Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur eau et poussières KARCHER WD1 Compact
34.30 €
Voir le deal

 

 It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptySam 12 Sep - 2:05






It was Cold as Ice

Jon Stark

La Reine avait été avertie que la colonne venant du Mur avec Jon approchait de Winterfell. Elle descendit voir le capitaine de la garde pour lui demander si tout était en place pour ouvrir les portes et accueillir le retour du Roi. Elle s’assura dans le même temps que les palefreniers et les écuries étaient prêtes à accueillir les chevaux qui devaient être tout aussi exténués que les hommes. Elle fit préparer une collation pour les soldats qui accompagnaient le Stark et allumer un feu dans la salle des gardes afin qu’ils puissent se réchauffer. Elle demanda aussi que soit servi dans la chambre Royale un repas pour Jon et qu’on fasse chauffer de l’eau pour qu’il puisse prendre un bain s’il le souhaitait. Puis elle remonta dans ses appartements et se changea enfilant une robe de velours noir bordé de perles et une lourde cape de laine noire ourlée de fourrure grise claire. Elle emmitoufla consciencieusement Sigyn pour être certaine qu’elle ne prenne pas froid et attendit son époux sur les marches menant au donjon. L'accueil n’était pas aussi solennel que lors du retour des troupes, il y avait nettement moins de monde qui se pressait dans la cour ou sur le perron. En vérité, à part la haie d’honneur de la garde de Winterfell qui encadrait la porte et quelques personnes de la maisonnée dont le Mestre et l’Intendant, elle était seule en haut des marches. Les invités ayant été priés de vaquer à leurs occupations afin de le laisser arriver en paix.

Eléanor avait pensé que cela lui éviterait d’avoir à se préoccuper du protocole après un si long voyage dans le froid. Il était sans aucun doute plus habitué qu’elle à chevaucher si longtemps et par ce climat, mais malgré tout, les hôtes de la forteresse pouvaient attendre un peu avant de lui parler voir de l’embêter avec des questions. De la même manière, elle avait demandé au Mestre et à l’Intendant s’il y avait quelque chose de réellement urgent, mais comme les obsèques de Maedalyn avaient été soigneusement organisées par Lyanna, rien ne pressait. Ainsi, ils avaient déposé les missives et les rapports dans l’ordre d’importance sur le bureau du Jeune Loup, mais tout cela pouvait attendre, attendre au moins qu’il se soit restauré et reposé un peu. La Reine aussi pouvait attendre, mais elle avait tenu à être là avec leur fille pour qu’il puisse voir Sigyn qui avait certainement dû lui manquer et pour lui dire que tout était prêt pour lui dans les appartements Royaux. Il était probablement temps qu’il y prenne ses quartiers, quitte à ce qu’Eléanor s’installe dans sa chambre de Prince ou dans une autre laissée vacante par le départ de Jeyne et de Walton. Elle n’avait pas encore décidé et le laissait seul juge, n’étant, malgré tous les mois passés ici, pas encore véritablement chez elle et comprenant surtout qu’il ne souhaite pas voir son épouse prendre la place de sa sœur ou de son frère.

Bientôt, les cavaliers entrèrent dans la cour et ce qui semblait figé commença à s’agiter. Les soldats au garde à vous, les palefreniers courant pour attraper les chevaux et aider les cavaliers à mettre pied à terre avant d’emmener les montures pour s’en occuper. Sans le quitter des yeux un seul instant, la jeune femme attendit sur le perron. Elle approcha sa fille de son visage et lui murmura :

__ Regarde, c’est ton père qui revient. Oui papa.

Le bébé qui commençait à gazouiller un peu et à bouger bien plus que lorsqu’il était parti se mit à faire des bulles de joie qui firent sourire sa mère et la petite en retour. Elle l’embrassa sur le bout du nez qui était à peu près la seule chose qui dépassait de toutes les couvertures les plus douces qu’elle avait pu trouver pour lui tenir chaud et releva des yeux rieurs vers son époux avant de reprendre tout son sérieux et de s’incliner autant qu’il était possible avec un nourrisson dans les bras.

__ Votre Majesté, soyez le bienvenue chez vous. J’espère que vous avez fait bon voyage.

Voilà que l’angoisse reprenait le dessus.

__ Un repas vous attend dans les appartements Royaux. Si vous voulez bien me suivre.

Il n’était pas temps de s'emmêler les pieds et de tomber avec Sigyn dans les bras, mais la née Tully avait l’impression que tout tournait autour d’elle. Elle avait tellement peur de faire un pas de travers que ses jambes ne savaient plus où donner de la tête. Heureusement ils arrivèrent devant la porte sans drame et des valets ouvrirent la double porte pour qu’il entre tandis qu’un autre s’avançait pour le débarrasser de son manteau.

__ Vous devez être bien las, je vais vous laisser vous reposer Sire. Faites moi appeler si vous avez besoin de moi.

Elle s’inclina à nouveau, prête à repartir dans la chambre de Jon où elle avait élu domicile en attendant qu’il prenne une décision tandis que les serviteurs s'apprêtaient à refermer les portes pour qu'il puisse manger en paix.





Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 20 Sep - 17:04

Un mois, un mois entier s'était écoulé depuis que Jon avait pris la décision de quitter un temps Winterfell et la gestion direct du royaume pour pouvoir se rendre bien plus au Nord encore en compagnie de ses hommes. Le Jeune Loup était resté dans la capitale du royaume pour pouvoir assister Eléanor dans les moments délicats qu'elle était en train de passer par rapport à sa grossesse et ensuite son accouchement. Il y a près d'un an et demi de cela, il avait quitté Blancport et le Nord en étant seulement le prince héritier de la maison des Stark, il était revenu sur les terres de ses ancêtres en étant devenu le nouveau roi, en étant mariée et bientôt père de famille. Il se devait de jouer le rôle qu'on attendait qu'il joue pour Winterfell et pour le Nord. Il avait donc pris certaines décisions, des décisions qui n'avaient pas été simple, notamment celle que voir l'armée du Nord partir en compagnie de lord Bowen Glover. Si Jon avait pleinement confiance en les capacités de gestion des troupes mais aussi de possibilités de victoire du Sénéchal du Nord, il ne manquait pas de savoir également que sa place aurait dû être avec ses hommes. Il se devait de devenir roi, il se devait de devenir père, et il espérait que les tensions qui étaient de mises dans son couple, bien avant qu'Eléanor ne devienne réellement sa femme devant les hommes mais également devant les Dieux, allaient enfin pouvoir s'apaiser, pour leur bien personnel, pour le bien de leur enfant à naître mais aussi pour le bien de leur royaume et de leur peuple. La naissance de Sigyn dans des conditions bien délicates avaient changé beaucoup de choses pour Jon, bien plus que de porter un jour la couronne sur sa tête, il lui avait semblé qu'il avait toujours attendu et espéré de devenir père. C'était une princesse et non un prince qui était venu rejoindre la meute, mais la maison des Stark se devait de se féliciter d'avoir une petite fille en bonne santé, malgré les difficultés rencontrées tout au long de la grossesse de sa mère. Il avait donc accomplis une partie de sa tâche, pour ce qui était de son mariage, il n'était pas possible de prédire ce qu'il se passerait dans un avenir lointain, mais il était néanmoins certain que la naissance de leur fille était un renouveau pour le couple et si cela ne permettait pas de sauver leur union, Jon ne voyait pas ce qu'on pouvait faire de plus.

Il se devait donc de remplir ses charges de souverain, il lui fallait prendre contact avec les familles nordiennes et également reprendre contact avec la Garde de Nuit, et avec Joramun Hoare, le lord-commandant qui ne communiquait plus autant que cela avec la capitale, ni avec le Roi du Nord, ce qui représentait un problème puisque l'homme était censé être le gardien du Mur et de ce qui se cachait de l'autre côté de celui-ci. Alors qu'au cœur de Westeros, tout était en train de prendre feu, et que deux des adversaires étaient les Stark contre les Hoare. Jon n'avait caché à personne qu'il montait aux confins de son royaume, prenant le temps sur la route de visiter les châtelleries avant de rejoindre Châteaunoir. Il était sans doute au courant de son arrivée, mais pour autant, Jon n'avait pas fait d'annonce officielle. Il était resté une semaine complète là-bas, le temps d'apprendre ce qu'il avait besoin d'apprendre, et c'était là qu'il avait reçu la nouvelle concernant la disparition de Maedelyn Glover. Il avait rapidement pris la décision de quitter les lieux avec ses hommes pour rentrer à Winterfell et pour s'assurer d'une certaine façon que Eléanor, comme Sigyn, se portaient bien et qu'elles ne risquaient de disparaître aussi soudainement. Il avait envoyé un cavalier en avant pour pouvoir qu'on prévienne les membres du château de l'arrivée du roi. Jon n'avait rien montré sur son visage quand il avait passé les portes de la forteresse mais il y avait un certain soulagement à être sur place, d'être chez lui enfin. Il descendit alors de son cheval et s'avança jusqu'au perron, où l'attendait Eléanor et la petite princesse bien calée dans les bras de sa mère. Jon fut presque surpris de voir la jeune souveraine s'incliner devant lui, il n'était pas habitué à ce genre de comportement venu de la part de son épouse et il en était un peu déstabilisé par ailleurs. « Fort bien en effet, je vous remercie ma Dame ... » Il la suivit alors dans les couloirs de la forteresse, jusqu'aux appartements royaux qu'il n'avait jamais occupé depuis son retour à Winterfell il y a plusieurs mois de cela maintenant. Son attitude était différente et il se demandait d'une certaine façon ce qui avait pu se passer d'autre au cours du dernier mois écoulé. Il secoua alors la tête. « Non vous pouvez rester, nous avons des choses à nous dire et puis je voudrais profiter de Sigyn également, un mois c'est une longue période. » Il tenta un petit sourire, légèrement penaud, alors qu'il faisait signe aux serviteurs de les laisser en famille.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyVen 2 Oct - 18:45






It was Cold as Ice

Jon Stark

Un mois, un long mois pour réfléchir. Pour écrire à son père, à son beau père. Pour se souvenir de ce qu’avait été Alysane Tully pour Lyham avant qu’il ne soit Roi, mais aussi après. Pour se remémorer les responsabilités d’une dame, qu’elle soit Reine ou non et pour devenir, un peu plus chaque jour, mère. Il lui semblait que chaque second passée avec Sigyn la faisait grandir un peu plus, et malgré le chagrin qui ébranlait son monde, elle voulait rester solide, pour elle, et pour son époux. Elle avait bien vu comment il regardait sa fille de ce que son arrivée, dans des circonstances si difficiles pour Eleanor avait fait à leur couple. Elle savait que si cela ne les sauvait pas rien ne le pourrait. Alors elle ne voulait plus commettre de maladresse et peut-être même se mettait elle trop de pression, mais la demi mesure n’était pas dans ses attributions, pas quand elle était aussi impliquée émotionnellement. Son cœur fit un bon dans sa poitrine quand il lui dit de rester parce qu’ils avaient des choses à se dire. Elle eut peur, puis fut heureuse, puis eut de nouveau peur et fut de nouveau heureuse et, ne sachant pas définir dans quel état elle était finalement, elle se contenta de sourire.

La jeune femme embrassa le front de la petite princesse et lui sourit, puis elle la posa dans son berceau qu’elle approcha près de la table pour que Jon puisse la voir. Difficile de dire combien elle avait grandi et changé déjà, depuis le départ de son père pour le Mur, en la regardant des heures durant tous les jours, Eléanor ne se rendait pas vraiment compte. Quand elle s’assit finalement en face de lui, les serviteurs posèrent une assiette devant elle pour qu’elle puisse grignoter un peu avant de prendre congé. Elle n’avait pas vraiment faim, mais elle pouvait ainsi accompagner Jon pour le principe. Elle ne cessa de le fixer tout ce temps avec un sourire crispé, mais rassurée de constater que le Stark n’en menait pas large non plus vu son sourire penaud, elle se détendit un peu.

__ Je vais bien. Mestre Roshar l’a confirmé. Et Sigyn se porte comme un charme.

Le Roi n’avait peut-être pas reçu la missive qu’elle avait envoyé au mur et ces deux drames qui les frappaient coup sur coup remettait en cause la vie elle même. Ingheam aurait dit que c’était le cycle et que la mort faisait partie de la vie, mais pour la plupart des gens, la mort était seulement la fin et elle apportait la tristesse. La perte de sa mère et de son amie était très difficile, mais si elle lui rappelait combien l’existence était fragile et précieuse, quelles que soient les épreuves, elle lui donnait envie de tout faire pour se montrer digne de ses deux femmes. Celle qui l’avait élevée, un pilier du Conflans, un pilier pour son père, l’eau tranquille de Vivesaigues, alias Alysanne Tully. Et celle qui l’avait accueillie ici, un pilier du nord, un pilier pour Bowen, la douceur bienveillante de Motte la Forêt et de Winterfell. il serait certainement dur d’être à la hauteur de la mémoire de ses deux femmes extraordinaires, ce qui expliquait la pression qu’elle avait et cette attitude probablement trop guindée, mais Eléanor les appréciait trop pour leur faire l’affront d’oublier ses devoirs.

__ Et toi Jon, comment vas-tu ?

Demanda-t-elle en hochant la tête et hésitant avançant une main vers la sienne avant de se raviser. La Reine du Nord savait quelle place avait Bowen Glover pour lui et quelle place avait Maedalyn pour le Sénéchal du Nord. Elle savait qu’il appréciait beaucoup la jeune femme aussi, même si elle ne savait pas vraiment à quel point sa mort pouvait le toucher. Si elle devait être un pilier pour lui, il était peut-être temps qu’elle lui montre qu’elle était là. Maintenant qu’ils étaient tous les trois, elle pouvait reprendre le tutoiement qu’ils avaient adopté et se montrer moins distante. Il n’aimait pas les démonstration d’affection en publique et elle n’était pas certaine qu’il les apprécie dans le privé, mais elle ne voulait pas lui laisser croire que ce mois d’absence ait refroidi les prémices du changement qui s'opérait entre eux après la naissance de leur fille. Il n’allait probablement pas s'épancher sur ses sentiments, pas plus que sur le froid de gueux qu’il avait dû affronter au Mur et lors de son retour et qu’il n’avait même pas cité sur le perron, mais la question était posée. Quand à la visite du Roi du Nord Jon Stark à Joramun Hoare, Lord Commandant de la Garde de Nuit, elle se demandait si cela la regardait vraiment et craignait de mettre les pieds dans le plat, surtout avec un tel nom à la tête des protecteurs des Royaumes des Hommes. Pour elle, tout ce qu’il y avait au delà du mur c’était les quelques sauvageons épargnés par l’empereur et des bestioles beaucoup trop grosses pour se retrouver plus au sud, mais rien de bien méchant néanmoins. Elle se souvint des tarasques et des bêtes féroces évoquées par Nelya Omble et se demanda si Jon y croyait aussi, il était trop pragmatique pour se laisser berner par des légendes destinées à effrayer les enfants et à les garder à l'intérieur des murs des maisons.





Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 4 Oct - 20:29

Encore une fois les choses semblaient être toujours aussi complexes entre lui et son épouse. Il avait pensé sincèrement qu'après ce qu'ils avaient traversé ensemble, même main dans la main au cours des derniers instants de la grossesse d'Eléanor puis ensuite, après la naissance de l'adorable petite Sigyn, ils avaient enfin commencé à constituer ce qu'on pouvait appeler une famille. Les sentiments restaient toujours une question sensible, la jeune femme était dans son cas sincèrement prête à jouer son rôle d'épouse aimante auprès d'un mari qui n'était pas des plus simples à vivre il le reconnaissait, et encore une fois Jon était resté sur la réserve. Il n'avait pas eu l'envie de réitérer ses promesses concernant le fait qu'il serait toujours là pour elle, et qu'il prendrait soin d'elle autant que les Anciens Dieux leur prêteraient vie à tous les deux. Il espérait sincèrement qu'elle avait compris cela et que si le cœur de l'homme était difficile à obtenir, que cela pouvait même paraître impossible à la lueur de certains jours, il n'était pas non plus le pire des hommes qui pouvait exister loin de là. Et s'il ne lui avait pas fait de déclaration enflammée sur de doux sentiments, comme cela pouvait sans doute se faire un peu plus au Sud, elle devait quand même s'être rendue compte que le jeune souverain était bien plus tendre avec elle à présent et qu'il était bien plus souriant qu'il ne l'avait été depuis le début de leur union et même encore avant cela. C'était un changement qui aurait pu être imperceptible sans doute chez une personne naturellement enjouée, mais chez quelqu'un qui restait aussi discret que lui et dont le visage était bien souvent impassible, cela démontrait qu'il commençait à se sentir plus serein en sa compagnie. Oui, ils étaient plus proches qu'avant, il ne savait nullement où tout cela pourrait les mener, mais il avait sincèrement envie de leur laisser une chance, et sans aucune doute, la naissance de la nouvelle princesse du Nord y était pour quelque chose. Eléanor avait fait de lui un père, en venant à mettre au monde leur adorable petite fille, elle avait permis au Roi du Nord, d'accomplir quelque chose qui lui tenait à cœur, bien plus que le mariage encore.

Jon n'avait pas pensé un seul instant que son départ pour le Mur rendrait la situation si froide à son retour. La jeune femme venait presque à l'inquiéter par son manque de réaction ou plutôt son comportement si codé. Bien évidemment, il avait conscience qu'il n'avait pas cesser depuis une année à présent de lui demander d'être plus mesurée dans sa façon d'être, d'avoir une attitude bien plus digne d'une reine plutôt que d'une courtisane, ou tout simplement d'une enfant qui réagissait en fonction de ses sentiments et de ses caprices du moment. Mais clairement, le Sire de Winterfell ne s'attendait pas à un tel revirement de situation. En même temps, quand il l'avait quitté, un mois auparavant, la jeune femme était encore affaiblie par son accouchement et continuait à garder régulièrement le lit pour pouvoir reprendre des forces. Elle n'avait pas eu la possibilité de jouer son rôle de souveraine en représentation, pratiquement depuis le moment où elle avait perdu une importante quantité de sang en pleine séance de doléance pour entendre les besoins du peuple. Sans oublier les changements qui s'étaient opérés dans la population de la forteresse nordienne, et notamment la disparition de Maedelyn Glover, qui avait été un soutien de la première heure quand Eléanor était arrivée de Vivesaigues dans une contrée bien différente de tout ce qu'elle avait toujours connu. Sa disparition était une perte pour tout le royaume, mais c'était aussi une perte personnelle pour Eléanor, mais bien plus encore pour Jon. Cela n'avait pas manqué de raviver l'inquiétude qui pouvait être la sienne au sujet de son épouse et de sa petite princesse. Et il était rentré aussi vite qu'il avait pu du Mur juste après cela.

Le couple royal avait donc gagné les appartements qui devaient les accueillir, bien que finalement, Jon n'avait pas dormi une seule fois dans le lit conjugal depuis son retour dans le Nord il y a plusieurs mois de cela. Il  s'était étrangement toujours sentis comme étant un intrus dans les lieux qui avaient été alloués auparavant à son père, et à sa mère il y a fort longtemps. De plus, la jeune femme était tellement fatiguée par l'épreuve qu'elle vivait qu'il avait préféré la laisser se reposer tranquillement, retrouvant volontiers sa propre chambre pour pouvoir dormir quand il arrivait à dormir. Une fois qu'on leur servit à manger, tous les serviteurs les laissèrent alors tranquille, histoire de partager un moment en famille. Mais même si Jon était dévoré par la faim qu'avait créé en lui la chevauchée du jour, il était assez mal à l'aise et cela ne manquait pas de lui tordre quelque peu l'estomac. Il vit sa main faire un rapide mouvement dans sa direction avant de finalement l'éloigner aussi brusquement de lui. Il soupira, reposant sur la table le morceau de pain dans lequel il venait de croquer. « Je vais bien, les muscles sont quelque peu endoloris après la semaine de route que je viens d'avoir pour rentrer du Nord mais je n'ai pas à me plaindre ... » Il passa une main sur son menton, là où sa barbe avait poussé au cours de la semaine écoulée. « Tu sais bien que ce n'est pas mon fort pour cacher le fond de ma pensée. Je ne peux que me demander ce qu'il t'arrive … J'ai l'impression de te mettre mal à l'aise, alors que je croyais que nous avions dépassé cela toi et moi. Je sais, cela peut paraître étrange, mais ton manque de réaction à mon retour m'inquiète plus qu'autre chose, alors qu'auparavant j'aurais été sans doute quelque peu agacé par ton enthousiasme débordant. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 11 Oct - 19:37






It was Cold as Ice

Jon Stark

__ Un bon bain te fera le plus grand bien et détendra tes muscles, j’ai fait chauffer de l’eau, tu pourras te laver juste après avoir mangé si cela te convient. Si tu veux après je te ferais un massage au camphre.

Était-ce une plaisanterie ? La sentence arriva comme un couperet. Voilà que le Roi du Nord avait encore quelque chose à lui reprocher. La Stark avait pourtant fait tout comme il fallait. Au moins se montraient il franc en disant de but en place ce qu’il pensait et c'était probablement mieux ainsi. Mai elle qui déjà craignait de faire une bêtise ne savait à présent plus quoi faire pour lui complaire ni paraître royale à ses yeux. Évidemment c'était un changement important et évidemment qu’elle était mal à l’aise. Elle avait toujours cette envie de lui sauter au cou. Mais il détestait ça. Et à présent qu’elle lui donnait de l’air et la possibilité de faire son loup solitaire, il n’était pas non plus satisfait ? Elle hocha la tête, les émotions s'entremêlent et luttaient en elle. La colère, le désespoir, le chagrin, elle ne savait plus vraiment ce qu’elle ressentait, pas plus qu’elle ne savait comment elle devait se comporter avec lui. Avec le temps ils pouvaient trouver un équilibre, mais il fallait qu’ils s’ajustent et c'était encore loin d’être gagné. Elle prit un temps pour se calmer et faire le point, pour éviter de s’emporter comme une enfant. Au moins à poser des mots sur ce qu’il pensait, elle pouvait s’expliquer et éviter tout malentendu. Ensemble, il pouvaient trouver le ton juste.

__ Je sais que tu n’aimes pas que je te saute dessus, alors je m’abstiens. Et j’imagine que tu dois être fatigué, alors je te laisse en paix. Tu es le Roi, c’est toi qui décide quand tu veux me voir. Je n’ai pas envie de t’imposer ma présence et je souhaite que les moments que nous passons ensemble soient plaisants pour toi et non un devoir royal. Crois bien que je suis très heureuse que tu sois à nouveau dans tes murs et si cela ne se voit pas dans mon comportement tu peux le percevoir dans les attentions que j’ai eue à ton égard. Tu n’aimes pas les bains de foules, il n’y avait pas de foule ni de jeu de cour à jouer, juste la garde pour te rendre hommage. J’ai pensé que tu aurais faim et que tu aurais besoin de te réchauffer ainsi que tes hommes, j’ai laissé le soin aux cuisiniers de choisir ce qui te ferait plaisir, je ne connais pas suffisamment tes goûts en la matière. J’ai fait préparer et décorer la chambre pour toi. Si ce n’est pas à ton goût, je peux m’adapter. Mais s’il te plait, dis moi précisément ce que tu veux, je pensais que cela te plairait et tu me dis qu’il n’en est rien, alors je ne sais plus quoi faire.

La Reine manqua de lâcher une larme mais la ravala à temps. Elle se reprit dans un soupire.

__ Et… j’avoue, j’ai peur de faire un énième faux pas que tu ne me pardonnerais pas. Je ne sais pas ce que tu attends exactement de moi et je ne veux pas souffrir de ton regard noir une fois de plus. Je ne souhaite que ton bonheur et je ne veux pas te brusquer avec des démonstrations de mes sentiments pour toi que tu ne partages pas. Je sais que tu fais des efforts pour te montrer aussi affable que possible envers moi, je sais aussi que tu tiendras ta parole envers mon père et envers moi, de prendre soin de moi et de notre fille. Je ne peux pas te forcer à m’aimer, mais je peux te rendre la tâche d’être mon époux plus facile, j’essaye en tout cas, en étant une bonne épouse et une bonne Reine pour toi et en ne te demandant pas plus d’attention que tu veux m’en donner.

La rouquine posa sa main sur celle de Jon avec un sourire. Elle tut l’autre raison qui la maintenait à distance. Sa peur. Elle savait qu’il le faudrait. Elle savait qu’elle devait donner un héritier au Nord au plus vite. Elle savait qu’elle devrait repasser à la casserole dans les plus brefs délais et elle n’en avait aucune envie. Elle avait bien trop peur de mourir lors de cette nouvelle grossesse ou de son accouchement. Comme Maedalyn, comme Alysane. Mais elle savait aussi que si elle lui disait, si elle lui faisait part de cette peur, il ne voudrait jamais la forcer et se retiendrait malgré les conséquences potentielles sur son héritage et sur la campagne en cours. Alors elle ne pouvait pas lui dire, elle ne pouvait pas lui faire ça, ni au Nord. Elle ne pouvait pas l’inquiéter plus que de raison ni lui faire reculer l'échéance d’une nouvelle grossesse et ce qu’il leur faudrait faire pour y arriver. Même si elle était morte de peur à cette idée.

__ Ma grossesse difficile et mon accouchement m’ont trop longtemps empêché d’être la Dame de Winterfell que tu mérites. Mais le décès de ma mère et à présent celui de Maedalyn m’ont rappelé mon devoir et la retenue dont doit faire preuve une dame. Elles me manqueront, mais elles restent toutes deux des exemples à suivre pour moi, même si je ne suis pas elles.

La née Tully serra la main de son époux avec un sourire triste. Elle savait que Maedalyn manquerait aussi au Roi et plus encore à son sénéchal. Elle savait l’amour qui la liait à Bowen, et elle savait qu’elle avait le même amour débordant pour Jon, cet enthousiasme qui l’agaçait. Elle devait apprendre à se contenir à cause de son rang et cet amour était douloureux parfois, car pas réciproque, même s’il était très gentil et doux avec elle depuis la naissance de Sigyn.




Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyJeu 22 Oct - 11:20

L'idée d'un bon bain et d'un massage n'était pas si déplaisant, il devait dire que la chevauchée avait été longue et qu'il était passablement fatigué. « Je te remercie pour toutes les attentions que tu as pris pour moi. Un bain me fera le plus grand bien à n'en pas douter. Et si ce n'est pas suffisant pour pouvoir me détendre, je ne peux pas refuser un massage si gentiment proposer. » Il était étrange que Jon vienne à formuler ses paroles, même si elles étaient des plus sincères. Le parcours du jeune couple royal du Nord était tout particulièrement singulier et surtout, s'il y avait un mot qu'il fallait donner pour pouvoir exprimer leur situation, leur relation était surtout chaotique. Les mauvais moment étaient souvent plus nombreux que les bons moments, dû à deux caractères bien différents, voir totalement opposés des deux époux. Pour autant, il y avait une éclaircie dans le ciel si sombre de leur mariage, depuis la fin de la grossesse et encore plus, depuis la naissance de la petite Sigyn qui rendait le monde bien plus doux dès qu'elle se trouvait à côté de ses parents, et surtout de son père. Pour les beaux yeux de sa petite louve, il était certain qu'il était prêt à beaucoup de choses et si sa petite princesse était là aujourd'hui, c'était aussi grâce à Eléanor et il se devait de lui rendre hommage pour cela. Après un long mois d'absence, Eléanor semblait avoir beaucoup réfléchi sur leur couple, et si Jon ne pouvait que remarquer cet état de fait, il était néanmoins plus que déstabilisé par son comportement, comme depuis l'annonce de ses fiançailles avec elle d'ailleurs. Elle avait été une jeune fille assez naïve, et par certains aspects inconsciente à certains moments, n'arrivant pas à comprendre tous les risques qu'elle prenait parfois. Puis elle s'était refermée brusquement, renfrognée par le comportement de Jon, et pour le coup il plaidait pleinement coupable pour cette attitude qu'il avait eu avec elle. Après plusieurs conversations, avec différentes personnes de son entourage, comme sa sœur, c'était auprès de sa belle-mère qu'il avait pris conseil et s'était convaincu de faire des efforts pour elle, pour eux, pour l'enfant à naître. La réaction de la future mère avait été la colère, et plus Jon faisait un pas vers elle, et plus elle semblait lui en vouloir pour cela. Comme s'ils avaient toujours un temps de décalage. Et c'était l'impression qu'il avait à nouveau à cet instant. Il avait donc décidé d'être franc avec elle, malgré tout, car c'est ce qu'il lui avait promis, qu'il n'y aurait plus de non-dit l'un pour l'autre, pour pouvoir améliorer leur relation.

« Tu as parfaitement, je n'aime pas qu'on me saute dessus. Je ne peux que reconnaître ce fait, mais sans forcément en arriver jusque là, nous pouvons quand même nous accorder un moment tous les deux pour pouvoir manger ensemble et discuter un peu l'un avec l'autre. Sans que tu ne veuilles te mettre de côté volontairement. » Il hocha doucement la tête. « Je vois bien tous les efforts que tu as fait pour mon retour et encore une fois je t'en remercie sincèrement. Je n'aurai pas aimé avoir un bain de foule, pas plus que de devoir assister à un banquet à cet instant. Ne pas devoir être immédiatement en représentation, à devoir jouer le souverain me procure un certain soulagement. La fatigue n'est jamais un soutien pour pouvoir se présenter au peuple, et je ne doute pas qu'après un mois entier d'absence à Winterfell, il me faudra rattraper mon retard dans les affaires courantes. Concernant le décor de la chambre, je t'en remercie, c'est une agréable attention de ta part, bien que cette chambre si je puis dire, est avant la chambre conjugale et bien plus ta chambre à toi qu'elle n'est la mienne. On te l'a mise à disposition à ton arrivée à Winterfell, pendant que j'étais à la guerre et en revenant ici, je n'ai guère dormi dans ce lit et bien plus dans le fauteuil à côté de celui-ci, alors que tu n'étais pas aux meilleurs de ta forme. Si j'ai continué à occuper ma chambre de prince, c'est parce qu'elle se trouve juste à côté de mon bureau, et que je ne dors que très peu la nuit, d'où l'avantage de l'avoir à côté et de ne pas t'empêcher toi-même de passer une bonne nuit. C'est ta chambre, notre chambre, tu n'as pas à la quitter. Surtout que Sigyn a été placé dans la chambre qu'occupait Jeyne avant son départ pour l'Ouest. » Jon constatait bien que les yeux d'Eléanor étaient plus brillants qu'à l'habitude et il s'en voulait déjà de la tristesse qu'il avait provoqué chez elle. Et c'était sans doute cela qui l'épuisait le plus, c'est qu'il ne savait jamais ce qui allait se passer, et comment gérer les moments qu'il passait avec Eléanor. Finalement c'était presque en public que cela était le plus simple avec elle. Le jeune Loup se leva lentement, gardant sa main dans la sienne, la serrant pendant qu'il se levait de son fauteuil et venait à ses côtés. Il posa un baiser sur son front, avant de venir glisser sa main sur sa joue et de se pencher pour pouvoir l'embrasser délicatement. « Je te remercie pour tous les efforts que tu fais ... » Il laissa son front contre le sien, fermant quelques instants les yeux.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 10 Nov - 0:17






It was Cold as Ice

Jon Stark

Eléanor sourit en hochant la tête suite à la réponse de Jon concernant le bain et le massage. Cela aurait pu présager d’un excellent moment entre époux si elle n’avait pas eut aussi peur de perdre la vie lors d’une fausse couche. Elle n’était pas contre l’idée de profiter de son retour pour faire l’amour, mais elle avait peur des conséquences tout en étant parfaitement consciente qu’elle ne pourrait pas y échapper et que c'était là son devoir. Elle savait aussi qu’elle ne devait surtout pas lui faire part de sa peur sans quoi sa galanterie risquait de prendre le dessus et il ne la toucherait pas ce qui n’était pas une bonne chose pour le Nord ni au fond pour leur couple. Elle allait donc devoir simplement faire preuve de courage et vaincre sa peur, quoi qu’il advienne, malgré le risque de mourir, malgré celui, qui lui brisait le cœur, de laisser Sigyn sans mère. Mais elle n’eut pas le temps d’y réfléchir que déjà, l'incompréhension gagnait les mots de son Roi, son visage et son regard. Elle s’expliqua donc après un temps d’arrêt pour rassembler ses pensées et répondre avec calme, le temps où elle explosait de colère était révolu, ils devaient pouvoir discuter pour trouver leur équilibre, elle lui était reconnaissante de lui faire part de ses pensées et sentiments, et de la laisser s’exprimer à son tour. Ainsi, quand il parla à nouveau elle l’écouta attentivement.

La Stark fut surprise de le voir se lever, mais rassurée qu’il ne lâche pas sa main, il n’allait donc pas partir, il ne lui en voulait pas, et une fois de plus il se montrait d’une grande tendresse ce qui le rendait d’autant plus irrésistible. Elle sourit, elle avait envie de pleurer aussi, mais elle ne savait plus trop pourquoi. Elle ne savait plus trop si elle était triste de sa réaction, de ne pas avoir trouvé comment lui faire vraiment plaisir, sans anicroche, une arrivée sans défaut, comme elle aurait aimé pouvoir lui offrir ou si elle était juste émue qu’il l’embrasse ainsi avec douceur sur le front. Elle ferma les yeux et posa sa main sur sa joue mal rasée et soupira pendant que leurs fronts restaient collés l’un à l’autre. Elle n’avait pas envie que cela s’arrête, jamais.

__ Oui, nous le pouvons, si tu le souhaites, mais je ne veux pas que tu t’y sentes obligé. Je ne veux que tu te sentes obligé de rien et je veux chérir cette tendresse dont tu me gratifie et qui me va droit au cœur comme un trésor. Cela me fait plaisir d’être avec toi et de partager ce repas, mais tu aurais aussi bien pu avoir envie d’être seul pour te reposer. Je retiendrais pour la prochaine fois que quand tu rentres à Winterfell, nous pouvons passer un moment ensemble dès ton arrivée, mais si ce n’est pas le cas, si tu préfère être seul, dormir, lire les missives, n’hésites pas à me le dire. Quand aux affaires courantes, j’ai fait trier le courrier par ordre d’importance dans ton bureau, si tu veux je peux aller le chercher et te lire les missives urgentes, mais d’après les Mestre il n’y a rien qui ne puisse attendre demain après une bonne nuit de sommeil.

La jeune femme aux cheveux auburn sourit, mais au fond d’elle elle sentait son cœur qui saignait et les larmes ravalées lui enserraient la poitrine. Cependant, dans tout ce chaos créé par leurs caractères si opposés, il y avait une lueur d’espoir dans cet échange, un mieux qui sans y paraître, pouvait, à terme rendre les choses plus fluides entre eux, et infiniment plus plaisantes pour le couple. Elle bascula doucement la tête jusqu’à ce que leur fronts se détachent et qu’elle puisse poser ses lèvres sur les siennes en un baiser un peu timide, puis elle rouvrit les yeux et reprit :

__ Pour la chambre, c’est comme tu préfères, mais cela me gêne de dormir ici sans toi. C’est la chambre conjugale, mais aussi la chambre Royale et tu y as ta place. Je comprends que tu aies élu domicile près de ton bureau tant pour le côté pratique que pour ne pas me déranger, mais ta place est ici et la mienne à tes côtés quoi qu’il arrive. Le cabinet de ton père est juste ici, si tu veux je peux y faire transférer ton bureau et tes affaires, comme ça tu auras un endroit pour travailler près de la chambre Royale et Sigyn tout à côté aussi. Mais là encore, c’est comme tu veux, je ne veux pas te forcer la main.

La Reine prit les mains calleuses de Jon entre les siennes, douces et fines et y déposa un baiser avant de plonger son regard dans le sien puis de sourire. Elle garda une main qu'elle serra fort contre sa poitrine dans laquelle son coeur s’emballait quelque peu. C’était comme ça à chaque fois qu’il se montrait gentil, son amour pour lui débordait et elle ne savait plus où donner de la tête, mais elle ne devait pas prendre ce geste pour une preuve d’amour, c’était bien trop tôt, juste la preuve que malgré tout ce qui les séparait, elle n’aurait pu rêver meilleur époux et meilleur père pour sa fille. Son caractère était celui d’un loup, froid, parfois brutal, mais il était aussi capable d’une grande douceur et finalement elle aimait cela chez lui, même si elle ne savait pas toujours comment l’aborder.




Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 15 Nov - 9:27

Rien ne semblait être simple entre Eléanor et Jon, comme un éternel recommencement, comme s'ils n'arrivaient pas à trouver l'art et la manière d'échanger l'un avec l'autre. D'une certaine façon, on pouvait dire que le petit changement notable entre eux, c'est que le silence glaçant ou les cris déchirants avaient fini par cesser au sein du couple de jeunes mariés. Ce qui représentait sans doute un grand pas pour l'un comme pour l'autre, mais était-ce suffisant ? Non, cela était certain. Ils ne se connaissaient pas, voilà ce qui pouvait tout résumer de leur situation. Mais comment auraient-ils pu se rencontrer sans que cela ne vire au drame comme ça s'était malheureusement passé ? Il fallait remettre les choses dans leur contexte de l'époque, Jon n'avait jamais rien su des attentions de Torrhen et de sa fiancée à l'époque. Il avait été tenu éloigné de l'idée de l'empire, et avait finalement mis devant le fait accompli juste quelques jours avant la cérémonie pour célébrer l'union de Torrhen Stark et de Rhaenys Targaryen dans un camp militaire et par la même occasion, le renoncement au trône du Nord au profit de Jon et ses fiançailles dans la foulée. Jon était un prince héritier, tout comme sa sœur, il savait que son destin était de venir à épouser une jeune fille qui viendrait à solidifier certaines relations et créer de nouvelles alliances pour le bien du royaume. Le Jeune Loup avait su qu'il avait été proposé à la maison Durrandon pour une alliance avec Argella, il savait aussi qu'il avait été question un temps de Rhaenys en personne et puis finalement, il avait officiellement été fiancé à Ysilia Royce, qui n'était autre que la cousine de Ronnel Arryn, roi du Val et de la Montagne. Mais quand Jon s'était engagé dans la guerre, Sharra Arryn ainsi que le nouveau couple semblaient avoir été en désaccord. On lui avait fermé les portes du Val pour pouvoir aller plus vite dans le Conflans. Et cette trahison avait été soldée par l'annulation pure et simple de ses fiançailles avec Ysilia. Jon avait alors espéré pouvoir penser à un mariage avec une nordienne comme il l'avait toujours espéré et il avait à l'esprit, et dans le cœur, une personne toute désignée pour cela. Mais, on pouvait devenir roi et continuer à être sous le commandement de son père, et qu'il vienne à vous vendre à une famille pour solidifier sa nouvelle ambition.

Il y avait tellement de choses qui étaient venus perturber le début de leur relation qu'il avait semblé impossible à ses yeux de pouvoir surmonter le gouffre qui s'était creusé entre eux, et visiblement, quand l'un cherchait à faire des efforts, l'autre n'était pas disposé à les accepter et à suivre le même chemin pour tenter main dans la main de travailler à l'amélioration de leur mariage. Mais il y avait eu la naissance de Sigyn et cela avait tout changé pour l'un comme pour l'autre, ensemble ils avaient donné naissance à un petit être humain qui était tout simplement une pure merveille et qui faisait déjà leur joie la plus grande. Il était certain que pour elle, ils seraient capables de faire quelque chose de bien, quelque chose de bon, car ils aimaient ensemble cette petite princesse qui était née quelques mois après leur mariage, en pleine période de guerre. C'était une lueur dans la nuit, un nouveau cri de loup de l'hiver. Jon vint à serrer sa main avec un peu plus de force, reculant légèrement son visage pour pouvoir plonger son regard dans le sien. « Nous avons encore du mal à trouver nos habitudes, et nos façons de vivre … J'ai été loin pendant plusieurs mois et quand je suis rentré, c'est toi qui a vu ta santé se dégrader. Au final, je n'ai pas eu l'occasion de te montrer le Nord, de te présenter comme la Reine de ce royaume et finalement, tu étais bien trop faible pour qu'on discute réellement. D'une certaine façon, on n'a fait que se croiser au cours des derniers mois. Je sais que dans un mariage arrangé, on ne nous demande pas de faire un effort pour faire un mariage réussi. Mais je sais que même si j'apparais parfois dur, je ne veux pas que notre mariage soit juste un voile de fumée mais qu'on essaie de construire quelque chose, et donner une vraie famille à notre fille. »

Jon vint alors à faire un petit sourire gêné en la regardant après le léger qu'elle avait posé sur ses lèvres. « Je dois avouer que cela me fait étrange d'être ici … C'était les appartements royaux, les appartements de mon père … Il est parfaitement normal que nous y prenions place mais d'une certaine façon, j'ai l'impression de ne pas y avoir le droit ... » Il soupira. « Après tout, j'ai parfois l'impression que je ne suis pas légitime à ce trône, et que tout cela est encore la possession de Torrhen Braenaryon. La relation avec mon père est … Complexe dirons-nous. Et je n'ai pas la sensation d'être le maître des lieux. Pour autant tu as raison, je suis ici chez moi. Tu n'auras qu'à faire transférer toutes mes affaires ici ainsi que ce qui concerne mon bureau de travail. » Il regarda sa propre main qu'elle avait posé sur sa poitrine au niveau de son cœur et il resta interdit quelques instants. « Je veux que nous partagions cette chambre et ce lit ensemble, je ne veux pas que tu sois ailleurs qu'ici, tu es la Reine. » Il vint alors à l'attirer doucement à lui, le jeune couple se retrouvant tous les deux à genoux dans la pièce, il glissa sa main de sa poitrine jusqu'à sa taille, pendant que l'autre venait à remonter dans sa nuque puis dans ses cheveux, il la rapprocha alors de lui, pour l'embrasser longuement et langoureusement, collant son corps contre le sien. « Reste avec moi ... » Murmura-t-il à son attention.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyVen 11 Déc - 11:39






It was Cold as Ice

Jon Stark

Eléanor ignorait tout de ce que Jon avait pu vivre juste avant leur m ariage, elle ne savait pas les espoirs, les désillusions, sa relation avec Willona, elle ne savait rien de lui. Comment comprendre alors son ressentiment et son manque d’égard ? Il était probable qu’elle ne le saurait jamais, qu’il ne se confierait jamais à elle sur ce qui était, après tout, du passé. Mais cela n’avait pas aidé la jeune femme à trouver sa place auprès de lui. Mais Sigyn était née et tout avait changé. Le froid qui s’était installé entre eux semblait ne plus avoir lieu d’être, leurs cœurs réchauffés par la Princesse qui avait besoin d’eux deux, et besoin que cette union ne soit pas seulement un glacial arrangement politique. Et tandis qu’il parlait, elle ne put, cette fois, retenir ses larmes, mais elle souriait, le cœur gonflé d’amour.

__ Moi aussi je le veux. Et nous y arriverons si nous prenons le temps de nous connaitre mieux.

Le timide baiser échangé sembla avoir gêné le Stark, la née Tully espérait ne pas être allée trop loin avec cette démonstration d’affection qui ne représentait pas un cinquième de l’amour qu’elle lui portait.

__ Je comprends, enfin je crois. Ce n’est pas une manière habituelle de devenir Roi. Tu as l’impression de prendre sa place alors qu’il est encore en mesure de l’occuper. Tu sais ce que je crois ? Je crois que, s’il t’a légué le trône ainsi, s’il a fait ce choix de bâtir l’Empire avec Rhaenys et de renoncer au Nord, c’est parce qu’il avait une totale confiance en toi pour gouverner le Royaume. Il n’aurait, je pense, pas abandonné Winterfell sans être certain que tu étais en mesure de lui succéder. Cela a été difficile pour vous deux, ce choix qu’il a fait, et peut-être que maintenant, c’est à toi de faire un choix. Tu assumes déjà ton rôle de souverain, et même si je ne suis pas objective, je trouve que tu le fais très bien, tu as prouvé à tous que tu avais toutes les capacités nécessaires pour lui succéder. Maintenant, c’est à toi de voir si tu te contentes des devoirs qu’il t’a confiés ou si tu prends symboliquement la place qui te revient pleinement à présent. J’ignore si c’est important pour toi, mais ça peut l’être pour tes gens. Je ferais donc transférer toutes tes affaires ici, si tu as la moindre exigence sur l’organisation et la configuration des lieux, fais le moi savoir.

La rouquine toute heureuse de se sentir enfin utile et de constater qu’il lui parlait avec franchise honnêteté et partageait avec lui certains de ses sentiments, vis à vis de son père au moins ne vit pas arriver ce qui suivit. Quand il annonça qu’il voulait partager le lit avec elle, qu’il voulait qu’elle reste, elle le regarda comme s’il tenait de tomber sur la tête. Mais qu’a-t-on fait du Roi du Nord ?! Qui l’a décongelé ?[i] pensa-t-elle avant qu’il ne l’attire à lui pour l’embrasser. [i]Par les Sept, que se passe-t-il ? Ce baiser, ces caresses. Ce n’était pas comme d’habitude, il était en train de se passer quelque chose qu’elle ne saisissait pas. Ce n’était pas la première fois qu’il la touchait, bien sûr, Sigyn était là pour en attester, en revanche, cela semblait être la première fois qu’il ne le faisait pas par devoir. Et c’était très décontenançant si bien que la Stark mit un temps fou à comprendre ce qu’il était en train de faire. Mais quand elle compris, l’enthousiasme fut vite rattrapé par la peur de retomber enceinte et de mourir et elle se raidit. Un flot de pensées contradictoires la submergea tandis qu’elle lui rendait maladroitement son baiser sans oser le toucher.

La Reine aimait son Roi, elle voulait le rendre heureux, elle voulait bien faire tout ce qu’il voulait pour ça, mais c’était malgré tout très étrange parce que leur intimité avait toujours été contrariée par leur relation exécrable à tel point qu’elle avait fini par craindre qu’il n’aille voir ailleurs. Il était certain que quand on passe ses journées à se disputer, ça ne donne pas très envie de partager ce genre de choses, de se mettre à nu et de s’abandonner dans les bras l’un de l’autre. C’était tout à fait compréhensible mais le changement était radical. Elle comprenait mieux ce qui avait pu choquer Jon quand il était arrivé un peu plus tôt. Encore qu’il ne se montre pas aussi malhabile dans ce domaine qu’elle avait pu l’être dans sa façon de l’aborder. Enfin bref, s’il n’y avait eu que ça, et bien qu’elle ne sache absolument pas quoi faire avec ces mains qui donc, restaient sur les côtés un peu crispées, elle aurait pu juste laisser parler son désir. Le petit frisson qui courait depuis les doigts de son époux jusqu’à sa colonne vertébrale. Mais il n’y avait pas que ça. il y avait le risque d’une nouvelle grossesse et d’une fausse couche qui al tuerait comme elle avait tué sa mère et Lady Maedalyn. Alors elle avait envie de s’enfuir et elle pria pour que Sigyn se mette à pleurer. Et pour autant, elle ne voulait pas lui faire de peine en refusant et pire, elle savait que cela était important pour le Royaume et pour la Maison Stark, que c’était son devoir le plus important et qu’elle ne pourrait de toute façon pas repousser l'échéance très longtemps. Et puis maintenant que leurs bouches s’entremêlaient, que leurs corps se serraient l’un contre l'autre et que les mains de Jon se posaient sur elle, en vérité, elle en avait envie aussi.

Alors elle se détendit un peu, un peu seulement, parce que la peur était toujours là et qu’elle ne savait toujours pas trop comment s’y prendre. Et puis elle avait mal aux genoux en plus. Qu’elle idée de rester là. Mais elle n’osa pas bouger ni lui proposer de s’installer confortablement, elle ne voulait pas gâcher la magie qui les avaient menés ici. Pas tant que Sigyn ne se mettait pas à pleurer. Elle voulait profiter de ce moment de tendresse parce que c’était trop rare pour ne pas être précieux. Elle ouvrit un peu plus la bouche, chercha un peu plus sa langue et elle posa même ses mains sur son torse.

__ D’accord.

Finit par murmurer la Reine en guise de réponse à la proposition du Roi une fois que leurs lèvres se séparèrent et après une réflexion anormalement longue. Elle plongea son regard dans celui du Stark, posa ses mains autour de son visage et lui sourit niaisement.




Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 23 Déc - 19:04

Jon n'avait jamais pensé grand chose du mariage, et encore moins de ce que serait ou pourrait être le sien. Celui de ses parents avait été quelque peu chaotique, son père était souvent absent pour pouvoir combattre dans le Nord puis toujours plus au Sud contre les forces de Harren Hoare qui ne cessaient de venir attaquer le royaume sur sa frontière terrestre ou en saccageant les côtes par des pillages répétitifs. Il avait donc souvent pu observer sa mère seule à Winterfell, bien qu'il avait appris depuis que cette dernière n'était en réalité pas si seule que cela, et que si elle était morte, ce n'était pas d'une maladie qui l'avait emporté soudainement, mais parce que son corps n'avait pas supporter une quatrième grossesse, et cette fois, une grossesse qui était adultérine. Si on pouvait avoir un doute sur la bâtardise des trois aînés Stark sans en avoir la preuve, cette dernière était confirmée et Sigyn en avait payé de sa vie. Plus personnellement, il savait qu'en tant que prince de sang, il n'aurait pas obligatoirement la possibilité de choisir celle qui viendrait à partager sa vie, il s'en était accommodé d'une certaine façon, il avait toujours su où était son devoir et que cela passait avant tout le reste. Mais étrangement, quand il avait vu cette complicité et cet amour naissant dans les yeux et le cœur de sa sœur au moment où elle unissait son destin à Lyman Lannister, il s'était dit que finalement, même un mariage arrangé pouvait être une source de bonheur pour les deux époux. Jon n'était pas quelqu'un de violent, et même s'il était froid aux premiers abords, il se révélait généreux et loyal. Des fiançailles ont lui en avaient annoncés, plus ou moins officiellement. Il y avait eu Argella Durrandon, puis même Rhaenys avait été envisagé un temps avant que son père ne s'accorde avec elle pour qu'il soit son époux et non son beau-père. Les choses avaient été bien plus concrètes avec Ysilia Royce, la cousine du roi Ronnel Arryn et il avait même entamé une correspondance avec cette dernière. Elle était plus que courtoise et Jon n'était pas contre le projet. Mais les décisions politiques étaient aussi changeantes que la météo, et en quelques jours, ils étaient passés de statut de fiancés, à deux inconnus qui n'avaient pas poursuivi leur correspondance, sachant que cela n'aboutirait à rien.

Puis il y avait Eléanor. Et en dehors du contexte particulier qui était le sien à cette époque-là et qui l'avait conduit déjà en partie à ne pas accueillir la nouvelle de manière positive, il s'était senti profondément l'aiser par son père dans cette affaire, autant d'un point de vue de la naissance même de la jeune fille, mais surtout par la personnalité de cette dernière. Ce qui n'avait fait que de se confirmer ensuite pour lui. Ils étaient tous les deux à l'opposé, dans leur façon de penser, dans leur façon d'agir, de se présenter … Ce qui aurait pu faire d'eux, deux êtres complémentaires n'avaient fait que de créer un fossé qui semblait parfois impossible de combler. Ils tentaient l'un et l'autre de trouver des solutions, mais jamais au même moment. Sigyn avait été la première chose qui les avaient véritablement rapprocher après bientôt un an de mariage. Ils n’avaient pas passé énormément de temps ensemble, ce qui n’avait pas aidé mais maintenant il était de retour et il comptait bien pouvoir utiliser ce temps qu’il allait passer auprès de son épouse pour pouvoir essayer de détendre un peu l’atmosphère. Et pour la première fois, Jon avait envie de se dévoiler un peu plus que ce qu’il n’avait l’habitude de le faire et son père était un sujet sensible, bien qu’il n’irait jamais à tout raconter à son épouse sur les secrets de Sigyn Stark, première du nom. Il hocha doucement la tête à ce qu’elle lui répondait. « J’ai dernièrement repenser à beaucoup de choses et j’ai envie d’avoir cette place pleine et entière de souverain du Nord et pas seulement de successeur à Torrhen Stark. J’espère que tu as raison et que c’est vraiment pour cela qu’il a pris cette décision et pas juste par son soucis de conformité par rapport aux autres souverains des royaumes fédérés qu’il a décidé de rallier à sa cause. L’avenir nous dira si ses décisions et les miennes seront les bonnes. » Mais Jon avait son idée précise, et son plan se résumait à une chose : le Nord passait avant tout le reste. Quoi qu’on en dise, Jon était prêt à aller contre l’Empire si c’était pour réussir à protéger son territoire et son peuple. Et cela voulait dire faire potentiellement défaut à cette famille que son père était en train de construire avec Rhaenys mais aussi cette famille élargie qui était la sienne avec la maison Tully et il ne voulait pas blesser sa femme à nouveau.

Suite à cette confidence, Jon avait été pris d’une envie de tendresse auprès de son épouse, quelque chose de spontanée et pas juste dicter par le devoir conjugal ou une manière maladroite d’apaiser les contrariétés de la jeune femme. Il ne savait pas réellement où il voulait aller, il voulait tout simplement se laisser porter parce qu’il ressentait à cet instant. Pour autant, s’il s’attendait à ce que Eleanor soit beaucoup plus mesurée par rapport à d’habitude, comme c’est ainsi qu’elle semblait vouloir se présenter à lui, il l’avait connu aussi beaucoup plus passionné. Là au contraire ses gestes étaient timides, voir même apeurés, il la sentait trembler légèrement entre ses bras et finalement le baiser se termina plus rapidement qu’il ne l’aurait souhaité, bien qu’elle s’était détendue un peu à la fin de cet échange. Alors qu’il la regardait dans les yeux et que le silence se faisait long, Jon était d’une certaine façon frustré à cet instant, comme si elle ne l’avait pas repousser seulement pour ne pas le vexer. Il tenta de se satisfaire de la réponse et du sourire qu’elle portait sur ses lèvres, mais il dut combattre à cet instant son envie de se refermer presque immédiatement. Il vint alors à se relever et il l’aida à en faire de même, l’emmenant poliment jusqu’à sa chaise et regagnant la sienne pour pouvoir reprendre leur repas, bien qu’il n’avait plus réellement faim. « Je veux que tu restes avec moi, mais si tu préfères être tranquille je comprendrais parfaitement … Je …» Il soupira doucement. « Ne crois pas que je te forcerai à quoi que ce soit … Concernant des relations intimes. Je ne suis pas ce genre d’hommes. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 3 Fév - 14:27






It was Cold as Ice

Jon Stark

Eléanor n'avait jamais été fiancée avant Jon. Elle avait passé un accord avec son père, un droit de regard sur l’époux qu’il choisirait pour elle. Finalement, tout cela était bien loin, même les débuts plus que chaotiques de leur relation. En cet instant de retrouvailles elle avait de nouveau l’espoir qu’il parviennent à faire de leurs différences une force et à se trouver l’un l’autre. Sigyn méritait bien qu’ils fassent cet effort, mais aussi le Nord et sans aucun doute, le jeune loup méritait-il que la née Tully l’aime de tout son cœur et ne nourrisse pas de ressentiments vis à vis de lui. Car il s’était montré froid, effectivement, mais aussi généreux et tendre. Elle se souvenait de ce que lui avait dit son père, Alysanne avait été son pilier, elle serait celui du Stark autant que possible et peut-être serait-il le sien, quand elle en aurait besoin. Elle espérait donc le soutenir, lui donner confiance et l’aider à prendre cette place qui lui revenait par ses mots, cet échange et dans l’avenir.

__ Quelque soit sa raison première, il ne l’aurait pas fait s’il n’avait pas été sûr que tu étais apte à prendre sa suite. Tu mérites cette place, je n’ai aucun doute à ce sujet. Tu feras les bons choix pour ton peuple comme tu as fait les bons choix pour ta famille. Je ne t’ai pas remercié d’être resté à Winterfell plutôt que de repartir en campagne, cela me touche beaucoup, j’espère mettre ce temps à contribution pour que nous apprenions à nous connaître d’avantage et apprendre à être la Reine que tu veux que je sois pour Winterfell et pour le Nord.

Tandis qu’il se faisait plus entreprenant que jamais auparavant, la jeune femme frémissait, pas à cause de lui, de son baiser et de ses caresses, mais pour ce que cela pourrait impliquer et qui la terrifiait. Elle le sentit se tendre lui aussi. L’instant d’après, sa réplique ne laissait plus place au doute. Il avait senti son malaise, chose qu’elle ne voulait surtout pas, justement parce qu’il n'était pas ce genre d’homme et qu’elle le savait parfaitement. Elle ne voulait pas le mettre en porta-faux avec ces valeurs, mais elle ne voulait pas non plus qu’il repousse l'échéance à cause de sa peur. Elle aurait préféré ne rien avoir à lui dire, qu’il ne sente pas qu’elle était tendue et hésitante, et qu’il continue. Elle aurait fini par se détendre, d’ailleurs c’était déjà le cas, un peu, parce que le désir ne manquait pas. Mais elle n’était pas parvenue à cacher ses craintes assez bien. Pour autant, tout ceci n’avait rien à voir avec lui personnellement, seulement avec les drames qui étaient survenus il y a peu.

__ Non ! Enfin si… je veux rester avec toi. Je…

La rouquine se mordit la lèvre et baissa la tête tandis qu’il l’aidait à se relever et la reconduisait à sa chaise. Elle lui devait la vérité, mais elle craignait sa réaction, elle avait peur qu’il se mette en colère, qu’il ne comprenne pas et qu’il prenne ça contre lui, qu’il trouve ça ridicule et qu’il la méprise plus que jamais. Mais surtout elle avait peur qu’il la repousse pour ne pas la forcer et s’éloigne d’elle, définitivement cette fois, pour ne pas lui faire de mal. Elle ferma les yeux et soupira avant d’avouer ce qui la taraudait :

__ J’ai peur Jon. J’ai peur de mourir en couches, comme ma mère, comme Maedalyn, comme ça a failli être le cas quand j’étais enceinte de Sigyn. Mais je sais que tu… que nous avons grand besoin d’un héritier. Le Nord a besoin d’un héritier. Et je t’aime. Et je… j’ai… tu me… j’aime tes baisers et je veux porter ton fils.

La née Tully était au bord des larmes, complètement paniquée à l’idée que cette peur qui lui faisait déjà vivre un enfer entre devoir, désir et amour, pourrait mettre fin à cette tendresse qui s’était installée entre eux et réduire à néant tous leurs efforts. Elle se leva et tendit sa main à Jon, l’invitant à se lever. Il ne semblait pas vraiment avoir faim et à vrai dire, elle n’avait pas plus faim que lui. Elle ne voulait surtout pas rester sur cette impression de distanciation entre eux, sur un malentendu. Et elle voulait lui montrer qu’elle aussi pouvait se montrer brave et faire face à ses devoirs avec honneur. Elle n’était peut-être pas née Princesse de sang, mais elle était de sang noble, d’une lignée de loyaux et puissants vassaux des Rois successifs du Conflans. Ce n’était peut-être pas aussi prestigieux que la millénaire Maison Stark, mais elle savait aussi tenir son rang et apprendrai à tenir celui de Reine du Nord avec lui.

__ Je sais que tu es un homme bon, que tu ne me forceras à rien. Je sais que tu ne veux que mon bien. Après tout ce que tu as fait pour moi, pour les tiens, pour le Royaume et l’Empire, je te dois bien ça et nous prierons pour que se soit un garçon et qu’il naisse en bonne santé. Laisse moi faire cela pour toi.

La Stark était finalement soulagée d’avoir dit ce qu’elle ressentait à son époux et certaine qu’elle pouvait traverser une nouvelle grossesse avec lui et se sacrifier s’il le fallait pour que la lignée des Stark perdure. Parce que chaque mot qu’elle avait prononcé était sincère, parce qu’elle savait qu’il était brave sur le champ de bataille pour faire face à leurs ennemis et protéger ses terres et qu’elle devait elle aussi être brave, face à ce risque réel de perdre la vie en couche, pour lui faire honneur, à lui, au Royaume, aux Tully, à ce mariage qui, s’il avait été bien mal engagé devenait prometteur. Là était son devoir tant vis à vis de lui que vis à vis du Nord et de la chance qui lui était donnée d’être Reine.

__ J’ai peur, mais tu me montreras comment être courageuse, tu veux bien ?

La Reine déposa un baiser sur les lèvres du Roi et le serra dans ses bras de toutes ses forces, puis après un long moment, s’écartant légèrement de lui, elle plongea son regard clair dans le sien, sombre. Ce regard qui lui donnait des frissons tout le long de l'échine et qui lui faisait perdre la notion du temps. Mais elle parla néanmoins avec gravité, une voix douce, un murmure, mais très sérieuse.

__ Promets moi juste une chose. Si je meurs, tu trouveras une nouvelle mère pour nos enfants, tendre et douce, qui les serrera dans ses bras quand je ne pourrai plus le faire.

C’était sa plus grande peine, et sa pire crainte, bien plus que de perdre la vie en réalité. Laisser ses enfants, sa fille, mais aussi peut-être le fils à naître si elle se vidait de son sang en accouchant. Le chagrin serait moindre si la jeune mère savait que Jon leur trouverait une maman pour s’occuper d’eux avec tout l’amour qu’elle leur donnerait elle-même si les Dieux décidaient de la garder en vie.




Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 14 Fév - 13:44

La relation entre Jon et son père était une chose des plus complexes. Les deux hommes semblaient avoir bien trop de similitudes pour qu'ils arrivent réellement à se comprendre et à s'accepter l'un l'autre, comme si finalement la trop grande ressemblance renvoyait à l'autre son propre caractère, ses propres défauts et qu'ils soient alors difficiles de les accepter et de vivre avec. D'une certaine façon, plus il y avait de la distance entre eux et mieux les choses se passaient. Mais il s'était rendu compte avec le temps, que la situation était également tendue entre Walton et Torrhen et qu'il semblait que le patriarche de la maison Stark n'arrivait tout simplement pas à s'entendre avec ses garçons, alors qu'il avait toujours été si aisé pour lui d'être auprès de sa fille, sa petite princesse comme il l'appelait tendrement. A présent, Torrhen avait une nouvelle épouse, et Jon espérait que son père trouve plus de bonheur et d'amour dans ce nouveau mariage que dans le précédent. Il avait aussi d'autres enfants avec l'héritière de Peyredragon, et sans aucun doute qu'il ferait en sorte d'être plus présent pour ses derniers qu'il ne l'avait été pour les premiers. Il y avait sans doute une part de jalousie dans tout cela, mais aussi une part de tristesse, comme si les aînés avaient été sacrifiés pour pouvoir permettre aux suivants d'avoir leur place, et une vraie famille aimante auprès d'eux. Alors ce n'était pas simple de trouver sa place au milieu de tout ça, ce n'était pas simple d'accepter toutes les décisions de ce père devenu empereur en fermant les yeux sur la conviction profonde qu'il avait fait les bons choix. Jon était parfaitement conscient que même s'il avait des doutes par rapport à l'Empire, il ne pouvait pas l'exprimer ouvertement, cela remettrait beaucoup trop de choses en considération aussi bien par rapport au couple impérial, auprès de son beau-père et du reste de sa belle-famille, sans parler de tous les alliés impériaux qui étaient de fait associés à eux. Mais il venait de revenir à Winterfell après un long mois d'absence, ce n'était clairement pas le moment de penser à tout ça. « Je te remercie pour tes encouragements et je te remercie également pour tous les efforts que tu fais, je me doute que cela ne doit pas être facile pour toi non plus. »

Le mariage avait toujours été une question que Jon avait évité de se poser, pas que cela ne lui posait véritablement problème, il savait parfaitement que ce n'était pas sa décision, qu'il ne possédait aucune emprise sur tout ça et qu'il faudrait faire avec, même si les choses ne se passaient pas aussi bien qu'il pouvait l'espérer. Après tout, il avait toujours pris pour exemple le mariage de ses parents, même si son père s'était révélé un homme régulièrement absent pour son épouse et pour ses enfants. Il avait appris bien plus tard la triste vérité sur leur union et sur tout ce que sa mère avait fait à l'abri des regards de tous, ou presque de tous. Lui-même n'avait rien vu et pourtant, pourtant il était l'aîné des Stark, il était plus vieux que Jeyne et Walton, il était déjà bien assez grand pour pouvoir comprendre que quelque chose se passait. Le mensonge était un poison, un poison qui continuait aujourd'hui encore de faire son œuvre et qui avait bouleversé de nombreuses choses dans l'esprit du jeune souverain, bien qu'en apparence tout restait étrangement et douloureusement identique. Il garderait pour lui la vérité sur ce secret de famille qui pouvait tout changer. Mais il avait cru, il avait espéré avant son mariage, que même si l'amour n'était pas présent, il serait capable de se comprendre avec sa fiancée, et rien ne s'était passé comme il l'avait espéré. La beauté de la damoiselle en question, n'avait pas les moyens de compenser l'incompréhension qui semblait être de mise entre eux. Et plus ils avançaient dans le temps, et moins la coordination semblait possible. Trop différent, en tout point, en toute chose pour parvenir à une entente l'un avec l'autre. Et il n'était même pas possible de faire illusion auprès des autres, Jon en tout cas n'y arrivait pas, n'y arrivait plus, et ce n'était que de l'agacement, toujours plus grand qu'il ressentait à l'égard de son épouse. Il avait un devoir de protection auprès d'elle, et Jon était un homme d'honneur et de parole, il s'y était donc employé autant que possible pour leur bien-être commun autant que celui de leur enfant à naître. Mais parfois, comme à cet instant précis, il était conscient qu'il y avait encore quelques moments où le mari et la femme n'arrivaient pas à se comprendre et dans un moment comme celui-là, il avait peur à nouveau que la situation se complique encore.

Sa jeune épouse semblait perturber par quelque chose, sans que Jon ne puisse réellement comprendre le sujet. Elle disait vouloir de lui et en même temps, il sentait bien qu'une autre partie de son être venait néanmoins à être contre un tel rapprochement physique avec lui. Ce qui était assez surprenant par ailleurs, au vu de ce qu'elle avait cherché auparavant à faire en compagnie de son époux. Il l'avait donc ramené jusqu'à sa chaise, ne voulant pas la brusquer encore plus et déclencher un nouveau conflit entre eux deux, il n'avait nullement envie de ça aujourd'hui, il voulait juste profiter de sa présence et celle de Sigyn. Cette petite fille qu'il avait eu ensemble était la lumière de sa vie. Jon l'écouta alors sans l'interrompre pendant qu'elle venait à se confier sur les doutes qui étaient les siens. Il était totalement surpris par la tournure que prenait les choses, et quelque peu désemparé face aux larmes qu'elle versait à présent juste devant lui. Il ne s'attendait clairement à une telle réaction de sa part et il ne savait trop comment réagir à présent. Il se leva et passa ses mains autour de sa taille, presque instinctivement, sans pour autant la serrer trop fort pour pouvoir continuer à fixer son visage, laissant les larmes  avoir leur place sur ses joues. « Bien sûr que je veux un fils, et même que nous avons besoin d'un fils, c'est essentiel pour le Nord, mais tu as parfaitement raison, je ne te forcerai jamais à faire une telle chose c'est … C'est impensable enfin. Je ne suis pas et je ne serai jamais ce genre d'hommes. » Et il n'avait pas envie de commencer à l'être. Il se laissa embrasser et être pris dans les bras de son épouse, finalement, il ne savait plus qui l'un était en train de réconforter l'autre. Son regard se fit néanmoins plus dur en entendant ses paroles et la sensation qui l'habitait était de plus en plus désagréable. Il secoua la tête, venant à prendre son visage en coupe puis se penchant vers elle pour pouvoir l'embrasser à plusieurs reprises délicatement puis il l'embrassa ensuite avec plus d'intensité dans un long baiser qui devait lui permettre de l'apaiser au moins un peu. « Je ne veux pas t'entendre dire ça Eléanor … Je sais que c'est un véritable risque que de tomber enceinte, mais ce n'est pas parce que ça c'est mal passé pour Sigyn et que tu as perdu ta mère que cela voudra forcément dire que tu connaîtras le même sort. Je veux bien te promettre cela. Mais je veux aussi que tu me promettes de te battre pour Sigyn, et pour cet enfant à naître, si tu venais à être à nouveau enceinte. Cependant, je ne veux vraiment pas que nous envisagions cela, ou que nous y pensons. S'il y a bien quelqu'un qui risque de ne pas voir ses enfants, grandir, c'est plutôt moi … Les rois n'ont pas une espérance de vie très longue ces derniers temps. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 23 Fév - 20:55






It was Cold as Ice

Jon Stark

__ Nous allons y arriver, ensemble.

Difficile de voir dans le Torrhen prévenant à l’égard de la nouvelle Reine du Nord et plutôt agréable un homme dur et absent qui s’entendait si mal avec ces enfants. Cependant, elle le savait chef de guerre avant tout, et tout comme Lyham, il était probablement bien plus dur avec ses hommes qu’avec une fille ou une belle fille, et peut-être tout aussi dur avec ces fils. Si elle ne le percevait pas ainsi, elle pouvait voir dans l’attitude du jeune loup que grandir avec un tel homme pour modèle lointain n’avait pas été chose facile, et que la création de l’Empire, sa nouvelle épouse, ses nouveaux enfants, tout cela travaillait le Roi du Nord. Il n’en disait jamais rien, peut-être ne s’en confierait-il jamais à son épouse, probablement même, mais elle le sentait. Inutile d’essayer de lui tirer les vers du nez, il ne parlerait pas s’il ne le voulait pas ,pire, il se refermerait comme une huître, fidèle à lui-même. Cependant, avec cet échange, cette sorte de nouveau départ entre eux après la longue séparation et le mois au mur, elle retrouvait espoir. D’une nature positive et enthousiaste, elle avait tellement envie d’y croire que peut-être elle s’emballait peut-être un peu vite. La raison la tempérait, lui rappelant que rien n'était gagné, qu’il fallait y aller par étapes, qu’elle devait d’abord et avant tout gagner le cœur de Winterfell avant d’essayer de gagner le cœur de son époux, lui intimant l’ordre de ne pas trop en faire, ni pas assez, de faire ce qu’on lui avait conseillé. Ses émotions, elles, son amour tout était sans dessus dessous, tant et si bien qu’elle ne savait plus trop où elle en était. Ne sachant qu’une chose, elle était bien dans ses bras, elle était bien avec lui, elle l’aimait et elle pouvait bien faire ce sacrifice pour lui autant que par devoir. Oui, ils étaient bien différents, Jon n’était pas du genre à s'emballer et à croire en eux quitte à se tromper et à tomber de haut. Il était probablement déjà tombé de haut en l'épousant et il ne voulait peut-être pas tomber une fois de plus, prudent, mesuré, tout ce qu’elle n’était pas et qu’elle devait apprendre à devenir.

Il était un homme de parole et de principes, des grands principes. C’est peut-être ce qui avait pu les éloigner l’un de l’autre, mais c’est aussi ce qui pouvait les rapprocher, car en cela et malgré une personnalité bien différente, il était comme le Roi du Conflans et père de l’épouse du Nordien. Elle appréciait cela, le fait qu’il ne l’ait pas trompée, le fait qu’il ne l’ait pas répudiée, le fait qu’il se comporte avec droiture et justesse envers elle. Après tout, elle aurait pu tomber sur un homme violent, ou simplement quelqu’un qui prenait son dû sans se poser la question de l’accord ou non de son épouse. Et il en aurait eut le droit le plus strict, qu’elle lui en veuille jusqu’à la fin de ses jours pour cela importait peu. Alors oui, elle l’aimait peut-être pour ses belles boucles brunes, pour ses yeux mystérieux et sombres, pour sa carrure de guerrier et ses fesses à faire baver toutes les pucelles. Mais elle l’aimait aussi pour ce qu’il était, quelqu’un de bien, un homme juste, un bon Roi, pour sa culture et son intelligence, pour son sens de l’honneur et du devoir. Elle ne pouvait finalement que prendre exemple sur lui, trouver le courage qui pourrait lui manquer pour envisager sereinement une nouvelle grossesse dans son regard et dans le fait qu’il enlace à présent sa taille.

Tandis que Jon lui demandait de promettre de se battre pour rester en vie, pour Sigyn et le fils qui devait naître, quoi qu’il en coûte, la née Tully secouait la tête de haut en bas, dans un oui muet et somme toute un peu précipité, mais sincère. Bien sur qu’elle se battrait pour voir ses enfants grandir, elle ne voulait pas mourir. Elle pouvait lui promettre cela sans le moindre doute, elle pouvait lui jurer d’être prudente, de ne pas présager de ses forces et d'obéir aux instructions du mestre le cas échéant. Elle espérait tout de même que la prochaine grossesse se passerait bien, et surtout qu’il y aurait un fils pour le Nord, un fils qui, contrairement à Sigyn, ne serait jamais vraiment à elle toute seule tant il était important pour les Stark, pour Jon et pour le Royaume ainsi que l’Empire en construction. Elle espérait qu’il avait raison, que ce n’était pas parce que toutes les femmes enceintes tombaient comme des mouches ces derniers temps que cela devait aussi être son cas et que ce n’était pas parce qu’elle avait manqué de perdre la vie et leur fille qu’elle devait revivre une telle épreuve la prochaine fois. Elle

Le Roi du Nord dit à son épouse qu’il avait plus de chances qu’elle de ne pas voir grandir ses enfants, que les Rois ne vivaient pas longtemps ces temps-ci. Le cœur d’Eleanor fit un bond dans sa poitrine et elle cessa de respirer. C’était une réalité dont elle avait conscience depuis le début de la guerre, depuis que son propre père était devenu Roi et qu’elle avait été promise à un Roi elle aussi. Mais elle ne voulait pas regarder cette vérité en face, pour rien au monde, préférant se morfondre sur son propre sort et sur sa peur de mourir en couche. Mais le regard plongé dans le sien, elle regardait cette terrifiante réalité en face, elle l’observait, sous le regard sombre du jeune homme bien en vie qui se tenait devant elle. Avait-il peur, lui aussi ? Elle voulait le garder près d’elle, en sécurité, si tant est qu’ils puissent être un jour et dans n’importe quel endroit de ce monde en sécurité. Mais elle savait qu’il repartirait pour le sud, tôt ou tard, pour la guerre, pour l’Empire ou pour le Nord, pour les deux, qui sait. Elle fit non de la tête, les larmes coulèrent, pour de bon cette fois, sur ses joues, ses yeux fixant toujours les siens. A bout de souffle, elle prit alors une grande inspiration, pensant enfin à respirer de nouveau. Elle comprenait plus que jamais pourquoi Alysanne avait réagi aussi durement quand Lyham lui avait annoncé qu’il était désormais Roi du Conflans Libre, du Conflans Fédéré, peu importe le nom qu’on pouvait lui donner. Être Reine était plus un poids qu’une bénédiction, un sacerdoce plus qu’une joie, et être Roi devait peser plus lourd encore sur les épaules du jeune loup. Elle comprenait aussi ce qu’il voulait dire un peu plus tôt, ou plutôt ce qu’il ne voulait pas dire mais qui lui paressait si évident à présent. Il était si jeune, si inexpérimenté pour assumer ce rôle pleinement, dans un tel contexte tout particulièrement. Pourtant il s’était distingué, tant dans sa gouvernance que sur le champ de bataille, il avait fait des choix difficiles, il avait fait les choix qui s’imposaient, il avait gagné des batailles. Il semblait si solide, si sûr de lui quand il trônait dans la grande salle ou sur son cheval au devant de son armée. Elle ne s’était jamais douté qu’il pouvait ne serait-ce que frémir. Elle murmura :

__ Ne dis pas ça.

La Stark l’embrassa et répéta, tandis que les larmes perlaient sur ses joues.

__ Ne dis pas ça.

La jeune femme déposa un autre baiser sur les lèvres de Jon.

__ Promets moi que tu te battras aussi pour voir grandir tes enfants. Je prierais chaque jours pour que tu tiennes bon, j’ai confiance, peut-être trop, en ta force d’âme et en ta force physique.

Eleanor avait dit ‘tes’ enfants, et elle comptait bien faire en sorte qu’il y en ait effectivement plusieurs avant que la vie, la guerre, l’Empire, ne les sépare à nouveau. Au boulot ma petite ! se dit-elle pour se donner du courage et balayer cette peur qui le tenaillait et le chagrin qu’il venait de provoquer. Elle l’embrassa à nouveau, glissant cette fois sa langue entre ses lèvres et ouvrant davantage la bouche. Elle entreprit alors de lui retirer son surcot. elle avait toujours peur, mais elle était certaine d'en avoir envie.




Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 14 Mar - 20:14

Jon n'avait pas manqué de père, il avait manqué de son père. Car au final, il y avait toujours eu quelqu'un pour pouvoir jouer ce rôle auprès de lui, auprès de Jeyne et de Walton également. Oui Sigyn avait été le pilier sur lequel leur famille se reposait, sur lequel lui se reposait. Il était l'aîné, il avait eu pleinement l'occasion de profiter de cette femme extraordinaire jusqu'à ce qu'elle pousse son dernier soupir, que la vie ne vienne à quitter son corps et que cette lueur si particulière qui faisait briller ses yeux, ne vienne finalement à s'éteindre pour l'éternité. Elle avait été tout pour le jeune garçon et aujourd'hui encore, elle était sans doute l'une des personnes les plus importantes, les plus influentes de son existence. S'il avait voulu rendre hommage à sa mère en donnant son prénom à sa première née, ce n'était pas pour rien, c'était un choix symbolique fort, n'en déplaise à son père ou à sa belle-mère qui avait été profondément choqué d'apprendre le choix du jeune souverain après les révélations qui avaient été faites sur l'ancienne reine du Nord. Oui sa mère avait été un autre homme, pendant toute son existence même peut-être, il ne pourrait jamais le savoir car les protagonistes de cette histoire étaient tous les deux décédés. Oui, elle avait été infidèle, elle avait aimé un autre homme que son père, remettant même en cause la lignée des Stark de Winterfell. Pour autant, elle n'en restait pas moins sa mère, une femme extraordinaire qui avait toujours été là pour le soutenir ou le pousser quand cela se révélait nécessaire et il s'était forcément raccroché à elle, alors que dans le fond, le seul à qui il voulait véritablement plaire, c'était son père Torrhen Stark. Bien sûr, il avait été soutenu par son oncle Brandon ; bien sûr, il avait été soutenu par Conrad Omble et de nombreux autres seigneurs du Nord s'étaient appliqués à jouer une présence masculine auprès de lui, ne serait-ce que pour lui enseigner l'art de la guerre. Il y avait également cette complicité avec le Mestre Roshar, l'homme qui l'avait mis au monde et qui faisait déjà parti des murs de Winterfell, bien avant sa naissance. Jon n'avait pas manqué d'amour, n'avait pas manqué de soutien, il avait juste manqué d'un père. Un père bien trop absent, à cause de la guerre qu'il menait inlassablement et dont il n'avait toujours pas mis fin aujourd'hui. A cause, sans doute aussi, de la connaissance de l'infidélité de sa femme, de l'infidélité de celle-ci avec son frère Brandon, son sang, sa chair. Il n'avait sans doute pas été facile pour lui de faire face à cette redoutable vérité, et plus il était loin, et plus cela lui semblait alors supportable, bien que cela ne venait qu'à renforcer le cercle vicieux de ce trio un peu particulier. Cela ne le regardait pas, il ne pouvait de toute manière rien n'y changer, le passé était le passé, et il venait le torturer dans son présent, et le torturerait pour toujours, cette question gravée dans son esprit : « Était-il vraiment le fils de Torrhen Stark ou était-il le bâtard de Brandon Snow, frère bâtard de Torrhen ? » Cela le hantait même la nuit.

Et il s'accordait sur ce point avec Walton, ils avaient tous les deux constaté le changement d'attitude de l'Empereur auprès de sa nouvelle épouse et surtout auprès de ses nouveaux enfants, nés de cette seconde union.  Leur belle-mère pouvait parler de belle et de grande famille, unie dans l'adversité, les aînés devant se révéler des protecteurs des plus jeunes, mais il n'y avait pas ce sentiment de filiation. Déjà parce que Jon n'avait jamais vu les deux enfants, mais avec tant d'années d'écart, il ne pourrait jamais les considérer pleinement comme étant son frère et sa sœur, ils n'avaient que quelques mois de différence avec sa propre petite fille. Et les deux souverains impériaux ne semblaient pas vouloir s'arrêter là, puisque Rhaenys était à nouveau enceinte. Ils se créaient leur propre famille, sans réellement convier les aînés à la construction d'un lien véritablement fort, ou plutôt en réclamant que Walton soit envoyé à Fort-Darion, pour que l'impératrice l'éduque à sa manière ; comme si finalement, les principes et les préceptes du Nord n'étaient pas assez bien pour pouvoir forger les hommes de demain. Il y avait finalement tant de colère, de rancœur, d'amertume dans le cœur de Jon que cela le rongeait petit à petit. Tant qu'il se trouvait dans le Sud, à mener la guerre avec Lyham ou avec Torrhen, il était bien plus influencé par les idées de l'Empire, bien qu'il n'était sans doute pas le plus simple à convaincre au sein des dirigeants des royaumes fédérés. Mais maintenant qu'il était dans le Nord, tous ses doutes et ses questionnements remontaient à la surface, et il se rendait compte de l'évidente fracture qu'il pouvait exister entre lui et son père. Il l'aimait à n'en pas douter, il lui était fidèle à n'en pas douter non plus, mais maintenant il fallait voir jusqu'où il était prêt à aller pour l'Empire et cela était sans doute bien moins loin que ce qu'il serait prêt à faire pour le Nord. Car cette guerre, il la faisait avant tout pour son peuple, pour ses terres, la meute passerait toujours avant le reste, et la meute n'avait qu'un seul nom : Stark.

Jon glissa ses mains sur les joues de son épouse pour pouvoir en retirer les larmes qui s'étaient mises à couler, profitant néanmoins de la caresse de ses lèvres sur les siennes. Eléanor était quelqu'un de bien, toujours dans l'extrême de ses sentiments, de la joie à la colère, de la peur à la tristesse. Ce n'était pas toujours facile à aborder, à appréhender mais Jon pouvait bien lui reconnaître une chose, elle était sincèrement touchante et elle semblait si certaine de l'amour qu'elle ressentait pour lui, qu'il se sentit à cet instant coupable de ne pas pouvoir l'assurer à son tour de la réciproque. Même s'il se laissait aller de plus en plus à la tendresse pour elle, et pouvait aujourd'hui dire qu'il éprouvait une certaine affection pour elle, il n'était pas encore question d'amour. Sans savoir véritablement, s'il s'empêchait de l'aimer ou s'il n'y arrivait tout simplement pas. Elle était différente de lui, c'était autant une force qu'un inconvénient parfois, et même s'ils avançaient aujourd'hui dans la même direction, il n'avait pas encore oublié la première année de leur mariage qui s'était révélée être une véritable épreuve pour les nerfs et le cœur du jeune souverain. Le chemin serait certainement encore long, mais il était touché sincèrement par les larmes qu'elle versait pour lui à cet instant. « Il faut que je le dise Eléanor, et il faut que tu l'entendes aussi. Demain, dans quelques jours, dans quelques semaines, je retournerai à la guerre. Ce n'est plus qu'une question de temps à présent. Beaucoup d'hommes ne sont pas revenus des précédents combats, bien d'autres ne reviendront pas des prochains. Et même si je me vois plus mourir dans de nombreuses années, en étant entourés des miens, je suis conscient que la mort sur un champ de bataille n'est pas seulement réservée aux petits soldats et que même des rois peuvent tomber. Je ne suis pas Manfred Hightower à rester bien sagement dans son château pendant que ses troupes meurent face à l'ennemi. Je suis un homme du Nord, je suis le Roi du Nord, et comme mon père, et mon grand-père avant moi, ma place est au côté de mes troupes. Et même si j'ai laissé l'armée entre les mains et l'esprit experts de Lord Glover, je sais que je ne devrai pas être ici, mais là-bas avec eux. Je me battrai toujours pour mes enfants, pour voir Sigyn grandir. Cette petite fille que tu m'as donné, est une véritable cadeau, la lumière dans mon existence, je ne pourrai jamais te remercier assez pour elle. » Il la laissa prendre les devants, fermant les yeux pour pouvoir profiter du baiser partagé, le prolongeant, langoureusement, avant de glisser ses lèvres sur sa joue, puis le long de sa nuque, venant mordiller légèrement la base de cette dernière alors que ses mains s'étaient glissées dans son dos pour pouvoir entreprendre de délacer les ficelles retenant sa robe.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord


The enemy is at our gates,
Old allies, new traitors.
Even blood can fail you.
Winter is Coming.

Jon Stark
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 6615
Membre du mois : 81
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
Célébrité : Kit Harington

Infos supp.
Richesses : 2548

∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇

It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 30 Mar - 22:42






It was Cold as Ice

Jon Stark

Il pouvait bien dire ce qu’il voulait. Eléanor entendait effectivement ses mots, mais ils glissaient sur son esprit comme quelque chose d’irréel, quelque chose qui n’arriverait jamais. Comme s’il lui racontait une sombre légende destinée à faire peur à la petite fille qui refusait de grandir en elle. La petite fille fermait les yeux de toutes ses forces et se cachait sous les couvertures pour ne plus avoir peur, la Reine faisait mine de rien, mais ni l’une ni l’autre ne voulait véritablement faire face. Ne le voulait-elle pas ou ne le pouvait-elle pas ? Fallait-il qu’elle le fasse après tout, à quoi bon se préparer au pire quand le pire est aussi incertain que le meilleur ? Si le pire arrivait un jour, dans quelques mois ou dans quelques années, il serait temps alors d’être prête, et si elle ne l’était pas, cela changerait quoi ? Rien du tout, parce que prête ou non, elle devrait bien faire avec. Il devait partir et pourrait bien ne jamais revenir. Cela était vrai, une vérité brute et sans fard, qu’il devait formuler. Qu’il le fasse, qu’il annonce le pire si cela lui permettait d'affronter l 'avenir avec bravoure, et de survivre. Mais que cela ne lui serve pas d'excuse pour y laisser la vie. Et elle, elle n'était pas obligée d'enregistrer l’information. Elle s’y refusait. Elle n'était pas prête à l’écouter dire de telles choses. Elle n’était pas prête à accepter cette réalité. Il serait temps de l’encaisser si un Noir corbeau apportait de noires nouvelles à Winterfell un jour, peut-être, et peut-être jamais, elle prierait pour cela, pour qu’il vive et revienne parmi les siens, pour qu’il meure très vieux, entouré de sa famille et aux côtés de son épouse aimante et fidèle. Mais, même elle ne pouvait se le cacher, il était sis difficile d’imaginer une telle scène depuis le début de leur mariage, depuis le tout début de cette guerre, depuis en vérité que l’Empire était né de leur union bien mal entamée.

La Stark se garda de répondre, d’ajouter quoi que ce soit ou de le contredire. Elle n’ouvrit la bouche que pour caresser ses lèvres des siennes, gardant ses pensées pour elle, bien qu’elle ne soit pas d’accord. Il devait être aux côtés de ses hommes ? Il devait être un véritable Roi du Nord et mener ses troupes, pas rester à l’abri bien tranquillement dans son château comme le Roi du Bief ? Ah bon ? Ne devait-il pas aussi s’assurer que sa lignée perdurerait et rester en sécurité, si tant est qu’il y ait un seul endroit où il l'était vraiment, au moins jusqu’à ce qu’un fils naisse ? Mieux, jusqu’à ce que son fils soit en mesure de prendre sa suite, ce qui prendrait des années. Le danger pesant sur eux n’était-il pas suffisamment grand pour qu’il ne prenne pas tant de risques, pas autant que son père en tout cas ? Lui avait suffisamment de fils pour prendre sa suite quoi qu’il advienne. Le fait qu’il survive depuis tant d'années redonnait un peu d'espoir à la jeune mère, mais elle se demanda si le jeune loup à trop vouloir être meilleur que son père comme souverain n’en deviendrait pas pire comme époux et père. Pour autant, elle ne pouvait pas lui en vouloir de penser que sa place était avec son armée, pouvait-il concevoir autre chose, et pouvait-il véritablement faire autrement ? Elle se poserait la question plus tard, elle lui poserait peut-être la question à lui. Mais pas maintenant. Cependant, elle ne pouvait s'empêcher de penser brièvement qu’il y avait d’autres façon de faire et qu’elles n’étaient pas moins honorables, ni moins dignes du Roi du Nord. Ne devait-il pas gouverner le Royaume et le protéger ? Elle aurait pu lui dire ce qu’elle pensait de ce devoir auquel il pensait devoir se plier pour justifier son départ, abandonnant bien d’autres devoirs, non envers elle, mais envers son Royaume et sa famille. Allait-il, comme Torrhen, être un Roi absent, toujours en campagne et jamais sur son trône ? L’Empire verrait-il un jour la paix lui permettre de siéger à Winterfell en Roi du Nord ou l’emporterait-il toujours loin des siens ? Elle aurait voulu lui dire qu’il n’était pas obligé, mais elle ne voulait pas gâcher ce moment de grâce. Il n’était pas encore temps de s’opposer d’une quelconque manière à sa décision.

Oh la née Tully savait bien que le sursis accordé n'était que temporaire, elle avait peut-être cru qu’il resterait. Il lui rappelait à présent que non. C’était dur à entendre, surtout au moment où, enfin, ils semblaient se trouver, à tâtons, certes, mais mieux qu'auparavant. C’était dur à entendre aussi, quand enfin, leurs bouches s’unissaient et que leur désir parlait à l’unisson. Mais il repartirait. Et ça non plus elle ne voulait pas l’entendre, ni y répondre, pas maintenant. Cela laissait seulement présager une énième dispute et elle voulait, en cet instant de tendresse, tout sauf se disputer avec lui. Alors elle ferma les yeux et ravala les nouvelles larmes qui voulaient inonder les joues que son époux venait d’essuyer. Elle ferma les yeux et essaya d’oublier ce qu’il venait de dire en s’abandonnant entre ses bras et en s'oubliant dans ce baiser qui se fit plus passionné. Elle n’était pas sûre qu’il revienne, elle n’était pas sûre qu’il l’aimerait un jour, mais elle était certaine d’une chose : elle l’aimait et elle pouvait tout oublier des mois d’absence et des tensions entre eux quand ses lèvres glissaient sur son cou et qu’il entreprenaient de la déshabiller à son tour. Elle pouvait même oublier ce qu’il venait de lui annoncer et que le pire pouvait arriver, même à lui. Alors elle oubliait et le monde autour d’eux, la guerre, leur passé compliqué, la mort et son départ disparaissaient peu à peu pour ne laisser qu’eux.

La jeune femme aux cheveux auburn put bientôt passer ses mains sous sa chemise pour caresser son torse avant de glisser ses doigts dans son dos remontant le long de sa colonne vertébrale jusqu’à la moitié de son dos. Elle le serra alors contre elle de toutes ses forces. Elle pensa naïvement que s’il s’attachait suffisamment à elle avant son départ, il pourrait y renoncer peut-être, qu’elle devait tout faire pour le garder en sécurité à Winterfell et l'empêcher de partir. S’il n’oubliait pas que Sigyn avait besoin de lui, qu’elle grandissait trop vite pour qu’il en perde un instant, et que quand il reviendrait, s’il revenait, elle ne se souviendrait plus de son visage. Peut-être que si elle tombait enceinte il resterait pour être avec elle et s’assurer que tout irait bien. Et si elle se remettait à saigner ? Cela pourrait aussi l‘obliger à rester. Pourtant elle ne voulait pas saigner encore et risquer de perdre son enfant et la vie, être durant des mois entre la vie et la mort entre être mère et perdre un enfant. Mais si cela pouvait le faire rester, si seulement cela pouvait lui sauver la vie à lui, ne ferait-elle pas ce sacrifice ? Sans aucun doute elle préférait la peur de perdre la vie à celle de perdre son bien aimé. Mais elle ne pouvait pas envisager de perdre son enfant pour autant, cela était trop dur. Elle se souvenait combien elle avait souffert durant sa première grossesse, non à cause des douleurs et des saignements qui s'affaiblissaient mais de la peur de ne pas voir naître l’être qui grandissait en son sein et qu’elle aimait déjà. Elle ne doutait pas qu’il en serait de même pour le prochain bébé qui voudrait bien s’installer dans son ventre et espérait seulement que son corps serait plus accueillant et plus doux pour lui. Elle était consciente qu’elle avait eu de la chance que Sigyn naisse en bonne santé, elle ne voulait pour rien au monde, même pas lui, tenter le destin.

La Reine du Nord imaginait tout un tas de stratagèmes farfelus pour qu’il reste, mais elle oubliait aussi, la peur et le chagrin, sous ses baisers. Elle fit glisser le surcot le long de ses bras et le laissa tomber par terre avant d’attraper une de ses mains et de la porter à ses lèvres elle déposa alors un baiser sur chacun de ses doigts puis embrassa le dos de sa main pour finir par la paume avant de la poser sur sa joue, de prendre le visage de son époux et de l’embrasser à nouveau.




Eléanor Stark
Eléanor Stark
Messages : 142
Membre du mois : 0
Maison : Stark
Caractère : Entêtée, Enjouée, Candide, Raisonnable, Rancunière, Diplomate, Intransigeante, Protectrice
Célébrité : Sarah Bolger

Infos supp.
Richesses : 285


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t7036-eleanor-stark-family-duty-winter https://bloody-crown.forumactif.org/t7039-eleanor-stark-journal-d-une-truite-devenue-louve https://bloody-crown.forumactif.org/t7038-eleanor-stark-une-truite-dans-la-meute
MessageSujet: Re: It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]   It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


It was Cold as Ice |  Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
It was Cold as Ice | Semaine 1 mois 12 an 1 [Tour VIII - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: