Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -49%
Coffret Hot Wheels Monster Trucks Circuit de course + ...
Voir le deal
25.49 €

 

 La paix après la bataille...

Aller en bas 
MessageSujet: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyLun 1 Fév - 16:41

Une douce brise, aux saveurs marines mêlés d'encens, balayait doucement la chaleur torride de la journée. La nuit était tombée depuis peu sur le Tor, le domaine de la Maison Jordayne ; mais tandis que dans la cour du château, les soldats, attablés à des bancs de bois devant des tréteaux, continuaient de manger leur repas, la terrasse, où avait eu lieu le diner des seigneurs des lieux, était bien plus calme.

La défaite récente de Roward Martell avait marqué les esprits, et son arrivée, ainsi que celle du reste de sa troupe, avait été accueillie avec sobriété. Les malades avaient tous été pansés et nourris dans la cour, tandis que le Prince et ses officiers survivants avait été logés dans les plus belles chambres de la demeure.
Mais après quelques jours, la grand-père d'Aliandra avait été pris de fièvre - et bien que le médecin assurait que ce n'était pas grave, Caly et sa fille avaient insisté pour qu'il garde le lit au moins durant une journée, afin de se remettre, veillé par les deux jeunes femmes.
C'était ainsi que ce soir-là, seuls les plus jeunes étaient restés pour distraire le Prince et les officiers, et que la jeune noble, aussitôt son grand-père endormi, s'était réfugiée dans les jardins.

Loin d'être aussi beaux que les Jardins Aquatiques de Lancéhelion, ils comportaient néanmoins une magnifique fontaine, ainsi qu'un petit pavillon envahi de fleurs et de verdure, dans lequel elle s'était réfugiée pour y jouer un peu de harpe. La musique l'apaisait toujours ; surtout lorsque les évènements la dépassait, faisait écho à ses peurs les plus profondes.
Vêtue d'un pantalon bouffant de soie et d'un gilet assorti de la même étoffe, ses cheveux bruns s'agitant doucement dans la brise nocturne, chaussée de babouches, Aliandra s'abimait dans un morceau compliqué et joyeux à dessein, en fermant les yeux pour mieux faire abstraction du monde extérieur.

Pourtant, elle entendit subitement un bruit de pas, pourtant discret - pensant à un serviteur, la demoiselle Jordayne l'interpella d'une voix douce.

- "J'ai bien besoin de thé chaud, je vous prie. Puis vous devriez dormir, les journées sont bien remplies avec tous ces soldats."

Aliandra Jordayne
Aliandra Jordayne
Loyauté et Devoir
Messages : 89
Membre du mois : 4
Maison : Jordayne
Caractère : Douce - Maladroite - Compatissante - Rancunière - Intelligente - Anxieuse
Célébrité : Zendaya Coleman

Infos supp.
Richesses : 50

Loyauté et Devoir

La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7356-aliandra-jordayne
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyMar 2 Fév - 15:02


La paix …

après la bataille ...


La situation de Dorne était particulièrement sensible et après la défaite à La Grâcedieu, les choses n’allaient certainement pas s’améliorer de sitôt. Roward était arrivé avec une partie de ses hommes afin de rencontrer Lord Jordayne et discuter avec lui de diverses choses avant de rentrer à Lancehélion. La réception faite pour sa venue lui permit de sentir que toutes les Maisons vassales des Martell ne leur avaient pas tourné le dos. Accueilli avec les honneurs de son rang, il put remarquer la jeune Aliandra au côté de sa mère. Il la salua tendrement mais fut obligé de la laisser pour le moment, le temps de son entrevue avec Maxence. Le soir venu, il s’écroula sans demander son reste vu la fatigue de la bataille et du trajet, ainsi que des nombreuses responsabilités qui pesaient encore sur ses épaules.

Ses hommes étant entre de bonnes mains, Roward put se concentrer sur les différentes stratégies à mettre en place avec Lord Jordayne. Les choses n’allaient pas être simple et bien qu’il partage le repas de la famille Jordayne, il n’eut guère l’occasion de discuter avec sa belle promise. Il se souvenait encore de leurs jeunes années où elle paradait sur son étalon des sables. La fillette de l’époque était devenue une séduisante jeune femme et même si leur mariage n’était encore qu’une promesse à concrétiser, il pouvait déjà voir en elle l’épouse qui parviendrait à le compléter sans tenter de l’écraser comme se fut le cas pour Argella. Sa bonté d’âme était d’un autre niveau et aux dires de son grand-père, elle avait apporté de nombreuses contributions à Le Tor durant ces dernières années, permettant aux citoyens de se relever après la guerre qui avait tout ravagé sur son passage.

Tout ces préparatifs avaient fatigué grandement Lord Maxence qui finit par se retirer afin de se reposer un peu. Désormais seul, le Prince de Dorne décida d’aller voir ses hommes afin de s’inquiéter de leur état. Les soldes non-payées pesaient lourd sur leur moral mais bon, Roward avait confiance que les choses s’arrangent dès la semaine prochaine. Lord Maxence et les autres conseillers avaient œuvré d’arrache-pied pour remettre l’économie dornienne à flot, ce qui permettrait d’arranger pas mal de chose. En attendant, les blessés semblaient avoir bien récupéré. En tant que Commandant, il parla avec plusieurs soldats, cherchant à apaiser leurs craintes sur le futur, bien que de nombreuses incertitudes persistaient. Son récent discours avait suscité de nombreuses questions et évidemment, le jeune prince ne comptait pas les éviter. Il était préférable d’y répondre plutôt que laisser d’autres doutes s’installer.

Assez rapidement, le soir arriva et il était désormais temps pour chacun de se relaxer avant d’aller dormir. Roward traversa les jardins quand soudain, il entendit le son d’une harpe. Discrètement, il se dirigea vers l’endroit d’où provenait la musique et il s’arrêta lorsqu’il vit la jeune Aliandra. Assise dans le petit pavillon entouré de fleurs, elle était ravissante. Il resta un moment à l’écouter, silencieux et sous le charme. Il s’approcha d’elle en constatant qu’elle avait les yeux fermés, ne prononçant pas un mot afin de ne pas la déranger. Toutefois, elle sembla avoir l’ouïe fine car elle l’interpella pensant qu’il s’agissait d’un serviteur. Le jeune prince sourit en écoutant la demande de la jeune femme et joua un peu le jeu en changeant légèrement sa voix pour lui répondre.

« Tout de suite Lady Aliandra. Je vous remercie. C’est vrai qu’avec tous ces soldats et surtout le prince, les demandes sont bien plus importantes. On voit qu’il est habitué à tout avoir. »

S’attendant à ce qu’elle ouvre les yeux afin de voir qui dans ses serviteurs osaient parler ainsi du Prince de Dorne, avec les risques que cela comportaient, Roward s’approcha de la jeune musicienne, histoire que son visage soit juste face au sien lorsqu’elle ouvrirait les yeux. Lorsqu’elle le fit, Roward ne put s’empêcher de chercher à la surprendre.

« Bouh ! »

Sourire aux lèvres, le jeune prince s’amusa de la situation en ne quittant pas le visage d’Aliandra des yeux. Après quelques rires, il s’installa à côté de sa potentielle future épouse afin de profiter de ce moment tous les deux.

« Excuse-moi pour ce petit tour, mais c’était trop tentant. J’espère que ma présence ne t’importune pas ? Ni celles de mes hommes ? Cela faisant longtemps que je ne t’avais plus entendu jouer. C’est un vrai bonheur pour les oreilles et l’esprit. C’est très apaisant. Pourrais-tu me jouer autre chose ? »

Roward ne quittait pas des yeux Aliandra, se demandant si cette union serait identique à la précédente ou si le fait qu’ils se connaissaient depuis l’enfance permette à leur relation d’être plus profonde qu’un simple arrangement politique. Bien loin d’être le prince guindé et préservant son statut derrière des manières d’un autre temps, il se coucha à même le sol du petit pavillon, cherchant à profiter du moment au maximum et se détendre sans penser à rien en dehors de cette douce mélodie.


Feat. Aliandra Jordayne


La paix après la bataille...  Tumblr_n1g536u72Z1ttl0m5o1_500

Roward Martell
Roward Martell
Messages : 225
Membre du mois : 8
Maison : Martell
Célébrité : Ben Barnes

Infos supp.
Richesses : 450


La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyLun 8 Fév - 11:47

Ce fut d’abord la voix inhabituelle, puis les propos du supposé serviteur qui lui firent plisser le front brusquement. Elle s’interrompit de jouer et leva ses yeux, stupéfaite de son audace.

- « Tu sais que je ne to… »

Un petit silence s’établit, alors que la jeune fille reconnaissait les traits de son fiancé secret, que ses joues s’assombrissaient de plaisir. Aussitôt, Aliandra se détendit, lui adressa un sourire étincelant, sans fard, en inclinant sa tête avec respect devant lui. Pouffa bientôt d’un rire insouciant et juvénile.
Comme elle était contente de le voir en bonne santé, en sécurité dans ces jardins, plutôt qu’à la guerre ! Le seul fait de l’imaginer à la Gracedieu l’emplissait d’une terreur sourde – car bien qu’elle ne soit pas encore amoureuse de lui, il restait un ami d’enfance, ainsi que son prince. Son fiancé, bien que cela n’était pas encore officiel.

- « Mon cher Prince… je ne savais pas que tu te piquais d’être un espion ! »

Elle inclina sa tête, secouant sa tête aux cheveux bouclés. Son sourire se fit plus doux, comme sa voix, qui perdit sa nuance amusée.

- « Pardonne-moi. J’ai cru à un serviteur. Comment te sens-tu ? J’espère que tes hommes ont pu prendre également du repos, et ont pu être soigné comme il se doit. Nous sommes si heureux de vous voir parmi nous. »

Elle aurait voulu ajouter que l’attitude de la Maison Allyrion l’angoissait et la révulsait, qu’une guerre fratricide était bien la chose la moins sensée au monde en cette période terrible et troublée ; que l’incendie et le massacre de la Gracedieu était odieux, criminel à ses oreilles. Mais le cœur lui manqua de déranger ainsi sa tranquillité. Il avait évidemment besoin de calme, d’un endroit où trouver la paix de l’esprit et de l’âme, de se sentir en sécurité, ce en quoi la jeune dornienne se faisait un devoir et un plaisir de lui fournir.

Elle reprit sa pose alanguie sur son fauteuil, pour rapprocher à nouveau la harpe à portée de ses doigts. A nouveau, une musique légère et joyeuse s’éleva dans l’air parfumé du soir, où elle résonna pendant près d’une mesure de chandelle, avant qu’une servante ne vienne interrompre leur solitude en amenant du thé et des fruits. Bien que son ombre furtive n’ait presque fait aucun bruit, il sembla à l’ainée légitime des enfants Jordayne que leur moment de paix était terminé. Elle quitta alors son instrument, s’emparant d’une flûte et d’une grappe de raisin, avant de venir s’installer sur des coussins près du prince allongé à côté d’elle.

D’un geste délicat, elle lui tendit un grain charnu et sucré, le fixant avec tendresse, pensivement.

- « J’espère… que nous serons uni, mon prince. Je l’espère vraiment, même si je sais que la politique te portera sans doute loin d’ici. Mais sache que quoi qu’il se passe, je me battrai pour les Martell. Tu auras toujours une place d’honneur dans ce jardin. Et une main amie, qui jouera de la musique pour toi, au son des fontaines et des oiseaux. »

Elle n’était pas amoureuse de lui ; mais Aliandra savait qu’elle serait heureuse à ses côtés. Que ce doux sentiment ne manquerait pas d’émerger, comme il était si proche d’éclore ce soir, alors que le monde entier semblait contre Dorne, contre les Martell. Et que si on lui demandait de prendre le risque maintenant de devenir une princesse dans sa couche, son cœur ignorerait le danger, pour quelques instants de bonheur.

Aliandra Jordayne
Aliandra Jordayne
Loyauté et Devoir
Messages : 89
Membre du mois : 4
Maison : Jordayne
Caractère : Douce - Maladroite - Compatissante - Rancunière - Intelligente - Anxieuse
Célébrité : Zendaya Coleman

Infos supp.
Richesses : 50

Loyauté et Devoir

La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7356-aliandra-jordayne
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyLun 8 Fév - 22:15

La paix après la bataille...  Tumblr_pm3fz9Mjy61xe3uhgo1_500

La surprise de la jeune Aliandra était amusante et pourtant, elle parvint assez rapidement à reprendre contenance face au Prince de Dorne qui souriait. En parfaite Lady de la Maison Jordayne, elle s’inquiéta du bien-être de son invité de marque et de ses hommes. Il faut dire que la bataille et la route avaient été éprouvantes mais bon, l’accueil qui leur avait été réservé avait su apaiser un peu la frustration de cet échec récent.

« Je me sens beaucoup mieux et encore plus quand je peux enfin passer un peu de temps en ta compagnie. Mes hommes ont pu reprendre des forces grâce à vos bons soins et ils en auront besoin car cette situation risque de ne pas disparaitre tout de suite. »

Dorne s’enfonçait de plus en plus dans une guerre civile orchestrée par l’Empire et malheureusement, si les Martell avaient leurs torts, la collusion entre les Allyrion et l’Empire ne présageait rien de bon si sa sœur et lui venaient à perdre la bataille. Une fois que Dorne serait à la solde de l’Empire, hommes, femmes et enfants seraient forcés de grossir les rangs de l’armée impériale et surtout, les otages dorniens de la précédente guerre seraient tous exécutés sans délai. Chaque famille allait affronter de lourdes pertes et tout ça pour finalement s’enfoncer un peu plus dans la soumission. En tant que Prince, Roward se devait de tout tenter pour arrêter cette folie. Les nobles et le peuple se devaient de comprendre ce à quoi ils faisaient face et pas rester sur des événements qu’ils ne pourraient pas changer. Le massacre de Hautjardin, la défaite face au Bief, tout ça avait bien eu lieu et maintenant, c’est vers le futur qu’il fallait regarder.

A l’écoute de la douce mélodie que jouait Aliandra, l’esprit de Roward se calma un peu. Tout cela le tourmentait affreusement et bien qu’il voyait en Maxence un ami vu la proximité que ce dernier avait avec sa grand-mère, il se demandait encore si l’honnêteté qu’il avait montré à son égard avait été une bonne chose. Finalement, son esprit se reporta sur la belle jeune femme qui vint s’installer à ses côtés, lui offrant un grain de raisin qu’il accueillit avec délice entre ses lèvres, ne manquant pas de toucher les doigts délicats de la belle dornienne. Ses paroles le touchèrent sincèrement et contrastaient grandement avec celles qu’il put échanger avec sa première épouse. Aliandra était une femme magnifique et une amie, il ne l’avait jamais vraiment vu autrement, s’interdisant même des pensées impropres vu l’importance de la Maison Jordayne. Il faut dire que sa réputation de coureur n’était pas des plus secrètes et pourtant, depuis un an, on pouvait dire que son énergie était essentiellement dévouée à Dorne, bien loin de l’image du prince volage qu’on conte.

Il sourit donc à ses mots, la regardant avec tendresse, sachant très bien que leur union compliquerait grandement la vie d’Aliandra et que dès lors, son innocence serait dure à garder intacte. Pourtant, il espérait bien parvenir à la protéger des méandres du pouvoir et lui permettre de rester la fille souriante et bienveillante qu’elle était depuis l’enfance. Il la regarda en souriant, la remerciant pour ses mots.



Roward connaissait bien le caractère d’Aliandra et il savait au fond de lui que la jeune femme n’hésiterait pas une seconde à se mettre en danger pour ses convictions. Il décida donc de lui insuffler un peu de modération afin qu’elle ne risque pas sa vie en vain.

« Je veux surtout que tu fasses attention à toi. La nouvelle de notre future union risque de t’attirer des ennuis et je ne souhaite pas qu’il t’arrive quelque chose. Essaie de garder toujours quelques gardes pour te protéger lors de tes sorties de Le Tor. Si les Allyrion sont bien derrière les assassinats de mon père et ma grand-mère, complices de l’Orage, ils n’hésiteront pas à s’en prendre à ceux qui soutiennent ma famille. Tu fais partie de l’avenir de Dorne, sois prudente. »

Tout en prononçant ces mots, Roward écarta une mèche de cheveux d’Aliandra afin qu’il puisse plonger son regard dans le sien. Ses doigts frôlèrent sa joue une fraction de seconde, avant de venir se saisir de son verre afin qu’il boive une gorgée. Tous les alliés des Martell allaient être en danger durant cette période et chacun d’eux était des plus précieux. Cette situation s’annonçait particulièrement difficile et dangereuse pour tout le monde.  


La paix après la bataille...  Tumblr_n1g536u72Z1ttl0m5o1_500

Roward Martell
Roward Martell
Messages : 225
Membre du mois : 8
Maison : Martell
Célébrité : Ben Barnes

Infos supp.
Richesses : 450


La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyJeu 11 Fév - 10:50

La jeune fille garda le silence un instant. Ses joues rougirent avec une pudeur toute juvénile alors que le Prince effleurait une mèche de ses cheveux - jamais encore homme ne s'était autant rapproché d'elle, autant par la proximité physique que par celle, plus profonde, de ses confidences.
Oui, elle ne pouvait s'empêcher de le considérer comme son fiancé, celui qu'elle allait épouser et qui lui donnerait des petits princes et des petites princesses ; mais Aliandra savait qu'il fallait se montrer prudente avec ses propres convictions. Le terrain déjà miné de la politique l'était plus encore chaque jour qui passait, et il fallait garder à l'esprit qu'il devrait lui préférer une femme de meilleure naissance qu'elle, si d'aventure l'occasion ou l'obligation se présentait.

Le devoir et l'honneur avant tout.

Cependant, ce jour n'était pas arrivé. Pour le moment, elle désirait ardemment réfléchir en fiancée soutenant de son mieux son futur époux et suzerain.

Ses yeux sombres se firent doux et graves, et elle osa même lui prendre tendrement la main, le regard fier et décidé, presque combattif.

- "Mon cher Prince, je n'ai pas de doutes quant à ta détermination à sauver Dorne. Nous sommes dans une situation très difficile, et si je n'en connais pas tous les tenants et aboutissants, je suis déterminée à t'aider de mon mieux. Je puis comprendre aisément les motivations de la Maison Allyrion, mais je sais que les conséquences pourraient en être... désastreuses et dévastatrices. Et je suis, quant à moi, décidée à t'aider de mon mieux. je ne sais pas me battre l'arme à la main, mais je sais que nos arguments sont bons. Surtout si vous avez une preuve que l'Orage a organisé cet horrible assassinat. Ils aspiraient certainement à plaire à l'Empire en organisant notre affaiblissement, et je suis heureuse, au fond, que tu te sois dégagé de cet horrible mariage. Je t'en prie, laisse-moi t'aider. J'avais des projets que je comptais organiser avec l'accord de son Altesse, ta soeur Deria, mais ... je sais bien que cela n'arrangera pas la guerre en quoi que ce soit. Je t'en supplie, mon cher Prince... Laisse-moi faire quelque chose d'utile à Dorne."

Aliandra, un peu tremblante, serra doucement sa main. Dans ses gestes se lisaient une gravité dont elle ne faisait pas étalage devant le monde, mais également la conviction de son âme innocente. Son cœur battait la chamade ; mais la jeune fille savait que les risques en valaient la peine. Pouvait-on seulement continuer à vivre à sa vie paisible, alors que le monde semblait basculer dans la tourmente ?

- "Peut-être pourrais-je parvenir à convaincre le Bief de nous rendre les otages pour calmer la situation et apaiser nos relations. Bien que je ne leur prête guère d'estime, je tiens trop à Dorne pour ne pas envisager le sacrifice de mes opinions. Et s'ils me retiennent également, alors tu seras tranquille, car je ne leur serais guère utile. Nous ne sommes même pas fiancés officiellement, alors je n'ai pas grande importance. Et pour apaiser mon grand-père s'il venait à m'arriver quelque chose, je tiendrais à lui dire que je me suis portée volontaire de ma propre initiative. Roward, laisse-moi me battre à tes côtés. Ainsi, tu sauras que tu n'auras jamais à te méfier de moi, car je te serai toujours loyale. Peu m'importe les risques, si je suis sûre que tu vivras..."

Elle déglutit doucement. Pour se calmer et se donner contenance, elle avala un peu de thé, avant d'oser un sourire devant son interlocuteur. Ils avaient, chacun, un rôle à jouer. Elle ne doutait pas que son grand-père sache, par sa force et sa fidélité, inspirer le même sentiment aux autres Maisons. Mais le sien serait-il seulement de s'occuper des orphelines, bien protégée et gardée de la dureté de la vie réelle ?

Aliandra Jordayne
Aliandra Jordayne
Loyauté et Devoir
Messages : 89
Membre du mois : 4
Maison : Jordayne
Caractère : Douce - Maladroite - Compatissante - Rancunière - Intelligente - Anxieuse
Célébrité : Zendaya Coleman

Infos supp.
Richesses : 50

Loyauté et Devoir

La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7356-aliandra-jordayne
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyMar 16 Fév - 9:24

La paix après la bataille...  Tumblr_pm3fz9Mjy61xe3uhgo1_500

Ce petit moment de paix était le bienvenu après tellement de sang et de sueur. Partager un moment simple avec Aliandra était finalement ce dont son esprit avait besoin. Roward fixait la jeune Jordayne alors qu’elle lui assurait de son soutien dans les dures épreuves qui l’attendaient encore. Un sourire discret se dessina sur son visage alors que ses yeux bruns ne la quittaient pas du regard. Les années qui avaient passé l’avaient rendu particulièrement charmante et alors qu’elle exposait avoir des projets qu’elle reléguerait au second plan pour aider Dorne, il ne put s’empêcher de penser qu’il avait fait le bon choix en voulant s’unir à elle. Sa volonté d’aider Dorne était bien réelle et tout comme pour lui, le Royaume primait sur le reste.

« Tes mots me font très plaisir. Ensemble, nous pourrons aider notre Royaume à se relever et à affronter les lendemains sans peur. L’Orage et les Durrandon paieront pour ce qu’ils ont fait à Dorne, tout comme les Allyrion. Pour le moment, il nous faut progresser étape par étape et te savoir à mes côtés, aux côtés de Dorne, me rend heureux. »

Aliandra était la femme parfaite pour l’aider à reprendre Dorne de ceux qui voulaient la vendre à l’Empire. Avec son aide, le peuple pourrait voir les Martell autrement et plus comme des Princes et Princesses inaccessibles. Elle apporterait cette proximité dont le Royaume avait besoin pour s’unir face à un ennemi commun. La Maison Jordayne était puissante et avait également de l’influence. S’unir à elle était définitivement le bon choix. Il fallait maintenant parvenir à renverser la vapeur afin que ce mariage se concrétise. En attendant, Roward continua à écouter les mots de la jeune femme qui était à ses côtés. Il lui prit la main lorsqu’elle évoqua sa possible captivité, chose inacceptable pour le jeune prince. Il n’y avait aucun doute que Aliandra était courageuse et était prête à tout pour aider Dorne mais bon, un sacrifice pareil n’était pas envisageable. Maintenant, le problème n’était sans doute pas les bieffois et Manfred Hightower, mais bien la route pour se rendre jusqu’à lui.

« La situation des otages suite à la guerre est en effet un des problèmes qui secouent Dorne. Si le Bief ne se risquerait pas à te faire du mal, je crains que la route ne soit pas forcément des plus sûre par les temps qui courent. Des mercenaires et des soldats à la solde des rebelles pourraient très bien te capturer. Sans une garantie que tu arriveras là-bas saine et sauve, je ne peux te demander une telle chose. Je sais que tu veux te battre également pour Dorne, mais il ne faut pas être imprudente. Je n’ai aucun doute envers toi Aliandra. On se connait depuis l’enfance et nos familles ont toujours été proches. Je n’ai pas besoin que tu risques ta vie pour me le confirmer. »

La confiance était en effet le point délicat concernant la situation. Plusieurs familles s’étaient rebellées contre les Martell, les trahissant sans vergogne après des années. Les Allyrion avaient mené cette révolte, mais d’autres n’avaient pas manqué de les suivre. Tous les traîtres allaient devoir payer pour leur crime et à l’inverse, le Prince ne voulait pas que sa promise paye le prix de sa loyauté. En plus, des préparatifs devraient être nécessaires afin de lui permettre d’atteindre Villevieille et surtout, rencontre le Roi du Bief. Après, la réputation de ce dernier rendait tout cela assez inquiétant, surtout que sa femme fer-née avait laissé un souvenir amer à la Principauté. Malgré tout cela, Roward savait très bien qu’il ne pourrait pas être sur tous les fronts et sa sœur non plus. Arianne n’étant plus là, il leur fallait d’autres personnes de confiance afin de faire entendre leur voix. Il baissa la tête, posant son front contre la main d’Aliandra, fermant les yeux un court instant avant de finalement se redresser.

« Nous avons fait des erreurs par le passé. Penser que nous pouvions tout résoudre par nous même était illusoire et cela a favorisé la situation actuelle. Tu es une femme intelligente, si tu veux à ce point aider le Royaume, je ne t’en empêcherai pas. Toutefois, tu dois me promettre d’organiser avec minutie ton voyage et prendre des gardes avec toi. Je demanderai à ma sœur d’envoyer un message au Roi Manfred Hightower afin de le prévenir de ton arrivée et de la raison de celle-ci. Dorne est engagée aux côtés du Bief et du Royaume du Crépuscule et des Fleuves, il n’y a donc aucune raison pour que ces otages ne puissent pas rentrer chez eux. Tu pourras également lui dire que la situation à Dorne nécessite un geste de sa part afin que le calme revienne. S’il n’y consent pas, il risque de voir l’Empire sur le trône de Dorne. »

Il y avait également un autre problème qui nécessitait la coopération du Bief et c’était l’invasion des septons dans Dorne. Ces religieux étaient particulièrement actifs et cela causait beaucoup de tort à l’image des Martell. Par conséquent, Roward profita de l’occasion pour se décharger un peu plus sur les épaules de la jeune Jordayne, espérant qu’elle parviendrait à obtenir quelques gestes de bonne volonté de la part du Bief.

« Je sais que je te demande énormément, mais il y aurait également le problème des septons à envisager. Ma sœur compte envoyer un courrier au Grand Septon afin de réguler un peu la diffusion de la Foi des Sept dans notre Royaume, lui offrant une visibilité, mais sans rendre son prêche constant et hostile aux autres religions qui composent Dorne. Afin d’avoir un peu plus de poids sur le Grand Septon, il faudrait voir avec le Roi Manfred Hightower s’il pouvait intercéder en faveur de cette demande. L’idée ne serait pas de convertir de Royaume mais bien de faire comme Dorne a toujours fait en matière de foi, laisser le choix au peuple. Nous enverrons des dorniens volontaires afin qu’ils apprennent la Foi des Sept une fois les troubles terminés mais en attendant, les missionnaires doivent se calmer sur notre sol. »

Le regard de Roward n’avait pas quitté celui de la belle brune, sa main tenant toujours la sienne alors qu’il lui confiait certainement une mission de la plus haute importance. L’avenir de Dorne allait peut-être se jouer sur peu de choses et ces deux éléments en faisaient grandement partie.


La paix après la bataille...  Tumblr_n1g536u72Z1ttl0m5o1_500

Roward Martell
Roward Martell
Messages : 225
Membre du mois : 8
Maison : Martell
Célébrité : Ben Barnes

Infos supp.
Richesses : 450


La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyLun 22 Fév - 10:27

Aliandra Jordayne n'était pas peureuse. Bien qu'elle n'ait jamais su manier une arme correctement, son sang même sentait le soleil ardent de Dorne ; mais elle ne pouvait s'empêcher de sentir sa gorge se serrer.

Mettre les pieds dans le Bief, traiter des affaires diplomatiques, elle qui n'avait jamais fait que s'occuper de gérer sa Maison et "ses" pauvres - cela lui semblait fou, peut-être hors de sa portée. Mais son fiancé, le Prince Roward, lui manifestait sa confiance. Quelque grande que pouvait être sa haine des bieffois, il fallait penser à la sécurité de la famille Martell, à la sécurité et au bien-être de Dorne. Contre l'Empire, qui était une menace plus grande et plus immédiate, il fallait agir au plus vite.

La jeune fille prit un air pensif, se redressa pour saisir à nouveau son gobelet de thé brûlant, et en boire une petite gorgée.

Partir entourée d'une escorte semblait effectivement plus prudent, et tout à fait logique, mais la deuxième requête la prit de court.

Encourager les septons à répandre leur foi ? Après tout, elle approuvait intimement ce plan - les dorniens avaient le droit d'avoir le choix de leur religion. A Dorne se trouvaient des émissaires des religions d'Essos - mais il ne fallait pas de croisade contre Dorne, tout autant que le peuple ne devait pas se sentir oppressé par le Nord.  

- "Mon Prince, je reconnais là ta sagesse. De tout mon cœur, je me donnerai à cette tâche : Dorne ne doit plus être prise à la gorge, pour calmer les rebelles. Mais en échange, je te demande d'être prudent. Ne meurs pas au combat. Prends soin de toi, comme tu prends soin de Dorne."

Elle eut un instant d'hésitation, de silence, puis reprit la parole d'une voix douce et candide.

- "Connaitrais-tu les goûts du Roi Manfred Hightower ? Je vais réfléchir à un cadeau, car je pense qu'il serait discourtois d'arriver les mains vides. Qu'en penses-tu ?"

Doucement, la noble dornienne s'agenouilla près de son fiancé, pressa sa joue contre sa main.

- "Lorsque je serai partie depuis une semaine, ma famille fera répandre la rumeur que tu cherches à faire ramener les otages chez nous. Le peuple saura que les Martell se soucient de chacun, ce que ne fera pas l'Empire. Qu'au lieu de la guerre, vous cherchez à préserver notre intégrité, et notre neutralité. Même si je suis capturée, personne ne pourra ignorer la vérité. Si les Allyrion cherchent à l'étouffer, alors ils prouveront devant tous leurs véritables motifs."

Elle exhala un soupir, esquissa un sourire plus espiègle.
Tant de sujets graves, de pensées préoccupantes - il y en avait tant en ce monde qu'il était facile de les laisser accaparer leurs cœurs et leurs pensées.

- "Maintenant que vous m'avez donné tes ordres, mon Prince, laisse-moi te divertir. Je connais ta réputation de grand séducteur, et avant de tomber dans tes filets comme la proie sans défense que je suis, je viens d'avoir une idée qui devrait te réjouir. Je sais que ma servante t'admire grandement en secret et qu'elle rêve, par-dessus tout, de pouvoir te donner un instant de repos. Désires-tu qu'elle te masse avant que tu ne trouves le sommeil ?"

Ses joues se colorèrent avec pudeur, un instant, alors qu'elle baissait les yeux devant son fiancé, avec un brin de coquetterie.

- "Je m'en serais bien occupée moi-même, mais j'ai bien peur de te blesser ou de te faire du mal. Tu sais comme je suis maladroite... Mais ce sera alors à tes risques et périls !"

Etait-elle folle ce soir ? Elle osait plus qu'elle ne l'avait jamais fait jusque là, avec aucun homme. Pouvait-on tomber enceinte de toucher un homme dans le dos ? Aliandra n'en savait rien - sans doute fallait-il être marié pour que cela fonctionne !

Aliandra Jordayne
Aliandra Jordayne
Loyauté et Devoir
Messages : 89
Membre du mois : 4
Maison : Jordayne
Caractère : Douce - Maladroite - Compatissante - Rancunière - Intelligente - Anxieuse
Célébrité : Zendaya Coleman

Infos supp.
Richesses : 50

Loyauté et Devoir

La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7356-aliandra-jordayne
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyDim 7 Mar - 13:42

La paix après la bataille...  Tumblr_pm3fz9Mjy61xe3uhgo1_500

Aliandra était une femme posée et douce qui semblait sincèrement s’en faire pour lui. Si elle parvenait à bien négocier cette libération d’otages et surtout, la modération des septons, peut-être que les Martell pourraient retrouver un peu plus de soutien auprès des Maisons nobles. Maintenant, il ne fallait pas non plus qu’elle se mette en danger car cela aurait certainement déplu à son grand-père s’il venait à lui arriver quelque chose. Les choses étaient particulièrement compliquées et de mémoire, le Prince ne se souvenait plus des moments de paix qu’il avait pu connaître. Avec un peu de chance, une petite accalmie se produirait après cette guerre contre l’Empire mais bon, les chances de voir son peuple évoluer dans la paix semblait s’éloigner au fil des semaines. Les troubles à Dorne laisseraient quoiqu’il arrive de profondes cicatrices et pour redresser le Royaume, il faudra longtemps et beaucoup d’énergie. Si Roward avait longtemps usé de son statut de Prince pour faire un peu ce qu’il voulait, cela faisait maintenant presque deux ans qu’il avait compris l’importance de sa position. Son amour de Dorne et de son peuple n’étaient pas feints et il comptait bien les aider quitte à en mourir.

« Je ne mourrais que si cela peut garantir la sauvegarde de Dorne et de son peuple. En attendant, je reviendrai à chaque fois t’embêter. »

Souriant à sa promise, le prince but une gorgée de thé avant d’écouter les préparatifs d’Aliandra pour son voyage prochain.

« Je dois admettre que je connais très mal le Roi Manfred. Il se dit que c’est un homme particulièrement rusé et très pieux dans la Foi des Sept. Maintenant, vu qu’il a épousé la fille d’Harren le Noir, je suppose qu’il est plus rusé que pieux. C’est un homme dont il faut te méfier. Ses paroles peuvent cacher des intentions qu’on est à des lieux de soupçonner. Les Jordayne sont réputés pour leur savoir et leur bibliothèque. Peut-être qu’un livre serait un présent de choix pour peut que vous en possédiez certains qui ne soient pas à la Citadelle. »

A moins d’aller chercher dans les écrits privés des Jordayne, là où même le mestre n’avait pas eu le droit d’aller, il y avait peu de chance de trouver un écrit auquel Manfred n’aurait pas accès. Après, peut-être que la Citadelle restreignait également certaines connaissances afin que les mestres d’un certains rangs soient les seuls à y avoir accès. Ce qui ferait que le Roi du Bief ne pourrait certainement pas avoir connaissance de tous les écrits. Il y avait donc une possibilité plus large de trouver quelque chose qui soit à son goût. Aliandra évoqua ensuite les rumeurs et informations que sa famille répandra après son départ et cela soulagea le jeune prince. Avec un soutien diplomatique comme les Jordayne, les choses ne pouvaient qu’évoluer dans le bon sens. Si cette visite était couronnée de succès, les relations avec les Dayne s’apaiseraient également.

« Il y aura encore beaucoup de travail, mais nous sommes sur la bonne voie. Sans le soutien du peuple et des nobles, l’Empire ne pourra jamais faire tomber Dorne. Même si la Maison Martell est vaincue, Dorne s’opposera à l’Empire et finira par les repousser. Les traîtres d’Allyrion ne pourront pas obtenir ce qu’ils veulent. »

La suite fut nettement plus surprenante car maintenant que les affaires d’Etat étaient passées, il ne restait que deux jeunes tranquillement installées au milieu des coussins, savourant l’instant. Les lourdes préoccupations semblaient s’éloigner au fur et à mesure que Roward regardait la jeune Aliandra, appréciant cette beauté qui avait muri avec les années au point de devenir une femme ravissante. Toutefois, ce qui le surpris encore plus fut le fait qu’elle lui propose un massage de sa servante. Apparemment, Lady Jordayne n’était pas du genre jalouse et pour cause, les mœurs dorniennes étaient nettement plus ouvertes à ce niveau. Comme quoi, sous sa façade de jeune fille timide, elle connaissait les envies des hommes malgré tout. Cependant, ce n’était pas de la servante que Roward avait envie, mais bien de la belle Aliandra. Si un quelconque rapport aurait été compliqué vu qu’il était dans la demeure des Jordayne et qu’ils n’étaient pas encore mariés, un rapprochement était toujours possible. Il sauta donc sur l’occasion quand elle se présenta.

« Je ne sais pas si on peut me considérer comme un grand séducteur mais je dois admettre que pour le moment, c’est surtout ta beauté qui m’a captivé. Je suis flatté des sentiments de ta servante mais actuellement, un seul baiser de ta part serait capable de me donner la force de dix hommes. Aussi, je prendrai tous les risques nécessaires pour obtenir un massage de ta part. Et ne t’inquiète pas pour ta maladresse, je trouve ça charmant. Je ne suis pas fragile donc n’hésite pas à t’exercer sur moi. »

Sourire charmeur aux lèvres, le Prince de Dorne caressa à nouveau la joue de sa promise du bout des doigts, comme si s’aventurer plus loin risquerait de souiller une telle perfection. Il se releva tranquillement et sous les yeux d’Aliandra, il ôta sa tunique, ne laissant que son pantalon. Son torse à nu, elle put voir les cicatrices laissées par ses précédents combats. Totalement imberbe au niveau du torse et du dos, le jeune dornien s’agenouilla devant la jeune femme en souriant.

« Je suis prêt à passer sous tes mains, ma ravissante Aliandra. »

Le Prince de Dorne s’allongea sur le ventre, exposant son dos à la belle brune. La tête posée sur un coussin, il l’observait du coin de l’œil afin de voir comment elle allait réagir.



La paix après la bataille...  Tumblr_n1g536u72Z1ttl0m5o1_500

Roward Martell
Roward Martell
Messages : 225
Membre du mois : 8
Maison : Martell
Célébrité : Ben Barnes

Infos supp.
Richesses : 450


La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyMar 16 Mar - 9:24

Les douces paroles séductrices de son fiancé faisaient battre son coeur.

Bien qu'Aliandra savait la propension de son interlocuteur à courir les demoiselles, et qu'elle se morigénait intérieurement de se montrer aussi stupide que la première gourgandine venue, la jeune fille ne pouvait s'empêcher de sourire en secouant la tête d'un air vaguement réprobateur.

Elle n'aurait jamais dû lui proposer un massage ! Maintenant, le Prince enlevait son haut, rejetait l'idée que sa servante s'occupe de lui, déclarait ne vouloir être touché que par elle. Ne serait-elle pas son épouse ? Ne devait-elle pas être celle envers qui il se tournerait lorsqu'il aurait chagrin et peine ? Peu lui importait qu'il fréquentât d'autres femmes pour les besoins de son corps, ainsi que sa mère lui avait expliqué ; elle voulait être celle qui partagerait son âme, sa complicité et ses secrets. Son alliée, sa véritable moitié.

L'idée que les Martell puissent être vaincus lui déchiraient le cœur - aussi, pour en effacer jusqu'au souvenir de cette terrible possibilité, aventura t-elle sa main dans ses cheveux en une caresse brève et tendre.
Son regard sombre parcourut les cicatrices, vestiges tourmentés, comme d'un parchemin, où se lisait tous les combats du guerrier, lui arrachant un soupir silencieux.

Ce soir, à cette heure, elle ne pouvait jouer à aucun jeu. Aliandra était entière, naïve, et elle se prit à espérer. Réellement. A espérer qu'il l'a trouvait désirable, qu'il avait une réelle confiance en elle - et d'ailleurs, comment penser autrement, quand il lui confiait une mission si importante ?!

- "Si c'est un ordre, j'obéirai, mon Prince. Mais préparez-vous à souffrir ..."

Elle badinait sans même s'en rendre compte, avec toute l'aisance que lui avait procuré son éducation et l'habitude de la Cour de Lancehélion. Mais son esprit n'était pas prêt. Elle ne savait pas comment séduire un homme - et n'avait même pas vraiment l'intention d'utiliser ses charmes.

Elle voulait être une bonne fiancée, une bonne épouse. Et le serrer dans ses bras, pour éloigner le malheur et les soucis de sa personne. Etait-elle folle ? Etait-elle si faible ?

Jamais, jamais elle ne le laisserait mourir, dût-elle tout sacrifier pour s'assurer de sa santé !

D'un geste un peu timide, elle posa ses deux mains fraiches sur le dos du dornien, regretta presque aussitôt de ne pas avoir d'huile, comme le faisait sa propre servante.
Puis, avec application, Aliandra tenta de malaxer la peau bronzée, un peu comme on s'occupait d'une pâte à gâteaux. Sans le vouloir, elle plantait ses ongles manucurés dans la chair, le pinçait un peu - avec toute la meilleure volonté du monde.

- "Mon Prince, je... Je suis folle... mais... peu m'importe que le monde le sache ou non. Je veux me marier avec toi, être ton soutien, ton rempart. Marions-nous ce soir, en secret. Le monde n'en saura rien, et cela m'importe peu. Ce sera une Martell qui ira à Vieilleville. Mon grand-père n'en saura rien, et il ne te reprochera rien. Mais mon âme sera Martell, puisque les Dieux nous aurons déjà bénis."

Elle était folle. Complètement folle. Elle, la si docile Aliandra, la fille qui n'avait jamais commis un faux pas, pour rendre sa parenté fière, voilà qu'elle proposait un mariage secret !
Mais son cœur battait la chamade. Et elle était proche de s'évanouir, sous l'effet de l'anxiété. Et s'il se moquait d'elle, de son emportement puéril ?

Aliandra Jordayne
Aliandra Jordayne
Loyauté et Devoir
Messages : 89
Membre du mois : 4
Maison : Jordayne
Caractère : Douce - Maladroite - Compatissante - Rancunière - Intelligente - Anxieuse
Célébrité : Zendaya Coleman

Infos supp.
Richesses : 50

Loyauté et Devoir

La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7356-aliandra-jordayne
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyMar 23 Mar - 16:51

La paix après la bataille...  Tumblr_pm3fz9Mjy61xe3uhgo1_500

Aliandra était une femme charmante et il était amusant pour Roward de la voir rougir et se poser mille questions. Cette innocence changeait drastiquement par rapport à ce qu’il avait pu connaître auparavant. Sa pureté et sa féminité étaient des choses précieuses et le jeune prince ne voulait certainement pas qu’elle puisse perdre cette fraîcheur qu’il appréciait énormément. Désormais à sa merci, torse nu devant ses yeux de jouvencelle, le Prince de Dorne tourna sa tête pour l’observer et s’amusa de la voir si hésitante.

« Je ne souhaite certainement pas te forcer à quoique ce soit. Si tu ne désires pas me toucher, j’en serai peiné mais en aucun cas je ne t’en tiendrai rigueur. »

Même si la réponse de la jeune Jordayne était sans doute plus pour se dédouaner d’un possible mauvais massage, Roward ne rata pas l’occasion de la taquiner un peu plus, allant même jusqu’à lui faire une petite moue malheureuse à l’idée qu’elle puisse ne pas vouloir le toucher. Toutefois, elle ne sembla pas reculer devant l’exercice et c’est avec une certaine satisfaction qu’il sentit les mains de sa promise sur sa peau. Elle débuta un massage assez maladroit et pourtant, le sourire du prince resta sur son visage alors même que des griffures apparurent sur son dos, comme après un accouplement un peu bestial. Si ce n’était pas la première fois qu’une femme le griffait, cela devait être une première durant un massage. La maladresse d’Aliandra était touchante et pourtant, Roward ne manqua pas de l’encourager.

« C’est très bien. Il faudra qu’on recommence afin que tu puisses peaufiner tes massages mais bon, ils ne devront être que pour moi ! »

Les griffures laissèrent la place aux pincements et sa peau commença même à chauffer sur l’effet du massage. Il faut dire que sans huile, le frottement des chairs brulait assez vite et pourtant, il ne semblait pas vouloir laisser arrêter ce traitement qui aurait été pour quiconque une torture. Ce n’est que lorsque la belle brune se lança dans une folle proposition que Roward se retourna pour lui faire face. Bien loin de rire d’elle, il glissa ses doigts dans sa longue chevelure ébène, laissant glisser ses doigts entre les mèches de cheveux, jusqu’à lui caresser la joue. Ses doigts glissèrent sous son menton, la forçant à relever les yeux pour que leurs regards se croisent.

« Tu ne sais pas à quel point cela me fait plaisir. Tu es une femme magnifique, intelligente et aimante. Tout homme serait comblé face à une telle déclaration et c’est mon cas. Pour tout cela, tu mérites bien plus qu’un mariage à la sauvette qui ne te rendrait pas honneur. Je veux que le monde voie la femme extraordinaire que me fera l’honneur d’être mon épouse. »

Roward n’autorisa pas un instant Aliandra à le quitter des yeux, la forçant à le regarder alors qu’il lui déclarait ses intentions. Une fois qu’il eut terminé, il glissa délicatement son pouce sur sa lèvre inférieure, avant de retirer une bague qu’il avait à son doigt. Il s’agissait d’un anneau en or appartenant à sa grand-mère sur lequel était gravé la devise de la Maison Martell. Tendrement, il prit la main de sa promise et la glissa à son annulaire.

« Ce n’est peut-être pas un mariage, mais sache que cet anneau est comme mon cœur. Il est désormais à toi. Quand tu reviendras de Villevieille, tu deviendras officiellement ma femme, la Princesse Aliandra Martell. »

A nouveau, Roward glissa sa main sur la joue de la jeune Aliandra et vint tendrement poser son front contre le sien.

« N’oublie pas que quoiqu’il arrive, je serai toujours à tes côtés. Je t’offre mon cœur et mon âme. J’espère que cela est suffisant pour te prouver ton importance à mes yeux. Et si ce n’est pas suffisant, j’ai encore ceci … »

Lentement, son regard dans le sien, Roward approcha ses lèvres de celles d’Aliandra. Les quelques centimètres qui les séparaient semblèrent être des mètres mais au final, le Prince de Dorne l’embrassa tendrement. Calmement, laissant chacun s’habituer et ne cherchant nullement à forcer la chose, il attendit de voir la réaction de la belle dornienne avant de s’aventurer plus loin. Ses lèvres capturèrent la lèvre inférieure de la jeune femme, avant de revenir à la charge très doucement. Assez sûr de sa technique de baiser, il ne chercha pas à utiliser sa langue tout de suite, laissant sa promise s’habituer à ses lèvres. Evidemment, il ne manquerait pas l’occasion si elle venait à lui faciliter le passage. Après tout un anneau, une promesse et un baiser passionné, il s’agissait presque d’un mariage.



La paix après la bataille...  Tumblr_n1g536u72Z1ttl0m5o1_500

Roward Martell
Roward Martell
Messages : 225
Membre du mois : 8
Maison : Martell
Célébrité : Ben Barnes

Infos supp.
Richesses : 450


La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  EmptyMer 31 Mar - 19:48

Un rire d'adolescente lui échappa. Elle n'avait jamais été confrontée à la gent masculine, et les encouragements de son "promis" lui mettait le feu aux joues, la faisait redoubler d'ardeur.

Et pourtant, Aliandra finit par arrêter, soudainement silencieuse, alors qu'il glissait ses doigts dans ses cheveux, que le contact de sa peau se posait sur la sienne, lui relevait son menton baissé par une soudaine timidité. Etait-elle réellement folle ? Son grand-père l'aurait trouvé stupide - car elle restait là, le cœur battant, alors que son charmant interlocuteur, qu'elle ne voyait auparavant que comme un ami, un allié à épouser, effleurait ses lèvres, lui présentait une bague, la glissait à son doigt.

Il l'estimait assez pour ne désirer qu'un mariage éclatant, pour lui offrir une promesse solennelle, qui la touchait au plus profond de son âme innocente et intouchée.

L'aimait-il vraiment ? Etait-il sérieux, alors que sa réputation n'était plus à faire ? Mais Lady Jordayne savait qu'il n'avait rien à gagner à se jouer d'elle. Même si son esprit l'incitait à la prudence, à refouler ses sentiments et son désir d'être aimée et cajolée, car elle était avant tout destinée à un mariage d'intérêt, elle croyait son royal interlocuteur.
D'ailleurs, il ne lui promettait pas qu'il l'aimait, se morigénait-elle, alors qu'il glissait l'anneau à son doigt, qu'il déposait un baiser sur ses lèvres, auquel elle répondit maladroite, mais avec l'enthousiasme de la jeunesse.

Il ne l'aimait pas encore ; mais elle réussirait peut-être à le séduire. Et dans tous les cas, leur mariage serait celui de la bonne entente, qu'elle cultiverait avec soin.

Leurs lèvres finirent par se séparer. Il se faisait tard, et la nuit, piquetée d'étoiles comme autant de diamants sur un dais de velours, était presque entièrement tombée. Alors, elle lenteur, elle recouvrit le torse nu de son doux fiancé de sa chemise, en resserra les cordons malhabilement, avec un sourire un peu provocateur, pour donner le change face à son propre trouble.

- "Sache, mon doux Prince, que je serai toujours ton alliée. Cette promesse n'est pas vaine. En échange, je ne demande qu'une seule chose : ne te préoccupe pas de moi si je suis retenue à Vieilleville. Songe à sauver les Martell, à sauver Dorne. Quant à moi, je tâcherai de mon mieux d'effectuer la tâche que tu m'as confié. Sans doute aurais-je à faire des compromis, mais sois sûr alors que je demanderai ton autorisation et celle de son Altesse Deria avant de commettre un faux pas. Je... Être ton épouse sera un honneur, et je prendrai pour toujours soin de toi."

Un serviteur revenait, pour débarrasser le thé. En les voyant tous deux, il s'effaça dans un coin, accomplissant sa tâche discrètement, alors que la nourrice de la jeune demoiselle, consciencieusement, revenait après le baiser des deux nobles.
D'un ton un peu bourru, que nul n'aurait certainement pu se permettre qu'une familière d'Aliandra, elle prit la parole.

- "Mademoiselle, votre mère vous appelle. Il est temps, selon elle, de regagner votre chambre.. il ne faudrait pas que le teint des jeunes filles souffrent de la présence des guerre, fut-il aussi noble que vous, votre Altesse !"

Aliandra Jordayne
Aliandra Jordayne
Loyauté et Devoir
Messages : 89
Membre du mois : 4
Maison : Jordayne
Caractère : Douce - Maladroite - Compatissante - Rancunière - Intelligente - Anxieuse
Célébrité : Zendaya Coleman

Infos supp.
Richesses : 50

Loyauté et Devoir

La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7356-aliandra-jordayne
MessageSujet: Re: La paix après la bataille...    La paix après la bataille...  Empty


Contenu sponsorisé


La paix après la bataille...  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
La paix après la bataille...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Dorne-
Sauter vers: