Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
30% sur les abonnements PlayStation Plus & ...
Voir le deal
41.99 €

Meeting the dragons [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptySam 9 Mai - 14:35

Installée dans un fauteuil particulièrement confortable en plein cœur de la bibliothèque, Daena tenait un livre en main qu'elle feuilletait distraitement, incapable de focaliser son attention dessus plus de quelques secondes. Elle relisait constamment la même phrase sans arriver à en saisir réellement le sens. C'était la même chose depuis plusieurs jours déjà, elle n'arrivait pas à se concentrer plus de quelques minutes sur un travail qui lui demandait de rester au calme. Entre les regards compatissants, les curieux et ceux qui attendaient de voir comment elle aussi allait réagir aux derniers évènements, Daena se sentait parfois oppressée. Dans de tels moments, impossible de ne pas avoir le cœur qui se serrait en pensant à Rhaenys. Si elle, simple proche de la famille royale pouvait se sentir aussi mal, elle avait du mal à imaginer ce que cela pouvait être pour la toute jeune Reine.

Depuis son couronnement, elle n'avait passé que peu de temps avec elle, Rhaenys étant sollicitée de tous les cotés et par quantité de gens dont Daena n'avait pas même pas soupçonné l'existence avant tout ça. Alors la jeune fille attendait sagement, s'efforçant de trouver de quoi s'occuper maintenant que les gens à qui elle tenait le plus avaient de lourdes responsabilités.

Et puis, ce n'étaient pas les occupations qui manquaient à Peyredragon. Surtout quand on était comme Daeana et friande de connaissances.  Mais pourtant, aujourd'hui, impossible d'apprécier la qualité de l'ouvrage qu'elle tenait en main. Poussant un profond soupir, elle le referma bruyamment et, ignorant sciemment les regards offusqués des deux femmes qui l'observaient depuis plusieurs minutes déjà, elle se releva avant de partir d'un bon pas hors de la pièce dont le calme commençait à lui porter sérieusement sur les nerfs.

Son premier réflexe aurait été d'aller rendre visite à Rhaenys mais la jeune fille avait pris la résolution de ne surtout plus l'ennuyer avec ses tracas du quotidien. A chaque fois qu'elle la voyait, elle faisait tout pour être la plus joyeuse et la plus affable possible, espérant quelque peu soulager ce fardeau impossible à ignorer. Orys aurait été sa deuxième option mais lui aussi était fort occupé ces derniers temps. Et bien plus sérieux qu'avant. S'il ne venait pas la voir de lui-même Daena n'osait plus s'imposer auprès de lui de peur de l'importuner. Difficile pour la jeune fille de trouver sa place sans avoir l'impression d'être plus une gêne qu'autre chose ces derniers temps, même si elle n'aurait souhaité pour rien au monde être ailleurs.

Perdue dans ses pensées, elle ne réalisa que trop tard qu'elle était perdue dans un coin du château qu'elle n'avait pas l'habitude d'arpenter. Elle était partie dans la mauvaise direction dès le départ et, maintenant, ne savait plus du tout où aller. Haussant les épaules et n'ayant pas envie de retourner en arrière, Daena continua à s'aventurer dans les couloirs, sans même y réfléchir, finissant par réaliser peu à peu qu'elle était déjà venue par là. Mais toujours avec Rhaenys. C'était par là que se reposaient les trois dragons des enfants Targaryen. Là qu'ils se nourrissaient, qu'on les lavait et, d'aussi loin qu'elle se souvienne, il lui avait été répété maintes et maintes fois d'être particulièrement prudente et de ne pas se rendre ici seule.

Mais en cet instant, la prudence n'était pas la préoccupation première de la jeune fille. Elle s'ennuyait et l'inactivité la rendait beaucoup trop curieuse pour son propre bien. Alors elle continua son chemin, croisant les doigts pour ne croiser personne. Et, heureusement ou pas, tout dépendait du point de vue, ce fut bien le cas. Quand elle déboula dans cette espèce de grande salle à ciel ouvert, ce fut pour entendre un grondement furieux. Sa main appuyée contre un mur lui permit de ressentir les vibrations, même à plusieurs mètres de distance.

Impossible de ne pas reconnaitre ce son. C'était Meraxès à n'en pas douter. Daena ne l'avait que rarement approchée, et toujours en compagnie de Rhaenys. Mais, comme pour bien des gens, les dragons exerçaient une véritable fascination pour la jeune fille qui avait plus d'une fois espérer la voir de plus près.

Le grondement se fit plus sourd. Visiblement, la dragonne était de très mauvaise humeur. Ou peut-être n'appréciait-elle pas une intrusion de la sorte sur son territoire. A bien y réfléchir, ça devait expliquer l'absence totale de gens aux alentours, ce devait être une espèce de périmètre de sécurité. Et, si déjà la salle avait eu l'air gigantesque du temps des trois dragons, là c'était encore pire. La dragonne était tout au fond, cachée dans l'obscurité et visiblement enroulée sur elle-même. La raison lui intimait de faire demi-tour avant qu'on ne la remarque, humain ou dragon d'ailleurs.

Et pourtant, Daena continuait d'avancer, sans arriver à quitter du regard cette gigantesque silhouette qui se dessinait dans la semi-pénombre. Brusquement, la dragonne se retourna et fixa la jeune Velaryon, le regard brillant.

"Oh…"

Impossible de ne pas voir la colère dans ses yeux. C'était définitif. Se rapprocher était une très mauvaise idée. Mais là, c'était un peu tard pour s'en rendre compte. Déglutissant péniblement, Daena restait là, sans oser bouger d'un centimètre.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptySam 9 Mai - 18:22


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Meraxès dōrior ! * M’écriais-je en voyant ma dragonne approcher dangereusement de Daena. J’étais arrivée en courant dans la pièce, et me tenais à son entrée, une torche à la main.  Si la jeune femme n’avait pas dans ses veines du sang de l’ancienne Valyria, Mexaxès n’en aurait déjà fait qu’une seule bouchée. S’il y avait bien quelque chose que ma dragonne ne supportait pas, c’est qu’on vienne la déranger dans son antre. Personne ne devait venir ici sans que je sois présente et la descendante Velaryon le savait très bien. Je n’avais pas arrêté de lui répéter et pourtant, elle avait pris ce risque. Que lui était-il passé par la tête ? En entendant ma voix, mon diamant féroce avait tourné la tête vers moi, mais continuait toujours de grogner et de montrer les dents.  Je jetais ma torche à terre et je m’approchais de la créature d’un pas sur et ferme, sans quitter son regard du mien. Si je montrais le moindre signe de faiblesse, si je ne me montrais pas autoritaire, elle ne m’écouterait pas et n’en ferait qu’à sa tête. Elle claqua des dents, n’aimant pas la soumission que je voulais lui imposer. Cependant je ne me laissais pas impressionner. Ce n’était pas la première fois qu’elle voulait me tenir tête et ce ne serait surement pas la dernière fois. Je lui dis fermement Aōle lykemās Meraxès…**. Elle était ma dragonne et elle me devait obéissance, même si elle resterait toujours une bête féroce et indomptable. Elle recula légèrement, en baissant la tête, mais elle resta encore menaçante. Je la rejoignais et posais ma main sur son museau. Aōle lykemās hāedar… *** lui dis-je cette fois ci affectueusement. Elle lâcha un léger soupir, avant de faire glisser sa tête contre ma main. Elle était calmée à présent, même si elle restait sur ses gardes. Je posais alors mon front sur les écailles de sa mâchoire, en lui chuchotant  sȳz ñuho  gevie. sȳz ñuho Meraxès ****  . Je la caressais pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce qu’elle s’allonge de nouveau sur le sol et repose sa tête, même si son regard ne quittait pas la jeune femme qui l’avait dérangé. Je déposais un baiser sur son museau, avant de lui tourner le dos et de m’approcher de Daena. Ne pouvant retenir mon geste, je mis une claque à la jeune femme, avant de la prendre dans mes bras et la serrais contre moi. Ne refait plus jamais ça. Ne revient plus jamais ici sans moi. Elle aurait pu te dévorer Daena est-ce que tu t’en rends compte ? Je m’écartais légèrement pour la regarder droit dans les yeux. Elle t’aurais brûlé vive si ta famille n’avait pas jadis habité dans l’ancienne Valyria. Meraxès n’est pas un animal domestique. C’est une dragonne, qui restera sauvage et indomptable. Toi mieux que quiconque le sait Daena. . Mon ton était sévère et sec. J’avais vraiment eut peur pour elle. Il aurait pu lui arriver n’importe quoi si je n’étais pas arrivée à temps. Si notre réunion s’était éternisée, je ne serais pas arrivée à temps. Si je n’avais pas ressenti le besoin d’aller voir comment se portait ma Dragonne, je ne me serais pas aventurée ici. Si je ne l’avais pas entendu grogner, je n’aurais pas pressé le pas et Daena ne serait plus de ce monde. Elle s’était beaucoup trop avancée dans l’antre de Meraxès pour que cette dernière la laisser partir sans lui faire du mal. Promets-moi… Promets-moi que plus jamais tu ne viendras ici Daena, que plus jamais tu n’essayeras d’approcher Meraxès.


Traduction de l’ancien valyrien qu’à prononcé Rhaenys et que Daena comprend vu qu’elle est issue d’une ancienne famille valyrienne et qu'elle l'aurait appris.
* Meraxès non ! ** Calme toi Meraxès.  *** Calme toi petite sœur.  **** C’est bien ma jolie. c'est bien ma Meraxès


Hēnkirī



Dernière édition par Rhaenys Targaryen le Dim 10 Mai - 14:24, édité 1 fois
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyDim 10 Mai - 11:17

Tout se passa alors très vite.

La dragonne commençait à s'approcher alors que Daena restait figée sur place et, alors qu'elle n'arrivait même pas à se demander comment les choses allaient se passer, la voix de Rhaenys se fit entendre. Son cerveau mit quelques secondes avant de comprendre que la Reine parlait en ancien valyrien et que la jeune fille n'avait aucune difficulté à comprendre ce qu'elle disait.

L'attention de Meraxès semblait encore un peu partagée entre l'intruse qu'elle aurait bien aimé châtier de son impudence et son humaine. Fort heureusement pour Daena, c'est vers la Targaryen qu'elle se tourna et, même si son humeur n'était toujours pas au beau fixe, les paroles prononcées d'une voix douce mais ferme semblaient l'apaiser.

Daena pouvait tout de même toujours sentir le poids de son regard malgré le succès de Rhaenys. Toute la fascination qu'elle pouvait éprouver pour la dragonne et l'inconscience qui l'avait menée jusqu'ici semblaient avoir disparus comme par enchantement. Mais, avant qu'elle n'ait le temps de dire quoi que ce soit à Rhaenys, la gifle tomba avant qu'elle ne serre dans ses bras une Daena complètement déboussolée.

Et, alors que la Reine lui parlait, elle pouvait sentir le poids d'un nouveau regard sur elle. Bien plus lourd et dont l'inquiétude ne pouvait que lui serrer le cœur. La jeune fille lâcha, dans un murmure, n'arrivant dans l'immédiat pas à faire face à tous les reproches totalement justifiés qu'elle entendait.

"Je… je te cherchais… enfin je m'en rendais pas vraiment compte. Et je savais que je pouvais pas te déranger pour rien, que t'as mieux à faire. Alors je sais pas, mes pas m'ont amenée ici sans même que j'en ai conscience."

Elle baissa des yeux, sentant la honte la gagner à mesure que passaient les secondes. La douleur cuisante sur sa joue ne faisait qu'accentuer son malaise et elle laissa échapper un soupir.

"Rien de ce que je pourrais dire ne rattrapera ma stupidité. Je suis désolée."

Tout en parlant, elle essaya de se défaire de l'étreinte. Même si elle appréciait grandement que Rhaenys la serre dans ses bras, en cet instant, elle estimait ne pas y avoir droit. Dire qu'elle espérait ne pas être un fardeau et ne pas occasionner de soucis supplémentaire à sa Reine, c'était complètement raté.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyDim 10 Mai - 19:19


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

La jeune femme n’était qu’une idiote. Je n’avais pas pu retenir de la gifler. J’avais vraiment eu peur pour elle et mon geste était parti tout seul. Je ne levais pourtant jamais la main sur les autres, et je ne voulais pas que cela commence maintenant.  Seulement… Se mettre ainsi en danger et surtout sans aucune raison valable, je ne l’avais pas supporté. Je me fichais de ses excuses. Je ne les acceptais pas. Je n’accepterais aucune raison pour mettre sa vie en péril. Je venais de perdre ma sœur et mon frère, deux des quatre êtres les plus chers à mon cœur. Je ne voulais plus que cela se reproduise, plus sous mon règne et sous ma responsabilité. Ory ne mourra pas. Et Meraxès restera en vie encore de nombreuses décennies et ne s’éteindra pas avec moi. Elle me survivra et elle protègera mes descendants à venir, qui la chevaucheront comme je le faisais. Les perdre eux aussi… Je ne le supporterais tout simplement pas. Ils me donnaient la force de continuer et d’avancer chaque jour et sans eux, tout cela ne vaudra plus la peine.  Je les protégerais au péril de ma vie. Je les protégerais de la folie et des guerres de ce monde et je leur offrirais un endroit sûr. C’était ma mission, celle que les sept m’avaient confié. J’étais née pour accomplir ce rêve de paix et en m’enlevant mes aînés, ils m’avaient complètement poussé dans cette direction même si jamais je ne pourrais leur pardonner cela.

Daena essaya de se dégageait de mon étreinte, mais je la maintenais fermement dans mes bras. Je posais mes mains sur ses bras et la regarda droit dans les yeux pour qu’elle comprenne combien j’étais sérieuse et inflexible. Peu importe les raisons, tu n’aurais jamais dû venir ici. Tu es stupide et inconsciente, voilà ce que tu es Daena. Tu es inconsciente d’avoir osé approcher Meraxès sans moi. Et tu es stupide de penser que tu puisses me déranger. Il y a des moyens bien plus sur de me voir. Il t’aurait suffi d’indiquer à l’une de mes suivantes que tu désirais d’entretenir avec moi et je serais venue te voir.   Je ne voulais pas la perdre elle aussi. Nous n’étions pas du même sang, ni de la même lignée, mais la jeune femme comptait tout de même beaucoup pour moi. Tout comme je savais que j’avais dans son cœur une place particulière. Ce n’était pas la Reine en moi qui lui plaisait, mais la jeune femme que j’étais réellement derrière ces titres et je ne voulais pas que cela change. Je serais toujours là pour l’aider et l’écouter, même si plus rien n’était pareil. Je trouverais toujours du temps pour elle. Daena, les choses sont à présent différentes, je ne te mentirais pas. Je n’aurais plus l’opportunité de passer autant de temps avec toi qu’avant. J’ai déjà à peine le temps de m’occuper de Meraxès. Je ne côtois Orys que lors de nos réunions formelles. Et pourtant tu sais combien je les aime tous les deux profondément. Nous devons nous adapter, et toi également jeune Velaryon. Je lui rappelais quels étaient également ses devoirs. Elle était l’héritière d’un grand nom et il viendra un jour où elle aussi se retrouvera à endosser plus d’un devoir. Elle était à présent en âge de se marier et son père pouvait à tout moment la rappeler à lui, même si pour l’heure, il ne l’avait toujours pas fait. Banneret juste et proche des miens, il ne le faisait surement pas pour ne pas nous infliger une autre perte en ces temps difficiles. Il avait été l’un des premiers à me jurer fidélité, et je ne doutais pas de sa sincérité. Ni de celle de sa fille d’ailleurs. Mais Daena, n’oublie cependant pas que l’affection que je te porte ne changera pas. Que je sois Princesse, Reine de Peyredragon, ou Reine des sept royaumes, tu restes ñuho hāedar. Je t’en fais la promesse… Viens, laissons Meraxès se reposait. Nous reviendrons la voir tout à l’heure toutes les deux. Et peut-être, si elle y consent, pourras-tu m’aider à lui faire sa toilette. Je l’avais lâché et je m’étais écartée, la laissant faire son choix. Si elle voulait s’en ailler, elle le pouvait. Mais si elle voulait toujours être en ma compagnie, et se balader à mes côtés l’espace d’un court moment, elle était la bienvenue.


Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyLun 11 Mai - 18:46

Stupide.

C'était ce mot qui avait retenti le plus violemment dans son esprit et qui, bien entendu, avait heurté sa susceptibilité. Pourtant, Rhaenys avait totalement raison, il n'y a pas de meilleur mot pour qualifier son attitude et il était plutôt difficile de trouver un argument pour répondre à ça. C'était probablement pour ça que la jeune Velaryon se mordillait la lèvre, alors que Rhaenys expliquait ce en quoi elle était stupide. Même si elle était en train de la sermonner assez vertement, le cœur de Daena se réchauffa imperceptiblement. En quelques mots à peine, elle avait réussi à balayer ce qui pouvait la tracasser.

Mais, bien évidemment, elle avait trouver le pire moyen pour trouver des réponses à ces questions qu'elle n'osait pas se poser. Au reste de ses propos, elle hocha brièvement la tête, comprenant le message qu'elle essayait de lui faire passer à mi-mot.

"Je sais. Et je sais à quel point ça doit être difficile pour toi. Et je n'ai fait qu'empirer les choses."

Elle ne s'excuserait pas une nouvelle fois, au vu du discours de Rhaenys c'eut été lui manquer de respect plus qu'autre chose. Mais elle inclina doucement la tête alors que la Reine la relâchait enfin.

Quant à s'adapter… Daena n'en avait pour l'heure pas la moindre envie mais elle savait que l'heure arriverait bientôt, bien plus vite qu'elle ne le souhaiterait d'ailleurs. Mais cela faisait aussi partie de ce qu'elle pourrait faire pour aider les siens, quand bien même celui lui déplaisait fortement.

Toutes ces paroles qui n'avaient été pour l'heure que des promesses peu concrètes prirent brusquement tout leur sens alors qu'elle continuait d'écouter Rhaenys. Elle qui se targuait d'être prête à tout pour aider son amie, sa grande sœur de cœur, cette femme qu'elle admirait depuis toujours, n'avait fait qu'agir sans réfléchir et de la façon la plus idiote qui soit et aurait pu lui faire encore plus de mal.

Sans même prendre le temps de réfléchir, elle se rapprocha d'elle et la serra contre elle de toutes ses forces avant de chuchoter.

"Tu seras toujours ma ñuho mandia. Tu pourras toujours compter sur moi. Quoi qu'il arrive et où que je sois. C'est promis. Et ce n'est pas à ma Reine que je dis ça."

Finissant par la relâcher, presque à regrets, elle laissa alors échapper avec une moue contrite.

"J'aimerais beaucoup me promener avec toi. Et revenir voir Meraxès. Mais tu crois pas qu'elle voudra plutôt me croquer un morceau pour m'apprendre la vie ?"

Elle jeta alors un coup d'œil en direction de la dragonne qui continuait de lui jeter des coups d'œil peu amènes de temps à autre et ne put s'empêcher de frissonner sans même s'en rendre compte.

Prenant alors une petite inspiration, son visage s'illumina d'un sourire, de celui qu'il lui faudrait avoir autant que possible pour Rhaenys.

"Bon, où est-ce que tu voudrais aller, là, tout de suite ?"
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyJeu 14 Mai - 19:37


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Daena avait été stupide et imprudente de venir voir ma dragonne. J’étais d’ailleurs étonnée qu’elle ait été capable de trouver le chemin jusqu’à sa tanière. J’avais toujours pris soin de faire de nombreux détours pour que jamais elle ne soit capable de retrouver cet endroit toute seule. Je pensais avoir été assez prudente, mais je m’étais finalement trompée. Il me faudrait peut-être envisager une nouvelle antre, en dehors du château pour ma créature. Si la jeune Velaryon était arrivée jusqu’ici, d’autres le pouvaient. Et puis, je voulais vraiment que le repère de Meraxès continue de rester secret, au cas où des assassins essayeraient de s’en prendre à elle pour nous affaiblir. Oui, c’était décidé, je la déplacerais. Et je savais déjà où elle irait et où elle resterait en parfaite sécurité, tout en restant à proximité. N’en parlons plus Daena. Tu n’as pas commis une faute contre moi, mais contre toi-même. Je venais voir Meraxès, cela n’a rien changé pour moi. Le pire a été évité et c’est le plus important. Revenir dessus ne servira à rien. dis-je à la jeune femme. Je savais qu’elle voulait une nouvelle fois s’excuser mais qu’elle ne le faisait pas par égard pour moi. Je la connaissais assez pour deviner ses pensées, même si la jeune Velaryon arrivait souvent à me suspendre. Elle n’était prévisible, loin de là. Mais j’étais proche d’elle et notre lien me permettait de la comprendre mieux que quiconque.

Je la rassurais justement sur ce lien que nous partagions toutes les deux, lui faisant bien comprendre que même si j’avais de nouvelle responsabilité, je restais la même. Elle me prit à son tour dans sses bras, et me chuchota combien je comptais pour elle. Je posais une main derrière sa tête, et une autre en bas de son dos, affectueusement. Je le sais Daena, mais merci à toi de me le redire. Je suis dorénavant ta Reine, oui, mais je reste la même. Pendant des affaires publiques et politiques, je ne me montrerais certes pas aussi affectueuse avec toi qu’à l’accoutumée. Mais en dehors de ces moments-là, à Peyredragon, cela ne changera rien. lui répondis-je. Je lui faisais comprendre que si nous avions des invités, je devrais changer de comportement vu que j’avais un rôle à tenir, mais qu’en dehors de ses moments qui seront rares, je resterais la même Rhaenys. Tous ceux au château savaient l’affection que je portais à la jeune femme. Ce n’était pas quelque chose que j’avais gardé secret, puisqu’il n’y avait tout simplement pas besoin de le faire.

Je lui souris, et lui pris la main, pour l’écarter un peu plus de la dragonne et sortir de son repère. Je lui dis, après qu’elle m’ait répondu. Laissons là se calmer pour l’heure. Elle n’oubliera certes pas, mais si tu lui apporte à manger, elle saura passer outre ton affront. J’avais senti son frisson mais je n’essayais pas de la rassurer. Elle avait raison d’avoir peur de Meraxès et de la redouter. Je ne ferais jamais rien pour lui faire penser le contraire. Ma dragonne était un animal sauvage et elle ne saurait jamais devenir domestique. Même moi qui était sa maîtresse, j’avais déjà eu l’occasion d’être blessée par elle. Lors de son dressage, elle m’avait plus d’une fois mordue et griffée et j’en gardais des marques sur le corps. Et je n’avais pas de trace de brûlure, uniquement parce que le feu ne pouvait pas me blesser. Plus d’une fois, elle avait essayé de me brûler vive lorsque je l’avais réprimandé. Oui vraiment, Meraxès n’était pas un animal domestique. Et si nous allions nous promener dans les jardins ? Cela fait quelques jours que je n’ai pas pu y aller. Nous ferons un détour pour que je demande à l’une de mes suivantes de nous apporter mon carnet et quelques crayons. Il me tarde de voir les progrès que tu as pu faire depuis la dernière fois. . Je l’entrainais tout de suite dans les couloirs, quittant définitivement l’antre de ma sublime créature aux écailles semblables à des diamants.




Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptySam 16 Mai - 12:03

Les propos de Rhaenys finirent de rassurer la jeune fille, même si les propos concernant son imprudence et sa stupidité continueraient de résonner longtemps dans son esprit, bien plus encore que la gifle à laquelle elle avait eu droit. La jeune Velaryon était quelqu'un de fier et qui ne souhaitait plus être traitée comme une petite fille. Pour le coup, elle pouvait se vanter d'être passée totalement à coté de ce qu'elle désirait et cette remontrance lui avait donné l'impression d'être revenue au temps de son arrivée à Peyredragon.

Il était visiblement inutile de s'appesantir plus longuement sur son erreur et Daena hocha doucement la tête, soufflant tout de même à mi-voix.

"Ca ne se reproduira plus en tout cas."

Elle ne savait pas très bien si elle répondait à sa grande sœur de cœur ou si elle se parlait à elle-même. En cet instant cela n'avait après tout pas grande importance tandis que Rhaenys trouvait les mots juste pour la rassurer et lui rappeler quelle place elle avait pour elle. Si elle n'en avait jamais douté, l'entendre prononcer ces mots ne pouvaient que réchauffer l'âme de la jeune Velaryon tandis qu'elle hochait doucement la tête.

"Je comprends. Et je ferais aussi ce qu'il faut pour te faire honneur et pour rappeler que ma famille t'es aussi fidèle que moi . Par contre, quand tu auras besoin d'être toi, juste toi, n'hésite pas. Je … je suis là."

Daena avait du mal à exprimer clairement ce qu'elle voulait dire et elle comptait sur le fait que Rhaenys la connaisse mieux que quiconque pour arriver à voir au-delà des simples mots qui n'arrivaient pas à traduire réellement ce qu'elle ressentait. La jeune fille ne voulait pas que sa Reine oublie ce qui avait fait d'elle cette femme qu'elle admirait depuis toujours, qu'elle se laisse engloutir par le poids du devoir et des responsabilités jusqu'à en perdre sa véritable identité.

Elle lui effleura la joue avant de relâcher son étreinte et de jeter un dernier regard un rien terrifié en direction de Meraxès. Si sa réplique fit sourire Rhaenys, la jeune Velaryon restait tout de même sur ses gardes, guettant le moment où la dragonne déciderait que, finalement, l'affront était trop important pour  ne pas mériter d'être lavé immédiatement. Elle hocha alors la tête avec vigueur et se mordilla la lèvre, pensive.

"Je lui apporterais une montagne de… de quoi au fait ? De poulet ? S'il le faut elle aura toute ma ration de viande pour les mois à venir."

Se laissant entrainer hors de la tanière de la dragonne, elle écouta avec attention la réponse de Rhaenys à sa question avant que son sourire ne se fasse encore plus large.

"Oh les jardins, c'est une bonne idée ça. J'avoue que je n'y vais pas souvent non plus, je sais même pas pourquoi en fait. En plus, à cette heure de la journée, il ne devrait pas y avoir grand monde."

Comme à n'importe quelle autre heure d'ailleurs. Daena ne préférait pas en parler à haute voix mais, depuis la mort des Targaryen, tout Peyredragon semblait retenir son souffle, guettant les évolutions à venir et cette inquiétude empêchait à la vie de suivre son cours.
C'était bien évidemment normal et la jeune fille n'était pas assez sotte pour s'en plaindre mais, pour quelqu'un qui n'avait encore jamais réellement été en deuil, les choses étaient un peu compliquées à appréhender. Elle ne savait pas toujours quelle était la meilleure attitude à avoir et s'efforçait de faire bonne figure sans toujours savoir si c'était totalement approprié. Et là, difficile de demander conseil à qui que ce soit, surtout au sein même du château.

Au reste des propos de Rhaenys, elle laissa échapper une grimace presque comique, réalisant qu'elle n'avait pas touché un crayon depuis des jours et surtout, qu'elle était restée silencieuse de longues secondes, dénotant avec sa volubilité habituelle.

"Les progrès hein… Tu sais… il est possible que j'ai un peu oublié de m'exercer et que je n'ai pas été une élève très très assidue ces derniers temps. Tu me connais, j'oublierais ma tête parfois si elle n'était pas solidement accrochée à mes épaules."

Elle lui jeta alors un regard en coin, guettant sa réaction avec une mine tellement coupable qu'elle en devenait drôle.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptySam 30 Mai - 22:36


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Je répondais à Daena par un simple hochement de tête. Elle me soufflait à demi-mot la promesse de ne plus revenir, mais cela ne me suffisait pas, ne me suffirait pas. Dès ce soir, Meraxès déménagera et je n’emmènerais plus jamais personne avec moi pour aller la trouver. Il n’était tout simplement pas question que quelqu’un soit blessé par ma faute. Je ne le supporterais tout simplement pas. Si je n’étais pas arrivée à temps… Je n’osais imaginer ce qui serait arriver à la jeune Velarion.

Je l’avoue, l’entendre me dire qu’entre nous rien ne changerait, cela me soulagea. J’avais besoin d’avoir encore des choses et des personnes me rattachant à celle que j’étais avant que ma vie ne soit totalement chamboulée. Daena était un point fixe, une stabilité, une constance nécessaire pour mon cœur et ma sérénité. Elle était importante à mes yeux, une petite sœur sur qui je voulais veiller et qui me laisser veiller sur elle. Elle recherchait mon approbation et à me rendre fière d’être et j’aimais cela. Elle voulait faire partie de ma vie, mais surtout que je fasse partie de la sienne. Et cela bien avant que je ne sois proclamée Reine. Il n’y avait pas d’opportunisme entre nous, simplement une affection simple et sincère. Reste celle que tu es aujourd’hui à jamais Daena. C’est tout ce que j’attends de toi. Et je sais combien les tiens me sont fidèles. Par contre, c’est bien la dernière fois que nous parlons toutes deux de politique. Je ne veux pas de cela entre nous. lui dis-je, un léger sourire aux lèvres. Je n’avais aucun doute la concernant ni concernant sa famille. Les Seigneurs de Peyredragon n’avaient jamais failli à leurs promesses et étaient les plus fidèles seigneurs que l’on pouvait trouver dans tout Westeros. J’étais fière de les gouverner et de les avoir à mes côtés. Tous ne pouvaient pas se vanter d’être autant soutenu et entouré par ses sujets. J’avais là énormément de chance et j’en avais parfaitement conscience. J’avais cependant demandé à la jeune Velaryon de ne plus parler d’affaire d’Etat ensembles. Ce n’était pas parce que je la pensais inapte et ignorante. C’était simplement parce que je ne voulais pas que ce qui puisse nous lier soit d’ordre politique. Je ne l’appréciais pas parce qu’elle était la fille de Nathaël Velaryon, mais parce qu’elle était tout simplement Daena, la petite toujours souriante et un peu bohème. Je me retrouvais énormément en elle, plus qu’elle ne le pouvait se l’imaginer.

Je ris à sa naïveté concernant le régime alimentaire de Meraxès. Elle était juste trop mignonne, que je n’avais pas pu me retenir. Et cela me fit bizarre oui, vraiment bizarre. Depuis la mort d’Aegon et de Visenya, je n’avais pas encore rigolé une seule fois, mon cœur étant trop lourd. Des chevaux, ou des bœufs ma petite Daena. Des poulets sont bien trop petits pour la nourriture. Ce sera comme donner le quart d’une miche de pain à un homme bien portant lui dis-je un grand sourire aux lèvres. Je l’entrainais à travers les couloirs, tout en lui parlant, nous éloignant un maximum de ma majestueuse dragonne. Je comprenais l’admiration qu’elle pouvait avoir pour ma créature. J’ai désobéi très jeune à Père pour aller trouver Bellarion. Il avait essayé plus d’une fois de me bruler, de me mordre et de griffer. J’en avais même gardé quelques marques, jusqu’à ce que Père se las de me voir revenir blessé les larmes aux yeux et ne cède. Il m’avait appris énormément de choses sur les dragons et comment me comporter avec eux, comme m’imposer à ces bêtes qui auront toujours en elles une part indomptable. Tout ce savoir ne pouvait pas mourir avec moi et c’était pour cela que je l’avais consigné dans des carnets que je gardais cacher avec les œufs de dragon que je possédais. Seul Orys savait où les trouver et cela restera toujours ainsi. Ils étaient mes trésors les plus précieux, un cadeau que m’avait légué mon père, Aegon et Visenya, un cadeau dont je devais prendre soin, au péril de ma vie.

Je proposais à Daena de nous rendre dans les jardins du château et fut des plus heureuse qu’elle accepte. J’avais bien besoin de passer un peu de temps libre en dehors de ses murs. Pour autant, je nous fis prendre la direction de mes quartiers. Je voulais y récupérer du matériel de dessin, et voir les progrès de mon apprenti qui me déclarait n’en avoir pas fait. Je fronçais des sourcils lorsqu’il m’avoua qu’elle avait oublié de s’exercer. Comment avait-elle pu oublier cela ? Elle était passionnée par le dessin et elle n’avait jamais oubliée par le passé. Son visage était coupable et je m’en serais amusée si la réponse à ma question ne venait pas de bondir dans ma tête. Mon visage s’assombrie et je n’eu plus envie ni d’aller dehors, ni de dessiner, ni même de parler. Je n’avais plus qu’envie d’aller m’enfermer dans ma chambre et d’essayer d’oublier cette perte qui me serrait le cœur. Ce n’est pas grave lui répondis-je d’un ton neutre, et impassible. Je suis heureuse de voir ma garde débarquer pour se placer tout autour de nous, empêchant Daena de me répondre ou de poser des questions sur mon changement d’attitude. Elle nous escorta jusqu’à ma chambre, et s’arrêta devant la porte pour assurer ma sécurité. J’y entrais sans hésitation, invitant la jeune femme à me suivre. Et si tu dessinais ainsi plutôt que dehors ? lui proposais-je, plus du tout emballé à l’idée de sortir. Si je sortais, je croiserais des regards compatissants et je n’en voulais pas. Si on allait se balader dans les jardins, je repenserais à tous les souvenirs que j’avais là-bas, tous ces moments que j’avais partagé avec Aegon, Visenya. Je ne le voulais pas, m’en rappeler. C’était encore bien trop douloureux.





Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyDim 31 Mai - 15:00

Si s'aventurer au sein de l'antre du dragon avait été une idée aussi stupide que dangereuse, Daena pouvait s'estimer heureuse de s'en tirer aussi facilement. Rhaenys semblait ne pas lui tenir rigueur plus que nécessaire et elle semblait apprécier la réaction de la jeune Velaryon.

Aux quelques échanges quant à la fidélité des siens et surtout, à la réaction de sa Reine, elle laissa échapper une grimace avant de hocher la tête, visiblement soulagée.

"J'aimerais autant. Je n'aime pas la politique alors ça m'arrange. Et rester moi-même, c'est quelque chose d'assez simple et dans mes capacités je crois."

Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres avant qu'elle ne finisse par s'enquérir du régime alimentaire de Meraxès déclenchant une réaction à laquelle elle ne s'attendait pas du tout.

Le rire de Rhaenys lui réchauffa pourtant le cœur et elle en oublia même tout ce qui venait de se passer l'espace d'un instant. Elle ne se rappelait même plus de la dernière fois où elle l'avait entendue rire et, si sa mésaventure pouvait au moins avoir servi à ça c'était une bonne chose, même si fierté en avait pris un coup.

"Oh peut-être qu'elle aime le poulet comme j'aime croquer des grains de raisin. Sait-on jamais. Mais effectivement, ma portion ne risque pas de lui être d'une grande utilité."

Elle se laissa alors entrainer dans les couloirs du château, réalisant qu'elle serait totalement incapable de revenir ici, même si elle en aurait eu envie. Mais c'était bien évidemment trop tard pour en parler à Rhaenys et surtout peu opportun au vu de ce qui venait de se passer. Toujours est-il que, pour sa plus grande joie, elle lui proposa de passer encore un peu de temps avec elle. Impossible de dire non, elle n'y aurait même pas pensé et à l'idée de se promener dans les jardins en sa compagnie la faisait sourire sans qu'elle puisse s'en empêcher.

Impossible pourtant de ne pas voir son changement d'attitude lorsqu'elle lui expliqua qu'elle n'avait pas vraiment eu la tête au dessin ces derniers temps mais, avant qu'elle n'ait le temps d'ajouter quoi que ce soit, un garde vient couper court à toute velléité de discussion un tant soit peu privée jusqu'à ce qu'elles n'arrivent devant la porte de la chambre de Rhaenys. Elle hocha la tête à son invitation et entra dans la pièce, réalisant qu'elle n'y avait pas mis les pieds depuis un moment déjà. Pourtant, c'est tout naturellement qu'elle attrapa un carnet et s'installa à même le sol tout près de sa Reine, jambes croisées et la mine concentrée, comme elle l'avait déjà fait bien des fois depuis des années.

Comme à son habitude, lorsqu'elle était avec Rhaenys, Daena ne pouvait s'empêcher d'essayer de la dessiner. Des esquisses de la jeune femme, elle devait en avoir des coffres pleins. Jamais elle n'avait encore réussi à lui rendre justice et à faire un dessin à la hauteur de l'affection qu'elle avait pour elle.

Mais cette fois, la tristesse de la Targaryen était si palpable que Daena réussit non sans mal à la dessiner et bien plus rapidement qu'en temps normal. Son regard s'attarda sur le dessin puis sur son amie et elle hésita un instant avant de prendre la parole, d'un ton léger qui ne trahissait pas la peine et la compassion qu'elle éprouvait en cet instant. Le dire à haute voix aurait été inutile et elle ne voulait pas lui faire ça. En tout cas, à sa place, elle n'aurait pas envie qu'on le lui dise.

"Je crois que je ne t'ai jamais raconté mais maintenant que je suis en train d'essayer de dessiner tes cheveux, je viens de me rappeler quelque chose. Quand Père m'a présenté à la Cour, je me souviens que je n'avais même pas osé t'adresser la parole. Mais le pire ça a été après. Quand je suis rentrée à Larmarck, j'ai passé une journée complète à essayer de reproduire la tresse que tu avais ce jour-là. Je te laisse imaginer le résultat du haut de mes huit ans. Et ça m'a tellement épuisée que je me suis endormie, tout près de la bougie."

Elle laissa échapper un rire à ce souvenir et continua d'un ton toujours aussi léger.

"Quand je suis revenue à Peyredragon quelques jours plus tard, tu as trouvé que les cheveux courts me donnaient un air de petit garçon tout à fait amusant. En fait, c'était surtout que j'avais réussi à mettre le feu à ma tresse. Mais, même si j'avais pleuré parce que j'avais perdu mes jolis cheveux, j'étais ravie, tu étais venue me parler à moi toute seule pour la première fois. Et quand ils ont repoussé, tu m'as fait une jolie tresse en plus. Enfin, je l'avais trouvée très jolie en tout cas."

Elle se releva et tendit le carnet à Rhaneys pour lui montrer le résultat avant de continuer d'un ton plus doux, presque pensif.

"D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu être comme toi. Belle, forte, toujours prête à partir à l'aventure, intéressée par tout ce qui m'entoure. J'ai même commencé à dessiner parce que tu le faisais, avant de me rendre compte que j'aimais ça et que je ne me débrouillais pas trop mal."

Daena ne savait pas vraiment pourquoi elle disait ça, surtout sur ce ton-là. Rhaenys devait s'en douter, après tout, la jeune Velaryon l'avait suivie autant que possible durant toute son enfance avant d'apprendre à avoir un certain sens des convenances et à la laisser un minimum tranquille.  Peut-être qu'elle lui racontait tout ça pour essayer de lui expliquer à quel point elle comptait pour elle, tout simplement et que ça n'aurait jamais rien à voir avec son statut royal. Peu lui importait qui elle était en dehors et elle espérait n'avoir jamais à changer d'avis sur la question.

"Et puis j'ai arrêté de vouloir te ressembler. Parce que je me suis rendue compte que ce ne serait pas possible déjà et que ce serait mieux d'être moi-même. Mais tu restes là…"

Elle désigna son cœur alors qu'elle restait debout, près d'elle.

"Tu resteras un modèle pour moi tu sais. Et je ferais tout pour te rendre fière de moi en tout cas."

Laissant filer quelques secondes, elle finit par souffler avant de se rassoir auprès de Rhaenys.

"Je sais très bien que quoi que je puisse te raconter, rien n'adoucira ta peine et je ne te ferais pas l'affront de croire que j'en suis capable. Mais je voulais juste te dire que chaque jour, tu m'aides à devenir meilleure. Je pensais qu'il était important que tu le saches. Même maintenant tu continues malgré tout. Surtout maintenant en fait."

Elle baissa alors les yeux, attrapant de nouveau son crayon et recommençant une esquisse, sans bien savoir ce que son dessin allait bien pouvoir donner.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyJeu 4 Juin - 19:56


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Je ne pus m’empêcher de rire une nouvelle fois aux mots de Daena. Je posais ma main sur son épaule, et la rapprocha légèrement contre moi, avant de la relâcher. Elle était vraiment juste trop mignonne et sa naïveté touchante. La petite Velaryon représentait vraiment une véritable bouffée d’air frais et sans elle, Peyredragon serait bien triste et morne. A présent que j’avais essuyé deux énormes pertes, je n’avais plus le cœur à sourire, et à rire. Mon humeur était au plus bas, et même si je me forçais à paraitre forte en gardant la tête haute, je ne pouvais pas pour autant me comporter comme avant.

Je l’entrainais dans les couloirs du château, jusqu’à ce que nous rejoignions ma chambre. Je l’invitais à entrer dans cette pièce, cela me paraissant naturel qu’elle s’y trouve. En dehors d’Orys, elle était le dernière personne que je considérais comme faisant partie de ma famille encore en vie. Je la sermonnais doucement sur sa non pratique du dessin avant de me rendre compte que si elle avait arrêté ses traits de crayon c’était suite à la mort de Visenya et d’Aegon. Tout à coup, je n’avais plus envie de rien, si ce n’était de rester enfermée dans mes quartiers, et ne plus en sortir. Il y avait trop de souvenirs partout me rappelant qu’ils n’étaient plus là et que jamais plus ils n’arpenteraient ses couloirs. Daena s’était assise sur le sol, un carnet et un crayon à la main, mais mon esprit était bien trop ailleurs pour que je le réalise. Devant elle, je n’avais pas besoin de faire semblant et cela était à la fois bon et mauvais. Je ne me forçais à cacher ma tristesse et la laissais m’envahir. Je ne le voulais pas, mais je n’avais aucune obligation en cet instant à la cacher. Je me plaçais devant le fenêtre, et regardais le paysage qui s’offrait à moi, le regard vide, triste et éteint. J’avais croisé mes mains en les posant sur mes bras, comme essayant de trouver un peu de réconfort, même si cela était vain.

Je ne sais pas vraiment combien de temps je restais aussi statique. La voix de Daena me ramena à la réalité. Elle n’essaya pas de me consoler, ou de me parler de Visenya et d’Aegon comme tous se sentaient obligés de faire. Non, elle me parla avec légèreté, d’elle, de ses dessins et de moi. Je l’écoutais avec attention, me concentrant sur ses paroles qui me réchauffèrent un peu le cœur. Je m’approchais d’elle lorsqu’elle se releva pour me tendre son carnet, après avoir évoqué quelques souvenirs la concernant, mais souvenirs liés à moi. Je regardais son dessin et me rendais compte que j’avais l’impression qu’elle avait dessiné une étrangère et non moi. Ce visage si triste ne me ressemblait pas. Avant en tout cas, jamais je n’aurais eu pareille émotion. Je détestais cela, et pourtant, je ne pouvais rien faire contre. La jeune femme continua de parler et apaisa un peu ma peine, me faisant penser non pas à de douloureux souvenirs, mais à des souvenirs heureux que nous avions partagées. Je restais silencieuse, et m’étais assise sur le lit. Silencieusement, je remerciais la jeune femme de continuer à parler sans attendre de réponse de ma part. Elle s’approcha de moi et qu’elle voyait en moi un modèle, une femme forte, et qu’elle voulait que je sois fière d’elle. C’était le cas, et depuis de nombreuses années déjà, même s’il est vrai que je ne lui avais jamais dit. Elle s’assit à côté de moi, et je lui tendais de nouveau le carnet qu’elle récupéra. Je me relevais, allais chercher l’une de mes brosses, avant de prendre place derrière elle. Je défaisais ses cheveux, en ôtant les rubans qui s’y trouvaient. Délicatement, je me mis à brosser sa belle chevelure blonde, presque argenté, prenant garde à ne pas lui faire mal. Tu as tord Daena. Et je suis déjà très fière de toi ñuho hāedar. S’il te plait… Continue lui soufflais-je. Cela m’apaisait de l’écouter et de m’occuper d’elle. Je posais la brosse sur le lit, et me mis à diviser en plusieurs mèches ces cheveux avant de la coiffer avec une multitude de tresse. J’hésitais un instant avant d’opter pour lui faire une première tresse en cascade, puis j’en ferais une seconde juste en dessous.



Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyMar 9 Juin - 22:02

Alors qu'elle s'installait à nouveau auprès de Rhaenys elle eut peur l'espace d'un instant de l'avoir heurtée, par ses propos, par son dessin. A dire vrai, elle ne savait pas vraiment et, quand la jeune femme se releva sans rien dire, elle la suivit du regard, essayant de masquer son inquiétude. La suite des évènements la surprit tout particulièrement, tant les mots que la dragonne lui souffla que son geste affectueux.

Si elle avait eu l'impression que ce qu'elle racontait n'avait ni sens si intérêt, les quelques paroles prononcées par Rhaenys eurent à la fois le don de lui réchauffer le cœur tout en l'attristant comme jamais. Elle était heureuse de la rendre fière, c'était quelque chose à quoi elle tenait et, paradoxalement, l'approbation de la jeune femme était bien plus importante pour elle que celle des Velaryon et elle espérait que jamais elle ne la décevrait.

Des histoires sur Rhaenys elle en avait des centaines. Elle pouvait parler de sa grande sœur de cœur pendant des heures, ne s'arrêtant que pour reprendre sa respiration. Daena lui vouait une adoration sans borne depuis qu'elle était toute petite et, malgré les années, cela n'avait pas changé.

Pourtant, en cet instant, elle savait que chacune des anecdotes qu'elle pourrait trouver risquait de réveiller un souvenir douloureux. Il ne fallait pas être idiot pour comprendre que si elle parlait d'Aegon ou de Visenya, Rhaenys ne ferait que se renfermer un peu plus sur elle-même et, après sa petite mésaventure, elle ne voulait pas être une source de tracas supplémentaire pour la jeune femme. Daena ne se targuait pas de pouvoir réellement lui remonter le moral mais, si elle parvenait à lui changer les idées, même quelques secondes, ce serait toujours ça de pris.

Alors, elle évoqua le premier souvenir qui lui venait à l'esprit et qui ne les impliquait que toutes les deux. S'il était vivace pour Daena, elle avait comme un doute quant au fait qu'il en serait de même pour son ainée. Après tout, leur différence d'âge leur avait fait appréhender le monde de façon bien différente et, quand la jeune Velaryon n'était encore qu'une petite fille qui rêvait de porter des tresses, Rhaenys était déjà une jeune femme aux préoccupations plus importantes.

"Je ne sais pas si tu te souviens, j'avais peur de l'eau quand j'étais toute petite. Enfin pas de l'eau en règle générale mais plutôt des vagues, surtout quand il y avait un peu de vent et que la houle se faisait particulièrement forte. J'avais peur d'être engloutie sans pouvoir rien y faire. Ce qui était plutôt amusant vu que je n'avais par contre aucun problème à gambader sur le bateau de Père. Je ne devais probablement pas faire le lien entre les deux, va savoir."

Elle continuait de griffonner distraitement, retenant tout de même difficilement un sursaut de surprise quand Rhaenys entreprit de lui tresser les cheveux. Si elle l'avait souvent fait quand elle était enfant, voilà bien longtemps que ce n'était pas arrivé. Mais cela semblait apaiser un peu la jeune femme et c'était ce qui comptait le plus. Reprenant, toujours comme si elle était en train de lire un conte, elle esquissa à nouveau un sourire.

"Et un matin, tu as décidé qu'il était plus que temps que le petit hippocampe que j'étais apprenne à nager. C'était inadmissible qu'au vu de mes origines j'ai peur de quoi que ce soit… et encore plus de l'eau. Tu m'as entrainée au bord de la mer, nous avions du sable entre les orteils. Et puis, quelques mètres plus loin, de l'eau. Ca allait encore mais à un moment, j'ai senti le sol se dérober sous mes pieds. C'était surement un trou ou alors j'ai juste glissé, je ne me souviens plus trop. Mais j'ai eu l'impression de disparaitre pour toujours."

Haussant un sourcil alors qu'elle regardait son esquisse d'un air critique, elle continua, d'un ton pensif.

"J'étais terrorisée mais je n'ai pas lâché ta main. Pourtant, je crois que j'ai du boire mon content d'eau salée pour une existence toute entière. Et j'ai sorti la tête de l'eau. Tu as éclaté de rire, tu croyais que j'avais fait ça pour m'amuser en fait. Je crois que c'est bien la seule chose qui m'a empêché de fondre en larmes, de fuir et de ne plus jamais mettre les pieds dans l'eau pour le reste de ma vie. Et le lendemain on est revenues. Et le jour d'après aussi. Et tu m'as appris à nager. Et j'ai appris à ne plus avoir peur. Ou en tout cas, à lui faire face comme je peux. C'est toujours plus facile quand tu es là pour me tenir la main, c'est sûr."

Elle laissa échapper une moue en regardant le dessin et esquissa un sourire un rien dépité alors qu'elle jetait un regard en coin à Rhaenys, non pas pour avoir son assentiment pour l'observer sans pour autant être trop pesante.

Tendant le carnet à bout de bras, elle souffla, en secouant la tête.

"Je ne suis définitivement pas douée pour ce qui est des paysages je crois."

Le reposant alors sur ses genoux, elle tendit une main en direction de Rhaenys et lui effleura la joue, remettant une mèche de cheveux en place sans rien dire durant quelques secondes, avant de continuer, toujours sur le même ton.

"Il faudra que tu m'apprennes. Ou alors, je sens que si Mère tombe sur mes interprétations de Lamarck, elle risque de faire une syncope. Ou me demander de rentrer parce que je ne suis plus assez fidèle à la réalité."

Et ça, elle n'en avait pas la moindre envie. Si elle avait pu se poser la question quelques mois plus tôt, avec tout ce qui venait de se passer, l'idée même de devoir quitter Peyredragon était tout sauf envisageable, quelles que soient les arguments raisonnés qu'on pourrait lui opposer en face.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyMer 17 Juin - 14:47


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Ecouter sans rien dire Daena me faisait un bien fou. La petite Velaryon était un véritable cadeau des sept. Elle était l’une des personnes les plus précieuses à mon cœur et je me rendais compte combien j’avais besoin d’elle à mes côtés. Elle était l’un des plus beaux joyaux de Peyredragon et son éclat réchauffait mon cœur. Son innocence m’avait toujours touché. Depuis qu’elle était en âge de venir chez moi, elle avait toujours trainé dans mes jambes. Visenya ne l’aurait pas supporté, pas même Aegon. Moi, cela ne m’avait jamais dérangé. J’avais toujours rêvé d’avoir une petite sœur et elle était entrée dans ma vie au moment où Orys s’en éloignait. Elle avait peu à peu pris la place qu’il avait laissé vacant dans ma vie, et fais son nid dans mon cœur. Il n’y avait pas seulement les liens du sang qui nous unissaient toutes les deux. D’ailleurs je n’étais même pas certaine qu’elle sache que ma mère était une Velaryon, l’aînée de la famille de son père. Mes grands-parents l’avaient eu extrêmement jeunes et n’étaient arrivés à avoir un héritier mâle que très tardivement. Elle était déjà promise plus ou moins promise à mon père quand Nathaël était né et la fratrie n’avait jamais été vraiment liée. Les Velaryons n’avaient jamais mis en avant notre lien de filiation, car être les vassaux des Targaryens leur apportait déjà assez de fierté pour ne pas en chercher autre part.

Moi-même, je m’étais rendue compte tardivement du lien qui nous unissait, en regardant plus attentivement mon arbre généalogique, afin de déterminer si mon prénom venait d’une ancêtre de mon père ou d’une ancêtre dont ma mère était issue. Sans cette curiosité, je n’en aurais jamais pris conscience. Est-ce que cela avait changé quelque chose entre Daena et moi ? Nullement. Je l’aimais déjà énormément à l’époque et rien ne pouvait atténuer ou augmenter ce sentiment. Elle aurait pu être la fille de la poissonnière que cela n’aurait pas eu d’impact sur notre relation. Ce n’était son nom que j’appréciais, mais la petite fille qu’elle était, et la jeune femme qu’elle commençait à devenir. Et je n’étais pas peu fière d’être l’un de ses modèles et d’être un peu à l’origine de sa personnalité.

Je coiffais délicatement ses cheveux, alors qu’elle me comptait quelques aventures que nous avions eues ensemble, tout en dessinant distraitement. Je regardais son dessin d’un coup de l’œil, tout en m’attelant à lui dresser sa chevelure d’un blonde très clair. Je souriais en entendant la jeune Velaryon se rappeler la peur irrationnelle de l’eau qu’elle avait. Elle ne se souvenait sans doute plus de la raison de sa peur. J’étais arrivée à lui faire oublier avec le temps, et je m’en félicitais. Daena était tombée un jour à la mer, alors qu’elle n’avait que deux ou trois ans. Son père avait plongé et l’avait récupéré, mais la petite avait déjà bu tout son saoul d’eau salé. Le mestre était arrivé à lui faire recracher le liquide mais elle avait été traumatisée. Si cela ne lui posait pas de problème de gambader sur le bateau de son Père, c’était uniquement parce qu’Il était présent et qu’inconsciemment, elle se savait en sécurité avec Lui tout simplement. Si j’avais profondément aimé mon Père, cela en était de même pour la jeune femme. Elle ne le savait pas mais c’était à sa demande que je lui avais appris à nager. Il ne voulait pas que sa fille puisse avoir peur toute sa vie d’un élément qui nous entourait et il en avait parlé à mon père qui m’avait alors suggéré de l’amener avec moi à la plage et lui montrer combien nous pouvions nous amuser avec l’eau. Nous ne pouvons pas combattre une peur. Nous pouvons simplement faire semblant de ne pas avoir peur. Et puis, nous finissons par nous rendre compte un jour qu’à force de nous répéter que nous n’avons pas peur, nous avons fini par nous convaincre nous-même. C’était l’un des plus sages enseignements de mon Père que j’appliquais toujours. Je me demandais chaque jour comment vivre avec ma peine et ma tristesse avant de me rappeler la réponse : je ne le pouvais pas, mais je devais faire semblant. Et un jour, je finirais par me rendre compte que je ne souffrais plus et que je n’avais plus peur de l’avenir incertain qui s’offrait à moi.

Je finis la première tresse en cascade de Daena, que j’attachais avec l’un de ses rubans bleu que j’avais ôté juste avant de ses cheveux. Je pris sa main dans la mien, et me mis à l’orienter pour redessiner les contours du paysage qui lui posaient problème. Ce n’était qu’un problème de perspective, rien d’insurmontable « Je ne suis pas douée pour le dessin. » C’est ce que tu m’as dit quand je t’ai tendu mon carnet de croquis et mon crayon la première fois que tu es venue voir ce que je dessinais dans les jardins de Peyredragon. Tu avais peur de gâcher le portrait d’Aegon combattant Ryry, que j’avais commencé. Te rappelles-tu ce que je t’ai répondu ? « C’est un forgeant qu’un apprenti devient forgeron. C’est en naviguant que l’on devient marin. C’est en chevauchant un dragon que l’on devient un héritier de l’ancienne Valyria. Pour le dessin c’est pareil ». Tu t’en es voulu de ne pas arriver à reproduire la scène que je dessinais, malgré mes conseils. Et puis, tu as finis par me ramener plusieurs semaines après un dessin dont tu étais fière. On ne reconnaissait pas encore les garçons, mais tes traits étaient beaucoup plus précis, et on pouvait voir deux jeunes hommes se faire face une épée à la main. Tu m’as offert ton dessin, même si tu trouvais qu’il faisait « pale comparaison » avec celui que j’avais achevé. Tu as continué à t’entrainer sur ce dessin, jusqu’à arriver à quasiment le même résultat que moi. Visenya a même pensé que c’était mon croquis lorsque tu l’as oublié sur l’une des tables à Peyredragon et me l’a rapporté. Je lâchais un léger rire Aegon et Orys se sont d’ailleurs disputés à ce sujet avec elle. Le premier avait non pas reconnu ton travail, mais reconnu que ce n’était pas le mien. Et Orys lui avait reconnu ton œuvre. Mais Visenya n’en démordait pas. Elle était persuadée qu’il était de moi. Je les ai trouvé tous trois dans un couloir, en train de se disputer pour savoir qui avait raison et qui avait tort Et pour les mettre d’accord, j’ai prétendu que nous l’avions dessiné toutes les deux. Aegon m’a fait la tête pour n’avoir pas dit la vérité pendant plusieurs jours. Je ne pus m’empêcher de rire une nouvelle fois, en me souvenant du dénouement de cette histoire. Te rappelles-tu ce que tu as fait en voyant combien j’étais triste qu’il ne me parle plus ? Même si tu en ignorais la cause, tu es allée le voir alors qu’il siégeait avec Père dans la salle des doléances. Tu es entrée sans y être invitée et tu lui a crié qu’il était stupide de plus me parler, parce que j’étais une sœur extra. Tu lui as dit qu’il était un horrible frère et que tu étais contente qu’il ne soit pas le tien avant de lui tirer la langue et de partir en courant. Ton Père a été mortifié en l’apprenant ! Il a débarqué à Peyredragon dès qu’il a reçu le corbeau pour t’obliger à présenter tes excuses, excuses que tu refusais de dire à Aegon au début. Et te rappelles-tu de ce que mon Père a fait ? Il s’est agenouillé à ta hauteur et il t’a parlé doucement, de telle manière à ce que tu sois la seule à entendre. Tu as regardé un long moment ensuite tes pieds, avant de t’excuser auprès d’Aegon, de ton Père et de moi pour ton comportement. Je me demande toujours ce qu’il a pu te dire ce jour-là pour te faire changer d’avis. Même moi je n’y étais pas arrivée, même si je t’avais supplié de le faire.


Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyVen 19 Juin - 20:13

Depuis qu'elle avait l'âge de comprendre le monde autour d'elle, Daena n'avait cessé entendre ses parents répéter qu'elle parlait beaucoup trop. Elle posait tout le temps des questions, voulait sans cesse entendre encore d'autres histoires, connaitre les moindres détails lorsqu'on lui racontait une aventure, ne s'arrêtant de parler que pour reprendre son souffle, étourdissant parfois son interlocuteur qui ne savait parfois pas vraiment comment se débarrasser de la petite fille sans causer d'incident diplomatique, les Velaryon étant parfois connus pour leur susceptibilité.

Et Rhaenys, d'aussi loin qu'elle se souvienne, avait toujours été l'une des rares qui ne semblait pas excédée par cet excès de volubilité. Elle lui avait toujours donné l'impression de l'écouter avec attention, même lorsqu'elle lui parlait des coquillages qu'elle avait ramassé et qu'elle oubliait deux jours plus tard. Même aujourd'hui, alors que bien des choses avaient changé, cette sensation de pouvoir toujours tout lui confier ne s'était pas envolée. Et, pour une fois, elle avait l'impression que cela l'apaisait un peu. Alors, elle continuait, d'un ton tranquille, contant ces anecdotes qu'elle saurait sans conséquences, tout du moins elle l'espérait.

Aux quelques propos de Rhaenys, elle laissa alors échapper, avec cette naïveté qui était souvent la sienne et cette certitude de ceux qui n'ont pas encore réellement vu leur cocon s'effriter, les parents de Daena comme la Targaryen faisant tout ce qui était en leur pouvoir pour la protéger autant que possible.

"Tu as souvent peur toi ? Pourtant tu es une dragonne, tu n'as pas de raison de craindre quoi que ce soit, tu y arriveras toujours. J'en suis persuadée."

La jeune fille ne cherchait pas à flatter Rhaenys, loin de là. Elle énonçait réellement ce qui était pour elle une évidence avant de continuer, d'un ton pensif.

"Mais je comprends. Je pense. Il faut apprendre à vivre avec ce qui ne nous plait pas toujours et faire avec. S'en accommoder permet d'avancer alors que si on continue d'être obnubilé par ce qui effraie, on n'en oublie de voir tout le reste. C'est comme ça que j'ai pu apprécier la couleur changeante de l'eau, ce goût salé indescriptible qu'ont mes lèvres quand je me promène sur la plage ou encore le bruit des vagues qui s'écrasent sur les falaise de Peyredragon. Si tu ne m'avais pas appris à surmonter ma peur, j'aurais raté tout ça. Je crois que je ne t'avais encore jamais remerciée. Alors voilà. Merci, même si je suis un peu en retard."

Elle esquissa un sourire malicieux avant de reprendre son dessin, griffonnant sans grande conviction.

Alors qu'elle lui montrait son paysage plus ou moins achevé d'un air critique, Daena ne s'attendait pas vraiment à ce que la jeune femme commence à raconter une histoire à son tour. La laissant alors guider sa main et modifier imperceptiblement certains contours, arrondissant certains angles, atténuant certaines ombres, la jeune Velaryon l'écouta sans rien dire. Il y avait longtemps que sa sœur de cœur n'avait pas parlé autant et elle ne voulait surtout pas l'interrompre, d'autant que ce qu'elle racontait lui rappelait des souvenirs qui ne l'avaient jamais quittée.

"Je me souviens de ce dessin oui. Et de toute l'histoire qu'il a bien pu provoquer. J'avais pourtant été tellement fière de moi au début. Que les gens puissent croire que c'était toi qui l'avait fait était probablement le meilleur compliment que je puisse recevoir. Même si je crois que je n'arriverais jamais à tromper Orys, il est beaucoup trop fort pour ça."

Elle laissa filer un rire lorsqu'elle évoqua son entrée en trombe dans la salle des doléances et ses conséquences avant de garder le silence quelques instants, se rappelant de ce moment.

"Il m'a parlé du pouvoir des mots. De bien savoir les choisir, de savoir quand il fallait parler et quand il fallait se taire. Il m'a expliqué qu'un jour, si je le voulais, je pourrais faire de grandes choses parce que le sang de Valyria coulait dans mes veines. Mais que je devais apprendre à respecter les gens autour de moi et savoir accepter de prendre sur moi même si je considérais avoir raison. Parce que ce serait de cette façon qu'on se rappellerait de moi. Soit comme une petite fille vindicative qui ne savait pas se taire, soit comme quelqu'un qui acceptait de reconnaitre ses torts. Et que je gagnerai beaucoup plus à trouver les mots juste qu'à hurler dans tous les sens."

Fronçant légèrement les sourcils, elle reprit, d'un ton un peu plus pensif.

"Je crois que c'est la première personne à ne pas me parler comme à une petite fille alors que j'en étais une. Enfin il y avait Orys et toi bien sûr, mais c'était différent. Et si ton père avait toujours été très gentil avec moi, il ne m'avait jamais vraiment parlé, en tout cas pas comme ça. Alors c'était quelque chose qui m'appartenait, rien à qu'à moi. C'est pour ça que je ne voulais pas en parler. C'est idiot n'est ce pas ? Mais ce qu'il m'a dit m'a beaucoup touchée et j'aime à croire que cela a beaucoup influencé ma personnalité après tout cette histoire."
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyMer 24 Juin - 23:29


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Je répondais à Daena par un simple signe de tête. Bien entendu que j’avais souvent peur, encore plus ses derniers temps qu’avant. J’avais vécu de nombreuses années dans un cocon sécuritaire à Peyredragon. Puis j’avais pris mon envol sur le dos de Meraxès et ma vision du monde avait commencé à changer. Père m’avait aidé à voir le monde tel qu’il était, avec l’aide de Visenya et d’Aegon. Je m’étais mise à avoir peur, souvent bien plus pour eux que pour moi-même. Et à présent qu’il ne me restait plus qu’Orys, j’avais sans cesse peur pour lui et pour notre avenir à tous. Etais-je vraiment à la hauteur de toutes les taches qui me restaient à accomplir ? Arriverais-je à vaincre notre ennemie et à honorer la mémoire des miens ? Préserverais-je mon frère ? Tant de questions qui m’effrayaient à un point dont ne pouvait se douter la jeune femme. Je ne voulais pas l’effrayer avec toutes ses inquiétudes, et je préférais de pas lui répondre franchement. Sa foi en ma personne me touchait énormément. J’en avais besoin. J’avais besoin que ceux qui comptaient pour moi croient en moi. Je n’avais plus Aegon et Visenya pour me pousser à avancer alors que j’avais encore tant besoin d’eux. J’avais été jetée droit dans la gueule du loup et j’avais peur de me faire broyer par lui, toute aussi dragonne que j’étais.

Je pouvais compter sur la jeune femme pour ne pas insister sur les sujets délicats. Elle était d’une grande prévenance, comme elle l’avait toujours été à mon égard. Si d’ordinaire j’étais la meneuse et celle qui lui remontait le moral, nos rôles étaient ici inversés. Et plutôt que de m’en vouloir pour cela, Daena faisait avec et m’aidait énormément. J’avais de la chance de l’avoir à mes côtés. Enormément de chance même. Tu n’as pas à me remercier Daena. Tu fais partie des miens, et je serais toujours là, à tes côtés lorsque tu en auras besoin lui glissais-je doucement avant de me remettre à l’aider à dessiner. Je me laissais d’ailleurs emportée dans nos souvenirs. Avec elle, à ces côtés, je n’éprouvais plus de peine à les évoquer, à me les remémorer. Je partageais ces instants avec elle, ces instants que nous avions vécus, et j’y trouvais de la paix et de la sérénité. J’en avais besoin. J’avais besoin de revivre tous ses moments qui nous concernaient et qu’ils m’apportent non plus de la tristesse, et de la mélancolie, mais de la joie. Nous avions traversé énormément de choses ensembles et j’espérais sincèrement que ce n’était que le début d’une longue et belle aventure qui continuerait à nous unir. La jeune Velaryon reprit le souvenir que je venais d’évoquer, me livrant sa version des choses. Je l’écoutais avec attention, tout en l’aidant toujours à améliorer son paysage. Je le faisais sans même m’en rendre compte, par habitude plus qu’autre chose finalement. Ce n’était pas la première fois que je retravaillais avec elle ses dessins et j’espérais que ce ne serait pas la dernière fois. J’aimais être responsable de la jeune femme et de voir ses yeux s’illuminaient en ma présence. J’aimais être cette figure de grande sœur pour elle et je ne voulais pas que les années puissent nous éloigner l’une de l’autre et nous séparer. Même si tu me les as livré, ses mots d’appartiennent toujours. Il était un homme bon et sage. Je ne me suis jamais doutée qu’il pouvait te manquer à toi aussi quelque part. Il aurait été très fier de voir que tu as appliqué ce qu’il t’a dit ce jour là. Il t’aimait beaucoup aussi tu sais Daena. Il ne t’aurait pas parlé de la sorte si ce n’était pas le cas. S’il a pu t’influencer d’une quelconque manière, il en aurait été ravi. J’avais aimé énormément mon père. J’avais eu la chance de l’avoir et je m’en rendais parfaitement compte. Il avait toujours pris le temps de mettre ses obligations de côté pour s’occuper de nous et nous élever. Il n’a pas été absent ni désintéressé dans notre éducation. Il avait aimé autant ses filles que ses fils. Il me manquait. Enormément. Nous devrions lui rendre hommage si tu le veux. Et Mère sera contente aussi de te voir. Tu te rappelles combien elle pouvait te mettre mal à l’aise lorsqu’elle me disait de prendre exemple sur toi, et me comporter comme une Lady ? Tu devenais toute rouge, et tu te mettais à bafouiller, ce qui l’attendrissait encore d’avantage. « Rhaenys, il serait bon que vous vous comportiez comme Lady Velaryon. Elle fait la fierté de son éducation et de son pays. » Ensuite, elle soupirait avant d’ajouter « J’ai bien peur que vous soyez une cause perdue ma chère enfant. Peut-être devrais-je faire de Lady Velaryon mon héritière ? Elle représenterais parfaitement Peyredragon ». Tu avais toujours peur que je t’en veuille, mais cela n’a jamais été le cas. Et tu sais pourquoi ? Parce que j’étais complètement d’accord avec elle. Et que j’avais conscience que Mère m’aimait malgré tout à sa manière. Elle ne le montrait pas comme Père, mais je savais pour autant qu’elle tenait à moi. Lorsque j’ai disparu toute une nuit, à voler sur le dos de Meraxès, elle a conduit elle-même les expéditions de recherche. Je me rappellerais toujours la force qu’elle a mise dans la gifle qu’elle m’a mise lorsque je suis rentrée au petit matin. Je ne m’étais pas rendue compte combien j’allais l’inquiéter en m’en allant de la sorte. Elle ne m’a plus parlé pendant plusieurs jours après cela. J’avais été sotte à l’époque. Je n’avais pas vu le temps passer et je n’avais pas pensé à tous ceux restaient à Peyredragon. J’avais traversé le détroit jusqu’à l’ile de Claquepince, avant de faire demi-tour. J’avais eu besoin d’évasion après une dispute avec Visenya et je n’avais pensé à rien d’autre que de me vider la tête. C’était en rentrant que je m’étais rendue compte de l’erreur que j’avais faite. Je m’en étais énormément voulu d’ailleurs. J’avais toujours tâché ensuite de prendre garde à ne pas trop m’éloigner et ne plus partir plus de trois heures de suite.


Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptyDim 28 Juin - 14:49

Le silence de la dragonne était bien plus parlant que les mots qu'elle aurait pu prononcer, même si elle avait hoché la tête comme pour la rassurer. La jeune fille n'était pas dupe, naïve peut-être, certainement même, sa vie heureuse à Peyredragon ne  l'ayant guère préparée à ce qui l'attendait au dehors, mais elle avait appris à observer les gens qui lui étaient chers avec suffisamment de patience pour savoir quand les choses n'allaient pas bien pour eux. Pour Orys, c'était tellement flagrant que Daena osait à peine l'approcher ces derniers temps. Et, quand elle le faisait, elle se contentait de raconter des anecdotes sans conséquences, n'attendant même pas de réponse et se demandant parfois même s'il l'écoutait. En tout cas, il ne l'évitait pas et il lui arrivait même parfois de prononcer quelques mots. La Velaryon s'en contentait, mais avec Rhaenys, les choses étaient différentes. Elle semblait s'être beaucoup renfermée sur elle-même et, l'espace d'un instant, la jeune fille avait eu peur de la perdre pour de bon, et de ne plus retrouver cette proximité qui lui était si chère. Mais c'était tout le contraire et pour ça, Daena s'estimait chanceuse même si la peine de Rhaenys était toujours aussi palpable.

"Je préfère que tu sois là sans que j'en ai besoin. Pour les bonnes choses, pas que pour les mauvaises. Je sais, ça peut paraitre idiot dit comme ça."

Mais elle n'était plus à une idiotie près aujourd'hui et la Targaryen était probablement la seule personne au monde à qui Daena était juste incapable de mentir ou de cacher quoi que ce soit. Ou de réfléchir avant de dire les idioties qui lui passaient parfois par la tête, comme en cet instant précis.

La jeune Velaryon avait fini par lâcher le crayon et par regarder Rhaenys retoucher son dessin , appuyant sa tête contre son épaule, comme elle l'avait déjà fait si souvent par le passé. L'espace d'un instant, il aurait presque été facile d'oublier tout ce qui s'était passé, de se dire que tout était comme avant et que Rhaenys ne risquait rien. Pourtant, ce n'était pas le cas et, à mesure que passaient les secondes, la jeune Velaryon se forçait à puiser dans cet instant toute l'énergie dont elle aurait besoin pour essayer de veiller sur Rhaenys de son mieux, que la Targaryen le veuille ou non.

A l'évocation d'Aerion Targaryen et des facéties de Daena durant son enfance, elle laissa échapper un rire, avant d'écouter sa grande sœur de cœur avec une attention toute particulière.

"Je n'avais jamais vraiment songé au fait qu'il pouvait me manquer ou non, même s'il m'est parfois arrivé de me retourner en entendant une voix ou en ayant l'impression de reconnaitre sa silhouette au détour d'un couloir. Mais je ne me voyais pas trop en parler à qui que ce soit, ce que j'ai pu ressentir n'est rien à comparé de la peine que vous aviez pu avoir. En tout cas, je sais que, même si je n'étais pas un membre de sa famille, il prenait du temps pour me parler et qu'à chaque fois, j'en tirais un enseignement, que je m'en rende compte ou pas. Il me donnait toujours l'impression d'être importante. Tu lui ressembles beaucoup pour ça."

Lorsque Rhaenys évoqua l'idée de lui rendre hommage, Daena hocha vivement la tête, un léger sourire flottant ses lèvres.

"J'aimerais beaucoup oui."

Mais, en entendant parler de sa mère, la jeune fille piqua du nez, visiblement mal à l'aise. Si le père de Rhaenys lui avait souvent rappelé lord Velaryon et qu'elle s'y était particulièrement attachée d'une certaine façon, Daena avait souvent été intimidée par cette femme qui semblait prendre un malin plaisir à la taquiner. Au fil tu temps, elle avait fini par mieux la comprendre, mais la petite fille qu'elle avait été n'avait guère apprécié la plaisanterie, surtout lorsqu'elle se faisait aux dépends de celle qu'elle chérissait le plus.

"Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi elle disait ça en fait. D'autant que Mère passait son temps à me dire complètement l'inverse, que j'étais loin d'être la lady qu'elle souhaitait me voir devenir. J'avais l'impression que j'allais perdre la raison à ne pas savoir qui contenter. L'avantage c'est que je n'essaie plus de contenter Mère aujourd'hui, c'est toujours ça de pris."

Elle laissa échapper une grimace à cette pensée puis reprit, toujours aussi joyeusement.

"Je ne pense pas que j'aurais jamais pu être à même de mieux représenter Peyredragon que toi. Rien que cette pensée me faisait frissonner. Une fois j'avais même eu peur qu'elle demande à Mère de nous échanger, j'avais même préparé un baluchon pour m'enfuir au cas où. D'autant que je n'étais pas sure que Mère aurait dit non."

Lorsque Rhaenys évoqua la nuit où elle avait disparu, la jeune fille plissa les sourcils, essayant de se remémorer cette histoire avant de hocher doucement la tête.

"Je me rappelle de cette nuit. Je venais à peine de revenir d'un séjour à Lamarck et je me souviens que tout le monde était en effervescence, en panique. Mais le lendemain tout allait bien. Et je ne sais pas si tu te rappelles, mais les jours qui ont suivi, à chaque fois que je te voyais, je tenais absolument à te serrer la main de toutes mes forces. C'était pour être bien sûre que tu étais là, bien réelle, que tu étais revenue. Et tu faisais une de ces têtes à chaque fois, maintenant que j'y repense, c'était drôle."

Elle jeta alors un oeil au paysage modifié par Rhaenys et hocha la tête.

"C'est beaucoup mieux comme ça. J'ai presque l'impression d'y être."
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptySam 4 Juil - 21:33


Meeting the dragons


Daena "the idiot" & Rhaenys "the Queen Dragon"

Daena avait toujours été des plus touchante et elle l’était plus que jamais en cet instant. Elle ne se rendait pas compte de la jeune femme qu’elle était devenue. J’étais pas peu fière d’avoir pu être son modèle et de la compter à mes côtés. J’avais plus que jamais besoin d’elle, de son sourire, de la naïveté dont elle pouvait faire preuve, et de sa lucidité me concernant. Elle savait trouver les mots justes, et elle s’adaptait à mes ressentiments, sans me forcer la main. Oui, Daena était un véritable don du ciel et je ne pouvais pas l’imaginer loin de moi. Elle était devenue une petite sœur à mes yeux, et j’avais jalousé l’homme qui un jour, me l’enlèverait. Je la serrais légèrement dans mes bras pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas idiote comme elle venait de le dire. Enfin si, elle était idiote de se sentir idiote. Elle me livrait son cœur sans aucune restriction sans aucune barrière entre nous. Et elle ne le faisait qu’avec moi et Orys. Elle était loin d’être une imbécile. Elle avait conscience que, bien que protégé à Peyredragon, le monde pouvait s’avérer cruel et dur. Il aurait été stupide de se livrer autant à n’importe qui, n’importe quand. Hors elle n’agissait pas ainsi. Sa mère et son père l’avaient fort bien élevés et elle avait pris ce qu’il fallait des Targaryens, laissant de côté ce qui devait le rester.

Dessiner en reprenant ses coups de crayons, tout en l’ayant contre moi apaisait mon cœur. Nous évoquâmes des souvenirs que nous partagions, bons comme mauvais. J’en ressentais une paix dont j’avais cruellement besoin. Je n’aimais pas ces derniers jours que l’on évoque mes aînés, mais en sa compagnie, cela ne me posait aucun tracas. Nous nous rappelions toutes ses choses qui avaient solidifié notre relation, et permis de faire de nous ses sœurs que nous étions devenues l’une pour l’autre. Nous n’appartenions pas à la même fratrie, cependant je savais que je comptais à ses yeux autant que son jeune frère. En cet instant de deuil, j’avais besoin de me raccrocher à telle présence à mes côtés. Orys était bien trop secret et renfermé pour m’apporter ce qu’il faudrait pour alléger mon cœur et mon fardeau. Nous parlâmes de mon père et cela ne me fit aucune peine. Je savais que, même si son affection pour lui ne pouvait se comparer à mon amour pour lui, elle avait toujours apprécié sa présence. Je fus contente de savoir qu’elle était d’accord pour m’accompagner lui rendre hommage. Avec elle à mes côtés, je ne risquerais pas de m’effondrer, quant au constat de notre famille.

Je rigolais doucement quand on en vint à parler de nos mères qui s’accordaient en voulant nous échanger l’une l’autre. Enfin c’était ce qu’elles prétendaient. Il y avait bien peu de chance pour que Mère me laisse m’en aller, pour récupérer une autre jeune fille. Elle avait beau me trouver par moment insolente, imparfaite et indomptable, elle n’en restait pas moins ma mère et elle m’aimait. Cela était le cas pour Daena. Nous n’avions pas le genre de mère à s’appesantir sur les compliments et sur les marques d’affections. Nous savions tout de même qu’à leur manière elle pensait que nous étions de véritables joyaux dont elles ne voudraient pour rien au monde se séparer. Entre nous, si un tel échange avait eu lieux, ta mère m’aurait renvoyé bien vite auprès de celle qui m’avait mise au monde, pour te rappeler à elle. Tu es bien plus docile que moi lui soufflais-je alors que j’achevais de redessiner Lamarck sur le croquis qu’elle avait commencé. La mère de Daena se serait arraché les cheveux avec moi cela ne faisait aucun doute. Je rigolais avec elle à l’évocation de toutes les fois où en effet, elle m’avait tenu la main à ma sortie nocturne qui avait fait bien des frayeurs à tout Peyredragon. Enfin tout Peyredragon sauf Père, Aegon, Visenya et Orys bien entendu. et te rappelles-tu comment je t’ai dissuadé de le faire lorsque j’en ai eu assez ? Je l’avoue, j’avais un peu manqué de patience à la fin, et j’avais finis par trouver le remède efficace pour que Daena fasse ce que je lui demandais : d’arrêter de sans cesse me prendre la main. Je lui avais fait croire qu’elle allait finir par m’user la main et que je ne saurais plus capable de dessiner. Je ne lui avais avoué le pot aux roses que bien des mois après.
J’allais lui répondre que mon dessin n’était pas aussi parfait qu’elle le disait quand trois coups furent portés à ma porte. Je lui fis signe de ne pas bouger et me levais. En ouvrant la porte, je découvrais Baâl, légèrement gêné Ma Reine, veuillez m’excuser de vous déranger en un pareil moment. J’ai bien peur cependant que nous ayons besoin de vous au plus tôt. J’ai bien peur que cela ne puis attendre. Je lui fis un signe affirmatif de la tête, et lui répondais Ce n'est rien Ser Forel. Je suis à vous tout de suite avant de me tourner vers la jeune Velaryon. Pardonnes moi Daena, mais je dois y aller. Que dirais-tu que nous remettions cela bientôt ? Je vins vers elle, et déposa un baiser sur son front, avant de m’en aller et suivre le maître d’arme de Peyredragon.





Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3189
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] EmptySam 4 Juil - 23:00

Parler avec Rhaenys s'avérait toujours aussi simple et ce, malgré la sottise dont elle avait pu être capable aujourd'hui. Elle n'avait pas perdu sa grande sœur même la Reine qu'elle était devenue accaparerait maintenant tout son temps ou presque. Et c'était ce qui importait le plus, que cette femme qu'elle admirait depuis toujours était toujours présente. Moins accessible, c'était certain, mais désormais, il ne tenait plus qu'à la jeune Velaryon de savoir quand avoir l'intelligence d'être là pour sa Reine et quand elle pourrait être là pour sa sœur.

L'exercice ne serait pas simple mais Daena tenait suffisamment à la jeune femme pour faire tout ce qu'il faudrait pour suivre le chemin tracé devant elle et surtout, arriver à être une épaule assez solide pour qu'elle puisse se reposer sur elle sans pour autant le voir comme une faiblesse. La Velaryon ne se sentait pas particulièrement forte en cet instant, elle avait l'impression de n'être qu'une enfant qui cherchait à jouer à l'adulte et pourtant, elle n'avait guère le choix. Si elle n'y arrivait pas, autant rentrer directement à Marée Haute ou demander à Père de lui faire épouser le premier venu, elle serait au moins utile à quelque chose.

Mais pour l'heure, plutôt que de commencer à angoisser sur la meilleure façon dont elle pourrait se rendre utile pour les siens, Daena savourait la présence de Rhaenys à ses cotés. Tout semblait d'un seul coup simple, facile et tranquille. Ecouter la respiration lente de la jeune femme alors qu'elle était appuyée contre son épaule et que son regard se perdait dans la contemplation du dessin qui prenait vie sous ses mains, raconter ce qui pouvait lui passer par la tête sans songer réellement aux conséquences… tout cela était précieux, peut-être encore plus maintenant que cela se ferait rare. Mais elle ne les apprécierait qu'encore plus, sans chercher à poursuivre Rhaenys et à lui demander une disponibilité qu'elle ne pouvait lui donner.

Laissant filer un sourire aux propos de la jeune femme, elle haussa brièvement les épaules, confirmant ce qu'elle lui disait concernant leurs mères respectives.

"J'avoue, même si elle a tendance à me porter sur les nerfs depuis quelques temps, je n'en changerais pour rien au monde. J'aimerais juste qu'elle ait un peu plus confiance en mon jugement parfois."

La jeune fille soupira avant d'éclater de rire au nouveau souvenir qu'elle évoquait.

"Oh oui je me souviens. Je me rappelle surtout avoir été vexée comme tout quand tu m'as avoué la supercherie. Et j'ai boudé pendant plusieurs jours après ça. Avant de revenir en courant parce que tu me manquais trop."

Avant qu'elles ne puissent continuer à discuter la porte s'ouvrit, au grand regret de Daena. Elle agita la main en direction de Baâl, lui adressant un sourire même si, malgré le temps, elle ne savait toujours pas comment se comporter avec lui. Il lui faisait un peu peur, mais ça, elle ne l'aurait avoué à personne.

Elle hocha brièvement la tête aux propos de Rhaenys et elle rassembla ses affaires, prête à quitter la chambre. Après tout, elle n'allait pas y rester sans la Targaryen et elle avait besoin de se dégourdir un peu les jambes pour repenser à cette après-midi chargée en émotions. Mais, juste avant, elle se précipita vers la porte et saisit la main de Rhaenys, soufflant d'une voix qu'elle seule pourrait entendre.

"Je serais toujours là pour toi. N'oublie pas."

Et de sortir à son tour, pour affronter le monde extérieur.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meeting the dragons [Tour I - Terminé]   Meeting the dragons [Tour I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Meeting the dragons [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Royaume de Peyredragon :: L'île de Peyredragon-
Sauter vers: