Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Corsair Vengeance LPX 32GB (2 x 16GB) DDR4 3200MHz C16 High ...
99.90 €
Voir le deal

 

 Madness

Aller en bas 
MessageSujet: Madness    Madness  EmptyVen 4 Mar - 11:10

Maddness
semaine 4 du mois 3 de l'an 2

Les bannières du Bief flotte encore aux remparts de la ville. Je veux un rapport détaillé de la situation et des solutions concrètes. Vous avez quatre jours pour la récupérer. Ensuite, je m’en chargerais. Je vous écoute. mon ton était tranchant, sans concession. Je m’installais à la place qui me revenait, en bout de table, Ebryon a mes côtés. Je lui donnais de la viande qui se trouvait sur la table avant de me servir une coupe de vin, quelques fruits et du pain. Pas de véritable bonjour. Je n’avais pas de temps à perdre avec des futilités. Je n’en avais plus. Ne restait que la colère, et la haine. En attendant, faites venir devant les remparts un soldat prisonnier tous les matins et tous les soirs. Tant que nos ennemis ne rendront pas les armes, les leurs seront brulés. Et je suggère, à vous tous, de ne pas me contredire si vous ne voulez pas vous tenir à leurs côtés. Je n’écouterais plus. Non je n’écouterais plus tous ceux qui m’appelleront à me montrer raisonnable. Je ne l’avais que trop fait. J’avais été docile, compatissante, avais fait preuve de pitié. Mes dieux m’avaient puni pour cela. Mes ennemis en avaient profité. Ils voulaient la guerre ? Ils en auraient une, sans merci. Je les brulerais tous, jusqu’au dernier s’il le fallait. Ma colère ne sera jamais apaisée. Ma soif de sang et de feu ne sera jamais étanchée. Ils n’avaient que trop joué avec le Dragon. Désormais, il devait en payer la lourde tribu. Je me foutais bien d’être vu comme un monstre sans cœur. Car, je l’étais désormais. Un monstre. C’est ce qu’ils avaient fait de moi, depuis qu’ils avaient tué les miens. Je leur rappellerais pourquoi il faut craindre le feu des miens. Je leur rappellerai le règne des Targaryens  et combien il est dangereux de nous sous-estimer. La Braenaryon n’était plus. Ne restait que la Dragonne, sauvage, sans compromis, violente et affamée. Et bien j’attends. Ne m’obligez pas à me répéter. Ebryon grondra, à l’image de cette violence qui m’animait de cette folie meurtrière brulait dans mes yeux. Ce qui n’était pas Dragon n’était pas mien. Et ce qui n’est pas mien peut mourir aisément.




Fire Blood & Winter


Smoke is clearing out, all the circling lights blind me / I've been running out, now it's all just a fight to breathe / I gave it all, yeah, I gave everything / I will never break the silence / When I look inside, I don't have to hide / If you're looking, you won't find it / Who's the enemy? / Don't know what to believe /Living in the shadows / Living in the shadows (c)codage - Kanala - texte (c)Living in the Shadows, Matthew Perryman Jones

Rhaenys Braenaryon
Dracarys & Morghon.
Messages : 4003
Membre du mois : 25
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Soif de sang ● Violente ● Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 257

Dracarys & Morghon.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyLun 21 Mar - 18:30


Depuis que la Tombe a été en vue, Mahée, sans être taciturne, a troqué sa bonhomie et sa douceur habituelles pour un masque de sérieux et de pragmatisme, au point d'être méconnaissable. Elle avait espéré que les bieffois se rendraient, qu'ils ne seraient pas contraints d'en arriver à la boucherie... Mais non. L'obstination des défenseurs avait coûté, finalement, beaucoup de vies. Beaucoup trop. Le rejet de négociations de la part du commandement bieffois avait ravivé chez la dornienne une colère glacée, inextinguible. Si l'Impératrice et elle n'ont pas du tout la même façon de réagir, Mahée n'ayant pas de dragon à chevaucher pour tout brûler sur son passage, la dornienne les sent unies dans leur approche. Mahée, pas plus que Rhaenys, n'a de patience ni de complaisance. Exactement comme son Impératrice, la femme au teint couleur de miel a trop perdu des siens, trop perdu de Dorne. L'affront fait aux Santagars par les Martell est encore frais dans son esprit, la retenue de Bois-Moucheté, soit disant pour une famille plus méritante, lui donne des envies de massacre qu'elle n'a encore jamais vraiment ressenties. Certes, elle a toujours voulu défendre sa patrie, l'arme à la main s'il le fallait, mais jusqu'à récemment, elle était encline à exiler les Martell, plutôt que de les exécuter. Leurs exactions à Bois-Moucheté, cumulées au reste, ont achevé les restes de complaisance qu'elle pouvait avoir. Au moment de faire face à la Tombe, Mahée a le sang au bord des lèvres.

Contrainte d'être rapatriée en arrière ligne en raison d'une flèche reçue dans la jambe, c'est à peine si elle se laisse distraire par la douleur, surtout en rage, frustrée par son impuissance et l'impossibilité d'aller elle-même apprendre aux bieffois le bois duquel elle se chauffe... Mais, pire, c'est avec une horreur indicible qu'elle entend le hurlement de désespoir de son Impératrice, ne comprenant que trop bien, jusque dans ses tripes, ce qui le provoque. Dans l'intimité de sa tente, puisqu'interdite de passage par Méraxès, Mahée verse des larmes silencieuses pour cet enfant qui ne naîtra jamais, et pour ses parents. La main serrée sur la médaille de la déesse de Lys, souvenir de son défunt époux, la dornienne récite des prières appelant à sa miséricorde l'âme de l'enfant perdu, et sa bienveillante protection sur son Impératrice et son empereur.

Quand on vient la trouver, convalescente, pour l'informer des volontés de Rhaenys, du passage du commandement jusqu'à sa personne, Mahée doit accuser le coup, et refluer la panique qui menace de la submerger. Pour gagner du temps, pour se laisser le temps de digérer les charges qui pèsent sur ses épaules, la dornienne fait rassembler les généraux. Quitte à avoir la main, autant en faire quelque chose... Dents serrées, et déterminée comme jamais, la dornienne, en plus de prendre, surtout, ses responsabilités, décide aussi de prendre à pleines mains son autorité. L'objectif de la réunion? Déterminer un moyen de prendre la ville. Si elle écoute avec attention les avis des militaires chevronnés, elle reste aussi inflexible quant aux objectifs, essayant d'appliquer les conseils qui lui sont donnés. Elle ordonne les interrogatoires des prisonniers, plus complaisants pour les dorniens que pour les bieffois. Rongée de rage et d'orgueil, elle veut assister auxdits interrogatoires et, pour se faire, s'appuie sur le bras galamment offert, en appui, du capitaine de sa garde. Elle est patiente avec ceux qui ont été contraints par les bieffois de prendre les armes, impitoyables avec les adversaires. Elle en fait enfermer plusieurs, sans aménité, en leur promettant d'être dévorés par le dragon. Finalement, certains hommes se mettent à table, et l'ébauche d'une stratégie se dessine. Il faut ouvrir les portes pour l'armée, envahir la cité... Et pas de pitié. Mahée est formelle. Le peu de patience qu'elle avait encore s'est évanoui en même temps que les dernières notes de douleur dans le cri de son impératrice. Ceux qui ne se rendent pas seront exterminés. Elle prend le temps de voir les deux unités de commandos avant qu'ils ne partent. "Défendez chèrement vos vies, frères. Vous en valez dix comme eux... Ne retenez pas vos bras. Faîtes-les payer. Pour nos frères, nos fils, nos pères... Que les dieux vous protègent."

Une boucherie. Voilà ce qu'on lui rapporte. Mais la ville est tombée, enfin. Elle la contemple, la Tombe, de loin, pendant que des hommes sont chargés d'évacuer de brûler les cadavres, enserrant ses bras, songeuse. Sa soif de sang n'est pas étanchée, malgré le spectacle horrible auquel elle assiste. Elle pense à ses oncles, elle pense aux Dayne, aux Météores, elle pense aux Stanagar... Elle a envie de vomir, de hurler et de pleurer, mais les dents serrées. "Ma dame, l'Impératrice est de retour..." Dans son dos, la voix grave et basse de son Capitaine. "J'arrive." Pas besoin de lui demander de faire sonner les généraux, Dayne est intelligent, et surtout expérimenté. Il sait ce qu'il a à faire.

Ils sont déjà là, du coup, quand Mahée arrive, précédant de peu la nymphe aux cheveux couleur d'argent. Sans surprise, l'Impératrice est froide et autoritaire, reprend naturellement les pouvoirs qui sont les siens, qu'elle n'avait que prêtés à la dornienne en son absence. D'un signe de main, Mahée fait porter à son attention vin, fruits, pain et viande séchée. Consciente de la place qu'elle occupe, et surtout du rôle qui lui incombe quand la dragonne ordonne, la dornienne se lève pour prendre la parole. "Votre Majesté, bon retour parmi les vôtres... Les bannières flottent encore aux remparts car nous avons privilégié le déblaiement des cadavres des vaincus et leur crémation, et ce, dans l'idée de limiter les risques d'épidémies. Elles seront mises en berne dès ce soir." La femme au teint couleur de miel marque une brève pause, pour que la nymphe comprenne ainsi que la ville était à eux, avant de reprendre. "Des interrogatoires ont été menés sur des bieffois. Les moins loquaces et les plus rétifs ont été enfermés. J'ai pensé que Meraxès pourrait avoir faim..." Son ton est atone, totalement déshumanisé, indifférent à l'idée de condamner des ennemis à une mort aussi peu honorable. Le fait est que... Mahée n'a pas plus de pitié que n'en a Rhaenys. Si les deux femmes ne se ressemblent en rien physiquement, leurs pulsions se font écho et, au même titre que son Impératrice, Mahée souhaite venir à bout de ses ennemis... Quoiqu'il en coûte. Si elle doit perdre son âme dans la cruauté au passage, elle n'en a strictement rien à faire, et rien à faire qu'on la décrive comme un monstre à son fils... Tout ce qui obnubile la dornienne, c'est de virer à grands coups de pieds dans le cul le Bief des terres de Dorne, et les Martell du trône. Elle a déjà sacrifié son mari, son père et son fief sur l'autel de la guerre. Elle n'en est pas à son innocence près. De toute façon, le Bief s'est chargé de la lui arracher.

"Nos forces sont entrées par deux poternes, qui ont servi pour la contrebande que j'avais tenté de faire se développer en ville. Nos hommes se sont péniblement frayé un chemin jusqu'aux mécanismes des portes, mais sont parvenus à les ouvrir. L'armée, qui attendait, prête, a ainsi pu forcer son entrée en ville et poursuivre les défenseurs, qui ont essayé de se retrancher dans le donjon. Nos hommes ont enfoncé les portes et massacré tous ceux qui refusaient de se rendre. La ville est à nous, même si je suis au regret de vous informer que cette prise s'est faite au prix de beaucoup de vies des nôtres... Il s'agissait de mes directives. J'ai ordonné qu'on avance, et qu'on prenne la ville, coûte que coûte. Je refusais toute retraite." Les traits fermés, bien consciente de l'état de colère de son Impératrice, Mahée cherche à la diriger sur elle, qu'elle estime la mériter, plutôt que sur les généraux. Après tout, c'est elle qui s'est impatientée, qui aurait foncé elle-même dans la mêlée si elle en avait eu le talent... Malheureusement pour elle, non seulement elle n'est qu'une bien piètre combattante, mais qui plus est, elle boîte encore de la flèche reçue, seulement quelques jours plus tôt, dans sa cuisse. Bien qu'elle tente, par orgueil, de ne rien montrer de la douleur que ça lui inflige, sa jambe pliée et tout son poids en appui sur celle valide parlent pour elle. "Sitôt les cadavres sortis de la ville, je vous propose que nous rencontrions les Forrest, dans l'attente que mes hommes, en provenance de la Grâcedieu, ne nous rejoignent. Nous pourrons ainsi nous ravitailler, dans la mesure du possible, et nous remettre en route vers notre prochain objectif." Elle propose, histoire de ne pas laisser l'Impératrice sur sa faim et de lui proposer un prochain objectif, objectif qui pourrait être, si elle le souhaite, l'objet de sa colère...



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 6023
Membre du mois : 0
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 304

L'Etoile du Matin

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyMer 23 Mar - 14:20



Anders Herpivoie

Anders accompagne l'Impératrice et Mahée Allyrion dans leur campagne sur le front dornien-bieffois. Il entendra le grondement du Dragon, la nuit où l'Impératrice souffrira d'une fausse couche. Aujourd'hui, la Dragonne les convoque. Aujourd'hui, Celle qui portait Targaryen tonne et ordonne. Elle veut que la ville tombe en quatre jours. Elle attend suggestions et plans. Anders va s'y risquer.  





 Madness
Anders Herpivoie

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 4 du mois 2 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
La nuit a été longue et pénible. Les hommes ont beaucoup donné. Hommes de l’Empire et rebelles, côte à côte, après une longue expédition dans les entrailles de la ville, puis de conquête du corps de garde et de là, une guérilla urbaine d’une violence inouïe, des heures durant, pour la prise d’une cité meurtrie et forcée de se battre par ses sombres maîtres. Par ses conquérants… Désormais remplacées, par d’autres, à la bannière écartelée. Loup et Dragon. Les maîtres du Trident, les maîtres de l’Empire. Et évidemment, le Poing d’Or des Allyrion. L’Impératrice est présente, mais pas pendant les combats. Tout le monde murmure, dans le camp. Pendant les combats. La peur, l’appréhension, et une forme d’amour et de dévotion, ont porté les combattants de Fort-Darion dont tous étaient au courant des rumeurs. L’Impératrice avait perdu l’enfant qu’elle portait. Alors quand elle revient, des volutes de fumée s’échappant de la ville, tout le cadre des officiers se rassemble à toute vitesse pour suppléer aux demandes de la Dame de Fort-Darion.


Son ton est bien plus vif que d’ordinaire. Toute trace de bienveillance a disparu de ses traits et sa jovialité habituelle n’existe plus non plus. Nous sommes tous raides, bien droits, prêts à répondre à ses ordres. Mais elle n’est visiblement pas consciente de la prise de la ville… Et nous nous regardons tous au moment où elle évoque les bannières qui flottent sur la ville. Dans la furie et l’ardeur des combats, personne n’avait pensé à grimper sur les toits de la ville pour y changer les fanions arborés ? Ce n’est pas réellement une faute, en soi, mais cela aurait pu avoir de terribles conséquences si l’Impératrice-Dragon avait choisi de fondre depuis les cieux sur une cité déclarée comme ennemie et identifiée comme telle avec ses bannières. Tout le monde tremble, quand elle évoque la crémation des prisonniers. Tout le monde, sauf les peyredragoniens. Nous n’en parlons jamais, mais il est évident qu’ils sont de mœurs différentes des nôtres. Tous ces fiers combattants, réunis en comité stratégique de toute urgence, en sont à regarder l’Impératrice comme une mère rendue furieuse par l’inconséquence de ses enfants. Ces hommes puissants, belliqueux, étaient vaincus, soumis, rompus devant la colère ardente d’une femme aux pouvoirs réputés quasi-mystiques qui venait, en sus, de perdre un enfant. Le genre de douleur qu’aucun de nous ne connaîtrait jamais vraiment, en tout cas pas de la même façon…


Mahée Allyrion, la cheffe rebelle, prend alors la parole. Toujours très digne, factuelle, elle ne se laisse pas démonter par la situation et réplique que la ville est tenue et que cette histoire de drapeaux sera rapidement réglée. C’est bref, c’est concis. C’est tout ce qu’il faut dire. En revanche, les muscles maxillaires de ma mâchoire se serrent quand la dornienne évoque le sort des prisonniers. Que les deux plus belles et puissantes femmes du secteur abordent ainsi la mort d’hommes qui ont été faits prisonniers, qui se sont rendus, en dit beaucoup sur la cruauté de la guerre. Nous sommes plusieurs à nous tendre dans l’assemblée, essentiellement dans le camp Braenaryon. Les Peyredragoniens ont l’habitude de suivre l’instinct guerrier Targaryen et les rebelles ont semble-t-il déjà connu leur lot d’atrocités. La belle continue son exposé, son récit. Celui de la prise de la ville dans la violence, et dans ses ambitions pour les jours à venir.


Le silence s’établit, pesant. Puis je fais un pas en avant, après un moment à renâcler, à hésiter, à faire la moue… et de me décider, à faire ce fameux pas, à m’éclaircir la voix poing serré devant la bouche, puis à reposer mes deux mains gantelées de mailles sur la garde de mon épée.



| Votre Majesté, ma Dame… Nous ne pouvons livrer en pâture à un dragon, ou à quelque vindicte que ce soit de nos forces, des prisonniers qui se sont rendus. C’est contraire aux lois de la guerre. Cela… Cela ferait de nous, et bien, pas mieux que des bieffois. |


Je reprends, après m’être incliné.


| Commandant Herpivoie, à la 3e Cohorte Impériale de la ville du même nom. Je dois vous alerter sur le fait que l’Empereur doit être mis au courant de la victoire, ici. Il nous a expressément demandé de suivre l’évolution de notre campagne pour nourrir les différents fronts. Nous avons pris des stocks, ici, mais Dame Mahée a raison. Nous avons besoin de vivre pour poursuivre… Quels que soient vos objectifs suivants. |

(c) DΛNDELION


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyJeu 31 Mar - 16:15

Maddness
semaine 4 du mois 3 de l'an 2

Je veux des réponses. Je veux des actions. Je ne veux plus attendre. Je ne veux plus laisser la possibilité à mes ennemis d’agir à leur guise à eux. Maintenant ils allaient se plier à MA volonté. Je n’avais pas vécu tout cela, subis tout cela pour rien. Je refusais. Je refusais que cela soit vain. Pas avec le prix que j’avais payé. J’étais en colère. Non le mot colère n’est pas assez fort pour faire sentir tout ce qui se passait en moi. Rage. Brulante. Dévastatrice. Elle allait tout consumer. Attention à celui qui me contredirait. Gard à celui qui irait contre mes intentions. Je les détruirais tous. Sans distinction.

J’ordonne et j’attends qu’on s’exécute. Je ne touche à rien sur cette table. Je n’y toucherai pas. Méfiante, même au sein même de cette armée qui me doit obéissance totale. Le passé a prouvé que je ne pouvais faire confiance à personne. Et ma paranoïa a reprit le dessus. J’écoute Mahée Allyrion mais mes yeux se plissent à mesure qu’elle parle. Mes poings se serrent et ma violence en moi monte d’un cran. Mon visage reste figé mais mes yeux pourraient la foudroyer sur place. Ebryon gronde, trépigne. Il réagit à cette tension qui s’échappe de mon être. Les généraux Peyredragonniens ne disent rien. Ils attendent. Ils voient. Ils comprennent. Ou du moins font preuve de prudence. Courageux. C’est ainsi que l’on peut qualifier ce général qui finit par parler alors que le silence s’étire. Ses mots sont simples, francs. Il s’incline puis se présente. Bien. J’aime mettre un nom sur ceux qui me sont inconnus. Herpivoie. Bien. Je me lève, doucement, et pose mes mains à plats sur la table. Je ne la frappe pas, mais elle pourrait s’embrasser sous mes paumes. Je regarde la dornienne. De si vilaines paroles dans une si jolie bouche. Combien. De combien de « victimes » collatérales parlons-nous? Combien de vie avez-vous décidé de laisser mourir pour satisfaire votre égo ? De combien de vies gâchées parlons-nous ? De combien de mères, de sœur, d’épouses parlons-nous au juste ? Nos hommes ? Non, les miens. Je vous avais chargé de les protéger et vous avez échoué, lamentablement. Vous avez préféré protéger des lâches et faire mourir MES hommes. Cette ville, je peux la faire tomber seule, sans aucune victime dans MON camp. Mes mots sont acides, froids, colériques. Je tremble de colère. Comment ose t’elle ? Comment ose t’elle parler de tous ses morts avec aussi peu de respect, comme s’ils ne comptaient pas ? Comment peut-elle espérer que je sois satisfaite de cela ? Alors que je venais de perdre mon fils. Je me tournais vers le général Herpivoie. Je ne vous connais pas. Mais vous avez été choisi par mon l’Empereur et j’ai foi en son jugement. Vous avez parlé avec courage et vous avez donc toute mon attention. VOUS. je désignais de la main au hasard l’un des généraux présents Prévenez l’Empereur puisque personne ne l’a fait. Immédiatement. je le congédiais et il ne serait pas ravi mais qu’importe. Peu m’importait. Bieffois. Vous êtes polis. Hoare devriez-vous dire. Je suis un Dragon, un Monstre. Je me fous du sort de ses prisonniers. Faites en ce que vous voulez tant que cela ne nous ralenti pas. je me tournais vers Mahée de nouveau Ma sœur ne mange pas d’homme en dehors du champ de bataille. Est-ce clair ? Je me rasseyais non sans difficulté puis croisais mes mains devant moi. Donc, en dehors de perdre des vies précieuses, vous m’annoncez que vous n’avez rien fait d’autres ? D’ailleurs à ce sujet, vous écrivez personnellement à chacune de leur famille Lady Allyrion. VOUS avez décidé d’épargner des civils trop lâches pour agir. Vous avez décidé de laisser MES hommes être victimes de cette guerre. Je n’assumerai pas le poids de votre erreur. Car c’est ce qu’elle est à mes yeux, une erreur. Je n’étais pas tendre mais qu’importe. Je n’étais pas là pour épargner les susceptibilités des uns et des autres.




Fire Blood & Winter


Smoke is clearing out, all the circling lights blind me / I've been running out, now it's all just a fight to breathe / I gave it all, yeah, I gave everything / I will never break the silence / When I look inside, I don't have to hide / If you're looking, you won't find it / Who's the enemy? / Don't know what to believe /Living in the shadows / Living in the shadows (c)codage - Kanala - texte (c)Living in the Shadows, Matthew Perryman Jones

Rhaenys Braenaryon
Dracarys & Morghon.
Messages : 4003
Membre du mois : 25
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Soif de sang ● Violente ● Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 257

Dracarys & Morghon.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyJeu 31 Mar - 22:05


Mahée s'était attendue à ce que l'Impératrice la noie sous sa colère. C'était, après tout, la raison pour laquelle elle avait insisté concernant sa prise de décision. Cependant, elle n'aurait jamais cru que cette colère se déverserait sur elle ainsi, que la nymphe lui reprocherait la mort d'hommes que la dornienne n'avait jamais souhaitée... Et encore moins voulu sacrifier sur l'autel de son égo. Depuis le début de cette guerre, la femme au teint couleur de miel estime que cet égo a plus d'une fois été ébranlé, foulé aux pieds, blessé. Par le couple impérial, par la reine Argella, par ce maudit Lyle Salfalaise, et par les Martell qui vont jusqu'à l'accuser, elle, de l'empoisonnement de ses suzerains! Le pire coup qu'elle avait reçu, et concédé, étant la perte de son propre fief, et ce, pour sauver une armée qui serait bien plus utile dans le nord plutôt qu'à défendre un point indéfendable sur le long terme, loin dans le désert... A ses propres yeux, la dornienne avait consenti énormément de sacrifices, autant personnels que politiques. Certes, elle n'a pas connu la douleur de perdre un enfant en couche, mais elle n'estime pas non plus mériter un tel appui sur sa culpabilité, elle qui culpabilise ne serait-ce que d'exister... Encaisser les remontrances de l'Impératrice, de ce fait, la fait bouillonner d'un mélange de colère indignée, de honte et de peine. Intérieurement, Mahée réplique et s'agace, se demande ce qu'elle aurait pu ou dû faire d'autre, sans savoir quand l'impératrice et sa sœur reviendraient. L'armée avait besoin de manger, et l'Empire avait besoin de victoires. Les joues de la dornienne s'embrasent alors qu'elle s'efforce de ravaler la bile qui envahit sa bouche. Les yeux fixés droit devant elle, la mâchoire crispée, Mahée tente d'avaler l'humiliation avec autant de dignité que possible, étant données les circonstances. Mais, plus encore qu'humiliée, la dornienne est blessée de cette scission que fait l'Impératrice entre ses hommes, et eux. Après tout, la Allyrion n'avait-elle pas plié le genou? Ne s'étaient-elles pas embarquées dans cette aventure, qu'elles savaient difficile, ensemble? Mahée n'avait-elle pas conjuré l'Impératrice de ne pas la rejoindre, précisément par peur que cette "aventure" ne lui arrache son enfant à naître... Ou sa propre vie?

L'héritière de la Main d'Or enrage, parce qu'elle a le sentiment que, quoiqu'elle ait pu faire, à ce stade, ça n'aurait pas été, n'aurait pas été suffisant... Mais elle respire profondément, aussi discrètement que possible, et tente de lécher ses propres plaies, vite, afin de ne pas laisser, contrairement à ce qu'a prétendu son Impératrice, ses blessures d'égo compromettre ce qu'elles sont venues faire ici. "C'est très clair, votre Majesté." Elle répond, la voix atone, aux éclaircissements apportés par Rhaenys concernant le régime alimentaire de Méraxès. C'est ce qu'on appelle un retour de flammes... Mahée continue d'accuser le coup, avec autant d'honneur qu'elle peut en montrer. Mordant sa langue, elle se retient de répliquer qu'autant de dorniens que d'impériaux se sont aventurés dans la ville, et qu'elle n'a certes jamais voulu sacrifier plus des uns ou des autres... parce que ça ne servirait à rien. La dornienne n'est pas sotte, elle perçoit le caractère irrationnel du moment de son Impératrice, et n'a pas la moindre envie d'en rajouter. Ses yeux noirs sont cependant incisifs quand elle finit par les tourner à nouveau vers la nymphe. "Il en sera fait selon votre volonté. Cette erreur ne se reproduira pas." Cette phrase, si courte, pourrait pourtant porter un million de sens. Peut-être que la dornienne envisage de séparer ses hommes des impériaux, afin de ne plus jamais se retrouver dans cette situation inconfortable? Ou quelque chose de moins drastique? Dans tous les cas, bien que Mahée soit incapable de cacher totalement son émoi, il est visible qu'elle fait tous les efforts desquels elle est capable pour se maîtriser, sans même chercher à justifier ses choix ou quoique ce soit. "Quels sont vos ordres pour la suite, votre Majesté?" Après s'être faite incendier sur place, peut-être y aurait-il au moins quelque chose de constructif à faire naître de ses cendres?



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 6023
Membre du mois : 0
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 304

L'Etoile du Matin

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyDim 3 Avr - 14:24



Anders Herpivoie

Anders accompagne l'Impératrice et Mahée Allyrion dans leur campagne sur le front dornien-bieffois. Il entendra le grondement du Dragon, la nuit où l'Impératrice souffrira d'une fausse couche. Aujourd'hui, la Dragonne les convoque. Aujourd'hui, Celle qui portait Targaryen tonne et ordonne. Elle veut que la ville tombe en quatre jours. Elle attend suggestions et plans. Anders va s'y risquer.  





 Madness
Anders Herpivoir

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 4 du mois 2 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
Je parle à haute et intelligible voix, détachant chaque mot pour faire en sorte de ne pas prendre le risque que quoi que ce soit puisse m’échapper ou échapper à mes interlocuteurs. L’Impératrice s’est littéralement embrasée, et la suite nous laisse tous cois. Je note les infimes tremblements de colère, la nervosité physique de la jeune femme, que l’on disait éreintée, à demi-folle, sans que personne n’ose le formuler, alors qu’elle a perdu l’enfant de l’Empereur qu’elle portait encore jusqu’à il y a quelques jours. On peut sentir sa colère et sa rage, et la prudence exacerbée de certains dans l’assistance. Il est clair que la santé mentale de la souveraine ne tient qu’à un fil tant la puissance de sa colère impressionne. Mon regard s’écarquille un rien, alors que j’ai le plus grand mal à masquer ma surprise.


L’Impératrice massacre en règle la générale rebelle, Mahée Allyrion. Je peine à comprendre de quoi elle parle de prime abord, mesurant l’écart faramineux de culture qui nous oppose et nous distingue. Je saisis finalement qu’elle parle de… Dégâts collatéraux. De nos hommes. Dont elle se targue d’éviter l’effusion de sang en s’attaquant toute seule à la cité. J’incline la tête en signe de respect à l’Impératrice qui fait trembler une assistance d’hommes faits, quand elle me donne un rôle dont je ne souhaite pas un instant dans leur querelle.



| Ma loyauté va à leurs Majestés. |


Je vais rebondir, mais c’est l’heure de l’autre cheffe, durement éprouvée et humiliée par l’Impératrice, de se défendre. Je me demande si cet esclandre purement gratuit ne va pas provoquer une grave crise au sein du commandement allié. Difficile de dire comment la Allyrion encaisse ; je ne la connais ni d’Eve ni d’Adam, et nous n’avons marché côte à côte que quelques semaines, avec des corps d’armées étirés dans les Montagnes avec toute la peine du monde à se ravitailler et à se mouvoir dans un territoire ardu. Je reste surpris que la dornienne finalement, se couche. Soumise à l’Empire ? Elle comprend quelque chose qui m’échappe ? Je fronce les sourcils ; j’ai suivi l’Empereur de Paege à Eysines, et jusque dans l’Orage. Je connais bien la guerre, mais je ne connais ni Dorne ni Peyredragon, du moins pas autant que je le souhaiterais. Je me tourne vers les officiers impériaux, sur lesquels j’ai la préséance du rang.


| Rompez, commandants, rejoignez vos cohortes, et apprêtez-les. Je veux des tours de garde et des reconnaissance, partagez vous la ville en secteurs pour chaque unité. Faites-vous guider par nos amis de la rebéllion… |


Invitation aux subalternes de la Allyrion de leur emboîter le pas, pour éloigner tout ce petit monde du duo de cheffes de guerre. J’attends que le calme revient quelque peu.


| Pardon, Votre Grâce, mais quelque chose m’échappe. Vous nous avez laissés sans ordre pendant deux jours. Dame Mahée a tenté de prendre d’assaut la ville en votre nom, encourant des risques personnels sous le feu ennemi, et la troupe s’est montrée valeureuse. Nous avons eu l’opportunité de nous infiltrer dans la place, ce qui a été largement économe en sang de nos hommes. Brûler la ville, la terroriser avec un dragon… Comment aurions-nous pu prétendre nous y ravitailler, profiter de ses dépôts, si tout avait été incinéré ? Vous êtes une libératrice. J’ai cru en vous, et en l’Empereur, dès que mon suzerain d’alors, Lyham Tully de Vivesaigues, a plié le genou, et nous a expliqué votre vision. Ici, nous avons désormais un point d’appui, un centre logistique d’où centraliser les ressources de la région, et un vivier pour combler nos pertes. J’avais cru comprendre que nos ordres étaient de libérer ce pays, non de le détruire. Ces ordres ont-ils changé, Majesté ? |
(c) DΛNDELION


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyJeu 5 Mai - 22:29

Maddness
semaine 4 du mois 3 de l'an 2

Je le vois, juste derrière tous ses gens qui ne font que mettre mes nerfs à rude épreuve. Je le vois aussi nettement que je les vois tous. Il est là, debout, à l’autre bout de la table et il me sourit. Viserys, du haut de ses six ou sept printemps, me sourit. Dans ses mains il tient un carnet et des fusains. Il est à l’image de ce rêve que j’ai faite jadis de lui. Il me ressemble. Ses cheveux blancs sont long, et retombent dans son dos. Il chasse une mèche qui semble le gêner, et se maquille ma joue avec du noir. Sur son épaule trône un dragonneau, jeune, mais dont le regard topaze est celui d’une vieille âme. Une main se pose sur sa tête et me fait relever le regard. Mon cœur manque un battement. Aegon… Son nom s’échappe dans un murmure. Il se dresse fièrement derrière mon fils, qu’il couve d’un regard plus qu’affectueux. Il va l’emmener. Je sais qu’il va l’emmener mais je ne peux pas le laisser faire. Non. Viserys n’est pas à lui, il est mien. Je me redresse et renverse des verres posés sur la table. Je veux les rejoindre avant qu’ils ne s’en aillent trop loin de moi, mais Ebryon me mord. D’abord plus doucement puis plus férocement. Ses crocs entaillent mon avant-bras et je suis obligée de quitter mon fils du regard pour me tourner vers le dragonneau. Il grogne en ma direction, colérique. Il me force à reprendre pied avec la réalité une réalité trop douloureuse qui ne laisse place qu’à la haine, et au goût de vengeance. Je ne les ais pas écoutés, tous ceux qui ont pu parler depuis ma dernière intervention. Je ne veux pas les écouter de toute façon. Je balaye la tente du regard et m’aperçois qu’ils ne sont plus que deux. Je n’ai pas vu partir les autres. Qu’importe, je me fiche bien d’eux. Libératrice ? Je ricane. Et pourquoi devrais-je me préoccuper d’êtres qui ne se préoccupent pas des miens ? Je ne leur dois rien. Ils ont accepté de se plier au joug de l’ennemi. Ils ont choisi la faiblesse, la facilité. Pourquoi devrais-je me montrer « libératrice » envers ceux qui ont décidé eux même de porter des chaines ? Qu’ils brûlent tous, cela m’importe peu. Ils avaient fait leur propre choix. Ils avaient scellé leur propre destin. Mais peut-être préférez-vous mourir pour qu’eux vivent ? Préférez-vous que je les protège eux, plutôt que vous ? Je lui demande le plus sérieusement du monde. Ne répondez pas. Je suis l’Impératrice. Je suis celle qui doit se salir les mains. Je suis celle qui doit souffrir si cela vous épargne. Rassurez-vous, vous n’aurez jamais à prendre ce genre de décisions puisque je le ferais. Qu’importe le prix. Ne l’avais-je pas prouvé ? Vous me trouvez excessive ? Alors je vous écoute lord Herpivoie. Je vous écoute me donner un plan qui implique le moins de victimes de notre côté et qui permet de vaincre notre ennemie sans feu ni sang. Vous avez toute mon attention.





Fire Blood & Winter


Smoke is clearing out, all the circling lights blind me / I've been running out, now it's all just a fight to breathe / I gave it all, yeah, I gave everything / I will never break the silence / When I look inside, I don't have to hide / If you're looking, you won't find it / Who's the enemy? / Don't know what to believe /Living in the shadows / Living in the shadows (c)codage - Kanala - texte (c)Living in the Shadows, Matthew Perryman Jones

Rhaenys Braenaryon
Dracarys & Morghon.
Messages : 4003
Membre du mois : 25
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Soif de sang ● Violente ● Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 257

Dracarys & Morghon.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptySam 7 Mai - 21:33





   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 6023
Membre du mois : 0
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 304

L'Etoile du Matin

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyMer 11 Mai - 12:02



Anders Herpivoie

Anders accompagne l'Impératrice et Mahée Allyrion dans leur campagne sur le front dornien-bieffois. Il entendra le grondement du Dragon, la nuit où l'Impératrice souffrira d'une fausse couche. Aujourd'hui, la Dragonne les convoque. Aujourd'hui, Celle qui portait Targaryen tonne et ordonne. Elle veut que la ville tombe en quatre jours. Elle attend suggestions et plans. Anders va s'y risquer.  





 Madness
Anders Herpivoir

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 4 du mois 2 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
Ce genre de situation n’est pas inédite, pour moi. En vérité, je n’y pense pas dans l’instant, mais j’ai déjà vécu ce genre de dispute et de brimades publiques de la part d’un général d’un autre temps, et de ses subordonnés directs. Je me rappelle de ces occasions où les choses ont clairement dégénéré, où Harren le Noir incendiait des généraux incapables de produire le moindre résultat d’importance sur un front du Neck encombré par les troupes en débandade, les malades de dysenterie et les attaques des énormes lézards-lions sur les soldats ou bêtes isolés. Il n’en reste pas moins que c’est différent, cette fois. L’Impératrice n’impressionne personne, physiquement parlant. Elle est de taille moyenne, svelte par son habitude de la monte de dragons et le combat, mais elle reste menue. La moitié de la troupe l’aime comme une mère, l’autre préférerait l’avoir comme maîtresse. Et c’est pareil pour Mahée Allyrion, bien que les allégeances diffèrent au sein de la troupe. Les hommes sont ce qu’ils sont. Leur respect pour les femmes qui les commandent dépend de leur charisme et de leur clairvoyance. S’enguirlander au milieu des hommes ne peut rien produire de bon comme résultat. Le manège du dragon m’interpelle plus encore.


Je suis rapidement pris à partie par l’Impératrice qui me demande mes lumières, non sans sarcasme, tandis que la dornienne, quant à elle, délivre ses propres idées et sa lecture personnelle de la situation. Forcément, je ne peux pas répondre sans m’aliéner l’une, ou l’autre… Mais j’ai commandé sous le Noir. Commandé sous Tully, dans le Conflans contre l’Empire, puis j’ai été l’un des premiers à le rejoindre, car j’avais confiance dans le talent militaire du Loup du Nord et dans la détermination brûlante de sa femme à fonder quelque chose de neuf. Pourtant, il ne faut pas oublier la situation dans laquelle nous nous trouvons.


Je m’éclaircis la voix. Et affronte leur regard et leurs attentes.



| Nous avions besoin de vivres et d’un lieu de repos, d’une base arrière garnie de dépôts ravitaillés. Je vous rappelle que nous étions en train d’épuiser nos derniers vivres. Je peux me battre avec courage, comme l’ensemble des cohortes impériales, des insulaires de Peyredragon ou des rebelles de Dorne. Mais le ventre vide aurait abattu les cheveux en une semaine, et en les mangeant, nous n’en aurions tenu que deux de plus. On ne peut pas prendre une ville déjà incendiée par un dragon. J’ai vu Harrenhal, votre Grâce. Votre bête de guerre est une arme puissante pour l’Empire, mais elle ne peut malheureusement pas empêcher le bois de brûler partout, et en entier, une fois son attaque lancée. Nous avions besoin de prendre l’endroit, et rien de mieux que les contrebandiers déjà ralliés à la rebéllion pour nous faire entrer. |


Je me tourne légèrement vers la Allyrion.


| Cette victoire est pour large part celle de Dame Mahée, même si elle n’a pas votre impact direct sur le champ de bataille, Votre Grâce. |


Mains posées négligeamment sur l’extrêmité du pommeau de mon épée, une jambe avancée, je présente un port fier, altier, alors que je vais pourtant maintenant délivrer quelques honteuses vérités.


| Cela ne fait pas beaucoup de bien à la campagne, Majesté, que de tancer vos subordonnés et alliés en public. Nous croyons tous en vous. Mais avec tout le respect que j’ai pour Dame Mahée, ce n’est pas une guerrière. C’est une rebelle. Elle sait mener la « petite guerre » propre aux dorniens. Mais la nôtre, faite de batailles frontales, c’est à vous de la conduire. Si vous humiliez publiquement ceux qui vous suivent -et vous aiment-, ils vont à tout le moins se taire quand ils pourraient émettre des idées sur le terrain qui pourraient sauver des vies. |


Je sais ce que je risque en transparaissant d’autant d’honnêteté, c’est pourquoi j’ai repoussé le reste de l’Etat Major.


| J’ajoute que si les dorniens sont plus libéraux que nous autres du nord, nous n’avons jamais été commandés par des femmes tous autant que nous sommes. Je fais partie de vos féaux serviteurs, Impératrice Rhaenys. Ma vie est donnée pour vous. Mais si vous laissez vos émotions vous guider de la sorte, et tempêtez même en cas de victoire, certains pourraient naturellement se demander pourquoi ce n’est pas un homme, de virilité avérée et entraîné pour la guerre depuis son plus jeune âge, qui dirige cette campagne. Ne donnez pas l’image que vos humeurs puissent interférer avec le cours de la guerre, pas alors que vous avez depuis toujours de grandes qualités d’oratrice, et un talent pour soulever les masses. Vous nous faites changer, et c’est sans doute heureux. L’Empereur l’a dit. Mais certains officiers sont attachés aux traditions, et aux images de l’ancien monde. |


Honteux, mais réaliste, je baisse les yeux pour lâcher la conclusion de mon constat.


| Vous pouvez vous permettre moins d’émotions que les hommes. Les vôtres risquent d’être jugées comme l’expression de la faiblesse de votre sexe. |


(c) DΛNDELION


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptySam 4 Juin - 14:55

Maddness
semaine 4 du mois 3 de l'an 2

Je bouillonne de rage. Mes paumes sont posées sur la table à plat. Mon corps est immobile mais le regard que j’adresse à l’homme ne lui laisse nullement le doute sur mon état. Ebryon peste et s’est mis en posture agressif. Un seul mot et il broiera ce commandant entre ses crocs. Un seul mot et il en fera une torche humaine que personne ne pourra éteindre. Un seul mot. Voilà de quoi tient sa vie. Faible ? Je ne crie pas non. Ma voix est très faible même. Je ne suis pas une Femme Commandant. Je suis un Dragon. Un battement de cil et vous ne serez plus. Quelques minutes et de nombreux hommes mourront. Mon feu est mortel. Ne commettez pas l’erreur de l’oublier. Et tous ceux qui oseront le faire en payeront le prix. Dois-je faire de l’un de ses hommes un exemple pour vous le rappeler ? Vous avez vu Harrenhal de vos propres yeux ? N’oubliez pas que c’est l’œuvre de ma sœur et la mienne. Notre feu a fait fondre les pierres les plus solides. De la cendre. Voilà ce qui reste de ceux qui oublient à qui ils ont affaires. Alors imaginez ce que deux dragons peuvent accomplir. Je me redresse. Envoyez-moi donc ces hommes si virils qui conteste mon autorité et ma force. Nous verrons combien de secondes il leur faut pour me supplier de mettre fin à leur vie. Je me tourne vers mon frère. Je pourrais le lancer sur cet homme imprudent, mais il n’est que le messager. Ce serait digne d’un Hoare ou un Hightower et je vaux bien mieux qu’eux. lyks valonqar. ao ȳdra daor ipradagon zirȳla kesīr lui dis-je. Son regard ne quitte pas le mien. C’est un véritable jeu de domination que je ne perdrais pas. Je suis son ainée. Il est indomptable et sauvage par nature. Mais il m’écoute, parce que mon sang parle au sien, parce que nous sommes une famille. Il n’est pas mon esclave. Il n’est pas ma créature. Il est mon frère. Alors il grogne de mécontentement mais quitte sa posture hostile. Il ne se couche pas pour autant, non. Indomptable et sauvage. Je pose ma main sur son museau, caresse ses écailles Faible ? Laissez-moi rire… dis-je non sans ironie. Je me tourne vers la femme. Ce qui m’est arrivé n’est nul autre que la volonté des Dieux, une volonté que j’ai entendu. Je me suis détournée du chemin qu’ils ont tracé pour moi et ils me l’ont rappelé. Il n’y a aucune place pour la pitié. Il n’y a aucune place pour la faiblesse d’esprit. Du sang coulera encore, car tel est ce qu’ils réclament. Du feu ravagera les terres puisque tel est leur désir. Qui sommes-nous pour nous opposer à eux ? Fervente, je l’avais toujours été. Avant, ils me parlaient par rêve. Mais cela n’était plus le cas. J’aurai dû m’en rendre compte. Je n’avais pas vu les signes. Je n’avais pas écouté leur avertissement. Mon fils m’avait été pris à cause de cela. J’ai perdu leur estime, leur bienveillance, leur protection. Feu et Sang. Tel était la devise de ma maison, une devise dont je ne devais plus me détourner. Commandant, faire taire ces voix rebelles de vos pairs avant que je m’en occupe personnellement. Lady Allyrion, des missives vous attendent. Laissons nos hommes se reposer et ensuite, nous reprendrons la route. Alors que nous parlons, notre ennemi se renforce. Rassemblons nos forces et allons à sa rencontre. J’ouvrirai la voie avec les miens.







Fire Blood & Winter


Smoke is clearing out, all the circling lights blind me / I've been running out, now it's all just a fight to breathe / I gave it all, yeah, I gave everything / I will never break the silence / When I look inside, I don't have to hide / If you're looking, you won't find it / Who's the enemy? / Don't know what to believe /Living in the shadows / Living in the shadows (c)codage - Kanala - texte (c)Living in the Shadows, Matthew Perryman Jones

Rhaenys Braenaryon
Dracarys & Morghon.
Messages : 4003
Membre du mois : 25
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Soif de sang ● Violente ● Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 257

Dracarys & Morghon.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyDim 26 Juin - 23:04





   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 6023
Membre du mois : 0
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 304

L'Etoile du Matin

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Madness    Madness  EmptyVen 8 Juil - 15:07



Anders Herpivoie

Anders accompagne l'Impératrice et Mahée Allyrion dans leur campagne sur le front dornien-bieffois. Il entendra le grondement du Dragon, la nuit où l'Impératrice souffrira d'une fausse couche. Aujourd'hui, la Dragonne les convoque. Aujourd'hui, Celle qui portait Targaryen tonne et ordonne. Elle veut que la ville tombe en quatre jours. Elle attend suggestions et plans. Anders va s'y risquer.  





 Madness
Anders Herpivoir

Fort-Darion, Capitale de l’Empire des Royaumes Fédérés, Semaine 4 du mois 2 de l’An 2 de l’Ere des Luttes
Je sais bien que ce que je dis peut être sujet à caution. Et je sais aussi que je suis autant marqué moi par ma nature et mon éducation d’homme qu’elles deux par leur nature et leur éducation de femmes. Cela ne change rien au fond de ce que je dis, et à ce que j’estime être sa validité. L’Impératrice doit prendre conscience du fait qu’elle est atypique en Westeros à tous points. Même Mahée Allyrion, même née au sein d’une Principauté plus libérale, les femmes ne se battent pas et combattent rarement. Leur posture à chacune implique des positions spécifiques, qui sont clairement à leur désavantage dans pas mal de cas… Mais qui peuvent aussi s’avérer bénéfiques. Elles sont plus créatrices d’émulation que les hommes à leur poste ; je n’exagère pas quand je pense qu’elles sont représentées comme les mères –ou les filles- de la majorité de ces hommes déracinés qui ne se battent plus que pour l’honneur et l’avenir alors qu’ils vivent, et survivent, dans le dénuement le plus complet. Sur la route, tous ont eu faim. Tous ont souffert de la chaleur en journée, en pleine marche. Et les nuits furent trop souvent froides et solitaires. Les épreuves dans les montagnes auront été multiples.


Je déglutis quand l’impératrice reprend, les phalanges blanchies de rage. Je vois la violence dans ces yeux, et je réprime un frisson par pure expérience d’affronter la peur et la mort. La jeune femme me menace, et menace mes hommes. Je me force toutefois à secouer la tête en signe de dénégation, même si je suis terrifié et mortifié par ce que j’entends.



| Je pense que ça n’aura échappé à personne, votre Grâce. Mais je ne crois pas qu’il soit pertinent que vous vous abaissiez au niveau d’un Harren Hoare pour exécuter vos hommes pour l’exemple, en dehors de tout manquement grave à la discipline ou au code de l’honneur généralisé par l’Empereur… |


Cela peut sonner comme de l’impertinence, mais ce n’est pas le cas. Je précise toutefois ma pensée.


| Je veux dire, les hommes vous verront toujours comme une femme, et donc, quelqu’un à protéger, quelqu’un qui n’est pas voué à combattre. Si vous montrez vos émotions avec aussi peu de fards, et bien, ils en déduiront que vous le ferez peut être tuer sans savoir dominer vos émotions. Les hommes vous aiment et vous font confiance. Mais ils ont besoin de vous considérer au dessus de ce qu’ils ressentent eux-mêmes ; peur, colère, tout ce qui peut fausser le jugement. |


Ca aussi, ça peut sembler maladroit. Je suis peut être allé trop loin… Mais je tiens à exprimer mes pensées et le ressenti des hommes. Je m’incline quand sa Majesté parle de continuer pendant que nos ennemis se renforcent. Ne pas perdre une seconde, selon ressemble plus d’un coup à son mari. Et j’en ai déjà bien trop dit. Je ne rebondis pas sur la religion. Je viens d’une croyance institutionnalisée dont les pontifes ont indiqué qu’une partie des fidèles et tous les incroyants devaient être purgés par le fer ou par le feu. Les dorniens s’en étaient pris aux septons, et les nordiens aussi. Tout le monde se tuait pour d’obscures raisons divines, alors un peu plus, un peu moins…


| Mes conseils ne valent pas plus que l’importance que vous leur donnerez, Princesse, Impératrice… Je reste à votre disposition. |
(c) DΛNDELION


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44396
Membre du mois : 228
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5628

Fire, Blood and Winter.

Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Madness    Madness  Empty


Contenu sponsorisé


Madness  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Madness
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Dorne-
Sauter vers: