Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
-30€ KIDKRAFT – Maison de poupées Kayla en bois + 11 pièces à ...
104.99 € 139.99 €
Voir le deal

 

 Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]

Aller en bas 
MessageSujet: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyDim 12 Sep - 13:53

Le voyage avait été long, assez long en tout cas pour que Jon vienne à appréhender le moment où il arriverait à Fort-Darion, le moment où il serait face à son père, face à sa belle-mère, où il ferait la connaissance de son demi-frère et de sa demi-sœur, de cet enfant à naître également qui grandissait dans le ventre de Rhaenys. Il craignait toutes ces obligations qui allaient de pair avec la fonction de souverain, et qu'il serait obligé d'accomplir, maintenant qu'il était de retour dans la capitale impériale, après avoir passé plusieurs mois à Winterfell, loin de l'agitation qui pouvait régner dans le Conflans, loin également de son armée, de ses hommes et surtout loin de la guerre. Il était conscient que cela pouvait être mal vu, que le Roi reste à l'arrière de ses lignes, et qu'il ne vienne même pas à accompagner les soldats jusqu'au champ de bataille. Tohrren avait toujours été le premier à aller combattre, même si pour cela, il devait laisser femme et enfants derrière lui, pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, voir plus d'une année avant de revenir à la maison auprès des siens. Il avait eu de nombreuses victoires, et il avait, de ce fait, réussi à obtenir une réputation exemplaire. Le Vieux Loup était respecté de ses hommes, et ils étaient prêts pour lui à le suivre jusque dans la mort. Cela allait au delà de la loyauté, cela était de la dévotion pure, et Jon avait toujours trouvé cela magnifique. Mais il n'en restait pas moins que son successeur avait une vision quelque peu différente de celle de son père. Il était encore dans les débuts de son règne, rêvant des mêmes succès que son prédécesseur, mais sans pour autant venir à répéter les mêmes erreurs que ce dernier. Si Jon avait décidé de ramener les troupes dans le Nord, c'était pour une bonne raison. Il voulait que les soldats puissent retrouver leurs terres, retrouver leurs familles, juste les revoir quelques instants, après les rudes combats qu'ils avaient mené dans le Conflans, contre les Hoare et tout ce qu'il avait fallu faire ensuite pour pouvoir pacifier la région dans laquelle ils étaient, pour honorer sa part de l'alliance après son mariage avec la fille Tully, assurant d'une certaine façon le trône de son beau-père en échange de sa fille. Même Jon avait besoin de fouler à nouveau ses terres, besoin de retrouver Winterfell, besoin de revoir son frère qu'il avait laissé là, passant d'intendant de la maison royale à prince héritier pendant son absence. Il voulait également revoir Eléanor, pour une raison purement égoïste. Il allait devenir père et voulait être là le jour où son héritier viendrait à pointer le bout de son nez.

Il n'avait jamais envisagé que l'hiver soit si court, et alors que la neige redoublait dans le Nord, le printemps venait à s'éveiller plus au Sud, avec lui l'urgence de la reprise des combats. Eléanor était alors au plus mal, le mestre de Winterfell annonçant la possibilité au Jeune Loup de perdre femme et enfant. Jon ne pouvait se résoudre à repartir avec un tel poids sur les épaules, ne pouvant accepter de laisser son épouse mener seule le combat pour la vie, malgré tous les sujets de discordes qui pouvaient exister au sein du couple. Il avait donc laissé l'armée repartir avec le Sénéchal du Nord, ayant une confiance aveugle en ce dernier pour le laisser mener les troupes jusqu'à la prochaine bataille, et il avait laissé aussi Walton partir avec lui, son frère ayant le même besoin que lui à son âge de faire ses preuves, de les faire à son égard, mais aussi pour Jon et surtout pour le montrer à leur père. Chacun venait à prendre des chemins différents, mais ce n'était pas pour autant que Jon n'avait pas suivi leur parcours, n'avait pas cherché à prendre des nouvelles, alors que lui-même accueillait sa fille dans la plus grande des joies. Cependant, il n'y avait pas que sur les champs de bataille que l'on perdait des hommes, il n'y avait pas que dans les combats avec des armes que l'on perdait des êtres chers. Il avait fallu un autre combat, un de ceux que les hommes ne peuvent pas connaître que Maedelyn Glover avait perdu la vie, avec les deux enfants qu'elle portait en elle, sans que personne ne puisse rien faire pour la sauver, sans qu'il ne soit même au courant de cette nouvelle grossesse. Le choc avait été violent et terrible pour le Roi du Nord qui perdait là une de ses plus anciennes amies. Sans parler du fait qu'il n'était pas à Winterfell mais au Mur quand il avait appris la nouvelle. Mais pire encore, il faudrait affronter l'époux et père des défunts, il faudrait aussi affronter le frère de la malheureuse, et cela était extrêmement difficile pour Jon, qui devait faire face à sa propre tristesse face à la situation. Il y avait longuement pensé pendant le voyage, cherchant les mots qu'il pourrait prononcer à l'un et à l'autre. Ce n'était pas simple, la vie était cruelle et les Anciens Dieux étaient parfois énigmatiques dans leurs décisions. Jon avait vu son père, Jon avait Bowen, et au lendemain de son arrivée à Fort-Darion, il décida alors de convoquer Daemon dans ses appartements pour pouvoir s'entretenir avec ce dernier, et pouvoir lui adresser les condoléances d'usage dans une telle situation.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9427
Membre du mois : 10
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5513

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyDim 12 Sep - 14:50

Nous ne l'oublions pas


“All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on. ”



La guerre était longue. Cela n'avait rien de nouveau, tous les soldats en avaient conscience même avant de prendre les armes pour la première fois, ces affrontements pouvant s'étaler sur des mois voire des années, laissant famine, épuisement et désolation sur leur passage, mais c'était un fait qui frappait le Cerwyn, chaque matin, depuis qu'il était redescendu du Nord. Il était un enfant du froid et de l'hiver. C'était sous les plus épais et sombres nuages, au milieu du plus épais des blizzards que Daemon se sentait le plus vivant et, s'il avait apprécié les quelques temps qu'il avait pu passer dans le nord, quelques mois plus tôt, le rappel vers le sud lui laissa un goût amer au fond de la bouche. Oh il s'était rapidement fait une raison, comprenant que l'outil qu'il était avait une utilité ailleurs que dans le royaume le vaste et ancien de Westeros, mais les mois qui suivirent furent assez rudes pour le jeune Cerwyn.
Il était un homme de devoir avant tout et, de ce fait, il avait appris à faire taire ses démons pour se concentrer sur ce qui était important et, après tout, pour un banneret du Nord, qu'y avait-il de plus important que de se battre pour son roi ? Durant les mois qui suivirent, il continua donc d'organiser ses troupes, de s'entraîner avec certaines d'entre elles pour garder la proximité avec ses hommes et ne pas perdre la main, jusqu'à ce que la pire nouvelle de sa vie ne tombe, quelques mois plus tôt. Il n'avait jamais prétendu être un bon fils ou un bon frère, il pouvait simplement dire qu'il avait fait de son mieux mais, lorsque ce fichu corbeau lui rapporta la nouvelle du décès de sa sœur, le monde entier du Cerwyn s'écroula face à la volonté des Anciens Dieux qu'il ne pouvait comprendre.

Il aurait pu craquer, hurler, maudire le monde tout entier, maudire Bowen pour n'avoir pas su veiller sur sa sœur, mais à quoi bon ? Cela changerait-il le résultat final ? Pourrait-il à nouveau entendre le rire discret de sa sœur, s'il hurlait assez fort ? Il ne s'autorisa pas à craquer, il se força donc à faire son deuil en silence, avec le solitude pour seul soutien, avant que son devoir ne l'appelle dés le lendemain matin.
Puis finalement vint le jour du retour de son Roi. Le premier jour les deux hommes ne se croisèrent guère car ils avaient leurs propres responsabilités mais, lorsque le lendemain vint et qu'un des hommes de Jon vint le trouver, lui annonçant que son roi et ami l'avait convoqué, Daemon répondit d'un simplement hochement de tête positif. Vêtu d'une sobre tenue aux tons sombres, ayant laissant son manteau en peau de loup dans ses quartiers, le Cerwyn s'avança donc et pénétra dans les quartiers du jeune loup. Un pas puis deux dans la pièce, son regard bleu perçant croisant un instant celui du Stark, le Cerwyn posa un genou à terre, la tête abaissée en signe de salutations respectueuses, en lançant sur un ton neutre un :


« Mon Roi. »


Oui ils se connaissaient depuis l'enfance, ils étaient amis mais Daemon avait toujours su que Jon était son roi, son suzerain avait d'être son ami, son frère. Il était trop respectueux et trop discipliné pour briser cette froide hiérarchie, il n'était d'ailleurs jamais le premier à passer du formalisme à la familiarité, même lorsqu'ils n'étaient présents que tous les deux, dans la pièce. Aujourd'hui ne ferait nullement exception, surtout puisqu'il ne savait pas vraiment ce que son roi avait en tête, comme sujet de conversation, lorsqu'il avait décidé de le convoquer.
Le genou toujours à terre, attendant qu'on lui donne l'autorisation de se relever, son visage figé en une froide expression de sérieux qu'il se forçait à maintenir, il brisa à nouveau le silence fugacement installé, d'un :


« J'espère que vous avez fait bonne route. Comment se porte le Nord, Seigneur ? »


Oh ici aussi il y avait eu quelques changements et pas des moindres, mais ce n'était pas à Daemon de les aborder, car c'était lui qui avait été convoqué et non l'inverse. Il était donc ici avant tout comme banneret, comme loyal serviteur de son roi avant que celui-ci ne lui demande – ou l'autorise – de revêtir l'autre manteau, plus informel, d'ami. Daemon attendit donc, en silence, le visage fermé et la tête baissée, le temps que son seigneur ne dévoile la raison de sa présence, ici.


© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 65
Membre du mois : 4
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyMar 2 Nov - 11:25

La guerre prélevait beaucoup de monde, il ne pouvait y avoir d'affrontements sans que le sang ne finisse par couler à un moment ou un autre. Et n'était-ce pas, de toute manière, la façon dont les soldats, les plus valeureux, avait envie de passer de vie à trépas ? Certes, le Nord venait sans doute à s'en sortir mieux que certains autres royaumes qui s'étaient fédérés tout comme lui pour former l'Empire. Néanmoins, pour ce pays, pour ce peuple pour lequel il se battait maintenant depuis plusieurs années, pour lequel la maison Stark se battait à présent depuis plus de quinze ans, il y avait eu indéniablement des pertes et certains ne devaient de fouler encore les terres de Westeros seulement grâce à la protection des Anciens Dieux. Et c'était le cas pour Jon. Les combats ne les avaient pas fait s'opposer uniquement aux forces de Harren Hoare, dit Harren le Noir, ni face à ceux qu'on appelait aujourd'hui les puissances centrales. Le Nord avait toujours eu d'autres ennemis, qui ne connaissaient que la rage, la rancune et des conditions de vie si extrêmes, qu'ils ne tenaient pas en place au-delà du Mur et qu'ils désiraient descendre au Sud. Les terres n'étaient pas forcément plus cultivables que de l'autre côté de la frontière que protégeait courageusement la Garde de Nuit, mais elles offraient forcément plus de possibilités pour des personnes qui étaient à ce point désespérées. Les sauvageons avaient plus d'une fois fait des incursions dans le royaume et avaient condamné plusieurs hommes à passer de vie à trépas. Ils arrivaient à maintenir des forces à la hauteur de leur réputation de guerriers, mais à quel prix ? Les hommes étaient épuisés des guerres, et même s'ils connaissaient des victoires, cela ne pouvaient pas calmer la douleur de la perte, ou des pertes. La maison Stark avait payé le prix du sang, tous les frères de Torrhen sans exception avaient péri d'une façon ou d'une autre sur le champ de bataille, et combien d'autres familles étaient dans ce cas ? Jon pensa alors aux Reed, à cette famille qui avait été pratiquement décimé, le père disparu, le premier héritier également, sans parler de Willona qui avait accompagné Jon dans sa campagne militaire et qui avait disparu à Salvemer, sans jamais qu'on ne retrouve son corps.

Car oui, il n'y avait pas que les hommes qui venaient à souffrir de tout ça. Et les femmes venaient à payer parfois le prix du sang, et il n'y avait pas besoin pour cela de venir à suivre l'armée. A quelques secondes de voir Daemon Cerwyn, il ne pouvait pas s'enlever de la tête, l'image de Maedelyn, de la dernière discussion qu'ils avaient l'un avec l'autre, sans savoir un seul instant que c'était la dernière pour l'un comme pour l'autre. Même s'il n'avait rien pu faire pour elle, même s'il n'aurait rien pu faire pour elle alors que la situation devenait dramatique, il se sentait coupable car il n'était pas présent sur place quand la mort était venue la rechercher. Et il sentait parfaitement ce margouillis remonter à la surface, cette pesance agir sur lui et sur son mental. De plus, il se devait de faire face à la famille qui avait perdu cet être, à des gens qui étaient proches de lui. Bowen aimait sincèrement son épouse, et pourtant elle le lui avait été retiré. Il savait que Daemon adorait également sa sœur, et pourtant il l'avait perdu. Il y a des blessures qui ne guérissent jamais, quand elles ne vous dévorent pas tout entier. Jon avait le désir de lui parler en tête à tête, pouvoir échanger s'il le désirait sur la peine qu'il pouvait ressentir, bien que les hommes du Nord communiquaient rarement sur leurs états d'âme les plus plus profonds. Mais il voulait surtout lui prouver qu'il était là, en tant que roi bien sûr, mais surtout en tant qu'ami. Et c'est une arrivée toute protocolaire qu'appliqua Daemon en rentrant dans la pièce. Le jeune souverain eut un petit sourire mi-amusé, mi-triste, face à cette présentation en bonne et due forme, mais il comprenait pour autant le cérémonial tout autour de cela. «  J'ai fait bonne route, n'en doutez en aucune façon. Quand au Nord, il est dans l'attente du retour de ces fiers soldats ! » Il s'approcha de Daemon, lui signifiant qu'il pouvait se relever, et une fois la chose faite, il vint à le serrer dans ses bras, dans une accolade fraternelle avant de reculer un peu. «  Je suis heureux de te revoir mon ami, bien que j'aurai aimé que cela se fasse à Winterfell et non ici à Fort-Darion, bien loin de chez nous. Comment vas-tu toi ? »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9427
Membre du mois : 10
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5513

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyJeu 4 Nov - 19:10

Nous ne l'oublions pas


“All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on. ”



La guerre avait en prix. Oh certes, elle était coûteuse en terme de ressources, elle détruisait et balafrait chaque royaume de façon presque irréversible mais, surtout, elle était coûteuse en terme de vies humaines. Le père de Daemon avait enseigné cette leçon à ce dernier dés son plus jeune âge, pour qu'il soit préparé à ce qu'il devrait affronter un jour prochain mais, maintenant qu'il était au pied du mûr, il réalisait à quel point il avait été arrogant et stupide. Il avait cru pouvoir tout encaisser, surmonter tous les obstacles sur sa route sans sourciller, parce qu'il s'était entraîné pour être le meilleur mais, au bout du compte, ce n'était las guerre mais l'impuissance qui avait enfin eu raison de lui. Perdre sa mère avait été une tragédie, perdre son mentor et modèle qu'était son père avait secoué et renversé son monde de bien des façons, mais sa sœur ? La lumière de sa vie ? Son absence avait laissé un vide dans son cœur, qu'il ne pensait pas être capable de combler un jour.
Oh certes il était un fier guerrier du nord, il pouvait continuer de se battre pour son roi même si la terre sous ses pieds venait à s'écrouler, il avait appris à lutter à travers la tempête sans s'arrêter un seul instant, mais, quelques mois plus tôt, il aurait tout donné pour échanger la nouvelle apportée par ce corbeau contre cent milles batailles. Il avait tout fait pour devenir l'homme qui était attendu de lui, pour être à la hauteur du nom qui était le sien, il avait même ravalé son mécontentement et s’était drapé de silence lorsque sa sœur avait épousé Bowen mais, maintenant, tout cela semblait si...ridicule. Il avait échoué comme fils, comme protecteur, comme frère et, malheureusement, il n'y avait pas une seule personne au monde à qui il pouvait l'admettre.

Enfin bon, Daemon avait aussi appris à compartimenter et voilà ce qu'il fut, lorsqu'il fut convoqué pour s'entretenir avec son roi, rentré à Fort-Darion depuis peu. Au moins avec lui il aurait des choses à dire et, peut-être, parler de guerre et de stratégie lui permettrait de dévier son esprit vers de moins sombres directions. Ainsi, drapé de son masque de sérieux devenu presque une seconde peau, le Cerwyn se présenté à son roi et, lorsque ce dernier confirma avoir fait bonne route, affirmant que les familles du Nord attendaient impatiemment le retour de leurs fils, la réponse du guerrier nordien ne se fit pas attendre.

« Le Nord devra attendre encore un peu plus, dans ce cas. Les célébrations, pour le retour des fils de l'hiver, n'en seront que plus grandes. »

Avait-il hâte de rentrer chez lui ? Bien sûr que oui. Il y avait encore beaucoup à faire, beaucoup à reconstruire, il avait aussi hâte de retrouver ce qu'il restait de sa famille grandement dépeuplée, à présent, et c'était cette perspective qui le faisait tenir, pour le moment. Il était parti sans savoir quand il reviendrait, comme tous les soldats et les seigneurs de l'hiver mais, contrairement aux soldats du rang, Daemon ne pouvait se permettre de flancher car beaucoup comptaient sur lui. Ainsi, une fois les retrouvailles solennelles faites, le Cerwyn se redressa et accueillit  l'accolade de son roi avec un certain soulagement, comprenant qu'il troquait son manteau de roi contre celui d'ami, pour un temps au moins. Comment allait-il ? C'était dur à dire mais, pour l'heure, Daemon décida de choisir un réponse assez neutre, sans trop se mouiller.


« Très bien. Mon frère est rentré à Castel-Cerwyn et mes responsabilités auprès des troupes m'empêchent de connaître le sens du mot ennui. De quoi me maintenir occupé, jusqu'à ce que la guerre nous appelle, ailleurs. Je n'ai pas à me plaindre. »

Sur le papier c'était vrai. Le reste de sa famille était en sécurité entre le mûrs de Castel-Cerwyn, il n'avait pas une minute à lui pour laisser le deuil le briser en milles morceaux alors, oui, il préférait travailler pour rester occupé. S'écartant de son roi, le banneret fit quelques pas dans la pièce en réalisant que, depuis qu'ils se connaissaient, il n'avait jamais menti une seule fois à son roi et c'était l'une des raisons pour lesquelles une confiance évidente liait les deux hommes. Voulait-il commencer, ici, en masquant la vérité ? S'il avait été informé de la mort de sa sœur, était-il assez idiot pour penser que l'information aurait échappé à son souverain ? Le visage toujours fermé, ses yeux d'un bleu glacial légèrement plus sombres que d'habitude, le guerrier s'immobilisa alors, tournant un  regard légèrement fatigué en direction de son ami, de son frère, avant de souffler :

« Je n'ai jamais su te mentir, Jon... »

Un pas après l'autre, il s'approcha du premier siège ou supporta à sa disposition, s'y asseyant avant de baisser la tête, invitant son ami à s'asseoir comme il l'entendait, d'un simple geste de la main, s'il le souhaitait. Il ne savait pas trop quoi dire, pas trop par où commencer si bien que les prochaines minutes ne furent remplies que par le silence, jusqu'à ce que enfin Daemon ne le brise d'un :

« Tu as appris, pour Maedelyn, j'imagine...»

Ses mains serraient l'une contre l'autre, Daemon prit une profonde inspiration et tenta d'expirer quelques uns de ses plus sombres nuages, sans grand succès.  Quelques secondes de plus furent nécessaires pour que, enfin, le Cerwyn parvienne à vocaliser ce qui le frustrait réellement.

« C'est...dur. Bien plus dur qu'avec ma mère ou mon père parce que...elle était ma petite sœur, le lumière de ma vie. Alors si tu as d'autres sujets en tête, des plans ou des stratégies à aborder, ne te gêne pas. J'ai l'impression que cette colère va finir par me consumer, si je m'arrête ne serait-ce qu'un instant... »

L'aveu était douloureux mais nécessaire. Il avait envie de travailler pour avancer, certes, mais il avait besoin de ne surtout pas oublier. Les cartes étaient donc entre les mains de son ami, son roi.



© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 65
Membre du mois : 4
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyDim 21 Nov - 22:34

Les jeux d'enfants avaient disparu depuis bien longtemps, et l'âge adulte semblait bien plus rude que ce qu'on avait un jour pu lui dire. On pouvait naître en portant un nom, on pouvait naître en portant un titre, on pouvait naître et être élevé ensuite pour pouvoir assurer le rôle qui était le nôtre ou pour se préparer à porter un autre, encore bien plus grand. Mais finalement, personne ne révélait réellement tout ce qui viendrait un jour à se passer quand on finissait par basculer de l'autre côté de la barrière. Cela pouvait se faire sans qu'on ne s'y attende réellement, en pensant qu'on avait encore le temps, et soudain, en un claquement de doigts, du jour au lendemain, tout semble enfin différent, alors que vous, vous restez le même. Et il s'agit alors d'affronter la vie sous un angle nouveau sans y être pleinement préparé, devoir se confronter à la réalité du monde. Certains, bien évidemment, connaissaient la rudesse de la vie depuis le plus jeune âge, la condition de naissance, la famille dans laquelle on évoluait, venait à préserver ou non l'enfant qu'on avait un jour été, et dans certains cas, certaines situations, on ne vous laissait pas le choix. Il fallait grandir, plus vite que ce qui était réellement possible. Mais Jon se rendait bien compte que de son côté, il avait eu une chance folle. Et même s'il passait des heures à lire des livres, tout autant à des entraînements à l'épée de bois, cela n'avait rendu que plus difficile le passage à l'âge adulte. Il était sans doute plus sensible aussi que ce que son père avait pu l'être au même âge, toujours dans l'attente de l'approbation des autres pour réussir à avancer et à prendre confiance en lui. Attitude qui venait finalement à le pousser à la défiance bien souvent, mais le pouvoir rendait seul, quoi qu'on puisse en dire, et même si on gardait autour de soi une poignée de fidèles qui seraient prêts à donner réellement leur existence pour vous. Oui, les jeux d'enfants étaient loin, Maedelyn et Daemon, principalement chez les Cerwyn, avaient été parmi les compagnons d'insouciance du prince héritier du Nord, et c'est pourquoi, Jon avait toujours une grande affection pour eux, et c'était aussi la raison pour laquelle, il arrivait un peu plus à s'ouvrir à eux qu'il ne le faisait avec d'autres, ce qui en disait beaucoup sur la confiance qui leur accordait. Cependant, Daemon avait suivi le chemin de la guerre, et les deux n'avaient pu que se croiser au cours des derniers mois, des dernières années, alors que Maedelyn en devenant la femme du Sénéchal du Nord avait pris une place des plus importantes à la cour de Winterfell et ils avaient continué à développer leur lien, et elle s'était faite une oreille attentive et une conseillère plutôt avisée au sujet de son couple avec Eléanor. Le Jeune Loup était profondément désolé de ce que la vie avait retiré à la maison Cerwyn tout autant qu'à la maison Glover qui avait déjà payé un lourd tribu.

Jon hocha doucement la tête face à la réflexion de Daemon, bien qu'il en ressentait une certaine amertume à cette simple idée. « En effet, le Nord devra encore attendre un peu pour pouvoir célébrer quoi que ce soit. Mais je me questionne parfois si le Nord n'a pas déjà assez attendu comme ça … Cette guerre s'éternise et son issue me paraît de plus en plus incertaine. Ne dis rien à mon père là dessus, il risquerait encore de me réprimander pour mon manque de croyance envers ce projet. Je n'en reste pas moins un fils dévoué, qui a pris tous les hommes du Nord pour suivre leur ancien roi dans son utopie pacifiste et son expansion guerrière. » Jon poussa le contact physique vers Daemon pour pouvoir l'assurer de son lien et de son soutien. « La guerre t'emmènera bientôt … Et nous devons d'ailleurs discuter de cette dernière ensemble et de la personne que tu suivras au cours des prochains mois … Mais pour le moment ce n'est pas le plus important. Nous en parlerons plus tard. » Il recula alors pour mieux observer cet ami dont il pouvait se douter les élans du cœur à cet instant et la tristesse à l'égard de la perte de cette sœur tant aimée. Néanmoins, il préféra rester silencieux, jusqu'à temps que son interlocuteur se décide à parler. Il l'observa se déplacer jusqu'à un premier fauteuil et il le suivit bien rapidement non loin de lui. Jon hocha timidement la tête alors qu'il commençait à s'exprimer. « En effet, nous nous étions vu à Winterfell avant mon départ pour le Mur … Malheureusement, j'étais totalement ignorant de l'état qui était le sien … Elle a perdu la vie alors que j'étais en compagnie de la Garde de Nuit, je suis rentré aussi vite que j'ai pu. Pardonne-moi de ne pas avoir été en mesure de faire plus pour elle et pour votre famille. » Jon soupira doucement, se relevant, il vint à servir une coupe de vin pour son ami et une pour lui, prenant le temps de répondre. Il était parfaitement conscient du mal que cela pouvait être de perdre quelqu'un qui était aussi proche de vous, et qui avait contribué à votre bonheur pendant de nombreuses années. Il était une chose de perdre un aîné, de perdre un frère ou un enfant dans les plus jeunes années de leur existence, mais Maedelyn était une femme forte et si douce à la fois. Elle était encore si jeune, sa flamme n'aurait pas du si vite s'éteindre. « Tu as le droit de laisser parler ta colère autant que tu veux. Je l'accepterai sans mal et sans reproche. Les amis sont fait pour cela, sinon nous venons à ruminer nos maux pendant une éternité, et cela ne fait qu'aggraver la chose. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9427
Membre du mois : 10
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5513

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyDim 21 Nov - 23:20

Nous ne l'oublions pas


“All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on. ”



La mort était bien la seule chose qui réunissait tout le monde sous une même bannière, mais les soldats étaient ceux qui étaient les plus conscients de leur trépas futur. Ainsi, lorsque Jon vocalisa ses questionnements sur la durée de cette guerre et ce qui allait découler de cette dernière, Daemon hocha la tête et écouta silencieusement, jusqu’à finalement s’autoriser un commentaire quant au fait de ne rien dire de tout cela au précédent roi du Nord.

« Tu sais bien que je ne lui dirai rien. Ma loyauté  est envers toi, avant tout. Pour le reste, puisque le sujet est abordé, je…rejoins ton questionnement. Tu es un fils du Nord et c’est normal que ton cœur aille naturellement vers ta patrie avant tout, tout comme moi. Nous n’avons aucun moyen de savoir combien de temps, encore, cette guerre durera. »

Le silence qui suivit était équivoque car, bien qu’ami de son roi, Daemon avait toujours tenu à ne jamais outre-passer ses droits en la présence de son suzerain. Ce dernier était conscient que, s’il voulait prendre la température et s’enquérir de l’avis des hommes sur la guerre et le coût de cette dernière, il n’avait qu’à demander à Daemon mais ce dernier n’oserait pas amener le sujet de lui-même, car la décision qui en découlerait le dépasserait complètement. Il savait ses hommes fatigués et impatients de rentrer chez eux, beaucoup d’entre eux n’avaient pas vu leurs familles depuis une éternité, mais Jon devait en avoir déjà conscience, ce qui justifiait le silence de son subordonné.
Levant son regard pour croiser celui de son roi, celui pour qui il donnerait sa vie, Daemon profit de leur proximité pour jouer à nouveau cartes sur table, et demander :

« Je me doute que les relations avec ton père son…tendues mais, de toi à moi, qu’est-ce que tu penses de tout cela ? Crois-tu encore en ce projet ? »

Daemon ne mettait pas en doute les motivations de son roi, mais il savait aussi que le poids de la couronne pouvait parfois être bien lourd. Rares étaient les personnes à qui Jon pouvait se confier et, aujourd’hui, le Cerwyn se présentait justement comme l’une de ces personnes, à qui le Stark pourrait faire part de ses doutes les plus profonds, si l’envie lui en prenait. Bien vite, la conversation dévia vers les autres discussions qu’ils devraient avoir, les stratégies à discuter, avant que celles-ci ne soient reportées à un autre moment, car l’heure était au deuil et non pas aux discussions militaires.
Le Cerwyn n’aimait pas parler de lui, sans doute par pudeur ou du fait de son éducation, mais il savait aussi qu’il ne pouvait garder sa douleur sous silence plus longtemps. Que deviendrait-il, si cette peine venait à corrompre chaque fibre de son âme ? En viendrait-il à prendre des décisions irrationnelles et dangereuses, sous le coup de la colère ? C’était justement parce qu’il avait des hommes sous ses ordres, parce que des vies dépendaient de lui que le guerrier du Nord s’autorisa, pour une fois, à aborder le sujet du trépas de sa sœur, avec celui qu’il considérait comme son ami de toujours. Un pas après l’autre, il prit un peu de distance pour aller se réfugier sur un fauteuil et, là, prit quelques respirations pour clarifier ses pensées, avant de briser le silence en vocalisant le nom de sa sœur, qui n’avait pas franchi ses lèvres depuis une éternité. Jon se sentait tout aussi coupable que lui, apparemment, mais le Cerwyn ne tarda pas à corriger rapidement la situation, en balayant discrètement sa tête, de droite à gauche.

« Il n’y a rien à pardonner, et c’est justement cela le pire. Elle n’est pas tombée au combat, elle…il n’y a pas de coupable à blâmer. Ce serait tellement plus simple… »

Le Stark n’aurait rien pu faire de plus et, quelque part, Daemon regrettait de ne pouvoir réellement blâmer personne pour cela. S’il avait eu un coupable en face de lui, le guerrier lui aurait fendu le crâne de sa hache sans aucune hésitation, mais ici que pouvait-il faire face à la volonté des Dieux ? Hurler en direction des cieux ne changerait strictement rien à la situation mais, alors que Jon lui donna sa bénédiction pour vocaliser son deuil, pour laisser exploser cette colère qui le rongeait de l’intérieur, Daemon ressentit une espèce de…soulagement. Abaissant la tête un instant, il prit une profonde inspiration et ouvrit les vannes, sentant son corps s’éveiller à nouveau au contact de cette sensation si familière. La mâchoire serrée et les poings serrés jusqu’à en blanchir les jointures, le fier guerrier du Nord abaissa la tête, entourant finalement cette dernière de ses deux puissantes mains, il cracha enfin :

« Je maudis les cieux pour l’avoir emportée, à ma place. Je les maudis de chaque fibre de mon corps. »

Il resta là un instant, devant cet aveu qu’il ne pouvait faire qu’en présence de son frère d’armes, laissant le silence s’installer à nouveau, avant de relever enfin la tête. Son regard était à présent du bleu le plus glacial qu’il ait été donné de voir sur son visage et, après un silence qui lui sembla être une éternité, il conclut alors par :


« La douleur passera, comme elle est passée avec le décès de mon père et ma mère. Je continuerai d’avancer en honorant sa mémoire mais, pour cela, j’ai besoin de me sentir utile. J’ai besoin d’avancer et, surtout, de me battre pour ramener mes hommes chez eux. Alors, si tu veux discuter de nos plans pour cette guerre, je suis prêt. Je me dois d’être prêt. »


© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 65
Membre du mois : 4
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptySam 4 Déc - 12:25

Les obligations du royaume étaient une chose qu'il ne pouvait ignorer. Bien qu'il avait toujours grandi en sachant qu'un jour il deviendrait Roi et en observant quand il le pouvait son père dans l'exercice de ses fonctions, il était certain qu'il n'avait pas pensé à tout ce que cela voulait dire pour autant, et de toute la pression que cela faisait reposer sur ses épaules. Ce n'était pas tous les jours facile, mais il n'avait pas le droit de se plaindre, et parfois il venait à se demander aussi s'il avait le droit de penser à voix haute sur les éléments constitutifs de l'Empire et les choses qui ne lui convenaient pas totalement. A chaque nouvelle décision qu'il prenait pour ses hommes, qui représentaient un important morceau de l'armée mise à disposition du couple impérial. Rien qu'en ayant cette pensée, il voyait presque son père soupirer de lassitude comme s'il avait prononcé cette idée à voix haute juste en face. Il avait clairement du mal à voir le projet dans toutes sa globalité et son père avait mis déjà quinze ans pour pouvoir enfin éliminer Harren Hoare. Cela faisait déjà presque deux ans qu'il était lui-même rentré dans la guerre, et Jon n'avait pas l'impression d'avoir fait une avancée de géant dans un sens ou dans un autre. Cela pouvait continuer longtemps à avoir presque ce statut-quo entre les différentes forces en jeu, l'un gagnant une bataille à un moment, l'autre venant à riposter dans un autre territoire face à ce même ennemi. « Mon Père me dit que je ne fais pas assez confiance envers mes alliés. Mais nous avons des éléments si différents qui constituent notre approche de la guerre et de l'Empire que ce n'est pas simple. Sans parler du caractère de certaines personnes qui explosent avant de se lancer dans la discussion. Tout ce que je ne veux pas, c'est de condamner mon peuple tout entier pour une victoire qui semble parfois bien compromise. » Il se passa une main sur le visage, soupirant doucement. « J'ai parfois l'impression que nous avons mis Harren à terre pour une conception que nous sommes en train d'appliquer nous même et qu'il n'y a pas d'autres solutions pour les autres royaumes que de nous suivre et d'être détruits. Je ne dis pas qu'il faut se laisser malmener bien sûr mais … » Il plongea son regard dans celui de Daemon et haussa un peu les épaules pour pouvoir répondre. « Je crois en mon Père surtout, à jamais fidèle à celui qui a toujours été mon modèle. Il fait et fera toujours toujours parti de la meute et la famille est plus que sacrée pour moi. Mais ce n'est pas toujours évident pour autant. Notre communication est toujours aussi chaotique, même si elle semble l'être un peu moins ces derniers temps. »

On disait souvent du jeune Roi du Nord qu'il était aussi froid que les terres sur lesquelles il avait grandi, et à bien des égards, Jon ne pouvait réellement donner tord aux commérages des différentes cours dont l'Empire disposait à présent. Il était bien souvent vu à Fort-Darion, comme un rabat-joie, qui avait une relation plus que conflictuelle avec son père, bien qu'on cherchait à faire démonstration aux yeux de tous, d'un soutien inébranlable entre le père et le fils. Les Nordiens étaient parfois des bêtes curieuses qu'on s'amusait à regarder évoluer avec les autres, alors qu'il était certain que ces hommes et ces femmes venus d'au-delà de la Neck, n'étaient pas fait dans le même moule et qu'ils étaient à la fois plus rudes, et plus traditionalistes que les autres tout en se parant d'une plus vive et plus riche convivialité, qui pouvait réunir les hommes de ferme et les têtes couronnées ensemble quand une bonne choppe de bière venait à passer par là. Le clivage était moins grand au cœur de leur société et pourtant ils étaient plus éloignés des autres royaumes de Westeros. A Vivesaigues, quand il avait été présent pour son mariage, il n'avait montré aucune joie avant, pendant et après la cérémonie. La relation avec sa femme était une chose de complexe, et le mot était encore faible, alors cela n'aidait nullement à sa réputation et sans doute à l'image qu'on pouvait avoir des Nordiens non plus. Au final, il n'était réellement bien que chez lui, et là au moins, il n'avait pas à faire bonne figure devant les personnes qu'il croisait car la majorité d'entre eux, le connaissaient depuis sa plus tendre enfance et avait vu le Jeune Loup devenir un guerrier, devenir un homme et à présent, devenir un père. Il se montrait aussi naturel que possible face à ses amis, et il voulait qu'il en soit de même en retour, bien qu'il était conscient qu'aujourd'hui il portait une couronne sur la tête et que cela mettait une certaine forme de distance les uns entre les autres. Il voulait que Daemon soit en confiance et qu'il accepte de lui parler, sans même la raison du pouvoir pour les éloigner l'un de l'autre. « Les femmes et les hommes ne combattent pas les mêmes démons. Nous pourrons aller cent fois au combat et revenir en vie, et pourtant des femmes viennent à mourir dans leur lit alors qu'elles portent la vie, sans qu'on ne comprenne réellement pourquoi les Dieux nous mettent à l'épreuve ainsi. J'ai failli perdre Eléanor ainsi, tout comme la fille qu'elle portait. Je peux au moins dire que ce que c'est de vivre avec cette angoisse au creux du ventre. » Il se pencha pour pouvoir serrer un peu l'épaule de son ami. « Tu es encore en vie pour faire vivre sa mémoire et pour pouvoir prendre soin de son fils. » Il hocha la tête. « Avec qui tu voudras partir en guerre ? Je vais devoir diviser les forces du Nord, Bowen prendra un commandement, et moi un autre, tu as le choix. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9427
Membre du mois : 10
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5513

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyLun 6 Déc - 18:12

Nous ne l'oublions pas


“All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on. ”



Combattre était simple, prendre les armes pour défendre son peuple et son roi était une évidence, une chose apprise au jeune homme depuis qu'il eut l'âge de se souvenir des choses et comprendre son environnement, mais régner ? Penser au bien du plus grand nombre, en dépit de ses propres craintes et réticences ? C'était là qu'on reconnaissait les plus grands seigneurs, ceux capables de mettre leur ego et leur fierté de côté pour le bien de leur royaume, des familles sous leur protection. On avait laissé au Cerwyn l'opportunité de croquer la vie à pleine dent, afin de comprendre ce qu'il aurait à protéger lorsque son heure serait venue, mais son père ne tarda pas à lui inculquer la plus grande des leçons. Oui ils étaient des hommes du nord, fort et farouches, mais qu'advenait-il des guerriers en temps de paix ? Quelle utilité avait un homme de guerre, lorsque celle-ci venait à disparaître ? Oui il avait appris à se battre mais, surtout, il avait dû aussi apprendre à ranger sa hache et étudier l'Histoire, l'économie, le commerce et la diplomatie, car ces atouts lui seraient indispensables, lorsqu'il pourrait enfin rentrer chez lui.
En théorie il savait comment gérer ses terres et s'occuper du peuple qui y résidait, il avait appris comment prendre soin des siens mais, jusqu'à présent, son règne n'avait été que teinté de sang. Il avait été un guerrier et un officier bien avant d'être un seigneur. Alors comment devrait se passer la transition ? Comment pourrait-il ranger sa hache, et s'atteler à maintenir la paix et faire prospérer ses terres ? C'était la question qu'il s'était souvent posé mais, à l'heure actuelle, l'idée de rentrer chez lui était de plus en plus...lointaine.

Il était conscient du grand projet qui avait été mis en place, de la nécessité d'éradiquer les menaces qui se présentaient à lui mais, dans un coin de sa tête, Daemon ne pouvait s'empêcher de penser aux soldats qui l'avaient suivi. Ils étaient ses voisins, ses compatriotes, il connaissait certains d'entre eux depuis qu'il était enfin, mais il savait aussi que certains ne rentreraient jamais chez eux. Alors, puisque le cours de la guerre ne dépendait pas de lui, il ne pouvait que s'en remettre au seul homme au monde en qui il avait aveuglément confiance : son ami, son frère, son roi, Jon Stark. C'était avec cette idée en tête qu'il était venu le voir car, bien que le deuil soit encore lourd sur ses solides épaules, il espérait que cet échange avec son ami pourrait le remettre dans le droit chemin, avant que cette colère ne le ronge jusqu'à la moelle. Alors, quand le sujet de ce grand projet fut mentionné, ainsi que les relations entre Jon et son père, le Cerwyn se fit silencieux, écoutant attentivement les propos de son roi, car il lui devait au moins cela.

La situation de Jon était complexe, tiraillé entre ce projet en cours et le prix que son propre royaume était en train de payer. Que pouvait bien dire Daemon pour arranger les choses ? Il avait appris à manier les mots, c'était certain mais, à l'heure actuelle, aucun beau discours ne lui venait en tête. Il connaissait sa place et son rôle, il était un homme qui ne manquerait jamais de respect à Jon ou son père alors, à la place, le guerrier du nord décida de rappeler quelque chose d'évident mais néanmoins nécessaire.

« Tu n'as pas choisi tes alliés, ni tes ennemis. Tu es loyal envers ton père et c'est une qualité que tous tes hommes reconnaissent et respectent. Lourde est la couronne sur ta tête, nous en avons tous conscience, mais c'est aussi pour cela que je tiens à te rappeler une chose. »

Se redressant, il s'avança en direction de son roi et, l'espace d'un instant, les deux hommes échangèrent un regard solonnel et franc, alors que Daemon brisait de nouveau le silence d'un :

« Tu n'as pas à porter ce poids tout seul. Tes hommes et officiers te suivront jusqu'au bout. Nous sommes là. »

Joignant le geste à la parole, il posa une main ferme et rassurante sur l'épaule de son ami, alors qu'il lui rappelait que :

« Je suis là. »

Vu de tout là-haut, il était sans doute facile de se sentir seul au-dessus de la foule et, si la décision finale revenait au roi, il était peut-être bon de rappeler qu'il avait des personnes sur qui il pouvait compter, lorsque l'hiver se faisait plus rude. Seulement voilà, maintenant que le sujet était lancé, Daemon ne pouvait faire taire ses propres démons quant à sa propre fatigue et celle des hommes sous ses ordres. Il connaissait l'importance de ce projet, l'importance de maintenir la paix mais, plutôt que de parler franchement, tout respectueux qu'il était il demanda :

« Permission de parler franchement ? »

Si Jon ne voulait plus parler de ce sujet, alors Daemon se rappellerait de sa place et n'en dirait pas un mot de plus. En attendant, il écouta attentivement son roi parler de ses propres craintes quant à la grossesse de sa femme, rappelant que les femmes étant sans doute bien plus braves que les hommes, car leur combat était tout autre. Daemon n'en avait jamais eu autant conscience que depuis qu'il avait reçu le funeste message apporté par ce corbeau.  Serait-il là pour prendre soin de son nouveau ? Malheureusement les choses n’étaient pas aussi simples que cela, Bowen voudrait prendre soin de son fils et c'était son droit le plus strict, mais Daemon ne comptait pas être absent de la vie de son neveu pour autant.

« Ce rôle incombe à Bowen, à présent. J'espère juste pouvoir rentrer chez moi, un jour, pour pouvoir voir mon neveu... »

Puis, bien vite, les deux hommes rentrèrent dans le vif du sujet, lorsqu'une question simplissime fut posée au Cerwyn. Avec qui voudrait-il partir au combat ? Il n'eut pas besoin de réfléchir à la réponse, que déjà celle-ci franchissait la barrière de ses lèvres.

« Je pense que tu connais déjà la réponse. Si je dois plonger dans les flammes de la guerre, avec quelqu'un, ce sera avec mon roi. »



© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 65
Membre du mois : 4
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyMer 29 Déc - 11:42

Il y avait tant de choses à dire sur la relation que Jon entretenait avec son père et du coup, sur les conséquences que cela pouvaient avoir sur tous les aspects de son existence. Que ce soit d'un point de vue personnel, autant que de ce qu'il était question pour la Couronne et pour le Nord. Le Jeune Loup avait toujours vu en son père, un être à part, qui malgré les épreuves et les pertes que la meute avait pu connaître, il continuait à être là, bien en évidence, un véritable chef, un véritable père de la nation qu'on ne pouvait aucunement remettre en cause car il avait versé autant de sang que les soldats qui combattaient sous les couleurs de la bannière des Stark. Il était encensé, presque idéalisé, même divinisé à certains égards. Après tout, comment pouvait-on avoir connu presque vingt ans de guerre, sans interruption, et être toujours debout ? Certes, il portait les cicatrices de ses combats, de ses victoires et de ses défaites, dans le fer et dans le sang, mais cela ne faisait que renforcer la stature de l'homme qu'il était et le respect immense qu'on pouvait lui témoigner. Le Nord était un peuple fidèle pour celui qui désirait les conduire en abandonnant tous les autres aspects de son existence et se donner corps et âme pour le Royaume. Rester dans la forteresse que représentait Winterfell était clairement une bonne idée si on voulait se protéger des hommes et du reste du monde, mais cela ne permettait pas de renforcer la fidélité du peuple à l'égard de son souverain et ce n'était nullement dans les habitudes de la maison Stark de rester bien tranquillement à l'arrière, attendant que les forces viennent à bouger et commandant de loin. Jon idolâtrait son père durant son enfance, et une grande partie de son adolescence. Il était loin, il était inaccessible, ou faisait en sorte de l'être pour ses enfants. Jon devenait envieux de ceux qui pouvaient l'approcher et apprendre de lui directement alors que de son côté, il était coincé à Winterfell, son oncle Brandon ou le Sénéchal du Nord, Conrad étant les deux hommes en charge de son éducation militaire, le reste étant partagé avec Mestre Roshar et sa mère, lorsqu'elle était encore en vie. Il avait tellement détesté Bowen pour la place qu'il occupait auprès de Torrhen et le lien qu'ils avaient construit l'un avec l'autre, alors que Jon était si distant de son père la plupart du temps.

Puis finalement la confrontation avait eu lieu entre le père et le fils, ils s'étaient finalement rencontrés à nouveau, d'une certaine façon et rien ne s'était passé comme ils l'avaient imaginé, autant d'un côté comme de l'autre. Le devoir avait été plus fort que tout le reste, et les oppositions n'avaient fait que croître entre celui qui était un homme depuis longtemps et celui qui était en train de devenir un, mais qui gardait néanmoins ses rêves d'enfants, ses désirs d'adolescent et qui se retrouvait confronter aux exigences du pouvoir et à cette vision que Torrhen voulait imposer sur le reste de Westeros, alors que Jon ne pensait qu'au Nord et non à l’expansion démesurée qu'ils étaient en train d'instaurer. Le royaume ne pouvait pas combattre seul, mais le prix a payé était bien lourd pour les soldats du Roi Loup et Jon avait parfois du mal à supporter que ses hommes viennent à mourir bien loin de chez eux, dans des combats qui n'étaient pas les leurs à la base. La tension était toujours présente, même derrière les sourires et les rires sincères, et l'un comme l'autre semblait agir avec la plus grande des prudences, se demandant quand son interlocuteur viendrait à faire un faux pas qui pourrait à nouveau déclencher une certaine hostilité au cœur de la famille. Non, Jon n'était pas à sa place à Fort-Darion, et il était clair qu'il ne le serait jamais. C'était la capitale de son père, la capitale de l'Empire, mais le cœur du Jeune Loup ne battait et ne battrait jamais que pour le Nord. Et il était prêt à tout pour pouvoir défendre la meute et défendre son peuple. « J'ai néanmoins pu choisir ceux qui m'entourent le plus, dans mon commandement militaire et c'est déjà une bonne chose … Pour le reste, je serai toujours fidèle à mon père mais il n'en reste pas moins qu'il y a une limite à ce que je pourrai accepter venant de lui, de sa femme, et de la part de leur fils si nous en arrivons jusque là. Je ne suis pas pour la destruction de mon royaume, pour une utopie. » Jon passa une main sur son visage, soupirant doucement. « Mon père m'a toujours dit que le pouvoir vous rendait seul. Quoi qu'on puisse dire, quoi qu'on puisse penser, c'est la vérité. J'ai beau délégué, la faute me reviendra toujours si les choses se passent mal. Ce n'est nullement un manque de confiance envers vous, mais c'est un constat logique et pourtant douloureux que je fais là. »

Jon releva son visage pour pouvoir regarder Daemon et hocha la tête. « Bien sûr que tu as le droit de parler franchement, et ce sera toujours le cas, tu n'as pas besoin de me demander la permission pour cela, même si je suis ton supérieur. Cela n'a jamais été ainsi avec moi, et ça ne commencera pas aujourd'hui. » Il lui adressa un léger sourire, lui laissant alors la possibilité de dire ce qui semblait lui tenir à cœur. Après cela, la discussion continuait sur la disparition de Maedelyn et de ce qu'il en serait à présent pour le seul et unique fils que Bowen avait eu avec sa défunte épouse. Le petit Torrhen n'avait que quelques mois de plus que sa propre fille Sigyn. En l'absence du père de l'enfant, puisque le Sénéchal du Nord était en service dans le Conflans pour les besoins de la guerre, Jon avait pris des dispositions le concernant, le faisant notamment devenir officiellement son pupille, pour qu'il soit assuré d'être en sécurité si Lord Glover venait à son tour à disparaître sur le champ de bataille. Il avait été également convenu avec Eléanor que le petit garçon soit éduqué auprès de la princesse et qu'ainsi l'un et l'autre puisse s'épanouir de la présence d'un autre jeune enfant auprès de lui. Mais Jon espérait sincèrement qu'il pourrait un jour revoir les siens qu'il soit de la famille du père ou de celui de la mère. « Je ne pense pas que Bowen viendrait à te priver de ton neveu. Je ne sais pas exactement quelles sont les relations que vous entretenez tous les deux, mais Torrhen a besoin des membres de sa famille qui lui restent. » Jon donna une petite tape sur l'épaule de Daemon, souriant chaleureusement à ce dernier.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9427
Membre du mois : 10
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5513

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyMer 29 Déc - 17:32

Nous ne l'oublions pas


“All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on. ”



La relation entre un père et un fils ne pouvait qu'être compliquée, Daemon en avait bien conscience sans ressentir le besoin de le dire, à voix haute. C'était d'ailleurs d'autant plus vrai lorsque le jeu de pouvoir rentrait en ligne de compte. Une mère ne pouvait qu'aimer son fils avec tout ce qu'elle avait, mais son père ? Le fils était celui qui prendrait sa place, qui finirait par vouloir le ressembler puis le surpasser, et ceux qui possédaient des titres n'étaient pas étrangers à cette lutte de pouvoir. Le Cerwyn avait été élevé avec l'idée qu'il devrait devenir meilleur que son père, qu'il devrait être un banneret de Jon encore plus loyal et zélé que son père l'avait été pour le géniteur du Roi du Nord, ce qui justifiait le fait qu'il ait été si assidu tout le long de son éducation. Fort heureusement, la guerre et les anciens dieux avaient décidé de priver Daemon de son père, avant qu'il ne puisse commencer à mettre en doute ses décisions pour le bien de leur maison du du royaume qui était le leur. Comment cela se serait-il terminé ? Atrocement, assurément, car le père et le fils étaient beaucoup trop semblables et trop têtu pour s'entendre, Daemon ne le réalisait seulement que maintenant.
Bien entendu la situation de Jon était différente. Pourquoi ? Parce que son père été révéré par tous les nordiens, parce que leurs responsabilités étaient bien plus grandes que celles d'un petit seigneur et, en son for intérieur, le Cerwyn ne pouvait que deviner et imaginer le poids sur les épaules de son ami d'enfance. Il n'enviait pas la position de son ami, les choix qu'il avait fait et ceux qui restaient encore à faire mais, pour le moment, tout ce qu'il pouvait faire était de lui assurer sa présence et son soutien indéfectible. Comme banneret et comme ami, les deux à la fois.

Jon avait suivi le projet de son père en sachant ce que cela impliquait, en sachant que bon nombre de ses compatriotes ne rentreraient pas chez eux, car la loyauté était ce qui était attendu d'un bon fils, surtout dans une terre aussi hostile que celle du Nord. Une décision difficile et admirable, mais où cela s'arrêterait-il ? Jusqu'où est-ce que Jon était prêt à aller, dans cette entreprise lancée par son géniteur ? C'était pour cette raison que Daemon tint à rappeler que les hommes suivraient leur roi, coûte que coûte, avant d'écouter la réponse du concerné. Jon était fort et intègre mais, comme Daemon le savait, il était aussi un homme avec une patience limitée. Il pouvait suivre loyalement son père mais, de toute évidence, il y avait une limite qu'il ne souhaiterait pas franchir, surtout s'il devrait choisir entre l'utopie de son géniteur et le royaume qui était à présent le sien. Conscient que ce choix finirait par se présenter, tôt ou tard, le seigneur de Castel-Cerwyn précisa alors :

« J'espère juste que le moment venu, lorsque tu auras franchi cette limite, tu me le feras savoir. »

Il savait bien que cela serait le cas, que Jon ne le laisserait pas à l'écart, mais un petit rappel ne faisait jamais de mal. Bien entendu, depuis le début de la guerre, le Cerwyn n'avait cessé de s'interroger sur l'après, se demandant quand ses hommes pourraient rentrer chez eux mais, récemment, il avait arrêté de le faire aussi souvent, conscient qu'il ne pourrait jamais prédire la réponse. Il préférait donc se concentrer sur ce qu'il savait ou du moins ce qu'il savait faire : mener ses hommes jusque dans les flammes de la bataille.
Le guerrier du Nord n'était pas doué pour les mots, de son propre point de vue, mais il ne put que retenir un froncement de sourcils lorsque son roi lui rappela à quel point sa position l'isolait du reste de son peuple. C'était vrai, il pouvait déléguer mais il restait le seul et unique roi du Nord, au bout du compte. Daemon le comprenait, l'acceptait, mais il n'était pas prêt à baisser les bras pour autant.

« Les décisions te reviennent, c'est vrai. Les victoires comme les échecs te reviennent. Rien ne pourra changer cela mais, Bowen, moi-même et tous tes bannerets te suivront jusqu'au bout, quelles que puissent être tes décisions. De cela, tu peux en être absolument incertain. Nous te déchargerons du poids que tu voudras bien nous donner. »

Le subordonné ignorait quel serait le poids en question, mais il ne pouvait décemment pas rester sur le banc de touche, surtout s'il pensait avoir d'autres options en main. Ainsi, lorsque Jon lui rappela qu'il n'avait pas besoin d'autorisation pour parler librement, le guerrier hocha la tête tout en vocalisant ce qu'il avait entendu, en tendant l'oreille et écoutant ses hommes, au coin du feu.




© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 65
Membre du mois : 4
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyMer 5 Jan - 14:53

Pour le moment, il n'était pas question de rébellion, de se soulever contre son père, ni contre l'Empire tout entier. Il faisait ce qu'il devait faire pour pouvoir protéger les siens, pour pouvoir donner une meilleure chance au royaume du Nord, d'avancer, de se développer, et surtout de retrouver des jours meilleurs. Voir l'aube se lever sans pour autant venir à s'inquiéter de ce qui pourrait se passer dans les jours ou dans les semaines à venir. Car pour le moment, le futur était totalement inconnu, il restait flou pour quiconque venait à fouler les terres de Westeros. Même si Jon était réticent sur de nombreux éléments, et doutait de pouvoir un jour voir une nouvelle ère heureuse se dévoiler, il était au moins d'accord sur un point avec son père : celui de se battre pour donner une chance aux générations futures de connaître des temps de paix. Cela n'était jamais éternel, il en était bien conscient, mais s'il pouvait par son aide, son action, permettre quelques années d'insouciance, alors il en serait fier et heureux. Il l'avait compris le jour où Sigyn était née, le jour où il avait croisé son regard pour la première fois, où il avait pu la prendre tout contre lui, tout contre son cœur. Elle s'était mise à pleurer et il s'était senti bien impuissant face à ce petit être qui se tortillait dans ses bras. Il avait peur de la briser en mille morceaux en la serrant un peu trop contre lui, mais il avait surtout compris qu'à présent, tout ce qu'il ferait, il viendrait à le faire pour elle. Jon avait toujours eu du mal à trouver sa place, cherchant surtout à faire plaisir à son père, à tenter d'obtenir un quelconque signe de reconnaissance de sa part. Il était le Prince Héritier du Nord, et même s'il avait le sens du devoir, il s'estimait comme n'étant nullement à la hauteur de tout cela. Il tenait sa place, sans pour autant être sûr que cette tâche lui était dévolu. Il avait été compliqué de devenir roi alors que son père était toujours en vie, de jouer ce rôle alors que certains des plus vieux et des plus nobles combattants du Nord venant à quitter leur patrie d'origine pour suivre l'Empereur dans sa nouvelle tâche. Alors bien sûr, il comprenait qu'on puisse vouloir continuer à soutenir un ami, un frère d'arme que l'on connaissait depuis des années, mais Jon devait reconstruire son armée avec des hommes tout aussi jeunes et presque aussi inexpérimentés que lui. L'expérience avait du bon, c'était même essentiel quand on partait au combat et cela donnait aussi de l'espoir, c'était rassurant de pouvoir se reposer un peu sur eux quand les inquiétudes venaient à gonfler son cœur et à perturber son esprit. Mais il avait surtout peur aujourd'hui que Torrhen ait vu les choses en grand, en trop grand et qu'il ne soit pas capable avec son épouse de gérer toutes les conséquences de cela. Rhaenys avait un caractère de feu, après tout, c'était la mère des dragons et à bien des égards, heureusement que son père était là pour pouvoir tempérer un peu son caractère, car elle était éruptive et il s'inquiétait que potentiellement un jour les choses puissent déraper. Surtout, qu'elle n'était pas là seule ainsi, Jon avait déjà pu voir Argella à l’œuvre, le jour où elle avait demandé réparation de Kevan Gardener. Et même si on disait que les forces et les faiblesses de chacun pouvaient se compenser, il restait toujours sur la réserve.



Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9427
Membre du mois : 10
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5513

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] EmptyMer 5 Jan - 19:10

Nous ne l'oublions pas


“All the art of living lies in a fine mingling of letting go and holding on. ”



Daemon n'aurait jamais mentionné le mot rébellion à voix haute, il avait trop de respect pour Jon et son père pour cela, mais le sujet de la fatigue des troupes ne pouvait être écarté indéfiniment. Le roi en avait conscience, il n'était pas aveugle aux épreuves traversées par ses soldats, mais les cartes dans ses mains étaient trop peu nombreuses, compte tenu de ce qui était en train de se passer, dans le domaine. Jon et Daemon ne se battaient pas uniquement pour eux, pour les hommes, pour leurs voisins, mais aussi pour croire en la vision qui avait été apportée par l'ancien roi du Nord, que celle-ci soit réalisable ou juste pure folie.
Ils se battaient pour la paix, avant tout, mais ni l'un ni l’autre n'étaient assez naïf pour croire que celle-ci serait éternelle. Pourquoi ? Parce que l'Homme avait la violence et le goût du pouvoir dans le sang, si bien que des hommes chercheraient toujours à s'élever au-dessus de leur situation actuelle et, pour cela, la voie des armes était le plus court chemin. Ils ne faisaient donc que repousser l'inévitable, offrant à leur peuple de courts moment de paix, jusqu'à ce que les cloches du devoir ne résonnent à nouveau. Bien entendu Daemon se posait des centaines de questions sur l'avenir, sur ce qu'il restait de sa famille, sur sa place dans le monde mais, à l'heure, actuelle, sa maison était sa principale raison de revenir en vie. Après tout, s'il venait à périr, qui pouvait garantir que son jeune frère, inexpérimenté, n'apporterait pas la ruine sur le nom des Cerwyn ? S'il avait eu plus de temps, Daemon aurait pu partir en paix mais maintenant...il se devait de rentrer, pour ne pas que le nom de son père, et de son père avant lui, ne tombe dans l'oubli.




© NE


Daemon Cerwyn
Aiguisé et prêt
Messages : 65
Membre du mois : 4
Maison : Cerwyn
Célébrité : Alexander Dreymon

Infos supp.
Richesses : 10

Aiguisé et prêt

Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://bloody-crown.forumactif.org/t7959-daemon-cerwyn https://bloody-crown.forumactif.org/t7965-daemon-cerwyn-fiche-rp https://bloody-crown.forumactif.org/t7972-daemon-cerwyn-liens-du-seigneur-de-castel-cerwyn#235575
MessageSujet: Re: Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]   Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty


Contenu sponsorisé


Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Nous ne l'oublions pas (A2 M2 S1) [Terminé - Tour IX]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous sommes des alliés, nous nous soutenons 3e semaine du mois 12 de l'An 1 [Tour VIII - Terminé]
» Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons - An 1 mois 12 semaine 1 - [Tour IX - Terminé]
» Ce sont ceux que nous aimons qui nous blessent le plus cruellement [Tour II - Terminé]
» Nous marchons seuls [Tour VI - Terminé]
» Tu nous as appelé, nous sommes là [Tour III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: