Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, jusqu’à 64%
Voir le deal

Oh Children
MessageSujet: Oh Children   Oh Children EmptyJeu 7 Mai - 13:07

La marche avait été rude, la bataille aussi… Pour ce que j’en savais. Il était assez clair à mes yeux que je l’avais manquée par manque de chance. Peut être aussi de clairvoyance. Je me remettais sans cesse en question car c’était de cela qu’il s’agissait, de ma capacité à mener mon armée et à conduire la guerre sereinement. Cela ne signifiait pas que je ne devais connaître ni remous ni échecs, mais je ne voulais pas encaisser de défaites que je pouvais éviter au regard des informations dont je disposais, ou de choses que je pouvais anticiper. C’était un exercice très difficile. J’avais anticipé le recul ennemi de Lestival, au cas où. J’avais bien fait. L’ennemi avait peu ou prou trente mille hommes, et je pouvais en cumuler plus par des débordements. Il l’avait senti venir, ce vieux renard de Tarly. C’est pour ça que Wensington devait couper la retraite adverse par l’arrière, et faire en sorte de transformer le déploiement ennemi en piège mortel. Cela n’avait fonctionné qu’à moitié. Suffisant pour remporter une facile victoire tactique, mais insuffisant pour pouvoir la transformer en réussite de grande ampleur stratégique.


Je renâclais donc, incapable de passer à autre chose que cet échec en demie-teinte, devant tous ces problèmes qu’il avait fallu gérer, et surtout devant l’absence de participation personnelle aux combats. Je me réveillais avec le sentiment d’avoir manqué à mes hommes, de n’avoir pas pu être assez fiable pour eux. Cela n’était pas sans conséquences, pour moi, et je le savais fort bien. J’allais me montrer impatient, et l’impatience pouvait me rendre plus malléable, un rien imbécile. Impétueux quoiqu’il en soit, et personne au sein de l’armée n’avait besoin de cela. Je devais me reprendre. Envoyer des gens se faire tuer devenait facile, avec le temps, mais s’en rendre compte ne faisait que contrarier la nécessité de certaines missions, ou de l’exigence de certains sacrifices.


Je devais voir mes enfants. S’ils étaient turbulents, m’occuper un rien d’eux pourra m’accabler d’une saine fatigue… Mais s’ils étaient calmes, prendre l’air avec eux, doucement. Bien sûr, je ne pouvais pas remettre en question tous les dispositifs de sécurité autour d’eux en me pavanant enfants aux bras. De toute façon, en porter deux était compliqué. J’en profiterais pour voir si Dame Velaryon était passée s’occuper un peu d’eux, de jauger leur santé. Faire voyager des nourrissons était toujours un peu dangereux, et ça l’était plus encore dans le nuage de poussière et de maladies des armées en campagne. J’arrivais escorté de deux Gardes, qui restaient autour du périmètre avec la protection des enfants. Je fis deux chariots, comme par hasard, avant de retrouver celui où les enfants avaient été placés ce jour, lendemain de bataille. Ils semblaient dormir, quand Dame Mina Swann m’ouvrit.



| Ma Dame… Le bonjour. Désolé de ne pas avoir pu vous relever plus tôt. |


Je passais à côté d’elle pour les regarder dormir, caresser du revers du pouce une de leur joue à chacun, mais j’arrêtais aussitôt qu’Aeden se mettait à remuer dans son sommeil. Je reprenais à voix basse, lui offrant un baise-main plus que poli, car teinté de reconnaissance.


| Tout se passe bien ? Je ne peux pas venir aussi souvent que je le voudrais. Vous avez envie de prendre l’air, vous voulez que je vous remplace, une heure ou deux ? |


Elle aussi avait sa vie.




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32441
Membre du mois : 66
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyDim 17 Mai - 21:08

Mina avait passé de longs moments en compagnie des soldats blessés au cours des dernières heures. Il était toujours compliqué d'affronter la mort directement, ainsi que toute la souffrance de ces hommes qui venaient à crier au cœur de la nuit, suppliant pour certains d'entre eux que la mort vienne les chercher le plus rapidement possible car ils ne supportaient plus la douleur qui irradiait tous leurs corps. Mina avait réussi petit à petit à dépasser les protestations de son estomac qui se soulevait bien trop souvent face à une plaie sanguinolente ou à une odeur putride qui venait du corps de l'homme qu'elle tentait de soigner alors qu'il était certain que ses blessures étaient en train de s'infecter. Mina avait choisi elle-même d'accompagner le couple impérial et sa souveraine à leur suite, cela voulant donc dire que tôt ou tard, elle viendrait à être confronté aux horreurs des combats. Mais elle avait été préservé jusque-là, depuis son enfance, et tout ce qu'elle avait un jour pu imaginer était bien en-deçà de la réalité, et quand elle venait à tenter de fermer les yeux, et de trouver un peu de repos, elle ne pouvait qu'imaginer la mort de Béric, elle le voyait au milieu d'un champ de bataille, ou le sang venait à couler et à boucher les aspérités du sol boueux, dans lequel il avait du rendre son dernier souffle, et souvent elle se relevait en sursaut, en proie à une crise d'angoisse qui la rongeait de l'intérieur. Ainsi était la vie, ainsi était la mort, et elle faisait de son mieux pour pouvoir aider les mestres qui avaient bon nombre de cas à s'occuper et pas assez de bras et de temps pour parvenir à s'occuper de tout le monde. Il fallait sauver, ceux qui pouvaient être sauvés, et laisser les autres dans une certaine agonie.

Pour autant, elle avait une autre mission également sur le camp, et aujourd'hui, il n'était pas question de côtoyer la mort, mais plutôt la vie, la toute jeune vie de deux nourrissons. Mina avait été mis dans la confidence, et on lui avait alors accordé à veiller sur les jumeaux impériaux. Elle s'était donc présentée assez tôt à leur chevet pour pouvoir être présente au même moment que Daena Redwyne qui devait vérifier la santé des deux enfants. Mina ne pouvait que se prendre d'affection pour les bébés, ce n'était pas seulement parce qu'ils avaient vécu des épreuves difficiles mais tout simplement parce qu'elle était aussi une mère et que cet instinct maternel ne pouvait que se réveiller à leur contact. Prendre soin d'eux, lui permettait de calmer un peu sa peine d'être loin de ses propres enfants, et il n'était clairement pas possible de réussir à résister à leurs petits visages angéliques. Elle avait pris délicatement Athynea dans ses bras pour la bercer avec toute la douceur du monde quand elle l'avait senti au proie à une crise de larmes et l'enfant s'était rendormie bien rapidement contre elle, une chance pour qu'elle ne vienne pas à réveiller son frère sur l'instant. Mina profita alors de ce doux contact encore un peu avant de la reposer avec délicatesse, embrassant tendrement le front de l'enfant. C'est alors qu'elle entendit du bruit à l'extérieur et elle vint alors ouvrir à l'empereur, s'inclinant devant lui. « Ne vous inquiétez donc pas votre Majesté, cela est toujours agréable de passer du temps avec eux et j'avoue que je ne m'en lasse pas. » Elle le regarda passer à ses côtés et ne put que sourire devant le geste de tendresse qu'il leur accorda, veillant pour autant à ne pas les réveiller. Mina hocha la tête. « Ils vont bien, lady Redwyne est passée les voir, ils ne semblent pas avoir été affectés outre mesure par le voyage … Elle semblait confiante. Mais elle pourra sans doute vous expliquez mieux que moi-même, je suis loin d'avoir ses connaissances dans ce domaine. » Elle continuait à l'observer avec un doux sourire. « Votre Majesté, ne vous en voulez pas, il n'est pas chose aisé de les rejoindre facilement en toute sécurité et puis on pourrait venir à croire qu'en réalité c'est moi que vous venez retrouver ... » Elle se mit à rire avec sincérité, bien que ces joues avaient pris une légère coloration rosée. Elle essayait comme elle le pouvait de détendre un peu Torrhen alors qu'il sortait tout juste de la bataille. « Si vous désirez que je vous laisse seul, je le ferai, si vous voulez que je reste ici avec eux pendant que vous êtes présents, cela ne me pose aucun problème, j'ai tout mon temps à leur accorder. Je suis à votre disposition votre Majesté. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 746
Membre du mois : 12
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyLun 18 Mai - 23:07

Je n’étais pas venu aussi souvent que je le souhaitais et pas autant que je ‘laurais dû. J’en avais bien conscience ; je n’étais pas le père idéal. Je ne l’avais jamais été. Je pensais avoir eu une chance de pouvoir faire mieux auprès de mes plus jeunes enfants mais j’avais bien vite compris que ça ne serait sans doute pas le cas ; le loisir ne semblait pas pouvoir m’en être laissé. Je savais aussi que je laissais d’autres que moi en subir les conséquences. Ce n’était pas juste pour les préposés, hommes et femmes mêlés, mais je savais aussi que j’étais le premier, avec Rhaenys et les enfants, à le subir autant qu’à le regretter. Ces états d’âme, je n’avais pas d’autre choix que de les étouffer dans l’œuf. Autrement je finirais par devenir fou ou dépressif, voire les deux. Je savais en sus que ce n’était que passager… Enfin, il s’agissait plus qu’un espoir que d’autre chose désormais. Je devais donc redoubler d’ardeur pour me battre, pour faire en sorte que les événements prennent au plus vite une tournure un peu plus favorable.


Je sais au moins que je peux compter sur mes gens, notamment sur les Demalion qui sont dans la confidence mais aussi sur Mina Swann. La jeune veuve de l’Orage était d’un grand et profond dévouement, et elle était aussi de ceux qui s’adonnaient corps et âme à leur mission. Je lui avais confié mes enfants, avec Rhaenys. Et je l’avais fait les yeux fermés. Non seulement pas choix que par nécessité, mais aussi en respect plein et entier de la confiance que je lui nourrissais. La jeune femme semble un rien fatiguée mais elle semble tenir la barre ; je n’en attendais pas moins d’elle. Mina me dit que je ne dois pas m’inquiéter et qu’elle apprécie le temps passé avec eux… Mais je me sens un peu coupable.



| C’est autant moins de temps dont vous disposez pour vous ou les vôtres, et j’en suis bien désolé. |


Je savais que Mina avait été déjà durement éprouvée par son voyage avec sa reine jusque Fort Darion, il y avait donc fort à parier que les choses soient encore assez difficiles pour elle, à mon plus grand regret. Elle me confirme que Daena Redwyne est venue les voir et qu’elle semblait confiante. J’ai un léger sourire de connivence en soutien du sien, quand elle avoue son propre manque de connaissances dans les choses de la médecine.


| C’est pourquoi nous avons tant besoin des mestres, ma Dame. |


Je pars d’un petit rire amusé mais franc quand l’orageoise sous entend que je pourrais venir la voir elle… Sous entendu, pour lui compter fleurette, ou pire, pour la retrouver et souiller sa vertu. Je comprends qu’il s’agit d’une plaisanterie qu’elle a sorti pour me dérider, en rougissant légèrement. Pas une seconde je ne me doute qu’il puisse s’agir d’avances à demi-mots, j’entendre donc dans la danse et saisit volontiers cet interlude bienvenu dans un quotidien aussi morose qu’harrassant.


| Cela serait si étrange qu’un vieil homme de pouvoir vienne en quête des charmes d’un des joyaux de ce beau pays ? |


Je poussais jusqu’à souligner mon geste d’un baise-main appuyé, regard vers elle depuis le contrebas de son corps.


| Laissez les rumeurs où elles sont, Mina. Elles me prêteront sans doute quantité de maîtresses d’ici à ce que je passe de vie à trépas, que ce soit vrai ou non. |


Je secoue la tête à sa proposition suivante.


| Non, restez. Je n’ai distribué qu’ordres, félicitations et conseils depuis ce combat auquel le destin m’a privé de participation. Je veux que vous me parliez de mes enfants, et que vous me parliez de vous. C’est la première fois que j’emmène autant de civils en campagne. |


En dehors des putains et des bâtards des combattants, des forgerons et de ceux qui s’occupaient des chevaux et du bétail, du train également.




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32441
Membre du mois : 66
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyMar 19 Mai - 11:58

Il y avait quelque chose d'assez paradoxal dans la situation que vivait l'Empereur ou la jeune lady de l'Orage. Torrhen avait avec lui ses enfants. Bien qu'ils soient très bien protégés depuis les tristes événements d'Accalmie, le danger n'était pas pour autant écarté, mais le couple impérial avait pris la décision de les prendre avec eux et donc même si l'armée pouvait se révéler être dense, les nourrissons n'étaient jamais trop loin de leurs parents. En ce qui concernait Mina, ses enfants étaient restées à Fort-Darion, elle n'avait pas voulu prendre le risque de les ramener dans l'Orage, qu'ils soient malades durant le voyage ou qu'ils viennent à retourner à Pierheaume alors que la cité pouvait être une cible pendant cette guerre. Et même si elle avait eu l'occasion de croiser son beau-frère dans la capitale du royaume et de discuter un peu sur l'importance d'une entente entre la veuve et le frère de Béric Swann, disparu à la bataille de Beaupré, elle ne pouvait lui confier la garde du petit Harlan, elle avait bien trop peur qu'il puisse s'en prendre à son fils pour pouvoir récupérer l'héritage familial et effacer d'un claquement de doigts la possible succession d'un enfant qui avait à peine avoir un an. Le fait qu'il soit éloigné géographiquement de Pierheaume, évitait au moins de prendre un risque comme celui-ci, mais la lady ne doutait pas que Edmund devait espérer que l'enfant ne vienne jamais à passer la petite enfance pour pouvoir reprendre le pouvoir total sur le domaine et peut-être aussi sur Mina, qui perdrait alors toute influence. Conclusion, Torrhen avait ses enfants à proximité mais ne pouvait avoir vraiment de longs moments à passer avec eux de façon régulière. Mina, quant à elle, avait beaucoup de temps à consacrer à ses enfants, mais ils étaient bien trop loin pour qu'elle puisse le faire, alors elle s'occupait avec le plus grand ravissement d'Aeden et d'Athynea. Ils étaient le rayon de soleil dans les journées parfois moroses de la jeune femme et elle s'était toujours émerveillée du regard innocent et joyeux qu'un jeune enfant pouvait porter sur le monde.

Mina vint à sourire tendrement à l'égard de l'empereur, secouant doucement la tête. « Vous n'avez pas à être désolé Sire … Je n'ai personne ici, à part mon frère, et même avant qu'il ne soit blessé avec les combats, il me faisait comprendre que je n'étais pas forcée la bienvenue … Je crois qu'après la disparition de son épouse, il aurait sans doute préféré que je retourne à Fort-Darion, pour retrouver mes enfants. Mais je crois malheureusement pour lui que je suis plus têtue encore qu'il ne peut l'être. » Mina hocha la tête. « Il est vrai que ce n'est que rarement que l'art des soins est transmis aux jeunes femmes, en tout cas, je n'en ai pas fait l'expérience par moi-même, mais il n'était pas non plus prévu qu'un jour je puisse venir à suivre une armée en temps de guerre … Au moins je fais l'expérience de tout cela, et j'avoue avoir appris plein de nouvelles choses dernièrement, bien que mon estomac a quelque peu montré des signes de malaise par rapport à certaines blessures … J'avoue que je ne voudrais pas être un seul instant à votre place. » La jeune femme fut légèrement surprise qu'il réponde à sa taquinerie, mais en même temps, leurs conversations étaient bien souvent sérieuses, et généralement peu joyeuses. Elle était contente que l'atmosphère soit aujourd'hui un peu plus douce, et elle ne manqua pas de rougir un peu plus quand elle lui fit un nouveau baise-main. Elle garda celle-ci dans la sienne un peu plus longtemps, fit quelques pas pour se rapprocher de lui, un regard plein de malice venant à se fixer au sien. « J'avoue Sire, que je ne pourrais vous refuser de faire parti des joyaux de votre couronne … Quant à mes charmes, je suis flattée que vous les ayez remarqué. » Elle entendit alors quelques pleurs provenant d'un des deux berceaux, et elle s'éloigna sans manquer de lui faire un clin d'oeil amusé. Elle se pencha doucement au-dessus d'Aeden qui semblait en proie à une crise de larmes. Délicatement, elle vint le prendre contre elle, le berçant doucement et s'approchant à nouveau de Torrhen. « Ton papa est là, petit prince … » Elle regarda l'enfant avec plein d'amour avant d'observer le père de ce dernier. « Vous voulez le prendre dans vos bras ? Je ne doute pas que son vilain cauchemar ne manquera pas de disparaître une fois qu'il sera tout contre son père. » Elle se mit à rire très légèrement. « Je crois que nous sommes dans une période où nous venons un peu à bousculer nos habitudes. Mais ne parlez vous pas de vos enfants, le soir au campement autour de vin et de bière, quand vous êtes en campagne militaire ? » Tout ici était nouveau pour elle. « Vos enfants sont adorables, je ne peux leur résister … Le petit prince est déjà costaud, quant à la plus belle des belles, son sourire embellit tout votre journée, elle prend des forces, à son rythme mais je ne doute pas qu'elle sera aussi talentueuse que son frère ou que ses parents. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 746
Membre du mois : 12
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyMar 19 Mai - 13:50

Je comprenais très bien la position intenable que j’imposais à la jeune orageoise. Être loin de ses enfants pour s’en occuper d’autres. Ce n’était pas un loisir, ce n’était qu’une mission. Importante malgré tout ; elle y misait sa vie. Après tout, mes enfants avaient déjà été la cible de trois attentats différents, dont deux avant leur venue au monde. Mina mettait son existence dans la balance en devenant au moins provisoirement leur nourrice, et je respectais beaucoup cette mise en danger éminemment personnelle ; elle ne semblait pas du genre à prendre de gants pour servir l’Empire. J’aimais cette loyauté, qui confinait à l’abandon. Dans tous les cas, j’appréciais sa mise à disposition et il était évident que la femme de la situation c’était bien elle ; les enfants semblaient être plutôt bien disposés à son égard, et ils semblaient si paisibles en dormant ainsi… Je ne savais trop comment le dire, le qualifier, mais ils n’avaient pas de tendresse pour tout le monde. Leur existence et leur rythme de vie font qu’ils sont largement plus capables de s’adapter à tous qu’à s’attacher à certains, tout signe positif d’affection ou de confiance de leur part était donc bonne à prendre. Je hochais la tête aux paroles de la jeune femme quand elle évoqua le comportement de son frère. Je pouvais comprendre les deux positions à vrai dire, car elles étaient logiques au regard des circonstances. Ce n’était pas pour autant que les choses étaient faciles…


| Je comprends les inquiétudes de votre frère… Même si je suis ravi de vous avoir ici, Mina, je dois bien avouer que votre place n’est pas de suivre une armée en campagne. Pas quand feu votre mari a déjà donné sa vie pour cette terre, pas avec autant de soldats autour… |


Qui tous, amis comme ennemis, lui réserveraient sans doute un sort assez peu enviable s’il était question que les choses tournent au vinaigre et que la discipline de l’armée s’abolisse, ou ses protections…. Mieux valait ne pas parler à propos de ce genre de choses. J’ai un mince sourire quand la belle évoque sa pudeur vis-à-vis des combats. Ce sourire c’était un rien de culpabilité, quelque part, mais surtout une certaine honte.


| Je suis désolé de cela, ce sont les inconvénients d’une campagne militaire… On se retrouve tous à rêver et vibrer pour la gloire, pour l’invincibilité, ce sentiment de puissance… Mais même en cas de victoire, les pots cassés se paient en quantité. Même les victoires sont amères, quand on reprend son souffle près des fosses communes… Jusqu’à mon visage, Mina, qui ne peut guère que vous rappeler à chaque visite quelle horreur me porte à chaque instant de l’existence. J’en suis désolé. J’essaie de bâtir un monde pour les gens comme vous, et pas pour ceux comme moi. C’est cela, l’avenir que j’entrevois.. |


Utopiste, visionnaire, conquérant belliqueux… Je ne savais pas ce que l’Histoire retiendra de moi. Je n’en avais même pas la plus petite idée. Et je ‘men fichais. Je ne connaissais jamais vraiment ce qu’il se disait de moi. Ca me mettait hors-sol. J’en venais à me dire que j’étais seul, plus que jamais avec Rhaenys. Loin des autres, qui subissaient nos desseins plus qu’ils n’y adhéraient ou ne les vivaient. Sa main vient pourtant serrer la mienne quelques secondes de trop quand je joue les faux jolis-cœurs -je ne l’étais plus depuis des années-, et je suis surpris de ces nouveaux sous-entendus que je n’étais guère certain de comprendre. Le sourire me déforme les traits en étirant mes cicatrices.


| Vous n’êtes pourtant guère du genre à entrer dans une collection, chère amie, bien que vous soyez assurémment unique. Quant à vos charmes, je suis laid mais point aveugle. Il y a de la chance quelque part que ce soit mes Demalion qui assurent votre sécurité, autrement vous seriez malheureusement courue par la moitié de notre chevalerie, j’en ai bien peur. |


Mais un petit pleur. Aeden. Je le reconnais aussitôt, même si cris comme pleurs sont assez proches. Leurs minois sont en pleine transformation et expriment maintenant leurs sentiments ; peurs et joies, parfois en mesures déséquilibrées mais toujours touchantes. Alors je m’approche tandis que l’orageoise prend l’enfant avec délicatesse et le rassure. Un rien hypnotisé par mon enfant que je n’ai pas vu depuis des jours, je ne hoche que silencieusement la tête en guise d’assentiment quand la belle me propose de le prendre dans mes bras. Je l’écoutais distraitement, enfant dans les bras tandis qu’Aeden me regarde de ses yeux violets, si semblables à ceux de sa mère. Il agrippe quelques poiles du pardessus de fourrures de ma cape, jetée sur mes épaules. Et je le berce doucement, même si je dois sûrement avoir l’air un peu gauche.


| Vous avez raison. Nous parlons beaucoup des enfants avec Dame mon épouse, même si nous n’en avons que peu le loisir. Plaise aux dieux que le voyage ne soit pas trop éprouvant pour eux, entre miasmes et poussières. |


Je dévisageais Mina, alors que le petit continuait de gazouiller contre moi.


| Je prie mes dieux qu’ils leur prêtent force et robustesse. Surtout Athynéa, elle me paraît encore tellement fragile, tellement délicate… Les avoir au milieu de la guerre n’est peut être pas avisé, mais au moins ainsi suis-je à portée d’étriper tous ceux qui pourraient en vouloir au sang de mon sang… |


Je me le répétais comme un mantra, comme pour me décider moi-même.




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32441
Membre du mois : 66
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyDim 24 Mai - 15:20

Mina était certaine qu'elle aurait l'occasion de retrouver ses enfants un jour, et elle était certaine à cet instant, que si elle en faisait la demande à l'Empereur, celui-ci pourrait lui accorder de repartir à Accalmie, puis ensuite de rejoindre Fort-Darion, pour pouvoir embrasser Harlan et Lenora, et ne plus jamais les quitter, après tout, elle était à la base une représentante de l'Orage au Collège Impérial, et celui était bien loin à présent. Pour autant, elle s'était engagée auprès de sa souveraine, tout autant auprès du couple impérial que de l'Empire. Elle avait le désir de pouvoir aider, que ce soit en gardant les héritiers, en venant en aide aux mestres pour pouvoir soigner les nombreux blessés, mais aussi pour pouvoir avoir un rôle à jouer avec ce peuple qui l'avait vu naître. Même si elle n'était pas bien née, même si elle n'avait jamais tenu une grande place au sein de la Cour du Bief, elle avait su à marquer l'esprit de certaines personnes à Hautjardin ou à la Treille, et elle s'estimait pouvoir réussir à rencontrer en contact avec quelques unes de ses connaissances, et peut-être aussi, pouvoir renouer le contact avec sa famille, bien qu'elle soit estimée comme une traite pour eux. Elle avait épousé un orageois, un orageois que son père ne détestait pas tant quand le Bief et l'Orage ne se faisaient pas encore la guerre, qui était riche et avait une bonne réputation, et qui pourrait assurer une amélioration du nom des Goldwyne à n'en pas douter. Elle était contente d'être ici pour elle-même, mais elle était également heureuse d'avoir suivis l'armée, car elle se posait de nombreuses questions concernant son frère, sur son état de santé physique comme psychique, depuis la disparition de son épouse et de son enfant à naître. La mort d'un être cher pouvait vous faire perdre pied très rapidement, et chacun avait sa propre façon de réagir à ce moment-là. Même s'il la tenait à l'écart d'une façon ou d'une autre, elle continuait à veiller sur lui, et si elle n'avait pas de ses nouvelles directement, elle pouvait toujours en demander à d'autres. Elle désirait lui montrer qu'elle restait à sa disposition si la peine venait à lui faire perdre pied, mais sans pour autant être une présence étouffante à ses côtés. Le compromis n'était pas facile mais il était essentiel pour ne pas se fâcher longuement avec l'homme. « Mon mari a fait son devoir, c'est à moi de le faire à présent … A moins que vous ne préféreriez que je regagne Pierheaume et que j'attende possiblement d'y subir le même sort … Où que je subisse les avances du frère de Béric, qui n'a toujours pas digéré le fait que j'ai mis au monde un fils, alors qu'il avait appris la mort de son frère, faisant de lui l'héritier de la cité … Mais je ne doute pas du sort qui serait le mien par les hommes si je n'étais pas aussi bien protégée que je le suis par vos soldats … Tant que vous êtes là, je ne pense pas qu'on osera sans prendre à moi ...  » Et elle ne voulait pas penser à ce qui changerait dans le cas inverse.

Mina secoua doucement la tête, et posa quelques instants sa main sur le bras de l'Empereur, avec un doux sourire sur les lèvres. « Arrêtez de vous excuser … La guerre, la paix … Tout cela est un vaste sujet, la paix que vous espérez conquérir par la guerre ne sera peut-être pas au goût de tout le monde, et quand votre œuvre sera installer, alors ils viendront le remettre en cause, pour pouvoir conquérir la paix qu'ils estiment meilleurs … C'est un éternel recommencement, même si parfois, certaines paix durent plus longtemps que d'autres. Il faut juste suivre ce qu'on estime être notre idée, en restant le plus juste possible. Quant à vos cicatrices, nous en avons déjà parlé Sire … Elles sont les marques des sacrifices dont vous êtes capables de faire pour des personnes comme moi … N'ayez pas honte de celles-ci, même si elles ne sont pas aisées à porter.  » Elle finit par retirer la main qu'elle avait posé sur son bras. Il ne devait pas ainsi se torturer l'esprit, ce qu'il avait fait, il ne l'avait pas fait en vain, en tout cas, ce n'est pas ainsi qu'elle le voyait. Mina ne manquait pas pour autant de jouer à un jeu subtil pour pouvoir détendre un peu l'ambiance qui régnait dans le chariot, et qui restait tourner vers la guerre encore et toujours. Il était agréable de le voir sourire, quoi qu'il puisse en dire. « Je dois avouer qu'il n'est pas désagréable de pouvoir observer certains regards de la part de la chevalerie, mais aussi certains égards qu'ils ont à mon attention … Oh bien sûr je ne suis pas dupe loin de là, et je ne compte nullement me vautrer avec l'un d'entre eux dans un coin du campement … Mais j'avoue avoir toujours désiré être la plus discrète possible. Ma naissance ne pouvait me permettre d'être trop éclatante à l'époque, puis ensuite je me suis mariée et tout ce qui comptait était que je plaise à mon époux … Je me laisse à apprécier ce changement, bien que je ne manquerai pas d'être féroce si on pense pouvoir m'obtenir facilement.  » Mina partagea alors un regard complice avec Torrhen, avant d'aller s'occuper du petit garçon qui venait de s'éveiller. Elle s'approcha de lui, et vint le mettre délicatement dans les bras de son père, regardant alors le duo avec une grande tendresse mais aussi une certaine mélancolie. Harlan n'avait jamais pu bénéficier de ce contact privilégié avec son père. Elle retourna s'installer, un sourire un peu triste aux lèvres. « Que vous et votre épouse soient rassurés, je veillerai à ce que tout le confort puisse leur être accordés. Je m'en assurerai moi-même ! Et je ferai au mieux pour ne pas faillir à la tâche de m'occuper d'eux et si je vois la moindre chose suspecte, je vous ferai appeler. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 746
Membre du mois : 12
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyMer 27 Mai - 23:29

La situation aurait sans doute pu être pire… Quand on y pensait. La chaleur était grande du fait de la promiscuité entre des dizaines de milliers d’hommes, de montures, de bêtes de bâts et des forges… Être les uns sur les autres, sous un soleil de plomb mais qui ne délivrait pas encore toute la puissance de ses rayonnements. On ne pouvait pas encore être en été, pas vrai ? Quoiqu’il en soit, la situation était inconfortable pour tout le monde, entre chaleur et danger, mais les vivres étaient assurés par convois et par réquisitions, le beau temps évitait au moins la boue et il était très clair que la bataille de Willum aurait pu être bien plus grave, sans le moindre doute. Les pertes avaient été sérieuses mais on était loin des bains de sang de l’année qui avait précédé. Une partie de moi souhaiterait que cela ne change jamais et que l’on puisse mener la fin de la guerre de façon plus raisonnable et moins sanglante, mais je connaissais trop bien l’œuvre du carnage pour me leurrer à ce sujet. Le Hightower allait se battre et se battre encore. La diplomatie des royaumes sudiens était bien faite ; il était souvent question de se battre jusqu’au dernier allié et il y avait encore quatre royaumes qui ne voulaient pas rejoindre l’Empire, et qui avaient accueilli son émergence avec une froideur teintée de nuances hostiles. Je ne pouvais pas dire que j’étais surpris ou déçu mais quand même, je n’en étais pas à la naïveté de croire que les choses pourraient se passer sans de terribles effusions de sang d’ici à la fin des hostilités.


Et quand bien même c’était à nous de perdre, ne jetterais-je pas moi-même toutes mes forces dans la bataille ? Je savais bien que si. J’avais préparé le nord à une guerre totale, mobilisant les jeunes, mobilisant les vieux. Tout de fait pour que les combats puissent être nourris par autant de sang que possible, sans pitié ni compassion… Ou plutôt en les muselant totalement. Ce n’était pas un drame que d’être prêt à tous les sacrifices, mais encore fallait-il que ceux-ci nourrissent autre chose qu’un égo purement personnel. La jeune femme parlait de son propre sacrifice, à savoir son mari mort à la guerre. J’avais su qu’il était bien plus âgé qu’elle, et qu’il avait été l’un des meilleurs généraux de l’Orage. Je comprenais avec embarras son souci dynastique, compte tenu de la situation dans laquelle son domaine se trouvait.



| J’imagine que oui. Ma présence peut calmer plus d’un violeur. Mais une soldatesque même disciplinée peut se révéler dangereuse. L’entourage des commandants mais surtout de ma Garde sont vos meilleures assurances. Quant à votre beau-frère, je crains qu’un homme de ce genre ne vous poursuive de ses assiduités jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause. Méfiez vous de lui et de ses ambitions, je sais à quel point elle peut perdre les hommes… |


Et pour cause, j’avais monté un Empire et participé aux pires boucheries de notre époque pour une idée folle et une ambition renaissante, sous la verve et l’amour d’une jeune insulaire aux cheveux d’argent. Quoiqu’il en soit, l’orageoise était gentille, avenante… Et elle était aussi d’une rare sagesse, temporisant les temps que nous vivions pour expliquer que de toute façon il était difficile de juger ce que nous vivions. Je hochais la tête, mince sourire au coin des lèvres. Sa gentillesse est grande.Je m’effleure le visage du bout des doigts, pensif, quand on évoque mes cicatrices.


| Elles sont moi, depuis le temps. Elles me marquent pour ce que je suis. On en revient toujours à elles. Elles impressionnent, et me rappellent à quoi mène la voie sur laquelle je me suis engagé depuis des années. |


C’était un rien fataliste, et j’eus un léger sourire d’excuses quand la jeune femme retira sa main de sur mon bras. Je repris un sourire plus franc quand la belle me dit qu’elle appréciait les regards et attentions des chevaliers de l’armée qu’elle pouvait croiser. J’imaginais que les Demalion s’occupaient bien d’elle, de sa protection. Cela devait les changer d’avoir une mission si calme… Et avec une personne aussi douce et bienveillante à protéger. Il fallait bien reconnaître que nous n’étions que rarement ces deux qualités au même moment avec Rhaenys, sauf dans l’intimité de notre couple. J’incline la tête dans sa direction.


| Vous posez des conditions ? Belle et terrible. Pauvres jeunes Sers en quête de gloire autant que d’amour. Mais tout à fait entre nous, vous faites bien. Vous avez un héritage à protéger, et aussi votre propre honneur… J’ai mis bien longtemps à oublier ma première épouse. Ce n’est même jamais tout à fait arrivé. Ce n’est pas facile, de s’autoriser à vivre autre chose. |


Regard de connivence, tandis que je berce l’enfant.


| Nous avons toute confiance en vous, Mina. Nous avons de la chance de vous avoir. Si vous-même aviez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas à me le faire savoir. Nous sommes vos débiteurs pour vos services ici. |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32441
Membre du mois : 66
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyVen 29 Mai - 21:26

L'avenir était sombre, et elle n'entrevoyait que peu de choses. Elle n'avait guère le don des diseuses de bonnes aventures, la possibilité d'interpréter certains signes qui pouvaient annoncer ou non une catastrophe ou une bonne chance. Non, Mina ne croyait que ce qu'elle avait sous les yeux et elle était consciente qu'ils venaient de remporter une bataille, ce n'était pas pour autant que la guerre était terminée et encore moins qu'ils seraient les grands vainqueurs de celle-ci. Ils ne pouvaient que l'espérer, et ils donneraient sans doute tout ce qu'ils avaient comme force, comme courage, comme bravoure pour pouvoir y parvenir. La jeune lady de l'Orage n'avait aucun pouvoir d'action, en tout cas pour le moment, ce n'était clairement pas son rôle, mais peut-être une fois plus proche du Bief, elle viendrait à retrouver certains visages familiers, et peut-être pourrait-elle leur parler, avec cette force de conviction qui était la sienne. Pour autant, elle n'oubliait pas d'où elle venait. Les Goldwyne n'avaient jamais eu beaucoup de pouvoirs dans le royaume, ils n'étaient pas d'une haute naissance, ils étaient certes de la noblesse, mais leur domaine était petit et rien ne les prédestinaient à de grandes récompenses non plus. Bien sûr, Garlan et Mina pouvaient attester que leurs places au sein de l'Empire, n'étaient pas des moindres, et que les deux enfants sur qui les mauvaises langues n'avaient au de cesse de parier, s'en étaient au final plus que bien sortis. Mais Garlan avait suivis Kevan Gardener, et Mina avait épousé un orageois, avec la guerre ils étaient donc devenus des traîtres et elle savait pertinemment que même si elle venait un jour à retrouver sa famille, rien ne serait plus comme avant. Elle devait donc se concentrer sur ses enfants, et sur son frère, voilà ce qui restait de sa famille. Et pour le reste, elle devait juste espérer que si elle venait à poser à nouveau le pied en terre du Bief, elle ne viendrait pas à être exécutée sur le champ. En tout cas rien ne semblait véritablement joyeux, et sa condition de femme même sur un campement ami, pouvait être cause de soucis pour elle.

« Je ne peux que vous remercier des soldats que vous avez mis à ma disposition pour pouvoir assurer ma protection, il faut dire qu'il n'est pas toujours simple de trouver le sommeil, mais avec eux, je ne doute pas que ma sécurité soit renforcée, pour me protéger autant de l'ennemi discret qui pourrait s’infiltrer dans le camp, que des soldats trop avinés et en manque de chaleur humaine, qui auraient le désir profond de venir se réchauffer auprès de moi ... » Elle grimaça légèrement en prononçant la fin de sa phrase, rien que d'y penser, elle venait à en frissonner d'horreur. « Concernant Edmund Swann, ce dernier est rentré à Pierheaume, soit à une distance tout à fait raisonnable de moi … Si nous parvenons à gagner cette guerre je ne manquerai pas d'y retourner pour pouvoir voir comment se passe la gestion du domaine, mais ma visite sera de courte durée. Je n'oublie pas que mon rôle est maintenant à jouer à Fort-Darion, en tant que membre du Collège Impérial. Cela devrait donc permettre à ce dernier de ne pas être trop exigeant à mon égard dans un contexte plus intime dirons-nous ... » Mina se doutait qu'il était possible qu'un jour elle vienne à se remarier, ou qu'elle entretienne une autre relation avec un homme, mais il était totalement hors de question que celui-ci soit le frère de son défunt époux. Elle refusait clairement de rendre ce service à Edmund, même s'il y voyait un bénéfice pour la maison Swann. La jeune femme vint à se mordiller la lèvre doucement, avant d'oser poser la question qui lui trottait dans la tête. « Vous n'avez jamais eu de regrets de vous être engagé ainsi, corps et âme, dans la guerre ? Avec votre épouse, vous formez un couple que j'estimerai conquérant … Mais je sais qu'il y a parfois autant le choix personnel, que de devoir combattre sous la pression des autres royaumes, qu'est-ce qui a été le plus fort pour vous ? Et vous poussez à mener votre vie ainsi ? » Mina était certainement indiscrète, mais on ne devenait pas empereur seulement sur un coup de tête.

Elle eut un sourire mélancolique. « Je sais que Béric ne me quittera jamais, je ne m'attendais pas à ce que nous formions un couple uni et je crois pouvoir dire amoureux … Il a cru en moi, et il m'a valorisé, chose que je ne connaissais pas avant … Le fait de construire notre famille nous a aidé aussi, il avait tant espéré devenir père. Quand je suis tombée malade, j'ai eu l'impression qu'il était là, qu'il veillait sur moi et qu'il me poussait à revenir à la vie … Je lui en ai beaucoup voulu à sa mort. C'était sans doute injuste, mais j'étais enceinte et en colère, je me sentais tellement abandonner. J'ai l'impression de le voir partout depuis que j'ai quitté Accalmie, mais ça me rassure d'une certaine façon. Je ne l'oublierai pas et je ne veux pas l'oublier, mais je ne veux pas m'interdire de vivre pour autant, il ne l'aurait pas voulu lui non plus. Je ne veux pas me priver d'amour, ni de tout ce qui va avec … » Elle inclina la tête face à Torrhen alors qu'il la remerciait à nouveau pour ce qu'elle faisait. « J'ai tout ce qu'il me faut aujourd'hui Sire, mais je ne l'oublierai pas au besoin. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 746
Membre du mois : 12
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyVen 5 Juin - 21:48

Cela me faisait une coupure bienvenue que de me retrouver avec quelqu’un comme Mina. Douce et gentille, qui ne semblait ne rien attendre de moi à quelque moment que ce soit. C’était rafraichissant ; elle n’attendait pas de directives de ma part, et à aucun moment elle ne semblait souhaiter que je ne lui dise quoi faire de son existence. C’était quelque chose qui me faisait beaucoup de bien, surtout dans ce genre de période. Les événements se succédaient à un rythme effréné et il n’était pas d’actualité que les choses puissent se calmer de sitôt. Forcément, on se retrouve dans un cadre qui est moins martial qu’ailleurs dans le camp. Ce n’est pas plus mal. Mes enfants et a fortiori mon fils étaient tout à fait prédisposés à devoir mieux connaître le métier des armes. Il ne fallait pas qu’ils tombent dedans trop tôt, même Aeden. Aussi étais-je heureux qu’ils passent campagne et trajet dans le giron d’une femme douce et gentille, dans la beauté et la tendresse, plutôt que plus près du fracas des armes et des appels à l’aide des blessés, encore choqués par les combats.


Nous en venions pourtant à nous faire plus sombre, à évoquer le statut de la jeune femme et les risques qu’elle prenait. La Garde Demalion n’était normalement pas présente pour la protéger mais il me semblait qu’elle soit tout de même compte de ce surcroît de pouvoir que la protection des gardes impériaux lui procurait ; ainsi protégée elle aurait sans doute bien peu de chances de subir des besoins trop pressants de la part des hommes…



| Je ne puis qu’hélas confirmer vos dires. C’est triste à soutenir, mais vous êtes trop jolie pour votre propre bien dans ce genre de circonstances. Un jour, nous arriverons à bâtir un monde parfait, où les hommes tiendront leur place, les femmes aussi, sans que quiconque ne cherche à user de l’autre sexe pour ce qu’il est, pour les fonctions qu’on lui attribue. Pour l’instant en tout cas, ces gardes sont là aussi pour vous. |


La jeune femme semble avoir un gros ressentiment vis-à-vis de ce Edmund, de la famille de son mari. Je hochais la tête quand elle expliquait que son nouveau statut pouvait contribuer à la protéger. Malheureusement, je savais bien qu’il n’y avait pas grand-chose de plus qui pourrait la mettre à l’abri des assiduités de son beau-frère…


| Vous avez bien conscience que rien ne saurait écarter un prétendant tant que vous ne serez sous la protection d’un époux, n’est-ce pas, Mina ? |


Voix plus douce, même si elle reste grave, comme toujours. La jeune femme continue de me questionner, cette fois en m’interrogeant sur ma vie et le sens que je lui donne. Elle embraye sur son époux mort depuis un moment. Je hochais gravement la tête, sérieux, alors que je comprenais mieux que quiconque les affres du veuvage et la fuite de l’être aimé, bien qu’involontaire, avec son cortège de conséquences mortifères… Je prends doucement sa main, y dépose un baiser courtois.


| Je comprends ce que vous vivez. Un mariage est toujours affaire de devoir plus que d’amour. Lord Béric le savait sûrement. Mon épouse, feue la Reine du Nord également. Avec Rhaenys, les choses sont différentes. Je me bats pour elle, autant que pour l’Empire. Pour elle et pour ces deux enfants dont vous vous occupez. C’est ma tâche, vous comprenez ? Ce qui me fait avancer, c’est l’espoir que ce soit la guerre qui mette fin à toutes les guerres. |


Je relâche sa main.


| Du moins, entre Westerosi et à grande échelle… |


Parce que je n’étais pas dupe. J’étais le Loup de Winterfell mais je savais que tout un chacun était un fauve pour son prochain.


| Je suis né pour ça, comprenez-vous ? Certains sont venus au monde pour un autre destin. Rhaenys s’épanouira et fera briller le monde, quand la paix sera venue. C’est son œuvre, l’Empire. La mienne, c’est tout ce qu’il aura fallu saigner pour le faire émerger du carnage. |`




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32441
Membre du mois : 66
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptySam 6 Juin - 13:14

Mina ferma les yeux quelques instants, juste assez longtemps pour pouvoir pendant un court moment se couper du reste du monde et ne plus penser qu’à ce qui était en train de se passer ici dans cette bulle de douceur et de tendresse. C’était peut-être quelque chose de futile, ce n’était peut-être pas essentiel pour tout le monde. Pour autant Mina tenait à ce que cette seconde, cette minute ne s’arrête pas, car pour une fois depuis plusieurs mois, elle se sentait réellement bien, comme si elle se trouvait à cet instant préservée du tumulte extérieur qu'elle continuait néanmoins à entendre. Comme si tout cela ne pouvait pas l'atteindre, ni atteindre non plus sa bonne humeur immédiate. Mina ne pouvait oublier qu'elle était en plein cœur de la guerre, certes dans une partie plus éloignée des possibles combats mais elle suivait l’armée et sa vie dépendait grandement des victoires ou des défaites de l'Empire. Mais pour le moment, elle était juste une femme, en compagnie d'un homme qui savait se montrer chaleureux et réellement charmant, une fois qu'on arrivait à faire tomber ce mur de glace qu'il semblait construire autour de lui, pour pouvoir mettre le reste du monde à une distance correcte sans que cela ne passe pour de la prétention ou pour un orgueil trop prépondérant. Là, avec les deux enfants du couple impérial, tout semblait plus calme, plus apaisé, ils n'avaient aucune envie, l'un comme l'autre de venir troubler le repos des deux petits. Elle était parfaitement au bon endroit, quand elle voyait le visage de ces deux adorables bébés, cela ne pouvait qu'éclairer sa journée, et lui faire oublier pendant quelques heures dans quel contexte ils se trouvaient tous et même ces enfants innocents. Elle veillait sur eux, autant qu'on pouvait l'autoriser, tentant tant bien que mal d'assurer la fonction que Yesaminda occupait au moment de sa tragique disparition. Tant qu'on acceptait sa présence et qu'on avait besoin d'elle, elle ferait de son mieux pour pouvoir les soutenir à sa manière.

Mina rouvrit doucement les yeux pour pouvoir les poser sur l'empereur, un vague sourire glissant sur ses lèvres. « Trop jolie pour mon propre bien ? Je ne garderai que le compliment et ferait fit pour le moment du sous-entendu concernant ma sécurité ... » Torrhen avait de toute évidence mis le doigt sur le nœud du problème. Mina était veuve, à seulement vingt-trois ans. Béric était mort à peine trois ans après leur mariage. Le temps n'avait pas eu encore d'effet sur elle, et elle restait, d'après les dires de son interlocuteur, un joyau de l'Orage, sans doute pas sa beauté mais aussi par la place qu'elle occupait à présent pour le royaume. Pourtant de basse extraction, elle avait su trouver sa place au sein de la société, son mariage avec Lord Swann avait bien évidemment contribué à lui offrir plus de possibilités, mais son avancée au cours de cette année, n'était dû qu'à elle-même. L'idée d'un nouveau mariage lui semblait à cet instant, étrangement désagréable. Surtout si l'heureux élu n'était autre qu'Edmund Swann. Elle soupira doucement. « J'ai deux enfants à élever … Un futur lord à préserver, et que je dois éduquer pour pouvoir devenir un jour le digne successeur de son père. Lenora et Harlan sont ma priorité Torrhen. » Elle releva les yeux, si elle en était à là de ses confidences, elle pouvait au moins se permettre de l'appeler par son prénom à cette occasion. « Si c'est une demande de la part de ma souveraine, ou de mon empereur alors je l'accepterai … Mais j'avoue que pour cette fois, j'aurai le désir de parler d'amour avant de devoir … Béric était un homme formidable, il a été tendre avec moi, et nous pouvons parler d'une sincère complicité entre lui et moi. Mais le temps à ses côtés fut bien trop court. Cependant, il était sans enfant, et mon rôle était de lui en donner et j'ai failli y laisser la vie. J'avoue ne pas avoir envie d'être sur l'instant, nouvellement mariée. » Elle serra sa main dans la sienne et vint alors lui embrasser cette dernière très légèrement avant que leurs mains ne se séparent. « Le sang coulera encore longtemps et s'en est bien malheureux. Garlan n'est pas mon seul frère, et je crains que tous ne viennent à s'opposer dans les combats. » Elle posa sa main sur son bras, son regard dans le sien. « Faites en sorte de rester en vie à la fin de cette guerre pour pouvoir voir le monde que vous avez le désir de créer et profitez aussi de vos enfants. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 746
Membre du mois : 12
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children EmptyMar 16 Juin - 18:12


La discussion avance, doucement mais sûrement. Il n’est plus question de devoir uniquement évoquer la bataille, ou mes enfants. Je ne sais pas très bien à quel moment mais il est clair que la conversation a simplement changé de cap. Ce n’est pas quelque chose de grave en soi, loin de là, mais cela dénote aussi comment notre relation a évolué avec Lady Swann. Elle s’est toujours montrée gentille et engagée, prête à avancer pour l’Empire. Elle n’a pas rechigné à la mission que je lui ai confiée alors il est assez clair que je ne pourrais pas me montrer déloyal et ingrat au point de ne pas considérer ses sacrifices et son implication à elle à leur juste valeur. La jeune femme était du genre à se montrer en sus d’humeur taquine, aujourd’hui, laissant un rien entendre que cela pourrait jaser que de la retrouver ici. Ce jeu avec des mots était bien innocent et nous permettait au moins de dédramatiser un peu la situation. Il fallait quand même souligner que la campagne laissait assez peu de loisirs aux gens qui nous entouraient, alors un rien de traits d’esprit était toujours bon à prendre… L’humour fait toujours reculer la peur de la mort et tout le reste, alors on n’allait certainement pas grimacer dans ces circonstances.


| C’est un fait, Mina. Les mauvaises langues pourraient dire que je vous ai précisément choisie pour cela… Mais ce n’est pas le cas. Je suis vieillissant et difforme, mais je ne suis pas encore ce genre de souverain. Vous nous êtes très précieuse, Mina. |


Au jeu des confidences, je la sens plutôt bien apprêtée et encline à me confier ses états d’âme. Cela me gêne un rien qu’elle m’appelle par mon prénom ; la seule encore à le faire était mon épouse. Mais je n’étais pas du genre à la rabrouer, alors je laissais filer. Ne l’avais-je pas appelée ainsi en tout premier lieu ? Je comprenais en tout cas que ses enfants soient son objectif principal et spécifique ; il n’était pas question de l’en éloigner de quelque manière que ce soit. Je l’écoutais alors, tout en sous entendant qu’elle ne souhaitait pas se marier. Qu’elle préférait l’amour. Je pouvais entendre ces arguments, ces mots. Ils étaient souvent ceux de jeunes femmes inexpérimentées, ou au contraire de celles qui avaient déjà beaucoup vu et beaucoup vécu. Je comprenais quoiqu’il en soit tous ses soucis liés au devoir et à ses impondérables. Il était clair à mes yeux que l’on ne pouvait pas perdre plus de temps quand on avait déjà eu le sentiment d’un rendez-vous manqué avec sa propre histoire.


La belle me surprend, profitant de ma main sur la sienne pour porter celle-ci à ses lèvres et y déposer un baiser. Je la regarde, coi. C’était la deuxième fois en deux jours que je recevais des marques de tendresse, ou plus, de la part de femmes qui n’étaient pas les miennes. Que se passait-il dans ce camp ? Mina Swann était une jeune femme magnifique, mais tellement gentille, tellement réservée… Je me faisais peut être des idées, c’était peut être simplement une marque d’amitié, dans l’Orage ? je n’avais pas l’habitude au Nord de rapports tactiles entre représentants des deux sexes. Je passais à autre chose.



| Je suis votre Empereur, Mina. Pas votre père, ni votre frère. Je ne puis décider pour eux et encore moins pour vous… Peut être que Sa Majesté la Reine a d’autres plans pour vous, ou se satisfait pour vous de votre situation actuelle ? Je ne saurais le dire. |


Sourire un rien gêné quand elle me prie, elle aussi avec une grande tendresse, de faire en sorte de survivre à tous ces combats. Tant de gens comptaient sur moi… Mais je montrais mon visage, puis ma jambe.


| Je ferais ce qu’il faudra, Dame, mais jusque là celui qui a le plus son mot à dire dans cet affaire est l’ennemi. Je vous promets, s’ils ne portent pas gravement atteinte à l’Empire ou à l’honneur, de sauvegarder ce que je pourrais de votre famille bieffoise. Je n’ai pas envie de régner sur un continent brisé par les deuils de toutes parts. |




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 32441
Membre du mois : 66
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Oh Children   Oh Children Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Oh Children
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage :: La Frontière Bieffoise-
Sauter vers: