Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon oversize taille haute
35.97 € 59.99 €
Voir le deal

 

 [Pentos, An -3] Across the sea

Aller en bas 
MessageSujet: [Pentos, An -3] Across the sea   [Pentos, An -3] Across the sea EmptyMer 1 Juin - 11:20



► Pentos, an -3 | L’art de la guerre, c’est de soumettre son ennemi sans combat.
Across the sea
Maegor Valtigar & Ghabrielle Rowan

Pentos, l’une des puissantes cités libres, fondée par l’ancienne Valyria. L’une de ses colonies s’étant merveilleusement bien développée, ayant nécessité pendant des siècles l’envoi d’un seigneur-dragon qui y prenait le titre de prince, pour y régner à vie. Mais surtout, une cité densément peuplée, où désormais, la loi était tenue par des magistrats. De sa position, la cité était un véritable carrefour commercial qui pouvait commercer avec aisance avec ses consoeurs, notamment par la voie maritime. Une cité qui était aussi connue pour la revendication de l’héritage valyrien, qui se témoignait aux travers d’œuvres majestueuses, notamment des statues. Cette cité n’avait aucun mal à se lier aux autres et par le passé, elle décida de conclure une alliance avec la cité libre de Tyrosh et les Terres de l’Orage, sur le continent de Westeros. Des événements qui marquèrent l’histoire, mais qui aujourd’hui, n’étaient plus force de loi.

En ayant passé des jours en cet endroit, Maegor pouvait dire que c’était une cité qui demeurait radieuse. Les rues de la cité étaient remplies de fleurs, d’arbustes, et les demeures des riches propriétaires semblaient plus somptueuses les unes que les autres. Si l’héritier des Valtigar était venu ici, c’était pour une raison précise, celle de conclure quelques alliances sous couvert d’anonymat, mais surtout pour rendre compte des lieux, pour prévoir les futures actions.

Ce soir-là, peu avant son départ qui allait survenir dans quelques jours, il profitait de quelques plaisirs. Près du port se trouvait une imposante taverne, qui semblait rayonner de prestige et qui accueillait nombre de visiteurs par jour. Il n’était pas venu seul dans cette cité, mais à l’heure actuelle, était venu en solitaire. Assis à une table, une choppe devant, deux femmes aux corps plantureux sur chaque cuisse, il posait ses mains sur elles, serrait leurs formes. Le léger sourire sur ses lèvres ne changeait pas la dureté terrifiante de ses traits et peu de personnes l’approchaient, si ce n’est les personnes qu’il avait rencontré pour affaires. Les deux femmes — des prostituées — se dandinaient sur lui, venant caresser son torse puissamment développé et torse-nu, tout en susurrant à ses oreilles. Jusqu’à ce qu’il en voit une autre, à la chevelure noirâtre et au visage presque angélique.

Ce n’était guère la vérité.

Il connaissait cette femme et elle n’avait rien d’angélique. Sous ses airs de jouvencelle se cachait une terrible guerrière qui avait survécu aux arènes esclavagistes de Meereen. Il se souvenait d’elle et de ce moment où il l’avait vu : c’était en l’an -5. C’était grâce à cela qu’elle avait gagné sa liberté. Par ses talents de guerrière, si rares pour la gente féminine, mais qui la rendait si attrayante. Alors qu’il l’observait et que ses yeux descendaient le long de son corps, il remarqua les gantelets qu’elle portait, arborant un insigne qu’il avait déjà vu. La Bannière de Fortune, une compagnie de mercenaire qui avait exécuté quelques contrats pour son père et dont le chef se faisait nommer le Spectre.

Il ne l’avait jamais rencontré sous cette identité, ni même à l’époque de Meereen et cette occasion était excellente pour un premier contact. D’un geste rapide, il se débarrassa des deux prostituées sur ses genoux et se leva, toujours torse nu, avec pour seul vêtement un léger bas de soie qui collait à son corps. Il s’approcha d’elle, l’observa de toute sa stature. Visage impassible, il s’approcha d’elle pour se tenir à quelques mètres. « Appartenez-vous simplement à la Bannière de Fortune ou, au vu de vos talents, en êtes-vous le chef ? » Une femme aussi prodigieuse, avec une habilité au combat dépassant même de grands hommes, ne pouvait guère être qu’une simple suiveuse. Pas de ce qu’il voyait, en tout cas. « Mon nom est Maegor, j’étais présent il y a trois ans, à Meereen. Vous avez fait forte impression. » Il lançait la conversation avec simplicité, sans aller trop loin.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



Maegor Valtigar
Fer & Feu
Messages : 708
Membre du mois : 159
Maison : Valtigar
Célébrité : Henry Cavill

Infos supp.
Richesses : 532

Fer & Feu

[Pentos, An -3] Across the sea Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Pentos, An -3] Across the sea   [Pentos, An -3] Across the sea EmptySam 25 Juin - 16:59


Chaque visite à Pentos lui avait laissé un goût amer dans la bouche et des pensées affreuses dans le crâne. Cette visite semblait être identique aux autres, Ghabrielle se demandait pourquoi elle perdait son temps à revenir dans cet endroit. Pourtant, elle le savait. Cette cité trouvait toujours une bonne excuse pour attirer le Spectre. L'appât du gain, les histoires de coeurs, les opportunités pour la vengeance. Non, Pentos n'était qu'un foutoir pour quelqu'un comme elle. Elle ne croyait pas être à sa place à Boisdoré, mais Pentos était la manifestation physique de son opposé. Elle avait été prisonnière dans un monde qui croit en l'esclavagisme, elle avait également vue l'horreur et le pire que cette cité est capable d'offrir. Cette visite ne faisait pas exception. Si son coeur de pierre la faisait accepter tous les contrats qui lui étaient offerts, elle regrettait son choix sur certains d'entre-eux, un en particulier. L'esclavagiste était mort, son palais brûlé, ses hommes massacrés. Les esclaves étaient pour la majorité introuvable. Trop peu, trop tard. Personne ne gagne dans une entreprise construite sur la violence, même la justice trouve sa propre façon d'avoir mauvais goût de temps en temps.

Ghabrielle s'était assez battu pour la journée, elle était à présent en quête de consolation dans quelques verres de vins. Assise confortablement sur une banquette, une femme endormie couchée à côté d'elle. Sa poitrine enveloppée de ruban blanc, un bas de kimono attaché à sa taille et ses gantelets, voilà ce qu'était son accoutrement de la soirée. Cependant, ce n'était pas tout, une marque violette sur sa joue, de nombreux hématomes sur son corps ainsi que des coupures accompagnaient ses vêtements. Le résultat d'une journée beaucoup trop longue. La mercenaire venait tout juste de finir de jouer aux dés. Un jeu auquel on la dit imbattable. C'est là où sa capacité à anticiper l'ennemi l'aide le plus souvent en temps de repos. Le mensonge d'une manoeuvre pour en faire une autre, elle l'avait vue mille fois. Une chose qu'elle n'avait pas vue mille fois est un Valyrien. Elle n'avait rencontré qu'une Valyrienne auparavant, mais celle-ci n'avait pas les cheveux blancs de cet homme, la couleur classique et attendu lorsque le mot "Valyrien" est dit de vive voix. Ses paroles fit sourire la Bieffoise. Cet homme, il serait surpris de tout ce qu'il vient de lui dire.

Ghabrielle dégagea les cheveux de son visage et les positionna derrière son oreille pour mieux voir dans l'environnement moyennement éclairé. Elle appuya son coude sur la table lourdement et redressa son avant-bras, puis lui répondit, amusé et bruyante "Il n'y a qu'un homme familier avec la compagnie qui puisse reconnaître ce symbole bien particulier à vu d'oeil." Elle déposa son avant-bras à plat, puis lui présenta la chaise en cuire de l'autre côté de la table. Elle s'inclina sur la table, un sourire enjoué qui lui traversait le visage "Vous les Valyriens, vous n'arrivez pas à vous passer de moi, hm ?" Elle se redressa la posture, la lumière des chandelles aidaient à analyser l'homme. Sa taille était difficile à ignorer, tout comme son choix d'accoutrement. Elle dit d'un ton plus sérieux et sincère "Je suis le Spectre. Dans la chair et dans l'os, mais surtout dans le sang. Mon passé avec votre peuple est bref, mais... important pour moi..." Ghabrielle se perdit dans ses pensées pour un bref instant. Avant de revenir à elle et d'ajouter "Alors, cheveux-blanc, qu'est-ce qu'un homme comme vous fait dans un endroit comme Pentos ?" Elle termina en attrapant un petit verre de jade du bout des doigts, afin de le porter à ses lèvres. Le regardant avec attention.



[Pentos, An -3] Across the sea 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[Pentos, An -3] Across the sea 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3461
Membre du mois : 27
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 1189

L'Enfant Prodige

[Pentos, An -3] Across the sea Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [Pentos, An -3] Across the sea   [Pentos, An -3] Across the sea EmptyDim 31 Juil - 0:53



► Pentos, an -3 | L’art de la guerre, c’est de soumettre son ennemi sans combat.
Across the sea
Maegor Valtigar & Ghabrielle Rowan
La maison Valtigar jouissait d’un certain anonymat même en Essos, où personne ne connaissait leur existence hormis leurs proches. Depuis qu’ils avaient quitté Valyria et ses terres bouillonnantes, les valyriens avaient fait le choix de taire leur identité, qui de toute évidence, demeurait assez fréquente aux alentours de leur lieu de vie. C’était une nécessité, une question de survie, une volonté de maintenir leur lignage jusqu’à ce que l’heure soit propice, lorsqu’ils auraient retrouvé des forces. Car ils savaient que les descendants des seigneurs-dragons n’étaient pas forcément perçus de la bonne façon, principalement depuis que les cités libres avaient retrouvé leur autonomie totale. Maegor n’était nullement gêné par cet anonymat. Son nom, bien que synonyme de gloire, ne lui apportait nul respect. C’était par sa carrure, par sa prestance, qu’il imposait sa présence. Un homme charismatique, qui se portait plutôt bien. Ainsi, son apparence détonait en cet endroit. Cheveux d’argent, yeux d’améthyste, mais surtout, carré et grand. Plus grand que la moyenne, tout aussi large que haut, il portait son regard les personnes présentes. Accompagné, comme souvent, il partageait sa choppe avec quelques compagnons de beuverie.

Jusqu’à ce qu’il la voit. Cette femme.

Elle portait le symbole d’une compagnie de mercenaire qui avait été payée et utilisée par la maison Valtigar. Une compagnie qui avait fait une fort bonne impression. Il était pourtant difficile d’avoir une telle influence sur les dragons, qui jouissaient, même sans être connus, d’un prestige qui s’étendait par-delà toutes les frontières, jusqu’à Yi-ti même. Ceci, dû à l’antique empire auquel ils appartenaient. « Familier… » L’homme vint porter ses doigts à son menton, caressant les poils hirsutes qui s’y trouvaient. Elle ne faisait pas si bien dire. « Bien entendu, je suis familier. Fort familier. » insista-t-il ensuite, sourire aux lèvres, principalement à ses paroles. Cette compagnie avait été d’une aide toute trouvée, et le serait probablement à l’avenir. Les valyriens aimaient s’entourer de proches qui pouvaient être fidèles, même si l’argent était la clé de cette fidélité. En la regardant, il voyait un regard de braise. Une force, qu’il ne retrouvait que chez sa soeur. « Évoluer dans le cercle des valyriens apporte probablement des avantages, qui pourraient être reconduits, un jour… Nul doute que vous pourriez grandement évoluer, auprès de nous… » L’homme parlait, proposait à demi-mot, car de toute évidence, elle devait déjà avoir un certain succès grâce à sa compagnie. Il doutait qu’elle accepte l’allégeance totale d’une compagnie de mercenaire. Il buvait, de nouveau. Il portait la chope, avalait une ample gorgée, qui laissait paraître l’amusement sur ses lèvres. « Pentos, comme toute autre, propose bien des services… » commença-t-il sobrement. « Et des possibilités. » Il haussa un sourcil, comme s’il attendait qu’elle l’affirme à son tour, car après tout, elle attendait sûrement elle-aussi ces possibilités qui mèneraient à sa compagnie à rayonner. « Vous en savez peu, sur nos intentions. J’en sais peu sur vous. N’accepteriez-vous pas que l’on partage un verre, dans une chambre à l’écart, pour nous révéler quelques informations ? Sans que cela ne soit trop sensible, bien-sûr… Je ne veux pas vous mettre à nu. » s’amusa-t-il au jeu de mot. Il n’attendait rien de tel, il voulait en savoir plus sur cet interlocuteur qui avait été si énigmatique tout le long de leurs interactions. « Et je peux payer, si cela vous pousse à accepter. Après tout, l’argent est le nerf de votre profession… » Tout était possible, lorsqu’on y ajoutait le prix ; alors avec une mercenaire, n’était-ce pas encore plus vrai ? Probablement.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


[/b]

Maegor Valtigar
Fer & Feu
Messages : 708
Membre du mois : 159
Maison : Valtigar
Célébrité : Henry Cavill

Infos supp.
Richesses : 532

Fer & Feu

[Pentos, An -3] Across the sea Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Pentos, An -3] Across the sea   [Pentos, An -3] Across the sea EmptyMer 24 Aoû - 1:44



Les paroles mystérieuses de cet homme attiraient encore plus la curiosité de Ghabrielle. Connaître ce symbole, le reconnaître dans l'obscurité, cela nécessite la familiarité d'un ennemi ou d'un client passé. Son emphase sur ce qu'il sait d'elle créais une énigme grandissante, elle réfléchissait. Elle l'écoutait dans le silence, sans pour autant montrer sa curiosité. "Je" s'était transformé en "nous", une chose familière. Elle rencontrait beaucoup de "je" qui se transformait en "nous" lorsqu'une offre lui était offerte. C'est une chose qui la fit légèrement sourire, c'était comme regarder une prophétie se réaliser sous ses yeux. Clairement, il était question ici de beaucoup plus qu'une requête de force brute à louer. En général, lorsque les individus se multiplient derrière un contrat, la paye fait de même. Elle était bien prête à mordre à l'appât.

Ses paroles abstraites invoquaient une offre sans véritablement lui dire de quoi il était question. Ghabrielle se saisit de son verre et le termina cul sec avant de le remettre brusquement sur la table, à l'envers cette fois. Elle appuya à nouveau son coude sur la table et lui répondit "Ce ne serait pas la première fois que ça m'arrive dans un endroit pareil, mais je sais tuer dans n'importe quel uniforme." Elle lui sourit en lui faisant un clin d'oeil. Le son du jade qui claque durement contre la table de bois porta un homme de la table d'à côté à se tourner vers eux. L'homme en question s'appelait Ezra Korso, l'un des seconds de la compagnie. La Bieffoise lui pointa le grand escalier et l'homme se levant sans parler, afin de se diriger vers l'escalier. Elle se leva debout en ajoutant "Il y a déjà un quartier loué un niveau plus haut. Nous y serons confortables pour discuter en privé, suivez-moi."

Ghabrielle ouvrit la voie, montant le grand escalier de pierre, puis suivant le couloir très large jusqu'à sa fin où se trouvait deux grandes portes. Les lieux fourmillaient de mercenaires qui se dispersaient de son chemin. Ezra les attendait patiemment, il avait ouvert les portes et les referma derrière eux dès que la chevelure blanche les franchit. Ce n'était pas tous les jours qu'un Valyrien discutait affaire avec des mercenaires. Tout était possible et cela incluait bien une possible histoire de vengeance. C'était bien le souci qu'avait Ghabrielle, lorsque l'on tue autant de gens, on perd le compte. Si elle a toujours oublié le visage de ses victimes, leurs proches n'oublient pas le visage du coupable. Elle avait fait des veuves, des orphelins et des parents qu'elle ne pourra jamais sous-estimer. L'avantage avec les Valyriens est pourtant qu'ils sont faciles à reconnaître. Les raisons possibles de cette rencontre sont limitées, mais impossible à deviner malgré tout.

La grande table rectangulaire avait deux demi-cercles de siège de chaque côté de sa longueur. Ghabrielle se retourna à son rebord et fit un petit bon en se soulevant de ses mains, afin de s'asseoir sur le bord. Elle l'invita d'un geste de la main à prendre place là où il le souhaitait. Son regard se promena sur les murs de pierres sombres, sculpté en forme d'écaille de dragon. Elle révéla "Les gens disent que cette jolie suite était utilisée par certains des vôtres... avant que le tout prenne fin pour vous. Ces murs sont assez flagrant, je dois dire. J'aime bien cet endroit, c'est comme vivre dans un coffre-fort." Elle se croisa les bras et se retourna vers lui en continuant "Un endroit parfait pour arrêter de parler en devinette. Vous parlez d'opportunité et de retour, je vous écoute, cheveux blanc." Son ton reprenait du sérieux, elle voulait entendre les faits.



[Pentos, An -3] Across the sea 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991b[Pentos, An -3] Across the sea 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3461
Membre du mois : 27
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 1189

L'Enfant Prodige

[Pentos, An -3] Across the sea Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: [Pentos, An -3] Across the sea   [Pentos, An -3] Across the sea EmptyVen 30 Sep - 15:29



► Pentos, an -3 | L’art de la guerre, c’est de soumettre son ennemi sans combat.
Across the sea
Maegor Valtigar & Ghabrielle Rowan


Auréolée de gloire, la Bannière de Fortune était une compagnie relativement jeune au regard de certaines autres qui évoluaient sur ce continent, depuis des décennies, voire plus pour certaines. Mais leurs victoires, la réussite de leurs contrats, menait lentement cette compagnie à grandir et à se faire un nom. Le Spectre était parvenu à se créer un nom : était-ce le mystère qui intéressait les gens ou bien ses réussites ? Probablement des deux, en réalité. L’un comme l’autre attirait les regards, l’un comme l’autre pouvait créer des inimités. L’un comme l’autre… pouvait mener au désespoir. Mais ici, Maegor n’était pas en ennemi. Il était même, en quelques sortes, un allié. Après tout, son père avait eu recours à cette compagnie. Lorsque les valyriens devaient agir, ils le faisaient par bien des moyens. Car nécessité faisait loi : ils étaient actuellement cachés, agissant dans l’ombre et quelqu’un devait porter les actions à leur place.  Être le nom, qui serait coupable. Et la Bannière de Fortune le faisait à merveille, contre monnaie sonnante et trébuchante.

« Fort bien. » En l’observant, l’homme avait affiché une mine satisfaite. À la hauteur de sa réputation, lorsqu’elle évoquait savoir se battre dans n’importe quel uniforme. Un guerrier devait être prêt à tous les affrontements, qu’importe le lieu ; champ de bataille ou taverne, cela ne faisait pas la différence. La mort demeurait la mort, même dans des lieux aussi sordides que des bordels.

Jetant un dernier regard vers les alliés du Spectre, il prit aussitôt la marche derrière la jeune femme à la chevelure de jais. Il observa longuement sa silhouette. Alors qu’elle montait les marches, ses hanches effectuaient un gracieux mouvement, telle une rotation, qui attirait le regard du valyrien. Sourire en coin, de toute évidence, il appréciait la vue. Auparavant, il ne se doutait pas qu’une telle femme se trouvait derrière le doux surnom du Spectre. La surprise était plutôt agréable.

En pénétrant dans la pièce, l’étrange décoration en manqua pas d’attirer son regard. Ainsi, il s’exécuta et se mit assis à l’une des deux places qui lui étaient offertes. Il écouta attentivement son interlocutrice. « Les valyriens ont toujours aimé cette sensation oppressante de la pierre noire, ce qui joue énormément sur la sensation de sécurité. Comme vous le dites, cela rappelle un coffre-fort… » Il planta ses yeux dans ceux de la jeune femme. « Mais c’est probablement ce qui a perdu mes ancêtres. Le sentiment de sécurité. La considération que tout leur appartenait. L’orgueil, comme s’ils détenaient le monde au creux de leurs mains. » Il connaissait l’histoire de sa propre famille. À partir de ceci, il pouvait dresser un tableau — peu fier — de ce qui avait pu pousser son peuple à l’échec. L’usage de la magie, comme certains le disaient ? Probablement.

Elle ne perdit pas de temps, lançant le sujet promptement. Alors, il répondit, de même, sans devinettes comme elle le disait. « Vous avez travaillé pour ma famille et avez été en relation avec ma soeur. Sachez que nous pourrions souhaiter vous avoir à nos côtés, dans un avenir plus ou moins lointain. Néanmoins, il me faut savoir jusqu’où seriez-vous prêts à aller ? Vous avez effectués toutes vos missions avec… Avec brio, pour ainsi dire. » Il ne cachait pas les termes, car après tout, cela ne servait à rien. Il reconnaissait véritablement ses talents. « Mais à l’avenir, nos ennemis pourraient être plus féroces, plus compliqués. Peut-être des dirigeants avec plus de… hargne, voyez-vous. » Il hocha la tête quelques instants, puis reprit.

« Mais nous savons tous que, tout homme peut être biaisé dans son jugement. Vous, mercenaire du nom du Spectre, avez-vous des attaches qui vous empêcherait d’accomplir une mission ? » La mission était simple, sans détour. Désormais, il restait à voir si elle répondrait avec sincérité.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



Maegor Valtigar
Fer & Feu
Messages : 708
Membre du mois : 159
Maison : Valtigar
Célébrité : Henry Cavill

Infos supp.
Richesses : 532

Fer & Feu

[Pentos, An -3] Across the sea Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Pentos, An -3] Across the sea   [Pentos, An -3] Across the sea Empty


Contenu sponsorisé


[Pentos, An -3] Across the sea Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
[Pentos, An -3] Across the sea
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB An -3, Pentos] Jade et améthyste
» [FB An -3, Pentos] Aucun espoir, rien ne reste.
» Drazenko Vhassar - Le dragon noir de Pentos
» Tour 9 – La Chute de Pentos - Année 2 - Mois 2 - Semaine 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Dorne-
Sauter vers: