Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-24%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Galaxy S20FE 6.5″ Double SIM 128 Go (Orange) à 499€
499 € 659 €
Voir le deal

 

 Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella

Aller en bas 
MessageSujet: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyMar 17 Nov - 11:05

Mahée y pense depuis longtemps. Depuis bien avant que Garlan et elle n’aillent chercher les mutins dans l’armée bieffoise. De toutes les préoccupations qui peuvent accaparer son esprit ces derniers-temps, celle de travailler sur elle-même est obsédante. Une main glissée sous son oreiller, à fixer le plafond sans pouvoir dormir, ça lui arrive de murmurer, encore et encore. Pour la stratégie, c’est à l’Empereur qu’elle casserait les pieds. Le vieux Loup a le plus d’expérience. Mais pour le reste ? Mahée avait d’abord pensé à Dovan Caron, qui avait été si affable durant le banquet, mais celui-ci était fort occupé, forcément. Tout comme Garlan. Ce n’est qu’à l’issue de la réunion entre le couple impérial, sa Majesté la reine de l’Orage et elle que la dornienne s’était permis d’espérer que, peut-être, Argella accepterait de l’aider à revoir son niveau à la baisse… Avec le recul, Mahée se fustige. Que n’a-t-elle été plus assidue ? Que n’a-t-elle insisté, lourdement, pour que son père se montre plus intransigeant, plus exigeant en matière de compétences martiales… Pauvre homme… Ses yeux se ferment, et elle soupire. Jamais Noah n’aurait pu imaginer sa fille dans une telle situation. Dorne n’avait plus connu de batailles rangées depuis une éternité. Feu Lord Allyrion avait donc formé son héritière en fonction des obstacles qu’il pensait qu’elle rencontrerait… Et quand bien même, sans doute s’était-il figuré que ses généraux seraient à sa place. Mais non.

Mahée est une femme qui maîtrise la fronde et les bolas, la lance de façon honorable et le fouet. Elle n’a strictement rien à faire, ne présente aucun atout, pour une armée comme celle de l’Empire… Si elle a déjà tenu une épée, ses connaissances sont si sommaires… Si jamais elle devait être prise à parti, ce seraient ses talents de cavalière, qui, eux, sont excellents, et eux-seuls, qui lui sauveraient la mise, elle en a parfaitement conscience, et c’est insupportable. Elle veut faire sa part. Elle veut, si incapable d’aider à remporter une victoire, au moins ne pas être un facteur qui pourrait conduire à une défaite. Elle veut être capable de se défendre elle-même, au moins un peu, afin de mobiliser moins d’hommes à sa protection, et plus dans les combats.

La dornienne soupire. Le soutien, apparemment franc, de la reine de l’Orage lui laisse espérer que leurs relations pourraient être susceptibles de s’améliorer. Mahée veut œuvrer en ce sens, en tous cas. Si la paix entre l’Orage et Dorne et pouvait être assurée par des sentiments de respect mutuel, ce serait déjà un grand pas en avant, une pierre angulaire sur le chemin vers l’union des deux pays contre le Bief. Du reste, la reine a de quoi être admirée. Bien qu’étant née femelle, elle a toute sa place sur un champ de bataille. C’est une source d’inspiration, source à laquelle Mahée espère être autorisée à boire… Raison pour laquelle, malgré les risques de se faire éconduire, la jeune femme au teint couleur de miel se lève avec le soleil et, aussi ridicule puisse-t-elle paraître, repasse l’armure de cuir léger qu’elle a emportée de chez elle, qui l’a suivie et protéger tout du long du siège de Ferboys et encore pendant la traversée à bord du navire du pirate Salefalaise. Aidée d’une lanière de cuir, elle a attaché ses cheveux pour qu’ils ne la gênent pas, et ayant déjà noté l’assiduité à laquelle la reine s’entraîne, Mahée est allée l’attendre calmement aux abords de l’ersatz d’arène sensée servir aux entraînements.

Avec patience et calme, la dornienne s’est sagement assise dans un peu de la paille disséminée ici et là pour absorber l’humidité du sol, et elle a attendu. Seule avec ses pensées, à observer le camp se lever et commencer à s’agiter de façon croissante, Mahée n’est jamais aussi dangereuse pour elle-même. Trop de réflexions ont souvent manqué de la tuer. Bien que s’étant montrée capable de saisir l’instant et les opportunités, la jeune femme a l’impression de manquer cruellement d’impulsivité, d’être bien trop prudente. Peut-être ne sera-ce pas du goût de la reine ? Peut-être celle-ci lui rira au nez de son initiative ? Sûrement l’enverra-t-elle voir ailleurs si elle y est, la renverra-t-elle a des travaux de broderie, qui lui sont plus accessibles ? Le pire étant, si cela devait arriver, que Mahée, comprenant ses raisons, ne penserait même pas à objecter… Conscientisant tout ceci, la dornienne, soudain prise d’un sentiment de ridicule, se lève, s’apprêtant à rebrousser chemin… Mais voilà qu’arrive la reine, la rendant donc incapable de lui tourner le dos. Respectueusement, Mahée s’incline à son arrivée. « Salutations matinales, votre Majesté. » Elle lui sourit, feignant une assurance qui l’a quittée quelques secondes plus tôt. Il est temps de trouver une excuse, pour tenter de s’en sortir avec dignité…



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 5842
Membre du mois : 2
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 662

L'Etoile du Matin

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyMar 17 Nov - 15:16




  • Mahée Allyrion
Et vive le fracas de l'acier, des épées




Argella était sortie furibonde de la taverne de Grassy Vale transformée en quartier général de l’état major Impérial après la prise de la ville et cette fois, Mahée n’y était pour rien. La lettre écrite de sa main pour les Dorniens avait été mal reçue et si elle comprenait parfaitement les raisons qui faisaient qu’elle ne devait pas l’envoyer, elle ne comprenait pas pourquoi elle avait été traitée de la sorte, comme si elle avait commis une faute irréparable. Or, ce qu’elle faisait le mieux dans ces cas là, c’était exploser, mais elle ne le pouvait pas, alors elle remâchait l’injustice, mettant à bas tout ce qu’elle avait construit de personnel avec Rhaenys et Torrhen. Ne restait plus que le devoir et l’Empire, une vision, mais plus d’amis. Qu’avait-elle donc bien pu croire, quelle naïveté. Elle ne pouvait pas être amie avec eux, elle ne pouvait être amie avec personne, elle était Reine Fédérée de l’Orage. Et la deuxième chose qu’elle faisait plutôt bien quand elle était en colère et que tout s’écroulait autour d’elle, tous ses espoirs, c’était de s’entrainer jusqu’à l’épuisement si possible, dans le but de, simplement, pouvoir trouver le sommeil. Alors, elle rentre à la tombée de la nuit après avoir passé une grande partie de la journée sur la lice et le reste à discuter avec ces officiers et à regarder ses hommes s'entraîner avec fierté. Et sa servante nettoie le sang séché sur ses plaies, met de l’onguent sur les bleus et la douleur lui rappelle agréablement qu’elle est en vie. Puis, tard dans la nuit malgré tout, le sommeil vient.

Quand l’aurore pointe à l’horizon, derrière les murailles de la cité, sonnant silencieusement le jour d’après dans une légère brume, elle sort de sous les couvertures et s’apprête à recommencer la même journée. Dès demain elle partira à la tête de l’avant garde, quittant ses maudits murs et retrouvant ses terres pour se battre dans une vraie bataille, enfin. Elle a hâte d’être à nouveau à cheval. Elle lit les rapports en mangeant un peu, les troupes sont prêtes pour la plupart, ils n’attendent que son signal. Puis sa servante et son écuyer l’aide à enfiler son armure. Elle préfère le cuir à la plate, mais ce qu’elle gagne en rapidité et en agilité, elle le perd en protection et elle ne peut pas se le permettre sur un véritable champ de bataille, pas si elle prend la tête d’une charge tout du moins. Alors si elle s'entraîne souvent avec pour s’habituer au poids du métal, elle opte ce jour-là pour le cuir. Puis elle se rend sur la terrain d'entraînement suivi par le garçon qui porte ses armes, pourtant inutiles. Elle ne s'entraînent pas avec son épée à la lame effilée ni avec sa lance et ses couteaux aiguisés, comme tout le monde elle prend des armes en bois, seul son arc et son carquois sont véritablement utiles. Mais le fait est qu’elle se tient toujours prête au combat, sait-on jamais, et toujours ses armes à portée de main. Elle a son épée à la ceinture, mais ne s’encombre pas de sa lance, de ses couteaux et de son arc qu’elle laisse au bon soin du malheureux écuyer dont la tête dépasse à peine de tout ce fatras.

La brune aux yeux céruléens a déjà les yeux rivés sur le terrain pour chercher un adversaire à sa mesure, elle ne remarque pas Mahée avant de se retrouver en face d’elle qui la salue. Elle s’arrête, fait un signe de tête, son écuyer lui rentre dedans manquant de faire tomber une partie de sa charge sans faire sourciller la guerrière qui continue sur sa lancée comme si de rien n’était.

__ Bonjour Ma Dame.

La Durrandon fronce les sourcils en observant la Dornienne, un détail vient de lui sauter aux yeux. Elle n’a vu Mahée en armure qu’une seule fois et c’est quand elle rentrait de Grisgibet. Il semble que cela ne soit pas sa tenue habituelle, donc si elle la porte, c’est qu’il y a une raison. Un autre détail l’intrigue plus encore, la Allyrion semble aller dans la direction opposée au terrain alors qu'aucune trace de sable de souille son armure ni même ses chaussures. Il y a anguille sous roche, elle n’a aucun doute, mais elle ne comprend pas les raisons qui pourraient pousser quelqu'un à renoncer à un entrainement matinal. Une affaire urgente, probablement, mais il n’y a aucun messager à l’horizon, d’ailleurs il n’y a aucun partenaire d'entraînement de libre non plus. Le mystère s’épaissit et à mesure que le mystère s'épaissit, sans vraiment s’en rendre compte, son regard se fait plus sombre et inquisiteur. Cette réflexion de bon matin lui donne la migraine très rapidement, et son visage affiche soudainement un sourire un peu flippant, celui que la Reine de l’Orage arbore souvent avant de se battre, la joie de la baston !

__ Je vois que vous êtes en tenue ! Voudriez vous bien vous entraîner avec moi ?

Qu’importe le mystère entourant sa venue et son départ précipité, si elle pouvait rester un temps afin de s'entraîner, Argella serait ravie. Il est possible, probable même qu’elle l’envoie balader ou encore qu’elle ait autre chose à faire, mais qui en tente rien n’a rien, telle est la devise de l’Impétueuse. Cette dernière n’a aucune idée du niveau de la Dornienne et en un sens elle s’en fiche, elle veut juste échanger quelques passes d’armes et plus si affinité, il ne s’agit ni de l’éprouver, ni d’apprendre quoi que ce soit aujourd’hui. Et elle n’a pas non plus l’intention de passer ses nerfs sur elle, contrairement à la veille où elle était vraiment remontée. Les hommes qui ont eu affaire à elle alors s’en souviennent encore et elle n’est pas la seule à porter les traces de ses combats.




Spoiler:
 

Argella Durrandon
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 1062
Membre du mois : 0
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
Célébrité : Bridget Regan

Infos supp.
Richesses : 375

↯ Sienne est la Fureur ↯

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5577-argella-durrandon-mine-is-the-fury https://bloody-crown.forumactif.org/t5586-argella-durrandon-chroniques-de-l-orage https://bloody-crown.forumactif.org/t5587-argella-durrandon-riders-in-the-storm
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyMar 17 Nov - 16:49

Sans surprise aucune, la reine est dynamique, énergique, indubitablement prête à en découdre. Une part de Mahée est admirative. Si elle a montré avoir, par instant, cette énergie, elle ne s’est manifestée qu’en cas de situation critique. A Grigibets, notamment. La fenêtre de tir avait été incroyablement serrée. Aujourd’hui encore, la dornienne s’interroge. Que ce serait-il passé si, voyant la confusion au loin, elle n’avait pas pris sur elle d’enfourcher un cheval pour s’y ruer, mais attendu, espionné… Un frisson lui remonte du creux des reins jusqu’au sommet du crâne. Sans doute que son corps pendrait aux côtés des autres mutins…

Toujours est-il que cet épisode aura au moins été l’occasion de prouver, une nouvelle -rare- fois, que Mahée n’est pas qu’une empotée. Elle a tâché de se montrer aussi utile que possible à Ferboys, tâché de se montrer utile en aidant à soigner les blessés impériaux, tâché de se montrer utile, c’est, en soi, tout ce qu’elle souhaite vis-à-vis de cette puissance qu’est l’Empire, dans ses yeux la seule chance de Westeros de stopper la gloutonnerie conquérante du Bief… Rien qu’à l’idée que les mœurs dorniens, leurs racines, soient intégralement désintégrée par la fois des sept et les morales déplacées bieffoises… Elle enrage. Dorne n’a jamais été déterminé à faire la leçon, autre que verbalement, à ses voisins concernant leurs mœurs rétrogrades. L’idée que la Principauté n’ait bientôt affaire à la même misogynie que le reste des états westerossis l’enrage. Si elle était née n’importe où plutôt qu’à Dorne, Mahée n’aurait été qu’une chèvre que son père aurait vendu au plus offrant, négligée, relayée à l’état de plante verte, tout juste bonne à enfanter, à tenter de rester aussi belle que possible aussi longtemps que possible, tout en devant accepter sans pouvoir ne rien y faire que monsieur s’éprenne de plus jeune, plus fraîche… A Dorne, elle était l’héritière de son père, et en cette qualité, avait été instruite, avait été respectée. Personne n’avait remis en doute sa légitimité, et son mariage n’avait pas changé cela. Elle a toujours été la figure de référence, pas Ydriss. Malheureusement pour lui, jamais il ne connaîtra le statut de Lord de la Gracedieu.

Quoiqu’il en soit, à la vue de la reine, beaucoup de choses se bousculent dans l’esprit de la dornienne qui en vient à se dire que, décidément, elle n’a rien à faire là. Elle est tentée de lui demander, les salutations échangées, si le choc auquel elle assiste n’a pas fait de dégâts, mais à voir la dame repartir de plus belle… Elle comprend que non. Maintenant qu’Argella l’a vue, la coupant dans son élan de départ, Mahée hésite. Elle ne s’entraînera peut-être pas avec la reine, mais peut-être qu’assister à l’entraînement pourrait lui permettre de comprendre quelques petites choses ? Elle en est là de ses réflexions quand elle voit le regard de la reine de l’orage s’assombrir. A-t-elle de nouveau commis un impair ? Ce serait le dam ! Suite au regard vient un sourire que la dornienne n’a encore jamais eu l’occasion de voir, mais qui, curieusement, lui donne envie de sourire également. Il y a un petit quelque chose, sans qu’elle ne puisse l’expliquer… Serait-ce de l’excitation ? Alors, forcément, quand la question tombe, la surprise s’empare des traits de Mahée, qui, pourtant, répond sans la moindre hésitation. « Oui, bien sûr, avec plaisir ! Merci votre Majesté ! » Et bien voilà, ce n’était pas si terrible… se moque-t-elle, intérieurement, de ses propres réserves.

N’ayant à elle aucune arme d’entraînement, et ayant été dépossédée des siennes lors de sa capture par les bieffois, Mahée emprunte une lance pour commencer, une arme plus familière que les autres, à l’exception du fouet, tâchant de montrer autant d’entrain et d’énergie que la reine. « Je tâcherai de faire de mon mieux, mais nos niveaux sont très inégaux… » Elle la prévient, chose qu’elle sait pourtant sans le moindre doute. Qu’à cela ne tienne. Le manque de technique, la dornienne tâchera de le compenser par une détermination sans failles à toujours se relever, et surtout à apprendre. C’est, après tout, pour cela qu’elle est là, se dérouiller, et apprendre, et qui de meilleur pour lui apprendre à manier, à elle, une épée, qu’une femme ayant trempé dans les arts de la guerre toute sa vie ? Sans prendre le temps de niaiser, la dornienne se met en position, passant en revue toutes les leçons qu’elle a pu avoir, plus jeune… Miser sur l’agilité et la rapidité, parer et dévier, attendre une ouverte pour attaquer, ou la créer au profit d’une contre-attaque… Des mots, des principes… C’est très bien, mais qu’en sera-t-il, pour de vrai ? Vaille que vaille, elle est sur le point de le savoir…



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 5842
Membre du mois : 2
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 662

L'Etoile du Matin

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyVen 11 Déc - 11:54




  • Mahée Allyrion
Et vive le fracas de l'acier, des épées





Argella se dit en apercevant Mahée que cette journée sera peut-être différente de la précédente où elle s’est défoulée. Elle se rend compte qu’elle ignore tout de cette femme. Elle en a perçu, d’instinct, les forces et les faiblesses, mais elle ne sait pas si elle sait se battre. Elle en a vu l’intelligence stratégique, mais aussi que son humanité peut parfois l’amener à faire des mauvais choix. Elle s’est vue en elle en vérité et elle a essayé de la mettre en garde contre ce qu’elle considère comme une faille. Vouloir économiser des vies humaines n’est pas toujours possible, c’est une bonne chose qu’un commandant garde ce désir à l’esprit, mais il ne doit en aucun cas l'empêcher de mener bataille. Et c’est là tout le conflit intérieur qu’une souveraine connaît à chaque instant. La Durrandon n’aime pas perdre des hommes. Elle prend plaisir à se battre pour ses valeurs, à les défendre sur un champ de bataille, bien plus que dans un Conseil ou une réunion diplomatique, ce n’est pas sa tasse de thé, pour autant, elle pleure ses morts et les morts à venir, car il y en aura. Méhée semble avoir de grands idéaux, tout comme elle au fond, mais elle ne connaît rien à la guerre, à ce qu’elle a de terrible, enfin, elle ne connaissait rien avant d’y être confrontée. Et elle s’est montrée digne de ses promesses, elle a fait les bons choix, même si la jeune biche ne sait pas tout en détail.

Il s’avère que pour la Reine de l’Orage, c’est à ça que l’on reconnait un bon souverain autant qu’un bon guerrier. De belles paroles ne sont rien, seuls les actes comptent, les choix que l’on fait, le courage que l’on montre. Parfois le courage est de prendre les armes et d’aller au front, parfois c’est de ravaler son égo et de faire en sorte que la paix règne. Et il n’est pas toujours facile de savoir quelle forme de courage est de mise dans telle ou telle situation. Alors on doute et ce doute fait grandir autant qu’il peut annihiler toute prise de décision. En tout cas, la Allyrion a fait de son mieux pour que sa mission soit un succès et même si Argella a bien senti que pour Mahée, ce n’était pas un succès assez franc, qu’elle espérait mieux. Elle sait qu’il était naïf de croire que le soulèvement serait plus massif, elle sait que cela prendra du temps, aussi juste soit la cause, elle sait qu’il arrivera un moment où il faudra utiliser tous les ressorts politiques pour faire basculer Dorne et que même s’ils y arrivent rien ne sera acquis, elle sait à quel point la situation est complexe. Pourtant, la dornienne n’est pas naïve, pas sur tout en tout cas, mais elle a trop cru en les siens et c’est un trait de caractère qu’elle partage avec l’Impétueuse et qui a coûté très cher à cette dernière.

Alors la brune aux yeux céruléens veut juste l‘aider du mieux qu’elle peut. Elle a eut sur sa route des personnes qui l’ont aidée, qui l’ont préparée pour cette vie, Argilac, Trystan et bien d’autres. Elle ne sait pas si cela a été le cas de Mahée. Mais quoi qu’il arrive, quand il faut faire des choix, quand il faut sacrifier des milliers d’hommes, on n’est jamais véritablement prêts, et un peu de soutien est indispensable. C’était cela que Rhaenys voulait dire quand elle avouait à Argella qu’elle avait besoin d’elle, la guerrière le sait, mais elle se connaît trop bien. Ce rapprochement a donné lieu aux tensions qui risquent actuellement de coûter cher à l’Empire et elle ne le permettra pas. Or, ce ne sont pas les baisers ou ce qu’elle voulait partager avec Rhaenys qui en sont à l’origine, mais le fait que l’Impératrice se permette de lui parler comme à une écervelée, chose qu’elle ne se permettrait pas avec n’importe quelle autre Souverain Fédéré. Si le seul moyen pour que cela ne se reproduise pas est de prendre ses distances avec le couple Impérial, alors elle le fait sans hésiter, car l’Empire est mille fois plus important que toute considération amicale pour qui que ce soit en son sein.

Mais l’heure n’est pas à la réflexion et cela est salvateur d'arrêter de penser pendant quelques heures. Aussi, Argella accueille la réponse de Mahée avec un grand sourire. Cette dernière semble aussi enthousiaste qu’elle à l’idée de croiser le fer.

__ Ah, voilà qui me ravi !

La Durrandon n’a toujours pas compris pourquoi elle comptait partir, mais le problème est réglé ainsi que celui du partenaire. Et puis il n’y a rien de mieux pour connaître quelqu’un que de se battre avec lui. Enfin c’est ce qu’elle pense, parce qu’elle n’aime pas beaucoup parler en vérité. Elle parle quand il le faut bien sûr, elle est Reine, mais si elle est à l’aise avec la stratégie, elle l’est beaucoup moins avec les conversations normales, tout ce qui ne touche pas de près ou de loin à la guerre en somme. La jeune biche regarde Lady Allyrion prendre une lance et lève un sourcil étonné et circonspect tout à la fois. Elle hoche la tête, elle peut prendre une lance elle aussi, elle la manie correctement, moins bien que l’épée cependant. Alors quand la dornienne annonce que leur niveaux sont très inégaux, elle se décide pour la lance, si elle prend l’épée se sera pire, mais elle pressent qu’il faudra aussi qu’elle lui apprenne à manier la lance contre une arme plus courte. En vérité, c’est plus facile, mais il y a des astuces à ne pas oublier. Elle s’arme donc et avance sur le terrain d'entraînement.

La Reine Guerrière commence par une attaque facile à parer pour s’échauffer. Elle frappe de taille vers le milieu du corps sans oublier pour autant d’y mettre toute sa force. Elle n’a pas l’habitude de retenir ses coups, elle trouve que c’est un manque de respect vis à vis de son adversaire. Et comme elle ignore quel est le niveau de Mahée malgré sa mise en garde, elle trouve qu’il serait inconvenant de faire comme si elle avait affaire à une enfant. Il arrive que la logique d’Argella ne soit pas très réaliste...




Spoiler:
 

Argella Durrandon
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 1062
Membre du mois : 0
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
Célébrité : Bridget Regan

Infos supp.
Richesses : 375

↯ Sienne est la Fureur ↯

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5577-argella-durrandon-mine-is-the-fury https://bloody-crown.forumactif.org/t5586-argella-durrandon-chroniques-de-l-orage https://bloody-crown.forumactif.org/t5587-argella-durrandon-riders-in-the-storm
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyLun 11 Jan - 16:02

Un petit sourire de reconnaissance, mêlé d’amusement, vient étirer les lèvres de Mahée lorsqu’Argella, en la voyant opter pour une lance, abandonne l’arme qu’elle suppose lui être de prédilection et prendre la même que la sienne. Ce n’était absolument pas ce qu’attendait la dornienne de l’orageoise, mais elle lui est malgré tout reconnaissante d’avoir eu cette attention. Une part de Mahée est fébrile à l’idée d’affronter Argella. Bien sûr, aucune fibre de son être n’a la moindre animosité, malgré les maux rencontrés et les mots échangés lors de leur première… discussion. En toute franchise, si elle se souvient parfaitement de la rage qu’elle a pu avoir lors de cette rencontre, la dornienne serait bien incapable d’en retrouver les moindres braises, soufflées comme des cendres par le vent lors du conciliabule tenu quelques jours plus tôt à peine. Ca a été une grande surprise que de voir jusqu’où la reine Argella pouvait pousser son soutien à sa personne, et, par honnêteté, calcul politique ou pas, Mahée ne peut décemment pas en vouloir à quelqu’un qui partage ses idéaux. C’est impossible. Elle peut déplorer que leurs caractères ne s’accordent pas forcément, mais le fait qu’elles partagent les mêmes principes compte bien plus pour la dornienne. Non, en vérité, la jeune femme au teint couleur de miel est impatiente de voir la Tumultueuse en action. Ce n’est pas une occasion qu’elle a déjà rencontrée, que de voir une femme combattre comme un homme, avec armure de plates et techniques de chevalier, alors elle est curieuse. A Dorne, les femmes se battent aussi, même si ça n’est pas forcément mieux vu que dans le reste de Westeros, mais les techniques de combat dorniennes restent majoritairement des techniques de guerrila. Bolas et lances sont leurs armes de prédilections, arcs pour harceler, chevaux promptes à changer de trajectoire… Les dorniens harcèlent l’ennemi, tentent de le disperser, et chargent. Et encore. Les batailles en terrain découvert, à l’exception de celle pour la Grâcedieu, toute récente, remontent à une éternité… Le Bief a surtout assiégé des places fortes qui n’étaient pas prêtes pour des sièges et les renforts des autres maisons ont peiné à franchir à temps désert et montagnes. De la topographie de Dorne, si particulière, et de son climat découle leur style de combat.

Lance en main, Mahée se campe sur ses appuis, fléchit légèrement les jambes. La combinaison lance et bouclier serait bien plus efficace, mais peut-être y viendront-elles plus tard. Dans tous les cas, la dornienne pare sans mal la première attaque de la reine. Entre ses mains, l’arme vibre, et les vibrations lui remontent dans les bras, lui indiquant que, non seulement l’Orageoise n’avait pas économisé mais ses forces, mais surtout qu’elle-même tenait son arme avec bien trop de délicatesse. Elle raffermit donc sérieusement sa prise, et, profitant de l’élan de la première attaque de la reine, elle tente un contre, avec l’arrière de sa lance, l’avant bloquant celui de la lance d’Argella. C’est prompte, mais sans réellement de conviction. Mahée connaît les gestes, mais rechigne à leur donner de la force. Elle craint de blesser, elle craint de mal faire, elle craint d’aller trop loin et que les conséquences soient irréparables… Bref, même si ses mouvements sont prompts, la dornienne excelle bien d’avantage à se défendre qu’à attaquer. L’esprit clair, elle anticipe avec beaucoup d’aisance, déchiffre le langage corporel de son adversaire avec facilité et contre ainsi avec rapidité les attaques qui lui sont portées. En revanche, lorsqu’arrive son tour d’agresser… Elle n’est bonne à rien. Une véritable catastrophe. Pas de conviction, trop d’hésitation… L’expression même de la psychée complexe de Mahée qui, dans le contrôle, est beaucoup plus apte à réagir qu’à n’agir. Pourtant, il va falloir qu’elle apprenne à se lancer, elle aussi… Et le plus tôt sera le mieux.

[Hj : Pour ne pas jouer ton personnage, je n’ai pas fait avancer plus le sujet Smile Je mets juste que Mahée est bonne à se défendre, donc elle laisse peu ou pas passer d’attaques, mais en attaque c’est zéro ^^ S’il faut éditer ou quoi, n’hésite pas à me dire Smile]



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 5842
Membre du mois : 2
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 662

L'Etoile du Matin

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyMar 23 Fév - 15:46




  • Mahée Allyrion
Et vive le fracas de l'acier, des épées





Argella sourit, Mahée a de bons appuis. Elle peut voir la technique acquise, apprise, elle peut aussi voir le manque d'entraînement et de pratique. Les mouvements de la Allyrion ne sont pas aussi fluides que ceux de la guerrière. C’est bien normal, Argella s'entraîne tous les jours, souvent plusieurs heures durant depuis près de quinze années. C’est presque comme si elle était née avec une arme entre les mains, son corps est affûté, ses muscles habituées à porter une lourde armure presque sans perdre en rapidité, sa poigne ferme. Elle pare facilement le coup malgré la puissance, surprenant presque la brune aux yeux azur par la rapidité et la précision de son sa parade. Elle aurait pu être surprise par le contre mais la Durrandon esquive le coup de Mahée en reculant une jambe et en se mettant de côté. Le coup est rapide et bon, mais le manque de conviction le rend inefficace, même s’il avait touché. Elle dégage alors sa lance puis la fait tourner autour d’elle avant de frapper à nouveau. Plus fort que la dernière fois, plus près de sa main aussi, elle tient la lance à deux mains et celle-ci a beaucoup d’élan quand elle rencontre le bois de l’arme de son adversaire. Peut-être suffisamment pour la désarmer, peut-être pas, elle a raffermi sa main sur la hampe après le premier coup.

La peur de faire mal, de blesser son adversaire est passée depuis longtemps pour la jeune Durrandon. Elle maîtrise suffisamment bien son arme pour y mettre la force qu’elle désire et l’arrêter au dernier moment si besoin. C’est plus difficile les premiers temps, on est moins précis, moins assuré on frappe où on peut et non où on veut, comme on peut et non comme on veut et on risque effectivement de blesser le partenaire d'entraînement. Mais elle est bien protégée et Mahée ne touchera jamais si elle continue à hésiter. Alors elle encourage la Allyrion, l’enjoint à ne plus hésiter, à attaquer avec fermeté

__ Je suis en armure lourde Ma Dame, les seuls coups qui peuvent être dangereux sont les coups d’estoc, encore qu’avec une lance d'entraînement, vous pouvez y aller avant de passer l’armure, n’hésitez pas, portez vos attaques.

La Reine guerrière s’est mise à distance, elle tourne autour de Mahée, attendant sa prochaine attaque avec la lance tenue à une main au-dessus de son épaule droite au milieu de la hampe. Ce n’est pas la meilleure prise pour parer, elle a moins d’allonge que la dornienne, mais elle a plus de force et peut piquer très vite, entre autre chose.

__ Imaginez que se soit Manfred qui se tienne en face de vous.

La Dame au teint hâlé hais-t-elle plus le Hightower ou Roward et Déria ? L’Impétueuse ne saurait dire. Elle n’a pas de haine pour Roward, elle s’en veut même en un sens d’avoir fait capoter cette précieuse alliance par son infidélité. Elle en veut aussi à Roward de l’avoir abandonnée, elle lui en veut mortellement car elle y a perdu son enfant, sa fille qu’elle aimait et chérissait déjà et qui aurait pu tout changer à sa situation actuelle. Elle sait cependant que leur prochaine rencontre sera sanglante et qu’ils sont ennemis pour toujours à présent, aucun retour en arrière n’est possible. Mais elle déteste vraiment Manfred, elle lui voue une haine farouche, elle le craint aussi, parce qu’il manipule sa populace comme si elle lui appartenait, qu’il a été à l’origine de certaines trahisons qu’elle ne saurait pardonner et que probablement, il cherchera encore à gagner la guerre par ses biais des plus fourbes. Faisant circuler les pires rumeurs à son sujet. Oh lui, si elle le tenait au bout d’une lame quelle qu’elle soit, elle lui enfoncerait sans hésiter pour le regarder agoniser en en retirant certainement beaucoup de plaisir.




Spoiler:
 

Argella Durrandon
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 1062
Membre du mois : 0
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
Célébrité : Bridget Regan

Infos supp.
Richesses : 375

↯ Sienne est la Fureur ↯

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5577-argella-durrandon-mine-is-the-fury https://bloody-crown.forumactif.org/t5586-argella-durrandon-chroniques-de-l-orage https://bloody-crown.forumactif.org/t5587-argella-durrandon-riders-in-the-storm
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyJeu 4 Mar - 18:52


Elle sent bien qu’elle est pataude, Mahée, face à la fermeté et à la vitesse d’Argella. Elle ne peut qu’admirer une telle maîtrise des armes chez la souveraine. Combien d’heure avait-elle passées à s’entraîner ? Sans doute toutes celles que la dornienne avait préféré passer à apprendre à danser comme une véritable héritière des Rhoynars. Les domaines étaient différents, mais ils requéraient la même discipline, la même rigueur, la même régularité… La même passion. Même si elle s’y mettait maintenant, Mahée n’atteindrait jamais le niveau de maîtrise d’Argella. Pour autant, elle vit l’échange avec la reine de l’Orage comme un privilège. Elle se sent privilégiée, la dornienne, que de se voir donnée une leçon par une guerrière aussi aguerrie. Le fait qu’elle soit une femme également change la donne. Pas de complaisance pour son sexe. Elle sait ce dont elle est capable, et sans doute en attend-elle autant de Mahée ? Peut-être. En tous cas, la dornienne souhaite lui donner au moins autant… Si elle le peut. Difficile à dire quand, à la réception du deuxième coup, elle sent les vibrations nées du coup puissant porté par la reine venir se propager à travers la hampe jusqu’à ses épaules. C’est désagréable. Assez pour qu’elle ait envie de lâcher la barre, sans pour autant s’y résoudre. Ça lui rappelle des souvenirs aussi, et, cette fois, Mahée ne raffermit pas seulement la prise de ses mains, mais contracte aussi les muscles de ses bras pour que cette sensation ne la saisisse plus.

Patiente, la brune aux yeux céruléens tente de la dérider… Mais peine à cerner les inquiétudes de son opposante, qui reste sur ses gardes malgré leur ersatz de conversation. « Je ne pense pas avoir la force de transpercer votre armure, votre Majesté ! » Elle lui lance, bien consciente de ses propres limites. « Je crains que mon arme ne ripe sur votre armure et ne vienne vous frapper le visage… » Les dents, notamment, le nez, ou les yeux. La dornienne confesse ainsi le manque de maîtrise, évident, qu’elle a de son arme. Un accident est si vite arrivé, avec une novice… La reine et elle semblent tout juste aux portes d’une toute nouvelle dynamique, Mahée se damnerait si celle-ci devait être avortée de façon précoce pour un accident d’entraînement. Alors elle n’attaque toujours pas, ou pas vraiment. Elle feinte à droite, à gauche… Elle teste les réflexes de la reine, les éprouve, vitesse comme mouvement favori, même si elle ne tarde pas à se rendre compte que les longues heures de pratique l’ont rendue ambidextre ou presque, ce qui n’est évidemment pas son cas.

Arrive la tentative de la monarque pour éveiller sa hargne… Tentative qui, malheureusement, tombe à plat. Mahée lui répond avec un sourire navré. « Je comprends ce que vous essayez de faire, votre Majesté, mais vous m’êtes bien trop agréable pour que je parvienne à vous imaginer en Manfred… Du reste, je ne tiens pas à compter sur ma colère si je dois manier les armes. Je ne suis pas assez expérimentée pour qu’elle me soit profitable, et causerait sans doute ma perte. Cela étant, je vais tâcher d’être une partenaire d’entraînement un peu moins… apathique ? » Elle assure, puisant plus de force dans sa résolution. L’esprit clair, Mahée se décide, enfin, à attaquer. Abandonnant le style de combat traditionnel, westerossi, elle applique celui qu’ils pratiquent à Dorne et commence donc à harceler la reine, à chercher à atteindre son armure, à passer sous ses défenses, en lui tournant autour, cherchant à se dérober à ses coups et les ouvertures pour lui en donner. Mahée n’a pas beaucoup de force, mais elle est agile et souple, ce qui lui permet d’exécuter des esquives relativement improbables. Fidèle à sa parole, elle a abandonné la réserve et l’apathie pour de la détermination. Elle souhaite toucher, sans blesser, et est bien sûr prêtre à prendre sa correction.



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 5842
Membre du mois : 2
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 662

L'Etoile du Matin

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptySam 20 Mar - 11:11




  • Mahée Allyrion
Et vive le fracas de l'acier, des épées





Il était certain qu’Argella avait passé bien plus d’heures à s'entraîner à l’épée, à la lance et à chasser à l’arc qu’à apprendre à danser. D’ailleurs, cela avait pu s'apercevoir au banquet, même si elle n’avait pas trop écrabouillé les pieds de l’Empereur, elle avait plus de grâce sur la lice que dans une salle de bal. Elle connaissait tout de même les bases, bien obligée de jouer le jeu en tant que Princesse et maintenant en tant que Reine, mais si elle pouvait enchaîner quelques pas de danse avec un cavalier sans paraître complètement ridicule, elle dansait bien mieux avec une lame entre les mains. Mahée n’était pas ridicule, loin s‘en faut, avec une lance entre les mains. Mais elle n’avait pas l’aisance d’une guerrière aguerrie, ce qui n’était pas étonnant. Peut-être la Dornienne aurait quelques petites choses à apprendre à l’Orageoise pour ouvrir le bal au jour de son remariage, et se serait un privilège alors pour la Durrandon d’être instruite par la Allyrion. En attendant, c’est la guerrière qui enseigne à la danseuse ce qu’elle peut sur cet art aussi exigeant que la danse, à la différence près qu’une erreur signifie la mort. Elle n’attend pas de Mahée qu’elle s’illustre ou puisse la battre, elle n’attend rien en vérité, elle espère simplement que ce qu’elle pourra lui transmettre aujourd'hui la gardera en vie. Quand la femme à la peau de miel lui fait part de ses craintes, l’Impétueuse se met à rire. elle comprend, mais il faut qu’elle passe outre cette peur en entraînement pour apprendre à être efficace sur le champ de bataille. Qu’elle n’imagine pas pouvoir se donner à fond et connaître la force de son bras et frapper avec précision si elle s’interdit d’aller jusqu’au bout des coups portés contre ses partenaires. Elle rit donc et montre les cicatrices sur son visage, dont la nouvelle à son front, et une dent cassée dans un rictus pour soulever sa lèvre supérieure qui lui donne l’air d’un animal en colère.

__ J’en ai vu d’autre Ma Dame.

La brune aux yeux céruléens tente de faire en sorte que la Dornienne attaque vraiment. La réponse de la Dornienne la fait rire à nouveau. Il est toujours plus difficile de taper sur ses amis que sur ses ennemis, mais pour parvenir à tuer ses ennemis, il faut avoir beaucoup tapé sur ses amis. Mahée, tenant sa promesse, attaque. Un tout autre style de combat s’engage. Argella en armure lourde est moins rapide que la Dornienne, mais quand elle n’esquive pas, elle pare. Cependant, c’est moins facile qu'auparavant, la Allyrion maîtrise son art bien mieux comme ceci qu’avec le style précédent. La Durrandon l’encourage, obligée à reculer face à son adversaire. Elle ne contre attaque pas, laissant sa partenaire déployer ses talents, essayant de trouver la faille de sa défense. Elle sent la détermination de son adversaire. Mais elle ne va toujours pas au bout, elle cherche à toucher sans faire mal, quand elle touche l’armure, ce qui arrive plusieurs fois, elle n’appuie pas le coup.
La Reine Guerrière a essayé la manière douce, et si l’attitude de Mahée a changé, effectivement, celle-ci se faisant nettement plus offensive, et le combat nettement plus intéressant, ça n’est pas suffisant. Contrairement à ce qu’elle pense elle doit apprendre à utiliser sa colère, pour ne pas la découvrir le jour où elle sera confrontée à l’ennemi. Elle doit devenir sa rage pour devenir une arme sans pour autant se laisser envahir par elle et perdre tout contrôle. La brune sait comment arriver à ce résultat, mais ça ne va pas plaire à Mahée. Elle ne connaît qu’une manière de faire, celle utilisée par son père et par Trystan Selmy avec elle alors qu’elle n’était encore qu’une enfant.

La Biche, souple, mais moins que Mahée, agile, mais moins que Mahée, rapide, mais moins que Mahée, mais infiniment plus puissante que cette dernière, passe à l’offensive après avoir contré un certain nombre d'attaques bien pensées. Elle attend une ouverture pour frapper. Elle évite l’estoc, trop dangereux avec la faible protection de la jeune femme, mais pourtant plus adapté à l’usage de la lance. Elle enchaîne et frappe, encore et encore, fort. La douleur réveille la rage et il faut que Mahée laisse cette rage s’exprimer pour apprendre à la connaître face à un adversaire qui ne cherche pas à la tuer. La dornienne parvient néanmoins à passer quelques attaques qu’elle est obligée de parer pour ne pas être blessée, ce qui a le mérite de la ralentir et de l’obliger à varier ses enchaînements. Elle reprend et frappe à nouveau avant de terminer la leçon. Elle dévie une attaque en glissant son fer contre la hampe de Mahée pour entrer dans sa garde. Elle feinte une pointe d’estoc au pied sur une prise raccourcie pour forcer la Allyrion à esquiver prestement en se mettant en déséquilibre et fauche ses pieds avec la lance avant de la pointer sur sa gorge.




Spoiler:
 

Argella Durrandon
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 1062
Membre du mois : 0
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
Célébrité : Bridget Regan

Infos supp.
Richesses : 375

↯ Sienne est la Fureur ↯

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5577-argella-durrandon-mine-is-the-fury https://bloody-crown.forumactif.org/t5586-argella-durrandon-chroniques-de-l-orage https://bloody-crown.forumactif.org/t5587-argella-durrandon-riders-in-the-storm
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella EmptyJeu 22 Avr - 19:06


Le rapport de Mahée avec les combats est compliqué. Le sort a voulu qu’elle se soit déjà retrouvée au cœurs de batailles, au milieu de situations critiques, obligée de tuer pour ne pas être tuée… Pour cela, elle s’était déjà entraînée, forcément. Mais si peu, comparée à la guerrière à qui elle faisait face. Ses précepteurs lui avaient appris à se défendre, principalement, à monter à cheval, chose qu’elle adorait et dans laquelle elle excellait, beaucoup moins à planter une épée dans la chair chaude et vivante, et pleine de sang, d’un homme en train de se battre pour sa vie… De ce fait, malgré ses quelques expériences, Mahée demeure relativement précieuse. En partie aussi puisque le laisser aller a rarement été sa principale qualité, en dehors d’étreintes enfiévrées. Ici, la dornienne ne parvient pas à se sortir de la tête qu’elle a en face d’elle la reine de l’Orage, ni le fait que leurs rapports viennent tout juste de s’améliorer après un départ particulièrement glacial. Elle craint, beaucoup plus qu’elle ne voudrait l’admettre, que leur relation régresse au stade antérieur, ça, et un millier d’autres pensées parasites qui l’empêchent d’être entièrement au combat… Ce qui ne serait pas le cas en situation réelle.

En situation réelle, le pragmatisme de Mahée tient de l’ordre de la survie. C’est comme si de la glace coulait dans ses veines et irriguait en abondance chacun de ses organes pour les geler sur place, et les obliger à fonctionner à la fois au ralenti, et en accéléré. Tous les problèmes qui ne sont pas de l’ordre de l’immédiat n’existent plus. Comme au moment où elle s’est aperçue de la mutinerie à Grigibets. Elle n’a pas réfléchi, elle n’a pas pris ce temps-là, sentant parfaitement que ce serait maintenant ou jamais. Elle a sauté à la bride du premier cheval qu’elle a trouvé et a cavalé, comme si sa vie en dépendait, parce qu’elle savait, avant même de le voir de ses yeux, que c’était le cas, avant même de savoir qui se battait contre qui ou bien ce qu’il se passait. Elle n’a pas réfléchi.

Dans l’urgence, Mahée ne prend pas toujours les bonnes décisions, comme celle de se jeter à l’eau dans la mer du détroit avec les pieds et poings liés, pour tenter d’échapper au pirate Salefalaise, mais elle agit, de façon totalement viscérale. Ici, aucun de ses coups ne l’est, elle est toujours en train d’intellectualiser. Plus encore, en voyant les plaies laissées par les escarmouches, amicales ou pas, de la reine Argella, son cœur s’étreint de compassion, se disant que la noble dame devait souffrir le martyr, éteignant un peu plus le désir de Mahée de la frapper.

Se montrer de bonne volonté lui demande de prendre énormément sur elle, mais elle fait l’effort. Pour Argella, bien plus que pour elle, dans l’idée de ne point faire perdre son temps à cette prestigieuse guerrière. Alors elle attaque, tente de se montrer audacieuse, et rapide. Elle se bat… A la dornienne, tout simplement. Avec une tête effilée et face à une armure légère, de tissu ou de cuir, Mahée se serait bien défendue, mais face à une guerrière plus qu’aguerrie, puissance, en plate ? Aucune chance. Inévitablement, elle finit par prendre des coups. La femme au teint de miel tente de faire abstraction de la douleur. Ça fonctionne, une fois, deux, trois… Les assauts répétés, parfois au même endroit, finissent par la faire trop souffrir pour qu’elle les ignore, mais toujours pas de colère. Au contraire, même. Son cerveau reste froid, comparé à ses joues qui rosissent sous l’effort. Mahée est une intellectuelle. Elle a besoin de sécurité pour laisser libre court à ses passions, à son amour autant qu’à sa colère. Montrer ses émotions, c’est donner une partie d’elle-même, chose à laquelle elle ne parvient pas à se résigner en public, encore moins face à un ennemi. Aujourd’hui, Argella n’est pas un ennemi. Elle a eu la générosité d’accepter d’être son professeur. Un professeur qui, sans mot dire, lui montre ses failles.

Et finalement, la leçon s’arrête. Sa défense déviée, ses pieds son fauchés, et Mahée, après avoir quitté le sol, atterrit lourdement sur le dos, le souffle coupé une paire de secondes. Portant sa main à son cœur, elle tousse un peu, et tente péniblement de reprendre son souffle, avant d’adresser un large sourire à la reine et même de rire. « Et bien… ! » Son souffle est toujours un peu trop court pour que ces simples deux mots s’entendent tout à fait. « C’est un honneur d’avoir été défaite par vous, votre Majesté ! » Elle plaisante un peu, tout sourire, peu soucieuse, au début en tous cas, de barboter dans la boue de la lice, avant de se relever une fois que la reine a consenti à écarter la lance de sa gorge. Finissant par être un peu gênée de sa tenue, elle tente d’en chasser la boue, au moins sommairement, comme elle peut. « Vous cognez, et vous cognez fort, Majesté. » Elle la complimente, relevant l’une de ses manches de lin pour dévoiler, sur sa peau couleur de miel, au moins un large hématome. Les yeux noirs que Mahée relève vers Argella sourient autant que ses lèvres. « Une part de moi est contente d’avoir choisi la lance… ! L’autre est particulièrement curieuse de vous voir manier l’épée… » Beaucoup d’admiration dans la voix de Mahée, et, malgré les efforts d’Argella, aucune trace de colère…



   
I'll ride the Storm
Je me bats pour la dignité des faibles

Mahée Allyrion
Mahée Allyrion
L'Etoile du Matin
Messages : 5842
Membre du mois : 2
Maison : Allyrion
Caractère : ▪▪ Intransigeante ▪▪ Perspicace ▪▪ Loyale ▪▪ Vindicative ▪▪ Généreuse ▪▪ Rancunière ▪▪
Célébrité : Adria Arjona

Infos supp.
Richesses : 662

L'Etoile du Matin

Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t6204-mahee-allyrion-x-la-deuxieme-etoile-a-droite-et-tout-droit-jusqu-au-matin https://bloody-crown.forumactif.org/t6219-les-errances-de-mahee https://hhttps://bloody-crown.forumactif.org/t6218-mahee-allyrion-x-no-foe-may-pass
MessageSujet: Re: Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella   Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty


Contenu sponsorisé


Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Et vive le fracas de l'acier, des épées | Argella
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Grassy Vale-
Sauter vers: