Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 15 Aoû - 19:24

En terme politique, j’étais une « invitée d’honneur » entre ces murs froids et gris et représentante de la principauté de Dorne. En terme plus vulgaire et plus commun, je n’étais qu’une otage qui était tantôt bourreau de sa principauté – selon les promesses que je ferais, sans aviser ma Princesse –, tantôt la victime de cette dernière si elle ne respectait les termes de l’alliance « forcée » - ou si elle ne devenait pas de bon gré une alliée. Consciente de cette situation tendue, je savais que mon avenir était des plus incertains, dès que j’avais mis pied dans la forteresse.

Malheureusement, quelques éléments supplémentaires se sont ajoutés, rendant le tableau bien plus noir et bien plus désolant. Une semaine après mon arrivée, un conflit interne éclata. La fidèle conseillère du roi, Heda Volmark avait tenu un discours allant à l’encontre des ordres explicites du roi lui-même. L’homme avait clairement indiqué sa volonté de ne pas quitter Pierremoutier, et celle que je pensais fidèle invitait les soldats et le peuple à faire autrement.

Du haut de ma fenêtre, j’avais vu bien et senti bien des choses : le calme qui régnait pendant que la jeune femme parlait, le silence gênant qui s’est instauré après, la place qui s’est vidée de ses civils petit à petit, le tocsin qui a sonné et puis les bagarres qui ont éclaté. Une bien belle bêtise : avaient-ils le luxe de guerroyer entre eux, alors que la neige fondait, que le soleil se montrait enfin et que les rumeurs qu’une armée approchait s’amplifiait ?

La question n’était pas de savoir qui avait raison, ou qui avait tort, dans cette affaire-ci. La seule et unique question qui méritait une réflexion était celle soulevée par Heda : est-ce que Pierremoutier et ses habitants pouvaient tenir un siège face à une armée ? La réponse la plus naturelle qui s’imposait à mon esprit était « non ». Pourtant, une petite voix persistait au fond de moi, celle qui était encore bercée par quelques espoirs, que je me trompais lourdement, que l’homme qui était un Pyke avant d’être un Hoare savait exactement ce qu’il faisait, que je sous-estimais lourdement son armée. Un conflit interne qui me poussait à rencontrer finalement une autre personne, une femme avec qui j’avais à parler un jour ou l’autre et à laquelle il m’était impossible d’échapper : la Reine Helena Hoare.

Cette dernière semblait avoir gagné quelques faveurs parmi les habitants, comparé à son époux, et surtout était plus qu’avertie de la situation réelle de Pierremoutier. Selon quelques bruits de couloirs, le couple royal agissait comme un seul et même être : une réalité qui me pinçait le cœur d’une jalousie à peine cachée. J’avais gâché tant, et tant de choses, pour un homme qui avait su trouver quelques faveurs ailleurs. Je riais de ma stupidité, celle d’avoir cru un court instant en un homme. Une bêtise que je me promets de ne plus faire.

Sourire aux lèvres, je me présente finalement à cette Reine qui avait su obtenir bien plus que moi, et qui avait su se faire un nom parmi les siens et qui avait su même gagner quelques cœurs.

- Sa Majesté, je suis extrêmement honorée que vous puissiez me recevoir, par ces temps troubles
, introduis-je, baissant le regard, et faisant la révérence, comme une demoiselle de la forteresse me l’avait montré.

J’espérais sincèrement qu’elle ne s’était pas moquée vilainement de moi : il y a bien longtemps que je ne m’étais pas adonnée à de tels simulacres de politesse. Dans la principauté, une Martell – née bâtarde, ou non – ne baissait pas le front. C’était plutôt à l’autre de le faire.
Arianne Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère de Dorne
Âge du Personnage: 27 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Arianne Martell
Messages : 563
Membre du mois : 6
Célébrité : Deepika Padukone
Maison : Principauté de Dorne - maison Martell
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptySam 24 Aoû - 19:42

Ce fut ma première mort, je crois. Parce que les réalités avaient changé et parce que l’espoir c’était enveloppé d’illusions, ma première réaction ne fut pas d’écraser ceux qui se dressaient devant leur roi, mon roi ; mais bien de contrôler ce qui nous appartenait encore.

« Faites enfermer la cour et protégez ces murs. »

La voix ferme et le ton sûr, j’agissais avec plus de raison que d’instinct, car j’hurlais bien de rage intérieurement alors que s’écroulait devant moi nos quelques chances de survivre à la reprise de la guerre qu’allait sonner la fin de l’hiver. Je n’avais pas peur, la colère à elle seule suffisait, bien que contenu par cette volonté de ne pas tout voir partir en fumée.

«Votre grâce, il serait stupide d’y aller. »

Mon oncle m’agaçait par sa bienveillance,  même si en l’absence du roi, toute entreprise téméraire pouvant lui couter plus que ce que nous étions en train de perdre était déconseillée. Il n’en restait pas moins que ce que je savais n’avait rien à voir à avec ce que je pouvais souhaiter présentement et je fis le choix de l’ignorer, jusqu’à ce qu’il en décida autrement en se saisissant de mon avant-bras. Je déglutis de frustration faisant venir d’un geste bref l’un des conseillers, pour lui souffler plus que tendue, de me faire venir les Lords des différentes maisons au plus vite. Un sourire crispé sur les lèvres, je me libérai de lui sans délicatesse, pour continuer à avancer d’un pas pressé vers le logis.

---------------

Le temps semblait s’être arrêté alors que presque sans prendre un souffle, le maitre espion confirmait ce dont nous nous doutions. La situation était chaotique, l’armée confuse et la plus proche conseillère du roi, se faisait maintenant son talon d’Achille. Les ordres qui suivirent ces affirmations n’avaient qu’un seul but, stabiliser la situation et éviter le scénario qui nous avait désavoué lors du règne d’Harren. Puis, parce qu’une bataille n’était pas que du sang et des armes, les informations sur la cour et ses invitées finirent par me faire tiquer, sur une invitée en particulier. Jusqu’ici la princesse Arianne Martell n’avait été à mes yeux qu’un trophée ramenée de Dorne par Yoren, du moins il m’eut été plus aisé de supporter sa présence en la cataloguant comme une poupée vide d’intérêt.  Elle n’en restait pas moins une princesse, qui selon les dires des voix qui me conseillaient, n’avait rien d’insignifiante, d’autant plus que cette dite princesse venait de m’être annoncée quelques secondes plus tôt. Je lui concédai quelques instants, me rappelant que si aucun drame ne s’ajoutait à ceux que nous vivions déjà, nous aurions à nous relever demain avec toutes les forces que nous pourrions exploiter.  

« C’est un honneur que je partage Princesse, bien que j’aurai préféré que nous nous honorions de nos présences respectives, dans d’autres circonstances»  . Lui soufflai je un léger sourire aux lèvres alors que de quelques pas je m’avançai vers elle.

J’imaginais aisément sa frustration d’être loin des murs de Dorne, d’autant plus que pour reprendre ses mots, les temps que connaissaient le royaume du Sel et du Roc étaient bien troubles. Pourtant, à aucun moment je ne m’étais imaginé la rassurer. N’étant point sa reine et étant devant une haute représentante de Dorne, il me restait deux choix. L’ignorer, ou espérer qu’elle n’était si pas si insignifiante qu’il me plaisait de le croire et que peut être allais je arriver à en tirer quelque chose.

« Pour ne rien vous cacher, j’admire le sang-froid dont vous faites preuve étant donné votre position … Le manque de pouvoir sur son propre destin, est une douleur bien réelle »  Je marquai une légère pause avant de relever le regard vers elle  « Aussi je ne compte aucunement vous cacher, qu’à les vue des derniers évènements, notre destin à tous pourraient prendre une tournure qui n’aurait alors rien de bien réjouissante »  .

Je m’éloignai doucement d’elle pour venir m’appuyer au bord d’une des immenses fenêtres qui ornaient la forteresse, regardant les dernières empreintes laissées par toute cette bêtise que je n’avais su voir plus tôt.

« Lorsque vous regardez ce Royaume et les évènements qui le balaient  princesse, avec toute l’honnêteté que vous pouvez posséder : Quel est le premier mot qui vous vient à l’esprit ? »  

Je n’avais pas besoin qu’elle s’agenouille devant moi, m’adulant comme reine du Sel et du Roc, comme je n’avais pas besoin qu’elle flatte mon ego en s’abaissant à ce qu’elle n’était pas. J’avais besoin de savoir qui était en face de moi, quelles forces pouvaient bien m’entourer et comment j’allais bien pouvoir les utiliser.
Helena Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Sel et du Roc
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Helena Hoare
✶ L'indomptable ✶
Messages : 168
Membre du mois : 24
Célébrité : Millie Brady
Maison : Hoare - Bracken
Caractère : Impulsive - Rancunière - Loyale - Sarcastique - Insolente - Déterminée - Courageuse.
✶ L'indomptable ✶
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyDim 8 Sep - 20:32

Moi, l’étrangère Dornienne, la curieuse créature à la peau caramel ou la silencieuse ombre qui se glissait dans le dédale de ces couloirs, je remarquais les subtils changements qui s’opéraient au sein de la cour de Pierremoutier. Les murmures ne me concernaient plus – je dirais même que je n’existais plus dans la dynamique sociale de ces hommes et de ces femmes –, mais plutôt le couple royal. Tantôt ils glorifiaient la Reine, tantôt ils s’interrogeaient sur l’absence du Roi, tantôt ils honnissaient la Conseillère, tantôt ils critiquaient la situation actuelle, tantôt ils s’interrogeaient sur l’avenir – remis en question avec art par ladite Conseillère.

Pour ma part, je déplorais la perte d’une femme avisée. Certes, j’ai été étonnée par son geste. J’ai été persuadée que sa dévotion à Yoren était totale, tantôt par loyauté, tantôt par amour – les relations hommes-femmes n’étaient jamais claires ou innocentes, toujours teintées d’une forme de vice. Quels démons avaient donc pu agiter son esprit et l’amener à faire preuve d’une telle traîtrise ? Une question à laquelle je me promettais d’obtenir une réponse – cette dernière pouvant être possible, si je pouvais envoyer une lettre franche et claire à ma sœur ou à mes frères. Par contre, comment ? Je n’avais nulle garantie que mes lettres étaient bien envoyées, ni si elles étaient lues ou non par les fidèles de Yoren.

Je me mordis les lèvres lorsque « Princesse » résonna dans la pièce. Le titre de Princesse était communément utilisé par les Dorniens pour désigner celle qui dirige. Les frères et sœurs de la Princesse souveraine était davantage appelée par « Dame » ou « Noble » … en somme, quelques titres flatteurs. Or, dès que j’avais quitté les frontières de ma terre natale, j’entendais à tout va « Princesse » à mon égard, ce qui avait un tantinet le don de m’hérisser.

- Je vous prie, votre Grâce, j’ai davantage l’habitude d’être appelée dame Arianne. Au sein de notre principauté, nous donnons davantage le titre de Princesse ou de Prince aux personnes qui dirigent et qui prennent les décisions. Je ne suis que l’humble sœur, et Conseillère, de la Princesse Deria, soulignais-je. Je souhaitais surtout minimiser l’importance que cette brunette pouvait m’accorder, et ainsi limiter autant que possible l’implication de Dorne dans la conversation à venir.

Je garde toujours le sourire, malgré une colère froide qui me gagne. Elle soulignait avec justesse ma situation, mais je ne pouvais pas savoir si c’était par condescendance, ou pour simplement montrer un semblant d’empathie à mon égard. J’optais pour la première option : si elle avait vent du passé commun que je partageais avec son époux et si elle aimait ce dernier sincèrement, je doutais qu’elle m’apprécie de près, ou de loin. Je n’étais qu’une étrangère en ces terres, apportée par Yoren.

Et finalement, elle pose une question. Une question que j’avais entendu à bien des reprises de la part de Deria. Une question qui mettait en avant une forme de détresse.

- Je ne souhaite pas me prononcer, Votre Grâce. Ce n’est pas la pudeur qui retient ma langue, mais mon ignorance. Je ne suis qu’une parfaite étrangère qui a élu domicile en ces lieux que très récemment, et qui doit encore comprendre et apprendre les us et coutumes d’une nouvelle terre, et d’une nouvelle communauté avec laquelle je dois vivre pour une durée indéterminée.

Je me tus, observant la jeune dame. Certes, elle avait gagné les faveurs de son peuple et pourtant, elle ne m’inspirait pas suffisamment de confiance. Je n’avais absolument aucun intérêt pour elle – et par conséquent, ce n’était pas d’elle que j’avais à espérer le moindre soutien. Soit, cette attitude ne m’était pas étrangère : plus d’un noble de la principauté avait fait preuve d’une parfaite indifférence à mon égard, malgré que le sang Martell coule dans mes veines et malgré que j’ai été légitimé par la Princesse Souveraine.

- Si je ne me base que sur les faits, Votre Grâce, votre situation peut être résumée de la façon suivante. Bientôt, lorsque la neige aura entièrement fondu dans quelques contrées lointaines, vous allez devoir prendre les armes contre de vieux ennemis. Votre Epoux ainsi que Votre Grâce semblez opter pour tenir un siège. Cette stratégie a créé quelques dissensions au sein de vos armées, et a conduit votre Conseillère à remettre en question cette décision. Le discours donné par cette dernière a été considérée comme de la traîtrise et a été à l’origine d’un conflit interne violent mais que vous avez maîtrisés avec art. Si je me trompe, je vous prie de me corriger.  
Arianne Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère de Dorne
Âge du Personnage: 27 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Arianne Martell
Messages : 563
Membre du mois : 6
Célébrité : Deepika Padukone
Maison : Principauté de Dorne - maison Martell
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyMer 23 Oct - 19:49


C’était une bien étrange réunion et si l’on se tenait à l’atmosphère qui régnait dans la pièce jusque-là, il était difficile de deviner le chaos qui se jouait à l’extérieur des murs épais de la forteresse. Il n’y avait pas cris, pas d’agitations autres que celles des murmures de la cour et moi ; parce que j’avais dû choisir entre ce qui était nécessaire et ce que je souhaitais, me retrouvais enfermée dans l’œil de la tempête, à attendre que le souffle des traitres finisse étouffé entre les mains du roi et de nos hommes.

Les yeux rivés sur la fenêtre, j’écoutais d’une oreille distraite ses premiers mots d’abord plein d’humilité. Subissant encore une fois cette bienséance devenue agaçante, peut-être parce que j’en avais assez usée dernièrement et me sentais complètement drainée par tous ces faux sourires complaisants. Elle marqua une pause, courte, qui ne détourna point mon attention de l’extérieur, jusqu’à ce qu’elle m’exposa son point de vue éclairée, sur une situation qui était censée lui échapper complètement.
Lentement je retournai la tête vers elle, silencieusement d’abord ; ne sachant comment considérer sa clairvoyance, hésitant à y voir : une incapacité à garder sous silence nos faiblesses, ou un esprit particulièrement pertinent et avisé. Elle n’avait fait jusqu’ici aucune demande, aucune plainte, aucune supplication. Elle ne faiblissait pas, pas même de colère alors qu’elle ne se nourrissait d’aucune illusion et pour finir, la voilà qui m’exposait d’une traite sans aucune hésitation la situation étriquée que connaissant notre Royaume. Je la toisai lentement, cachant difficilement l’amertume de constater, qu’en effet, elle était tout sauf insignifiante.

«  Avec art vous dites …  »  

Pourtant j’avais l’impression de n’avoir rien fait du tout, à part endormir les doutes des nobles à coup de paroles. Pour moi, il était surtout question de ne pas se laisser saigné à blanc par ce nouveau coup de poignard, ce n’était pas de l’art … juste de la survie. Je souris, sarcastique, avant de reprendre.

«Cette fausse humilité dont vous faites preuve est agaçante Dame Arianne. Vous êtes tout à fait, consciente et pertinente. Il serait regrettable de le cacher »

Je m’avançai vers elle, lui montrant d’un geste bref le siège déjà tiré d’une petite table ronde, avant de m’installer en face d’elle.

«Il ne reste plus rien à faire qu’attendre que les vents de la discorde finissent par s’essouffler de toutes les façons ….»  


Frustrée et exaspérée d’avoir à endosser ce rôle, peut-être était-ce du caprice, ou peut-être n’avais-je jamais vraiment supporté que quel qu’événement me dicte ma conduite.

«Pour vous, le conflit est maitrisé, alors que pour moi. Il n’aurait jamais dû avoir lieu. Comme vous l’avez souligné, au printemps nous reprendrons les armes contre de vieux ennemis. Pourtant, nous semblons gâcher le précieux temps que nous offre l’hiver à guerroyer entre nous.  »  

Je marquai une courte pause avant d’avancer légèrement, posant mes mains sur la table.

« Avouez donc que cela est aussi ridicule que rageant. Et je vous en prie ne me faites pas ce petit tour de passe-passe mêlant flatterie et déférence. J’en ai déjà assez soupé … »  

L'exaspération montant à l'intonation de ma voix, bien que mon interlocutrice ici n'en était pas la cible.

« Si je peux vous le demandez, jugez cette situation aussi crûment que possible. »

L’étrangère avait cet avantage d’être étrangère, de ne pas avoir cet objectif d’étendre ou de sauver quoique ce soit ici et par conséquent, d’avoir une vision bien plus détachée que celle que je pouvais avoir.
Helena Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Sel et du Roc
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Helena Hoare
✶ L'indomptable ✶
Messages : 168
Membre du mois : 24
Célébrité : Millie Brady
Maison : Hoare - Bracken
Caractère : Impulsive - Rancunière - Loyale - Sarcastique - Insolente - Déterminée - Courageuse.
✶ L'indomptable ✶
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyDim 27 Oct - 17:17

Je devais admettre que j’étais considérablement mal à l’aise par la tournure que prenait cette conversation. Je saisissais clairement ce qu’elle désirait mais je ne me sentais pas suffisamment forte, courageuse ou tout simplement volontaire pour céder à ses caprices royaux. Je n’avais aucune assurance que je ne subirais pas de malheureuses conséquences à l’audace qu’elle exigeait, ou que ce n’était pas un odieux piège pour trouver mille et une raisons de m’enfermer dans les tréfonds de cette forteresse. Enfin, et plus important, je trouvais cette volonté stupide. Ma position était claire, et mes intentions tout autant : retourner à Dorne. Qu’importe ses guerres, ses gains et ses pertes, j’étais à peine touchée par ses problèmes, bien trop préoccupée à trouver un moyen de rentrer chez moi, à Lancehélion et plonger à nouveau mes pieds dans un sable chaud.

- Je suis dans le regret de vous contredire, votre Grâce. Contrairement à ma sœur ou à mes frères qui prenaient les armes avec enthousiasme, je préférais trouver refuge auprès des arts, comme le chant, la danse ou les lettres. Il n’est pas question de vouloir parler crûment, mais plutôt de « pouvoir ». Je suis incapable de vous offrir cette franchise à laquelle vous aspirez tant, répondis-je, le ton toujours calme et mesuré, et le regard fixé sur sa silhouette.

Je me tus, cherchant encore mes mots. Je doutais sincèrement que cette explication joliment enrobée dans quelques belles phrases et bon ton suffiraient à l’impatiente Reine. Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire qu’elle avait trouvé un compagnon idéal en Yoren : il n’avait guère la langue de bois, comme dirait certains Fer-nés.

- Je ne suis pas réellement surprise par cette tournure d’événements. Vous avez réuni, sur un même territoire, deux peuples aux us et aux coutumes très différentes. Il semblerait que cette cohabitation a bousculé considérablement les habitudes des plus farouches ou des plus conservateurs. Par exemple, notre Principauté a l’habitude d’accueillir bien des étrangers, de cultures et de croyances diverses, et par conséquent il n’est pas rare que des tensions éclatent entre diverses communautés.  

Je me tus un court instant pour repenser aux récents événements. Notre peuple avait toujours été un modèle de tolérance vis-à-vis de l’autre, un modèle qui était considérablement remis en cause – voire critiqué – par les croyants férus de la Foi. Je craignais que dans quelques mois, la tension ne devienne un véritable conflit interne, à apporter sa touche explosive dans une situation déjà malaisée, d’un peuple humilié et essoufflé.

- Enfin, la crainte d’une autre guerre peut éveiller les instincts les plus violents, ou les plus traîtres des hommes et des femmes. Si je puis me permettre, n’attendez pas patiemment que le vent de la discorde s’essouffle. Vous avez besoin d’agir. Au lieu de pourchasser et de diviser davantage vos rangs, capturez ceux qui vous fuient et forcez-les, par la force ou par la persuasion, à changer de discours devant tous. Cette chasse que vous donnait ne fait que renforcer l’idée que la situation est bien plus catastrophique qu’elle n’y paraît, et que les fuyards ont peut-être raison.


Il était ironique de se dire que j’avais à donner des conseils à mes propres geôliers. Cependant, je pensais avant tout à ma propre survie et surtout à garder ma tête sur mes épaules.
Arianne Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère de Dorne
Âge du Personnage: 27 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Arianne Martell
Messages : 563
Membre du mois : 6
Célébrité : Deepika Padukone
Maison : Principauté de Dorne - maison Martell
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 14 Nov - 21:52

Elle avait le mérite de ne pas se laisser dicter sa conduite et ce, malgré l’inconfort de sa position. Je n’étais pas une reine particulièrement patiente et je ne sus si elle m’estimait  stupide mais j’avais du mal à imaginer qu’elle ne pouvait nourrir aucune insolence, alors que loin des siens, elle se trouvait à présent prisonnière d’un bourbier sur lequel elle n’avait aucun pouvoir. L’envie d’insister me titilla mais nos ennemis étaient déjà assez nombreux, si bien que je lui concédai la neutralité couarde de sa réponse me contentant d’un soupire exaspéré.

Elle cherchait ses mots avec minutie, avant de m’exposer un point de vue que je ne connaissais que trop bien. Parce que j’étais née en ces terres, que nous avions été gouverné par une lignée que certains des miens avaient été jusqu’à qualifier d’imposteurs. Parce que fer-nés et riverains n’avaient en commun que ce royaume et que chacun s’y sentaient en tout point légitimes. Les tensions n’étaient pas que des tensions, mais un brasier constant sur lequel Harren Hoare, notre précédent souverain, s’était appliqué à souffler.

Je n’ignorais pas la délicatesse de la mission que j’avais acceptée en épousant Yoren, cependant la fatalité de celle-ci semblait vouloir me peser de plus en plus, réprimant au passage toute tendance absolutoire de ma part. Je ne voyais chez les traitres que des traitres et chez les couards que des couards. Je ne portais pas le pardon en vertu, ni aucune volonté de convertir ceux que je considérais perdu à leur cause et mort à leur sort. Alors ce fut avec un dégout à peine déguisé que j’accueillis son idée de faire de nos traitres des apôtres de notre cause, n’ayant ni la sagesse, ni la naïveté d’y croire

« Vous êtes bien sage … »

Lui soufflai-je entre mes dents, un peu contrariée de me retrouver confronté à  des pensées à mille lieux des miennes et à des principes qui  pourraient me demander autant qu’ils pourraient me couter.

J’avouais trouver plus de réconfort dans la pensée qu’ils paieraient de malheurs et de tourments leur déloyauté. A vrai dire, j’y trouvais même un absolu réconfort, le seul qui me semblait ici pouvoir s’appliquer. Je lui souris, crispée, ne sachant ce que je devais déduire de sa proposition tant tout ce qui la composait allait à l’encontre de ce qui pouvait me composer moi.

 « J’aime à penser que les gens sont comme  ils sont. La guerre n’a pas créé les traitres, ils l’étaient déjà et la guerre n’a fait que les révéler. Nous pourrions nous réjouir de leur perte, si seulement elle n’était pas conditionnée à … »  Je me tus un moment, cherchant le mot approprié et ne trouvant que grossièretés et grivoiseries, je conclus ma phrase par un geste vague de la main.

 «Il devrait y avoir un châtiment spécifique à la trahison, une punition ayant le pouvoir de vous faire ressentir le déshonneur que vous avez jeté sur les vôtres »  

D’un calme froid et d’une colère sourde, je fantasmais à défaut de pouvoir être consolée, ou même de vouloir l’être.

 « Ils n’avaient aucune autre raison que la lâcheté, Yoren n’est pas Harren et nous n’avons d’autre choix que de terminer la guerre dont nous avons hérité »    Je laissai un silence pensif s’installer avant de poursuivre  

« Si je ne me trompe, votre présence ici n’a rien de volontaire. Cependant, j’ai cru déceler chez mon époux, un intérêt particulier pour vous »  


Je laissai échapper un soupire  « Et vous Dame Arianne, ou est donc votre intérêt ? »  
Helena Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Sel et du Roc
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Helena Hoare
✶ L'indomptable ✶
Messages : 168
Membre du mois : 24
Célébrité : Millie Brady
Maison : Hoare - Bracken
Caractère : Impulsive - Rancunière - Loyale - Sarcastique - Insolente - Déterminée - Courageuse.
✶ L'indomptable ✶
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 5 Déc - 1:25

Je n’aimais pas cette femme. Je ne saurais dire pour quelles raisons.

Est-ce que, malgré moi, je ressentais une once de jalousie qu’elle ait pu conquérir un cœur que j’avais eu tant de mal à dompter par le passé ? J’avais toujours été une nature fière et orgueilleuse, refusant qu’une autre m’éclipse au regard des autres. Sauf que Yoren n’avait pas été le premier homme non marié que j’avais séduit, et qui avait ensuite conclu un heureux – ou malheureux – mariage. Aussi étrange avait été cette relation dans cette coque de navire, je ne la classifierais pas de « coup de cœur ». Elle avait été différente, mais nullement celle dont les filles bercées de contes de chevaliers rêveraient.

Était-ce vis-à-vis de son discours sur la trahison et le châtiment mérité par le coupable dont je me sentais concernée ? J’avais trahi mes siens, en raison des caprices de mon cœur. Une trahison qui m’avait coûté bien trop, et qu’aucun coup de fouet ou coup de bâton ne pourrait atténuer cette honte marquée au fer rouge en moi. Elle ne comprenait pas que la trahison n’était pas un acte fantaisiste, mais davantage un acte sacrificiel qui condamnait le coupable à une éternelle solitude. Et il n’y avait rien de pire que de n’être livré à soi-même pour le restant de ses jours…

Ou alors, était-ce malaise ressenti lorsqu’elle disait qu’elle ne terminait qu’une guerre héritée par les ancêtres ? Malgré les événements, et malgré certaines croyances, je refusais de croire que les successeurs devaient hériter des pêchés et des erreurs de leurs ancêtres. A mes yeux, une nouvelle génération était synonyme d’un nouveau souffle et de nouvelles idées. S’évertuer à suivre les traces d’ancêtres morts me semblait désuet et inutile. Cependant, qui étais-je pour critiquer un tel acte ? Moi, née Sand, je ne pouvais pas connaître cette même loyauté dont faisait preuve tant de gens autour de moi, cette même passion pour l’histoire et le passé … Non, j’avais été élevé pour oublier mon passé honteux, et tourner mes yeux vers un futur potentiellement plus radieux.

- Je suis l’unique sœur de la Princesse Deria Martell, dirigeante de la maison Martell et de la Principauté de Dorne. Si je puis me permettre, je suis une otage de choix pour toute personne censée, répondis-je, omettant volontairement le passé commun que j’avais avec son époux.  Je ne savais pas à quel point elle avait été mise dans la confidence et surtout je n’étais pas prête à me rabaisser à un tel acte bas. Précisément, mon seul intérêt est celui de la maison Martell : redresser la Principauté, et retrouver la prospérité passée. Nous avons beaucoup perdu, tant en richesse, en homme et en réputation, qu’il va être difficile de se rétablir. Que je sois à Dorne, ou ici, ou ailleurs, et bien avant ma propre vie, c’est l’avenir de ce peuple qui m’importe.

J’ose espérer qu’elle avait compris que je n’avais plus aucun intérêt dans ces guerres ou ces jeux politiques. Dorne, ou moi-même, n’avons plus grand-chose à échanger, à donner ou à parier. Nous n’étions qu’un peuple brisé, dompté et soumis, qui grondait de colères.
Arianne Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère de Dorne
Âge du Personnage: 27 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Arianne Martell
Messages : 563
Membre du mois : 6
Célébrité : Deepika Padukone
Maison : Principauté de Dorne - maison Martell
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 16 Jan - 16:17

« Vous l’êtes »

Laconique confirmation à son affirmation. Oui, elle était une otage de choix : noble d’une principauté sur la pente descendante, pour un royaume réduit à peau de chagrin. Ce n’était peut-être que cela qui avait poussé mon très cher époux à l’amener entre nos murs, bien qu’en l’état, Dorne ne pouvait pas nous être d’un grand secours. Je pouvais continuer à m’empoisonner l’esprit et l’âme en imaginant que certains bruits étaient avérés, que Yoren avait succombé aux charmes de ces contrées chaudes. Cependant, je savais qui j’avais épousé et c’était chaque parcelle de lui que j’avais épousé, notamment celle qui voyait en Arianne Martell, ce que je ne pouvais voir encore.

Il était certain que ce n’était que la courtoisie que nous nous imposions qui rendait l’atmosphère encore supportable dans la pièce. Je ressentais encore toutes les tensions qui se passaient au dehors et cet échange entre la Martell et moi-même s’était corsé d’un coup. Rien de visible pour quelqu’un qui n’était pas avisé, mais je le ressentais à nos postures qu’aucune d’entre nous n’avaient l’intention de mépriser ses propres intérêts. Et les siens étaient clairs. Dorne, Dorne et encore Dorne. Rien dans son discours jusque-là ne m’avait laissé entendre une quelconque inclinaison de la principauté en notre faveur et maintenant, elle semblait les exclure totalement des conflits qui allaient de nouveaux enflammer Westeros au printemps. Seulement il y avait quelque chose que nous partagions, la situation de nos royaumes respectifs nous insupportait au plus haut point.

« Dorne n’a pas été épargné, vous avez été frappé par tous les conflits qui ont secoué Westeros  mais …  »

Je passai furtivement ma langue sur mes lèvres avant de pousser un léger soupire et de poursuivre

« Mais la Principauté n’en est pas une victime. Elle a joué un rôle actif à sa décadence, Peyredragon et l’Orage ! Pour ne citer que cela, autant de mauvais choix qui ont scellé le sort  de Dorne »  

Je jaugeai un instant mon interlocutrice, me doutant que tout cela n’allait pas adoucir notre discussion et pour cause, elle était la représentante d’une principauté à l’agonie, alors que moi j’étais la reine d’un royaume que je m’efforçais de réanimer. Rien dans nos positions n’était enclin à douceur.

«Il n’est nulle question de vous offenser. J’ai déjà assez de langues à faire taire et d’esprits à calmer. Juste que vous en êtes ou vous en  êtes à cause de vos erreurs, qu’elles soient les vôtres ou celles de ceux qui vous ont précédé. »

Je déglutis presque douloureusement,  serrant mes mains l’une dans l’autre et avouant difficilement.

« Nous voilà avec un point commun »

Et je me tus quelques secondes, devant cet aveu dérangeant et cette atteinte à mon orgueil bien et bel blessé

«  Et il n’appartient qu’à nous de décider de ce que sera la suite. Et cette suite, Dame Arianne, ne peut à mon sens pas se jouer sans les autres royaumes des Sept couronnes. Harren a essayé de s’imposer en les méprisants tous. Voyez ce qui est arrivé. Dorne a fait de ses alliés ses ennemis … voyez ce qui est arrivé ».

Et il était hors de question que je laisse le même schéma se répéter ici, au sein des Fleuves et du Crépuscule. Isolés, méfiants, honnis … nous n’arriverions à rien devant la tâche colossale qui nous attendait.

« Vous pouvez choisir de rester isolés. Choisir de relever la tête seul, nous verrons  ou cela vous mènera, si le passé ne se répètera pas. Mais dans le cas où vous choisissez de faire de vos intérêts, des intérêts communs, dans lesquels à la fois Dorne et le Royaume des Fleuves et du Crépuscules puissent se retrouver ; Sachez que vous trouverez toujours chez moi une oreille attentive »

Ma voix était d'un calme calculé, avec la volonté de bien me faire entendre par mon interlocutrice. Choisissant chacun de mes mots avec minutie. Les Fleuves et le Crépuscule ne pouvait offrir aucune providence à Dorne, d'autant plus que nous étouffions tout juste la dernière crise ayant touché le Royaume. Cependant, j'étais assez sage pour ne pas les mépriser et pour les laisser totalement en marge de ce qui se jouait en Westeros.
Helena Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Sel et du Roc
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Helena Hoare
✶ L'indomptable ✶
Messages : 168
Membre du mois : 24
Célébrité : Millie Brady
Maison : Hoare - Bracken
Caractère : Impulsive - Rancunière - Loyale - Sarcastique - Insolente - Déterminée - Courageuse.
✶ L'indomptable ✶
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]   Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Etes-vous prêts ? [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Pierremoutier-
Sauter vers: