Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
Sosh Abonnement Internet Fibre 300Mbits/s + Livebox 4 + Appels ...
15.99 € 29.99 €
Voir le deal

 

 Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]   Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] EmptySam 29 Aoû - 18:20

Semaine 4 mois 11 an 1




  • Eren Hightower
Eux vous regardent, tout petit






Eren avait accouché d’une petit fille il y’a quelques semaines à présent et elle n’avait toujours pas donné congé à Taïna qui l’aidait avec la petite et lui tenait compagnie. Ceryse était une enfant tout à fait adorable, mais semblait déjà posséder le caractère affirmé de sa mère. Oh bien sûr, comme tout bébé qui se respecte, elle passait le plus clair de son temps à dormir et à faire des bulles dans son berceau ou dans les bras des nourrices. Mais quand elle se mettait à brailler, elle ne s'arrêtait pas avant d’avoir obtenu satisfaction et elle avait du coffre la bougresse ! Elle aimait cependant beaucoup la musique, probablement plus que sa mère d’ailleurs, et s’endormait facilement quand la Redwyne chantait en la berçant. Quand à la Reine, elle semblait se remettre assez vite de cet accouchement et suivre les conseils de sa suivante sur l’attitude à avoir à Hautjardin.



Ainsi, comme chaque matin, sauf contre ordre de la Hightower, la grande rousse se rendait dans les appartements de la Reine avec un instrument de musique afin de lui faire part des ragots de la journée précédente. Elle fit sa toilette, enfila une robe noire et rouge, se fit coiffer de plusieurs tresses enroulées autour de sa tête et deux serviteurs transportèrent sa harpe jusque chez la Reine. C’était de loin l’instrument que semblait préférer la petite Princesse, même s’il n'était pas aisé à transporter. Heureusement, en tant que suivante, la chambre de Taïna n’était pas très loin des appartements d’Eren. Elle fut donc annoncée et introduite une fois la brune prête à la recevoir, attendant sagement dans l’antichambre que cette dernière ait terminé ce qu’elle avait à faire avant d’entrer. En entrant, la Redwyne se fendit d’une profonde révérence, comme à son habitude, tandis qu’on installait la harpe près d’un fauteuil.

__ Bonjour votre Majesté. Votre nuit a-t-elle été agréable ?



Taïna se redressa et commença les potins, mains posées l’une sur l’autre devant sa robe, tel un joli soldat au garde à vous. Rien de bien transcendant si ce n’est une inquiétude grandissante à voir Lord Tarly reculer au Nord et Grassy Vale aux mains des hérétiques mêlée à l’espoir venu de la flotte au sud qui semblait prendre ses aises sur les Îles Orageoises. La cour, donc était en effervescence, on se demandait quand le Roi irait rejoindre le front, s’il y allait. D’aucun parlaient d’un départ prochain, mais nul ne savait pour où. Bref, une grande confusion régnait et Taïna priait tous les jours pour les soldats et pour le Royaume.

__ Peut-être pourrions nous aller toutes les deux au Septuaire afin de nous recueillir et de prier la mère de préserver nos fils, même s’ils ne sont pas encore nés. Cela plus quelques aumônes seraient certainement bien perçu par la populace et vous donnerait une image plus pieuse. C’est un bon moyen d’aider le Roi votre époux à maintenir l’ordre, surtout s’il quitte bientôt Hautjardin.



Suggéra la jouvencelle qui espérait que cette proposition ne semblerait pas incongrue à la Reine et qu’elle comprendrait que, quelles que soient ses croyances réelles, elle fasse preuve de piété face au peuple très dévot du Bief, et qu’en ses temps troublés, ils avaient besoin d’être rassurés. Bien sûr la naissance sans encombres, de Ceryse aidait grandement, après des décennies d’un mariage infertile entre Mern Gardener et Tricia, on aurait pu craindre le pire et le Bief avait besoin qu’un enfant naisse rapidement de cette nouvelle union royale. Mais c'était une fille et bien sûr, cela ne valait pas un héritier, mais la mère se remettrait vite, et pour sûr, un mâle naîtrait d’ici peu. La née Hoare en avait certainement vue d’autre, la Redwyne n’imaginait pas qu’il puisse être plus épuisant d’enfanter que de guerroyer et de naviguer. Elle qui appelait de ses vœux de se marier bientôt et de faire une flopée d’enfants à son future époux qu’elle ne connaissait pas.

__ J’ai aussi rendu visite au Roi votre époux afin de lui faire lecture de l'Étoile à Sept Branches l’autre soir.



Fit la Redwyne d’un air détaché avant que les médisants de la cour rendent la rumeur sulfureuse.


Anonymous
Invité
Invité


Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]   Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 15 Sep - 15:31

Je lève les yeux au ciel, la mine agacée. « Donc, vous n’avez aucune raison de ne pas avoir fait amener ma fille jusqu’à moi. Si ce n’est… ? » La jeune servante pique du nez, bafouillant des paroles inaudibles qui ne font que croitre un agacement déjà fort présent. Je sais que Manfred apprécie que je fasse écouter de la musique à Ceryse, que je me comporte avec elle comme la parfaite petite mère bieffoise. Si je n’aime guère jouer à ce jeu-là, je tiens à passer du temps avec ma fille. Et je crois que j’apprécie tout autant qu’elle d’entendre Taïna jouer, surtout de la harpe. « Tu sais ce qui te reste à faire donc. Et prend garde à ne pas te perdre en route petite idiote. » Elle se fend d’une révérence et, avant même que j’ai réellement le temps de me rendre compte de son absence, la voilà avec Ceryse qu’elle couche délicatement dans le berceau qui trône dans mes appartements. « J’appellerais la nourrice dès que ce sera nécessaire. File maintenant. »

Et, une fois qu’elle est partie, j’effleure l’ovale de la joue de ma fille, un mince sourire flottant sur les lèvres. Elle est belle. Bien plus que je n’ai dû l’être à son âge. Et je sais qu’elle pourra conserver cette beauté, qu’elle n’aura pas à subir les affres de la vie fer-née comme j’ai pu la connaitre. Pour autant, hors de question d’ignorer cet héritage qui est le sien, sans que j’arrive pour le moment à trouver comment faire. J’ai un bref soupir alors qu’elle gazouille joyeusement et j’ai un hochement de tête à l’attention de Taïna quand elle entre dans mes appartements. « Bonjour lady Redwyne. J’ai été réveillée par l’orage. Il m’a donné envie de repartir en mer pour voir à quoi pouvaient ressembler les flots déchainés avec une telle tempête. » J’ai parlé avec nostalgie. Mon boutre me manque et je ronge mon frein tant bien que mal avant que je ne puisse de nouveau faire comme je le souhaite. Si tant est que ce jour arrive réellement de nouveau. « Et vous ? Comment vous portez-vous ? » Etonnamment, la réponse m’intéresse. Taïna a su se montrer divertissante, elle sait manier le verbe et capter mon attention.

J’attrape ma fille dans mes bras alors que, comme à l’accoutumée, elle me raconte les derniers potins. Je note dans un coin de mon esprit que la Cour s’interroge de plus en plus sur les desseins de Manfred, bien décidée à l’évoquer avec lui dès que ce sera possible. Avant de soupirer brièvement au reste. « Je suppose que je n’ai guère le choix. Et qu’il serait de bon ton que la Reine aille se recueillir. » J’effleure le nez de Ceryse qui gazouille, avant de reprendre. « Et des aumônes également. Soit. Je vous fais confiance. » Je n’ai guère le choix de toute façon. Jusqu’à présent, les conseils de Taïna se sont tous avérés efficaces alors, autant continuer sur ma lancée non ?

Je finis tout de même par lever un sourcil interrogateur quand elle reprend. Connaissant mon époux et son goût discutable pour les nouvelles expériences, ces propos ne sont pas anodins. « …mmmh je vois. Et avez-vous quelque chose à dire de plus sur cette soirée ? » Je ne compte pas m’énerver immédiatement. Que Manfred ait des maitresses m’importe peu. Que ce soit Taïna ne me dérange pas non plus. Mais je ne veux pas qu’il l’abîme.

Anonymous
Invité
Invité


Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]   Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 10 Nov - 0:40




  • Eren Hightower
Eux vous regardent, tout petit






Taïna eut un léger sourire à ce qu’elle prit pour une plaisanterie avant de se demander si cette révélation avait une part de vérité. Fallait-il en douter ? Elle resta impassible, mais fut cependant convaincue que si elle avait pu Eren ne serait déjà plus ici et voguerait sur les flots comme elle l’avait fait durant toute la première partie de sa vie. Mais elle était désormais Reine du Bief, mariée et mère et elle ne le pouvait pas, se serait aussi insensé, cela l'était pour la Redwyne en tout cas, car elle n’aimait déjà pas prendre le bateau et ne le prenait que pour se rendre à Hautjardin ou à Villevieille. Elle avait peur de l’océan qui prenait des vies chaque année et était un endroit dangereux pour n’importe qui mais encore plus pour une jouvencelle. Vraiment elle ne voulait pas voir les flots déchaînés par l’orage , mais la née Hoare n’était pas faite du même bois. Tandis que la grande blonde était d’un joli bois de rose délicat et à l’odeur doucereuse, tout sculpté et poncé, la brune était plutôt en bois flotté dur comme la pierre et à l'aspect grossier. Mais elle faisait bonne figure néanmoins, dans ses tenues d’apparat. Et quoi qu’on en dise, elle aimait sa fille, cela se voyait dans la façon dont elle la regardait. Comment ne pas aimer ce petit être et comment ne pas vouloir le protéger de toute la violence de ce monde. Elle n'ajoute rien sur le désir de liberté de la Hightower, mais doutait fortement que cela soit de nouveau possible un jour pour elle de prendre la mer et d’aller risquer sa vie sur les Sept Mers. Était-ce nécessaire de le lui dire ? Était-ce à elle de le faire ? Non certainement pas, et elle s’en abstiendrai donc aussi longtemps que possible.

__ Je me porte à merveille. L’Orage m'a réveillée aussi, mais je ne rêve, quand le tonnerre gronde et que les éclaires lézardent le ciel que de rester bien à l’abri sous mes couvertures et c’est ce que j’ai fait.



La jouvencelle s’approcha de Ceryse pour voir son joli minois et lui sourire. Le bébé lui sourit en retour et gazouilla quelques instants. Taïna mit son doigt dans sa main avant de caresser ses petits doigts serrés sur les siens avec son pouce. Elle en aurait presque les larmes aux yeux. Elle voulait un enfant, enfin des tas, toute une ribambelle. Elle voulait être mère elle voulait tenir son bébé dans ses bras, elle voulait le voir grandir. Elle voulait se marier et contrairement à ce que pensait le Roi, les prétendants ne se bousculaient pas et plus elle avançait en âge moins elle était attirante pour les jouvenceaux et leurs parents, malgré sa haute naissance. Elle en était désespérée.

__ Très bien, alors nous irons au Septuaire quand Ceryse dormira.



Répondit elle avec un large sourire avant de s’installer pour jouer. Mais la Reine lui demanda ce qu’elle avait d’autre à dire à propos de cette étrange soirée passée avec Manfred. Taïna leva la tête, interdite. Il lui sembla un instant qu’Eren savait déjà ce qu’il s’était passé. Mais alors pourquoi demander ? En vérité, elle était perdue et ne savait pas où elle en était avec tout ça. Ses sentiments pour le Roi étaient sincères, bien plus que ses pensées ambiguës envers la née Hoare, mais elle ne pouvait pas décemment la trahir, pas plus qu’elle ne pouvait sacrifier sa virginité à un homme qui ne pourrait pas l’épouser. Imaginez le scandale, imaginez l'opprobre jetée sur la Maison Redwyne et pire, imaginez qu’un bâtard naisse de cette union contre nature. Mais au delà de ce qui les unissaient, elle et le Roi, la foi, leur passion pour les mots et la culture, pour le Royaume aussi, il lui avait fait peur, elle ne savait pas pourquoi. Bien sûr qu’elle était folle amoureuse de lui, et qu’elle voulait lui donner tout ce qu’il voulait, mais c’était un homme de bien, et elle n’avait rien fait pour le tenter. Pour autant il outrepassait la bienséance en lui disant ouvertement qu’il l’aimait, même si ce n'était pas tout à fait ce qu’il avait dit, elle en était bien consciente.



Elle se mordit la lèvre.

__ Je suis désolée votre Majesté. Je ne pensais pas à mal en me rendant à son chevet pour lui faire la lecture, mais je crois que cela est allé beaucoup trop loin et je ne sais pas comment faire machine arrière. Je ne sais même pas si j’aurais la force de lui résister une fois de plus et pourtant, je ne peux refuser une invitation de la part de mon souverain. Vous avez une chance folle de l’avoir comme mari, c’est un homme extraordinaire qui mérite tout votre amour autant que le mien. Mais je vous en conjure votre Majesté, il faut me marier au plus vite car pour rien au monde je ne me mettrais entre vous et vos serments sacrés, ni ne mettrais le Roi entre moi et mon future époux.


Anonymous
Invité
Invité


Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]   Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 1 Déc - 11:14

Je me demande si, un jour, je pourrais réellement reprendre la mer ou si ce n’est qu’une chimère que Manfred me fait miroiter pour je ponde un nombre d’héritiers suffisant à son goût. A dire vrai, aucune des réponses à cette question ne me conviendrait réellement. Parce que je suis tiraillée entre mon envie de tenir mon rôle à ses cotés et celle, plus viscérale, de retrouver qui je suis vraiment. Peut-être devrais-je en parler avec lui, même si ce n’est pas vraiment une affaire d’état ou même d’importance. Alors j’essaie de me concentrer sur autre, sur les domaines où je pourrais vraiment me rendre utile en attendant de pouvoir faire ce qui me plait. En espérant que cela arrivera bien de nouveau un jour.

Je lève un sourcil à la réponse de la jeune femme, serrant doucement Ceryse contre moi, avant de laisser filer un rire. « Laissez-moi deviner, vous détester la mer ? » Voilà qui ne serait pas surprenant. J’ai l’impression de n’avoir croisé que des bieffois que la mer rebutait. Pourtant, c’est un pays aux nombreuses côtes et j’aurais plutôt pensé, avant d’arriver ici, qu’ils la voyaient comme une alliée supplémentaire. Non comme une ennemie à redouter. Mais peut-être est-ce que parce que la mer est toujours indomptable, même quand elle semble au plus calme. On ne sait jamais ce qu’elle peut vous réserver. J’aime à me comparer à elle, même si je n’ai pas la prétention de pouvoir faire à ma guise et comme bon me semble. C’est juste qu’il vaut mieux pour Manfred qu’il ne pense pas m’avoir matée. Sinon il finira par se noyer comme un grand.

Je chasse cette pensée, laissant filer un silence à la proposition de la jeune femme. Aller au Seputaire. L’idée me déplait bien évidemment fortement, mais cela fait partie des choses sur lesquelles je dois faire un effort. Etre bien vue du Grand Septon permettra de creuser d’avantage le fossé qui sépare la Foi de l’Empire. Et pourra nous amener de la chair fraiche sur les champs de bataille. Accessoirement, je n’aurais pas à m’inquiéter de finir sur un bûcher, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je fixe néanmoins Taïna, avant de souffler, curieuse. « … vous voulez prier pour vous également… je me trompe ? » Peut-être que oui, allez savoir. Et j’ai comme un doute sur le fait qu’elle sera totalement franche avec moi si c’est le cas.

Et pourtant, quand je l’entends me parler de Manfred, je me dis qu’elle est plus honnête que je l’aurais cru. J’oublie la colère que je pourrais ressentir à son encontre, me retenant de lever les yeux au ciel alors que je me dis qu’il va falloir que je sermonne mon cher époux. Il a nombre de jouets à sa disposition au Bief et il faut qu’il prenne la seule dame de compagnie que je n’ai pas envie d’encastrer contre un mur. Mais je me fige, la fixant avec les yeux ronds quand elle continue. « Vous… l’aimez ? Vraiment ? Comme une femme peut aimer un homme ? » Je passe sous silence le fait d’avoir de la chance de l’avoir comme époux. Si elle savait, je ne suis pas sûre qu’elle parlerait ainsi de lui mais qu’importe. J’ai eu un monstre à ma hauteur, je ne vais pas m’en plaindre. Je laisse filer un silence avant de la fixer avec attention. « Est-ce que vous avez couché avec mon mari ? » S’il l’a déflorée, il va vraiment falloir lui trouver un époux. Et je réprime un soupir, tapotant du bout des doigts sur la table. En réalité, je suis agacée à l’idée qu’elle soit amoureuse de lui. Il faut être vraiment sotte pour s’enticher d’un homme de la sorte et je me demande ce qu’il a pu lui dire ou lui faire pour que ce soit le cas. Mais décidément, je ne me ferais jamais à la naïveté des bieffoises.

Anonymous
Invité
Invité


Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]   Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] EmptyVen 11 Déc - 16:28




  • Eren Hightower
Eux vous regardent, tout petit






A l’évocation de la mer, la grimace que fit Taïna était sans équivoque. Elle détestait bel et bien naviguer. Pourtant les hommes de sa famille y étaient habitués et les bateaux étaient légions entre le continent et l'île de la Treille, ainsi que vers des destinations toujours plus lointaines et exotiques. Le commerce était, avec le vin, les plus grands pourvoyeurs de richesse de la Maison Redwyne, l’océan et son accès facile y était donc plus que béni et bien vu. Mais pour les femmes, il fallait l’assurance de la terre ferme et depuis toujours on avait fait passé pour folie toute velléité de prendre la mer avec un jupon. Les femmes, disait-on, portaient malheur sur les bateaux, et elles ne sauraient être en sécurité entourées de marins. Cependant, Taïna avait fait maintes fois le voyage entre son Île et Villevieille ou Hautjardin, bien obligée de naviguer alors, mais toujours sous bonne escorte sur les bateaux de son père et pour de bonnes raisons qui justifiaient de prendre un tel risque et bien sûr jamais bien loin. Ainsi la vie et l’envie d’Eren de la reprendre étaient un parfait mystère pour la blonde, pire même, c’était probablement la pire chose que la née Hoare pourrait faire en tant que reine du Bief. Mais il n’appartenait pas à Taïna de l’en dissuader pour le moment, Manfred certainement en avait tout pouvoir. Et puis au fin fond d’elle même; elle se disait que si la Hightower faisait pareil erreur, cela pourrait lui laisser le champ libre pour l’évincer. Mais pour le moment, cette idée qui faisait son chemin depuis que son père lui avait dit d’être patiente et de cacher ses intentions, était étouffée par sa foi et par son humilité. Avant toute chose, elle devait faire en sorte que sa famille soit pardonnée, et cela ne pouvait se faire sans qu’Eren ne soit de son côté. Les sentiments de Manfred à son égard, dont la jouvencelle ne doutait pas tant il s’était montré gentil et avenant, en tout point parfait pour tout dire, ne faisaient pas du tout partie du plan. ils en avaient juste fait naître un autre, mais cela la faisait paniquer autant que cela lui donnait des idées, car à ce jeu, le moindre faux pas était mortel, ou en tout cas pouvait remettre en question à jamais son avenir et celui de la Maison Redwyne.

__ Je l’aime, oui.



Qu’entendait Eren par, comme une femme aime un homme ? Y’avait-il d’autres formes d’amour, mis à part l’amour maternel ? Parlait-elle d’amitié ? Si tel était le cas c'était bien étrange, elle n’avait pas dit qu’ils étaient amis. Cela aurait pu être le cas, mais l’admiration qu’elle lui portait et son cœur qui s'emballait, elle n’était pas idiote, c’était allé bien trop loin pour être de l’amitié. Malheur, elle avait été tentée même de l’embrasser !

__ Grands Dieux non !



Fit-elle le souffle court d'entendre pareille ignominie.

__ Bien sûr que non. Je suis mortifiée que vous pensiez que je pourrais vous trahir ainsi et bafouer les saints sacrements du mariage ainsi que perdre toutes mes chances d'honorer mon futur époux.



Elle la regarda un instant avec de grands yeux pleins de surprise. Eren ingorait-elle donc à quel point Taïna prennait au serieux la mlediction qui frapperait toute personne se mettant entre un époux et sa femme ? A quel point il était capital pour une jouvencelle d’être intacte au soir de ces noces ? A quel point en tant que suivante de la Reine, une telle hypothèse la rebutait. Évidemment elle était bien consciente que son père l’avait envoyée auprès de Tricia pour cela et elle n'avait pas pu trahir la Gardener, pas plus qu’elle n’en avait eu le temps. Mais là, c'était bien différent, Eren n’était pas stérile, même si Eren n’était pas non plus une pieuse et grande Dame du Bief comme Tricia. Manfred avait dit qu’il était malheureux avec cette païenne et elle était peinée pour lui. Finalement, elle pourrait bien trahir Tricia, mais le regard des Sept en revanche, ce n’était pas négociable. Elle pouvait faire en sorte d’apaiser sa peine, mais probablement pas comme il le souhaiterait, elle n’imaginait même pas qu’il puisse réellement souhaiter cela au fond.

__ Nous prierons pour nous deux et pour votre mariage ainsi que le miens. M’aiderez vous en ce sens ?



Taïna n’obtint pas de réponse, ni ce jour-là, ni les jours suivants...


Anonymous
Invité
Invité


Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]   Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Eux vous regardent, tout petit [Tour VIII - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: