Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

 

 Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyJeu 25 Fév - 19:21

Le mariage était sans doute une vaste question, et aussi une vaste charge pour celui qui s'en souciait un tant soit peu. Jon n'était sans doute pas l'homme le plus accessible qui pouvait exister, mais il ne se voyait pas non plus comme le plus horrible que ce soit d'un point de vue morale ou d'un point de vue physique. Il n'était nullement un homme prompt à l'énervement, c'était même le contraire, mais il savait qu'il impressionnait. Oui, il était certain qu'il devait impressionné, lui qui ne souriait rarement, seulement dans de rares occasions, si rares depuis bon nombre d'années qu'il était presque impossible de pouvoir dire un jour qu'on avait vu le tout jeune roi du Nord avec un sourire sincère aux lèvres. Même son père avait consenti à dire qu'il était pire que lui à ce propos et cela ne pouvait que démontrer l'ampleur de l'affaire qui était celle-ci. Sans parler alors du visage qu'il avait porté tout au long de la cérémonie, et même pendant les festivités, qui n'étaient nullement dignes d'un mariage royal comme on pouvait l'attendre et l'espérer pour une famille aussi importante qu'était celle des Stark. Bien évidemment, la guerre avait imposé ses règles et son rythme, elle avait imposé que tout cela soit presque fait à la va-vite, entre deux batailles, dans un château qui n'avait pas la beauté, ni l’impériosité que pouvait avoir Winterfell, bien que pour les gens du Sud de la Neck, ce dernier apparaissait le plus souvent comme l'une des forteresses les plus austères de Westeros. En tout cas, c'était ce que venaient à dire ceux qui n'avaient pas vraiment regardés la richesse que pouvait avoir Winterfell ou les commentaires que pouvaient formuler les hommes et les femmes qui ne s'étaient jamais rendus dans le Nord, et qui pensaient normal de comparer la bâtisse ancestrale avec le peuple qui occupait les terres d'un royaume qui était bien trop vite juger. Non, rien n'avait fait de cette union un moment magique, comme l'avait pu sans doute imaginer Jon, mais surtout la jeune femme qu'il avait épousé. Le Roi du Nord avait été profondément fermé pendant tout le temps que cela avait duré, la jeune épouse avait été hésitante, presque bégayante au cours de la cérémonie et pendant la soirée, bien trop centrée sur l'échange charnelle qui allait suivre, plutôt que de l'instant présent. Après tout, si tout se passait comme prévu, Eléanor ne viendrait à se marier une seule et unique fois. Et les convives avaient sans le savoir échappé à un empoisonnement collectif, organisé par les Frey, pile ce jour-là. Ce qui était sans doute la meilleure stratégie pour pouvoir atteindre leur but.

Bien heureusement, seule la Reine Alysanne Tully avait été quelque peu toucher par le poison présent pour pouvoir les piéger, et personne n'avait semblé remarqué l'absence des deux pères des mariés, à part les fins observateurs. Et il y en avait quelques uns dans la pièce malheureusement. Quelques jours après le grand événement, les relations n'étaient pas vraiment plus réchauffées entre le couple de jeunes mariés, mais au moins pouvaient-ils avouer à leurs proches qui venaient à poser la question fatidique, que oui, ils avaient consommé leur mariage et que le couple se retrouvait pour pouvoir partager leur engagement conjugal tous les soirs depuis lors. Il était certain que tout cela était bien plus dans une démarche presque automatisée, tel un commandement qui était ordonné à un joue couple, sans que le roi du Nord ne vienne réellement prendre plaisir à cet échange avec sa jeune épouse. Bien souvent, il restait à ses côtés jusqu'à ce qu'elle s'endorme et ensuite il venait à rejoindre la chambre qui lui avait été accordé à son arrivée à Vivesaigues. Sans doute que les choses changeraient une fois qu'ils seraient tous les deux à Winterfell, bien que la guerre allait tenir sans doute Jon encore très longtemps loin de chez lui, il fallait bien se mettre à penser un peu plus loin dans l'avenir et ce que cela pourra être une fois que le nouveau couple royal du Nord est pris possession des lieux. Pour le moment, il se tenait plus ou moins à l'écart de cette vie maritale qui s'imposait aujourd'hui à lui et pour laquelle il n'était pas prêt et surtout pas en compagnie de celle qu'il appelait ma femme à présent. Pour le moment, sa préoccupation première était sa sœur Jeyne. La jeune femme enceinte jusqu'au cou, avait été là pour son mariage, chose totalement inespérée, surtout que le voyage avait manqué de lui coûter la vie. Aujourd'hui, son beau-père avait bien l'attention de la ramener parmi les lions, et Jon ne pouvait se résoudre à voir sa sœur partir sans avoir eu l'occasion de lui dire aurevoir. Il lui avait donc donné rendez-vous autour d'un petit repas pour pouvoir discuter avec elle avant son grand départ.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyDim 14 Mar - 22:29


Chapitre 1



La vie est bien étrange. J'étais loin de me douter que mon frère Jon allait épouser une femme, ni que mon père allait devenir Empereur avec son épouse dragonne et encore moins que je serai mariée et future mère. Et, tous ceci est réel. Jon est devenu l'époux de la fille du Tully. Je ne sais pas s'il a une inclinaison pour Eléanor. Je prie pour qu'elle soit une bonne épouse pour mon frère et qu'elle puisse être une bonne souveraine sur mes terres natales. Le Nord a besoin d'une dame forte pour régner à côté de mon frère, une femme qui pourra le conseiller et gérer mon ancienne maison. Quant à mon père, j'ai appris qu'il était devenu Empereur, l'Ouest ne soutient pas cette idée. En tant que fille d'un ancien roi du Nord, sœur du nouveau roi du Roc, belle-fille d'un roi de l'Ouest et futur reine de l'Ouest, je dois faire quelque chose pour parlementer avec mon père pour savoir ce qu'on peut faire pour avoir la concorde entre les royaumes. Il me serait intolérable que nous ne puissions pas nous mettre d'accord à ce sujet. C'est pour cette raison que je suis présente dans le Conflans pour parlementer avec mon paternel. Or, j'aurai pu mourir lors de cette mission diplomatique. Je dois la vie sauve à ma belle-mère, l'impératrice Rhaenys. Si elle n'avait pas été là, mon enfant serait mort dans mes entrailles et moi avec.

Il est temps pour moi de rentrer au Roc, Lyman me manque et j'ai hâte de retourner à Castral Roc pour poursuivre ma grossesse. Je ne souhaite pas accoucher ici, mais, dans l'antre du lion. De même, je me dis qu'il faudrait que j'informe les autres lions de mon échec auprès de mon père. Ce dernier a été blessé, il aurait pu mourir. Je soupire, je regarde l'horizon là où je suis et je me caresse le ventre. Je pense que je dois faire quelque chose pour éviter qu'une guerre éclate entre l'Empire et l'Ouest. Que faire quand on sait que les Lannister soutient les croisés de ce grand fou de Grand Septon ? Sachant que je suis une hérétique pour la plupart de mon nouveau peuple. Si j'avais été marié à une personne de ma conversion, je n'aurai pas eu ce problème. Je me sens tiraillée entre mon devoir filial et celui que j'ai pour mon époux. Que faire ? Je n'ai pas dit mon dernier mot et je souhaite que chaque parti puisse avoir grain de cause, ce n'est pas facile, n'est-ce pas ? Je chasse ces idées et je décide de sortir de mes appartements afin de prendre l'air avant de retrouver mon frère pour manger en sa compagnie.

Il faut dire que je suis une invitée dans le château des Tully. C'est grâce à mon père que Lyham est devenu roi. L'épouse de mon frère n'a pas été préparé à devenir reine. Ce n'est pas mon cas, on m'a appris à devenir une dame importante à Westeros. J'ai bien que mon frère n'était pas heureux de s'unir à la Tully. Il a fait une mine d'enterrement. Je le comprends. Il ne voulait pas de cette union avec elle. Père a arrangé cela avec le paternel de la demoiselle. Je réfléchis pour mon frère et pour ma belle-soeur, je ne saurai pas comment les aider dans cette relation. Je me promène dans la demeure des Tully et je vais prier au bois sacré où on peut trouver l'arbre-coeur. Je fais une prière aux Anciens Dieux. Je leur demande de m'aider pour trouver une solution face à mon problème concernant l'Empire et l'Ouest.

Après ceci, je me dirige dans les appartements où se trouve mon frère. Je demande qu'on me fasse rentrer. Je touche mon ventre. Je me demande comment ce repas en tête à tête avec mon frère va se dérouler. Je prie les Anciens Dieux pour qu'il se déroule sous les meilleurs auspices. Cependant, je doute cela. Bien qu'unis par le sang, Jon est plus favorable que moi qu'à l'Empire. Je n'arrive pas à croire que le Nord soit attaché à cette couronne impériale. Le Nord devrait être un royaume indépendant et non une entité dans l'immense territoire de mon royal paternel. Je pense au Nord et aux gens peuplant cette région considérée comme froide et austère. Certains individus nous prennent comme des gens barbares, sans cœur.  Ils ont des tord. Les hommes du Nord ont un sens de l'honneur, ce qui n'est pas le cas de certains individus qu'on ne va pas nommer. Les Stark appliquent un code. S'ils doivent prononcer une sentence où le coupable doit mourir par une lame, un homme de ma lignée le fera, de sa main. De même, on a un cœur, sauf, qu'on ne se laisse pas facilement capturer par des flatteries ou que sais-je. Je me dis que Jon ne pourra pas être amoureux de son épouse, mais, je sais qu'il la traitera avec respect. Et avec le temps, ils pourront s'apprendre à se connaître et développer une relation qui sera la leur.  Par la suite, on me fait rentrer dans la pièce où mon frère Jon m'attend. Un sourire est affiché sur mon visage. Je le salue avec douceur et je décide de m'approcher de lui pour le serrer dans mes bras.

- Bien le bonjour mon frère, merci pour ton invitation à manger ce repas.  Dis-moi comment vas-tu ? Je le regarde dans les yeux. Je suis ravie de manger avec toi avant mon départ pour retourner dans les terres du Roc. Je souris et je m'éloigne de lui.

Je ne le questionne pas si son épouse va bien ou sur la relation de ce dernier avec la nouvelle reine du Nord. Par la suite, je pense aux prochains batailles de mon frère et surtout celles de l'Ouest. Comment mon beau-père et ma belle-mère peuvent avoir autorisé que les soldats des Lannister puissent affronter les nordiens ? Je sais que ce n'est pas le cas de toutes les maisons du royaume de l'Ouest et j'espère que cet affront sera puni. Je ne tolère pas qu'on puisse tuer des gens qui n'ont pas la même foi … Je suis une croyante des Anciens Dieux et j'ai peur qu'il m'arrive quelque chose quand je vais rentrer dans l'Ouest. Dois-je craindre pour ma vie et celle de mon enfant à naître ? Après tout, j'ai failli mourir par la main des fer-nés alors que je devais me rendre auprès de mon père.

- Je suis contente d'être en vie, Jon. Je sais que tu veux qu'on discute de plusieurs sujets dont celui de l'Ouest et l'Empire. Dis-je d'une voix calme et posée. Veux-tu qu'on commence à discuter maintenant ou commençons à savourer les mets que tu as fait pour nous deux ? Je me tais un instant. Je remercie Rhaenys, notre belle-mère de m'avoir sauvé la vie. Cependant, je suis que la porte-parole entre les Lannister et l'Empire, mon frère.

Jeyneest-ce un au revoir ?
(c) ANAPHORE

Anonymous
Invité
Invité


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyDim 28 Mar - 15:29

Les choses allaient forcément changer dans les jours, dans les semaines, dans les mois à venir. Il était certain que pas une seule seconde, pas un seul instant, Jon n'aurait pu un jour imaginer que les événements puissent se bousculer ainsi, que les alliances maritales viennent à modifier de façon certaines les cartes de Westeros, redistribuant les villes et les territoires, détruisant certains éléments pour pouvoir en construire de nouveaux. Jon n'avait pas vu sa sœur, et n'avait presque pas eu de nouvelles d'elle depuis qu'elle avait quitté Winterfell au bras de son nouvel époux. Le Jeune Loup se souvenait tout particulièrement de la dernière discussion qu'ils avaient eu tous les deux à l'époque, de sa promesse qu'elle lui avait fait de ne pas l'oublier, et qu'elle continuerait à correspondre avec lui, malgré tout. Il ne doutait pas qu'elle ne l'avait pas oublié, mais la seconde partie s'était réduite à de simples paroles et non pas à des gestes envers lui. Il avait bien essayé de lui écrire, de lui parler, attendant sa réponse comme il l'avait toujours fait, car ils n'avaient formé qu'un pendant si longtemps, qu'il avait été profondément attristé par son départ, même s'il comprenait les affres du pouvoir et les obligations que celui-ci pouvait imposer aux personnes qui portaient la couronne, ou qui viendraient à la porter un jour prochain. Il reconnaissait aisément qu'il n'avait pas été des plus enthousiastes pendant le mariage de sa sœur avec Lyman Lannister, il n'avait rien contre le prince héritier de l'Ouest, à part ce sentiment qu'il était en train de lui prendre sa plus chère et sa plus tendre amie, et qu'il allait se retrouver à nouveau seul à Winterfell, sans père, sans mère, sans sœur et avec un petit frère qui lui semblait si lointain, et avec qui, il lui était presque impossible de s'entendre, tant il était borné et revêche. Il restait néanmoins heureux, sincèrement, pour Jeyne, qu'elle épouse le lion, car il avait bien compris la nature des sentiments que la brune pouvait avoir à l'égard du blond, et il semblait qu'en plus de cela, la chose était réciproque, ce qui ne pouvait être qu'une bonne nouvelle pour leur avenir marital ensemble et surtout pour l'avenir de Jeyne dans les Terres de l'Ouest, où elle serait alors soutenue par son époux dans un territoire qu'elle ne connaissait pas, avec un peuple qui ne la connaissait pas non plus et qu'il faudrait sans aucun doute réussir à apprivoiser.

Oui, Jon aurait aimé sincèrement vivre la même situation que Jeyne vis-à-vis de son mariage, pouvoir aimer la personne avec qui il unissait son destin et surtout qui allait prendre la tête du Nord à ses côtés, devenant la nouvelle Reine, la nouvelle Dame de Winterfell, et dont il serait réellement fier de voir cette jeune femme succéder à deux personnes qu'il avait profondément chéri, c'est-à-dire sa mère et sa sœur. C'était tout ce qu'il espérait, et la déception ne pouvait qu'en être plus grande et surtout plus cruel au vu de la jeune femme que son père lui avait imposé d'épouser. Cela n'aurait pas été simple s'il avait été avec Rhaenys, mais la chose était passée si vite qu'il n'avait pas véritablement eu le temps de se poser la question. Cela n'aurait pas été beaucoup plus aisé si on l'avait finalement marié à Argella Durrandon. La femme avait un tempérament de feu qui aurait fortement contrasté avec Jon, fait de fer et de glace, mais les deux étaient amis et ils auraient réussi à s'accorder d'une façon ou d'une autre. La Reine-Mère de l'Orage avait alors réglé la question elle-même et l'idée d'un mariage entre les deux familles avait fondu comme la neige au soleil. Il avait gardé un bon souvenir de la jeune fille du Val, cousine du roi Ronnel Arryn, la douce Ysilia Royce et les deux à l'annonce de leurs fiançailles avaient échangé une correspondance assez fournie avant qu'ils ne décident de ne plus communiquer quand l'alliance du Nord et du Val avait été brisé. Il avait pensé un temps, qu'après toutes ces déconvenues, il pourrait épouser une demoiselle de la noblesse nordienne, une femme qui partagerait les mêmes valeurs, les mêmes traditions que lui et il avait déjà un prénom en tête, qu'il avait soumis à son père avant de se faire envoyer sur les roses sans état d'âme. Il devait arrêter de voir petit, il devait ouvrir son regard sur le monde, acceptant sans aucun enthousiasme d'épouser Eléanor Tully qui n'avait rien d'une reine, et qui tenait déjà difficilement le rôle de lady qu'on pouvait attendre d'elle. Son éducation laissait à désirer pour certaines choses, et elle en oubliait bien souvent les convenances et la bienséance, ce qui déplaisait fortement à son tout jeune époux, qui estimait avoir été bien mal marié et qui n'avait pas desserré les dents depuis la cérémonie de mariage jusqu'à aujourd'hui.

Mais Jeyne était sur le départ et il avait envie de profiter encore un peu de sa sœur avant qu'elle ne retourne auprès de son époux. Il ne savait pas quand il la reverrait, même s'il allait la revoir un jour. Il allait bientôt partir à la guerre, et on ne pouvait connaître l'issu des combats. Alors il voulait pour quelques heures encore profiter de la présence réconfortante de la jeune femme. Il lui décocha le même sourire qu'elle, quand enfin elle vint à le rejoindre dans la pièce qu'il avait réservé pour leur repas en tête à tête, et il la serra longuement entre ses bras. Son sourire devint un peu plus penaud quand elle lui demanda comme il allait et il haussa alors les épaules tout en la regardant droit dans les yeux. « Si on prend seulement l'aspect physique de la chose, et bien je peux dire en effet que je vais bien. Pour le reste, et bien, je suis roi, je n'ai donc pas le droit de me plaindre. » Il lâcha un petit rire. « Mais la question qui se pose, c'est surtout est-ce que toi tu vas bien ? Tu n'es pas trop fatiguée par rapport au voyage qui se prépare ? » Pour autant, il ne s'attendait pas à l'entendre parler ainsi directement, surtout qu'ils avaient déjà eu l'occasion avant son mariage d'en discuter et que cela ne s'était pas passé aussi bien que cela. « J'avais plutôt à l'esprit un repas tranquille, entre une sœur et son frère, et non pas venir à parler de politique directement, surtout que nous avons abordé le sujet, il y a quelques jours déjà ... Mais puisque cela semble t'intéresser plus que le reste, je vous prie de vous installer votre Majesté, que nous puissions discuter ensemble des relations de l'Ouest et de l'Empire. » Il avait perdu son sourire, mais se tenait droit comme un i, reprenant son visage fermé, de souverain.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyLun 19 Avr - 22:21


Chapitre 2



Mon frère m'a invité à manger auprès de lui avant que je retourne sur les terres de l'Ouest. Cette invitation me fait plaisir. Cependant, je sais qu'à un moment donné, nous parlerons d'un sujet épineux. Ceci concerne l'Empire et l'Ouest. Je comprends que l'Ouest ne souhaite pas plier les genoux devant mon père et son épouse. Comment peuvent-ils gérer un immense territoire ? Même en laissant la gouvernance à des têtes couronnées, je n'arrive pas à saisir comment ils feront pour tout gérer. Est-ce qu'il existe un moyen de soutenir l'Empire sans appartenir à ce dernier corps et âme ? Il faudrait que je questionne mon frère par rapport à cette nouvelle couronne impériale et les avantages pour l'Ouest comme l'Empire. Si on doit joindre les forces de l'Empire, on doit bien gagner quelque chose, n'est-ce pas ? Je ne veux pas que le royaume de mon époux soit incorporé dans un vaste territoire sous le giron de mon père et de sa seconde épouse.

Je ne peux pas m'imaginer les terres de l'Ouest sous la domination de ces deux têtes impériales. Loren et Jordane auront leurs mots à dire concernant la gérance de leur terre. Entre les paroles et les faits, on distingue des choses différentes. Je veux vraiment avoir des garanties que l'Empire peut donner des avantages à la couronne de l'Ouest. Pour le moment, je n'arrive pas à penser qu'on pourrait rejoindre l'étendard des Braenaryon.

Je chasse cette pensée en me concentrant sur mon aîné. Jon est maintenant marié à la fille d'un roi. Lyham Tully coiffe la couronne des rivières et des collines grâce à mon père. Le vieux loup a remis un titre à un homme. Pourquoi il n'a pas confié cette couronne à un nordien ? Comme Bowen Glower ? Enfin, je comprends qu'il faudrait que ce soit un homme de cette région qui puisse la diriger, mais, Bowen ne mérite-t-il pas quelque chose ? Pourquoi les Tully ? Je pose mon regard sur le jeune marié. Jon aurait pu épouser une nordienne. Je n'ai rien contre ma belle-soeur, j'espère qu'elle arrivera à gouverner à côté de mon frère. Elle n'a pas été formé pour devenir reine, ce n'est pas mon cas.

Le jeune monarque me serre dans ses bras. Si on se dispute souvent avec mon frère, on peut se montrer complice. Parfois, on peut se crier dessus, mais, jamais, il n'a posé la main sur moi. Jamais il m'a fait du mal. Jon est un homme honorable.

Le premier fils du vieux loup me répond concernant sa santé. Le jeune homme se porte bien. Mais, il évoque qu'il est un roi et qu'il ne peut pas se plaindre. Les membres d'une famille royale et princière n'ont pas le droit de se plaindre. Nous menons une vie luxueuse comparé à nos sujets. Bien  qu'on soit à la tête d'une nation, il n'est pas question de gémir sur notre sort. Comme on dit, ne jamais se plaindre ni s'expliquer. Par la suite, Jon rit tandis que je souris face à son rire.

- Ma foi, si tu vas bien. C'est l'essentiel. Promets-moi que tu te nourris bien et que tu arrives à te reposer. Même si je sais que tu ne dors pas souvent, reposes-toi. On a besoin de toi dans un bon état. Je pose mes mains sur mes hanches et je le regarde avec douceur. Pour ma part, et bien, je vais bien. Un peu fatiguée, mais, ce n'est rien.  Ne t'en fais pas pour moi, je suis robuste. Je suis une nordienne et je n'ai pas à me plaindre de mon état. J'enlève mes mains de mes hanches et je plonge mon regard dans celui de mon frère. Je ne vais pas te parler des désagréments de ma grossesse. Saches que nous allions bien. Je me tais. J'espère qu'une fois que tu auras vaincu notre ennemi Hoaren, tu viendras me voir pour voir ton neveu ou ta nièce. Dis-je avec un sourire sur les lèvres.

Enfin, je ne peux pas prévoir si le reste de ma grossesse se déroule sous des bons auspices ou non. Peut-être que je vais mourir en donnant naissance à mon enfant ou non. Les Anciens connaissent le futur de mon existence.

Ensuite, je décide de rentrer dans le vif du sujet. Celui des relations entre l'Ouest et l'Empire. Pour l'instant, j'ai l'impression que je n'arrive pas à créer la concorde entre les Stark et les Lannister. Quand je serai reine, je ferais de mon mieux pour qu'on m'écoute et qu'on considère le Nord comme nos alliés. Je veux prouver que ce mariage était une bonne chose. Je me souviens de ma conversation avec mon père concernant mes beaux-parents. Ils jouent un jeu dangereux et je n'ai pas encore voix au chapitre. J'ai démontré que la louve était digne d'être la future reine de l'Ouest lors de ce fameux épisode du procès des Clegane où j'ai assisté ma belle-mère. J'avais exigé la vérité par rapport à cet incident dans le Bief dont les Clegane seraient reconnus coupables. Par la suite, ma belle-mère avait besoin de mon avis quand on s'était retirée de la salle d’audience. J'avais fait part de ma volonté de punir les Clegane pour éviter de froisser les monarques du Bief. Après ce souvenir qui se mêle dans mon esprit, je me rappelle de ma conversation avec mon aîné concernant son mariage et l'Empire. Jon n'a pas eu le choix d'épouser la fille Tully ni de soutenir l'Empire. Il avait les mains liés. Il l'a fait pour Nord.

- Il est vrai qu'on a parlé de ce sujet le lendemain de ton mariage. J'aurais pu attendre le dessert pour qu'on se dispute. Ne crois pas que cela m'intéresse plus que le reste, je me soucie de bien faire les choses entre nous tous. Je me tais. Bien Majesté. N'oubliez pas que je suis seulement la Princesse et l'ambassadrice au nom de l'Ouest.

Je m'assois confortablement sur la chaise. Mon dos repose sur un coussin, ce dernier est appuyé contre le dossier de la chaise. Je regarde mon frère, il a le visage fermé. Le mien est impassible. Il est difficile de jouer à ce jeu de trône avec lui. Je peux le perdre et je ne veux pas. Comment puis-je faire pour garder une bonne relation avec lui et l'Ouest ?

- Je renouvelle ce que j'ai dit, tu n'es pas mon ennemi ni l'Empire. J'ancre mon regard dans celui de mon aîné. Je ne désire pas de guerre entre nous. Je sais ce que tu m'as promis de me protéger ainsi que ma progéniture si nous ne sommes pas alliés. Saches que même si je ne suis pas reine, je ferais de mon mieux pour te protéger ainsi que notre sang. Je n'oublie pas le Nord. Je me tais un instant et je reprends avec douceur. Vous comptez tous pour moi, même si je ne suis plus la Dame de Winterfell. Je respire. Je suis là comme ambassadrice, je sais que tu veux des actes pour prouver la bonne foi de l'alliance avec les Lannister. Je soupire. Bien que je trouve que la fédération de plusieurs couronnes autour d'une cause commune noble concernant l'anéantissement des Hoare. Je ne comprends pas la volonté de créer un empire. Pourquoi il n'existe pas un moyen de créer une ligue ? Celle-ci pourrait intervenir à des moments où la guerre fait rage. Je fais un signe de la main. Je crains qu'en créant un Empire avec différentes composantes qu'il faut savoir ménager ne soit pas facile. Ce n'est pas impossible. Cependant, j'ai peur que l'Empire ne puisse pas garantir une paix pérenne entre les royaumes. Les grands ou les petits peuvent causer du tord. Certains voudront conquérir d'autres terres, d'autres voudront se montrer plus forts que les autres. Je me mordille les lèvres. Avec des Si, on ne sait pas ce qui arrivera. Je relève ma tête et je plonge mon regard dans celui de Jon. Je ne sais pas si l'Ouest rejoindra l'Empire. Cependant, je souhaite que l'Ouest puisse toujours avoir une relation cordiale avec le Nord dont l'Empire. Je pose ma main sur la table. J'observe avec douceur mon aîné. Comment l'Ouest peut soutenir l'Empire ? De même, si l'Ouest est menacée par une puissance fédérée, que fera le collège impériale quant à cette question ?

Je me tais à présent. J'ai beaucoup parlé. Un peu trop. Je ne sais pas comment Jon va réagir face à mes mots. Je ne veux pas qu'il se braque … Je ne désire pas que notre repas se termine mal, enfin, il n'a pas encore commencé. Je regarde les différents mets posés sur la table dont des tourtes à la viande, du poisson accompagné de légumes ou du poulet au miel.  Pour les boissons, nous avons du vin et du cidre. Il est loin le temps où nous mangeons à Winterfell … Bien que la guerre faisait rage en dehors de nos murs, on était des enfants insouciants. Et encore, on a dû grandir trop vite. La mort de notre mère a eu une répercussion sur les trois louveteaux. Que dirait notre mère si la faucheuse ne l'aurait pas ôté le souffle de la vie ? Je l'ignore. Elle voudrait la paix. C'est certain. Une mère veut toujours la concorde. J'avale une gorgée d'un breuvage. Je ne sais pas ce que je peux faire pour que les Lannister puissent soutenir l'Empire sans que nous soyons obligés d'être sous la coupelle de mon père et de sa seconde femme. Je comprends qu'ils ne souhaitent pas être englobés dans un empire immense. De même, je sais que le Roc sera soumis à des devoirs envers la couronne impériale si on rejoint les puissances fédérées. C'est normal. Cependant, je me demande comment mon père pourra régner sur un territoire vaste qui se couche jamais. Je l'ignore. Si Père est un Empereur, d'autres voudront ceindre une couronne impériale. Je prends une large inspiration après cette réflexion et je pose ma main sur mon ventre arrondi puis je l'enlève d'un geste doux. Mon frère pourrait être gêner de ce mouvement destiné à l'être qui grandit dans mes entrailles.

Jeyneest-ce un au revoir ?
(c) ANAPHORE

Anonymous
Invité
Invité


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyMer 28 Avr - 16:24

On ne pouvait clairement pas dire que Jon était réellement de bonne constitution au cours des dernières semaines, des derniers mois. Il jouait le rôle qu'on lui avait confié ou plutôt qu'il avait reçu à la naissance, celui de prince héritier de la maison Stark, qui serait un jour appeler à succéder à son père si tout se passait bien, qui serait un jour appeler à porter la couronne sur sa tête. Il avait toujours pris cette destinée à cœur, il avait toujours tout fait pour pouvoir rendre honneur à sa maison, pour pouvoir faire honneur à son peuple mais encore plus encore, pour pouvoir, même un instant, voir la fierté dans les yeux de son père. Il avait tellement de choses à prouver, et tellement de manque de confiance en lui. Finalement, c'était sans doute plus envers lui qu'il devait faire des efforts, mais pour le moment, il n'y avait que la déception et une certaine mélancolie qui avaient leur place dans son cœur. Winterfell lui paraissait si loin aujourd'hui, Blancport également. Il avait été sincèrement fier de se voir confier la charge d'une armée, que son père vienne à placer assez de confiance en lui pour lui confier dix milles hommes, dix milles fiers et loyaux soldats du Nord sous son commandement pour pouvoir lutter contre les forces Hoare. Tout ne s'était pas passé comme il l'avait prévu, on lui avait fermé les portes du Val, il n'avait pas pu faire traverser ses troupes par le royaume du Faucon pour parvenir ensuite à rejoindre plus rapidement le Conflans et à venir frapper l'ennemi au plus vite. Les plans avaient été changé et il avait fait le siège des Jumeaux pendant près d'un mois avant qu'il ne soit avertis que des troupes ennemis en nombre étaient à leur trousse. Il ne savait pas trop comment il avait réussi à éloigner l'armée sous son commandement des forces ennemies en approche mais il avait tenu bon et n'avait pas perdu un seul des milliers d'hommes qui étaient sous sa protection. C'était un réel soulagement pour lui, et quand il avait retrouvé son père, il avait eu l'impression pour la première fois de sa vie d'avoir vraiment sa place à ses côtés, de mériter de porter le nom des Stark, de mériter son titre de prince héritier et d'avoir enfin sa confiance, de façon durable pour l'avenir, ce qui n'était pas rien pour le jeune homme qu'il était.

Pour autant, à partir de ce moment-là, tout avait fini par s'emballer alors. Il était revenu et son père s'était marié à Rhaenys en plein milieu du campement militaire, entre deux batailles. Il avait uni son destin à cette femme, et avait renoncé à son nom, à son titre et à son trône pour pouvoir créer quelque chose de nouveau avec l'Empire, laissant la place libre dans le Nord pour que Jon devienne le nouveau souverain. Le fils s'était révélé plus que perplexe face aux perspectives que proposaient le nouveau couple Braenaryon, c'était une belle histoire, mais néanmoins cela apparaissait plus comme une utopie plutôt inatteignable et cela allait forcément finir par l'utilisation du fer et donc par le sang. La paix qu'ils envisageaient ne semblait pas pouvoir s'obtenir sans passer par des morts, et quoi qu'ils puissent en dire, qu'il fallait faire des sacrifices pour parvenir enfin au bien commun, il y aurait des pertes, toujours trop de pertes quoi qu'on puisse en dire. Et il avait fallu passer par d'autres compromis, comme celui de se marier, d'unir sa vie avec la toute nouvelle princesse du Conflans Libre, et cela ne lui faisait aucunement plaisir. Elle était bien trop naïve, bien trop fragile. Eléanor croyait en l'amour pur et sincère, un amour qui renversait tout et qui pouvait tout vaincre, qui serait beau et flamboyant jusqu'à la fin de leur vie. C'était quelque chose que Jon n'envisageait plus, qu'il n'envisageait pas avec elle en tout cas. Ce n'était qu'un plus dans la signature d'une alliance politique, mais il n'avait pas eu le désir de s'y engager aussi personnellement et d'une manière aussi définitive. Et depuis, il continuait à rester sur sa réserve, n'affichant pas un seul sourire depuis qu'il avait uni sa vie à celle de la jeune femme.

Il avait espéré alors que le repas avec sa sœur serait bien plus calme, bien plus détendu, bien plus agréable en compagnie de sa sœur. C'était les derniers moments qu'il allait passer avec elle avant longtemps, il ne savait pas à quel moment il la reverrait et il voulait juste pouvoir profiter encore un peu de sa présence rassurante à ses côtés, mais il fallait finalement se rendre à l'évidence, qu'elle n'était pas dans la même perspective que lui et qu'elle voulait aborder des sujets bien plus sérieux que ceux qu'il avait envie d'aborder à cet instant. Il devait essayer de passer au-dessus de sa mauvaise humeur, et faire des efforts pour la comprendre et pour parvenir à discuter avec elle, sans que cela ne tourne mal comme c'était le cas là plupart du temps avec les autres membres de sa famille. Pour autant, il avait toujours réussi à s'entendre avec sa sœur, ils étaient si complices l'un avec l'autre, depuis leur petite enfance qu'il n'avait jamais imaginé un seul instant que cela aurait pu être différent entre eux. Mais à présent, Jeyne était princesse de l'Ouest, un jour elle allait régner auprès de son époux, et lui venait tout juste d'être couronné, il avait donc aussi de nouvelles responsabilités qu'il devait prendre en compte et puisque c'est ce que voulait sa sœur, alors c'était ainsi qu'il allait agir, bien malheureusement d'ailleurs. Jon plongea son regard dans celui de Jeyne, soupirant légèrement après l'avoir entendu parler. « Jeyne, tu es ma sœur, tu n'es pas ma mère, tu n'as pas besoin de veiller sur moi comme un petit garçon de cinq ans … Je me suis toujours bien sorti en menant ma vie comme je la mène actuellement. Le peu de sommeil est bien assez suffisant pour moi. » Il lui sourit doucement. « Non en effet, je n'ai pas besoin de connaître les affres de la grossesse, je pense que le jour viendra bien assez tôt, je l'espère, pour pouvoir être confronté à cela avec ma toute jeune épouse. » Et s'il était pressé d'avoir un héritier, il n'avait pas pour autant envie que cela arrive immédiatement, bien qu'il était sûr qu'il ferait un meilleur père, qu'un bon époux. « Nous verrons ce que l'avenir nous permettra de faire et si j'aurai en effet la chance un jour de connaître ton enfant à naître et ceux qui suivront je l'espère bien. »

La parenthèse enchantée était à présent close et il fallait maintenant passer à la suite, bien moins agréable il en était certain. « Je crois que tu n'as pas compris la chose, la dernière fois qu'on en a discuté. Je te conseille de discuter de cela avec l'Empereur et sa femme, si tu as des questions. Je te rappelle que comme j'ai signé la constitution, ce qui tient de la politique extérieure doit être décidée de façon collective. Comment veux tu que je réponde à ce que fera ou non le Collège Impérial, alors que ne s'est encore jamais réuni ? Il est déjà difficile de trouver la concorde entre deux partis, alors imagine quand il y en a plusieurs en même temps. Je suis roi, je ne suis pas devin Jeyne, je ne suis pas une diseuse de bonne aventure qui pourra te dire avec assurance ce qu'il se passera ou non, si telle ou telle décision est prise, telle ou telle direction est choisie. Tout ce que je peux te dire, c'est que l'Ouest ne sera pas attaquée impunément par une puissance fédérée si cela n'a pas été décidé à la majorité et pour le coup, tu sais aussi bien que moi, que ni père, ni moi ne laisserons une chose pareille se passer. J'en ai assez de revenir à chaque fois sur les mêmes questions avec toi. Je ne suis pas le plus fervent défenseur de l'Empire, pour le moment j'ai moi-même des réserves, mais je fais confiance à notre père néanmoins. Je voulais voir ma sœur, pas l'ambassadrice, mais visiblement je ne peux plus voir l'une sans avoir l'autre. » Finalement, il serait peut-être plus simple de mettre fin à ce déjeuner maintenant.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyVen 21 Mai - 15:33


Chapitre 3



Je me préoccupe de la santé de mon frère. Si mon intention était bonne de mon point de vue, ce n'est pas le cas de Jon. L’aîné des loups me rapproche que je ne suis pas sa mère. Le spectre de la femme qui nous a donné la vie se matérialise dans mon esprit. Je me raidis face aux mots de mon frère, mon sourire se meurt sur mes lèvres. Je prends une large inspiration et je continue de le regarder dans les yeux.

- Tu n'es plus un garçon de cinq ans, il est vrai. Je ne suis plus là pour veiller sur toi, mon frère comme je le faisais à Winterfell. Dis-je d'une voix calme. Tu es un homme, un guerrier. Cela ne m’empêchera pas de m'inquiéter pour toi. Ajoute-je en ancrant mes prunelles dans les yeux de mon grand frère. Je me promets d'essayer de t'écrire plus souvent, Jon.

Par la suite, nous parlons de ma grossesse. Je remarque le sourire de mon frère. Je l'écoute quand il parle de sa jeune épouse. Je me promets de la rencontrer avant mon départ pour parler avec elle, lui donner des conseils sur différents sujets. Je reste pensive durant quelques secondes.

- En effet, je ne pensais pas être mère quelques mois après mon mariage. Mais, je vais être mère. Prononce-je ses mots avec un sourire éclairant mon visage. Quand tu sauras au courant de ta paternité, promets-moi de m'écrire.

J'aurais aimé lui dire qu'il sera un bon père. J'espère que Jon se montera plus présent que notre père.  L'Empereur a été absent durant de nombreuses années. Il se battait pour le Nord et faire un monde meilleur pour nous contre les Hoare. Aujourd'hui, Père est un Empereur, et plus, un roi du Nord. Il a un projet d'un immense un empire. Je me dis qu'il y a une autre solution pour nous liguer contre un ennemi commun plutôt qu'être sous la coupe de Père et de Rhaenys. Je pense à mon paternel, le vieux loup est un soldat, il mourra comme tel. Je crains de recevoir une missive d'un corbeau m'annonçant le trépas de Torrhen. Bien sûr, je serais triste si on m'annonce que je n'ai plus de frères ni de cousins, fauchés dans une guerre contre leurs ennemis. Je repose mon regard sur Jon, ce dernier parle de mon enfant à naître et de ceux qui vont suivre.

- Croyons que ce soit possible, Jon. Ne perdons jamais espoir que nos chemins puissent se recroiser un jour. Ajoute-je d'une voix douce en gardant un sourire sur mes lèvres. Saches que si tu dois venir dans l'Ouest, je serais heureuse de te recevoir avec ta femme et les tiens. Tu seras reçu comme un roi, mais, surtout comme mon frère. Quant à mes enfants, je parlerais de toi, je conterais tes exploits.


Après cela, nous mettons à table. Il se comporte comme un roi, et non comme un frère. Je lui rappelle que je ne suis pas encore à la tête de l'Ouest. Sinon, il est évident que j'aurais fait quelque chose pour le Nord. Peut-être que je ne serais pas rentrée dans l'Empire, mais, j'aurais voulu nouer une alliance solide avec le Nord, ma patrie et l'héritage de mes enfants. Je suis là en tant qu'Ambassadrice, rien d'autre. Comment puis-je concilier deux entités différentes ? Je veux être l'instrument de la paix, être le ciment d'une nouvelle alliance. Cependant, mon beau-père et ma belle-mère sont neutres.

Je parle de nouveau à mon frère. Je lui dis que je ne suis pas une ennemie de lui ni de l'Empire. Jamais, je voudrais être dans le camp opposé de mon sang et ma chair. J'évoque dans mon monologue mon intention concernant le Nord. Je n'oublie pas mes terres nordiques. Comment pourrais-je les oublier ? Père, mes frères, mes cousins, ma cousine et le reste des nordiens sont chers à mon cœur. Loin de moi par la distance, toujours présent dans cet écrin cognant dans ma poitrine. Je poursuis mon discours en parlant de l'idée de l'unification de plusieurs terres fédérées, et, surtout j'expose mes craintes à mon aîné par rapport à l'Empire. Comment un Empire peut garantir l'harmonie et la paix entre différentes composantes ? Quand je finis de parler, je n'ai pas encore touché aux plats présents sur la table. On n'a pas commencé à savourer le délicieux repas que Jon a préparé pour moi. Je pense à mon père et à l'Empire. Je pose ma main sur mon ventre avant de la retirer par rapport à Jon.

Par la suite, l'aîné des loups du mariage de Torrhen et Sigyn prend la parole. J'entends les mots de mon frère, je me cale de plus en plus dans le fauteuil. Je me crispe aux mots de mon frère. Je ne bouge pas d'un pouce, je reste immobile. J'avale ma salive. Certes, il a signé la Constitution, Père et Rhaenys sauront répondre à mes questions. Je m'en veux de l'avoir questionné de cette façon.  Jon explique que le Collège Impérial ne s'est pas réuni pour l'instant et qu'il n'est pas devin. Non, et, je ne le suis pas plus que lui. Par la suite, Jon m'assure qu'il n'aura pas d'attaque contre l'Ouest. Je prends une large inspiration. Je me mordille les lèvres. Je lui pose toujours les mauvaises questions, et non, la bonne. Je crains que ma relation avec mon aîné ne soit plus comme avant … Je dois faire quelque pour éviter que ce repas soit catastrophique. Jon parle de mon rôle ici et du lien qu'il nous unit. Je ne peux pas séparer les deux. D'un côté, je suis une ancienne princesse nordienne, fille de l'Empereur, sœur du roi Jon et belle-sœur d’Eléanor, son épouse et reine du Nord sans oublier que Walton est mon frère cadet ni mes liens m'unissant avec mes cousins et cousines. Je suis également la belle-fille de Rhaenys, l'impératrice siégeant à côté de mon père. La progéniture du vieux loup et de la dragonne seront mes frères et mes sœurs. De l'autre, je suis la princesse de l'Ouest et future reine de l'Ouest, belle-fille de Loren et de Jordane, épouse aimante de Lyman, belle-soeur des princesses Megara et Nymeria. Si je porte un fils, il sera le prince promis, l'héritier de la couronne de l'Ouest. Si c'est une fille, et bien, je ne sais pas si elle pourra régner à la place d'un garçon. Je dois donner des fils à mon époux. Je regarde mon frère, sans rien dire ni bouger durant quelques secondes. Je prends une large inspiration, je bois une gorgée du vin et je me décide de me lancer.

- Il est évident que je dois m'entretenir avec Père et Rhaenys par rapport à l'Empire. Je n'aurais pas dû te poser mes questions. Je sais que tu feras tout pour moi, comme je t'assure que je ferais tout mon possible pour toi et les nôtres. Je ferais de mon mieux pour avoir un poids dans la balance. Je ne suis pas comme ma belle-mère, la reine Jordane. Je n'ai pas son éclat ni sa verve. Je me sens toujours comme une étrangère là-bas. Si certains se montrent aimables avec moi, comme la jeune sœur de Gareth Kenning, d'autres sont réservés. Je dois être moi, je le sais. Pourtant, j'ai toujours peur de faire quelque chose qui pourrait déplaire à ma belle-famille et créer une facture entre mon mari et moi-même. Je me tais quelques secondes. J'aime Lyman. Dis-je d'une voix douce et en plantant mon regard dans celui de Jon. Pourtant, mon frère, j'ai si peur concernant les relations entre l'Ouest et l'Empire. Mes yeux deviennent humides. On a souvent discuté et on ne va pas en reparler maintenant. Je prends une gorgée de vin. Je suis ambassadrice pour l'Ouest, future reine de l'Ouest. Mais, je reste toujours ta petite sœur, et, la fille de notre Père. Ajoute-je doucement.

Je pose ma main sur la table. J'aurais aimé poser ma main sur la sienne pour lui assurer que je l'aime. Je soupire.

- Mais ne parlons plus de l'Empire et de l'Ouest. J'avale ma salive. Je n'aime pas que le Grand Septon a lancé la Sainte-Croisade contre les nordiens. Dans l'Ouest, un drame s'est produit sur les terres des Potter. En effet, certains membres priaient nos Dieux. Malheureusement, les croisés ont massacré les membres de la famille de Ser William Potter. Je regarde mon frère. Le jeune Potter est le seul survivant avec sa cousine Eléa. Je soupire. En plus de ce crime horrible, l'atmosphère dans la ville était palpable. Des croisés venus de l'Ouest se battent au nom de la Foi, d'autres non. Je serre mon poing. Ce geste ne sera pas impuni, mon frère. Je vais faire entendre ma voix, je vais hurler comme une louve. Je me tais quelques secondes. Jon, Lya s'est convertie aux Sept. Ne la juge pas pour cela. Mais, moi, j'ai peur que ma position de future reine de l'Ouest ni de la future de l'héritier enfin … De mon enfant à naître ne puisse pas me protéger. Je ne veux pas me convertir et me rallier aux Sept. Je ne sais pas encore si mes enfants seront élevés dans la foi de mon époux … J'aimerais qu'ils puissent connaître l'héritage de la louve de l'Ouest. Je soupire. Veux-tu qu'on commence à manger et que notre conversation soit plus orientée sur quelque chose de plaisant ? Je n'aimerais pas qu'on se brouille et que je dois quitter tes appartements. Je me tais. Ne parlons pas de mes peurs … Je t'en prie. Parlons d'espoir, de quelque chose d’ensoleillé … Veux-tu ?

Jeyneest-ce un au revoir ?
(c) ANAPHORE

Anonymous
Invité
Invité


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyMer 28 Juil - 14:43

Le mariage était une chose que personne ne pouvait éviter dans l'existence, seul la mort pouvait éviter cela ou alors peut-être d'être la plus miséreuse des situations, si sale, si malade, si infortuné que personne n'avait la volonté de partager votre existence. Mais même chez les pauvres gens, le mariage était une institution, il se fallait d'y répondre avec joie et entrain, ou avec dévotion et abnégation. Dans tous les cas, le mariage éloignait les gens les uns des autres, on quittait une famille pour pouvoir en créer une autre, la nôtre et parfois cela venait à rendre les membres de la première bien moins importants que ce qui était aujourd'hui celle qu'on se constituait. Si Jon voyait cela comme une fatalité dans son existence, Jeyne avait toujours semblé moins acerbe devant cette perspective et elle avait tout simplement succombé aux charmes du prince Lyman Lannister. Tout ce que pouvait dire l'héritier de Winterfell, c'est le jeune lion ne semblait pas être un mauvais garçon et exprimait, visiblement, des sentiments identiques à l'égard de sa petite sœur. D'un point de vue personnelle, leur union était donc une bonne chose jusque là, pour ce qui était de la politique, il était peut-être un petit peu trop tôt pour pouvoir en parler, ou même, de pouvoir faire un premier bilan. Pour le moment, Jeyne était là, ce qui signifiait que son époux n'avait pas le désir qu'elle coupe tout contact avec les Stark, c'était une bonne chose sans doute. Pour autant, Jon ne pouvait pas manquer d'être quelque peu en froid vis-à-vis de sa sœur, car c'était elle qui avait fermé le contact avec lui, et c'était une chose qu'il avait tout particulièrement mal vécu. Il savait qu'il n'avait aucun droit sur elle, il savait que cela serait sans doute plus difficile de communiquer l'un avec l'autre, mais il n'avait pas pensé qu'elle allait tout simplement oublier de lui répondre. Elle était peut-être tout à son bonheur de ce nouveau voyage dans l'Ouest, à la pression aussi que cela allait lui causer, mais ils s'étaient promis de rester un soutien l'un pour l'autre, quelque soit la situation, et il aurait aimé qu'elle lui fasse part de cette nouvelle vie qu'elle était en train de construire à Castral Roc. Alors oui, il n'était pas des plus tendres et ne supportait pas qu'elle vienne à le materner à présent, alors qu'elle n'avait pas montré de réel intérêt pour lui au cours des derniers mois. « Je suis bien heureux de le savoir que tu t'inquiètes pour moi. Tu as semblé le faire très souvent au cours des dernières semaines, un geste qui m'a profondément touché par ailleurs. » Répondit-il avec plein d'ironie. « Ne me fais pas des promesses que tu ne pourras pas tenir Jeyne. Ce n'est pas des mots que j'attends, mais des actes. Mais peut-être que je t'en demande trop également … J'avais espéré que ton départ n'aurait pas ce genre de conséquences, je reconnais m'être trompé. Tu as ta vie, je dois me faire à l'idée et m'adapter à celle-ci. »

Il hocha la tête doucement. D'une certaine façon, Jeyne était née pour être mère, c'était le rôle qu'on attendait d'elle, peut-être même avant d'être une bonne souveraine aux côtés du prince héritier de l'Ouest. Avoir une descendance était bien plus important que tout le reste, et si le reste était présent également alors c'était une bonne chose. Mais une femme qui n'avait pas la possibilité d'enfanter perdait obligatoirement de l'importance auprès de son époux ou des potentiels prétendants qu'elle pourrait avoir en secondes noces, tout aussi belle qu'elle puisse être. C'était cruel mais c'était ainsi, et d'une certaine façon, il se demandait également comment cela allait se passer pour lui. Il n'était pas réellement emballé par l'union qu'il avait pu faire avec la fille de Lyham Tully, mais voilà, Eléanor était son épouse qu'il l'ait voulue ou non. Il n'avait aucune espérance la concernant, il ne rêvait pas de grand amour, ou d'une femme d'esprit à ses côtés qui pourrait réellement l'épauler. C'était sans doute dur de voir les choses ainsi, mais c'était son père qui avait pris cette décision pour lui, il n'avait guère eu le choix de dire non, tout ce qu'il espérait à présent, c'est qu'il aurait bientôt un fils pour perpétuer le nom des Stark dans l'avenir. « Tu seras une très bonne mère, je n'ai clairement aucun doute là-dessus, ce n'est pas le plus gros challenge auquel tu sois obligée de répondre. Après tout, tu étais plus jeune que moi et tu as pourtant veillé sur moi après la mort de notre mère, tout comme tu t'es occupée de Walton. Tu as des habitudes et je sais que tu auras beaucoup d'amour à lui donner. Cela n'évite pas certaines erreurs, mais tu apprendras et ce bébé à naître a réellement beaucoup de chance à t'avoir pour mère. Fais confiance à ton instinct et je suis certain que ça ira sans problème. » Elle était à l'image de leur mère, et c'était une femme exceptionnelle qui leur avait donné la vie et qui avait été à leur côté jusqu'au jour de sa mort. Il ne pouvait imaginer un seul instant que Jeyne soit à l'opposée de cette dernière. Il eut un léger sourire. « Je ne pense pas que le projet soit de venir tout de suite dans l'Ouest, mon mariage n'était qu'un court instant d'arrêt entre deux batailles. Je ne sais pas quand la guerre me laissera la possibilité de faire le voyage jusqu'à Castral Roc pour te rendre visite. Quant à mes exploits, je suis loin d'être à la hauteur de père, même à un âge identique. Il ne faudrait pas leur raconter de mensonges. »

Le temps des discussions légères, si on pouvait les nommer ainsi, passa pour pouvoir se diriger vers des choses bien moins agréables à discuter surtout en famille. Il était certain que de parler de politique était toujours dangereux en face de quelqu'un qu'on appréciait et même si on se retrouvait être dans le même camp. Car quand il y avait des oppositions, les sentiments personnels finissaient souvent par intervenir et à tendre un peu plus la situation. Il suffisait de le voir quand il était avec son père, Jon avait beau avoir le plus grand respect pour Torrhen, il était toujours très compliqué pour le père de discuter et ils ne partageaient pas toujours le même point de vue et cela devenait alors explosif. On ne pouvait pas dire que Jeyne était une ennemie, puisque l'Ouest ne s'était engagé ni dans un camp, ni dans l'autre, bien qu'il y avait certaines rumeurs qui circulaient sur les lions et leur avidité pour l'argent, ce qui les pousseraient forcément à choisir l'un plutôt qu'un autre même de façon discrète. Jon n'était pas là pour l'accuser, mais il était certain que même si elle voulait faire de la diplomatie aujourd'hui, elle n'était pas une alliée officielle de l'empire. Il avait beau aimé tendrement sa sœur, il devait toujours garder cet aspect là dans son esprit pour pouvoir parler avec le plus de discernement et de justesse face à la représentante de la maison Lannister. « Ne penses pas que je ne veux pas répondre aux questions que tu me poses, mais nous n'en avons pour le moment pas discuter ensemble de la position de l'Empire vis-à-vis de l'Ouest et même si cela me déplaît au plus haut point, la politique extérieure de l'Empire est une décision commune à l'ensemble des royaumes fédérés. Je suis donc obligé de m'y contraindre comme les autres. Je ne pouvais pas dire non à l'Empire, même si je ne suis pas d'accord avec tout, je ne pouvais surtout pas dire non à l'Empereur. Je le fais avant tout pour lui. Fais les propositions que tu as à faire au couple impérial et ils te donneront ensuite notre réponse commune. C'est tout ce que je peux dire pour le moment. » Il resta silencieux un moment suite à ses paroles sur le Grand Septon. « Ton époux, ou sa famille, a-t-elle fait quoi que ce soit pour pouvoir venir en aide aux Potter ? Si vous avez laissé les Croisés prendre de la force dans le royaume, ils se sentiront bien plus capables ensuite à venir combattre ceux qu'ils jugent hérétiques dans les autres terres de Westeros. Et je pense, par conséquent, que le Nord est la destination toute choisie pour cela. Les laisseras-tu nous attaquer ? Là, est la question. » Il soupira. « Lynara fait bien ce qu'elle veut, je n'ai pas plus à intervenir dans sa vie que dans la tienne. Concernant l'éducation de tes enfants, ne pense pas une seule seconde qu'elle sera faite dans la croyance des Anciens Dieux, il n'y aura que les histoires des Sept qui viendront à la bercer. Tout comme j'ai indiqué par mon acte de mariage que les miens seront élevés sous la bénédiction des Anciens Dieux, bien qu'Eléanor prit les Sept. Tu n'auras pas le choix pour eux. Pour toi c'est une autre histoire. » Il hocha la tête. « Oui, tu as raison, mangeons avant que tout ne refroidisse. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyVen 6 Aoû - 23:43


Chapitre 4


Hier, j’étais une louve, une dame de Winterfell. Aujourd’hui, je suis l’épouse d’une lionne, future reine de l’Ouest et surtout mère d’un enfant. Quant à mon frère aîné, il vient d’être couronné roi et il est marié à la jeune Tully.

Le jeune loup me parle avec une voix ironique. Je reste de marbre face à sa réponse. Certes, j’aurais dû lui écrire un peu plus souvent … J’avais promis à mon frère que je le ferais. Je ne l’ai pas fait. J’avale ma salive en gardant un visage impassible. Jon parle des promesses que je ne saurais pas tenir.

_ Alors, je ne te promets rien. Dis-je en le regardant dans les yeux d’une voix directe. Ce n’est pas parce que je ne t’écris pas souvent que je ne pense pas à toi ni que je ne me soucie pas de toi. Tu es dans mes prières comme Père et Walton. Je me tais. Tu resteras dans mes pensées jusqu’à la fin de mes jours. Mais, ne parlons plus de ce sujet.

Par la suite, le roi du Nord me fait part que je serais une bonne mère pour mon enfant. Je suis touchée par ce compliment venant de sa bouche. Je crois les mots de mon aîné. Je me suis occupée de Walton d’une façon maternelle après la perte tragique de notre mère. Je hoche la tête aux paroles prononcées par Jon, il dit vrai. Je saurais remplir ce rôle avec brio. Cependant, je ne sais pas comment sera mon enfant quand il grandira … Selon son comportement, je devrais réagir avec conséquences. Je ne veux pas que mes enfants soient des êtres imbus de leur personne.

_ Je te remercie, Jon. Il est évident que je ferais des erreurs quand l’enfant sera né et qu’il grandira. C’est le propre de l’homme de commettre des impairs. Ajoute-je d’une voix douce et sage. Enfin, il faut relativiser sur ladite erreur, tout ne sera pas facilement réparable. Je ferais de mon mieux. Je souhaite être comme Mère en matière d’éducation. Cependant, il est possible que ma belle-mère ne soit pas ravie de mes choix concernant les enfants. Je ne veux pas qu’on retire mes enfants et qu’on les éloigne de moi. Je soupire.

Nous parlons d’un projet où Jon pourrait venir sur les terres de l’Ouest pour que je lui présente mon enfant. Je hoche la tête aux mots prononcés par ce dernier. Je lui fais un petit sourire concernant les exploits de Jon.

_ Tu viendras au moment qu’il te semble opportun, Jon. Je serais toujours heureuse que tu viennes me voir. Et qu’importe si tu ne viens pas après la naissance, je désire que tu puisses connaître ton neveu ou ta nièce. Dis-je d’une voix douce. Tu ne seras pas comme père, tu es toi et je t’aime comme tu es, Jon. Tu seras un roi différent de Père et c’est tant mieux. Laisse-moi chanter mes louanges à mon enfant par rapport à ce que tu sais faire. Je lui fais un clin d’œil. Je crois en toi. Ne l’oublie jamais, Jon.

Peu de temps après, j’oriente la conversation vers un terrain glissant, la politique. C’est comme la religion, il ne faut pas en parler dans un repas. Aurais-je dû me taire par rapport à mon rôle d’ambassadrice ? Peut-être que j’aurais dû attendre que Jon m’invite à le faire. Je me sens idiote d’avoir lancé ce genre de sujet. De plus, je ne sais pas si les lions souhaitent réellement être des alliés de l’Empire. Es-ce que Loren et Jordane vont plier l’échine pour accepter d’être sous la direction de deux têtes ? Je ne crois pas. Comment puis-je jouer ce rôle d’intermédiaire sans faire quelque chose contre la Couronne de l’Ouest ? Je ne sais pas. Jon reprend la parole. Je l’écoute.

_ Je comprends, Jon. Je ferais des propositions au couple impérial, mon frère. Je souhaite permettre une bonne entente entre l’Empire et l’Ouest par mon intermédiaire.

Notre conversation s’axe sur la religion. Le grand Septon a lancé une croisade contre les hérétiques. Les Nordiens sont des adeptes de la foi des Anciens. Mon époux, sa famille et les habitants de l’Ouest prient la religion des Sept. Le Val comme le Bief ont la même croyance que le Roc. Je réfléchis avant de répondre à mon frère.

_  Je n’étais point présente quand Lord Potter est venu à Castral Roc avec sa cousine.  Pour l’instant, je ne sais pas qui va se passer pour Lord Potter. Je présume qu’il aura un procès pour punir les félons. Je n’ai pas reçu de missive dans cette directive. Cependant, j’en suis sûre que la Couronne répondra en faveur de Lord Potter. Ce geste ne peut pas rester impuni. Je me tais quelques secondes. Lyman s’inquiète que je ne sois pas encore rentrée et il a hâte que je sois de retour. Je soupire. Si le roi et la reine du Roc ont autorisé des hommes se battent au nom de leur foi, ils ne pourront pas leur pardonner des actions viles.

Jon parle de la conversion de notre cousine, la nièce de notre mère du côté de sa famille. Je laisse mon aîné s’exprimer à ce sujet.

_ Tu as raison … Mes enfants naîtront dans la foi des Sept. Cependant, je ne pense pas qu’on m’interdise d’évoquer ma culture à ma progéniture. Je soupire. Je ne veux pas me convertir à la religion des Sept. Si je deviens une croyante, je le ferais seulement si je crois en eux ou que je n’ai pas le choix.

Il accepte que nous commençons à manger. Je bois une gorgée d’eau citronnée puis je commence à avaler une bouchée de viande.

_ C’est délicieux, Jon. Je m’essuie les lèvres. Tu me gâtes trop ! Dis-je avec un grand sourire. Ce sont tous les mets que je préfère. La cuisine de Winterfell me manque, tu sais. Je le regarde dans les yeux. Ce n’est pas seulement les bons plats de nos cuisiniers … Mais, je dois t’avouer que je pense au Nord, à notre culture. L’Ouest est bien différent de nos terres nordiques sur différents aspects comme la cuisine, les vêtements ou encore la façon de faire. Lyman, ses deux soeurs ou encore Lady Alys Kenning m’aident à m’adapter à la cour. Je pense à ton épouse, Jon. On a déjà parlé d’elle lors de notre dernière entrevue, je souhaite l’aider à se sentir bien chez nous …  Enfin, à Winterfell.  Est-ce que tu m’autorises ? Je le regarde. Je ne sais pas si quelqu’un dépose les fleurs d’hiver sur la tombe de ma mère. Ma voix se brise un peu. J’aimerais qu’on puisse déposer ses belles fleurs … Et, si seulement il existe un moyen pour que l’Ouest puisse avoir une serre afin de permettre la fleur d’hiver de vivre et prospérer, je serais heureuse de posséder cette plante si chère à mon coeur.


Jeyneest-ce un au revoir ?
(c) ANAPHORE

Anonymous
Invité
Invité


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyJeu 2 Sep - 21:01

Voilà, il ne fallait plus rien se promettre à présent, car même si l'amour était encore fort entre le frère et la sœur, Jon savait que le devoir, la loyauté, et l'attachement vers un royaume pouvait tout changer pour l'un comme pour l'autre. Surtout que leur fonction ne se trouvait pas sur des terres alliées, véritablement alliées. Alors ils pouvaient sans doute se promettre de continuer à s'aimer malgré la distance, malgré les revers politiques, malgré les crises qu'ils ne tarderaient pas à traverser, le reste ne pouvait être qu'hypothétique. Ils pouvaient devenir des ennemis officiels du jour au lendemain et ils étaient conscients l'un comme l'autre que baisser les armes seraient un déshonneur. Jon était un jeune souverain, et Lyman n'était encore qu'héritier au trône, mais ils devaient tous les deux faire leur preuve encore et cela passait donc par tenir leur position politique, même si c'était au détriment de la diplomatie extérieure, et surtout si c'était au détriment de leur filiation et de leur amour respectif l'un pour l'autre. Ils ne pouvaient plus seulement penser pour eux, il fallait voir plus grand. Pour cela, Torrhen avait raison et chaque décision politique et militaire avait une répercussion sur leur avenir commun. « Je te remercie alors de ne pas me faire de promesses ... » Il soupira longuement alors qu'il continuait à regarder Jeyne dans les yeux. « Je n'ai pas dit que tu ne pensais pas à nous, mais pour autant, on ne peut enlever cette vérité-là. Je pense aussi à toi, et je prends le temps de t'écrire, parce que j'en ressens le besoin, parce que je pensais pouvoir compter sur toi, parce qu'on s'est toujours confié l'un à l'autre. J'aurai du me douter qu'une fois mariée, cela n'aurait plus été possible. J'étais bien trop naïf encore une fois, j'avais placé bien trop d'espoir dans notre affection, mais je ne referai plus la même erreur à présent. Toi aussi tu restes à jamais dans mes pensées, et dans mon cœur. » Mais cela serait bien moins fort qu'avant malheureusement. « Tu as raison, parlons du reste. » Il y avait tant d'autres sujets à aborder, mais aucun n'était véritablement joyeux à partager avec sa sœur.

Le sujet de la grossesse fut aborder, et suite aux paroles prononcées par Jeyne, il se demanda si elle avait raison et que Jordane puisse venir à envisager un jour ou l'autre d'éloigner les enfants que le futur couple royal aurait, pour pouvoir éviter que Jeyne vienne à leur transmettre en partie cette façon d'apprendre et cette façon d'aimer qu'elle avait connu avec leur propre mère. Cela serait clairement infecte à ses yeux, qu'on puisse priver une mère de ses enfants, et pour autant, connaissant le personnage qu'était la lionne  en titre des Lannister, il ne doutait pas que ce soit en effet une possibilité. Il soupira longuement en l'entendant. « N'oublie pas que tu es une Stark, que tu es une louve, et qu'à l'imager de la lionne, tu veilles tout autant sur tes petits qu'elle. Je ne dis pas qu'il ne faudra sans doute pas faire de concessions par rapport à ce que nous a enseigné notre mère, mais pour autant, c'est toi qui les aura porté et mis au monde, elle n'a pas le droit de te les enlever. Ne laisse jamais quelqu'un faire cela. Personne ne peut remplacer une mère. » Sa voix se brisa légèrement sur la fin de la phrase et il vint à boire un peu de vin pour essayer d'apaiser la sensation dans sa gorge. Il hocha la tête, alors qu'ils parlaient l'un et l'autre d'un possible voyage jusqu'à Castral Roc, sans doute pour pouvoir rencontrer le premier enfant de sa sœur. Il aimerait sincèrement qu'une telle chose soit possible, mais pour le moment, il était appelé vers d'autres horizons, la guerre dans le Conflans était loin d'être terminé et il ne pouvait se permettre de faire un détour par l'Ouest, sans parler qu'il manquait cruellement de confiance dans l'accueil des Lannister envers une délégation Stark. Le rêve était permis mais la réalisation lui semblait réellement plus complexe à mettre en place. « Bien sûr que je désire le connaître, et je ferai tout pour. Comme j'espère que tu le feras aussi, le jour où je deviendrai père à mon tour. Pour le reste, je ferai de mon mieux comme toujours. J'ai le Nord dans le sang et je mourrai pour ce peuple et ces terres s'il le fallait. Je te remercie pour tes paroles de soutien ma sœur. »

La question de la politique et de la religion ne pouvait rester éternellement écarter, et s'il avait fait comprendre à Jeyne qu'elle devait avant tout réussir à parler à Père et à sa nouvelle épouse, la mention du Grand Septon et de la Foi des Sept, vint irriter profondément le Jeune Loup. Il était parfaitement conscient que cette décision venue de Villevieille n'était clairement pas à destination des Fer-Nés et de leur croyance envers le Dieu Noyé, mais belle et bien une déclaration de guerre contre les Nordiens et leurs Anciens Dieux, ainsi que tout ceux qui dépendaient d'eux de près ou de loin. La situation était plus que tendue et il fallait voir ce qu'il allait se passer par la suite, mais si certains s'étaient déjà soulevés, d'autres ne manqueraient sans doute pas à leur faire à leur tour pour aller contre les hérétiques. Il préféra alors garder le silence sur ça, et sur les décisions que Jeyne pourrait être amené à prendre contre les Anciens Dieux. Il se demanda alors comment on pouvait finir par renoncer à ses croyances pour d'autres. Mais il ne préféra pas émettre la question à voix haute, pas plus que de continuer à discuter de la culture nordienne transmise ou non aux futurs enfants Lannister. Tout dépendrait sans doute de la politique globale à ce moment-là. Jon soupira doucement à la mention d'Eléanor. « Va la voir si tu en as envie, tu es pleinement libre de le faire, je ne vois pas pourquoi je t'interdirais une telle chose. Et ainsi, tu pourras lui transmettre un peu de ton savoir, cela ne lui fera sans doute pas de mal. Pour ce qui est des fleurs, la tradition est perpétuée, mais je n'y suis pas retournée depuis mon départ de Blancport, il y a déjà plusieurs mois. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyDim 26 Sep - 18:12


Chapitre 5



Nous parlons de la promesse de nous écrire. Jon ne veut pas que je lui promette de m’engager à correspondre avec lui. Je dois avouer que je n’étais pas prolifique dans mes écrits. Jon parle. Je l’écoute doucement. Je hoche la tête à ses mots. Que dire ? Que je suis désolée de ne pas lui avoir écrit … Je me mordille les lèvres et je pousse un long soupire.

_  Toutes mes excuses, Jon. Dis-je doucement. Je ne savais pas trop ce que je pourrais te dire une fois que je m’étais unie à Lyman.  Je suis heureuse avec lui, je t’assure. Je me tais quelques secondes. Je sais que tu seras toujours là pour me sauver s’il m’arrive quelque chose, Jon. Je ne veux pas t’embêter avec mes préoccupations sur mon intégration à la cour, alors, que tu étais occupé à la guerre. Car, je ne veux pas que tu t’inquiètes pour moi alors que tu te bats pour le Nord et l’Empire.

Par la suite, nous évoquons la thématique de ma grossesse. Jon reprend la parole où il mentionne que je suis une louve. Bien sûr que je suis une louve ! Je suis la fille de mon père, fille du Vieux Loup et sœur du Jeune Loup. Mais, je suis également une lionne en raison de mon mariage avec Lyman. Je hoche la tête. Je n’ai pas encore discuté avec mon époux sur l’éducation de nos futurs enfants. Je souhaite que ma progéniture puisse connaître nos deux cultures, avoir une vision globale sur la société de Westeros et avoir une connaissance sur différents domaines. Le fantôme de mère apparaît quand il prononce ses derniers mots. J’avale ma salive. Elle me manque … C’est dans ses moments que j’aurais tant aimé qu’elle soit là. Je le regarde tristement en pensant à notre mère.

_ Jordane ne pourra jamais me remplacer, je suis la mère de ses petits-enfants et je sortirais mes griffes et mes crocs, Jon. Je bois de l’eau citronnée. Il est évident que cet enfant et ceux qui suivront auront la culture des habitants de l’Ouest, mais, également ceux que notre famille nous a transmis. Je ferais des concessions, bien sûr. J’affiche un sourire. Mais, j’en discuterais avec Lyman, quand je serais de retour là-bas.

Je ne dis pas chez moi ni mon foyer, car je ne considère pas Castral Roc comme chez moi. Pas encore. Et, peut-être que je ne pourrais jamais voir dans la forteresse des lions, une demeure pour moi. Je discute avec Jon au sujet de sa venue prochaine sur les terres de mon époux quand j’aurais donné naissance à mon premier enfant.

_ Et si jamais, tu ne peux pas venir à moi, alors, j’amènerais mes enfants à Winterfell pour te les présenter quand il n’aura pas le chaos sur Westeros. Dis-je en le regardant dans les yeux avec un sourire. Je serais heureuse de connaître tes enfants, peut-être qu’ils pourront jouer avec leurs cousins. Je sais ton amour pour le Nord et ton devoir envers le royaume.

La conversation se poursuit sur la religion et la politique. Je lui parle de son épouse et des fleurs pour notre mère. Jon me répond.

_ J’irais la voir avant mon départ, dans ce cas. Sans doute, une fois qu’on aura terminé ce repas. À moins que tu préfères qu’on puisse marcher dans le fief des Tully ? Je ne me sens pas fatiguée et je souhaite qu’on puisse continuer à parler, mon frère.  Je souris. J’en suis sûre qu’Eleanor sera une grande souveraine, je lui donnerais des conseils et je pense que Walton pourrait aider dans cette démarche ? Elle est jeune, Jon, elle n’a pas été élevée pour devenir reine. Cependant, je gage qu’elle sera une bonne reine, aimante pour les Nordiens. Je scrute son regard en continuant de manger un met. Ce n’est rien, Jon.

Je finis mon assiette et je regarde les desserts. Je pose mon regard sur Jon. Les moments de notre enfance me manquent. Le Nord me manque cruellement.

_ Est-ce qu'il y a un sujet que tu aimerais discuter, Jon ? Quelque chose où tu as besoin des conseils de ta soeur ?

Jeyneest-ce un au revoir ?
(c) ANAPHORE

Anonymous
Invité
Invité


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyMer 29 Sep - 13:21

Le jeune souverain du Nord était parfaitement conscient que l'avenir était incertain et que l'avenir du frère et de la sœur allaient sans doute finir par prendre des chemins différents, ils avaient déjà commencé à le faire, et ce n'était pas de leur faute. C'était le pouvoir, l'implication politique qui les avaient éloigné, et qui les éloigneraient sans doute encore. Jon savait qu'ils n'étaient pas pleinement en possession de toutes les cartes et qu'il faudrait composer, avec les moyens qu'ils auraient pour continuer à avancer l'un avec l'autre, même de loin. Les lettres étaient d'une certaine façon leur seul moyen de communication, il aurait sincèrement aimé pouvoir échanger plus avec elle, mais les responsabilités étaient plus importantes, plus étouffantes et empêchaient la discussion même entre deux personnes de la même famille, deux personnes qui partageaient le même sang, qui avaient grandi ensemble et qui s'aimaient sincèrement. Il fut néanmoins surpris par les révélations de sa sœur, sur le fait qu'elle n'avait pas su trouver les mots pour lui parler, eux qui avaient toujours su tout se dire l'un à l'autre, même quand les moments étaient difficiles. « Tu ne savais pas quoi me dire après ton mariage ? Jeyne … Je ne te demandais pas des détails sur ta vie privée, juste de savoir si tu avais fait bon voyage, si tu avais été bien accueilli à Castral Roc, si tu étais bien installé, comparer le décor de la capitale des lions par rapport à la capitale des loups. » Il soupira doucement. « Je serai toujours à ton écoute, même si tu estimes que les sujets ne sont pas assez importants pour les partager avec moi. Ce n'est pas parce que je dois gérer le Nord, et d'une certaine façon l'Empire que pour autant je ne peux pas rester disponible pour toi également. » C'était complètement stupide comme pensée ou réflexion, à moins que ce n'était qu'une excuse de sa part pour pouvoir expliquer le fait qu'elle n'ait pas pu ou voulu lui écrire. Il n'avait pas envie de continuer à en parler. C'était aussi simple que ça.

Au moins elle savait qu'elle pouvait toujours compter sur lui, c'était au moins une petite victoire pour lui. Car elle allait devoir affronter d'autres épreuves dans le futur auprès de sa nouvelle famille. Il espérait que Jordane ne jouerait pas les belles-mères un peu trop envahissantes, se mêlant de tous les sujets sensibles, même ceux qui ne la concernaient pas. Elle était reine pour le moment mais un jour elle viendrait laisser sa place à Jeyne, d'une façon ou d'une autre, et de ce que Jon avait pu voir et comprendre de la Lannister, elle était clairement une femme de pouvoir, qui ne le laisserait pas facilement lui glisser entre les doigts et elle pourrait donc faire en sorte de jouer de son influence, et notamment auprès des enfants que le couple viendrait à avoir. « Je ne doute pas que tu en discuteras, mais je ne suis pas certain malheureusement que tu pourras transmettre autant de choses du Nord que tu le souhaites, ce seront des Lannister, pas des Stark, même si tu es née en portant ce nom, même si ça fait parti de toi. » Elle ne pouvait réellement défendre la cause qui était la leur à présent, elle pourrait sinon venir à souffrir de cette prise de position et ce n'était pas une chose qu'il pouvait désirer pour elle, il fallait qu'elle fasse attention. « Tu sais bien que Winterfell te sera toujours ouverte, cela reste chez toi, même si tu n'y vis plus. » Tant qu'elle ne venait pas là-bas en tant que conquérante mais en tant qu'invitée, il en serait plus que ravi. « Ma vie entière est vouée au Nord, comme celle de notre père avant nous, c'est comme ça que nous avons été élevé, c'est ce qu'on attendait du Prince Héritier que j'étais et je ne dérogerai jamais à la règle. C'est pourquoi j'ai épousé Eléanor Tully, sur la demande de Père. » Il ferma les yeux un long moment, venant à se pincer l'arête du nez. « Walton est tout autant en train d'apprendre qu'elle. Il est devenu le prince héritier, et lui est resté dans le Nord, bien sûr je lui ferai part d'une telle demande mais après … Quant au fait qu'elle ne soit pas née pour devenir Reine, elle n'est même pas une digne lady pour la maison Tully. Mes mots sont peut-être durs, mais c'est une réalité qu'elle n'a pas montré aux autres, mais qu'elle a su démontrer devant moi. » Il repoussa son assiette. « Je serai bien resté plus longtemps avec toi, mais pour autant, j'ai d'autres obligations qui m'attendent. » Il se leva et contourna la table pour embrasser le front de la jeune femme. « Surtout, prends-soin de toi, et de ton enfant à naître. Sache que je serai toujours là pour toi. » Il caressa tendrement sa joue, avant de s'incliner devant elle et de quitter la pièce.

Fin du Rp pour Jon


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 9391
Membre du mois : 142
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Sarcastique ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 5309

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  EmptyMar 26 Oct - 14:50


Chapitre 6



Il me questionne au sujet des missives. Oui, je ne savais pas quoi lui dire … Ce n’est pas le seul que je n’avais pas tenu au courant de mes échanges. Certes, j’écrivais des missives aux miens dans le Nord, mais, qu’est-ce que je pouvais dire d’intéressant ? Je hoche la tête à mon frère. Qu’est-ce que je pourrais lui dire par rapport à Castral Roc ? Winterfell semble austère par rapport au nid des Lannister. Je ne me sentais pas encore à ma place là-bas, je ne souhaite pas en faire part à mon frère pour éviter de l’inquiéter. Je continue de l’écouter, il est roi du Nord et il va à la guerre, il n’aura pas le temps d’écrire avec moi. Je respire doucement et je le regarde dans les yeux.

_ Je sais que tu seras toujours là pour moi, comme je serais toujours là pour toi. Saches que même si je ne te raconte pas ma vie, je sais que je pourrais me confier sur mes problèmes.

Allais-je le faire ? Peut-être que oui, peut-être que non. Notre conversation se poursuit au sujet de ma belle-mère liée à l’éducation des enfants princiers, ceux que j’aurais avec Lyman. Je laisse mon frère s’exprimer à ce sujet. Il a raison. Il est probable que la Lannister ne veuille pas que je parle du Nord, des contes et des anciennes traditions de jadis. Je hoche la tête.

_ En effet, nous verrons bien. Je me battrais pour que mes enfants puissent connaître leur héritage du Nord.

Jon me rappelle que je serais toujours chez moi à Winterfell. Je ne réponds pas à sa tirade, je lui offre un petit sourire. Mon grand-frère me fait part qu’il a un devoir pour le Nord, certes, c’est son destin et je ne pourrais jamais l’oublier ni être sur son chemin que les Anciens ont tracé pour lui. Son mariage avec Eleanor Tully est politique comme le mien. Je le vois fermer les yeux. J’hésite à poser ma main sur sa main pour lui dire que je suis là et que je serais toujours là pour lui. Il poursuit son monologue en parlant de Walton, je n’ai pas revu mon cadet depuis mon mariage. Que veut dire mon frère au sujet de son épouse ? Je ne sais pas comment réagir. Dois-je faire quelque chose ? Je vois Jon repousser son assiette. Il continue de parler avant de se lever et d’embrasser mon front.

_ Je comprends mon frère. Prends soin de toi.  Je serais toujours là pour toi, Jon. J’ose espérer que cette rencontre ne sera jamais la dernière et qu’on se reverra. Que les Anciens te protège mon frère, qu’il t’accorde la victoire.

Je prie à l’intérieur de mon âme pour des retrouvailles avec Jon. Et, surtout qu’il puisse revenir en vie. Mon frère va me manquer … J’ignore si cette entrevue est la dernière qu’on aura. Je n’espère pas que ce soit le cas, les Anciens seraient cruels de me priver de mes proches nordiens. Je murmure quand il part que je l’aime comme j’aime le Nord. Je quitte la salle et je décide de retourner dans mes appartements pour continuer à préparer mes affaires pour mon départ pour l’Ouest.


Jeyneest-ce un au revoir ?
(c) ANAPHORE

Anonymous
Invité
Invité


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]    Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty


Contenu sponsorisé


Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback]  [Tour IX - Terminé]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Est-ce un aurevoir ou un adieu ? [Flashback] [Tour IX - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dernier adieu - [Tour V - Terminé]
» Are you not entertained ? (Flashback) [Tour III - Terminé]
» Blackout (Flashback) [Tour III - Terminé]
» De feu et de glace (Flashback) - [Tour I - Terminé]
» Rencontre royale (Flashback) - [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Vivesaigues-
Sauter vers: