Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Corsair Vengeance LPX 32GB (2 x 16GB) DDR4 3200MHz C16 High ...
99.90 €
Voir le deal

 

 Quand la maison brûle

Aller en bas 
MessageSujet: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptySam 14 Mai - 12:43

Le poids dans sa poitrine se faisait plus lourd qu'auparavant. Bien que cela faisait des mois qu'elle avait passé le cap crucial de la fièvre qui l'avait privé de contact avec la réalité pendant plusieurs semaines, et qu'elle avait arrêté de tousser à s'en cracher les poumons, elle avait pourtant le souffle court. Portant la main sur sa poitrine qui semblait se lever avec difficulté, elle lançait un regard anxieux par la fenêtre de la pièce, ses yeux balayaient le paysage avec une certaine angoisse de ce qui pourrait finalement débarquer sur les rivages de Fort-Darion ou venir de l'extérieur de la cité. Il fallait dire qu'elle n'avait pas réussi à beaucoup dormir au cours des derniers jours dans la capitale de l'Empire. Son engagement pour l'Orage était ce qu'il était, mais finalement, il n'avait pas la même force que celui qu'elle pouvait avoir pour la famille impériale et notamment auprès des enfants du couple Braenaryon. Différentes recommandations avaient été faites avant que l'un et l'autre ne viennent à quitter les lieux pour pouvoir affronter la guerre que les puissances menaient contre eux un peu partout à Westeros. Une grande partie de l'armée avait alors quitté les alentours proches de la capitale pour rejoindre le point d'intervention qui était le sien. Étonnement, Mina avait ressenti une certaine tristesse suite à ce départ, et notamment suite à un départ en particulier, et bien qu'elle craignait pour les soldats qui allaient combattre, elle avait continué à se sentir en sécurité à Fort-Darion, et bien que les missions n'étaient pas les mêmes, et qu'un certain calme avant la tempête venait à régner dans le château, elle était restée sereine pour elle-même et pour les siens. L'endroit était certes une cible, mais quand elle pensait à la possibilité de renvoyer ses enfants à Pierheaume, elle savait pertinemment que la guerre était bien plus proche là-bas qu'ici et elle avait donc choisi de les garder avec elle, et elle profitait de plus en plus souvent de moments entre ses enfants et les jumeaux, se perdant dans les rires, plutôt que dans les discussions inquiètes qui animaient les couloirs.

Puis Gawain Chyterring était venu la trouver et elle avait soudainement perdu pied. L'ennemi se rapprochait et la question avait été posée de savoir s'il était temps ou non pour Athynea et Aeden de rester sur place ou de prendre la fuite dans un endroit qui ne serait connu que d'eux. Mina serait prête à tout pour leur sécurité, mais cela avait néanmoins généré une dose d'inquiétude intense et elle s'était préparée à pouvoir partir à chaque instant si la Première Lame de Sombryndor venait à la trouver pour quitter Fort-Darion. Jusqu'à ce qu'on vienne lui apprendre que l'Empereur était arrivé et qu'elle puisse en partie relâcher la pression qui avait tenu son corps dans l'éveil et l'impatience. Certes, si l'Empereur lui-même revenait ici, c'était que les nouvelles n'étaient pas bonnes et que la menace était réelle, mais sa simple présence venait à lui rendre confiance. Bien qu'elle ne pouvait pas totalement se départir de ses angoisses. Après tout, tout ça la dépassait à bien des égards. Elle avait été présente lorsque Torrhen s'était exprimé, elle lui avait apporté ses enfants avant de reprendre sa place plus discrètement dans la foule présente dans la cour sans un mot. Et elle était retournée s'enfermer avec eux dans leurs appartements après cela. Avant que la réunion du Collège Impérial n'est lieu, avant le retour complet à la dure réalité et à tout ce qui était en leur défaveur à présent. La nuit avait été longue, le sommeil trop léger, et l'estomac vide, incapable de manger quoi que ce soit alors que l'inquiétude semblait reprendre le pas. Puis, l'Empereur était entré dans la pièce, et elle s'était tournée vers lui, le fixant avec une certaine intensité pendant qu'on refermait les portes derrière lui. Mû par un élan étonnant, elle parcourut les mètres qu'ils les séparaient et elle vint à enserrer l'homme dans ses bras, quelque peu tremblante, sa voix chevrotante. « J'ai eu si peur pour vous, si peur pour nous … Si nous avions dû fuir Fort-Darion pour les mettre à l'abri … J'ai eu si peur qu'ils leur fassent du mal. Mais vous êtes de retour, et je remercie les Dieux, quels qu'ils soient pour cela. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyVen 17 Juin - 23:02



 Quand la maison brûle
Torrhen Braenaryon & Mina Swann

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 2 du mois 4 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
La guerre. Il n’y a qu’elle. Je me rappelle encore de cette remarque d’une courtisane riveraine, jadis, qui ébauche une réponse quand je lui demande pourquoi elle part pour le Nord, avec Sa Majesté la Reine Eléanor. « Parce qu’ici, il n’y a que trop de guerre, Sire ». J’avais trouvé la réponse naïve, ingénue. Voire carrément stupide. Bien sûr qu’il y a la guerre, et bien sûr qu’elle est partout. A quoi s’attendre d’autre, alors, quand il est question de survie ? Les puissances qui s’agglutinent face à nous n’ont ni l’envie ni l’intérêt de se laisser former une autre puissance plus large et plus puissante que la leur sur leurs frontières. A leur place, sans doute leur ferais-je moi aussi la guerre, pour m’en protéger. Mais il n’en reste pas moins qu’avec l’entrée dans le conflit du Val et de l’Ouest, nous sommes attaqués de partout. Et de l’apogée d’une construction institutionnelle et physique d’un Empire conquérant des idées plus que des armes, nous n’avons plus le choix que de nous imposer par l’acier. Et elle est partout, cette guerre.


Elle a encore une fois failli atteindre mes enfants. Mes tous petits. Les seuls qui ne sont pas en âge de se défendre. Et le plus petit représentant de mes rejetons, pas encore de ce monde, n’a même pas eu l’occasion de prendre sa première inspiration. C’est triste à en crever. Et tous ces fils de chiens paieront pour ce qu’ils infligent à ma famille et la menace qu’ils continuent de faire peser sur elle depuis ce temps. L’armée est arrivée. Elle me fera gagner le temps nécessaire pour agir, pour passer à l’action. Je ne sais pas si je serais victorieux ; bien malin serait celui qui ferait autre chose qu’un pari sur l’avenir, en déclarant vainqueur l’un ou l’autre des camps en lice pour la victoire finale. Mais je ne compte évidemment rien lâcher.


Isla, au moins, a permis de colmater pour un temps le doute et la solitude qui me pèsent, qui pressent sur mes intestins depuis des semaines. La vilaine destinée, le sale pressentiment qui m’étreignent depuis le début de cette nouvelle campagne, se sont faits moins pressants. Cette libération bienvenue est loin d’être complète ; rien ne saurait remplacer Rhaenys auprès de moi. Mais c’est un début. En me concentrant sur autre chose, pour quelques heures, qui ne soit pas de vaines probabilités aux conséquences funestes, j’ai refait un peu de place dans mon esprit pour une lecture plus claire des événements et pour un peu de place, dans mon cœur cette fois, pour un brin d’espoir. Douce et utile petite insulaire, dont le dérapage nourrira en d’autres moments d’autres conséquences sans doute pesantes, mais qui pour le moment produit des effets positifs.


Quand après mes premières visites j’arrive dans les appartements où se trouvent mes enfants, c’est sur Mina Swann que je tombe, et qui vient se précipiter vivement vers moi en me serrant contre elle, sans la moindre retenue. Je reste figé, presque interdit par l’outrecuidance tendre du geste. Après une hésitation, je passe mes bras autour du dos de la jeune orageoise, et la serre contre moi, mais avec une certaine retenue ; je n’ai jamais été tout à fait certain de la façon de me comporter avec elle, pour quantité de raisons différentes. Ce n’est certainement pas aujourd’hui, après tout ce qu’il vient de se passer, que je vais gagner quelques certitudes. La belle me confie ses peurs et son soulagement.



| Je suis de retour, Mina, oui… Pour le moment du moins. |


Je nous détache, de peur qu’on finisse par nous voir ou que l’abandon ne nous incline à des proximités mal interprétées d’un côté ou de l’autre. Le retour de la précaution. La peur d’un jugement personnel sur un sujet qui plus que tout autre, me toucherait.


| Je les remercie aussi. Même si ces foutriquets m’ont pris un fils. |


Je me mords la lèvre inférieure, chasse la tristesse et l’horreur qui déjà repointent le bout de leur vil museau. Je replace une mèche de chevaux de la conseillère, alors qu’elle parait toute échevelée de sa folle cavalcade.


| Vous devrez peut-être fuir la capitale, Mina. Mais pas aujourd’hui, je vous le promets. La Flotte quadrille la Baie des Crabes jusqu’au Détroit et l’armée est là. Même si nous partons, ce sera pour repousser la menace… |



(c) DΛNDELION


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyMar 21 Juin - 22:06

Les plans avaient commencé à s'accumuler dans son esprit quand la rumeur était devenue de plus en plus grande qu'une force armée était en train de marcher en direction de Fort-Darion. Elle était revenue ici parce qu'elle était convaincue que sa place était au sein du château et de la capitale impériale, qu'elle était bien incapable d'être réellement efficace sur un champ de bataille et elle reconnaissait qu'elle était une bien médiocre  aide de camp ou encore pour venir à soutenir les mestres et à s'occuper des nombreux, trop nombreux blessés que la guerre laissait derrière elle. La vue du sang, son odeur, la texture de celui-ci, tout cela venait encore à hanter ses nuits et en se trouvant loin des premiers combats, où assez loin à son goût en tout cas, elle se sentait bien mieux. C'était peut-être une attitude qu'on pouvait voir comme lâche de sa part, mais elle préférait reconnaître les lacunes ou les faiblesses qui étaient les siennes dans certains domaines et venir à décharger du poids qu'un autre pouvait causer si c'était un élément qu'elle maîtrisait plus facilement et où elle avait des compétences pour mener sa tâche à bien. L'autre raison, la plus évidente, c'était qu'elle avait pu retrouver ses enfants ici, mais en revenant à leurs côtés, en revenant avec les jumeaux impériaux, elle pensait qu'elle pourrait veiller sur chacun d'entre eux, qu'ils étaient tous en sécurité et que même s'il y avait des plans à échafauder, car la vie était imprévisible, ce n'était qu'une mesure de précaution parmi tant d'autres. C'était sans doute de la naïveté, ou juste le besoin de se construire une certaine idée de la réalité, celle où elle n'avait pas mis clairement ses enfants en danger de mort en décidant de quitter Pierheaume, sans envisager un retour ou tout du moins pas dans un avenir proche. Les idées se bousculaient dans sa tête, elle n'était pas sereine.

Néanmoins, l'armée de l'Empereur avait fait son entrée dans la capitale. Elle l'avait vu, sans avoir véritablement l'occasion de parler avec lui, juste un échange de regard. Puis ensuite, il avait eu d'autres occupations, d'autres priorités, et elle ne l'avait plus revu. Alors, elle était venue trouver refuge auprès des plus jeunes et cela lui allait parfaitement ainsi. Et elle avait attendu, sans trop savoir quoi, sans trop savoir qui, sans trop savoir combien de temps elle allait rester là. Sans doute, sera-t-elle dérangée à un moment ou un autre pour une réunion du Collège Impérial ou pour des missives urgentes venues de l'Orage, bien que ces derniers n'étaient jamais écrites par Argella en personne. En attendant, tant que rien ne se passait, elle ne comptait pas sortir d'ici. Et finalement, c'est Torrhen qui vint à troubler la quiétude étrange du lieu. Car même ici, les choses étaient un peu pesantes. Pourquoi elle se jeta dans ses bras ? Elle ne savait pas véritablement, mais à ce moment précis, cela semblait être la seule et unique chose qu'elle se devait de faire, non pas comme une obligée face à son protecteur, mais comme une amie qui avait sincèrement été inquiète pour lui. Combien de temps cela dura ? Elle ne sut pas vraiment, mais cela ne comptait pas. « Je sais que ce n'est sans doute que pour un temps donné … Pour autant, je m'en moque, et je suis heureuse de vous voir et de vous savoir ici pour le moment. »

Elle se laissa être repoussée gentiment par le souverain et elle baissa la tête, alors qu'elle se rendait compte qu'elle avait outrepassé sa position, et son rang. « Je suis désolée pour ça ... » Murmura-t-elle en premier pour le geste de tendresse qu'elle venait d'avoir à son égard, puis elle redressa la tête concernant son fils disparu. « Mais je le suis bien plus encore pour cette raison. Si je peux faire quoi que ce soit pour vous ou pour l'Impératrice et ainsi vous aidez à apaiser un peu votre chagrin, je suis là pour vous. Sa Majesté va-t-elle revenir ici ou continue-t-elle son combat au Sud ? » Elle fit un pas en arrière, alors qu'elle sentait une certaine gêne s'installer, ne comprenant finalement pas tout ce qui se jouait entre eux deux. « Je suis prête à partir s'il le faut. Je le ferai bien évidemment pour les enfants, mais … J'ai tellement peur de leur faire prendre des risques inutiles, de les mettre en danger … Mais vous pouvez compter sur moi si l'urgence se fait ressentir et que nous n'avons plus aucune autre issue. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyMar 19 Juil - 9:16



Quand la maison brûle
Torrhen Braenaryon & Mina Swann

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 2 du mois 4 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
C’est difficile pour moi de me contenir, surtout compte tenu des circonstances. Je sais bien que je dois montrer quelque chose de solide et d’inébranlable devant ceux qui ont choisi de me suivre. Je sais aussi que je ne peux pas me permettre de faiblesse apparente pour quantité de raisons. Il n’en reste pas moins que je ressens bien la détresse ou la forme d’inquiétude en tout cas que nourrit la jeune orageoise qui s’est jetée contre moi pour avoir un peu de réconfort. Plus que jamais, je me sens père ou ami, car c’est comme Jeune l’aurait fait qu’elle s’est jetée sur moi, la douce Mina. Je ne peux étouffer la compassion que je ressens, alors, même si son expression me met ouvertement mal à l’aise. Je ne peux clairement pas m’adonner à toutes sortes de rapprochements, ce serait bien trop malvenu, mais il n’en reste pas moins qu’il est possible, dans l’intimité, de montrer à Mina qu’elle compte forcément. Je souris doucement, en sentant au passage l’odeur de fleurs qu’il y a dans ses cheveux.


| Je note votre intérêt à la survie de votre Empereur… |


Un brin d’ironie pour la taquiner, pour me redonner une contenance alors que l’étreinte échangée m’a finalement laissé le temps de reprendre mes esprits et de chasser les démons qui me guettent sans cesse.


| Merci pour votre gentillesse, Mina. Vous n’avez pas à vous en excusez. |


Je souffle, d’un sourire.


| C’est moi qui le suis qu’une étreinte met mal à l’aise ; je n’ai pas l’habitude d’en recevoir de la sorte. |


Sa bienveillance continue sans cesse à s’exprimer, et je saisis un double sens qui une fois encore, m’alerte. Dois-je y voir les signes d’un autre intérêt que celui d’une amie. Ca me travaille depuis l’Orage. Et au regard des circonstances récentes, c’est pire encore…


| Sa Majesté l’Impératrice va continuer au sud. C’est le plan, du moins. Ce n’est pas une femme à qui on s’en laisse conter, toutefois, je ne saurais donc présumer au regard de la distance, de ses prochaines actions… |


Mais je souhaite toujours plus que tout la retrouver. Je ne réagis pas au reste ; c’est encore bien trop douloureux. Alors je me contente de nous servir à tous deux un peu d’eau fraîche. J’ai besoin de me désaltérer, et je sais aussi quel est le bénéfice d’une « pause » lorsqu’une discussion est aussi chargée émotionnellement que celle qui nous occupe.


| Espérons que nous n’en arrivions pas là. Mais vous serez en danger de toute façon, du fait de votre proximité avec moi. Que s’est-il passé à Fot-Darion, et pour vous, en mon absence ? |


(c) DΛNDELION



Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyMer 27 Juil - 18:21

Les mois passaient et les liens qu'elle avait noué avec l'Empereur, dépassait véritablement ce qui était politiquement et dignement attendu entre deux personnes, de deux sexes et de deux statures bien différentes. Néanmoins, ils avaient d'une certaine façon parcouru un grand chemin l'un à côté de l'autre, se retrouvant à diverses occasions et notamment parce qu'elle avait su prendre sa place petit à petit auprès des jumeaux impériaux comme gouvernante, comme protectrice aussi, rentrant dans le cercle des plus intimes de la famille royale alors qu'elle avait été demandé dans une réunion secrète de l'impératrice pour la mise en sécurité de ses deux précieux enfants si la situation l'exigeait. Et Mina en était profondément fière, car tout cela lui apportait une grande satisfaction autant d'un point de vue de la charge qui lui avait été confié, que d'un point de vue plus personnel alors qu'elle avait aujourd'hui l'impression ici à Fort-Darion d'avoir réussi à retrouver une famille, d'avoir réussi à reconstruire une famille, un noyau dur dans lequel, elle savait qu'elle avait une place, qu'elle était prise en considération, où l'on savait qu'on pouvait compter sur elle, tout comme elle savait qu'elle pouvait compter sur les autres et cette sensation était très agréable et réconfortante après toutes les pertes qui avaient jalonné son existence. Quand à Torrhen, la chose semblait simple et pourtant complexe à la fois. Il y avait des marques de reconnaissance, de sympathie et parfois des actes de tendresse qui rendaient la frontière floue et qui les perturbaient autant l'un que l'autre. L'Orageoise ne voulait pas chercher ce que cela voulait dire, car il était certain qu'elle avait une profonde amitié et tendresse avec l'Empereur et qu'elle ne voulait pas que cela change un jour.

La jeune femme continuait à rougir, un peu plus encore avec la plaisanterie de l'homme face à elle, et elle vint à secouer la tête, la malice et le rire s'invitant sur les traits de son visage. « Ce que je note de mon côté, c'est que malgré le temps, cela semble toujours vous étonnez. Croyez-vous qu'un jour vous finirez par vous habituer à tout ceci ? » Elle continuait de sourire doucement, bien qu'elle était tout aussi gênée que lui si ce n'est plus encore. « Gardons cela pour nous … Je … Je ne sais pas ce qu'il m'a pris l'euphorie du moment, à n'en pas douter, mais j'ai clairement dépassé les limites de ma position, et ce n'est pas parce que nous étions seuls que j'avais le droit à un tel geste, surtout si cela vous a mis mal à l'aise. Ce n'était en aucun cas ma volonté. J'essaie de cacher mon enthousiasme et ma façon d'être expansive sous les bonnes manières mais la tension était telle ces derniers temps, que j'ai fait fis des convenances en un claquement de doigts. Chasser le naturel et il revient au galop. Néanmoins, je ferai en sorte que cela ne se reproduise plus. »

Son humour et sa bonne humeur ne manquèrent pas de se ternir en apprenant la triste nouvelle de la perte de l'enfant que l'Impératrice attendait. Il n'était pas compliqué de savoir les risques que la souveraine allait prendre en descendant combattre au Sud, à dos de dragon. Ce n'était clairement pas la meilleure des situations pour passer les dernières semaines de sa grossesse. Les risques étaient présents et les Dieux avaient rappelé cet être auprès d'eux. Cela ne rendait pas moins difficile la douleur, et renforçait sans doute la culpabilité qu'on pouvait avoir. Elle passa donc le fait sous silence, après avoir exprimé son chagrin et s'intéressa à la tactique qui serait celle de l'Empereur. « Comptez-vous rejoindre sa Majesté, une fois que la situation à Fort-Darion sera stabilisé ? » Elle savait que le programme était vaste et complexe, autant que l'ennemi s'étendait en face, il ne semblait plus y avoir des îlots où être véritablement en sécurité.

Elle prit le verre qu'il lui tendit, prenant un gorge d'eau bienfaitrice et elle regagna le siège dans lequel elle se trouvait avant son arrivée, soudainement lasse d'apprendre ces nouvelles peu réjouissantes. « Fort-Darion s'est d'une certaine façon endormie, après le départ de tous les soldats des différents royaumes fédérés. Il y avait une telle effervescence, il y a encore quelques semaines. Je pense que le moral en a pris un coup quand la réalité des combats s'est de nouveau imposée. D'une certaine façon, on attend tous ici de connaître la suite des événements. Quant à moi, cela reste calme, je n'ai pas eu de missives de la part de sa Majesté. Et je n'ai pas suivi votre conseil de lui écrire. Avant mon départ de l'Orage, elle m'avait demandé de proposer certaines choses au Collège Impérial, mais ses projets, concernant notamment la bataille de pouvoir contre le Grand Septon ne me paraît pas être la meilleure des idées actuellement, ou en tout cas la plus essentielle alors que nous ne savons même pas si nous serons encore là demain. Je n'ai pas l'impression de me retrouver dans ce que je fais au Collège … Ce n'est pas moi, ce n'est pas la femme que je suis. Je me demande s'il ne serait pas temps d'abandonner ma charge au profit d'une autre ... Et permettre à Argella Durrandon d'obtenir ce qu'elle désire. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyLun 29 Aoû - 18:19



Quand la maison brûle
Torrhen Braenaryon & Mina Swann

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 2 du mois 4 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
L’information est importante, car Lady Swann l’est tout autant dans l’ordre impérial que nous espérons produire. Elle est la voix de sa souveraine qui gouverne depuis Accalmie, et dans cet état d’esprit il est compliqué de ne voir en elle qu’une jeune mère, qui s’occupe de ses enfants et des miens avec le même souci de ce qu’ils peuvent devenir et de ce qu’ils vont endurer plus tard. La jeune femme est bonne, elle a un fond que beaucoup pourraient lui envier. Ce n’est pas une imposteure, à faire des roucoulades devant tout un parterre de flagorneurs, ni pour autant à croire que sa proximité avec le couple impérial en général et moi en particulier lui permet de nous parler avec trop d’aisance, qui outrepasserait son rang. Car nous restons, malgré l’amitié et la loyauté qui nous lient, dans un mode de postures et de rangs bien établis. C’est d’autant plus perturbant que nous avons été proches un bon moment. N’était-ce d’ailleurs pas vers elle aussi que Rhaenys m’inclinait à me tourner, si j’avais des besoins physiques à satisfaire ? Je ne sais plus. Mon épouse m’a poussé dans bien des bras pendant près d’un an et demis, me poussant à épouser son goût pour la concupiscence.


Mina rougit, et je sens sa gêne. Il y a ce léger malaise qu’il nous faudrait dissiper…


J’acquiesce non sans douceur, serrant l’une des mains de Mina dans la mienne.



| J’ai bien peur que ça finisse par arriver, douce Dame. Les tueries ne sont pas terminées. Vous savez comme moi que malheureusement, à bien des égards, cette lutte n’a fait que commencer. |


La belle se justifie. Elle raconte son enthousiasme, et aussi ce qui est important c’est ce qu’elle ne dit pas. J’ai le choix en cet instant entre deux positions. Deux postures. Être franc à crever, quitte à tout flanquer par terre à force de faire trembler un édifice toujours fragile -une amitié- ou continuer de sauver les apparences. D’un autre côté, vu ce que je viens bien imprudemment d’entamer avec Isla, dame de Chelsted…


| Ce n’est rien, Mina. Ca ne m’a pas gêné. Mais ce sont des gestes qui, chez moi, ne se donnent pas en public, et parfois pas même en privé. A moins qu’il s’agisse de mari et femme, ou d’amants. |


Je guette évidemment sa réaction. Sans la scruter, sans le faire de façon que j’imagine vraiment gênante. Mais il n’en reste pas moins que je suis curieux, et que s’il y a abcès je me dois de le crever. Pour en faire quoi, finalement ? Je n’en sais rien. Je ne sais pas du tout ce que je ferais si Mina devait m’avouer quelque chose qui me prendrait au dépourvu, car jamais notre relation ne s’était traduite en des termes autres que le lien entre un suzerain et sa féale. Mina est désirable. Je m’en suis fait plusieurs fois la pensée. Et pourtant je n’ai jamais rien tenté, par respect d’abord pour mes propres vœux de mariage et pour mon amour intacte pour Rhaenys. Par respect pour son veuvage ensuite. Par convenance après le reste. Je réponds d’un ton glacé comme à mon habitude, l’air sérieux, quand la belle évoque Rhaenys et ce que j’attends de la situation.


| Je ne sais pas encore. Mon cœur m’appelle à ses côtés, mais il y a des urgences partout, et l’Empire compte sur moi comme pompier de ses fronts. |


Pour le reste, la belle boit son eau et c’est sans grand enthousiasme qu’elle énumère les nouvelles dont elle choisit de se faire l’écho. Je plisse les yeux à la fin de sa cruelle et amère conclusion.


| Vous êtes une très bonne Conseillère du Collège. Ne pas avoir de travail est plutôt une bonne chose ; la guerre a simplement repris ses droits et l’Empire recèle quantité d’autres tâches auxquelles vous pourriez vous retrouver employée si tel est votre désir, ma Dame. |


Le voilà, le véritable abcès que je me dois de percer.


| Et que désire donc votre Reine, Mina ? |
(c) DΛNDELION



Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyJeu 8 Sep - 17:28

Mina ne pouvait plus réellement dire comment tout cela avait commencé, et quand cela avait véritablement commencer, néanmoins même si leur rencontre était d'un point de vue chronologique assez récente, elle était malgré tout devenu un point essentiel dans son existence, car cela avait changé beaucoup de choses et elle lui avait ainsi permis de s'installer dans la capitale impériale et de se sentir véritablement chez elle à Fort-Darion. Elle avait commencé une seconde vie ici et même si elle n'avait pas de regrets par rapport à ce qu'elle avait vécu auparavant dans l'Orage ou dans le Bief, elle avait pris un nouveau départ. La jeune lady pouvait le dire, l'Empereur tenait une place particulière dans son existence et dans son cœur également. L'amitié était sincère, la confiance l'était tout autant depuis tous ces mois qu'ils avaient passé ensemble, dans des conditions parfois difficiles que la guerre venait à imposer au fur et à mesure du temps. Mais ils avaient appris à s'écouter et créer quelque chose de réel qui tenait aujourd'hui encore et qui aux yeux de la jeune femme, n'était tout simplement pas près à se terminer tant qu'ils auraient la chance de faire continuer à vivre ce lien entre eux. Cependant, elle se rendait profondément compte, que tout n'était pas forcément clair entre eux. Il n'y aurait sans doute pas eu autant de gêne entre eux pour un contact physique, si les choses étaient clairement définies. Ils savaient tous les deux rester à leur place en fonction du titre, du rang qui étaient le leur, mais la complicité était bien réelle et elle pouvait pousser les gens à se poser des questions, sur l'influence que la Lady pouvait avoir sur l'Empereur et sur la relation qu'ils entretenaient réellement.

Il n'y avait pas de fumée sans feu disait-on. Aurait-il pu se passer quelque chose ? Pourrait-il se passer quelque chose ? Peut-être, dans un autre contexte, dans une autre réalité, s'il n'était pas marié, si elle n'était pas un de ses sujets, si elle n'était pas en grande partie du temps la gouvernante de ses enfants, si elle n'avait pas trop de respect pour Rhaenys, pour Daemon avec qui elle avait réussi à faire tomber une barrière et pour qui elle avait un réel attachement, si elle n'avait pas l'espoir de pouvoir reconstruire quelque chose de véritable, avec quelqu'un qui pourrait jouer le rôle de père auprès de ses propres enfants. Où tout simplement, parce qu'elle ne pouvait pas envisager de perdre l'ami qu'il était devenu pour elle. Finalement, elle aurait préféré continuer de se leurrer, de ne pas faire le point avec sa conscience. Elle serra sa main un instant également avec un sourire triste à son égard. « Je me doute que cela ne fait que commencer. Et cela semble déjà terriblement long pour une personne comme moi, alors pour vous. Nous ferons en tout cas ce qui est possible pour pouvoir tenir Fort-Darion contre l'ennemi si ce dernier venait à nous menacer directement et que vous soyez à combattre sur d'autres fronts. » Elle recula un peu à ses nouvelles paroles, venant à faire une légère révérence devant l'Empereur. « Cela ne se reproduira plus, votre Majesté. » Elle savait où était sa place, et elle savait qu'elle devait y rester pour préserver ce qui était conservable.

« Je ne doute pas que vous ferez ce qu'il faut pour vous, pour votre femme, votre famille et également pour l'Empire. Je ne peux qu'espérer que vous vous retrouviez le plus rapidement possible l'un avec l'autre, et avec les enfants bien sûr, avant que tout ce foutoir se termine en notre faveur ou notre défaveur. » Elle lui lança un sourire délicat à son égard avant de détourner le regard quand il commença à lui parler de la possibilité d'être rattachée à d'autres tâches que celle du Collège Impérial si elle le désirait. Elle reposa sa coupe et elle finit par se redresser, faisant quelques pas dans la pièce, jusqu'à se pencher vers une fenêtre. Elle resta silencieuse encore un temps puis soupira avant de tourner la tête dans sa direction. « Je n'en sais rien. Je … Cela peut paraître stupide, mais … J'estime que c'est à elle de me contacter et non l'inverse. Je ne suis qu'un humble sujet de l'Orage. Je sais que sa Majesté est en train de combattre ou qu'elle a combattu ou qu'elle risque de combattre d'ici peu. J'attends des nouvelles, j'attends ses ordres, je ne sais même pas si elle est capable d'en donner, si elle va bien, où elle se trouve. Je n'ai aucune nouvelle depuis des semaines ou même des mois, depuis que nous avons conversé ensemble quand je suis partie de l'Orage. Je ne suis pas là pour pouvoir juste jouer les figurantes, et je ne me retrouve plus dans la façon d'agir de sa Majesté, alors que je suis normalement l'une de ses conseillères. Vous comprenez ce que je veux dire ... » Elle s'était emportée un peu dans ses paroles, mais elle avait le cœur gros.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyVen 16 Sep - 12:09



Quand la maison brûle
Torrhen Braenaryon & Mina Swann

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 2 du mois 4 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
Les choses sont si confuses, depuis si longtemps. Ma façon de régner est très différente, depuis que je suis assis sur le trône impérial. Assis… Ce n’est évidemment qu’une image, compte tenu du fait que je me trouve être presque sans arrêt en campagne depuis l’avènement de l’Empire. La maison Braenaryon n’a pas encore connu la paix, après un an et demi d’existence. J’espère vivre un jour dans cet état, le connaître pour de bon. Ce n’est toutefois pas pour maintenant… J’ai trop de choses que je dois gérer, trop de choses à assumer aussi. Je sais que nous ne sommes pas blancs comme neige, avec Nelya. Jadis, avant mon premier mariage, je l’aurais conquise sans me poser la question. Tout comme après, durant mon veuvage. Mais désormais… Avec Rhaenys, et maintenant Isla, c’est quelque chose de plus complexe. D’autant plus que si je ne peux pas nier trouver la jeune femme tout à fait à mon goût, et que c’est une amie. Multiplier les incartades n’est sans doute pas du tout avisé. Mais je suis attiré. Et je sais que c’est aussi son cas ; je le sens et le vois dans ses yeux. Nous avions déjà parlé soupirants dans le passé… Je ne sais même pas ce qu’il en est aujourd’hui.


Sa main serre la mienne, et je baisse les yeux pour voir ses phalanges blanchir en serrant les miennes. Mais elle préfère s’en aller, se reculer, jurant que ça n’arriverait plus.


Peut-être ai-je donc rêvé ou fantasmé tout cela. Je dois prendre garde à ne pas me prendre les pieds dans le tapis, à bien garder les pieds sur terre. [i]


| SI je repousse l’ennemi ici, il faudra sans doute que je me rende vers Vivesaigues, ou vers l’Orage… Les situations se tendent ailleurs, en plus d’ici. Nous ne saurions avoir plus raison qu’en disant que les choses vont largement empirer avant de pouvoir s’améliorer à nouveau. |


[i]Je ne réagis pas sur le reste. Si elle a pris le reste comme une rebuffade je ne veux pas enfoncer le clou et prendre le risque que les choses dégénèrent de quelque façon que ce soit. J’ai besoin de Mina concentrée, sur son travail, surtout alors que les choses se tendent dans la situation de la couronne Durrandon du fait de la campagne orageoise… J’aurais sans doute rapidement besoin de relais entre Fort-Darion et Accalmie, et Mina est toute indiquée pour incarner cette passerelle entre les deux entités. C’est sa fonction, et sa nature avenante lui permet d’être la personne idéale pour ce genre de mission.



| Pour le moment, l’Impératrice est retenue à Dorne. La partition qu’elle y joue est essentielle ; elle doit installer Mahée Allyrion pour nous neutraliser le flanc sud, mais c’est vrai que son absence me pèse et nous coûte à tous. Meraxès et Ebryon devront bientôt être réemployés sur le terrain militaire et pas seulement politique… |


Le souci des relations entre Mina et Argella est évidemment au premier plan de mes considérations. J’hésite, avant de répondre. Le temps de peser le pour et le contre. Je dois surtout prendre garde à ne pas m’immiscer dans leur relation ni dans la politique interne de l’Orage. Tout ce que je peux faire, c’est avant tout de me concentrer sur ce qui touche la relation entre le royaume et l’Empire.


| Sa Majesté la Reine Argella a sans doute beaucoup d’autres urgences à gérer, j’en ai bien peur. Ce n’est pas une bonne nouvelle, ni pour vous, ni pour l’Empire. Nous avions fait d’autres choix stratégiques. La Reine… Disons qu’elle brûlait de se battre. Je m’en veux un peu, car ce n’était pas le plan de départ ; elle se devait de gagner du temps mais j’imagine combien il lui en coûtait d’attendre alors que son peuple souffre sans cesse. |


Mais de ce que j’en sais des garnisons impériales et des renseignements qui nous parviennent, Argella a commis plusieurs péchés ; elle s’est précipitée, n’a pas utilisé toutes ses forces, a accepté la bataille en terrain ouvert avec une cavalerie déplumée et en laissant de vastes garnisons… J’espère seulement qu’elle a réussi à maintenir la cohésion de son armée, sans se disperser. Autrement le danger de voir les redditions en cascade est grand. Je reprends d’une voix plus douce, plus compatissante.


| En quoi ne vous retrouvez-vous plus dans la façon d’agir de votre souveraine, Mina ? Que puis-je faire pour vous aider ? |


(c) DΛNDELION



Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle EmptyHier à 11:45

Ce qu'elle ressentait dans son corps et ce qu'elle avait parfois eu l'impression de ressentir dans son cœur, était une chose qu'elle avait refusé de s'avouer jusqu'à aujourd'hui. Chaque discussion, chaque rencontre, chaque attention entre les deux adultes venait à la perturber un peu plus et en même temps à les rapprocher un peu plus. Cependant, elle n'était qu'une pauvre femme de la petite noblesse, qui avait eu de nombreux coups de chance pour arriver là où elle était, pour être finalement aussi proche de l'Empereur. Et cette proximité, cette amitié réelle, tintée d'une toute autre chose qui ne devait jamais se nommer, devait rester ce qu'elle était sans dépasser des limites qui pourrait tout remettre en question et elle ne pourrait l'accepter, ni même le supporter. C'était trop précieux pour pouvoir gâcher cela pour un moment de tendresse, ou un moment de faiblesse suivant le point de vue qu'on pouvait avoir sur ce sujet. Alors oui, après lui avoir tendrement serré la main, elle avait fini par reculer, puis par s'incliner, mettant fin à ce rapprochement qui n'avait pas lieu d'être. Elle le respectait bien trop pour cela, et elle respectait bien trop tout son entourage pour risquer quoi que ce soit qui puisse les compromettre. Même si le regard qu'ils échangeaient à ce moment-là valait sans doute tous les mots qu'ils n'étaient pas près à prononcer à voix haute. Mina avait besoin de parler de choses rationnelles, d'éléments bien réels et non pas de présomptions pour continuer à avancer dans cette discussion et ne pas risquer de perdre pied ou même de faire un faux pas envers lui.

« Que les choses vont encore largement empirer avant que cela ne s'améliore à nouveau ? Car vous trouvez qu'à un moment donné les choses se sont améliorés ? » Elle se mordit la lèvre et ferma un long instant les yeux, refermant ses bras autour d'elle. « Votre Majesté, vous savez que je suis la plus fervente personne qui croit en l'Empire que vous avez créé et au projet de paix que vous désirez instaurer au cœur même de Westeros. Mais empirer ? C'est un cercle qui me semble sans fin, est-ce que nous sommes en train de gagner, est-ce que nous sommes en train de perdre ? Ou juste participons-nous à un jeu terrible qui ne nous laisse qu'un peu de répits pour ensuite un peu plus nous plongez dans le chaos ? » Elle se pinça l'arrête du nez. « Personne ne peut être constamment sur tous les fronts, vous n'arriverez pas à tenir un tel rythme indéfiniment. Je sais que votre réputation sur les champs de bataille n'est pas une rumeur, que vous vous battez depuis de nombreuses années. Mais, vous revenez du Val, vous venez protéger Fort-Darion de la menace qui pèse sur la capitale et vous envisagez déjà les combats qui pourraient avoir besoin de vos renforts. Vous n'êtes pas un surhomme, bien que vous jouiez ce rôle à merveille. Êtes-vous certain que cela finira par s'améliorer un jour ? » Elle soupira longuement. « Tous les moyens sont donc en place pour combattre avec les meilleures armes qui soient. »

Mina hocha la tête aux paroles de Torrhen concernant Argella, et elle se sentit alors un peu plus coupable encore de son emportement aux sujets de la souveraine. Certes, elles travaillaient ensemble, mais pour le moment la guerre était l'élément principal qui occupait la vie de la Reine de l'Orage, et bien qu'elle n'avait aucune nouvelle de sa part, il devait avoir raison sur le fait qu'elle avait de nombreuses autres choses à penser, à faire et d'ennemis toujours plus nombreux à chercher à l'affronter. « Sa Majesté m'a toujours dit que j'étais le gant de velours qui venait à accompagner sa main de fer. Elle brûle d'un feu qui est totalement différent du mien, et je dois bien avouer que parfois, il est difficile de la suivre. Je ne sais rien de ce qui se passe là-bas … Si même elle se porte bien. Je m'inquiète voilà tout. » Elle baissa le regard. « Je pensais que l'on travaillait main dans la main.  Et en même temps je n'étais pas forcément d'accord avec tous ce qu'elle décidait. Je ne sais pas … Je ne sais plus … Je suis fatiguée ... »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !

Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 1618
Membre du mois : 74
Maison : Swann
Célébrité : Amber Heard

Infos supp.
Richesses : 819

Grâce et vaillance en toute chose

Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand la maison brûle   Quand la maison brûle Empty


Contenu sponsorisé


Quand la maison brûle Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la maison brûle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle angoisse quand je sens, quel malaise quand je pense, quelle inutilité quand je veux. [Tour IV - Terminé]
» Myria || Brûle de t'élever
» Eren ▪▪ Brûle pour t'élever
» Myria Hoare ♰ Brûle tout pour t'élever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: