Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -11%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB]
MessageSujet: Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB]   Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB] EmptySam 2 Mai - 19:42

An 0, mois 4
Jardin de Hautjardin


Lady Nalia Dayne avait fait le voyage jusqu’à Hautjardin depuis les Météores pour assister au Grand Banquet donné par les Bieffois. Elle avait accompagné son époux Enguerrand Dayne et y avait retrouvé son père, le frère de Lord Uller. Elle fut très heureuse de revoir son père ainsi que son frère aîné et son cousin Ser Arman Uller. Lady Dayne tout comme son époux avait participé à la première partie du Grand Banquet donné par la famille royale du Bief. La reine Tricia Gardner était une femme magnifique que la Dayne n’était pas prête d’oublié. Quant au roi Mern et à son jeune frère Kevan, Nalia ne savait quoi en penser. A dire vrai elle avait un peu oublié le jeu politique depuis qu’on l’avait forcé à épouser un cadet et non un héritier. Tout ce qui comptait désormais était le bien être des gens des Météores et puis, donner enfin un fils ou du moins ne serait-ce qu’un enfant qu’importe le sexe à son époux. Voilà 16 ans qu’elle avait épousé Enguerrand et en 16 ans de mariage et 13 ans de partage de couche conjugale régulière, elle n’avait jamais été grosse, pas une seule fois, même pas un seul mois. Elle avait beau prier les Sept, supplier la Mère, rien, il n’y avait rien à faire. Alors elle reportait cette frustration maternelle sur son neveu et sur le peuple des Météores et peut-être aussi un peu sur son époux qu’elle protégeait corps et âme des rumeurs sur la stérilité de leur couple.

Lady Dayne profitait du Banquet quand tout s’écroula autour d’elle. Elle ne comprit pas tout de suite ce qui se jouait sous ses yeux. Il y avait eu des cris, du sang et tous les convives se mirent à courir. En quelques instants, elle perdit de vue les membres de la Maison Uller qu’elle avait retrouvé une fois arrivée à Hautjardin. Instinctivement, Lady Nalia Dayne s’était levée d’un bond et avait été imité par son époux. Relevant à la hâte les pans de sa robe, la dornienne s’était précipité au dehors aussi rapidement que possible. Enguerrand l’avait rejoint tout aussi prestement et leur regard s’était croisé avec une même crainte. Que se passait-il réellement et est-ce que les leurs allaient bien, c’était leur seule et unique préoccupation. Le couple, par une décision aussi folle que déraisonnable se sépara à l’extérieur dans les jardins pour tenter de retrouver ceux qui leur étaient chers. Nalia Dayne s’élança alors dans une course effrénée jusqu’à percuter de plein fouet une silhouette féminine qui la projeta en arrière. La Dornienne sentit ses jambes se dérober et se sentit toucher lourdement le sol. Il s’agissait d’une jeune femme aux cheveux blonds et bouclés. Sa peau était si claire, Nalia eut un premier mouvement de recul avant de briser le silence qui s’était installé entre elles-deux.

« Excusez-moi Lady… » Fit la belle-sœur du Lord des Météores en se relevant avec toute la grâce dont elle pouvait faire preuve en cette instant. Le regard de la dornienne était flamboyant et ne s’arrêtait pas sur celle qu’elle venait de percuter. Non, ses prunelles tentaient de retrouver son père alors que son propre époux avait rejoint d’autres dorniens pour empêcher que le massacre ne fasse trop de mort.  Nalia Dayne avait notamment demandé à son époux de rejoindre son frère Harmen Uller et son cousin Arman. Elle finit alors par reporter son attention sur la jeune femme qui se trouvait non loin d’elle et s’inclina prestement. « Je recherche mon père » ajouta alors Lady Dayne d’une voix tremblante. Elle ne savait si cette jeune fille allait l’aider ou non. Elle n’avait pas l’allure d’une dornienne et il était plus probable qu’il s’agisse d’une bieffoise. Mais la jeune femme en avait alors que faire. Toute aide était bonne à prendre. Elle avait le corps d’autres dorniens baignant dans leur sang. Nalia époussetât sa robe tâchée de terre et plongea son regard dans la jeune femme aux cheveux bonds. Elle avait une certaine douceur dans son regard et Lady Nalia Dayne espérait bien pouvoir lui faire un tant soit peu confiance. De toute façon elle n’avait guère le choix, mieux valait demander de l’aide à une autre femme, une épouse ou une mère peut-être que de devoir chercher seule Et puis, s’il s’agissait bien d’une bieffoise, elle devait mieux connaître ses jardins qu’elle, une simple invitée de leurs Majestés.



La Veuve Ensoleillée



Cadeau:
 
Nalia Dayne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nalia Dayne
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 826
Membre du mois : 29
Célébrité : Michelle Jenner
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue
Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB] Dayne10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB]   Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB] EmptyMar 5 Mai - 14:40




  • Manfred Hightower
Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin






Taïna était venue avec sa famille spécialement à Hautjardin pour le Grand Banquet de l'Opulence donnée par le Roi et la Rein du Bief en leur capitale magnifique. Noble jouvencelle de la Treille en mal de fiancé, son père espérait autant lui trouver un parti digne de sa naissance que jouer un peu de son influence auprès des Gardener. En effet, malgré le comportement déplacé de Kevan lors de la dernière venue de la grande rousse sur le continent, il ne désespérait pas de la marier à un Prince de sang. L’infertilité du couple Royal qui promettait un bel avenir à sa fille et aux enfants qu’elle ne manquerait pas d’avoir de son légitime époux. L’éloignement n’avait donc été que temporaire et les remontrances de Jaden à la jeune femme uniquement faites pour lui rappeler le danger qu’elle courait à se laisser embrasser par un homme avant le mariage. Inutile de dire que la honte qui s'abattrait sur elle si un homme lui volait sa virginité ne pourrait recevoir aucun compensation. Elle avait compris la leçon, mais elle aimait toujours Kevan à la folie malgré ce qu’il avait fait, la passion certainement, en tout cas, entre ses mains, enfin s’était-elle sentie jolie, belle, désirable, ce qui n’avait jamais été le cas avant et avait quelque peu émoustillé ses sens même si cela avait aussi causé une grande peur. A présent, elle était véritablement une proie pour les personnes mal intentionnées, ou même celles qui, sans penser à mal, faisait fi de l’interdiction des Sept de se toucher avant l’union au septuaire. Quoi qu’il en soit, en vertu de la vertu de sa fille et des enseignements tirés de cette mésaventure dont l’opprobre avait été évitée de justesse, Taïna était désormais systématiquement surveillée par une Septa et une épée lige si nécessaire.



Son garde et la religieuse s’étaient tenus à l’écart durant la fête, tandis qu’elle dansait en tout bien tout honneur avec différents nobles présents, dont Kevan qui s’était rapidement détourné d’elle après qu’elle ait refusé de le suivre pour une balade dans les jardins. jusqu’à ce que soudain, la foule s’enflamme, des cris du sang. la Redwyne avait été prise de panique, mais le chevalier et la servante des Sept l’avaient vite entourée et extirpée de la nasse. Ils l’avaient ensuite sortie de la Grande Salle pour la mettre à l’abri et lui laisser le temps de se remettre de ses émotions. Personne, pas même eux ne comprenaient ce qu’il était en train de se tramer, mais le danger était palpable, et la peur aussi, dans les regards et les gestes des gens qui fuyaient les hostilités. Elle était donc en train de reprendre son souffle dans la pénombre des jardins lorsqu’une femme qui courait à en perdre haleine comme bien d’autres la percuta violemment. Sous la violence du choc, elle manqua de tomber mais la Septa la rattrapa à temps et l’épée lige dégaina son épée.

__ Qui va là !



Fit-il avec autorité avant de se rendre compte qu’il avait affaire à une femme qui était désormais par terre. Il rengaina en s’excusant et, s’inclinant, tendit avec une galanterie tout bieffoise, une main, pour l’aider à se remettre sur ses pieds.

__ Ma Dame ? Vous ne vous êtes pas fait mal ?



Demanda Taïna qui remarqua que la dornienne cherchait quelque chose des yeux, ou quelqu’un. La réponse arriva vite d’ailleurs, sur ce qu’elle cherchait. Son père. La Redwyne fut prise de panique à son tour, elle n’avait jusqu’ici pas un seule seconde pensé que son illustre père ou encore l’un de ses frères, ou même son neveu puisse avoir été blessé dans l’échauffourée. Désormais, cette peur la prenait aux tripes comme jamais aucune peur ne l’avait gagnée, sauf la première fois qu’elle avait saigné, et aussi quand Kevan l’avait coincée dans l’encablure d’une porte avant d’essayer de relever ses jupons. Elle essayant néanmoins de faire bonne figure et de se rassurer : les hommes de la maisonnée étaient soit armées et capable de se défendre, soit entourés de gardes. De toute façon, elle ne pouvait rien pour eux en l’état actuel des choses, hors de question de se séparer de son épée lige pu de laisser partir sa Septa alors que des cris et le bruit de l’acier retentissait encore dans la forteresse. Par contre, elle pouvait aider cette femme qui se tenait devant elle et ainsi suivre le commandement des sept d’aider son prochain, et par la même occasion, s’occuper l’esprit et peut-être retrouver les siens. Elle ne la connaissait pas et en déduit donc qu’elle était étrangère, Dorne ou Orage, telle était la question, mais à voir son teint hâlé, elle pencherait pour la principauté. En revanche, elle connaissait bien les jardins et le château de marbre blanc.

__ C’est trop dangereux pour une dame de partir seule à sa recherche, cherchons le ensemble.



Le mystère sur ce qui s’était passé restait entier, mais elle commencèrent à avancer sous bonne garde à la recherche du père de la Dayne.

__ Je suis Lady Taïna Redwyne de la Treille, et vous ? Je ne me souviens pas vous avoir déjà vue ici.










Taïna Redwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Taïna Redwyne
Messages : 58
Membre du mois : 4
Célébrité : Jodie Comer
Maison : Redwyne
Caractère : Digne - Romantique - Tiraillée - Hypocrite
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB]   Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB] EmptyLun 25 Mai - 15:32

Lady Nalia Dayne, belle-sœur du Sir des météores avait posé un regard mitigé sur la main tendu par le garde qui venait de rengainer son épée. Il avait sûrement eu peur qu’il ne s’agisse d’un individu malveillant, ce que pouvait comprendre la dame. Pourtant, c’était elle qui devait avoir le plus peur actuellement. Elle avait déjà vu quelques corps drapés aux couleurs de maisons dorniennes et le spectacle n’était pas beau à voir. Alors la jeune femme laissa s’étirer un fin sourire sur ses lèvres tout en refusant ostensiblement l’aide que lui tendait l’homme. Après tout, elle était assez grande pour se relever seule et puis il valait mieux rester prudent. Elle ne le connaissait pas et ses livrets n’étaient pas ceux d’une maison de Dorne. Et si ce n’était pas Dorne, le plus vraisemblable était que ce soit Bieffois et ennemi pour le moment. Ses prunelles se posèrent ensuite sur la jeune femme qui se tenait à côté de l’homme. « L’herbe des jardins m’aura servi de coussin dans ma chute. » répondit Lady Nalia Dayne alors que la bieffoise s’enquérait de son état. Délicate attention alors que les deux femmes ne se connaissaient ni de la jouvencelle ni du guerrier. Mais Nalia Dayne, trop effrayée à l’idée de ne point retrouver son père, averti rapidement qu’elle le recherchait. Elle allait vite savoir si cette femme était prête à l’aider ou non. Si elle l’aidait, elle saurait la remercier et dans le cas contraire, elle prendrait rapidement congés d’eux.

Rapidement, la bieffoise, puisque Namia se doutait bien du royaume d’appartenance de la dame lui proposa de le chercher ensemble. Elle argua que le chercher seul était trop dangereux pour une femme et Lady Dayne ne pouvait lui donner tort. Pourtant, pour elle le danger semblait bien plus grand pour lui. Certes son père était un homme et un bretteur aguerrit mais à Denfert, le bruit des lames des armées était chose bien rare et ses coups s’en retrouver moins acérés. « Le danger serait de ne point vite le retrouver. Tout le monde s’étripe en ce moment et je ne supporterai pas de le perdre. » souffla la jeune femme. Non, elle avait déjà perdu deux frères par le passé, certes de maladie mais elle connaissait la saveur de la mort. Alors elle commença à suivre la jeune femme et le garde qui l’accompagnée et celle qui semblait être une septa. Cela n’était pas surprenant, le Bief était réputé pour son lien avec les septons, septa et autres représentants de la Foi des Sept. La blonde finit par se présenter comme étant Lady Taïna Redwyne. Nalia Dayne fouilla sa mémoire pour mieux visualiser le fief de celle qui avait accepté de lui prêter main forte. Les Redwyne de la Treille. Une île et une maison connue pour ses vins. Voilà qui était intéressant. « Enchantée, Lady Redwyne. Effectivement, je ne suis point d’ici, cela vous expliquera sans mal pourquoi vous ne m’aviez encore jamais vue dans ces jardins ou même à cette Cour. » fit tout d’abord la dornienne pas réellement certaine qu’elle devait décliner son identité en plein territoire bieffois et avec tout ce qui se tramait ce soir-là. « Lady Nalia Dayne, née Uller. Dame des Météores… par intérim si je puis dire. » finit-elle par oser dire. Après tout, les dés étaient déjà lancés et si elle devait laisser sa vie ici, dans ces jardins au moins quelqu’un pourra dire son identité. Sa famille pourrait être prévenu, elle ne serait pas un corps sans nom rendu aux Sept et pris par l’Etranger. « Savez-vous ce qui se passe ? Tout est allé si vite. Je dois dire que je n’ai pas eu le temps de rejoindre réellement les miens pour m’assurer de leur sécurité. J’étais simplement aux côtés de mon époux quand tout à commencer. » ajouta alors la Dame des Météores qui l’était plus parce que son beau-frère était veuf que parce qu’elle avait épousé l’héritier des Dayne il y a de cela quelques années maintenant. Mais cela importait peu, elle avait repris ce rôle sans trop se poser de question comme s’il s’agissait là d’une évidence. Elle aidait désormais autant Barristan qu’elle ne protégeait de toute ses forces Enguerrand et comme elle veillait, telle une mère aimante et pourtant si désœuvrée, sur Davos son neveu.



La Veuve Ensoleillée



Cadeau:
 
Nalia Dayne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nalia Dayne
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 826
Membre du mois : 29
Célébrité : Michelle Jenner
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue
Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB] Dayne10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB]   Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'horreur, une fleur illumine le chemin [FB]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: