Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
Mini Crêpière Wok Grill – 3 en 1 – LIVOO DOM200 pour 6 Personnes
42 € 79 €
Voir le deal

 

 [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyVen 10 Juil - 1:49

Festivité de Goëville

A bien des égards, j’étais différente de ma sœur et de mes frères. Un sang combattif, passionné et indépendant coulaient dans leurs veines : ils ne pliaient guère aisément. A l’inverse, j’adoptais une attitude un brin plus souple et plus docile, préférant davantage écouter et observer que parler et m’imposer. Une attitude particulière qui m’avait orienté vers des intérêts bien plus différents que mes cadets. Exécrant le maniement de l’arc et de l’épée, j’avais pris bien plus de plaisirs à étudier les arts tels que la danse et la musique, les cartes ou des traités philosophiques, à déambuler dans la ville afin de découvrir de nouvelles marchandises ou encore échanger longuement avec les demoiselles, soutirant sans scrupule quelques détails intéressants sur leur époux, frères ou père.

Dès lors, lorsque Deria avait indiqué que nous allions nous rendre aux festivités organisées à Goëville – mais qui sera aussi le théâtre d’une rencontre de hautes figures -, mon regard avait pétillé d’intérêts. Si Les Eyriés étaient la place forte du Roi, et que le château était des plus beaux selon les bardes, c’était une autre ville dont on entendait souvent le nom, et précisément celle qui allait accueillir toutes ces festivités. Une ville commerçante, mais également une ville dont les tissus étaient d’une excellente facture !

Une joie un tantinet ternie par la perspective d’un accueil des moins chaleureux. Qu’importe le titre et les noms que ma sœur pouvait m’octroyer, je ne restais pas moins la progéniture naturelle, la bâtarde d’une courtisane, du défunt Prince Nymor. Si au sein de la Principauté, je pouvais profiter de l’influence des Martell et d’une certaine tolérance du peuple pour avoir un semblant de considération, je doutais pouvoir bénéficier de ces mêmes avantages dans une ville et dans une société inconnue. Soit une aura de mystère, crée par nos us et coutumes particulières, pourrait m’entourer et attirer sympathie. Soit j’allais être honnie ou méprisée par les grandes dames. Qu’importe ! J’aurais à les amadouer ou, à défaut, à les convaincre de supporter ma compagnie.

Un projet qui ne fut guère difficile à mettre en œuvre. Il suffisait que je parle torchon et chiffon, encensant les talents des artisans du Val et présentant mes propres broderies – les plus élaborées – pour que ces dames commencent à caqueter. Sans surprise, une certaine retenue était de rigueur. Pouvais-je seulement espérer briser davantage cette barrière, et ainsi être acceptée par ces demoiselles au sang si noble ?  

Une question que je me pose, encore, lorsque j’approche d’une salle où les dames ont l’habitude de se réunir. Les chuchotis avaient laissé place aux rires et aux exclamations. Aux voix fluettes se mêlaient des voix plus masculines et plus guillerettes. J’entrouvre la porte, pour voir que des marchands s’étaient déplacés avec leurs plus éclatants et leurs plus chatoyants tissus. J’étais hésitante, entre me mêler et supporter les regards compatissants des unes, méprisants des autres et indifférents des autres, ou me retirer silencieusement.

Une réflexion interrompue par des bruits de pas qui s’approchaient de moi, et qui semblaient s’arrêter non loin. Je me retourne. A peine avais-je reconnu la royale figure, que je salue convenablement cette dernière.

- Sa Majesté la Reine Sharra Arryn, je suis honorée de pouvoir enfin vous rencontrer en personne. Je suis Arianne Sand, conseillère de la Princesse Dirigeante Deria Martell
, introduis-je, faisant deux pas vers la gauche pour libérer le passage. Nous vous remercions pour cette invitation pour des festivités si riches et si joyeuses.

Je n’avais pas usé de mot tel que « père », ou « sœur de Deria » ou « princesse de Dorne » ou tout autre nominatif lié de près, ou de loin, à ma parenté avec les Martell. Même si j’étais l’enfant de Nymor, l’épouse de ce dernier m’avait appris avant tout à faire preuve d’humilité, mais d’une façon cruelle et injuste. "Moins on le sait, mieux c'est" avait-elle aimé seriner de son vivant.

Et j'attends, avec une certaine appréhension, la réaction de la Reine Mère - que l'on m'avait montré de loin, mais suffisamment proche pour que je me souvienne d'elle. J'avais déjà bien parlé, à n'en point douter.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 21 Juil - 15:38

Le Val était au cœur de toutes les attentions, de tous les regards, de toutes les célébrations et aussi d'une certaine façon, de toutes les manigances. Sharra ne pouvait être ravi de voir que tous les royaumes avaient répondus favorablement et c'étaient déplacés à Goëville pour pouvoir participer aux festivités qui y étaient organisées. La cité était sans doute l'un des ports les plus importants et les plus fastueux de Westeros, c'était une place de marque qui faisait la fierté du royaume mais également de sa souveraine. Il y avait tant d'enjeux sur les quelques jours qui s'étaient écoulés et sur les quelques jours à venir encore, que cela venait à la faire frissonner de bonheur. Elle espérait que tout cela aiderait sincèrement à maintenir la paix, entre les désirs et les velléités de tout le monde, elle avait la volonté réelle de garder l'indépendance du Val face aux Hoare et aux Stark. Le Val était un royaume prospère qui avait tout pour pouvoir faire face aux autres grandes puissances du reste du continent. Et les festivités de Goëville devaient permettre de montrer à tout le monde de quoi son royaume, son peuple et la maison Arryn étaient capables. Elle se sentait en position de force, chose qui n'avait pas forcément été évident après la disparition de Jehan. Dans un coin de son esprit, elle se demandait réellement si son époux aurait aimé tout cela, toutes ses délégations … Oh sans doute qu'elle ne l'aurait pas croiser beaucoup pendant ces jours de fête, il aurait participé au tournoi, et aurait sans doute cherché à draguer bon nombre de jeunes damoiselles présentes ici, se laissant alors aux plaisirs plus ou moins exotiques que pouvaient offrir les différentes populations représentées. Elle fronça un instant les sourcils à cette simple idée, gardant toujours soin de ne rien montrer aux autres de ses fêlures d'épouse. Elle avait sacrifié tant de choses pour Jehan, et même s'il l'avait sauvé en l'épousant, il lui avait causé bien des souffrances au cours des dernières années de mariage.

Mais Jehan n'était plus de ce monde, c'était à elle de montrer que le Val pouvait apporter le meilleur. Et cela passait également par le port et les produits merveilleux qu'elle pouvait faire venir des quatre coins de Westeros et de bien plus loin encore. Les marchands s'étaient empressés de répondre à la demande, c'était le moment idéal pour pouvoir obtenir de nouveaux clients, pour pouvoir mettre en place de nouvelles liaisons commerciales. Ils n'allaient pas refuser une telle opportunité et ils avaient répondu nombreux à l'appel de la souveraine du Val. Elle avait vu les marchands arrivés avec leur précieuse cargaison pour s'installer dans l'une des plus grandes pièces du château et ainsi faire profiter aux dames présentes à Goëville des plus beaux tissus, qui permettraient ensuite d'obtenir de nouvelles toilettes toutes aussi délicates les unes que les autres. Bien sûr, cela ne pouvait venir à ravir toutes les femmes présentes, mais cela venait à faire plaisir à la reine en personne qui ne manquait pas de raffoler des plus belles pièces de soierie qui pourraient ainsi mettre son corps en valeur. On ne portait pas le titre de la plus belle femme de Westeros en s'habillant de guenille. Elle avait eu une rapide réunion avec Lord Grafton pour pouvoir s'assurer que tout se passait bien, laissant les marchands s'installer les premières nobles dames, faire leurs premières observations. Quittant enfin le lord, elle avait décidé de retrouver la noblesse féminine de Westeros. Bien qu'elle fit le plus attention possible pour ne pas surprendre la jeune damoiselle qui se trouvait là, se demandant ce qu'elle faisait devant la porte à peine ouverte, celle-ci vint à se retourner en l'entendant arriver. Elle l'avait aperçu en compagnie de Deria Martell quand cette dernière était arrivée à Goëville. Il n'avait pas été compliqué de savoir qui elle était et son lien de parenté avec la princesse de Dorne. Être une bâtarde était toujours une place complexe à assumer, même si on était légitimé et pleinement assumée par sa famille. Sharra inclina légèrement la tête face à elle, laissant un léger sourire flotté sur ses lèvres. « Je suis ravie de faire votre connaissance Arianne Sand. Ne me remerciez pas, c'est plutôt à moi de le faire, que vous et votre sœur aient répondu favorablement à mon invitation. J'espère que vous êtes pleinement à votre aise ici à Goëville ? »


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Sharra

Sharra Arryn
Sharra Arryn
The Beautiful Hawk Queen
Messages : 320
Membre du mois : 26
Maison : loudsilence
Célébrité : Kate Beckinsale

Infos supp.
Richesses : 660

∇ The Beautiful Hawk Queen ∇

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyLun 24 Aoû - 20:40

Bien des dames et des messieurs avaient encensé les beautés de la Reine Régente du Val et de la Montagne. Je devais bien admettre que si ma curiosité avait été piqué à vif, j’avais une certaine réserve. Grâce à une position géographique exceptionnelle et à un héritage riche mêlant deux continents, notre peuple a l’avantage de pouvoir contempler les plus beaux objets ou les plus belles personnes issues de différents Royaumes. De plus, en raison de mœurs un brin plus libéraux, nous nous permettions davantage d’extravagances et d’exubérances que nos voisins de Westeros. Dès lors, les critères de beauté et d’esthétique des hommes et des femmes de la Principauté étaient très différents, se caractérisant par une très grande attente et une exigence impitoyable.

Une certitude qui s’était confirmée à de nombreuses reprises depuis le début de ce séjour, mais qui venait de se fracasser cruellement. En vérité, tout ce que l'on m'avait dit n'était qu'un euphémisme de la réalité, faisant grand tort à cette femme. Sharra Arryn n’était pas seulement belle : elle était d’une beauté fatale. Et ces femmes étaient dangereuses, partageant toutes des caractéristiques communes.

Un regard qui pouvait happer et intimider l’autre.
Des gestes assurément gracieux pour envoûter l’interlocuteur.
Une voix charmante - ou dure au gré des caprices - pour commander la volonté de l’autre.
Et surtout, un esprit aussi aiguisé qu’une lame.


Je plaignais grandement les hommes sots, ou les naïves femmes, qui penseraient pouvoir se jouer de cette femme. J’affichais un sourire à cette stupide pensée. Un sourire qui tombait à pic, à vrai dire ! La Reine répond, avec courtoisie.

- Je n’ai nulle raison de me plaindre, Votre Majesté. Au contraire, l’accueil est des plus plaisantes et la ville des plus charmantes. J’ose espérer que notre amitié se renforcera dans le futur et, qu’à notre tour, que nous pourrions vous accueillir avec toutes les honneurs dues.


Je n’étais pas naïve au point de croire que les amitiés entre Royaumes perdureraient des années. La récente mort de mon père et de ma grand-mère était une preuve suffisante : le peuple brûlait que les coupables soient retrouvés, et que leur sang soit versé. Un coupable introuvable, qui pouvait être à la fois un ennemi en notre sein ou un voisin belliqueux. Et puis, si ces deux morts étaient insuffisants, voilà qu’on entendait des rumeurs sur des guerres ou des conflits à venir. Des « on-dit » qui juraient avec la frénésie qui régnait ici même, que ce soit à l’extérieur comme à l’intérieur de ces murs.

- Je dois confesser que j’ai acquis récemment une peinture représentant le fameux Val d’Arryn avec le palais des Eyrié. Je n’ai qu’un mot, Votre Majesté, le palais est fabuleux.

Je n’ai pas pu m’empêcher de rapporter ce fait. Mon esprit bouillonnait à cet instant-ci, dressant un tableau des plus somptueux. Je voyais la Reine habillée splendidement, assise sur un trône aussi blanc que la lune et aussi brillant qu’un diamant. Sa peau  laiteuse se confondrait avec son siège, le rouge de ses lèvres apporterait cette touche à la fois cassante et à la fois scandaleuse et sa chevelure tomberait délicatement - et en boucle - tantôt sur ses épaules, tantôt dans son dos.  Et puis, subitement, j'étais curieuse de la garde robe de la Reine. J'entendais déjà Deria ou mes frères se moquer de moi, me gratifiant de railleries répétitives depuis notre enfance. Il faut dire, j'avais toujours démontré plus d'intérêts pour "les torchons et les chiffons" que pour les armes.

- Je m’excuse de cet aparté inopportun. Je ne pourrais dire pour quelle raison j’avais à partager un tel sentiment avec vous, et pourtant mon cœur semblait dire que c’était approprié. Et voilà que je vous retiens devant une porte.

Et je m’écarte, prête à laisser passer la dame des lieux – ou tout bonnement la Reine régente du Royaume.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 30 Aoû - 20:28

Le Conclave de Goëville n'était pas seulement pour mettre la paix à l'honneur ou tenter en tout cas de le faire, la nature humaine venait souvent à se mêler à la raison d'état et on ne parvenait pas à savoir ce qui serait éternellement solide et ce qui était en fait qu'une façade que le montrait aux yeux de tous. La vérité d'aujourd'hui n'était pas pour autant la vérité de demain. De cela, Sharra en avait pleinement conscience et d'une certaine façon, elle savait qu'elle était en train de jouer l'avenir de son royaume, l'avenir de ses enfants mais également le sien. Elle avait toujours eu parfaitement connaissance de sa place et du rôle qu'elle devait jouer auprès de la maison Arryn et auprès du peuple valois. Cela semblait être encore devenu plus véridique depuis que son époux avait perdu la vie. Son fils était trop jeune, elle assurait donc la régence jusqu'au moment où elle viendrait à le laisser voler de ses propres ailes. Le jeune faucon se devait de prendre son envol, et même si Sharra avait dans l'esprit qu'il serait difficile de laisser les commandes du pouvoir à son fils, car elle appréciait la place qu'elle occupait actuellement, elle savait pour autant que c'était dans la droite continuité des choses et elle voulait pouvoir offrir la plus grande stabilité pour Ronnel une fois qu'on poserait la couronne sur sa tête et s'il voulait d'elle, elle resterait à ses côtés pour pouvoir le conseiller du mieux qu'elle pouvait. Car son fils, ses fils étaient toute sa vie. Elle ne pouvait qu'espérer que le Conclave pouvait être un moyen de parvenir à ses fins et que le Val viendrait à resplendir auprès des autres représentants de Westeros. Et quelque soit les délégations et les personnes des différents royaumes qui s'étaient rendu jusqu'à Goëville, elle se devait d'être accueillante avec tout le monde. Et même si Arianne Martell était une bâtarde, elle était aussi une conseillère auprès de la princesse de Dorne et pour le coup, c'était l'élément le plus important qu'il fallait retenir.

Sharra inclina doucement la tête face à la jeune femme, gardant un sourire éclatant aux lèvres et d'une extrême douceur. « J'avoue que Goëville à un charme certain et que c'est une belle cité qui a prospéré grâce au commerce maritime. Bien plus simple pour pouvoir accueillir toutes les délégations alors que la forteresse des Eyrié se trouve bien plus à l'intérieur des terres, mais tout aussi impressionnante avec une vue haute sur les environs. Mais vous avez raison, j'espère que notre entente pourra perdurer que dans l'avenir j'aurai la possibilité de me rendre dans votre belle principauté et que vous aurez la possibilité de venir aux Eyrié, voir de vos yeux ce qu'un tableau ne pourra jamais vous permettre de tout observer. Je suis fière du royaume que je dirige, par le passé aux côtés de mon défunt époux, le roi Jehan Arryn et aujourd'hui pour pouvoir me permettre à mon fils de grandir et de pouvoir venir à monter sur le trône de son père dans un futur que j'espère proche. Pour autant je ne vous cache pas que cela me fait sincèrement plaisir de voir votre engouement pour le royaume du Val, cela met en avant tout ce que des générations de valois ont fait en travaillant les uns avec les autres. » Les Eyrié étaient bien trop loin pour pouvoir lui permettre de faire un voyage jusqu'à la capitale pour pouvoir montrer les lieux à la jeune Martell, surtout que tous les événements importants se passaient actuellement à Goëville. « Vous n'avez pas à vous excuser de cet aparté, cela ne m'a posé aucunement problème, mais vous ne devriez pas rester ainsi devant la porte, nous avons de magnifiques étoffes que j'ai fait commander par des marchands valois de renom. Venez donc avec moi pour pouvoir les observer et peut-être vous laissez tenter par une pièce ou deux. »


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Sharra

Sharra Arryn
Sharra Arryn
The Beautiful Hawk Queen
Messages : 320
Membre du mois : 26
Maison : loudsilence
Célébrité : Kate Beckinsale

Infos supp.
Richesses : 660

∇ The Beautiful Hawk Queen ∇

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 27 Sep - 23:06

A n’en point douter, il devait avoir un avantage certain à ce que le Palais des Rois et des Reines d’un Royaume – Princesses et Princes pour la Principauté de Dorne – se situe au centre, protégé par la nature elle-même. Dès lors, le risque que l’assaillant vienne en grand nombre pour assiéger la résidence du Souverain était très limité et nécessiterait un autre type de stratégie. Cependant, la contrepartie d’une défense naturelle était précisément cette inaccessibilité – ou difficulté d’accès – et donc une forme d’isolation qui ne pouvait pas être au gout de tous. Dans le cas de la Principauté, entourée de tout part de la Mer, et partageant sa frontière avec la Bief, les escarmouches avec le voisin ou avec les pirates étaient courants et Lancehélion – capitale avec une forte activité commerciale – était une cible dorée pour certains. Et pourtant, la ville continuait à s’épanouir, à s’agrandir et à s’embellir, devenant part entière de l’identité de la famille Martell. Un plaisir pour mes yeux, une fierté que j’aimais exhiber autant que possible avec des descriptions enflammées.

- J’ai pu avoir le plaisir de discuter avec certaines dames issues de grandes maisons valoises, et elles s’accordent tous à dire que vous êtes une femme très avisée, que le Royaume est à l’abri et que votre fils sera très certainement un grand Roi avec la noble éducation recue de ses deux parents.  

La Reine Régente était assurément celle qui était aux commandes du Royaume. Si un enfant de quinze ans – plus ou moins, je ne me rappelais pas avec exactitude de l’âge du jeune souverain – était déjà considéré comme un homme pour la majorité, les années m’avaient prouvé le contraire. On ne quittait l’enfance que lorsque nous portions sur ses épaules les responsabilités d’un adulte. Or, les parents n’étaient pas cruels au point d’abandonner leurs enfants aux obstacles de la vie, sans assumer encore et toujours certains fardeaux et en s’en délaissant qu’à contrecœur et sur demande de l’enfant même. Une tache encore bien plus difficile quand il est question de diriger un Royaume. Un gamin de quinze ans pouvait-il sérieusement être Roi, et être accepté tel qu’elle par les siens ? Deria me semblait déjà bien jeune pour le rôle de Princesse, en comparaison de notre grand-mère et de notre père, alors qu’elle avait dépassé la vingtaine. Je n’osais imaginer si elle avait la quinzaine.

- Les étoffes de vos marchands sont reconnus pour leurs qualités. Je dois avouer que je suis moi-même une fervente cliente qui a grand mal à se contenter d’une ou deux pièces. Vous serez assurément bien fière, et peu surprise, de savoir que grand nombre de mes robes sont confectionnées avec ces mêmes étoffes. Je suis assez exigeante avec ma toilette.

Exigeante était un euphémisme : j’étais intransigeante. Je refusais tout défaut, tout faux mariage de couleurs ou encore tout modèle considéré comme « passé » ou « vieux-jeu ». Une femme pouvait naturellement être belle ou forte, charmer d’un battement de cil un homme ou le plier à sa volonté par le fer, mais ses armes les plus redoutables restaient toujours la toilette, celle qui sait souligner convenablement les atouts de la silhouette, et capter le regard de l’autre sans battement de cil ou éclat de lame.

- Je ne peux pas refuser votre invitation. Je serais ravie de rencontrer ces marchands de renom et, peut-être, obtenir des conseils avisés sur certaines étoffes ou mariages de couleurs.

Il était agréable de parler de ce genre de sujets insouciants, et sans conséquence diplomatique, avec une dame de gout qui ne semblait pas vous mépriser – ou du moins, qui avait suffisamment de maitrise et de courtoisie pour dissimuler ses véritables sentiments. Cependant, je n’étais pas naïve au point de croire que je pourrais tout dire et avec insouciance. Elle n’en restait pas moins Reine du Val, et moi, conseillère de Dorne. Je laisse la dame entrer en première, la suivant sans plus tarder. Naturellement, mes yeux se posent sur les premières couleurs vives des étoffes, et celle à la belle couleur dorée – avec une dentelle délicate et sublimement dessinée – attira mon attention. Evidemment, je me retiens de m’y jeter, préférant encore chercher un tissu de qualité et de couleurs tout aussi nobles et tout aussi charmantes parmi la pile déjà ouverte par les marchands pour certaines dames excitées. Certaines semblaient l’être davantage pour l’homme que pour le tissu, mais soit !

- Votre Majesté chercherait-elle une pièce en particulière ? m’hasardais-je, sincèrement curieuse de connaitre les gouts de la dame.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 21 Oct - 20:49

l y avait des moments dans une existence où on avait l'impression qu'on pouvait se prévaloir d'être le maître du monde. Et à cet instant, au cours des festivités de Goëville qu'elle avait minutieusement organisé, il était si facile d'avoir l'impression de pouvoir si facilement tout posséder, et tout contrôler d'ailleurs. C'était un jeu dangereux à ne pas en douter un seul instant, cela pouvait tout simplement lui brûler les ailes d'avoir autant de possibilités d'actions mais aussi, tant de conséquences différentes par rapport aux personnes visées ou à la décision prise en elle-même. Il lui fallait qu'elle garde la tête froide et surtout qu'elle ne perde pas de vu son objectif actuel. Et pour cela elle se devait de se doter de ses plus beaux atours, et de mettre en valeur ce qui faisait sa renommée, son esprit flamboyant et son corps tout aussi agréable qu'à regarder, bien qu'elle n'avait plus vingt ans depuis longtemps. Si elle tentait de contenter les hommes qui s'étaient rendus ici, en variant les activités physiques ou les différents banquets pour pouvoir assouvir des besoins naturels ou tout simplement pour pouvoir afficher sa domination d'une façon ou d'une autre, elle ne devait pas pour autant oublier les nobles femmes qui pouvaient les accompagner et dont il fallait prendre soin, et il fallait également ravir la visite de ses dames et aujourd'hui cela consistait en une belle après-midi autour de pièces de tissus pouvant magnifier toutes les silhouettes quand on était prête à y mettre le prix. Sharra avait d'ailleurs elle-même dépensé une certaine somme d'argent pour ses différentes toilettes pour être prête pour chacune des situations, des occasions où elle allait paraître face à un public de nombreux représentants de divers royaumes de Westeros. Sharra ne connaissait que peu l'histoire et le parcours d'Arianne Martell pour autant, elle savait comment discuter avec les gens de la noblesse, et elle trouvait cela intéressant qu'une bâtarde n'ait pas été écarté de l'éducation dont avait pu bénéficier ceux qui partageaient le même sang qu'elle.

Même si certains des commentaires étaient soit bien trop naïfs, soit bien trop mielleux pour pouvoir être réellement honnête. Sharra avait appris à se méfier du moindre détail, ce n'était pas contre la jeune femme, loin de là, mais elle avait pris cette habitude depuis de nombreuses années et personne ne pouvait lui en vouloir pour cela. Néanmoins elle afficha son plus beau sourire, prenant quand même du plaisir à entendre le compliment qu'elle avait prononcé à son égard. « Je ne peux que vous remercier pour vos bons mots, et j'espère sincèrement que ce que vous venez de dire saura être la vérité. Ronnel grandit, il n'est plus mon petit garçon, il est en passe de devenir souverain, ma régence ne sera pas éternelle et j'espère que j'aurai su guider au mieux mon fils vers la charge qui sera la sienne. Malheureusement son père est sans doute parti trop tôt, mais il a néanmoins marqué son héritier. Il tient déjà tant de lui. Il fera un bon souverain, je n'ai aucun doute là-dessus. Et vous, quelle est votre fonction auprès de votre soeur ? Cela ne doit pas toujours être une mince affaire non plus, les jeux de politique à Dorne. » Jehan n'avait sans doute pas été le meilleur mari, ni même le meilleur roi, mais il était certain qu'il avait aimé ses enfants. Enfin c'est comme cela qu'elle le voyait. Sharra avait fait quelques pas dans la pièce en compagnie d'Arianne Martell, il serait dommage que la dornienne manque les plus belles étoffes tout simplement parce qu'elles étaient toutes les deux en train de discuter. Elle pouvait après tout regarder les tissus tout en continuant à palabrer. « Il faut toujours être exigeante avec tout et avec tout le monde d'ailleurs … N'oubliez jamais cela. » Elle lui fit un sourire complice avant de prendre un premier tissu entre ses doigts, appréciant sa délicatesse au toucher et sa brillance au regard. « Non je me laisse porter par les propositions … La couleur du Val est sans conteste le bleu, une de mes couleurs préférées à n'en pas douter. Mais j'avoue que je suis partisane également de quelques touches de pourpre ou de délicates nuances de verts, qui se marient très bien avec l'argent ou le doré. Mais ne manquez pas de dire aux marchands ce que vous aimez, ils vous aideront plus que volontiers dans votre recherche. »


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Sharra

Sharra Arryn
Sharra Arryn
The Beautiful Hawk Queen
Messages : 320
Membre du mois : 26
Maison : loudsilence
Célébrité : Kate Beckinsale

Infos supp.
Richesses : 660

∇ The Beautiful Hawk Queen ∇

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 1 Nov - 14:38

Si une régence n’était pas éternelle, elle laissait des marques indélébiles. Plus l’enfant était jeune, et plus la régence était synonyme de « règne ». Pour ma part, j’avais peu d’espoir que le Roi puisse quitter l’ombre de sa mère. D’ici là, ce sera plutôt le futur héritier qui sera pressenti pour être le véritable futur dirigeant du Val, suite à la régence de Sharra Arryn. Du moins, c’était mon humble avis.  

- J’ose espérer pouvoir saluer et remercier votre fils pour son accueil au sein du Royaume, avant mon départ.


Si j’étais exigeante avec ma toilette, je dois avouer que je fais preuve d’une plus grande souplesse à l’égard de mon entourage. Si ma belle-mère avait été un des piliers à ce caractère que certains Dorniens qualifieraient de « passif », ma fratrie a également ajouté son grain de sel. Si Deria et Roward s’entendent à merveille – malgré des caractères forts –, l’affaire est tout autre entre ma sœur et Anders, la première étant extrêmement têtue et impulsive, le second était un brin trop confiant et trop vindicatif. Au quotidien, je jongle entre les humeurs des uns et des autres, tentant de faire entendre raison ou de régler des conflits. J’avais, aussi, à négocier ou à calmer les maisons alliées qui auraient pu, de près ou de loin, prendre la mouche sur certaines paroles ou réactions de ma sœur. Est-ce le rôle d’une Conseillère ? Je ne saurais dire, mais je sais que cela occupe bien de mes journées et de mes soirées.

- Je suis une conseillère de la Principauté, et j’apporte autant que je le peux le soutien nécessaire à ma sœur dans son nouveau rôle. J’aidais déjà mon père et ma grand-mère, de leur vivant, pour quelques décisions politiques mais mon rang s’est davantage officialisé avec l’intronisation de ma sœur. Le rôle s’est intensifié et les enjeux sont différents, je dois admettre que cela demande beaucoup d’efforts et d’énergie pour s’adapter.

D’habitude, ma grand-mère me demandait d’accomplir quelques tâches pour elle – parler, discuter, négocier, charmer ou convaincre certaines personnes – et mon père se chargeait de m’expliquer les tenants et aboutissants de la manœuvre à l’abri des regards et des oreilles. En somme, j’avais toujours été soutenue et surtout dirigée. Maintenant, j’avais à être de « l’autre côté », un lieu où on prend les décisions et où on assume les conséquences – bonnes ou mauvaises.

- Si je ne puis réellement vous répondre vis-à-vis des jeux politiques, vous devez sans doute savoir que le récent décès de la Princesse Mera, et celui du Prince Nymor, ont plongé notre pays dans un deuil, et qu’il est bien difficile de prendre certaines décisions dans une telle situation. Avez-vous également connu des difficultés, suite au décès de votre époux ?

La question m’échappe naturellement, et je me maudis aussitôt.

- Ma question est bien trop indiscrète, et je me rends compte tardivement. Ne gâchons pas de si belles festivités en parlant de si tristes événements

Si mes frères et ma sœur sont en colère, et semblent porté tous leurs soupçons vers un pays voisin, je préférais réfréner les décisions hâtives durant cette période de deuil, et évaluer les possibilités uniquement à tête reposée et le cœur plus léger. Une idée qui n’est pas partagée par mes compatriotes réclamant la tête des coupables immédiatement, et jugeant assurément ma retenue comme un acte de lâcheté.

- Le bleu doit assurément ressortir la couleur de vos yeux. C’est un choix pertinent et sûr pour vous. Avez-vous déjà envisagé une robe blanche ou alors dans les tons rosés ? Vous seriez très charmantes, j’en suis assez certaines.

Sa peau laiteuse saura se marier avec des tons un peu plus doux, et le tout offrirait le tableau charmant de la douceur et de la grâce printanière. Cependant, je doutais qu’elle se plie à une telle proposition : elle était une femme forte – et élégante – et non une jouvencelle coquette sans la responsabilité d’un Royaume et de l’éducation d’un jeune Roi.

- Pour ma part, j’opte généralement pour des couleurs plus chaudes et plus vives, qui contrastent avec la couleur de ma peau et de mes cheveux.

Le soleil de Dorne était impitoyable en journée, assombrissant jour après jour la peau de la population et asséchant les cultures perdues et non entretenues du désert. Les couleurs étaient rares, et uniquement possibles par l’homme à travers des constructions, des peintures ou des tenues. De plus, les couleurs trop sombres rendaient la chaleur quotidienne encore plus insupportable.

- Je dois cependant avouer que je suis grandement jalouse de votre beauté, votre Majesté. Vous avez deux fils, si je me souviens bien, et pourtant vous avez une taille très fine et un visage encore très gracieux. Quel est donc votre secret ?

La beauté était très importante pour moi, et je dépensais sans compter pour les cosmétiques ou ma toilette. Les onguents, les huiles, les eaux parfumées, les cures … j’essayais, j’avisais, j’observais. Je me refusais de devenir ces vieilles femmes qui avaient abandonné d’être une femme, c’est-à-dire soignée et attentive et exigeante avec sa personne. Et puis, et je suis persuadée, notre corps est notre plus grande arme, à nous les femmes. Il fallait en prendre soin constamment, comme les hommes le faisaient avec leur épée ou leur bouclier.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 8 Nov - 19:58

Sharra gérait le royaume depuis le décès de Jehan et même pendant que son époux était encore en vie, il lui avait au moins laissé une place à ses côtés, sans doute pensait-il que son épouse ne pouvait être une quelconque menace pour lui, ou que dans un sens, il avait confiance en elle si le cas de la régence devait se présenter pour le royaume du Val. Elle n'en savait rien, à vrai dire, cela faisait un certain temps déjà que le couple royal ne se parlait plus réellement. Chacun avait réussi à mener son existence, l'un à côté de l'autre, sans que cela ne choque véritablement. Ils ne manquaient pas pour autant à donner le change quand il y avait des cérémonies officielles, des moments où ils devaient se présenter l'un avec l'autre, où elle devait être présente pour le soutenir. Elle lui avait été fidèle, dans la couche à défaut de l'être dans le cœur, bien qu'elle l'avait profondément aimé. Les sentiments avaient fini par s'estomper, était-ce pareil dans tous les couples ? Sharra n'en savait rien, peut-être que le poids du pouvoir y avait joué. Il se consolait auprès de ses maîtresses alors qu'elle, elle restait des nuits durant dans son grand lit froid. Elle n'espérait plus sa venue, tout simplement parce qu'elle savait qu'il n'avait plus besoin de venir la rejoindre. Ils avaient eu deux fils, ils étaient en bonne santé l'un comme l'autre, leur avenir lui semblait assurer. Puis la mort était venu le prendre sur le champ de bataille et elle s'était retrouvée là à gérer la maison Arryn et le royaume, jusqu'à la majorité de son aîné. Elle espérait avoir accomplis convenablement sa tâche, maintenant que ce temps viendrait à être révolu. Elle avait foi en cet enfant pour pouvoir être le nouveau roi dont le Val avait besoin. Sans doute que de laisser le pouvoir serait quelque chose de difficile pour elle, la plus belle femme de Westeros comme on l'avait nommé, ne manquait pas d'avoir autant d'esprit que de beauté, mais elle savait aussi que c'était le chemin classique que devait prendre le cours des choses.

La Reine du Val se mit à sourire doucement en hochant la tête. « Je ne doute pas un seul instant que vous aurez l'occasion de croiser mon fils. Il prendra le temps de recevoir chacune des délégations royales personnellement. Il est vrai que nous pouvons nous féliciter d'avoir été entendu à ce point. Cependant, je doute qu'au cours de cet après-midi, vous veniez à la rencontrer pendant notre recherche d'étoffes délicates. » Elle enchaîna ensuite à poser des questions un peu plus formelles et peut-être aussi un peu plus personnelles à la conseillère, sœur bâtarde de la Princesse actuelle de Dorne. Il était toujours intéressant de connaître un peu mieux les personnes qui vous entouraient qu'elles soient ennemies ou amies. Chaque détail pouvait être important et puis elle n'avait guère envie de n'échanger que des banalités avec cette jeune fille qui était sincèrement agréable. « Veuillez accepter encore une fois le renouvellement de mes condoléances pour la disparition de votre père, ainsi que de votre belle-mère. Tout cela a du être un bouleversement total pour vous et vos frères et votre sœur … Surtout quand la mort arrive si soudainement. Cela en effet, a provoqué de nombreux changements pour vous et votre famille, malgré la tristesse que la perte peut engendrer, même s'il y a du mauvais dans tout cela, il peut parfois en sortir également des bonnes choses. Je sais que le conseil n'est pas une chose facile, on vous accusera parfois d'avoir manqué à votre tâche, de ne pas avoir été un soutien comme vous auriez du l'être. Et parfois, on viendra à vous dire également que vous avez également été à l'initiative d'une mauvaise décision. C'est un équilibre complexe qu'on va vous demander au quotidien. »

Et pour le coup, Sharra avait joué ce rôle assez longtemps pour savoir ce que s'était. Elle ne s'exprima pas plus sur les difficultés qu'elle avait pu rencontrer à la mort de son époux. Elle avait d'abord espéré à ce qu'on ne vienne pas mettre quelqu'un d'autre à la place de régent pour le royaume, qu'on ne vienne pas à la destituer de ce rôle si important. Il y avait eu mille et une question qui avait peuplé son esprit pendant les quelques heures et les quelques semaines qui avaient suivis la mort de Jehan. Et puis on vous demandait alors d'être à la hauteur que vous le vouliez ou non, et pour survivre, il était essentiel de se remettre debout immédiatement. Sharra se remit à sourire. « Du blanc, je n'en ai plus porté depuis longtemps, et pour les tons rosés encore moins. Pour autant, je vais voir ce qu'il y a et pourquoi ne pas tenter de trouver une étoffe dans ces tons-là qui pourrait servir à la confection d'une nouvelle robe. Vous savez une couleur sombre brillante pourrait sans doute aussi faire ressortir votre éclat, même s'il est certain qu'il n'est pas bon de se transformer en corbeau de mauvaises augures, surtout dans vos si belles contrées du Sud. » Elle plongea son regard dans celui d'Arianne. « Je n'ai pas de secret spécifique, peu de vin, je fais attention à ne pas manger de trop, ce qui peut se relever parfois difficile. Je ne manque pas d'utiliser de nombreux soins également, mais pas plus que les autres femmes des cours de Westeros j'imagine. J'ai toujours eu une très bonne constitution, c'est d'ailleurs ce qui a séduit mon défunt mari en premier. »


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Sharra

Sharra Arryn
Sharra Arryn
The Beautiful Hawk Queen
Messages : 320
Membre du mois : 26
Maison : loudsilence
Célébrité : Kate Beckinsale

Infos supp.
Richesses : 660

∇ The Beautiful Hawk Queen ∇

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 22 Nov - 2:14

Je ris lorsque la Reine soulignait que je ne risquais pas de rencontrer son fils au courant de cet après-midi, au milieu d’étoffes et de perles. Un court instant, je me demandais quel était le caractère de ce fameux fils, ce Roi du Val et de la Montagne que l’on dit couronné très jeune. Etait-il comme mes frères, à courir derrière la gloire et les plaisirs que les dames pouvaient offrir ? Au contraire, était-il un jeune homme plein de retenues et de maladresses ? Allait-il être l’ombre fidèle de sa mère, ou cherchera-t-il à s’émanciper subitement ? Inconsciemment, je repensais à mon père et à ma grand-mère. Les deux avaient dirigé le Royaume d’une main de fer, mais dans un gant de velours. Ils alternaient les rôles, et ils couvraient les erreurs des uns et des autres. Un duo gagnant qui semblait avoir été légué à Deria et à Roward : ensemble, ils étaient terribles et indomptables. Séparés, ils étaient comme deux chiens fous égarés. Cependant, si la main de fer était là, je ne voyais pas le velours dans les manœuvres politiques.

Cette absence m’effrayait considérablement, et l’avenir ne m’avait pas semblé aussi incertain et aussi angoissant qu’à cet instant. J’avançais à tatillon, dans le noir, seule, butant et trébuchant sur des obstacles inconnus, m’écorchant encore et toujours. J’entendais au loin les incessantes disputes entre Deria et Anders – disputes que j’avais toujours à résoudre ou à calmer, les murmures de ces hommes et de ces femmes qui jugeaient Deria bien trop jeune, ou encore les grondements d’un peuple impatient et en soif de vengeance. Je parlais, je criais, je susurrais … qu’importe, j’étais à moitié entendue. Oui, il fallait prendre des décisions, et les souffler à ma jeune sœur – à sa charge d’écouter ou non – mais je n’avais pas de réel pouvoir ou d’influence sur cette dernière suite à la mort de notre Père et de notre Grand-mère.

Ces festivités étaient une autre source d’angoisse : qu’allait dire ou qu’allait donc décider ma sœur ? Allait-elle être influencée par ce deuil récent, et prendre des décisions bien trop hâtives sans en mesurer les pours et les contres ? Allait-elle prendre partie, en accusant franchement telle ou telle personne de la tragédie qui avait touché notre Pays ? Désemparée, la seule activité qui pourrait apporter une joie factice était de dépenser une coquette somme pour une nouvelle toilette, en me ruinant en parti, et en faisant le bonheur des marchands locaux.

- Il semblerait que vous avez surmonté bien des obstacles. J’espère me montrer également à la hauteur de la tâche que l’on m’a confiée, répondis-je, le ton incertain.

Nous abandonnons allègrement ces discussions trop sérieuses, et bien noires, pour se concentrer sur un sujet un tantinet plus léger – mais tout aussi important pour des femmes qui appréciaient les belles choses. Les propositions faites par la Reine Régente allaient à l’encontre de mes habitudes, mais révélaient également une certaine « routine ». Il serait, peut-être, temps de changer un tantinet et d’introduire un élément nouveau et inattendu à ce quotidien.

- Vous avez sûrement raison. Et il est important de ne pas être fermé à de nouvelles propositions.

Sharra continua, répondant à mes dernières questions. La dame présentait un mode de vie rigoureux, incluant l’observation d’une diète stricte et de soins complets que ce soit pour le visage ou le corps. Si j’avais bien l’habitude des rituels des dames de la Cour de Lancehélion, ou même certains mystérieux remèdes d’Essos, j’étais curieuse de connaître celles des dames du Val et de la Montagne.

- Je dois vous avouer que je n’ai pas beaucoup fréquenté d’autres cours de Westeros, hormis celui de Lancehélion. Avez-vous visité de nombreux pays du continent, par hasard ? J’ai bien voyagé en Essos durant ma jeunesse, mais les villes de ce continent ne sont pas organisées comme les nôtres.  


Si mon éducation avait été complète, incluant l’apprentissage de certaines manières ou usages propre à certaines Cours – et qui ne se faisaient pas à celui de Lancehélion –, je n’avais pas pour autant mis pied ailleurs, dans le Westeros.  

- Mon régime est un tantinet différent. Je fais bien attention à ce que je mange évidemment, mais je fais plusieurs repas frugal et simple au courant de la journée, et je me dépense beaucoup à travers la danse, au quotidien. Enfin, plutôt très tôt le matin, avant que le Palais ne s'éveille et ne s'active, dis-je, ressentant déjà un certain manque d'espace et d'exercice suite à ces nombreux jours de voyage et des appartements un tantinet plus exigus que ceux que j'ai à Dorne.  Beaucoup de danses existent au sein de la Principauté, et qui peuvent se pratiquer seules, me rattrapais-je aussitôt, me souvenant que les danses différaient aussi hors de la Principauté et qu’il était souvent usage d’être à deux.

Entre temps, l'une de mes mains échoue sur une première étoffe. Un splendide vert, brillant et des plus soyeux au touché.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyLun 30 Nov - 20:54

Sharra s'arrêta un instant d'avancer pour pouvoir observer la jeune femme de Dorne qu'elle avait devant elle. Elle lui adressa un mince sourire avant de se mettre à l'observer un peu plus longuement. Elle était douce, douce et généreuse, cela se voyait dès le premier regard qu'on venait à poser sur elle. Elle devait sans doute avoir aussi son petit caractère mais ce n'était pas pour autant ce qui ressortait le plus depuis qu'elles avaient commencé à discuter toutes les deux. Ce n'était nullement une critique, il fallait des femmes douces également dans le monde dans lequel elles vivaient, mais bien souvent, celles-ci venaient à être dépassé par les événements et par leurs émotions et il n'était jamais simple d'en arriver là et de pouvoir ensuite remonter la pente. La vie n'avait pas laissé le choix à Sharra de se comporter telle qu'elle le faisait. On l'avait violé, humilié, et salit mais elle était resté digne malgré tout, elle n'avait jamais pleuré en dehors de l'intimité de sa chambre, et elle n'avait jamais rien montré à la face du monde. Si Smaug n'était pas rentré dans sa chambre cette nuit-là dans la maison des Corbray, elle se demandait si elle aurait eu un jour le courage d'annoncer les violences qu'elle avait subi. Elle aurait sans doute gardé ça pour elle, et aurait continué à avancer.

D'ailleurs, après son mariage avec Jehan, le sujet n'avait plus jamais été abordé, bien qu'elle n'avait jamais pu oublier ce qu'on lui avait fait. Elle avait ce caractère, celui d'une femme qui était capable de se relever de tout, et surtout des souffrances que l'intimité pouvait causer et encore plus les trahisons qu'elle avait connu, au sein même de son mariage parfois. Elle espérait sincèrement qu'Arianne Martell était faite de ce même bois, qui venait à plier parfois et même souvent, sans ne jamais rompre. Mais plus la conversation avançait et plus elle avait l'impression que la douce jeune femme recherchait quelque chose, un soutien, des conseils pour pouvoir remplir la tâche qui était désormais la sienne, sans pour autant avoir la même protection que celle dont elle bénéficiait lorsqu'elle avait encore son père et sa grand-mère. Sharra hocha doucement la tête, venant à poser quelques instants sa paume de main sur son épaule qu'elle pressa. « Je l'espère sincèrement pour vous également. Mais généralement, c'est la vie qui vient à vous donner des leçons, des leçons que vous aurez à cœur ou non d'apprendre, et qui vous laisseront parfois un goût amer en bouche. »

Il était souvent difficile d'osciller entre deux conversations, entre une bien trop sérieuse pour ce genre d'endroit et pour ce genre de moments, mais qui se révélait parfois bien plus intéressante que tout le reste et bien plus enrichissante de nouvelles informations. Et à côté, continuer à parler des couleurs qui pourraient aller le mieux avec leur teint respectif et qui pourrait un peu changer de leurs habitudes d’habilement. Sharra hocha la tête. « Vous devriez garder cette phrase et vous dire qu'il faut l'utiliser dans tous les aspects de la vie ! ». La Reine du Val vint à expliquer ce qu'elle faisait pour pouvoir conserver son corps du mieux possible et pour éviter que les années ne viennent trop rapidement à marquer sa peau. Elle savait que sa beauté était un atout depuis qu'elle était jeune, elle ne voulait pas perdre ce qui lui restait, surtout qu'elle était consciente que le jour où la régence serait terminée, elle serait dans l'obligation de s'éclipser. « J'ai eu des contacts avec d'autres cours, comme celle de l'Ouest qui est venu passer un séjour aux Eyrié il y a quelques années, mais en réalité, je n'ai jamais véritablement quitté le Val. Et puis, il n'y a pas si longtemps que cela, nous étions en guerre également. Mais j'espère bien qu'après le tournoi de Goëville, j'aurai l'occasion de voyager un peu plus à travers Westeros. » Elle sourit. « La danse vous va à ravir en tout cas, vous êtes magnifique ! »


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Sharra

Sharra Arryn
Sharra Arryn
The Beautiful Hawk Queen
Messages : 320
Membre du mois : 26
Maison : loudsilence
Célébrité : Kate Beckinsale

Infos supp.
Richesses : 660

∇ The Beautiful Hawk Queen ∇

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptySam 12 Déc - 20:31

Un jour, j’avais fait remarquer à ma Grand-mère que les Souveraines, reconnues comme uniques et légitimes Dirigeantes, étaient rare hors des limites de la Principauté. La situation me paraissait bien injustice et triste pour ces dames, dont certaines avaient autant d’esprit, de courage, de clairvoyance et de volonté qu’un homme. J’avais conclu qu’il faisait bon de vivre au sein de la Principauté, où les femmes et les hommes étaient considérés comme égaux.

Ma Grand-mère avait ri, et m'avait expliqué que je tirais une mauvaise leçon de l'Histoire. Qu’importe qu’un pays a un Souverain ou une Souveraine, l’important était que celui-ci ou celle-ci sache faire preuve d’assez de férocité et d’ingéniosité, et accepte de sacrifier sa vie et sa personne, pour garder une Couronne et pour faire plier les autres. Qu’importe que l’on soit à Dorne ou ailleurs, la tâche n’était jamais aisée. Cependant, elle m’avait grandement averti de ces Souveraines, celles qui dirigent activement leur pays : il n’est effectivement pas aisé de s’imposer dans un monde si masculin et si une dame y réussit, alors elle est une Souveraine exceptionnelle. Si Sharra Arryn était une Régente, à n’en point douter qu’elle faisait partie de ces rares femmes dont il faut se méfier. Or, il est bien difficile tant la conversation est agréable et tant sa personne est charmante et incite au respect.  

Pourtant, je perds un court instant de ma superbe lorsqu’elle dit que la vie donnait ses leçons, bon gré et mal gré. Sans que je ne puisse me contrôler, je repense à ma défunte belle-mère, à ses traitements et à ses punitions, et aussitôt un frisson glacial me parcourt. Elle avait été la leçon de ma vie mais, au lieu de m’élever forte et décidée comme mes frères et ma sœur, je m’étais résiliée, devenant cette personne patiente certes, mais discrète et sans grande prétention. Je n’avais ni l’étoffe d’une noble, ni celle d’une personne de peuple : un entre-deux des plus désagréables, où on ne pouvait que se sentir seule, intruse à toutes les sociétés existantes.

- Certaines leçons ne laissent pas uniquement un goût amer en bouche. Certaines marquent, certaines brisent, certaines façonnent et puis d’autres nous rendent inaptes pour certaines fonctions, glissais-je, une remarque qui s’adressait davantage pour moi qu’à la Reine.

Est-ce que j’avais assez de force pour faire entendre raison à ma sœur ? Est-ce que je ferais preuve d’une clairvoyance suffisante pour la guider convenablement ? Et, est-ce que j’aurais réellement une utilité, telle que j’étais ? Tant de questions qui m’obnubilaient et pour lesquelles je ne trouvais pas de réponses. Les livres de grands Mestres passés racontaient quelques anecdotes ou apportaient quelques conseils, mais ces écrits dataient d’une autre époque et pour d’autres difficultés. La noblesse était partagée et se fichait concrètement de qualités ou de défauts, davantage concernée par ses intérêts. Et la religion invitait à tout simplement à se détacher de toutes ces histoires. En somme, personne n’avait la réponse claire et absolue que je recherchais désespérément.

- Votre compliment me flatte, me contentais-je de répondre, continuant à balader ma main sur les étoffes et les tissus.

Le marchand s’empresse aussitôt autour de la Souveraine pour proposer les meilleurs tissus. Je suis aussi prise par cette folie, chipant deux ou trois carrés de tissus pour les tâter ou pour voir s’ils iraient à mon teint. Le calme ne tarde pas à revenir, une fois la première commande passée : l’homme fonce pour mesurer, pour découper, pour plier et pour paqueter le tout. J’en profite pour reprendre notre conversation.

- J’ose espérer que suite à ce Conclave, les conflits cesseront et les tensions s’apaiseront. Nous pourrions alors visiter ce grand Continent, à notre guise. Vous pourriez même pousser votre exploration jusqu’en Essos. Lors de ma visite, le continent me semblait déjà bien différent de la Principauté. Je ne doute pas que vous seriez encore plus surprise en comparaison du Val.

En Essos, il n’était pas question d'une ville portuaire comme Goëville. Les hommes et les femmes optaient pour un style vestimentaire très différents, capable de faire rougir plus d’un noble de Westeros. L’esclavage était encore répandu dans certaines cités, donnant lieu à des scènes surréalistes et terribles. La magie et le mystère étaient omniprésents. Un lieu où le cauchemar et le rêve semblaient se côtoyer allègrement et aux yeux de tous.  

- Cependant, j’ai le sentiment d’avoir des espoirs bien naïfs, soupirais-je, repensant encore à la colère de ma fratrie – comme du pays – suite à la mort de Père et de Grand-mère.

Je dois admettre que j’étais bien plus triste qu’en colère, et que j’étais peu disposée à orienter tous mes doutes et toutes mes suspicions sur un voisin sans preuve. J’avais appris, avec ma belle-mère précisément, que rien n’était jamais comme il paraît. Le coupable peut se révéler innocent et l’inverse était vrai. J’avais été moi-même victime de ces turpitudes, subissant les foudres de Grand-mère pour des erreurs non commises mais qu’on avait rejeté sur moi. Certes, j’étais peut-être une bâtarde à Dorne, mais j’étais une bâtarde indésirée par une Princesse de la Cour et j’avais appris à quel point il est aisé de punir un innocent, que de prouver son innocence même.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 23 Déc - 18:20

Sharra n'avait jamais réellement entendu parler de la bâtarde de Dorne avant aujourd'hui. Bien qu'elle était au courant de son existence, elle ne savait pas quel rôle elle pouvait avoir auprès de la famille régnante à l'époque où son père et sa grand-mère étaient encore en vie. Assurément, si elle avait été légitimé par Deria à la suite de son couronnement, c'est qu'elle devait compter pour sa sœur et qu'elle avait autant sa place qu'un autre membre de la maison Martell auprès de la Princesse de Dorne. Et donc cela faisait d'elle une invité de marque, au même titre que d'autres et si elle la trouvait encline à la discussion, la reine du Val n'allait pas se priver de cette opportunité pour pouvoir améliorer les relations entre la couronne du Faucon et la Principauté aux mille couleurs. Dans tous les cas, il semblait que la jeune femme avait vécu des événements qui semblaient l'avoir profondément marquer et qu'aujourd'hui, elle n'avait pas oublié la douleur que cela pouvait provoquer. Il y avait des souvenirs qui venaient vous hanter même des années après, et même quand la personne qui vous avait fait du mal venait à disparaître, ce n'était pas pour autant que cela venait à s'effacer de son esprit. Elle-même parfois, quand la nuit venait à l'engloutir, que le souffle du vent se faisait plus fort dans ses appartements des Eyrié, que les ombres venaient à l'étouffer petit à petit et qu'elle avait soudainement l'impression qu'il était là, présent aux pieds de son lit, avant de l'imaginer en train de grimper sur elle, l'écrasant de tout son poids et venant à poser ses mains indélicates et froides sur sa peau si douce. Il y avait bien longtemps qu'il avait été pendu haut et court par l'ancien lord Corbray, et que son nom n'avait plus jamais été prononcé au sein de la maison Arryn ou même au cœur du Val. Mais la souffrance resterait toujours graver en elle, son corps avait été malmené, même si elle en avait fait une de ses forces aujourd'hui. Elle savait ce qu'elle avait subi, et s'estimait chanceuse de ne jamais avoir eu à porter l'enfant de ce monstre, sinon elle n'aurait sans doute pas hésité une seule seconde à passer par la porte de la Lune pour pouvoir en régler l'affront ou par tout autre moyen pour ne plus à subir ce qu'il lui faisait, sans à venir porter préjudice à sa famille. D'ailleurs c'était bien pour cela qu'elle n'avait rien dit à l'époque.  

Sharra se rapprocha d'Arianne, et dans un geste maternelle, espérant qu'elle ne viendrait pas à déranger ou à offenser la jeune femme de Dorne, elle vint lui prendre ses mains pour les serrer délicatement dans les siennes et elle plongea son regard dans les siens. « Je me trompe peut-être mais je pense que vous êtes une femme forte, aussi douce et réservée que vous apparaissez à cet instant. Toutes les leçons doivent nous rendre plus fortes, et non pas nous réduire aux néants. Oui il y aura toujours des choses qui pourront vous blesser dans votre chair ou dans votre esprit, mais il ne faut pas se laisser abattre, il faut surmonter les épreuves qui se présentent à nous, c'est ce que nous attendons de nous, car nous sommes à la tête de nos royaumes, d'une façon ou d'une autre, et le peuple compte sur nous pour assurer leurs sécurités. Même si ce n'est pas toujours simple, vous pourrez continuer à avancer sans cela, ou avec ... » Elle lui adressa un léger sourire et elle vint alors à lui relâcher les mains, elle espérait sincèrement qu'elle réussirait à passer outre ses difficultés pour pouvoir continuer à vivre et également à servir au mieux son royaume et sa sœur. Elle reprenait alors son observation des tissus, mettant un puis deux étoffes de côté, alors que le marchand se pressait autour d'elles. « J'espère aussi que ça sera le cas et que le Conclave n'aura pas servi à rien. Ce n'est jamais facile de déterminer si une telle entrevue est un succès ou un échec. Il y a tellement de participants différents que parfois il ne suffit pas de grands choses pour que cela vienne à s'enflammer … Il faut que les choses tiennent dans le temps. Mais c'est souvent le plus dur. »


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Sharra

Sharra Arryn
Sharra Arryn
The Beautiful Hawk Queen
Messages : 320
Membre du mois : 26
Maison : loudsilence
Célébrité : Kate Beckinsale

Infos supp.
Richesses : 660

∇ The Beautiful Hawk Queen ∇

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 17 Jan - 22:21

Lorsque la Reine Régente soutenait que je pourrais être une femme forte, un mélange de joie et de gêne m’envahit. C’était assurément un compliment que de dire que j’avais les épaules solides pour ce qui pouvait m’attendre, qu’importe ce que je pouvais refléter à autrui. Pourtant, je me sentais bien moins vindicative, impétueuse ou courageuse que mes frères ou ma sœur. Là où ils n’hésiteraient pas à prendre les armes pour clamer et récupérer leur due, j’optais pour la patience, la retenue et la réflexion. Dès lors, je me posais la question suivante : est-ce que cette grande Dame l’avait dit pour flatter uniquement mon orgueil, ou voyait-elle sincèrement en moi une qualité que j’ignorais ? Avec une certaine audace, j’aimais à croire que c’était la seconde option. Si le compliment était purement hypocrite, elle ne se serait pas embêtée à s’emparer de ma main aussi délicatement et avec une chaleur que seules les mères savaient transmettre. Un court instant, je pensais à Anders : Deria, Roward et moi avions connu l’amour maternel, mais nullement lui. Il avait été arraché de sa patrie natale, d’Essos, pour venir ici, en Westeros.

- J’espère que vous avez raison, votre Majesté. Cependant, je pense que seul l’avenir nous dira si je saurais me montrer à la hauteur de cette tâche, conclus-je.

La Reine Régente n’avait plus à prouver, de ce que je voyais. Le Val et la Montagne se portait bien malgré ses pertes et ses défaites passées, et le futur règne du Roi Ronnel Arryn s’annonçait sûrement paisible et riche. Si, évidemment, la guerre ne s’enlisait pas. D’ailleurs, lorsque la Dame aborda ce sujet, elle relâcha sa douce emprise pour donner son avis. Du coin de l’œil, je vois les regards et les chuchotis curieux de quelques dames de haute naissance. Loin d’être intimidée, j’étais heureuse. C’était peut-être futile, voire stupide, de ressentir une telle fierté alors que le contexte était à la fois sérieux et léger, mais c’était bien plus fort que moi. J’aimais l’attention, et j’en avais besoin, mais je ne désirais pas l’obtenir en braillant ou en étant hautaine. Je la désirais pour ma beauté, pour mon talent … pour ma personnalité. Un court instant, j’avais eu l’impression que la Reine m’avait percé à jour.

- Le Conclave sera utile, quoi qu’il advienne, votre Majesté. A défaut que l’entrevue soit un succès, au moins vous aurez le loisir de juger les participants à leur juste valeur et prendre quelques précautions pour votre Royaume.

Je ne serais pas partie prenante de ce Conclave, à mon grand regret. Deria avait promis qu’elle me rapportera chaque information importante, mais je n’étais pas satisfaite. Si j’aimais beaucoup ma sœur, je connaissais son tempérament. De plus, je craignais que dans le feu de l’action, qu’elle se montre hâtive en jugement et qu’elle oublie d’observer et d’écouter. Deux tâches où j’excellais, contrairement à Deria. Enfin, les autres participants étaient également une certaine source d’inquiétudes. Chacun était en majorité des dirigeants expérimentés, connus ou reconnus pour quelques hauts faits ou échecs ou humeurs. Est-ce que l’inexpérience de Deria et le deuil récent que nous portons encore dans nos cœurs ne risquaient pas de jouer contre elle ? Des doutes que je devais garder pour moi, pour la première fois. D’ordinaire, je les partageais toujours avec Père ou Grand-mère, qui se chargeaient ensuite de prendre quelques précautions. Ils pouvaient, en qualité de Prince et de Princesse. Pour ma part, que pourrais-je faire, concrètement ?

J’avais, subitement, un mauvais pressentiment.

- N’encombrons pas nos esprits avec des « si ». Profitons de cette belle journée pour garnir notre toilette.



Soumise, Vaincue, Blessée
ANAPHORE



Spoiler:
 

Arianne Martell
Arianne Martell
Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.
Messages : 3654
Membre du mois : 113
Maison : Maison Martell
Caractère : Joviale - Désabusée - Diplomate - Narcissique - Patiente - Indécise
Célébrité : Deepika Padukone

Infos supp.
Richesses : 899

Vivre pour danser et chanter. Danser et chanter pour vivre.

[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org/t5790-arianne-martell-meme-les-pierres-finissent-par-ceder-sous-les-assauts-repetes-de-la-pluie https://bloody-crown.forumactif.org/t5797-arianne-martell-et-je-traverserai-monts-et-montagnes https://bloody-crown.forumactif.org/t5796-arianne-martell-les-amis-les-ennemis
MessageSujet: Re: [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]   [FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] beautiful queen and bastard [Tour VIII - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Val & La Montagne :: Goeville-
Sauter vers: