Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-78%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
23.95 € 110 €
Voir le deal

Lord Edwin Marpheux de Cendremarc
MessageSujet: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 17:43

Edwin Marpheux

On ne choisit pas pourquoi on nait, juste pourquoi on meurt



  • Royaume des Terres de l'Ouest


 
 
   
Katryn Crakehall  ▪▪ Soeur, 57 ans Edric Marpheux ▪▪ Fils ainé, 28 ans Beron Marpheux ▪▪ Fils Cadet, 12 ans Ayana Marpheux, née Aubepin ▪▪ Epouse 41 ans

(Olgard Marpheux, père décédé – Madais Marpheux, née Tarbeck, mère décédée, Katryn Crakehall, née Marpheux, sœur ainée, Eliaina Marpheux, née Reyne, ancienne épouse, décédée, Ayana Marpheux, née Aubepin, épouse, Edric Marpheux, fils ainé, Beron Marpheux, fils cadet.)

Brulant Vivement"

Année de naissance ▪▪ -54
Nom de naissance ▪▪ Marpheux
Ville de naissance ▪▪ Cendremarc
Royaume de naissance ▪▪ Royaume de l'Ouest

Situation matrimoniale ▪▪ Marié
Royaume servi actuellement ▪▪ Royaume de l'Ouest
Titre / rôle au sein du royaume ▪▪ Seigneur de Cendremarc
Positionnement politique actuel ▪▪ Je suis pour la neutralité

Avatar ▪▪ Jeremy Iron
Crédit ▪▪ Moi

▪▪ Honorable ▪▪ Austère ▪▪ Sanguinaire ▪▪ Belliqueux ▪▪ Borné ▪▪ Loyal ▪▪







 

   

     
     

-54


     

Naissance à Cendremarc, Edwin est le second enfant et le premier fils de Lord Marpheux.


   

 

 

   

     
     

-47


     

Rencontre avec le prince héritier de l'Ouest, Arwin Lannister. De 2 ans son ainé le futur Roi de l'Ouest s'entend rapidement bien avec l'héritier de Cendremarc.


   

 


   

     
     

-45


     

Le jeune garçon qu'est Edwin montre un penchant et un talent non négligeable pour la violence et la guerre, sujet dont il adore discuter avec son ami, Arwin Lannister, écuyer depuis 2 ans.


   

 

 

   

     
     

-44


     

A son tour Edwin devient écuyer, de Lord Ouestrelin.


   

 


   

     
     

-38


     

A seize ans Edwin bat lors d'un duel son amis, l'héritier de l'Ouest, et est adoubé chevalier par l'héritier du trône de l'Ouest.


   

 


   

     
     

-37


     

Naissance de Loren Lannister, fils d'Arwin.


   

 


   

     
     

-35


     

Mort de Lord Marpheux, à tout juste 19 ans Edwin devient le seigneur de Cendremarc. Le prince Arwin passe beaucoup de temps avec lui, loin de la cour et de son père qu'il semble dédaigner.


   

 


   

     
     

-31


     

Mort du Roi de l'Ouest, Arwin Lannister devient Roi de l'Ouest, il nomme Edwin comme son conseiller.


   

 


   

     
     

-30


     

Arwin Lannister est piégé par Ser Ulrik Prunh, frère du seigneur de la maison. Désireux d'enlever le Roi et d'en obtenir richesse il tend une embuscade au Roi et à son escorte avec près d'une trentaine de mercenaires. Lors de l'escarmouche Arwin est sauvé par Edwin, qui l'emmène jusqu'au donjon pour guérir ses blessures. Arwin charge Edwin de lui ramener la tête du chevalier traitre.


   


   

     
     

-29


     

Edwin demande à Lord Prunh de lui préter main forte pour arrêter son frère, ou d'être considéré comme un traitre également. A demi-mot Lord Prunh soutient le conseiller du Roi qui part à la chasse au chevalier traître. A la tête de près d'une centaine hommes le Seigneur de Cendremarc bat une première fois le chevalier traître, qui parvient à s'enfuir. Il finit par l'affronter une troisième fois et le tue durant le combat. Il acquiert le surnom de Cornelion.


   

 

 


   

     
     

-26


     

Naissance de Edric Marpheux héritier de Cendremarc. Arwin Lannister le promet à une des ses filles.


   

 


   

     
     

-25


     

Un raid Fer-Né ravage les côtes autour de Falaise, Arwin charge Edwin d'assister lord Ouestrelin, son ancien mentor. Edwin combat les fer-nés à plusieurs reprises, les repoussant des terres de Lord Ouestrelin.


   

 


   

     
     

-25


     

De retour à Cendremarc Edwin reçoit un corbeau du Roi l'invitant à le rejoindre à Castral Roc, là-bas il y apprend que Lord Sarschamp est celui qui a armé Ser Prunh il y a 4 ans. Arwin ordonne à son amis de chasser et de tuer le seigneur de la maison. A la tête d'une armée de près de 1500 hommes le Seigneur de la Maison Marpheux assiège Sarschamp. Il est repoussé à deux reprises lors d'assauts.


   

 


   

     
     

-24


     

Las d'un interminable siège de Sarschamp Edwin propose à Lord Sarschamp de se rendre, suite à quoi il jugera équitablement la maisonnée du Seigneur et lui laissera prendre le noir. Après d’âpres négociations le Seigneur des Lieux sort avec une faible escorte pour donner sa reddition, persuadé qu'Arwin assemblait une armée pour venir le déloger. Edwin le laisse prendre le noir, exigeant en plus que son fils et héritier soit envoyé au Roc pour y grandir.


   

 


   

     
     

-23


     

Le Bief envahi l'Ouest, à peine revenu chez lui Edwin doit reprendre les armes. Il rejoint l'armée d'Arwin à Castral-Roc. Ce dernier lui donne le commandement de l'avant-garde et lui donne l'ordre de bloquer les Bieffois avant qu'ils ne puissent atteindre Crakehall. Edwin se porte au devant de l'armée de Garse le Sanglant mais est surpris puis rapidement défait par le Roi du Bief. Ce dernier met le siège sur la ville de Crakehall avec une partie de ses forces puis continue son avancée. Après avoir reçu des renforts Edwin a pour mission de ralentir les Bieffois. Il affronte en désavantage numérique l'armée de Garse sur la route de Castral et est à nouveau défait. Néanmoins il fait gagner assez de temps au Roi de l'Ouest pour rassembler son armée. Lors de la bataille suivante il commande l'aile droite du Roi, malgré un début encourageant les Ouestriens sont finalement battus et se replie à Castral-Roc.


   

 


   

     
     

-22


     

Durant le siège de Castral Roc la promise de son fils, fille du Roi, meurt. Edwin seconde le Roi du Roc lors de la bataille et est à ses côtés lorsqu'il est mortellement blessé d'une flèche en plein torse. Edwin est blessé au torse par un chevalier du Bief. Loren Lannister est nommé Roi au milieu du charnier, puis parvient à vaincre l'envahisseur. La paix est signé et Edwin perd son titre de Conseiller du Roi, il s'entend plutôt mal avec le pacifiste Loren Lannister. Lord Seymon Crakehall le remplace bientôt et marie sa fille au Roi. De retour à Cendremarc Edwin reprend sa vie. Son fils héritier est gravement blessé lors d'un incident avec un chevalier de passage, il perd l'usage de ses jambes.


   

 


   

     
     

-21


     

Edwin accueille à Cendremarc un page, l'héritier de Seymon crakehall. Le jeune Rickard Crakehall se montre plutôt doué dans les arts de la guerre.



   

     
     

-18


     

Edwin prend le jeune Crakehall comme écuyer, faisant de son mieux pour lui enseigner son talent à l'épée et son expérience de la guerre.


   

 


   

     
     

-14


     

Mort de sa femme, Eliaina Marpheux. Il se marie à nouveau avec Ayana Aubépin, une jeune dame de l'Ouest.


   

 


   

     
     

-12


     

Edwin adoube son écuyer, qu'il laisse repartir. Il passe désormais une bonne partie de son temps à ruminer, se souvenant du temps d'Arwin qu'il place sur un piedestal.


   

 


   

     
     

-10


     

Naissance de Beron Marpheux, son fils cadet.


   

 


   

     
     

An 0 mois 11


     

Aux états généraux Edwin reste silencieux, malgré ses désaccords avec le Roi il respecte la Reine et reste loyal à la maison de Castral-Roc.


   

 


   

     
     

An 0 mois 10


     

Lorsque des croisés prennent les armes au nom de la foi Edwin les chasse des ses terres, leur refusant d'ouvrir ses portes, l'autorité du Roi est la seule qu'il respecte.


   

 


   

     
     

An 1 mois 3


     

Lors des festivités suite au retour du Roi Edwin est présent au banquet.


   

 


   

     
     

An 1 mois 8


     

Suite à la deuxième tentative d'assassinat contre le Roi de l'Ouest Edwin s'inquiète, s'il est si simple d'attenter à la vie du Roi, peut-être est-il temps de revoir la défense des Lannister.


   

 

   

 











  • Nico
Salut BC ! J'espère que tu vas bien, car moi j'ai la patate ! Je t'ai connu via Je suis un ancien Membre, un certain Loren. Ce qui m'a tout de suite charmé, c'est le type de jeu. Par contre je dois te l'avouer, je ne suis pas fan de hmm ?. Si 7/7 signifie que je peux passer tous les jours, je pense que ma présence sera au minimum de 4/7. Si 4/4 signifie que je peux rp toutes les semaines, mon activité sera au minimum de 3/4. Allez c'est pas tout ça, mais on a plein de choses à faire alors, en dernier mot, j'aimerais te dire que Je préfère les Knacki. PS : je confirme avoir bien lu le règlement.



Code de validation


BOTTIN
Code:
Jeremy Iron est <a href="http://bloody-crown.forumactif.org/t6037-lord-edwin-marpheux-de-cendremarc#163168"><span class="Gp_Ouest">Edwin Marpheux</span></a>
RECENCEMENT
Code:
<span class="Gp_Ouest">Edwin Marpheux</span> - Je suis fidèle à mon souverain - Seigneur de Cendremarc - <a href="http://bloody-crown.forumactif.org/t6037-lord-edwin-marpheux-de-cendremarc#163168">Personnage inventé</a>
LIEU
Code:
<a href="http://bloody-crown.forumactif.org/u616"><span class="Gp_Ouest">Edwin Marpheux</span></a> se trouve à <span class="Gp_Ouest">Castral-Roc - Terres de l'Ouest</span>


Dernière édition par Edwin Marpheux le Ven 19 Juil - 23:12, édité 1 fois
Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 266
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 17:47




  • Edwin Marpheux
Le Lion est Roi, pas soldat



Nous ne choisissons pas pourquoi nous naissons, mais nous pouvons choisir pourquoi nous mourrons. Il ne suffit que de quelques mots pour qu'un homme décide un autre à choisir sa voix. C'est ainsi que fut scellé le destin d'Edwin Marpheux « Cornelion », Seigneur de Cendremac.

Fils héritier de Lord Marpheux Edwin a connu une enfance aisée, loin des troubles de la pauvreté et dans un royaume encore en paix, malgré les menaces omniprésentes. Bercé dans les grandes richesses du royaume de l'Ouest et dans la puissance de sa famille, il apprend bien vite sa place et la puissance qui découle de son sang et de son nom. Pourtant, cet ambitieux seigneur ne deviendra pas si important grâce à son ambition. Le jeune Edwin Marpheux devra l’apogée sa puissance à une rencontre, non réellement prévue, avec un autre jeune noble, Arwin Lannister, héritier du trône. Le futur Roi du Roc était en visite à Cendremarc, accompagnant son père. Les deux jeunes héritiers ont rapidement trouvé nombre de points communs. Si Edwin était plus jeune de deux ans, il n'en restait pas moins fervu de guerre, de combats et autres légendes sur les grands guerriers. Les contes et histoire de grands duels entre chevaliers ou d'immenses bataille entre des miliers d'hommes nourrissaient l'imaginaire et l'envie des deux ouestriens. L'amitié naquit très rapidement, leur rencontre fut brève, bientôt l'héritier repartit avec son père vers la Dent d'Or. Mais c'est durant ce bref instant qu'était née la relation qui allait faire de l'héritier de Cendremarc l'un des plus puissants hommes de l'Ouest. En grandissant le jeune homme se montre curieux et attentifs, particulièrement aux leçons de guerre, tôt, il apprend comme il peut à manier une arme, sous le regard content de son père. Lady Marpheux reprochera à son époux de former un soldat et non pas un seigneur. Ce à quoi le Seigneur de la maison répondra qu'il valait mieux un soldat qu'un incapable. Pour Lord Marpheux priver Edwin de l'adrénaline du combat et de l'art de la guerre reviendrait à faire de lui un seigneur blasé et incapable de prendre au sérieux son travail. Il ne retint donc pas les ardeurs de son fils, même quand celui-ci vint à presque tuer le fils d'un serviteur, durant la reconstitution plus ou moins fidèle d'un héroïque combat entre un Ouestrien et un Fer-né. Le jeune garçon finit par revoir de plus en plus souvent le jeune Arwin Lannister, aujourd'hui écuyer du Roi, lors des voyages du souverain de la maison Lannister. Lorsque les deux jeunes gens se rencontrent, ils passent des heures à discuter, à reconstituer des combats, ou à tenter d'inculquer leur connaissances de la guerre l'un à l'autre. Arwin finit par donner au jeune Edwin plusieurs leçons d'humilités, entraîné aux armes par son père, il se trouve être capable de tenir correctement une lame, là ou le Marpheux n'est pas vraiment capable de combattre. Une certaine jalousie, voir rivalité amicale, naquit entre les deux jeunes gens. Chaque rencontre durant le jeune Edwin tentait de battre Arwin en combat, ce qui ne parvenait jamais à se concrétiser. À son plus grand malheur.

Finalement, le jour promit vint également. Edwin devint écuyer. Pour cela, il est envoyé à la cour d'un prestigieux seigneur, Lord Ouestrelin. Il y apprend là-bas à combattre, à monter, à sceller et à commander. Sous le regard étonné du Seigneur de Falaise l'héritier de Cendremarc se trouve être plus que doué dans ces domaines. Combattant de bon niveau, il présente aussi un bon esprit stratégique et un leadership né. Cette passion, non dissimulée pour l'art de la guerre, amène Lord Ouestrelin à féliciter le Seigneur de Cendremarc pour avoir fait un fils pareil. Les années passent et Edwin se renforce. S'il se trouve être bon combattant, il réalise également que certains hommes possèdent une force physique impressionnante. Il en fait les frais durant quelques passes d'armes avec les jeunes gens de la famille Crakehall, mais également avec son ami, le Prince Arwin. Sa carrure presque ordinaire ne lui laisse pas dominer physiquement de tels adversaires. C'est en affrontant Mewen Crakehall qu'il apprend à jouer de sa vitesse, à feinter, à surpasser techniquement ses adversaires pour parvenir à les vaincre.

Lorsqu'Arwin est adoubé par son père Edwin a l'impression d'avoir un temps de retard vis à vis de son jeune ami. Le lion est plus fort, plus âgé et le voilà maintenant officiellement chevalier. Si Lord Ouestrelin lui répète de faire preuve de patience, craignant que l'impulsivité et la fougue du jeune homme ne l’entraîne à faire des erreurs importantes, Edwin ne semble pas vraiment y prêter attention, focalisant sa vie simplement sur l'idée de battre son ami. Le jour promis finit par arriver, lors d'un banquet à Castral-Roc auquel il assista avec Lord Ouestrelin. Le soir même, il put à nouveau faire face à Arwin Lannister, l'héritier du trône. Chacun des deux jeunes héritiers était armé d'une arme d'entraînement et d'un pourpoint de cuir, afin d'éviter qu'il n'arrive une blessure dangereuse aux jeunes hommes qu'ils étaient. Arwin était sûr de lui, comme toujours. Grand, il dépassait de presque une tête le Marpheux et était bien plus large d'épaule. L'imposant lion se lança à l'attaque du Marpheux. Ce dernier réagit rapidement, avec habilité, il dévia simplement l'attaque du Lannister, fit un pas en arrière et contre-attaqua. Arwin bloqua, puis attaqua à son tour. Edwin esquiva, puis poussa le Lannister contre un mur, avant de frapper. Arwin se dégagea en repoussant de l'épaule l'héritier de Cendremarc. Le duel fut laborieux, mais finalement la vitesse et la technicité d'Edwin porta ses fruits. Il esquiva une attaque de taille, frappa l'arme du Lannister au sol, pour s'assurer qu'elle ne bougerait plus, puis plaqua son pied dessus, pour l'immobiliser. D'un vif geste, il releva alors son arme, arrêtant la lame d'entraînement juste avant la gorge du prince héritier.

Fier de lui, Edwin put constater une certaine contrariété chez le Lion. Pourtant, son sourire lui revient. Il ordonna à l'héritier de Cendremarc de plier le genou. Puis il lui donna quelques mots. Nous ne choisissons pas pourquoi nous naissons, mais nous pouvons choisir pourquoi nous mourrons. Finalement, l'héritier de Castral-Roc adouba lui-même son ami, sous le regard insatisfait de lord Ouestrelin, qui estimait son écuyer encore inapte à être chevalier. Fier et désormais officiellement chevalier, Edwin rentra à Cendremarc. Dans son futur domaine, il y trouva son vieux père malade, approchant ses dernières années. Il ne quitta donc plus vraiment les côtés de son géniteur qui passait une majeure partie de son temps à combler les manques dans l'éducation du Ouestrien. Il lui en apprit plus sur la politique, l'économie, la diplomatie et les familles de Westeros qu'autre chose. Ces sujets, bien qu'importants, ne passionnaient guère Edwin, qui écoutait plus par politesse et devoir que par réelle envie. Il ne quitta vraiment Cendremarc que pour un important événement. La naissance d'un jeune Lion, Loren Lannister. Il félicita son ami, désormais père, puis renouvela son serment de loyauté auprès du futur Roi. Une chose était certaine entre les deux hommes. Lorsque Arwin serait Roi, Edwin serait à ses côtés pour l'assister et le seconder, en toutes circonstances. La confiance mutuelle entre le Lion et le Marpheux ne se tarit pas avec le temps et l'éloignement. Arwin servait le royaume depuis le Roc et Edwin dirigeait Cendremarc, tandis que son père malade peinait à s'accrocher à une vie trop courte.

Finalement en -35 Lord Marpheux mourut, laissant Edwin prendre sa place en tant que Seigneur des lieux. Durant cette période l'héritier du Roc passa de plus en plus de temps avec son ami à Cendremarc, avec ou sans son fils, s'éloignant de son père qu'il trouvait trop mou et trop calme. À quelques reprises Edwin constate avec un œil mauvais de la violence d'Arwin envers son futur héritier. Aussi bien dans les mots que parfois dans les gestes. Si le Marpheux admire bien des traits du Lannister, il pense néanmoins qu'user de la force ne se fait pas contre sa famille, mais contre ses ennemis. Ce petit différent, néanmoins, n'entache en rien la forte relation entre les deux hommes, à qui il ne manque désormais qu'un champ de bataille commun pour être enfin de vrais frères d'armes. Si l'occasion tarde à se présenter, d'autres nouvelles naissent. Quatre ans après avoir vu son ami devenir Seigneur, Arwin devient Roi à son tour. Il apprend la mort de son géniteur alors qu'il est à Cendremarc, en plein duel d’entraînement avec son ami. Il ne semble pas perturbé, insistant pour finir le combat avant de se préparer. L'homme froid et violent qu'est Arwin Lannister monte enfin sur le trône, avec un plaisir non dissimulé. Il ne faudra qu'une journée après son couronnement pour qu'il nomme Edwin Marpheux, Seigneur de Cendremarc, conseiller du Roi. Par amitié et confiance, il n'hésita pas à confier au Marpheux de lourdes tâches et un grand pouvoir, que celui-ci utilise afin de remplir son devoir. Il suit les demandes du Lannister et s'arrange surtout pour être toujours là quand son ami a besoin de lui.

Lors d'un voyage dans le domaine de la maison Prunh, un groupe d'hommes armés attaque le Roi de l'Ouest et son escorte. Arwin a à ses côtés une dizaine d'hommes, dont plusieurs chevaliers. Edwin l'a rejoint la veille avec quelques de lames en plus. Près de 30 mercenaires attaquent bientôt l'escorte royale, cherchant visiblement à s'emparer du Roi. Si l'avantage numérique pèse, les assaillants n'avancent pas aussi facilement que voulus. La garde royale est composée de quelques chevalier de grand talent et de fines lames. Pourtant, la quantité de soldats semble l'emporter sur une qualité supérieure. Edwin réagit rapidement, évacuant contre son grès le Roi de l'Ouest. Tandis qu'ils avancent vers l'avant de la colonne, accompagnés de deux autres chevaliers, une flèche siffle. L'un des chevaliers s'effondre. Six hommes chargent. À leur tête un homme en armure, portant le blason de la famille Prunh. Les hommes affrontent l'escorte du Roi, tandis qu'Edwin force son Roi à reculer. Le Prunh et deux autres hommes attaquent le Roi et son bras droit. En désavantages numériques les désormais frères d'armes tiennent. Edwin perd son arme lors d'un violent assaut, puis esquive l'attaque rapide de l'autre soldat. Il dégaine une dague à sa ceinture et la passe dans la visière du heaume de son ennemi, qui crie à l'impact. D'un large mouvement, il envoie le corps du chevalier contre son deuxième ennemi, qui recule à l'impact. Edwin profite de se bref instant pour ramasser son arme, puis d'un grand geste, il tranche la gorge du mercenaire mal protégé. Ce dernier s'effondre au sol peu après, perdant ses derniers mots dans un gargouillis sanglant. Le Marpheux se retourne à temps pour voir son roi encaisser un coup de poignard dans le ventre. Sans attendre le seigneur de Cendremarc charge le Prunh, qu'il renverse. Le chevalier ennemi perd son heaume, devant les yeux plein de rage du Roi du Roc. Ser Ulrik Prunh, démasqué recule. Derrière le combat continue. Les chevaliers loyaux au roi viennent en renfort, le duel est brisé.

L'escorte royale se replie, avec de lourdes pertes. Sur les 16 hommes ayant combattu ce jour-là, seul 6 ont survécu. Mais le Roi est bien sain et sauf. Edwin conduit son ami jusqu'au corps de garde le plus proche. La garde de la ville semble désemparée, ne réalisant pas vraiment la trahison du frère du seigneur local. Rapidement le Roi est transféré au donjon sous escorte. Tandis que le mestre se prépare à soigner Arwin le Lion se redresse d'un bond, le visage déformé par la colère. Il ordonne à Edwin de lui ramener la tête de Ser Prunh. Edwin acquiesce. Il entame alors la chasse au traître avec les quelques chevaliers survivants. Sa première destination est la salle principale du château de Lord Prunh. Le Seigneur de la Maison certifie ne rien savoir des exactions de son frère. Afin de le prouver Edwin lui demande de lui fournir des hommes. Bien que peu jouasse à l'idée d'envoyer ses hommes chasser son frère, Lord Prunh accepte. En guise d'ultime preuve Edwin demande au seigneur de l'accompagner. Celui-ci s'emporte et manque de refuser toute aide au conseiller du Roi. Froidement, Edwin accepte, puis déclare qu'il reviendra donc un an, accompagné d'une armée, afin de brûler la demeure jusqu'à ce que ce lieu ne soit que cendre. Craignant la fureur du Roi de l'Ouest Lord Prunh s'excuse, puis accepte la demande du conseiller. C'est à la tête de près de 60 hommes que les deux seigneurs partent alors à la chasse au traître. Fin stratège Edwin parvient à trouver une première fois le groupe de Ser Prunh, à près de deux contre un, il prend en tenaille l'ennemi et parvient à lui infliger de très lourdes pertes. L'arrogant chevalier panique, puis fuit le champ de bataille avec la moitié de ses hommes encore en vie. Les loyalistes continuent leur traque, voulant en finir pour de bon avec le traitre.

Lorsque les loyalistes coincent à nouveau les ennemis, ceux-ci se sont réfugiés dans un petit village, une majeure partie des mercenaires ont abandonnés Ser Prunh, seuls quelques hommes sont encore à ses côtés, barricadés dans une auberge. Sans honte ni pitié Edwin, ordonne l'attaque. L'escarmouche se déroule à plus de dix contre un. Les rebelles sont écrasés et le Seigneur de Cendremarc tue personnellement le chevalier qu'il avait affronté un an plus tôt. Il lui tranche la tête, puis quitte les lieux avec celle-ci accrochée comme un trophée. Plusieurs civils sont morts durant l'affrontement et l'auberge a été détruite, consumé par le feu utilisé pour faire sortir les forces rebelles de leur terrier. Arwin, satisfait, remporte avec lui la tête du traître jusqu'à Castral-Roc. Cornelion, ainsi, est désormais surnommé le Seigneur de Cendremarc se forge une réputation de guerrier implacable et de bon commandant suite à cela, mais on voit également en lui le bras armé et vengeur d'Arwin, Lord Prunh ayant vu un homme décidé, n'hésitant pas à sacrifier des civils pour mener à bien sa mission. S'il se tient calme afin d'éviter de subir le même sort que son frère le Seigneur de la Maison Prunh semble bien ne pas apprécier le Lord de la maison Marpheux.

De retour à Cendremarc Edwin, retrouve un calme qu'il trouve presque ennuyant, le guerrier qu'il est préfère amplement le paysage de traque, de combat et de tensions des conflits au calme de son domaine. Pour autant, il ne va pas délaisser son logis, prenant très à cœur son rôle de seigneur et son devoir. Pour autant, il ne va pas délaisser son logis, prenant très à cœur son rôle de seigneur et son devoir. Excellent épéiste Edwin se retrouve néanmoins bien loin d'avoir le niveau avec d'autres armes, s'il tente bien d'apprendre à manier la lance, la hache ou l'arc, ce sont des domaines qu'il abandonne rapidement. Il ne trouve plus la patience d'apprendre à exceller avec d'autres outils, préférant parfaire toujours son art à l'épée plutôt que d'apprendre d'autres disciplines. Durant ces temps de paix qu'il traverse Edwin Marpheux participe à plusieurs tournois, organisés par d'autres seigneurs ou par le Roi lui-même. Bon cavalier, il n'est néanmoins jamais plus à l'aide que pied à terre. S'il parvient à remporter plusieurs mêlée le Seigneur de Cendremarc ne parvint à remporter de joute, tant d'autres chevalier se montre plus habile avec leur destrier et leur lance que lui ne saura jamais l'être. Presque vexé d'être incapable de briller dans ces domaines, tandis que son ami parvient à désarçonner nombre d'autres combattants, il finit par refuser de participer aux futures lices. Arwin Lannister se moquera à bien des reprises de l'air vexé du Marpheux refusant de chevaucher lance à la main.

C'est durant ces temps presque calmes que Lord Marpheux épouse une dame de haute lignée, Eliaina Reyne. Si le prestige de sa maison est renforcé par l'amitié qu'il a avec le Roi de l'Ouest, elle n'est pourtant pas la plus riche. Le mariage de sa sœur avec Lord Seymon Crakehall a octroyé un peu plus d'influence à la famille de Cendremarc, ce mariage lui apporte une dot conséquente, sachant que la famille de Castamere se trouve être relativement riche. Pour autant, Edwin n'éprouve aucun amour pour sa femme, c'est un mariage purement politique qu'il consomme par devoir plus que par envie. Austère comme il est, Edwin est loin d'être l'époux le plus agréable pour la dame de Cendremarc. Malgré cela, elle apprécie d'être regardée comme une puissante femme de l'Ouest. Elle apprécie se pavaner en publique sous le regard d'autres dames, parfois jalouses de sa position. Il faut attendre un an pour qu'elle donne naissance à un fils. En -26 né Edric Marpheux, héritier de Cendremarc. Si Edwin s'efforce d'offrir à son héritier une éducation parfaite dès son plus jeune âge, il peine à lui montrer des signes d'amours, sans pour autant en venir à être aussi violent que son ami peut l'être avec le jeune Loren Lannister. Il faut peu de temps pour qu'Arwin propose la main d'une des filles au seigneur de Cendremarc, qui acceptera très vite la proposition, voyant là un autre grand pas en avant pour sa famille.

Rapidement, néanmoins, le jeune Edric fut pris en main par les autres nobles de la cour et sa mère. Edwin reçoit un corbeau du Roi de l'Ouest. Lord Ouestrelin, son ancien mentor, subit les assauts des fers-nés sur ses côtes depuis quelques jours maintenant. Le Roi demande à son vieil ami de prêter main-forte au seigneur de falaise. Il précise également dans le corbeau qu'il lui envoie une force armée pour le soutenir dans cette tâche. Plusieurs jours après, un groupe portant le blason Lannister arrive à Cendremarc. L'officier Lannister à la tête du groupe est surpris de trouver aux pieds de la demeure des Marpheux près de 200 soldats au blason de l'arbre brûlant. La nuit passée la troupe se met en marche. 800 Lannister et 200 Marpheux, près d'un millier d'hommes sous le commandement du Sire de Cendremarc. Presque le double de ce qu'Edwin « Cornelion » avait commandé durant la révolte de Ser Prunh. À Falaise Edwin rejoint près de 400 hommes au blason de la Maison Ouestrelin. Il prend le commandement global de la troupe et mène une guerre d'usure face aux fer-nés. Ne pouvant attraper les vaisseaux des îles de fer le conseiller du Roi s'arrange pour attraper les pilleurs peu après qu'ils aient mis le pied à terre. Si chaque bataille coûte de l'argent et des vies à Lord Ouestrelin, chose qu'il apprécie peu, il ne peut nier que les confrontations coûte lourd en vies aux fer-nés. Les butins sont maigres pour les natifs des îles de fer, ils ne peuvent rester longtemps en place. Ils sont battus régulièrement par l'armée de Ouestrien les traquant, disposant d'un sévère avantage numérique. Après près de 8 mois de traque, les fer-nés se replient. Si Lord Ouestrelin n'apprécie pas trop la facilité avec laquelle le conseiller troque les vies des habitants pour des batailles, il ne peut que saluer les victoires engrangées par le Seigneur de Cendremarc.

Cet incident passé le Marpheux regagne sa demeure, simplement pour y trouver quelques jours après un corbeau du Roc, l'invita à rejoindre le Roi à la capitale. Le Seigneur de Cendremarc n'hésite pas, il délaisse à nouveau sa famille pour faire la volonté du Roi. Il quitte ses terres et chevauche pour Castral-Roc. Les raisons pourraient être légions, mais Edwin prie pour le Roi lui demande d'amasser un Ost pour une véritable guerre, qu'il rêve de mener enfin, plus que les petits conflits qu'il a réglé depuis des années. Hélas, pour lui, Cornelion arrive au Roc pour recevoir du Roi des nouvelles graves et une mission. Arwin, dans une folle colère, lui annonce que Lord Sarschamp est celui qui avait armé Ser Prunh, des années auparavant. Le Lion annonce à son amis qu'il rassemble une armée pour prendre Sarschamp et détruire tout ce que le Seigneur de la maison a put battir et il veut qu'Edwin l'accompagne dans cette vendetta. Edwin persuade le Roi de lui laisser régler l'affaire, insistant sur le fait que le Roi de l'Ouest a autre chose à faire que s'occuper de ceci. Arwin finit par acquiescer, avertissant néanmoins Edwin qu'il n'avait qu'un an pour lui ramener la tête de Lord Sarschamp, suite à quoi, il brûlerait Sarschamp et ses habitants jusqu'au dernier. Edwin, souhaitant éviter un tel dénouement, prend de suite la tête d'une armée d'environ 1500 hommes, composée en majorité de levées de la maison Lannister, ainsi que d'une poignée de ses soldats. Il arrive à Sarschamp rapidement, puis place sous siège la ville. Le Seigneur des lieux, d'abord intrigué, puis outré, finit par comprendre la raison de la présence du pavillon royal aux pieds de son fort. Il défend ses terres et sa vie, refusant de se rendre, énervant ainsi le Seigneur de Cendremarc. Désireux de rapidement terminer cette confrontation Edwin lance un premier assaut, testant les défenses de la maison Sarschamp. Ce premier assaut est catastrophique, l'ennemi est presque 5 fois moins nombreux, mais les forces loyalistes ne peuvent percer les murailles et à peine deux heures après le début de l'assaut, les troupes Lannister se replient. Lord Marpheux envoie un corbeau à Cendremarc, il demande des renforts à ses hommes. Une armée battant le pavillon de l'arbre en feu arrive, deux mois plus tard, renforçant de près de 800 hommes le groupe dirigé par Cornelion. Suite à un nouveau refus du Seigneur de Sarschamp, Edwin lance un nouvel assaut. Si celui-ci est loin d'être aussi catastrophique que le premier, il ne parvint pas à prendre la place. Mais un des murs de la ville est gravement endommagé. Malgré tout le siège continue. Les maisons nobles voisines s'intriguent, elles cherchent à intervenir. Plusieurs d'entre elles envoient des hommes au Sire de Cendremarc, souhaitant se montrer alliées du Roi. Les autres proposent au Roi de lui envoyer leurs troupes, pour l'armée que rassemble le Roi à Castral Roc.

La date butoir fixée par Arwin Lannister approche, la fureur du Roi de l'Ouest se ressent jusqu'au camp du Seigneur de Cendremarc. Les corbeaux du lion se font de plus en plus fréquents et agressifs. Dans le dernier, il avertit son ami, il a donné l'ordre à ses vassaux de se mobiliser et cette fois, il viendra avec plus de 10 000 hommes pour détruire ce château et la famille qui y réside. Inquiet de la nouvelle Edwin souhaite terminer le siège, interminable, avant que le Roi ne le rejoigne. Il envoie donc de nouveau un messager à Lord Sarschamp. Il lui demande de se rendre, de confesser ses crimes, suite à quoi s'il accepte, il sera envoyé au Mur et sa famille sera sauve. Edwin joint à son message un corbeau royal, écrit par le Roi, transpirant la haine et l'envie d'en découdre, dans lequel Arwin promettait l'envoi de 8000 hommes d'ici les deux prochains mois. Lord Sarschamp, apeuré, tente de négocier sa vie, voulant se dédouaner de ce dont il était accusé. Le Seigneur de Cendremarc refusera, envoyant un ultime message, demandant sa reddition avant l'arrivée du Roi, pour sauver sa vie et sa famille. Lord Sarschamp accepte. Il ouvre les portes du château et sort, avec sa famille proche, pour se rendre au Marpheux. Le Seigneur des lieux prendra le noir, pour le punir de sa trahison, mais ce châtiment seul ne suffirait à contenter l'apétit du Roi ou à garantir la loyauté d'une maison vassale. Cornelion et le Seigneur de Sarschamp se font face durant de longues minutes. Edwin annonce qu'il emmenera au Roc l'héritier de Sarschamp, pour s'assurer de la loyauté de la maison. Lord Sarschamp avoue avoir financé Ser Prunh, sans connaître réellement ses intentions, le chevalier de la maison Prunh ayant présenté cela comme un prêt pour embaucher des hommes. Il lui avait dit vouloir piller une mine d'or et rembourser, avec de forts intérêts le seigneur des lieux. Que cela soit vrai ou non, Edwin n'en savait rien, mais il n'y apportait pas plus d'importance pour autant. Les coupables allaient être chatiés, là était le principal. Lord Sarschamp partit bientôt pour le mur et son fils était emmené au Roc par le sire de Cendremarc. Loin d'être calmé Arwin allait sans doute faire passer une difficile enfance au nouveau Lord de la maison Sarschamp. Mais cela ne concernait plus le Marpheux, qui put quitter la capitale.

Après ce siège, presque interminable, le Seigneur de Cendremarc rentre à nouveau chez lui. Un mois passe, avant qu'un corbeau ne revienne du Roc. Lord Marpheux est à nouveau convoqué. Cette fois, la raison est claire : Le Bief a déclaré la guerre à l'Ouest, les armées du Sanglant souverain du Sud marchent contre le Roc. Edwin est galvanisé, enfin cette guerre dont il rêvait. Arwin semble impatient également. Tous les vassaux du Roc sont mobilisés. Au Roc Arwin annonce à son ami les derniers mouvements de Garse le sanglant. Arwin confie à son ami le commandement de l'avant-garde de l'Ouest, près de 5000 hommes. Tandis que le Lion assemble le gros de ses forces Edwin doit protéger Crakehall, siège de la famille éponyme et ainsi empêcher Garse Gardener de pénétrer dans les terres de l'Ouest. Confiant et pressé Edwin quitte le Roc avant l'armée d'Arwin, encore en train de s'assembler. Il passe Crakehall, puis prépare une position défensive aux pieds de la forteresse, assez loin pour empêcher un siège. Mais il est surpris par la rapide avancée du Roi du Bief, celui-ci le rejoint alors qu'il n'est pas près. Malgré une défense honorable, son armée est écrasée sur la route de Crakehall, forcée de se replier derrière le fort. L'Armée de Lord Seymon a déjà quitté le fort, rejoignant Arwin à Castral-Roc. Les forces du Bief mettent sous siège l'imposante forteresse de la maison au Sanglier. Toujours en première ligne Edwin rassemble à nouveau ses forces. Comme il s'y attendait le gros de l'armée du Bief, se dirige vers Castral-Roc, souhaitant faire tomber le siège du pouvoir Lannister. Des renforts arrivent de Castral-Roc, avec un message. Edwin doit faire perdre un maximum de temps aux Bieffois. Cette fois, le Seigneur de Cendremarc a appris de ses leçons. Il place plusieurs petites positions défensives le long de la route, avec de nombreux pièges. L'armée du Bief est largement plus grande que la sienne, mais il ne doit pas gagner la bataille, juste retarder Garse. Après quelques embuscades à succès, les Bieffois ralentissent, détruisent méthodiquement les petites positions afin d'éviter toute mauvaise surprise. Puis finalement parviennent à atteindre la position de Lord Marpheux. Cornelion et ses hommes se battent longtemps, se replient puis reprennent le combat un peu plus loin. La route est jonchée de pièges. Finalement, ils sont brisés au Sud du siège de la maison Clegane. Edwin se replie au Roc avec une armée en mauvais état. Malgré tout le temps qu'il a obtenu est précieux pour son ami qui est parvenu à assembler une immense armée pour vaincre le seigneur du Bief. Peu avant Port-Lannis la bataille a lieu. Edwin commande l'aile droite de l'armée du Roc.

Les débuts de la bataille sont prometteurs, malgré l'avantage numérique des Bieffois ceux-ci sont surpris de voir un tel nombre de Ouestriens et mercenaires face à eux. Ils sous-estiment leur ennemi et sont repoussés au début de la bataille. L'avancée de l'Ouest est généralisée lors de cette bataille. Les flèches volent et abattent des centaines d'hommes dans l'armée de Garse. Mais après quelques heures de succès, l'Ouest s'enlise. Avancer plus loin est impossible face à la supériorité numérique du Bief. Edwin conseille à Arwin de se replier, ils ont infligé de lourdes pertes au Roi Garse le Sanglant. Arwin, fier lion, refuse. Il continue son assaut. Finalement, les Ouestriens sont stoppés et la contre-attaque du Bief est redoutable. Bientôt, l'armée du Lion bat en retraite. Cette défaite est catastrophique, le Roc est menacé et l'armée des Lions en morceau. Tandis que tous se réunissent à Castral-Roc, le siège de l'ancestrale forteresse commence.

Ce long siège fait des ravages, les morts sont nombreux. La fille promise à Edric Marpheux meurt durant le siège, sans que cela n'affecte un Arwin plus colérique que jamais. Les combats lors des assauts sont violents, pourtant les réserves du Bief semblent illimités. Dehors, le sol est rouge du sang des combattants. La maladie, la faim, la soif. Ces maux percent le cœur des hommes et les plus courageux se mettent à douter. Malgré courage et armures, ils ne pourront tenir face à ce que la nature leur menace de prendre. Arwin Lannister, conscient, qu'il ne pourra gagner ainsi, décide de tenter une sortie. Il amasse le gros de ses troupes et charge. Il veut percer les lignes directement. Lord Crakehall s'oppose au plan. Edwin reste neutre. Arrogant personnage qu'est le Roi, il punit Lord Crakehall en le faisant charger seul, pour attirer l'attention, malgré les remarques du Vieux Sanglier. La bataille commence. Lord Crakehall, puis le Roi chargent. Si le début est bon, les Bieffois réalisent vite qu'ils doivent vaincre le Seigneur du Roc pour gagner la guerre. Et les forces sont concentrées vers lui. Lord Crakehall s'échappe, mais au centre la mêlée tourne à la défaveur des Lions. Edwin est blessé d'un coup de hache, esquivant de peu la blessure mortelle. Son ami n'a pas cette chance. Une flèche pénètre son torse au niveau du cœur. Les Ouestriens se replient. Arwin Lannister ne passera pas la nuit, Edwin s'évanouira sans pouvoir assister à la fin de la bataille. Loren Lannister, désormais Roi, prendra la tête de l'armée et brisera le siège avec l'aide de Lord Crakehall. Garde Gardener meurt aussi durant les combats. La paix est signée. La mort du Roi et les échecs d'Edwin lui font perdre la confiance d'autres seigneurs, il perd son importante place à la cour et est renvoyé à Cendremarc. Là-bas, il se remet de ses blessures. Tandis qu'il retrouve son habilité à marcher et combattre un drame survint. Son jeune fils, âgé de 4 ans, se retrouva projeter au sol par un cheval de passage, appartenant à un chevalier errant. Si le guerrier tenta de s'excuser et d'aider le jeune garçon grièvement blessé, il n'échappa pas à la fureur du maître des lieux. Armé d'une épée d'entraînement, Edwin frappa à la tête le pauvre homme, une fois, puis deux, puis trois, puis continua pendant de longues minutes, alors que la tête du chevalier était déjà bien trop marquée pour qu'il puisse encore être en vie. Le corps du chevalier fut jeté dans le fleuve et le cheval fut brûlé. Sa colère était éteinte, mais les nouvelles étaient mauvaises. L'enfant était sauf, mais il ne pourrait probablement plus jamais marcher. Edwin venait de perdre sa chance d'avoir un enfant guerrier comme lui. Il craignait désormais que son enfant ne soit plus qu'un faible. Tout comme le Roi.

Le nouveau Roi n'avait en effet rien à voir avec son vieil ami et Edwin découvre en Loren un Roi mou, faible et conciliant. Il ne retrouve ni la hargne, ni la force, ni la rigidité du Vieux Lion. Sa loyauté ne fléchit pas, mais il ne peut que réprouver les choix d'un Roi loin de son trône. Lord Seymon Crakehall marie sa fille au Roi du Roc, gagnant encore en puissance. Il envoie bientôt son héritier, Rickard, chez sa famille maternelle. Edwin accueille le Crakehall d'un œil d'abord vindicatif. Lord Crakehall lui a plus ou moins prit sa place, de plus il ne voit pas en Loren un vrai Roi, juste un lion aimant plus les femmes et le vin que le pouvoir. L'austère seigneur qu'il est découvrira pourtant un jeune homme plein de fougue, lui rappelant ses jeunes années. Edwin lui enseigne rapidement l'art de la guerre et du combat. Malgré les défaites qu'il a subit, Cornelion reste un général expérimenté et un excellent combattant.

Jordane Lannister, née Crakehall, se montre bien plus féroce au pouvoir que son époux. Edwin finit par voir d'un meilleur œil la Reine que le Roi. Au final Edwin finit par se dire que son temps est passé, qu'il est de la génération précédente, qu'aujourd'hui les jeunes doivent prendre le relais, à sa plus grande déception. Il se concentre bientôt sur l'apprentissage du jeune page, puis écuyer qu'est Rickard Crakehall. Excellent élève il démontre également les légendaires caractéristiques des Sangliers de Crakehall. Le jeune Sanglier est fort, intrépide et très doué. Edwin ne peut qu'admettre que son fils, Edric, deux ans plus jeune, n'aurait jamais eu le talent du Crakehall. Calme et réservé, il aurait sans doute préféré la bibliothèque à l'armurerie, l'accident survenu des années plus tôt ne faisant qu'aggraver la chose.

En -14, un nouveau drame arrive. Eliaina Marpheux décède des suites d'une grave maladie. Si son fils peine à faire son deuil, il faut peu de temps au Seigneur de Marpheux pour se remarier. Quelques mois plus tard, il est à nouveau marié, avec Lady Ayana Aubépin, une jeune femme plus jeune que lui de quinze ans. La relation avec sa nouvelle femme est bien différente. Le caractère fort de l'Aubepin semble bien plus plaire au seigneur de Cendremarc, qui tombe finalement sous le charme. C'est de l'amour véritable qui anime désormais le Seigneur Marpheux. Il délaisse presque son héritier pour sa nouvelle femme, les relations entre celle-ci et Edric semble bien mauvaises, sans que cela ne le choque. Il donne systématiquement raison à son épouse. Il apprend bien plus à son écuyer qu'à son fils, qui s'enferme bientôt encore plus dans sa bulle, sans que cela n'inquiète Lord Marpheux, il ne pense pas réellement à demain.

Finalement, suite à une mêlée dont il sort victorieux, Rickard Crakehall est adoubé par le Sire de Cendremarc. Le quotidien de Cornelion se trouve à nouveau plus calme. Il passe une majeure partie de son temps avec sa jeune femme, ou bien à se remémorer le bon vieux temps, avec Arwin. Il conte ses faits d'armes pour le Roi de l'Ouest, puis compare souvent Loren et Arwin, montrant tous les défauts du Roi par rapport à son prédécesseur. En l'an -10, sa nouvelle femme accouche d'un enfant, Beron, qu'il semble instantanément aimer bien plus que l’aîné. Né d'un mariage d'amour, Beron se trouve au centre de l'attention bien plus que je ne l'a jamais été Edric. Ce dernier ne semble pas vraiment s'en rendre compte, continuer de rester à l'écart de la vie de Cendremarc, préférant la compagnie du Mestre à celle des nobles et de sa famille. L'accident survenu quelques années plus tôt l'empêchera à jamais de marcher et il ne peut que se rabattre sur des connaissances et des histoires. Beron, lui, grandit dans un amour omniprésent, ses relations avec son frère sont compliquées, bien que plus énergique que son ainé et capable de marcher, ils restent proches l'un et l’autre et semblent plutôt bien s'entendre. Edric est celui qui lit des histoires à son jeune frère pour l'endormir dans ses jeunes années. Malgré l'âge, Edwin prouva à plusieurs reprises à de jeunes chevaliers un peu sot qu'il restait un maître à l'épée. Certains se vantaient de pouvoir vaincre le maître d'armes en son propre château, il se faisait un plaisir personnel de leur apprendre quelques leçons. Il devint plus calme avec l'âge, ainsi que plus sage.

Mais le monde ne peut rester calme. La guerre revint en Westeros. L'Ouest du pacifiste Loren n'était pas concerné, mais des envahisseurs posèrent le pied sur le continent. D'un œil lointain, l'ancien second d'Arwin observait l'ère des luttes. Lorsqu'il entendait les nouvelles d'une bataille, il aimait à penser qu'il aurait pu changer quelque chose, refaisant seul les batailles avec un échiquier. Lorsque les troubles frappèrent l'Ouest, il resta distant, même lors des états généraux Cornelion ne prit pas la parole, se contentant d'observer. Il était presque à la retraite depuis la dernière guerre. Sa colère ne ressurgit que lorsque des croisés, clamant se battre pour la foi, toquèrent à sa porte. Lord Serett, à la tête de l'armée, demanda à un ancien compagnon d'armes de l'accompagner. Il ne reçut que la fureur du Cornelion qui refusait de leur ouvrir les portes, ne reconnaissant que l'autorité du Roi dans l'Ouest. Quelques mois plus tard, lorsque le Roi revint dans l'Ouest Edwin, se déplaça pour la première fois depuis quelque temps au Roc, il ne participa pas au tournoi, mais se contenta d'assister au banquet, il put voir la génération qui allait succéder à celle du pacifiste Loren. Il observa de loin la victoire du vieux Seymon Crakehall, à la tête de la flotte de l'Ouest. Tandis que l'ère des luttes continuait, il apprit avec stupeur un attentat contre le Roi.

Quelques temps après, le tragique incident survint encore. Loren risqua une nouvelle fois de mourir. Mais le Lion n'était pas faible, contrairement à ce qu'avait put croire Edwin et il survécut encore. Presque impressionné, Cornelion se mit à craindre également qu'il ne devienne si simple d'attaquer la couronne. Peut-être que, finalement, les jeunes avaient encore besoin de l'expérience des vieux guerriers comme lui. Après avoir hésité, il fit ses affaires, prit une maigre escorte avec lui et chevaucha pour Castral-Roc. Il avait été le bras vengeur d'Arwin. Peut-être qu'un peu de fureur du Roi mort était bonne à déchaîner une fois encore.



Dernière édition par Edwin Marpheux le Ven 19 Juil - 23:12, édité 1 fois
Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 266
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 17:50

Bon retour mon gros What a Face



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Roc
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 582
Membre du mois : 0
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 17:50

Hey !
Re-bienvenue à toi !


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Lord Edwin Marpheux de Cendremarc Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 18:02

Re bienvenueee ;)



La Truite Argentée



Lord Edwin Marpheux de Cendremarc Lysara
Cadeau:
 
Lysara Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Lysara Tully
♛La Truite Argentée♛
Messages : 3847
Membre du mois : 6
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 18:03

Re-bienvenue mon pote!




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30726
Membre du mois : 26
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 18:36

Re-Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche ! Lord Edwin Marpheux de Cendremarc 1698932253

Si tu as des questions, n'hésite pas ! ;)


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Capitaine dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Garlan Goldwyne
Par-delà le cap !
Messages : 6699
Membre du mois : 32
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Blasé ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Par-delà le cap !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 20:37

Messire mon oncle! Re-bienvenue!
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 22:13

Si elles sont très bien racontées, les deux premières "grosses" anecdotes me "dérangent" un peu sous la forme actuelle. En fait j'ai du mal à trouver la logique d'un soulèvement comme l'a fait Prunh. Quelle chance a-t-il d'arriver à quoi que ce soit, même si le Roi est pris? Plus personne ne le suivrait. En sus, ça fait un sacré combat, un Roi accompagné de 60 chevaliers c'est quand même plutôt rare, à moins d'être dans une période d'instabilité énorme... Et pourquoi sa suite n'est dans ce cas composée que de chevaliers? Chaque chevalier emporte avec lui ses accompagnants, sergents etc. Ca fait une grosse bataille sans raison apparente. La réponse ensuite n'apparaît pas vraiment à la hauteur, pour un crime d'aussi haute importance, on peut s'attendre à ce que toutes les maisons royales se ramènent avec partie de leurs troupes pour se faire bien voir et si possible, gagner les faveurs du Roi.

De même, tuer un homme, même sur ordre du Roi alors qu'il s'est rendu est d'un déshonneur énorme, qui aurait pu valoir maille à partir de la part de la religion. En théorie, on laisse aux félons, s'ils se rendent, au moins la possibilité de rejoindre la Garde de Nuit.

C'est la conjonction de la "taille", de l'importance de ces deux événements qui je trouve fait un peu beaucoup. Rajouter des révoltes dans le passé pourquoi pas, mais ça manque un peu d'explications, et je pense que la taille de départ est énorme, aussi bien en attaque qu'en défense. Pourquoi ne pas partir sur une embuscade plus vile, de taille plus restreinte, alors que le Roi part avec un cortège plus habituel visiter ses bannerets ou les frontières?

C'est uste la "taille" du truc qui me fait un peu bizarre, autrement pour tout le reste c'est très bon !




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30726
Membre du mois : 26
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 23:15

Merci pour l’accueil ^^.

Donc j'ai modifié les points évoqués, en diminuant fortement le nombre d'hommes ayant prit part aux combats contre Ser Prunh (ainsi que la durée dans le temps de l'évènement).

J'ai aussi modifié un peu pour la partie à Sarschamp, pour y intégrer des troupes de plusieurs maisons et le soutien des vassaux au Roi, ainsi que l'envoi de Lord Sarschamp au mur et la prise en otage de l'héritier par Arwin.
Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 266
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 23:29

Ca marche pour moi, 'te valide!




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30726
Membre du mois : 26
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptyVen 19 Juil - 23:39

Bienvenue Edwin !

Et oui, te voilà validé(e) ! La classe hein ! Mais ne te repose pas sur tes lauriers trop vite, aussi confortables soient-ils, car il y reste encore quelques lieux à visiter, et dans lesquels tu dois poster. Nous t'avons fait une petite liste ci-dessous qui n'est pas exhaustive, mais qui t'indique les sujets les plus importants que tu dois aller voir absolument.  

▪▪ Demander un rang
▪▪ Verrouiller et Déplacer vos Sujets
▪▪ Créer des zones de jeu
▪▪ Démarches pour faire un scénario
▪▪ Les Chroniques du Cyvosse  ▪▪
▪▪ Le Cyvosse
▪▪ Demandes de liens  
▪▪ Demandes de rps  
▪▪ Section des corbeaux  
▪▪ Avoir un journal intime  
▪▪ Discuter dans le flood  
▪▪ S'amuser dans les jeux
▪▪  Participer aux animations du forum ▪▪
▪▪ Signaler une absence ou un ralentissement ▪▪
▪▪ Présentation du staff ▪▪
▪▪ Poser une question ▪▪
▪▪ Se situer dans la chronologie de BC ▪▪
▪▪ Lire les nouveautés de la semaine ▪▪
▪▪





N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 12980
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptySam 20 Juil - 3:08

Par mes plumes ! J'ai cru voir papy ! *se frotte les yeux*

Bienvenue Lord Edwin, (un nom qui me rappelle de bons souvenirs, un surnom donné à l'un de mes personnages, j'aime beaucoup) et bon jeu sur Bloody Crown !

Mais alors, je dois dire que ce qui me parle aussi beaucoup c'est l'incipit de ton histoire : "Nous ne choisissons pas pourquoi nous naissons, mais nous pouvons choisir pourquoi nous mourrons"

C'est tellement vrai (et je ne parle pas que rp, mais bref) . Si cette phrase définit un tant soit peu la ligne de conduite de ton personnage, je pense que les miens pourraient avoir des choses à partager avec lui.

Sacré personnage en tout cas !

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc EmptySam 20 Juil - 14:51

Bottin MAJ et je déplace.
La Corneille à Trois Yeux
La Corneille à Trois Yeux
Messages : 850
Membre du mois : 146
Célébrité : Fait par Kanala
Maison : Westeros
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lord Edwin Marpheux de Cendremarc   Lord Edwin Marpheux de Cendremarc Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Lord Edwin Marpheux de Cendremarc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Présentations des personnages :: Les fiches validées-
Sauter vers: