Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Shampoing et après-shampoing Antipelliculaire Head & Shoulders 1000 ...
9.36 € 13.90 €
Voir le deal

 

 Il était une Foi

Aller en bas 
MessageSujet: Il était une Foi    Il était une Foi  EmptyLun 8 Fév - 15:24


La lettre entre les mains, elle l’observe avec une certaine satisfaction et beaucoup d’appréhension. Elle reconnaît sans mal l’écriture de son demi-frère qui lui présente un droit de succession en tant que dernière héritière Hoare s’il venait à périr, comme son fils mort-né la nuit précédente. On ne peut pas vraiment dire qu’elle a souhaité cette situation, elle a énormément sacrifié pour lui épargner le pire, elle aime son frère et n’a jamais aimé quiconque d’autre. Malheureusement, alors qu’elle s'attendait à obtenir la succession de son père, il avait préféré donner sa succession à son fils bâtard, ce que la fer-née n’a pas accepté. Aujourd’hui, la voilà de nouveau en première ligne pour la succession, preuve à l’appui, et malgré cela elle ne veut pas perdre Yoren.

La situation doit être alarmante au Conflans pour qu’il en vienne à cette extrémité, la jeune femme estime que ce n’est pas le moment de crever, tout en sachant que c’était inévitable au vu de ses dernières décisions de se couper des renforts du Bief. Se retrouver à Villevieille, à devoir jouer un rôle qui n’est pas le sien, au lieu d’être auprès des siens, la rend furieuse de jour en jour. Son mariage et sa grossesse l’ont tenu à l’écart des intrigues trop longtemps.

Dénaturé par son statut de reine d’un royaume et d’une population dont elle se contrefout du sort, mais dont elle doit s’attacher la sympathie pour faciliter son insertion et ses ambitions pour sauver son royaume de naissance, héritage de son père. Elle a toujours eu une capacité d’adaptation très développée et une patience insondable, ce qui ne lui a jamais fait défaut jusqu’à présent. C’est pourquoi elle poursuit la comédie.

Pour l’heure, elle reçoit un billet de la part du Grand Septon qui l’invite à venir le rencontrer au septuaire étoilé. L’homme de Foi choisit évidemment bien son moment et ne laisse que peu de temps à la reine d’envisager quoi que ce soit au sujet de cet ordre de succession reçu. Peut-être se serait-elle décidée à confronter son mari revenu la veille de son voyage diplomatique, afin qu’ils puissent déterminer d’une stratégie commune, mais les souvenirs de leur dernière entrevue sont encore vivaces, sa clavicule en porte encore les stigmates. Au lieu de quoi, elle décide que cela peut attendre et se prépare avant de quitter la Grande Tour en bonne compagnie des chevaliers de sa garde.

La fer-née commence à s’habituer au frottement des robes contre ses jambes à chaque pas, mais n’en apprécie toujours pas de porter ces horreurs inconfortables. Chaque tenue est confectionnée par une couturière exclusive et choisie par sa femme de chambre le jour même, la Reine se contente de les porter sans y apporter d’intérêt et encore moins d’émerveillement. Sauf pour cette fois, elle a accordé beaucoup d’attention à sa garde robe et opté pour une robe aux couleurs assez neutres, ni trop ostentatoire, il ne s’agit pas de faire preuve de faste face au Grand Septon.

Si la jeune femme est nerveuse, elle n’en montre rien en pénétrant le septuaire étoilé. Seuls deux chevaliers y entrent en sa compagnie, sa sécurité n’étant pas laissée au hasard, quand bien même ils se situent en lieu sain. Un septon vient aussitôt se présenter à elle et, bien que fort respectueux, les fait patienter en attendant de prévenir son hôte de sa royale présence. Le silence n’a qu’à peine était brisé le temps de l’échange, mais suffisant pour faire cesser les prières des croyants et tourner leur attention vers elle. La jeune femme fait mine de ne pas y prêter attention, plutôt attentive à l’édifice lui-même qu’elle a déjà visité et affiche une mine émerveillée.    

Lorsque des chuchotements de pas se font entendre, elle se détourne des vitraux pour faire face à son hôte. Votre Sainteté Suprême, il m’est agréable de vous revoir dans votre septuaire, je vous remercie de votre invitation.


Il était une Foi  Zzgj

Eren Hightower
Eren Hightower
Femme de Fer, toujours chériras la mer
Messages : 855
Membre du mois : 76
Maison : Hoare / Hightower
Caractère : Loyale ▪▪ Belliqueuse ▪▪ Courageuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Persévérante ▪▪ Dominatrice ▪▪ Assurée ▪▪ Menteuse
Célébrité : Gal Gadot

Infos supp.
Richesses : 1515

Femme de Fer, toujours chériras la mer

Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7249-eren-brule-pour-t-elever https://bloody-crown.forumactif.org/t7255-eren-hightower-rps-dispo-1-3 https://bloody-crown.forumactif.org/t7256-eren-hightower-liens
MessageSujet: Re: Il était une Foi    Il était une Foi  EmptyVen 12 Fév - 22:32



Lycaon XII

Lycaon XII et la maison Hightower, nouvellement couronnée sur le trône du Bief, se soutiennent l'un et l'autre dans leur politique personnel, le Grand Septon étant une voix écoutée en dehors des frontières du Bief en direction de tous les partisans de la Foi et contre les hérétiques. Il est donc essentiel pour la nouvelle souveraine, Eren Hightower, née Hoare, de se convertir entièrement à cette religion pour le bien des relations avec le Grand Septon. Mais également de s'atteler à ce que sa fille, Ceryse, née il y a quelques mois, soit baptisée et mise sous la protection de la Foi des Sept.



La demande d’audience de la part de la Reine du Bief avait été reçue avec le plus grand intérêt… Et une curiosité plutôt dévorante, il fallait bien l’avouer. Ce n’était évidemment pas la première fois que je rencontrais la souveraine. Elle avait eu besoin de ma bénédiction d’une part pour son mariage avec l’un des pairs du royaume, mais aussi pour pouvoir en porter la couronne. Dans tous les cas je ne me leurrais en aucune manière ; cet atypique duo formé par le couple Hightower avait besoin de moi pour régner. Le besoin était réciproque. Nous étions avec le sieur Hightower dans une relation de confiance depuis des années, et plus proche encore depuis deux ans. Il pouvait se targuer de ce qu’il considérait comme son esprit supérieur, pour avoir pris les rênes du pays et obtenu quelques succès, nous savions lui comme moi ce qu’il devait à la toute puissance de la Foi, de ses finances, de son soutien moral et politique. Voire même militaire, via les Pauvres Compagnons qui semaient le chaos en terre impériale et les Fils du Guerrier qui contribuaient à muscler les armées alliées contre l’Empire.


Le Grand Septuaire est bondé, en ce moment. Depuis que j’ai renouvelé l’appel à la croisade… Il y avait foule. D’abord les pèlerins, puis les volontaires pour les armées des Sept, pour se placer sous leur Sainte Bannière ou pour bénéficier de la protection divine au travers des bénédicions des prêtres. Les choses étaient plus calmes dans les bâtiments presbytériens attenants aux lieux de culte à propre parler, et le Bureau du Grand Septon était certes plus intime mais j’aurais préféré recevoir la souveraine dans la salle d’audience pour la réception des hauts dignitaires… J’entrevoyais pourtant le besoin, pour la Reine du Bief, d’avoir des échanges sans doute un peu plus discrets qu’avec le reste de mes interlocuteurs potentiels. J’avais appris sa volonté de me revoir et je l’avais donc invitée officiellement à venir me rendre visite, ne précisant pas le mot sur le billet mais indiquant bien au chef des fils du Guerrier d’orienter Sa Grâce jusqu’aux bureaux privés derrière la sacristie.


Je change d’avis au dernier moment. Le Roi avait des espions partout mais difficile de ne pas se faire voir dès lors que l’on se trouvait en public. Nous marcherons, alors. Avec des Fils du Guerrier non loin et mes septons les plus proches en cortège plus loin. Tous étaient triés sur le volet et feraient attention aux oreilles indiscrètes. Quand on m’indique que la Reine est là, je me lève en soupirant, en faisant le signe de l’Etoile à Sept Branches. Que les dieux me protègent des pensées hérétiques de cette païenne convertie.


Lorsque je viens à sa rencontre, je le fais sans fanfare ni trompette, avec la simplicité du père religieux, spirituel, qui est partout chez lui sans rien posséder, ce qui n’était dénié que par les breloques religieuses mais d’or que j’arborais. La Reine se tient, haute et fière et me salue… Mais je lui tends ma main, sourire poli aux lèvres.


Trop bas pour qu’elle puisse y embrasser la bague symbolisant le Père d’en haut. Elle devra s’agenouiller, comme tous les fidèles.



| Votre Grâce, quel insigne honneur de recevoir en ce jour votre visite. C’est assurément la mère qui vous aura guidée jusqu’ici… Car c’est bien en tant que mère et non en tant que Reine que vous venez visiter votre humble serviteur ? |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Il était une Foi    Il était une Foi  EmptyLun 15 Fév - 11:54


La reine reste droite comme un i tandis que son regard tombe sur la main tendue du Grand Septon, ses pensées s’avilissent d’un flot d’insultes à l’égard de cet homme qui la teste sans doute face aux dévots présents, des hommes et femmes qui auront tôt fait de répandre la nouvelle de son entière coopération ou de sa récalcitrance. Elle voit la situation d’ici, les murmures "pécheresse" à son passage, trop orgueilleuse pour s’agenouiller. A la réflexion, la situation est idéale, plus il y a de témoins, plus les rumeurs se répandront sur la conversion pleine et entière de leur reine.

Tout ceci est finement orchestré par le Grand Septon. Faisant donc preuve d’humilité, elle étend ses jupes et s’agenouille enfin pour venir poser ses lèvres sur la bague de l’homme saint. Eren prend son temps, comme si cela ne l'affecte pas malgré son titre. Combien de temps, encore, arrivera-t-elle à faire toutes ses concessions ? Ce n’est pas dans ses habitudes, elle qui s’empare des choses au lieu de les négocier, à l’image de son père. C’est auprès de sa belle-sœur qu’elle a appris, mais c’est à sa seule bonne volonté qu’elle poursuit.

L’Aïeule éclaire mon chemin et la Mère me guide depuis ma conversion, votre Sainteté Suprême. Répond-elle en se relevant sans accepter l’aide de la main tendue de son chevalier, l’un des mieux éduqué, trop formaliste, ils font bien trop de manière à son goût. D’autant plus que le moindre contact physique lui hérisse les poils en plus de sueurs froides, des sensations, un dégoût, qu’elle doit réprimer en permanence. Dites moi si je me trompe, le titre royal que je porte ne représente-t-il pas la Mère par définition ? Sont-elles forcément à dissocier ?

Sa conversion est assez récente, elle ne peut se targuer de tout connaître au sujet de la Foi et ses responsabilités, bien que minime en comparaison de son mari, l’empêchent de s’y consacrer pleinement. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’elle s’est pleinement convertie, tout n’est que façade pour asseoir la légitimité et l’autorité du couple Hightower sur le trône du Bief. Le Grand Septon dispose d’une grande influence à travers Westeros, il représente une force non négligeable, d’autant plus suite à son second appel à la Croisade qui, pour autant qu’elle sache, frappe encore l’ennemi.  

Je suis en ces lieux en votre compagnie en quête d’un guide spirituel votre Sainteté Suprême, si cela vous sied. Nous n’avons que peu eu l’occasion d’échanger, disposez-vous d’un lieu d’où nous ne gênerons pas vos fidèles et leurs prières ? Je souhaiterais également partager avec vous des informations qui viennent de me parvenir et peuvent bouleverser certaines choses. Même si la plupart, les plus dévots, sont retournés à leurs prières, elle perçoit la distraction qu’ils représentent et ce n’est pas une conversation à poursuivre devant autant de bieffois.


Il était une Foi  Zzgj

Eren Hightower
Eren Hightower
Femme de Fer, toujours chériras la mer
Messages : 855
Membre du mois : 76
Maison : Hoare / Hightower
Caractère : Loyale ▪▪ Belliqueuse ▪▪ Courageuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Persévérante ▪▪ Dominatrice ▪▪ Assurée ▪▪ Menteuse
Célébrité : Gal Gadot

Infos supp.
Richesses : 1515

Femme de Fer, toujours chériras la mer

Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7249-eren-brule-pour-t-elever https://bloody-crown.forumactif.org/t7255-eren-hightower-rps-dispo-1-3 https://bloody-crown.forumactif.org/t7256-eren-hightower-liens
MessageSujet: Re: Il était une Foi    Il était une Foi  EmptyLun 22 Fév - 9:59



Lycaon XII

Lycaon XII et la maison Hightower, nouvellement couronnée sur le trône du Bief, se soutiennent l'un et l'autre dans leur politique personnel, le Grand Septon étant une voix écoutée en dehors des frontières du Bief en direction de tous les partisans de la Foi et contre les hérétiques. Il est donc essentiel pour la nouvelle souveraine, Eren Hightower, née Hoare, de se convertir entièrement à cette religion pour le bien des relations avec le Grand Septon. Mais également de s'atteler à ce que sa fille, Ceryse, née il y a quelques mois, soit baptisée et mise sous la protection de la Foi des Sept.



La Reine du Bief est une beauté, c’est indéniable. Mais le Grand Septon est parfaitement insensible aux attraits de la jeune femme, même si je devais bien reconnaître qu’elle était plus belle encore depuis l’enfantement, qui souligne un peu plus alors sa sensualité féminine et la rend moins martiale, moins hommasse. Dans tous les cas, je ne suis certes pas du genre à lorgner sur les beaux vêtements de la souveraine ou sur ses formes. Ce n’était pas tout à fait ce que j’appréciais le plus… Plaise aux Sept que je sois relativement insensible à cette forme de séduction, à cette corruption possible de l’âme.


J’ai un léger sourire satisfait, dans lequel j’instille beaucoup de bienveillance, au moment où la jeune femme décide de s’agenouiller. Je ne faisais pas tant cela pour le plaisir que pour l’obligation d’obéissance envers les dieux ; il n’y avait pas la moindre raison qu’elle ne se plie pas aux usages, elle qui s’était justement convertie par respect pour eux. On ne pouvait espérer le gain politique sans le petit degré d’obligation que cela impliquait vis-à-vis des usages et du personnel religieux dans son entièreté. Ses lèvres, minces et délicates, viennent enfin baiser la bague symbole du pouvoir et d’autorité du grand Septon, avec la traditionnelle coiffe du Saint Père.


J’hoche la tête alors qu’elle évoque les deux plus grandes facettes à traits féminins de notre panthéon divin. Sa question sur un ton innocent l’est peut-être, à moins qu’elle ne cherche à me mettre dans de bonnes dispositions à son égard. Elle avait raison sur un point, toutefois. Sa conversion était bien récente et il n’était pas question de laisser une brebis comme elle égarée comme un animal sacrificiel ; si elle s’était convertie c’était bien pour faire partie, dès à présent, de la communauté de la Foi. Ainsi, j’étais son Père, spirituel à tout le moins. J’incline la tête avec une forme de bienveillance toute paternaliste et empreinte de patience.



| Elles ne le sont pas. Mais si vous régnez par la Grâce de la Mère, il ln’appartient qu’à vous d’en être un avatar de perfection. Cela signifie vivre sous bien des contraintes, dame, notamment l’exclusion de toute forme de colère et la mise en avant de toute la bienveillance et la patience du monde. Puisez vos ressources, Majesté, dans votre propre fille si vous voulez prétendre à renvoyer l’image de la Mère pour vos sujets. |


Je note toutefois que la belle apparence renvoyée par la souveraine n’est peut être pas factice, mais pas totalement sincère non plus. Comme je le pressentais et le savais déjà, elle était venue pour d’autres raisons que la prière. Pour un peu mieux connaître son esprit tortueux de mari, il n’en restait pas moins que les choses ne pouvaient pas être comparées ; je connaissais assez peu la fer-née. Et je ne savais pas non plus ce qu’elle pouvait attendre de quelqu’un comme moi. Les insulaires vivaient dans la culture de l’instant présent et dans le besoin sans cesse renouvelé de puissance et d’assise matérielle. Mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’elle ne s’inspirait pas de la hauteur de vue de son époux en certains cas… Dont je pouvais certainement me méfier.


| Prions d’abord, Votre Grâce. Et demandons au Père comme à la Mère de guider nos choix par la sagesse. |


Et ne lui en laisse pas le choix. La coterie des septons et septas sur mes talons m’emboîte le pas vers le cœur du Grand Septuaire et me voilà bientôt à genoux, la Reine aux côtés, déclamant vingt bonnes minutes de prières. Les genoux meurtris mais la voix puissante, le souffle calme, et je m’efforce de ne pas m’amuser, même intérieurement, du supplice que cela doit être pour la jeune souveraine, que je conduis jusqu’à mon office juste après et en silence. Contournant mon lourd bureau pour m’asseoir sur le siège garnis de velours, bien plus haut que moi et si semblable à un trône mais de chêne sans dorures. La Reine, elle, n’a qu’un siège ordinaire devant le meuble imposant où sont impeccablement ordonnés des rouleaux d’écrits religieux.


| Que puis-je pour vous, mon enfant ? |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Il était une Foi    Il était une Foi  EmptyMar 6 Avr - 15:34


Représenter l’avatar de la Mère, la bienveillance, la patience, placide ? Tout ce qu’elle n’est pas, à une exception près. Selon les circonstances, sa patience est d’or. On peut dire beaucoup de choses sur Eren, beaucoup de mauvaises choses, mais on ne lui enlèvera pas sa résilience face aux événements. Elle est capable de tout pour parvenir à son but. Un atout qu’elle n’a pas dévoilé à n’importe qui, seulement si la nécessité l’y obligeait, mais un atout qu’elle est forcée d’appliquer depuis ses dernières semaines.

La bienveillance ? Il faudrait à minima qu’elle soit douée d’empathie, ou encore, de compassion, en plus de ça, elle ne pardonne pas. Jamais. Une erreur suffit pour être condamné à ses yeux. La colère ? Il en faut peu pour qu’elle vrille. Représenter la Mère n’est donc pas ce qui lui correspond le mieux. Je ne saurais prétendre la représenter physiquement à travers moi avec perfection, pas au jour d’aujourd’hui, bénéficier de sa Grâce serait toutefois un grand honneur et une quête que je m’emploierai à suivre.

Agenouillé, elle prit, un dieu aux multiples visages, un dieu qu’elle n’adore pas. Il relève encore de l’inconnu, malgré les conversations avec sa dame de compagnie très pieuse, Taïna. Grâce à elle, la fer-née appréhende un peu mieux les Sept, mais certaines choses sont encore un mystère. Eren est une fer-née, croyante du Noyé dont les manifestations étaient nombreuses. En mer comme sur terre. Jusqu’ici, elle n’a perçu aucune manifestation du dieu aux sept visages. Les hommes ne font que suivre un ordre édicté par ce dit Dieu, un Dieu qui ne se manifesterait qu’auprès d’un seul homme, un élu, son voisin. Pourquoi ?

Toutefois, alors que la prière se poursuit sous l’égide du Grand Septon, elle sent, étrangement, une résonance qui n’est pas seulement dû aux voix qui font écho à la prière menée par son voisin. La ferveur est à son comble, cela n’a rien de semblable à l’Antique Voie. Ils sacrifient au Dieu Noyé, ils prient pour ses faveurs, il ne s’agit pas de prières collectives, chacune d’elle est personnelle, intime. Alors qu’ici, en cet instant, tout le monde suit la prière de l’Homme du Dieu aux sept visages. Il est le Guide, le Représentant, l'Élu et en tant que tel, il possède un grand pouvoir. Ce n’est pas un homme à s'aliéner.

Ils se dirigent ensuite dans le bureau du saint homme, elle prend place sur le siège qui fait face au Grand Septon et croise sagement ses mains sur ses genoux. Des mains dont les cicatrices sont visibles, des mains qui ont empoigné épées et haches, boucliers, des mains qui ont connu la guerre, mais qui bénéficient désormais d’onguent pour en adoucir les callosités. Je tiens à renouveler mes remerciements concernant le baptême de Ceryse. Navrée, j’ignorais que l’onction aurait dû se faire dès sa naissance. Manfred n’avait pas davantage mis en œuvre le baptême, mais elle ne compte pas l'accuser pour se dédouaner de la faute commise.

Comme vous le savez, ma conversion est relativement récente et je possède encore quelques lacunes. J’ai bénéficié de l’aide du septon de Hautjardin, de ma dame de compagnie, Taïna Redwyne, dont le plus grand souhait serait de vous rencontrer, toutefois, il est des choses que je ne peux pas leur confesser. Il est certain qu’elle ne confesse rien à la petite sotte, amoureuse de son mari de surcroît, mais elle doit bien jouer le jeu auprès du Septon de Hautjardin. Toutefois, elle ne peut pas tout raconter. Il est des secrets qui ne peuvent se partager avec n’importe qui, mais des secrets qui nécessitent quelques conseils tout de même.  

J’ai formulé le souhait d’exécuter un pèlerinage, j’ai toujours l’intention d’entamer ce voyage spirituel, toutefois la situation a changé, ou va changer. Mon frère m'a fait parvenir un ordre de succession en ma faveur, ce qui signifie que sa situation est précaire, voire peut-être… Est-il déjà mort… Je ne peux décemment exécuter ce voyage en sachant mon royaume de naissance en grande difficulté, nous sommes en guerre contre un ennemi commun.


Il était une Foi  Zzgj

Eren Hightower
Eren Hightower
Femme de Fer, toujours chériras la mer
Messages : 855
Membre du mois : 76
Maison : Hoare / Hightower
Caractère : Loyale ▪▪ Belliqueuse ▪▪ Courageuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Persévérante ▪▪ Dominatrice ▪▪ Assurée ▪▪ Menteuse
Célébrité : Gal Gadot

Infos supp.
Richesses : 1515

Femme de Fer, toujours chériras la mer

Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7249-eren-brule-pour-t-elever https://bloody-crown.forumactif.org/t7255-eren-hightower-rps-dispo-1-3 https://bloody-crown.forumactif.org/t7256-eren-hightower-liens
MessageSujet: Re: Il était une Foi    Il était une Foi  EmptyJeu 6 Mai - 21:44



Lycaon XII

Lycaon XII et la maison Hightower, nouvellement couronnée sur le trône du Bief, se soutiennent l'un et l'autre dans leur politique personnel, le Grand Septon étant une voix écoutée en dehors des frontières du Bief en direction de tous les partisans de la Foi et contre les hérétiques. Il est donc essentiel pour la nouvelle souveraine, Eren Hightower, née Hoare, de se convertir entièrement à cette religion pour le bien des relations avec le Grand Septon. Mais également de s'atteler à ce que sa fille, Ceryse, née il y a quelques mois, soit baptisée et mise sous la protection de la Foi des Sept.



La Reine du Bief était sauvage, et elle ne semblait pas du tout dénuée de l’intelligence. Elle est un adversaire, ici. Une compétitrice. Pas que nous soyons en concurrence pour le trône du Bief… En tant qu’ecclasiarque, je ne pouvais pas prétendre à la direction d’affaires terrestres. Mais il n’en restait pas moins que je n’étais pas dénué de pouvoir. Et elle non plus. Mais dans les deux cas, la gestion de pouvoirs plus temporels était éclipsée par un pouvoir plus grand ; celui du Roi son époux. Le véritable maître du pays. Je pouvais régner sur ses âmes, la guerrière sur ses forces militaires, le Roi était la loi. C’était lui qui nous cachait, qui nous remisait à l’état d’originalités, elle par sa naissance et l’alliance conclue pour sa main, et moi pour l’aspect bien éphémère de tout ce que je pouvais avoir à décider, car je n’aurais jamais le dernier mot.


A moins, bien sûr, que la parole des dieux ne supplante celle des hommes. Nous n’en étions pas là.


Je tance la Reine. La provoque. Un brin. Comme un père de famille qui sait très bien que le petit dernier n’aime pas trop qu’on lui taquine l’oreille avec un brin d’herbe. Je savais fort bien ce qu’il se disait sur la fer-née, et je n’en avais cure, en réalité. Ce qui comptait, c’était ce que je devais faire pour accomplir mes desseins. J’ai un petit sourire bienveillant.



| Pourtant, vous êtes mère vous-même… Votre Grâce. Et cela vous va à ravir, vous pourriez sans trop d’efforts figer dans le marbre les traits de notre divine sauveuse si tel était votre souhait. Quant à cet honneur, il n’appartient évidemment qu’à vous de vous en montrer digne à chaque jour que les Sept font. |


Je prends plaisir à la voir pratiquer la génuflexion et l’humilité des vrais dévôts des Sept. Je sais que ce n’est peut être pas totalement sincère, encore que je n’en ai évidemment aucune preuve. Il n’en reste pas moins que l’idée m’amuse, la constatation qu’elle se plie à nos règles autant qu’à nos usages est bien une preuve très concrète du pouvoir des dieux. Tout valait mieux de toute façon que les divinités barbares sous l’empire desquelles elle était venue au monde. J’étais satisfait de son sacrifice aux usages et me promettais également de bien récompenser pareils gestes de dévotion.


La prière me fait vibrer le diaphragme à chaque fois que ma voix tonne des paroles sacrées pour révérer la toute puissance de mes divinités, et des siennes aussi, désormais. Mais tout cela ne dure qu’un temps car bientôt, il nous faut évidemment échanger sur le véritable objet de sa visite… Et cela ne se fera peut être pas aussi facilement, ni sans heurts. J’essaie de tenir bon, toutefois, sans céder à l’impatience ni à la curiosité. Avancer quelques pièces, mais surtout lui laisser dévoiler son propre jeu. Après tout, c’est bien Sa Majesté la Reine du Bief qui a réclamé cette entrevue… Il lui faut donc me parler du but de sa visite, et moi de le comprendre si l’envie lui prend de tenter de me la masquer.



| Vos remerciements sont agréables mais inutile, Votre Grâce, car il est de mon devoir d’essayer de sauver chaque enfant de nos couronnes, même si je n’ai pas l’arrogance de croire pouvoir y parvenir tout seul. |


Et la pirate évoque ses « lacunes », qu’elle minimise alors qu’il est évident qu’elles se voient comme le nez au milieu de la figure ; on ne l’avait pas vue accomplir les Sept Prières, chaque jour, au contraire de son mari… Qui lui, aimait se faire voir à les faire. Je restais un rien surpris. Voire plus, du fond de sa demande. Mais bien sûr, ce qu’elle tendait elle le retirait presque aussitôt…


| Que je comprenne bien, Reine Eren, vous me dites que votre confesseur ne suffit pas devant l’ampleur de la tâche qui est la sienne et qu’il vous faudrait accomplir un pèlerinage, mais que la guerre vous retient ? Mais Votre Grâce… La guerre est une affaire d’hommes, ainsi en ont décidé les yeux. Après quelles chimères comptez-vous courir ? Il n’y a besoin d’aucun pèlerinage, d’aucun confesseur, si vous avez l’oreille du Grand Septon, représentant des dieux sur terre, et sa main pour vous bénir une fois votre âme soulagée… Quand voudriez-vous commencer ? |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Il était une Foi    Il était une Foi  Empty


Contenu sponsorisé


Il était une Foi  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une Foi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Villevieille-
Sauter vers: