Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Support Téléphone Voiture à Fente CD
12.99 €
Voir le deal

Brotherhood... | Lyman
MessageSujet: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  EmptySam 11 Jan - 13:37

Il est tard. Tellement que je ne suis même pas sûr que j’ai envie de savoir dans combien de temps le soleil va se lever mais j’ai comme l’impression que ce sera pour bientôt. Et pourtant, cette journée ne semble pas vouloir se terminer. Comme si tout allait au ralenti depuis que j’ai mis les pieds au château. Je n’ai qu’une envie, c’est d’aller me réfugier dans mes appartements, de prendre dans mes bras Meg que je retrouverais probablement dans la chambre des garçons et de les regarder dormir. En oubliant tout le reste.

Mais j’ai autre chose à faire avant. De tout aussi important, essentiel et j’en passe. Ignorant soigneusement les regards des gardes et autres alors que je marche d’un pas vif dans les couloirs, n’attendant qu’un instant après avoir frappé à la porte pour entrer dans le bureau de Lyman. Je savais qu’il serait là mais, quand je le regarde fixer le feu de la sorte, j’ai un temps d’arrêt, mon coeur se serrant un instant alors que je songe à tout ce qu’il vient de vivre. D’autant que, d’un coup, tous les souvenirs le concernant affluent dans mon esprit. Ce petit bonhomme quand je suis arrivé au Roc et que je n’étais pas beaucoup plus vieux que lui. Ces années passées à s’apprivoiser mutuellement, à tisser des liens, à grandir ensemble et à découvrir notre monde. Des années plus légères que difficiles, ne nous leurrons pas. Jusqu’à notre voyage dans le Nord. Et tout ce qui s’en est suivi. Notre amitié n’a fait que se renforcer à mesure que les évènements nous ont bousculés, que nous sommes devenus les hommes que nous n’étions peut-être pas destinés à devenir au final, si les circonstances avaient été autres.

Pour autant, j’ai toujours su qu’il serait Roi. Qu’il aurait l’Ouest entre ses mains, tôt ou tard. Et, à le voir, si je sais qu’il a les épaules pour le faire, qu’il est prêt, je sais tout autant qu’il n’était pas préparé à perdre Loren. Pas comme ça en tout cas. Alors, sans réfléchir, je franchis la distance qui nous sépare rapidement, serrant dans mes bras celui a toujours été mon frère, d’aussi loin que je me souvienne. Je ne sais pas combien de temps je reste comme ça, à l’étreindre, avant de finir par le relâcher, gardant une main posée sur son épaule. « Je ne te ferais pas l’affront de te demander comment tu vas Lyman. Mais je suis là. Bien au-delà ce que le devoir pourrait demander. » J’ai un temps avant de reprendre, à mi-voix. « Quoi qu’il se passe demain ou les jours qui suivront, n’oublie jamais que je suis ton frère et que je serais toujours à tes côtés. » Quoi qu’il advienne. Et les Dieux savent que les prochaines semaines, mois risquent d’être des plus difficiles à vivre. Je finis par le relâcher pour de bon avant de souffler, un ton plus haut. « Je ne sais pas toi, mais j’aurais bien besoin d’un autre verre pour arriver à terminer enfin cette journée. La bouteille que j’ai cachée dans la pierre creuse de la cheminée est toujours là ? » Evidemment que oui. D’ailleurs, je la récupère ainsi que les deux verres que j’avais calés avec, non sans tendre l’un d’eux à Lyman. Réussir à passer une journée. Puis une autre. C’est encore la meilleure façon d’y arriver non ?


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5164
Membre du mois : 6
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Brotherhood... | Lyman  Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  EmptySam 25 Jan - 19:16

La musique avait toujours été le refuge de Lyman, son univers personnel, son talent le plus éclatant. Mélomane averti, brillant joueur de lyre, de harpe et de viole, danseur émérite ayant un réel sens du rythme, il était surtout un compositeur doué, dont plusieurs ballades, sérénades et autres requiem avaient été joué à la cour en différentes occasions. L'œuvre donnée dans le Septuaire de Castral Roc pour la mort de Nymeria était de lui, celle pour le retour de Loren et Jeyne au Roc également. Marier le verbe aux notes, voir les mots s'emplir et se déformer, enrobés par une tendre mélopée, il n'y avait rien de plus beau à ses yeux. Il se souvenait fort bien quand, âgé d'à peine quatre ans, il avait dévoré du regard le ménestrel accueilli par les Lions, se focalisant non pas sur les paroles de sa ritournelle mais bien sur ses doigts qui grattaient son instrument, vivement puis doucement, tour à tour sensuels et tendres puis rugueux et agiles, la manière dont il accompagnait chaque syllabe scandé par un petit pincement de ses doigts sur les cordes tendues. Ses yeux d'enfant, à cet instant, n'en étaient pas tant, car y luisaient un plaisir tout à fait adulte, et ses parents ne s'y étaient pas trompés. Loren, deux semaines après, lui avait offert une lyre, et sa mère avait ajouté à ses enseignements celui de la musique, qui était censé venir plus tard. Il s'était révélé un élève réellement attentif, et surtout particulièrement bon. Bien sûr, avec les années, parfois, il avait ressenti comme un poids de démontrer tant de talents dans les arts courtisans quand on attendait davantage de lui qu'il ne brille dans la chevalerie et les armes. Cependant, la musique était restée son jardin secret, et il avait continué d'apprendre à jouer, puis à composer, y trouvant un agrément plus important encore. Souvent, ses pensées les plus douloureuses se trouvaient transfigurées par l'usage de ses instruments ou de sa plume sur la partition qui leur offraient une occasion de s'exprimer, quitte à ce qu'il soit le seul à réellement les comprendre.

Ironiquement, ses créations les plus exceptionnelles venaient toujours des moments les plus tragiques de son existence. Non pas que ses ballades soient mauvaises et il était, cabotin comme toujours, constamment fier de ses sérénades, qui avaient, en leur temps, eu beaucoup de succès auprès des dames, et que ne dédaignait pas son épouse, quand l'humeur, badine, s'y prêtait. Pour autant, rien à ses yeux n'égalerait son morceau en l'honneur de la mort de sa soeur cadette, tout comme il était certain, à mesure que la plume noircissait fiévreusement le parchemin, que cet hymne serait probablement l'une de ses oeuvres majeures. Il y mettait toute sa douleur, sa rage, sa tristesse, et encore tant de choses qu'il n'arrivait pas à verbaliser. Chaque note fusait comme un boulet de canon, et il avait délaissé les musiques de chambre qu'il affectionnait pour un rythme plus martial, plus appuyé. Il ne savait même pas si une telle pièce pourrait être jouée, et s'il en avait envie. A vrai dire, il s'en moquait. Seul comptait ses doigts qui, refermés comme des griffes sur la plume, rentraient dans sa chair par endroit et la meurtrissait, le pincement ressenti fouettant ses ardeurs à écrire cette mélopée qui ne résonnait que dans sa tête. 

Avait-il eu conscience de ce besoin irrépressible de coucher sur le papier ses sentiments troubles et contradictoires? Oui, mais pas avec autant d'acuité que présentement. Ces derniers jours avaient été à l'image d'un fleuve l'emportant, comme il l'avait dit à Gareth alors qu'ils veillaient tous deux Loren mourant. Il avait nagé avec ce courant démentiel, faisant face, trouvant rapidement ses marques royales, adaptant ses manies princières à son nouveau statut, et engageant immédiatement plusieurs réformes. Il savait qu'un début de règne était crucial pour imprimer sa marque, pour faire souffler un vent frais sur un royaume. Bien entendu, le fait que son avènement soit marqué par un événement aussi tragique que l'assassinat de son père était à son désavantage, car la question des coupables ne pouvait que revenir sans cesse, oblitérant tous les autres besoins de l'Ouest. C'est pourquoi il s'était attelé immédiatement à diverses mesures de sécurité. Les décrets étaient d'ailleurs écrits, prêts à être lus par Gareth, puis signés par Lyman. Dire que le fait que la délégation partie sur les terres Potter soient revenues était un bienfait pour le royaume n'était pas un mensonge, car si, évidemment, les sentiments entraient en jeu, de même que le protocole et ses nécessités, le Roi n'avait pas oublié, dans un coin de sa tête, que le devoir avait également ses appels du pied incessant. 

Quand on parlait du loup ... Gareth entra à ce moment, lui adressant paroles de réconfort et promesses qui lui arrachèrent un sourire, tandis qu'elles l'éloignaient de sa partition, d'autant plus qu'il l'étreignit brusquement. Lyman resta un instant sans rien dire, touché plus qu'il ne pouvait le dire par ce geste et ces mots. Finalement, un rire un rien étranglé lui vint tandis qu'il essayait de se dégager de l'emprise de son meilleur ami et beau-frère: 

"J'ai les mains pleines d'encre ... Gare à toi si tu ne relâches pas ton Roi, car tu risques d'être puni par de vilaines tâches sur ton pourpoint."

Une fois l'étreinte desserrée, il se leva de sa chaise et laissant sa plume tremper dans l'encrier, puis se dirigea vers le petit bol empli d'eau posé sur un meuble et y trempa ses doigts pour les laver, avant de les essuyer contre un mouchoir en tissu qu'il tâcha donc bien vite. Finalement, il se tourna vers Gareth et, contemplant la bouteille, ne put s'empêcher de lâcher, amusé malgré lui:

"J'ai plus bu en quelques jours qu'à tous les derniers banquets. Je commence à avoir plus de sympathie pour ce cher Tytos II l'Ivrogne ... Le pauvre avait probablement d'excellentes raisons de se laisser aller à la boisson tout le jour."

Trempant cependant ses lèvres dans son verre une fois que Gareth les eut rempli, Lyman s'humecta le gosier avec le liquide carmin, appréciant les rondeurs acidulées du breuvage, puis reposa sa coupe avant de déclarer :

"J'étais en train de composer. Mon plus bel hymne à ce jour, je crois. Cela me vide la tête, quand Jeyne est à ses faucons ou avec ses dames."



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Roc
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 618
Membre du mois : 12
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  EmptyMer 5 Fév - 10:10

L’espace d’un instant, je réalise que ma vie n’aurait pas été aussi étroitement liée à celle des Lannister si mon père et Loren n’avaient pas combattu ensemble. Si ce dernier n’avait pas décidé de me prendre sous son aile en remerciement. Cette vie que je mène depuis toujours ou presque, c’est à lui que je la dois. Ce sont ses histoires sur les grandes batailles et les guerres que j’écoutais lorsque j’étais enfant, à moitié caché derrière un rideau avec un Lyman terrorisé à l’idée qu’on nous découvre, persuadé que personne ne nous verrait ni nous entendrait, ce qui n’était pas le cas bien entendu. Je l’ai compris plus tard, en voyant le regard pétillant de Loren quand il comprenait que j’entraînais son fils hors des sentiers battus.

J’ai admiré cet homme, sans bien savoir s’il était au fond, le Roi dont l’Ouest avait besoin. S’il avait été un bon souverain ou juste un grand homme qui avait dû ceindre une couronne dont il ne voulait pas. Et, quand je regarde Lyman, je me demande ce qu’il en sera pour lui. Jamais nous n’avons ouvertement évoqué le fait qu’il ait ou non envie de devenir Roi de l’Ouest. C’était un fait acté depuis longtemps. Quelque chose qui arriverait fatalement et qui restait tout de même suffisamment flou pour que nous n’ayons pas à y réfléchir trop vite. Mais quelque chose qui est surtout arrivé beaucoup trop vite.

Alors oui, je devrais probablement faire preuve d’un peu plus de retenue. Mais j’ai un peu trop bu déjà et puis, c’est un frère que j’ai en face de moi, pas simplement un Roi. Et il est tout bonnement hors de question que je change, surtout lorsque nous ne sommes que tous les deux. J’arrive à esquisser un sourire à sa répartie et je le relâche donc, non sans souffler, dubitatif. « Je crois que c’est la première fois qu’on me menace avec de l’encre. Meg le fait souvent avec ses aiguilles mais là, tu as innové Majesté. Enfin, de toute façon, mon pourpoint est dans un triste état. Il ne fait pas bon de trinquer à tout va. » Quelques tâches de vin mais, au final, rien de réellement visible. Et je suis au final dans un état plus triste que ma tenue.

Je le suis des yeux alors qu’il se lave les mains, laissant filer un silence alors que je récupère la bouteille, connaissant cet endroit par cœur ou presque. Il faut dire que je suis venu arracher Lyman à ses affaires plus d’une fois depuis qu’il est en âge d’occuper ce bureau. Et maintenant ? Difficile à dire. Est-ce qu’il en aura encore besoin ? Probablement plus que jamais. Est-ce qu’il pourra vraiment se le permettre ? Ce sera à moi de ne pas lui laisser le choix pour éviter qu’il ne se perdre à trop vouloir en faire j’imagine. J’ai une grimace alors que je hoche la tête au reste de ses propos. « J’avoue. Il y a de quoi succomber assez aisément. Et tout le monde semble comme avoir besoin de s’oublier dans la boisson. Mais je peux l’entendre, c’est un peu mon cas. » Beaucoup même. Mais je ne suis pas là pour m’apitoyer sur mon sort. Ce n’est pas mon rôle, encore moins maintenant qu’en temps normal. Je bois quelques gorgées, non sans reprendre, d’un ton plus léger. « Il est bien meilleur que la piquette que j’ai bu le reste de la soirée. J’aurais dû venir tout de suite ici en fait. »

Et mon regard s’attarde sur les pages recouvertes de notes de musique. Voilà bien une passion que nous n’avons jamais partagée et qui m’a toujours laissé un rien dubitatif. Même si, aujourd’hui, j’apprécie tout particulièrement d’entendre ma femme chanter ou jouer d’un instrument. Plus qu’avant en tout cas. Pour autant, j’ai du mal à imaginer faire ce que fait Lyman. « C’est une bonne chose alors. De pouvoir te vider la tête de cette façon. J’espère ne pas avoir interrompu quelque chose de crucial alors. Je m’excuserais bien mais c’est de toute façon un peu tard et je n’ai pas la moindre envie de sortir de là. » J’ai un temps avant de continuer. « Tu comptes le faire jouer ? Ton hymne ? » Ou le jouer lui-même, c’est une option qui ne m’est pas venue spontanément à l’esprit, j’avoue.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5164
Membre du mois : 6
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Brotherhood... | Lyman  Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  EmptyJeu 9 Avr - 19:02

« Je songerai donc sérieusement à ajouter le titre de caviste royal à toute la floppée que j’ai désormais. Je me demande bien comment certains arrivent à ne pas avoir d’entorse au poignet à force de signer avec dix-huit lignes de titraille variée. »

Au moins son avènement n’avait pas fait perdre à Lyman son humour mordant, encore qu’il soit probablement plus incisif que d’ordinaire. En même temps, cela avait toujours constitué autant son refuge que sa politesse. Il avait hérité cette qualité de son père, même si feu Loren appréciait davantage les plaisanteries de corps de garde échangées avec ses vieux compagnons que les traits d’esprit qu’affectionnaient tant son mondain de fils, qui avait vite compris qu’une réplique acérée enrobée dans le miel du spirituel, ou du spiritueux puisqu’elle faisait souvent suite à une conversation pétrie d’alcool rare, permettait de désamorcer bien des situations délicates, mais également parfois d’humilier plus sûrement qu’une remontrance vertement brandie. Même si cette dernière option pouvait avoir sa préférence, quand il était particulièrement agacé, ou qu’il désirait signifier que sa patience avait atteint une limite certaine. Dans tous les cas, la conversation du courtisan avait été au programme de son apprentissage des arcanes de la cour de Castral Roc, et c’était bien là un domaine où il s’était révélé brillant, probablement trop aux yeux de certains. Pour les vieux grognards du royaume, il n’y avait pas grand intérêt à développer la préciosité d’un héritier au potentiel martial relativement limité à leurs yeux, alors que sa préciosité ne faisait guère de doute. En même temps, comment les détromper : Lyman préférait l’art de la conversation à celui de la guerre, et en vérité, tous les arts en général. En vérité, il appréciait les parties féminines de la cour, finalement, et il était certain que, s’il était né femme, il aurait considérablement aimé la couture et toutes ces occupations calmes et précises qu’il n’était pas question de lui enseigner, parce qu’il se trouvait être un homme. Et bien sûr, il en adorait les plaisirs : les bals étaient l’un de ses terrains de jeux favoris, les raffinements de la bouche que ce soit en nourriture ou en vins avaient sa préférence, sans parler de son amour des belles tenues, car le Roi avait une certaine coquetterie. Quoiqu’il aimait aussi commenter les tenues des dames, et pas uniquement pour lorgner celles qui se trouvaient sous le taffetas et le brocart : il avait toujours apprécié ces véritables œuvres, fruits de tellement d’heures à se crever les yeux et se massacrer les doigts avec les aiguilles pour les couturières qui s’employaient à les créer. Le fait que ces tenues servaient à orner de véritables perles aidait peut-être aussi à son intérêt. Ah les femmes … Sans doute son seul intérêt réellement viril : il avait conscience que son initiation à leurs charmes, fort tôt, tenait autant à la vitalité de la continuité dynastique qu’à s’assurer que l’héritier du trône au corps souple comme une jeune fille n’était pas de ces hommes que l’on qualifiait poliment d’invertis. Mais non, par les Sept, non : et sa mère avait dû s’en mordre les doigts, quand il avait commencé à mettre en pratique ses nouvelles connaissances, avec une fille de basse extraction en plus ! Même après, il avait, il est vrai, batifolé gaiement en piochant notamment dans le cercle des dames de compagnie de sa sœur Megara, qu’il n’avait pas vraiment de mal à cajoler, en les conviant à ses célèbres soirées privées où la jeunesse dorée du royaume brillait. Certains auraient parlé de décadance, quand Lyman estimait au contraire qu’il s’agissait pour ses pairs d’échapper à la pression des vétérans du siège de Castral Roc, leurs pères et grands-pères donc. L’on y échangeait idées et ragots. L’on y buvait aussi, des vins sélectionnés par ses soins en personne. D’où ses dons en gestion de cellier, probablement. Un instant, ces années plus folles le firent sourire et la nostalgie. Il avait envie de demander à Gareth s’il s’en souvenait. Parler de cette blonde aux seins magnifiques que Kenning avait harponnée, d’ailleurs – la fille d’un chevalier, il aurait été incapable de se souvenir de son nom, honnêtement. Ou de cette belle brune à qui il avait lui-même fait une cour ardente, car le Prince d’alors aimait déjà les brunes piquantes, à l’image de son épouse. Cela eut été doux, de se remémorer ces temps insouciants, et si lointains, alors qu’ils se trouvaient époux rangés et pères comblés tous deux, mais aussi hommes endeuillés, Roi et Conseiller. Ainsi, il écouta donc distraitement les paroles de Gareth, se faisant presque surprendre par sa question :

« Mon hymne ? Je … Ah. En privé, probablement. En dehors … Je veux dire, je ne sais pas si ce serait très apprécié … Pour le moment en tout cas. Un Roi qui compose alors qu’il devrait gouverner le pays …

Je ne sais pas. Je ne crois pas. »


Avant de déclarer, un rien de remords dans la voix :

« Désolé, mes pensées étaient parties ailleurs, à parler vin. Ça m’a rappelé des temps plus faciles, où nos plus grandes interrogations étaient de savoir précisément quel grand cru sélectionner pour la fête que je donnais, et aussi comment convaincre les plus belles filles du palais de s’adonner à des conversations … intimes. »

La mélancolie le prenait, à mesure que les souvenirs ressurgissaient.

« Tu te souviens, de Cyrene If ? Cette beauté qu’on avait essayé tous les deux désespérément de séduire ? Je n’ai jamais compris comment Quentyn avait pu rester de marbre devant cette fille ! Et en fait, tu l’avais vu sortir des appartements de Père au petit matin ? Quel fou rire on avait eu … »

C’était tout Loren ça : même la trentaine solidement passée, il continuait à attirer les femmes, des plus jeunes au moins jeunes d’ailleurs, car il aimait dire qu’aucune femme n’était laide, pour peu qu’on consente à la regarder. Et s’il aimait les belles, il n’était, en vérité, pas bien difficile pourvu que l’on réchauffe son lit. Se remémorer cet épisode cocasse lui tira un malheureux sourire, qu’il fit bientôt disparaître dans une rasade de vinasse.

« Il est bon, oui. »

Le vin était bon. Pourquoi alors avait-il l’impression que rien n’avait de goût ?[/b]



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Roc
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 618
Membre du mois : 12
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  EmptyDim 3 Mai - 17:34

Si le cœur n’y est pas vraiment, j’ai tout de même un sourire à sa remarque et je le fixe un instant, non sans faire mine de réfléchir. « Et bien, ce titre surpasse de loin tous les autres, je peux te l’assurer. Tu peux te contenter de ne signer qu’avec celui-là quand tu enverras tes missives officielles, je gage que tu aurais des réponses des plus surprenantes. Qui sait, nous aurons peut-être des alliés inattendus. » Et les dieux savent que nous aurons besoin d’alliés, quoi que l’on puisse en dire. L’Ouest a réussi pour l’instant un tour de passe-passe assez spectaculaire en ne s’engageant pas réellement dans le conflit qui ravage notre continent. Pour autant, nous sommes bien conscients que cela ne pourra durer. Sans compter le fait que nous avons nombre de problèmes au sein même de notre contrée. Cumuler les deux risque de devenir autrement plus difficile à gérer. Et ce sont sur les épaules de Lyman que tout cela va reposer. Sans qu’il ait réellement eu le temps de faire son deuil. Il a perdu son père avant de perdre le Roi et il n’aura pas vraiment l’occasion de le pleurer autant qu’il le pourrait, surtout avec tout ce qui nous attend.

Et si je sais que je l’aiderais de mon mieux, que nous serons là pour l’épauler, il se sentira tout de même seul, quoi qu’il se passe. Si je me perds dans mes pensées l’espace d’un instant, j’ai le sentiment qu’il en est de même pour lui. Et qu’il a plus de mal que moi à se raccorder à la réalité. Mais je ne peux guère lui en vouloir. « Tant que cela t’a apporté un peu d’apaisement, c’est le principal. Quant au reste, tu sais aussi bien que moi que les gens trouveront toujours quelque chose à redire à ta façon de gouverner, n’est-ce pas ? Mais que cela ne devra en rien te remettre en question. Quoi qu’il en coûte. » J’ai un bref soupir au reste de ses propos. « Je m’en étais douté. La soirée est propice aux retours en arrière. J’ai moi aussi pas mal de souvenirs qui sont revenus au fur et à mesure que je buvais je t’avouerais. » J’ai un temps, la mine songeuse, avant de reprendre, avec une ombre de sourire. « Nous avions des interrogations des plus importantes, quoi qu’on en dise. Et des occupations pour le moins… prenantes. » Je lève un sourcil alors qu’il reprend et me raconte son anecdote. « Je me souviens d’elle oui. Et du sourire narquois de ton père lors de la soirée quand il nous regardait tenter notre chance avec cette demoiselle. J’avoue que j’ai été quelque peu vexée qu’elle résiste à nos tentatives, jusqu’à la voir sortir de ses appartements. Dire que ce n’était pas la première fois qu’il nous faisait ce coup-là… »

Je ne sais pas si je dois être fier ou non, mais au final, c’était aussi ce qui faisait la personnalité de Loren. Il était bien plus un homme qu’un Roi, surtout ces dernières années. Et je me demande ce que peut réellement penser Lyman de tout cela. Quel Roi veut-il être par exemple. C’est un sujet que nous n’avons jamais abordé mais il ne pourra clairement pas être comme Loren. Si tant est qu’il en ait réellement envie, ce dont je doute au final. Peut-être prendra-t-il plus exemple sur sa mère qui, au final, était celle qui régnait vraiment sur le Roc. Mais se forger sa propre personnalité, son propre règne, sera probablement le mieux. Et le plus complexe. Je bois quelques gorgées de mon verre avant de hausser une épaule. « Vraiment ? J’ai l’impression que tout a un goût de cendre pour moi. Sans offense pour la qualité du breuvage. » Je m’appuie contre le bureau et je reprends, la mine songeuse. « Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? » Que ce soit ce soir, demain, peu importe. Tant qu’il songe à la suite, qu’il ne s’arrête pas juste sur ce vin. Tant que la vie continue, d’une façon ou d’une autre.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5164
Membre du mois : 6
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Brotherhood... | Lyman  Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  EmptyHier à 20:42

« Et pas la dernière. »

Lyman sembla porter un toast imaginaire au disparu, son expression teintée d’une affection profonde alors qu’il achevait de se remémorer les actions de Loren, et cette légèreté qu’il avait toujours su conserver, certains auraient dit au détriment de la Couronne. Il n’en était pas certain, honnêtement. Certes, les affaires courantes, il ne les avait pas gérés. Mais après tout, était-ce là la place d’un Roi ? D’autres déléguaient à leur Conseil et se concentraient sur des pans bien précis. En revanche, il avait compris, enfin, que le Lion avait toujours conservé un œil aiguisé sur les décisions d’importance. Sa Mère avait gouverné. Mais pas seule, quoiqu’on en dise – du moins, pas pour ce qui importait profondément, ce qui impacterait le royaume. Elle avait pu être à l’initiative, de très, trop selon d’autres, nombreuses fois, mais Loren avait toujours donné son accord. Et à côté, oui, il en avait profité pour mener sa vie comme il l’entendait, à jouer avec ses enfants, à trousser les filles de ferme comme les dames de compagnie, à courir les tournois … Il avait en quelque sorte fait fructifier son image de sauveur du royaume et de héros de guerre en occupant la noblesse et en donnant au reste du pays une image de Roi romantique. Peut-être alangui sur la fin, hélas. Mais le Prince devenu Roi sentait bien l’élan suite à son décès. Il avait vu des visages sincèrement peinés, au Roc, et on lui rapportait des mouvements populaires dans les villages : prières, plaintes … L’on demandait aussi quand les hommages pourraient être rendus. Bref, oui, l’Ouest pleurait sincèrement la perte de son souverain, et il n’était pas certain que tant de têtes couronnées pouvaient et pourraient en dire autant. Aussi, bien entendu, cela répondait entièrement à la question prononcée par Gareth, après ses plaintes sur le vin, qui faisaient écho à son propre sentiment. Au moins n’était-il pas seul dans ce cas, quand bien même il tentait de ne pas s’appesantir sur cet état de fait. Et avancer donc. C’était bien ce qu’il fallait faire, ce qu’on attendait d’un Roi ? Peut-être même, in fine, ce qu’il attendait de lui-même.

« Organiser les funérailles de mon Père. Et mon couronnement. Mais d’abord … Je veux quelque chose de grand. Pas d’extravagant mais … Je veux que le peuple comme la noblesse puisse lui rendre hommage. Et que cela se passe à Port-Lannis. Cela montrera que nous n’avons pas peur. Que les Lions ne craignent pas de sortir de leur tanière.

Je vais nommer Lord Marpheux comme Connétable des armées. Et lui confier la sécurité des cérémonies. En sus des … sécurisations plus discrètes, évidemment. Mais je pense qu’il fera ce qu’il faut. Aucun accroc ne peut être envisagé.

Et après … Le couronnement. Le mien, et celui de Jeyne. Avec évidemment, les mêmes problématiques. Ce qui devrait déjà nous occuper plusieurs semaines … »


Reposant sa coupe de vin, il commença à arpenter la pièce, égrenant maintenant les responsabilités immédiates à venir :

« Il faut aussi que je parle à Mère. Et … que je vois tous ceux que j’ai prévu de nommer dans mon Conseil. En dehors de toi, j’entends. Puis organiser le premier. Faire un audit des finances du royaume, des réformes qui ont été engagées précédemment … »

Cela aurait suffit à donner le vertige à n’importe qui. Lyman s’arrêta de tourner comme un lion en cage, un sourire ironique se peignant sur son visage :

« Au moins, je ne vais pas manquer d’occupations pour un bon moment. »

C’était l’euphémisme de l’année.

« Toi non plus, si cela peut ne pas te rassurer. Mais nous en parlerons à tête reposée demain matin.

Mais en dehors de ça … Être le beau-frère du Roi n’est pas une place aisée, Oncle Rickard peut le confirmer. »


Certes, pas pour les mêmes raisons, puisque le fier Sanglier avait, outre les considérations politiques, dû tolérer les écarts de son royal beau-frère et subir les humeurs de sa sœur à cet égard. Avoir su conserver l’amitié des deux dans de telles conditions relevait de la prouesse, et ceux qui ravalaient l’héritier de Crakehall à un simple chevalier d’exception sans intérêt pour autre chose que sa terre et les prouesses martiales, une âme damnée de Jordane, auraient pu y réfléchir pour déceler une âme de politicien aguerri, finalement. Au-delà de ces considérations, c’était néanmoins une place extrêmement exposée, qui attirait jalousie mais également demandes de faveur qui engageaient entièrement la Couronne. Autant dire que, définitivement, les derniers restes d’insouciance s’envoleraient vite. Le trône ne se partageait pas … mais ses obligations, hélas, pesaient sur plusieurs épaules, pour le meilleur comme pour le pire.



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Roc
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 618
Membre du mois : 12
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Brotherhood... | Lyman    Brotherhood... | Lyman  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Brotherhood... | Lyman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: