Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -49%
-50% sur la machine à café automatique ...
Voir le deal
449 €

 

 Une vision sans action n'est qu'une hallucination...

Aller en bas 
MessageSujet: Une vision sans action n'est qu'une hallucination...   Une vision sans action n'est qu'une hallucination... EmptyLun 7 Juin - 14:57


Ça l’avait prise, comme toujours, sans prévenir. Assise, dans sa chambre, au coin du feu, la prêtresse se laissait tranquillement gagner par la douce léthargie induite par la chaleur des flammes. Et puis le Maître l’a attirée à lui. Beaucoup plus violent qu’à l’accoutumée. C’est comme si l’une de Ses mains de feu avait saisi la gorge de sa servante pour l’obliger à voir toutes les horreurs à venir ces prochaines semaines, pendant que, de l’autre, il fouillait ses entrailles. Le sang remplace le sang, en un flot continu, intarissable. Alors que Shaera est au bord de l’évanouissement, la pression finit par se relâcher, laissant son corps baigné, pour le haut, d’une sueur froide, pour le bas… Du sang trahissant la perte de son enfant à naître.

Pendant de longues minutes, la femme aux cheveux d’argent observe la tâche rouge entre ses cuisses grossir, tant et tant. Beaucoup de choses lui passent par la tête. Elle ne se souvient pas, notamment, de la dernière fois qu’elle a eu si mal au cœur. Comme un automate, son ventre la faisant souffrir mille morts à chaque mouvement, elle a finit par se lever, comme elle a pu, et par retirer sa robe, qu’elle a jetée, avec tout le sang qui la maculait, au feu. Les flammes en connurent un regain défiant toute logique, tout ce qui pouvait être vu en Westeros, assurant à Shaera que c’était bien l’enfant d’un roi qu’elle avait porté. Emue et d’une tristesse à fendre l’âme, nue, sa peau pâle souillée du rouge de sa perte, la prêtresse pleure en récitant une prière pour recommander cette trop courte vie à la bienveillance du Maître.

Ensuite, d’un pas traînant, elle s’est glissée jusqu’à la vasque réservée à ses ablutions, s’est servi d’un linge et d’eau claire pour débarrasser sa peau d’arcopal immaculé de son sang, et a regagné son lit… Qu’elle a dû tenir des jours durant, fiévreuse, délirant presque après les images horrifiques envoyées par le Maître, combinées à la perte de son enfant.

Il lui faut des jours pour s’en remettre, et, même après que la fièvre soit tombée, la prêtresse en avait perdu de sa superbe. Peut-être que la prêtresse, si sûre d’elle-même, avait besoin de cette claque d’humilité ? Elle n’en saura jamais rien. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle ne s’est pas attardée à Vivesaigues. Il n’y avait guère que l’envie de protéger l’enfant à naître du roi qui l’y gardait, et le roi étant maintenant parti par monts et par vaux… Interrogé quant à son sort, le monarque lui a conseillé de prendre la route vers Fort Darion, ce qu’elle a fait après avoir pris congé du jeune prince.

Le voyage est long, mais ô combien salutaire. Toute à sa peine, Shaera met ce temps de solitude à profit pour faire son deuil, pour tenter de relativiser, et de chasser quelque peu les nuages noirs venus s’amonceler dans son esprit. La simplicité d’une vie frugale et solitaire, où les repas se faisaient réguliers, mais très modestes, à la faveur des baies et champignons trouvés, l’ont beaucoup aidée dans cette épreuve. Les temps sont durs. Les fausses couches sont nombreuses, et toute prêtresse soit-elle, Shaera n’en est qu’une femme. Aussi, quand elle atteint les portes de Fort Darion après plusieurs semaines de voyage au milieu des bois, sur les chemins détournés et vicinaux, la femme aux cheveux d’argent est parvenue à faire la paix avec sa tragédie, et à se reconcentrer sur l’essentiel : partager son savoir avec qui de droit.

Le corps mis en valeur par l’une des éloquentes robes rouges des prêtres de la religion d’Essos, Shaera stoppe son cheval à l’injonction des gardes. L’ordre de décliner son identité lui est donné, ce qu’elle fait sans se faire prier. Elle montre également aux gardes une lettre de Lyham, portant son sceau, attestant de la bonne foi de la dame. Si les hommes sont méfiants, ils reconnaissent la truite Tully et, puisque l’intruse ne semble porter aucune arme, après de minutieuses vérifications, ils acceptent de la laisser entrer. De l’autre côté, on l’attend. Par ces temps de troubles, tous les étrangers sont mal vus, et font naître la suspicion. Elle a à peine passé les portes qu’on lui demande déjà ce qui l’amène à Fort Darion. « Je me présente avec la recommandation de Lyham Tully, roi du Conflans. J’aimerai, si cela est possible, m’entretenir avec Torrhen Braenaryon s’il vous plaît. » La voix de la dame est ferme, même si elle se montre polie.

Elle donne, sans grande méfiance, la lettre de Lyham au chambellan qui la lui réclame, et l’invite à descendre de monture. Pendant que des servants s’occupent de son cheval, on la mène dans un petit salon, à peine meublé, qui vise à faire patienter les quidams à l’abri des éléments, dans l’attente d’une audience… Ou pas.

Tout le temps que le protocole a exigé, Shaera l’a passé à attendre, calmement assise dans le petit salon, sans mot dire. Elle n’a pas cherché à se dérober à quoi que ce soit, si ce n’est aux questions personnelles. Aujourd’hui encore plus qu’avant, c’est un sujet qui la rebute. Au bout d’un temps qu’elle serait bien en peine d’évaluer, deux gardes démalion finissent par venir la chercher, et par la guider, méfiants, jusqu’à une porte à laquelle ils frappent eux-mêmes pour l’annoncer. Une nouvelle fois, la dame est fouillée, avant d’être autorisée à entrer, ce qu’elle finit par faire.

Son premier regard tombe sur l’Impératrice. Cheveux d’argents et yeux améthystes, elle est sublime. Mais ce n’est pas tout. La ressemblance entre les deux femmes la saisit. Leurs coiffures et leurs ports sont différents… Sans oublier que le ventre de la nymphe est gros de plusieurs mois, contrairement à celui de la prêtresse, désespérément vide. Le cœur de Shaera se serre en la voyant. Est-ce ce à quoi elle aurait ressemblé si elle était parvenue à garder son enfant à terme ?

Se rendant compte que dévisager l’impératrice n’était pas la chose la plus polie à faire, Shaera finit par tourner ses propres joyaux violines vers l’Empereur. Carrure de brute au visage marqué par la guerre, son expression en dit bien plus long que ne le feraient des centaines de mots. Elle le lit, dans ses yeux et sur son visage, la fatigue, la lassitude… « Vos Majestés. » Elle salue, cachant sans peine son émotion, avant d’exécuter une révérence. « Je vous remercie de me recevoir. » Et elle s’arrête là, attendant de voir si ses deux vis-à-vis lui seront hostiles, ou si elle peut d’emblée les informer de ce qu’elle sait, sans affronter avant leur scepticisme…



   
The Night is Dark
And full of terrors...

Shaera de Volantis
Shaera de Volantis
Messages : 118
Membre du mois : 6
Maison : R'hllor
Caractère : ▪▪ Perspicace ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Charismatique ▪▪ Sournoise ▪▪ Ingénieuse ▪▪ Désinvolte ▪▪ Libertine ▪▪ Libidineuse ▪▪ Aérienne ▪▪ Provocatrice ▪▪ Inconséquente ▪▪ Passionnée ▪▪ Sensuelle
Célébrité : Katheryn Winnick

Infos supp.
Richesses : 50


Une vision sans action n'est qu'une hallucination... Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Une vision sans action n'est qu'une hallucination...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» [UH] Trafic mortel [DVDRiP]Action
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: