Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 All I need is you and me and my home

Aller en bas 
MessageSujet: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyLun 28 Sep - 22:17



Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Je jetais un dernier regard aux alentours. Tout était prêt, à l’exception que Torrhen n’était pas encore arrivé. Mais cela ne saurait tarder, je n’avais aucun doute là-dessus. Je lui avais fais porter une missive ce matin. J’avais décidé cela sur un coup de tête, sur une envie et la journée m’avait semblé s’étirer et trainer en longueur. Cela faisait longtemps, trop longtemps même. Ce n’était pas parfait, mais en de telles circonstances, nous n’aurions pas mieux. La garde impériale était déployée tout autour de la petite clairière, laissant passer les derniers serviteurs. Ils avaient fait dresser une petite table et deux chaises, table sur laquelle se trouvait plusieurs mets froids ainsi que de quoi boire. C’était sommaire, mais ce serait suffisant. Au sol, des fourrures d’animaux avaient été déployés sous une petite tente sur lesquelles gazouillait Aeden et Athynea, qui essayaient d’attraper les doigts que Kora agitait au-dessus d’eux. Je les avais laissés à son bon soin pour aller cueillir quelques fleurs et branches sauvages. J’en avais fait un petit bouquet et avais glissé le surplus dans mes cheveux que la Peyredragonniene avait recoiffé. J’avais troqué ma tenue de vol contre une robe sobre qui ne laissait pas voir mon ventre qui commençait à s’arrondir. Pas encore. Plus longtemps nous pourrions préserver ce secret, mieux cela était. J’avais encore en tête les fourberies de nos ennemis, prêts à tout. Je secouais la tête pour chasser ces pensées de mon esprit, avant de la tourner vers les gardes qui s’agitèrent. Ils posèrent leurs mains sur le pommeau de leur épée, en position défensive avant de se détendre. Les couleurs de l’empire et l’allure de la garde impériale de Torrhen étaient reconnaissables entre toute… Tout comme le nordien. Je ne le rejoignais pas tout de suite, le laissant arriver. Au lieu de cela je venais récupérer dans mes bras Aeden, tandis que Kora se relevait avec Athynea dans les siens. Là, seulement, je vins vers mon époux. Je déposais un léger baiser sur ses lèvres, avant qu’il ne se voit confier notre fille. Le saluant respectueusement, Kora nous souhaita une bonne soirée avant de s’éloigner jusqu’à disparaitre de notre vue. Elle resterait dans les parages si nous avions besoin d’elle mais ne viendrait qu’à notre demande. Ce soir, je l’avais décidé, nous passerions du temps en famille, dans la mesure du possible. Je souris à Torrhen tendrement, avant de caresser la joue de notre fille qui le regardait avec ses grands yeux qu’elle avait hérité des Targaryens.  Tu as reçu ma missive… Ce soir, nous ne parlerons pas de politique, ni de guerre. lui dis-je doucement avant de venir chatouiller Aeden qui commençait déjà à s’agiter dans mes bras. Il débordait d’énergie, chaque jour un peu plus. J’aurais aimé que nous soyons chez nous, que cela ne soit pas si exceptionnel. Mais nous ne pouvions pas nous le permettre. Pas encore. Plus tard. Oui plus tard, nous aurons tout loisir de profiter des nôtres, loin du sang, de la mort, de la souffrance. .  J’espère que tu as faim ajoutais-je en désignant la table. C’était peu varié, mais en quantité non négligeable. Nous ne manquerions de rien ce soir, je m’en étais assurée.







PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyLun 5 Oct - 17:11

La journée avait encore été éprouvante. Préparatifs et interrogatoires. Nouvelles du front, des espions. Les nuages s’amoncelaient au-dessus de nos têtes et pour la première fois de mon existence je ne savais pas du tout quoi faire, où aller, ni comment me dépêtrer de cette situation. Je réfléchissais et plus je le faisais, plus je me sentais désarmé, perdu. C’était la première fois de toute ma vie que je me retrouvais autant dans l’expectative. En réalité, je savais très bien d’où ce sentiment venait ; je n’avais simplement jamais eu autant à perdre qu’aujourd’hui. Mes premiers nés étaient certes adultes aujourd’hui, mais ils étaient tous en danger. Walton ne tarderait pas à rejoindre une zone de guerre, Jon allait apprendre le dur exercice du pouvoir et Jeyne apparaissait menacée à Castral Roc, avec les différents attentats portés contre sa famille maritale… Je venais d’interroger encore d’autres prisonniers bieffois, et me nettoyais des mains tremblantes à force de donner des coups, marquées par les chocs donnés et la fragilité des articulations mises à contribution ; de la chair était égratignée et sanguinolente sur mes jointures, en lambeaux par endroits. Des marques fonçaient ma peau sur le dessus de la main. Elles tremblaient. Chocs répétés à force de cogner.


Je n’avais pas appris grand-chose de plus, et avait laissé le reste de l’interrogatoire à l’un des capitaines des Demalion.


Ce soir j’avais rendez-vous. Façon de parler ; j’étais… Invité ? Par ma propre femme. En temps de guerre. Je n’avais pas l’habitude de cela, pas avec un ennemi potentiellement aussi proche et des combats qui n’étaient pas plus lointains selon toute vraisemblance. Il n’y avait pas de bons moments pour ce genre d’entrevue… Mais cela me ferait sans doute du bien. Je me demandais pourtant à quel point j’allais ramener la mort et la tromperie jusqu’au sein de mes proches, près de mes enfants. Et à quel point j’allais les contaminer par tout cet environnement hostile…


J’étais mortifié de ce que l’on devait subir, et faire subir à nos enfants, nos nouveaux-nés.


Je suivais à la lueur du jour qui lentement déclinait ma Garde, qui m’emmena en dehors de Grassy Vale, dans un endroit maintenu sous surveillance à deux pas du campement d’au moins trois bataillons impériaux. Très proches de l’armée, mais isolés du bruit et de la vue. Un instant de paix, fugace. Le poids sur mes épaules ne me quitte pas en cheminant sous la frondaison des arbres et j’essaie de respirer calmement. De m’apaiser, pour abandonner un peu derrière moi toute cette chienlit qui m’empoisonnait littéralement. La Garde me salue, me laisse passer, et je découvre le décor champêtre qu’a préparé mon épouse, qui m’arrache un sourire alors que la servante me donne ma fille, que je tiens contre mon poitrail et ma tunique de cuir noir et que j’embrasse sur la tempe, sur ses petits cheveux du blanc de sa mère.


Je vois alors ma femme s’approcher, fixer des règles, et je couve la jeune femme du regard. Amoureux. Soulagé. Je vois les coussins, les peaux de bêtes, les couvertures, et je vois la tablée avec des mets différents et en bonne disposition. Je me rapproche d’elle et lui offre un tendre baiser, lent, délicat, lèvres contre lèvres et cherchant juste à effleurer sa langue dans une preuve d’affection et de proximité. J’apprécie sa tenue, et souffle contre ses lèvres, regard plongé et noyé dans ses iris colorées de mauve et de milliers de ses nuances.



| Tu es magnifique et tu es un ange… Même si tu voles à dos de dragon. [


Je berce un rien la petite avant d’opiner du chef.


| Je suis affamé oui… Je viens tout juste de me rappeler que je n’ai rien mangé depuis hier. Trop de travail, Jentys-Zaldrïze… Mais je suis ravi de ton idée. Tu es la meilleure... |


Je me rapproche de la tablée, fille dans mes bras encore.


| J’ai beaucoup de chance de t’avoir. |


Je souffle doucement contre la joue de ma fille.


| Maman est parfaite, pas vrai petite Princesse ? Heureusement qu’on l’a, hein ? Qu’est ce que ce serait si elle n’était pas là pour vous faire connaître la forêt, la bonne nourriture, votre papa sentirait un peu trop le vieux cuir et l’acier, non ? |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyLun 28 Déc - 12:00



Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Une surprise, voilà ce qui attendait Torrhen ce soir. Je savais que cela n’était pas son fort… Sauf si cela venait de ma personne. Il savait que, si je lui faisais de petites cachoteries, rien de mauvais n’en ressortirait, bien au contraire. Il était toujours question de lui faire plaisir, toujours. Je ne voulais que son bien être et son bonheur et il en avait parfaitement conscience. Aucun de nous n’aurait pu prédire que notre union prendrait un tel chemin, même si ce dit chemin nous avait semblé naturel. Nous n’avions pas forcé le destin, ni même nos cœurs, ou nos âmes. Nous vivions au jour le jour, et cela nous convenait autant à l’un qu’à l’autre. Du respect mutuel était né une grande confiance de laquelle avait découlé cette amour qui nous unissait désormais. Nous nous acceptions pleinement l’un l’autre, avec nos qualités et nos défauts. Le sourire que me décrocha mon époux ne pouvait que me plaire et réchauffer mon cœur. Il était aussi spontané que sincère et c’était là le but recherché. Nous en avions besoin, lui comme nos enfants et moi-même, de cette parenthèse. Kora lui tend notre fille qu’il enlace aussitôt alors que je les rejoins, notre fils dans les bras. Une famille, notre famille. Cela m’avait manqué, ces instants finalement si rares que nous pouvions partager tous les quatre. La guerre nous privait de bien trop de choses mais nous nous battions justement pour cela, pour offrir des lendemains plus heureux et sereins à tous. A l’instar de celui qu’il a donné à notre fille, son baiser est tendre et plein d’affection. J’aime me retrouver ainsi, blotti et aimé contre lui. Cela me manque. Vraiment. Je ris doucement à ses paroles Sachez cher époux que je suis Dragon… Et les dragons ne font qu’une bouchée des Anges. lui répondis-je taquine. Je n’étais pas un Ange. Ils étaient bien trop purs pour que je sois comparée à eux, même si le compliment de Torrhen me touchait. Être Dragon me suffisait de toute façon. Féroce, protectrice. Je n’aspirais à rien de plus. N’est-ce pourtant pas toi qui me sermonnait lorsque je m’oubliais de la sorte ? Sois certain de demain, j’irais quérir ton écuyer et ton valet afin qu’ils fassent le nécessaire pour que cela n’arrive plus. Je suis sérieuse mon aimé. Tu dois prendre soin de toi. lui dis-je sur un ton sermonneur et qui ne laissait place à aucune protestation. Et il me connaissait assez pour savoir que je mettrais à exécution ce que je venais de lui dire. Les deux hommes n’avaient qu’à bien se tenir car un Dragon allait fondre sur eux. Mais plus tard. Pour l’heure, l’ambiance était sereine et décontractée et je ne serai pas celle qui la briserait. Je souris une fois de plus à ses mots, et m’attendrie à ceux qu’il prononce à l’oreille de notre fille. Il possède ce don, ce pouvoir sur moi. Et nous nous avons beaucoup de chance d’avoir également. lui dis-je sincèrement, tout en embrassant sa joue. Je m’écartais pour venir poser notre fils sur le tas de couvertures et peau de bête installé par terre. Je m’installais à côté de lui et agitais le hochet que Kora avait laissé à cette intention, et qui capta aussitôt son regard. Vous seriez perdu c’est sur. Pas vrai mon cœur ? Bah oui, que feriez-vous sans votre maman impétueuse cracheuse de feu ? D’ailleurs on fait bien la paire avec votre père hein ? Entre le cuir, l’acier et le feu… Vous ne pouvez pas nous confondre avec d’autres personnes ! Un éclat de rire de notre fils me tire un large sourire. Tu vois, il est d’accord avec nous. Et si Maman va vous apprendre l’art, Papa va vous apprendre à devenir fort et indépendant.








[/quote]


PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyMar 29 Déc - 11:08

Je ne m’attendais pas du tout à ce que Rhaenys me fasse ce genre de surprise, de petite escapade. Ca me faisait plaisir, et surtout ça me faisait déjà du bien. Quand on ne vivait qu’au milieu des troupes et des combats, on finissait souvent par oublier, ou par négliger, ce qui était finalement le plus essentiel. Il y avait la famille, et il y avait de l’amour dans la proximité à entretenir avec ses proches. Rhaenys était ce genre de personne, à pouvoir rappeler à tout un chacun pourquoi il se battait. Avec elle, j’avais toujours nettement moins le sentiment d’être un monstre infâme, et de faire en sorte de ne jamais manquer de combats pour satisfaire une âme vile, qui n’était nourrie que par la puissance et par le danger. Elle me donnait l’impression d’être une meilleure version de moi-même, et je ne pouvais pas nier que cela faisait déjà parfois beaucoup pour combler une âme aussi délabrée que celle du Vieux Loup de Winterfell. Bien sûr, je ne me leurrais pas. Même maintenant, même ici, je savais qu’il faudrait se battre.


Et que celle dont je vantais les atours d’ange allait bientôt les échanger contre ceux de la guerre, et que ses beaux cheveux d’un blond presque blanc finiraient bientôt couverts de sang, tout comme son visage aux traits délicats.


Je prends notre petite princesse dans mes gros bras un peu gauches, mais la petite ne semble pas tellement s’en formaliser. Ma belle rit à mes douces paroles, après avoir savouré le baiser que je lui avais donné.



| Quel terrible prédateur es-tu donc… | la taquinais-je à mon tour


Je savais bien de mon côté, que le Loup n’était pas en reste, et que j’avais moi-même prouvé à la face du monde qu’il ne fallait pas prendre mon ire à la légère… Mon aimée me tance sur le fait que je ne m’alimente pas tellement, et je ne peux que lui offrir un sourire en coin un rien ironique… Bien envoyé, inutile de le nier. Elle avait raison mais d’un autre côté, j’avais plus d’embonpoint qu’elle et nulle grossesse de possible pour me servir d’excuse… Alors, je ne me fâchais pas mais je restais sérieux, un rien amusé mais sérieux malgré tout.


| Ne t’en fais pas ma douce. Lorsque je mange, je le fais pour plusieurs, et je fais si bombance que je fais mes propres réserves de loup pour l’hiver… Sans compter que la bière épaisse ramenée du Nord suffit à nourrir son homme, sois en certaine. |


Nous nous installons donc, elle avec notre fils et moi avec notre fille. Ils devaient déjà avoir été nourris par leur nourrice, car ils ne réclamaient guère et semblaient certes actifs, mais fatigués. Qu’est-ce qu’ils changeaient vite… Bientôt, ils marcheraient. Et avant que je n’ai le temps de dire ouf, ils voudront se mêler des affaires des plus grands qu’eux. Je souris à ses paroles alors que le petit rit en dévisageant sa mère avec un sourire béat, de petits bruits de gorge marquant son amusement. J’offre un nouveau baiser râpeux à notre fille, et à notre fils, lui murmurant qu’il était canaille, comme sa mère.


| Espérons surtout que nous pourrons leur apprendre la paix, et à la défendre plus qu’à vouloir la provoquer dans un monde qui se déchire… |


Je soupirais doucement. Et coulais un regard vers Rhaenys. Devais je lui parler d’Isla, d’Argella, de ce qu’elles avaient fait et de ce que moi j’avais fait aussi ? Pas ici, maintenant. Pas devant les enfants.


| J’espère que nous pourrons bientôt revenir à Fort-Darion. J’aimerais leur montrer le Nord en hiver. Et depuis le temps que je te l’ai promis, nous devons repasser en tes terres que tu n’as pu que visiter à de minces reprises depuis bientôt deux ans déjà… Avec tous ces voyages et ces guerres. Que le temps file vite. |


Je me caressais les tissus cicatriciels du visage sans trop m’en rendre compte.


| Penses-tu que nous avons pris la bonne décision en les emmenant avec nous ? |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyDim 17 Jan - 16:08

[quote="Rhaenys Braenaryon"]

Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Je secoue la tête de droite à gauche. Je « n’accepte » pas vraiment la réponse de mon époux et ne suis pas d’accord avec ses propos. Il n’en s’en sortira pas aussi bien, il devait bien le savoir. Boire de la bière et faire ses excès de le rendrait pas en bonne santé. Or c’était ma prérogative également de veilleur sur lui. Alors ces valets entendraient parler de ma personne dès demain. Je suis Dragon et ils ne pourront aller contre ma volonté et les ordres. Ils le savaient… Et Torrhen le savait lui aussi. Je ne reviendrais pas sur mes intentions.

A mon instar, mon époux s’installe avec notre fille. Je ne me rappelais plus la dernière fois où nous nous étions retrouvés juste tous les quatre. Enfin nous n’étions pas réellement seuls mais notre garde était assez éloignée pour nous laisser un minimum d’intimité. D’ailleurs je devrais plutôt dire « nos » gardes vu qu’il y avait non seulement la mienne, celle de Torrhen mais également celle de nos enfants… Sans compter Meraxès qui était un peu plus loin dans la clairière voisine. Si quelqu’un se décidait à agir en cet instant, il ne ferait pas long feu. Surtout que ni mon époux, ni moi-même ne savions pas nous défendre et défendre les nôtre. Torrhen avait pris avec lui l’épée que je lui avais fait forger, et Noire-Sœur ne me quittait pas non plus. Mon sourire se fait tendre en voyant l’homme avec ses plus jeunes enfants. J’avais crains qu’il ne s’attache pas à eux, ayant des aînés bien plus âgés et quasiment tous adultes, mais cela n’avait pas été fondé. Il aimait ces deux cadets, cela ne faisait pas le moindre doute et nos enfants lui rendaient bien. Je regrettais que nous ne puissions pas passer plus de temps avec eux, maudissant nos ennemis et leurs attitudes belliqueuses et sournoises. Cela me confortait dans mon idée que la paix était nécessaire, cette même paix que Torrhen évoquait Ils la chériront comme nous la chérissons. Et ils n’auront pas à porter le poids de la faire émerger. Nous leur épargnerons toutes ses guerres et ses morts. Nos combats ne seront pas vains. Le contraire n’était pas permis. Je trouverai la mort avant de renoncer à ce rêve que je poursuivais. Il faisait partie de mon existence et était ancré dans mon âme et dans ma chair. Je hoche la tête avec un doux sourire aux lèvres lorsqu’il évoque son pays natal et sa volonté d’y retourner, tout comme son envie de découvrir Peyredragon. Je caresse doucement la joue de la fille tout en lui répondant Elle est destinée à les gouverner et plus tôt elle les connaitra, mieux ce sera… Peyredragon est très différent du Nord. Somptueux, indomptables aussi. Mes terres me manquent et, puisses-tu me pardonner cet aveu, il me faudra du temps pour considérer Ford-Darion comme ma maison. Pour l’heure, cela reste le château perché en haut des falaises. Si j’avais dessiné les plans du château et de son domaine, j’avais besoin d’un attachement affectif, un attachement que je n’aurais qu’en y vivant et en y élevant nos enfants. Et j’imaginais que cela devait être également le cas de Torrhen. Je réfléchis quelques minutes à sa question, la tourne dans plusieurs sens même si la réponse est la même qu’importe l’angle par laquelle je l’analyse. Oui. Leur place est à nos côtés quoi qu’il puisse arriver. Ils ne seront jamais autant en sécurité qu’avec nous.











PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyMer 20 Jan - 8:55

Je doutais. Ce n’était pas la première fois de mon existence, mais rarement auparavant m’étais-je retrouvé dans une telle position de doute et d’hésitation, à peine bon à avancer sans avoir à remettre en doute la totalité de mes décisions. C’était dans ce contexte un rien délétère que je me retrouvais, avec l’évidence de devoir malgré tout continuer de prendre des décisions. On comptait sur moi. Beaucoup de gens risquaient la mort au moindre de mes actes. Même avec le temps, qui vous endurcissait et contribuait à vous rendre cruel sur bien des aspects, ne suffisait pas à calmer cette appréhension, cette peur presque vertige du vide qui s’étalait sous nos pieds. A chaque fois que l’on décidait quelque chose, il y avait le risque que les choses dégénèrent pour de bon et que beaucoup de gens paient les pots cassés.


Me retrouver avec les miens n’y change rien. Le plaisir est réel. Le soulagement éphémère. Trop de choses me trottent constamment dans l’esprit pour que je ne me sente réellement libéré, que je ne puisse me décontracter pleinement. Je ne me rappelais même plus la dernière fois que j’avais pu éprouver ce sentiment d’intense libération… Peut être au soir de Buron, du couronnement sinon ? Ces moments partagés avec Rhaenys dans une certaine insouciance, dans le rappel constant qu’elle me faisait de ma jeunesse. Du moins tout cela, ça n’avait réussi à fonctionner que parce que c’était avant Buron. Désormais les choses seraient sans doute différentes à tout jamais ; j’avais une conscience aiguë de ce qu’avait changé chez moi ces horribles combats du dernier hiver. La résolution de Rhaenys, en tout cas, fait écho à la mienne.



| Non, c’est vrai. Leur poids à eux sera de la conserver et je crains mon amour, que ça ne soit tout aussi compliqué que notre propre tâche… Je me dis parfois que nous avons eu les idées plus grandes que les âmes de ceux amenés à les vivre, Jentys-Zaldrïze. Puisse l’avenir me donner tort. |


Surtout quand je voyais de quel genre de défiance nous devions nous arranger l’essentiel du temps. Les gens ne voyaient que notre force. La loyauté de façade. L’armée était globalement unie, mais en coulisses… Nobles seigneurs avaient peur pour leurs prérogatives, et les ambitions et peurs des uns et des autres ne manquait pas de déjouer la belle illusion de l’unité que nous voulions promouvoir. Léger sourire pour ma femme. J’étais content pour elle, qu’elle considère pleinement avoir une maison. Ce n’était pas tellement mon cas, en dehors de ma tente. Peut être cela viendrait il un jour…


| Je ne peux t’en vouloir, mais j’imagine qu’un pas de géant aura été fait dans notre intégration sur nos nouvelles terres sitôt que tu auras meublé et organisé notre demeure selon ton souhait et ton goût. Je ne doute pas qu’alors, avec les rires de nos enfants et nos gens pour venir nous y chercher justice et soutien, nous verrons notre cité comme notre chez-nous. |


Je fuis son regard quand la belle évoque sa certitude de la sécurité de nos enfants, avant de dévorer en apparence la bouille de mon fils pour lui arracher un sourire. Je m’étends alors, sur le dos. Las. Mais heureux de cet interlude.


| Je n’ai pas oublié ma promesse de t’accompagner en tes terres… Peut être me feras-tu les honneurs des appartements royaux. | la taquinais-je doucement, sans trop de sérieux dans la voix.



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyDim 24 Jan - 16:52



Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Respirer. Cela me faisait du bien de respirer un peu. La guerre n’était jamais loin et son ombre planait sans cesse au dessus de nos tête, à l’instar de celle de Meraxès. Elle était étouffante, au point que parfois, j’avais l’impression de suffoquer. Si je tenais c’était uniquement parce que je ne pouvais pas me permettre de lâcher. Tant d’âmes comptaient sur moi, sur cette force que je me devais d’afficher à chaque instant. Et surtout, surtout, Athynea et Aeden méritaient que je mène ce combat jusqu’au bout. Je ne pouvais pas faiblir. Je n’en avais pas le droit. Je devais leur apporter cette paix dont nous rêvions tant, même si, comme venait de me le dire mon époux, ce serait à eux que reviendrait la lourde tâche de la maintenir. Ils y arriveront. Ils ne seront pas seuls. Regarde tous ceux qui nous entourent. Nous ne sommes pas toujours d’accord, et il nous arrive d’avoir des mots oui. Mais Argella, Orys, Jon, Conrad, Gawain, Lyman, Mahée, pour ne citer qu’eux, veilleront sur eux, et sur cette paix. J’ai foi en eux. Je mets ma vie et celle de nos enfants entre leurs mains. Je pensais chaque mot que je venais de prononcer. Oui, nos héritiers ne seront jamais seuls. Ils pourront toujours compter sur un entourage solide. Et comme nous, même s’ils ne seront pas toujours en accord, ils sauront composer malgré tout une belle symphonie. Ensemble. Telle était l’essence même de l’Empire après tout. L’union, pas la désunion.

Nous évoquions nos terres natales, et celles qui étaient désormais nôtre. Comme je l’indiquais à Torrhen, je n’arrivais pas à penser en premier à Fort Darrion comme notre « chez nous ». Peyredragon était et resterait toujours ancrer en moi. Cela était douloureux parfois de ne plus voir sa silhouette se dessiner à travers les nuages, ne plus voir ses eaux sauvages, et ses falaises indomptables. J’aimais la terre qui m’avait vu naitre. Elle vibrait toujours en moi, et sa magie m’appelait à elle, vers elle. J’avais le mal du pays même je n’en parlais jamais. Sans Kora, sans Gawain, sans mes hommes, je pense que cela serait bien plus difficile à vivre. Je voulais y amener nos enfants, et plus particulièrement Athynea. Elle en était désormais la nouvelle Reine, et je voulais qu’elle le chérisse autant que je le chérissais. Sa place était là-bas, même si cela signifiait qu’elle sera loin de moi, et de son jumeau. Parce qu’Aeden lui, était destiné à régner sur Fort Darrion et toutes les terres de l’Empire, de toute les aimer de manière égale, et sans aucune préférence, de les garder unies et de les protéger. Même si cela n’arrive jamais, ce n’est pas grave. Vous êtes ma maison. Où que vous soyez, tant que je suis avec vous, je me sentirais chez moi. Encore une fois, je ne lui mentais pas. Ils étaient un bout de mon âme et j’avais besoin d’eux pour être bien. Je pouvais me passer de Peyredragon. Pas d’eux. Torrhen s’étends sur le dos, et je le regarde tendrement tout en caressant le visage de nos enfants vers qui je me suis penchée. Il ne te faut pas me le demander à moi mais à ta petite chérie. Car ce sont désormais les siens… Mais je suis sûre qu’elle sera d’accord pour me laisser ma chambre et que tu puisses y venir. Pas vrai mon petit ange ? .








[/quote]


PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyMar 26 Jan - 13:48

Le temps passé en dehors des troupes me paraissait souvent interminable. Pourtant, dans ce genre de circonstances et avec Rhaenys, ça me faisait du bien. Ca permettait de redescendre un peu en pression. De faire l’effort dans le bon sens, que les choses puissent éviter de devenir trop lourdes, trop pénibles. Ce n’était pas toujours facile d’atteindre cet objectif, loin de là. Les soucis avaient surtout la fâcheuse tendance de s’empiler les uns après les autres et de provoquer des drames en séries… Rhaenys n’était pas un souci, évidemment. Ca n’avait pas toujours été le cas, avec sa conduite parfois déraisonnable. Elle ne manquait pas de courage, c’était l’évidence même. Mais d’un autre côté elle se mettait parfois, ou plutôt souvent, un peu trop en danger. C’était parfois quelque chose qui me hérissait littéralement, surtout en considérant qu’elle ne portait pas toujours la responsabilité que de sa propre vie ou de l’Empire… mais elle avait nos enfants en son sein. D’abord les jumeaux. Ensuite un nouveau petit, selon ce qu’elle m’avait révélé récemment. En temps normal j’aurais pu être au comble du bonheur, mais en ce moment tout me semblait si sombre et si compliqué… Je prenais du plaisir à voir mes enfants grandir. Mais quand je regardais en arrière et que je regardais ce par quoi ils étaient déjà passés, j’en avais des frissons glacés qui me faisaient frémir la nuque.


Je n’osais pas dire à ma femme que d’ici à ce que toute cette histoire se termine, il ne faudra peut être plus compter sur tant de survivants que cela. J’aimais Jon, Conrad et Lyham, comme des amis, ou le fils qu’ils étaient tous. Mais les autres ? Orys n’avait déjà plus tant de capacités sur sa main d’épée. Conrad avait aussi subi nombre de blessures, et Chyttering était en première ligne en protégeant nos enfants des assassins. Sans parler des autres, évidemment. Mahée pouvait protéger les autres de sa vie. Et je n’étais pas peu surpris de la voir citée comme une proche dans la bouche de ma femme.



| Envers Mahée, également ? Je vous pensais assez semblables sur quelques aspects, mais je ne vous pensais pas si proches… Est-ce que… Hum… Je veux dire… |


Il y avait les enfants autour, et ma pudeur toute nordienne en dedans, même si je savais bien que j’étais assez hypocrite quand je me comportais ainsi. J’essaie de trouver une façon de dire qui ne pourra pas froisser Rhaenys, ni heurter la jeune conscience de nos enfants qui sont sur et à côté de nous.


| Est-ce qu’elle est ta partenaire ? Je veux dire que tu n’as pas cité Isla, et comme Mahée n’a encore même jamais rencontré nos enfants, je me demande simplement ce qui te fait te sentir si proche d’elle. |


Etait-ce le fait que nous la pressentions bien tous deux pour devenir notre égale, notre partenaire dans l’unification de Westeros et le ralliement de contrées autrefois hostiles ? C’était difficile à dire. Je ne comprenais pas toujours mon épouse ; elle était parfois tellement différente de moi que je ne saisissais pas toujours quels étaient les enjeux qui lui trituraient l’esprit. Rhaenys est si belle, quand elle se penche sur les enfants. Bien sûr, son corps change à mesure des batailles autant que de son accouchement et de sa nouvelle grossesse. Elle est toujours svelte. Un brin plus épaisse, la peau moins douce en apparence, plus tannée par le soleil et le froid. Plus musclée, sans doute. La poitrine plus ample, plus serrée dans ses cuirs. Bassin large, et yeux éperdus d’amour pour ses enfants. Cette dragonne aurait pu me faire tomber amoureux, si ce n’était pas déjà fait depuis la contemplation de l’infini de son âme, au travers des subtiles nuances de son regard violacé aux nuances bleues et jaunes.


| J’ai tellement hâte qu’ils grandissent… De voir mon fils apprendre à manier l’épée pour protéger l’Empire qui sera le sien. A voir ma fille s’échiner à apprivoiser tes dragons. J’ai envie de chevaucher et de chasser avec eux, au Nord. Et de visiter la demeure de ta famille, d’en apprécier la position et l’horizon marin à perte de vue. Je me sens presque prêt à remonter dans un bateau, c’est dire… |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyDim 21 Fév - 15:32

All I need is you and me and my home
Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Je lève un sourcil interrogateur aux mots de mon époux avant de laisser filer un sourire de plus en plus grand, puis un léger rire. Depuis quand, cher époux, êtes-vous gêner par un sujet ? je déposais un baiser sur son nez avant de regarder de nouveau notre fils qui essayait d’attraper mes doigts pour les porter à sa bouche. Pour te répondre, non. Je n’ai pas cité ces personnes là parce que je couche avec elles… Mais parce que je crois en elles et en leurs potentielles. Les membres de l’Empire ne sont pas tous mes amants. Imagine-tu sinon ce que cela donnerait ? Il aurait été plus prudent pour moi d’ouvrir un bordel ou un arhem. ajoutais-je pour le taquiner même si le début de ma réponse était on ne peut plus sérieux.  Mahée est une très belle femme, je ne le nie nullement. Il faudrait être aveugle ou insensible aux charmes féminins pour ne pas s’en rendre compte. Et contrairement à Argella, elle sait faire preuve de discrétion… Un jour qui sait ? Mais cela ne se pose pas pour l’heure. Et pour bien des raisons : la guerre en était la principale ; l’ascension de la Dornienne la seconde ; ma grossesse pour ne la citer qu’en troisième ; enfin, je ne la connaissais tout simplement pas assez. Comme venait de le dire mon époux, elle n’avait encore jamais rencontré nos enfants. Nous nous devions d’être prudents. Pour autant, je pressentais qu’elle ferait une très bonne Gouvernante pour Dorne et qu’elle serait un atout incontestable, et une alliée de confiance. L’avenir nous le dira. Si je ne pensais pas me tromper, je ne mettrais pas pour autant la vie de mes enfants en jeu. Pour eux, je donnerai la mienne et les exposer juste parce que je voulais suivre mon instinct ? Non, cela n’arriverait jamais.

Je laisse Aeden attraper ma main et la tirer jusqu’à lui. Je ne peux m’empêcher de lui signaler que l’on ne pouvait manger sa maman, ce qui le fait rire. Ce son détourne quelques secondes le regard de sa sœur avant qu’elle ne se reperdre dans la contemplation et les jeux de/avec son père. J’aimais ce tableau que nous dégagions. Une famille. Il ne manquait qu’Orys, Meraxès et Ebryon pour compléter cette scène et la rendre encore plus parfaite qu’elle ne l’était. J’adressais une prière silencieuse à mes dieux ainsi qu’à mes disparus. Aerion, Valeana, Aegon et Visenya veuillent sur eux. Ils étaient l’avenir. Je pouvais disparaitre et m’éteindre, tant que leurs feux à eux deux resteraient un braisier incandescent. N’imagine pas ta fille passer son temps à coudre et passer son temps dans des salons à échanger des futilités. Si je veux leur transmettre à tous les deux la joie de voler, de dessiner et jouer de la musique, ils apprendront aussi à se battre. Non pas pour faire la guerre, mais pour savoir se défendre. S’ils tiennent autant de toi que de moi, nous allons avoir bien du mal à juguler leur énergie. Je n’ai jamais été une enfant calme, disciplinée qui se plaient aux règles. J’ai causé plus d’une frayeur à mes parents… Par tous les dieux, finalement, il serait sans doute plus simple qu’ils restent aussi petits !




PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyMar 23 Fév - 17:30

Elle avait raison, bien sûr. Je n’avais sans doute que trop pris mon épouse au mot, sans trop de discernement. Elle avait longtemps vanté ses appétits tant pour la gente masculine que féminine, Rhaenys. J’avais longtemps cru de ses récits toujours osés qu’elle avait son désir et sa quête des plaisirs hédonistes de la vie en bandoulière… Et qu’elle chercherait dans les périodes de calme à les nourrir l’un comme l’autre. J’avais fait erreur, et je la regardais un rien contrit même si je n’étais pas gêné en soi de ma méprise, mais gêné pour elle. J’avais déjà des doutes dont je lui avais fait part, déjà, mais ils revenaient sans cesse. A quoi servirait toute cette guerre, tous ces sacrifices, si c’était pour provoquer quelque chose de grave en définitive, qu’on se prive soi-même de ce qui faisait notre nature profonde. Difficile à valider autant qu’à défendre dans tous les cas, car l’Empire était imaginé au départ comme un vecteur de libération et non d’oppression. Quels libérateurs serions-nous si nous arrivions en définitive à nous priver nous-mêmes de nos goûts, de nos passions ? Tout ce qu’avait vécu Rhaenys depuis que nous cheminions ensemble était tellement éloigné de ce qu’elle me racontait de son passé ou de son idéal de vie, que je ne pouvais nourrir qu’une certaine culpabilité vis-à-vis de tout ceci.


| Certes, certes. Excuse-moi. C’est juste que… Je ne sais pas. Tu m’as toujours dit multiplier les conquêtes, et que tu ne voyais aucun mal aux choses de l’amour, et plus encore, que tu les recherchais. Sauf que depuis que nous sommes mariés tu passes ton temps à te battre ou à planifier les bagarres qui suivront après celles en cours. Je ne veux pas que tu aies à renier qui tu es, Rhaenys. Je ne veux pas te changer. Et surtout pas pour te modeler à mon image. |


Le commentaire se passait évidemment de détails. Elle comprendrait très bien où je voulais en venir, et mon ton neutre et sérieux signifiait autant que je ne m’accablais pas le moins du monde de ce que j’étais devenu, mais aussi que je n’étais pas du genre à vouloir la pousser à me ressembler. Il y avait sans doute un juste milieu entre faire de nos gens son bordel personnel, ou ne plus connaître de passion du tout. Ses patrouilles et mes propres travaux nous tenaient éloignés la majeure partie du temps, et entre le voyage, l’attentat et le reste, notre intimité ne se résumait plus qu’à une succession de pointillés, hachurés par la fatigue et les privations. Nous n’étions déjà plus un jeune couple, et c’était en partie ma faute. Rhaenys n’avait pas sa nature portée vers la guerre, mais les circonstances dans lesquelles nous vivions la forçaient à la vivre malgré tout. Ce qui me brûle les lèvres arrive alors.


| Argella m’a embrassé. Et je lui ai répondu. Nous avons failli coucher ensemble l’autre jour, sous ma tente. Je la désirais, Rhaenys. Ardemment. Vous n’êtes pas en concurrence, elle et toi. Mais je ne pense pas que ce serait une bonne idée. Je me suis aussi retrouvé avec Isla Chelsted dans la rivière qui court de William à Grassy Vale. Je ne sais pas ce qu’il se passe dans cette armée, mais avoir autant de femmes autour de nous déconcentre de toute évidence… |


Je l’embrasse sur le front, la gorge nouée par la culpabilité. Tout ceci était tellement compliqué, à mes yeux, que je préférais fuir ces rapprochements, plus encore si Rhaenys savait elle-même trouver la sagesse de ne pas y succomber. Elle changeait. Moi non. Je ne me laisserais pas aller si facilement au stupre ; j’entrevoyais déjà le problème que ce serait d’entretenir une liaison, en campagne ou non, avec ces femmes qui avaient pour elles la jeunesse et un avenir radieux, qui ne s’encombrait guère de visions de Loups. Nous avions convenu plus tôt d’essayer ensemble…


Mais ce n’était pas pour moi, en définitive. Et peut être plus pour elle non plus, alors qu’elle changeait. Je caressais le ventre de la peyredragonienne, qui avait tendance à s’arrondir rapidement maintenant. Je souris doucement à son évocation de sa jeunesse.



| Ils auront confiance en eux-mêmes, et en leurs capacités. Mais pas au point je l’espère de devenir une bande de jeunes chiens fous, comme nous l’étions jadis, mes frères et moi. J’aimerais qu’ils puissent grandir dans un rien plus d’innocence que moi-même… Peut-être faudra-t-il envisager un précepteur de chacun de nos royaumes, d’ailleurs. |



Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyVen 9 Avr - 16:05

All I need is you and me and my home
Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Je souris à Torrhen. Je sens sa gêne là où pourtant elle n’a pas lieu d’être. Nous sommes entre nous et je n’ai de toute façon aucun secret pour lui. Nous nous étions mis d’accord sur ce point avant même de nous unir et nous n’étions jamais revenu dessus. C’était ainsi que nous fonctionnions, ainsi que nous étions aussi unis et forts. Nos ennemis ne pourraient jamais nous atteindre de la sorte. Nous avions confiance l’un envers l’autre, une confiance que rien ne pourrait ébranler. Les rumeurs pourraient aller bon train, je n’y prêterais jamais aucune attention. Je suivrais aveuglément l’Ancien Roi du Nord et qu’importe les éventuelles preuves que l’on pourrait me mettre sous les yeux, je n’y prendrais jamais garde. Et je savais qu’il saurait me rendre la pareille. Je ne lui mentirai pas, jamais. Et il en ferait de même. A l’époque les choses étaient plus simples, et plus calmes aussi. J’étais la tornade de Peyredragon, mais en dehors de cela, la vie s’écoulait autrement. J’ai l’impression parfois que cela fait une éternité. Je n’ai jamais renié ce que je suis, mais j’ai changé oui. Ce n’est pas toi qui m’a changé, mais cette guerre et ce qu’elle impliquait. Mais qu’importe, je suis prête à en payer le prix, tant qu’Eux n’aient pas à le faire. Je n’étais plus la naïve et innocente princesse. Hoare m’avait volé ma vie, mes rêves, mes aspirations. J’avais changé, j’en avais découvert des nouvelles. J’avais été blessées, par les armes, par les autres, et même par mon Valonqar. Je m’étais frottée à la dureté de ce monde violemment et il m’avait façonné. Je n’étais pas une héroïne belle, aux mains propres et sans reproche. Non, j’en étais loin. La jeune fille que j’étais aurait sans doute été terrifiée de celle que je suis aujourd’hui. Aegon et Visenya aussi car ils n’avaient pas souhaité que je devienne ainsi. Ils m’avaient protégé, enfermé dans un cocon de bonheur et de protection. En me quittant, ce cocon avait explosé et plus rien, non plus rien ne pourrait le reconstruire. Oui, j’avais changé, et je continuerai à changer tant que nos ennemis ne seront pas tous morts. Ou que moi, je ne le serais pas.

J’écoute les mots de mon époux, qui me font sourire tendrement. Je sens dans son baiser une culpabilité qu’il ne devrait pourtant pas ressentir. Je ne suis pas aveugle et j’aime aussi les femmes autant que j’aime les hommes. Il serait stupide de ma part d’attendre de Torrhen qu’il n’en regarde aucune autre, qu’il n’en désire aucune autre. Il en a le droit, tout comme j’en avais le droit. Je n’étais pas une femme jalouse, ni possessive. Le Nordien était libre, libre de partager sa couche avec qui il le désirait tant qu’il n’oubliait pas nos serments. Si un jour il ne m’aimait plus, je ne lui en voudrais pas non plus. Il n’y a aucun mal à tout cela Torrhen, vraiment. Je te le redis mais tu as le droit de les désirer, de les aimer, de les toucher, de les embrasser. Tu peux les désirer et tu peux succomber à ce désir, particulièrement lorsque que je suis moins même incapable d’y répondre dans mon état. Ce n’est pas un mal ni un péché. Tu n’es pas obligée de te restreindre de la sorte. Je te le dis comme je le pense, ça ne me pose aucun problème. Je te sais assez sage pour savoir séparer le privé et la politique. Batifole autant que tu le veux et si de ses unions doit naitre un enfant, il sera traité avec les mêmes égards qu’Athynea et Aeden. Ce n’était pas que je m’en fichais, mais simplement que je ne voyais aucun mal en cela. Je ne douterais pas de l’affection qu’il me portait même s’il se laissait aller avec d’autres. Tant que les choses étaient bien claires et établies, ce n’était pas que je m’en fichais mais simplement que je n’y accordais pas d’importance. J’étais l’Impératrice, et lui l’Empereur. Qu’importe ses maitresses, qu’importe qu’elles soient les mères de ses enfants, je le resterais. Et je les accepterais et les accueillerais dans notre foyer, qui allait s’agrandir d’ici quelques mois. Il caresse mon ventre qui me semble devenir de plus en plus gros chaque jour. Nous parlons de nos deux enfants, de ce que nous aimerions pour eux pour leurs avenirs. Hmm une volée de Dragon alors… Même si je ne garantie pas qu’ils seront plus calmes. Lorsque tu viendras à Peyredragon, je me montrerais que les murs en ont gardé parfois la marque. Lui répondis-je en riant. Un précepteur de chacun des royaumes de l’Empire. Je ne veux pas les limiter et ils doivent comprendre, et accepter que, ce qui est différent d’eux n’est pas mal pour autant. Leur tolérance et ouverture seront des clefs pour cette paix que nous voulons qu’ils maintiennent, coute que coute.




PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyMar 13 Avr - 17:16



All I need is you and me and my home
Torrhen & Rhaenys Braenaryon

Près de Grassy Vale, Royaume du Bief. Semaine 3 du mois 12 de l'an 1 de l'Ere des Luttes
Je comprenais ce que disait Rhaenys. Mais je pensais tout de même que c’était moi qui l’influençait. Dans mon hygiène de vie, dans ma façon de la mener. Dans tout ce qui faisait ma Glace, et non plus son Feu, l’ardeur de son existence. Je me sentais mal à l’aise. Coupable. De la changer, sans qu’elle ne s’en rende compte. Nous étions le couple le plus sulfureux de Westeros. Un des rares mariages arrangés à bien fonctionner, contre toute attente. Et ceci depuis avant les épousailles, avant les noces. Je savais notre proximité actée dès le moment où j’avais pu contempler de près les abîmes de ses yeux de très près, à Blancport, avant de sceller notre premier baiser. Je l’avais acceptée comme elle était à l’époque. Jeune, volage, impétueuse. Je l’aimais toujours aujourd’hui, et plus encore. Mais je m’en voulais énormément de lui avoir retiré cette part d’innocence qui lui allait si bien, cette part de fougue, de déraison.


Je m’en voulais de l’avoir changée en guerrière. De l’avoir plongée dans des éléments qui l’éloignaient tellement de sa nature douce et pacifique. La tornade de Peyredragon, une vie plus douce… Mais tout cela, c’était fini. Je comprenais ce qu’elle me disait.



| Tu as raison, bien sûr. La guerre change tout le monde. J’étais très différent, jadis, avant de passer plus de temps dans son lit que dans celui de ma première épouse. J’ai été marié si jeune, et plongé dans la guerre avant cela encore. J’ai beaucoup changé, du moins, je garde un souvenir de qui j’étais jadis très différent de ce que j’observe dans mon reflet aujourd’hui. |


Dur, je l’avais toujours été. Sans pitié aussi. Mon âme m’avait parfois tourmenté de bien des maux différents. Sans que je n’en ai de certitudes, je savais aussi que je me torturais tout seul pour les écarts infligés à mes propres principes. Rhaenys me répète alors ce qu’elle m’a déjà dit tant et tant de fois… Et cela éveillait toujours autant de culpabilité en moi que je me mettais à le désirer vraiment, ce partage, cette communion. Une part de moi, du moins. Mais pas une dominante. Je savais me contrôler en toutes choses. Je sentais en plus qu’elle était tellement prête à me partager que cela ne faisait que renforcer ma propre culpabilité, déjà alimentée par le fait qu’elle-même n’escomptait visiblement plus entretenir ce genre de liens. Je secouais la tête, en évitant son regard.


| Je sais tout cela. Mais ma réponse est la même que les fois précédentes. Je ne me sens pas de le faire. Pas sans toi, en tout cas. Je… J’aurais peur des conséquences, de tout ce que je ne contrôlerais pas. |


Je redressais mon regard droit dans le sien, sans rougir de ma propre honte ; je l’assumais comme un homme, comme le guerrier que mon père avait jadis dressé pour guerroyer et pour régner.


| Je t’aime, ça me suffit bien. Mais ce n’était pas une bonne idée de nous encombrer de tout ce Train Impérial. De tous tes récits, aussi, de tes promesses. Je devrais me consacrer entièrement à cette guerre, trop de choses en dépendent pour nous, comme pour tout le monde. Mais je me devais d’être honnête avec toi. D’abjurer mes pensées, mes désirs. Ca m’a fait du bien d’en parler ; je me sens moins coupable. |


Je regarde son propre ventre, qui commençait à laisser voir la vie qui poussait en son sein. J’étais heureux d’être père à nouveau. Malheureux de l’être dans les circonstances qui seraient bientôt les nôtres, mais qu’importe. La vie en elle-même était motif de réjouissances, bien plus que ne le serait jamais la gloire entachée par la mort. Je souris à son mot ; J’aimais la volée. Je souris à sa proposition, et inclinais la tête, main sur le cœur.


| J’irais où me guidera mon Impératrice. Quant au reste tu as raison. Autant de ces précepteurs pour apprendre l’Histoire et les lois de ces royaumes. Nous pouvons laisser le choix de nous présenter plusieurs noms, à chaque souverain fédéré, et nous trieront parmi leurs propositions. Ainsi, nous montrerons que nous serons réceptifs à leurs idées. |

(c) DΛNDELION




Soothsayer, can you save them? Can you see the streets in blood? The remnants of your name? Soothsayer, can you save them?Soothsayer, let these words set you free. And now, give this leave and come away with me

Torrhen Braenaryon
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 37474
Membre du mois : 179
Maison : Braenaryon
Caractère : Le Vieux Loup de Winterfell
Célébrité : Christian Bale

Infos supp.
Richesses : 1160

Fire, Blood and Winter.

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t210-torrhen-stark-winter-is-coming https://bloody-crown.forumactif.org/t221-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t222-torrhen-braenaryon-fire-blood-and-winter https://deusexhominum.forumactif.com/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home EmptyLun 10 Mai - 11:54

All I need is you and me and my home
Grassy Vale, An 1, mois 11, semaine 3

Nous avions changé. La personne que nous étions hier n’était pas la même qu’aujourd’hui et celle de demain sera elle aussi bien différente. Nous n’y pouvions rien, ni lui ni moi. La voie que nous avions choisie n’était pas facile, et simple. Mais nous l’avions choisie en tout état de cause. J’aurais pu rester à Peyredragon et laisser les crimes envers les miens impunis. J’aurais pu épouser Orys, et laisser Westeros se déchirer et se battre sans m’en préoccuper. J’aurais pu. Mais cela aurait été aller contre ma nature profonde et tous ses rêves que poursuivaient Aegon et Visenya. J’étais entrée en guerre en leurs noms. Et je la poursuivais en le mien désormais. Ses convictions qu’ils avaient, elles étaient profondément ancrées en moi, elles étaient devenues miennes, et celles de Torrhen aussi. Les Dieux nous avaient réunis pour nous rendre plus forts, vainqueurs. J’en avais l’intime conviction. Qu’importe les sacrifices si nous arrivons à nos fins. Qu’importe les changements. J’étais prête à les assumer et à les porter. Pour les miens disparus. Pour mes enfants. Pour Torrhen. Pour moi. Je ne regrettais la vie que je menais avant même si j’y pensais parfois avec nostalgie, je voulais bien le reconnaitre. Je n’étais pas malheureuse pour autant. Moins épanouie et plus sombre oui, c’était indéniable. Mais cette situation n’était que temporaire et notre but bien plus important que quelques états d’âme de la sorte. Ensembles alors. répondis-je simplement à Torrhen. Toujours et à jamais ensembles, même si nous restions libres et affranchies l’un de l’autre. Je comprenais ces réticences et les barrières qu’il préférait se poser. Je les acceptais sans problème. Nous en avions si souvent parlé lui et moi. C’était ce qui faisait notre force, cette honnêteté qui nous caractérisait l’un et l’autre, l’un envers l’autre Tu es un être humain avant d’être un Empereur. Nous sommes ainsi fais et ce n’est pas grave, pas grave du tout. Tu as le droit de les désirer. Tu as le droit d’y succomber. Tant que tu es en paix avec cela, je le serai aussi. Et je savais que la réciproque était plus que vraie. Pas de faux semblants, pas de barrières non plus. Nous nous en étions fait la promesse avant même d’unir non seulement nos royaumes, mais nos vies et de créer cette empire que nous voulions plus libre et en paix. Je ris doucement lorsqu’il me dit qu’il ira jusqu’où je le guiderais. J’aime cette discussion que nous avions. J’aime pouvoir me projeter avec lui et parler de l’avenir de nos enfants. J’ouvre la bouche pour lui répondre mais mon regard se détourne. Kora. Je fronce des sourcils et me redresse. Elle sait que j’ai demandé à ne pas être déranger. Elle est soucieuse, je le vois. Elle s’approche un peu plus, mais reste à distance et s’incline. Pardonnez moi vos Majestés mais on demande l’Empereur de toute urgence. Ils l’ont envoyé elle. Parmi tous ceux présents, Kora est bien l’une des rares à pouvoir nous déranger. Je soupire et me tourne vers mon époux. Cela n’aura finalement été que de courte durée Du regret dans ma voix oui, mais qu’importe. Le devoir avant tout Je me penche vers lui et déposer un baiser sur ses lèvres. Je vais les raccompagner puis aller voler. Il pouvait prendre le temps qui était nécessaire pour régler ces affaires qui l’attendaient, sans se sentir coupable de nous laisser. Je lui glisse à l’oreille que je l’aime avant de récupérer notre fille dans mes bras, alors que Kora prend dans les siens Aeden.




PRYJATAS


Je prendrai ce qui me revient par le feu et le sang. Je ne suis pas une femme ordinaire et mes rêves se réalisent. Nous sommes la Meute et la Volée et nous n'avons pas peur. Nous choisissons la violence et nous répondrons à l'injustice par la justice. Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles. (c)codage - Kanala

Rhaenys Braenaryon
Rhaenys Braenaryon
Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme
Messages : 3690
Membre du mois : 10
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon, dont la devise est "feu, sang et hiver"
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis ● Impétueuse ● Revancharde ● Fidèle ● Aimante
Célébrité : Emilia Clarke

Infos supp.
Richesses : 131

Femme ? Est-ce censé m'insulter ? Je vous retournerai la gifle, si je vous prenais pour un homme

All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t79-rha https://bloody-crown.forumactif.org/t340-rh https://bloody-crown.forumactif.org/t3278-rha HTTPS://KANALATTAQUE.TUMBLR.COM/
MessageSujet: Re: All I need is you and me and my home   All I need is you and me and my home Empty


Contenu sponsorisé


All I need is you and me and my home Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
All I need is you and me and my home
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Grassy Vale-
Sauter vers: