Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Crater Impact SE
Voir le deal
68.97 €

 

 Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!

Aller en bas 
MessageSujet: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Fév - 20:29

Eleyria Ahrohr

Du sang et des cendres, gloire renaitra.



  • Cité de Norvos



 
Vorgan Ahrohr, héros de Norvos et magistrat ;; Grand-père d' Eleyra, ancien patriarche de la famille Ahrohr   Mélandra Ahrohr, Ancienne conseillère de Vorgan ;; Grand-mère d' Eleyra, soixante quinze ansAbhainn Ahrohr,  magistrat de norvos ;; Père d' Eleyra, ainé et patriarche de la famille Ahrohr   Arwen Mott;; Tante et belle mère d'Eleyria, ainée de la famille Mott   Lewana Mott;; Mère d'Eleyra, Benjamine de la famille Mott  Maden Ahrohr ;; Demi frère ainé  Fergal Ahrohr ;; Demi frère cadet
Einri Ahrohr ;; Demi frère benjamin, ancien compagnons des Sjungande Hjältar (soldats d'élite de Norvos - maison Ahrohr).

"Des collines notre lignage droit"

Année de naissance ;; Année -22 - Mois 01
Nom de naissance ;; Eleyria Ahrohr
Ville de naissance ;; Ny Sar, palais en ruine de la princesse Nymeria de Rhoynar / Terres de Norvos
Royaume de naissance ;; Cité de Norvos, Essos

Situation matrimoniale ;; Célibataire
Royaume servi actuellement ;; Blabla
Titre / rôle au sein du royaume ;; Héritière légitimée de la maison Ahrohr // Chef Mercenaire des Vermillons
Positionnement politique actuel ;; Je suis pour la neutralité
Avatar ;; Alycia Debnam Carey
Crédit ;; Unknow

;; Intuitive ;; Passionnelle en amitié et en amour;; Flegmatique;; froide de prime abord;; Tenace ;; Méfiante ;;;; Oratrice ;; Furie (état pouvant survenir à la suite d'un choc émotionnel);;









 
 

An -22 - Mois 01


 

Eleyria vient au monde dans la maison ancestrale de la famille Ahrohr. Elle est le fruit de l'adultère entre son père Abhainn Ahrohr et sa mère Lawena Mott, soeur d'Arwen Mott elle meme femme d'abhainn. La grossesse ayant été découverte par la matriarche de la famille, celle ci abandonne sa résolution à tuer le nourrisson, et contraint la jeune mère à abandonnée son nouveau né devant la porte d'abriel femme d'un bon forgeron se situant sur la rive ouest de la basse ville.






 
 

An -17


 

Cela fait cinq ans qu'eleyria a été recueillie dans la famille d'abriel. Elle ignore qu'elle a été adoptée et chéri son père plus que tout. Les deux ont une relation fusionnelle nourrit par la meme passion pour les armes et la forge. Aussi le jours ou l'on ramena la dépouille du patriarche devant la porte de sa maison, Eleyria décompensa et se mua dans un silence mutin. Abriel obligée financièrement de faire un choix, vendit eleyria à un prêtre à barbe espérant que son futur s'écrivent à l'intérieur des murs de la forteresse-temple, et non sur les champs de bataille.






 
 

An -13


 

Eleyria passe le test de la forteresse-temple, et intègre le circuit pour devenir gardienne des prêtres à barbe. De ses 5 à ses 9 ans ses journées sont rythmés par les règles qui régissent les lieux, jusqu'au jour ou s'entrainant devant son prêtre référent et son invité arbhainn ahrohr, elle se voit intégrer le groupe d'élite de la maison ahrohr: les sjungande hjältar.






 
 

An -10 à -6


 

Eleyria avait douze ans lorsque le Tigre fit son apparition sur la scène des conflits essosi. Soutenu par la caste des tigres de volantis, ces prétendus héritiers des seigneurs dragons. Alors que tous pensaient la cité volantis sur le point de s’effondrer car cernée de partout par ses ennemis, voila qu'elle sortait de sa poche un joker qui allait faire des ravages sur les dix prochaines années. Testant la rapidité de réaction et les forces présentes un peu partout dans les villages, bourgs, ports éloignés des diverses cités d'essos, Le Tigre réanima les feux des alliances, trahisons et jeux de dupes que l'on pensait se voir s'éteindre prochainement.  Trop jeunes pour partir sur les terrains, le groupe des jeunes sjungande hjältar ne pouvaient que s'entrainer plus durement, ce que se chargèrent de faire leurs supérieurs. Jamais l'entrainement ne fut si dur, les blessures meme graves ne leur étant pas épargnées. Le message était clair pour tous... Norvos était en danger et ils devaient être prêt à donner leur vie à tout moment pour la cité.






 
 

An -6


 

le groupe comprenant cinq cent jeunes recrues s'entraina toujours plus durement. Jusqu'au jour ou on leur annonça que leur première bataille allait avoir lieu non loin de là, aux abords d'un village fortifié qui de source sur serait menacé d'attaque. A peine eurent ils le temps d'encaisser la nouvelle qu'il fallait qu'ils s'équipent et rejoignent les galères qui les attendaient sur la rive ouest de la cité. Excitation et peur étaient palpables, mais ils savaient une chose... Soit ils luttaient ensemble comme on leur avait appris, soit ils mourraient tous, les forces armées du Tigre étant réputées pour n'épargner personne.






 
 

An -3


 

Abhainn père d'einri (20 ans) et d'eleyria (19 ans) fait mander les deux jeunes pour l'accompagner en qohor, ou il devait passer une plus grande commande d'armes et armures auprès de la famille Mott. Ce voyage en qohor était certes pour affaire, mais surtout une excuse pour abhainn de passer du temps avec ses deux benjamins sans que cela ne paraisse suspect. Ce voyage avait également pour but de permettre à lawena de rencontrer sa fille et passer du temps avec elle sans éveiller les soupçons. Il faut dire que la brune n'avait pas laissé le choix à abhainn, le menaçant de tout révéler et briser les accords commerciaux du traité,  si sa fille venait à mourir sans qu'elle n'ait eu la chance de la serrer contre son coeur une dernière fois. Et croyez moi, si il y avait bien une personne dans tout essos avec laquelle il ne fallait pas se risquer à jouer, c'était bien lawena mott!  






 
 

An 0 à An 1


 

Norvos et Qohor luttent encore contre le tigre qui a conquis les autres cités "libres". Eleyria, einri et sved sont confrontés aux pertes de leurs compagnons et autres affres de la guerre. Einri amoureux d'eleyria et comptant l'épouser apprend de la bouche d'abhainn qu'elle est sa sœur. Pendant se temps le tigre se voulant sauveur en dorne, y connait défaite sur défaite, et après divers revers disparait dans une tempête enflammant les cités libres qui y voient une opportunité de retrouver leurs libertés. Le traité de dagger lake voit son terme et une nouvelle alliance est formée entre norvos, qohor et les dothrakis pour vaincre une bonne fois pour toute le tigre de volantis. Mais dans l'ombre un ennemi beaucoup plus puissant s'apprete à mettre Essos à ses pieds: Tyraemarr Valtigar






 
 

An 2


 

Trahison des maisons maegan, vorturys, hota ayant à leur tete les essoran, vis à vis des Ahrohr et Golanthis. Lignée male ahrohr éliminé, garnisons massacré, reste juste la matriarche mélandra. Arwen mott est retrouvée morte en contre bas de la fenetre de sa chambre, meurtre ou suicide? Les sjungande hjältar perdent cent hommes, la filiation d'eleyria est révélée. Prise de décision de suivre les instructions laissés par abhainn avec le soutient de mélandra. Destination dorne afin de protéger l'identité d'eleyria et de se faire mercenaire en attendant de découvrir la vérité sur les événements récents.  










  • VOTRE PSEUDO ici
Salut BC ! J'espère que tu vas bien, car moi j'ai la patate ! Je t'ai connu via Top 50 Rpg. Ce qui m'a tout de suite charmé, c'est Le design et le background très riche. Par contre je dois te l'avouer, je ne suis pas fan de Rien pour l'instant. Si 7/7 signifie que je peux passer tous les jours, je pense que ma présence sera au minimum de 5/7. Si 4/4 signifie que je peux rp toutes les semaines, mon activité sera au minimum de 1/4. Allez c'est pas tout ça, mais on a plein de choses à faire alors, en dernier mot, j'aimerais te dire que Merci pour l’accueil et la patience de Torrhen. PS : je confirme avoir bien lu le règlement.



Code de validation


BOTTIN
Code:
Alycia Debnam-Carey est <a href="/t8323-el"><span class="Gp_Etranger">Eleyria Ahrohr</span></a>
RECENCEMENT
Code:
<span class="Gp_Etranger">Eleyria Ahrohr</span> - je suis fidèle à celui qui paie - Chef Mercenaire / Noble - <a href="/t8323-el">Personnage inventé</a>
LIEU
Code:
<a href="/u796"><span class="Gp_Etranger">Eleyria Ahrohr</span></a> se trouve à <span class="Gp_Dorne">Salrivage - Dorne</span>


Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Fév - 20:40




  • Cité de Norvos
La vengeance
est une justice sauvage...





ESSOS
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 09ae945286525e9f4b28df1a3dbeff3b

Essos... Continent de légendes, berceau de toutes civilisations, de peuples disparus dont les héritages perdurent, s'étend majestueusement à l'Est du continent de Westeros, au delà de la mer dite du Détroit. Cités libres, mer dothrak, ile ibben, contrées de l'été sans fin, baie des serfs, Lhazar, Qarth, la grande mer de sable, les plaines de jogos nhai, yi ti, asshaï, les contrées de l'ombre, mossovy et enfin les confins du monde connu; Autant de contrées ou se brasse une population multi ethniques essossi ou ouestrienne. Ce sont sur ces terres, au travers des évènements qui marquèrent les cités libres que le destin de la petite eleyria fut tissée dans la toile du temps. Et si tout homme sait que le destin peut être chose cruelle, gageons que la norvoshi sera de ceux qui en prennent les rênes.


CITE DE NORVOS
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! C10


Notre histoire prend naissance à Norvos, l'une des neuf cités libres d'Essos. Terres de collines verdoyantes ou calcaires, la ville et ses domaines s'étendent sur les rives de la Noyne se jetant quant à elle dans la Rhoyne -plus grand fleuve connu- en aval de l'ancienne cité de Ny Sar. Bordée de sombres forêts de pins, d'hêtres et de chênes -réputés pour la construction navale - sa faune riche compte des animaux inconnus en terres ouestrienne, tel que le loup rouge. Entourée de petits villages fortifiés, elle a pour voisines au nord Lorath et bravos, et  est reliée à Pentos à l'ouest, et Qohor à l'Est par une des anciennes routes valyrienne construites durant l'ère des Possessions. Le climat de Norvos est extrême, avec des étés caniculaires et des hivers mordants, accompagnés de vents violents, ce qui rend les norvoshis résistant aussi bien aux basses que fortes températures.

Riche d'un passé ayant vu séjourner sur ses terres des peuples à présent disparus tels que les Labyrinthiers, Andals, Hommes Velus, Rhoynar et dont certains vestiges peuvent être encore visibles; La cité fut fondée par les prêtres à barbe qui tout comme les adorateurs de la Chèvre Noire de Qohor prirent naissance à Valyria. Ils y fondèrent une cité dans un premier temps hiérocratique qui au fil des siècles se mua en théocratie, les magistrats composant le conseil dirigeant la cité étant choisis par les prêtres. Comme tout nouveau "gouvernement" des règles très strictes furent appliquées aux norvoshis comme celle du port de la barbe réservé aux prêtres seuls ne laissant que la longue moustache aux hommes de la ville. Les femmes devaient raser leurs cheveux, ce qui obligeait les nobles à porter des perruques lors de réunions mêlant des peuples des cités libres, afin de se prémunir de moqueries et ragots. Quant aux esclaves, ils devaient se raser nus, ainsi les classes et distinctions étaient faites. Comme toutes cités libres, Norvos pratiquait et pratique encore l'esclavage, certains esclaves servant de gardes rapprochées aux prêtres à barbe. Facilement reconnaissable à leurs torses marqués au fer rouge d'une hache à double lames - arme de prédilection des norvoshis- leur réputation n'est plus à faire aussi bien en Essos que sur le continent de l'ouest. Et tout comme les autres cités libres, norvos comptait sur les services de mercenaires pour assurer la défense de ses frontières. Seulement les évènements qui jalonnèrent son histoire modifièrent quelque peu la société. Les batailles livrées contre les andals (purge de Lorath), les guerres interminables entre cités libres durant le siècle de sang, les pillages dothrakis et conflits pour maintenir les frontières, amputaient toujours plus les finances de la cité. Et bien que cette cité marchande jouisse du commerce maritime comme terrestre (caravanes d'orient), le mercenariat surtout en temps de guerres s'élevait à prix d'or.

C'est alors que six maisons nobles prirent de plus en plus d'importance, celle ci jouissant d'un pouvoir économique fort, et pour certaines d'un prestige acquis par la foi, les armes, la diplomatie ou encore l'exploration des mers et terres des deux continents. D'une théocratie qui avait toujours été dépendante des prêtres à barbe, naquit une théocratie dynastique, la fonction de magistrat se léguant à l'ainé de chaque maison. Et parmi celle ci les Ahrohr et Golathis se distinguèrent par la diplomatie et/ou la guerre, comptant parmi leur lignage Vargen Ahrohr héros et magister ayant conclu l'alliance commerciale et militaire entre norvos et qohor (traité de dagger lake); Ou encore Thoror Golathis faisant des merveilles sur les champs de bataille avec sa hache Bell Song forgée en acier valyrien. Les Essoran et Maegan quant à eux, forgèrent leurs renommés par leur piété et dévotion au dieu barbe, et/ou leur lignage remontant au fondation de la cité. Et enfin les Hota et Vortyris dont la renommée n'était plus à faire tant au niveau commerciale, que par leurs explorateurs maritimes comme terrestres. Ces six maisons influèrent sur la société norvoshi, jouissant de par leur dévotion et force économique d'une écoute particulière de La forteresse-temple.

Ainsi les femmes purent laisser pousser leurs cheveux, je vous laisse deviner qui soufflèrent cette idée à leurs magistrats de maris. Les hommes eurent droit à la courte barbe, plus du fait qu'en temps de guerres la "coquetterie" passait au second plan, qu'à une réelle volonté de se voir barbu. Il n’empêche que la barbe longue restait l’apanage des prêtres à barbe qui cranes rasés étaient de suite reconnaissable avec ou sans leurs habits d’apparat. Le plus grand nombre d'esclaves devait passer par le test des prêtres à barbes qui déterminerait s'ils deviendraient gardiens, soldats réparties dans les six maisons ou s'ils retourneraient aux services du peuple de la basse ville. Notez comme évoqué précédemment que les conflits successifs devenaient de plus en plus couteux, ce qui vit l'apparition de diverses alliances commerciales et/ou militaires entre cités libres. Chaque cité libre louait les services de mercenaires qui ne se gênaient pas pour faire jouer la concurrence, voir changer de camp si le prix y était mis. Il fut donc évoqué par les magisters la solution de créer non pas une armée d'appoint, mais une véritable force armée norvoshi qui en plus des esclaves, comprendrait volontaires et enfants norvoshi abandonnés, ou vendus aux prêtres à barbe. Celle ci serait répartie sous les six maisons, chaque maison se chargeant humainement, financièrement et matériellement de ses garnisons. Le coté militaire serait quant à lui assuré par des vétérans essosis ou ouestriens immigrés, et les meilleurs éléments de chaque garnison entrainés par l'élite des gardiens de la forteresse temple.  

Nous pourrions continuer ainsi longtemps sur Norvos, mais vous détenez à présent les informations nécessaires à la compréhension du récit que je m’apprête à vous narrer. Car si le destin peut être chose cruelle, la nature et l'ambition humaine peuvent l’être bien plus encore...



ALLIANCE, MARIAGE ET TRAHISON
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 05307d5aac9e1fd5ca47fac3d31eaa0c

Suite au fléau de valyria en l'an -102, Essos plonge dans le chaos. Les cités anciennement sous autorité valyrienne s'émancipent avec force. Certains seigneurs dragon ayant échappé au grand Doom, tentent de ramener "l'ordre", à l"instar d'aurion seigneur dragon situé à Qohor durant les événements, qui levant une armée qohorik de plus de trente mille hommes, parti pour valyria afin d'en prendre possession et assurer son autorité. Trente et un mille hommes, et un dragon disparurent sans laisser de trace dans la péninsule de valyria. Suite à cet évènement, tout ou presque aurait pu se dérouler dans un calme raisonnable de tractations politique, si la cité de Volantis n'avait pas tentée aussitôt de profiter de la situation et mettre main basse sur l'ancien empire valyrien. Eux dont les "héritiers" de valyria n'étaient pas des seigneurs dragons, eux s'auto proclamant les tigres, eux mirent à feux et à sang essos sur près de cent ans. Norvos et Qohor de par leur situation géographique (cités en pleine terre), ne furent pas inquiété dans un premier temps par les ambitions volantaine, ce qui ne les empêcha pas de devoir se battre contre d’autres cités et menaces. Ce fut Myr et Lys qui tombèrent les premières et restèrent environs deux générations sous l’autorité de volantis. Le jeu des alliances allait bon train, chacun essayant dans cette cacophonie politique d’étendre ses territoires. Ce ne fut que lorsque les yeux de volantis se tournèrent vers Thyrosh qu’une nouvelle alliance norvoshi-qohorik se décida. Toutes deux étaient vulnérables par le sud de la Rhoyne qui finissait sa course le long de volantis pour se jeter dans la mer d'été. Et au vu de l'expansion de volantis, si Thyrosh tombait, la prochaine cible serait Pentos. Hors il était hors de question que l'armée volantaine puisse accéder à la route valyrienne reliant Pentos, Norvos et Qohor. Se battre sur un front serait déjà compliquer, mais sur deux... De plus Qohor avait déjà subit bien des attaques militaires notamment avec les Dothrakis. Cela était tel que la cité avait été contrainte de louer deux compagnies de mercenaires et faire appel à trois milles immaculés de la ville d'Astapor. Ils ne durent leur salue qu'à ces derniers, les deux autres ayant fuient devant la fureur des seigneurs-chevaux. Il leur fallait également défendre leurs frontières et villages, rebâtir, fortifier etc... Résultat, financièrement et militairement la cité de Qohor était affaiblie, bien que l’orgueil restait quant à lui intact, impactant les négociations. Une alliance commerciale et militaire fut finalement trouvée au bout de trois lunes. Qohor et Norvos s’uniraient fasse à l'ennemi et toute autre menace, afin de survivre. Les termes bien que discutés de l'alliance furent ceux ci:

La famille Eranel - une des deux familles dirigeantes de Qohor - entretiendrait des relations commerciales étroites avec la maison Golathis et Vortyris de Norvos dans l'exploitation, la transformation et la commercialisation du bois. Golathis possédaient de nombreux chantiers de bois le long du Dock Front, et les terres boisées de Qohor étaient bien plus proches de leurs installations que celles des terres norvoshi. Vortyris était quant à elle forte de ses routes commerciales et de son carnet de clients. Et enfin Eranel aurait le droit d'exploiter raisonnablement les forets de la rive ouest du Darkwash que les deux cités partageaient. Tous trois trouvaient ainsi leurs avantages, et croyez moi en temps de guerre, le commerce du bois était plus que rentable si l'exploitation, la transformation et l'acheminement étaient assurés.

La famille Mott - l'autre famille dirigeante de Qohor - dit maitresse des forgerons et gardienne du secret de l'acier valyrien,  assurait s'approvisionner principalement en minerais chez les Maegan, et faire un effort commerciale auprès de la maison Ahrohr quand à la vente de ses armes et armures n'ayant d'égales en essos ou westeros. En échange, Ahrohr consentait à lui ouvrir ses réseaux avec les cités de Lorath, Braavos, Mereen et Astapor.

Enfin les deux familles de Qohor autorisaient le libre passage sur ses eaux et terres aux Hota -explorateurs et caravaniers- en échange du transport à prix réduit de certaines marchandises des deux maisons en westeros/essos, et ce à des périodes données. Ainsi tous avaient trouvé leurs avantages, tous sauf la maison Essoran de Norvos qui n'avait rien d’intéressant à marchander que leur foi. Tout ce beau monde aurait pu repartir ainsi, sauf qu'en ces temps troubles les traités, contrats et paroles n'étaient guère choses assurées, Qohor en ayant déja fait les frais par le passé. Une alliance maritale fut alors évoquée, et c'est sur ce point que les négociations s'enlisèrent. Les prêtre à barbe refusaient catégoriquement que la maison Essoran -maison à la piété et dévotion reconnue - soit liée à des adorateurs de la chèvre noire. Et comme vous pouvez l'imaginer, l'insulte bien que couverte par de grand discours théologiens ne passa pas et manqua de faire capoter l'entente. Ce n'est que par l'intervention de la maison Ahrohr que le calme revint. Le fils ainé abhainn, épouserait l’ainée de la maison Mott. Les deux familles étant déjà en relation, le choix semblait logique. Oui et non... Le patriarche Ahrohr voyait bien évidement son intérêt dans cette alliance maritale ; Car s'il y avait bien deux choses qui supplantaient tout ou presque en cette période sanglante, c'était bien l'argent et les armes. Soutenu par les golanthis qui depuis leurs alleux entretenaient une relation étroite avec les Ahrohr, l'idée fit son chemin et fini par être actée.

La vie à cet humour caustique qui lui est propre, et abhainn en fit l'amer expérience. Cela faisait une semaine qu'il était en Qohor pour visiter sa belle famille et affermir les liens. Seulement bien qu'arwen dix huit ans fusse d’une agréable compagnie, il lui préférait sa sœur benjamine de seize ans du nom de Lawena. Ils partageait le même humour, les même désirs pour leur terre mère Essos,  la même envie d’ailleurs et d’aventures. Candidement, ils prirent leur passion pour une amitié noble, le temps n’étant pas aux amourettes. Très proche de sa petite sœur, arwen était quant à elle plus que ravie que  celle ci s'entende avec son futur époux. Surtout qu'elle devait partir vivre en Norvos et qu'elle comptait bien sur lawena pour venir la voir le plus souvent que possible. Le mariage célébré en qohor et norvos, et la nuit de noce consommée, l'avenir de ce trio s’en trouvait gagé.

La première année d’union vit la naissance de Maden, puis deux ans plus tard ce fut Fergal qui poussa un puissant cri de vie. Trois ans après Einri vient au monde pour la plus grande joie de sa mère qui désirait tant avoir un troisième fils. Pendant toutes ces années l'affection et la complicité d'abhainn et lawena ne firent que grandir. Il était commun que les deux s’écrivent, arwen joignant souvent ses lettres à celles de son mari. Et ce fut chez eux que Lawena se réfugia lorsqu’elle fit pour la seconde fois une fausse couche.  Elle resta six mois, six mois durant lesquels personne ne su voir cette lueur au fond de leurs pupilles dilatées par l'excitation de chaque moment passé à deux. De même, personne ne perçu ces légères vibrations dans leurs voix, chaque fois que leurs cœurs battaient un peu trop fort. Tous étaient aveugles et anosmiques, car personne ne vit ou ne senti cette légère fumée émanant des braises de leur passion.



ET NAQUIT UNE HERITIERE
DANS LA DEMEURE ANCESTRALE FAMILIALE
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3857_10652239_0

Ce qui risquait d’arriver, arriva... Lawena était enceinte. Là ou comme beaucoup de femmes adultérines elle aurait pu ruser et faire passer son enfant pour celui de son mari, la Qohorienne manqua cruellement de chance. Elle ne prit conscience de son état que quatre semaines après son retour en Qohor, ayant du faire face entre temps à la perte de son époux lors d’un combat maritime sur le dagger lake. Et tandis qu’elle oscillait entre remords et joie d’avoir la chance de concevoir, elle  réalisa qu’il lui serait plus que difficile de trouver une explication au fait que son époux ne l’ayant pas touché près de six mois et étant présentement décédé, allait devenir père dans neuf mois.

Codant sa lettre à abhainn, elle lui fit part aussi bien de sa joie que de ses craintes. Souvent les deux amants avaient imaginé à quoi pourrait bien ressembler le fruit de leur amour. Mais jamais ils n'auraient imaginé que la chose deviennent réelle. Lawena avait pris ses précautions buvant des breuvages contraceptifs, aussi comment cela avait il pu arriver. La correspondance se fit plus dense sous couvert de soutien durant cette dure épreuve qu'était le deuil. Oui abhainn jouait le beau frère réconfortant et présent, et Lawena la veuve éplorée. Seulement le temps était compter, la jeune femme n'afficherait pas éternellement un corps svelte, et bien qu'ils réfléchissaient ensemble à un moyen de permettre à lawena de mener sa grossesse à terme loin des regards indiscrets; La période tendue politiquement et militairement, ne permettait pas de jouer la carte des vacances en terres d'essosi. Le salue vint d'einri qui depuis le dernier hiver, avait développer une sorte de maladie chronique des poumons. Prenant en compte les conseils du grand prêtre, arwen annonça à son mari qu'elle avait pour projet de partir en qohor avec einri pour une période de six mois, le temps que l'enfant guérisse. Mais qu'entre temps, elle demanderait à sa sœur de venir prendre sa place auprès des ainés afin que le manque de leur mère soit quelque peu atténué. Autant vous dire qu'abhainn ne mit pas longtemps à céder à la requête de sa femme. C'est ainsi qu'arwen revint en terre de qohor inquiète et toute dévouer à la guérison de son fils; Et que lawena fit le chemin inverse le cœur débordant d'espoir de pouvoir enfin connaitre les joies de la maternité. Oui, lawena était pleine d'espoir... d'espoir et d'illusions, car dans l'esprit d'abhainn tout était très clair. Il ne mettrait jamais en danger l'alliance entre les deux cités. Pas plus qu'il ne soumettrait sa femme à la moquerie et la disgrâce. Lawena mènerait sa grossesse à terme et jouirait de celle ci tout le temps de sa présence en Norvos. Mais il n'y avait aucune chance qu'elle puisse repartir avec l'enfant, pas plus que celui ci puisse un jour découvrir son lignage.

Ne laissant rien transparaitre, abhainn offrit à Lawena l'étreinte la plus chaleureuse qui soit, les plus beaux compliments et les regards les plus doux. Il ne voulait point l'attrister ou pire la mettre en fureur, car la belle était depuis toute jeune sujette à de violentes crises de rage si quelque chose venait à la choquer. Les semaines passèrent et au grand soulagement des deux protagonistes, le ventre de Lawena refusait de sortir, ce qui leur permis de gagner un peu plus de temps à l'élaboration d'un plan pour mettre lawena en sécurité et hors des regards indiscrets. Mais c'était sans compter l'expérience et la perspicacité de la matriarche Mélandra, qui invitant les deux amants à une balade les mis au pieds du mur. Et contrairement à Abhainn, sa mère n'était pas le genre de femme à prendre en compte les sentiments d'une sœur se vautrant dans les draps conjugaux de son ainée. Ce n'est que par la force qu'abhainn obtint de sa mère que lawena poursuive sa grossesse. Cela fut accordé que sous certaines conditions, conditions auxquelles les deux acquiescèrent. Le "pavillon" familiale fut remis en état et dix esclaves furent mis au service de la jeune femme. Ce qu'elle ignorait, mais qu'abhainn savait sans que sa mère n'ait besoin de le formuler à haute voix. Était que tous ces esclaves seraient tuer dès la mise au monde de l'enfant. Aussi tenta t'il subtilement de faire comprendre à lawena qu'elle ne devait pas s'attacher, mais cela était peine perdu. La jeune femme ayant toujours eu un cœur tendre surtout envers ceux des classes inférieurs.

Les mois passèrent, l'état de Einri s'améliorait mais nécessitait encore de la prudence. Quant à  Lawena, elle était sur le point d'accoucher, chose qu'elle fit un soir de lune pleine de l'an -22. L'accouchement fut difficile, la jeune femme manquant de perdre la vie, mais enfin les lieux s'emplirent des cris d'une magnifique petite fille qui fut nommée Eleyria. Les deux parents étaient aux anges, et bien qu'elle n'avait toujours pas pardonné la trahison de son fils, le cœur de Mélandra se gonfla d'amour à la vue de ces deux pupilles d'un vert clair, faisant écho aux siens. Ni son fils, ni ses petits fils n'avaient pris cette teinte si spéciale qu'elle avait elle meme hérité de sa mère; Et c'était cette enfant née d'un adultère au combien méprisable qui lui faisait enfin honneur. C'est à ce moment précis que Mélandra revint sur sa décision qu'elle avait tue à son fils et l'autre putain. Elle n'empoisonnerait pas l'enfant et resterait sur leur plan initial, à savoir l'abandonner devant la porte d'un habitant de la basse ville. Seulement, si l'individu n'avait eu dans un premier temps que peu d'importance pour elle, à présent elle désirait que l'enfant ait un foyer sur et aimant. Et de par une esclave qui s'occupait du nouveau né, elle porta son choix sur Abriel la femme d'un bon forgeron de la rive ouest de la basse ville. Lawena pu partager encore trois mois avec sa fille, trois mois qu'elle et abhainn chérirent. Puis vint la nuit ou "récompensés" de leurs labeurs, les dix esclaves purent festoyer aux frais de leurs maitres. Il y eu des rires et des chants, puis des cris et du sang. Et tandis que les corps furent emmenés au loin dans la foret pour y être brulés, lawena caché aux yeux de tous déposa son seul enfant devant le pas de la porte d'abriel, une bourse pleine de tocsins et une petite layette brodée sur laquelle était écrit le prénom du nourrisson accompagnant celui ci.

La vie est telle un fleuve, parfois turbulente d'autres fois calme, elle suit doucement le cours du temps. Et bien que l'on puisse décider sur quel ban naviguer, si ce fleuve décide de se gonfler d'eaux rapides et puissantes et vous menez vers une chute, tenter de le remonter à contre courant serait effort vain. La prise de décision de Mélandra d'abandonner l'enfant était cet effort vain. Et tout comme le fleuve savait rappeler à ses invités qu'il restait maitre en ses eaux, la vie se chargerait de rappeler à la matriarche qu'elle était maitresse des siennes.




DANS LES TÉNÈBRES,
A CHACUN SON DESTIN
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 0e7d667892c57dc09fa4c98ce1137b94

Lorsque Abriel ouvrit la porte de sa maison pour se rendre comme à son habitude au marché, quelle ne fut pas sa surprise d'y découvrir une petite forme humaine emmitouflée afin d'échapper à la morsure du froid. La température était basse et bien que le nourrisson soit bien protégé, elle n'en fut pas moins inquiète pour sa santé, celui ci ne bougeant pas d'un cil. Se penchant avec prudence, elle le secoua légèrement de son index sans obtenir la moindre réaction. Sentant son cœur se serrer à l'idée que l'enfant soit mort, elle retenta avec plus d'aplomb, et obtint enfin une réaction... et qu'elle mignonne réaction que cette grimace suivie d'un petit balbutiement attendrissant. Récupérant le nourrisson au sol avec précaution, elle aperçu par la meme occasion la bourse pleine de tocsins. Intriguée, abriel regarda à droite et gauche cherchant du regard une forme humaine tapie, mais rien... Sourcils froncés, la jeune femme serra l'enfant qui commençait à s'agiter dans ses bras et referma la porte.

Le couple avait décidé de garder le nourrisson pour plusieurs raisons, les principales étant qu'un enfant abandonné avec une bourse pleine de tocsins, devait surement provenir d'un famille aisée de marchands qui ne désirait pas un enfant bâtard, ou pire un enfant conçu avec une des filles de joie des maisons closes. En ayant pris l'enfant et par la même la bourse, ils avaient passé un contrat avec cette famille, à savoir, prendre soin de l'enfant en échange de pièces sonnantes et trébuchantes. Ne sachant qui étaient les membres de la famille de la petite, se risquer à prendre l'argent et se débarrasser du nourrisson, était chose imprudente. De plus, abriel était déjà mère de trois enfants, elle avait donc l'expérience et la patience nécessaire. Et maintenant qu'ils avaient cette bourse au combien généreuse, ils pouvaient envisager l'avenir suffisamment sereinement pour se permettre d'avoir une quatrième bouche à nourrir.

Eleyria était très proche de son père, restant des heures durant avec lui à sa forge qu'il avait agrandit et équipé avec l'argent de la bourse. Elle aimait le bruit ronflant du feu, l'odeur du métal chauffé à blanc, le bruit sec du marteau travaillant l'acier. Mais ce qu'elle aimait plus que tout, était de voir une nouvelle arme ou armure sortir des flammes ardentes de la forge et se présenter aux yeux de tous dans son état final. Quand à Natiez, il aimait plus que tout que sa fille ait de l’intérêt pour son métier de forgeron. Ses fils trouvaient cela ennuyant, préférant se précipiter à la première occasion pour voir les navires des marchands ou soldats descendre la Noyne en direction de la rhoyne. Cet intérêt sincère de l'enfant, lui donna l'envie de lui confectionner une petite hachette à deux lames (typique de norvos) dont il n'aiguisa pas les bords afin qu'elle ne se blesse pas. Toute fière de sa hachette, eleyria sauta au cou de son père et s'empressa d'aller la montrer à ses frères, évitant soigneusement sa mère qui n'aurait pas hésité à lui confisquer le "jouet". Il n'était pas rare de voir l'enfant porter de petits encas à son père, ou passer une toile humide sur son visage couvert de résidus noirâtres. On peut aisément dire qu'eleyria était la petite fille à son papa, et natiez lui rendait au centuple tout l'amour qu'elle lui témoignait. Tout aurait pu continuer dans le meilleur des mondes, si ce monde n'était pas en guerre.

Les cris déchirant d'abriel alertèrent les enfants qui se précipitèrent dans la pièce de vie. A genoux face à cette porte ouverte donnant sur le corps inerte de son époux posé sur une charrette, la jeune femme ne vit même pas ses enfants entrer. Deux hommes visiblement peinés se tenaient non loin de la porte d'entrée, ne sachant quoi faire ou dire. Eleyria les reconnu de suite, il s'agissait d'imnir et baerk les deux apprenties que son père avait embauché. Et lorsque son regard passa de celui des hommes au corps ensanglanté du  patriarche, l'enfant ne mit que quelques secondes à comprendre la situation, tandis que son plus grand frère n'ayant pas encore aperçu la dépouille de son père, demandait timidement aux deux hommes pourquoi sa mère pleurait. Le cri strident d'eleyria surpris tout le monde, sa mère cessant sur le coup de pleurer. Tous avaient leurs yeux ronds de surprise, rivés sur la petite fille qui monta d'un cran en aigu. Et lorsque son cri cessa, ce fut les larmes qui prirent le relais, celle ci se précipitant sur la dépouille de son père. Réagissant vivement, imnir et baerk tentèrent de freiner sa course, ne voulant pas que l'enfant voit l'étendu des dégâts. L'homme avait été battu, un de ses yeux enfoncé et enfin égorgé. Ce n'était pas une chose à voir pour sa veuve, et encore moins pour sa fillette. Seulement, plus les hommes maintenaient eleyria et plus la peine de celle ci se muait en une rage étonnante chez une si jeune personne. Se débattant avec force, l'enfant fini par mordre jusqu'au sang la main d'imnir et griffa de toutes ses forces le bras de baerk. La lâchant sous la douleur, les deux hommes ne purent la retenir, celle ci plongeant sur la charrette. Passants, marchands, enfants, tous s’arrêtèrent devant le spectacle de cette petite fille hurlant de douleur et de rage, enlaçant la dépouille poisseuse de sang. Son regard noir, la puissance et fureur de son cri, tous pensèrent que la petite avait perdu l'esprit sous la douleur. Et lorsqu'imnir et baek vinrent à elle pour tenter de l'arracher à son père, ils eurent le secours de deux autres hommes, l'enfant comme possédée donnant des coups de pieds, mordant et s'agrippant à la chemise du défunt. Triste spectacle qui rappela à certains leurs propres pertes, et émurent aux larmes d'autres. Oui... triste spectacle et plus triste seraient les conséquences de cette perte.

Abriel se retrouvait avec quatre bouches à nourrir, et son métier de lavandière ne lui permettait pas de ramener suffisamment de quoi sustenter correctement ses quatre enfants. Les quatre premiers mois, elle put assurer les dépenses et repousser les propositions de rachat de la forge de son époux. Mais au cinquième, elle dût se résoudre à s'en séparer. Et si sa sœur apprenant son malheur lui avait fait la proposition de l’accueillir le temps qu'elle se remette sur pied, elle l'avait informé qu'elle ne pourrait accueillir plus de trois enfants. C'est donc le cœur lourd qu'abriel fit appel à un des prêtres à barbe chargé de recruter de jeunes enfants au service de la forteresse-temple. En fonction du potentiel décelé ou non en eux, ils devenaient soit serviteurs, soit ils incorporaient une des garnisons des six familles nobles, ou les  futurs gardes rapprochées au service des prêtres ou de leurs futurs maitres si vente. Beaucoup échouaient aux portes des épreuves pour incorporer les gardes rapprochées ou les garnisons de l'armée norvoshi,  finissant le plus souvent au service de la forteresse-temple. Aussi abriel n'avait elle que peu de crainte quant à l'avenir d'eleyria.

Lorsque celui ci entra dans la demeure et fut reçu avec la révérence dû à sa fonction, il demanda à voir l'enfant. Hors celle ci depuis la mort de son père s'était murée dans un silence mutin, et ne quittait quasiment pas sa paillasse. Tentant d'attirer l'attention de l'enfant en vain, l'homme finit par perdre patience et annonçait déjà à abriel qu'elle ne l’intéressait pas, lorsque son regard fut attirer par une des lames de la petite hachette qu'eleyria tenait contre elle. Intrigué, il tenta d'y porter la main, mais reçu un coup de hache avant qu'il n'ait pu atteindre son objectif. Horrifiée, abriel porta ses mains à sa bouche ne sachant quoi dire ou faire face à la situation. Quant au prête si dans un premier temps il fut soulagé que le bord de la lame ne soit aiguisé, il fut agréablement surpris par la précision, la vitesse et détermination du geste de l'enfant. Plongeant son regard scrutateur dans celui noir d'eleyria, il prit quelques secondes avant de porter la main à sa tunique et y sortir une bourse de tocsins. Son choix avait été fait, l'enfant passerait les tests qui détermineraient son futur.



SJUNGANDE HJÄLTAR
les héros chantants
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Atreides-dune

Les tests à la forteresse-temple se résumaient à la foi, l'endurance et l'intuition. Et si tous pensaient que ceux ci étaient adaptés à l'age des participants, ils se trompaient lourdement, sauf sur l'épreuve de la privation d'eau et de nourriture. On ne formait pas les futurs gardes de la forteresse-temple ou des plus hautes maisons d'essos/westeros avec de bonnes intentions. Pour les prêtres à barbe c'était dès le plus jeune age qu'on démontrait des prédispositions dans certains domaines, l'age ne faisant qu'affiner celles ci. Le test de la foi se déroulait en deux étapes: La création d'une prière au dieu barbe dans laquelle les participants énonçaient leur foi et ce qu'ils seraient prêt à subir sans jamais y renoncer. Puis la mise en condition réelle des épreuves décrites dans leurs prières en éprouvant leur foi. La première leçon était donc celle de l'humilité, à savoir, ne pas se penser plus fort qu'on ne l'était, ne pas se targuer de choses qu'on ne pourrait réaliser. Je vous laisse imaginer le nombre élevé d’échec qui se soldait par une mise à la porte de la forteresse-temple. Eleyria fit une très belle prière au dieu barbe, implorant le retour de son père ou la vengeance de la plus horrible manière qui soit de sa mort. Et lorsque vint le passage sur ce qu'elle serait prête à subir pour sa foi. Elle écrivit avec ses mots d'enfant que la douleur qui était sienne suite au meurtre de son père, était une preuve constante de sa foi. Celle ci ne l’empêchant pas de mettre sa vengeance entre les mains de son dieu qui n'avait rien fait pour épargner la vie de son père. Ais je besoin de vous dire qu'elle passa le premier test haut la main. Le test de l'endurance se déroulait en quatre étapes: La privation de nourriture dont la limite de passage était de cinq à sept jours pour les enfants, et de deux semaines pour les adultes. La privation d'eau avait pour limite une journée et demi pour les enfants et de trois jours entiers pour les adultes. L'endurance face à de très basses températures, et celle face à de très fortes températures avaient pour limite la santé physique des participants; Tout dépendait de leur temps de résistance avant de faire des malaises. Eleyria tint sept jours sans manger avant de collapser. Il faut dire que depuis la mort de son père, elle se sustentait très peu, aussi ne fusse pas une épreuve insurmontable pour elle. Par contre elle passa tout juste celle de l'eau, cela se jouant à la minute près. Celle des basses températures fut également difficile pour elle, le froid ayant une plus forte emprise sur la fille des forges. Par contre, elle passa haut la main celle des fortes températures y étant habituée de par le travail de son père. La seconde leçon à tirer de ce test était que l'esprit était la force dans laquelle on se devait de puiser, pour palier les défaillances du corps. Sans esprit nous étions à la merci de nos faiblesses. Tout ceux qui échouaient se voyaient entrer au service de la forteresse-temple comme serviteurs pour y rester ou etre vendu aux maisons nombles ou des riches marchands de norvos. Et enfin l'épreuve de l'intuition... Devant eux trois portes et donc trois choix. L'un mènerait à intégrer les garnisons d'une des six maisons nobles, l'autre mènerait à devenir un gardien de la forteresse-temple, et le dernier à être formé pour être ensuite vendu en tant que garde du corps à une des hautes maisons de westeros, celle d'essos étant caduc au vu de la situation géo-politique. Chaque porte comportait de petites inscriptions ou dessins erronés censés indiquer à quoi ils correspondaient, et en même temps un élément donnait l'indication sur la porte à laquelle appartenait réellement ces indications. En fonction des participants, l'épreuve se concluait en quelques minutes par un choix basée sur le hasard. Ou pouvait prendre jusqu'à la journée pour les plus réfléchis. La troisième leçon était que le chemin qui se voulait clair et facile, était le plus dangereux à emprunter. Si une chose vous paraissait trop évidente, c'est qu'il fallait s'en méfier et que la réflexion, l'analyse et l'intuition étaient choses à toujours privilégier dans une prise de décision. Poussant la porte des gardiens de la forteresse, le destin d'eleyria fut scellé, ou du moins était ce qu'elle pensait.

Cela faisait quatre ans qu'eleyria s'entrainait à devenir une gardienne des prêtres à barbe. Crane rasé, discipline stricte, brimades et repentances étaient son quotidien. Elle en venait à lentement haïr ce dieu barbe qui non seulement n'avait rien fait pour son père et condamner sa mère à la vendre comme du bétail; mais qui n'avait également pas guidé sa main pour qu'elle intègre une des six maisons, ou encore qu'elle puisse avoir l'espoir de rejoindre le continent de westeros et vivre des aventures. Les jours passaient et lentement eleyria commençait à perdre toute identité, lorsqu'un jour d'entrainement auquel assista abhainn invité par le prêtre responsable du groupe d'eleyria; celui ci demanda la permission d'intégrer l'enfant au sein de son groupe d'élite. Les tractations furent compliquées mais abhainn obtint ce qu'il désirait. C'est ainsi que la petite eleyria fit son entrée chez les héros chantants à l'age de neuf ans.

Sa venue ne passa pas inaperçue, l'enfant arborant un magnifique crane lisse ne laissant aucun doute quant à sa provenance. Et si dans un premier temps elle fut moquée et mise de coté, deux enfants d'a peu près son age lui virent en aide et se lièrent d'amitié avec elle: Sved et einri. Le premier était un enfant trouvé au milieux de ce qu'il restait d'une embarcation marchande sur la rhoyne. Le second n'était autre que le fils benjamin d'abhainn ahrohr, celui la meme qui lui avait permis de quitter cette forteresse maudite. De manière très naturelle, les trois devinrent inséparables, eleyria et einri nouant de puissants liens qu'ils ne s'expliquaient pas.

AN -10 ---> Eleyria avait douze ans lorsque le Tigre fit son apparition sur la scène des conflits essosi. Soutenu par la caste des tigres de volantis, ces prétendus héritiers des seigneurs dragons qui avaient pris le pouvoir sur la caste des éléphants, qui étaient pour la plus part de riches marchands volantains. Alors que tous pensaient la cité volantis sur le point de s’effondrer car cernée de toute part par ses ennemis, voila qu'elle sortait de sa poche un joker qui allait faire des ravages sur les dix prochaines années. Testant la rapidité de réaction et les forces présentes un peu partout dans les villages, bourgs, ports éloignés des diverses cités d'essos, Le Tigre réanima les feux des alliances, trahisons et jeux de dupes que l'on pensait voir s'éteindre prochainement. L'organisation de la défense de la cité et des opérations militaires reposaient sur: une compagnie de mercenaires pirates pour assurer la sécurité en amont de Ny Sar (limite des eaux norvoshi), laissant ainsi les flottes à divers points stratégiques en aval dont le fameux dagger lake. Les garnisons des six maisons réparties en trois points stratégiques dans les terres assuraient quant à elles, la sécurité en amont des terres bordant la cité. Les groupes d'élites de chaque maison furent quant à eux chargés de protéger les villages proches alentours. Quant aux gardiens de la forteresse-temple, ils étaient chargés de veiller à l'ordre de la cité. Trop jeunes pour partir sur les terrains, le groupe des jeunes sjungande hjältar ne pouvaient que s'entrainer plus durement, ce que se chargèrent de faire leurs supérieurs. Jamais l'entrainement ne fut si dur, les blessures meme graves ne leur étant pas épargnées. Le message était clair pour tous... Norvos était en danger et ils devaient être prêt à donner leur vie à tout moment pour la cité.

De l'an -10 à l'an -6, le groupe comprenant cinq cent jeunes recrues, s'entraina toujours plus durement. Jusqu'au jour ou on leur annonça que leur première bataille allait avoir lieu non loin de là, aux abords d'un village fortifié qui de source sur serait menacé d'attaque. A peine eurent ils le temps d'encaisser la nouvelle qu'il fallait qu'ils s'équipent et rejoignent les galères qui les attendaient sur la rive ouest de la cité. Excitation et peur étaient palpables, mais ils savaient une chose... Soit ils luttaient ensemble comme on leur avait appris, soit ils mourraient tous, les forces armées du Tigre étant réputées pour n'épargner personne. Déja leurs pieds foulaient le sol non loin du dit village et une fois mis en place stratégiquement, comme la tradition le voulait dans leur corps d'élite, ils se mirent à chanter puissamment pour faire savoir aux villageois qu'ils arrivaient à leur rescousse. C'est de là que venait leur surnom, du fait qu'ils entonnaient des chants en provenance de tout essos ou westeros pour alerter leurs alliés de leur arrivé et redonner de l'espoir à tous. Ballades fer nés, chants nordien, chants de guerre braavosien, etc... leur répertoire était aussi éclectique que leur formation. En entendant leur chant, une clameur sans pareil se fit entendre derrière les murs du village fortifié, et les forces de défenses retrouvèrent force et détermination lorsqu'elle virent fondre sur leurs assaillants, les cinq cent sjungande hjältar. Bien que légèrement en surnombre, la force ennemi plia sous la brutalité et coordination des attaques de leurs assaillants. Au bout de deux heures l'affaire était pliée. Ne s'étant pas quitté de la bataille, einri, eleyria et sved s'en sortirent. Tandis que quatre vingt dix des leurs gisaient au sol...

AN -3 ----> Abhainn avait fait mandé einri (20 ans) et eleyria (19 ans) pour l'accompagner en qohor ou il devait passer une plus grande commande d'armes et armures auprès de la famille Mott. Par ces temps obscurs, il avait fait la demande surprenante de deux jeunes héros chantants, qui avaient certes fait leurs preuves, mais qui restaient beaucoup moins expérimentés que leurs vétérans. Qu'à cela ne tienne, le choix de l'ahrohr était fait. Depuis son arrivée dans la "maison" ahrohr, eleyria avait de suite crée de fort lien avec einri le benjamin de la fratrie. Et par son biais, elle avait pu faire plus ample connaissance avec son père qui passait souvent voir ou en était son fils dans ses progrès. De plus, einri avait droit à des enseignements de stratégies militaires et autres cours d'histoire des forces armées en essos/westeros qu'il avait étendu à sved et eleyria ses deux comparses de toujours. Le patriarche mit quelques temps à accepter, mais devant l'insistance de son fils et son désintérêt grandissant pour ces cours, il ouvrit la "classe" aux deux frères d'armes du benjamin, ce qui ne tarda pas à le motiver pour être le meilleur. Ce qu'ignorait le jeune homme était que cette relation crée avec eleyria était plus que désiré par le père. De savoir einri là pour protéger sa petite sœur et vis versa sur les champs de bataille était un réconfort. De plus eleyria avait un véritable don pour se battre et selon leurs éducateurs avait un certain talent pour la mise en place de stratégies. Ce voyage en qohor était certes pour affaire, mais surtout une excuse pour abhainn de passer du temps avec ses deux benjamins sans que cela ne paraisse suspect. Les rires, blagues et autres récits égayèrent leur périple, et lorsqu'ils arrivèrent enfin en qohor, qu'elle ne fut pas leurs joies de découvrir pour eleyria, et redécouvrir pour einri cette merveilleuse cité si différente de la leur. Je ne m'attarderai pas sur leur séjour, sachez seulement que celui avait pour but également de permettre à lawena de rencontrer sa fille et passer du temps avec elle sans éveiller les soupçons. Il faut dire que la brune n'avait pas laissé le choix à abhainn, le menaçant de tout révéler et briser les accords commerciaux du traité,  si sa fille venait à mourir sans qu'elle n'ait eu la chance de la serrer contre son cœur une dernière fois. Et croyez moi, si il y avait bien une personne dans tout essos avec laquelle il ne fallait pas se risquer à jouer, c'était bien lawena mott!  A la fin de la semaine, Lawena remis discrètement à abhainn une épée en acier valyrien qu'il devait remettre à eleyria hors de la vue d'einri. Cet unique cadeau de lawena à sa fille était le moyen pour elle d’être avec elle et la protéger sur les champs de bataille. En effet, l'acier valyrien était réputé pour sa robustesse et son tranchant n'ayant nul égal. Seulement chaque arme forgée en acier valyrien demandait une cérémonie et des sacrifices humains bien précis, ce pourquoi leurs confections post doom était rare, et le secret de leur confection farouchement gardé dans les forges des murs du Fort d'Acier. Afin de ne pas créer de jalousie ou d'envie au sein du groupe, abhainn promis de la remettre à eleyria en temps voulu. Temps qui viendrait beaucoup plus tôt qu'il ne l'imaginait.



A LA CROISE DES CHEMINS
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! B4b55bc731c65e1b19d2fd2b53412bda

Fin An -3 à An 0 mois 11----> Les conflits se faisaient de plus en plus nombreux et violents, Essos s'embrasant politiquement, militairement et socialement. Les alliances ne tenaient qu'à un fil souvent coupé par la peur ou le profit, voir les deux. Le commerce seul semblait ne pas être impacté, au contraire, les comptoirs ouestriens se multipliaient en Essos allant jusqu'à Asshai. Et avec eux, les nouvelles des terres du continent de l'ouest voyageaient de bouches à oreilles à la vitesse du vent. Tout comme Essos, westeros s'embrasait des feux de la guerre... Meria/Nimor Martell, Val Jehan Arryn roi du Val, Argilac Durrandon roi de l'Orage disparurent. De "nouvelles" figures telles que rhaenys targaryen reine de peyredragon devenu impératrice, torrhen strak ancien roi du nord devenu empereur, Orys Baratheon régent de peyredragon et frère de la mère des dragons,  argella durrandon reine de l'orage, deria martell princesse de dorne; Ou de nouveau royaume tel que le conflans fédéré, sans ou oublier le fameux Empire des Braenaryon étaient sur le devant de la scène. Le monde devenait fou et entrainait dans sa ronde macabre, héros, guerriers, vieillards et enfants.

Norvos tentait tant bien que mal de louvoyer dans cette mer houleuse, ayant à ses cotés la fidèle Qohor. Ensemble les deux tenaient leurs frontières fluviales, et s'assuraient un soutient rapide en cas d'attaques terrestres. Myr, lys, tyrosh, braavos et degrés de pierres, tombèrent tour à tour entre les mains du Tigre. Seuls les trois cités de la route valyrienne et lorath surent résister. Norvos et Qohor étaient en alliance depuis le traité de dagger lake, et étaient de merveilleux remparts qu'en aux attaques par le sud de la rhoyne. Avec les forces de pentos et de lorath pour une bonne partie issu du mercenariat, les quatre cités défendaient leurs terres face à ce tigre à l'appétit vorace. Seulement cela ne dura que peu de temps, Pentos tombant à son tour et enfin Lorath. Norvos et Qohor devaient donc assurer les défenses à l'ouest (route valyrienne) au nord, au sud et sur la rhoyne. Autant dire que les finances des cités fondirent au gré des locations de compagnies de mercenaires. Eleyria, sved et einri furent éprouvés aussi bien physiquement que moralement. De voir tomber certains des leurs qui  festoyaient la veille avec eux; De voir que la vie ne tenait qu'à une esquive faite au bon moment, ou encore l'épée ou la hache d'un compagnon s'interposant à temps entre la mort et votre corps meurtri... oui nos trois comparses gagnèrent rapidement en maturité, laissant aux temps de l'insouciance leurs jeunesses envolées. Mais einri eu à subir une toute autre épreuve... sa première déception amoureuse et la découverte de la filiation d'eleyria. Les années passées ensemble à s'entrainer et se battre cote à cote n'avaient fait que renforcer les liens entre einri et eleyria. Abhainn qui ne connaissait que trop bien la morsure de la passion, su discerner dans les pupilles de son fils, ce que d'autres n'avaient su voir dans ceux de lawena et les siens. Ivre de rage, il convoqua einri et s'en suivit une dispute qui ne fit que gagner en puissance. Le jeune homme était à présent un homme et il se refusait à se voir dicter sa conduite . Il épouserait eleyria et l'enverrait loin des champs de bataille, telle était sa décision. Abhainn menaça son fils de le déshérité, chose à laquelle le principal intéressé répondit en riant qu'il serait surement mort avant d'en voir le moindre tocsin. Au pied du mur, abhainn demanda à son fils ce qu'elle avait de si particulier, et le jeune homme répondit le plus sincèrement que lorsqu'il plongeait ses yeux dans les siens, il s'y voyait. Eleyria était pour lui une part de lui meme, et qu'un lien dont il ne pouvait expliquer ni l'origine et encore moins la force les unissaient. S'effondrant sur sa chaine le visage défait, abhainn demanda la voix tremblante à son fils de fermer la porte, qu'il avait à lui parler...

An 0 mois 12----> Le tigre interdit tout commerce de ses cités conquises d'Essos avec Westeros. Autant vous dire de suite que la nouvelle fut accueilli avec un mécontente proche du sentiment de rage. Quant aux autres cités d'Essos, elles sourirent et se frottèrent les mains. Le malheur des uns faisait le bonheur des autres, et se fut le cas de norvos et Qohor dans l'ouest d'essos. Les deux cités surent profiter du blocus infligé aux autres cités. Les caisses appauvries par des années de luttes s’emplirent de nouveau permettant de louer les services de nouvelles compagnies de mercenaires tout en gardant une économie saine, voir florissante. Après tout norvos et qohor à eux deux fournissaient entre autre bois, minerais, armes. Et par le biais de qohor offraient une route commerciale fluviale et terrestre (caravane) vers l'est d'essos.  

An 1 mois 01 à An 1 Mois 09---->Fort de ses victoires, mais sentant son empire fragile et ne parvenant pas à faire plier les deux de la route valyrienne, le tigre se saisi de l'opportunité que lui offre la situation Dornienne. En effet le royaume des sables et dunes est dans une situation géo politique désastreuse suite à ce que l'on dit être, de l'incompétence voir couardise de la part de la princesse deria martell. Se voulant sauveur et ainsi s'allier dorne, le tigre débarque à lancéhélion défend la principauté , et dans un excès de confiance se lance dans une bataille navale qui voit sa défaite. N'avait il rien appris en terre essosi? S'il ne parvenait à mettre les flottes rouges (norvos et qohor) à genoux, comment pensait il affronter les flottes de l'ouest, fer nés et bief coalisées?! Se retranchant à degrès de pierre, celui ci voit fondre sur lui des pirates lysiens  ayant un temps battu pavillon dornien, et qui ont pris le parti de prendre possession des lieux en leur nom propre. De nouveau le tigre est battu et cette seconde défaite d'affilée, associée à la rage montante des divers citoyens des cités conquises face à l'embargo ruinant leurs commerces, est la flamme nécessaire à l'embrasement des cités "libres", la rébellion se faisant dans un premier temps en underground. La troisième défaite du tigre face à Lord Stackhouse du bief est la défaite de trop. Le tigre n'est pas invisible et les troupes ouestriennes l'ont démontré plus d'une fois. La rébellion gagne en force et les mouvements politiques se font de moins en moins discrets. Aussi des marchands de Braavos envoyèrent  navires et matériels au Val, voyant en répression la maison Irrohrin se voir confisquer ses  comptoirs commerciaux. Ça en ait de trop, les marchands des cités se soulèvent forçant le tigre à revenir pour remettre de l'ordre, malheureusement celui ci disparait dans une tempête. Il n'en fallait pas plus pour que tous prennent courage et suivent l'exemple de Norvos et Qohor.  

An 1 - Mois 10----> L'alliance Norvos-Qohor du traité de dagger touchait à sa fin, et bien que celle ci avait permis au fil des années de permettre aux deux cités d'échapper à la main puissante du tigre, cela leur avait couté beaucoup d'hommes et des efforts financiers importants. Il était peu être temps au vu des défaites du tigre et de l'éveil des cités, que chacun reprenne son propre chemin. Oui, peut être, mais non...  La vision d'un des prêtres à barbe d'une bataille de dagger lake fit comprendre à ses confrères qu'il fallait renouveler cette alliance et y inclure les forces dothrakis pour être sur de vaincre une fois pour toute ce volantain aux dents longues. Un nouvel accord fut trouvé, et un blocus commercial établi. Tout navire en provenance du Sud du Lac de la Dague serait intercepté à hauteur de Ny Sar et de Ar Noy. Le champ Dorée serait contrôlé par 300 Immaculés de Qohor et feraient main basse sur toutes denrées destinées aux Citées Libres des côtes comme Braavos et Pentos. Une délégation des Prêtres de la Chèvre Noire partirent négocier une alliance avec les Dohtrakis tantôt pilleurs, tantôt "invités" de passage en terres de qohor. La négociation abouti et il fut décidé que Lorah dernière cité conquise par le tigre, serait la première à être libérée.

Ce que tous ignoraient était qu'un plus grand mal tapie dans les brumes des terres de l'ancienne Valarya, se préparait par le sacrifice et le feu à fondre sur les cités libres, et imposer son autorité en tant que seul et unique diadoque.




A LA CONQUÊTE DU DESTIN
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Ship-water

Année 1 - Mois 12 - Semaine 4----> Le Nouvel Empire Valyrien est au aboi, assailli de toutes parts. A l'est les dothrakis s'étaient mis à l’œuvre massacrant vingt mille hommes, Qohor et Norvos se rapprochaient de Lorath pour l’assiéger par la mer et par la terre. Au sud, une rébellion secouait Tyrosh, et Lys était sous blocus de pirates qui ne se gênaient pas pour prendre d'assaut les navires de commerce arborant les couleurs du tigre. Quant à Pentos et Myr, elles se libérèrent elles-mêmes lorsque les émeutiers, renforcés de mercenaires loués en  secret durant la petite expédition du Tigre en dorne, prirent d’assaut les garnisons sous autorité volantaine. Eleyria, sved et einri connurent leurs premières grandes batailles navales hors rhoyne, une expérience grisante et terrifiante le danger venant de la mer, des navires et des ennemis. Malgré tous ces départs de feu, le tigre parvint à reformer ses forces maritimes en réquisitionnant toutes sortes de navires, ainsi que ses forces terrestres recrutant milices/compagnies urbaines et puisant dans les dépôts de ses légions. Repositionnant leurs forces sur leurs axes, Norvos qohor et les dothraki parvinrent tout de même à libérer lorath. Tous se préparaient à une réponse rapide et brutale du tigre, mais rien... Un rien qui inquiétait, un rien qui multipliait les réunions entre les magistrats de norvos et les missives avec qohor. Un rien d'un silence assourdissant qui ne tarda pas à se muer en des rumeurs assourdissantes.

Les valyriens n'avaient pas tous disparus, des navires dont les pavillons arboraient le dragon noir sur fond lavande étaient apparus dans les eaux volantaines. Les valyriens revenaient, eux les fantômes du passé, réclamer ce qui leur revenait de droit, à savoir l'empire! Tyraemarr de la lignée Valtigar, fils de Dorrios et descendant du Seigneur-Dragon Aurion, celui là meme qui comme je vous l'avais conté était parti de qohor avec plus de trente mille hommes et un dragon pour reconquerir valyria. Ce descendant des seigneurs dragons avait foulé le sol de la grande salle d'honneur et de par sa seule présence, fait plier genoux au sol au tigre de volantis. Les réunions entre magisters devinrent houleuses. Les Ahrohr et Golanthis étaient pour renforcer les forces et étendre les alliances à pentos, braavos et Lorath afin créer une grande alliance du Nord. Les Essoran et Maegan étaient quant à eux pour une stratégie attentiste, mieux valait attendre d'en apprendre plus sur ce valyrien et surtout sur les forces dont il disposait. Quant aux Hota et Vortyris ils ne parvenaient à se ranger derrière l'une ou l'autre proposition. L'affaire s'envenima tant que les pretres durent plus d'une fois mettre un hola, Essoran et Ahrohr en venant pratiquement aux mains. Abhainn était furieux, pour lui cette incapacité à circonscrire le feu avant qu'il ne se fasse brasier était une folie... Une folie que Norvos paierait chere! Ayant depuis des années l'oreille du grand pretre, celui ci penchait pour la solution ahrohr/golanthis ce qui rendit fou de rage l'Essoran lui le descendant de grands pretres, lui dont la famille avait offerte des terres le long de la Noyne à la forteresse-temple,  lui descendant d'une des famille les plus ancienne! Sa voix ne comptait elle pas? N'avait elle guère l'attention du grand pretre?! A Qohor, si les Mott étaient pour cette alliance du nord et une action rapide et forte sur l'ennemi, les Eranel étaient quant eux pour la prudence et l'observation. Tous savaient également que le choix des dothrakis se porteraient sur l'affrontement, aussi en attendant de se mettre d'accords, s'accordèrent ils pour attendre avant de faire la proposition aux seigneurs-chevaux.

Les positions du valyrien se révélèrent très vite et étaient sans équivoques, il ne s'agissait pas  de reconquerir l'empire, mais de créer un Nouvel Empire. Des rumeurs de dragons, armée d'hommes de pierre et magie noir sous fond de dieu rouge filaient aux vents. Bientot tout Essos connaissait le nom du nouvel diadoque, et tous craignaient que leur révolte ne leur coute très chere. Quant à ceux ayant déja recouvré leur liberté, ils se précipitèrent à louer des mercenaires et lancèrent des appels à l'aide dans tout westeros, vers l’ancienne Ghis, les cités esclavagistes, et même Asshai. Abhainn furieux réuni à nouveau les magistrats, fulminant que leur attentisme leur avait couté des alliés, pour lui il fallait absolument se positionner rapidement et tenter de creer cette alliance du Nord qui couperait l'ouest d'essos en deux. Galaan Essoran sortit de ses gonds et s'en pris violement à abhainn, lorsqu'un messager entra essouffler dans la salle annoncant qu'un massacre avait eu lieu en degrès de pierre, et que celui ci était l'oeuvre du fils du diadoque. Un silence lourd succeda alors aux cris... "Il faut agir!" Acquiesçant d'un geste de la tete, le grand pretre se rangea du coté d'abhainn une nouvelle fois... Une fois de trop...





Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Fév - 20:51

N'ayant plus de place plus haut je termine le récit ici.





An 2 - Mois 1----> La bataille des derniers héros

La décision avait été prise de former une grande alliance du nord avec la cité de Lorath, Braavos, Pentos, Qohor et les dothraki, celles ci déjà en alliance. Des missives devaient être envoyées aux diverses cités afin que dans l'union elles préservent autonomie et inspirent les autres à s'unir face à la menace valyrienne. Seulement rappelez vous, les Essoran s'étaient toujours opposés à ce projet et tenaient en rancœur la maison ahrohr pour cette alliance du traité de dagger lake qui leur avait conféré tant de prestige et pouvoir, ainsi que l'oreille du grand prêtre; Alors qu'eux les filles et fils de Norvos, n'avaient tiré aucun bénéfice de ce traité et voyaient de plus leur influence - surtout auprès du grand pretre - diminuer.  Souvenez vous également qu'en terres de Qohor, les Eranel n'étaient pas pour ce projet de grande alliance du nord, préférant attendre de voir ce que ferait le diadoque, celui ci pouvant détenir dans ses forces armées des hommes de pierre ou pire encore, des dragons. S'étant fortement rapproché des Essoran, les deux familles finirent par partager ce qui les inquiétaient réellement au delà de l'affaire du diadoque. Et ces inquiétudes avaient pour sujet cette alliance maritale entre la maison ahrohr de norvos et Mott de Qohor. Pour eux l'union pourrait remettre en cause la balance des pouvoirs surtout en Qohor, les seules héritières Mott en lignée directe de la fonction de dyarques étant Arwen et Lawena, et par extension leurs enfants. Lawena avait perdu son mari depuis un moment déja et n'avait su mener une grossesse à son terme,  trainant ainsi une réputation de femme infertile. Arwen avait quant à elle enfanté trois garçons qui étaient déja en age de succeder à leur mère, et c'était tout se que redoutaient les eranel. Imaginez un peu, des enfants du dieu à barbe dirigeant Qohor?! Et combien de temps leur faudrait il pour réduire à peu de chose le prestige et pouvoir des Eranel, comme leur père l'avait fait avec les Essoran? Ne détenaient ils pas les forges de la tour d'acier, le secret de la confection de l'acier valyrian, des forces armées conséquentes ainsi qu'un pouvoir économique fort issus des deux maisons? Pour les Eranel il était hors de question de laisser ce monstre (ahrohr/mott) grossir et gager l'avenir de leurs descendants. De plus, entrer dans un conflit ouvert avec Tyraemarr n'était -selon eux - pas nécessaire et surtout peu judicieux. Aussi se ourdi un complot qui viserait à éradiquer les héritiers Mott pour les eranel, et la maison Ahrohr pour les Essoran. Et ainsi aveuglés par leurs propres intérêts et jalousies, les deux maisons commirent le pire des crimes: La trahison.

Gaaland Essoran convia dans le plus grand secret les Hota, Vorturys et Maegan - les golathis étant trop proche des ahrohr- afin dans un premier temps de les convaincre que le plan d'abhainn ahrohr conduiraient à la ruine de Norvos et sa dévastation, tout comme Thoror Golanthis à l'époque qui insufflant l'idée au précédant grand prêtre de refuser l'hommage à Khal Azho, fut responsable de la mise à feu et a sang de la basse ville. Une fois son monde convaincu, il attaqua alors doucement le virage vers le plan qu'il avait imaginé avec arturio Eranel pour se débarrasser des Ahrohr. Tous furent scandalisés et refusèrent de participer à ce qu'ils qualifiaient de folie. Seulement Gaaland n'était pas venu sans préparation et détenait les laisses qui mettraient tout ce beau monde au pas. Souvenez vous du traité de dagger lake qui avait vu établi des liens commerciaux avec les maisons de norvos et celles de Mott. Lors du renouvellement de l'alliance qohor/norvos, les mêmes avantages commerciaux avaient été réitérés car avantageaient toutes les parties. Seulement voila, afin de mettre les autres maisons de norvos sous leur coupe, arturio Eranel menaçait de mettre un terme à ces avantages avec le hota et vorturys, et assurait au maegan qu'une fois l'alliance ahrorh/mott réduite en cendre, il ferait en sorte que lawena mott coupe toute relation commerciale avec leur maison. Et si il y avait pour beaucoup d'essosis quelque chose de plus puissant en cette période que l'honneur, c'était bien l'argent! La réunion s'éternisait chacun craignant que l'affaire ne leur retombe dessus, sachant au combien la famille ahrohr était aimée du peuple de la basse ville, mais également du grand prêtre et une partie des prêtres à barbe. On modifia le plan, cherchant ce qui serait le plus efficace, on négocia également le silence. Pouvoir, argent, avantages commerciaux, ouvertures à tous des flux commerciaux et clients des uns et des autres. Dans cette pièce ayant vu passer de grand magistrats norvoshis, des bêtes avides de pouvoir et d'argent se disputaient farouchement le moindre bout de chaire.

Abhainn Ahrohr avait été réveillé très tot en cette deuxième semaine du mois 1 de l'an 2. Des forces armées du diadoque avaient pour visée Norvos la rebelle, et s’avançaient par trois  fronts: La route valyrienne à l'ouest, par Myr au sud ouest et par la Rhoyne au sud. Il fallait absolument freiner leurs avancées en attendant les renfors terrestres Qohorik et Dothrakis. Se précipitant dans la salle du conseil rejoint quelques secondes après par Dorian Golathis ou les autres magistrats les attendaient, un plan d'urgence fut vivement discuté. Des forces mercenaires, norvoshis et Qohoriks occupaient déja les flux fluviaux de Ny Sar à Ar Noy. Il fut décidé que les hota les rejoignent, eux marins expérimentés dont les zones maritimes et fluviales n'avaient pas de secret. En ce qui concerne les forces venant de l'ouest sur la route valyrienne, Ahrohr et Golanthis occuperaient la zone. Les Vorturys, Essoran et Maegan iraient faire front au sud ouest qui devait voir le gros des forces ennemis s'amasser en provenance de myr. Afin de prévoir une attaque surprise en cas de forces plus massives que prévu sur la route valyrienne, ahrohr proposa que le groupe des quatre cent jeunes sjungande hjältar se positionnent en amont de la route valyrienne. Une fois la réunion terminée, abhainn fit venir rapidement un de ses meilleurs lieutenants  en charge du groupe des sjungande hjältar dont faisait partie son fils eiri, et qui était en autre son meilleur ami. Il lui indiqua qu'il se positionnerait en amont de la route valyrienne avec son groupe de cinq cent sjungande hjältar. Il lui remit également un pli qu'il ne devrait ouvrir qu'à la condition que le prince einri meurt, et que la bataille de la route valyrienne voit leur armée défaite, sa mort et celle de ses fils. Inquiet l'homme demanda à Abhainn ce qui l'inquiétait ainsi pour avoir de telles pensées obscures. Norvos n'avait elle pas toujours résisté? Et maintenant forte de ses alliances, n'était elle pas plus forte encore? Abhainn songeur répondit presque dans un souffle "Les temps sont troubles mon ami. Voila plusieurs lunes que je me réveille en sursaut mes songes parsemés de vision de sang et de mort. Et voila que je sens cette lourdeur au fond de mon âme que je ne m'explique pas. Fais ce que je t'ai dit, veille sur mon fils, sved et eleyria. Ces trois là combattent toujours ensemble et grand bien leur fasse. Assure toi de leurs survies!" Il l'enjoignit si la situation l'obligeait à ouvrir le pli, à se faire discret et rejoindre pentos. De là, prendre des nouvelles sur la situation en Norvos et si la situation l'exigeait,  trouver Loras sur le port Irror's Dock, ou deux navires de guerre avaient été achetés par les mott et Ahrohr à la riche et puissante famille Balarr. De là, il devrait rejoindre Westeros avec son héritier. Lui remettant le document d'acquisition accompagné d'une lettre signée de sa main et portant le sceau des deux familles,  il l'invita à se hâter.

Aucune force armée du Nouvel Empire ne se présenta ni sur la rhoyne, ni par Myr d'ou elle devait se faire massive. Non, aucune... Sauf au niveau de la route valyrienne ou mercenaires et force armée de nouvelle empire avait surgit de toutes parts. Leur nombre était bien évidement plus que conséquent, dépassant largement celui des troupes réunies de golanthis et Ahrohr. Et alors qu'abhainn et gaalad surent que l'ennemi les avaient trompé, ils étaient loin de se douter qu'ils avaient été en fait livré. Dans le plus grand secret, une missive fut envoyé à Baldhor un des anciens lieutenant du tigre qui avait connu moult défaites ce qui lui avait valu d’être en disgrâce. Dans celle ci, lui était informé que les Ahrohr et golanthis prévoyaient de nouer une alliance avec Pentos, accompagné de la missive de demande d'alliance qui aurait du être envoyé à Pentos. Et que les autres maisons se refusaient à intervenir dans les projets du Diadoque, tant que celui ci assurait sécurité à la cité de norvos. Il fut précisé et accentué que les Ahrohr et Gaalad Golanthis avaient une forte influence auprès de norvoshis et que si il les éliminaient, alors les autres maisons s'assureraient de maintenir les norvoshis tranquilles. Bien évidement leur implication devait rester secrète et la victoire dédiée uniquement à lui Baldhor, fidèle lieutenant du Nouvel Empire qui avait mis à nu et freiner les ambitions des Ahrohr et Golanthis de Norvos. Une seule condition devait etre toute fois rempli. Tuer tous les héritiers ahrohr! Y voyant son intérêt, Baldhor fut mis au courant des mouvements des troupes, mais également du positionnement des cinq cent.

Détachant un groupe de huit cent hommes sur les sjungande hjältar, il prit la tete du plus gros et attendit les troupes norvoshis. Inutile de s'attarder sur les combats, l'affaire serait trop longue à conter, et ma gorge s'assèche de tant de palabre. Sachez juste qu'en ce jour funeste, Gaalad Golanthis, Abhainn Maden et Fergal Ahrohr ainsi que toutes leurs unités périrent. Cent sjungande hjältar périrent au nord, dont Einri Ahrohr. Cent sjungande hjältar pour huit cent ennemis! Joras envoya deux espions afin de savoir ce qu'il en était advenu de leurs camarades. Revenant les nouvelles qu'ils portèrent émurent les héros chantants. Bien que composé d'esclaves, enfants abandonnés ou vendus, ils avaient toujours été traité avec respect par Abhainn et ses fils. Avec l'Ahrohr ils avaient eu l'impression d'appartenir réellement à sa maison non pas en tant qu'esclaves, mais en tant qu'entité importante. Chaque mort des leurs avaient été honorées et non considérées comme insignifiantes. Et il n'était pas rare de voir le patriarche de la maison assister aux entrainements, corriger certains positionnements ou gestes. Eux les laissés pour compte, avaient grâce à l'homme eu le sentiment de compter aux yeux de leur chef. Car à leurs yeux, il était plus un chef qu'un maitre. Beaucoup voulurent rendre hommage à leurs camarades et ramener les corps en norvos, mais joras alerté par l'inquiétude de son ami, et plus que surpris que leur position ait été ainsi découvert par l'ennemi en plus des informations visiblement erronées reçus, incita à la prudence et demanda à ce que tous s'enfoncent un peu plus dans la foret et attendent la nuit pour en apprendre un peu plus, assurant que les leurs ne tarderaient pas à venir récupérer les corps. La nuit, trois espions furent envoyés à la cité, dont un sur les terres Ahrohr. Tous revinrent avec des nouvelles qui alertèrent joras. Aucune attaque n'avait eu lieu sur les autres sites, arwen mott avait été retrouvée morte en contre bas de la fenêtre de ses appartements, le suicide étant suspecté à la suite de l'annonce des morts de son époux et ses trois fils. En une journée les golanthis avaient perdu leurs garnisons et leur patriarche laissant un enfant de quatorze ans chef de famille. Quant aux ahrohr en omettant de les compter, avaient perdu leur patriarche, héritiers, alliance d'union avec les Mott et leurs garnisons. Ne subsistait que la mère d'abhainn de soixante quinze ans à la tete de la "famille". Abattu Joras ouvrit la lettre qu'abhainn lui avait confié et tomba des nus. Eleyria... eleyria était une ahrohr et portait à présent sur ses épaules le seul espoir de toute une lignée.  Envoyant un espion afin d'avertir Mélandra Ahrohr, celle ci après avoir brulé la missive invita joras à suivre le plan de son fils, et mieux, à faire de ses hommes des mercenaires en terre ouestrienne. La patriarche avait des doutes, de sérieux doutes quant aux événements récents. Les magistrats et prêtres s'accordant à dire que norvos avait été dupée et que la vengeance sonnerait aussi puissamment que les trois cloches. Mais abhainn ayant toujours partagé avec sa mère les compte-rendus des conseils, ses craintes et rêves troubles, et la matriarche commençait à se demander si les Ahrohr n'avaient pas victime d'un complot visant à les anéantir. A présent Eleyria dont tous ignoraient l’existence était la seule à pouvoir perpétrer le nom des Ahrohr et mettre à jour ce qu'il en était réellement. Mais avant tout, il fallait l'éloigner, qu'elle renforce ses troupes, trouve si possible des alliés, mène son enquête et après seulement revienne prendre ce qui lui reviennait de droit. Quant à elle, mélandra Ahrohr, elle jurait qu'elle menerait discretement son enquete et découvrirait tout avant de rendre son dernier souffle! Joras lu et relu la missive, puis réuni son groupe et lu à haute voix la missive qu'abhainn lui avait confié révélant sa fierté d'avoir eu sous sa maison ce groupe d'élite lui ayant tant de fois fait honneur. Certains d'entre eux furent nommé, abhainn leur adressant un mot en particulier, ce qui ému beaucoup confirmant ce qu'ils pensaient déja de leur chef. Puis vint l'annonce de la filiation d'eleyria qui choqua tout le monde, dont la principale intéressée. Il ne faut pas oublié qu'ils avaient grandi ensemble, partageant tout ou presque. Aussi n'était il pas surprenant que beaucoup soient choqués que celle qu'ils avaient bizuté, combattu, aimé était une ahrohr. Une fois le choc passé, joras pris la parole soulevant les incohérences des derniers évènements, créant ainsi le doute dans les esprits quant à cette défaite et cette stratégie trompeuse de l'ennemi un peu trop parfaites, sans oublié leur "chance" d'avoir découvert leur unité cachée en amont. La colère gagna le groupe, le désir de vengeance également car beaucoup comptaient des mentors amis, amants, frères d'armes ou de sang parmi les victimes de cette boucherie. Laissant une journée à ses troupes, ainsi qu'eleyria pour se décider sur la marche à suivre; Tous finirent par accepter de se faire mercenaires en westeros en attendant de découvrir ce qu'il s'était réellement passer, gagner en force et revenir en norvos avec l'assurance d'eleyria que chacun serait libre et aurait de quoi vivre décemment. De toute façon leurs avenirs en norvos étaient plus que compromis. Certains d'entre eux seraient surement répartis dans les autres maisons voir vendu pour d'autres ils dont la fameuse meeren. Autant tenter leur chance ailleurs et rester ensemble, eux qui n'avait connu qu'une seule famille, celle des sjungande hjältar.

Le plan initiale d'abhainn fut suivi à la lettre, les quatre cents hommes à présent mercenaires embarquant sur les navires. Une lettre de la main de Mélandra Ahrohr avait été jointe à celle d'abhainn afin que les navires soient bel et bien restitués à joras. Une forte somme d'argent avait été confié à joras afin d'acheter le nécessaire en nourriture pour la traversée, et subvenir aux besoins de ses troupes le temps de trouver leur premier client. Dorne fut énoncée comme destination, la principauté ayant fait face à de multiples débâcles et ayant bien besoin de forces mercenaires. Une autre solution également fut évoquée, celle de rejoindre les troupes rebelle des Allyrion qui recrutaient également des mercenaires. Dans tous les cas, il valait mieux amarrer en dorne au niveau de Salrivage.  Battant pavillon pentoshis et se faisant passer pour des marchands - armures et armes en cale- ils purent longer le détroit en direction de la mer d'été, et rejoindre leur destination. Eleyria remise de ses émotions ayant pour fidèle soutient sved, le trio le regard fixé sur l'horizon savait que le plus dur restait à faire. Et bien que tous les sjungande hjältar avaient encore leurs cœurs en terres norvoshis, et en bouche ce gout amer d'une plausible trahison, ils espéraient en un renouveau. Ils avaient foi en leur lieutenant qui depuis tant d'années avaient été à leur coté sur les champs de batailles et dans leur vie de tous les jours. Ils avaient confiance en leur sœur d'arme au destin tortueux, mais qui semblait avoir les dieux à ses cotés. Et surtout... Ils avaient soif de vengeance pour tous les leurs tombés et dont la mort glorieuse avait été spolié. Montant sur le gaillard d'avant, Feinri regard tourné vers l'horizon dévoilant peu à peu les cotes de dorne se mit à chanter de sa voix puissante, rejoint par tous les autres.




An 2 - Mois 2 - semaine 3- La Chute de Pentos----> Un mois et quelques jours  après le massacre de la route valyrienne, Pentos subi une attaque insidieuse de la part du diadoque: La grisaille. Coïncidence ou représailles envers cette plausible alliance qui aurait pu voir le jour entre les trois cités de la route valyrienne ? En tout cas le message laissé par le diadoque ne laissait aucun doute quant à sa volonté d'étendre de gré ou de force son hégémonie sur les cités et ce par tous les moyens.

FIN...


Infos:

Spoiler:


Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Fév - 20:55

Bienvenue à toi et bon courage pour la création de ta fiche :coeur:


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 54b7b366e7eab4f043823638937a125be9d8991bEleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 4199a89e100d8867fbf2615f843a7de49ae36d8b
May I, Stand Unshaken
Amid, Amidst A Crashing World
Thème de Ghabrielle:
Ghabrielle qui joue de l'instrument à corde:

Ghabrielle Rowan
L'Enfant Prodige
Messages : 3461
Membre du mois : 27
Maison : Rowan
Caractère : Épéiste spectaculaire - Coureuse de jupons - Manipulatrice - Calculé - Intransigeante - Rusé - Immorale - Intelligente - Vengeresse - Ambitieuse - Égoïste
Célébrité : Emma Appleton

Infos supp.
Richesses : 1189

L'Enfant Prodige

Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7809-ghabrielle-rowan-ascension-par-la-violence https://bloody-crown.forumactif.org/t7847-ghabrielle-rowan-may-i-stand-unshaken https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-spectre#229613 https://bloody-crown.forumactif.org/t7820-ghabrielle-rowan-le-sp
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Fév - 21:03

Welcome ! Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1484214221

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Fév - 21:05

Officiellement bienvenue parmi nous !


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44573
Membre du mois : 81
Maison : J'ai fondé la maison Braenaryon, mais je suis né Stark
Caractère : Loyal - Calculateur - Secret - Stratège - Froid - Fier
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5831

Fire, Blood and Winter.

Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyMer 2 Mar - 20:41

Bienvenue sur le forum! Bon courage!



Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! F40658e19660629fc8ec921fb0ecf71490725f7f
The Lannisters Send Their Regards
Soul divine. Wake again. In paradise. Crowned in glory.
Fear no more .

◇ Fleurie, Skrybe, and Tommee Profit ◇

Signature par Ghabrielle Rowan

Jordane Lannister
La Lionne
Messages : 607
Membre du mois : 1
Maison : Lannister
Caractère : Intelligente ;; Manipulatrice ;; Séductrice ;; Dévouée ;; Déterminé ;; Fière ;; Éduquer ;; Contrôlante ;; Maternelle ;;
Célébrité : Charlize Theron

Infos supp.
Richesses : 711

La Lionne

Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7990-the-coldest-blood-runs-through-my-vein-jordane-lannister https://bloody-crown.forumactif.org/t8009-jordane-lannister-are-you-ready-to-die https://bloody-crown.forumactif.org/t8008-jordane-lannister-la-reine-mere-du-roc
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyJeu 3 Mar - 7:08

@Ghabrielle Rowan @Isla Chelsted @Torrhen Braenaryon @Jordane Lannister Merci à vous tous, en espérant que le début de fiche vous plaise. Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3518595352

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyJeu 3 Mar - 22:49

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1431851549





Who wants to taste this squid fritter? Me.
Who can eat it? Me.
I am Lord Botley.

ANAPHORE

Stig Botley
Messages : 1087
Membre du mois : 6
Maison : Botley
Célébrité : Jordan Patrick Smith

Infos supp.
Richesses : 922


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7797-s https://bloody-crown.forumactif.org/t7800-s https://bloody-crown.forumactif.org/t7799-s
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptySam 5 Mar - 6:02

@Stig Botley merci ^^ j'ai fini les parties les plus compliquées, le reste devrait avancer plus vite. En espérant que le récit jusqu'à présent vous paraisse cohérent et plaisant à lire.

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyDim 6 Mar - 16:52

Je...Cette fiche ! Whoauh ! :coeur:

J'ai pas encore achevé la lecture mais je n'y manquerai pas . Quel perso en or que tu nous fait là !

Bienvenue à toi

Astryd Arnvald
Messages : 208
Membre du mois : 4
Maison : Arnvald
Caractère : Explosif
Célébrité : Katherine Langford

Infos supp.
Richesses : 470


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyDim 6 Mar - 17:17

@Astryd Arnvald Merci beaucoup Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1176743521 , je me suis vraiment investi dedans. Je viens de finir le chapitre "dans les ténèbres chacun son destin". Et j'espère finir les trois derniers rapidement. Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 194884161

J'en profite sous les conseils de @torrhen Braenaryon pour annoncer que je compte finir la fiche d'ici la fin de journée de mercredi au plus tard (heure canadienne), si je ne l'ai pas fini avant. En m'excusant et vous remerciant pour votre patience Embarassed

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyDim 6 Mar - 17:19

Je ne peux qu'approuver ! Les fiches avec plusieurs chapitres et à la longue histoire ce sont mes préférées ! Very Happy

Astryd Arnvald
Messages : 208
Membre du mois : 4
Maison : Arnvald
Caractère : Explosif
Célébrité : Katherine Langford

Infos supp.
Richesses : 470


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyJeu 10 Mar - 18:24

J'ai enfin fini ma fiche Very Happy merci à tous pour votre patience 👽

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyMar 15 Mar - 14:35

Nous voilà donc, m'dame! Désolé du temps que ça a pris, une fiche aussi longue, et aussi dense, ça prend du temps! Ca nous a aussi poussés à lire beaucoup, beaucoup de docs en anglais ('merci Ghaby) pour vérifier la cohérence du nombre énorme de détails que tu donnes:
# A la place du Royaume servi actuellement tu dois mettre le nom de ta compagnie.
# En début d'histoire, tu fais allusion à la présence de Labyrinthiers, Andals, Hommes Velus, Rhoynar dans le passé de Norvos. Ceci est inexacte. Il est théorique que l'un de ces peuples a vécu à Norvos par le passé et la majorité des théories pointe que c'étaient des Andals. Cependant, ce n'est jamais établi comme un fait, c'est très vague et abstrait. Tu dis par la suite "La cité fut fondée par les prêtres à barbe", ceci est incorrect. Il est spécifié que les gens qui ont fondé Norvos sont inconnus et aucune théorie n'est offerte dans le lore. Donc, à changer.
# Un changement assez important qui n'est pas canon suit juste après. La fiche décrit que 6 familles ont saisi le pouvoir à Norvos et ont transformés le système d'élection théocratique en un système dynastique. En répondant à tes questions, Torrhen avait compris que tu parlais essentiellement de pouvoir économique, mais nous préférons garder les informations canon quand elles existent.
# Tu parles du "dieu à barbe" (parlant du dieu des prêtres à barbe), le dieu des prêtres à barbe n'est jamais mentionné dans le lore officiel, ni nommé ainsi. Il n'y a que les prêtres à barbe qui connaissent qui est leur dieu. Cet élément semble petit, mais la mention de "dévotion" est partout dans la fiche, ce qui implique que tous les gens dont elle parle savent qui est le dieu, mais aucun d'entre eux ne sont des prêtres à barbe. Donc, tout ce qui est "dévotion religieuse" est très dissonant avec ce qu'on trouve du Lore.
# À Norvos, il n'y a que les prêtres à barbe qui ont droit de porter la barbe et les femmes doivent se raser la tête. Tu indiques que les 6 familles qu'elle décrit avoir pris le pouvoir ont changé cela. Martin n'a pas donné tant d'information que cela sur Norvos, rendant ces deux pièces de la culture de Norvos assez importantes. Changer cela fondamentalement change la culture de ce peuple (et c'est aussi inutile à ton histoire. Elle peut juste avoir fait pousser ses cheveux à l'extérieur de Norvos, ou etc.). Tu décris que les prêtres à barbe ont la tête rasée, ceci est incorrect. Les prêtres à barbe ne se rasent jamais tout simplement.
# Le test dont tu parles à propos des prêtres qui le donnent aux esclaves pour les faire placer dans l'une des 6 maisons et dans quelle capacité. Cela change le système d'esclavagisme initialement en place en un système religieux.
# sjungande hjältar, on dirait du suédois. Ca semble opposé à norvos niveau inspirations, qui semble plutôt emprunter à d'autres références (rien que les noms dans les livres; Mellario, Areo Hotah...). Un entraînement si jeune paraît anachronique; dans GOT on parle essentiellement des chevaliers westerosis (ou plutôt des écuyers), ainsi que des immaculés. Ce serait bien de le placer un peu plus tard, et aussi de décrire comment ils gèrent, les officiers, les problèmes inhérents à la puberté (ce pourquoi on n'a jamais, ou presque, mélangé l'entrainement masculin et féminin dans l'histoire; ce n'est pas qu'une question de sexisme, mais aussi de praticité et de discipline de la troupe.).
# La conquête du Tigre est brutale, mais loin d'être sans pitié comme tu l'indiques en -6. Sinon il ne resterait plus grand monde pour se soulever contre lui; l'essentiel des cités s'est rendu sans siège.
# Difficile d'imaginer des chants de Westeros en Essos à cette époque; il n'y a que Dorne qui commerçait avec les cités libres, et uniquement celles de la côte. L'Orage n'avait de liens qu'avec Braavos, et là encore, essentiellement militaire. Des chants de "partout" semblent difficiles à concevoir de ce fait, par la connaissance infime que devait avoir Norvos de Westeros.
# De mémoire il n'y a plus de lames en acier valyrien qui puissent être reproduites à notre époque (en dehors peut être des colonies d'implantation valyrienne, plus au sud), et les copies anciennes sont jalousement gardées. On ne voit aucune chance pour qu'une lame pareille soit confiée (ou reste confiée) à une bâtarde avec des enfants légitimes par ailleurs (ou l'appât du gain d'à peu près n'importe qui).
# Il y a pas mal de petites fautes et les noms propres n'ont que rarement une majuscule, si tu peux le corriger, ce serait top
# Comme dit plus haut, Dorne ne commerçait qu'avec la façade du Détroit. Le blocus ne change donc rien pour Qohor et Norvos, qui ont surtout dû considérablement s'appauvrir/se fragiliser sans possibilité de commercer avec le nouvel Empire Valyrien Smile
# Il y a un quiproquo dans l'histoire; à propos de la fin d'"invisibilité" du Tigre et les forces ouestriennes (qui ne sont pas engagées dans la bataille finale, au contraire du Bief).
# La fin de l'histoire n'inclue pas ton personnage, on a un peu l'impression que tu racontes le destin d'Eleyria; comment rejoint-elle Dorne? Et pourquoi décider d'aller à Westeros?

Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas!

Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 19019
Membre du mois : 4028
Maison : Je ne sers aucune maison
Célébrité : Aucun


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyDim 20 Mar - 14:30

hey @Eleyria Ahrohr où en es-tu de ta fichette? N'hésite pas si certaines choses ne sont pas claires Smile

Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 19019
Membre du mois : 4028
Maison : Je ne sers aucune maison
Célébrité : Aucun


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 21 Mar - 7:06

Salut Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1924733843

Désolée pour le temps de réponse. Irl un peu compliqué et puis j'ai dû re-trifouiller dans le net pour retrouver les liens, lien de bouquin aussi ou j'ai trouvé les informations. Je vais répondre à tous les points, mais vu que c'est long on va valider si tu veux bien les premiers points et une fois ok, on fera les derniers Very Happy . J'ai essayé de mettre des liens de petits et grands sites.

Je m’excuse si certaines choses ajoutées par moi t’ont choqué. Au vu du fait que les cités libres n'étaient pas trop développées, et que BC avait a un moment sa propre histoire - bien que sa base soit des écrits de Martin- je me suis permise de faire évoluer le lore de norvos. Sorry Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3518595352

Allez let's go!   :vert:

Citation :
# A la place du Royaume servi actuellement tu dois mettre le nom de ta compagnie.

- Ok je vais changer! J’avais mis blabla en attendant mon futur employeur Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 194884161

----------------------------

Citation :
# En début d'histoire, tu fais allusion à la présence de Labyrinthiers, Andals, Hommes Velus, Rhoynar dans le passé de Norvos. Ceci est inexacte. Il est théorique que l'un de ces peuples a vécu à Norvos par le passé et la majorité des théories pointe que c'étaient des Andals. Cependant, ce n'est jamais établi comme un fait, c'est très vague et abstrait.

Je remets ce que j'ai écrit comme ça on voit de suite ce qui ne va pas Very Happy  :

" Riche d'un passé ayant vu séjourner sur ses terres des peuples à présent disparus tels que les Labyrinthiers, Andals, Hommes Velus, Rhoynars et dont certains vestiges peuvent être encore visibles"

- Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3446862344 Je pense qu'effectivement il me faut modifier cette phrase car les labyranthiers de lorath, et les hommes velus - nommés ainsi car leur nom est perdu - plus présents vers la zone des terres de la future pentos, n'ont pas réellement impactés la zone ou se situera norvos. Et la phrase suppose que tous ces peuples ont résidé au niveau de la zone ou sera la cité de norvos ce qui est faux.  

Et si cela est mieux, je vais mettre : "Riche d'un passé dont les terres ont été des zones de flux d'échanges, conflits, séjours andalo-rhoynar-valyrien, et dont les vestiges de la magnifique Ny Sar en sont les témoins; La cité blablabla...."

Puisque ce sont eux que l’on retrouve cités le plus souvent dans les bouquins. Pour les andals et les hommes velus ils ont tenté des intrusions et se sont fait baffer: par les valyriens pour les andals lorsque norvos avait déjà été fondée ici - ici - ( ici  partie histoire); Et par les rhoynars de Ny Sar pour les hommes velus lorsqu'ils ont chassé le peuple qui résidait au niveau de la zone ou sera construite la future norvos ici , ici

Il est évoqué que les rhoynars ont également eux des conflits avec les andals, sans que cela ne soit développé. Je mets le passage du livre:

"By and large a peaceful people, the Rhoynar could be formidable
when roused to wroth, as many a would-be Andal conqueror learned
to his sorrow."


- Pour les flux et relations les infos sont répartis dans divers bouquins, dont "the world of ice & fire" qui met en avant les faits que les andals et valyriens ont tous deux profité de la générosité et du savoir des rhoynars qui étaient accueillants, peu enclins aux conflits -si on les cherchent pas- et généreux en ce qui concerne le partage de leurs savoirs etc... Ils travaillaient le bois, exploitaient les minerais, pêchaient, travaillaient le métal, commerçaient, faisaient usage de magie aquatique, étaient considérés comme érudits etc... Les deux peuples (andals / valyriens) dont les zones de vie étaient situées aux extrémités de la rhoyne et ses affluents (nord/Sud) développèrent des relations avec les rhoynars. Pour les andals on trouve deux points:
* Pour la zone de la hache vers les collines de norvos ---> Au niveau de la noyne et le darkwash, darkwash qui sera plus tard sous dépendance qohorik à l'est, et norvoshi à l'ouest.
* Et au niveau du velvet hills pour la partie andalos avec la cité de Ghoyan Drohe située dans cette zone. liens: ici, ici, ici

En ce qui concerne l'historien norvoshi doro golathis,  il atteste de la présence d'avant postes rhoynar en andalos - Golathis étant une des six anciennes maisons nobles de norvos ici - ici - ici

Dans TWOIF , il est fait brièvement mention des peuples sauvages dans la zone de la rhoyne et ses affluents, mais les rhoynars n'étant pas des conquérants tout le monde vivait tranquillement en paix. En ce qui concerne la zone de norvos, il est juste précisé que c'était un peuple qui construisait en bois et que c'est comme ça que l'on a écarté la théorie des labyranthiers qui eux construisent en pierre. En gros on connaît pas leur nom et on sait pas qui ils étaient. On sait juste qu'ils ont été chassés par les hommes velus, qui ont été à leur tour chassés par Garis le gris de Ny Sar.

je remets les passages du bouquin:

"For many centuries the Rhoynar lived in peace. Though many a
savage people dwelt in the hills and forests around Mother Rhoyne,
all knew better than to molest the river folk. And the Rhoynar
themselves showed little interest in expansion; the river was their
home, their mother, and their god, and few of them wished to dwell
beyond the sound of her eternal song."


"Who were these predecessors? Some believe them to have been
kin to the mazemakers of Lorath, but that seems unlikely, for they
built in wood, not stone, and left no mazes to confound us. [...]
Whoever these first Norvoshi might have been, their towns did not survive. Legend tells us they were driven from the Noyne by an onslaught of hairy men out of the east, surely some close kin of the Ibbenese. These invaders in turn were expelled by the fabled prince of Ny Sar, Garris the Grey. "



POUR LES ANDALS:

Voici certains liens des sites détaillant bien la zone de vie et action des andals :

ici - Sur un site traitant des origines et cultures des peuples de got. J'ai mis le lien sur andalos qui confirme la zone de vie des andals.
ici et ici - Ou l'on traite d'andalos et parle de la zone dite de la hache

On sait - nous lecteurs - que les andals n'étaient pas sur le site de la cité de norvos ou son territoire en terme de frontière, mais leur zone de vie s’arrêtait à la limite de ce territoire au nord-est des collines de norvos . La frontière entre les deux sera le théâtre de conflits après que la cité soit construite et ses frontières définies (voir purge de lorath)... C'est l'Archimaestre Perestan présenté comme un historien ayant plusieurs théories écrites dans un de ses livres, qui aurait suggéré que ce sont les andals qui étaient les premiers occupants du site où se situe norvos. Nous les lecteurs on a des informations que les persos n'ont pas et on sait donc qu'avant même que les andals se tournent vers la jeune cité de norvos après plusieurs victoires sur celle ci au niveau des fameuses collines, obligeant norvos à faire appel aux valyriens lorsque les andals descendirent des collines pour marché sur la cité ; un peuple inconnu vivait déjà là bien avant la fondation de norvos, qu'il fut chassé et après on ne nous informe nullement de l'installation d'andals ou d'autres peuples sur le site de la future norvos. Et pourtant les andals et valyriens sont pas mal développés par Martin.
---------------------------

Citation :
Tu dis par la suite "La cité fut fondée par les prêtres à barbe", ceci est incorrect. Il est spécifié que les gens qui ont fondé Norvos sont inconnus et aucune théorie n'est offerte dans le lore. Donc, à changer.

Il y a erreur à ce niveau. La population vivant dans la zone ou sera construite la future norvos est inconnue c'est vraie. Mais par contre norvos, qohor et lorath sont les trois cités libres d'essos connues pour avoir été fondée par des dissidents religieux de valyria, à savoir les prêtres barbus, les adorateurs de la chèvre noire (les deux toujours d'actualités) et les prêtres du dieu aveugle ou Boash (bon ces derniers ont connu une fin peu glorieuse.  Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3555186609 ) . Pour lorath je parle en temps que possession valyrienne.  Ces informations sont réparties dans les divers livres dont entre autre "The world of ice & fire" qui est souvent cité car il donne des informations qui ne sont pas dans les livres sur westeros et essos (peuples, sociétés, ecussons, etc...) et y'a aussi l'histoire des rois targaryens d'Aegon I à Aerys II.

ici - ici  Je remets les passages:

"Norvos, Qohor et Lorath ont été fondés par des dissidents religieux du Freehold"

"One of the nine free cities and a Theocracy. Located in the the Hills of Norvos along the banks of Noyne, Norvos was founded by religious dissidents from Valyria who wished to have a city made up only of true believers."


je mets également les passages du livre:

"Qohor and Norvos were founded following religious schisms."


ici lorsque braavos est citée on montre sa différence avec les autres cités,  car elle a été fondée par des esclaves, contrairement à celles qui ont été fondé par valyria (décision politique), et celles fondées par ses citoyens.

"However, it is clear that Braavos is unique among all the Free
Cities, as it was founded not by the will of the Freehold, nor by its
citizens, but instead by its slaves."



passages sur les cités libres:

"Eight of the Nine Free Cities are proud daughters of Valyria that
was, still ruled by the descendants of the original colonists who
established themselves there hundreds or thousands of years ago. In
these cities, Valyrian blood is still greatly prized. The ninth stands
as an exception, for Braavos of the Hundred Isles was founded by
escaped slaves"



dans le passage avant le [...] on fait référence au fait que les  colonies - villes - avant postes fondés par les valyriens ne se sont jamais gouvernés seuls, ils avaient à leurs têtes des hommes et femmes envoyés par le FreeHold. Excepté:


"[...]Such was never true of Volantis and the rest of the Nine. Though
born of Valyria, each was independent of its mother from birth. All
but Braavos were dutiful daughters, neither making war upon
Valyria nor defying the dragon lords in any matter of significance;
they remained willing allies and trading partners of their mother
and looked to the Lands of the Long Summer for leadership in times
of crisis. In lesser matters, however, the Nine Free Cities went their
own ways, under the rule of their own priests and princes and
archons and triarchs."



passage parlant de norvos:

"Like her sister cities Lorath and Qohor, the Free City of Norvos
as we know her today was originally founded by religious dissidents
from Valyria. [....] We have already spoken of the followers of the
Blind God Boash who founded Lorath and what befell them there.
Qohor was settled by worshippers of that grim deity known only as
the Black Goat, as shall be related shortly. But the sect that settled
Norvos is as strange, or stranger, than either of these, and far more
secretive. [...] From the founding to the present, Great Norvos has been a
theocracy, ruled by its bearded priests, who are themselves ruled by
their god, who speaks his commands to them from the depths of
their fortress-temple, which only true believers may enter and live."


--------------------------------------------------

Citation :
# Un changement assez important qui n'est pas canon suit juste après. La fiche décrit que 6 familles ont saisi le pouvoir à Norvos et ont transformés le système d'élection théocratique en un système dynastique. En répondant à tes questions, Torrhen avait compris que tu parlais essentiellement de pouvoir économique, mais nous préférons garder les informations canon quand elles existent.

je remets ce que j'ai écrit:

"C'est alors que six maisons nobles prirent de plus en plus d'importance, celle ci jouissant d'un pouvoir économique fort, et pour certaines d'un prestige acquis par la foi, les armes, la diplomatie ou encore l'exploration des mers et terres des deux continents. D'une théocratie qui avait toujours été dépendante des prêtres à barbe, naquit une théocratie dynastique, la fonction de magistrat se léguant à l'ainé de chaque maison."

- On reste sous une théocratie, mais je vais modifier la tournure de phrase car oui, l'idée était bien basée sur un pouvoir économique et non une prise de pouvoir politique, puisque dans la suite du récit on voit bien que les choses dépendent de l'accord des prêtres barbus et qu'il y a une concurrence/jalousie pour obtenir l'écoute des prêtres notamment du grand prêtre. Ce que je cherchais à dire était que du fait que les maisons ont un fort pouvoir économique durant la période difficile qu'est le siècle du sang, elles ont un certain poids, les magistrats sont plus écoutés et impliqués mais le pouvoir reste aux prêtres.

Je propose ceci: "C'est alors que les six maisons nobles les plus anciennes de norvos prirent de plus en plus d'importance, celles ci jouissant d'un pouvoir économique fort, et pour certaines d'un prestige acquis par la foi, les armes, la diplomatie ou encore l'exploration des mers et terres des deux continents. Les prêtres barbus furent plus enclins à élire l’aîné de ces familles magistrates une fois les sièges de leurs patriarches vacants, sauf postulants jugés inaptes."


-------------------------------------

Citation :
# Tu parles du "dieu à barbe" (parlant du dieu des prêtres à barbe), le dieu des prêtres à barbe n'est jamais mentionné dans le lore officiel, ni nommé ainsi. Il n'y a que les prêtres à barbe qui connaissent qui est leur dieu. Cet élément semble petit, mais la mention de "dévotion" est partout dans la fiche, ce qui implique que tous les gens dont elle parle savent qui est le dieu, mais aucun d'entre eux ne sont des prêtres à barbe. Donc, tout ce qui est "dévotion religieuse" est très dissonant avec ce qu'on trouve du Lore.

En fait tu as raison Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3518595352 . Le nom du dieu est inconnu sauf des initiés. Donc "dieu barbe" ou "dieu à barbe" n'est pas son nom, mais une nomination par rapport au nom des prêtres puisque son nom est inconnu. Et comme je ne voulais pas de confusion en lecture, et que l'on puisse rapidement voir lorsque je parle des prêtres et quand je parle du dieu, j'ai fait ce raccourci. Mais je peux modifier pour écrire dieu des prêtres barbus c'est juste que ça donne l'impression que ce n'est que les prêtres barbus qui le prient, alors que même sans connaitre son nom, les norvoshi le prie et il est leur dieu.

----------------------------------

Citation :
# À Norvos, il n'y a que les prêtres à barbe qui ont droit de porter la barbe et les femmes doivent se raser la tête. Tu indiques que les 6 familles qu'elle décrit avoir pris le pouvoir ont changé cela. Martin n'a pas donné tant d'information que cela sur Norvos, rendant ces deux pièces de la culture de Norvos assez importantes. Changer cela fondamentalement change la culture de ce peuple (et c'est aussi inutile à ton histoire. Elle peut juste avoir fait pousser ses cheveux à l'extérieur de Norvos, ou etc.). Tu décris que les prêtres à barbe ont la tête rasée, ceci est incorrect. Les prêtres à barbe ne se rasent jamais tout simplement.

- Pour les prêtres, j'ai oublié de modifié cela. J'étais tombée sur plusieurs infos qui disaient effectivement que les prêtres ne se rasent jamais la tête. Donc je vais modifier.


Pour les femmes en amont dans mon récit, j'avais repris le lore donné par Martin, je remets ici:

"Les femmes devaient raser leurs cheveux, ce qui obligeait les nobles à porter des perruques lors de réunions mêlant des peuples des cités libres"


Donc oui, les femmes effectivement se rasent la tete. BC ayant a partir d'un moment sa propre histoire, j'ai donc comme dit au début fait évoluer la cité de norvos qui n'était pas développer, à partir de faits connus. Mais ça c'est pas utile, comme tu le dis on peut laisser les cheveux pousser par la suite, donc je vais retirer.  Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3518595352


- Par contre tu me parle des maisons qui ont pris le pouvoir, hors je n'ai jamais dit cela. Ils n'ont pas pris le pouvoir dans le sens qu'ils dirigent, puisque j'écris à plusieurs endroits qu'ils dépendent de la décision des prêtres, qu'ils cherchent l'écoute des prêtres, l'aval des prêtres. Et d'ailleurs les décisions sont actées par les prêtres. Ex: lorsque abhainn désir prendre eleyria, lors de la décision de faire des alliances, dans la protection de la ville, dans qui sera ou non formé militairement, dans la vie en générale des norvoshi, lors des conseils  etc.. c'est juste qu'avec les conflits il faut de l'argent et les six maisons ont cet argent de par leurs diverses activitées. Du coup, comme je l'ai écrit elles prennent plus d'importance car jouissent d'un pouvoir économique fort. Mais le pouvoir est aux prêtres, norvos étant une théocratie.

Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3446862344 Je pense que c'est le théocratie dynastique qui a rendu tout ça confus. Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1698932253 Comme dit plus haut, j'ai fait une autre proposition pour ce passage qu'il soit clair.


-----------------------------------------

Citation :

# Le test dont tu parles à propos des prêtres qui le donnent aux esclaves pour les faire placer dans l'une des 6 maisons et dans quelle capacité. Cela change le système d'esclavagisme initialement en place en un système religieux.

-  En fait norvos est une cité basée sur le religieux dans tous les domaines. Ne serait ce que pour entrer dans la forteresse temple en tant apprentis, gardiens, prêtres etc... il faut avoir la foi.  Je te mets les passages du livre:

"From the founding to the present, Great Norvos has been a
theocracy, ruled by its bearded priests, who are themselves ruled by
their god, who speaks his commands to them from the depths of
their fortress-temple, which only true believers may enter and live."


ils ont déja des gardiens/ soldats esclaves qui sont formés et éduqués dans la foi:

" to enforce obedience and keep the peace, the bearded priests keep a holy guard of slave
soldiers, fierce fighters who bear the brand of a double-bladed axe upon their breasts and ritually marry the longaxes"


la vie sociale est régie par le religieux aussi:

"No account of Great Norvos is complete without a mention of the
city’s three bells, whose peals govern every aspect of city life,
telling the Norvoshi when to rise, when to sleep, when to work,
when to rest, when to take arms, when to pray (often), and even
when they are permitted to have carnal relations (rather less often,
if the tales be true). Each of the bells has its own distinctive
“voice,” whose sound is known to all true Norvoshi. The bells bear
the names Noom, Narrah, and Nyel; Lomas Longstride was so taken
by them that he named them one of his nine Wonders Made by Man"


-  En respectant le lore donné par son auteur, norvos est une ville dont les bases sont fondées sur la religion, ayant à sa tete des religieux. Les esclaves voués à être soldats/gardiens sont déja formés militairement et religieusement par les prêtres, et pour entrer dans la forteresse temple -lieu ou ils sont formés- il faut embrasser la foi. C'est pourquoi j'ai précisé dans mon récit, que les esclaves et norvoshi qui ne passent pas le test de la foi sont renvoyés, et que les esclaves retournent à leur condition première dans la basse ville. Après je comprends pourquoi il a précisé que seuls ceux qui ont la foi peuvent entrer et vivre dans la forteresse temple puisqu'au final, les esclaves passent d'un statut d'esclave lambdas, à celui de futurs defenseurs de la ville et gardiens de la forteresse-temple, donc c'est normal qu'il leur soit demandé d'épouser la foi des norvoshi dans une cité fondée et dirigée par des religieux. 

La foi a une vraie importance dans le lore de la cité de norvos. Cette foi d'ailleurs était un élément important dans l'hésitation des prêtre à s'unir à qohor contre volantis durant le siècle du sang - je parle des informations des livres - car ils considèrent les adorateurs de la chèvre noire comme des démons (pratiquent la magie noire). Ton indépendance et la vie de tes citoyens sont menacés, mais toi tu hésites car ton voisin à une religion qui te plait pas Suspect


Je me suis basée sur ce que j'ai lu pour développer et rester cohérente avec ce qui était à ce niveau. Tu en penses quoi, est ce incohérent?


- Après je comprends pas ce que tu appels système d'esclavagisme car toutes les cités d'essos qui pratiquent l'esclavage on un systeme interne particularité bien a eux , et une ou plusieurs spécificitées dans le commerce d'esclave. Même si de manière commune tu peux tuer, vendre, battre, echanger etc... ton esclave et que les esclaves peuvent être utilisés partout et pour tout.  Par exemple:

-  à astapor tu as des esclaves qui porte un collier en cuir avec plaque de fer et pas de vêtements de couleurs. Et les esclaves soldats (immaculés) qui sont formés et émasculés dès leurs cinq ans, pour etre ensuite louer ou servir de  force de défense à la ville.

- A volantis les esclaves sont tatoués au visage. Chaque tatouage représente ta fonction (ils se sont pas foulés Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 7894706 ).

- à lys ils pratiquent une économie de vente d'esclaves sexuels. En gros ils les forment et ils les vendent ( Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3446862344 j'aurai p'tre du faire un lyseni moi) . Leurs esclaves persos sont dit de lit (tu peux passer le balai et l'instant d'après... Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3446614209 ), tu peux devenir esclave si tu paies pas tes dettes aussi meme si tu étais un(e) homme/femme libre( Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3446862344 j'aurai vraiment dû faire un lyseni).

- Yunkai est spécialisé dans les esclaves concubins (entre autres) ^^  les gars se sont dit lys produit du cul, nous on va miser sur l'amour  Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 4136064216

- norvos les pretres forment, gardent ou vendent des guerriers norvoshi aux grandes maisons de westeros et essos. Achetent des enfants norvoshi aux familles qui ne peuvent pas assumer (  Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1698932253 une sorte d'assistance sociale made in Got ).

- qohor sacrifie des esclaves et jeunes nourrissont nés d'esclaves dans leurs cérémonies glauques. Suspect

Etc....

Je pense que martin a été vraiment "intelligent" de creer pour chaque lieu des particularités sociales et perspectives d'avenirs différentes pour les esclaves. Ca renforce le coté singulier de chaque cités d'essos.

-------------------------------------------

Citation :
# sjungande hjältar, on dirait du suédois. Ca semble opposé à norvos niveau inspirations, qui semble plutôt emprunter à d'autres références (rien que les noms dans les livres; Mellario, Areo Hotah...). Un entraînement si jeune paraît anachronique; dans GOT on parle essentiellement des chevaliers westerosis (ou plutôt des écuyers), ainsi que des immaculés. Ce serait bien de le placer un peu plus tard, et aussi de décrire comment ils gèrent, les officiers, les problèmes inhérents à la puberté (ce pourquoi on n'a jamais, ou presque, mélangé l’entraînement masculin et féminin dans l'histoire; ce n'est pas qu'une question de sexisme, mais aussi de praticité et de discipline de la troupe.).


- C'est bien du suédois Very Happy , si tu as la référence de l'inspiration irl de norvos dis le moi, je ferai la traduction dans la langue proposée. Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 3446862344 J'ai cherché et j'ai pas trouvé. Il y a que des suppositions pour d'autres régions, mais pas norvos.

- Je ne sais pas si on peut considérer un entraînement qui débute à l'age de 6 ans comme anachronique dans got, surtout en terre essosi avec une enfant citoyenne norvoshi certe, mais une enfant vendue quand meme. Après Robb et john recoivent très tôt un entrainement aux armes par le maitre d'arme rodrik cassel. Avant leurs 14 ans ils savent chasser, monter à cheval, manier l'épée, tirer à l'arc. Robb a déja reçu des enseignements de stratégies militaires de son père. et doit a 14 ans gérer le domaine et les affaires du Nord, quand sa mère part pour avertir son père de la tentative d'assassinat sur bran.  A 14/15 robb se retrouve à la tete d'armée du nord, et gagne plusieurs batailles. Il meurt à 16 ans, l'age ou john devient lord commandant de la garde de nuit.

Pour les filles tu as Jeyne Poole (11 ans) qui est trainée dans un bordel battue,violée et forcée de travailler par ce connard de baelish, et se mariera à bolton à ses 12 ans (on sait ce qui l'attend Shocked ). Daenerys mariée à 13 ans, enceinte à 14, fausse couche et tue son époux, obtient des dragons au meme age, et se retrouve à la tete d'une armée à ses 15 ans.


Après je peux débuter l'entrainement à 7 ans, si cela passe mieux...


Citation :
et aussi de décrire comment ils gèrent, les officiers, les problèmes inhérents à la puberté (ce pourquoi on n'a jamais, ou presque, mélangé l’entraînement masculin et féminin dans l'histoire; ce n'est pas qu'une question de sexisme, mais aussi de praticité et de discipline de la troupe.).



-  A la base je voulais me lancer dans une grande explication, mais j'y ai renoncé au vu de la longueur de la fiche, et du fait qu'il y a les fer nés ou les femmes et hommes peuvent combattre, que les rhoynar avaient des femmes qui combattaient aussi, dorne a des femmes guerrières aussi, les patrimoine d'hyrkoon avait ses femmes guerrières, j'ai donc fait l'impasse, car ce n'est pas une chose nouvelle dans got, c'est juste pas courant. La fiche est déja super longue...

je te mets deux liens sur les hyrkoon que tu connais peut etre pas: ici , ici ,


Bon j'attends déja les retours sur ces points. Et après on verra les derniers ensemble Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1431851549

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 21 Mar - 9:26

Vue la longueur de ta réponse, tu te doutes bien qu'il va nous falloir un bon moment pour revenir vers toi 🤔 On fera comme on pourra Smile


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44573
Membre du mois : 81
Maison : J'ai fondé la maison Braenaryon, mais je suis né Stark
Caractère : Loyal - Calculateur - Secret - Stratège - Froid - Fier
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5831

Fire, Blood and Winter.

Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyDim 27 Mar - 13:37

Hey @"Roward Martell"; je te change ton pseudo Smile

Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 19019
Membre du mois : 4028
Maison : Je ne sers aucune maison
Célébrité : Aucun


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyDim 27 Mar - 19:11

Merci je fais le nécessaire de mon coté pour tout modifier Very Happy

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyLun 28 Mar - 9:16

Ca marche, pour quand penses-tu pouvoir terminer?


Fire, Blood & Winter


Let me tell you something about wolves, son. When the snow falls and the icy winds blow, the lone wolf dies, but the pack survives. Summer is the time for quarrels. In winter, we must protect each other, give each other warmth, join our forces. " Running After My Fate (c)codage - Kanala - texte (c)Running After My Fate, The Divide


Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 44573
Membre du mois : 81
Maison : J'ai fondé la maison Braenaryon, mais je suis né Stark
Caractère : Loyal - Calculateur - Secret - Stratège - Froid - Fier
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 5831

Fire, Blood and Winter.

Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyMar 29 Mar - 7:25

@Torrhen Braenaryon j'ai posté la fiche de roward. Je pense la finir d'ici la fin de semaine peut être avant, tout dépend de mon irl. Tu peux déjà y jeter un coup d’œil et voir si tout te convient pour l'instant, et également ranger cette fiche de présentation. Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! 1698932253

Anonymous
Invité
Invité


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! EmptyMar 29 Mar - 10:06

Je locke et déplace

Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 19019
Membre du mois : 4028
Maison : Je ne sers aucune maison
Célébrité : Aucun


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!   Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty


Contenu sponsorisé


Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire! Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Eleyria Ahrohr - Et tinta la quatrieme cloche de Norvos... celle de l'ire!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fortune du royaume est celle du conseiller. PV Mereth [TOUR VI - TERMINE]
» La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison [Tour III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Présentations des personnages :: Les fiches abandonnées-
Sauter vers: