Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
Bose QuietComfort 20 – Écouteurs ...
Voir le deal
159 €

Tour 7 – Prière Mortifère - Année 1 - Mois 09 - Semaine 4
MessageSujet: Tour 7 – Prière Mortifère - Année 1 - Mois 09 - Semaine 4   Tour 7 – Prière Mortifère - Année 1 - Mois 09 - Semaine 4 EmptyJeu 26 Déc - 21:29




  • Bloody Crown
Prière Mortifère



Le Roi était mal en point. Ce n’était un secret pour personne. Cela faisait des semaines qu’il errait entre deux rives, incapable d’en rejoindre une tout à fait. Il avait été blessé à l’arbalète dans un vil attentat. Il avait été poursuivi par la mort jusque dans ses quartiers. Les armes semblaient enduites d’un poison. Ses plaies se réinfectaient sans cesse, et à chaque fois qu’il y avait enfin du mieux, les choses empiraient à nouveau. Quelque chose se répandait dans le Roi, mais quoi et comment, personne ne semblait être capable de le dire. La Reine le veillait peu au début. Etait-ce parce que le Royaume était au bord du gouffre et qu’elle avait besoin de tenir la barre, ou était-ce par pudeur, pour ne pas voir cet homme qu’elle avait tant aimé être rongé par ce mal terrible qui le faisait tantôt halluciner, tantôt crier, tantôt dormir ? Nul ne savait le dire. Ses enfants et la cour nourrissaient quelque espoir. Pas la Lionne, pas la Lannister. Elle s’était débarrassée de suffisamment d’ennemis au cours de son existence pour savoir quand le coup avait été mortel. Celui qui avait touché son mari était du genre à ne pas pouvoir s’en relever.

On la fit venir à l’Heure du Loup. Sire est au plus mal. Le Lion est à bout de forces. D’une nature vigoureuse, bien nourri, entraîné des années durant et entretenu par une vie aussi portée sur le sport que les libations, le Roi du Roc était bien bâti. Du moins, avant que le premier trait ne le touche. Il était désormais à moins de la moitié de son poids habitude. Ses traits émaciés étaient ridés, et ses yeux rougis. L’écume montait au bord de ses lèvres, et peu pouvaient le voir depuis quelques jours. La Reine fit son entrée alors qu’une cohorte de mestres et d’apprentis continuaient leurs soins, décoctions, repas liquides ou solides pour le Roi. Rien ne marchait. Fatiguée, la Reine les congédia d’un regard silencieux. Tous sortirent, et alors elle pu voir.

L’homme était déjà moribond. Il pleurait, des croûtes se formant aux coins de ses yeux depuis le temps, car on lui avait dit qu’il pleurait sans cesse. De là où elle était, il semblait qu’il pleurait en continu depuis des jours. Du pus. Et l’écume qui bullait à la commissure de ses lèvres était teintée de rouge. Sa barbe et sa crinière blondes laissaient place à des fils d’argent, ou d’un blanc immaculé. Le visage grimaçant. La respiration caverneuse. Couvrant le bruit du brasier tout proche de ses borborygmes ineptes. Les mestres disaient qu’ils voulaient parler mais la Lannister, elle, savait bien que ce qu’un humain se tordant ainsi ne voulait que hurler.

Elle se surprit à défaillir. Quelques instants. Se réveilla le visage baigné de larmes. La voix rauque d’avoir elle-même hurlé. Combien de temps ? Elle ne savait pas. Elle le berçait simplement, et lui tenait la main, lui soufflant à l’oreille qu’elle était là. Et que tous ceux qui avaient cerné le Lion pour l’abattre – Loups, Cerfs, Seiches, Piques et autres Truites- tous allaient supplier les dieux de réparer leur bêtise d’avoir fâché la Lannister. L’homme, ou ce qu’il en restait, gardait ses deux mains sur la sienne, toujours si douce, si odorante. Une main de femme, mais une main d’acier. Elle ne pleurait plus quand elle passait son autre main sur le front de celui qui fut jadis son aimé. Elle distinguait parfois le nom de ses enfants, de sa voix rocailleuse, parcheminée et ne lâchant plus que des syllabes hachées, à moitié mangées. Le nom de ses enfants. Le Royaume. Des noms de maîtresses et elle en aurait juré, de bâtards et bâtardes. Son nom à elle. Plusieurs fois. Le Royaume encore. La pitié des Dieux. Harren, et l’Empire. Et encore les enfants. La litanie ne s’arrêtait pas mais devenait sifflements.

La Reine l’embrassa une dernière fois. Se signa, fait rarissime, du signe de l’étoile à sept branches. Jordane Lannister sécha ses larmes, inspira profondément, serra la main de son époux plus fort encore. Et de l’autre, prit un coussin. Elle resta immobile quand ses faibles forces la firent à peine remuer. En quelques dizaines de secondes à peine, c’était fini. Le Roi Loren, un héros de jadis, avait rejoint tous ceux de sa génération qui l’avaient précédé. Il rejoignait Argilac Durrandon, Jehan Arryn, Harren Hoare, Aegon Targaryen et Mern Gardener. Lui n’avait pas eu la chance ni l’honneur de mourir au combat. Il était mort dans son lit, ravagé par les maléfices et le poison d’ennemis envieux qui avaient trompé sa vigilance. Comme, elle en était persuadée, leur petite dernière, Nyméria, assassinée aux Eyriés. Quelqu’un se faisait une parure de peaux de lions. Et pensait pouvoir s’en tirer impunément. Elle espérait que la bonhommie et la joie de vivre de son preux Loren de jadis lui vaudrait une belle place dans l’autre-monde, et elle plaignait ceux qui restaient ici bas avec elle, la Lionne de Castral Roc, en quête de vengeance. Que les dieux les prennent en pitié, tous, car elle n’en aurait aucune.

Arrangeant sa coiffure, lissant sa robe, la Reine se releva. Inspira profondément.

Maintenant, il fallait faire venir leur fils. Et faire trembler le monde.

Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 13003
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
 
Tour 7 – Prière Mortifère - Année 1 - Mois 09 - Semaine 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Le Cyvosse :: Les Chroniques de l'Ere des Luttes :: Chroniques détaillées du Tour 7-
Sauter vers: