Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric Air Pump
29.99 € 69.99 €
Voir le deal

 

 [Rp Alternatif] For Better or Worse

Aller en bas 
MessageSujet: [Rp Alternatif] For Better or Worse   [Rp Alternatif] For Better or Worse EmptyLun 19 Avr - 14:20

For Better or Worse




Ils sont tous morts au sud. Torrhen, Roi du Nord, est tombé à Paege, avec sa jeune épouse-dragon. Son héritier, le Prince Jon, est mort peu avant aux Jumeaux, encerclé par les armées du Sel et du Roc, et celles du Val. Le Prince Walton a donné sa vie contre les fer-nés ravageant les côtes... Jeyne Stark est toute seule, désormais. Dernière de la fratrie. Elle doit trouver un Roi, et vite. Dans ses dernières volontés au cas où la bataille tournerait mal, Torrhen avait promis sa main à Bowen Glover, un des rares survivants des désastres sudiens. Pressée au Nord par l'armée des Morts, sur ses côtes par les boutres et au sud par l'ombre des ennemis mortels de sa lignée, Jeyne doit vite consolider son trône... Les deux jeunes gens se retrouvent donc sous l'arbre-coeur de Winterfell pour sceller leur union.

Quelques indications :

  • Ce rp est destiné à @Bowen Glover et @Jeyne Lannister
  • Ce contexte est indicatif. S'il ne vous plaît/ne vous parle pas, on vous laisse voir entre vous pour pondre le vôtre, sans souci aucun !
  • Ce rp est unique; il n'engage aucune suite (sauf si on refait l'animation un jour). Veillez donc bien à tirer les fils de ce rp jusqu'à sa fin car il n'y aura pas une histoire dans l'histoire, pour votre personnage Smile
  • Ce rp ne compte évidemment pas dans l'histoire du forum, il est issu d'un rêve ou d'un mauvais cauchemar de votre personnage, ni plus, ni moins.




Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 15806
Membre du mois : 3292
Maison : Je ne sers aucune maison
Célébrité : Aucun


[Rp Alternatif] For Better or Worse Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: [Rp Alternatif] For Better or Worse   [Rp Alternatif] For Better or Worse EmptyLun 19 Avr - 22:37

Lentement, Bowen observait son reflet dans le miroir cabossé ornant la commode devant laquelle il terminait de se préparer. Pour un tel mariage, la coutume eut voulu qu’il revête ses habits les plus exceptionnels, afin de symboliser sa future entrée dans la maison royale, et en acceptant une couronne par la même occasion. L’ascension était impressionnante : de petit seigneur ruiné, il était devenu aide de camp, bras droit, conseiller, et désormais, prince consort, ou roi, la terminologie n’avait guère été discutée. Il n’y avait pas eu le temps. Il n’y en avait plus. Les désastres s’accumulaient. Le mur était embouti par endroit et les rapports des terres Ombles et des clans des montagnes étaient catastrophiques, quand ils n’étaient pas tout simplement manquants, signifiant l’avancée irrémédiable de ses légions de morts que les contes pour enfants n’avaient cessé de prédire, et que les adultes n’avaient évidemment jamais écouté. A l’ouest, ses propres terres subissaient les assauts fer-nés. Et il savait que sa légitimité ne pourrait être entérinée qu’en levant le camp, sitôt le mariage acté et consommé, pour défendre le royaume et sa propre maison, bouter ces charognards hors de leurs côtes, pour tenter de survivre à l’Hiver qui venait. Au sud, Moat Cailin devait tenir. Moat Cailin tiendrait. Même si Moat Cailin était assiégée, martyrisée, encore, une énième fois. Les rapports des Reed faisaient état des forces innombrables qui paraissaient les menacer, et leurs actions de guérillas avaient leurs limites. Le Nord, certes, était encore vivant. Mais pour combien de temps ? La noblesse était en lambeau. Des grandes familles, nombres avaient été décimées. Pour un commandant quinquagénaire, on comptait trois jeunes pousses d’à peine dix-huit printemps, et huit gamins qui n’en avaient pas seize. Les hommes manquaient. Les hommes manqueraient pour plusieurs générations, et déjà des familles mourraient de faim, sort peut-être plus enviable que celui que leur réserveraient les morts qui ne dormiraient pas, les Hoare, tous les séides du Sud. Envolées les promesses des alliés : après le désastre de Paege et la mort de leur reine, les peyredragoniens avaient tenté de se replier sur leurs îles, sous la houle du demi-dragon, qui tenait ce qu’il lui restait de côtes avec les débris de sa petite armée. Au moins occupait-il plusieurs forces Hoare. C’était déjà cela. Il fallait se réjouir des petites choses. Parce que, en dépit de ce jour qui aurait dû être heureux, rien ne l’était. C’était un enterrement auquel assisterait le Nord : celui des Stark.

Etait-ce écrit, que cette génération subirait le même sort, en encore pire, que la précédente ? Les parallèles étaient patents. Comme un de ses oncles, Jon avait laissé sa vie aux Jumeaux. Comme un autre de ses oncles, Walton avait péri en défendant les Roches et les Rus contre les boutres fer-nées. Et la bataille avait pris un Roi du Nord. Ils étaient morts bravement, les armes à la main, noblement, honorablement. Qu’importait : ils étaient morts. Et chaque annonce avait été un pieu fiché dans le cœur de Bowen, fidèle parmi les fidèles, qui après sa famille de sang, voyait périr peu à peu sa famille d’adoption, ceux auprès de qui il avait grandi, qu’il avait aimé. La solitude l’étreignait avec force. Le poids des promesses aussi : il avait juré d’honorer leur mémoire, de se battre jusqu’à son dernier souffle, pour que jamais personne n’oublie leurs noms, leurs sacrifices, mais aussi tout simplement, leurs vies. Il avait promis d’être digne de ce qui n’était pas son droit. Ironie, que de voir que la débâcle avait réalisé le vœu le plus cher de son père : le voir épouser la princesse du Nord … et sceller la couronne, félonie à ses yeux. Il n’était pas un Stark. Il n’aurait pas dû. Finalement, il était bien cet usurpateur que Jon avait cru déceler en le voyant arriver à Winterfell, des années auparavant. Il avait pris sa place. Cette simple pensée acheva de lui donner la nausée. Non, il n’était pas capable. Il y avait plus doué, plus expérimenté que lui. Enfin … peut-être. Au vu des morts, cela se jouait probablement à quelques batailles. L’annonce, au milieu du camp de fortune bâti par l’armée nordienne en retraite, qu’il avait réussi à sauvegarder suite à leurs défaites, prenant les commandes après les pertes de tous les commandants les plus âgés, simplement parce qu’il connaissait les plans du Roi et du Prince, l’avait médusé. Ils avaient décacheté les dernières volontés du Roi. Bowen avait appris que Torrhen l’avait désigné pour épouser Jeyne, si sa lignée devait se réduire à sa seule personne. Il avait été acclamé par ces survivants déboussolés et désireux, peut-être, de juste trouver quelqu’un pour leur assurer qu’ils avaient encore un but, que la nuit n’était pas si sombre … ou en tout cas, qu’il y avait une lueur d’espoir. Il lui avait écrit, rapidement. Pour lui demander, en personne, sa main, et son accord. Pour lui promettre de la protéger, ainsi que le Nord. De mettre son épée à son service, ainsi que sa personne entière. De lui jurer fidélité, pourvu qu’elle l’accepte à ses côtés. Il ne lui avait pas promis le bonheur : ils n’en auraient aucun ensemble. Bowen le savait : il mourrait probablement vite. Il y avait trop de batailles à mener. Son espoir était de tenir, aussi longtemps que possible, pour que Jeyne ait un fils, pour que les derniers nordiens soient galvanisés par l’existence de cette vie, de cette survie aussi. Il se battrait pour cela. Pour sauver ce qui pouvait l’être. Pour espérer qu’il y ait un après. Pour ne pas être engloutis par les vivants ou les morts. Cela ne le dérangeait pas : il était un homme de devoir. Malgré ses doutes et sa douleur, il acceptait ce rôle qui n’était pas le sien parce qu’il suivrait les ordres qu’il avait reçu. Bowen, après tout, et comme il aimait le répéter souvent, était un homme simple. Alors, pour se battre, il épouserait. Et pour épouser, il se battrait.

Les deuils précoces comme les blessures et les batailles avaient grisé ses tempes prématurément. Des cernes profonds creusaient ses yeux, et des rides d’inquiétude s’enfonçaient dans son visage. Une longue balafre, reçue aux Jumeaux en tentant vainement de défendre Jon avant, la rage au coeur, d'ordonner le repli pour tenter de sauver les hommes restants, marquait sa face, zébrant sa barbe de nodules oscillant entre le gris et le noir. Cette dernière avait été taillées, mais arborait un aspect martial. Toute sa tenue, en vérité l’était. Il n’avait point revêtu de beau pourpoint. Des cuirs le recouvraient, frappés au torse de l’emblème de sa maison, tandis qu’un lourd manteau noir fermé d’une broche de loup, signe discret de son allégeance éternelle à la maison Stark, recouvrait ses épaules. Sa mâchoire était fermée, carrée, douloureuse. D’un geste machinal, il ajusta les lourds gants qui recouvraient ses mains, puis sortit. Quelques hommes l’attendaient. Si peu. Ils lui emboîtèrent le pas, et ils purent marcher jusqu’au Bois Sacré de Winterfell, au milieu des fantômes de la forteresse, qui hurlaient aussi fort que la bise au-dehors. Chaque détail sur lequel ses yeux se posaient par inadvertance le ramenait à une période plus heureuse, insouciante presque. Celle où un nom millénaire n’allait pas s’éteindre. Celle où il ne serait pas le fossoyeur de sa loyauté inébranlable. Celle où le Nord était autre chose qu’un trait en pointillé sur une carte, qui se rétrécissait peu à peu, sous les coups de butoir de leurs ennemis innombrables. A quoi tout cela rimait-il ? Ils allaient mourir. Demain, dans quelques jours, semaines, qu’importe. Ils allaient mourir. Bowen avait passé les dernières nuits, les dernières heures, à lire les rapports, à s’user les yeux sur différentes cartes, à tenir conseil de guerre sur conseil de guerre, à envoyer corbeaux et ordres divers. Il ne voyait aucune issue. Ils allaient ployer sous le nombre. Et s’ils parvenaient à défaire les hordes Hoare, ils seraient confrontés à cet ennemi inconnu, qui se relevait sans cesse. Il avait ordonné à toutes les dames lettrées d’assister le mestre dans ses recherches pour trouver un moyen de les terrasser. Il avait alerté, en vain, toutes les forces de Westeros. Encore une fois, le Nord serait seul. Abandonné. Le rêve de Torrhen gisait, comme lui, dans la boue du Conflans. Le Nord n’avait jamais eu d’alliés, pour défendre ce continent insolent et ingrat. Au moins, si eux tombaient … alors, tous crèveraient. Tous. Hoare. Arryn. Lannister. Gardener. Durrandon. Martell. Baratheon. Tous. Alliés, rivaux, ennemis, neutres. Il n’y aurait plus rien de ces querelles fâcheuses dont raffolaient les humains. Juste la nuit sans fin. Juste la mort. Juste la paix. Avec un rictus crispé à cette pensée, Bowen entra dans le Bois Sacré et se positionna devant l’Arbre-Cœur, attendant que sa future épouse paraisse à son tour. Son cousin Andren Karstark, lui tendit, aidé de deux autres jeunes hommes, Glace. Un instant, Bowen ferma les yeux, inspirant profondément. Puis il posa sa main sur la poignée de la lourde épée en acier valyrien, et la cala devant lui, ses deux paumes figées l’une sur l’autre par-dessus, figure de souverain nordien avant l’heure. Et, se retournant, il attendit que la dernière des Stark arrive.



Through the darkness, we shall survive et rise again, stronger, because we are the Iron Fist, and we strike the ennemies of the North.


[Rp Alternatif] For Better or Worse Glover10

[Rp Alternatif] For Better or Worse Maewen


Spoiler:
 


Awards:
 

Bowen Glover
Bowen Glover
Nous levons le poing.
Messages : 890
Membre du mois : 0
Maison : Glover
Caractère : Mélancolique ♦ Loyal ♦ Sans pitié ♦ Gestionnaire avisé♦ Rancunier ♦ Bon combattant ♦ Torturé ♦ Galant♦ Austère♦ Discret♦
Célébrité : Richard Madden

Infos supp.
Richesses : 279

Nous levons le poing.

[Rp Alternatif] For Better or Worse Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Rp Alternatif] For Better or Worse   [Rp Alternatif] For Better or Worse EmptyLun 26 Avr - 23:18


Chapitre 1



Je ne dors plus dans ma chambre, celle que j'avais occupée depuis ma tendre enfance. Non, maintenant, je devrais occuper les appartements royaux dont le lit de mes parents. Je ressens une forme de gêne de me coucher là où ils dormaient. J'ai demandé aux domestiques de m'approprier les lieux avec ma touche à moi. Et, de mon futur époux quand je deviendrais l'épouse de Bowen Glover. Plus jeune, je voulais me marier avec le nordien, il était mon premier amour. Il l'est toujours aujourd'hui. Cependant, si je convole avec lui, c'est uniquement pour une raison politique. Père, Jon, Walton et les cousins sont morts lors de la guerre contre les fer-nés. Bowen m'a proposé de l'épouser dans une missive quand il m'a annoncé la terrible nouvelle de la mort de mon père bien-aimé à Paege. J'avais dis oui. Si Père n'avait pas trépassé, peut-être que je ne serais jamais fiancée à Bowen. Bien que mon cœur bat pour le Glover, j'aurais préféré que les loups ne soient pas morts.

Après cette réflexion, je me rapproche de la fenêtre pour contempler la cour du château ancestral de mes ancêtres. Je dois tout faire pour que ce dernier ne tombe pas aux mains de nos ennemis, et, ils sont bien nombreux. Entre l'armée des Morts et celles des fer-nés. Je redoute que le Mur finisse par tomber entièrement. Selon les rapports de mes gens, il avait une avancée de l'armée des marcheurs blancs. Comment allons-nous survivre ? Devons-nous faire une alliance avec les Sauvageons pour éviter le pire ? La vie plutôt que la Mort ? Père qu'aurais-tu fait ? Je pose ma main sur mon coeur et sur la rambarde de la fenêtre.  Je pense au Vieux Loup. Père, tu n'es plus là pour me guider. Tes conseils me manquent. Comment puis-je devenir Reine sans tes précieuses leçons ? Certes, Torrhen Stark n'a jamais été très présent durant mon enfance ni le début de ma vie de jeune jouvencelle. Pourtant, dès qu'il était parmi nous, je me sentais complète, heureuse d'être auprès de moi. Une larme coule le long de mon visage. J'avale ma salive. Je devrais être joyeuse de m'unir avec Bowen. Cependant, ce mariage n'est pas celui que j'avais en tête. Non, mon Père aurait dû là avec Rhaenys, Jon, Walton et mes cousins.

J'enlève ma main de mon cœur, je regarde le ciel et je me fais une promesse que la mort de mes proches ne sera jamais pardonnée. Je ferais de mon mieux de poursuivre la guerre contre les fer-nés et de les anéantir. S'il faut tuer de ma main, ce misérable roi de pacotille, je le ferais. Je suis une Stark et je n'ai pas peur d'enfoncer ma lame dans le cœur d'une personne. En revanche, je ne suis pas préparée pour me battre. Je devrais certainement demandée de suivre un entraînement, je refuse de rester à Winterfell les bras croisées en attendant le retour de mes troupes. Je les suivrais jusqu'à mon dernier souffle. Et, si je suis enceinte lors d'une campagne militaire, alors, je donnerais naissance à mon enfant là où je peux accoucher avec toute la sécurité qu'il faut pour accueillir cet être innocent. Personne ne me fera reculer sur cette décision.

Je prends une inspiration. Je pense à Bowen et à mon avenir avec lui. Je ne désire pas l'obliger à dormir auprès de moi et le forcer à avoir une relation charnelle avec moi. S'il désire une maîtresse, je ne serais pas contre. En revanche, je ne veux pas qu'il m'humilie avec une catin. Et s'il a des enfants illégitimes ? Oncle Brandon était un enfant bâtard et je l'aimais beaucoup. Je ne sais pas pour l'instant comment je pourrais réagir si mon époux m'apprenait qu'une vie germe dans le corps d'une autre femme surtout si je ne suis pas grosse de ses œuvres. Il est vital que je puisse tomber enceinte … Et, offrir des fils et des filles à la couronne. Des fils seraient préférables. Mais, si j'ai une fille, alors, elle sera reine. Je refuse qu'elle ne puisse pas héritier de mon titre s'il m'arrivait malheur.

Je continue de rester à mon poste d'observation. Et, je ne peux pas m'empêcher aux prochaines opérations militaires. Pour l'instant, je ne sais pas jusqu'à quand nous resterons à Winterfell avant d'affronter les marcheurs Blancs ou les fer-nés. Nous serions prêts pour marcher vers notre destin. Je serais là pour affronter nos ennemis, encourager mes troupes et porter le coup fatal envers les envahisseurs. Enfin, je ne pense pas qu'on pourra neutraliser les monstres des contes de mon enfance avec une simple lame. Il faudra forcément demander de l'aide aux mestres pour savoir comment on peut éliminer cette menace. Peut-être qu'on devrait amener une preuve de l'existence de ces créatures afin que les Sudistes puissent comprendre l'urgence de nous unir. Une ligue pour la vie. Si on les laisse attaquer le Nord, ils ne resteront pas sur nos terres, ils vont envahir le Sud.

Je les hais tous ! Tous ses hommes qui veulent le pouvoir pour assouvir leurs désirs d'ambition. Ils ne pensent pas au mal qu'ils font en demandant la guerre. Non, les dirigeants pensent qu'à eux. Quand je pense aux rapports indiquant la liste des morts dans le camp de mon père et des alliés, tant de vie arrachée à leurs familles, ces dernières sont à présentes consumer par le chagrin. C'est compréhensible de partager leurs larmes concernant cette hécatombe. Il faudra du temps pour panser la blessure de ses pertes. Je ne sais pas s'il reste encore quelques garçons qui pourraient aller se battre pour le Nord. Je  ne veux pas que les mères pleurent leur fils. Je sais que certains garçons n'ont pas seize ans, je suis triste qu'ils puissent perdre leur vie pour nous. Ils méritent de vivre comme ceux à la fleur de l'âge. Ce n'est pas normal qu'un enfant trépasse avant son parent. Je réprime un sanglot dans ma gorge tandis que mes yeux sont humides. Je ferme les yeux un instant pour calmer la tourmente de mon cœur.

Je dois faire honneur à ma famille. Après cette pensée, je quitte l'endroit où je suis postée et je vois mes dames d'atour. J'ai choisi d'avoir près de moi, mes deux cousines, Lyanna Stark et Lyanara Karstark ainsi que Nelya Corbois et sa fille Lyanna Corbois. Peut-être que je prendrais une fille Manderly ou Flint pour me servir comme dame d'atour. De même, j'ai demandé à une dame de la maison Mormont d'être dans ma garde. Pourquoi une femme ne peut pas me protéger ? Les oursonnes sont capables de terrasser nos ennemis avec la même ardeur que nos hommes. Je suis fière des Ourses. Je chasse cette pensée. Je me concentre sur l'instant présent.  Je regarde les dames présentes avec douceur malgré que mon cœur soit abîmé par le chagrin de la perte des loups.

- Mesdames, c'est un grand jour pour nous. Je vais me marier avec Bowen de la maison Glover, et, nous assisterons à notre couronnement. Dis-je d'une voix douce et déterminée. Bien que ce mariage se déroule dans des circonstances douloureuses pour nous toutes. Nous ne les oublierons pas et nous leurs ferons honneur aujourd'hui, demain et les prochaines années. Enfin, je souhaite vous remercier, merci à vous.

Elles réagissent à mes mots chacune à leurs manières. Je pose mon regard sur Nelya, l'ancienne Mormont m'a expliqué pour ce qui m'attendait le soir des noces et pour les suivantes. Normalement, c'est à ma mère de me dire ce genre de chose. Cependant, les Anciens ont rappelé ma Mère alors qu'elle attendait un enfant. Mais, je ne devrais pas penser à cela.

Il est temps pour moi de m'habiller pour mon mariage et mon couronnement. J'ai choisi une robe pour honorer le Nord. Mon corsage ressemble à une cuirasse en métal, mes manches grises ont des motifs pour rappeler ma croyance envers les Anciens Dieux. On peut y voir les feuilles de l'arbre du bois sacré, celui où je vais prononcer mes vœux pour épouser Bowen. Pour le suite de la robe, les pans de la robe sont de la même couleur que les manches. De même, nous trouvons les motifs des feuilles rouges de notre croyance envers les Anciens Dieux. À jamais, je serais une dévote pour les Anciens. Si par malheurs, on doit m'arracher à celle-ci, ça sera uniquement pour protéger les miens et non d'une simple envie de changer de foi. Au bas de la robe, sur tout le contour de celle-ci, nous trouvons les emblèmes des Stark mêlés à ceux des Glover. Pour ma coiffure, je choisis de faire un chignon tressé où mes compagnes déposent des fleurs d'Hiver dans mes cheveux. Pour la couronne, il s'agit deux loups entremêlés. La meute survivra par moi et mes enfants, il le faut. Enfin, je porte une cape sombre sur mes épaules, celle-ci est doublée d'une fourrure et elle est fermée par un fermoir évoquant ma couronne.

Je ne suis pas une princesse croyant aux contes de fée. Je décide d'être une reine guerrière comme à l'image de ma belle-mère. Je ferais plier à genoux mes ennemis. S'il faut que je tue certains, je le ferais. Pourtant, je reste, moi, une jeune femme maternelle. Maternelle pour mes sujets que je vais aimer et protéger du mieux que je peux. Adieu la jouvencelle d'autrefois qui avait des rêves, je ne suis plus une petite fille depuis si longtemps. Je suis Jeyne de la maison Stark et je vais honorer mes ancêtres.

Maintenant que je suis prête, je regarde mes proches dans cette chambre. Nous sommes émues, je les serre dans mes bras. Je prends une large inspiration. Je leur dis qu'il faut partir pour rejoindre Bowen.

Je quitte les appartements, je déambule dans les couloirs de Winterfell. Si mon père, mes oncles, mes frères et mes oncles ne sont plus là en chair et os, je sais qu'ils vont me regarder de là-haut. Donnez votre courage et votre vaillance … Pour le Nord. Après cette pensée, j'arrive dans le hall où se tiendra mon couronnement avec mon époux. Je croise le regard des membres de ma famille, enfin, les survivants de la lignée Karstark. On trouve grand-père Aymon, son épouse, ma grand-mère Menora née Glover, leurs fils et leurs compagnes. Pourquoi Père et mes frères ne sont plus là ?
C'est la volonté des Anciens Dieux.

Aymon Karstark s’incline devant moi malgré sa vieillesse, il me demande si je veux bien qu'il soit celui qui m'accompagne à l'autel. J'accepte de prendre son bras. Ensuite, le cortège se rend en direction du bois sacré pour mon union avec Bowen où je vois notre peuple avec des torches illuminant l’obscurité. Je m'avance en gardant la tête haute et en posant mon regard sur mon promis. Il est là avec l'épée de Glace, mon cœur se serre. Elle aurait dû revenir à mon frère Jon et à ses fils … Mais, c'est ainsi.

Bowen, Aymon Karstark et moi-même, nous parlons. Bowen est le premier à parler, puis, c'est au tour de mon grand-père. Le père de ma mère me demande si je souhaite m'unir avec Bowen.

- Je prends cet homme dis-je avec un sourire en regardant Bowen.

Il est à présent mon époux, comme je suis la sienne. La nuit sera bien longue avant que nous soyons seuls dans notre chambre. Demain sera un autre jour où nous pourrions parler de notre union. Sera-t-il roi ou prince consort ? Il devra certainement marché derrière moi, deux pas derrière. Mais, je désire qu'il puisse exercer une certaine forme de pouvoir s'il le désire.

jeynefor better or worse
(c) ANAPHORE


Spoiler:
 



❥ Jeyne Lannister
(c) ystananas

Jeyne Lannister
Jeyne Lannister
Messages : 752
Membre du mois : 102
Maison : Lannister par mariage et Stark par naissance
Célébrité : Adélaïde Kane

Infos supp.
Richesses : 680


[Rp Alternatif] For Better or Worse Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7261-jeyne-lannister-princesse-du-nord-et-reine-du-roc https://bloody-crown.forumactif.org/t7593-jeyne-lannister-reine-de-l-ouest https://bloody-crown.forumactif.org/t7283-jeyne-lannister-reine-du-roc En ligne
MessageSujet: Re: [Rp Alternatif] For Better or Worse   [Rp Alternatif] For Better or Worse EmptyVen 21 Mai - 15:54

« Qui va là, qui s’avance devant le dieu ? »

« Jeyne, de la maison Stark, Princesse du Nord vient ici se marier. Une femme accomplie et fleurie, de naissance légitime et noble, elle vient implorer la bénédiction des dieux. Qui vient la revendiquer ? »

« Moi, Bowen, de la maison Glover, Lord de Motte-la-forêt. Je la revendique. Qui l'accorde ? »

« Moi, Aymon Karstark, son grand-père, je l’accorde. Jeyne, de la maison Stark, accepte-tu cet homme, Bowen, de la maison Glover, pour légitime époux ? »

Un instant, la question resta suspendue dans les airs. Puis Jeyne donna son accord et Bowen retint de justesse le soupir qu’il n’avait pas eu l’impression de former. Peut-être que, jusqu’au bout, il avait craint que la jeune femme ne refuse, terrassée par le deuil ou préférant un autre prétendant, plus âgé, plus qualifié que lui. Lentement, il se tourna donc vers le barral, et attendit que sa presque-épouse se tienne à ses côtés pour s’agenouiller, ses mains arc-boutées sur le pommeau de l’antique épée en acier valyrien, face à l’Arbre-Cœur. Le silence régnait dans l’assemblée, alors que le couple se tenait face aux dieux pour sceller dans le secret de leur cœur et de leur conciliabule intime avec le divin les serments qui entoureraient leur union. Au plus profond de son âme, Bowen jura de protéger son épouse, leurs enfants et le royaume qui serait leur héritage des menaces le menaçant. Il promit de sacrifier sa vie pour permettre à l’héritage de la très noble et ancienne maison des Stark de perdurer, et de lui offrir descendance par son propre sang. Il s’engagea face à ses ancêtres à leur faire honneur, dans cette élévation, et à faire perdurer leur propre lignée. Il affirma sa volonté, envers et contre tout, de bâtir une famille qui saurait rendre sa gloire au peuple du Nord, ou de mourir en essayant. Puis, une fois ces longues minutes passées, il se releva avec lourdeur, se dirigea à nouveau vers Andren Karstark, et échangea Glace contre le long manteau brodé aux armes des Glover, qu’il avait demandé à rebroder du loup des Stark, pour signifier l’alliance de ces deux noms, et non la fin des Loups. S’approchant de sa promise, il enleva le manteau aux armes lupines de ses épaules, puis le remplaça par le sien. Il lui tendit sa main pour la relever puis, conformément à la tradition, la souleva de terre pour la porter dans ses bras, conformément aux rites les plus anciens. Lentement, il traversa en sens inverse le chemin qui les avaient menés du cœur de Winterfell jusqu’au bois sacré, et, finalement, en sortit après que les portes eurent été à nouveau ouvertes, pénétrant symboliquement dans la forteresse avec son épouse entre ses bras, concluant ainsi la cérémonie de mariage. Ordinairement, il aurait continué jusqu’à la salle de banquet, où les festivités auraient commencé, et où ils auraient reçu les félicitations officielles des uns et des autres. Cependant, ce n’était pas une journée ordinaire, et les mariés devraient attendre encore un peu pour cette étape. Un couronnement les attendait. Offrant son bras à sa désormais femme, Bowen la conduisit jusqu’à la salle du trône. Là, ils avancèrent pour arriver devant les deux trônes sans aucun artifice, en bois dur de Winterfell, qui avaient été avancés. On n’aimait gère la munificence d’autres cours, dans le Nord. L’essentiel n’était pas le faste, mais l’autorité naturelle et l’honneur dû par les serments. Il n’y avait donc pas besoin de rappeler à chacun sa juste place : tous devaient la connaître. Puis l’ensemble des invités entrèrent. Lord Bolton – dûment récompensé par le Sénéchalat – tira son épée et déclara d’une voix puissante :

« Le Roi du Nord ! La Reine du Nord ! »

D’autres voix se font entendre : Manderly, Corbois, Flint de Veuve, Flint de Pouce-Flint, Dustin, et ainsi de suite. Les épées sont pointées vers le plafond pour les hommes, et les dames donnent de la voix. Les lois ancestrales étaient puissantes, et l’état du royaume avait commandé l’unité, encore qu’il avait fallu offrir quelques promesses supplémentaires pour les uns ou les autres. Ils n’auraient pas suivi Jeyne parce qu’elle était une femme, ils n’auraient pas suivi Bowen parce qu’il n’était qu’un Glover. Mais ils pouvaient accepter de rendre hommage aux deux, alors qu’ils étaient au bord de la défaite, et de l’annihilation. Ce serait probablement la dernière fois que le peuple du Nord acclamerait des dirigeants qu’il se choisissait. Tous en avaient conscience. C’était l’ultime sursaut de ces gens qui voyaient la fin de tout. Parce que, s’ils survivaient aux vivants, ils succomberaient aux morts. Partout, ce Nord qu’ils invoquaient étaient dévorés, chaque terre arrachée suppurait du sang des nordiens. Peut-être que leur unique planche de salut serait de construire, avec ce qu’il leur restait, quelques bateaux, et d’embarquer pour l’est, afin que les Premiers Hommes débarquent sur les terres qui avaient vu l’invasion andale débuter, en un funeste et ironique retournement de situation. Pour les plus chanceux : dans un an, presque tous les hommes de cette assemblée ne seraient plus. Quant aux femmes … Bowen ne préférait pas y penser. Son regard s’assombrit un peu plus et, farouche, il se tint, telle une statue de marbre, alors que les nobles du Nord venaient offrir leur allégeance au nouveau couple royal, les toisant avant de leur ordonner à chacun de se relever, en coordination avec son épouse, chacun prononçant les mots d’acceptation à tour de rôle. Pour ce que cela valait, ils étaient déjà bien rôdés. Enfin, Aymon Karstark s’approcha en dernier, traînant Glace, et il la tendit au jeune homme avant de s’incliner. Bowen s’empara à nouveau de l’épée à deux mains et, bandant ses muscles, la leva, avant de déclarer de sa voix grave et puissante :

« Pour le Nord ! »

Le cri fut repris. Ensuite, il laissa son épouse prononcer, si elle désirait, ses vœux pour le royaume en tant que Reine. Puis, il prit la parole, récitant le serment qu’il avait préparé :

« En acceptant cette épée, je renouvelle mon serment devant les dieux et les hommes de servir le Nord et tout son peuple, et de le défendre jusqu’à mon dernier souffle.

En acceptant cette épée, je renouvelle mon serment devant les dieux et les hommes d’être le bras armé de la Reine du Nord, mon épouse, et de son antique lignée, pour prendre soin des hommes et des femmes qui ont choisi de se mettre sous son bienveillant patronage.

En acceptant cette épée, je renouvelle mon serment devant les dieux et les hommes d’accepter la couronne du Nord pour protéger tous ceux qui me jurent fidélité, et d’être le plus fidèle servant de nos traditions ancestrales, de me battre jusqu’à mon dernier sang pour les maintenir en vie.

En acceptant cette épée, je renouvelle mon serment devant les dieux et les hommes d’être fidèle aux valeurs qui ont vu gouverné le Nord par la maison Stark, et à celles qui ont façonné l’homme que je suis, tenues depuis les premiers des Premiers Hommes par la maison Glover. »


Ses mains se refermèrent à nouveau sur Glace. Le visage sévère, Bowen balaya l’assemblée du regard. Furtivement, il vit son reflet dans l’un des boucliers parfaitement polis accroché au mur en face et se demanda s’il ressemblait le plus, à cet instant, à son père, ou à Torrhen Stark. Et, une nouvelle fois, la réponse le couvrit autant de mélancolie silencieuse que de honte. Il n’aurait jamais dû prononcer ces mots. Il n’aurait jamais dû être à cette place. Mais il y était. Et une minuscule part de lui éprouvait une fierté immense, alors que Lord Cerwyn s’avançait et lui tendait une couronne fruste, celle des Rois du Nord, tandis que Lord Ryswell en offrait une à Jeyne. Son histoire aurait été celle des balades traversant les siècles, si l’humanité n’était pas condamnée. On aurait longtemps écrit sur le pupille qui avait obtenu un royaume. On écrirait peut-être, alors que les dernières chandelles de vie vacillaient, sur cela, en ajoutant qu’il l’avait perdu bien vite après. Peu importait. L’espace de quelques secondes, il s’autorisa une pensée pour sa famille massacrée, et pour son père spirituel. Il espérait, où qu’ils soient, que tous ses parents le regardaient, présentement, et qu’à défaut de les rendre fier, il leur faisait honneur. Et il jura doucement à Torrhen qu’il prendrait soin de sa fille, pour le peu de temps qu’ils auraient ensemble.

En attendant, ils pouvaient rejoindre la salle de banquet, bien que l’humeur générale ne soit pas à de grandes festivités. Pour autant, à l’approche du désastre, n’était-ce pas, finalement, le dernier moment pour boire, rire et danser ? Au moins, certains sentiraient encore la chaleur d’un sourire, le plaisir de la bonne chair. Il y aurait un peu de joie, avant la mort.



Through the darkness, we shall survive et rise again, stronger, because we are the Iron Fist, and we strike the ennemies of the North.


[Rp Alternatif] For Better or Worse Glover10

[Rp Alternatif] For Better or Worse Maewen


Spoiler:
 


Awards:
 

Bowen Glover
Bowen Glover
Nous levons le poing.
Messages : 890
Membre du mois : 0
Maison : Glover
Caractère : Mélancolique ♦ Loyal ♦ Sans pitié ♦ Gestionnaire avisé♦ Rancunier ♦ Bon combattant ♦ Torturé ♦ Galant♦ Austère♦ Discret♦
Célébrité : Richard Madden

Infos supp.
Richesses : 279

Nous levons le poing.

[Rp Alternatif] For Better or Worse Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Rp Alternatif] For Better or Worse   [Rp Alternatif] For Better or Worse EmptyLun 24 Mai - 0:20


Chapitre 2



Les premiers mots sortis de la bouche de Bowen me fissurent le cœur et me rappellent la déchirante vérité. Père, Jon, Walton, Denys et Roland sont morts. Et, je suis devenue la reine du Nord. Je ne voulais pas la mort de mâles Stark ni devenir la souveraine du royaume de mon Père. Bien que je sois née pour devenir une grande dame, je n'aurais jamais pensé que la couronne du Nord soit sur ma tête. Je laisse les hommes parler entre eux comme le veut la tradition. Je pourrais dire non, je ne voudrais pas de lui comme époux. Oui, je suis détruite par le deuil. La Mort flotte autour de nous, mais, je dois respecter les paroles de mon Père. Si Torrhen a choisi Bowen Glover, c'est qu'il avait une raison. Il vient le temps de prononcer les mots me liant à toujours à Bowen, pour le meilleur et surtout le pire. La Mort pourra nous délier de ce serment en nous ôtant notre souffle. Malheureusement, je ne suis pas sûre qu'on vieillisse ensemble. Il ne verra pas nos enfant grandir, enfin, si la chance nous sourit. Après tout, est-ce que j'ai encore espoir pour qu'on puisse survivre aux guerres ? J'aimerais y croire qu'on pourra survivre aux monstres de nos légendes. Nous devons le faire pour l'Humanité. Le Nord est le dernier rempart contre les marcheurs blancs. Je chasse cette image et je me concentre sur Bowen.

Je m'approche de lui. Mon cœur se serre dans ma poitrine. Mon regard se porte sur mon grand-père malgré son âge, il est présent pour m'amener vers Bowen. Père ou Jon aurait dû m'accompagner pour mes noces. Ils ne sont pas là, ils resteront gravés dans mon cœur jusqu'à que je périsse. Que dirait mon Père en me voyant ainsi ? Il me dirait de sourire. Je n'arrive pas à afficher un visage souriant. C'est censé le plus beau jour de ma vie. Mais, Torrhen Stark ne fait pas parti de cet événement. Je n'arrête pas de penser à lui. J'ai qu'une envie, c'est de me réfugier dans les bras protecteurs de mon père bien-aimé et entendre ses paroles rassurantes. Quant à Jon, j'aurais tant aimé partager mon union avec lui, qu'il puisse donner son avis sur mon mari et qu'il me jure que s'il me fait du mal qu'il le fera regretter d'être né. Oh Jon … Il aurait dû ceindre la couronne à ma place, sa femme aurait dû lui donner des fils pour assurer la succession. Maintenant, c'est moi qui porte la coiffe royal et surtout un prince doit naître de mes entrailles. Et, Walton ? Un garçon, bien trop jeune pour mourir. A-t-il connu le premier baiser ? Il a fait son devoir, comme les autres hommes de notre ligné. Et, la Mort n'a pas regardé de le prendre, lui. Mon petit frère, celui que j'aimais prendre soin de lui.

Je reste impassible, sans émotions. Pourtant, au creux de mon ventre, dans les moindres recoins de mon cœur, la tristesse est partout. Je respire. Je suis à présent près de Bowen à genoux devant le barral. Près de l'arbre, je me promets d'être une épouse fidèle et dévouée à mon époux. D'être féconde, il le faut. Je refuse qu'il soit malheureux à cause d'une union qu'il n'avait pas prévu. S'il devait prendre maîtresse, je ne dirais pas non. Mais, avons-nous le temps de profiter de l'amour alors que la Mort est près de nous ? Non. Je demande à mes ancêtres de m'aider à être forte pour le Nord, de ne jamais oublier mes ennemis et surtout de permettre que la lignée ne se termine pas avec moi. Je reste à genoux. Je regarde mon promis se relever, je prends une large inspiration. Je relève ma tête, je ferme les yeux rien qu'un instant et je m'imagine qu'ils sont là près de moi, avec moi. J'ouvre les yeux. Bowen me dote de son manteau à la place de celui que j'avais. Il me tend la main, je la saisis. Mon regard s'ancre dans celui de Bowen. J'aurais aimé lui parler, les mots ne peuvent pas franchir mes lèvres. Ensuite, il me soulève dans ses bras. Je le laisse faire. Je pose mon regard sur lui. La gorgée nouée, je ne dis rien pour l'instant. Je reste pensive durant la marche nous menant à la salle du trône.

Bien loin du faste des autres cours, je préfère l'austérité et le confort de Winterfell. Ce décor m'est familier. Je ne veux pas être ailleurs, que ce soit dans le Val chez le jeune Faucon, le premier-né de Sharra est l'époux de la Lannister, le soleil du Roc, la jeune Nymeria. Non, je préfère être chez moi, ici. Je regarde le Glover. Il est étrange de me dire que Bowen est mien. Devrais-je m'unir charnellement à lui dans l'intimité des alcôves ce soir ? Nelya m'a parlé de cela. Je pose mon regard sur l'assemblée où ils sont tous là, les fidèles vassaux de Père. Comme lui, Bowen le mènera sur le champ de bataille où on affrontera nos pires ennemis. Et, avec l'incertitude de revenir sain et sauf. Lord Bolton est le premier à crier les mots « Le roi du Nord ! La Reine du Nord. » Ce cri est suivi par celui des autres maisons. Mon cœur se serre en les entendant. Je ferais tout pour protéger mon peuple.

Est-ce la dernière fois qu'on se voyait ? Certainement. Demain, je dois consulter mon époux pour parler de son rôle à mes côtés. Cependant, je devrais prendre part aux conseils pour parler de la stratégie à mener contre les marcheurs blancs et nos ennemis. Pourquoi les mortels ne prennent-ils pas au sérieux la menace de la Garde de Nuit ? Connaissent-ils les légendes de la Longue Nuit ? De ses hommes qui meurent de faim, que leurs femmes tuent leurs bébés car ils étaient affamés dans un contexte où le froid était présent sur toutes les terres et qu'il n'était pas aisé de cultiver quelque chose. Serais-je capable de prendre la vie de mon enfant, le prince promis si on a droit à une Seconde Longue Nuit ? Je ne sais pas. Il faudrait que nous demandons aux femmes et aux enfants de partir, loin des terres, peut-être dans un endroit où elles seront à l’abri. À qui les confier ? Il faudrait des hommes pour les protéger, et, ils ne sont plus très nombreux. Certains ne sont pas valides, d'autres sont encore des garçons. Je chasse cette image de mon esprit. Je me concentre sur mon couronnement. À tour de rôle avec Bowen, nous prononçons quelques mots pour que nos vassaux se relèvent. Puis, grand-père est le dernier à venir avec Glace, l'épée de Père. Mon mari prend la lame et la lève dans le ciel avant de déclare « Pour le Nord. » Je le regarde avec un sourire, un léger sourire triste sur mes lèvres.

Je prends une large inspiration. Je regarde l'assemblée devant moi. Je vois mes cousines et ma famille maternelle parmi la foule. Lyanna et Lynara m'adressent un sourire. Je pose mon regard sur mon époux, l'homme que j'aime depuis que mes yeux se sont posés sur lui lors de son arrivée à Winterfell.

- Je me tiens devant vous comme votre Reine. Si j'ai le corps d'une frêle femme faible, je possède le cœur et la bravoure d'un homme. Bien que je n'ai jamais combattu de ma vie, je le ferais s'il le faut, pour vous, mon peuple et pour le Nord. Je continue d'une voix déterminée. Quand nous reprendrons le chemin de la lutte contre nos ennemis, des Morts d'un côté et celui des mortels de l'autre, je vous jure de vous protéger et de faire en sorte que nous puissions sortir victorieux. Nous vengerons nos Morts, tombés au combat avec honneur et bravoure. Ils ne seront jamais oubliés dans nos mémoires. Jamais. J'appuie sur ce mot. Nous montrerons aux Sudistes que la menace des Marcheurs Blancs est sérieuse. Je refuse que le Nord puisse se laisser envahir par une armée des sbires du roi des Autres. Nous résisterons jusqu'à que l'Aurore triomphe des Ténèbres. J'ai foi en vous, à ce peuple qui m'a vu naître. Je prends une inspiration. Pour le Nord, je prendrais une lame s'il le faut et j'irais moi-même sur le champ de bataille pour participer avec nos vaillants soldats. Je ne laisserais pas nos ennemis s'attaquer aux nôtres. Je refuse de ployer le genou devant les fer-nés. Ce sont les troupes des Hoare qui ploieront les leurs devant nous !  La Mort sera la seule à me délier de ce serment que je fais de vous. Je vous promets qu'une fois que le danger sera écarté, nous rebâtirons vos maisons, nous ferons de ce royaume, du vôtre et du mien, une terre prospère, puissante et abondante. Je demande à nos Anciens Dieux et aux mânes des anciens dont ceux de mon Père, le roi Torrhen et de mes frères, Jon et Walton, de nous donner la force, le courage et la détermination d'être victorieux ! Je regarde Bowen puis mon regard se pose sur l'assemblée. La dynastie des Loups ne prendra pas fin, ce soir ni demain. Je vous promets de donner un prince promis à la couronne du Nord. J'avale ma salive. Enfin, je jure qu'aujourd'hui comme demain et les jours d’après, les jours sombres laisseront place à la lumière éclate de notre succès. Pour le Nord ! Finis-je en levant la tête vers le plafond.

Un discours axé sur la guerre, il est vrai. Je me tais finalement. Je reprends contenance devant le peuple nordien. Par la suite, c'est au tour de Bowen de dire quelques mots. Je l'écoute sagement. Après ses mots, on nous donne les couronnes. C'est fait, maintenant, je suis reine.

Nous quittons la salle du trône pour celle des banquets. Nous prenons place à la table réservées aux mariées tandis que les nordiens se placent à leur place. Je me penche vers Bowen et je lui murmure quelques mots.

- Merci Bowen. Dis-je d'une voix douce. Nous arriverons à surmonter les épreuves qui nous attendent demain.

Je me lève de mon siège et je porte un verre à la main pour faire un discours. Je tente de sourire aux différents visages croisant mon regard.

- Aujourd'hui est un jour particulier pour nous tous. C'est l'union entre les Glover et les Stark. Je vous remercie d'être tous présents. Je ne vous oublierais pas. Pour le Nord ! Je bois une gorgée de vin puis je m'assois de nouveau.

Le peuple scande pour le Nord d'une même voix. Je laisse Bowen adresser quelques mots s'il le désire. La musique commence à se faire entendre tandis que les plats sont servis sur les différentes tables. Je regarde mon époux en commençant à manger un petit peu. Il est bientôt l'heure de danser. À un moment donné, j'irais dans la chambre où Bowen sera mien, comme je serais sienne.


jeynefor better or worse
(c) ANAPHORE



❥ Jeyne Lannister
(c) ystananas

Jeyne Lannister
Jeyne Lannister
Messages : 752
Membre du mois : 102
Maison : Lannister par mariage et Stark par naissance
Célébrité : Adélaïde Kane

Infos supp.
Richesses : 680


[Rp Alternatif] For Better or Worse Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7261-jeyne-lannister-princesse-du-nord-et-reine-du-roc https://bloody-crown.forumactif.org/t7593-jeyne-lannister-reine-de-l-ouest https://bloody-crown.forumactif.org/t7283-jeyne-lannister-reine-du-roc En ligne
MessageSujet: Re: [Rp Alternatif] For Better or Worse   [Rp Alternatif] For Better or Worse Empty


Contenu sponsorisé


[Rp Alternatif] For Better or Worse Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp Alternatif] For Better or Worse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: