Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Xiaomi Roborock S7 (version 2021) en stock et en ...
504 € 799 €
Voir le deal

 

 Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]

Aller en bas 
MessageSujet: Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]   Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] EmptyMar 5 Jan - 14:13


Chapitre 1



Depuis que je suis devenue Reine de l'Ouest après le trépas de mon beau-père, il m'est difficile de trouver des moments pour être oisive et me prélasser. Les moments où je suis avec mon fils sont bien rares à mon plus grand regret. Je ne souhaite pas que mon aîné pense que je préfère la couronne plutôt que lui. Martyn est mon trésor et je veux le chérir jusqu'à mon dernier souffle. Je ne veux pas reproduire les mêmes erreurs que celles de mon père envers ma fratrie et moi-même. L'ancien roi du Nord et Empereur n'était pas très présent avec nous, mon paternel est un héros car il se battait avec force, courage et honneur … Cependant, j'avais besoin d'un père, un homme qui soit là pour moi. Oncle Brandon a pris ce rôle après la mort de ma très chère mère. Je pardonne au patriarche des loups, il a fait son devoir envers sa patrie. Je prie dans mon cœur nos anciens Dieux pour qu'il puisse me pardonner de ma conversion. Il fallait que je le fasse pour Martyn. Et, pour la couronne de l'Ouest. Je sais très bien que Torrhen et Jon auraient pu venir me libérer des flammes de ce fou de Grand Septon. J'ai fait un choix et je dois l'assumer. Que les liens de notre sang et notre chair soient forts pour que l'amour de mon père ne soit pas tarit à cause de mon choix. Je déteste que la religion puisse séparer les gens qu'on aime. Pourquoi au nom de divinité devons-nous être des ennemis ? Cela détruit mon cœur.

Malgré que mes pensées soient négatives, je garde mon masque d'une souveraine qui n'a point de faille. Si je laisse entrevoir des fissures, alors, je serai perdue. Je prends une grande respiration. Je souris à mes dames de compagnie tandis que deux m'aident à me vêtir, j'écoute avec attention les paroles qu'elles échangent. Elles relatent les dernières histoires de la cour et me proposent des idées pour les divertissements royaux. Je les remercie de leur gentille à mon égard. Par la suite, nous quittons mes appartements. En effet, j'ai prévu d'organiser un repas en plein air en petit comité avec les dames. Parmi elles, nous trouvons ma belle-soeur avec ses dames de compagnie. Les trois jeunes lionceaux seront également présents. Les jumeaux et Martyn passeront un temps avec nous avant de se reposer dans leurs quartiers. Je me dis que cet instant sera à chérir précieusement, on ne sait pas ce que nous apporteront les jours d'après. La relation entre les dirigeants de Westeros malgré le sang qui coule dans certains membres n'est pas propice à la paix. Pourquoi les hommes doivent-ils chercher querelle pour un royaume ? Je veux bien qu'on puisse vouloir libérer les opprimés avec honneur, mais, je ne souhaite pas conquérir d'autres terres. Ah la politique … Quand on est sur un trône, rien n'est jamais facile avec les ambitions des uns et des autres ou encore les projets des monarques.  À quoi bon se tourmenter l'esprit ? Je préfère chasser mes préoccupations et je regarde mes dames de compagnie.

Par la suite, nous quittons mes appartements sous une bonne escorte et nous déambulons dans les couloirs. Il m'arrive de croiser des courtisans. Les femmes font des révérences tandis que les hommes s’inclinent sur mon passage. J'adresse des sourires et quelques mots quand je suis à leur hauteur. Ils me demandent des nouvelles du prince héritier, le futur roi lion. Je remercie pour leurs mots. D'ici quelques semaines, au retour de mon époux, nous annoncerons une heureuse nouvelle, celle où je suis bénie d'être enceinte de nouveau. Pour l'instant, il est bien trop tôt pour déclarer que je porte la vie dans mes entrailles. Très peu de monde dans mon cercle restreint connaît la félicité qui est mienne depuis que j'ai appris pour ma grossesse. Le père de cet adorable lionceau est bien entendu au courant du nouveau membre qui agrandira la famille et aussi son royaume. Et, je sais que mon doux amour veut que je me repose suffisamment pour la santé du bébé. Le mestre connaît le secret que je serai mère l'année prochaine. Ensuite, parmi ceux qui sont au courant de cette joyeuse nouvelle sont les proches de la famille royale dont ma belle-mère, mon beau-frère, ma belle-soeur ou encore quelques-unes de mes dames de compagnie. Les servantes doivent être au courant de la grossesse en changeant les draps du lit royal. En effet, elles peuvent le deviner en voyant que mes lunes ne sont pas arrivées.

Nous arrivons dans les jardins où on peut voir une table dressée sous un dais avec les couleurs des Lannister. J'entends quelques pas et je vois le visage de ma belle-soeur entourée de ses dames de compagnie. Je m'approche d'elle avec un sourire aux lèvres.

-Megara, je suis heureuse de vous voir aujourd'hui et que nous puissions manger ensemble avec nos dames. Dis-je d'une voix enjouée après avoir salué la princesse de l'Ouest. Comment allez-vous, chère belle-sœur ? Demande-je avec un timbre de voix prévenant envers la sœur de mon époux. Prenons place à cette table, les garçons ne devront pas tarder à nous rejoindre.

JeyneNous sommes un [...]
(c) ANAPHORE



❥ Jeyne Lannister
(c) ystananas

Jeyne Lannister
Jeyne Lannister
Messages : 728
Membre du mois : 81
Maison : Lannister par mariage et Stark par naissance
Célébrité : Adélaïde Kane

Infos supp.
Richesses : 680


Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7261-jeyne-lannister-princesse-du-nord-et-reine-du-roc https://bloody-crown.forumactif.org/t7593-jeyne-lannister-reine-de-l-ouest https://bloody-crown.forumactif.org/t7283-jeyne-lannister-reine-du-roc
MessageSujet: Re: Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]   Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] EmptyVen 22 Jan - 22:35

Megara n’était pas dépourvue d’une certaine sociabilité, et elle en possédait sans nul doute tous les codes, et ce de façon perfectionnée et efficace. Pour ainsi dire, elle avait été élevée pour être sans cesse au cœur de la bonne société. Depuis que ses souverains parents avaient jugé bon qu’il en soit ainsi, elle s’était toujours due d’exercer un rôle de représentativité. Cela avait pu être de façon directe, lorsqu’elle était désignée pour être l’image de la Monarchie, lors de telle ou telle circonstance, comme cela avait pu être le cas lors de l’inauguration d’une nouvelle place de marché à Port Lannis, alors qu’elle avait 13 ans, ou comme cela fut également le cas auprès de Lord William Potter, quelques mois auparavant, dans un contexte moins léger. Mais cette représentativité avait surtout été indirecte, et ce depuis toujours. Car lorsqu’elle était en présence du moindre courtisan, elle se tenait face à eux en tant que Princesse de la Lignée Lannister, et non en tant que la jeune femme qui s’appelait Megara. Elle savait donc comment se comporter, comment se tenir, quel message tenté de faire transparaître rien qu’en marchant, en parlant et en se mouvant. Mais parfois, et à plus fortes raisons depuis la tragique disparition de sa sœur cadette, Nymeria, la jeune femme n’aspirait à rien d’autre qu’à être seule dans ses appartements, même si, dans le fond comme dans les faits, elle n’était jamais seule. Il y avait la domesticité qui s’affairait sans cesse, car là était son rôle principal. Mais il y avait également les jumeaux, désormais, et, bien sûr, il y avait aussi Gareth. Et c’était en des instants tels que ceux-ci qu’elle se disait qu’il lui manquait terriblement, là où elle réalisait alors à quel point, depuis leurs noces, le jeune homme avait revêtu une importance capitale dans sa vie. Ce n’était pas seulement une histoire d’époux, de mari et de femme. Il lui manquait terriblement de par sa présence, sa façon d’être, sa voix, son physique, tout. Et ce depuis qu’il était descendu vers le Sud, en direction de Crakehall, pour y accompagner Lyman. Prouvant par là-même à quel point elle n’était pas la seule pour qui Gareth était important et essentiel. Car si elle n’ignorait rien de l’indéfectible et loyale amitié qui liait son époux et son frère aîné, elle savait Lyman suffisamment mature pour ne pas s’être reposé uniquement sur ce prétexte pour vouloir Gareth auprès de lui. En tout cas, Megara réalisait à quel point même les défauts et manies de son époux ne l’agaçaient finalement plus tant que ça quand il n’était plus là. Pour ainsi dire, cela lui manquerait presque !

Mais Megara ne pouvait ni ne devait s’apitoyer sur l’absence de son mari, parfaitement consciente qu’il y avait pire que cette séparation, dans la vie, et n’ignorant rien du fait que Lyman avait plus besoin de lui qu’elle. Megara comprenait surtout parfaitement à quel point la raison d’État primerait toujours sur toute autre chose, pour le bien commun et national. Et puis, au moins pouvait-elle se dire que, comparer à la fois précédente, là, au moins, elle avait les jumeaux pour la réconforter, le soir venu, quand sa couche restait vide. Ils leur ressemblaient à tous deux, et étaient donc une part entière et complète de Gareth. Des mini-lui qu’elle pouvait serrer contre elle, qu’elle pouvait sentir, aussi, en glissant son nez dans leurs cous pour les entendre gazouiller. Même si Gareth, lui, ne gazouillait jamais de la sorte, évidemment. Et même si c’était le cas, Megara s’en garderait bien d’en informer qui que ce soit, afin de préserver la réputation et l’amour propre de son époux ! L’existence suivait donc son cours et le monde ne cessait pas de tourner. Sans parler du fait que la vie elle aussi continuait de progresser, y compris au creux du ventre de la jeune femme. Elle était de nouveau enceinte, depuis quelques semaines seulement, là où la nouvelle n’avait pas encore été officialisée, sur conseil de Jordane, qui pensait qu’il fallait toujours rester prudent, avec ces choses-là. Peut-être s’agissait-il également de conjurer un mauvais sort qui avait emporté Nymeria dans la fleur de l’âge, alors qu’elle aussi était enceinte. Et puis, il ne fallait pas non plus faire ombrage à la propre grossesse de Jeyne : si cette dernière n’avait elle non plus pas encore rendue publique sa grossesse, la devancer avec la propre sienne risquerait d’en pousser plus d’un à snobber la jolie brune lorsqu’elle ferait sa révélation. Car si cette dernière surpassait Megara de par le rang, dans le cœur de plus d’un  courtisan et de plus d’un sujet du royaume, en revanche, la Princesse prévalait sur la Reine. Ce que la jeune femme trouvait mesquin et déplacé, mais, hélas, elle n’avait point le contrôle sur les mentalités, et ne pouvait guère donc que soutenir sa belle-sœur autant qu’elle pouvait, tout en se réjouissant grandement et sincèrement pour Lyman et elle. Tout en espérant que leurs grossesses respectives se passeraient aussi bien que les précédentes, ne souhaitant en rien que l’une d’elle ne connaisse le même sort funeste que Nymeria.

Passer du temps avec sa belle-sœur participait donc à unir en un seul instant deux de ses préoccupations actuelles : pallier au manque de Gareth pour ne point s’enfermer dans la morosité, et continuer de tisser des liens forts et sincères avec la nouvelle monarque de l’Ouest. Elle ne l’enviait point, et ne la jalousait point non plus, et voulait faire tout son possible pour qu’elle sache qu’elle était de son côté en de nombreux instants. Sans parler du fait qu’elle refusait de risquer de se mettre à dos son frère, et qu’elle ne souhaitait pas non plus prendre le risque de ne point pouvoir nouer de lien avec son neveu, ou que celui-ci grandisse tenu à l’écart de ses cousins. Alors, évidemment, en de telles circonstances et avec un tel état d’esprit, Megara ne pouvait qu’arborer un sourire sincère en rejoignant Jeyne. L’instant n’avait rien d’officiel, et tenait plus de l’intimité familiale, du moins, à ses yeux, raison pour laquelle elle n’avait sollicité la présence que de ses plus proches dames de compagnie, là où, évidemment, son garde du corps personnel et si personnel n’était pas loin lui non plus, là où il savait tout de même se tenir suffisamment à distance pour être invisible et non intrusif. ❧ Le plaisir est partagé, chère Jeyne. ❧ Courbant légèrement la tête pour la saluer, Megara lui offre ainsi une réelle politesse, franche et sincère, à travers laquelle elle espère bien laisser suffisamment transparaitre sa bonne volonté et sa réelle appréciation de sa belle-sœur. ❧ Je me porte plutôt bien. Et j’espère qu’il en est de même vous concernant. ❧ Après tout, elles étaient toutes deux enceintes, bien que Jeyne ignore encore la réciprocité de la chose, là où Megara ne souhaitait pas éventer toute la réalité des faits, que ce soit concernant ses nausées ou le fait que le Roc allait accueillir de nouveaux lionceaux. Les murs ont des oreilles, même au sein des jardins les plus privatifs. S’installant finalement à la place lui étant réservé, elle posa ses deux mains délicates sur ses genoux. ❧ J’ignore si les jumeaux ont compris quoi que ce soit lorsque je leur ai dit qu’ils allaient avoir le plaisir de pouvoir jouer avec leur cousin, mais lorsque je les ai quittés, ils riaient et gazouillaient tout ce qu’ils en savaient ! ❧ Ce qui changeait peu de d’habitude, Megara et son époux ayant la chance d’être les parents de deux fils plein de vie et de bonne humeur.


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Meg_toto

Megara Lannister
Megara Lannister
Messages : 4148
Membre du mois : 46
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 1464


Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]   Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] EmptyJeu 4 Mar - 15:28


Chapitre 2



Je salue ma belle-sœur avec un sourire aux lèvres et je prononce quelques mots. Je suis réellement enjouée que nous puissions passer du temps ensemble avec nos enfants. Il est vrai qu'en étant deux membres important de la famille royale, il n'est pas facile de trouver du temps pour se voir en dehors des moments où nous sommes en représentation pour la couronne. En effet, Megara comme moi, nous avons diverses activités au nom de la royauté dont recevoir des individus pour des doléances, s'entretenir avec tel sujet pour des commandes ou encore d'autres charges à accomplir dans la journée. Il est souvent difficile de souffler un peu et de pouvoir se reposer. Maintenant que je suis enceinte une seconde fois, j'essaye de m'allouer du temps pour que cette seconde grossesse se  déroule sous des meilleurs auspices. Je n'ai pas encore annoncé à la cour et au peuple qu'un nouveau lionceau naîtra dans les prochains mois. J'attends que Lyman arrive de son voyage avec Gareth pour que nous puissions faire une annonce publique.

La lionne parle en disant qu'elle partage ce plaisir de partager un moment agréable avec moi. Elle adresse un salut de la tête. Je garde un sourire sur mes lèvres. Je suis ravie d'avoir tissé une relation amicale avec ma belle-sœur. Ce n'est pas facile d'arriver sur une terre où on est une étrangère. Et si en plus, on n'arrive pas à créer des relations respectueuses ou amicales avec la parenté de son époux, l'intégration sera ardue. Je dois avoir de la chance d'avoir pu nouer un lien avec les sœurs de Lyman. Je me souviens de la belle Nymeria, mais, nous ne sommes pas côtoyés longtemps avant qu'elle ne parte pour le Val pour épouser le roi Ronnel. Malheureusement, elle est décédée alors qu'elle attendait un enfant dans ses entrailles. Quelle tragédie … Je chasse cette image épouvantable pour me concentrer sur la première fille de Jordane Lannister. Megara répond à mon interrogation concernant sa santé.

- Je suis ravie que vous soyez en bonne santé. Dis-je d'une voix douce. Quant à la mienne, elle est bonne, je peux vous l'assurer. Rajoute-je avec un regard joyeux.

Nous prenons place sur nos sièges, Megara est près de moi. Je souris à Megara. Par la suite, la jeune femme évoque les jumeaux. Il m'arrive encore de confondre les deux garçons. Cependant, je sais que j'arriverai à reconnaître Martyn n'importe où dans une foule d'enfant, car, je suis sa mère. Et, malheureusement, je trouve que je ne suis pas assez présente pour ce petit garçon. J'aimerai passer plus de temps avec lui, or, ce n'est pas le cas. Je me dis que si chaque jour, j'arrive à avoir un moment avec Martyn, j'en serai ravie. Comment puis-je conjuguer mon rôle de reine et de mère en même temps ? Les femmes bien-nées ont des nourrices et des gens qui s'occupent de leur progéniture. Je suis reconnaissante à ses personnes. Je me concentre de nouveau sur Megara.

- Ils ont leur propre langage. Je me demande comment nos fils seront quand ils seront plus âgés. J'ose espérer qu'ils puissent entretenir une bonne relation. C'est mon vœu le plus cher que Martyn, Tybalt et Cadwyn soient des amis comme c'est le cas pour nos deux époux. Je prononce ses mots d'une voix franche et douce. Dans six mois, ils auront un an … Le temps passe si vite. Ajoute-je  songeuse.

Je fais signe à des serviteurs d'apporter les mets pour le repas tandis que d'autres remplissent nos verres. Je pose mon regard sur Megara. Les garçons ne sont pas encore arrivés, les nourrices doivent les nourrir avant qu'ils fassent leur apparition. À moins qu'ils tombent de fatigue et qu'ils arrivent après leur sieste.

Je souhaite vous fait part de mon souhait de réaliser des activités communes pour le peuple. Peut-être que nous pourrions aider les miséreux. Qu'en pensez-vous ? Demande-je à Megara en ancrant mon regard dans celui de la sœur aînée de mon époux.

Après mes mots, nous voyons différents plats se poser sur la table dont des tourtes aux légumes, de la viande avec des légumes comme accompagnement, du poisson ou d'autres mets délicieux. Je me tourne en direction de la sœur de mon époux.

- Je vous souhaite à toutes un bon repas. J'espère que les mets choisis sauront conquérir votre palais. Dis-je avec un regard malicieux et une voix douce.

Après que nous commençons à déguster les plats, je pense à mon anniversaire. Il s'agira de mon second anniversaire loin des miens. Je ne souhaite pas organiser quelque chose de grand, surtout avec ce contexte. Juste, un repas sans cérémonie avec mes proches. Rien de plus … Après tout, si je suis entourée de la famille de mon époux et de mes dames d'atours, je n'aurai pas ma famille à moi. Je bois une gorgée de vin.

-Avez-vous des activités prévues pour les prochains jours ? Demandé-je à Megara.


JeyneNous sommes un [...]
(c) ANAPHORE



❥ Jeyne Lannister
(c) ystananas

Jeyne Lannister
Jeyne Lannister
Messages : 728
Membre du mois : 81
Maison : Lannister par mariage et Stark par naissance
Célébrité : Adélaïde Kane

Infos supp.
Richesses : 680


Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7261-jeyne-lannister-princesse-du-nord-et-reine-du-roc https://bloody-crown.forumactif.org/t7593-jeyne-lannister-reine-de-l-ouest https://bloody-crown.forumactif.org/t7283-jeyne-lannister-reine-du-roc
MessageSujet: Re: Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]   Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] EmptyMar 23 Mar - 21:41

Megara n'avait jamais été dépourvue de la moindre ambition. Comme tout un chacun, elle avait des rêves, des espoirs, et des envies. Mais tout ceci ne l'avait jamais amenée à voir trop grand, ou à tomber dans la déraison. A vouloir un jour monter sur le trône des Terres de l'Ouest en tant qu'héritière de son royal père. Cette place était réservée à Lyman. Elle lui était destinée, même, tant par le droit de l'aînesse que parce qu'il était né homme et elle femme. Et cela n'avait jamais été un crève-cœur pour Megara. Jamais elle n'avait nourri la moindre envie et la moindre rancoeur à ce sujet à l'égard de son frère. De la même façon, de par sa nature profonde, son caractère et son tempérament ainsi que de par la relation qu'ils entretenaient, la jeune femme n'avait jamais nourri en son sang la moindre détestation de toute femme qui pourrait un jour venir à épouser Lyman. Il ne lui appartenait pas, et elle avait assez d'amour propre pour savoir que le fait de voir une autre qu'elle occuper la première place féminine, derrière sa mère Jordane, ne viendrait en rien dévaluer et minorer la Princesse qu'elle était, et la femme qu'elle était. Même si elle devait bien avouer, aujourd'hui, sans qu'elle n'ait réellement à s'en cacher, sans doute, que cela lui faisait tout de même un petit quelque chose de voir Jeyne occuper la position de Reine. C'était une charge, une tâche et une place que Megara avait toujours associées à sa mère, n'ayant jamais connu autre Reine qu'elle, car elle était née après la Guerre, après ce conflit meurtrier qui avait été la marque de la tragique disparition de son grand-père, et qui avait projeté son propre père sur le devant de la scène à un si jeune âge, l'obligeant à ceindre la couronne royale bien plus tôt qu'il ne l'aurait dû. Megara était née de l'union d'un roi et d'une reine, et non point de celle d'un prince héritier et de son époux. D'ailleurs, en observant la situation, cela serait la même chose pour toute potentielle future nièce que son frère et sa belle-sœur lui offriraient, là où, si la situation de Martyn avait quelque peu été différente à l'instant de sa naissance, la finalité serait sans doute la même, car il était bien trop jeune pour se souvenir de Loren, de l'homme et du Roi qu'il avait été. Tout comme ses tantes et son père avant lui, le prince héritier pourrait sans doute compter sur tous les récits qu'on lui en ferait, mais cela ne serait tout de même pas pareil que d'avoir réellement pu le connaître, d'avoir pu partager des souvenirs avec lui ... Tant de choses s'étaient produites en une foule de si peu de mois. Tant de choses qui donnaient le tournis et déboussolaient parfois plus qu'un peu Megara. Et sans nul doute devait-il bien en aller de même avec Jeyne, qui, en plus de tout cela, venait d'ailleurs, devant s'adapter à un rôle et à une place qui n'étaient que récemment siens depuis peu. Raison de plus pour se montrer aussi sociable et agréable que possible avec elle, combiné au fait que, une fois de plus, Megara ne voyait en rien en elle une rivale venant la déloger du coeur de Lyman ou de sa position à la Cour : quoi qu'elle ferait, Jeyne ne serait jamais la sœur du Roi, et elle ne serait jamais non plus une Princesse de l'Ouest de par le sang. D'ailleurs, elle ne serait plus jamais une Princesse de l'Ouest tout court, même si malheur devait arriver à Lyman, car cela ferait alors d'elle la Reine mère, ou la Reine douairière. Mais une telle perspective n'enchantait guère Megara, qui préférait uniquement demeurer, aussi longtemps que possible, la fille et la sœur d'un roi, et non pas la tante d'un monarque.

Couvant sur sa belle-sœur un regard le plus charmant et amical possible, Megara prit place à la table dressée pour l'occasion. Non sans manquer d'évoquer ses fils, sachant très bien que Jeyne n'était en rien de ces femmes qui ne voyaient dans les enfants que le moyen d'assurer une descendance, et qui préféraient sans désintéresser en les confiant aux bons soins de leurs nourrices pendant qu'elles-même vaquaient à leur propre occupation. Comme un fardeau dont on se délestait, comme une mission accomplie sur laquelle on n'avait plus besoin de revenir. Et Megara était fort aise que sa belle-sœur soit plutôt de celles qui, une fois devenues mères, le restaient sans cesse, comme Jordane, par exemple. ❧ A qui le dîtes-vous ! Cadwyn et Tybalt semblent être liés par l'un de ces mystères gémellaires que l'on explique pas, comme si, parfois, leurs esprits ne formaient plus qu'un. Mais ils se montrent tout autant capables de communiquer avec leur cousin, nous en avons toutes deux déjà été témoins ! ❧ Laissant fuser un petit rire, elle reprit, non sans se remémorer cette fois où les deux jeunes femmes avaient eu l'impression de retrouver les trois petits en plein conciliabule ! ❧ Gareth et moi ferons toujours notre possible pour que notre cher neveu puisse toujours compter sur la proche amitié et complicité de nos fils, ses cousins. A l'image de leurs pères avant eux, comme vous le dîtes. Et à l'image des trois princes qu'ils sont. ❧ Marquant un temps d'arrêt à l'ultime remarque de Jeyne, Megara semble alors elle aussi brusquement réaliser la réalité des choses, son regard s'écarquillant quelque peu avant de se perdre dans le vide, un doux sourire mélancolique prenant parallèlement place sur ses lèvres. ❧ Déjà ... ? ❧ Oui, déjà ... Et Megara en prend pleinement conscience, progressivement, tout en profitant du fait qu'on commence à les servir pour boire une gorgée de jus de grenade. Lors de sa précédente grossesse, la simple odeur lui faisait tourner la tête, mais ce bébé là semblait plus conciliant. En tout cas, concernant le jus de grenade ! Orientant de nouveau sur sa belle-sœur, la jeune femme marqua un temps d'arrêt, son verre toujours à la main, avant de s'empresser de hocher la tête positivement. ❧ C'est une excellente idée Jeyne ! La Couronne se doit d'aider et de soutenir les plus nécessiteux, et elle s'y engage depuis déjà de nombreuses années. J'ai moi même déjà été à la tête de plusieurs patronages, alors si je peux me mettre à votre service dans cette même visée, j'en serais ravie. Avez-vous déjà des idées particulières à ce sujet ? ❧ Finalement, le service des mets du jour commence, et Megara sent presque son estomac s'en tordre. Par crainte de devoir affronter une nausée, plus tard dans la journée, mais également parce que le fumet en est délicieux et que cela lui en donne l'eau à la bouche. De par sa situation, elle n'avait pas toujours la situation en main, mais de l'avis même de sa propre mère, elle ne devait pas se priver de profiter autant qu'elle le pouvait, sans regret, plutôt que de se restreindre et de finalement avoir une journée calme et paisible. C'était un éternel jeu d'équilibrisme, pas forcément si sympathique et agréable que cela, mais cela constituait le sel et le piment de la grossesse, non ? Accordant un grand sourire à Jeyne, elle souhaita à son tour un bon appétit à toutes, avant de commencer à déguster un bout de tourte aux tomates, basilic et chèvre. Du moins c'était là les saveurs que son palais déchiffrait ! Sortie de sa dégustation silencieuse par une question de Jeyne, Megara entreprit de lui répondre, après une lampée prise dans son verre. ❧ Rien qui ne figure pas déjà au registre de mes tâches et travaux hebdomadaires, c'est à dire aider à la gouvernance de la Banque Lannister et prendre soin de mes fils. Avez-vous besoin de moi pour quoi que ce soit ? ❧ Elle n'avait en rien à se plier aux moindres ordres et désirs de Jeyne, même si elle était sa Reine, mais la jeune femme n'avait rien contre, au final.


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Meg_toto

Megara Lannister
Megara Lannister
Messages : 4148
Membre du mois : 46
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Célébrité : Tamsin Egerton

Infos supp.
Richesses : 1464


Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]   Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] EmptyLun 12 Avr - 13:59


Chapitre 3


Par le sang et la chair, je suis liée aux Stark. Par mariage, j’appartiens à la maison des Lannister. Martyn et mon enfant à naître sont issus de ses deux lignées. Je souhaite transmettre cet héritage de mes ancêtres à ma progéniture. Par ses futurs échanges, je pourrais leur relater les contes de mon enfance que racontait ma nourrice ou encore les exploits de leur grand-père, grands-oncles ou oncles. Ou encore à des Nordiens que je ne pourrais jamais oublier. Bowen … Mon premier amour. Il a perdu son épouse et il est père d'un petit garçon. Nos chemins sont différents maintenant. Mon cœur, cet écrin appartient à mon époux. Je ne pensais pas être amoureuse de lui quand nous sommes unis. C'est bien après que ce sentiment a commencé à grandir pour lui.

Par mon mariage avec le jeune lion à la crinière d'or, je suis devenue reine de l'Ouest. Une région bien différente de ma terre natale. Je redoute que la guerre éclate entre les lions et les loups. J'ai failli à mon devoir dans les Conflans. À quoi sert mon union si je ne peux pas être l'instrument de la paix ? Je pensais qu'en étant la fille de Torrhen Stark et l'épouse de Lyman Lannister, je pourrais être le symbole de la concorde entre les deux maisons. Père avait raison quand il m'avait mise en garde contre les félins, je me souviens de cet échange à la crypte des loups avant que je m'envole pour les contrées de mon époux.

Je suis une étrangère dans cette cour. Je suis une lionne de l'hiver, j'ai revêtu le manteau du lion mais mon cœur reste nordien. Et, les hommes de ma vie ne comprennent pas ma position. Bowen a toujours été mon soutien depuis longtemps. Je pense à ma conversion. Mes ancêtres ne doivent pas approuver mon choix. Ma cousine est devenue une dévote des Sept également. Elle est également une nordienne sur des terres différentes. Si elle n'est pas reine, on partage cette même dualité dans nos cœurs et nos esprits.

Je reviens à l'instant présent en me concentrant sur Megara. Elle est une princesse du Roc, elle ne sera jamais considérée comme une étrangère sur cette terre. Les gens l'aiment …. Comme les nordiens quand j'étais là-bas. Ils doivent me haïr d'avoir trahi notre foi. Comment me faire accepter par les Ouestiens ? Je n'arrive pas à la cheville de la flamboyante de Jordane. Pourtant, je sais que des personnes m'apprécient ici. C'est le cas d'Alys Kenning. La jeune sœur de Gareth Kenning, l'époux de la lionne.

Avec la sœur cadette de mon époux, nous parlons de nos fils. Trois garçons pour la nouvelle génération des lions. Je porte un nouveau fruit dans mes entrailles, fille ou garçon, la réponse sera donnée lors de la naissance. Je désire un enfant en bonne santé. Mais, je dois avouer qu'une fillette me comblerait de bonheur … Un enfant ayant mes traits physiques et les traits communs avec Lyman. Je ne souhaite pas que cette princesse soit écartelée comme moi. Non, elle ne devra pas choisir entre sa famille et son époux. Et un fils ? Comme pour Martyn, j'aurais peur qu'ils me soient enlevés à la guerre. On ne peut pas lutter contre cela. Les hommes partent se battre tandis que les femmes sont des guerrières quand elles mettent au monde des enfants. Les mâles peuvent être fauchés d'une main ennemie tandis que nous pourrions mourir dans l'enfantement. Nymeria est décédée de cette cruelle façon avec son bébé dans ses entrailles, l'épouse de Bowen est morte également. J'espère que cette grossesse se déroulera sous des bons auspices et que les Dieux pourront me permettre de donner la vie sans me mettre en danger. Si on doit choisir entre l'enfant et moi, on devra faire un choix … S'il n'y a pas d'espoir pour moi, alors, qu'on me laisse reposer dans un tombeau pour le restant de mes jours avec des roses d'hiver.

Je chasse cette image dans mon esprit. Je prie que Megara n'a pas vu dans mon regard qu'il était lointain. Je reprends le fils de notre conversation où nous parlions des trois garçons. Ils grandissent vite. C'est le cas de la petite de ma cousine. Je me demande s'ils seront amis tous les quatre. Peut-être que Martyn protégera la fillette de Lyanara. Il sera un chevalier comme son grand-père maternel et son père. Mon garçon ne deviendra pas un couard, jamais. Je me fais un serment par rapport à cela. Je souris aux propos de la blonde.

-Je me souviens de cet instant.  Un jour, ils prononceront des mots et des paroles. Je ne sais pas si Martyn héritera du talent de Lyman pour la prose. Je me tais quelques secondes en échangeant un regard complice à la sœur de mon époux. J'aime les entendre parler, ils sont nos joyaux dans nos cœurs. Dis-je en gardant un visage souriant. Martyn aime dire ma pour moi, pa pour Lyman. Mon regard devient tendre à cette évocation.

Par la suite, nous continuons de parler de nos garçons. Je garde un visage radieux quand elle évoque la relation entre nos fils et leurs pères. J'espère que ce lien de sang ne pourra pas s'effilocher avec le temps. Pas comme moi avec mes frères et mes cousins. Je fais remarquer à Megara que les jeunes lions auront un an dans les prochains mois.

- Déjà oui … Ils grandissent si vite. Peut-être que lors de leur premier anniversaire, on pourrait organiser un événement pour eux. On pourrait planter des arbres dans les jardins ou trouver un endroit rien que pour eux. Chacun de nous a un havre de paix pour lui, peut-être qu'on pourrait réfléchir à cela ? Demande-je après avoir bu une gorgée d'un jus de pomme.

Après cet échange, je formule pour idée de faire quelque chose pour le peuple du Roc. On m'a appris à être généreux envers les plus misérables. Je demande à Megara ce qu'elle pense de cette idée. La jeune mère est ravie de me demander et elle me questionne là-dessus.

-Je suis heureuse que l'idée vous plaise, Megara. Dis-je d'une voix douce. Je suis tout à fait d'accord avec vous. Il est important que nous puissions les aider. Pourriez-vous me parler de vos patronages ? Je me tais quelques secondes et je reprends. Je me dis qu'on pourrait apporter des vivres à des familles et en leur donnant des vêtements. On pourrait aller à la rencontre des foyers les plus misérables pour les écouter … Ou nous préoccuper du sort des orphelins.

Ensuite, nous commençons à manger après avoir prononcé la formule de politesse. Je savoure une tarte à la viande avec des légumes et des œufs de caille. Je questionne ma belle-soeur. Celle-ci me répond après avoir bu une gorgée d'une boisson. Je l'écoute avec attention.

-Pensez-vous avoir le temps d'organiser un repas pour mon anniversaire lors du retour de nos deux époux ? Si ce n'est pas compliqué avec vos charges de travail, je souhaite juste quelque chose en petit comité. Rien que notre famille et les nôtres.

Je soupire. Je découpe un morceau de viande et je le mange. Je pose mon regard sur Megara. Elle peut refuser ma requête et je la comprendrai. Je désire tisser un lien. Même si nous ne partageons pas le même sang, nous sommes liées à Lymam. À jamais. Je souhaite que ma relation avec Megara puisse perdurer dans le temps jusqu'à que la faucheuse nous emporte.

-Je pense également à d'autres suggestions. Je pensais commander un tableau à un peintre. Celui-ci pourrait peindre une œuvre où nous sommes rassemblés. Notre famille. Dis-je avec un sourire. Quant à la seconde, pensez-vous qu'on pourrait commander des statues pour les Sept ? Je pense surtout à la Mère ou la Jouvencelle ou encore au Guerrier ?

Je continue de savourer les plats. Je pose mon regard vers mes dames de parage ainsi que celles de ma belle-sœur. Un jour, j'annoncerai que je porte un héritier dans mes entrailles. Mes proches sont au courant. Je me demande si les servantes ont trahi mon secret. Après tout ce sont elles qui changent mes draps pour remettre des propres. Je chasse cette pensée et je me concentre de nouveau sur Megara.
JeyneNous sommes un [...]
(c) ANAPHORE



❥ Jeyne Lannister
(c) ystananas

Jeyne Lannister
Jeyne Lannister
Messages : 728
Membre du mois : 81
Maison : Lannister par mariage et Stark par naissance
Célébrité : Adélaïde Kane

Infos supp.
Richesses : 680


Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7261-jeyne-lannister-princesse-du-nord-et-reine-du-roc https://bloody-crown.forumactif.org/t7593-jeyne-lannister-reine-de-l-ouest https://bloody-crown.forumactif.org/t7283-jeyne-lannister-reine-du-roc
MessageSujet: Re: Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]   Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty


Contenu sponsorisé


Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Nous sommes un, nous rugissons et nous souvenons [Megara]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: