Royaume. Vous ne voulez pas faire de moi une femme comblée ? Je l’accepte mon Roi, ainsi soit-il. Mais ne m’insultez plus jamais, pas Après tout ce que j'ai fait pour votre dynastie. »

Après l’avoir fixé un instant, Myria s’approcha du grand roi. Tout comme avec Joren, les disputes avaient le don de lui mettre l’eau à la bouche. Elle se souvenait que sa dernière dispute avec Joren ne s’était hélas pas terminée au lit et en était très attristée.

__ Si c’est notre dernière soirée ensemble, alors faites moi l’insigne honneur de me faire sentir votre fer et de me laisser vous couvrir de mon or. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Lun 6 Nov - 21:38



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.




Le début de la réponse, enflammée, de Myria n'atteint pas vraiment les oreilles d'Harren. Ce dernier était d'ailleurs en train de reposer son royal et auguste postérieur sur sa chaise, se demandant si elle allait partir ou rester.
Après deux minutes de réflexion sans même l'écouter, l'odieux personnage me direz vous, il releva les yeux pour voir qu'elle était toujours dans sa tente.

Un bon point pour elle, bien que seul l'agacement fut visible sur le visage du Noir.
Harren n'eu absolument rien à faire de la menace de Myria quand au fait qu'il ne pouvait pas la traiter comme bon lui semblait. Que s'imaginait elle? Qu'il ne pouvait la pendre telle un gibier de potence? Ou la balancer au bon plaisir de ses soldats? La ravalant de Fer-Nés au rang ignominieux de femme-sel?
Le Roi du Sel et du Roc, et du Conflans, faisait ce que bon lui semblait. D'ailleurs il faudrait moderniser ce titre à rallonge. Mais passons.

Harren leva les yeux au ciel devant les bêtises que débitaient Myria. Par les Sept enfers et le Dieu Noyé. Comment pouvait elle croire ce qu'elle disait?
Qu'elle était resté avec Joren dans le but d'éviter une catastrophe? Et comment, au juste, prévoyait elle d'éviter une catastrophe en lançant l'armée de son fils seule contre les forces adverses manifestement bien mieux préparée?


"-Mais va tu faire silence petite idiote?!!!??"


Harren le Noir venait de se lever d'un bond, tonnant son ordre tel un ours furibond qu'on le réveil en plein hiver.

"-Que croyais tu faire pour le Royaume en suivant mon traitre de fils dans sa folle entreprise?
Pense tu que je sois assez stupide pour le laisser tomber sur mes arrières, comme tu le dis, alors que JE SUIS LE ROI DE CE PAYS??!!??
Il a avancé vers le nord sur mon ordre. Car moi seul commande aux armées de mon Royaume. Oui peut être aurais je du rassembler mes armées avant d'attaquer, mais l'ennemi espérait une confrontation directe et massive pour en finir une bonne fois. Seul ma venue à permis de sauver ta vie et t'es enfants et quelques lambeaux d'une armée qui me manque bien à présent!
Joren à justement fait cavalier seul, préférant foncer en avant plutôt que d'être plus patient, et tu t'es montré incapable de le contrôler!


Mais peut être, non surement, avais je une opinion par trop haute de toi. Comme tu semble l'avoir toi même!

Alors ravale ta fierté, moi seul en ce jour peut en avoir pour avoir triomphé malgré la somme des incapables de ma propre lignée!"


En prononçant ses mots, le maître de Harrenhall retombe dans son siège, l'air soudain très vieux et fatigué.
Il se devait d'unir à nouveau sa famille, mais Myria se dressait tel un obstacle. Elle voulait, elle désirait le pouvoir. Même après avoir échouée elle continuait à se revendiquer de ce qu'elle venait de perdre.
Que pensait elle? Qu'il pouvait faire d'elle sa Reine après un tel désastre? Les Fer-Nés la prendrait juste pour la femme-sel de leur Roi. Au mieux.

Si elle persistait à agir ainsi, à exiger et à tempêter alors qu'elle n'était plus rien sans son bon vouloir, il n'aurait plus d'autre choix que de l'exiler...ou la faire exécuter...

Elle pouvait encore beaucoup, mais seulement si sa fierté courbait l'échine. Hors on parlait de Myria Hoare là...


Dernière édition par Edward Swyft le Mer 8 Nov - 19:42, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Mar 14 Nov - 22:24




Myria ne sursauta pas lorsque Harren se leva d’un bon, au lieu de ça elle serra poings et mâchoires prête à encaisser un puissant coup et à y répondre. Mais il s’abstint de la frapper et, contre toute attente, de la tuer. Cependant, Non. Tout roi du sel et du roc et du monde entier si cela lui chantait, Et tout titre à rallonge qui mériterait quelques amputations il était. Il ne faisait pas ce qu’il voulait. Enfin en tout cas, Elle était, jusqu’ici, assez confiante en sa capacité à faire basculer la guerre pour se permettre de dire ce qu’elle avait à dire. Mais la brune le savait assez orgueilleux pour la tuer sur un coup de sang sans se méfier des conséquences, pourtant probablement désastreuses d’un tel meurtre. Et putains de merde, si cela n’avait eut de terribles conséquences, elle l’aurait bien tué aussi, juste pour le plaisir de le voir s’étouffer Dans son sang. Mais l’enjeu était par trop important pour se mettre à tuer tout le monde, même avec une si bonne raison. Encore une fois Myria s’effacait devant une plus grande cause, un plus grand dessein. C’était la deuxième fois et cela commençait à lui poser question, à force de faire passer les intérêts du Royaume avant les siens, ne risquait elle pas de ne rien obtenir ? Harren refusait déjà de lui reconnaître la moindre place dans cette pseudo victoire...

La princesse éclata de rire.

__ Triomphé ?! »

Non elle ne pouvait pas encore aligner deux mots sans pouffer…

__ Tu parles d’un triomphe ! Une bataille, pas plus. Et un bien maigre butin. Oh certes le Roi s’en sort mieux que la Princesse. Mais le loup et le Dragon gardent l’avantage et seront certainement bientôt réunis pour nous écraser une bonne fois pour toutes. Même avec la promesse d’une couronne qui n’est pas à lui, la proposition de Torrhen me semble soudain bien plus alléchante que vos reproches. »

Myria sourit.

__ Pourtant je suis toujours là, mais ne tardez pas trop à me montrer votre reconnaissance, votre majesté. Si ce n’est d’avoir réussi toutes mes missions, au moins d’être restée loyale. J’ai échoué à faire revenir Joren dans le droit chemin, mais j’ai ramené son armée. Le plan de jouer la scission en faisant croire à Torrhen que j’allais vous trahir aurait pu fonctionner. Qu’importe, ce qui est fait est fait et ce n’est pas en ressassant le passé que nous préparerons l’avenir. »

La princesse fit un geste vers la carte.

__ Alors Harren. On continue à se chamailler pour savoir qui a le plus merdé et qui est responsable de la perte de deux tiers du Conflans et d’un tiers de l’armée ou on essaye de changer la donne ? »

La brune s’approcha de la carte et l’observa.



Myria continua de regarder la carte, mais elle se disait qu'elle était vraiment trop gentille avec lui.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Mer 15 Nov - 19:39



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.



La colère avait légèrement reflué avec la soudaine fatigue qui s'était emparé de lui, tandis qu'il prenait place.
Mais elle était toujours là, tapie dans l'ombre, et prête à resurgir. Hors elle était prête à le faire si cette petite impudente osait seulement encore le défier...mais le rire qui s'échappa soudain des lèvres de Myria la fit refluer plus vite que la marée descendante.

De stupeur, Harren se redressa à demi. Une main sous le menton, les yeux écarquillés, il observait sans pouvoir réagir celle qui osait, par le Dieu Noyé qui osait rire de lui!

Puis il éclata de rire à son tour.
Un rire puissant, tonnant, qui venait du plus profond de son être. Il riait à gorge déployée, frappant la table de l'une de ses mains tandis que la seconde était sur son front.


"-HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA [HRP: rire long que l'auteur résume] De tout mon Royaume, de toute mon armée, il faut que cela soit une femme qui ait le courage de me remettre à ma place! Qui ose dire tout haut ce que nul ne veut même suggérer!
Tiens, prend donc un verre".


Harren joignit le geste à la parole et lança une coupe dans la direction de Myria. Le geste eu pu paraître grossier, pour qui ne connaissait pas ses deux là, mais déjà Harren se levait pour rejoindre Myria en prenant au passage une carafe emplie de vin et quelques raisons au passage.
Un rictus d'adolescent marquait ses fossettes, marquées, tandis qu'il approchait.

Tout en versant le vin à la jeune femme insolente, il regardait distraitement vers la carte. Faussement distraitement.


"-Trop long. L'hiver est sur nous, ce n'est pas le moment de partir dans de grands travaux. Harrenhall à suffit. Si nous l'emportons, nous pourrons y songer.
Non, je te vois plutôt par ici."


Il posa un doigt sur Pierremoutier, l'extrême sud du Conflans.

"-La citée est notre et loyale. Et à proximité immédiate de nos alliés du sud. J'ai demandé des vivres et du ravitaillement à ces derniers. Ainsi que des renforts conséquents. Eren à une mission particulière, mais je voudrais que tu sois celle qui regroupe notre nouvelle armée du sud et la fasse monter vers le nord. Là où je te dirai de le faire, le moment venue."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Dim 19 Nov - 11:51




Myria savait parfaitement à qui elle avait à faire, Harren aurait pu la tuer pour moins que ça, mais elle ne pouvait plus se taire et espérer qu’il se rende compte de lui même qu’il avait encore tout à perdre et rien à gagner à la laisser sur le bas côté. Elle eut un mouvement de recule quand il se redressa, mais elle soutint son regard et resta droite comme un I, les poings serrés pour ne pas flancher. Il riait à gorge déployé, elle sentait ses jambes prêtes à se dérober sous elle. Elle enfonça ses ongles dans la paume de sa main et respira le plus profondément possible, espérant que la douleur et l’air l’aideraient à rester debout. Elle le fixait en ce demandant à quelle sauce il allait la manger, aussi ne put-elle pas rattrapper la coupe qu’il lui lança. Il fallait franchement qu’il arrête de lui lancer des objets et de tester ainsi ses réflexes, elle était maligne, fourbe, mais elle n’avait pas l'habitude d’attrapper des choses au vol et encore moins qu’on lui lance. Elle ramassa la coupe, cela lui permit de baisser les yeux et de reprendre contenance un instant. Lorsqu’elle se redressa, elle souriait à nouveau, comme si elle ne venait pas de se moquer d’Harren le Noir en personne et que tout allait pour le mieux. Il s’approcha avec une carafe, elle tendit la coupe. S’il avait dû la tuer sur un coup de tête, il l’aurait déjà fait, néanmoins, elle savait qu’il pouvait préparer longuement sa vengeance et la savourer. Le vin était-il empoisonné ? Elle l’avait bien regardé, sauf en ramassant la coupe, elle aurait vu quelque chose, ou peut-être pas. Préférerait-il lui enfoncer son épée ou une dague dans les entrailles ? Probablement était-ce plus son style que le poison, le Grand Roi ne s’abaissait pas à ce genre de stratagème, contrairement à elle.



La brune regarda le doigt d’Harren sur Pierremoutier un instant avant de plonger ses yeux azur dans ceux de son Roi. Elle sourit.

__ Je suis honorée que vous me confiiez une telle mission. Il sera fait comme vous l’ordonnez. »

La Princesse savait que ça ne serait pas une mission de tout repos, les risques étaient réels, en premier lieu, ceux qui venaient de l’armée de Rhaenys, partie au Sud pour protéger l’Orage, mais qui, probablement, reviendrait bientôt vers le Nord pour se joindre à Torrhen dans un assaut final contre Harren. A moins qu’ils ne choisissent une autre voie, mais leur nombre le leur permettait-il ? Elle l’ignorait, elle ignorait trop de choses pour comprendre le plateau de Cyvosse sur lequel elle évoluait.

__ Nous manquons cruellement d’informations et l’Empire semble quand à lui assez bien informé, il en sait plus sur nous que nous en savons sur lui, infiniment plus. Cela lui a permis cette attaque de Buron au plus mauvais moment, ou presque. Il faut que cela change, nous ne pouvons plus nous permettre de foncer tête baissée dans les batailles, plus avec nos effectifs. J’ignore quelle est la position de mon frère et sa marge de manœuvre, mais il n’a ployé le genoux que pour attendre une opportunité de vous servir de l'intérieur, croyez le bien. Cependant, il doit faire profile bas et ne peut nous informer directement pour le moment. »

La jeune femme posa son doigt sur les Jumeaux, puis descendit le long du fleuve comme si en lieu et place de la carte, il y avait le torse d’Harren. Elle s'arrête au confluent du trident.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Ven 24 Nov - 16:10



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.



Harren contemplait de haut, l'homme n'était certes pas un nain, la jeune et opiniâtre Myria. Opiniâtre et déterminée, d'autres auraient sans aucun doute préférée battre en retraite loin de la colère du Roi du Sel et du Roc.
Qu'elle ait du cran toutefois, Harren le savait fort bien. Ne devenait pas la maîtresse du Noir qui le voulait! Des femmes Harren en avaient connus, avant et après son mariage (mais jamais pendant), et ne satisfaisait plus que de celles qui excitaient réellement sa curiosité. Une chose que Myria faisait au quotidien, même sans s'en apercevoir.


"-L'ouest..."

Harren émit un reniflement de mépris.


"-Leur politique semble s'appuyer sur une farouche volonté de ne surtout rien faire. J'ai rarement vu plus lâche que ce prétendue Roi du Roc. Torrhen à beau être une imposture d'Empereur, lui au moins à des tripes et ce qu'il faut de courage là où il le faut et quand il le faut.
Les Lions ne bougeront pas à moins que la victoire ne soit éclatante et déjà acquise en leur faveur. Et encore...Leur noble ne valent pas tripette non plus. J'ai entendu parler de ce minable de Swyft, chef de je ne sais quels frondeurs à la petite semaine, s'empresser de venir pleurer aux pieds de la rêne Lannister pour ce faire rabrouer par son époux.

Non, il n'y a rien à en tirer. Peut être le Grand Septon y parviendra-t-il.
Mais je conserverai ton idée. La paix venue, elle pourrait être intéressante."


Le Noir disait vrai, il ne mentait jamais en fait, mais la suite était passablement plus intéressante.
L'ennemi agissait avec une longueur d'avance? Harren avait une idée pour s'en servir à son avantage. Et la proposition de Myria allait dans ce sens:


"-Laissons donc l'ennemi se satisfaire de cela. Qu'il s'imagine en savoir long sur nous.
Nous allons faire passer certaines informations, les laisser filtrer. Pour que l'ennemi attaque là où nous le voulons.
Et nous utiliserons ton idée pour le maintenir là ou nous le désirons.
J'ai ainsi dans l'idée..."


Harren prit les arbres de Myria et le redisposa en un point bien précis, accompagné d'une figurine de pillards Fer-Nés. Il plaça de même d'autres figurines en d'autres points...Son idée n'était peut être pas la meilleure du monde, mais elle pourrait fonctionner et retourner à nouveau cette guerre...

"-Ton avis ma belle?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Dim 3 Déc - 11:47




__ Oh je sais le courage de Torrhen, je me demande même parfois si vous ne vous ressemblez pas un peu trop, cela pourrait expliquer pourquoi vous vous détestez autant. »

Myria se mit à rire doucement. Pourtant cela n’avait rien de risible. Les deux hommes en étaient arrivés à un point de non retour où la seul issue possible était la mort de l‘un des deux. Mais avant cela il y aurait encore beaucoup de sang qui coulerait, trop au goût de Myria qui voyait tous ses espoirs de paix se dissiper. Sans compter que le Conflans et la Maison Hoare partait avec un certain handicap, ce foutu pays qui n’offrait que peu de protection, contrairement au Nord. Etait-ce donc perdu d’avance ? Avec l’hiver en plus ! N’était-ce pas ridicule de se battre ainsi jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne pour labourer les champs au printemps ? Harren irait jusqu’au bout et Torrhen aussi, il le lui avait promis et elle le croyait. C’était à pleurer. Elle noya les larmes qui lui piquaient le nez dans une bonne rasade de vin avant de reprendre.

__ Vous avez raison, peut-être n’y-a-t-il rien à faire pour les rallier. Ils veulent la paix et la prospérité, ils pensent qu’ils n’ont rien à gagner à entrer dans le conflit. Ont-ils tort ? Voyez ce que nous coûte la guerre, voyez ce pays ravagé, sa population décimée et ce conflit qui n’en finit pas. Nous n’avons pas eut le choix d’y participer ou non, eux l’ont, tout comme le Val et même Dorne. Si j’étais à leur place, je ferais tout pour ne pas me mouiller, s’ils mettent un pied dans ce massacre, ils ont plus à perdre qu’à gagner. Il faudrait trouver un moyen d’inverser la balance pour qu’ils nous rejoignent, je ne l’ai pas encore trouvé, faisons déjà en sorte qu’ils ne rejoignent pas l’Empire, nous n’avons pas besoin de cela. »

La brune soupira et observa la carte sur laquelle Harren avait replacé les rondins et les factions sans qu’elle n’y prête tellement attention, toute à sa réflexion sur le fait de sauver ses fesses et ses enfants de ce terrible conflit qui s’enlisait et risquait fort de mal finir pour les Hoare. A quel moment fallait-il qu’elle le trahisse ? N’était-ce pas déjà trop tard après la bataille de Buron ? Une lueur d’espoir naquit alors dans ses yeux pendant qu’elle se représentait le plan d’Harren. Elle sourit même. Après avoir longuement observé en silence, elle releva la tête et fixa le Noir en souriant.



Alors gagnes général, gagnes car si tu perds, nous sommes tous morts… La Princesse du Sel et du Roc avait dit cela à Joren quelques semaines auparavant, avant qu’il décide de ne plus lui parler et de trahir tous les siens en abandonnant le campement et tous ceux qui l’avaient suivi. Cela lui semblait être il y a une éternité. Joren n’était plus et il avait bien mérité son sort. Qu’il pourrisse dans les Sept enfers ! Pourtant, rien n’avait vraiment changé, la chanson demeurait la même. Devait-elle rester, partir, soutenir Harren, le trahir ? La mort planait toujours au dessus de leurs tête à tous comme un promesse en cas d’erreur, de mauvais choix. Mais après tout, peut-être méritait-elle aussi de mourir. Ses fils en revanche, non, mais ils portaient un nom qui les condamnait de fait, aussi jeunes soient-ils. Elle prenait le risque de les voir succomber eux aussi, quel que soit son choix, sauf si elle fuyait et renonçait à tout pouvoir, mais seraient-ils vraiment vivants ainsi, menant une vie d’humble gens. Etait-ce seulement possible quand on est né Hoare, de ne plus être personne, simplement ?

Myria but d’une traite tout ce qui lui restait de vin et se resservit, proposant à son Roi de lui en verser aussi en lui tendant la carafe. Torrhen et Harren étaient des hommes courageux, jusqu’à la folie peut-être bien. Et elle, elle était morte de peur, elle ne savait que trop bien qu’elle jouait sa vie et celle de ses enfants, celle de son peuple aussi. Le vin la réchauffait, ou tout du moins lui donnait l’illusion qu’elle pouvait tenir debout encore un peu. C’est notre dernière chance Harren. se dit-elle en s’approchant à nouveau de lui. Elle posa sa coupe et le prit par le col pour l’attirer à elle brusquement et coller ses lèvres sur celles du Noir et le mordit doucement avant de glisser sa langue entre ses dents.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Lun 11 Déc - 19:00



Harren le Noir


Harren le Noir est un homme changé. Il a récemment perdu son fils et héritier, qui l’avait personnellement défié, et cela l’a profondément bouleversé. Extérieurement, il n’en montre rien. Mais en son for intérieur, il voue une haine toujours plus implacable à ses ennemis, et il est plus prêt que jamais à faire tout ce qui sera nécessaire pour l’emporter, pour vaincre ses adversaires. Il est heureux d’avoir pu sauver Myria Hoare, sa bru mais aussi sa maîtresse, ainsi que les enfants qu’elle a eu de son fils. Aujourd’hui plus que jamais, Harren cherche à souder la maison Hoare et utiliser tous les moyens à sa disposition pour vaincre ses adversaires et assurer la suprématie de sa maison.



Harren le Noir s'était plus ou moins adossé contre la table, sur le côté de Myria, dans une position mis attentive mis contemplative. Il attendait certainement qu'elle dise quelque chose de son plan, n'importe quoi, mais la contemplait il ou bien était il dans une posture d'auto contemplation?
Il était difficile de dire ce que pensait un Roi, et plus encore en la personne du Maître d'Harrenhall. Mais Myria faisait partis de ses rares personnes qui osaient, car Harren n'était point homme à exécuter quiconque osait faire une proposition, dire ce qu'elles pensaient. Non que le Noir ne fut point homme à exécuter les gens pour leur bêtise. On pouvait commettre une erreur, à l'image de Salfalaise, mais la bêtise on ne la guérissait que d'une seule manière...
Mais comme bien des Roi, Harren le Noir souffrait d'un orgueil à la démesure de son Royaume, ou de celui sur lequel il ambitionnait de régner.
Et avoir un orgueil continental, franchement ce n'était pas banal même au sein du cercle très fermé des têtes couronnées de ce monde!

Harren ne répondit rien à la remarque concernant sa ressemblance avec Torrhen. Le louveteau était rentré lécher ses plaies bien à l'abris des murs de Vivesaigues, plaçant pas moins de trois obstacles entre lui et le Noir.
Une armée, un fleuve, une forteresse. Des choses créés par les hommes, le temps et les dieux. Rien que cela.
Mais bien que cette image fut celle que Harren dressait de son pire ennemi pour l'éducation de ses gens, alliés et ennemis (et potentiels vassaux), il devait bien admettre une certaine ressemblance.
Ils étaient tous deux de furieux bâtisseurs d'Empire, de féroce combattant individuel et des chef de guerre inspirés.
Il y avait finalement bien peu de choses qui les différenciaient, et fort heureusement pour lui le Loup n'avait pas saisit celle qui pourrait lui faire porter un coup fatal à son ennemi...

L'âge...Harren le Noir n'était plus tout jeune. Si plus d'un ennemi tremblait à sa simple vue, bon d'accord les alliés aussi, il était certains que Thorrhen n'était pas de ce lot. (enfin quand il était en un seul morceau)
Le Loup l'aurait défié en duel que Harren n'aurait pu refuser le gant jeté. Et du jeune et du vieux, le jeune partait avec un avantage certains. De la mort ou de la honte, le coup porté aurait été mortel...


"-Fais attention à t'es paroles. Les Lions ne se mouillent pas car les petits chats craignent l'eau. Nous sommes des Fer-Nés, avant toute chose. Je brûlerai bien des contrés si cela m'assurait la victoire. Nous osons nous mouiller et faire ce qu'il faut faire. Qu'importe le fer-prix!"

Harren abattit soudain sa main à plat sur la table, avec tant de force et de fureur que les pièces posées dessus vibrèrent de concert.
Pas si faible le vieux...


"-Ils ne rejoindront pas l'Empire. Il leur manque le courage, la volonté et la Foi. Hors cette dernière ils ne l'auront jamais. Rappel toi, plus d'un de leur Nobles ont rejoins la Croisade. S'il rallient les Loups, leur pays se délitera de l'intérieur. Une belle occasion pour nous à la vérité...
Mais oui tuons la si nous le pouvons. Du reste rassure toi, je t'envoie bien au sud pour que tu en rapporte une armée, et non qu'on ne me ramène ton cadavre carbonisé. "


Avec un petit sourire en coin, comme si parler nonchalamment du trépas d'une personne par le feu d'un dragon en la présence de cette personne était amusant, Harren porta sa coupe à ses lèvres et la vida.
Le vieux mais solide Roi accepta d'être servie par Myria, après tout il est bon pour un Roi d'être servi que de servir, mais avant même qu'il n'eu pu boire à nouveau qu'une poigne ferme et frêle s'emparait de son col.


"-Mhhuummmm"

La colère le disputa à la surprise alors que Myria l'embrassait soudain avec toute la hardiesse due à son rang...ou du moins à celui qu'elle prétendait!

Déséquilibré, Harren répondit d'abord faiblement à son baisé tout en battant de l'air d'un bras et cherchant à poser sa coupe de l'autre. Un brin ridicule, le Roi finit par balancer en arrière la coupe qui alla s'écraser près de l'un des braseros, répandant alentour son liquide qui réveilla soudain un bruissement de flamme alors qu'il les touchait.
Une main assurée sur la table, en extension et soutenant à présent son corps sans grande peine, Harren referma soudain son second bras sur les épaules de Myria pour l'embrasser soudain plus passionnément avant de l'écarter brutalement:


"-De la passion et de la témérité...tu prend sans demander ce que tu désir...Voila une Fer-Née!"

Puis il l'attira rageusement à elle, bien décidé lui montrer qui était le chef. Pivotant pour lui faire face, le Roi la saisit par les hanches et la souleva soudain comme s'il n'avait pas plus de trente printemps pour venir l’asseoir sur la table non sans avoir balayé d'un revers ce qu'il s'y trouvait. Carafe et calices.

La suite promettait d'être particulièrement agitée...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    Ven 15 Déc - 11:31




Myria observa longuement Harren. Il avait fière allure dans son vêtement de guerrier. Mais il était vieux, hélas. Encore fort et puissant, à n’en point douter, encore dangereux. Mais combien de temps lui restait-il à gouverner ? Et après lui, que resterait-il de ce royaume ? Du sang et des larmes. Mais il avait raison, et d’ailleurs, pas d’autre choix, ils devaient tous se mouiller, voir se noyer si les Dieux en décidaient ainsi, pour récupérer ce qui était à eux et conquérir le reste. Elle lui offrit un petit sourire en espiègle et acquiesça, les yeux dans les yeux avec le Grand Roi. Elle n’était pas une Fer-Née, mais elle se sentait responsable des Îles de Fer autant que du Conflans. Malgré leur sinistre humidité, elles faisaient partie de son royaume au même titre que la contrée des Collines et des Rivières qu’elle affectionnait tant. Elle n’était pas une Fer-Née, mais elle était une Hoare, rien de moins, et elle ne souffrirait pas de devenir moins. Qu’importe le prix, qu’il soit de fer, d’or ou de sang et de larmes, de larmes de Lys même, s’il le fallait. Oui, ils devaient gagner cette guerre ou être engloutis par l’Empire et mourir en se défendant. Mais si Harren devait gagner pour lui, elle devait gagner pour elle, ni pour son Roi, ni pour personne, seulement pour elle, car elle lui survivrait certainement.

Mais la brune pouvait-elle rêver qu’il parvienne, avant sa mort, à réunifier le Conflans, les Iles de Fer et la Baie de la Nera sous sa bannière. Et allait-il offrir, au moins ce qui aurait dû revenir à Joren, à Beron ou à Yoren ? Pouvait-elle rêver de plus ? Elle en doutait, mais à Hoare rien d’impossible. Brûle de t'élever Si tel était le cas, cela lui simplifierait la tâche, en tout cas pour la partie guerre, elle n’avait pas son talent pour mener les troupes, la boucherie de Buron en était la preuve. Mais il ne serait pas nécessairement aisé de faire en sorte que se soit Beron qui hérite d’un tel Royaume. C’était ce qu’avait prévu Joren, provoquer le Chaos dont il serait sorti Roi incontesté du Sel et du Roc. Mais le problème avec le chaos, c’est qu’il était imprévisible. Il pouvait faire les Rois et les Reines, mais aussi les défaire et les emporter dans l’oubli. Il pouvait être une échelle, mais aussi un gouffre sans fond, et quand bien même était-il une échelle, il manquait toujours des barreaux.

Advienne que pourra. Ils n’avaient plus grand chose à perdre à part la vie. Alors voila, la Princesse du sel et du Roc allait faire ce qu’il demandait, partir au sud et ramener une armée. Et il avait raison, l’Ouest ne prendrait pas le risque de voir se lever une guerre religieuse en son sein pour rejoindre l’Empire, c’était une bonne nouvelle.

Myria but avec lui avant de se jeter sur lui. Qu’au moins elle lui rappelle ce qu’il perdrait s’il la perdait, une dernière fois, avant que leurs chemins se séparent, peut-être à jamais. Depuis combien de temps n’avait-elle pas fait l’amour ? Des mois ! Beaucoup trop longtemps ! Son corps était en feu, son esprit aussi, rien de tel après un tel massacre et une victoire en demi-teinte qu’une étreinte sauvage pour tourner la page ensanglantée de Buron et passer à la suite. Baiser après la bataille était une satisfaction de guerrier, mais maintenant, Myria était un peu une guerrière, un général tout le moins. En tout cas, elle avait goûté au sang et au champ de bataille, elle ne serait plus jamais la même. Elle avait vu ses hommes tomber, elle avait eut de la compassion pour eux, elle avait prié pour eux et faillit renoncer à son ambition pour ne plus voir autant de mort s’amonceler aux pieds de sa fière figure. Oui. Mais ces hommes seraient morts en vain si elle venait à reculer maintenant, et elle ne pouvait le tolérer, pas plus qu’elle ne pouvait tolérer de renoncer à tout simplement pour sauver sa peau et celle de ses enfants. ils ne le lui pardonnerait pas.

Harren reprit rapidement le dessus, la jeune femme ne s’attendait pas à moins de sa part et au moins, même après une petite frayeur, il ne la repoussait plus. Le baiser échangé fut torride, elle était flattée par ce qualificatif de Fer-Née qu’elle savait positif dans la bouche du Noir. Elle n’était pas née Fer-Née, mais elle était devenue Hoare, par son mariage, mais surtout par son action. Grâce aux Sept, grâce à son père, elle n’était pas restée une simple épouse de Prince tout juste bonne à pondre des héritiers, ce que soit dit en passant, elle faisait très bien aussi. A ce titre, elle était Fer-Née et Riveraine, Princesse du Sel et du Roc, elle prétendait à devenir Reine et ne renoncerait qu’une fois morte.

Je prendrais ton Royaume sans demander non plus. se dit-elle en souriant pour elle même tout en le regardant dans les yeux comme si ce sourire plein de désir lui était adressé.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1157
Membre du mois : 18
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
The song Remains the Same - [Tour V - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans-
Sauter vers: