Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -25%
-130€ sur l’Ecran PC DELL S3422DWG
Voir le deal
399.99 €

 

 [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyMar 6 Juil - 23:53

Je devais trouver un Champion pour me représenter dans un concours des plus particuliers. Un marchand offrait un bijou d’une très grande qualité, et d’un ouvrage des plus délicats, « à la plus belle ». Une ou deux femmes s’étaient présentées, en plus de moi, un jury s’était constitué d’une façon arbitraire – un enfant, un adulte et un vieil homme – et les jeux avaient été déclarés. A ma grande frustration, je n’avais pas réussi à gagner chacune et, si une femme avait été évincée, une autre restait en lice. Cette dernière épreuve devait nous départager et était, à n’en point douter, la plus importante : un combat, entre deux Champions choisis par les deux vaniteuses. Celui qui gagnera signifiera qu’il a l’approbation des Dieux et, donc, par extension que ces derniers reconnaissaient la beauté mortelle d’une humaine.

Si ma concurrente avait opté pour un homme costaud, au sein de cette troupe de curieux, je préférais garantir cette victoire en faisant appel à un véritable virtuose de l’épée et du bouclier. Certes, il y avait bien ce garde qui m’accompagnait, où que j’aille, mais je ne désirais pas mettre en danger sa vie car alors je serais définitivement seule en ces terres méconnues et étrangères. Je serais donc, à mon tour, en danger. Il me fallait donc un mercenaire, soit un homme qui se battrait pour toutes les causes les plus vaines contre monnaie trébuchante. A force d’interrogation, on finit par m’orienter vers un établissement où, apparemment, l’un de ces énergumènes férus de l’or se serait établi pour un temps.

J’entre, à peine gênée des manières vulgaires ou maladroites de la clientèle, et j’élève aussitôt ma voix.

- Je souhaite engager un mercenaire, en tant que Champion pour un combat amical.

Aussitôt, mon regard dévisage l’assistance, cherchant à deviner qui allait être l’heureux élu. Le temps de quelques secondes, mon regard se fixe sur une personne qui détonait considérablement avec le décor – incluant moi-même. C’était une dame, mais aux allures assez garçonne, et au regard des plus noirs et des furieux. Elle, elle avait de la trempe. Si j’avais un joli minois et un accent chantant, mon interlocuteur ne risquait pas d’avoir peur de moi : je n’avais rien de menaçant, même lorsque je tentais de m’énerver. Grand-mère aimait dire qu’on savait effrayer que lorsque nous connaissons la véritable douleur, et perte. Ce n’est que lorsque cette vie nous frappe en pleine gueule que cette graine de folie s’éveille, nourrissant les plus folles idées pour sauvegarder sa vie – ou celle des autres. J’avais frissonné à cette affirmation : que pouvait-il exister pire que le mauvais traitement et les humiliations constantes de ma défunte belle-mère ? L’idée d’avoir à souffrir davantage m’effrayer, et me semblait des plus insupportables. J’étais enfin libérée, et heureuse, et je ne désirais pas retomber dans les méandres du désespoir et de la mélancolie.

- Je paierai, naturellement, complétais-je, en sortant une petite bourse d’une poche cachée, faisant teinter les pièces. Je pense que mon garde, ma façon de parler – pur accent dornien – et ma tenue suffisent pour convaincre que j’avais une situation aisée. Cependant, il était toujours bon de convaincre avec de l’or, en prime.



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyVen 23 Juil - 14:26

Si la semaine avait avancé, Ghabrielle ne l'avait pas remarqué. Lys et ses citoyens étaient parfait pour elle, un véritable terrain de jeu. Et jouer, ça, Ghabrielle le faisait énormément. Il n'y avait rien qui la limitait à Lys, contrairement à Westeros où ce qu'elle fait jour et nuit lui est interdit. Le combat, les contrats de mercenaires, les bordels, les bars, les jeux de hasards que son père détestait. Le plus beau était certainement son anonymat, elle pouvait être n'importe qui à Lys. C'est pourquoi elle se trouvait dans un bar en plein milieu de journée.

Elle avait passé la mâtiné à accumuler ses gains en jouant aux dés contre d'autres mercenaires en quête de richesse. Assise à sa table, la paume appuyant sur le bas du vers retourné. Elle fut traité de menteuse après sa mise de six dés cinq. Elle avait pourtant raison, ce qui les porta à brasser les dés à nouveau lorsqu'une dame entra la pièce principal. Elle n'était pas le genre de dame qui travail dans ce genre d'endroit et son apparence, tout comme ses vêtements, clarifiait qu'elle était une étrangère. Ghabrielle ne connaissait pas les origines de la demoiselle, cependant le fait qu'elle parlait une langue de Westeros l'informait beaucoup. Elle demandait les services d'un champion pour un combat amical, voilà deux mots que Ghabrielle n'avait jamais mit ensemble. Elle pouvait voir dans la posture de la dame que ce genre d'endroit n'est pas son style, elle était belle et raffiné. C'est au bout d'un moment que le regard de la dame croisa le sien, la bieffoise était la seule demoiselle de l'établissement qui n'y travaillait pas.

C'est l'offre d'un paiement et le son des pièces dans sa bourse qui déclencha une traduction complète de ce qu'elle avait dit aux yeux de tout les mercenaires sur place. Le gain était un langage universel. Un homme barbu à la tête raser se leva soudainement, perdant légèrement l'équilibre à cause de son ivresse.

- Je... Je serai votre champion, oui je suis prêt à me battre... madame. Dit-il avec une difficulté visible à parler. Ghabrielle se leva de sa chaise après avoir balancer une pièce à son opposant, le sac dans une main et l'autre appuyer sur la poigner de son épée. Elle traversa la pièce afin d'approcher l'homme barbu à l'avant et prit en main son verre, elle sentit son contenu avant d'essuyer le rebord avec sa manche. Elle finit le verre et le redonna à l'homme qui retourna dans sa chaise. Il n'y avait que très peu d'hommes dans cet endroit qui ne faisait pas partie de la Bannière de Fortune, ils savaient qui est leur meneuse et ce qu'elle disait sans avoir à parler. Ghabrielle approcha la demoiselle de façon modeste jusqu'à ce qu'elle se trouve tout près face à elle.

- Vous n'êtes pas d'ici n'est-ce pas ? Moi non plus... Je m'appel Ghabrielle. Ghabrielle prit lentement la main de la dame afin d'y déposé un baiser comme il est coutume de le faire. Le charme de cette femme n'avait pas échappé à la bieffoise. En faisant quelques pas à ses côtés, afin de sortir de l'établissement, elle continua - Je serai votre championne si vous me voulez. Ghabrielle était certaine d'elle, son parcours d'épéiste avait fait d'elle une experte et elle était en quête de défi. Cela a toujours fait partie de sa nature après tout, elle est une ambitieuse depuis sa naissance.


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyLun 26 Juil - 20:41

J’étais témoin de la scène la plus inattendue et la plus étrange qui m’était permise de voir à ce jour : une femme à la tête d’un groupuscule d’hommes de taille, de force et d’âge variable qui se proposait pour honorer cette mission, et qui parlait la langue commune de Westeros de surcroît. Une minorité de mercenaires semblait être indépendant mais elle ne prenait même pas la peine de se lever pour se proposer comme Champion, et ainsi empocher cette généreuse bourse. Je n’avais donc guère d’option que d’accepter cette offre atypique, en laquelle je plaçais si peu d’espoir. Malheureusement, le temps qui m’était imparti touchait bientôt à sa fin : je ne pouvais pas chercher un nouvel établissement où les mercenaires se réuniraient et convaincre une personne un tantinet plus costaud et clairement plus masculin …

- Je dois avouer que je n’ai guère l’habitude de croiser ou de quérir l’aide d’une femme mercenaire. Or je ne peux pas refuser, même si je le désirais, car le temps me manque.  Vous êtes la seule qui s’est levée, et qui s’est proposée. J’ose espérer que vous avez mérité le respect de ces hommes sur vos faits d’armes, ma Dame. Je tiens à gagner ce tournoi amical.

Ma surprise monte d’un cran, lorsque la dame vient baiser ma main. A nouveau, n’était-ce point un geste purement masculin ? Depuis quand est-ce que les femmes s’abaissaient à un tel acte ? Car oui, à mon sens, c’était bien l’une des rares occasions où nous pouvions nous montrer un brin plus capricieux, voire supérieure, à ces hommes. Il semblerait que là où je cherche à coopérer avec ce monde et ses règles, certaines personnes préféraient chambouler l’échiquier. Était-ce courageux ? Assurément. Était-ce intelligent ? Nullement. A moins d’avoir un pouvoir conséquent, ces marginaux étaient écrasés par les Puissants qui se raccrochaient comme des sangsues et des limaces à un système et à des us et des coutumes qui leur profitent.

- Je m’appelle Arianne, et je viens de la Principauté de Dorne. Je suis là pour quelques ententes et affaires commerciales, expliquais-je. Cependant, en me promenant dans le marché, un homme a montré un très beau bijou, en déclarant qu’il la remettrait à la plus belle ! Sauf qu’il ne choisit pas, il soumet les candidates à diverses épreuves avec un juge. C’est assez étrange, car voilà une façon de faire que je n’ai jamais entendu ou connu sur mes terres natales. Bref, je veux ce bijou. Et j’ai réussi bien des épreuves. Mais je suis à égalité avec une dernière candidate. Nous allons être démarqué par les Dieux … qui s’exprimeraient à travers un combat !

Je parlais, et je marchais. D’ordinaire, j’étais un brin plus avenant et plus calme mais les efforts déployés il y a peu et sous ce soleil harassant m’avaient considérablement fatigué. Je ne désirais plus qu’une chose : me retirer dans mon logis et me plonger dans ce bain chaud avec le bijou ! Au vu de toutes les peines que je me suis donnée pour l’avoir, il était hors de question que je me contente de la ranger dans une boîte jusqu’à la sortir pour un quelconque événement. Je la porterai, de jour comme de nuit, habillée ou nue !

- Si vous gagnez ce combat, vous gagnerez de surcroît mon admiration. Et j’aime récompenser au mieux ces personnes qui ont su me surprendre par leur force ou par leur intelligence , conclus-je. Car oui, malgré la critique facile, j’étais « curieuse ». Comment avait-elle réussi à se construire une compagnie pareille ? Et, surtout, que faisait donc une étrangère d’Essos sur ce Continent ?



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptySam 21 Aoû - 3:56

La réponse de la dame fit sourire Ghabrielle. Mériter le respect de ces hommes, oui mériter le respect était ce pourquoi son père l'avait envoyé à Essos. La simple mention de ce concept était un rappel de ce qu'elle devait ramener à Boisdoré, un rappel froid dans son dos. À ses yeux, elle n'avait aucune raison de quitter Lys. C'était la première fois qu'elle pouvait être elle-même, le premier endroit où elle était le plus gros poisson dans l'océan. Le système du Bief n'avait aucune valeur ici, une épéiste avec les talents de Ghabrielle n'avait aucune raison de se cacher. C'était peut-être pourquoi ce tournoi avait attiré son attention. Elle répondit à celle-ci "C'est effectivement le cas madame."

Ghabrielle suivie la dame en l'écoutant parler avec attention. Arianne de Dorne, c'était donc ça son accent. La situation dans laquelle la dornienne se trouvait était fort surprenante, mais intéressante aux yeux de la bieffoise. Un sourire léger apparu sur ses lèvres, elle comprenait que la dame n'avait pas choisie cet établissement pour la réputation de ses clients, mais par convenance. Elle informa Arianne "J'aime le défi et je compte bien faire de mon mieux pour faire de vous la gagnante." Ghabrielle préférait minimiser ce qu'elle partageait. Cela ferait peut-être grandir la foi en son nom, mais elle ne croyait ni en les dieux, ni en la foi investie en un champion. Elle comptait gagner par sa main et sa main à elle seule. Depuis son départ de Westeros, elle avait construit une foi en elle-même plus solide et plus indépendante. C'est sa foi en elle-même qui l'avait sortie de l'abus et c'est également sa foi en elle-même qui l'avait fait survivre dans l'arène. Cette femme l'intriguait et Ghabrielle gardait en tête la politique entre Dorne et le Bief. Demeurer Ghabrielle pour le temps présent était peut-être plus sage, elle n'avait pas exactement tout l'amour de son père actuellement. Elle comptait se prouver à la magnifique demoiselle de Dorne le moment venu, peut-être était-ce là la façon de s'introduire à elle proprement.

Elle continua, en souriant cette fois "On m'a appris fort jeune que la première règle avant de prendre un engagement, c'est de savoir que l'on est la personne la plus compétente pour le prendre. Si l'on valorise réellement le résultat, on sera toujours capable de laisser place à quelqu'un de capable pour accomplir la tâche. L'ego mal placé d'un seul homme peut coûter tant de vie dans un monde pareil. Si je vous ai offerte mes services, c'est parce que je valorise le résultat", Ghabrielle se pencha sur le côté pour un bref instant pour terminer "Je suis un peu perfectionniste vous voyez." La bieffoise se redressa la posture aussitôt et se déplaça de la trajectoire d'un cheval approchant tranquillement dans le sens inverse. Ceci déplaçant Ghabrielle à la droite d'Arianne à présent, plutôt qu'à sa gauche.

Bien que la récompense était la bienvenue, interagir avec une étrangère de Westeros était certainement ce qui intéressait Ghabrielle. Son admiration ou son respect ne pouvait être qu'apprécié. Elle avait bu un peu de vin, cependant cela n'affectait pas ses aptitudes, c'était trop peu pour faire une différence. Elle pouvait sentir l'énergie dans son corps monté alors que les deux jeunes femmes progressaient vers la destination, le sentiment qui l'habitait lui rappelait Meereen. Elle répondit à son offre: "Je dois admettre que c'est une surprise de croiser une femme comme vous dans un endroit comme celui-là et c'est peut-être un sentiment partagé. C'est pourtant un plaisir, votre admiration est une récompense plus grande que je ne pourrais vous demander."


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyJeu 2 Sep - 21:58

Une femme comme vous dans un endroit comme celui-là … cette phrase résumait l’histoire de ma vie. Par mon sang royal, on avait jugé que grandir auprès de ma mère, au sein d’un bordel, était inapproprié et on m’y avait arraché. Par mon sang commun, on était surpris de me voir fouler la cour de Lancehélion comme la première née bâtarde du Prince et ma belle-mère avait assez craché son venin jusqu’à son dernier souffle. Seuls mes frères et ma sœur acceptaient ma présence, sans la moindre critique, sans une quelconque stupeur. J’étais leur égale, à leurs yeux. C’était tout ce qui comptait à mes yeux.

Dès lors, j’exprimais à peine une gêne à cette phrase d’apparence anodine. Un parfait étranger penserait, à tort, que j’étais une femme de petites vertus qui aimaient trainer dans ce genre de lieux à longueur de journée. A nouveau, mon statut de bâtarde m’avait considérablement usé et habitué à toutes ces insultes, à ces rumeurs ou à ces fausses allégations basées uniquement sur les croyances et les défauts attribués d’office aux enfants illégitimes.

- A quel âge avez-vous donc commencé votre entraînement à l’épée ? demandais-je, un tantinet curieuse.

Si les deux Continents étaient bien différents, ils s’entendaient sur un même sujet : la distinction des sexes et les attributs ou activités attribués aux femmes et aux hommes. Les premières étaient destinées à enfanter de futurs guerriers et petites ménagères et à entretenir une maison pour le retour – ou non – de leurs époux. Quant aux seconds, ils portaient l’armure et allaient à la guerre pour s’empaler sur l’épée de l’ennemi – ou pour décapiter ce dernier. Il était donc assez rare et inhabituel qu’une jeune fille soit entrainée à l’épée ou au bouclier dès son plus jeune âge, ou à toute notion d’art de la guerre.

- Je dois également vous avouer que vous êtes bien différents des gens d’Essos que j’ai rencontré à ce jour, soulignais-je.

Son teint était bronzé assurément, mais il restait encore bien « blanc » comparé à ses semblables. De surcroît, la forme de ses yeux et la couleur de ses cheveux me faisaient davantage penser à une demoiselle du Bief, de l’Orage ou du Nord ou de l’Ouest de Dorne plutôt qu’à une demoiselle de ces contrées chaudes et sauvages. Elle devait avoir un ancêtre du Westeros : un ancien marchand, ou explorateur, qui sait ! Son prénom, également, était plus courant sur ce Continent de l’Ouest, que sur le Continent de l’Est.

En peu de temps, nous étions arrivés au lieu de la rencontre. La brunette au regard violet me toisait déjà d’un regard victorieux, s’affichant fièrement aux côtés d’un homme bien bâti. Si le désespoir m’étreignait le cœur un instant, je n’en laissais rien paraître. La tête haute, le menton fier et le dos droit, je m’avance vers les juges, pour présenter ma « championne ».

- Je vous présente ma Championne, Ghabrielle. Elle va combattre en mon nom, et me représenter auprès des dieux.

Je m’attendais à quelques rires – ou à une clameur amusée – de la part de l’assemblée vis-à-vis de ce choix anodin, mais seuls quelques petits rires étouffés et nerveux résonnaient. Il semblerait que je ne sois pas la seule à trouver cette affaire étrange, car celle qui exhibait si fièrement son champion affichait maintenant le même air surpris ou nerveux que moi. Je dois admettre : j’étais maintenant sincèrement curieuse.



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyMer 8 Sep - 8:55

"J'étais très jeune lorsque j'ai débuté l'apprentissage. L'homme qui m'a entraîné est un très grand épéiste, c'est le jour où je l'ai vaincu que j'ai quitté ma demeure en quête d'un nouveau défi" répondait-elle. Ce n'était pas entièrement vrai, mais pas entièrement faux. Elle avait bien commencé enfant et son oncle Edmun était bien un épéiste reconnu sur le continent. Cependant, c'est plusieurs années après l'avoir vaincu que son père l'avait envoyé à Westeros. Il était clair depuis son départ qu'elle était un poids mort dont il cherchait à se débarrasser. Plus elle devint talentueuse à l'épée, plus frustré qu'était son père. Une lady épéiste était de loin la chose la plus inutile et la fille la plus impossible à marier. S'il avait su dès le début de son apprentissage, il était clair que Lucian aurait empêché Edmun de poursuivre ce projet.

Le commentaire de la part d'Arianne fit sourire Ghabrielle. Malgré son désir de s'intégrer dans le domaine militaire, elle appréciait toujours la surprise et la confusion de la part des gens. Sa musculature à part, elle avait un visage doux et une posture fine. Ses talents seuls servaient à la définir en tant que femme et cette habitude à se prouver était à présent un rituel fort familier. Elle déclara, toujours en souriant "Je ne suis qu'une femme qui fait son chemin dans un monde violent, madame." C'était en terminant son commentaire qu'elle vit les lieux, ainsi que l'espace de combat, pour ce duel. L'homme qui organisait le tout avait clairement des moyens financiers et il n'avait pas peur de dépenser pour son divertissement. Le regard de la bieffoise croisa le regard de l'autre dame dont il était question, elle ne pouvait cacher la trouver jolie avec ses yeux violets. Puis son regard se posa sur son opposant, un homme grand en armure, il était un poids lourd c'était évident. Les doutes qu'avait la dornienne n'était aucunement visible dans son introduction de sa championne, la posture droite, Ghabrielle appréciait cela.

Là était l'avantage d'être une femme dans un métier pareil, personne ne peut prendre crédit pour son travail sans être une femme eux-mêmes. Après un bref moment de silence inconfortable entre les participants, Ghabrielle sourit à Arianne avait qu'elles ne se séparent. Elle marcha dans le petit arène au sol de pierre couvert de poussière. Elle y frotta rapidement son pied droit afin d'en voir la volatilité. Un juge à voix profonde claqua des mains en déclarant "Au combat !" Les spectateurs célébraient l'annonce, alors que les deux champions sortaient leurs épées. Les yeux de Ghabrielle scrutaient l'épée longue de l'homme devant elle avant de descendre vers l'épée courte qu'il avait à sa taille. Cet individu était fort préparer, contrairement à Ghabrielle qui goûtait encore le vin rouge qu'elle avait but plus tôt. Par contre, la préparation n'est pas le talent, elle n'avait peut-être pas d'armure sophistiqué, mais elle était certainement beaucoup plus rapide pour cette raison.

Comme une bête à la charge, l'homme se jeta vers elle qui marcha vers l'arrière en bloquant la rafale de coup que l'homme lui balançait. Alors qu'il continuait à prendre du terrain à toute vitesse, Ghabrielle suivie le rythme de ses pieds afin de donner un coup de pied sur la cheville de celui-ci lorsque son autre pied est en l'air. L'homme tomba sur un genou, elle lui pris la tête de sa main vide et lui enfonça son genou en plein visage. Il chuta sur le dos en échappant son épée, une main sur son visage en douleur ne parvenait pas à couvrir sa lamentation. Il étira sa main afin de rejoindre son épée, mais le pied de Ghabrielle se posa sur celle-ci afin de la faire glisser encore plus loin. Elle pointa de son épée la ceinture de l'homme, là où se trouvait son épée courte. Les deux champions savaient ce qui allait venir, l'opposant se releva en sortant son épée et sans attendre il attaqua.

La bieffoise enchaînait, elle bloquait, puis le frappait avec son épée. Comme une danse, si l'homme ne parvenait pas à l'atteindre avec le moindre coup, la lady du Bief ne manquait aucun des siens. Plus la confrontation durait, plus l'homme ralentissait, son amure se faisait lourd, la douleur sur les jambes et sur les côtes le faisaient souffrir. Son cri confirma la théorie qu'avait Ghabrielle à ce sujet, elle esquiva le coup qui suivi afin de lui balancer un coup de poing en plein visage. Le poids de son armure et son épuisement l'entraînèrent à nouveau au sol, mais la détermination de l'homme l'habitait toujours. Il se servit de son épée comme appuis pour se relever pendant que Ghabrielle ramassa une poignée faible de la poussière qui se trouvait sur le sol. Dès qu'il se tourna à nouveau vers elle, elle abandonna son épée au sol et souffla la poussière dans le visage de l'opposant avant de lui donner un coup de poing de plus. Elle pris le collet du plastron dans une main et lui balança trois coups de poing de plus avant que le dernier coup le fasse tomber.

Soit il était inconscient, soit incapable de bouger à plat ventre. Ghabrielle récupéra son épée et la réinséra dans son étui avant de se tourner vers Arianne, elle haussa les sourcils avec un sourire satisfaite. Le Bief ne voulait peut-être pas d'une femme dans l'arène, mais cette foule d'Essos la célébrait et c'était tout ce qu'elle avait voulu lorsqu'elle était plus jeune. La seule chose qu'elle entendait au travers de ces applaudissements se résumait en une seule phrase "Ton père a tort." Quoi de plus satisfaisant que de faire chuter un guerrier pour prouver tord à Lucian encore et encore ? C'est difficile à battre. Il était clair que les juges espéraient un combat plus balancer et un combat beaucoup plus long, mais elle avait promise une victoire. Ghabrielle approcha le bord de l'arène là où se trouvait Arianne sur le point de recevoir le consensus des juges, elle était étrangement heureuse pour cette demoiselle de Dorne.


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyMer 22 Sep - 19:36

Je n’avais jamais été friande de ces spectacles violents. Je ne comprenais pas comment des hommes ou des femmes pouvaient apprécier tous ces cris de douleur, toutes ces expressions de misère ou encore cette vision d’un homme mort ou à terre, suintant le sang par un quelconque trou béant. Je préférais, de loin, la compagnie de bardes et de commerçants, le son d’une belle harpe ou encore la tapisserie d’un joli paysage. Pourtant, je ne peux pas échapper à ce genre d’événement. Par ma position, ou par quelques nécessités sociales, je suis bien obligée de me traîner à ce genre d’événements. Autrement, comment rencontrer des personnes ? J’étais déjà bien assez marginale en raison de ce sang bâtard : je ne pouvais pas me permettre de creuser davantage ce gouffre avec le peuple, ou avec la noblesse, en affichant des convictions ou des idéaux particuliers. Je m'oblige donc à participer, mais j'en apprécie aucune seconde. A la première crainte de voir une blessure sanguinolente béante, blanche et écarlate, je détourne le regard ou je fixe celui-ci à l’horizon, à la recherche d’un semblant d’innocence, de raison ou d'un compère d'infortune : je refuse de croire que j’étais la seule à désenchanter et à détester ce genre.

Or, ma Championne me surprend. Après de multiples échanges, où Elle avait clairement l’avantage par son agilité et sa rapidité, le colosse était à terre. Hormis quelques hommes rancuniers – sûrement ceux qui avaient beaucoup perdu aux paris –, tous acclamaient la fluette brunette. J’y participe, quoique embrassant du regard tant la demoiselle que son adversaire : aucun ne saignait, et le sol n’était nullement embourbé par le sang de l’un et de l’autre. C’était un combat « propre », où la technique avait prévalu sur la violence brute. J’étais sincèrement impressionnée par cette performance. Curieuse, soudainement, par le parcours de cette jeune femme des plus exceptionnelles, ma décision était prise : elle allait diner avec moi, pour me conter toutes ses aventures ! Il était impossible de maîtriser l'épée, sans avoir vécu des périples !

Le regard de la brunette se pose sur moi, et je vois qu’elle est des plus heureuses et satisfaites. Cependant, j'étais bien incapable de savoir si cette joie était davantage pour elle, ou pour moi. Voilà une bien curieuse créature d'Essos, qui attisait toujours un peu plus ma curiosité. Je ne perds pas de temps à lui répondre, par un sourire victorieux. D'une démarche sûre, le torse bombait d'orgueil, je me dirige vers les juges pour me saisir du bijou, et être proclamée comme « la plus belle ». Certes, le titre allait être perdu et être oublié, mais ce n'était pas important ! Il fallait avant tout savourer l'instant, et l'inscrire au fond de son esprit pour s'en nourrir lorsque les temps seront durs ...

Je me glisse auprès de ma Championne et je m’affiche avec jusqu’à ce que chacun soit las, et que la foule se disperse.

- Vous avez été fabuleuse ! Je n’aime point les combats et, pourtant, vous avez réussi à me faire apprécier celui-ci. Acceptez de partager ma table, ce soir. Votre compagnie me comblera de joie, insistais-je, de mon ton le plus mielleux et de mon regard le plus implorant.

Si les hommes refusaient difficilement d’accéder à mes demandes – surtout un repas où il était question de bonnes bouteilles –, l’affaire était tout autre avec les femmes, surtout les inconnues. Elles étaient un brin plus insensible à mon charme, sauf si leurs penchants les portaient naturellement à leur congénère ou qu’elles manquaient cruellement d’une compagnie féminine amicale. Qu’importe les motivations ou les raisons, tout ce qui m’importait était qu’on cède à mes demandes.

- Je réside au sein de la résidence du Grand Payhari, indiquais-je, faisant référence sciemment à mon hôte.

***

Le Grand Payhari n'était pas un simple "marchand", il était un très riche et très respecté bourgeois. Son nom était à peine ignoré, et sa demeure - loin d'être aussi grande que le Palais - était d'une taille respectable et décorée avec goût. Commerçant régulièrement avec la Principauté, il accueillait chaque Martell qui venait poser pied dans les environs, leur offrant le meilleur gîte possible - entre les jeux, les divertissements, les rencontres, il était très difficile de s'ennuyer. L'homme se pliait littéralement en quatre pour nous plaire - ou était-ce uniquement pour moi ? allez savoir !

Lorsque je rentre au sein de sa demeure, comme si elle était mienne tant l'homme avait su m'accueillir convenablement et avec bien des égards, je suis aussitôt accueillie par trois domestiques et par le propriétaire. L'hôte me complimente sur ma beauté et, surtout, sur ma dernière acquisition. Je lui conte, succinctement le périple, profitant pour introduire Ghabrielle. Il ne se départit pas de son rire affable, mais je vois bien ce petit éclair d'intérêt traverser le fond de ses prunelles. Je propose, poliment, à ce qu'il se joigne à nous mais il refuse : il est appelé à quelques affaires urgentes, de l'autre côté de la ville. Je n'insiste pas et je continue mon chemin.

- Suivez cette bonne femme. Débarbouillez-vous et reposez-vous un peu, avant le repas.

***

Je me présente habillée simplement, c'est-à-dire avec une toilette de soie et de tuiles aux couleurs de la nuit, un tantinet flottant. Par un exquis jeu d'ombre et de lumière, on peut deviner de temps à autre mes formes avec clarté mais je ne m'en formalise pas. Assise à même la terre, sur de confortables coussins, j'attends mon invitée à une table des plus garnies. Cependant, ayant un appétit de moineau, mon assiette sera aussi frugale que celle d'un mendiant.

- Oh, Ghabrielle ! Avez-vous trouvé la chambre à votre goût, pour vous reposer ? demandais-je, l'ayant fait installer à un appartement réservé à quelques invités d'honneur. Heureusement, le bourgeois n'accueillait personne d'autre que moi et quelques gardes de la Maison Martell. Il ne manquait donc pas de chambre, pour une brunette.



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyMar 19 Oct - 6:10

Sa journée se déroulait comme elle le voulait et elle pouvait le sentir. Cette liberté que lui offrait Lys était palpable en un moment comme celui-ci, une victoire de plus s'ajoutant à un nombre dont elle avait à présent perdu le compte. C'était là où se trouvait ses talents après tout.

Alors que la foule se dispersait, elle observa l'enthousiasme et l'énergie dégagée par Arianne. La jeune guerrière n'avait pas l'habitude d'éviter de faire verser le sang, mais pour une dame les règles sont différentes. Ghabrielle ne pouvait qu'accepter une telle offre, elle salua en se penchant légèrement de l'avant et répondit d'un air reconnaissant "Ce serait un honneur de vous joindre mademoiselle." Comment refusé celle qui fut tout juste déclarée la plus belle ? La bieffoise avait certainement envie de visiter un endroit comme celui-là. Il y avait des mentions du Grand Payhari dans les rues de Lys, mais elle n'avait jamais eu l'honneur ou le statu pour y résider. Elle avait passé la majorité de son temps à tuer à l'étranger en voyageant ou à dormir dans sa petite demeure lui offrant une vue sur la mer. Elle ne pouvait qu'imaginer les lieux.

Ghabrielle tendit la main à la dame de Dorne afin de l'aider à descendre les deux marches qui se présentait à elle. Elle lui sourit avant de la suivre hors de ses lieux, comme de nombreux le faisaient, le combat maintenant terminé. Les regards se posaient sur Arianne et son prix, les rues de Lys ne voyaient pas de telles merveilles tous les jours. Alors qu'elle approcha un marchand familier, elle regarda autant vers l'avant que vers l'arrière, cherchant un visage. Elle vit un jeune garçon d'une dizaine d'année qui s'avérait très vocale en compagnie d'un vieillard. Sans s'arrêter pour son chemin, elle tira légèrement sur la queue de cheval du jeune homme qui se retourna, elle lui dit en marchant à reculons. "Ynot Ñuhos Mīsītsor Tepās. Payhari Ālion Rōva." ( "Procure moi mes vêtements/biens. À la grande place de Payhari." en Valyrien.) Le garçon lui souri et répondit en haussant les sourcils "Do Eban Dāez!" ( "Pas gratuitement!" en Valyrien brisé.) Ghabrielle soupira et lui balança une pièce dorée avant de se retourner et continuer son chemin aux côtés d'Arianne.

Au bout d'une longue marche au travers de Lys, Ghabrielle posa enfin ses yeux sur les lieux. L'endroit était magnifique avant même d'y entrer, certainement plus que la petite villa qu'elle habitait au bord de la mer. Dès l'entrer, un homme aux vêtements luxueux, ainsi que des domestiques se présentaient à eux. En observant leurs vêtements, Ghabrielle remarqua l'état des siens après un avant-midi dans un bar et une après-midi dans l'arène et dans les rues. Elle senti le regard de l'homme alors qu'Arianne raconta son périple et la victoire de son acquisition. Alors que l'homme déclina l'offre de les joindre, Ghabrielle observait les lieux, le regard en l'air. Elle arrivait à voir tous les détails des tuiles gravés et des couleurs vives contrastant tout l'endroit. Elle remarqua soudainement qu'Arianne s'était remise à marcher, elle la rattrapa en marchant légèrement plus vite pour compenser. Alors qu'elle approcha ses côtés, une domestique lui fit signe de la main dans sa direction, elle répondit à la directive de la dame de Dorne "Hâte de vous y retrouver, madame." Elle se pencha légèrement vers l'avant pour un instant afin de la saluer.

Traverser le petit jardin n'était qu'une introduction, puisqu'en montant trois marches dans un couloir très large elle approcha de grandes portes. La domestique en ouvrit une en l'informant "Bienvenue à l'appartement des invités d'honneur." Ghabrielle entra, affichant un sourire enthousiaste. Cet appartement était plus grand et beaucoup plus coloré que sa chambre à la forteresse de Boisdoré. Le souvenir de sa chambre s'effaçait peu à peu alors qu'elle observait ce que le monde peut offrir. Elle approcha la table centrale entouré de coussins à dossiers, elle prit un raisin vert du bol et le mangeant en regardant la fresque sur le plafond. Des éléphants, des rivières et même des singes, Ghabrielle adorait le travail artistique investie dans cette fresque. C'est en faisant descendre son regard qu'elle vit un petit bain en bois avec des serviettes, elle ne pouvait résister et y passa l'heure à masser ses hématomes des dernières semaines.

Elle en sorti à contrecœur lorsqu'elle entendit un cognement à sa porte, le corps entier soudainement frais par le vent léger sur sa peau. Elle se rendit à sa porte aux détails raffinés. Elle l'ouvrit et vit la domestique au regard surpris vu son choix vestimentaire, c'est en remontant le regard en l'air en poussant un rire difficilement contenu qu'elle lui annonça "Un... Un jeune homme a apporté ce sac à nos portes pour vous madame." Ghabrielle s'accota dans le cadre de porte afin de prendre le sac en question à deux mains. Elle lui répondit "Oh, fantastique! Merci beaucoup." La jeune femme hésita à la façon de lui répondre avant de la saluer et de partir. Ghabrielle referma la porte derrière elle, c'était exactement ce qu'elle attendait. Le sac contenait non seulement des vêtements, mais également son instrument et des biens personnels. Ce sac était un sac qu'elle gardait cacher dans Lys si un jour son repère était compromis, il n'était qu'un de plusieurs. Une fois sec et changé dans un peignoir rouge vin à ceinture basse, elle était en chemin vers son repas avec la victorieuse.

Arianne s'y trouvait déjà, vêtue de façon ravissante autant par ses vêtements que son sourire. Le sourire contagieux fit sourire Ghabrielle alors qu'elle approchait. Elle posa les yeux sur un festin, voilà quelque chose de familier. Lorsque l'on choisit le combat à titre de carrière, on hérite d'une faim qui frappe sans prévenir. La question de la dornienne lui fit haussé un sourcils. Mais d'où provenait Arianne pour penser qu'un endroit aussi incroyable pourrait ne pas être au goût d'une mercenaire comme Ghabrielle ? Peu importe de où elle provient, cet endroit doit être à couper le souffle pour faire de l'ombre à Grand Payhari. Elle lui répondit en contenant un sourire beaucoup plus grand "Oui, c'est bien, c'est très bien. L'endroit est très à mon goût, je dois dire." Ce n'était pas tous les jours qu'elle avait une invitation pareille. Elle prit place perpendiculairement à la demoiselle et lui dit une fois à ses côtés "Vous êtes ravissante en cette soirée madame. J'ose espérer que vous avez eut un bon moment de repos également ?" La bieffoise était impressionné par la variété et la taille du festin, il semblait y avoir de tout. Elle observa d'un regard ce qui se trouvait dans l'assiette d'Arianne afin de l'aider à faire son choix.


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptySam 23 Oct - 12:44

Le confort de ses invités et du sien tenait grandement à cœur du Grand Payhari. Au sein de sa maison, il y avait bien plus d’esclaves que de « maitres » à servir. Si nous n’étions que deux autour de cette tablée, trois créatures papillonnaient, anticipant chaque besoin que nous pourrions avoir. Les coupes se remplissaient aussitôt que nous avons gouté à notre dernière gorgée, et les assiettes se garnissaient dès que qu’un met se terminait. Un quatrième esclave immobile, aux traits sévères, supervisait tout ce beau monde, rappelant à l’ordre les trois jeunes esclaves d’un regard noir, donnant ses instructions par quelques signes de main spécifiques ou encore se renseignant sur notre bien-être à intervalle régulier – sans être envahissant ou imposant.

Cependant, contrairement à mon invitée, mon assiette faisait bien pauvre mine. Ce n’était là nulle punition, mais simplement une affaire d’appétit. Il avait suffi de trois assiettes à peine entamées – petit déjeuner, déjeuner et dîner – renvoyées aux cuisines, pour que le vieil esclave comprenne mon régime particulier et adapte aussitôt les ordres pour les jours suivants. Depuis, et tous les jours, j’avais droit à différents mets, pauvre en graisse, apportant l’énergie nécessaire même consommée en petites quantités.

- Je vous prie de manger comme bon vous semble, Ghabrielle, et de ne pas prendre ombrage de mon petit appétit. Malheureusement, à mon grand dam, j’ai toujours manqué d’appétit aussi loin que je me souvienne. Cependant, je vous accompagnerai avec joie avec le vin.

Ayant un appétit de moineau, je ne mangeais guère – sauf les jours où je dansais jusqu’à épuisement. J’étonnais constamment les hommes, et surtout les gardes des Jardins Aquatiques, ou encore ces dames qui se plaignaient de ne pas pouvoir résister à telles ou telles douceurs. Là où le commun trouvait son réconfort dans la boisson ou la nourriture, je trouvais le mien dans la danse, il semblerait.

- Alad, pourrais-tu présenter les mets de ce soir à mon invitée ? demandais-je doucement à cet esclave à la mine sévère.

Aussitôt, sa face change : son regard s’illumine, ses traits s’adoucissent et sa voix flotte dans l’air comme si elle était faite de soie. Qui croirait qu’un tel homme puisse cacher une telle sensibilité, ou poésie, car il présente chaque plat comme si c’était une œuvre d’art. De temps en temps, je lance un regard à ma compagne, pour déceler un amusement ou un étonnement ou un agacement. Tout le monde n’aimait pas ce genre de lyrisme pour un diner. Pour ma part, j’appréciais grandement, m’amusant à découvrir une autre facette de cette combinaison de fruit, légumes et viandes.  

Lorsque le laius est terminé, les trois créatures commencent à remplir les assiettes, lançant de temps à autre des coups d’œil dans notre direction pour voir si nous avions des objections ou si nous désirions quelques louches supplémentaires. Je gardais le silence comme toujours : moins j’avais, mieux je me portais ! Lorsque les plats étaient servis, je lève mon verre.

- Je propose que nous trinquons pour votre victoire, et par la même occasion, pour la mienne ! dis-je, sourire complice aux lèvres. Après que les verres ont tinté, je prends une longue gorgée de mon propre gobelet. Puis je m'attaque tranquillement à la première cuillerée d'une soupe claire mise à ma disposition dans un bol. Je reprends la parole que lorsque j'ai l'assurance que la brunette avait avalé quelques morceaux à son tour. Je suis ravissante, en partie, grâce à vous, dis-je, en montrant le bijou gagné. Je le portais fièrement, orgueilleusement même dirais-je. Mon regard ne tarde pas à fixer le visage de la brunette, et un sourire amusé s’étire sur mes lèvres. Débarrassée de tout ce sable et de cette poussière, et voilà que je découvre une beauté cachée. Je dois avouer que vous attisez toujours plus ma curiosité. Vous portez un prénom très courant au Westeros et bien étrange en Essos, et vos traits me semblent à la fois si familiers et si étrangers. Dites-moi donc, qui êtes-vous ?



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyJeu 11 Nov - 12:54

L'entourage de plusieurs servants l'impressionnait et renforçait certainement ce sentiment d'invité d'honneur qui l'habitait depuis son arrivée. L'homme auquel s'adressa Arianne, celui du nom d'Alad, avait une tête presque effrayante. Il avait le regard brutal et des traits prononcés. Les plats qu'il introduisait variait entre le familier et l'imprononçable. Ghabrielle tenta le coup avec le dernier plat "Ces fraises colorées ?" Alad confirma le nom des recettes spéciales utilisées dans la préparation "Le Ilynàhyduhmahad'hechima ou préférez-vous le Hyschesacheramalsahak ?" Elle plissa des yeux et dit d'un ton hésitant et des plus confus "Ou... Oui... Le... deuxième ?" La bieffoise ne reconnaissait pas les fruits exotiques dont il parlait, mais accepta d'en prendre. Il n'y avait aucun plat qu'elle refuserait d'essayer au moins une fois. Si elle avait apprise une chose de sa vie d'épéiste dans le Bief, c'est que l'on ne sait pas ce qui nous intéresse vraiment à moins de prendre le temps de s'intéresser à un peu de tout.

La bouche assoiffé, Ghabrielle accepta de trinquer avec joie. Elle vida sa coupe en une seule gorgée. Elle ne s'attendait pas à tomber amoureuse du vin qui lui serait servi. Il faut bien croire que ce qui lui serait servi toute la soirée serait aussi incroyable et majestueux que les lieux même. C'est en mangeant des raisins verts qu'elle entendit Arianne lui donner sa part de crédit, lui montrant le collier. Celui-ci porté par une femme de la beauté d'Arianne avait certainement l'effet recherché envers une femme comme Ghabrielle. Elle sourit en hocha légèrement la tête de manière humble et honoré. Elle sentait soudainement le regard de la dame scrutée son visage, avait-elle décelé la façon dont Ghabrielle la regardait ? Il était évident depuis l'instant où elle avait vu Arianne que celle-ci est très intelligente et perceptive. La bieffoise ne brisa pas le silence et lui renvoya un regard similaire, portant un léger sourire joueur.

Si son air était joueuse pour un bref instant, cette expression fut brisée par ce commentaire direct et honnête de la part de la dornienne. Il était normal de vouloir en savoir plus, elle buvait et mangeait sous son toit. Il n'était pourtant pas simple de raconter une telle histoire, ni de parler d'où elle vient. Elle préférait cette nouvelle vie hors du Bief, c'était tout simplement la liberté. Une liberté qui lui était venu au plus grand prix. La bieffoise essuya ses lèvres avec son pouce, déposa ses mains sur ses cuisses et se prononça "Ma curiosité sur vos origines est tout aussi grande et partagé, madame. Vous avez raison, je suis originaire de Westeros, du Bief précisément. C'est un endroit extrêmement contre les femmes en armure." Elle afficha un sourire en regardant son assiette et continua "Ironique, n'est-ce pas ? Gardener, Hightower, Rowan, Tarly, la liste est longue. Même après avoir fait mordre la poussière aux champions de tournois de chacune de ces maisons, j'étais la honte de mon père... J'y ai entendu pourtant de très belles choses à propos de Dorne. J'ai toujours voulu voyager et cet intérêt m'a amené ici. J'ai souffert à Essos, c'est vrai, mais je me suis trouvée également." Essos lui avait donné davantage que la maison noble qui l'avait fait naître dans ce monde. On pourrait presque croire à une mauvaise blague divine, lui donner envie de tout ce que la noblesse ne peut lui donner.

Elle prit une bref gorgée de sa coupe et tourna à nouveau son regard vers Arianne, dès qu'elle avala son vin elle termina "Et j'ai également découvert pourquoi je n'épouserai jamais un homme." Elle haussa un sourcils et un rire s'échappa sans qu'elle n'ouvre la bouche. Elle réalisa cependant en riant à qui elle parlait et ce qu'elle lui avait révélé. Son air se dissimula tranquillement vers une expression humble, au lieu de préserver son contact du regard, celui-ci descendit d'un léger hochement de tête par signe d'humilité. Son regard croisa par accident le décolleté de la dornienne, après un bref choque peu subtil, elle se tourna vers la gauche pour l'éviter, où elle vit la fontaine au centre des lieux, représentant des sculptures divine de femmes portant des vases. Cette réalisation la fit immédiatement tourner son regard à nouveau vers la droite où elle tomba face-à-face avec le visage brutal d'Alad, le choque à nouveau la fit se racler la gorge. Ghabrielle se replia dans sa coupe de vin qu'elle se mise à boire sa coupe pleine sans interruption.


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyLun 29 Nov - 23:52

Les noms des plats de cette ville étaient surprenants, à bien des égards. Si la méconnaissance de la langue rendait la compréhension déjà bien difficile, la longueur de l’appellation de chaque plat ajoutait une complexité supplémentaire et conséquente. Avec un certain amusement, j’assistais au spectacle que la mercenaire m’offrait malgré elle. Elle me rappelle, inconsciemment, que j’avais été tout autant intimidée ou perdue dans cette belle demeure, lors de ma première visite, entourée d’esclaves étrangers. Aujourd’hui, j’étais bien plus à mon aise et si je ne maitrisais guère plus leur langue, j’avais appris comment me faire comprendre – et comment les écouter.

La mercenaire continue à parler, répondant à mes questions avec plus moins de franchise – ou de candeurs, dirais-je même. Mes yeux s’arrondissent lorsqu’elle avoue ses origines, et davantage lorsqu’elle exprime, à demi-mot, sa reconnaissance envers Essos et tout ce que bout de continent lui avait apporté dans la douleur. Si je comprenais bien, je n’avais pas simplement une mercenaire d’Essos à cette table, mais une noble Dame du Bief – un royaume voisin avec lequel les querelles et les quiproquos étaient foisons. Je ne savais pas quoi penser d’une telle coïncidence.

Je n’eus guère le temps de me pencher à la question : sa conclusion est davantage une nouvelle révélation sur sa personnalité, ou devrais-je ses goûts. Le regard de la brunette s’égare durant quelques précieuses secondes dans mon décolleté. Elle s’en détourne, prise en faute. Je n’étais pas offusquée. Au contraire, j’étais flattée. Si j’appréciais uniquement les caresses et les baisers d’un homme, je ne faisais aucune distinction de sexe quand il est question de m’admirer, de me séduire ou de me regarder.

- Les mariages d’amour, ou emprunts d’un désir mutuel, sont bien rares, soufflais-je. J’ai déjà rencontré un couple dont l’époux aimait un autre homme. Il avait accepté le mariage, dans l’unique but de fréquenter plus librement son amant, dans le secret de quelques appartements, et sans attirer des soupçons de son entourage.

Malheureusement, il avait croisé ma route. Et ces choses-là, les secrets, j’aimais les dénicher.

- Vous êtes surprenante, Lady Ghabrielle, soufflais-je, ne pouvant pas m’empêcher de la narguer un tantinet avec ce titre bien typique de Westeros. Mon ton était léger et amical, nullement moqueur ou condescendant. Ou devrais-je dire que le Destin est bien drôle. Soit Il s’amuse à offrir à chacun ce qu’il ne désire pas, soit les hommes et les femmes sont trop ingrats et sont incapables d’accepter quoi que ce soit sans le gagner ou l’arracher.

Je me tais, quelques secondes, me perdant dans ma propre réflexion. Je soupire. C’était à mon tour de me confesser à cette noble perdue.

- Je suis née au sein d’un bordel de la Principauté de Dorne, en tant que batarde d’une courtisane et d’un héritier d’une grande maison. Je n’y suis pas restée bien longtemps. Mon père avait décidé de réunir tous ses enfants, légitimes et illégitimes, autour de lui. Je l’ai rencontré lorsque j’avais sept ans, débutais-je. J’ai eu droit à un confort de vie considérable, ainsi qu’à l’amour discret et pudique de mon père. Pourtant, l’absence de nom fait cruellement défaut dans un monde aussi brutal et aussi injuste. Ni Princesse, ni Noble, ni Bourgeoise, ni quelqu’un du Peuple, je n’appartiens à personne et à aucune famille mais je suis parmi tout ce monde. Ils me font part de leurs secrets, de leurs joies, de leurs peines ou encore de leurs craintes. Et je les écoute et je les aide, autant que je le peux. Cependant, la réciproque n’est pas toujours vraie. Pour beaucoup, je reste une batarde sans nom, une enfant sans intérêt.

En somme, qu’importe que je sois la plus lumineuse de la Maison Martell, j’étais condamnée à rester et à évoluer parmi les Ombres.

- Je pense vous comprendre, finalement. Vous voulez une place, de votre choix, dans ce monde. Si vous la cherchez avec une épée en main, je le fais avec les secrets et les mots. Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde , conclus-je, en prenant une bonne rasade de mon vin.



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyMar 11 Jan - 6:34

Les paroles que prononçait la dornienne lui étaient bien familières. Elles étaient peut-être les siennes par le passé lorsque son père tentait de la faire marier. L'amour est une rareté, surtout dans les mariages. C'est un aspect des mariages politiques qui inspirent une certaine frustration chez Ghabrielle. Sans l'obsession sur l'héritage et la Foi partout où elle pose les yeux, Ghabrielle oserait imaginer qu'elle serait toujours à Westeros; et avec de la chance en train de marier une femme à moitié aussi belle qu'Arianne.

Sa vision de l'amour et de la sexualité avant tant changer depuis son départ, sans les chaînes de sa terre natale elle pouvait aspirer à revenir chez elle et tenter d'avoir ce qu'elle semblait avoir observée. Alors qu'elle continuait son repas en se tournant vers de la viande rouge vive, semblable à un steak cru, elle écoutait avec attention. Elle avait surement raison, Ghabrielle était la définition de vouloir ce qu'elle n'avait pas. Elle a passé sa vie à se faire refuser tout ce qu'elle a toujours voulu, même l'amour de ses parents ou la présence d'une mère.

Ghabrielle fronçait légèrement les sourcils en entendant les défis qu'avait traversé Arianne. Le statu que l'on nous donne nous définit parfois contre notre gré. La nature réactive de Ghabrielle la portait à vouloir lui répondre plusieurs fois alors qu'elle parlait, mais elle ne dit rien. Elle n'ouvra même pas la bouche, elle ne mâchouilla ni nourriture et ne buvait aucun vin. Son regard demeura poser sur la dornienne qui s'ouvrait à elle. Dorne semblait à la fois si similaire et si différent de ce que la bieffoise connaissait. Ses expressions évoluaient malgré elle, alors qu'elle écoutait, un vrai livre ouvert pour ce bref moment. Elle haussa les sourcils lorsque Arianne lui dit la comprendre. Ce qu'elle disait raisonnait avec la façon de vivre qu'appliquait Ghabrielle depuis son arrivée à Lys.

Alors que la dame à ses côtés concluait sa phrase, Ghabrielle ne répondait pas immédiatement. Elle la laissa terminer de boire en la fixant du regard, les sourcils toujours froncés. Puis ceux-ci se sont adoucis, alors qu'elle ne disait pas un mot. Elle qui avait tant à dire ne pouvait qu'imaginer le sentiment d'être différent de tous sans faute lui étant propre. Ghabrielle avait ses préférences et ses choix, mais Arianne n'avait pas eu à lever le petit doigt pour se faire punir par le monde qui l'entourait. Pour se faire isoler. Alors que le silence s'étirait longuement, la bieffoise le brisa "Vous appartenez à la seule personne qui compte, vous-même."

Alors que la douceur dans son regard continua à fondre, elle continua "Si ma noblesse m'a positionné dans un état de torture et d'abandon, l'absence de celle-ci vous a coûté tellement cher... Vous m'avez traité avec davantage de noblesse que les nobles que j'ai croisés dans ma vie. Pour le peu que cela pourrait valoir à vos yeux..." Elle prit la main gauche d'Arianne et déposa rapidement un baiser sur le revers de sa main avant de la remettre là où elle l'avait prise. Elle continua sans pauser "Voilà ma noblesse transférer à vous, prenez en soin." Elle termina avec un léger sourire en coin, espérant l'aider à oublier la différence si juste pour un bref instant. Décidément, cette femme avait vu beaucoup et si Ghabrielle avait rencontré des gens qui n'arrivaient à voir le monde comme elle le voyait... Arianne arrivait à percevoir un paysage si vaste. Il était si étrange de penser qu'une chose puisse être à la fois si important et à la fois si nuisible d'une personne à l'autre. Elle éleva sa coupe afin d'avoir davantage de vin, par pur réflexe elle dit "Merci."

Les mots et les idées peuvent changer le monde, ces paroles lui mijotaient dans la tête. Elle espérait que ce soit vrai, puisque la brunette en avait à dire et à penser. Elle termina la viande tranquillement, tout en préservant son attention vers son hôte. Elle se retourna vers la dame afin d'ajouter "Oh vous allez aimer ceci je crois... Ma chère Lady" qu'elle termina d'un clin d'œil, la narguant en retour d'un ton enjoué. Elle fouilla dans le sac à ses côtés afin d'en sortir son instrument à corde. Elle vérifia que les cordes sont bien ajustées avant de laisser son pouce traverser chacune d'elle, provoquant une mélodie graduelle. Elle tourna vers sa gauche afin de s'ajuster pour se coucher sur le dos, la tête sur l'oreiller à côté de la cuisse d'Arianne. Les yeux fermés, elle joua cette mélodie bien familière jusqu'à sa fin.

Mélodie de l'instrument à corde en spoiler ici:


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyDim 23 Jan - 21:02

Son baise-main est accompagné d’un doux compliment, m’arrachant un sourire à la fois gêné et amusé. Si je n’étais pas indifférente au geste, il ne m’arrache qu’un frisson à peine perceptible. Si la demoiselle me faisait miroiter mille promesses de douceurs et d’amours avec ses prunelles dévorantes, ses lèvres câlines ou ses mains sachant tant se battre que de jouer de la musique, elle n’excitait nul amour ni dans mon cœur, ni dans mon corps. Malgré leur violence, leur brutalité ou leur bêtise, les hommes avaient toujours trouvé plus de grâce à mes yeux que les demoiselles.

Malgré tout, et contrairement à certaines demoiselles de ma connaissance, je n’avais nullement peur de rester à ses côtés ou d’être l’objet de quelques numéros de charme. Au contraire, sa présence était des plus appréciables, et il serait bien dommage de se priver d’un tel esprit libre. Elle avait une vision du monde inédite, et avait expérimenté une existence fantasmée et rêvée par de nombreuses demoiselles de Westeros. Heureusement pour les Rois et les Reines qui sont perpétuellement en guerre, la majorité n’ose pas courir leurs rêves. Elles restent, elles se marient et elles offrent les prochains soldats pour quelques obscures campagnes militaires.

Je ne me penche pas davantage sur un sujet aussi sombre et aussi déprimant. La nuit était douce, la compagnie était agréable et les mets étaient succulents. On ne pouvait qu’être d’humeur guillerette. A mon tour, je me couche – mais à l’opposé de celle-ci, et non à ses côtés. Ma tête frôle la sienne et nos chevelures se mêlent un tantinet. Je me perds dans le ciel nocturne, éclairé de ses milles et une étoiles. Je ne parle que lorsque la musique cesse.

- Vous avez joué sublimement, la complimentais-je. Je me tais à nouveau, me perdant encore dans l’étendu infini de ce ciel noir mais rassurant. Enfant, j’avais rêvé qu’un noble avec dragon irait décrocher ces étoiles, pour en faire une couronne qu’il m’offrirait, dis-je, riant malgré moi de ma stupidité et de ma naïveté. Décidément, je lisais bien trop de récits d’amours !

J’en lisais toujours, malgré moi.
J’en rêvais encore, malgré moi.

- Si vous ne rêviez pas de prince charmant sur son beau destrier blanc, à quel type d’histoire d’amour aspiriez-vous ? m’enquis-je, curieuse de connaître son avis. Si vous dites que vous n’aviez nul rêve, je ne vous crois pas. Nous avons tous un idéal amoureux. Vous pouvez le connaître, ou être encore ignorante, mais vous l’avez, anticipais-je.

Mon idéal ? Malgré moi, les traits d’Anders se formaient dans mon esprit, m’arrachant quelques rougeurs. J’étais bien stupide d’y penser, maintenant ! Et surtout bien folle de considérer ce demi-frère comme la perfection sur la question de l’amour. Embrasser un homme qui lui ressemblerait de caractère et, ou, de corps serait comme l’embrasser indirectement. Je ne pouvais pas faire une telle chose, tout de même, par tous les dieux !

- Et surtout, comment avez-vous découvert vos … préférences ? demandais-je. J’ose espérer que vous ne voyez là nulle indiscrétion. Qu’importe que vous aimez un homme, ou une femme, toute affaire liée à la passion ou à l’amour est souvent tabou. C’est bien triste. Je trouve qu’il n’y a rien de plus beau, malgré les déceptions que nous pouvons vivre. Même les plus horribles, qui vous marquent …



... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptyMar 8 Fév - 6:12


Dès la fin de sa mélodie, le compliment de la part de la dornienne la fit sourire en fermant les yeux. Elle laissa le silence remplir l'espace, c'est lorsque celle-ci repris la parole que les yeux de Ghabrielle s'ouvrit. Elle écouta son hâte avec attention, le rire d'Arianne était contagieux et la porta à rire également. C'est cependant la question suivant ce moment de rire qui fut une surprise pour la bieffoise. Elle était à la fois surprise d'entendre cette question, mais également de se rendre comptes que personne ne lui avait posé auparavant. Il est probable que l'on se projette trop sur les autres, c'est la nature humaine de se voir dans les autres. Mais Arianne ne se projetais pas, insistant même que celle-ci possédait un idéal amoureux comme tout le monde. Ce n'était pas que la première fois que l'on lui demandait, c'était aussi la première fois qu'elle y pensait. Nous perdons souvent trace de ces choses qui nous définissent, aussi important soient-elles.

Ghabrielle ouvrit la bouche pour répondre, aucun son ne sortait. Elle ne savait pas où commencer, ce fut la question qui s'ajouta aux autres qui la fit briser de rire à nouveau. La mercenaire serra ses lèvres avant de les relâcher pour lui répondre en souriant "Je n'ai pas une image aussi claire et majestueuse que la vôtre dans ma mémoire... mais... je rêvais d'un nom que je peux amasser dans ma bouche sans le laisser filer, des yeux dans lesquels ma réflexion me fait renaître, quelqu'un avec qui le silence est une conversation. Une femme pour s'approprier mon nom." Elle ferma les yeux à nouveau en continuant "Le prononcer comme si elle était la seule à pouvoir le prononcer. Je rêvais de quelqu'un qui sait faire sortir le meilleur en moi sans le moindre effort... juste en étant qui elle est. Une sorte de faim pour la tendresse, une femme à saisir dans mon étreinte, mélanger à... l'acceptation de la douleur qui s'y trouvera parfois. Je rêvais véritablement de la plus grande faiblesse qui soit, mais une faiblesse dont on ne se débarrassera jamais..." Ghabrielle ouvrit soudainement les yeux très grand et se racla immédiatement la gorge, embarrassée par la façon dont elle s'était emportée.

Elle déposa son instrument sur le côté et continua sa réponse aux questions d'Arianne "Je ne crois pas que j'ai su dès le début, c'était surtout ce que je voyais et ce que je touchais. La caresse d'une femme m'envoyait au paradis, alors que la caresse d'un homme me faisait supplier pour la corde... Mais j'étais jeune bien entendu. En grandissant, le tout était clair. Je n'aimais pas un ou détestais l'autre. Je me voyais tout simplement incapable de sentiment de la sorte envers un homme et me voyais en avoir que trop pour les femmes. C'est en rêvant du cœur d'une femme que je suis devenue la meilleure version de moi-même et que j'ai survécu le pire..." Ghabrielle caressa ses poignets, se rappelant les cordes serrées et traumatisantes qui s'y trouvaient il y a moins de deux ans. Elle les délaissa et vit à sa droite l'une des mèches de cheveux d'Arianne par-dessus l'une des siennes, ce qui ramena son esprit dans le moment présent. Elle termina d'une voix douce "Chaque mélodie que j'écris est inspiré par mon amour pour les dames de ce monde, c'est plus fort que moi... Vous les femmes, vous avez mon cœur. Je n'y peux rien. C'est comme ça que je l'ai su, il m'est tout simplement impossible d'y résister."

Ce que disait Arianne était vraie, l'amour était devenu un tabou pour tous. Elle pouvait également sentir dans sa voix le poids que ce fait pouvait avoir, puisque personne ne fait exception aux cultures qui les entourent. Elles n'étaient que deux femmes cherchant du romantique à leurs endroits respectifs, là où il était peut-être impossible d'en trouver en premier lieu. Une dame comme Arianne méritait certainement plus que le prospecte de relations vides, ou pire encore, la cruauté dont tant d'hommes faisaient preuve.

C'est l'injustice du cœur pour les femmes qui osent lire la poésie comme elles le faisaient. Ghabrielle observa les étoiles et déclara avec certitude "L'amour est pourtant ma raison de vivre et j'ai le sentiment que c'est peut-être aussi la vôtre. Je ne pense pas qu'il y a quoi que ce soit qui puisse arrêter une femme comme vous de croire en quelque chose comme ça. L'amour est, après tout, la flèche que l'on choisit de ne pas retirer, celle pour laquelle on se réjouit de pouvoir saigner de temps à autre, n'est-ce pas ? La seule chose pour laquelle il est un privilège d'avoir mal parfois." Celle qui avait assurément arrachée tant d'amoureux, de fils, de frères et de pères de leurs familles, valorisait l'amour. C'était presque une hypocrisie sans en être une. Elle savait que l'amour sous cette forme était la seule qui lui était véritablement disponible en ce monde. Sa famille ne l'aimera jamais et son royaume ne l'acceptera jamais comme elle est vraiment. Cependant, la douceur d'une femme ? Voilà quelque chose de cru avec le potentiel d'aller n'importe où. La curiosité de Ghabrielle est souvent difficile à capturer, mais Arianne faisait plus que ça, ses paroles la captivait.


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptySam 26 Fév - 1:27

On ne pouvait que reconnaître la verve et le talent de la mercenaire pour captiver bien des cœurs, qu’importe que ces dames ou ces messieurs soient sensibles ou non à ses charmes féminins. Sa description n’était pas simplement belle. Elle était empreinte de sensibilité, de complicité et d’amour ! Tant d’éléments que de nombreuses femmes rêvent mais qu’elles ne trouvent pas auprès de l’époux qu’on leur impose. Tant d’émotions qu’elles recherchent, et qu’elles vont trouver dans d’autres bras. Un instant, je me demande s’il était aisé de trouver des femmes aimant, en retour, des femmes. Elles devaient être rares, ou du moins être plus ardues à débusquer. A moins que, par ignorance, je crois que la tâche est difficile. Peut-être qu’il existe des regards ou des gestes des plus implicites et équivoques entre ces amants secrets, qu’eux seuls saisissaient, qu’eux seuls comprenaient. Je ne m’aventure pas à lui demander, sentant que la question était trop indiscrète et surtout déplacée. Ses penchants n’étaient pas un sujet d’étude et, surtout, je n’avais pas droit de jugement. Je n’étais ni une divinité, ni un juge, ni quoi que ce soit. J’étais qu’une bâtarde, qui voulait vivre sa petite existence, en trouvant cet époux tant rêvé.

Puis, elle décrit ses sentiments et ses sensations que ce soit vis-à-vis des hommes, ou des femmes, lorsqu’ils l’approchent ou la touchent. Les comparaisons me gênent, et me forcent à m’interroger. Si la présence d’une femme m’était indifférente, quoique certaines savaient happer ma curiosité par leur charme ou leur grande beauté, les hommes faisaient naitre autant d’appréhension que d’attente au creux de mon ventre. J’avais connu leurs douceurs, tout autant que leurs violences, leurs patiences comme leurs maladresses. Ils pouvaient être d’excellents amants ou d’ignobles créatures. Si certains souvenirs attisaient mon corps et échauffaient mon esprit, d’autres m’arrachaient des frissons d’horreurs et des nausées.

- Je suis aisément piquée par cette flèche, mais je suis bien souvent la seule à en saigner et à en souffrir. Malgré tout, je continue à croire en l’amour, et à l’attendre. Je suis trompée par des sourires, par des paroles, et par des promesses. Je suis déçue, encore et encore. Et pourtant, je m’entête à désirer cette ardeur, cette passion, cette entente, cette complicité que vous sous-entendez. Qu’est-ce que cela peut-il bien dire de mon caractère ? Suis-je frivole ? Ou alors, suis-je simplement naïve ?

Je me tais, le cœur subitement lourd. Le silence s’étale. Je m’étais perdue dans mes pensées, aussi joyeuses que noires. Tout avait eu un prix, dans mon existence.

- J’ai le sentiment que j’ai gâté la conversation, ou alors que je vais m’y atteler malgré moi. Si j’aime sourire à la vie, qu’importe ce qu’elle peut m’offrir, je suis tout autant prompt à de profondes mélancolies. Certains pensent que je suis atteinte d’un mal, d’autres pensent simplement que je suis en mal d’amour, dis-je, en gloussant à cette bêtise. Ce sentiment me plongeait dans les plus profonds abîmes de mon âme, même dans les bras d’un bon amant. Pensez-vous qu’il existe un remède à la mélancolie ? glissais-je, plein d’espoir.

Le vin, la chaleur moite, la douce brise fraîche, et la berceuse du vent font effet sur moi. à faire ses premiers effets sur mon corps. Mes paupières s’alourdissent, et menacent de se refermer à tout instant. La journée avait été longue, et la nuit avait été délicieuse. Mon corps et mon esprit n’aspiraient qu’à une seule et unique chose : le repos.

- Je pense que je vais vous abandonner, car la fatigue est telle que je risque de vous manquer de respect, et de m’endormir au milieu d’une conversation. Je vais prendre congé. Si nous pouvions partager un petit déjeuner, je serais très heureuse. Si nous ne pouvons pas, car vous avez beaucoup à faire dès les premiers rayons du soleil, alors j’insiste pour que nous nous écrivions à quelques reprises. Vous devez me conter vos aventures ! Si jamais vous êtes de visite à Dorne, nous devons nous rencontrer !

Je fais signe à l’une de mes servantes d’approcher. Je lui glisse quelques mots. Aussitôt, elle revient avec un parchemin et de l’encre, et s’attelle à écrire quelques lignes. « Arianne, Jardins Aquatiques, Lancehélion ». Un parchemin tendu à Ghabrielle.





... or peace.
ANAPHORE

Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 8115
Membre du mois : 211
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 188

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] EmptySam 26 Mar - 23:28


Ce que décrivait Arianne attristait Ghabrielle, elle pouvait non seulement éprouver de l'empathie pour son sentiment, mais aussi le reconnaître en elle-même. Une souffrance à la fois futile et à la fois si naturelle. Tout le monde veut aimer et tout le monde veut être aimé, c'est probablement pourquoi le rapport entre Ghabrielle et tant de femmes se forme dans l'intimité. C'est ce que Ghabrielle offrait et ce qu'elle se voyait offerte en retour, l'amour pour un bref moment. Libre de malice et de la douleur que le grand amour pouvait apporter. La bieffoise se voyait presque envier la douleur de la dornienne. Elle avait eu des coups de foudres, mais aucune vraie histoire d'amour. Peut-être qu'elle était chanceuse, au contraire, Arianne semblait si affectée par ses expériences.

Elle écoutait les questions de son hôte sans y répondre. Laissant le silence d'abord parler pour elle. Hésitant surtout à se prononcer. Elle n'est qu'une mercenaire après tout. Avant qu'elle ne puisse formuler une position à prendre, Arianne proposa de lui écrire, une proposition qui fit sourire Ghabrielle. Ce serait certainement sa première correspondante de la sorte. La mention de ses aventures touchait pourtant une corde sensible dans son coeur. Elle ne sentait que les cordes qui s'étaient serrés à sa peau, la souffrance et torture corporelle qu'elle avait enduré, l'écho de ses propres cris, la foule déchaîné de l'arène de Meereen, puis tellement de sang... Elle inspira profondément pour ramener sa tête dans le moment présent. Elle reprit son sourire en hochant de la tête. L'implication de sa présence à Dorne la faisait tenter de maintenir ce sourire. Ghabrielle n'allait pas revenir à Westeros, elle vivait sa vie à Essos et non celle de son père à Boisdoré. La simple pensée de revenir sur le continent lui retournait le coeur. Cependant, Arianne n'avait pas à savoir que ceci était probablement leur dernier moment ensemble. La soirée avait été bonne et la quitté sur un "peut-être" laissait un meilleur goût dans la bouche.

Elle se saisit du précieux parchemin, le regardant pour un moment comme si elle ne savait pas quoi en faire. Elle n'avait pas l'habitude de quitter des endroits en rapportant avec elle quoi que ce soit. Cette fois c'était pourtant différent, Arianne était différente. Son hôte ne jouait pas de jeu, la conversation était directe et franche. Peut-être méritait-elle une réponse tout aussi directe et franche ? Avant que la dornienne ne puisse s'éloigner, Ghabrielle posa sa main sur son bras. Capturant ainsi son attention avant de lui répondre "Peut-être qu'il y en a un. Un antidote à la mélancolie. Elle est peut-être différente pour chacun de nous." Une réponse honnête exprimant ses sentiments sur la question. Cependant, une réponse qui n'en était pas une. Elle délaissa son bras avant de terminer "Je crois bien passer la nuit ici, si vous me l'offrez. Mais je devrais quitter à l'aube, mes gens comptent sur moi." Un hochement de tête accompagner d'un sourire sympathique, Ghabrielle quitta les lieux.

La vérité était que ses aventures dans les livres des autres étaient des pages arrachées dans le sien. Le jugement qu'elle subirait pour ce qu'elle a vécu et pour les atrocités qu'elle avait commises était effrayant. Arianne avait bon coeur, une ouverture d'esprit rare et un charme redoutable. Et la bieffoise n'était pas prête à ajouter ce regard négatif sur sa vie. Oui, des aventures, voilà une image préférable à la réalité froide. C'est dans ce train de pensés qu'elle croisa la servante qui lui avait amené son sac un peu plus tôt. Elle la retenue du bras, prit sa main et y déposa la bourse que lui avait donnée Arianne. Ghabrielle continua son chemin jusqu'à sa chambre qu'elle prit soin de verrouiller derrière elle. Une nuit de silence, la chose la plus luxueuse que pouvait offrir le Grand Payhari.


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3410
Membre du mois : 67
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 306

L'Enfant Prodige

[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]   [FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
[FB -4 Essos] La Championne, pour la Plus Belle [Tour IX - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]
» La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]
» Raconte moi une belle journée [Tour VIII - Terminé]
» La belle et la bête ft. Alys Kenning [Tour VI - Terminé]
» [FB] -1 - Vous la connaissez? Elle est belle hein? [Tour IX - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Dorne-
Sauter vers: