Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
MisterGoodDeal : jusqu’à -68% sur sélection de Petit et Gros ...
Voir le deal

Le temps emporte les rires des enfants (Adélia)
MessageSujet: Le temps emporte les rires des enfants (Adélia)   Le temps emporte les rires des enfants (Adélia) EmptyDim 12 Jan - 12:07





 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2048
Membre du mois : 10
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps emporte les rires des enfants (Adélia)   Le temps emporte les rires des enfants (Adélia) EmptyDim 12 Jan - 15:11

Le temps emporte les rires des enfants.
Castral Roc

☾☾ An 1, Mois 9, Semaine 1 ☾☾



Sia Salfalaise, 10 ans

« Oh non la voilà qui revient… Adélia suivit le regard de sa sœur et vit septa Suesane qui se frayait un chemin jusqu’à elles dans la grotte du Jardin de Pierre.
- Sia, pas si fort ! » Adélia guetta le garde quelques pas derrière qui escortait leur promenade.
- Mais Myria est revenue, on a plus rien à faire avec elle maintenant !
- Tait-toi ! » Elle mit un joli coup de coude dans le bras de sa sœur cette fois-ci. Sia n’était toujours pas familière de la discrétion malgré les injonctions répétées de sa sœur. Telle l’enfant qu’elle était, elle exprimait facilement ses impressions et faisait preuve en beaucoup de point de beaucoup plus de spontanéité que son aînée. Pourtant Adélia ne cessait de l’inviter à la prudence. Incapable de justifier clairement ce sentiment elle sentait malgré tout que tout ce qu’elles pouvaient partager le serait mieux en privé.
Durant l’incarcération de Myria Hoare, les deux jeunes filles s’étaient soudainement trouvées à la charge d’une foule d’inconnus dont Adélia, par instinct, se méfiait. Un chevalier, Ser Kenning, qui leur était presque inconnu encore, les gardes qui les suivaient le long de leurs journées silencieuses et qui gardait leurs appartements, et septa Suesane, en charge de leur éducation à la religion des Sept, que Sia avait en horreur. La religion autant que la religieuse.
Maintenant que leur tutrice était libérée, elle pouvait à nouveau profiter des extérieurs, moins surveillées et loin du confinement quasi-total qu’avait été pour elles les trois semaines passées. Adélia, malgré ses réprimandes, ne comprenait que trop bien le pénible sentiment que procurait à sa sœur la vision de la vieille femme.
« C’est donc ici que vous vous cachez… conclut la septa en reprenant son souffle.
- Nous ne sommes pas cachées, on se promenait ! Adélia lança un nouveau regard frondeur à sa sœur, suivi rapidement du même de la part de la vieille femme.
- Mesdemoiselles, son altesse Myria Hoare vous demande dans ses appartements. » C’était la voix de Ser Greydon Frey résonna dans le Jardin de Pierre derrière la religieuse. Adélia et Sia ne se firent pas priée et contournèrent le barral tortueux du Jardin sans un regard pour septa Suesane.

L’arrestation de Myria avait beaucoup chamboulé les deux sœurs. L’irruption de chevaliers dans leur chambre et qui les tire par le bras à travers les corridors de la citadelle du Roc pour les isoler ne leur avait que trop rappelé la nuit cauchemardesque du sac de Salfalaise. Les cauchemars de Sia avaient repris de plus belle les jours suivants et Adélia était depuis cela plus taciturne et solitaire que d’ordinaire.
Cependant, à la différence de sa sœur, très attristée, l’absence de Myria en tant que telle n’avait pas chagriné Adélia. Avait-elle espéré son arrestation fatale pour sa tutrice, elle n’aurait su dire, mais elle en tirait une satisfaction malsaine et indicible. Qu’elle soit coupable ou non l’intéressait peu, innocence et culpabilité seyait tout aussi bien à Myria. Adélia la savait capable de fomenter les pires atrocités, la preuve en était pour elle qu’elle appartenait à la famille Hoare. Elle était de plus, d’après ce qu’Adélia avait pu observer et entendre dire d’elle dans le Conflans, une manipulatrice avisée. Si avisée que la voir se faire prendre étonnait presque la jeune fille, qui, dans sa haine, nourrissait un soupçon de fascination pour les talents tactiques de sa tutrice. On les avait interrogées toutes les deux mais les deux filles ne savaient rien de la tentative d’assassinat sur le roi de l’Ouest. Jamais elles n’avaient été mises dans la confidence de quoi que ce soit, pas même des projets qui les concernaient elles. Adélia n’avait pu apprendre de Myria qu’une attitude, une inflexion dans la voix, un vocabulaire générique qui lui faisait un habit de politicienne, un habit perceptible même pour une adolescente aussi peu familière de ce genre de jeu, mais qui, à force d’intimité avec la Princesse, avait aiguisé son regard.
Le retour de Myria dans leur vie n’avait pas non plus déçu Adélia. Myria lui semblait presque invaincue et qu’elle s’en sorte à nouveau ne l’étonnait qu’à peine. De plus, elle ne pouvait qu’admettre la protection sans faille et le bien-être que leur avait assuré Myria et savait qu’à ses côtés, en même temps que son cœur serait rongé par la haine, elles seraient sauves.

Ser Greydon Frey leur ouvrit la porte et elles trouvèrent Myria seule dans ses appartements, le visage plein d’une tendresse maternelle. Elle les invita à s’approcher pour leur parler.
Si Sia était conquise par Myria, Adélia ne prenait jamais ses attentions ou marques d’affection pour ce qu’elles étaient. Elle n’en voulait pas à sa sœur de trouver en leur tutrice une figure affectueuse, comment la blâmer. Elle se promettait d’être vigilante pour deux et d’observer face à Myria une distance et une froideur qu’elle voulait plus impénétrable qu’elle n’était en réalité. Car répondre à son affection, même lorsqu’elle se sentait l’envie d’y succomber quand son cœur d’enfant battait plus fort, c’était pour Adélia trahir son père, sa mère, leur foyer et leur maison.
Myria leur annonçait son départ pour les Îles de Fer. A peine eut-elle terminé sa phrase que Sia l’implora, les larmes aux bords des yeux.
« Non. Elle tentait de rester impassible mais l’enfant n’avait déjà que trop fait l’expérience de la perte pour ne pas y répondre si promptement. Nous venons avec vous, Myria s’il vous plaît. Elle se mit à pleurer tout à fait finalement en s’approchant de Myria pour lui prendre les mains comme suppliante. Nous venons avec vous, c’est chez nous aussi, s'il vous plaît…
- Sia calme toi. Elle tentait de reprendre sa sœur par les épaules, gênée par tant d’émotions mais surtout, parce qu’elle les savait inutiles. Elle pensait que pour protéger sa sœur il fallait lui apprendre à fermer son cœur. Adélia se refuserait à l’admettre mais bien au fond d’elle, elle ne voulait pas non plus que Myria les laisse ici. Eh bien partez puisqu’il le faut. Des affaires importantes vous réclament j'imagine. Ne vous en faîtes pas pour nous, nous nous débrouillerons toutes seules. Sia, s’il te plaît, reprend-toi ! » Elle lançait ses mots presque pour elle-même, avec une colère contenue dans la voix. Elle lui en voulait. De causer ce chagrin à sa sœur, de leur avoir fait croire qu'elle les protégerait, d'être la seule personne au monde actuellement à qui sa colère pouvait s'exprimer.
(c) DΛNDELION
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps emporte les rires des enfants (Adélia)   Le temps emporte les rires des enfants (Adélia) EmptyJeu 16 Jan - 16:41





 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2048
Membre du mois : 10
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps emporte les rires des enfants (Adélia)   Le temps emporte les rires des enfants (Adélia) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps emporte les rires des enfants (Adélia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: