Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -45%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
193.99 €

Hello darling... | Manfred
MessageSujet: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  EmptyMar 24 Mar - 10:19

Je suis épuisée.

Je n’ai pas souvenir d’avoir été autant fatiguée. Et pourtant les dieux, anciens comme nouveaux, savent que j’ai déjà combattu jusqu’à ne plus avoir de souffle, jusqu’à ce que mes jambes ne me portent plus. J’arrivais tout de même toujours à puiser une dernière étincelle de force, d’énergie pour continuer.

Mais, en cet instant, je crois que j’en serais tout simplement incapable. Et pourtant, je me sens emplie d’une énergie nouvelle, bien différente de ce que j’ai pu connaître jusque-là. Quelque chose de plus viscéral, d’instinctif, que j’avais déjà ressenti, à moindre échelle, lorsque je posais les yeux sur mes neveux. C’était avant que Beron ne fasse n’importe quoi, bien évidemment.

Et ma main effleure le sommet de ce petit crâne, tandis que je plisse les yeux en direction de cet être emmailloté, que l’on installé contre moi. Ma fille donc. Je devrais probablement être déçue que ce ne soit pas un garçon, mais Manfred le sera pour deux. Une part de moi est heureuse qu’elle soit… elle. Probablement parce que tous les hommes de la famille n’ont été que source de déception pour moi ces derniers mois. Ou alors, parce que je sais qu’elle aura ma force et celle de son père. Qu’elle pourra faire de grandes choses et que rien ne l’arrêtera, pas même son sexe. J’en fait la promesse muette alors qu’elle baille longuement.

Je ne sais pas si ce que je ressens pour cette petite chose peut être qualifiée d’amour. Ce terme est bien trop fade, trop policé pour rendre justice à ce sentiment qui me vrille les entrailles. Personne ne la touchera. Jamais. Quand bien même je sais que son avenir ne sera pas facile, qu’elle aura un poids lourd sur les épaules. Mais je sais qu’elle sera guidée au mieux. Par son père, une fois la déception passée. Par moi. Parce que ce sera mon héritière. Ma chair. Mon sang.

J’ai un long soupir alors que, pour la première fois depuis que je vis ici, j’ai l’impression que les servantes et autres femmes qui s’affairent autour de moi ne me regardent plus de la même façon. Avant, c’était de la terreur, de la défiance, qui habitait leurs yeux. Maintenant c’est… du respect ? Et peut-être autre chose, que je n’arrive pas à définir. Peut-être un lien invisible entre celles qui ont déjà donné la vie, qui ont passé des heures à mettre au monde une si petite chose, qui ont subi cette douleur à nulle autre pareil. Je savais que c’était notre rôle d’enfanter, en plus du reste. Je ne pensais pas que ce serait aussi long. Et difficile.

Mais je l’ai fait. Après une journée et une nuit passées à suer, m’époumoner et avoir le sentiment que j’allais y passer. Si mon corps n’était pas taillé pour le combat, j’avais fait ce qu’il fallait pour cela. Mais pour la mise au monde, c’était encore une autre histoire pour laquelle je n’étais pas prête. Pas du tout.

Enfin, j’ai survécu, c’est déjà cela. D’autant que, connaissant mon cher époux et son envie de me faire une armée de bambins, je sais qu’il faudra remettre ça tôt ou tard. Plus tôt que tard soit dit en passant.

Parlant de lui… je vois la porte s’ouvrir et la flopée de femmes s’évaporer en un clin d’oeil. Et je souffle, sourcil levé. « On dirait que vous les avez fait disparaître. Vous êtes si contrarié que cela d’avoir une héritière ? » J’effleure la joue du bébé et je relève les yeux en direction de Manfred. « Vous voulez tout de même rencontrer votre fille Majesté ? » Après tout, le connaissant, il saura tout de même trouver un point positif à cette naissance. D’autant qu’au moins, nous avons déjà un premier enfant. Et je suis trop fatiguée pour être en mesure de craindre sa réaction de toute façon.


Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 267
Membre du mois : 33
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  EmptyLun 30 Mar - 21:07

| Sire, le travail de Sa Majesté a commencé ! |


Une froide nappe d’incertitudes et de pression s’était alors jetée sur mes épaules en plein conseil des Ministres du Royaume, alors que nous venions de recevoir corbeaux du Nord et de l’Est, où nos ennemis déjà bougeaient leurs pion et manipulaient leurs forces sur l’échiquier. J’étais pris d’une soudaine bouffée d’angoisse teintée d’impatience. Tout se passerait-il bien ? Quel espoir pouvais je encore avoir ? Je ne savais plus vraiment compte tenu des derniers examens de la Reine ; elle était dans de bonnes dispositions mais d’après les mestres, elle n’avait pas le physique idéal, avec des hanches trop étroites. J’étais persuadé que sa musculature assez sèche serait un avantage, mais ce n’était vraiment pas simple de pouvoir l’avancer comme un argument. Je me pressais jusque dans la pièce où la Reine allait accoucher, mais devais faire face aux dames aidant les mestres qui me disaient que je ne pouvais entrer, que ce n’était pas la place d’un homme et père d’un premier enfant. On me rassurait de toutes les façons possibles et imaginables. Mais je me contentais de rester fixe et de leur jeter un regard morne.


| Je suis le Roi du Bief et cette femme qui crie est mon épouse, une ancienne amirale de la Flotte de Fer. Vous voulez peut être que je ne lui rappelle pas qu’elle ne doit pas égorger le personnel soignant à coup de dents ? Bien. |


J’entre dans la pièce, et reste raide, souverain. Tout le monde se tait et s’immobilise. Je lance un regard intense à mon épouse. Et me rapproche d’elle, prenant sa main qui déjà empoignait les draps, en sueur.


| Le bonsoir, ma Dame. Plaise aux dieux que le travail soit dur pourvu que demain je vous retrouve avec notre premier enfant. |


Baiser sur le front, et je ressortais. Plaise aux dieux que ce soit un fils, et plaise aux dieux que la fer-née survive pour pouvoir l’engrosser à nouveau dès que possible dans tous les cas. Avais-je peur, désormais ? Assez pour m’enfermer à nouveau dans mon bureau, à répondre à Lord Rollingsford et à Ser Varnier, envoyer des missives à Lord Tarly et à Des Essaims. Je travaillais des heures et des heures, demandant à chaque heure d’être tenu informé de l’épreuve que vivait la reine et de ses évolutions.


Le lendemain, je travaille toujours. On s’inquiète, on m’envoie victuailles et boissons mais je repousse tout, et tout le monde.


je redescends jusqu’aux cachots pour me rappeler au bon souvenir de la jeune femme capturée en même temps que le Prince Beron, qui entendit tout. Lorsque je remontais, enfin, couvert de sueur et le visage moucheté de sang, l’un de mes gardes m’informa que la Reine avait accouché, que je pouvais voir l’enfant. Une fille.


Je me lavais en vitesse le visage, le palpitant serré et au bord des lèvres, avant de rejoindre la pièce où les deux femmes Hightower de ma maisonnée se reposaient. Tout le monde s’écarte autour de moi. Regard rougi de la fatigue et des abus de la nuit, je m’avance un peu raide vers ma femme alors qu’elle me provoque déjà sur le sexe de notre enfant. Une fille. Je secoue la tête. Part d’un rire sans joie, plein de sarcasme, d’ironie. Tire un siège pour m’asseoir près d’elle.



| Tu as donc trouvé la parade pour rester en vie encore un peu plus, ma douce ? |


Je lui caresse la joue.


| Tu sais que tu vas devoir payer, pour ça. Sitôt que tu seras fonctionnelle. |


Je me tourne vers l’enfant, la regarde fixement.


| Bonjour, Ceryse. On me dit que tout va bien, et que tu seras solide. |


Je la prends dans mes bras, ferme pour bien faire passer à Eren que je ne lui laissais pas le choix. Et tiens la petite contre moi.


| Et je ferais de toi une reine, un jour. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 748
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  EmptyJeu 2 Avr - 17:12

J’ai toujours pensé que je ne serais pas une bonne mère. Probablement parce que je n’en ai jamais eu moi-même ou que je considère que je ne suis pas ce genre de femme. Et même là, à tenir cette petite chose dans les bras, je suis presque soulagée à l’idée que d’autres prendront son éducation en main. Il faudra tout de même que je lui apprenne à être forte, à ne pas se laisser trop influencer par la mièvrerie du Bief. Elle est à moitié fer-née et je ne laisserais personne gommer cet aspect d’elle.

Pour autant, j’ai du mal à me considérer comme une mère donc. Et j’ai du mal à concevoir la force du lien que je sens avec ma fille. Je n’ai pas vraiment le temps de m’appesantir sur le sujet que mon royal époux arrive. Si je le tance, je suis tout de même heureuse de le voir. Parce que je sais que, s’il attendait un fils, il m’avait dit qu’une fille ne lui poserait pas de problème, qu’il saurait quoi faire. Et puis, j’ai prouvé que je pouvais enfanter. Il suffira de recommencer. Quand bien même l’idée ne m’enchante pas vraiment.

Je souffle à mi-voix, esquissant un sourire amusé à sa remarque. « Que veux-tu, je sais développer des trésors d’imagination quand il s’agit de survivre. Laisse-moi quelques jours. Il paraît que j’ai grand besoin de repos et je ne me suis jamais sentie aussi épuisée. » Je laisse filer un silence alors qu’il regarde notre fille et quand il prononce son prénom. En réalité, je me moque du nom qu’elle peut porter. Elle restera mon enfant dans tous les cas. Mais il sonne agréable à mon oreille. Alors j’ai un bref hochement de tête à son attention, non sans ajouter, avec une pointe de fierté dans la voix. « Evidemment qu’elle sera solide. Et forte. Tu pourrais imaginer le contraire un seul instant ? »

Je songe vaguement à protester quand il me prend ma fille des mains, sans bien arriver à saisir pourquoi. Mais je redresse la tête aux propos de Manfred, mon sourire se faisant plus assuré. « Ceryse Hightower, future Reine. Voilà qui est plaisant à entendre. Mais je vous préviens, c’est moi qui choisirais le nom du prochain. » Voilà qui me ferait presque oublier les douleurs de la nuit. Mais, quand je fixe Manfred un peu plus longuement, je reprends, un rien perplexe. « J’ai passé les dernières heures à mettre un enfant au monde. Il paraît qu’il n’y a rien de plus ardu. Et pourtant, vous semblez avoir une tête pire que la mienne. Il y a un problème ? Vous n’avez pas dormi ? N’allez pas me faire croire que vous vous inquiétiez pour moi. » Pour son enfant  plutôt, c’est même fort probable. Et mon regard se perd un instant, alors que la petite s’agite, sans pour autant se mettre à pleurer.


Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 267
Membre du mois : 33
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  EmptyMar 7 Avr - 15:25

Difficile de décrire ce que je ressentais ; c’était quelque chose de nouveau pour moi. Cela n’avait pas grand-chose à voir avec ce que j’avais pu connaître envers ma propre famille jusque là, ni pour ma première épouse, ni pour Eren. Dans tous les cas, je sentais bien que tout avait changé. Je n’étais plus responsable que de ma propre personne, de mes travers et de mes ambitions. Désormais, je devais gérer une autre vie que la mienne. Et ce ne serait certainement pas Eren avec les exemples familiaux déplorables qu’elle avait eus qui pouvait s’en charger, loin de là. Ce n’était pas tellement de sa faute… Mais son éducation, pour ce que j’en avais appris, était quand même terriblement compliquée, dure et douloureuse. Ma fille, puisque d’héritier il n’était pas encore question, ne vivrait pas la même jeunesse d’outrage parmi la fange et la roture du pays. Ce n’était pas avec ce comportement de sauvages que l’on élevait une grande dame, et encore moins mon propre sang.


Forcément, malgré cela je restais déçu. J’aurais souhaité un fils. Comme tous les jeunes monarques qui devaient affirmer leur assise sur leur propre trône. Forcément, Eren semblait épuisée. Il lui faudra pourtant vite se remettre car il était impossible de ne pas envisager de remettre le couvert au plus vite pour démultiplier nos chances de vite concevoir et accueillir un héritier au sein de notre maison. En sus de cela, il faudrait s’occuper de Ceryse. Certes, les nourrices de la maison royale étaient là pour ça mais ça ne changeait rien au fond ; Eren avait une maisonnée à diriger et moi un pays tout entier. Toutefois, même moi je ne pouvais pas dire que la naissance me laissait insensible, et j’avais vite pris l’enfant dans mes bras sans demander une autorisation superflue à la Reine du Bief ; c’était moi le Roi, le père et le mari.


Je hoche la tête dans la direction de ma « chère et tendre » quand elle évoque son repos.



| Oui, tu vas devoir faire grandement attention ces prochains jours. Beaucoup dormir. Bien manger. Et tu devras aussi faire des exercices physiques bien précis. Je te ferais voir Mestre Cadwelt, c’est un expert dans la gestion des suites des accouchements, j’ai toute confiance dans ses travaux. |


Pour en avoir testé certains moi-même, en personne. Sur des cobayes bien évidemment consentantes, du moins au début. Je secouais la tête en berçant doucement l’enfant et en l’embrassant sur le front.


| Non, c’est vrai. Espérons toutefois qu’elle ne soit pas marquée des vices de son père ni de ceux de sa mère, sinon nous devrons l’entourer de septons. |


Douce et malheureuse petite Ceryse, dans quelle famille t’avions-nous fait naître ? je ne regrettais pas, toutefois. Qu’elle ne soit pas née homme était un contretemps mais certainement pas un empêchement, ni quelque chose qui soit définitif de quelque manière que ce soit. La jeune femme, devenue mère et dont les traits s’étaient quelque peu assagis en deux jours, me défiait déjà au sujet du futur mari de notre bambin et elle se fait inquiète. Je continue de serrer la petite contre moi et de la bercer doucement.


| Rien de grave. Batailles dans le Conflans et dans l’Orage. Peut être dix mille pertes plus ou moins définitives de notre côté. Au moins autant en face. Et ton frère qui continue sa campagne de son côté sans s’intéresser à la défense d’une capitale qu’il a lui-même érigée comme symbole de sa lutte ; je ne comprends plus grand-chose à sa stratégie. Le sud-conflans reste protégé. Dans l’Orage nous allons devoir prendre garde, mais des opportunités se dessinnent… Rien qui ne doive t’embêter pour le moment. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 748
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  EmptyMer 6 Mai - 14:47

Je me rends compte, alors que je regarde Manfred tenir notre fille dans ses bras, qu’il est hors de question que qui que ce soit essaie de m’évincer de son existence. Je ne sais d’où me vient cette certitude absolue. D’aucuns parleraient d’amour mais je trouve ce terme… terne. Bien loin de retranscrire cette envie de mettre en pièce quiconque se mettre entre elle et moi. Même son père. Quand bien même je lui fais confiance pour se montrer suffisamment intelligent et ne pas tenter de le faire. J’ai promis que je lui laisserais gérer l’éducation de nos filles, si nous en avions. Et je le ferais. En ayant un droit de regard qui sera non négociable. Je ne sais pas s’il peut le lire dans mes yeux et s’il s’en moque ou pas. Mais l’épuisement laisse peu à peu place à une flamme nouvelle. Plus forte encore que la douleur qui a pu me construire. Cette famille est la mienne. Si je ne l’ai pas vraiment choisie au départ, il ne tient qu’à moi cette fois d’en être fière, dans tous les domaines. Et à faire ce qu’il faut pour que jamais je ne ressente ce que j’ai pu éprouver à l’égard de Joren ou de Beron.

J’inspire longuement, fermant les yeux quelques instants avant de hocher la tête quand il reprend la parole. Même si je finis par lever un sourcil et par soulever les paupières en le fixant, dubitative. « Vous semblez bien renseigné. Mais je préfère ne pas savoir pourquoi. Je ferais les exercices que l’on me demandera, nulle inquiétude là-dessus. Plus vite je serais sur pieds, mieux tout le monde se portera. Vous y compris. » Nous savons tous les deux que je risquerais d’être insupportable si mon alitement devait durer plus que nécessaire. Et si l’accouchement m’a épuisée, rien n’a semblé inquiéter les mestres. Je souffle tout de même, fronçant les sourcils. « Ils n’ont rien dit de particulier au moins ? Je n’aurais pas de problèmes pour avoir de nouveau des enfants ? » Et je bats des cils, avant de rire doucement. « Grands dieux, jamais je n’aurais cru poser une telle question un jour. Et encore moins accorder une quelconque importance à sa réponse. Qu’as-tu fait de moi Manfred Hightower ? » Je secoue la tête, un peu déroutée de le voir aussi affectueux avec Ceryse. Et avant de souffler, mon regard s’attardant sur notre fille. « A nous de faire en sorte que, si c’est le cas, cela ne devienne pas une faiblesse pour elle. Tu sais que tu ne m’évinceras pas de sa vie Manfred. Mais je me permets de le rappeler. Juste au cas où. Tout comme je ferais tout pour qu'elle n'ait pas la même enfance que moi. » Si j’ai un sourire, j’ancre mes yeux dans les siens et il peut voir à quel point je suis déterminée malgré la fatigue.

Et pourtant, je sens une pointe d’inquiétude à l’idée que ce qu’il ait pu dire soit vrai. Quelle enfant aurions-nous alors ? Je laisse filer un silence, me relevant un peu contre les oreilles alors que je regarde mon royal époux avec attention. « Je vois. Je suppose que tu seras prompt à profiter des dites opportunités. Et que si je peux me rendre utile, tu n’hésiteras pas à me solliciter. Le monde aurait pu avoir la décence de s’arrêter le temps que notre enfant vienne au monde tout de même. Mais c’est la seule chose qui te préoccupe alors ? » J’avoue, quelques milliers de morts ne m’ont jamais affectée et ne le feront jamais. Quant à la stratégie de mon frère. Plus le temps passe et plus j’ai le sentiment que porter le nom Hoare rend stupide. « J’aime mon frère. Mais à quel point est-ce que cela fait de moi un monstre quand je me dis que la lignée des Hoare aurait mieux fait de disparaitre pour de bon ? » Question rhétorique. Après tout, il semblerait que je sois déjà un monstre. Mais aussi une mère. Comme quoi, ce n’était pas forcément incompatible.


Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 267
Membre du mois : 33
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  EmptyMer 13 Mai - 19:02

La petite ne pèse pas lourd dans mes bras. C’était si étonnant qu’une si petite chose allait si vite grandir. Je n’avais absolument aucune idée de quelles étaient les prochaines étapes en tant que père, le mien ayant été très peu présent de toute ma jeunesse… Il n’en restait pas moins que je savais assez bien, physiologiquement parlant, par quelles étapes passerait ma fille. C’était l’avantage d’avoir étudié le corps humain pendant longtemps et d’en avoir conservé croquis et schémas, appris par cœur car bien trop longtemps étudiés. Il ne me paraissait pas stupide d’avoir perfectionné des années durant ces connaissances, maintenant je sais plus à même de savoir ce qu’il arrivait à ma petite que si je l’avais laissée entre les mains de mestres parfois trop rigoristes et traditionnels. Sans imagination, qui se faisaient simplement une raison des dessins hérités de vieilles expériences, voire même de l’Etoile à Sept Branches. Je pouvais les blâmer pour leur cerveau étriqué et pour leur attachement à des idées et à une culture désuètes, un carcan de règles qui les empêchait de découvrir la vérité sur les sujets qu’ils étudiaient.


Quoiqu’il en soit, Eren se fait un rien suspicieuse et je lui jette un regard éloquent.



| Oh, moi vous m’allez très bien quand vous êtes également en incapacité totale ou partielle de bouger. |


De toute façon, être alitée permettrait au moins de ne pas faire de bêtises et de ne surtout pas nous couvrir de honte à faire des choses réprouvées par la foi, comme porter une épée, s’entrainer ou ce genre d’inepties. Elles pouvaient être tolérées dans d’autres endroits, dans d’autres horizons, mais il n’était pas louable ici de s’adonner à de tels penchants pour la bagarre et la virilité quand on était femme. La brunette s’inquiète sur d’éventuelles complications de son accouchement avant de s’en prendre frontalement à moi, m’accusant de tous les maux.


| Non, la brochette de Hightower que tu dois enfanter attend ton prompt rétablissement pour rajouter une seconde pièce dans ce coffre qu’est ton ventre, même s’il est relativement détendu et biscornu, pour le moment. |


Je prenais un air officiellement offusqué quand elle parlait de l’éducation de la jeune princesse. Comme si j’allais laisser son éducation entre les mains d’une pirate fer-née ! Ce serait bien l’Etranger pour me guider sur une telle voie…


| Non, je m’occuperais personnellement d’en faire une princesse digne de ce nom, ce serait bien tout le contraire de ce que je lui souhaite de te ressembler. Elle ne vivrait pas vieille, et sa vertu encore moins. |


Cela pouvait paraître pour une plaisanterie, mais c’était bien une rebuffade en clair. Ce n’était pas franchement dirigé contre elle, disons à ce sujet qu’il s’agissait avant tout d’une précision utile et d’un avertissement, rien de plus. Je lui offre un sourire de toutes mes dents quand elle parle de sa famille et des conséquences de leurs choix à tous. Les siens étaient moins critiquables que les autres, mais le fait de le savoir ne la dispensait pas pour autant du jugement quand viendra l’heure.


| Bien sûr que j’ai besoin de vous. Vos cuisses ne sont pas encore capables de récolter ma royale semence mais si le bas de votre corps est pour le moment inutilisable, le haut lui peut servir. Vous écrirez au val, à votre frère, à l’ouest, à tous ceux qui peuvent nous être utiles. Vous devez nos attacher ces alliés potentiels, pendant que nous soutenons l’essentiel des efforts contre l’Empire. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 748
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hello darling... | Manfred    Hello darling... | Manfred  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Hello darling... | Manfred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: