Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -31%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
899 €

 

 Just give me a reason, just a little bit's enough.

Aller en bas 
MessageSujet: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyLun 21 Déc - 16:38

Just give me a reason, just a little bit's enough.
EXORDIUM.
Alys était arrivée à Castral Roc depuis quelques jours maintenant. Le trajet avait été long, mais elle avait été ravie de le faire avec William. Il fallait dire qu’il était de bonne compagnie et elle avait l’impression que sa timidité diminuait un peu plus chaque jour. Ou alors, elle s’était simplement habituée à sa présence et ne faisait plus attention aux signes de gêne qu’il pouvait présenter. Elle l’ignorait, mais le fait était qu’elle avait hâte de l’épouser. Il y avait une attractivité entre eux qui lui donnait envie de se rapprocher de lui à chacune de leur rencontre. Mais il y avait également sa raison qui lui donnait envie de s’éloigner avant de commettre une erreur qui aurait des répercussions toute sa vie si leur mariage venait à être annulé.

Finalement, il lui avait fait savoir qu’il allait passé quelques soirées avec des amis, avant de la retrouver au château. Grand bien lui fasse ! Elle espérait que ses retrouvailles se passeraient bien. De son côté, elle comptait retrouver Jeyne, son grand frère et évidemment ses petits neveux qu’elle adorait tellement. Les choses avaient peut-être changé au Roc, mais elle était impatiente de revoir ses proches et ceux qu’elle aimait. Elle n’aurait pu rêver mieux.

Ainsi, Alys avait pu rencontrer son frère et apprendre l’heureuse nouvelle. Il allait avoir un enfant avec Megara. Elle ne s’y habituerait jamais ! Mais chaque annonce la comblait et faisait naître un immense sourire aux coins de ses lèvres. Cette douce euphorie ne dura que quelques temps.

Ses oreilles baladeuses lui avaient permis de connaître de nombreuses rumeurs, toutes ces années. Elle savait se fondre dans la masse et elle avait d’ailleurs été bien utile à Jeyne par le passé. Elle savait s’effacer, mais ce jour-là, elle n’y parvint pas.

— Vous avez entendu ? Lord Potter aurait passé la nuit avec une femme. Un de mes amis les aurait aperçu hier soir.
— N’était-il pas fiancé à Lady Kenning ?


Alys ne parvint même pas à rester cacher dans la pénombre. Elle se tenait devant ces trois dames, la bouche légèrement entrouverte. Elle ne parvenait pas à digérer la nouvelle et elle ne voulait surtout pas que ces jeunes femmes pensent qu’elles avaient raison. William avait déjà eu du mal à se faire une bonne réputation à la Cour. Elle ne voulait pas que trois sottes la salissent à nouveau.

— Votre ami devrait arrêter de boire. Cela ne lui réussit pas et donne lieu à d’étranges interprétations. Lord Potter m’est fidèle et il serait très mal placé de votre part d’imaginer le contraire.

La jeune Kenning parla d’un ton sec et distingué à la fois. Elle n’attendit même pas leurs réponses et partit vers ses appartements la tête haute. Mais à peine eut-elle franchit le seuil de la porte qu’elle se laissa glisser le long de celle-ci, les jambes tremblotantes. Et si elles disaient vrai ?

Après tout, il y avait cette aubergiste par le passé… Maintenant une autre femme… Et si William n’était pas aussi timide qu’il en avait l’air et qu’il se jouait d’elle ? Alys n’avait pas envie d’un mariage basé sur la tromperie et l’absence de sentiments. Cette idée la terrifiait.

Comme pour couronner le tout, elle ne savait même pas quand William reviendrait à la Cour. Les heures parurent si longues. Elle alterna entre quelques secondes de lecture et les cents pas. Elle ne parvenait plus à avoir les idées claires. Son cœur tambourinait dans sa poitrine et elle imaginait les pires scénarios.

Jusqu’à ce que William soit de retour à la Cour et n’arrive dans ses appartements. Pourquoi ne frappait-il pas ? Était-il soudainement perdu ses manières ? En avait-il déjà eu pour passer la nuit avec une autre femme ? Peut-être espérait-il la même chose avec elle, histoire de prendre sa vertu et de la jeter comme un vieux crottin de cheval. Il pouvait courir. Elle ne le laisserait pas faire.

Alys ne laissa pas paraître son mécontentement. Elle attendait de savoir ce qu’il allait lui raconter pour mieux le frapper par la suite. Rancunière ? Pas le moins du monde !





family is power.





Alys Kenning
Alys Kenning
Messages : 937
Membre du mois : 0
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Célébrité : Caitlin Stasey

Infos supp.
Richesses : 454


Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5550-alys-kenning-loyalty-and-bravery https://bloody-crown.forumactif.org/t5559-alys-kenning-rps https://bloody-crown.forumactif.org/t5560-alys-kenning-fiche-de-liens
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMer 30 Déc - 10:01

Je m’étais réveillé avec un terrifiant mal de crâne. La migraine battait à mes tempes et me mettait le crâne et tout ce qu’il contenait au supplice ; j’avais l’impression d’avoir un tambour entre mes deux oreilles et le tout était particulièrement douloureux. La souffrance semblait tour à tour se nicher derrière mes yeux, dans un long filin qui les relierait à la cervelle et qui serait en feu. C’était une sensation désagréable, oppressante. Pis encore que l’estomac qui tanguait comme si je me trouvais en mer… J’avais honte. Honte même s’il ne s’était rien passé de mal à proprement parler, mais honte de ce que j’avais pu produire comme sentiment et comme impression à des personnes que j’estimais et qui risquaient d’en parler à la cour, où j’avais eu toutes les peines du monde à me faire accepter malgré la suspicion sur ma religion, mes faibles moyens et mon absence de soutiens et de contacts plus hauts placés… J’étais revenu comme je pouvais à Castral Roc aux alentours de midi. Heureusement, ma monture ne s’était pas envolée des écuries de l’auberge et l’endroit surveillé par quelques soudards privés avait permis sans doute d’éviter que des voleurs de chevaux ou des voleurs tout court ne s’intéressent au canasson ou à ce que ses fontes recelaient comme quelques richesses et objets pris pour mon voyage.


Devais-je tout dire à Alys ?


Les formes de la dornienne, même si je n’avais pas voulu les percevoir, me hantaient encore et je rougissais à l’évocation de ce qu’elles m’avaient inspiré. Rentré penaud, j’allais me rafraîchir dans les appartements qui étaient les miens convaincu, la mort dans l’âme, que je n’allais pas tarder à devoir aller présenter mes excuses et ma version des faits à Alys, ma fiancée, avant que mes « amis » de la cour n’aient la langue trop pendue et ne discourent de trop sur ce que j’aurais prétendument fait dans cette taverne… Je commençais par me laver de la tête aux pieds avant de mâcher un peu de menthe pour me débarrasser de la désagréable sensation de la bière éventée qui me pourrissait la langue, avant de me raser aussi proprement que possible. Inspirant devant le miroir de mes appartements, je constatais que c’était bien là la tronche d’un homme, d’un jeune noble certes mais d’un homme fait, qui s’était battu, qui avait repris son domaine par la diplomatie et la force de ses décisions, et qui était fiancé.


Je n’avais pas le droit de laisser gâcher ça. Je me rhabillais d’une des plus belles tenues dont je disposais ; très fade en comparaison de l’essentiel de la noblesse présente au Roc mais malgré tout digne de me présenter à ma fiancée… Je ressortais donc de mon logement pour prendre une grande inspiration et toquer à la porte d’Alys…


Quand elle ouvrit, je m’inclinais.



| Ma Dame… Je suis enfin arrivé, et après m’être rendu présentable me voilà venir voir comment vous alliez et si vous étiez bien installée. |


J’hésitais, rougissant jusqu’aux oreilles mais en me forçant d’affronter son regard avec un port que j’estimais noble.


| Je suis venu aussi pour vous raconter la soirée de la veille pour ne pas en entendre un récit décousu et faux de la part de quelques amis un peu prompts à laisser libre cours à leurs f…fantasmes. |`



Nous Survivons

William Potter
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 412
Membre du mois : 0
Maison : Potter
Célébrité : Jamie Bell

Infos supp.
Richesses : 50

Nous Survivons !

Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMer 13 Jan - 15:39

Just give me a reason, just a little bit's enough.
EXORDIUM.
Alys n’aimait pas le fait que William ait dormi avec une autre femme. Elle savait qu’elle n’y pouvait rien et que beaucoup d’hommes allait voir ailleurs avant et après le mariage, mais elle ne pensait pas qu’il en ferait partie. Enfin… Après tout, il avait fait la même chose avec cette fille d’aubergiste. Alors pourquoi pas une belle inconnue ? La jeune Kenning était profondément déçue. Elle pensait sincèrement qu’ils étaient en train de construire quelque chose de beau et de solide. Peut-être s’était-elle trompée sur toute la ligne ?

Une partie d’elle voulait y croire. Sincèrement. Mais elle se disait également qu’une erreur était possible ; que deux devenaient un choix. Tracassée, elle avait entamé les cent pas dans ses appartements. Alus mourait d’envie d’aller parler à Jeyne. Son amie était toujours de très bon conseil et d’une éternelle bienveillance. Elle l’aurait sans doute rassurée et lui aurait dit de ne pas s’en faire. Néanmoins, la Reine était très occupée ce jour-là et elle savait qu’elle devrait prendre son mal en patience.

Alys aurait aimé en parler à quelqu’un avant le retour de William, pour ne pas lui déverser son flot de haine, de déception et d’inquiétude. Malgré tout, cela n’arriva jamais. Son fiancé frappa et pénétra ses appartements, feintant s’inquiéter de son installation. Elle aurait tant voulu lui répondre un « Pourquoi ça n’irait pas ? J’ai vécu ici bien plus longtemps qu’à Godric’s Hall », mais elle s’abstint. Peut-être était-ce un bon début ? Peut-être pourrait-elle contrôler ses pulsions et ne pas lui en faire voir de toutes les couleurs ?

Alors qu’elle cherchait la meilleure façon d’entamer la conversation, William prit les devants et lâcha la grande annonce. Son cœur se mit à palpiter à toute allure et elle serra les poings sous les manches de son bliaud, dans l’espoir vain qu’elle pourrait ne pas lancer une réplique amère.

— Pourquoi sentez-vous le besoin de vous justifier si vous n’avez rien à vous reprocher ?

Il bafouillait et était devenu aussi rouge que ses fruits préférées. Son fiancé n’avait pas présenté de signe de malaise depuis un long moment. Ou alors, elle avait fini par ne plus y prêter attention, avant ce jour.

Alys arqua un sourcil dans sa direction et l’observa de longues secondes, silencieuse. Elle ignorait si William trouverait quoi répondre à ces mots, alors elle enchaîna avec un ton plus indifférent, comme si elle se moquait de ce qu’il allait pensé de la phrase qui allait suivre.

— Une très belle femme, de ce que j’ai entendu dire.

Elle avait quitté quelques instants le regard de son fiancé, faisant mine d’examiner un tissu qui traînait par là. Alys n’était pas très douée pour faire la femme indifférente. En vérité, elle était terriblement blessée et avait envie de lui hurler tout un tas de mauvaises choses. Elle ne pouvait se le permettre et décida de jouer un rôle pour les prochaines minutes. Une part d’elle avait envie de connaître la vérité ; alors que l’autre n’avait pas envie d’être blessée. Malgré tout, il était certain que, peu importe la réponse de William, elle aurait du mal à lui faire entièrement confiance.





family is power.





Alys Kenning
Alys Kenning
Messages : 937
Membre du mois : 0
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Célébrité : Caitlin Stasey

Infos supp.
Richesses : 454


Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5550-alys-kenning-loyalty-and-bravery https://bloody-crown.forumactif.org/t5559-alys-kenning-rps https://bloody-crown.forumactif.org/t5560-alys-kenning-fiche-de-liens
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMer 10 Fév - 13:59


On ne pouvait pas dire que je me sentais véritablement fier de moi compte tenu de la situation et de tout ce qui l’avait provoquée. Franchement, j’aurais sans doute pu mieux faire et mieux agir à toutes les étapes du processus qui m’avait vu virer de la sorte, mais c’était trop tard. Je pouvais choisir d’avoir des regrets ou bien simplement travailler à m’améliorer… J’avais de la détermination, en tant que nouveau Seigneur de Godric’s Hall et que dernier représentant de ma lignée. La volonté seule ne suffisait pas, j’avais bien conscience aussi que c’était tout mon comportement que je me devais d’améliorer… J’espérais être en bonne voie pour ça. Malgré le revers d’hier. J’avais bien en tête du coup que je ne devais pas laisser cette liberté et ce pouvoir me monter à la tête ; le risque de devenir un de ces nobliaux arrogants et inconséquents ne pouvait que me guetter dans cette position.


Je devais aussi faire attention à l’image que je véhiculais. Je ne pouvais pas me permettre d’avoir un comportement équivoque qui trancherait avec tout ce que j’essayais de mettre en avant comme principes de vie, comme lignes directrices de la nouvelle impulsion que je souhaitais donner aussi bien à mon domaine qu’à mon existence. Devenir un adulte pour de bon. Indépendant de façon définitivement, et sans le moindre doute.


Alys semble touchée. Elle se raidit, même si je ne saurais dire dans le détail ce qui change chez elle, si c’est son regard ou son corps tout entier. Dans tous les cas, je note le tranchant de son ton, le mordant de ses mots. Je ne peux pas vraiment dire que ça me surprenne mais je me sens blessé tout de même, et pas seulement comme un gamin pris en faute. Je ne peux pas nier m’être mis tout seul en porte à faux vis-à-vis de toute cette histoire, mais il n’en reste pas moins que je trouvais assez dur le fait d’être condamné assez vite alors que j’avais de toute évidence des choses à raconter sur ce qu’il s’était passé.



| P-p-parce que c’est évident que vous avez ouï-dire de vils ragots, ma Dame ! |


J’étais tout autant blessé par sa neutralité froide, feinte, qui semblait contenir une terrible colère. Sa question suivante me fit frémir. Devais-je répondre ? La vérité, un demi mensonge ? Autre chose ? J’étais complétement perdu, je n’avais jamais eu à gérer ce genre de situation auparavant. Je déglutis et je prenais le temps de mesurer la situation, de me secouer dans mon indécision… Pour éviter de me planter tout à fait. Bon. Ce n’était pas tout d’accuser les autres de mensonges il fallait encore que je parvienne à tenir un discours cohérent. Je balbutiais en regardant mes chausses.


| Oui… Assurémment. Mais b-bien moins que vous Alys. Je vous prie de me croire. Je n’ai rien fait qui n’entâche votre honneur ou le mien. Je ne me serais jamais permis… |


Je redresse les yeux vers elle, alors, décidant de tenter le tout pour le tout.


| Je n’aime que vous, Alys. Je vous le jure, devant les Dieux. |



Nous Survivons

William Potter
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 412
Membre du mois : 0
Maison : Potter
Célébrité : Jamie Bell

Infos supp.
Richesses : 50

Nous Survivons !

Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyLun 15 Fév - 11:31

Just give me a reason, just a little bit's enough.
EXORDIUM.
Alys était évidemment touchée par tout ce qu’elle venait d’apprendre. Elle avait plutôt confiance en William, mais elle n’aimait pas entendre ce genre de bruits dans les couloirs. Elle était certaine qu’il n’avait rien fait. Du moins, elle voulait le croire. Cet homme qui se tenait devant elle avait peiné à retrouver ses terres, son titre… Il s’était battu pour son honneur et celui de sa famille. Il n’avait rien de ces hommes volages pour qui rien ne comptait. Il ne faisait pas partie de cette catégorie qui souhaitait seulement avoir un héritier et dont les relations charnelles avec sa femme ne se faisaient que dans cette optique. William était quelqu’un de droit et d’honnête.

Malgré tout, même si elle n’en doutait pas une seule seconde, l’image qu’elle renvoyait et sa réputation comptaient énormément. Elle avait passé des mois à obtenir la confiance des habitants de la Cour, à se faire bien voir que ce soit par Jeyne ou par son entourage. Ce que les nobles pensaient d’elle avait une grande importance à ses yeux. L’événement qui s’était produit la nuit dernière faisait parler et elle n’avait pas envie d’être la source de moqueries ou de pitié. Elle n’avait pas envie d’avoir l’image d’une fiancée qui faisait déjà fuir son homme.

Alors, quand William lui annonça la nature de ses sentiments, elle n’eut qu’un petit temps d’arrêt. Elle aurait aimé lui répondre et partager un moment de tendresse avec lui, mais elle était bien trop remontée pour agir comme si rien ne s’était produit. Peut-être qu’elle avait un ego un peu trop imposant à cet instant, mais elle voulait faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais. Alys ne voulait plus connaître la gêne qu’elle avait ressentie à son réveil à Castral Roc.

— Ce n'est pas une question de si vous m'aimez ou non. C'est une question de respect et d'image que vous renvoyez de vous, de nous. Je n'ai pas envie d'être source d'une quelconque raillerie à la Cour, parce que mon futur époux dort avec d'autres femmes avant moi.

Alys entamait les cent pas dans ses appartements. Elle était extrêmement nerveuse et parlait d’une voix vive et animée. Peut-être même un peu trop précipité. Elle n’arrivait pas à cacher le flot d’émotions qu’il y avait en elle à cet instant. Entre la jalousie de cette femme et la colère de cette nuit partagée ensemble ; entre le chagrin et la déception...

— Je n'ai pas envie de ressembler à une femme qui ne satisfait que si peu son fiancé qu'il est obligé d'aller voir ailleurs. Quand bien même ce que vous me dites est vrai, les gens de la Cour n'étaient pas avec vous, cette nuit-là, et n'ont que les ragots à propager à leur entourage. Des ragots qui me font souffrir, alors que je fais de mon mieux pour soigner mon image.

Peut-être paraissait-elle superficielle à cet instant, mais elle s’en moquait éperdument. Lors Potter était le mieux placé pour savoir ce que cela faisait d’être rejeté ou d’être la source de ragots à la Cour. Il avait vécu la même situation après l’incendie et la mort de sa famille. Beaucoup ne voulait pas lui adresser la parole. Il savait à quel point une image soignée à la Cour donnait lieu à des opportunités intéressantes ou à des amitiés. Peut-être que l’importance était moindre pour un homme, mais pour Alys, sa réputation était ce qui importait le plus pour elle lorsqu’elle était à Castral Roc.





family is power.





Alys Kenning
Alys Kenning
Messages : 937
Membre du mois : 0
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Célébrité : Caitlin Stasey

Infos supp.
Richesses : 454


Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5550-alys-kenning-loyalty-and-bravery https://bloody-crown.forumactif.org/t5559-alys-kenning-rps https://bloody-crown.forumactif.org/t5560-alys-kenning-fiche-de-liens
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMar 23 Fév - 12:31

Comment se comporter en pareille situation ? J’avais bien eu quelques leçons de bienséance en compagnie de ma mère, et de mon père aussi même si ce n’était pas lui qui avait le dernier mot sur la politesse et les usages. Mais tout cela remontait à assez loin et n’étant que l’enfant du milieu ce n’était pas moi dont les faits et gestes étaient scrutés à la loupe en toute occasion. Bien sûr, ça ne voulait pas dire que je devais me comporter en goujat mais il était probable que je n’avais pas montré tout le sérieux attendu dans ce genre de leçon… Et n’en retirais plus aujourd’hui que des brides qui ne m’aidaient pas à négocier les véritables tournants de mon existence. J’ai blessé Alys sans le vouloir. Est-ce impardonnable ? Je ne pouvais pas le dire avec certitude car je n’étais clairement pas le mieux placé pour le comprendre. Je ne l’espérais pas. Car je tenais vraiment à elle, aussi prenais-je sur moi de m’expliquer et de lui confier la valeur de mes sentiments, en espérant un peu que ce soit suffisant car je n’étais pas l’homme le plus prolixe du monde, loin de là.


Je savais aussi que la jeune femme ne pouvait pas se permettre d’avoir mauvaise réputation ou de se retrouver au cœur d’un scandale quelconque, pas alors qu’elle se retrouvait dans l’entourage de la Reine Jeyne et qu’il y avait tant de choses qui se passaient autour de nous. Je constate quand même que la jeune femme est plus en colère que jamais ; je ne l’avais jamais vue ainsi poussée dans ses retranchements. Je découvrais une nouvelle facette de sa personnalité… Et même si c’était difficile de l’apprécier dans ma position, j’étais quelque part un peu flatté qu’elle me considère ainsi comme un territoire de chasse-gardée. C’était donc qu’elle accordait une grande valeur à notre union…


Tout comme moi.


Je balbutiais, rouge de honte, alors qu’elle se faisait ferme, presque autoritaire. J’étais un peu déçu qu’elle ne relève pas tellement la franchise de mes émotions.



| Je… je comprends. |


je savais bien que je devais réagir, que je devais dire ou faire autre chose. Mais quoi ? Je devais réfléchir à toute vitesse, prouver ma bonne foi ou en tout cas mes efforts pour améliorer la situation. Dans ce genre de cas ne restait sans doute que la franchise la plus absolue, même si je savais qu’elle pouvait être gênante.


| Il ne s’est rien passé avec cette femme, je vous le jure. Je… J-je ne peux en ap-p-porter aucune autre preuve que ma bonne foi mais c’est… C’est avec vous, Alys, que j’aurais préféré passer la nuit. Celle-ci et toutes celles à venir. Et pas ivre à dormir sur une couverture étendue sur le sol par galanterie et besoin d’aider quelqu’un qui s’est retrouvé dans le même genre de besoin que moi il y a quelques mois, quand tout le monde me tournait le dos. |


Je regarde mes pieds, contris.


| Je ne veux en aucun cas être source de honte, pour vous. Si vous préférez mettre fin à nos fiançailles pour préserver votre réputation, je… je peux le comprendre. Mais pas l’accepter. Je suis sincère, Alys. C’est vous que j’aime. Et ne désire que vous. |



Nous Survivons

William Potter
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 412
Membre du mois : 0
Maison : Potter
Célébrité : Jamie Bell

Infos supp.
Richesses : 50

Nous Survivons !

Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMar 23 Mar - 11:34

Just give me a reason, just a little bit's enough.
EXORDIUM.
Alys n’avait absolument pas tenu compte des sentiments de William. Elle était persuadée qu’il sortait tout ce qu’il pouvait pour se sortir d’affaires. Après tout, il restait un homme et il avait bien plus de droit que les femmes de ce côté-là. Si elle se devait de conserver sa vertu jusqu’au mariage, Lord Potter était libre d’aller voir qui bon lui semblait. Comme cette femme rencontrée à l’auberge, qui n’avait visiblement rien à perdre à dormir avec un homme. Elle ne savait pas d’où elle venait, mais Alys était persuadée qu’elle ne tenait pas à toutes ces coutumes ou qu’elle avait déjà été mariée. Autrement, elle n’aurait jamais pris le risque de subir ces rumeurs qui briseraient toute chance d’un mariage… Ou bien, elle avait déjà vu Lord Potter et avait décidé de l’approcher de cette manière pour l’obliger à l’épouser. Certaines femmes pouvaient être vicieuses quand elle voulait arriver à leur fin. C’était tout à fait envisageable qu’elle coince William dans un mariage, en lui disant que par sa faute, elle n’avait plus aucune chance de trouver un mari parce que sa réputation était salie… Alys avait une imagination débordante, mais elle était persuadée que ce monde pouvait être cruel.

— Et si cette femme vous demande de l’épouser, en vous accusant d’avoir sali sa réputation, et ruiné toute chance qu’elle se trouve un mari, que ferez-vous ?

Alys ne savait pas qui était cette femme. Peut-être était-ce simplement une vendeuse de rêve… Mais cette option ne la rassurait pas pour autant. Ses joues étaient rouges, entre l’appréhension et l’agacement.

— Et cessez de bredouiller, William. Si nous nous marions, vous n’avez pas à être gêné devant moi.

La jeune femme n’avait pas prononcé ses paroles avec animosité, mais plutôt sous la pression qu’elle ressentait. Les bafouillements avaient diminué au fil de son séjour à Godric’s Hall, comme s’ils s’étaient habitués l’un à l’autre. Visiblement, il avait suffi d’une nuit pour gâcher toute cette avancée…

Alys entama les cent pas, les bras croisés sous sa poitrine, attendant une réponse de sa part à sa précédente question. Si cette femme revenait dans leur vie et qu’il acceptait de l’épouser pour se racheter (après tout, Lord Potter était un homme bon), la jeune Kenning n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait. Même si elle n’était pas prête à lui avouer tout ce qu’elle ressentait au fond d’elle, elle s’était attachée à lui. Elle n’avait pas envie que quelques heures gâchent les projets qu’ils avaient établis sur le long terme.

Lorsque William revint à la charge en lui parlant de ses sentiments, Alys le considéra enfin. Elle se planta sur place, entrouvrit la bouche, et la referma aussitôt. Elle ne savait pas quoi répondre. Elle n’avait pas envie qu’il pense que de simples mots tendres suffisaient pour la calmer et lui changer les idées. D’un autre côté, elle aurait été abominable de ne pas lui répondre. Que pouvait-il dire pour lui montrer qu’elle ressentait la même chose, mais qu’elle n’avait pas oublié le sujet principal de cette rencontre ?

— Je n’ai pas envie de mettre fin à nos fiançailles et je doute que ce jour arrivera.

Alys osait à peine le regarder dans les yeux. Elle avait fini par s’attacher à lui et elle ne voulait pas voir sa réaction ou un quelconque comportement qui lui ferait oublier la raison de sa colère. Évidemment qu’elle s’était attachée à lui, mais ses craintes étaient toujours là et elle ne pourrait pas les oublier, jusqu’à ce que leur mariage soit passé.





family is power.





Alys Kenning
Alys Kenning
Messages : 937
Membre du mois : 0
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Célébrité : Caitlin Stasey

Infos supp.
Richesses : 454


Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5550-alys-kenning-loyalty-and-bravery https://bloody-crown.forumactif.org/t5559-alys-kenning-rps https://bloody-crown.forumactif.org/t5560-alys-kenning-fiche-de-liens
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMer 7 Avr - 11:05



Just give me a reason just a little bit enough
William Potter & Alys Kenning

Castral Roc, Royaume des Terres de l’Ouest, appartements d’Alys Kenning, semaine 4 du mois 12 de l’année 1 de l’Ere des Luttes
Je me sentais particulièrement stupide, maintenant. Tout ce qu’il s’était passé la veille était certes de mon fait, mais je n’avais pas eu sur le coup conscience de transgresser des limites quelles qu’elles soient. J’avais eu tort, sans le moindre doute, mais je n’étais pas pour autant persuadé de mériter d’être voué aux gémonies de quelques façons que ce soit. Je préférais faire amende honorable. Me justifier, certes, et devant une femme, ce qui n’était pas toujours très commun dans cette ancienne et traditionnelle cour du Roc… Mais il n’en restait pas moins que nous avions pu échanger auparavant sur la valeur et la force de nos sentiments respectifs, même si nous l’avions fait avec la plus grande pudeur… Ce qui m’inclinait surtout à m’ouvrir, à essayer de faire preuve de courage. Ca n’avait rien de simple, avec Alys. Pas qu’elle me mette spécifiquement des bâtons dans les roues, mais il était assez clair à mes yeux qu’elle n’allait pas me faire grâce de mes explications. Dans sa position, j’agirais peut être de la même façon, sauf si bien sûr je venais à manquer de courage pour assumer ma fierté. Et ça pouvait tout à fait arriver. Il ne fallait pas que je me leurre ; je faisais preuve de bien moins d’abnégation que la ouestrienne…


Je me rendais compte aussi des implications que pouvait avoir ce que j’avais imaginé comme de la bonté, quand la jolie jeune femme m’explique à quel point j’avais été stupide, et comment cela pouvait aussi me porter préjudice. Nous porter préjudice… Parce qu’elle était dans le même bateau que moi.



| Je… Elle est étrangère, elle est d-d-dornienne, et elle n’est pas noble. Enfin, je ne crois pas. Non, j’en suis presque sûr. Et je n’ai pas sali sa réputation, je vous conjure de me croire. Je ne me sens lié par rien envers elle, car je ne me suis nullement compromis. |


Je déglutis pour me redonner une contenance quand elle me tance.


| Je… Je vais essayer. D’accord. |


On faisait mieux sans doute, comme certitudes affichées, mais dans les circonstances présentes j’en étais sans doute à mon maximum. Je ne la sentais pas emplie de rancœur, mais clairement agacée, manifestement impatiente. Elle continuait de faire les cent pas, bras croisés, dans une attitude énervée et renfermée sur elle-même. Je devais bien faire en sorte de la calmer, mais comment ? Je m’ouvre, je fais les efforts que la situation exige sans doute de moi, espérant et croisant les doigts pour que ce soit suffisant mais sans vraiment y croire… Elle me confirme alors qu’elle ne veut pas mettre fin aux fiançailles. Cela voulait-il dire qu’elle m’aimait en retour, ou était-ce juste une question d’honneur familial, ou de quelque chose dans ce goût-là ? C’était difficile à dire… Je n’en pouvais plus d’angoisse, d’impatience ; je voulais savoir de quoi il en retournait. Je devais prouver mon amour, qui s’il était courtois, ne demandait pourtant qu’à s’exprimer avec force.


| Marions-nous vite, alors, si cela peut vous rassurer sur la valeur de mes engagements. |


D’une impulsion, je l’attire à moi, l’enlace, et presse doucement mes lèvres contre les siennes. Je ferme les yeux, savourant la douceur de ce contact.


| Je t-t-t’aime, Alys. Vraiment. Plus que ma propre vie. |

(c) DΛNDELION




Nous Survivons

William Potter
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 412
Membre du mois : 0
Maison : Potter
Célébrité : Jamie Bell

Infos supp.
Richesses : 50

Nous Survivons !

Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. EmptyMar 25 Mai - 19:17

Just give me a reason, just a little bit's enough.
EXORDIUM.
Alys ne savait pas pourquoi elle était aussi nerveuse. Elle avait comme l’impression que cet engagement allait donné lieu à un échec douloureux et cuisant. Pourtant, elle avait une totale confiance envers William, mais elle ne pouvait s’empêcher de craindre le pire. Elle avait l’impression que le bonheur était à sa portée depuis des années, mais qu’elle ne parvenait jamais à l’atteindre. Il suffisait de voir comment ses parents et sa belle-sœur les avaient douloureusement quittés. Sans oublier ses neveux, ses premiers neveux… La vie était cruelle et elle ne pouvait s’empêcher de se dire que son tour viendra, comme le reste de sa famille.

Tout aurait été tellement plus simple si père et mère avaient été là pour elle. Elle ne savait même pas comment être une bonne épouse, autant qu’elle ignorait comment se comporter comme une femme. Elle avait une réaction pathétique devant son fiancé. Elle se devait de calmer ses pulsions et se tenir droite, la tête haute. Elle ne devait pas laisser place à de la jalousie ou de la colère. Parfois, ses ardeurs passaient avant la bienséance. William était d’ailleurs bien patient avec elle. Il aurait pu lui « clouer le bec » à de bien nombreuses reprises. La parole d’une femme ne valait souvent rien et il avait le droit d’aller voir ailleurs, même après le mariage. C’était triste, mais leur royaume était peuplé d’hommes de ce genre. Alys voulait croire que son ami valait bien mieux que cela.

Elle finit par se calmer au fil du temps et s’en voulut instantanément de l’avoir repris sur ses bafouillements. Il était ainsi, le jeune Potter. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d’être dans un tel état, surtout qu’elle était sans pitié avec lui. Elle ne comprenait pas comment il pouvait rester aussi calme, alors qu’il clama vouloir se marier le plus rapidement possible avec elle. Elle ne l’avait donc pas fait fuir avec ses paroles houleuses ?

Ses joues s’empourprèrent et elle se rendit compte qu’elle avait peut-être été un peu loin et qu’elle devait mettre de côté l’importance de son image. Leur union devrait être primordiale pour elle, bien plus que les rumeurs de la Cour. Sans oublier qu’elle avait totalement confiance en William et qu’elle ne devait pas trouver des excuses pour justifier ses craintes. Un mariage semblait totalement lointain pour elle et pourtant… Elle devait bien avouer que cela était plus proche qu’elle ne l’imaginait.

Très rapidement, William l’attira contre elle et pressa ses lèvres contre les siennes, lui faisant oublier toutes ses interrogations. Son corps, auparavant crispé, se détendit dans ses bras. L’instant lui parut si court, alors qu’il s’éloignait d’elle et la tutoya pour la première fois, scellant un nouveau rapprochement entre eux. Alys en oublia toutes ses peurs, sa crainte et son appréhension. Elle sourit délicatement à son fiancé et répondit à son tour.

— Je pense que je t’aime aussi, William. Bien plus que je ne l’aurais imaginé.

Elle pressa une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes et s’en éloigna. Parfois, il lui arrivait de vouloir bien plus, mais elle se devait d’attendre leur union. L’attente était parfois insoutenable, en particulier quand il était aussi délicat avec elle.





family is power.





Alys Kenning
Alys Kenning
Messages : 937
Membre du mois : 0
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Célébrité : Caitlin Stasey

Infos supp.
Richesses : 454


Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5550-alys-kenning-loyalty-and-bravery https://bloody-crown.forumactif.org/t5559-alys-kenning-rps https://bloody-crown.forumactif.org/t5560-alys-kenning-fiche-de-liens
MessageSujet: Re: Just give me a reason, just a little bit's enough.   Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty


Contenu sponsorisé


Just give me a reason, just a little bit's enough. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Just give me a reason, just a little bit's enough.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: