Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMer 6 Mar - 20:49



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Le soleil se levait assez tardivement sur les douces plaines du Royaume de l’Ouest. Seuls quelques oiseaux s’étaient risqués à affronter le froid glacial. L’hiver était rude, notamment pour la jeune Alys qui avait eu besoin de prendre l’air après une nuit de tourmente. Ce jour-là était important, il était ancré dans sa tête et dans son corps. Ce jour-là, ils auraient tous dû être réunis à Kayce, dans le domaine familial, pour fêter l’anniversaire de leur géniteur. Mais il n’était plus et la jeune Kenning n’arrivait toujours pas à se faire à cette idée. Même pratiquement un an plus tard. Elle l’avait tant aimé autrefois. Il était le meilleur chef de famille qu’elle ait pu imaginer avoir. Mais la vie leur avait retiré sans le moindre scrupule ce plaisir.

La nuit avait donc été agitée pour la jeune femme qui s’était retournée, encore et encore, dans ses draps soigneusement dressés par les servants du château. Et au beau matin, son lit ressemblait presque à un champ de bataille. Elle était profondément fatiguée et n’avait que très peu fermée l’oeil. Ses pensées étaient hantés de lugubres souvenirs qui ne la tiraillaient qu’un peu plus à chaque seconde.

Ce fut quand le soleil pointa le bout de son nez, qu’elle jugea bon de quitter ses appartements. Les jardins royaux seraient sans risque à cette heure-là et calme. C’était tout ce qu’elle demandait, en enfilant ses bas, son bliaud et une immense cape appropriée pour le temps qu’il faisait à l’extérieur. À cette heure si matinale, les couloirs étaient pratiquement désertiques. Les personnes prenaient soit un repas, soit se réveiller aux côtés de leur amant, ou bien se balader ci et là. Mais en vue de la taille de Castral Roc, le peu de personnes ne l’étonna guère.

Gagnant les jardins, elle trouva rapidement un endroit où s’asseoir qui lui semblait calme et serein : tout ce qu’elle cherchait. Et à cet instant-là, elle laissa les souvenirs l’envahirent, observant d’un air absent le magnifique levé de soileil qui s’offrait à elle. Mais les ténèbres qui l’envahissaient l’empêchaient d’entrevoir la beauté devant elle. Elle repensa alors à son enfance, lorsqu’elle demandait à son père, avec une petite mine insouciante, s’il voulait bien jouer avec elle dans la Cour. Elle revoyait son père lui enseignant l’histoire de Westeros en tentant de garder un sourire face à son manque évident de motivation. Et bien-sûr, elle se souvenait des jours où elle l’observait, avec sa mère, heureux, et qu’elle se demandait si elle connaîtrait ça, elle aussi, quand elle serait en âge de se marier.

Les images défilèrent à un rythme effréné, jusqu’à ce qu’un bruit de branche ne se fasse entendre derrière elle. Tournant doucement son visage, elle constata que son frère Gareth venait lui offrir sa compagnie. Il était matinal, mais cela ne l’étonna guère. Il avait tant d’obligations, de devoirs à la Cour. Alys lui offrit un sourire, mais le coeur n’y était pas. Silencieuse, elle baissa le regard vers l’herbe et se mit enfin à murmurer quelques mots.

— Nous devrions être à Kayce, avec notre famille…

Elle n’avait pas revu leurs frères et leurs sœurs depuis un moment et elle s’en voulait. Elle avait l’impression d’éviter la confrontation, d’éviter de retourner là où tout avait lieu. Au fond d’elle, cela la terrifiait, parce que ce jour-là elle n’avait pas seulement perdu une partie de sa famille, elle avait aussi perdu son enfance et son insouciance.

Ce n’était qu’au bout de quelques secondes qu’elle releva un visage nostalgique en direction de son frère le plus proche, que ce soit au niveau de l’âge ou de la complicité. Elle ne savait pas comment il devait se sentir. Elle n’avait jamais osé lui poser la question, par peur de l’offusquer ou de le chagriner. Mais en ce jour si spécial où il venait autrefois leur rendre visite au domaine familial, elle se risquait de lui poser l’objet de ses tourments.

— Comment tu vas de ton côté ? Par rapport à tout ça.

Code by Sleepy




family is power.






Dernière édition par Alys Kenning le Mer 4 Sep - 11:55, édité 1 fois
Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyDim 24 Mar - 20:32

Je regarde Meg dormir, essayant de bouger le moins possible pour éviter de la réveiller. Elle a l’air si calme, si paisible quand elle est endormie, comme si tout ce qui la tracassait lui laissait enfin un peu de répit. Les choses sont difficiles pour elle depuis que son père a été blessé. Elle est profondément attachée à lui et je sais qu’elle prend beaucoup sur elle pour ne pas craquer. Pas en public tout du moins. Mais je sais aussi ce que c’est de perdre son père. C’est arrivé il n’y a pas si longtemps pour moi et la blessure ne se refermera probablement jamais entièrement. J’espère qu’elle n’aura pas à le vivre, pas après avoir perdu Nymeria déjà.

Réalisant que je n’arriverais jamais à me rendormir et que le soleil commence à poindre le bout de son nez, je l’embrasse doucement sur le front avant de quitter le lit conjugal, sans bien savoir où mes pas vont me mener. J’ai du mal à me concentrer sur quoi que ce soit, sans arriver à saisir vraiment pourquoi. C’est uniquement quand j’aperçois la silhouette de ma cadette, seule au milieu des jardins, que je comprends. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de notre père. Je sens mon estomac se serrer à cette pensée et j’avoue, j’hésite à la rejoindre. Je sais, c’est un peu lâche mais j’ai déjà du mal à supporter mon propre chagrin, mes propres pensées sombres. Et je n’ai pas la moindre idée de ce qu’Alys peut avoir en tête en vérité.

Mais je finis par m’approcher d’elle, sans un mot, me morigénant intérieur d’avoir pensé un instant, même infime, à ne pas la rejoindre. Nous nous voyons trop peu depuis qu’elle est à la Cour. Et surtout, depuis que je suis père. J’essaie de partager mon temps aussi bien que possible mais c’est difficile. Plus que ce que j’aurais cru. A son murmure, j’ai un silence, sans bien savoir quoi répondre. Et je souffle, sur le même ton qu’elle. « Tu as raison. Nous… enfin j’aurais dû penser à t’emmener là-bas. J’ai tendance à les oublier. Enfin pas leur existence mais… à me focaliser sur ma vie ici en oubliant le reste. En oubliant que cela te touche également. Plus que moi. Je suis désolé Alys. »

J’effleure son épaule alors qu’elle lève les yeux vers moi, réalisant pleinement à quel point elle ressemble à notre mère. Cela rend sa question encore plus difficile, même si je peux comprendre pourquoi elle m’interroge. « Je suis incapable de te répondre petite sœur. Voir Lyman et Meg veiller leur père, avoir peur pour sa vie me ramène à ce que tu as pu vivre. Je n’étais même pas là quand... » J’ai un soupir, avisant un banc plus loin que je lui désigne d’un mouvement du menton avant de l’entraîner là-bas. « Tu sais ce que j’aurais aimé ? Leur présenter les jumeaux. Ils auraient été tellement fier de les voir en cette journée. Tu ne crois pas ? J’aurais tellement aimé qu’ils connaissent leur grand-père... » Et pour autant qu’on sache, si Loren ne se remet pas de ses blessures, ils pourraient n’avoir aucun grand-père à rencontrer. Je fronce les sourcils à cette pensée et j’ajoute, d’une voix plus douce. « Et toi Alys, comment tu vas ? » Je m’inquiète de son adaptation à la cour mais je n’ai eu que de bons échos la concernant jusqu’à présent. Et je gage que certains auraient été ravis de me dire ce qui ne va pas à son propos, ne serait-ce que pour me rappeler que notre famille n’était rien jusque-là, que nous ne sommes pas des parvenus mais presque.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 28 Mar - 21:54



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Avoir la présence de Gareth à ses côtés l’apaisait quelque peu. Ses muscles crispés depuis la nuit passée commencèrent enfin à se détendre et elle put commencer à vivre la nouvelle journée qui commençait. Elle avait toujours trouvé ça facile de jouer un rôle. Elle passait son temps à le faire à la Cour. À son arrivée, elle avait bien dû passer par là. Premièrement, pour ne pas entacher la réputation de son frère. Deuxièmement, pour ne pas avoir une réputation de pleurnicharde qui se plaignant sans cesse du décès de ses parents. Avec le temps, elle avait appris à garder ses sentiments pour elle et à ne les libérer que lorsqu’elle était seule. Mais avec le temps, elle avait aussi oublié que son frère pouvait être tout aussi touché qu’elle et le voir penser le contraire la frustra quelque peu.

— Ne raconte pas de sottises, Gareth. Il n’y a aucune raison pour que tu sois moins touché que moi. Tu les aimais autant que moi, mais aujourd’hui tu as une famille à aimer, à élever, à chérir. Je suis sincèrement heureuse pour toi et je pense que père le serait tout antant.

Elle lui offrit un doux sourire sincère. Évidemment qu’elle était triste, qu’elle aurait aimé être dans leur village natale pour fêter ce jour spécial, comme chaque année. Mais elle n’avait aucune raison de penser qu’elle était plus touchée que le reste de ses frères et sœurs. En particulier l’un de ses frères qui avait perdu bien plus qu’elle en ce jour tragique. En vérité, ce n’était pas Gareth qu’elle blâmait, mais elle-même. Elle se sentait égoïste, elle avait l’impression d’avoir fui la dure réalité pour tenter de se reconstruire ailleurs, sans même l’avoir affronté une seule seconde. Elle avait l’impression d’avoir laissé le reste de sa famille pour aller à Castral Roc, avec des raisons purement égoïstes. Et cela la tourmentait bien plus qu’elle ne l’avait imaginé. Mais pas un seul instant elle ne pouvait envisager de l’avouer à Gareth. Non pas qu’il ne la comprendrait pas ; uniquement parce qu’elle avait aucune envie de se faire plaindre ou de passer pour celle qui est le plus blessée des deux. Ce qui n’était sûrement pas le cas.

— Tu sais, je pense que tu as bien fait de ne pas être là. Qui sait ce que la fièvre aurait pu te faire. J’ai besoin de toi et je n’aurai jamais accepté ta perte.

Son regard dériva vers le soleil qui commençait à se dresser haut dans le ciel, laissant Alys dans des pensées songeuses qu’elle ne tarda pas à dévoiler.

— Je pense que nous pouvons pas faire grand-chose pour le père de Meg et Lyman, mais sache que s’ils ont besoin de moi, tu peux leur faire savoir qu’une oreille attentive sera toujours prête à les écouter.

L’atmosphère commençait à se faire de plus en plus lourde et Alys n’était pas sûre de pouvoir supporter cette pression toute la journée, sans laisser ses nerfs se relâchaient. Alors, elle prit la décision qui lui semblait la plus sage à cet instant-là : changer de sujet. Ils en avaient tous les deux besoin. Sans oublier qu’un autre sujet lui trottait en tête et qu’elle avait besoin de réponse.

— De mon côté, tout va bien. J’ai d’ailleurs eu une conversation très intéressante avec Sir Potter, l’autre jour. À propos de ma main qui n’a toujours pas été promise à un homme.


Son buste se tourna vers Gareth, montrant qu’elle attendait sa réaction. Mais les traits de son visage étaient détendus, ne démontrant aucune animosité dans ses propos. Elle cherchait simplement à avoir une conversation avec son frère qu’ils n’avaient toujours pas eu le temps d’aborder. Peut-être que ce jour « spécial » était le moment opportun pour poursuivre ce que leur père n’avait pas eu le temps de faire avant son décès : marier la petite dernière.

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 11 Avr - 11:33

Parfois, le temps passe tellement vite que j’en aurais presque le tournis. Mes deux petits sont nés, je suis marié depuis près d’un an et, surtout, Alys semble avoir passablement changé. Et je n’ai pas pris le temps de le voir plus tôt. Que ce soit à cause de sa vie à la Cour, des deuils qui n’ont pas manqué d’émailler nos existences ces derniers mois, difficile de savoir vraiment pourquoi. Mais c’est une femme qui est assise à côté de moi, non plus cette petite sœur qui pouvait parfois me porter sur les nerfs.

J’ai tout de même un soupir à ses propos, avant de hausser brièvement une épaule. « C’est gentil mais… je ne sais pas Alys. J’ai été éloigné depuis toujours ou presque de notre demeure familiale et, même si je porte notre famille dans mon cœur, je me demande à quel point je pouvais me targuer d’en être un membre à part entière ou si je m’étais trop éloigné pour cela. Tu vois ce que je veux dire ? La vie ici est tellement… différente. Et je ne connais que ça depuis plus de 15 ans. » J’arrive tout de même à lui rendre un sourire, même si mon regard ne brille pas comme à l’accoutumée. Mais je fronce les sourcils quand elle reprend alors que je la fixe, songeur. « Je ne pensais pas. Que ma chère petite sœur pourrait avoir besoin de moi. Je pensais que j’étais plus énervant qu’autre chose. » J’arrive à me faire taquin l’espace d’un instant avant de grimacer.

Et je laisse filer un silence, hochant la tête. « Je sais que je ne peux guère faire plus à l’heure actuelle. Et j’espère qu’ils n’auront pas à connaître le même deuil que nous. La situation serait autrement plus compliquée pour eux et ils n’auraient pas le loisir, comme nous avons pu l’avoir, de le pleurer convenablement. » Trop de protocoles et d’évènements qui ne manqueraient pas de succéder si ce malheur devait arriver. Et Lyman serait obligé d’être bien plus fort qu’il ne l’a jamais été jusque-là. A cette idée, j’ai un profond soupir, avant de lever un sourcil quand elle reprend la parole.

Visiblement, elle est peut-être plus informée que je ne l’aurais cru de la situation. Il faut dire que je n’ai pas encore pris le temps de lui parler. Peut-être parce qu’une part de moi a encore envie de la voir comme une petite sœur, sans songer à elle comme une future épouse, même si son nom m’est venu naturellement quand j’ai discuté avec William. « Par les Sept, je savais que ce moment arriverait mais j’aurais préféré attendre encore un peu. » J’ai un sourire un peu penaud dans sa direction, un peu rassuré de voir que, malgré tout, elle ne semble pas en colère. C’est déjà un début. « Est-ce que tu aimerais que ta main soit promise à un homme petite sœur ? Et si oui… as-tu déjà songé à quelqu’un ? » Une étape à la fois. Après tout, elle aurait totalement pu tomber sous le charme de William, ce qui m’arrangerait fortement, ne nous leurrons pas. Et, si elle sait pertinemment qu’elle n’aura pas vraiment son mot à dire sur ses projets maritaux, j’aimerais autant qu’elle ne soit pas rétive à l’idée de devenir lady Potter.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyVen 12 Avr - 10:31



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



La vie à la Cour avait drôlement changé Alys. Aujourd’hui, elle se sentait plus adulte, plus mature qu’autrefois. Mais les concours de circonstances avaient fait qu’elle n’en avait pas eu d’autres choix. Néanmoins, il y avait ce masque qu’elle portait à la Cour, un masque qui camouflait quelque peu son côté rêveuse et immature. Parce qu’elle se sentait obligée de ne pas faire honte à Gareth. Chacune de ses discussions étaient animées par l’angoisse de faire une bourde. C’était malheureusement parfois son genre. Mais le temps avait fait qu’elle avait commencé à s’abstenir et peu à peu le rôle qu’elle jouait à Castral Roc devint de plus en plus naturel, au point qu’elle s’en imprégna totalement. Même si cela ne suffisait pas à la changer totalement.

« J’ai bien remarqué que la vie était différente, ici. » répliqua-t-elle, accompagnée d’un léger rire d’amusement. « Tu sais, même si tu n’étais pas souvent là, père ne cessait de dire qu’il était fier de toi. De nous tous. »

Son regard quitta un instant celui de son frère, pour observer le soleil qui se levait petit à petit à l’horizon. Les premiers rayons caressèrent son corps, lui procurant un infime plaisir. La chaleur réveilla quelques parcelles de sa peau, lui faisant quelque peu oublier le froid hivernal qui quittait peu à peu les lieux.

« J’ai dit que j’avais besoin de toi, pas que tu n’étais pas énervant. »

Elle lui sourit malicieusement, en plissant légèrement le nez. C’était ces quelques moments avec son frère qui ne la faisait pas douter de sa présence à la Cour. Quoique ses journées à Castral Roc soient bien occupées, il cherchait toujours un bref moment pour venir la voir, mais cela était suffisant pour mettre du baume au cœur de sa petite sœur.

« Je suis persuadée que tout ira bien pour eux. Ils sont forts. Et surtout, ils sont bien entourés. Si quelque chose arrivait à leur père, nous serons là pour les soutenir. »

La conversation devint un brin plus sérieuse. Elle-même était préoccupée par l’attaque du Roi. Cela signifiait tant de choses. La famille Lannister semblait vulnérable aux yeux des autres Royaumes. Et par les temps de guerre, elle avait peur que l’Ouest se retrouve inévitablement mêlé à tout ça. Alys n’était pas très douée en politique, mais elle savait réfléchir. Et la compagnie de Jeyne lui avait ouvert les yeux sur les dessous de la royauté. Elle avait énormément appris à ses côtés, même si cela dépassait bien sa connaissance.

Finalement, ils finirent par discuter de la source de son tracas : l’inévitable mariage. Et elle ne put s’empêcher d’offrir un très léger sourire à son frère lorsqu’il annonça le fait qu’il aurait aimé attendre encore un peu. Crois-le, c’était aussi le cas d’Alys… Elle n’était pas sûre de se sentir prête pour ça, mais si elle savait une chose, c’était bien que son frère allait prendre en compte son ressenti. Il était le seul à le faire plus que quiconque. La jeune Kenning pouvait lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur.

« Je dois t’avouer que je savais que ce jour arriverait, mais j’ai été quelque peu surprise de voir que tu y songeais déjà. »

Son regard noisette se planta dans le sien, alors qu’un nœud se forma au creux de son estomac. Elle ne pouvait pas lui avouer que cette idée la terrifiait. Elle ne voulait pas créer de drames plus qu’il en avait déjà à supporter. Alors elle se résigna.

« Je n’ai parlé qu’à très peu d’hommes, vois-tu. Si j’avais su, je me serai davantage penchée sur la question. Néanmoins, tout ce que je désire, c’est d’épouser quelqu’un de bon. »

Ses mains serrèrent un peu plus le pan de son bliaud, guettant la réaction de Gareth. Il devait bien savoir le nombre d’hommes infidèles à leur femme, pouvant parfois même être violents. Elle ne voulait pas être exigeante envers lui, simplement se sentir en sécurité. N’était-ce pas trop demandé ?

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMar 23 Avr - 17:26

Je n’ai guère le temps en ce moment de vraiment m’appesantir sur ce qui ne va pas. Ou plutôt, j’évite de trop prendre le temps pour cela. Et discuter un peu avec Alys me rappelle que je devrais peut-être le faire, avant qu’il ne soit trop tard, avant que tout cela ne sorte sans que je sois en mesure de le contrôler. « Elle n’est pas si désagréable pour autant non ? Tu… t’habitues ? » Et je lève un regard un peu incrédule vers elle au reste de ses propos. « Vraiment ? Je me suis souvent posé la question en vérité. Sans oser lui en parler. » Et je regrette, évidemment. De ne pas être allé vers lui comme j’aurais pu le faire. Comme j’aurais dû.

J’ai un rire au reste de ses propos. « Je me disais bien aussi. Au moins quelque chose qui ne change pas, n’est-ce pas, petite sœur ? » Je lui mets un coup d’épaules affectueux avant de me faire plus sérieux. « Je sais. Mais ils sont tout autant ma famille que tu l’es. Et je ne peux pas m’empêcher de me faire du souci pour eux. Si le Roi meurt, beaucoup de choses vont changer. » Et je ne sais pas si Lyman est réellement prêt pour cela. Si nous sommes tous prêts à cela.

Je réprime un soupir alors qu’un autre sujet, tout aussi délicat, finit par venir sur le tapis. Sujet que j’aurais bien aimé continuer d’éviter, ne nous leurrons pas. Pour autant, je suis un peu surpris que ce soit Alys qui décide de se lancer. Visiblement, elle est encore plus mature que je le croyais. Et j’hésite un instant avant de souffler, d’un ton tranquille. « Tu es ma sœur Alys. Je suis marié à la Princesse du Roc, je suis Capitaine de la Maison du Roi, je suis l’un des plus proches conseillers de Lyman et nombre de gens sont persuadés que je suis encore bien plus. T’épouser leur permettrait de se rapprocher du pouvoir. Sans compter que tu es dame de compagnie de la future Reine. Voilà qui avive bien des convoitises, je gage que tu en es parfaitement consciente non ? »

Et je la fixe, réalisant vaguement que son regard me fait penser à notre mère. Cette pensée me serre un peu le cœur alors qu’elle reprend la parole. Je laisse alors filer un instant de silence avant de tousser un rire. « Tu sais, j’étais persuadé que je pourrais épouser qui je voudrais. Que j’avais au moins cette liberté-là. J’ai… été épris d’une jeune femme pendant un temps. Avant que la réalité ne se rappelle à moi, j’ai pensé pouvoir me marier avec elle. C’était stupide, j’en suis bien conscient. Et tu as l’air bien plus réaliste que moi à ce propos. » Je pose une de mes mains sur les siennes, lui lançant un regard curieux. « Jamais je ne te ferais épouser quelqu’un que je n’estime pas, que je ne verrais pas comme le meilleur parti possible pour toi. Mais je ne vais pas te mentir, tu ne pourras pas épouser n’importe qui. » Je serre ses doigts un instant avant de reprendre. « J’ai eu de la chance et je m’entends remarquablement bien avec Megara. J’ai même développé des sentiments pour elle. Et j’aimerais que ce soit pareil pour toi Alys. Que tu estimes la personne que tu vas épouser, que tu le respectes. Et qu’il en fasse de même. Et peut-être que vous aurez de la chance, que vous pourrez faire plus que bien vous entendre. »

J’hésite un instant, me demandant si le moment est vraiment propice pour le reste. Mais, après tout, pourquoi pas ? « Que penses-tu de William Potter ? » Difficile de faire plus direct, j’avoue. Pour autant, je me demande si elle sortira de cette espèce de réserve qui est la sienne.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptySam 18 Mai - 16:59



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Gareth la questionna sur son expérience de la vie à la Cour. Elle aurait pu répondre honnêtement en disant qu’elle avait du mal à se faire des amis, qu’elle avait constamment l’impression qu’elle devait faire attention à chacun de ses mots au risque qu’ils soient retournés contre elle, qu’elle n’arrivait pas à être elle-même parce qu’elle avait une immense pression à la fois interne et externe… Oui, elle aurait pu lui dire tant de choses. Mais la vérité était qu’elle aurait été bien mieux ici qu’à Kayce, ruminant le passé qui ne pouvait être changé. Gareth lui avait tendu la main et elle était heureuse d’être près de lui. Malheureusement, cela impliquait certaines concessions.

— C’était certes bien difficile au début, mais on s’y fait. J’ai juste du mal à mémoriser les prénoms de nobles qui viennent nous rendre visite. Il y en a tellement !

Elle se mit à rire doucement. Autant porter le sujet sur de la dérision, plutôt que sur du tracas. Gareth n’avait pas besoin de ça pour le moment, même s’il lui manquait terriblement ces derniers temps, avec tout ce qu’il devait gérer. Elle ne pouvait pas lui en vouloir.

—Eh bien maintenant tu le sais.

Elle lui sourit tendrement, espérant avoir amené un peu de lumière dans sa vie en révélant à quel point leur père les aimait et était fier d’eux. Petit à petit, la conversation passa de l’amusement au sérieux de la vie politique.

— Je me doute. S’il y a des ennemis des Lannister, alors ils ne doivent pas montrer une quelconque faiblesse. Surtout avec les temps qui courent… Tu sais, je ne suis pas très douée en stratégie, ce n’est pas tellement mon rôle. Néanmoins, je sais qu’ils doivent montrer un front uni, peu importe l’issu que prendra cette situation.


Soudain, elle se sentit devenir rouge au niveau des joues et baissa son regard, préférant ne plus regarder son frère. Parler de la situation du Royaume n’était pas vraiment un rôle de femmes, même nobles. En règle générale, aucune d’entre elles n’était formée à cela. Mais des détails sautaient aux yeux de la jeune femme qui ne pouvait les ignorer. Elle ne savait se battre, mener des guerres, des stratégies, mais elle savait réfléchir. Et avec ses interactions avec les membres de la famille royale, elle avait fini par comprendre à quel point la situation était critique pour tous.

La conversation dériva alors sur son mariage prochain. Mais était-ce réellement mieux ? Son estomac se noua, tentant de répondre aux questions qu’elle se posait depuis tant d’années. Évidemment qu’elle rêvait d’épouser un homme qu’elle aime, dans ce sens. Plutôt que de développer des sentiments post-mariage. Mais si son année à la Cour lui avait bien appris une chose, c’était bien que ce ne serait jamais le cas. Toutes les jeunes femmes qu’elle avait rencontré lui avaient conté le même rêve et toutes ont été recroisées après une union avec un homme qu’elle connaissait à peine. Son idéal avait fini par voler en éclats et elle s’était dit qu’il fallait laisser faire le temps. Ne préférant même pas se rapprocher d’un homme par peur d’être déçue ensuite, bien trop éprise de lui.

— À vrai dire, je m’y suis préparée depuis le temps. Ta position ne me permet d’épouser n’importe qui. De plus, je préfère te laisser cette mission, plutôt que de la confier à un autre de nos frères. Tu me connais mieux que n’importe qui et je sais que tu choisiras le plus sagement, en respectant mes convictions.


Elle lui sourit doucement et pressa doucement sa main contre la sienne. En vérité, l’idée d’épouser un homme la terrifiait. Mais elle était persuadée d’avoir encore un peu de temps devant elle. Ou presque… Gareth prononça un simple nom qui provoqua instantanément un hoquet de surprise chez sa benjamine.

— William Potter ? Je l’ai croisé de nombreuses fois, c’est vrai… Mais je semble l’intimider. Je ne sais pourquoi.

Le pauvre homme virait tellement au rouge en lui parlant qu’elle avait fini par croire que quelque chose clochait chez elle. Elle n’était pourtant pas si intimidante de sa petite taille, à côté de lui.

— Puis-je me permettre de te proposer quelque chose ? Tu es totalement en droit de refuser. Mais j’aimerai avoir du temps pour discuter avec plusieurs partis à la Cour et te proposer ceux qui me semblent corrects. C’est… stupide. Et je le sais. Mais j’aimerai beaucoup épouser quelqu’un avec qui j’ai de la conversation et qui ne me rend pas mal à l’aise. Ce n’est… pas trop demandé ?

Elle plissa doucement le nez, embarrassée de lui demander une telle chose. Il était totalement en droit de refuser sa requête et elle ne lui en voudrait même pas. Ce serait déjà une chance incroyable que peu de femmes auraient s’il accédait à sa demande. Ainsi, il choisissait entièrement son futur mari, mais lui laissait une petite marge de manœuvre pour le guider. Peut-être était-ce encore un côté immature de sa part, après tout…

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMer 12 Juin - 20:09

J’écoute ma cadette avec attention, guettant dans ses inflexions de voix, dans sa façon de se tenir si elle ne me cache pas quelque chose, un malaise vis-à-vis de son existence à la cour. Mais on dirait qu’elle s’en tire remarquablement bien. Et c’est un soulagement, surtout de la voir aussi souriante et pleine de vie. L’avoir près de moi, même si c’est égoïste, est un soulagement que je ne pensais même pas éprouver. Et j’avoue ne pas avoir envie qu’elle s’éloigne. Pas pour le moment en tout cas. J’ai un rire à sa répartie et je la fixe un instant, malicieux. « Fais comme moi. Tu prends l’air suffisamment idiot et tout le monde pensera que tu es incapable de retenir un prénom. Et ils n’osent rien dire en plus, c’est un jeu plutôt amusant. » Elle sait bien que ce n’est pas ce que je fais mais j’avoue que, de temps en temps, il m’arrive de faire mine de confondre le prénom de certains membres de la même fratrie, pour leur plus grand désarroi.

Je la fixe quelques instants, avant de reprendre, d’une voix plus douce. « Tu as grandi petite sœur. J’ai parfois tendance à l’oublier. Et je suis heureux que tu sois ici en tout cas. Avec moi. » Je grimace au reste de ses propos, n’ayant pas envie de trop la mêler à la vie politique. Et pourtant, en étant proche de Jeyne, cela ne manquera pas d’arriver. Et j’ai un temps, avant d’ajouter, songeur. « Je suppose que tu n’as entendu parler de rien, toi qui a pourtant des oreilles partout. » Si je retrouve ma malice tout en parlant, je suis tout de même sérieux et curieux de sa réponse. J’ai bien vu qu’elle était un peu comme moi, à être les yeux et les oreilles du membre des Lannister qu’elle sert. A croire que c’est de famille. Mais je vois que la discussion ne la met pas particulièrement à son aise. Je retiens difficilement un sourire alors que la conversation arrive à un point que je n’étais pas sûr de vouloir aborder immédiatement.

Enfin, si je ne la vois plus comme une enfant, autant continuer non ? Et la discussion se passe bien mieux que je l’aurais cru. Je l’écoute, songeant tout de même vaguement que je ne suis pas forcément le meilleur dans le rôle de grand frère qui lui cherche un époux mais, au fond, il n’y a plus que moi pour le faire dans l’immédiat. « Paradoxalement, ma position ne te permet en effet pas d’épouser n’importe qui… mais tu as plus de choix que tu aurais pu en avoir si je n’avais pas été à la cour. J’essaierais de faire au mieux pour Alys. » J’aurais envie de lui parler de cet amour que j’ai pu ressentir avant Meg, qui me revient parfois, lorsque je croise Lynara dans les couloirs, ce qui est de plus en plus rare. A croire qu’elle m’évite, même si sa fin de grossesse est particulièrement difficile. Je fronce imperceptiblement les sourcils lorsque je me dis que cet enfant aurait pu être le mien et je secoue la tête, me focalisant de nouveau sur ma sœur. « William est un ami. Un très bon ami. Il a su faire front dans une situation où tout lui échappait. Lyman et Jeyne l’apprécient. Tout comme Megara. Et tu es intimidante petite sœur, il y a peut-être un lien. » J’ai un sourire malicieux avant d’ajouter, la mine un rien plus sérieuse. « C’est le premier parti auquel j’aurais pensé pour toi. »

Je lève un sourcil quand elle me parle d’une proposition mais je l’encourage d’un hochement de tête avant de souffler, retrouvant mon sourire. « C’est une demande raisonnable. Je sais que tu plais à plusieurs jeunes nobles mais j’ai du mal à savoir si c’est toi ou le fait que tu sois ma sœur. Et j’aimerais que tu gardes cela à l’esprit quand tu discuteras avec eux. Qu’ils peuvent essayer de te séduire parce que politiquement, ce serait une bonne chose pour eux. Je ne veux pas que tu sois déçue Alys. » Peut-être devrait-elle en parler à une autre femme mais j’ai du mal à dire cela tout haut. « Tu as déjà des noms en tête ? » Autant que je commence déjà à me préparer vu que l’affaire semble sur le point de d’avérer plus complexe que je l’aurais cru au premier abord.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMar 25 Juin - 15:02



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Alys expliqua à son frère ses ressentis de la vie à la Cour. Évidemment, elle ne lui raconta pas la toute et entière vérité. Elle était très bien auprès de Jeyne, en tant que dame de compagnie, mais Kayce lui manquait parfois. Elle repensait à leurs frères et sœurs qu’elle avait laissés derrière elle en se rendant à Castral Roc. Ils ne lui donnaient pas énormément de nouvelles, pas autant qu’elle l’aurait voulu en tout cas. Elle repensait souvent à son autre frère qui avait perdu sa femme et ses enfants et elle ne pouvait s’imaginer à quel point son chagrin devait être intense et profond. En se basant là-dessus, elle se sentait terriblement égoïste de l’avoir laissé au domaine familial pour rejoindre la Cour Royale. Elle savait très bien qu’elle l’avait fait dans l’espoir de reprendre du poil de la bête, de s’éloigner de tous les problèmes qu’avaient causé la mort de leur parent, de tout le chagrin qu’elle avait pu y ressentir. Elle avait simplement évité le problème, ne voulant pas s’y retrouver confronter pour le moment.
Chassant ces mauvaises pensées de son esprit, elle se contenta d’arborer un doux sourire amusé à son grand frère, tentant de rester connectée à la conversation. Son conseil la fit d’ailleurs rire et elle se contenta de plisser légèrement les yeux d’un air malicieux.

— Ne me tente pas, Gareth. Tu sais très bien que j’en suis capable.

Le ridicule ne l’avait jamais tué. Et il fallait avouer qu’elle semblait avoir un don pour se mettre dans des situations saugrenues. Elle se remémora la fois où elle était rentrée dans une pièce au hasard pour éviter un noble dont les conversations étaient pires qu’ennuyeuses et qu’elle était tombée sur Ser Reyne, faisant sa toilette après un entraînement. Heureusement qu’il n’était pas dans son plus simple habit. Elle n’osait imaginer la gêne qu’elle aurait ressentie. À cette idée, son sourire s’étira sur ses lèvres, riant encore intérieurement de ce moment. Elle en avait quand même vécu des aventures entre les murs de ce château.

— Moi aussi je suis heureuse d’être ici avec toi. C’est un peu grâce à cette décision que j’ai pu grandir et gagner en maturité.

Elle ne se voilait pas la face. Avant de venir à Castral Roc, elle était bercée de désillusions. Depuis un an, elle avait gagné en connaissances et en réflexions. Elle comprenait la valeur des choses et l’importance de chacune des décisions qu’elle prenait. Elle n’agissait plus à la légère, mais gardait toujours une petite part d’immaturité en elle qu’elle ne pouvait se résoudre à faire disparaître totalement.

— En effet, je n’ai pas entendu grand-chose. Du moins, pas autant que je l’aurai voulu, avoua-t-elle en rigolant légèrement.

Leur famille était assez proche des Lannister. Gareth avait su leur apporter son soutien tout au long de ses années, tandis qu’Alys n’était qu’une débutante dans le domaine. Elle songea alors à Jeyne qu’elle espérait ne pas avoir à quitter lorsque son mariage serait prononcé. Elle ne voulait pas perdre cette proximité qui s’était établie à cause d’une union qui était arrivée beaucoup trop rapidement. La jeune femme tenait à elle, tout particulièrement dans ces temps difficiles pour leur maison.

La conversation dériva sur William et elle ne put s’empêcher de sourire aux propos de son frère. Il semblait réellement l’apprécier et elle se doutait qu’une partie de la décision était sûrement déjà prise. En voyant la bienveillance qui émanait de ses propos, elle ne pouvait que se sentir un peu plus en sécurité dans cette aventure qui l’attendait. Et à sa dernière phrase, elle ne put contenir un rire amusé.

— Ne me joue pas cette carte, Gareth ! Je n’ai vraiment rien d’intimidant.

Ses mains désignèrent son corps, comme pour appuyer ses propos. Il n’avait rien à lui envier. Quoi qu’il en soit, son frère sembla accepter sa proposition, contre toute attente. Alys avait imaginé qu’il se serait un peu plus imposé dans ce choix et elle s’estima réellement chanceuse d’avoir un membre de sa famille tel que lui pour l’épauler dans ses décisions.

— Je n’ai pas rencontré énormément d’hommes ces derniers temps. Seulement un noble très barbant, Lord William Potter et Ser Damon Reyne.


Elle fixa doucement ses mains posées sur ses genoux et serra doucement le tissu de sa robe entre ses doigts. Son sourire s’estompa légèrement alors qu’elle fit quelques confidences à Gareth.

— La vérité, c’est que je ne vois fonder une famille avec aucun d’entre eux. J’ai seulement le sentiment de ne pas être assez mature pour devenir mère, pour le moment.


Elle se mordilla la lèvre inférieure et décida de lancer une pique à son frère pour alléger l’atmosphère qui commençait réellement à devenir trop pesante pour elle.

— Ça a dû être plus simple pour toi. Tu as vu ton âge ! répliqua-t-elle avec un sourire malicieux en mettant un petit coup d’épaule à son frère en se penchant vers lui.

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMar 9 Juil - 20:48

J’écoute ma cadette avec une attention non feinte, plutôt heureux et soulagé de voir qu’elle continue, même avec les années et l’éloignement qui n’a pas mangé d’arriver lorsque j’étais à Castral Roc et pas elle, de se confier à moi, de me parler joyeusement. Cette complicité est précieuse et je n’en ai réellement pris conscience qu’à la mort de Nymeria. Si j’ai perdu une sœur de coeur, j’ai retrouvé celle de sang et j’ai de la chance, même si j’ai encore du mal à vraiment la cerner, à savoir si elle est heureuse ici ou si elle voudrait retourner à Kayce. Parfois, j’hésite à lui demander, avant de me dire que je ne suis pas sûr de vouloir entendre la réponse.

Et je ne peux m’empêcher de partir à rire à sa répartie, non sans la fixer avec la même malice qui brille dans son regard. « Je sais bien que tu en es capable. C’est pour ça que je t’en parle d’ailleurs, je trouverais ça follement amusant de te voir agir de la sorte. » Un clin d’oeil avant de me faire un brin plus sérieux au reste de nos échanges. « J’ai parfois peur que ce ne soit pas le cas, que tu ne trouves pas ton bonheur ici. Tout est si différent de ce que tu as pu connaître. J’ai moi-même grandi ici, je ne connais pas autre chose. Et tu as bien changé oui. Même si ma petite sœur insupportable me manque parfois. » J’ai un sourire nostalgique à son attention avant de laisser filer un silence.

Il lui est arrivé tant de choses en quelques mois, elle a dû grandir très vite. Et voilà maintenant que je dois la marier. Enfin que je dois aborder le sujet avec elle en tout cas. Avant que cela ne lui tombe dessus sans qu’elle ne comprenne. Heureusement que je n’ai qu’une petite sœur, cela évite d’avoir à trop m’inquiéter pour la suite. Je me fais malicieux quand elle continue et je souffle, mi-sérieux, mi-amusé. « Cela fait partie de tes missions Alys. Etre les oreilles de Jeyne. Te faire oublier, te faire oublier et entendre ce qui ne devrait pas l’être. J’ai réussi à le faire pendant des années, ne vas pas me faire croire que tu n’en seras pas capable. »

J’évoque alors William, soulagé de voir qu’elle ne semble pas trop réticente à parler de lui. Et je tousse un rire à sa réaction. « Bien sûr que si tu l’es, surtout quand tu menaçais de découper mes vêtements ou que sais-je encore. Mais tu caches bien ton jeu en vérité, je le sais. » Je lève un sourcil quand elle reprend, avant de souffler, songeur. « Un noble barbant ? Il avait un nom ? Quant à Damon Reyne... » J’ai une grimace peu convaincue. « Je n’aime guère les ambitieux. Je sais, venant de moi ça peut paraître ironique et pourtant je ne le suis pas le moins du monde. Mais j’ai le sentiment que c’est ce qui l’est. Tu l’as apprécié ? »

Je pose une main sur les siennes, les serrant doucement avant de reprendre, plus sérieusement. « C’est difficile à imaginer, j’en suis bien conscient. Pour moi le mariage et la paternité étaient des concepts plus ou moins vagues qu’il me faudrait appréhender un jour ou l’autre. Je pensais avoir le temps et surtout, que ce serait avec quelqu’un de moins… important. » Je secoue la tête, esquissant un sourire tandis que je continue, avec la même précaution. « Je n’étais pas amoureux de Meg petite sœur. Je savais que j’avais de la chance de l’épouser, que c’était un honneur pour ma famille. Mais… Ce n’était pas ce que je voulais au départ. Et pourtant, aujourd’hui, je n’échangerais ma place pour rien au monde. Que ce soit pour les jumeaux mais aussi pour la relation que nous sommes en train de bâtir elle et moi. Pour ce qu’elle m’apporte. » J’ai un temps avant d’esquisser un sourire taquin. « Et tu sais, les hommes sont matures bien moins rapidement que vous. Il m’a fallu plus de temps pour m’y faire ! » J’espère qu’elle comprend ce que j’essaie de lui expliquer. Je sais qu’elle pourra avoir de la chance si son mariage est harmonieux, que tout le monde n’a pas la possibilité de tomber amoureux de son conjoint mais que c’est tout le mal que je lui souhaite.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMar 16 Juil - 16:34



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



— Me mettrais-tu au défi, Gareth ? le questionna-t-elle en arquant un sourcil, un sourire plein de malice aux coins des lèvres.

Gareth était tout pour Alys. Leur famille avait beau être nombreuse, elle ne s’était jamais sentie aussi bien qu’en sa compagnie. Il lui apportait tout le confort et la sécurité dont elle avait besoin. Le rejoindre à Castral Roc était sans doute la meilleure chose qui avait pu lui arriver. Ici, elle avait appris à grandir ; elle avait rencontré des personnes exceptionnelles comme Jeyne ; elle avait appris que la vie n’était pas aussi facile qu’elle ne l’avait imaginé. La jeune femme douce et innocente qu’elle était lui manquait quelque peu, mais Alys était persuadée de l’avoir laissé à Kayce, le jour où ses parents sont morts. Aujourd’hui, elle se rendait compte que la vie était bien plus que ce qu’elle avait connue. Son histoire s’écrivait ici même, à la Cour, et elle ne pouvait rien y faire. Elle était à un âge où les mariages et les alliances se faisaient et se soudaient. Elle était arrivée à un stade où on ne lui disait plus « Un jour, tu trouveras un homme convenable », mais plutôt « Tu dois te marier, ou ton âge ne te le permettra plus ». La jeune Kenning était dans la fleur de l’âge. Il n’y avait pas de meilleurs moments pour évoluer, se marier et fonder une famille. Mais l’esprit n’y était pas. Elle voulait rire, s’amuser et continuer à tenir compagnie à Jeyne encore des années. Elle ne voulait pas quitter son service pour trouver le bras d’un mari qu’elle attendrait toute la journée, sans amusement. Elle ne voulait pas ne rien faire de ses journées.

— Tu sais, j’ai trouvé plus de bonheur ici. J’ai seulement un peu peur que tout ça s’arrête, lorsque je me marierai. J’aime énormément accompagner Jeyne, ça donne un sens à ma présence ici. Pourtant, une fois que je serai promise, tout cela s’arrêtera et j’ai réellement peur de ne plus avoir de sens à mes journées, un but à accomplir… C’est stupide, je le conçois.

Elle souffla légèrement entre ses lèvres, baissant son regard vers le pan de sa robe. Les femmes n’étaient pas faites pour tenir de grands rôles dans le Royaume, à l’exception des personnes de haute naissance. En servant Jeyne et en lui apportant des informations, elle avait vraiment l’impression d’être utile, à sa façon. Que pourrait-elle bien faire après avoir quitté son service ?

Finalement, la conversation dériva vers leurs souvenirs d’enfance et un sourire amusé vint illuminer le visage de la jeune femme. Elle en avait fait des farces et des menaces à Gareth, mais ce n’était que de l’amour cachée au fond. Il mentionna alors le noble barbant et lui demanda son nom. Alys se contenta donc de prendre l’air stupide qu’il avait mentionné un peu plus tôt, comme si elle était incapable de mémoriser son identité. Pour conclure sa comédie, elle laissa son rire mélodieux résonner dans les jardins royaux et apporta enfin une réponse à sa question.

— Sir Stanler.

Un petit rictus s’étira sur son visage alors qu’elle observa son frère. Ce noble était réputé pour tenir des conversations longues et ennuyeuses à mourir. Plus encore, sa femme était décédée l’année passée et il s’était mis en tête de se trouver une jeune demoiselle à épouser. Conclusion ? Il passait ses journées à errer, seul dans les couloirs, à chercher une charmante compagnie. Gareth connaissait les gens de la Cour et il devait parfaitement savoir à qui elle faisait allusion. Sans doute même se moquerait-il d’elle, mais soit !

— Et ce n’est pas bien d’avoir de l’ambition ?
le questionna-t-elle naïvement. Je… Je ne sais pas trop si je l’ai apprécié. Il est très différent de William. Et puis, il faut bien avouer qu’il m’a sauvé d’un après-midi ennuyeux à mourir, en compagnie de Sir Stanler.

Alys percevait très clairement, dans le ton épineux que tentait de camoufler Gareth, qu’il ne l’appréciait pas trop. Son avis et ses conseils étaient toujours très précieux pour elle. À son niveau, elle voulait seulement suivre ses principes concernant le mariage. Il en connaissait bien plus qu’elle à ce sujet. Elle serra doucement sa main dans la sienne et poursuivit en lâchant un nouveau rire.

— Je dois avouer que c’est étrange de parler de tout ça avec toi. Cela va à l’opposé même des menaces de découpage d’habits
, s’exclama-t-elle en plaçant une mèche de cheveux rebelles derrière son oreille. Je te remercie, Gareth. Pour toute ta sagesse et les conseils que tu m’apportes. J’espère réussir à construire quelque chose d’aussi beau que toi à l’avenir.

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMar 6 Aoû - 15:10

Je me fends d’un sourire taquin à sa question avant de hausser une épaule. « Ce ne serait pas du tout mon genre petite sœur, voyons. Maaaais si tu veux essayer de voir si tu peux me surpasser, je serais curieux de voir cela. Et d’y mettre un enjeu. » Pouvoir parler de la sorte avec ma cadette a quelque chose de vraiment plaisant, de presque libérateur. J’ai eu peur lorsque j’ai demandé à ce qu’elle vienne à la Cour et, pourtant, égoïstement, j’en suis heureux. Parce que j’ai quelqu’un de ma famille, quand bien même les Lannister le sont devenus tout autant, si ce n’est plus.

J’ai une légère grimace quand elle reprend, hochant la tête pour lui faire signe que je comprends bien ce qu’elle dit. « C’est délicat. En effet, ta place sera avant tout auprès de ton mari. Il y a cependant des femmes mariées qui restent dames de compagnie des têtes couronnées. Tout dépendra de celui que tu épouseras je suppose. Et si Jeyne tient absolument à te garder, cela pourrait aussi retarder votre union. Si c’est aussi ce que tu veux. » On ne refuse pas grand-chose à une future Reine après tout, quelles que soient les circonstances. Et encore plus quand son couronnement n’a jamais été aussi proche d’arriver. « Tu auras toujours fort à faire tu sais. Tu ne te souviens pas de mère ? Elle n’arrêtait pas. Jamais. Et pas uniquement pour s’occuper des enfants. Il y avait le domaine à gérer, les gens à recevoir et nombre de choses dont ni toi ni moi n’avions idée je crois. Tu n’aimerais pas faire ça ? »

Je plisse des yeux au reste de nos échanges, surtout quand elle prend son air stupide. « … tu me ressembles un peu trop petite sœur, tu en es consciente au moins ? » Et j’ai un temps, songeur, alors que j’essaie de visualiser sans grand succès de qui elle parle. A défaut de pouvoir lui apporter des éclairages suffisants, je me contente alors de souffler, d’une voix douce. « S’il te pose un problème à l’avenir, viens m’en parler tout de suite, d’accord ? Même si je suis occupé, je ne le serais jamais trop pour toi. » Au reste de ses questions, je retrouve le sourire et je serre sa main avec douceur. « Tout dépend de la personne à qui tu demanderas cela Alys. Je suis un ombre de l’ombre. Je serais toujours aux côtés de Lyman et je sais que c’est ma vocation, depuis toujours. Une trop forte ambition pourrait m’empêcher de mener à bien mes missions et pourrait m’aveugler, rendre difficile des décisions déjà délicates à prendre. William n’est pas un ambitieux, contrairement à Damon. Pas de la même façon. Il ambitionne de restaurer son fief, pas d’écraser les gens pour devenir plus riche, avoir plus de gloire ou se faire une meilleure place auprès du Roi ou de son fils. A toi de voir ce qui te plait le plus. » Même si je ne me cache pas de mes préférences, on ne va pas se leurrer. Pour autant, je sais que beaucoup apprécient les ambitieux, surtout dans l’Ouest et n’y voient pas là un défaut, bien au contraire. Peut-être qu’Alys sera de ceux-là.

Et je tousse un rire quand elle reprend, non sans hausser les épaules. « En effet, je ne sais pas si j’étais vraiment prêt à tout cela. Mais j’aime beaucoup ces vêtements, c’est Meg qui les a choisis. j’aimerais autant qu’ils conservent leur intégrité. » Je ne peux que lui rendre un autre sourire avant de souffler, d’une voix douce. « Je ne suis pas sûr d’être la personne la plus sage ou la plus avisée. J’espère juste que je ferais au mieux pour toi. Je veux que tu sois heureuse, autant que possible. Tu le mérites après tout ce que tu as pu vivre. » Et les temps à venir risquent d’être difficiles. Alors, si elle peut épouser quelqu’un capable de veiller sur elle, d’en prendre soin, ce serait encore mieux.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 8 Aoû - 15:06



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Gareth était indéniablement le membre de la famille qu’Alys portait le plus dans son cœur. Particulièrement, maintenant que leurs parents n’étaient plus de ce monde. Pourtant, elle devait bien avouer que sa nouvelle position hiérarchique avait quelque peu mis une distance entre eux, occupant excessivement ses journées. Et puis, le temps libre qu’il accordait parfois à Alys basculerait sans le moindre doute vers ses enfants et elle devait bien avouer que cette idée la tourmentait quelque peu. Il était le seul membre de « sa famille » à ce jour et elle avait peur de le perdre définitivement. Cela était quelque peu égoïste d’un côté. De l’autre, ces petites conversations lui rappelaient à quel point elle l’aimait et qu’elle avait de la chance de l’avoir.

— Quel enjeu me proposes-tu dans ce cas ?

La jeune femme arqua un sourcil face au début de défi qui semblait avoir été lancé. Il était évident qu’elle n’aurait aucun problème à agir de la sorte. Alys était même parfois quelque peu immature, mais elle savait se raisonner lorsque les situations ne s’apprêtaient pas à cela. Le juste milieu, elle le connaissait, mais cela n’empêchait guère quelques maladresses d’arriver de temps à autre.

— Je discuterai avec Jeyne. Elle a toujours été de très bons conseils, répondit-elle doucement à son frère en souriant. Quant à mère, j’aimerai avoir la moitié de son énergie, honnêtement. Mais il me reste encore énormément de choses à apprendre d’elle.

Sa voix se brisa lentement, alors qu’Alys se disait qu’elle ne pourrait jamais entendre les instructions qu’elle avait promis de lui donner une fois qu’elle serait plus grande et mariée. Et, il fallait bien avouer que maintenant qu’elle avait goûté à la vie de la Cour, celle qu’elle avait connu autrefois à Kayce lui paraissait bien calme. Était-elle prête à retourner à ce type de vie ou en avait-elle beaucoup trop vu ici pour s’y apprêter de nouveau ?

— Je veillerai à venir te voir si jamais j’ai un quelconque soucis, Gareth, ne t’en fais pas.

La jeune femme déposa affectueusement sa tête sur son épaule et ferma un instant les yeux. Elle se remémora la dernière rencontre qu’elle avait eu avec Damon et ignorait si elle devait lui parler du combat qu’il s’apprêtait à lancer à William. Il avait parlé de tout un tas de choses : d’honneur, de sa famille… Alys aurait aimé en parler à quelqu’un de confiance, mais elle ne savait pas exactement les conséquences que cela pourrait avoir d’en parler et préféra donc rester muette à ce sujet. Par les Dieux, elle avait vraiment envie d’en parler à quelqu’un !

— C’est vraiment difficile de prendre une pareille décision
, souffla-t-elle entre ses lèvres avant de se redresser, préférant reprendre la conversation d’un ton plus amusé. Même si j’entrevois très clairement tes préférences, saches qu’il est très difficile de choisir un homme lorsqu’on est une très belle femme qui a la moitié de la Cour à ses pieds.

Comme pour montrer toute la dimension ironique de ses propos, elle porta théâtralement ses mains contre son cœur. Et finalement, l’amusement reprit le dessus. Garteh fit même redoubler l’intensité de son rire à la remarque concernant ses vêtements. Petit à petit, ils redevinrent un brin plus sérieux et son frère lui fit part de sa volonté de la voir la plus heureuse possible. Délicatement, elle s’empara de ses mains dans les siennes et parla d’une voix plus douce et posée. Sa poitrine se gonfla et se dégonfla à un rythme beaucoup plus raisonnable, une fois que l’euphorie qui l’habitait s’estompa.

— J’ai de la chance de t’avoir pour me soutenir, Gareth. Et j’espère sincèrement que les choses se calmeront pour toi aussi.

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 22 Aoû - 15:50

En cet instant, malgré tout ce qui peut se passer, j’aimerais que le temps s’arrête quelques instants. Parce que je ne me suis jamais senti aussi proche d’Alys et que j’ai peur que cela finisse par se déliter petit à petit. Parce qu’elle va se marier, fonder sa propre famille et peut-être quitter la Cour. Même si ce n’est pas pour demain, je sais que passer du temps avec elle ne fera pas non plus disparaître cette espèce de culpabilité que je peux ressentir à son égard. Celle d’avoir considéré Nymeria comme une petite sœur au même titre qu’elle, celle d’aimer tout autant voire plus les Lannister que notre propre famille. Je ne suis pas sûr qu’elle mesure entièrement l’importance qu’ils ont pour moi alors que moi-même j’ai du mal à faire la part des choses.

Alors je savoure chaque moment passé avec ma cadette, même si les temps ne sont pas aussi heureux qu’on le voudrait. Et à sa question, j’ai un sourire malicieux, de ceux qui illuminent mon visage quand je pense à faire quelque chose de stupide. « Si tu me ramènes un secret, un véritable secret qui aura été dévoilé parce que les gens t’auront cru idiote, tu en auras un à ton tour. Sinon, tu devras me confier quelque chose que j’ignore de toi. » Inciter ma sœur à espionner la cour du Roc n’est peut-être pas la chose la plus intelligente à faire. Mais pour l’heure, ce n’est encore un qu’un jeu pour elle. Qui pourrait prendre une toute autre dimension dans les mois à venir, j’en suis bien conscient.

Au reste, j’ai un sourire alors qu’elle évoque la jeune louve. « Elle est d’excellent conseil oui. Et elle frappe fort aussi. Surtout quand elle estime que j’ai dépassé les limites. » Je me fends d’un clin d’œil avant que je ne me fige un instant à ses propos. Et j’ai un soupir alors que je laisse filer un silence. « … je suis désolé Alys. Que tu ne puisses pas avoir tout cela. J’aurais aimé que ce ne soit pas le cas et que tu continues d’apprendre avec elle. Vraiment. » Et je penche un peu la tête pour effleurer la sienne, profitant de cet espèce de calme, de paix qu’il y a entre nous. « Tu sais petite sœur, il y a des sujets plus difficiles que d’autres à aborder. Surtout avec ton frère. Mais tu n’es pas seule et j’essaierais de t’aider tout le temps. Ou je te regarderais avec des grands yeux avant de t’envoyer ma femme, c’est une autre option. » Parce que j’ai encore bien du mal à l’imaginer en tant que femme et non plus cadette à faire tourner en bourrique.

Si je vois qu’elle est sérieuse au début quand elle parle de ses prétendants, je ne peux m’empêcher de tousser un rire au reste de ses propos, avant de secouer la tête. « Laisse-moi leur parler de ce jour où je t’ai récupérée pleine de terre et de boue, ils te trouveront bien moins jolie je peux te le garantir. Surtout si j’omets de préciser que tu n’avais que cinq ans. » Le pire ? C’est qu’elle réellement avoir une bonne partie de la cour à ses pieds, hommes ou femmes. Pour bien se faire voir, pour avoir l’occasion de lui glisser un mot qu’elle transmettra à Jeyne ou même à moi. Elle a une position des plus enviables et cela ne va faire que s’accentuer. Mais cela deviendra tout aussi délicat. « J’ai mes préférences oui, mais au final, j’ai aussi besoin de savoir ce que toi tu veux. » Et je serre doucement ses doigts avec un sourire avant de la fixer, non sans une grimace. « Je ne suis sûr que cela se calme vraiment. Beaucoup te diront que j’ai une position des plus enviables et ils n’auront pas tort. Mais parfois, j’ai du mal à me sentir à la hauteur de tout ça. » Aujourd’hui encore plus que d’habitude soit dit en passant.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMar 17 Sep - 21:11



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Alys ne pouvait pas connaître l’ampleur des tourments de Gareth. Elle ignorait à quel point la famille Lannister avait de l’importance pour lui. Enfin, pas exactement. La jeune Kenning avait bien compris que son frère ferait n’importe quoi pour eux, mais elle n’irait jamais jusqu’à penser qu’il avait pu les aimer plus que leur famille. Leur père leur avait toujours appris à quel point il était important d’être bienveillant, loyal et sincère avec les liens du sang. Même après le départ de son grand frère, il n’avait cessé de leur répéter « La famille est le pouvoir. » et cette phrase avait toujours coulé de source pour la petite dernière de la fratrie. Certes, elle ignorait ce que Gareth ressentait, mais cela valait mieux pour elle, parce que jamais elle n’aurait pu lui pardonner d’aimer des étrangers bien plus que sa propre personne. Cela pouvait paraître égoïste, mais l’homme qui se tenait face à elle était le seul de ses frères et de ses sœurs à l’avoir soutenu comme jamais. Elle ne serait jamais arrivée jusqu’ici sans lui. Alys ne pouvait imaginer le perdre au détriment d’une autre famille. Son cœur en serait déchiré, affaibli, meurtri. Peut-être que dans quelques années, elle percevrait les choses différemment, mais en ce jour elle était encore une petite fille qui avait besoin de son frère pour la guider dans le néant et l’inconnu vers lequel elle se dirigeait. Il était l’un de ses piliers à la Cour et elle ne voulait le perdre pour rien au monde.

— Tu veux dire que si je te ramène un secret, tu m’en confieras un aussi ? demanda-t-elle en arquant un sourcil. Parce qu’il y a des choses que tu ne dis pas à ta petite sœur ?

Elle croisa les bras sous sa poitrine et l’observa, les sourcils arqués, en attente d’une réponse. Évidemment, elle se raillait de lui. Elle se doutait qu’avec la position qu’il avait à la Cour, il devait savoir un tas de choses que la belle ignorait. Elle était peut-être la dame de compagnie de Jeyne, mais au niveau du pouvoir d’agir, Gareth était bien au-dessus d’elle. Son rôle était primordial pour la famille Lannister. Le sien ne tenait qu’à Jeyne.

— Jeyne te frappe ? Je suis contente de voir que quelqu’un est là pour le faire quand je ne suis pas là pour te surveiller.

Alys porta théâtralement ses deux mains contre ses hanches. Gareth était un garçon malicieux et léger. Cela ne l’étonnait guère que Jeyne l’ait déjà frappé pour plaisanter. D’ailleurs, lors de ces aveux, elle n’avait pu contenir un léger rire d’amusement, avant de redevenir quelque peu sérieuse quant à la suite de la conversation.

— Je te remercie Gareth, pour tout ce que tu fais pour moi.

Parler à Megara ne la gênait guère. Elle était déjà allée à sa rencontre plusieurs fois, mais elle avait du mal à franchir la barrière des règles sociales qui les séparait. Elle la voyait plus comme une princesse qu’une belle-sœur. Sa position hiérarchique n’avait absolument rien à voir avec celle de l’autre belle-sœur qu’elle avait pu avoir par le passé. Il y avait ce verre transparent qui les séparait et qu’elle n’arrivait pas à briser, quand bien même Megara semblait être une femme douce et gentille.

— Ose leur dire ça et je leur raconterai comment je parvins à te faire chanter avec un couteau à la main et tes habits dans l’autre.

Alys laissa son rire mélodieux envahir les environs, mettant un petit coup d’épaule amusé à son grand frère. Puis, l’apaisement la gagna petit à petit et elle tourna son visage vers Gareth.

— Quand dois-je te rendre ma réponse pour le parti que j’aurai choisi ?
demanda-t-elle d’une voix incertaine, quant au choix de taille qui l’attendrait par la suite.

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyLun 14 Oct - 9:23

Si j’avais pu regretter, ne serait-ce qu’un instant, d’avoir demandé à ce que ma cadette vienne à la Cour, c’est typiquement ce genre de moment qui me conforte dans l’idée qu’elle est à sa place ici, à mes côtés, quand bien même je suis parfaitement conscient que ce ne sera que temporaire, qu’elle finira par vivre sa vie ailleurs, loin de moi. Et que c’est à moi de faire en sorte qu’elle y soit aussi heureuse que possible. Mais pour le moment, ce n’est pas encore d’actualité, pas tout à fait tout du moins. Et je ne peux m’empêcher de rire à sa répartie, non sans hausser une épaule, la mine malicieuse, chassant tout le reste tant que je le peux encore. « … c’est une possibilité. Tu sais que je connais bon nombre de secrets ici, petite sœur. Certains qui te feraient même rougir jusqu’aux oreilles. » J’avoue, je la taquine juste pour voir la mine qu’elle pourrait avoir en réponse.

Et je hoche vigoureusement la tête à sa question avant de prendre un air faussement offusqué. « En fait, je suis martyrisé par toutes les femmes qui m’entourent, c’est l’idée ? Je vais finir par croire à un véritable complot à mon encontre. Que tu pourrais même avoir fomenté, surtout quand je vois ta mine satisfaite. » Le regard que je pose sur elle se fait plus doux quand elle reprend et je souffle, bien loin de ma malice habituelle. « C’est normal Alys. Je ne pouvais pas faire moins. Tu resteras toujours ma sœur et je ferais tout ce que je peux pour que tu sois aussi heureuse que possible. » Même si l’on ne décide malheureusement pas toujours de ce genre de choses. Je me rends compte à quel point je suis chanceux avec Meg, malgré toutes les ombres qui nous entourent et qui entravent parfois notre relation. Et j’avoue qu’une part de moi souhaite à Alys de trouver la même sérénité dans son mariage. L’autre ne souhaitant bien évidemment pas la voir partir.

Mon rire se fait plus franc quand la conversation reprend un ton léger et je pose une main sur mon habit, la mine offusquée. « Tu n’oserais pas ! D’autant que tu devrais affronter le courroux de ma lionne d’épouse. Et je te souhaite bien du courage… enfin il faudra tout de même que tu oublies de dire que j’ai commencé, sinon elle trouverait le moyen de rétorquer que tes menaces sont totalement justifiées. » A son coup d’épaules, je passe mon bras de nouveau autour d’elle et je l’embrasse au sommet du crâne, faisant fi de cette retenue que nous sommes supposés avoir ici. Elle reste ma petite sœur et je me moque éperdument de ce que pourraient penser certains à nous voir aussi complices, quand bien même cela pourrait être utilisé à son encontre. « Est-ce que tu penses avoir besoin de beaucoup de temps ? Je ne voudrais pas faire languir ta longue liste de prétendants, ils risqueraient de commencer à me suivre en attendant une réponse.» Même si je sais que ce sera difficile pour elle, qu’il ne s’agit pas d’une décision à prendre à la légère. Après tout, c’est sa vie qui va changer.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] EmptyMer 16 Oct - 20:27



"Nobody knows what can happen"

Gareth & Alys



Alys savait à quel point elle était chanceuse d’avoir un frère comme Gareth. Il lui apportait tout ce qu’une sœur pouvait espérer avoir, et bien plus encore. Entre eux, il n’était pas question des mêmes parents. Leur lien était bien plus profond que cela. Gareth était son confident, celui qui savait écouter ses tourments, la réconforter quand la tristesse l’envahissait, l’apaiser quand la révolte naissait en elle… Il était la personne la plus importante de sa vie à l’heure actuelle. Il était celui qui lui avait permis de faire face à la mort de leurs parents, tout en l’aidant à cesser de se lamenter sur son sort.

Pourtant, quelques fois, elle ne savait pas si elle avait bien fait de venir à la Cour et de laisser leur frère aîné face au vide qu’avait laissé sa femme, ses enfants et leurs parents. Alys était persuadée qu’il avait su remonter rapidement la pente, mais elle culpabilisait de ne pas avoir été plus là pour son second frère. D’un autre côté, les moments comme celui-là lui procuraient toujours un immense bien-être et lui faisait oublier quelques fois les tourments qu’elle pouvait avoir à ce sujet.

— Je suis sûre que tu mens ! ricana la benjamine entre ses lèvres, laissant apparaître de légères fossettes dans le creux de ses joues.

La conversation bascula alors sur Jeyne et les femmes qui aimaient martyriser son frère. La description qu’il lui offrait à cet instant finit par faire résonner son rire dans une bonne partie du jardin. Tant pis pour les apparences et le calme de la matinée qu’elle venait de briser. Ces instants étaient si précieux qu’elle voulait les apprécier pleinement. Finalement, le calme revint de lui-même, laissant des petites courbatures au niveau des côtes de la jeune femme. Laissant sa respiration reprendre un rythme normal, elle finit par regarder tendrement son frère et lui sourire sincèrement.

— Je pense la même chose pour toi, Gareth. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi.

Son sourire était sincère. Son frère avait déjà fait tellement de choses pour elle, que ce soit pendant leur enfance ou en ces beaux jours. Elle était prête à tout pour lui, bien plus qu’il ne pouvait sans doute l’imaginer.

— Ne crois pas que je n’ai pas déjà manigancé à ton sujet avec la princesse Megara !


Elle rit doucement, lui offrant un léger regard provocateur et empli de malice. Elle appréciait vraiment Megara, mais elle savait qu’avec son statut, elle ne pourrait se permettre d’avoir la proximité qu’elle avait avec Gareth ou avec Jeyne. Elles ne se voyaient pas assez souvent pour cela et ses obligations étaient beaucoup plus encombrantes que celles d’Alys. En parlant de cela…

— Je te promet de traiter ça dès que possible. Tu auras ma réponse avant la fin de la semaine prochaine, si cela te convient.

La plus petite de la fratrie se releva, quittant la présence apaisante de son frère, s’apprêtant à rejoindre des horizons encore nouveaux et inconnus.

— Je suis heureuse d’avoir pu discuter avec toi. Malheureusement, je dois m’éclipser. J’ai promis à Jeyne de passer la voir.

Alys s’approcha de Gareth et lui fit une légère accolade, avant de se reculer.

— Prends soin de toi, grand frère.

Code by Sleepy




family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 904
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]   Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody knows what can happen [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: