Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon ...
Voir le deal
35.97 €

 

 Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth

Aller en bas 
MessageSujet: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyJeu 11 Mar - 20:20

La précédente fois, Gareth lui était revenu blessé, et Megara n'avait pas exactement été en état physique et émotionnel pour dignement accueillir le retour de cette délégation ouestrienne qui revenait du Conflans. Leurs retrouvailles s'étaient donc quelque peu faîtes à l'abri des regards indiscrets de la Cour et de ses courtisans, en un lieu exclusivement réservé aux Membres de la famille royale, et, à la limite, à ceux qu'elle y conviait, très rares. Aujourd'hui, il ne serait rien de tout ceci, ou presque. Autres temps, autres lieux. Autres horizons, également. Car si le précédent retour de Gareth au Roc, après en avoir été éloigné quelques temps, s'était fait sous des hospices heureux, présentement, dans le cœur de Megara, il en était quelque peu autrement. Bien sûr, elle était plus qu'heureuse et soulagée du retour de son époux, cela allait sans dire, mais, la dernière fois, nul conflit belliqueux ne pointait à l'horizon, alors que là ... Avec le temps, elle se sentait de moins en moins naïve et crédule, à force de mûrir, de passer des étapes et d'accéder à de nouvelles responsabilités. Elle était bel et bien mère, maintenant, comparé au précédent retour de Gareth. Mère de jumeaux, désormais second et troisième dans l'ordre de succession au trône, seulement précédés par leur cousin Martyn, fils des actuels souverains de l'Ouest, Lyman et Jeyne Lannister. Et ce même si la Reine était de nouveau enceinte. Megara le savait, mais rien n'est sûr pour une femme, encore moins quand elle porte la vie : la terrible disparition de Nymeria laissait encore un goût fort amer et désagréable dans la bouche de la Princesse de l'Ouest, alors que sa cadette était enceinte. Alors, si, d'apparence, on pouvait se dire qu'il ne s'agissait que du retour d'un Roi accompagné de Gareth, pour Megara, c'était plus que cela. C'était son frère et son époux. Et, plus généralement, c'était également le signe et le symbole qu'une étape avait été franchi, avec cette déclaration de guerre en direction de l'Empire, là où, à côté de cela, l'existence de chacun ne se résumait pas qu'à cela, qu'elle ne se stoppait pas immédiatement dans toute progression juste parce que la Guerre venait d'être déclarée. Car, tout comme Jeyne, la jeune femme était de nouveau enceinte, une information qui, cependant, la concernant, n'avait pas encore été rendue publique. Et que, tout comme Jeyne, elle devait également veiller sur un enfant, ou plutôt deux, dans son cas, bel et bien déjà nés, qui grandissaient chaque jour un peu plus et qu'elle se devait de protéger, d'éduquer, et de préserver. Des jumeaux qui, eux, du fait de leur âge, étaient tout à fait ignorants de la gravité de la situation, préférant babiller et s'agiter tout ce qu'ils en savaient, dès lors que leur mère leur avait annoncé que leur père était de retour. Y avaient-ils réellement compris quoi que ce soit, ou avaient-ils tout simplement pressenti la présence de Gareth, comme un lien existait bel et bien entre eux deux, déjà, à mesure que le jeune homme se rapprochait ? Cela n'aurait point surpris Megara, qui avait déjà remarqué que lorsqu'elle-même ne parvenait pas dans la minute à localiser l'un de ses fils, quand ceux-ci rampaient gaiement dans les appartements princiers, ce n'était pas le cas des jumeaux, qui savaient toujours très rapidement où se trouver et se retrouver, alors ...

Les choses avaient quelque peu été gérés différemment comparées à la précédente fois : certes, on accueillait de nouveau le retour d'un roi, mais Loren avait disparu, remplacé par Lyman, dans un deuil qui n'était pas encore fini. Et, encore une fois, ce n'était pas une occasion de liesse pour tout un chacun, sous les drapeaux de la guerre, qui s'élevaient désormais vers les cieux. De façon figurée, pour le moment, mais sans doute au sens propre, dans quelques temps. D'une certaine façon, Megara était bien aise de point à avoir à jouer la comédie du protocole et de l'étiquette, car elle était réellement préoccupée par tout ceci et qu'elle ne souhaitait en rien feindre le stoïcisme face à tous ces courtisans dont elle continuait encore de grandement se méfier, d'autant plus maintenant. Que pensaient-ils réellement de tout ceci ? Qu'y trouvaient-ils à dire et à redire ? Soutiendraient-ils honnêtement et franchement Lyman, ou préféreraient-ils dissimuler leurs vraies pensées ? La jeune femme ne souhaitait pas et ne voulait pas songer à tout ceci maintenant. Ses pensées étaient trop embrouillées, trop brouillonnes, aussi, trop perturbées par tous ces éléments qui s'entrechoquaient entre eux, entre scène publique et scène privée. Entre liens du sang et devoirs princiers. D'une certaine façon, elle voulait que la Cour lui fiche la paix, pour pleinement pouvoir être elle-même, sans faux semblant, avec ceux qu'elle désirait, et sur ce point là, tout du moins, sans doute fut-elle exaucée, sans même réellement le demander. Elle avait rapidement vu son frère, lui signifiant sa satisfaction de le voir rentrer à Castral Roc, auprès des siens, et auprès des leurs, mais ils ne pipèrent mots, l'un à l'autre, concernant la situation officielle, celle d'un Roi venant de déclarer la Guerre, et celle d'une Princesse à la tête de la Banque Lannister. Sans doute se mirent-ils tous deux d'accord, sans même se parler, sur la nécessité d'être chacun dans leur plus proche cocon familial. Avec celui et celle qui partageaient leur vie, et avec leurs enfants respectifs. Avant tout. Avant de laisser l'aurore se lever sur un nouveau jour, avant de laisser le cours de leurs responsabilités reprendre le pas sur tout le reste.

Ce ne fut donc qu'une fois dans ses appartements que Megara put enfin accorder toute son attention à son époux. Lui aussi aurait maille à faire, dès le lendemain, en temps que Grand Maître de l'Ouest, mais cela attendrait demain. Donnant congés aux nourrices des jumeaux, elle attendit de voir les lourdes portes en bois se refermer derrière elles pour pousser un long soupir pas même dissimulé ou amoindri. Avant de venir se lover contre son époux, le serrant fort contre elle et apposant sa tête contre son torse, en fermant les yeux, comme pour entendre son cœur et se laisser apaiser par ses battements. ❧ Enfin ... ❧ Enfin il était revenu. Enfin il était là, de nouveau, avec elle. Avec leurs fils. Avec eux trois, dans un quatuor reconstitué. ❧ J'ai eu la sensation que votre retour depuis Crakehall a pris des mois ! ❧ Des mois ? Oui, rien que ça, enfin ... Peut-être exagérait-elle un peu ? Megara se recula d'un pas, comme pour mieux voir et apprécier la stature de son époux, et comme pour sonder dans son regard tout ce qu'elle pourrait vouloir chercher à y lire. ❧ Aucune de tes missions royales loin de nos fils et de moi ne semble se ressembler ... ❧ La dernière fois, elle était justement enceinte des jumeaux, qui jouait actuellement sur l'un des grands tapis de la chambre des deux époux, au sein des appartements princiers leur étant réservés. Cette fois-ci encore, elle attendait un enfant, mais de par l'étoffe de sa robe, d'un rouge si puissant qu'il tirait vers le noir, deuil paternel et royal non achevé oblige, on n'apercevait pas encore très bien l'arrondissement de son ventre. Posant une main délicate sur la joue de son époux, elle remit finalement un peu d'ordre dans sa chevelure, plus par réflexe que par réelle nécessité. ❧ Tu n'as pas l'air en trop mauvaise forme. ❧ Cependant, que Gareth n'en prenne pas ombrage, mais à ce petit jeu là, tout comme elle, il serait toujours perdant face à l'état de forme des jumeaux : l'épisode douloureuse de leurs premières dents s'était quelque peu estompé, et leur relative bougonnerie n'était presque plus qu'un lointain souvenir.


Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 14 Mar - 13:31

La rencontre organisée à Crakehall est le symbole de cette nouvelle direction donnée à la politique ouestrienne. La déclaration de guerre signée de la main du Roi des Terres de l’Ouest va interloquer tout un chacun et provoquer inévitablement des réactions. L’avis de Gareth ne va pas à l’encontre de celui de son souverain et l’homme né à Kayce a même appuyé cette décision. D’autres solutions peuvent elles exister pour l’Ouest ? La présence de feu l’ancien Roi Loren Lannister aurait été appréciable…pour être sûr qu’il s’agit de ce qu’il faut faire et que la bonne direction a été donnée au royaume. La jeunesse de Castral Roc ose et c’est désormais à elle de convaincre, rassurer et mobiliser tous les ouestriens. Mais, elle ose surtout parce que ses mains sont liées. L’Empire lui impose de réagir maintenant avant qu’il ne soit trop tard. La patience dont a pu faire preuve Loren a t’elle été si bénéfique que cela ? L’Ouest a t’il trop espéré et rêvé d’un Empire perdant du terrain face aux autres royaumes de Westeros ? Il est difficile de connaître les pensées de son beau-père, les deux hommes ne s’étant jamais vraiment entretenus sur les possibles réactions du royaume.

La douce insouciance semble désormais s’éloigner à mesure que les nuages de la guerre s’amoncellent sur le royaume. La disparition de Loren et ce recours à la force exprimé par le jeune souverain expliquent ces visages tendus et assez crispés au retour de la délégation. Peu de mots semblent échangés hormis quelques politesses de rigueur en raison du protocole. Les chevaux sont pris en charge et menés jusqu’aux écuries tandis que Gareth observe les bannières Lannister flanqués contre la pierre de Castral Roc connaître quelques turbulences au gré du vent. En temps normal, il aurait à peine prêté attention à ce détail mais cette image incarne vraiment la situation actuelle.

Ses pas le mènent à l’intérieur du château. Pas de Conseil du Roi organisé promptement au retour du souverain, pas plus de mots adressés à la Cour de Castral Roc. Il en va de même pour la noblesse du royaume et la population en général. Lyman compte peut-être ne pas se précipiter non plus dans des directives hâtives et des choix de mots perfectibles dans ses lettres. Il est peut-être à l’origine de cette déclaration de guerre mais conserve tout de même sa personnalité propre d’idéaliste et d’orateur captivant. Il lui faudra peut-être se mouvoir dans un rôle nouveau en s’appuyant sur ses propres forces. Gareth compte bien l’accompagner et le soutenir dans cette périlleuse aventure à l’horizon incertain. Il fera tout ce qu’il pourra et usera de toute son énergie, pour son royaume et son souverain. En l’état, la situation du jour prête surtout à un repos bénéfique avant que l’Ouest connaisse ses prochaines étapes.

Arrivé dans les appartements partagés avec son épouse, la porte se referme derrière eux. Il n’est plus temps de prêter attention à toutes ces incertitudes qui circulent dans son esprit et à ôter temporairement le rôle qu’il incarne publiquement, à savoir le Grand Maître de l’Ouest. Le visage de Megara lui rappelle instantanément qu’il avait été fort attendu ici par son épouse et ses fils durant son absence. Lui-même a éprouvé ce manque en toile de fond de cette atmosphère grave qui s’installe sur le royaume. Désormais père et époux, sa vie ne repose plus sur des jeux de jeune adulte insouciant. Lyman est confronté à la même épreuve. Quentyn Brax, son cousin par la branche maternelle, se trouve aussi dans une situation comparable. Chacun doit désormais occuper ses différents rôles et même si l’entente perdure entre ces hommes, il existe une part du chemin où chacun doit avancer seul. A la fierté ressentie pour son royaume s’ajoute cette vie personnelle qui s’étoffe et qui rebat les cartes si bien que tout tend quelque part à devenir prioritaire.

Gareth accueille Megara avec tendresse, lui ouvrant les bras avant qu’il ne soit saisi par les siens. Sa main se glisse alors dans sa chevelure blonde et amorce quelques caresses réconfortantes sur celle-ci pour soigner ces retrouvailles. Il n’a pas dit le moindre mot, préférant attendre que son épouse retrouve peut-être un peu plus de calme. Les lèvres de Gareth déposent un baiser affectueux sur son front et sa main circule dans le dos de la Princesse, toujours dans le but, plus ou moins conscient, de se montrer sécurisant avec elle. L’absence due à la rencontre organisée à Crakehall ne s’est certainement pas étendue sur des mois…mais il n’en dit rien. De toute manière, si cela avait été le cas, Kenning aurait souhaité lui écrire bien plus que ce qu’il avait pu faire lors de son départ pour Crakhell. Elle se recule et Gareth peut alors sonder ses yeux avec un sourire simple manifestant sa sympathie et son attachement.


« Si la seule mission constante pour moi est celle de vous retrouver…cela me suffira. »


Peut-être que la simplicité dont il sait faire preuve est essentielle. Lui, le fils d’une maison secondaire de l’Ouest éprouvée par une épidémie, a été élevé jusqu’au titre de Grand Maître de l’Ouest et est désormais père. De quoi peut-il rêver de plus ? Malgré son jeune âge, il est hors de question pour lui de regretter quoi que ce soit. La chaleur de la paume de la main de Megara se fait ressentir sur sa joue pendant qu’elle fait mine de remettre en ordre sa coupe de cheveux. Pas en trop mauvaise forme ? Il en sourit gentiment. Le voyage a été moins éprouvant que toutes les pensées qui ont pu accompagner celui-ci. Afin de surprendre Megara, il répond en bon fanfaron avec un sourire espiègle.


« Il paraît que je suis plutôt bel homme. Cela doit aider à garder bonne mine. »


Ses yeux jaugent ceux de Megara afin d’observer comment elle reçoit cette remarque triviale venant de son époux. La seconde suivante, Gareth se fait insaisissable en allant à la rencontre de ses enfants. En position accroupie, il joue avec eux et les prend dans ses bras, sans faire de jaloux, le sourire complice. Une sensation de vertige le prend toujours lorsqu’il réalise d’aussi près à quel point sa vie avait changé en si peu de temps. Il finit par revenir auprès de Megara et ses bras enlacent la Princesse pour qu’elle vienne s’asseoir perpendiculairement à lui sur ses genoux pendant que lui s’installe sur une chaise cossue, dont le dossier porte le symbole de la maison Lannister creusé dans le bois, et renforcée par quelques coussins. Ses bras viennent enserrer sa taille et Gareth profite de cette proximité pour percevoir la chaleur et l’odeur de son épouse, celles dont il se souvenait alors qu’il était sur les routes entre Castral Roc et Crakehall. La connaissant, il suppose que ses troubles peuvent ressurgir ce soir mais préfère dans un premier temps profiter de cet instant…tout en évoquant l’incontournable d’une mine plus sérieuse. Il espère être compris même si elle est déjà au fait de tout cela.


« La guerre se présente à nous. Je ne la connais pas plus que ton frère. Mais, je ferai tout mon possible…pour l’Ouest, pour nous. »


Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyVen 26 Mar - 18:03

Sans doute l'existence même était-elle pétrie de paradoxes, d'idées opposées et contraires se côtoyant pourtant sans cesse, tournant les unes autour des autres dans une danse inarrêtable. Ou peut-être les émotions et les sentiments étaient ceux qui menaient la ronde, venant bouleverser toutes les certitudes et tous les ressentis. Transformant et métamorphosant tous ceux et ce qui s'en trouvaient saisis et parfois même pétrifiés. Ainsi, on ne pouvait certainement pas dire que la Forteresse royale de Castral Roc était dénuée de présence humaine, en temps que fief et siège ancestraux de la Maison Lannister, régnant sur toutes les Terres de l'Ouest. Il y avait du monde, sans cesse, tout le temps, et presque partout, les alcôves de paix et de sérénité étant alors uniquement à trouver parmi ces lieux réservés aux membres de la famille royale et à leur proche entourage. La domesticité s'y pressait sans cesse, qui pour changer des draps, qui pour amener de l'eau chaude aux baignoires, ou encore qui pour préparer les repas, s'assurer du bon entretien et du bon nettoyage des lieux, mais également pour recoudre, rapiécer et réparer tout ce qui se devait de l'être. Sans parler de l'entretien des jardins et des cours intérieurs, du logement des gardes, de la prise en charge et du soin apportés aux chevaux aussi. Et à côté de ça, il y avait les courtisans. Toujours prompts à se faire bien voir, à vanter leurs mérites ou à plaider leurs causes. Mais malgré tout cela, malgré ce va et vient incessant, plus ou moins bruyant, plus ou moins gênant, Megara se sentait parfois bien seule. Comme isolée en tant que Princesse ne pouvant figurer qu'au nombre des membres de la famille royale et de la très haute noblesse. Ne pouvant trop se laisser aller à exprimer ses ressentis et ses émotions, ses craintes et ses peurs, ses envies et ses espoirs, aussi, dès lors qu'elle n'était pas en privé, ou pas entourée uniquement de très proches. Devant garder la face et maintenir par devant elle l'illusion d'une royauté forte et déterminée, que rien ni personne ne pouvait durablement ébranlée, alors qu'en réalité, la jeune femme portait encore le deuil de sa propre petite sœur cadette, Nymeria, lorsqu'on leur avait arraché son père. Son père et son roi. Fort heureusement, les jours n'allaient pas sans cesse en se ressemblant, et tout n'était ni si terne ni si noir. Il y avait les jumeaux, source infini de joie, de bonheur et de sourires, qu'il s'agisse des leurs ou de ceux de leur mère. Il y avait Martyn, aussi, son neveu, et très jeune prince héritier du royaume, dont les risettes n'avaient pas non plus à pâlir, et qui semblait déjà fortement apprécier sa tante. Il y avait également Jeyne, et puis Lyman et Gareth. Quand ces derniers étaient là, au Roc, et lorsque leur psyché ne les déroutait pas non plus des leurs, lorsqu'ils étaient certes là, physiquement, mais que leurs tâches et leurs charges journalières les occupaient très fortement. Dès lors ... Dès lors, Megara avait parfois la sensation de se livrer à un numéro d'équilibre, en avançant sur une corde tendue au milieu du vide. Ou alors, c'était comme monter sur le rebord de l'un des nombreux balcons de la Forteresse et contemplée les vagues qui venaient se fracasser sur les falaises, dans une vue tombant à pic sur des récifs escarpés ne se prêtant pas au moindre plongeon sans conséquence. Mais elle se savait tout de même bien chanceuse et bien préservée de nombre des aléas pourtant journaliers de la vie : elle ne manquait jamais de rien en terme d'eau et de nourriture, elle avait un toit solide et sans trous au-dessus de la tête, et elle dormait sur un matelas plus que confortable, le nez enfoui dans des oreillers duveteux et le corps protégé par une couverture chaude et moelleuse. Et puis, elle n'allait pas non plus pieds nus, et ne portait nulle guenille, là où ses cheveux étaient toujours impeccablement lavés, peignés et coiffés. Enfin, sauf quand ses chers fils décidaient de s'amuser à y glisser leurs petits doigts certes agiles, mais encore un peu maladroits et penauds.

Venir derechef se loger dans les bras de son époux, la tête posée contre son torse, relevait alors d'un réel besoin de le sentir tout contre elle. Ou de se sentir tout contre lui. Physiquement, cela revenait sans doute un peu au même, finalement. Mais il s'agissait également pour Megara, sans doute, de vraiment pouvoir s'assurer, rien qu'au contact, que son époux n'avait rien. Qu'il était en bonne santé, que son souffle ne se faisait ni rauque ni saccadé, et que son cœur battait encore fermement et en rythme dans sa poitrine. Peut-être que, vu d'un œil extérieur, cela ne pourrait-il passer que pour excuse toute trouvée afin de justifier son attitude et son comportement, mais une part de la jeune femme cherchait réellement à se rassurer en s'assurant que Gareth allait bien. Qu'il n'allait pas menacer de s'effondrer dans la seconde, et qu'aucun de ses vêtements n'en viendrait à s'imbiber de sang juste parce que, de par la proximité de Megara avec son corps, pression était exercée sur la moindre plaie. Lâchant un soupir de satisfaction autant que d'appréciation en sentant son époux lui déposer un doux baiser sur son front et en sentant le mouvement de sa main dans ses cheveux puis contre son dos, la jeune femme ne peut que pleinement vouloir profiter du moment présent. Avant de regagner un peu de contenance et de se reculer juste ce qu'il fallait pour rester en la proximité de Gareth tout en pouvant constater, visuellement cette fois, que rien ne lui était arrivé, ni sur le chemin du retour, ni même avant. Elle le savait, mais les hommes, par fierté et par honneur, sans doute, avaient parfois le don de minorer ces choses là, de prétendre qu'il ne s'agissait de rien, d'une blessure sans conséquence et sans importance. Et la jeune femme savait aussi que, informée de son état, son époux pourrait vouloir chercher à la protéger de toute crainte en lui cachant une vérité qui pourrait la faire trop s'agiter alors qu'elle était de nouveau enceinte. ❧ Tu sais, tu n'as pas besoin de partir au loin pour nous retrouver ... Le dédale des si nombreux couloirs de cette gigantesque Forteresse nous offre aisément suffisamment de distance pour mettre de longues minutes à se rejoindre. ❧ Ce qui n'était pas faux, surtout lorsque l'envie et le désir s'en faisaient ressentir, distordant alors le temps et la perception du réel. Comme lorsque, enfant, Megara savait qu'au dessert du soir, il y aurait sa pâtisserie préférée, et que chaque minute à attendre lui paraissait des heures. Ou lorsqu'elle avait l'impression que les jumeaux venaient tout juste de naître, alors que plusieurs semaines, et plusieurs mois, même, s'étaient déjà écoulés, comme le lui avait rappeler Jeyne, lors de leur dernière collation ensembles. Plissant quelque peu le nez, comme pour imiter une mine légèrement boudeuse ou contrariée, alors qu'il n'en était en réalité rien, ou si peu, Megara finit donc par verbaliser à l'oral ce qu'elle est parvenue à internaliser jusqu'alors, c'est à dire la crainte qui avait été la sienne de voir de nouveau Gareth lui revenir blessé. Ou malade. Ou amoindri. Voire un peu de tout à la fois. Et elle ne peut s'empêcher de se laisser surprendre par la rhétorique de son époux, sa bouche s’entrouvrant légèrement, tant de surprise que de stupéfaction face au fait qu'il ne cessait jamais de la surprendre. Et qu'il savait toujours autant la faire rougir à son mérite. ❧ Oh ! Voyez-vous ça ... ❧ Posant une main sur l'un des avants-bras de son époux, par réflexe, elle ne tarde pas à enchaîner. ❧ Et de qui donc, autre que moi, tiens-tu une telle certitude quant à tes avantages physiques ? ❧ La jeune femme plisse alors quelque peu les yeux, comme pour feindre le soupçon, alors qu'elle résistait avec peine à se mordiller les lèvres pour ne point l'embrasser ou éclater de rire face à la joie et à la surprise qu'il ne cessait de lui procurer. Tout comme elle résistait avec peine à se plaquer les deux mains sur les joues pour cacher leur rosissement et pour apaiser ce dernier. C'était que le sieur son époux n'en finissait pas de savoir lui faire piquer un fard, en déclinaison aux milles nuances de rouges et de roses. Au moins !

Mais elle pense déjà à une toute autre facette de la personne de son époux lorsqu'elle observe celui-ci aller à la rencontre de leurs fils. C'était là une chose qu'elle ne pourrait et ne voudrait jamais lui retirer : cette rapidité avec laquelle il semblait s'être fait à son rôle de père. Et la facilité avec laquelle il avait noué le lien avec les jumeaux, alors même qu'il partait avec le handicap de ne point les avoir portés en lui pendant de longs mois, contrairement à elle. Megara ne pouvait donc éloigner de ses pensées le fait qu'une future ligue de son époux et de leurs fils contre elle ne pourrait que lui causer bien des dégâts, même si, quand ils abordaient le sujet ensembles, lui n'avait de cesse d'affirmer qu'elle garderait toujours la main, de par son sourire et sa douceur. Restant statique à les observer tous les trois, un grand sourire sans doute un peu trop niais aux lèvres, et les yeux ronds de bonheur et de joie, la jeune femme ne peut cependant s'empêcher de plisser le nez en voyant l'un des jumeaux baver, manquant quelque peu de tâcher l'une des épaules de son père. Mais l'incident ne survient pas, et les garçons semblent également décidés à épargner les cheveux de leur père. Sans doute parce qu'ils s'en sont déjà donnés à cœur joie avec ceux de leur mère, plus tôt dans la journée ? C'est alors avec une joie et une douceur non dissimulées que Megara finit par reprendre sa place entre les bras de son époux, cette fois-ci en s'asseyant tout contre lui, sur ses genoux, ses jambes à la parallèle du dossier du fauteuil sur lequel Gareth leur fait prendre place. Glissant l'un de ses bras autour du cou du jeune homme, la Princesse en profite pour se servir de cette main là pour l’apposer à la base des cheveux de son époux, dans ses petits mouvement circulaires. Non sans poser son autre main, celle qui porte son alliance, sur les mains jointes de Gareth autour de sa taille. Tournant la tête et les yeux en direction du visage du jeune homme, son propre regard se ternit quelque peu d'une certaine tristesse. ❧ La missive qui annonçait votre retour était en effet porteuse d'une nouvelle qui me réjouissait bien moins ... C'est la première fois ... C'est la première fois que l'Ouest va réellement être en guerre depuis ma naissance. Comme Mère nous l'a toujours dit, à Lyman, Nymeria et à moi, nous sommes des enfants de la Paix, venus au monde alors que notre Père était parvenu à pacifier le Royaume. ❧ Soupirant avant de venir nicher son nez contre le cou de Gareth, elle prend le temps de respirer avant de venir lui déposer un baiser sur les lèvres. ❧ Je ne doute pas que tu feras tout ton possible pour que les jumeaux et moi soyons en sécurité, et je t'en suis éternellement reconnaissante. Tu le sais, n'est-ce pas ? ❧ Leur mariage avait quelque peu été particulier, à ses débuts, et même auparavant, et sans doute le demeurait-il quelque peu, mais Megara refusait de laisser Gareth pouvoir penser un seul instant que tout ceci ne relevait pour elle que de la simple alliance formelle entre deux êtres.



Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptySam 3 Avr - 22:35

Un pas après l’autre. C’est ainsi que Gareth s’accoutume à ses nouveaux rôles, à ce qu’il représente. Non seulement il est époux d’une Princesse ouestrienne et père de deux jumeaux, mais il incarne depuis peu de temps le titre de Grand Maître de l’Ouest. Lui, le rejeton d’une maison noble intermédiaire à qui rien ne présageait une telle destinée, hormis son amitié honnête et fusionnelle avec Lyman depuis de longues année, s’est retrouvé propulsé vers une des fonctions les plus prestigieuses du Royaume. Certes, le Roi Loren a remarqué les progrès du jeune Kenning et la reconnaissance du royaume s’est faîte de façon progressive, Gareth étant tout d’abord nommé Capitaine de la Maison du Roi. Ainsi, son visage est aujourd’hui en voie d’être ancré dans les mémoires des seigneurs du royaume. Il est progressivement rattaché à son titre et ses responsabilités. Il est celui qui est en charge de la sécurité des Terres de l’Ouest. Une situation honorable et fragile qui n’échappe pas au principal intéressé alors que la guerre vient d’être déclarée. Celui-ci ne recherche pas à se soustraire, à outrepasser son rôle, ou à en retirer un quelconque avantage. Il n’est habité que par sa fierté. Sa fierté d’être ouestrien, de servir son royaume, de garantir la sécurité de ses proches, des habitants et de ces terres aux paysages rocheux irréguliers. Il peut être taxé d’outrecuidance mais il s’en contente volontiers. Ce que l’on peut assimiler à de l’arrogance lui délivre force et détermination. Pour continuer à dépasser ses limites et aller de l’avant malgré son jeune âge. Sinon, comment pourrait-il ne serait-ce que composer avec la haute noblesse qu’il peut croiser dans les couloirs de la forteresse de Castral Roc ?

La Princesse n’est pas en reste de son côté. Depuis qu’il la côtoie, Megara ne cesse de le surprendre. L’épreuve de la maternité la fait évoluer. La lionne en elle s’affirme malgré ses craintes. Ou est-ce juste une impression aux yeux de Gareth ? Peut-être aussi que leur relation est le socle dans lequel tous deux viennent trouver cette énergie supplémentaire ? L’accueil offert à son époux manifeste son inquiétude. Gareth perçoit lui davantage la sensation de bien-être inonder son esprit alors qu’elle se tient contre lui. Lorsque le sujet des retrouvailles est abordé par Megara, un sourire tout aussi badin que bienveillant  s’immisce timidement sur le coin des lèvres du jeune homme.

« Soit, mais que fais-tu de ma fierté si nous nous offrons de longues retrouvailles alors que je ne fais que revenir des cuisines ? »

Il sait d’emblée qu’elle risque de lever les yeux au ciel ou de se montrer décontenancée par sa rhétorique aussi particulière qu’imprévisible. Pour Gareth, il est important de passer ces moments, loin des problèmes, des craintes, des incertitudes. Pour qu’ils puissent le moment venu, lorsque les difficultés surviendront, parvenir à se souvenir et visualiser ces moments simples qui font leur bonheur. Complice, le visage de la Princesse prend quelques expressions joueuses notamment lorsqu’elle l’interroge sur ses avantages physiques. Gareth prend une expression amusée, comme celle d’un homme rappelé à l’ordre. Le meilleur moment pour lui de s’approcher de ses enfants !

Revenant peu de temps après auprès de Megara sur un fauteuil, ils se tiennent de nouveau l’un à l’autre. Les yeux clairs de l’homme de Kayce se referment doucement, de temps à autre. Gareth tente de graver ce moment dans sa mémoire et de profiter pleinement de l’affection démontrée par Megara dans ses moindres gestes. Puis, elle aborde la nouvelle qui s’est propagée dans les terres de l’Ouest à toute vitesse. Le visage de la  Lannister s’assombrit et l’expression du visage de Gareth se fait solennelle, digne. L’Ouest est de nouveau en guerre et il est difficile de surmonter cette appréhension quand c’est la première fois qu’ils se confrontent à cette épreuve.

« Je ne connais pas plus la guerre que toi…et je me rends compte maintenant que nous avons vécu de belles années. Il est dommage mais peut-être aussi naturel de voir cela à l’aube d’une nouvelle période. »

Gareth s’exprime d’une voix calme. Ses confidences ne s’accompagnent pas d’un tourbillon d’émotions oppressantes. Le visage de Megara apparaît de nouveau devant ses yeux et son baiser fugace est partagé avec tendresse.

« Je le sais, Megara. »

Le regard qu’il lui lance lui permet de se perdre dans ses yeux tout en répondant d’une voix claire et profonde.  Il constate que leur relation évolue, qu’ils laissent plus de place aux démonstrations d’affection. Ils en viennent moins vite à ce rapport charnel, sans même que le désir soit moindre.  Peut-on dire que son impression est conforme à la réalité ? Après tout, cette déclaration de guerre a peut-être fait son effet aussi. Il y a quelques temps, Gareth se serait peut-être davantage senti comme défenseur d’un royaume. Un royaume qui lui a tout donné depuis son enfance. Maintenant, les idées ne sont plus aussi claires maintenant qu’une famille a pris forme autour de lui et qu’il en est le père mais aussi l’époux. Doit-il observer ces deux aspects comme fondamentalement différents ou alors sont-ils indissociables ?  Le Grand Maître de l’Ouest pourrait-il se montrer au service de son royaume sous son meilleur visage si il ne ressentait pas l’envie profonde de donner le meilleur de lui-même pour celle et ceux qui partagent ses appartements ? Le visage de Gareth s’approche de celui de la lionne et son nez vient frôler le sien dans ce qui s’apparente à une parade finement menée de part et d’autre. Ils se connaissent désormais suffisamment bien pour savoir comment l’autre se montre et agit pendant leurs moments d’intimité.

« La guerre peut survenir mais elle ne nous prendra pas tous ces jours où j’ai pu apprendre à te connaître…Et nous devons être forts l’un pour l’autre… »


Sa Princesse, son épouse, la mère de ses enfants…Il est nul question d’un simple baiser fugace puisque Gareth vient finalement trouver ses lèvres pour l’embrasser avec sérénité. Appliqué et patient, il vit cet instant pleinement. Une énergie enivrante et indolore tambourine à l’intérieur de sa poitrine. Leur baiser cesse alors qu’un silence, perturbé par quelques chamailleries enfantines, venait de s’installer dans leurs appartements. Ses yeux azur se font plus sauvages et bouillonnants d’un désir qu’elle saura reconnaître. Kenning cesse de joindre ses mains pour venir entrelacer de ses doigts la main qui se tenait jusqu’à présent sur les siennes, comme pour vouloir ne plus faire qu'un avec elle de façon presque inconsciente.

« Le sais-tu…également ? »

La question n’est en fait pas si anodine. Ils en viendront peut-être à se souvenir de cette discussion lorsqu’ils seront éloignés l’un de l’autre. Aujourd’hui, ils se retrouvent et ont la possibilité de se préparer ensemble à ce qui les attend.


Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 13 Juin - 0:29

La vie avançait et suivait son cours, et si certaines situations semblaient fortement se ressembler, tout évoluait et n'était pas identique. Il fallait donc savoir s'adapter, à moins que cela ne ressemble plus au fait de vivre avec son temps et d'épouser son époque, tout en naviguant également face à sa propre existence qui évoluait et se métamorphosait. Ainsi, Megara ne pouvait pas exactement réagir de la même façon face au retour de son époux Gareth que lorsque son père revenait d'un déplacement. Les deux hommes n'étaient pas les mêmes, et ils n'occupaient alors pas la même place dans la vie d'une Megara qui ne pouvait elle-même pas être exactement considérée comme la même personne. L'enfant qui sautait au cou de son père en se réjouissant des présents qui lui rapportait toujours avait en effet bien grandi. Sauter au cou de son époux n'aurait pas exactement été déplacé de par le fait qu'ils étaient, justement, mariés, et qu'ils étaient présentement tous deux dans leurs appartements privés, loin des jugements et des regards extérieurs. Cependant, il ne lui avait visiblement pas ramené de présents, lui, et, de toute façon, elle ne pesait plus vraiment le même poids que lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant. Sans parler du fait que cela pourrait laisser à penser au jeune homme que Megara brûlait pour lui, ce qui n'était pas entièrement faux, mais pas au point d'avoir vécu leur séparation distancielle comme si insupportable qu'elle n'avait pas pu et su se retenir et qu'elle avait besoin de lui, là, tout de suite. De toute façon, il ne lui laissait pas le loisir de songer à toutes ces considérations là, puisqu'il semblait toujours aussi enclin à lui répondre du tac au tac, non sans une certaine malice mutine. Un instant, elle resta sans doute un peu interdite, là où le rouge lui teinta quelque peu les joues, avant qu'elle ne se morde le coin de la lèvre inférieure tout en feignant de lever exagérément les yeux au ciel. ❧ La fierté masculine exacerbée n'est donc pas un mythe ... Tu sais, même s'il ne s'agissait pas du tout de la même situation, quand Lyman revenait des cuisines avec des pâtisseries pour Nymeria et moi, il en était plus que tout fier ! ❧ Mais encore une fois, cela renvoyait à une époque passée, où les principaux protagonistes étaient encore innocents et préservés de l'essentiel du poids et de l'importance de leurs grandes futures responsabilités d'adultes. Et puis, Nymeria n'était plus là, et Megara avait désormais franchi ses réticences à craindre de déranger qui que ce soit en requérant quelque met à déguster, hors des heures de repas habituelles. Cependant, cela ne signifiait en rien qu'il n'était pas doux de se souvenir des agréables souvenirs passés. Surtout si cela lui permettait de quelque peu taquiner, à son tour, son époux, bien qu'elle ne voudrait pour rien au monde qu'il cesse ses petites malices. Au moins n'était-il ni ennuyeux comme la pluie, ni conventionnel au point d'en être rigide et sans personnalité. De toute façon, jamais Lyman ne se serait attaché à devenir ami, il y a si longtemps, avec un jeune noble qui l'aurait fait bailler au moindre instant. S'accointer avec un rodomont lui avait nettement été plus profitable. Dans un coin de son esprit, elle note cependant, en retard, qu'il a trouvé la parade idéale, auprès de leurs enfants, pour la détourner du fait qu'il n'avait pas exactement répondu à son questionnement concernant qui d'autre a pu vanter sa beauté ...

Même si les jumeaux demeuraient deux farouches lumières de plus en plus rayonnantes, l'horizon semblait s'assombrir, ce qui ne pouvait que ternir le sourire de Megara. Elle était face à l'inconnu, ce qui, en soit, n'était pas une première et n'engageait pas forcément de crainte, car elle était loin d'avoir tout vu et tout vu en ce monde. Mais on parlait tout de même de guerre, de conflits armés, là où tout ceci ne s'achevait jamais dans une totale absence de pertes humaines, de blessés et de dégâts. Ce qui changeait totalement la donne. En un instant comme celui-ci, la jeune femme avait donc besoin de son époux. Pour partager ses doutes et ses craintes, pour prendre appui sur lui, entendre et connaître son ressenti, aussi. Ils s'étaient promis et jurés d'être les plus francs possible l'un face à l'autre, en laissant de côté le protocole et le fait qu'elle était Princesse, dès lors qu'ils étaient à deux, dans leurs appartements. Il était donc vraiment important pour elle de s'ouvrir à lui, là où elle était parfaitement à l'écoute de ses états d'âme à lui. Et le temps faisant et aidant, il semblait qu'ils pouvaient désormais tous deux avoir des contacts charnels ne traduisant plus forcément uniquement un besoin urgent de la part de la jeune femme. Non sans que cela n'en soit pas moins agréable. ❧ Je veux être forte. ❧ Serrant contre sa paume les mains jointes de son époux, la jeune femme insiste sur sa volonté, comme pour en renforcer l'effet et bien acter qu'il ne s'agit en rien de paroles en l'air, prononcées par réflexe. ❧ Je veux être forte. Pour le Royaume, parce que c'est mon devoir en tant que Princesse. Pour Lyman, parce que c'est mon devoir de sujette mais avant tout de sœur. Mais je veux aussi être forte pour les jumeaux et pour toi. Eux sont trop jeunes pour comprendre quoi que ce soit de ce qui semble se dessiner, mais toi ... Je ne veux pas prendre le risque de lire du regret et de la déception dans ton regard. Ou, pire encore, de la honte face à la femme que tu as dû épouser. ❧ C'était là important pour elle. Car elle savait qu'il ne l'avait pas choisie, et que, sans ses troubles ... Sans ses troubles, leurs existences à tous deux, à l'heure actuelle, seraient sans doute bien différentes de ce qu'elles étaient. Il lui était également important de ne plus sans cesse se poser des milliers de questions quant à la franchise de Gareth dans ses gestes d'affection. Ou plutôt quant à ses motivations, dès lors où celles-ci pourraient tout à fait ne se cantonner qu'à une réponse nécessaire aux perturbations que Megara rencontrait, bien malgré elle, dans le domaine du charnel. Fort heureusement, il ne semblait pas que cela ait jamais été la voie adoptée par le jeune homme. Et cette fois-ci, encore, la principale intéressée ne le ressentait pas ainsi. Elle se laisse alors tout autant faire qu'elle participe elle aussi à ce baiser qu'il lui délivre. Non sans avoir pour effet de quelque peu la rasséréner et de la faire se sentir aimée et apaisée. Et non sans tout de même sentir une certaine chaleur s'emparer de son être, sans qu'elle ne se sente dépassée par la situation pour l'instant. Quelque peu rappelée à la réalité par les babillements des jumeaux, la jeune femme ne cherche pas pour autant à s'éloigner de son époux ou à quitter son étreinte, laissant donc Gareth entrelacer leurs mains, non sans se perdre quelque peu dans ce regard azur qui ... Qui semble être tout à fait en mesure de faire perdurer le feu en elle. ❧ Je ... Je le sais. ❧ Fermant les yeux non sans prendre une profonde respiration, la jeune femme s'aventure quelques secondes à observer Tybalt et Cadwyn, tout à fait ignorants des turpitudes auxquelles leurs parents devaient faire face. Non sans pouvoir s'empêcher de penser au fait qu'en plus d'être leurs plus belles réalisations, les jumeaux étaient également la preuve ultime que l'union entre Gareth et elle était féconde, et donc loin d'être virginale et abstinente. ❧ J'en suis sure et certaine, même. Peut-être que les choses que l’on possède finissent par nous posséder. Je vous ai, Tybalt, Cadwyn et toi, et peu m'importe, aujourd'hui, que vous me possédiez. Je crois ... Je crois que cela ne peut qu'être un bénéfice pour moi. ❧ on regard se fait déterminé et brûlant, tout autant de sa volonté d'être à la hauteur que des sentiments qu'elle éprouve pour son époux.


Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyVen 25 Juin - 12:39

Gareth s’est montré tout de suite à son aise, dès que les portes des appartements privés se sont refermées derrière lui, pour user de ses ripostes verbales en compagnie de la Princesse de l’Ouest. Sa sémillance amène fréquemment Megara à se confronter à la surprise. Nulle intention pour lui d’être dans la surenchère dans son incarnation du mirliflore ouestrien, parfois utilisée comme une carapace, un bouclier de protection bien pratique. Cela a même permis à son épouse de se raccrocher à une remembrance de son enfance, des bons moments passés avec Nymeria et Lyman. Il faut bien cela pour s’évader de contexte oppressant induit par la déclaration de guerre de l’Ouest. La Princesse exprime l’ardeur de sa volonté sans avoir à craindre une interruption de la part de Gareth lorsque la discussion traite d’un sujet aussi fondamental. Celui-ci plisse le front lorsque son épouse prononce ses craintes. L’envie de la désarçonner par une réplique facétieuse le taraude mais le moment ne paraît pas adéquat. Elle confronte alors le visage attentif de Gareth.

« Tu ne prends pas de tels risques. Même si nous sommes liés à l’origine par des circonstances…je n’y pense guère pour être honnête avec toi. Ce qui m’importe est le temps présent…et je considère que nous sommes ensemble dans les bons comme dans les mauvais moments. Tu n’as rien à craindre de ma part…et ce ne sera jamais le cas. »

Instigateur d’un baiser doux et empli de tendresse, il perçoit avec satisfaction la réponse complice de la part de Megara. Il n’en est pas moins sensuel tant l’homme paraît confiant et à son aise. L’arrête de son nez vient frôler celle de Megara dans un balai entraînant avant que les regards se braquent sur leurs progénitures. Cette vision donne tant de raisons de se battre pour tout ce qu’ils ont. Et il lui faudra s’en souvenir lorsque le vent sera contraire et quand le cours des évènements sera éprouvant ou même écrasant. L’homme de Kayce reporte son regard sur Megara, s’apprêtant à lui céder une confidence qui le secoue tant dans sa poitrine que dans son esprit.

« Et puis…Chaque jour, tu me surprends un peu plus. »

Nulle envie de se fondre en un abuseur avec cette remarque même si les traits séduisants de la Princesse peuvent faciliter cette démarche. Il connaît Megara depuis un certain temps et surtout depuis qu’ils se côtoient dans l’intimité. Elle a traversé chaque épreuve en devenant bien plus forte qu’il l’aurait pensé au préalable. Peut-être est-cela la clé pour elle ? C’est aussi une raison de plus pour Gareth d’inciter Megara à ne pas se soucier de ce qu’il pourrait penser d’elle. Il en revient ensuite bien vite à une attitude plus malicieuse, faisant presque mine de ne pas avoir compris la portée des mots de son épouse et comme si n’importe que ce qu’il a bien voulu comprendre. Gareth ne peut que s’associer à ses paroles et désormais tous deux partagent un lien profond.

« Et bien…je suis ravi d’occuper vos pensées, Altesse...Cela n’est pas un si mince effort de ma part je dois dire...même pour un homme aussi talentueux. »

La provocation est également lancée à travers le regard et Gareth tente de ne rien manquer, pas le moindre détail, le moindre frémissement, pendant cet élan de sensualité clairement assumé.




Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 18 Juil - 2:34

La trame du destin devenait sans doute de moins en moins rectiligne à mesure que l'on s'élevait dans la société, ou bien dès que l'on faisait d'ores et déjà partis de ses élites. Car si les décisions prises en haut lieu influait bel et bien sur la vie des petites gens, ces derniers n'en voyaient pas tellement leurs futures noces en être chamboulées, et cela ne les amenait pas non plus à devoir quitter leur Royaume natal pour aller vivre dans un autre. Leurs inconvénients à eux se trouvaient ailleurs. Les grands de ce monde, eux, étaient au premier loge pour bouleverser leur vie de par leurs propres décisions. C'était ce qui était arrivé à Megara, sans qu'elle ne le veuille réellement. Même si les conséquences matrimoniales qui en avaient découlées ne l'amenait pas à pleurer ses mille regrets, il n'en demeurait pas point qu'elle aurait souhaité s'épargner de tels maux, d'autant plus que son mariage n'avait réglé qu'une partie du problème, et que le feu qui brûlait en elle ne s'était pas éteint pour autant. Sans doute les flammes de sa passion se focalisaient-elles, à juste titre, sur Gareth, mais il n'en demeurait pas moins qu'elles continuaient de la consumer encore et encore, sans qu'elle ne puisse parvenir à toujours bien les maîtriser. Ce qui expliquait pourquoi Jinx, son garde du corps si particulier, demeurait encore à son service. Et ce même si elle n'avait que très rarement fait appel à lui depuis son mariage, et sans que cela ne se soit plus concrétisé par l'acte charnel le plus concret, tous deux usant alors de mille et un stratagèmes pour lui permettre de demeurer tout de même fidèle à son époux. Et même si tout ceci n'était pas exactement le sujet, présentement, cela constituait tout de même l'une des parties essentielles expliquant les raisons de cette union matrimoniale en ayant laissé plus d'un perplexe et songeur, si ce n'était envieux et vexé de ne point avoir été choisi en lieu et place d'un fils de Kayce pouvant déjà se targuer d'être l'un des meilleurs amis du Prince, alors qu'il n'était même pas l'héritier de sa Maison. Et dans les faits, Megara, elle, ne pouvait cesser d'y penser, à tout ceci. Pas tout le temps, évidemment, afin de ne point se torturer et de ne point ériger sans celle cela au milieu de sa relation avec son époux. Mais elle ne pouvait pas faire sans y penser, régulièrement, ne serait-ce que pour se maîtriser et faire en sorte que rien de fâcheux ne lui arrive plus hors des murs de ses appartements et sans la présence de son mari. Cependant, elle ne percevait en rien les propos de Gareth comme de douces paroles censées l'endormir, la flatter ou faussement vouloir la rassurer. Elle le connaissait de base suffisamment bien pour savoir qu'il était sincère, et loin d'être de ces jeunes gens sans cesse mielleux et mesurant chacun de leur mot et de leur geste afin d'obtenir le plus de choses possible. Il avait un esprit calculateur pour les choses de la guerre et de la diplomatie, sans doute, mais pas pour les choses du cœur. ❧ Je n'en doute pas un seul instant ! C'est juste que ... ❧ Elle s'est empressée de lui répondre, non point pour le faire taire, mais plutôt pour l'empêcher de se faire quelque idée sur ce qu'elle pouvait bien penser de leur relation et de lui. ❧ C'est juste que je veux m'efforcer de te faire honneur et de te rendre heureux. Tout en faisant également tout mon possible pour qu'un jour les Sept nous permettent de ne plus voir en cette ... tare ... ❧ Elle soupire en même temps qu'elle parle, tout en fronçant les sourcils, quelque peu frémissante rien qu'à l'évocation voilée de ce mal qui la rongeait. ❧ ... un élément du passé qui ne mérite même pas qu'on s'en souvienne. ❧ Et ce n'était en rien une parole en l'air, car chaque jour, elle priait les Sept en ce sens, et que de nombreux de ses actes quotidiens se dirigeait vers le plus de dévotion et de bonté possible.

Megara était une bonne personne. Du moins, elle l'espérait, et elle œuvrait toujours en ce sens. Elle n'avait point de penchant pour la vanité, ou bien encore pour l'orgueil démesuré, là où il était tout de même bon d'avoir de l'amour-propre et de ne point se dévaloriser ou se laisser marcher sur les pieds. Elle n'était pas non plus une perfide langue de vipère, ne se repaissait pas des ragots de la Cour et ne souhaitait guère le malheur de qui que ce soit. Elle respectait ses aînés et honorait la mémoire de ses ancêtres. Elle se faisait présente et de bons conseils pour les siens, si c'était ce dont ils avaient besoin venant de sa part. Elle avait à cœur le bien-être et le bonheur de son peuple, et n'hésitait jamais à utiliser son don, son prestige et sa position pour que les plus nécessiteux, là où elle ne se roulait pas dans l'or à outrance, consciente que toute somme économisée sur ce point là pouvait tout à fait servir à des causes plus nobles et plus importantes pour les petites gens. Elle était une mère aimante, également, et une épouse qui cherchait si souvent à soutenir et épauler son époux, loin de lui rappeler qu'il n'était pas Prince alors qu'elle appartenait à la Royauté, et loin, aussi, d'être mesquine ou déçue par rapport à leur union. Dès lors, elle espérait tant qu'un jour, cela suffise aux Sept, afin de ne jamais douter de la nature profonde de ce qu'elle ressentait jaillir en elle à chaque fois qu'elle embrassait son époux ou qu'elle se laissait embrasser par lui. Ou plutôt espérait-elle un jour pouvoir se dire que si elle s'enflammait tant, c'était de son propre fait, et non muée par une volonté charnelle la dépassant complètement et pouvait s'éveiller avec d'autres que lui sans qu'elle ne le veuille. Mais sur l'instant, comme toutes ces autres fois, elle cherchait à fermer les yeux sur tout ceci pour profiter de l'instant présent et ne laisser aucune pensée et aucun doute parasites prendre le pas sur ce qu'elle partageait avec son époux. Alors quand cette danse sensuelle entre leurs bouches et leur nez se stoppe quelque peu, là où leurs fils babillent tout ce qu'ils en savent, elle ne peut s'empêcher de rougir face à la confidence qu'il lui offre, une nouvelle fois consciente que si il le dit, c'est qu'il le pense, ce qui rend la chose encore plus honorifique et chaleureuse pour elle. Portant les mains sur ses deux joues, comme pour chercher à en éteindre le feu qui s'y est ancré, elle fait un instant la bouderie mutine. ❧ Et chaque jour je dois essayer de trouver de nouvelles façons de ne plus piquer de fard rien qu'à tes paroles ... J'ai songé à me mordre l'intérieur des joues, mais c'est douloureux. ❧ Cependant, elle a beau vouloir jouer de l'humour, comme elle en prend de plus en plus le pli, à ses côtés, confortée à chaque fois dans son estime d'elle quand Gareth s'en amuse et ne cesse de la taquiner, cela n'apaise en rien le rouge de ses joues, ni même l'accélération de son rythme cardiaque, les deux étant sans doute liés, après tout.

Megara ne peut s'empêcher d'être sentimentale, et d'ouvrir son cœur à son époux, morceau par morceau, le lui confiant de plus en plus comme on confierait le plus précieux de ses trésors. Il n'a encore en rien piétiné son cœur, il ne l'a jamais encore humiliée, ni blessée, ni renvoyée à ses manques et ses défauts, alors elle se sent en sécurité, consciente qu'il n'utilisera sans doute jamais ses confessions pour les retourner contre elle ou pour les disperser aux quatre vents auprès de qui que ce soit. Alors bien évidemment qu'il occupe ses pensées. Comment pourrait-il en être autrement ? Face à ces quelques fleurs qu'il s'auto-envoie, elle ne peut s'empêcher de secouer la tête, en riant, quelques unes de ses mèches de cheveux venant leur effleurer les joues. ❧ Il est impossible pour moi de ne point songer à toi : je n'ai qu'à poser les yeux sur tes fils pour me rappeler qu'ils sont indéniablement tiens ! ❧ Un instant, un sourire absolument doux et aimant s'accroche à ses lèvres, alors qu'elle pose une main sur son ventre, et qu'elle reprend la parole. ❧ Talentueux et prolifique ... A mesure des semaines à venir, il me sera de toute façon de moins en moins possible de nier ton importance dans ma vie, et ce même si mon estomac et mon dos risquent de t'en maudire ... ❧ Sa première grossesse s'était passée sans réelles encombres, et ce même si elle avait abouti à la naissance surprise de jumeaux. Enfin, il n'avait pas s'agit d'une surprise pour sa mère ni même le Mestre, qui s'étaient cependant bien gardés d'en informer qui que ce soit, et tout particulièrement pas les deux futures parents ...


Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 8 Aoû - 11:20

A son arrivée au Roc, alors qu’il n’était âgé que de neuf ans, Gareth ne se serait jamais imaginé qu’il connaîtrait un tel chemin de vie. Certes, sa maison a peut-être pu déceler une opportunité pour lui, le cadet qui ne deviendrait pas seigneur de Kayce.  Elle ne s’attendait certainement pas à ce qu’il épouse une Princesse de l’Ouest ! Bien sûr, cela n’a pas été le fait du hasard. Megara sait mieux que personne la raison initiale qui la relie à Gareth. Il ne s’en est jamais plaint et n’est jamais revenu sur le sujet de lui-même. Cependant, à mesure de voir la Princesse aborder le sujet, il lui est parfois difficile de se sentir à sa place. Le chevalier ne semble offusqué en aucune façon mais il ne peut que se sentir peiné par moment de voir son épouse s’interroger sur ce que aurait été sa vie si elle n’avait jamais été victime de ces troubles. Elle aurait certainement épousé un Prince, du Val, du Bief, de Dorne pour consolider une quelconque alliance. Lui, n’aurait cessé de fréquenter tavernes, bordels et tournois. Peut-être pas dans cet ordre là. En définitive, il ne serait resté qu’un chevalier plutôt ordinaire, anonyme, mais certes ami du Prince Lyman, qui se serait distingué des autres de temps en temps par sa gueule d’ange et sa répartie arrogante.

On ne peut pas dire qu’il désirait se rapprocher du pouvoir et s’en octroyer. Sa venue à Castral Roc lui a permis de s’accomplir, de nouer de belles et vraies relations. Alors, quand Lyman a souhaité qu’il épouse la Princesse Megara, Gareth l’a fait par amitié, par devoir. Et puis…la relation s’est développée avec Megara. Le chevalier lui dirait bien que sans ses tares, elle aurait peut-être connu un homme plus pénible que lui et que, au final, elle a peut-être pu se prémunir d’une union malheureuse. Il ne méconnait pas le sens du devoir de son épouse mais il existe bien différentes manières de l’éprouver. Alors, quand elle assume la part grandissante que prend Gareth dans sa vie, pourquoi doit-elle s’interroger ? Gareth s’est toujours montré attentionné et de plus en plus accompli en la côtoyant. Il a même restauré le carrosse durant sa première grossesse, celui qui a été conçu pour elle lorsque elle s’est cassée la cheville, lui prouvant ainsi qu’il se souvient de cet épisode de sa vie. En fait, la meilleure chose à faire si elle ne veut pas blesser Gareth, ce serait d’accepter favorablement ses troubles car sans ceux-ci, ils n’auraient jamais pu débuter leur histoire. Il faut dire qu’il est un homme assez fier tout de même mais il n’y a pas que ça…Il y a ce petit pincement insidieux qui trahit quelque chose de plus profond que son amour-propre de mâle. Quoi qu’il en soit, elle se tient souriante et mutine tout contre lui.


« Je crains que tu ne trouves pas de solution face à mon impudence. C’est une arme imparable. »


La suite de la discussion est bien plus légère lorsqu’ils évoquent leurs progénitures. En même temps, il profite du moment pour mémoriser l’expression du visage de Megara.


« Oh tiens donc…maintenant, ce ne sont pas nos fils mais mes fils ? »


Il prend ensuite un air narquois, faussement persécuteur lorsqu’elle en vient aux prochaines semaines comme pour lui faire comprendre qu’il veut bien rester dans son esprit. Une façon peut-être un peu particulière de marquer son territoire mais dont elle saisira l’humour culotté de son époux.


« Et bien, dans ce cas, maudis-moi tant que tu peux. »




Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyLun 30 Aoû - 18:57

La perception que l'on avait des choses ne pouvait sans doute jamais s'empêcher d'être biaisé, le parti pris étant très probablement toujours trop présent pour ne pas nous voiler la face. Il était compliqué de se mettre à la place des autres, malgré tous les efforts et toute la bonne volonté que l'on pouvait déployer. Parce que ce n'était jamais rien faire d'autre que de s'imaginer être différent, s'imaginer de ne pas être ce qu'on était, de ne pas avoir connu ce qu'on avait connu, de ne pas vivre au milieu de toutes ces choses au milieu desquelles on vivait depuis toujours. Megara savait donc qu'en dépit de se vouloir la Princesse la plus ouverte, curieuse et réellement intéressée par son peuple, elle ne saurait jamais ce que cela faisait que d'être issue du peuple, et encore plus du bas peuple. Elle, elle avait un toit au-dessus de la tête, de la nourriture sans cesse abondante dans son assiette, et un nombre incommensurable de domestiques à son service. De la même façon, elle n'avait pas à travailler, du moins, pas manuellement, à s'en ruiner la santé et en prenant des risques pour sa survie, parce que, tout de même, officier en tant que Gouverneur de la Banque Lannister n'était pas une mince affaire ni même un labeur insignifiant, même si c'était surtout intellectuel. Là où, tout de même, parfois, elle avait des crampes autour de sa plume, sans que cela ne soit bien sûr comparable avec le maniement de la fourche ou de la pioche à longueur de journée. A côté de cela, elle ne pouvait pas non plus se mettre à la place de Gareth concernant ce qu'il ressentait et éprouvait, lui, concernant leur mariage et les troubles dont elle souffrait. Même s'il leur était tout de même plus évident et moins sensible de se confier l'un et l'autre sur leur mariage, thématique moins sulfureuse, sans doute. Elle aimerait, parfois, pouvoir lire dans ses pensées, pouvoir comprendre tout sur tout, sans rien avoir à lui demander. Mais dans le même temps, le doute avait quelque chose de préférable pour elle, car il n'est jamais plaisant de se retrouver confronter à certaines réalités et à certaines vérités ...

Parler d'autres choses était donc plus plaisant pour eux deux, sans que cela ne soit forcé ou inhabituel pour eux. La jeune femme le savait, mais certains époux ne voyaient en leur conjointe qu'une façon de prendre du plaisir, mais pas une source d'échanges et de discussions. Fort heureusement pour elle, Gareth n'était point au nombre de ces hommes là. ❧ Si les Sept veulent bien m'accorder une longévité semblable à celle de mes grands-mères, alors il me reste encore bien des années pour enfin parvenir à trouver les clefs pour prendre l'ascendant. ❧ De récents trépas pouvaient laisser à penser qu'un Lannister ne vivait point longtemps, et cela était probablement vrai, si l'on s'en tenait uniquement à observer les destins d'Arwin, Loren et Nymeria Lannister. Mais Megara était également liée à Arcissa Lannister, née Farman, ainsi qu'à Seymon Crakehall et Katryn Crakehall, née Marpheux, sans oublier son grand-oncle Edwyn Marpheux. Tous avaient allégrement dépassé les cinq décennies. ❧ A moins que les clefs ne soient déjà dans ma besace, et que je préfère les y laisser enfermer, pour profiter encore et encore de toutes ces choses que tu me fais ressentir. ❧ Elle se mordille la lèvre inférieure, en riant quelque peu, avant de feindre reprendre un air des plus sérieux. ❧ Oui oui, tout à fait ! Quand ils s'agitent en tous sens, quand ils ne cessent de vouloir se glisser sous mes jupons ou quand ils veulent à tout prix se coller à moi, il est indéniable que ce sont TES fils ! Ne te dérobes donc point face à tes responsabilités mon amour ... ❧ Elle continue de feindre, quelques instants, avant de laisser fuser un éclat de rire. Non sans finir par évoquer, à mots couverts, leur enfant à venir, ce qui semble le divertir plus qu'il ne le faudrait ... ❧ Oh mais je n'y manquerais pas, mon cher ! Compte sur moi pour rappeler au Mestre et au personnel de chambre à qui ils devront adresser leur remontrance s'il aura fallu nombre de remèdes pour me soulager, et nombre de ménage à faire ! ❧ Ce qu'elle ne ferait évidemment pas, ou alors, inconsciemment, de par la fatigue et la douleur. Deux sensations qu'elle n'espérait en rien rencontrer ou voir se prolonger et augmenter ...



Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptySam 2 Oct - 12:58

Les mots de Megara semblent sous-entendre aux oreilles de Gareth qu’elle apprécie sa compagnie. Il est parvenu à trouver la bonne alchimie avec son épouse malgré les incertitudes qui vont et viennent dans son esprit. Y est-il parvenu en raison de ses facilités à intriguer les demoiselles ? Peut-être que ses expériences et sa bonhomie ont favorisé le développement d’une bonne entente avec la Lannister. Il ne saurait dire. Les épreuves de la vie sont également passées par là. Nymeria, Loren, le couronnement de Lyman, son nouveau statut de Grand Maître de l’Ouest. Son regard se fait d’autant plus attentif lorsqu’elle prononce ces deux mots si particuliers. Jamais auparavant, ils ne sont sortis de leur bouche. Pourtant, elle s’est permise de les glisser dans un éclat de rire. Gareth conserve pour lui ses pensées perplexes et sourit en retour à Megara en conservant cette pointe de mystère. Celle qui peut indiquer qu’une pensée navigue dans son esprit.

« Je comprendrai quand ils me regarderont d’un mauvais œil dans peu de temps. »


Gareth partage un sourire espiègle. Pourtant, son esprit est tourmenté. Loin de lui l’idée de penser que Megara se joue de lui…consciemment. Au tout début de leur relation, ces questions ne taraudaient pas autant son esprit. Avec le temps, Gareth ressent de plus en plus un poids se former sur ses tempes et sa poitrine. Son amour ? Comment pourrait-il en être certain alors que la moindre de ses absences peut voir le garde du corps de la Princesse l’approcher de trop près ? Alors, il se souvient de son rôle premier. Protéger la Princesse, d’elle-même. Il l’a accepté en raison de sa bonne entente avec Lyman qui est devenu son Roi. Sauf que…avec le temps, cela devient un véritable crève-cœur. Certes, il s’épanouit avec l’expérience de la paternité. Le bonheur est véritable mais il est fragile également.



Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyJeu 6 Jan - 21:16

Petite, Megara avait déjà su développer un esprit curieux, attentif et intéressé. On aurait pu croire qu’il avait uniquement s’agit de vouloir se faire la meilleure des filles pour ses parents, et la parfaite des petites princesses pour tout l’Ouest, mais cela était tout de même allé plus loin que ça. Bien évidemment, elle avait toujours été très heureuse de se voir entourée de compliments et de charmantes attentions, tout comme elle ne pouvait pas nier s’être toujours sentie très fière et très orgueilleuse qu’on reconnaisse ses talents et que l’on apprécie celle qu’elle était. Toutes les petites filles aimaient se voir complimenter, sans doute, et ce peu importe leur statut social d’origine. Cela faisait partie de ces traits enfantins qui, sans disparaître avec l’âge, en venaient à progressivement s’estomper et se nuancer, face aux aléas de la vie et à la prise de maturité. Mais dans son cas à elle, il n’avait pas uniquement s’agit de se voir et de s’entendre complimentée. Elle avait réellement un intérêt et une curiosité pour le fonctionnement des choses, parce qu’elle avait vraiment envie de comprendre, d’être plus qu’une jolie petite fille. Elle ne voulait pas juste sourire pour sourire, elle voulait sourire en sachant qu’elle avait fait quelque chose qui plaisait tout en ayant compris pourquoi. Alors avec les années, assez rapidement, elle en était parfois venue à se sentir un peu frustrée face à son incapacité à toujours pouvoir bien savoir si on l’appréciait pour celle qu’elle était ou si l’on s’en tenait uniquement à son rang, sans chercher à aller plus loin et sans vraiment saisir l’ensemble de ses capacités. A plus d’une reprise, elle n’avait pu que serrer les dents et ronger son frein en sachant pertinemment qu’on venait lui parler pour faire bien sans vraiment s’intéresser à ce qu’elle pouvait avoir à dire. Ou alors, on l’écoutait d’une oreille en hochant la tête tout en cherchant surtout à capter du regard si quelqu’un vous voyait lui parler.

Cependant, la jeune femme apprenait encore chaque jour, pas à pas, à trouver sa place, ou plutôt parvenait-elle à l’imposer, en montrant combien elle pouvait être un élément clef pour le Royaume. Elle avait donné deux héritiers supplémentaires à l’Ouest, et elle était loin de douter du fait que cela pouvait être quelque chose qui déplaisait à tout le personnel de maison, bien au contraire. Malgré tout, elle se disait que, parfois, on était peu satisfait de la voir malade, fatiguée ou éprouvée, regrettant fortement que ce soit là le lot dont on devait souvent s’acquitter en étant enceinte. Et comme il était facile et agréable pour certains d’étancher leur frustration sur quelqu’un face à tout ceci … Gareth était peut-être une « cible » de choix, dans le sens où, pour faire un enfant, il fallait bien être deux, et que c’était lui le père, là où personne de censé ne viendrait sermonner Megara de ses faiblesses du corps, comme elle était Princesse et que froisser une Princesse enceinte, c’était pire que tout. Alors que Gareth, lui … Lui, il n’était pas né du sang de la Royauté, et que, lui, il ne prenait pas un gramme dans tout ça, enfin sauf s’il mangeait un peu trop, mais ce serait bien là la seule raison possible ! ❧ Que veux-tu … Je crois qu’ils m’aiment tous beaucoup, et que même si cette nouvelle grossesse enchantera bientôt tout le monde, ils sont toujours mécontents quand je suis plus pâle et éprouvée qu’à l’accoutumée … Cependant, il est fort possible qu’ils puissent se montrer plus conciliant s’ils voient que tu es là pour moi, surtout dans les … pires moments. ❧ Pendant un bref instant, une légère grimace marqua ses traits lorsqu’elle songea à toutes ces fois où son époux avait déjà pu être là, concernant cette grossesse ou la précédente, alors qu’elle était enfiévrée ou penchée en deux au-dessus du pot de chambre. Secouant quelque peu la tête, faisant onduler sa chevelure, elle se reprit bien vite. ❧ Je suppose aussi que si tu ne les nargues pas avec ton sourire tout fier de futur père … Personnellement, moi, je n’ai jamais rien contre ce sourire-là, en revanche. ❧ Oh, ça non, ça trois fois non, bien au contraire ! Il y avait chez son époux cette capacité à faire transparaître tant d’émotions sur son visage que Megara se prenait parfois de longues minutes à le contempler, encore et encore, comme pour lire sur ses traits la continuité de tout ce qu’il pouvait bien verbaliser en lui parlant. Comme une jeune jouvencelle en pâmoison, sans doute, mais, jeune, elle l’était encore fort beaucoup, là où ses sentiments pour son époux étaient sincèrement positifs.



Spoiler:


Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 6 Mar - 10:13

Les livres d’Histoire démontrent que la vie peut revêtir bien des aspects. La Princesse Megara peut en témoigner. Tantôt, surprenante, émouvante, l’existence peut aussi apparaître incroyablement cruelle, banale et sordide. Ce panel de possibilités couve ceux qui naissent sous une bonne étoile. Dans ce registre,  les destinées respectives de Megara et Gareth sont quelque part assez comparables et il est donc logique qu’elles se soient rejointes. Née Princesse, elle a pu bénéficier d’un entourage aimant et se faire apprécier par son peuple. Gareth, lui, a été requis par la Cour de Castral Roc en tant que compagnon de jeu de Lyman. Bravache et avenant, il s’est progressivement distingué sans faire ombrage à qui que ce soit. Un hasard, ou plutôt un trouble, a été à l’origine de leur union. Le destin a t’il voulu se montrer facétieux, diabolique ou bienveillant ? Gareth ignore si il y a une logique en toute chose en ce monde. Parfois, la question le taraude sans qu’il ne puisse davantage sentir son intuition aller dans un sens ou dans l’autre.

Une autre similarité qui tend à les rapprocher vient davantage de leur constitution. La Princesse combine élégance, dignité et sensualité. La fille de Loren Lannister est devenue une femme resplendissante. Plutôt bel homme, Gareth donne l’impression de dégager cette même impression au masculin. Sa barbe soignée, sa mâchoire carrée et sa chevelure plus longue lui donnent un côté masculin mature qui tranche avec l’apparence qu’était la sienne lorsqu’il n’était qu’un enfant de neuf ans à Castral Roc. En un sens, il semble tout autant attirer l’attention que la Princesse, que ce soit par la jalousie, l’admiration ou la sympathie.

Ils étaient enfants. Ils s’observaient de loin et de si près à la fois. Chacun a suivi sa propre route similaire à celle de sa future moitié. Gareth n’a cessé de prendre de l’importance au sein de la Cour de Castral Roc. Sans même s’en rendre compte, et sans même être de sang royal, il est devenu un joyau du Roc. Tout comme elle.


« Je suis sûr qu’ils sont beaucoup à m’apprécier également…bien loin de moi toute envie de vous tenir tête, Votre Majesté… »

Bien entendu, il faut comprendre l’inverse de ce qu’il dit et le chevalier s’amuse à la confronter sur une bataille  qui paraît déséquilibrée. Ses yeux clairs, fiers, sondent ceux de Megara dans un jeu, ou plutôt une danse, qui les embarque vers une union toujours plus forte. Pourtant, au fond, malgré cette attitude bravache, l’homme n’est pas nourri par une quelconque ambition de pouvoir. L’envie de servir son royaume et sa Princesse demeurent ses priorités, et cela peu importe les critiques et les murmures peu flatteurs à son encontre dans les couloirs de Castral Roc.

« Je ne nargue personne…je dis simplement que je suis heureux d’avoir la main de la Princesse Lannister et d’être le père de ses enfants… »

Là encore, le chevalier fait preuve d’audace en la regardant avec un sourire qui ne cesse de prendre de l’importance sur ses joues. Par sa malice, ses yeux évocateurs et fixes, l’homme se montre habilement provocateur et suggestif.

« N’est-ce pas ? »

Le chevalier termine ses propos par cette question qui n’en est pas une. L’attirance qu’il ressent pour elle est à son comble et ses diverses interventions ont pour but de la faire croître également chez son épouse.


Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 27 Mar - 18:41

A bien des instants, Megara avait pu compter sur l’œil avisé et aiguisé de certains de ses proches, et notamment de certaines des grandes figures féminines qui l'entouraient. Peut-être les femmes étaient-elles plus à même d'observer les choses avec clarté et recul, loin de se laisser berner par les caresses dans le sens du poil et les flatteries d'égo, contrairement aux hommes qui cherchaient bien plus souvent à vouloir se faire plus beau, plus grand, plus glorieux et plus prestigieux ? A moins que la jeune femme n'ait simplement eu la chance de compter dans ses proches, par le sang, des femmes d'exception ? En tout cas, à plus d'une reprise, elle avait pu entendre sa grand-mère, Arcissia Lannister, à l'époque encore Reine Douairière de l'Ouest, comparer la Cour avec un immense panier de crabes, d'anguilles et autres animaux marins. Sans doute parce que, née Farman, il coulait dans ses veines le sang d'une insulaire, qui n'avait justement pas été élevée au sein d'une Cour royale et qui avait dû s'y faire une place, une fois qu'elle avait épousé le Roi Arwin Lannister. Mais sa grand-mère n'avait pas été sans la pousser à se méfier et à toujours traiter avec un certain recul les belles paroles que pouvaient bien lui adresser les nombreux courtisans, plus ou moins bien nés. Non, en réalité, elle lui avait également inculqué le fait qu'il fallait bien traiter son personnel de maison et sa domesticité, qu'il ne fallait pas observer de haut ou dénigrer ces nombreuses petites mains qui s'affairaient sans cesse, car c'étaient elles, après tout, qui faisaient fonctionner ces grandes machineries qu'étaient une Cour et un Palais royaux. Sans eux, pas de linge propre, pas de repas sur la table, pas de bâtiment bien entretenu, et donc pas de conditions de vie vous permettant de n'avoir à penser à rien d'autres qu'à vos propres responsabilités. Prendre d'importantes décisions pour tout un Royaume en ayant mal dormi, avec le ventre vide et des pierres risquant à tout moment de vous tomber sur la tête en direction du plafond ou de vous faire tomber dans un couloir après s'être délogées du sol, cela n'avait rien de bien charmant et envieux ... Et puis, ils étaient les yeux et les oreilles, ceux qu'on ne voyait et n'entendait pourtant que personnellement très peu.

Par eux, on pouvait en apprendre bien plus qu'on ne pourrait l'espérer. En votre faveur, cela vous permettait d'être renseigné sur ceux qui voulaient vous approcher. En votre défaveur, cela pouvait ternir votre réputation et la foi que l'on avait en vous, et ce par delà même les murs de votre demeure et jusque dans certaines campagnes bien reculées. Il fallait bien dire que toute cette domesticité avait bien vu le jour quelque part, et qu'elle continuait d'être en contact avec leur famille, restée au loin ... Alors, au delà du sujet plaisant et léger qu'elle entretenait avec son époux, dans la bouche et dans l'esprit de Megara, il y avait tout de même, dans le fond, une thématique cruciale et non négligeable. ❧ Et bien je suppose que si, plus largement, tu ne t'es pas encore retrouvé à manger des plats bien trop salés, que ton vin n'est pas soudainement devenu bien amer et que tu n'as pas à te gratter sans cesse une fois tes vêtements enfilés, c'est qu'ils n'ont pas encore de message à te faire passer ... ❧ Son œil frisa quelque peu, rieur et mutin, avant qu'elle ne laisse fuser un éclat de rire. ❧ A moins que leur courroux, s'il doive s'abattre sur toi pour quelque raison, ne soit alors en direction des crans bien serrés de ta selle ou de l'entretien de ta lame et de ton heaume ... ❧ Un instant, elle l'imagina se retrouver les fesses par terre, ou bien encore la tête à l'envers, un pied encore dans l'étrier, ce qui ne manqua pas de devoir la pousser à retenir, avec grande peine, un autre éclat de rire. Adressant un nouveau regard à son époux en penchant quelque peu la tête de côté, la jeune femme ne peut s'empêcher de rebondir sur ses dernières paroles. ❧ Tu ne peux tout de même point cacher que la manière dont tu le fais est ... Je dirais qu'elle est typique de qui tu es : un être loin d'être morne, policé et entièrement discipliné. Il y a toujours ce petit quelque chose dans tes yeux qui ... Ce petit quelque chose que je n'ai jamais su expliquer mais qui a toujours été là, d'aussi loin que je me le rappelle. Nul doute que mon cher frère n'a pas pu résister face à l'opportunité de nouer une amitié avec toi. Et nul doute non plus pourquoi Père t'estimait tant. ❧ Évoquer son père était encore et toujours un sujet douloureux, pour elle, mais en certains instants, comme ceux-ci, cela ne venait point voiler son regard d'une quelconque peine, bien au contraire. C'était un souvenir joyeux, heureux et bienfaisant.


Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyMar 26 Avr - 21:37

Les mots de Megara invitent Gareth à une réflexion expéditive. On ne peut pas dire que les servants de la Cour ont voulu lui délivrer de tels messages. En effet, Gareth a toujours occupé une place un peu spéciale depuis son arrivée à la forteresse royale. Près du pouvoir Lannister mais en même temps jeune enfant issu d’une maison noble secondaire qui avait quasiment tout à apprendre, le jeune Kenning était un garçon relativement ouvert à l’environnement qui était le sien. Aussi, et surtout, aucune pression ne pesait sur ses épaules. Il ignorait tout de l’avenir, qu’il allait épouser la Princesse Megara. La jeunesse dorée du Roc lui permettait de ne pas trop s’interroger et de profiter de ce temps pour s’épanouir afin de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui.

« Tu aimerais me voir connaître pareille mésaventure pour t’amuser de voir ce  chevalier en proie à quelqu’un qui mette à mal sa répartie mais j’ai fait l’objet de bienveillance et de confiance. »


Gareth balaie d’un revers de la main la possibilité d’avoir subi la colère du personnel de maison d’un ton paisible. Un sourire investit la commissure de ses lèvres au vu des tentatives de Megara visant à faire chanceler l’image d’un Gareth élégant et confiant. Alors, certes, personne ne fait l’unanimité et Gareth sait qu’il est plus contesté par des personnes issues de maisons secondaires qui peuvent se crisper à la vue de son ascension sociale. Cependant, sa principale force demeure son engagement sans faille, ce charisme inné et les valeurs qui sont les siennes. La discussion demeure légère mais elle aussi profonde d’une certaine manière lorsqu’elle évoque l’attitude de son époux.


« Peut-être qu’il n’existe aucune explication hormis que je ne suis qu’un homme qui veut profiter de son existence. Pas plus que lorsque je croise ton regard…j’ai l’impression que c’est en réalité autour de toi que le destin voulait que je gravite. »


Etre reconnu à la fois par Lyman mais surtout par feu le Roi Loren provoque un sentiment de fierté à coup sûr. Aussi, le poids des responsabilités existait dorénavant en comparaison à la situation qu’il avait connue durant son enfance ici.


« Lorsque mes cheveux et ma barbe formeront une crinière grise ou blanche, je suppose que mes yeux demeureront tels que tu les vois ici quand je croise les tiens. »


Kenning est loin encore de cette image d’homme mûr mais il sait que malgré l’âge, la sagesse, les épreuves de la vie, il demeurera cet homme un peu bravache et impertinent.


« A moins que tu finisses par t’ennuyer de moi et que tu n’aies d’yeux que pour nos enfants et pour de jeunes chevaliers. »

Le piège qu’il lui tend est évident mais Gareth le fait volontairement pour la taquiner, toujours avec cette lueur légère et malicieuse dans ses yeux.




Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyVen 27 Mai - 20:04

A mesure qu'elle avait grandi, Megara ne s'était jamais entendue dire qu'elle devait être joviale, sympathique et ouverte avec tous ceux dont elle faisait la rencontre ou avec qui elle avait la possibilité de discuter. Tout ceci se devait visiblement d'être offert avec parcimonie, et cela se méritait, en quelque sorte. Car les flatteries n'étaient pas censées toujours pouvoir tout acheter, surtout lorsqu'elles tournaient aussi vite de sens que le vent dans les voiles d'un navire. Et d'une certaine façon, sans doute devait-on encore plus se montrer prudent et pertinent à mesure de l'ascension sociale. Ainsi, si la jeune femme avait toujours été encouragée à respecter le personnel de maison et toutes celles et tous ceux qui composaient la masse des serviteurs, il en était aller autrement des jeunes nobles et courtisans. Sans doute parce que les responsabilités étaient assez vite capées dès lors que l'on travaillait pour une Maison Noble, dans le sens où une lingère ne pourrait guère rien espérer de mieux que de se trouver à la tête de toutes les autres lingères de la Forteresse, avec petit supplément pécuniaire à la clef, mais sans autre forme de récompense. Une jeune noble, elle, pouvait vouloir espérer gravir les échelons sociaux, via le mariage, notamment, de façon directe ou indirecte, en se mariant dans votre Maisonnée ou en pouvant compter sur le prestige de vous connaître pour faire un mariage supérieur à celui qu'elle aurait initialement pu escompter. Bien souvent, songer à tout ceci avait donné la migraine à Megara, parce qu'il était difficile de savoir devoir toujours se tenir sur ses gardes, de savoir devoir se méfier de ce qu'on lui disait, comme si elle devait sans cesse tenter de tout disséquer pour démêler le vrai du faux, le véritable compliment sincère et désintéressé de la vile flatterie manipulatoire. D'une certaine façon, elle était bien aise de n'avoir jamais réellement eu à faire cela, à agir ainsi et à songer ainsi concernant Gareth. Encore moins aujourd'hui qu'hier. ❧ Je dois bien avouer que je n'aurais rien contre pouvoir quelque peu m'amuser à tes dépends. En tout bien tout honneur, évidemment, et sans une once de mesquinerie ou de méchanceté de ma part. Mais, t'imaginer te frotter douloureusement le séant en te voyant grimacer après une chute de destrier ... J'ignore pourquoi, mais ceci aurait tout de même un petit quelque chose de charmant. ❧ Elle pouffe presque de rire, telle une enfant, avant de reprendre, sans doute encore plus taquine, mais d'une mutinerie portant vers des songes plus adultes. ❧ Mais j'imagine que pour me faire pardonner d'être si malicieuse avec toi, je n'aurais d'autre choix que de veiller à ton prompt rétablissement, en prenant bien soin de toi et de ton corps endolori ... ❧ Elle laisse planer un ange, non sans essayer de ne point trop rougir de son petit côté bravache. C'est que son cher époux commencerait un peu à déteindre sur elle ! ❧ Tu ne te méprends en effet pas sur les inclinaisons de la domesticité à ton égard. J'entends parfois tant de louanges de leur part te concernant que j'en viendrais à me demander si tu ne les as pas eux aussi envoûté de quelque charme ! ❧ Elle fait mine de hausser nonchalamment les épaules, non sans rire de ses propres paroles. Avant de feindre être touchée en plein cœur par les propos de son époux, en venant placer une main sur sa poitrine, au-dessus de son palpitant. ❧ Des louanges et de charmantes paroles, encore et toujours ... Je ne serais point déjà ton épouse que je songerais fortement au fait que tu cherches à me courtiser ! ❧ Dans le fond, les deux choses étaient-elles réellement opposées ou opposables ?

Cependant, les plaisanteries s'estompent progressivement dans son esprit, comme mises au sol par la suite des propos de son époux. Des propos qui la laissent songeuse et quelque peu mélancolique. Et si mille plaisanteries pourraient bien s'offrir à elle en réponse, la jeune femme, présentement, ne peut que s'imaginer réellement voir son mari dans cette position d'avancement de l'âge. En une posture que, hélas, elle ne verrait jamais son père connaître, bien qu'il le lui avait promis, maintes et maintes fois. Loren était un beau parleur, de ça, Megara n'avait jamais été ignorante. Mais avec ses enfants, jamais il ne s'était parjuré, jusqu'à son trépas, qui était venu tout bouleverser et tout remettre en cause. Bien malgré lui, bien malgré eux. Elle ne pouvait s'empêcher de sentir son cœur lui en tenir rigueur, malgré tout, et ce bien qu'elle était consciente que son père aurait bien entendu tout donner pour que les choses ne s'achèvent pas de la sorte. Sentant l'émotion menacée de la saisir à la gorge, la jeune femme tenta de s'éclaircir la voix d'une petite plaisanterie dont elle ne se sentit pas elle-même convaincue du ton. ❧ Même pas une petite ride, au coin du regard ? Ou une petite ride du lion, entre les deux sourcils ? ❧ L'une de ses mains se tend vers son époux et sa fameuse chevelure, alors que la Princesse se mordille les lèvres pour ne point rajouter qui vienne tout bouleverser de cet instant hors du temps et qui doive pousser son mari à la consoler. Mais ce serait mal connaître le principal intéressé que de penser qu'il aimait à cesser d'essayer de la faire rougir. ❧ Nos fils et toi ne pourrez jamais être en concurrence pour occuper mon coeur, ou tout du moins avez-vous tous les trois des places spécifiques et réservées, desquelles nul ne pourra jamais venir vous déloger ... ❧ Ce serait présumer de l'avenir et de la maîtrise de ses troubles que de vouloir assurer à Gareth que jamais, ô grand jamais, elle ne connaîtrait charnellement d'autres que lui. C'était déjà arrivé, et ... Mais, malgré tout, il était bel et bien le seul qui savait allier charnel et affection, chez elle.



Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptySam 4 Juin - 16:53

Il se souvient encore des émotions qu’il a pu ressentir en arrivant à Castral Roc à ses neuf ans. Il s’en souviendra toujours. La forteresse si immense, tous ces gardes, cette effervescence, le Roi et la Reine du royaume qu’il distinguait pour la première fois de sa vie. Ce moment est paradoxalement si lointain notamment après l'épidémie de Kayce et la disparition de Loren, alors que dans le même temps le temps s’est écoulé à toute vitesse dans le sablier impitoyable de l’existence de tout un chacun. Celui-ci met sur un pied d’égalité ce que les femmes et les hommes sont : des mortels. Certes, les conditions de vie peuvent occasionner une influence sur ce sablier. En ce sens, le chevalier sait qu’il a été favorisé et les regards ont parfois été perturbants à vivre pour ce jeune garçon qui se trouvait être la bonne personne, au bon endroit, au bon moment. La jeunesse aidant, Gareth s’est forgé une confiance un tantinet bravache mais qui n’est que le reflet d’un garçon dévoué qui s’épanouit à mesure que l’on croit en lui. Les entrevues avec Megara ont été particulières dans le sens où il savait qu’il devait surtout sa présence à Lyman et que lui, petit cadet d’une maison secondaire de l’Ouest, ne se serait jamais permis de trop approcher la Princesse en raison de la différence de statut. Le garçon a peut-être fait preuve d’audace, pour la première fois avec elle, en lui confectionnant un carrosse à la suite de sa chute de poney. Il en avait rougi quelque peu, démontrant sa gêne et la perturbation émotionnelle qui le saisissait alors qu’il ne s’agissait que d’un geste de pure bienveillance. Gareth était alors plus réservé qu'il ne l'est aujourd'hui. Maintenant, il observe tout le chemin parcouru avec une Megara prête à donner le change à la verve de son époux avec une malice insoupçonnée.

« C’était donc probablement une bonne chose de ne pas te voir lorsque je me trouvais aux écuries de Castral Roc, écuyer tentant d’obtenir la même aisance que des chevaliers bien plus capés que lui..Je t’ai privée de ce moment pour que tu ne vois seulement de moi le cavalier gracieux et agile bien évidemment. »


Ses lèvres s’étirent dans un sourire non dissimulé mêlant autodérision et prétention. Affectueusement, son index glisse alors sur l’arête du nez de la Princesse avant que celle-ci ne poursuive la discussion sur un terrain plus intime. Gareth cligne des yeux un bref moment comme pour entendre à nouveau les derniers mots de Megara faire écho dans son esprit. Avait t'elle réellement osé se montrer aussi suggestive ? Au travers de son regard et de ses mots, il ressent une sorte d’état de grâce, une symbiose qui le lie corps et esprit à la Princesse. Le sourire ne s’affaisse pas mais son regard devient un peu plus ardent comme si les pensées de l’un sont partagées et ne peuvent plus dissimuler de secrets pour l’autre.

« La Princesse Megara à mon chevet…Je pense que je tiendrais notre couche en espérant que ce moment ne se termine jamais. »

Elle reconnaît que sa réputation est plutôt bonne au sein de la forteresse. Il faut dire que Gareth a eu très tôt l’avantage de découvrir l’environnement de Castral Roc sans avoir d’étiquette, ou plutôt de poids, à porter. En dehors de Kayce, il était ce jeune garçon prêt à découvrir ce qui l'entoure sans que l’on attende de lui qu'il se prépare à de grandes responsabilités et sans que lui ne nourrisse quelques ambitions. Dans un tel schéma, tout semblait couler de source et si facile. Il franchissait des étapes par son audace et son envie de s'épanouir, pour lui-même et non pour honorer un rôle écrasant. Alors, forcément, à l'époque, il était bien plus disponible, accessible à tout un chacun que la haute noblesse de Castral Roc. Avec le temps, il a déjà pu rendre la pareille à certains qui lui ont apporté de l’aide ou de l’attention par le passé. Tout ceci a rendu sa présence entre les murs de la forteresse un peu unique, bien avant son mariage avec Megara.

« Tu ne peux donc pas reconnaître qu’ils m’apprécient sans que je n’en vienne à recourir à quelques artifices occultes pour y parvenir.  »

Gareth prend un air faussement vexé. Megara semble si animée d’une joie contagieuse même lorsqu'elle surjoue la damoiselle touchée par les mots du chevalier. Peut-être pense t’elle avec humour, et peut être par réflexe aussi, que ces paroles sont effectivement celles d’un homme immanquablement en train de la courtiser. Ce n’est pas tout à fait le cas, c’est plutôt une prise de conscience, un aveu. Gareth sent alors comme un basculement dans leur discussion. Les œillades et autres allusions légères ont laissé place à quelque chose de plus profond, de plus émotionnel. Le chevalier perçoit son épouse en proie à une gorge nouée, ou presque.

« Je ne pensais pas que tu serais si pointilleuse sur les détails…mais oui…avec une ride entre les sourcils…sûrement d’autres au coin du regard…mais plutôt bien conservé…comme un fier et serein Lion de l’Ouest… »

Gareth observe Megara et la laisse glisser sa main dans ses cheveux. L’instant est étrange comme si la Princesse se trouvait un peu ailleurs. Le chevalier pose sa main sur la hanche de la Princesse frottant celle-ci d’un geste réconfortant. Elle lui confie que ses fils et lui-même sont indétrônables à ses côtés. Gareth est conscient qu’elle est attachée à lui mais que d’autres hommes n’ont jamais eu à occuper une quelconque place en son cœur pour la côtoyer. Une fragilité étrange étreint le chevalier. Comme si il se rappelait tout à coup, violemment, la réelle raison expliquant pourquoi il avait obtenu la main de la Princesse. Descendu tout droit de ce ciel de volupté, il retombe sur la terre ferme avec une pensée qui se veut un peu plus réaliste. Etait-ce la manifestation d’une fierté blessée et mal venue ou quelque chose qui le dépasse comme un besoin viscéral ? Sa respiration se fait plus profonde, l’homme ne souhaitant pas que ses pensées et ses émotions l’amène à exagérer.

« Je le sais… »

Enigmatique, la réponse de Gareth est assez courte pour ne pas paraître étrange. Un doute, une inquiétude, une douleur qu’il doit apprendre à endurer pour la surmonter. Le chevalier se réfugie alors sous son armure et évoque les enfants du couple non sans ressentir au fond un pincement au cœur.

« Heureusement, nous n’en sommes pas encore là et nous avons le temps de voir nos enfants grandir. »



Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyDim 31 Juil - 22:31

Il était indéniable que le petit jeu auquel ils se livraient tous deux bien gentiment ne semblait pas prêt de prendre une mauvaise tournure, et qu'ils semblaient tous deux bien s'en amuser, sans qu'aucun d'eux ne se sente offensé. Sans doute parce qu'ils savaient bien tout doser, et qu'en plus de cela, tout demeurait bon enfant, sans mauvaise intention ou arrière-pensée mesquine. ❧ J'aurais tout de même éprouvé une certaine compassion pour toi. Dans des moments comme celui-ci, cela n'aurait pu que me renvoyer à une certaine mésaventure que j'ai moi-même connu ... ❧ Il était de ces sujets qui paraissaient bien innocemment neutres et sans réel double sens pour peu que l'on soit au nombre de ceux qui n'appartenaient pas à un certain cercle de proximité avec vous. Mais dès lors que vous vous trouviez être en quelque sorte dans la confidence, comme après avoir partagé une expérience commune créant alors un souvenir commun, alors, à cet instant là, le double sens s'illuminait devant vous. C'était plus ou moins une de ces situations que vivaient les deux jeunes gens, bien que Megara doive tout de même avouer qu'elle n'avait pas initialement vraiment chercher à rappeler à leurs bons souvenirs un épisode ayant attrait aux chevaux. Mais il était indéniable que Gareth, tout comme elle, devait bien se rappeler qu'elle avait elle-même connu quelques déboires avec la race équine, et ce bien malgré elle et sans que cela n'ait autant été amusant que cela. Avec le recul des années, il n'y avait aucune marque d'un traumatisme non-résolu, mais elle avait fait plus que de se frotter le fessier quand son poney avait cabré, la projetant au sol, et ce avant qu'il ne serve de festin au Grand Lion de l'Ouest qui l'avait pris pour cible. Elle aurait pu mourir, ce jour là, si le grand félin ne s'était pas senti repus après se dégustation de viande équine, et que les hommes de son père ne l'avaient pas trouvée à temps. De tout ça, Gareth avait forcément le souvenir, même s'il n'avait pas été au nombre des hommes lancés à sa recherche, car lui aussi bien jeune, et que personne n'avait été là, avec elle, à l'instant où le drame était survenu. Mais il y avait eu l'après, alors que Megara se devait de laisser le temps à sa jambe et à sa cheville de se réparer, et que son frère, accompagné de son meilleur ami, l'avait aidée à se déplacer, soit en la portant sur son dos, quand le regard des courtisans n'était pas là pour se mêler de tout, soit pour la balader dans ce petit carrosse rénové pour l'occasion ... ❧ Veiller sur toi n'aurait été qu'un retour des choses bien mérité, je suppose ... ❧ Et ce bien qu'elle n'avait aucune envie que, dans les faits, elle soit obligée à assurer un tel rôle, car elle avait beau en plaisanter, voir Gareth blessé et devant garder le lit n'était en rien une perspective qui la réjouissait ...

Et alors que Gareth cherche visiblement à lui faire avouer quelque méfait de la pensée, elle préfère continuer de nier de la tête, un grand sourire aux lèvres, en levant les yeux au ciel face à un époux bien décidé à avoir le dernier mot ! En plus de cela, il semble lui aussi prendre un malin plaisir à feindre des ressentiments à son égard qu'il n'a absolument pas, alors qu'elle est bien persuadée qu'il agit ainsi pour la faire plier, ce à quoi, par esprit de contrariété, elle se refuse, non sans tout de même darder sur lui un regard tout à la fois amusé et enamouré, bien que, confrontée, elle le nierait. Encore une fois par esprit de contrariété. En revanche, jamais elle n'en viendrait à nier le fait qu'il n'était en rien comme tous les autres, pour elle. Cela s'illustrait de tant de façons qu'elle n'aurait jamais assez de toute la nuit pour les lister, et qu'il était impossible à qui que ce soit la côtoyant même de loin d'ignorer le fait que Lord Gareth Kenning était un homme à part, quelqu'un qui était sans pareil concernant la place qu'il avait et qu'il occupait au sein de la Famille royale, et, plus personnellement, auprès de la Princesse Megara Lannister. Cette vie à deux qui se projetait déjà devant eux et qui s'était matérialisée de façon concrète pour tous les deux si peu de temps après leur union était une source infinie de sujets de discussion pour eux. Tout comme c'était une source de complicité, d'affection et d'émotions fortes, sans que cela ne les préserve de certains sentiments bien moins lumineux et bien plus préoccupants. Mais c'était un tout, on ne pouvait décemment pas vouloir nier le négatif pour ne conserver que le positif, car cela reviendrait alors à abimer tout autant le charme que la véracité de tout ceci. Ils s'étaient promis bien des choses, en se mariant, et Megara ne tenait pas, tant qu'elle le pouvait, à revenir là-dessus et à se parjurer, et ce bien qu'elle avait parfaitement conscience que, malheureusement, certaines choses lui échappaient encore. ❧ C'est vrai, tu as raison. Nous avons encore le temps, et de nombreuses années devant vous. C'est juste que ... Nous savons tous deux à quel point la vie est imprévisible, et qu'elle ne prévient ni n'avertit pas toujours lorsqu'elle est sur le point de détruire, de saccager et d'endolorir. Et ... Je ne sais pas, je ... Je ne veux juste pas trop tout projeter dans le futur, en me réjouissant à l'avance de ce qui pourra être, plus tard, en oubliant de vivre l'instant présent. Ce n'est pas dans ma nature de profiter sur l'instant, on m'a appris à voir sur le long terme, à avoir de la patience car tout ne se réalise pas immédiatement ... Fort heureusement, je t'ai, toi. Toi, tu sauras obligatoirement me ramener vers le présent si j'endosse trop le rôle de la princesse plutôt que de la mère et de l'épouse. Je n'en doute absolument pas, car, par les Sept, ce que tu me fais tourner la tête ... ❧



Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyJeu 18 Aoû - 13:59

A quelques reprises, les inspirations facétieuses de la Princesse apparaissent sous les yeux de Gareth. Ce pan de la personnalité de Megara implique que celle-ci se sente en confiance. Bien sûr, Gareth y met du sien de par son caractère. C’est celui-ci qui pousse la Princesse à entrer dans son jeu. C’est aussi celui-ci qui titille la curiosité de Megara pour qu’elle en vienne à l’imaginer connaître mauvaise fortune avec sa monture. Il apprécie l’ouverture d’esprit dont elle fait preuve avec lui notamment quand elle parvient à le surprendre à son tour et quand son attitude n’est pas tout à fait conforme à la Princesse qu’elle s’évertue à être avec application et perfectionnisme. Même si cette maudite journée n’a pas été agréable pour Megara, Gareth aime croire qu’il en résulte quelque chose de positif. C’est peut-être sous cet angle qu’il vit et qu’il évolue. D’ailleurs, il ne tarde pas plus pour faire des siennes encore.

« Cela dit, sans cette mésaventure, je n’aurais pas pu te surprendre avec ce carrosse. C’est comme ça que l’Histoire retiendra que Ser Gareth Kenning a définitivement éloigné les autres prétendants de la Princesse Megara Lannister. Un coup de Maître… je dirais même plus de Grand Maître. »


Evidemment, ce n’est pas tout à fait la vraie histoire et son sourire bravache aux lèvres l’avoue volontiers pendant qu’il provoque de ses yeux la Princesse. A l’époque, ils ont ainsi pu continuer à se voir et évoluer ensemble, avec son frère Lyman. D’un autre côté, cela a créé un souvenir commun entre eux et peut se concevoir comme une graine qui a pris le temps de germer dans l’esprit des deux ouestriens.

« Je ne te demande rien en retour. Tout ce que j’ai fait…je l’ai fait parce que cela me faisait plaisir. C’est que…enfant, j’étais aussi tout fier de ce que j’avais réussi à faire de mes mains. »


Il se souvient encore s’être creusé les méninges, être parti à la rencontre d’artisans pour les observer, leur demander des conseils. C’était tout un projet, une aventure. Il s’était donné du mal et Megara n’a su que ce qu’elle a pu observer, à savoir le résultat. Pour lui, ce n’était pas qu’un moyen de se déplacer, ce n’était pas qu’un objet utile. Et, lorsqu’il se faisait prendre sur le fait, en train de bricoler sur ce carrosse sous le soleil ouestrien dans la pleine quiétude d’un début d’après-midi à Castral Roc, le jeune Kenning ne pouvait s’empêcher de rougir, aussi fanfaron qu’il pouvait déjà l’être.


« Et puis, tu sais, j’attirais un peu l’attention sans vraiment l’avoir voulu parce que je n’étais pas là à cueillir des fleurs, m’entraîner avec une épée en bois ou lire des récits sur je ne sais quoi. »

Certains ou certaines ont pu l’observer avec une pointe d’aigreur, le considérant surtout par son statut de petit noble de maison secondaire dont la place au sein de la forteresse royale de Castral Roc demeurait presque un mystère.

La Princesse considère qu’il ne faut pas évoquer des échéances trop lointaines, par crainte que celles-ci ne puissent pas se dérouler. Gareth ne s’en offusque pas, répondant par un sourire plus sincère. Lui veut vivre, maintenant, plus tard, sans se poser ces questions là. Non pas qu’il soit insouciant, le chevalier est simplement ainsi même si la nature a emporté une bonne partie de sa famille los d’une épidémie de fièvre expéditive. A nouveau, il essaye de lui apporter un peu de joie et d’amusement en s’appuyant sur ses paroles pour les tourner malicieusement à son avantage.


« Le rôle de mère, très peu pour moi…mais je veux bien volontiers te rappeler ton rôle d’épouse. »


A nouveau, son visage feint l’innocence alors qu’elle peut aisément déceler le sens de sa phrase. Bien sûr, il fait également mine d’oublier ses enfants pour son propre intérêt uniquement. Cet opportunisme de façade traduit surtout qu’il la comprend mais qu’elle ne devrait pas se sentir craintive de tout ce qui pourrait arriver. Elle l’a lui, effectivement, pour apporter un peu de légèreté dans ce quotidien qui peut vite se retrouver étouffant pour la Princesse qu'elle est devenue.



Hear Us Row

It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Gareth Kenning
Loyalty and Bravery.
Messages : 976
Membre du mois : 6
Maison : Kenning.
Caractère : Loyal - Entêté - Dévoué - Bravache - Fiable - Téméraire
Célébrité : Daniel Sharman.

Infos supp.
Richesses : 1443

Loyalty and Bravery.

Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth EmptyMar 13 Sep - 22:14

Avant même leur mariage, il avait existé entre eux des instants partagés, une sorte de passé commun contenu dans une période où ils s'étaient tant et tant frôlés sans réellement intensément se côtoyer. D'une certaine façon, Gareth avait fait partie du paysage et des habitudes entourant Lyman, de sorte à ce que Megara n'avait jamais pu ignorer sa présence, sans toutefois s'arroger l'impolitesse de vouloir venir s'immiscer dans l'amitié que partageaient les deux jeunes adolescents d'alors, tout juste sortis de l'enfance et la tête pleine de grands rêves et de grands desseins. Cela ne signifiait en rien qu'elle avait délibérément choisi d'ignorer celui qui, bien plus tard, s'avérerait être celui qui lui passerait la bague aux doigts. Il s'agissait simplement d'une période de leurs vies où leur destinée respective ne les conduisait pas à partager des passe-temps communs, là où, d'une façon plus générale, la même observation pouvait s'appliquer entre le frère et la sœur qu'étaient Lyman et Megara. Dès lors, par extension, Gareth était entré dans cette synergie là. Toutefois, tout ceci avait malgré tout permis aux deux époux de ne pas être de parfaits inconnus l'un pour l'autre. De sorte à pouvoir partager des connexions communes et à gentiment se taquiner sur le passé. ❧ Je te savais depuis longtemps déjà avoir l'oreille de mon frère, mais voilà donc maintenant que je doives réaliser que, de surcroit, tu étais également tout à fait apte à murmurer à l'oreille des véritables Grands Lions de l'Ouest eux-même ? ... Me voilà impressionnée ! Tu étais toutefois bien précoce. A 9 ans, tu penses bien que Père était encore loin d'être décidé à ne serait-ce qu'envisager d'offrir ma main à qui que ce soit ! Mes jolies et gracieuses menottes lui étaient chasse gardée pour les glisser entre les propres siennes, certes bien moins douces et fragiles. ❧ A la limite il autorisait Lyman à le remplacer pour lui tenir la main lors des cérémonies officielles, mais Loren Lannister, tout royal et adulte qu'il était, n'avait jamais été aussi joyeux que lorsqu'il se disait parader au bras du Joyau de l'Ouest.

C'était là, désormais, un temps passé, un souvenir auquel la jeune femme ne pouvait plus que s'accrocher, étant dans l'incapacité de pouvoir revivre tout ceci. Au moins son père avait-il vécu suffisamment longtemps pour voir son cœur de père se soigner quelque peu de la perte de Nymeria en pouvant rencontrer ses trois petits fils, tous nés lionceaux. ❧ Père t'a jalousé, tu sais, de ne pas avoir lui-même trouvé l'idée. Mais tu l'avais également fortement impressionné, après qu'il ait vérifié la solidité de ton travail avant de m'autoriser à utiliser ton œuvre. C'est que si le tout s'était désaxé et démonté et qu'en plus d'être blessée à la jambe, mon princier fessier s'était retrouvé tout endolori, tu l'aurais entendu rugir, et pas qu'un peu ! ❧ Brusquement, elle lui tapota quelque peu l'un des bras. ❧ Hey, cueillir des fleurs et lire des récits, c'est très bien aussi ! C'était déjà parmi mes passe-temps préférés ! ... Pour l'épée en bois ... Disons qu'avec un frère et une sœur comme les miens, j'ai dû un peu m'y mettre, mais très superficiellement, ne serait-ce que pour exercer quelque revanche quand Lyman me courait après dans les couloirs ou que Nymeria attaquait, pour s'exercer, les jeunes pousses de rosiers que je venais de planter. ❧ Ces temps là avaient changé. Nymeria n'était plus, et Lyman maniait désormais uniquement le fer et l'acier ... Les rosiers avaient bien grandi, s'épanouissant pleinement et embaumant l'air de leur senteur si appréciable, insouciants des périls qu'encouraient ce monde, symbole d'une vie qui ne se stoppait jamais et d'une logique implacable, celle de la mort venant faucher la vie avant de permettre le retour de cette dernière. Les pétales se flétrissaient, se décoloraient et finissaient par choir au sol, devant terreau et humus, là où les branches se peuplaient de nouveaux bourgeons qui, eux aussi, en viendraient un jour à éclore avant que, de nouveau, les fleurs se meurent. Céder à la nostalgie et à la mélancolie était donc chose toujours si aisée, mais qui ne faisait pas toujours le poids face aux assauts de la vie aussi bien que face aux assauts maritaux. ❧ Gareth ! ❧ La jeune femme se faisait rougissante, avant d'essayer de reprendre la main, comme elle le pouvait. ❧ Reconnais tout de même qu'avoir fait de moi une mère, et, désormais, de nouveau une future mère en devenir, cela a ses avantages. Mon corsage devant sans cesse être repris en est un parfait exemple ... ❧ De la même façon, les capacités visuelles de la jeune femme n'étant en rien altérées, elle était tout à fait consciente et sûre d'avoir raison : il n'y avait qu'à observer son époux, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, dès lors qu'il pensait ne plus être observé, et ...



Hear Us Row
It’s the family name that lives on. It’s all that lives on.
Not your honor, not your personal glory, but family.

Megara Lannister
Messages : 5488
Membre du mois : 30
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 2572


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth   Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty


Contenu sponsorisé


Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit ❧ Gareth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On peut mieux se passer des hommes que des femmes; c'est pourquoi c'est eux qu'on sacrifie dans la guerre. [Tour IX - Terminé]
» Pour gagner un cœur, encore faut-il l'atteindre [Tour II - Terminé]
» Roland Stark - L'obstination est le chemin de la réussite
» Gareth Kenning
» Gareth Kenning - Terres de l'Ouest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: