Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Sosh : forfait mobile 80 Go sans engagement à 14,99€ (même après ...
14.99 € 24.99 €
Voir le deal

Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur
MessageSujet: Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur   Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur EmptyDim 12 Avr - 13:19

Chaque être qui venait à naître un jour, était forcément voué à la mort à un moment de son existence. C'était le cycle de la vie, c'était ainsi que les choses étaient faites, que vous veniez à l'accepter ou non, la réalité restait la même, et seule la douleur pouvait être plus forte suivant comment on venait à appréhender la disparition d'un être cher. Quentyn n'était pas directement touché par des disparitions funestes et tragiques, surtout aussi soudaines, mais ce n'était pas pour autant qu'il n'en ressentait pas de la peine, qu'il ne mesurait l'absence et les difficultés qui allaient de pair. Il ne portait pas le nom Lannister, il n'était pas un homme de leur famille, et pourtant, à sa manière, c'est ainsi qu'il se voyait. Herley Brax, son père, avait toujours beaucoup voyagé au sein des terres de la couronne de l'Ouest, il était donc souvent venu à quitter Corval pour pouvoir aller aux devants des riches familles et faire fructifier son propre commerce. Quand il avait été évident que Quentyn ferait un bien piètre combattant, mais qu'il était pour autant impensable de ne rien faire de son héritier, il l'avait pris avec lui, pour lui apprendre son métier, et pour qu'à son tour, il vienne à servir les intérêts de la maison Brax d'une manière ou d'une autre. Leur voyage avait fini par les conduire jusqu'à Castral Roc, et ils avaient été présenté au roi et aux restes de sa famille. Quentyn n'était encore qu'un gamin, un gamin qui avait à peu près le même âge que le prince, mais également de Gareth Kenning. Ces trois-là avaient trouvé un terrain d'entente et ne s'étaient plus réellement quittés à par pour des obligations officielles qui différaient les uns des autres. Le roi semblait amusé, quant à la reine, elle avait surveillé tout ce petit monde-là, mais avait finalement laissé assez de marge à Lyman pour qu'il puisse côtoyer un enfant comme Quentyn.

Il avait passé tellement de temps à Castral Roc, qu'il s'était également mis à côtoyer les princesses Lannister. S'il avait été moins proche de Mégara, pour des raisons qui lui échappaient sans doute, il avait noué quelque chose de très fort avec la petite Nyméria, il avait été longtemps un confident sur ses sentiments pour le jeune Ronnel Arryn et il avait été profondément heureux d'apprendre qu'elle allait pouvoir l'épouser et passer sa vie à ses côtés. Il n'était pas présent à Castral Roc quand elle était partie de la capitale de l'Ouest pour rejoindre celle du Val. Ils n'avaient pas réussi à échanger une seule missive entre les Eyrié et Essos, cela était bien compliqué, mais dès qu'il avait été de retour à Westeros, elle avait été une des premières à avoir de ses nouvelles et elle lui avait alors annoncé combien elle était heureuse auprès de son époux, qu'elle était enceinte mais que l'Ouest lui manquait également. Puis la triste nouvelle leur était parvenue, le Val avait perdu sa nouvelle souveraine, sans doute que quelque chose dans la grossesse lui avait été fatale, mais elle était si jeune, elle n'aurait jamais dû avoir à connaître ça, elle avait encore de nombreuses années à vivre … Il en avait été profondément affecté. Maintenant, elle avait été rejointe par son père, qui avait été lâchement assassiné. Cela faisait de nombreuses épreuves à traverser pour un peuple, mais surtout pour la famille Lannister, qui en quelques mois avaient perdu deux membres chers presque coup sur coup. Il ne pouvait avoir que tristesse et compassion à leurs égards, et pouvoir être un soutien comme il pouvait l'être pour Lyman et pour les siens.

De tous, la seule personne qu'il n'avait pas réussi encore à croiser, c'était la princesse Megara. Il fallait bien dire qu'au vu de la situation plus que tendue qu'il entretenait avec l'époux de celle-ci, il n'avait point osé aller la trouver pour pouvoir savoir comment elle vivait tout cela. Mais là, alors qu'elle était dans les jardins, qu'elle semblait dans une certaine tranquillité, il estimait que c'était peut être le bon moment pour cela. Il l'avait toujours apprécié même si elle lui paraissait bien plus insaisissable que les autres membres de la famille. Il était donc normal, après lui avoir laissé un peu de temps pour pouvoir commencer à accepter tout cela de savoir comment elle allait, ainsi que de prendre de ses nouvelles. Serrant le livre qu'il tenait entre ses mains, il s'approcha lentement d'elle, et s'inclina doucement devant sa personne en signe de respect. « Votre Altesse … Puis-je vous accompagner un peu en cet après-midi ? Et prendre de vos nouvelles … Je n'ai pas eu l'occasion de le faire avec vous, et je vous prie de m'en excuser, mais soyez certaine que mes pensées et mes prières vous accompagnent dans l'épreuve que vous traversez. »


Quentyn Brax

Héritier de la Maison Brax
Commerçant de Westeros à Essos
Quentyn Brax
Quentyn Brax
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 183
Membre du mois : 0
Célébrité : Torrance Coombs
Maison : Brax
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur   Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur EmptyVen 24 Avr - 18:49

Dernièrement, les jours se succédaient tout en semblant se ressembler les uns les autres. Les mêmes codes se devaient de régir les choses. Les mêmes us et coutumes se devaient d'être suivis afin de maintenir bien haut le prestige et la pérénité de la Couronne. Il était malheureusement et tragique de le reconnaître, mais la vie ne s'arrêtait pas sous prétexte que l'Étranger était venu raflé l'un d'entre vous. La vie perdurait, continuait de suivre son cours. Et à côté de ça, de façon triviale et primaire, il y les jumeaux. Les jumeaux bien trop jeunes et innocents pour comprendre quoi que ce soit à ce qui venait de se passer. Les jumeaux qui continuaient de grandir de jour en jour, tout comme ils continuaient d'avoir faim, de vouloir jouer, de vouloir être pris dans les bras, de vouloir être embrassés. Les jumeaux qui continuaient de baver de contentement en souillant leurs habits, quand ils ne souillaient pas des langes qui se devaient d'être régulièrement changés. C'était donc comme progresser en équilibre sur une corde tendue entre deux pics surplombant un immense précipice. L'équilibre se devait d'être là, tout incertain qu'il était, pour ne pas chuter, pour ne pas se briser la nuque. Pour faire honneur aux siens et maintenir son rang. Alors Megara se devait de vivre son deuil sans oublier qu'en plus d'être une fille éplorée, elle était également mère et une épouse aimante, attentionnée et affectueuse. Et dans le même temps, elle ne devait pas non plus négliger son rôle, son titre et son rang de Princesse. Si elle n'était pas devenue l'héritière du trône à la mort de son père, son neveu et ses deux fils étant venus s'intercaler entre son frère et elle dans l'ordre de succession, il n'en demeurait pas moins qu'elle était toujours l'un des membres les plus importants de la famille royale. Alors elle se devait d'être vue, de sortir, de ne pas être perçue comme terrifiée ou terrassée. Oui, être vue était l'une de ces missions. Et si cela lui permettait également de pouvoir profiter des richesses des jardins et cours intérieurs, maintenant que les beaux jours revenaient, elle ne devait sans doute pas se priver de s'exécuter à sa tâche.

On ne l'avait jamais empêchée de poursuivre de sa curiosité et de son intérêt certains sujets qui ne figuraient pas forcément dans l'attirail habituel d'une princesse. Le fait qu'elle s'intéresse aux arts, au dessin et à la peinture pouvait paraître comme attendu, de par le fait que, dès le plus jeune âge, une dame de son rang se devait d'être éveillée aux beautés de ce monde pour avoir de la conversation. Mais elle ne s'y était pas seulement intéressée, elle s'en était passionnée, de sorte qu'aujourd'hui certaines de ses propres réalisations ornaient les murs de la Forteresse. De la même façon, elle appréciait la botanique au-delà des simples connaissances portant à savoir quel fruit ou quelle herbe éviter de mettre dans sa bouche ou de laisser à porter de main de ses enfants. Alors les jardins intérieurs de la Forteresse ne pouvaient être une source sans cesse renouvelée de dépaysement et d'évasion, loin de tous ces douloureux souvenirs liés à son père, à sa disparition, et au vide immense que sa mort laissait derrière lui. Un peu comme une plaie béante qu'il fallait colmater tant bien que mal comme on pouvait, sans laisser les chairs s'infecter. A vrai dire, les connaissances de Megara sur la médecine étaient bien plus limitées que dans d'autres sujets. Sinon, peut-être qu'elle aurait compris depuis longtemps que son père était condamné, et que ... Sortie de ses pensées par l'arrivée de Quentyn, elle tourna vers lui des yeux un peu écarquillés, surprise de ne plus être seule sans sans être rendue compte. Mais elle se reprit bien vite, adoptait ces réflexes depuis longtemps éprouvés quant à garder la maîtrise princière de soi-même. Il y avait plusieurs mois de cela, cependant, elle s'était malencontreusement blessée en étant prise par surprise par Gareth lui-même. ❧ Lord Brax ... ❧ Inclinant légèrement la tête en réponse à sa révérence, elle joignit ses deux mains devant elle, les ôtant toutes deux de cette magnifique fleur dont l'odeur devait sans doute désormais s'être déposée sur son épiderme. Se tenant la plus droite possible, dans sa robe d'un pourpre flirtant avec le noir, elle adressa un léger sourire au jeune homme. ❧ Merci beaucoup Quentyn. Cela me touche. Je sais que Père vous appréciait. ❧ Et de surcroit, Quentyn était l'un des meilleurs et plus anciens amis de Lyman. Elle savait combien son frère avait besoin d'être bien entouré et épaulé depuis son accession au trône. Aucune raison, donc, de se montrer froide ou impolie avec son interlocuteur. ❧ Ce sera un plaisir de faire quelques pas en votre compagnie. En des temps de deuil tels que ceux-ci, la solitude ne fait pas la meilleure des alliées. ❧ Tout du moins était-ce le cas pour elle, de quoi pousser ses proches à vouloir qu'elle ne passe pas son temps cloitrée dans ses appartements et recroquevillée sur elle-même.


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3355
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur   Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur EmptyDim 17 Mai - 20:36

Quentyn n'avait jamais eu à connaître la mort d'un proche, enfin de quelqu'un de véritablement proche de lui. Il pouvait estimer toute la chance qu'il pouvait avoir de pouvoir bénéficier encore de la présence de ses deux parents, il y avait aussi sa sœur, son beau-frère ainsi que de ces deux merveilleux neveux qu'il adorait plus que tout au monde. Enfin, il y avait également ce demi-frère bâtard, qu'il n'avait pas vu depuis une éternité et dont il n'avait strictement aucune nouvelle, qu'elle soit bonne ou mauvaise, et d'ailleurs il ne cherchait clairement pas à en avoir, chacun avait toujours vécu sa vie de son côté, sans réellement avoir une quelconque relation plus forte comme cela pouvait apparaître dans certaines fratries quand un bâtard venait à pointer le bout de son nez. Il était devenu père et son épouse comme sa petite fille se portait à merveille, chaque jour il pouvait s'estimer être l'homme le plus chanceux du monde quand elle venait à ouvrir les yeux puis à lui sourire en babillant joyeusement comme il était l'unique personne sur cette terre qui pouvait lui importer. Il ne pouvait estimer tout le bonheur qu'elle pouvait lui procurer et il avait une chance infime de l'avoir dans sa vie. Cela faisait souvent rire Lynara qu'il soit si attentif au besoin de Jyanna, mais cela semblait pourtant si naturel dans l'esprit de Quentyn. Et puis, il se rendait bien compte que la petite fille grandissait à une vitesse folle, en quelques mois de vie déjà, elle n'était plus le même bébé qu'à sa naissance et il voulait pouvoir la voir grandir. Chose qui ne serait sûrement pas si simple puisque Lynara avait la volonté de rester à Castral Roc pour le moment en compagnie de sa cousine, la nouvelle souveraine de l'Ouest, Jeyne. Si la reine était devenue une Lannister par le mariage, personne dans le royaume n'en oubliait pour autant qu'elle était née Stark, qu'elle était une louve parmi les lions, et que Lynara était tout aussi nordienne qu'elle. Les deux cousines avaient le désir de se soutenir, et maintenant que Jeyne était reine, son épouse ne se voyait pas laisser cette dernière affronter seule les difficultés qui seraient inhérentes avec le pouvoir, même si elle aurait dû sans doute quitter son service et rejoindre les terres de son époux pour assumer le rôle de Lady de la maison Brax. Mais pour le moment, la mère de Quentyn continuait à jouer ce rôle et à gérer Corval comme elle l'avait toujours fait, et elle ne semblait pas pour le moment décidée à rejoindre son époux qui avait été promu comme conseiller du roi. Alors, tout le monde s’accommodait de la situation et chacun occupait le rôle qu'il avait choisi.

Cependant, depuis qu'il était devenu père, depuis qu'il avait connu l'angoisse de la grossesse auprès de son épouse, les derniers temps avaient été difficiles pour elle. Il n'avait pu que ressentir cette crainte de perdre son épouse, ainsi que leur enfant à naître, de la même façon que Nymeria avait fini par disparaître. Il avait été écouté dans ses prières et pouvait vivre avec les deux à ses côtés mais malheureusement la princesse de l'Ouest, devenue reine du Val n'avait pas eu la même chance, et il avait ressenti un profond chagrin à sa disparition, il avait été sincèrement bouleversé. C'est pourquoi, il n'était pas si étonné que cela de trouver Megara seul dans les jardins de la Forteresse, et il s'en voulut alors qu'elle posait son regard sur lui, de l'avoir ainsi dérangé dans des pensées qui n'appartenaient qu'à elle, et il était venu s'insinuer alors qu'elle aurait peut-être désiré qu'on la laisse seule encore un moment. Elle devait être tant sollicitée ces derniers temps, qu'il venait peut-être de briser un de ces rares moments où on peut se reposer l'âme, l'esprit et surtout le cœur. Il baissa quelques instants les yeux, l'air un peu penaud avant de lui sourit doucement. « J'appréciais également beaucoup votre père, il m'a accueilli et m'a laissé faire la connaissance de ses enfants, devenir l'ami de Lyman, alors que je n'étais que le fils d'un commerce, noble certain, mais pas moins un commerçant. J'ai toujours eu beaucoup de chance en passant une partie de mon adolescence parmi vous … Cela m'a beaucoup apporté. » Quentyn commença doucement à avancer en sa compagnie. « Je ne peux totalement comprendre tout ce que cela peut représenter pour vous, avec ce que vous avez vécu au cours des derniers mois … Je n'ai pas expérimenté la perte d'un parent et j'espère que cela interviendra le plus tardivement possibile mais … Je crois que la solitude parfois ne fais pas non plus de mal … Être entourée est une chose, et vous savez que les gens sont là pour vous, mais parfois, on a aussi besoin d'être seul et de faire le point avec soi-même, pour pouvoir reprendre le dessus ensuite. Même si je sais qu'on ne vous laissera sans doute pas le temps nécessaire pour pouvoir panser vos blessures. »


Quentyn Brax

Héritier de la Maison Brax
Commerçant de Westeros à Essos
Quentyn Brax
Quentyn Brax
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 183
Membre du mois : 0
Célébrité : Torrance Coombs
Maison : Brax
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur   Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur EmptyVen 3 Juil - 17:27

Certains diraient, et partiellement à raison, que la Forteresse royale de Castral Roc n'avait rien d'un lieu paisible, silencieux et peu fréquenté. Bien au contraire. C'était là le centre névralgique de tout le Royaume, car en ses murs demeuraient le roi et sa famille. Son épouse, son fils, sa mère, et, bien entendu, Megara elle-même, auprès de son époux et de leurs fils jumeaux. A côté de cela, bien évidemment, il y avait une palanquée de serviteurs appartenant au personnel de maison, à la domesticité. A leurs côtés se tenaient ceux qui se trouvaient en charge de la sécurité et de la protection, autant des lieux que de leurs royaux habitants. On ne pouvait pas non plus ignorer la présence des administratifs, de ceux qui aidaient à faire en sorte que les rouages de la direction du Royaume ne se grippent jamais. Et puis, venaient également les membres de la Cour, ces résidents plus ou moins éphémères qui étaient issus des nobles familles du Royaume, plus ou moins aisées, sans oublier la haute bourgeoisie en mesure de se faire plus ou moins entendre de par leur bourse bien remplie. D'une certaine façon, donc, les lieux pouvaient apparaître comme étant à fuir si l'on était en quête de paix, de silence et de solitude. Mais ce serait alors totalement ignorer le fait que la Forteresse était grande. Très grande. Semi-troglodytique, et dominant de la tête et des épaules la large crique qu'elle surplombait. Pour peu que l'on connaisse suffisamment les lieux, il était possible d'y déambuler sans croiser qui que ce soit et sans être dérangé, ne fut-ce que pour quelques instants. Bien que cette vérité était sans doute encore plus facile à obtenir lorsqu'on se trouvait être membre de la famille royale, et perçue comme possédant une parole faisant presque force de loi, ou quelque chose s'en rapprochant en tout cas suffisamment.

Mais encore une fois, c'était sans doute dans les paradoxes que s'épanouissaient les plus beaux fruits. Avec cette dualité à bien d'autres facettes, la Forteresse offrait un lieu de vie privilégié aux yeux de Megara, bien que son opinion soit plus que biaisée par le fait qu'elle y était née et qu'elle y résidait depuis toujours. Plus que quiconque, hormis son frère, son neveu et ses fils, elle y était chez elle. C'était sa tanière, son territoire. Mais cela ne la poussait en rien à rejeter totalement tous ceux qui pourraient s'approcher d'elle. Surtout pas quand il s'agissait de Quentyn. Au contraire, peut-être que sa présence à ses côtés, pour quelques instants, pourrait quelque peu épancher sa peine et sa tristesse. Quand on est seule, bouleversée et que l'on vient de traverser l'horrible épreuve de perdre son père chéri et aimé, on peut avoir tendance à se laisser piégée dans un cercle vicieux et tortueux loin d'être là pour nous remonter le moral. ❧ Au delà du silence dans lequel on peut aisément se laisser piégé en se perdant dans les multiples dédales de cette Forteresse, je crois que Père exécrait l'absence de rires d'enfant. ... Lyman n'a jamais eu de frère de sang, mais Père a su lui offrir la possibilité de s'en faire deux de cœur, loyaux, humains et désintéressés. Ce qui constitue sans doute un matériau plus rare qu'on ne le pense. ❧ L'argent et la richesse ne faisaient pas tout. Le prestige non plus, sans doute, bien que ces trois données pouvaient indéniablement contribuer à enorgueillir et perfectionner les choses. Avec Gareth et Quentyn, Lyman avait pu être dignement entouré, là où, tout de même, sans se focaliser sur la richesse et la gloire de leurs lignées, Loren avait tout de même tenu, semble-t-il, à les voir tout de même issus de la noblesse. Marchant aux côtés du jeune homme, Megara songeait à tout ceci, réalisant alors qu'elle ne s'y était finalement jamais vraiment attardé. Elle n'avait éprouvé qu'une infime jalousie, enfant, quand elle avait vu Lyman se rapprocher de Gareth et de Quentyn, sans doute plus par peur qu'il n'ait plus jamais un seul instant à lui consacrer et qu'il finisse par l'oublier plutôt que parce qu'elle avait un mauvais fond. Et elle n'avait jamais froncé le nez devant leur extraction sociale. Maintenant, les choses avaient bien changé : Gareth et Lyman étaient désormais beaux-frères, puisque Megara était l'épouse du premier et la sœur du second, là où ce même Lyman était devenu le cousin par alliance de Quentyn, à travers le lien familial qui existait entre leurs épouses respectives. Tournant finalement les yeux vers son interlocuteur, Megara plongea quelque peu son regard dans celui de Quentyn. Il avait semble-t-il touché une corde sensible chez elle, la faisant vibrer sans la briser. ❧ Il est plaisant d'entendre de telles paroles ... Mes responsabilités me poussent à devoir faire face, et on attend de moi que je me montre à la hauteur, que j'épouse pleinement le protocole et ce qui en découle, ce qui est naturel et compréhensible. D'un poids de vue personnel, je ne veux pas non plus peiner, inquiéter ou décevoir mon frère comme mon époux en me barricadant derrière moultes portes closes. Mais il est vrai que la Cour m'apparaît comme un brouhaha lancinant et si bruyant, surtout ces derniers temps ... Je suppose que tout est une question d'équilibre et de juste mesure. ❧ Jamais elle n'avait entendu Gareth la rabrouer de tenir à ses instants de solitude, même si, évidemment, le fait qu'il soit là, avec elle, à ses côtés, ne brisait en rien ce qu'elle considérait être comme un instant de solitude. Il l'enjoignait plutôt à ne pas se renfermer totalement. Une juste mesure qu'il devait donc bien mieux maîtriser qu'elle.

Spoiler:
 


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3355
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur   Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les moments de douleur sont plus courants que ceux de bonheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: