Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -44%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
44.99 €

[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses
MessageSujet: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptySam 18 Avr - 13:55

Personne ne saurait enlever au vieux Lord son passé, même toutes ces longues années après, il connaissait encore bien le Roc. Revenu depuis peu dans la capitale Ouestrienne le Seigneur de Cendremarc allait bientôt repartir pour Godric's Hall, en mission demandée par le prince. Il avait quitté ses appartements il y a quelques temps, à la recherche de réponses. Le peu de temps qu'il lui restait avant de quitter le siège du pouvoir Lannister devait être mis à bon usage. Et l'objectif était simple. En apprendre un maximum sur les attentats contre le Roi. S'il souhaitait trouver une réponse ? Bien évidemment. S'attendait-il à en trouver une ? Pas si aisément. Si les visages avaient changés, certains vestiges de l'époque d'Arwin Lannister demeuraient. C'était par là que l'ancien bras droit du Roi avait commencé.

Les mots étaient nombreux. Ils parlaient d'un homme, d'une femme. D'un visage nouveau, d'un ancien serviteur. On parlait de ressources venues d'au delà des frontières. De l'Empire ou du Tigre. On parlait d'un banal assassin et d'un sans-visage. Tant de théories et si peu d'indices. Le vieillard qu'était Edwin avait probablement perdu un peu de l'aura de peur qu'il pouvait avoir jadis. Certains avaient du mal à lui répondre, se demandant dans quel camp il était. Rien de tel pour irriter le vieux général. Les rumeurs qu'il entendait parler de trop de choses différentes, impossible de réellement identifier l'homme qui avait attaqué le Roi de l'Ouest quelques temps avant. Une rumeur pouvait néanmoins inquiéter le Marpheux. « Sans-visage ». Il valait mieux espérer que ceci ne soit guère plus qu'une rumeur.

Une question restait ancrée dans la tête du Marpheux, pour ces attentats, le commanditaire avait quelque chose à y gagner. Mais quoi ? La mort du Roi Loren profiterait à qui ? Ou pourquoi la vouloir ? Par vengeance ? Ou par intérêt ? Qui serait arrangé par la montée sur le trône de Lyman Lannister ? L'Empire probablement, la Princesse Jeyne étant une fille de l'Empereur, si Lyman venait à prendre le pouvoir il serait plus aisé de l'avoir à ses côtés que le Roi Loren. Ou bien par vengeance ? Le Roi Loren a envoyé la flotte de l'Ouest à Dorne, mais a également contrarié la foi, ces deux-là auraient donc des raisons de lui en vouloir. Le vieux général avait du mal à voir le Bief commanditer cette attaque, il ne voyait pas vraiment l'intérêt qu'aurait le vieil ennemi de l'Ouest à voir Loren mourir. Mais il n'avait ni preuve, ni piste. Les suppositions et pensées qu'il avait ne pouvait en aucun cas être utile au Royaume. Alors il continuait à poser des questions. Les réponses, bien souvent vaseuses, ne le mener nul part. Ne manquant pas d'agacer le Cornelion.

Il était en train de finir de poser des questions à une jeune servante, celle-ci, visiblement apeurée, parlait d'un homme dans la fleur de l'âge qu'elle avait vu monter jusqu'à la chambre du Roi. Elle n'arrivait pas vraiment à donner plus que cela. Qu'une vague description qui, encore une fois, ne correspondait en rien à ce que d'autres avaient pu dire. Agacé, Edwin finit par mettre un terme à la conversation, renvoyant la servante sans plus de politesse. Il s'arrêta un instant, autant pour se calmer que se reposer. Les questions étaient simples, mais les réponses avaient tendance à le fatiguer bien plus que de raison. Les couloirs du Roc qu'il arpentait depuis quelques temps maintenant semblaient plein de peur et de craintes. Au fond le vieux Marpheux s'en voulait de ne pas avoir été là pour soutenir les Lannister pendant ces attentats. Qu'à cela ne tienne. Il trouverait le coupable et lui ferait la peau. Il sortit de ses pensées en attendant quelqu'un arriver, visiblement pas une servante à la vue de la tenue de celle-ci. Il se redressa et la salua tandis qu'elle approchait.


[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses 1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 287
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyLun 20 Avr - 2:02





Aux questions sans réponses

ft. Edwin Marpheux

Avec l’aval de Gareth Kenning, Myria avait envoyé ses hommes aux quatre coins de Port-Lannis pour enquêter sur la tentative d’assassinat du Roi Loren. Elle ne faisait pas ça que pour rendre service à la Maison Lannister, même si cette histoire ne l'arrangeait pas du tout. elle faisait aussi ça parce qu’elle sentait que sa présence dérangeait, déjà des bruits de couloirs l'accusait de cette tragédie. Tôt ou tard quelqu’un saisirait l’opportunité de l’accuser pour voir sa tête tomber. Alors, lorsque la seconde tentative eut lieu, elle mit toute son énergie à trouver les vrais coupables avant que ceux-ci ne lui fassent porter le chapeau, quitte à prendre des risques. Mais rien. toujours rien. Hélas. Ou plutôt trop d’indices, il y avait des pistes à suivre dans tous les sens. Elle aussi se concentrait sur les raisons du commanditaire, elle aussi avait pensé à l’Empire, à Lycaon, et à Dorne. Mais pas au Tigre, pensant que ce dernier avait d’autres choses à faire que d’envoyer un sans visage pour une simple vengeance. Elle trouvait que la vengeance n’avait de véritable saveur que si elle apportait un quelconque profit. Mais peut-être l‘avait-elle pas encore ce feu dans le sang, celui qui faisait bouillir certains d’une rage si profonde que le simple fait de savoir son ennemi mort était un bénéfice assez grand pour qu’il suffise. Mais prendre une vie n’était jamais anodin et qui plus est essayé sans y parvenir. Et elle ne pouvait pas torturer qui que se soit, pas sans l’aval de la Reine Jordane et si elle trouvait quelqu’un qui mérite un tel sort, elle le lui amènerait, bien que faire le travail elle même la démangeait. Alors elle usait de ses mots, de ses charmes, mais il y avait tant de questions pour si peu de réponses qu’elle craignait de plus en plus que cela ne finisse par lui retomber dessus.

La Princesse était passablement énervée et très inquiète, surtout depuis que le Roi était entre la vie et la mort suite à l’attaque dans sa propre chambre. Il régnait au Roc un vent de panique, car si même le Roi était en danger dans ses appartements dans sa propre forteresse alors qui pouvait se targuer d’être à l’abri ? Certainement pas elle, dans un Royaume qui n’avait d’allié que le nom et n’avait pas tenu ses engagements dans la guerre contre l’Empire. Elle ne marchait donc jamais seule mais entourée de ses deux épées liges, et c’est ainsi qu’elle s’en allait pour rejoindre ses hommes dans la ville. Elle portait une robe de velours rouge près du corps et une cape de velours rouge sombre ourlée de fourrure brune. Elle comptait d’ailleurs sur le fait de ne pas appartenir au Royaume de l’Ouest pour obtenir des réponses et faisait semblant de n’être point du côté des Lannister. Mais elle savait aussi qu’elle marchait sur un fil et qu’elle ne pouvait pas aller trop loin dans ce petit jeu, par exemple en offrant une récompense pour service rendu à la Princesse Hoare à l’assassin. Parce que certains auraient tôt fait de se servir de cela contre elle et elle n’était pas certain que Gareth ou Jordane comprendrait la manœuvre, ni même qu’ils ne seraient pas contraint de la condamner qu’ils la croient ou non coupable. Ils ne pouvait pas se permettre de laisser de telles choses impunies et elle ne pouvait pas se permettre de laisser croire que le Roi Yoren avait quelque chose à voir dans cette histoire, ni elle, surtout avec ce qu’elle essayait de faire depuis son arrivée. Et puis, qu’y gagnaient-elle ? Certes elle était plus proche de Lyman que de Loren, mais il faudrait être idiote pour risque de voir Jeyne devenir Reine et se priver d’un général d’exception par la même pccasion. Sans compter les risques d’être prise qui réduirait à néant tous ses efforts pour rallier l’Ouest dans la guerre contre l’Empire et qui la raccourcirait d’un tête. Le simple fait d’être l’Ambassadrice d’un pays en guerre dans un autre Royaume la mettait en danger et la désignaient comme coupable idéal avec sa réputation sulfureuse. Mais pour fomenter un assassinat, il valait mieux ne pas être sur place. C’était une évidence, une base de sécurité.

Ainsi, elle n’obtenait pas de réponse en tant que Myria Hoare. Il allait donc falloir qu’elle devienne quelqu’un d’autre…

__ Sire. »

Fit la brune aux yeux céruléens en inclinant légèrement la tête lorsqu’elle croisa un homme d’un certain âge dans les couloirs du Roc. Elle crut reconnaître Lord Marpheux qui, d’après ses informations était arrivé il y a peu, mais n’y prêta guère attention. Elle avait à faire.

Une fois en ville, la veuve suivit quelques ruelles étroites avant de descendre un vieille escalier qui menait dans une cave voûtée. Là, elle enleva sa cape et sa robe et se retrouva avec une tenue d’un tout autre genre qu’elle portait dessous, un corsage affriolant et une jupe toute simple. Elle lâcha ses cheveux et retrouva deux autres hommes qui ne ressemblaient pas à des chevaliers, contrairement aux Frey qui la suivaient jusqu’ici. Ils veillaient manifestement sur sa sécurité d’assez loin pour passer inaperçu et d’assez près pour intervenir rapidement en cas de besoin. Une fois sur le port, elle se mêla aux prostituées qui l’accueillirent à bras ouvert comme l’une des leurs. Cela faisait quelques jours qu’elle préparait cette sortie, elle avait donné de l’argent à ses hommes pour qu’ils payent les filles et assurent leur sécurité quelques temps afin de gagner leur confiance. Elle envoyait les Ouestriens vers ses nouvelles amies, discutait avec certaines, recueillant de nouvelles informations qu’elle n’aurait jamais eue en tant que Princesse.

Un homme se présenta alors, étranger d’après son accent. Myria lui agita son décolleté plongeant sous le nez et releva ses jupons afin de l’attirer dans ses filets, ce qui ne fut pas très difficile. Elle l’emmena vers une auberge toute proche. Hélas, l’homme était très entreprenant. La brune aux yeux azurs fit tout pour qu’il patiente jusqu’à un endroit décent, ou plutôt la chambre où l’attendaient ses autres sergents d’arme afin de l’interroger et certainement pas de coucher avec lui. Riant de ses assauts en le repoussant gentiment, l’enjoignant à la patience. Mais lorsqu’il tenta de lui arracher son corsage, elle lui mit une petite tape sur la main et à priori, il ne le prit pas très bien. Il l'attrapa fermement par le cou et la plaqua contre un mur. Elle le gifla et il la jeta à terre...

Les deux hommes d'arme chargés de veiller sur elle tardaient à réagir, trop occupés à reluquer les prostituées.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2119
Membre du mois : 0
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyLun 20 Avr - 20:51

Le regard du vieux noble resta bloqué quelques secondes sur la dame. Il ne la connaissait pas de visage, mais il était certain d'une chose. Elle n'était pas de l'Ouest. Tandis qu'elle s'éloigna il plissa les yeux. Il avait des doutes sur son identité. Quelques secondes plus tard le vieux général interrogea une autre servante, arrachant quelques mots. Myria Hoare. Cette famille était loin d'être la plus fiable, de ce que savait l'ancien bras droit des Lannister Loren avait refusé de les rejoindre dans la guerre. Une trahison comme une autre, peut-être cela pouvait-il attirer la vengeance. Après quelques instants le Seigneur de Cendremarc se décida, il aurait quelques questions à poser à la Hoare. Il fit venir son sergent d'arme, puis suivit la Dame. Celle-ci semblait quitter le Roc. Ce fait n'arranger pas vraiment le vieux général. S'il ne portait pas d'épée au sein de la demeure royale, c'était une obligation pour lui d'en porter une en dehors. Tant pis, il ferait si besoin avec les outils de son vieux compagnon d'arme.

Les quartiers dans lesquelles se rendait la dame était plutôt... Atypique. Le compagnon d'arme du Lord de la maison Marpheux n'avait pas grand chose d'un noble, un soldat à la vue de son équipement, mais guère plus. Si Edwin restait habillé plus richement que les gueux de ce quartier, il n'arborait pas le blason ce sa maison. Le pourpoint gris, plutôt léger, qu'il portait pouvait être celui d'un marchand. La dague à sa ceinture, en revanche, était plus difficile à ignorer pour les voleurs de bas étages. Main sur la garde le vieil homme la dissimulait comme possible. Pour ceux à l’œil un peu trop intéressé, le camarade armé et en armure finissait de dissuader toute vaine tentative. De loin il suivait la dame de la maison Hoare dans un quartier proche du port. Pourquoi une dame de haute lignée se perdait ici pouvait parraitre difficile à comprendre, même si quelques idées trottaient dans l'esprit de l'ancien bras droit d'Arwin Lannister. Au détour de quelques ruelles Edwin perdit de vue la Hoare, ne manquant pas de l'agacer encore un peu plus. Il passa pas mal de temps à la chercher, sans la trouver pour le moment.

Lorsqu'il parvint à l’apercevoir ce ne fut que bref. Elle rentrait dans une ruelle avec un homme. Edwin s'y dirigea et se décida à l'interpeller de suite, las d'attendre. Il fit un signe à son vieux compagnon d'arme juste derrière, lui indiquant de rester en arrière.

« Je vais discuter, fais en sorte que personne ne vienne interrompre cette discussion. »

Il rentra ensuite dans la ruelle, quelques bruits de luttes se faisaient entendre. Quelques pas après, il fit l'homme avec qui étaient la Princesse être jetée au sol par l'homme, avec visiblement l'intention de profiter du moment. N'ayant ni la patience ni la politesse de le laisser faire son affaire, il éleva la voix en approchant d'un pas soutenu.

« Range donc ça bouseux. Je n'ai ni la patience de demander, ni l'envie de discuter avec des brigands de ton espèce. Trace donc ta route de suite. »

L'homme, peu enjoué à l'idée de laisser son attraction de la journée se retourna, simplement pour rire en voyant le vieillard approcher. Il fit quelques pas en sa direction et semblait sur le point de prendre la parole au moment ou Edwin approchait. Hélas, le vieux soldat n'avait pas de patience et était déjà bien assez agacé. D'un geste vif il frappa en plein visage l'homme, qui recula, puis riposta. Edwin se baissa, comme possible, puis dégaina sa dague. Dans l'action il la planta dans la cuisse de cet énergumène, le faisant mettre genou à terre. De sa main libre il attrapa la tête de l'homme en la projeta violemment contre le mur le plus proche, nez en premier. Un filet de sang s'immobilisa sur le mur et l'individu s'effondra au sol, visiblement bien étourdi. S'il était peut-être à la limite de la conscience, le bruit de douleur qu'il poussa lorsqu'Edwin retira sa dague le confirma. Du sang commença à sortir rapidement de la plaie, si bien que l'agresseur employa ses deux mains pour contenir ces effusions. Au sol, il semblait dans une situation peu plaisante. Le Marpheux ne s'arrêta pas pour vérifier, il rejoignit la Princesse et lui tendit la main.

« Princesse, vous vous êtes bien habillé aujourd'hui ici dites moi. »

Une fois la Hoare remise sur ses jambes il reprit la parole.

« Drôle de quartier pour vous promener ne pensez-vous pas ? Qu'êtes vous donc venu faire ici ? »


Derrière, l'aggresseur gémissait, puis observait, tentant plus ou moins de s'éloigner. Le Cornelion se tourna vers lui, le désignant de sa dague. Quelques peu intrigué des intentions de la princesse.

« Dites-moi, avez-vous quelque chose à voir avec ce gueux ? »


Si il était en vie, la perte de sang risquait probablement de venir à bout de celui qu'il était d'ici peu de temps, sauf assistance médicale rapide.


[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses 1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 287
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyMer 22 Avr - 15:38





Aux questions sans réponses

ft. Edwin Marpheux

Les sergents d'arme de la Hoare lâchèrent du regard les prostituées qui les aguichaient en espérant tirer quelques pièces d’une passe rapide afin de retourner à leur mission. Mais leur mission avait disparu dans la ruelle. Ils savaient où elle allait, pourquoi et qui l’attendait dans l’auberge, cependant, ils étaient censés assurer sa sécurité jusqu’à la chambre et garder la porte ensuite, or, avec les clients friands des catins du port, il fallait s’attendre à tout. Ils se précipitèrent donc pour la retrouver et furent arrêtés par un soldat, ce qui bien sûr, ne leur plut pas du tout, encore moins quand ils entendirent des bruits de lutte. Craignant le pire, ils dégainèrent tous deux leurs armes sans hésiter et essayèrent de passer en force sans pour autant rameuter tout le quartier et le guet de Port Lannis. Heureusement pour l’homme ils avaient reçu des ordres strictes, ils n’avaient pas le droit de tuer le moindre ouestrien, en fait, ils n’avaient le droit de tuer personne, pas ici, dans ses circonstances étranges et pas à moins d’être certains de ne pas avoir le choix. Ordre assez frustrant pour des hommes d’arme, mais ils savaient que la survie de l’Ambassadrice du Roi Yoren et les relations diplomatiques avec l’Ouest en dépendaient. Mais ils avaient le choix. Ainsi, tandis que l’un des hommes de la Princesse tenait le garde du Marpheux occupé, l’autre passa dans la ruelle pour la découvrir à terre aux prises avec deux hommes. Non. Le premier enfonça une dague dans la cuisse du second avant de l’assommer et de tendre sa main à la Princesse. Le reître qui ne comprenait pas tout se précipita devant elle pour la protéger.

__ Ça va votre altesse ? Pas de mal. »

Ok, ils avaient salement merdé sur ce coup là et il s’en voulait, il ne pensait pas vraiment que la veuve de Joren connue pour sa capacité à mener les hommes par le bout du nez, même les brutes, même les Fer-Nés, risquait quoi que ce soit. Il espérait qu’elle ne leur en tiendrait pas rigueur voir qu’elle ne se rendrait pas compte qu’ils avaient mis un peu de temps à arriver.

__ Mais bien sûr, Erik, je vous remercie de votre sollicitude et de votre vivacité sans précédent. Ce malotru a failli me violer, j’ai un genoux en sang, les mains abîmées, un ongle cassé et j’ai mangé de la terre. Pouvez vous me dire ce que vous foutiez ?  »

Bon, la Princesse avait remarqué, il y avait fort à parier qu’ils le payerait d’une manière ou d’une autre, mais ils l’avait un peu mérité, encore qu’au final ils avaient eut de la chance que quelqu’un intervienne, même si l’affaire restait mystérieuse. Quoi qu’il en soit, vu le ton furieux et le langage utilisé, elle n’était pas de bonne humeur, mais elle allait bien. Il ouvrit la bouche pour répondre, mais elle leva un doigt inquisiteur et il s’arrêta.

__ Non, taisez vous. Je ne veux rien entendre. Si je vais parfaitement bien, ce n’est pas grâce à vous. Allez donc chercher les Frey et laissez moi remercier ce gentleman. »

Le reître qui se doutait à présent que le garde avait un rapport avec l’un des deux hommes présents dans la ruelle. La question étant lequel. Mais vu les vêtements, il pariait sur le type en gris. Avec cette dague qu’il possédait, il avait probablement davantage les moyens de se payer une épée lige. Il en profita donc pour mettre fin au combat entre l’homme du Marpheux et son acolyte qui s'approchèrent tous deux de leurs maîtres respectifs avec quelques blessure sans gravité.

__ Lord Edwyn Marpheux, Sire de Cendremarc, ancien conseiller du Roi Arwin Lannister. Veuillez excuser ma mise et recevoir mes remerciements pour m’avoir évité de devoir faire exécuter deux de mes propres hommes pour avoir failli à leur devoir. Vu que je suis saine et sauve, peut-être pourrais-je leur pardonner.  »

Fit la brune en dardant ses yeux azur sur l’homme qu’elle avait reconnu un peu plus tôt dans les couloirs de Castral Roc. Elle n’en était pas sûre alors, mais maintenant qu’elle avait vu sa dague, elle l’était. Il semblait se moquer d’elle, de sa tenue et de l’endroit où elle se trouvait. Mais même avec des frusque de prostituée, un genoux écorché et de la terre sur le visage, elle gardait la tête haute et le regard fier. Mais des décennies à jouer son rôle de Princesse à la cour tout en amassant des informations pour manipuler son monde lui avaient appris quelques petites choses sur les réalités du bas peuple et sur leur vie.

__ Je suis venue chercher des réponses là où on les trouve. Les langues se délient dans la couche d’une catin et elles croisent beaucoup de monde sur le port. »

Myria eut un léger sourire en coin.

__ Il perd beaucoup de sang c’est très ennuyeux... Je comptais l’interroger, mais désormais, l’effet de surprise escompté est un peu tarit et je doute qu’il ait le temps de me révéler quoi que ce soit avant de trépasser. A moins que… »

La Princesse eut un sourire carnassier. Elle s’approcha du gueux en question et sortit de sous sa jupe son stylet qu’elle n’avait pas eut le temps de dégainer jusqu’ici . Elle découpa un morceau de son jupon et le noua autour de la cuisse du dit gueux en lui collant sa poitrine sous le nez à dessein. Puis, prenant bien soin de lui coincer les bijoux de famille dans le nœud elle serra bien fort comme il se doit pour arrêter l’hémorragie. Évidemment, il hurla. Évidemment elle sourit. Et elle dit sur un ton faussement ingénu

__ Oups, vous aurais-je fait mal ? Je suis confuse.  »

La veuve serra encore et fit un nœud sans libérer ses organes génitaux, puis elle se releva avant de reprendre sur un ton glacial et très sérieux tandis que l’homme essayait de desserrer le nœud.

__ Tous les hommes qui ont essayé de me toucher sans me demander l’autorisation sont eunuques ou morts. Vous avez de la chance de ne pas avoir à vivre sans vos jouets favoris et bientôt, vous me supplierez de vous laisser mourir.  »

La Hoare fit signe au garde de prendre le prisonnier sur ses épaules et de le monter dans la chambre prévue à cet effet. Puis elle se tourna vers Edwyn.

__ Sire, j’imagine que vous m’avez suivi depuis Castral Roc pour obtenir des réponses. Venez donc poser les questions puisque vous êtes là. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2119
Membre du mois : 0
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyVen 24 Avr - 17:11


Le vieux Lord aidait la princesse à se relever quand un autre homme arriva dans la rue. Il s'approcha vite, s'inquiétant de l'état de santé de la Dame. Un garde du corps probablement, un peu loin pour la protéger. Plus inquiétant, le sergent d'arme du Marpheux était censé éviter les arrivées impromptues. Edwin plissa les yeux. Que c'était-il passé à l'entrée de la ruelle ? Dague toujours en main Edwin resta muet, immobile. La princesse, visiblement agacée de ne pas avoir vu ses gardes arriver plus tôt ne manqua pas de répondre avec forces aux inquiétudes du soldat. Elle ne laissa pas le reître répondre plus. Au moins pouvait-il se rassurer, la situation aurait put être bien pire. Le regard du vieux général glissa sur l'homme au sol, tentant, comme possible, de retenir le sang qui s'échappait de sa jambe. Il avait bien compris que son petit plaisir était désormais impossible à atteindre.

La Hoare ordonna à l'homme d'arme d'aller chercher les Frey tandis qu'elle remercia Edwin. Le vieux soldat finit par essuyer sa dague, encore partiellement couverte de sang, avec un morceau de tissu, puis rengaina son arme. Quelques instants après les autres hommes arrivèrent. Le Seigneur de Cendremarc fixa un instant son sergent d'arme. Au fond, il était plutôt soulagé que son compagnon d'arme n'avait pas eu de problème, ni de réelle blessure. Pour autant, il ne se retint pas de prendre la parole.

« Je croyais t'avoir demandé de faire en sorte que personne ne vienne ? »

Le sergent d'arme s'excusa, sans plus de cérémonie. Edwin ne lui en tint pas vraiment rigueur, la situation avait plutôt bien finie et son vieux compagnon avait eu à s'occuper de plusieurs reîtres en même temps, exercice difficile pour sur. Mais soit,l'heure n'était pas à se demander ce qui aurait put advenir entre les hommes d'armes, mais bel et bien à se concentrer sur les questions qui démangeaient maintenant le seigneur de Cendremarc. La princesse Hoare remercia finalement le vieux général, tout en le présentant aux hommes en arme arrivant. Edwin acquiesça, poliment. Il semblerait qu'elle connaisse un minimum le Marpheux. Soit, qu'importe. Lorsqu'elle lui répondit Edwin haussa un sourcil. Elle cherchait des réponses ici ? A quel questions ? Elle avait choisit cet accoutrement simplement dans l'objectif d'obtenir des réponses des hommes des environs. Le Sire de Cendremarc croisa les bras, en se questionnant. Il observa la Hoare faire un bandage de fortune à l'agresseur, sans omettre de serrer avec ses bijoux de famille, arrachant des bruits de douleur à l'homme. Elle souhaitait donc encore le questionner. Edwin fixa le garde emporter l'homme, puis la Princesse lui demander quelles réponses venait-il chercher.

« Et bien oui, je suis à la recherche de quelques réponses, bien que j'ai pour le moment plus de questions qu'en quittant le château. »


Il n'en semblait guère ravi, cela ne faisait que gaspiller du temps.

« Peut-être pourriez vous commencer par me dire quelles réponses cherchez vous à avoir dans une endroit comme celui-ci. »


Il fit une pause, avant de continuer.

« D'ordinaire ces endroits servent aux brigands, contrebandiers, menteurs et traîtres à faire passer des marchandises, des mots ou des nouvelles vers d'autres criminels et conspirateurs. Les doutes sont d'autant plus présents aujourd'hui, alors que les jours du Roi sont en danger. »


Avait-elle des renseignements là-dessus, ou en cherchait-elle ? Lord Marpheux avait bien l'intention de l'apprendre.


[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses 1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 287
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyDim 26 Avr - 2:30





Aux questions sans réponses

ft. Edwin Marpheux

Le garde du corps n’y était pour rien, empêcher de passer deux personnes était difficile, surtout sans ameuter la moitié du guet de Port Lannis en tuant quelqu’un en pleine rue. Quand à la Hoare, elle était plutôt contente que tout le monde soit en vie. Ses hommes surtout, qui risquaient d’autant plus leur vie en n’ayant pas le droit de faire ce qu’ils faisaient le mieux : tuer. Elle savait que cela n’était pas facile pour eux et qu’un tel ordre avait ses limites. En l’occurrence, si elle était véritablement en danger immédiat, ils risquaient de déraper, et s’ils avaient le choix entre tuer ou être tués, ils tueraient probablement sans hésiter aussi. Surtout s’ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire. D’où le fait qu’elle avait étalé les titres de son interlocuteur. Cela évitait tout malentendu. Elle avait l’habitude de marcher sur le fil avec les Hoare, mais là, le vide qui se trouvait sous son mince chemin était fort profond. Elle pouvait prier les Sept et le Dieu Noyé, même les Anciens Dieux, si tout le monde sortait de cette histoire en vie, cela relèverait du miracle. Elle faisait tout pour néanmoins. Et cette enquête était l’une de ses stratégies. Fuir dès le premier attentat aurait été trop suspect et au deuxième, tout autant. De plus elle n’avait pas achevé sa toute première mission ici et cela était très ennuyeux. Mais peut-être devrait elle avoir moins de courage et d’égard pour la réputation de son Roi et simplement prendre un bateau pour partir au plus vite, avant que cela ne lui retombe dessus. Mais alors quelles étaient les probabilités pour qu’elle soit dénoncée et arrêtée avant d'être partie, et pour que cela coûte la vie à ses hommes et la désigne comme suspect numéro un ? Elle y avait longuement réfléchi, tout comme elle avait longuement réfléchi à la manière d’obtenir des informations.

C’est sûr que vu comme ça, cela semblait suspect. L’attitude de Myria, son accoutrement, ses agissements et l’endroit où elle se trouvait pourrait peut-être faire croire qu’elle était pour quelque chose dans la tragédie qui touchait la Maison Lannister. Elle espérait que le Marpheux ne la menacerait pas, le cas échéant, cela risquait de mal finir et elle ne voulait pas créer de problèmes. Ces accusations à peine voilées étaient très problématiques, mais elle aurait dû s’en douter. d’ailleurs, elle n’avait pas mis le nez hors de Castral Roc depuis la première attaque justement pour éviter de devoir tuer quelqu’un pour défendre sa vie. L’affaire était donc bien mal engagée puisque le tout premier client de Mymy la putain allait mourir. Ca n’était pas prévu au programme, elle ne voulait même pas le torturer, juste lui faire suffisamment peur pour qu’il parle. Peut-être aurait-elle dû se contenter d’interroger les gens qu’elle pouvait interroger et laisser ses hommes enquêter dans la cité et sur le port, mais l’absence de réponses cohérentes et de piste l’avaient fait sortir de sa réserve. Maintenant, il fallait essayer de rester en vie et de convaincre Edwin qu’elle était dans le même camp que lui. A moins qu’il soit dans le mauvais, mais d’après sa réputation, c’était fort peu probable. De plus, s’il avait été impliqué, il aurait profité de la mésaventure pour la tuer et l’accuser, très certainement en tout cas c’est ce qu’elle aurait fait à sa place. Elle le regarda un moment et hocha la tête.

__ Les mêmes que vous je présume. Qui a tenté d’assassiner le Roi Loren et qui est le commanditaire de cette double tentative. Il doit être sacrément remonté pour insister de la sorte, et pas aussi doué qu’il le pense pour tuer un lion, en revanche, il est très fort pour brouiller les pistes. J’ai jusqu’ici entendu tout et son contraire, mais dans les ports, les prostituées remarquent les nouvelles têtes et rares sont les marins qui ne vont pas leur rendre une petite visite après des semaines de solitude en mer. C’est justement parce que d'ordinaire ses endroits mal famés servent aux brigands, contrebandiers et autres traîtres à faire passer marchandises et messages, ou même, des assassins venus d’ailleurs que je suis ici. Je cherche à attrapper l’assassin avant que quelqu’un me mette les attentats sur le dos. Et ce avec l’autorisation de la Reine Jordane et de Ser Gareth Kenning. Allez leur demander si vous ne me croyez pas. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2119
Membre du mois : 0
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyDim 3 Mai - 12:53


Il est difficile de croire autrui lorsque tout le monde est suspect. Le seigneur de Cendremarc ne pouvait aisément donner sa confiance, encore moins aux étrangers. Encore moins à ceux qui n'étaient pas vraiment réputé pour avoir une famille que l'on puisse croire. La Hoare était de ceux-là. Le raisonnement du vieux général était simple, tout le monde pouvait être coupable sauf preuve du contraire. Le vieux Seigneur qu'était Edwin avait apprit à ne pas croire autrui, quand bien même il n'avait jamais apprécié les jeux d'intrigue. Pour lui les différents devaient être résolu épée en main, pas en se cachant derrière du poison et des coups bas. C'était également l'une des principales raisons pour lesquelles le vieux Lord n'appréciait pas cette nouvelle génération de nobles, toujours à la recherche d'une faille à exploiter qu'ils camouflaient derrière des faux sourires.

Pour autant, malgré ses doutes et le caractère vindicatif du vieux général ce n'était ni le lieu, ni le moment pour pousser plus loin ses accusations. Il n'avait aucune raison de le faire, sans preuve ni réelle piste il ne pouvait penser qu'à en savoir plus avant d'agir. Il n'avait ni pouvoir, ni accord de la maison Lannister pour pousser plus loin les questionnements. Alors ce n'était là qu'un dialogue entre nobles. Il n'hésitait pas à poser des questions, parfois même lorsque celles-ci pouvaient fâcher. Mais pour autant le vieillard ne s'en inquiétait guère. Vu la situation à l'Ouest la vérité méritait toutes les mesures possibles.

La Princesse affirma qu'elle était ici pour les même raisons que le vieux Marpheux. Des réponses sur les attentats contre le Roi de l'Ouest. Elle venait ici pour essayer de dénouer des langues. Apparemment elle n'avait pas eu beaucoup plus de succès que lui, aucune vrai réponse. Elle espérait que certains marins ait eu des réponses. Le regard du Seigneur de Cendremarc regarda l'homme être emmené au loin. Il fallait bien commencer quelque part après tout. La Hoare voulait trouver le coupable avant que certains ne l'accuse elle du crime. Cette pensée n'était pas étrange au Cornelion, qui avait déjà pensé à la chose.

« Quelle noblesse de vouloir trouver la personne à l'origine de ces tentatives d’assassinat. »


Et de vouloir sauver sa peau, probablement. Mais soit, au moins cherchait-elle à trouver le commanditaire des attentats.

« Quel dommage que vous comme moi n'ayez guère eu plus de succès que ça dans nos recherches. Sans piste solide, vous allez avoir beaucoup de boulot à interroger un par un tous les marins qui passent par ici. Surtout si vous comptez ceux qui arrivent en plus chaque jour. Vous ferez probablement parler de vous avant de pouvoir trouver quelqu'un d'impliquer et cela risque plus de l'effrayer qu'autre chose. D'autant plus aujourd'hui que les rumeurs vont de plus en plus vite. »


Si dix, puis vingt, puis trente marins racontent avoir voulu payer une prostituée et se sont retrouvés à être interroger par des hommes d'armes, les gens commenceront à se méfier de plus en plus.

« A moins que vous n'ayez une raison précise de pousser vers certaines personnes, certains groupes. Ou que vous ayez entendu des murmures venant de plus loin que nos frontières. Mais si vous n'avez aucune information, je suppose que nous en sommes au même point. Qui et pourquoi pensez-vous peut-être à l'origine de ces exactions ? »


Si il était encore trop tôt pour avoir de réelle pistes, les suggestions pouvaient aider à trouver un chemin au milieu des rumeurs et mensonges.


[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses 1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 287
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyLun 4 Mai - 1:08





Aux questions sans réponses

ft. Edwin Marpheux

Tout le monde pouvait être coupable, mais certains y avaient plus d'intérêts que d’autres et certains avaient pour habitude d’utiliser des moyens détournées d’arriver à leurs fins plus que d’autres. Hélas, les Hoare étaient de ceux là. Myria en était parfaitement consciente, consciente de marcher sur les oeufs dès qu’elle avait posé le pieds sur le sol aurifère de l’Ouest et plus encore depuis la première tentative d’assassinat. Elle espérait que le Roi survive alors et avait proposé son aide à Gareth. Hélas, rien, depuis le temps qu’elle enquêtait. Des réponses, mais aucune preuve, rien de concret et des pistes dans tous les sens. Alors, elle s’était replongée dans les faits, dans les actes commis et dans les batailles récentes qui auraient pu décider à ennemi à agir de la sorte. Et puis, cette seconde tentative et le Lion entre al vie et la mort. Les prières, elle en faisait, mais à quoi bon. Elle ne parlerait pas à Loren, et Jordane était trop occupée à présent avec tout cela. Ainsi, cette histoire ne l’arrangeait pas du tout car bien qu’elle ait parlé de son projet à Lyman et qu’il ait été enthousiasmé, elle ne pouvait plus avancer et discuter avec les véritables décideurs, l’un étant sur son lit de mort, l’autre à son chevet. Alors, si elle tenait cet imbécile heureux qui avec un foutu assassinat foiré, non deux, avait jeté ses plans à l’eau, elle lui trancherait bien la gorge elle même. Mais elle ne le ferait pas, il valait mieux qu’elle l'amène à Gareth. Enfin, elle espérait à l’heure actuelle, surtout, ne pas mourir exécutée pour ce crime qu’elle n’avait pas commis ou tuée par un ancien général trop zélée.

Le Marpheux en question n’était pas du tout déconcentré par le décolleté affriolant de la brune aux yeux azur. C’était à la fois irritant, vexant et plaisant. Elle ne savait pas trop. Elle était un peu gênée d’être accoutrée de la sorte, mais elle n’avait rien de décent à se mettre sur le dos. Et pas une seule fois il n’avait lorgné sur ses seins. Avait elle donc tant vieilli que ses charmes ne fonctionnaient plus ? Parce que bon. Elle aurait bien voulut régler les problèmes à la pointe de l’épée, mais elle ne pouvait pas. On ne l’avait jamais autorisé à en toucher une, encore moins à s'entraîner avec, alors se battre en duel. Non. Elle utilisait les seules armes qu’elle pouvait, le mensonge, le poison, sa dague si nécessaire et la manipulation. On ne lui avait pas tellement laissé le choix, pauvre femme qu’elle était, pour survivre, elle avait seulement son cul et ses mots, et elle ne pouvait user de l’un qu’avec parcimonie aussi usait-elle des seconds de manière très dispendieuse.

__ Je me fais des amies parmi les prostituées, j’espère qu’elles auront des informations, quand aux marins, je me concentre sur les étrangers. Certes, ils pourront dire s’être fait détroussé par une prostituée qui a posé des questions étranges, mais c'est toujours mieux que de terroriser des servantes qui ne savent rien et ont déjà été interrogées par la garde Royale, ne pensez vous pas ? »

Le sourire de la veuve était sarcastique.

__ Si vous voulez discuter de cela plus avant, il serait peut-être judicieux de ne pas rester ici. Suivez moi. »

La Hoare entra dans l’auberge par la porte de derrière et monta les escaliers de service. Quand elle entra dans la chambre, ses hommes avaient attaché le client grièvement blessé et avaient commencés à le cuisiner. Ils avaient bien sûr été mis au courant pour l’incident dans la ruelle et laissèrent entrer la Princesse puis le Sire de Cendremarc en s’inclinant.

__ Vous, allez nous chercher de quoi boire et grignoter. »

Fit la Princesse à l’un des gardes avant de s'approcher du prisonnier et de le scruter de toute sa hauteur.

__ Je penche pour la piste étrangère, même si on ne peut exclure que les traîtres viennent de l'intérieur. Je pense que les Lannister sont mieux informés que moi sur leurs vassaux, de plus, je ne vois pas pourquoi un ouestrien aurait fait cela, alors que plusieurs royaumes étrangers ont des mobiles. De plus, mes informations me dirigent vers le Tigre, Dorne ou l’Empire. Mais je ne vois pas Torrhen agir de la sorte, donc je me renseigne surtout sur les étrangers venus d’Essos et de Dorne, or, il n’y en a pas tant que cela. Je constate d’ailleurs avec tristesse combien les guerres qui déchirent Westeros et l’avènement du Diadoque coûtent au commerce, même ici. »

La jeune femme posa son regard sur Edwyn et soupira.

__ Pourquoi, par vengeance il semblerait. Je ne l’aurais pas cru il y a encore une semaine, mais j’ai éliminé certains suspects qui avaient des aspirations politiques, en décortiquant la chose, le Bief n’a aucun intérêt à voir la Princesse Jeyne monter sur le trône, même Lycaon. Il aurait pu vouloir déstabiliser l’Ouest grâce à une Reine nordienne tout juste convertie, mais c’est un pari risqué contre un Royaume capable d’ouvrir un nouveau front au Nord du Bief avec des armées presque intactes. L’Empire et les Royaumes coalisés eux, ont tout intérêt à voir la fille de Torrhen monter sur le trône, en revanche, il n’a aucun intérêt à précipiter les choses, d’une part parce que cela expose la Princesse, d’autre part parce que s’ils sont découverts, l’Ouest basculera dans une guerre aux côtés du Bief et du Conflans. Cela aurait pu aussi être le Conflans, en faisant accuser l’Empire, nous nous serions assurés du ralliement des Lions à nos côtés. Mais mon Roi ne m’aurait pas envoyé ici si tel avait été le cas, c'eût été une erreur stratégique de me placer au cœur de l’intrigue avec ma réputation, sans compter le danger pris. De plus, ce n’est pas en tuant le Roi Loren que je compte le convaincre de se battre dans notre camp. Et je n’aurais jamais pris le risque d’être découverte ou simplement accusés vue la situation géopolitique. Si j’exclus le Val qui n’a aucun mobile et qui est un allié de l’Ouest, il ne reste donc plus que Dorne et le Tigre qui eux, ont des griefs contre les Lannister suite à la chute de Lancehélion. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2119
Membre du mois : 0
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyLun 11 Mai - 18:47

Le vieux briscard qu'était Edwin n'avait pas gagné en patience avec l'âge, en sagesse probablement, mais il restait quelqu'un de relativement impatient, d'autant plus lorsqu'il se retrouve à être agacé comme il l'était à cet instant. Beaucoup de chevaliers trouveraient en cet instant une opportunité rêvée de pouvoir reluquer la princesse, Edwin non. Il avait passer l'âge, mais surtout avait toujours eu un esprit trop obtus et une ténacité trop forte pour laisser de côté l'objectif d'un jour pour quelques pensées et observations. Il ne pouvait nier la beauté de la femme face à lui, mais il ne saurait désobéir à sa volonté d'enquêter. Il lui restait peu de temps à passer avant de quitter le Roc, il ne le perdrait pas ainsi.

Si son impatience était visible, il ne pousserait pas plus loin que l'agacement. Il n'avait ni pouvoir donné par le Roc, ni juridiction ici. Seul le respect du à un vieux général et un Lord était son influence aujourd'hui. Et de toute manière, malgré les doutes, il n'avait toujours aucune preuve contre la princesse Hoare. Hélas toutes ses idées et pistes semblaient tomber à l'eau aujourd'hui, dommage pour le vieil homme. La princesse Hoare répondit au Seigneur de Cendremarc. Elle se rapprochait des prostituées pour avoir quelques informations, elle se concentrait sur les étrangers espérant avoir une bonne touche. Elle continua, appuyant de manière sarcastique que c'était mieux que de s'acharner sur les servantes du château, qui ont déjà été interrogées.

« On est jamais mieux servi que par soi-même Princesse. J'ai difficilement confiance, surtout dans certains petits jeunes s'imaginant tout savoir. »

A savoir presque la totalité de la noblesse d'aujourd'hui. La Garde Royale avait encore des vétérans et certains jeunes avaient probablement un bon potentiel. Mais ils n'en restaient pas que, majoritairement, les gamins qu'ils étaient pouvaient manquer de recul et d'expérience pour les affaires les plus complexes. D'autant plus que l'ancien bras droit d'Arwin Lannister savait se faire persuasif, apeurant pour certains. La Hoare souhaitait poursuivre la conversation plus loin, plutôt que de rester ici. Edwin acquiesça. Ce genre d'endroit n'était pas propice à beaucoup plus que les activités louches, les traces de sang au sol étaient également un peu gênante. Il suivit la Dame, accompagné de son homme d'arme, jusqu'à une taverne proche. Il grimpa, puis entra à son tour dans la pièce, pour trouver l'homme, toujours vivant, attaché. Le pauvre individu n'allait probablement pas survivre bien longtemps.

La Hoare ordonna à un homme d'aller chercher à boire et à manger. Edwin s'appuya contre un mur un peu plus loin alors qu'elle exposait ses idées. Son raisonnement était logique, par motif et caractère elle établissait Dorne ou le Tigre comme étant les plus probables commanditaires de cet acte. Edwin acquiesça. C'était logique sur bien des points, même si cela était à prendre avec des pincettes. La maison d'Harren le Noir n'était pas encore écartée des suspects pour lui.

« Vous dites vrai. Pourtant je ne peux m'empêcher de penser, certains dans l'Ouest ont du avoir vent de cela. Si les instigateurs sont probablement d'au-delà de nos frontières, il y a un fort risque de traîtres au sein de l'Ouest. Si aucun n'est pardonnable, ceux-ci ont une place toute particulière pour moi. Ils détiennent des clefs sur ces complots et son coupable du pire crime qui puisse exister. Plusieurs maisons sont aujourd'hui proches du pouvoir, mais certaines peuvent toujours avoir des doutes, des désaccords. Ce sont ces traîtres qui sont les plus proches et les plus vulnérables. Rien ne sert d'enfoncer un mur quand il existe une porte. Qu'ils soient nobles, gueux, bourgeois ou religieux, ces étrangers doivent avoir un soutien local pour apprendre leurs informations. »

Et si il avait raison sur ce point, il aurait une vengeance bien plus simple à terminer.


[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses 1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 287
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptyJeu 28 Mai - 16:27





Aux questions sans réponses

ft. Edwin Marpheux

__ Je ne vous le fais pas dire, c’est pour ça que j'enquête, à ma manière. C’est raté pour aujourd'hui et je vous remercie de m’avoir tiré de ce mauvais pas. Mais ce n’est pas fini pour autant et je compte bien continuer mes investigations. Nous pourrions y travailler ensemble… »

Pour que cela soit possible, il est probable que Lord Marpheux, qui semblait ne pas être homme à perdre son temps à enquêter pour rien devrait faire suffisamment confiance à la Hoare. Ce n’était pas gagné et elle en était bien consciente. Il pourrait tout autant choisir d'enquêter avec elle pour enquêter sur elle, mais alors il perdrait vraiment son temps. Quoi qu’il en soit, un vieux général d'expérience, Ouestrien mais extérieurs aux enquêteurs officiels, et très précis quand il s’agissait de tuer, serait un excellent allié pour dénicher les coupables.

__ Des traîtres ? Je veux bien vous croire, il faut bien des complices pour entrer dans Castral Roc, mais il suffit parfois d’une bourse remplie d’or pour ouvrir certaines portes. Je ne suis pas convaincue que certaines Maisons Ouestriennes soient impliquées. Cependant, vous connaissez bien mieux que moi les vassaux des Lannister et il ne fait nul doute que je me dois de vous écouter avec attention sur ce point. Cela faciliterait grandement la recherche et les interrogatoires. Cependant, on ne peut décemment pas accuser un Seigneur sans de solides preuves. Même vous. Quand à moi si je le fais, je risque fort de perdre ma tête. »

La Princesse sourit à sa propre plaisanterie, amusée à l’idée de proférer des accusations envers un Lord de l’Ouest qui ne manquerait pas de lui faire payer ses propos très très cher et ce qu’il soit coupable ou non. Edwyn peut-être pouvait se permettre d’aller frapper aux portes ainsi, et de soupçonner à tort ou à raison, certaines personnes du coin, mais pas elle. Alors elle suivait les pistes qu’elle avait et qui, jusqu’à présent la menaient vers l’étranger et donc vers le port, inexorablement. Or, ici, elle n’avait vu aucun serviteur du château, mais bien sûr, elle gardait l’œil ouvert et espérait bénéficier très bientôt des informations des prostituées en échange de quelques pièces. Elle déployait ses pions dans la cité, doucement mais sûrement, et s’impliquait très personnellement car malgré ses efforts, elle avait un mal fou à comprendre les quelques indices et informations dont elle disposait. Cependant, elle restait persuadée qu’au sein de Castral Roc, tous ceux qui savaient quelque chose avaient parlé. Les petites gens n’avaient aucune raison de se taire et leurs langues se déliaient facilement quand la torture leur pendait au nez. Mais effectivement, les nobles étaient un peu plus cachotiers et moins influençables, cependant, pour arriver à cacher aussi bien ses races alors qu’on venait du même royaume, il fallait être sacrément doué pour le complot. Elle aurait presque de l’admiration pour une telle personne, c’est pourquoi elle demanda :

__ A qui pensez vous précisément ? »

Il y avait peut-être quelque chose à creuser et se serait certainement moins dangereux d’aller glaner quelques informations dans la forteresse sur un vassal que d’aller faire la catin dans les rues. Chacun son métier et elle n’était pas douée pour ça, trop habituée à ce qu’on lui fasse des révérences, elle n’avait pas pensé qu’un homme qui paye pour du sexe pouvait se montrer violent. Elle n'était pas idiote, évidemment, cela arrivait dans la rue et hélas, cela arrivait aussi dans les châteaux, c’était même pour cette raison qu’elle portait toujours une dague. C’était donc agréable, au final, de discuter avec quelqu’un qui ne souhaitait pas la sauter, même si ce n’était pas la première fois, et même si sa tenue était vraiment indécente et qu’elle avait hâte que les Frey arrive avec ces vêtements pour se rhabiller un peu. Un des gardes remonta avec un plateau sur lequel était posé un pichet de vin et quelques récipients avec des choses à grignoter : olives, fromage, bouchées au lard, feuilletés au fromage… Elle piqua une olive et servit deux coupes de vin avant d’en tendre une à Edwyn.

__ Puisque vous êtes là, voulez vous soumettre cet homme à la question pour voir ce qu’il a à nous raconter avant de passer l'arme à gauche ? »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2119
Membre du mois : 0
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses EmptySam 6 Juin - 18:53


La Hoare était définitivement une femme surprenante, pragmatique et visiblement futée. Elle avait des arguments logiques pour ses investigations. Bien que loin d'accorder sa confiance le vieux Marpheux n'avait guère beaucoup plus à soupçonner sur l'instant. La princesse ne prétendait pas agir par bonté de cœur, mais pour sauver sa peau. Son raisonnement était logique, plausible. Il ne fallut guère plus longtemps pour qu'elle propose au Seigneur de Cendremarc de travailler ensemble sur cette enquête. Le vieillard resta quelques instants muets, considérant ses options et laquelle serait la plus profitable pour son objectif. Il finit par répondre quelques secondes plus tard.

« Ma foi, je ne suis pas contre partager les efforts de cette quête de vérité. Pour autant, je préfère être franc Princesse. Il était encore trop tôt pour que je sois convaincu de l'innocence de vos terres. Je risque de quitter le Roc sous peu, je vous donnerai ma réponse lorsque nous nous reverrons. En espérant que rien ne change encore plus la situation. »


Cela lui laisserait également le temps de penser, se faire un avis plus trancher sur le rôle de la maison Hoare. D'anticiper si quelque chose venait à tourner mal. Ainsi que, peut-être, à avoir un peu du soutien des Lions qu'il avait jadis. Mais dans ces temps de trouble il était compliqué de dire ce qui allait arriver. La Princesse ne semblait pas penser qu'une maison noble de l'Ouest puisse être impliquée, d'autant plus qu'elle n'avait pas le poids pour s'occuper d'une telle enquête. Elle disait vrai, les preuves manquaient pour pouvoir s'attaquer à la noblesse. Pour autant, le vieux Marpheux ne pouvait pas s'empêcher de penser que les nobliaux qui peuplaient maintenant le Roc ne reculeraient devant rien pour un peu de gloire et de pouvoir. Il n'avait jamais tenu les jeunes générations en haute estime, à l'exception de quelques rares élus dont le Roi n'avait jamais fait parti.  Il y avait tellement de gamins en manque de sensation dans la nouvelle génération qu'Edwin ne pouvait pas se perdre à accorder du crédit à ceux-ci. Des gamins à la recherche de la gloire du combat, de la foi, ou de l'or sans en connaître les véritables tenants et aboutissants. Lorsque la Hoare posa la question de l'identité, Edwin grimaça un instant. A cette question il n'avait pas la moindre piste de réponse. Il y avait tellement de suspects possibles.

« Il était encore un peu tôt pour les noms. Comme vous l'avez si bien dit on ne peut se permettre d'accuser sans preuve. Je ne peux pas présenter des pensées comme étant une preuve. »

Un homme les rejoint dans la chambre, l'un des servants de la princesse. Il apportait à boire et à manger. La princesse servit deux coupes de vins et en tendit une à Edwin. Le vieux guerrier la prit, plus par politesse qu'autre chose. Fait étrange qu'un soldat attache aussi peu d'importance à l'alcool, mais le vieux général qu'il était n'avait jamais trouvé quoi que ce soit de très intéressant dedans. Il n'avait ni amour, ni réelle envie de consommer du vin. Il garda la coupe en main et se saisit d'un peu de fromage qu'il mangea. La Hoare proposa au Marpheux de procéder à l'interrogatoire de la pauvre âme devant eux. Edwin acquiesça. Il posa sa coupe sur un meuble, puis fit quelques pas. Il se planta devant le prisonnier de toute sa hauteur puis prit la parole.

« Ce serait un plaisir. Mais d'avance, pardonnez-moi. Je n'ai pas pratiqué cet art depuis des années alors il risque d'être un peu plus long et un peu plus bruyant que de raison. »

La main droite de l'ancien bras droit du Roi de l'Ouest vint s'appuyer sur la blessure si récente de l'homme. Le visage fermé Edwin s'adresse à lui.

« Je suis pressé et je ne mens pas. Tu vas mourir. Alors ce serait une faveur pour nous deux que tu parles vite. Dis moi, à qui faut-il parler pour avoir des relations et des informations pour un nouvel arrivant sur le port ? »


Il commença à serrer, enfonçant un doigt dans la blessure de l'étranger.


[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses 1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 287
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses   [Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback PV : Myria] Aux questions sans réponses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: