Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

Une nouvelle ère
MessageSujet: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyJeu 9 Jan - 22:51

Règles du RP commun:
 

Dès que l’escorte venant de Godric Hall avait été vue sur les terres directement aux mains des Lannister, le message était parvenu rapidement jusqu’à Castral Roc, et l’effervescence qui régnait dans le château depuis plusieurs jours avait atteint des sommets. Chaque couloir bruissait d’interrogations, plus encore que d’ordinaire depuis la mort de Loren. Lyman, lui, appréhendait ce moment. Être celui qui annoncerait, par un malheureux messager, la mort de leur père à sa sœur … Même dans ses pires cauchemars, il n’aurait pas voulu imaginer un tel scénario. Peut-être qu’il aurait mieux valu annuler ce voyage chez Lord Potter, mais il avait eu l’espoir qu’après presque trois mois à se battre, le fier Lion de l’Ouest allait finir par endurer un quatrième mois. Mais non, le destin s’était joué, cruel jusqu’au bout, et il avait donc dû tracer ces lignes si douloureuses. Puis les courriers étaient partis dans tout le royaume transmettre la nouvelle aux hérauts, de sorte que personne ne puisse prétendre ne pas être au courant. Après tout, un changement de Roi, cela arrivait, normalement, une fois par génération, dans les temps les plus bénis, une fois dans une vie, c’était peut-être l’événement le plus important pour un royaume après la naissance d’un héritier.

Machinalement, Lyman ajusta sa vêture, or et rouge, aux couleurs Lannister, avec des teintes mordorées et les chausses entièrement noires, comme il convenait pour marquer son deuil tout en arborant les insignes du pouvoir. Une longue épée très finement ouvragée, un pur joyau, était attachée à son côté, frappé là encore au pommeau des armes léonines, tandis que la couronne de son grand-père, plus fine que celle de Loren, trônait sur sa tête. A ses doigts se trouvaient la bague du Roi, symbole de son pouvoir, qui n’était pas encore adaptée à sa main pour avoir été trop portée par son prédécesseur. Il était fin prêt, car les petites mains chargées de retoucher ses tenues avaient terminé leur ouvrage, néanmoins, une part de lui considérait que, pour un tel moment, personne n’était jamais vraiment prêt. Et Gareth, que ferait-il, que dirait-il ? Son meilleur ami qui l’avait connu enfant, que verrait-il, à travers ce garçon monté en graine et orné de cette couronne trop tôt, probablement ? Bien sûr, il se répétait que rien ne changerait, derrière les portes, évidemment. Cependant … devant, ce serait le cas. C’était déjà, à bien y réfléchir, une différence immense. Tournant sa tête vers son épouse, qui terminait elle aussi de se préparer, il murmura :

« Ils ne vont plus tarder. »

Megara, Gareth, Alys, Lord Edwin … Peut-être Lord Potter, même s’il pensait que l’homme était probablement resté dans son fief et qu’il n’avait, même s’il l’avait voulu, pas été en mesure de le rattraper … A quoi pensaient-ils, en parcourant les derniers ares qui les séparaient de Castral Roc ? Lui-même avaient la tête lourde de questions et d’interrogations. Tentant d’en faire fi, il tendit le bras à Jeyne et déclara, affichant un sourire de circonstance :

« Y allons-nous ma Reine ? »

Et ils traversèrent les couloirs de Castral Roc jusqu’au parvis, attendant l’arrivée. Du coin de l’œil, Lyman discerna la présence de Quentyn et Lynara non loin d’eux, quoiqu’à une distance respectueuse, avec les autres nobles proches du couple royal de par leur position à la cour et leur adressa un très léger signe de tête. Enfin, il distingua les couleurs de l’escorte. Il n’avança pas, néanmoins : ce n’était pas à lui de le faire, bien qu’il lui en coûta énormément. A cet instant, il avait simplement envie de se ruer vers sa sœur, de la serrer contre lui, de s’excuser, de lui dire qu’il était désolé, de communier dans leur douleur et d’oublier le reste. Mais c’était impossible, et il en avait conscience. Un pas derrière eux, ombre redoutable, Jordane Lannister contemplait elle aussi l’arrivée, tout en dardant de temps à autre son regard perçant sur son fils et sa belle-fille, sans que quiconque ne puisse pénétrer le masque arboré par la Reine mère, qui gardait une fois encore ses pensées secrètes. Était-ce de la douleur qui brillait dans ses yeux, ou autre chose ?  Lyman l’ignorait. Et il ne lui demanderait certainement pas. Cette fois, Megara et Gareth approchaient, avec derrière eux leur escorte et Lady Alys ainsi que Lord Edwin.

Tenue de Lyman:
 

Citation :
- Lyman invite Jeyne à aller avec lui à la rencontre des arrivants à l'entrée de la forteresse de Castral Roc.
- Il remarque Quentyn et sa femme parmi les courtisans présents et les salue très discrètement.
- Il attend l'arrivée de tout notre petit monde Razz



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Roc
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 618
Membre du mois : 12
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptySam 11 Jan - 12:37

Je prends une grande inspiration alors que les murailles du château commencent à se dessiner au loin. Dire que j’ai appréhendé ce moment est un euphémisme. Je savais pourtant qu’il arriverait tôt ou tard mais j’avoue que j’aurais aimé avoir plus de temps. Pour Lyman, pour qu’il puisse être plus serein si tant est qu’il y ait réellement un bon moment pour cela.

Le silence qui pèse sur notre petite troupe est plus que pesant. Je sens les regards s’attarder tout autant sur Meg que sur moi. Ils attendent de voir notre réaction. De nous vois nous effondrer peut-être. Difficile à dire. Mais, surtout, de voir de quoi le prochain règne sera fait. Après tout, nous sommes les personnes les plus proches de Lyman et notre attitude dans les prochains jours sera décortiquée, les rumeurs iront bon train, surtout si nous faisons un pas de travers.

Rien qu’à cette idée, je sens un mal de crâne pointer le bout de son nez. D’un claquement de langue, j’accélère le pas pour me retrouver à hauteur de carrosse de Meg. Et je me penche pour l’apercevoir. Droite, fière, comme elle l’a toujours été en public. Je tends la main pour la poser sur la sienne en silence, avant de reprendre la route, relevant la tête et oubliant les nuits sans sommeil mais, surtout ce poids sourd qui pèse sur nous depuis que nous avons appris la nouvelle. Si nous avons perdu un Roi, j’ai aussi perdu un père de substitution. Un homme que j’avais toujours admiré, qui m’a fait confiance, qui m’a donné envie de m’élever pour être à la hauteur de mon ami de toujours et pouvoir l’appuyer lorsqu’il serait Roi à son tour.

Sauf que le moment est venu. Et que je ne suis absolument pas prêt à ce qui va suivre.

Nous finissons par arriver. Je sens les regards peser sur nous alors que tire sur les rênes de mon cheval pour l’arrêter à hauteur de Meg. J’ouvre la porte, sans me soucier des pages et autres, lui tenant la main pour l’aider à descendre. Avant d’incliner la tête à son attention et de m’éloigner, sans un autre regard. Il est temps pour nous de tenir notre rôle au mieux. Plus tard viendront les véritables condoléances, les mots que seul un frère peut en avoir pour le sien, qu’il soit Roi ou non. Mais, dans l’immédiat, la cour entière a son regard rivé sur nous.

Les soldats qui composent la troupe qui nous a accompagnés me suivent de quelques pas. J’ai gravi ces marches un nombre de fois incalculables mais jamais encore cet escalier ne m’avais semblé si long, si grand. Je retiens une nouvelle inspiration et, une fois arrivé à hauteur de Lyman et de Jeyne, je me fige un instant. Mon regard accroche celui de mon ami de toujours et j’incline imperceptiblement la tête à son attention.

Avant de dégainer mon épée et de poser un genou à terre. Ma main serre la garde de mon épée pointée vers le sol avec force, alors que j’essaie d’oublier que c’est Loren qui me l’a offerte. Et je souffle, bien conscient de la portée de chacun des mots que je vais prononcer. « Majestés. Mon épée est à votre service. La famille Kenning renouvelle son allégeance au nouveau Roi de l’Ouest et à son épouse. Puisse votre règne être long et prospère. » Je garde la tête baissée alors que, d’un même mouvement, la troupe qui me suivait a aussi posé le genou à terre derrière moi. Et que nous soufflons, comme un seul homme. « Longue vie au Roi Lyman et à la Reine Jeyne. » Pour quelqu’un qui s’est toujours moqué du protocole, j’espère que cette fois, j’en ferais suffisamment. Même si rien ne sera jamais suffisant pour rendre hommage à celui que je continuerais de servir jusqu’à la mort.

Spoiler:
 


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5164
Membre du mois : 6
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Une nouvelle ère  Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyMer 22 Jan - 19:45

Elle est fatiguée, Megara. Epuisée. Exténuée. Elle se sent déboussolée. Perdue. A la dérive. On ne l’avait jamais réellement préparé à cela. A moins qu’elle n’ait refusé d’écouter et d’apprendre, ce qui constituerait alors la seule et unique exception à la règle, elle d’habitude si studieuse, si attentive et si avide de bien faire. Pourtant … Pourtant, elle est là, dans ce carrosse, sur le chemin du retour pour la Forteresse royale de Castral Roc. Elle est là, vêtue de cette robe au rouge si profond et si intense qu’il en a presque viré au noir. Elle est là, vêtue de cette robe qu’elle avait demandé qu’on glisse au dernier moment tout au fond de sa malle de voyage, comme si, malgré tout, elle s’étai bel et bien préparée à l’éventualité de perdre son père alors qu’elle serait au loin et qu’elle devrait regagner Castral Roc en portant le deuil. Elle avait pourtant repoussé l’idée, chaque jour un peu plus, comme pour se convaincre du fait que, les jours allant, son père avait de moins en moins de risque de périr. Car après tout, si les Dieux avaient voulu le rappeler parmi Eux, ils l’auraient de suite fait, n’est-ce pas ? Elle s’était fourvoyée. Elle s’était terriblement fourvoyée, ne parvenant même pas à se leurrer elle-même. Elle avait quitté le Roc en étant l’unique fille du Roi. Elle y revenait en tant qu’unique sœur d’un autre roi.

Elle est fatiguée, Megara. Epuisée. Exténuée. Elle se sent déboussolée. Perdue. A la dérive. Pourtant, elle doit montrer l’exemple. Elle doit rester droite, fière. Elle ne doit ni trébucher ni vaciller ni s’effondrer. Pourtant, elle ne rêve que d’une chose ou presque : se laisser aller à un long, très long sommeil, dans les bras des siens, auprès de ses fils, pour finalement se réveiller et apprendre que tout ceci n’avait été qu’un terrible cauchemar. Mais cela lui était impossible, n’est-ce pas ? Tout comme il lui était impossible de bien mesurer le cours du temps et son écoulement, depuis qu’elle avait ouvert la missive que lui avait envoyée Lyman. Tout s’éternisait bien trop. Chaque seconde. Chaque lieue parcourue. Cela l’agaçait, l’irritait, et comme elle avait la sensation que la moindre parcelle de sa peau possédait des sensations tactiles décuplées. Alors, comme à cet instant, quand Gareth posait l’une de ses mains sur la sienne, ou lorsqu’il la lui tenait, ce simple contact la parcourait à travers tout le corps. En d’autres temps, en d’autres lieux, elle aurait très bien pu lui sauter dessus, mais elle était bien trop épuisée pour cela. Sans parler du poids qui reposait sur ses épaules, alors qu’elle savait que tant de regards se tournaient vers elle, alors qu’elle descendait du carrosse et qu’elle faisait face à la Cour. Alors que, présentement, elle était surtout la Princesse plutôt que la sœur. Cette même Princesse dont la protection repassait désormais automatiquement sous l’autorité du Roi, via ces gardes qui lui étaient dédiés. Ceux-là même qui s’étaient approchés d’elle tels un seul homme, pour l’encadrer et l’accompagner alors qu’elle parcourait la distance qui la tenait séparée de son Roi. Car c’était ce qu’il était présentement lui aussi, Lyman. Le Roi. Et non pas le frère. Et plus du tout le Prince.

Elle devait faire montre de respect envers le decorum et le protocole, Megara. Elle devait avancer, quoi qu’il lui en coûtait. Elle devait se focaliser sur ses devoirs de Princesse, tout en se retenant de toutes ses forces pour ne pas chercher ses enfants du regard.  Elle ignorait s’ils étaient là, bien qu’elle en doutait fort, car ils étaient trop jeunes pour … Non, elle devait se concentrer. Faire le vide dans son esprit et n’y conserver que ses devoirs princiers. Ça, et rien d’autre. Mais cela lui coûtait, terriblement. Plus que tout, à vrai dire. Mais elle n’avait pas le choix. La Couronne comptait sur elle. Son Roi comptait sur elle. Et si elle ne pouvait guère être sa sœur, à cet instant précis, au moins pouvait-elle tout de même lui prouver sa loyauté et son affection en ne lui faisant pas honte, en l’aidant, du mieux possible, à œuvrer à montrer à tous que la Couronne demeurait, que la Monarchie de l’Ouest ne s’effondrerait pas, qu’on avait certes asséné un coup violent mais que ce dernier n’avait pas été fatal. Car elle le savait, mais ils n’étaient pas seuls. La Cour était là, prête à … Cela n’avait que peu d’importance, la Cour restant la Cour, en toute occasion. Et Megara était bien trop pétrie de fatigue et de tristesse pour parvenir à voir et entendre l’entièreté de ce qui l’entourait. Et, brusquement, ses gardes s’écartent et s’agenouillent à leur tour, à l’image des hommes de la troupe et de Gareth. Et Megara reste face au couple royal, demeurant debout, alors que son regard se plonge dans celui de Lyman, espérant malgré tout qu’il saura percer la lourdeur que leur imposait le protocole pour saisir la portée de l’amour qu’elle éprouvait pour lui. Et l’amplitude de sa tristesse aussi, malheureusement. Effectuant finalement une profonde révérence, Megara ferme un instant les yeux pour s’efforcer de ne pas trembler et ne pas bredouiller. De ne pas s’étouffer sur sa propre douleur. ❧ Mon Roi, ma Reine, ma loyauté, ma fidélité et mon obéissance sont vôtres. ❧ Elle se redresse finalement, se mordant presque la langue de ne point pouvoir se faire moins empreinte de protocole. Et se retenant fort, si fort, pour ne pas laisser son regard aller en tout sens à la recherche potentielle de ses fils.

Du côté de Megara:
 


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Une nouvelle ère  Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3364
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyVen 24 Jan - 16:24

Cela ne faisait que quelques jours que Loren était mort, mais j'avais l'impression que cela faisait une éternité. Le temps ne semblait pas décidé à passer. Aujourd'hui, la délégation qui s'était rendue à Godric's Hall rentrait enfin. Dans un climat lourd de deuil. Gareth et Megara, entre autres, étaient partis et nous avions eu la garde de leurs jumeaux. heureusement que les nourrices étaient là, parce que s'occuper de trois enfants en bas âge était vraiment un travail à plein temps, épuisant. Les jumeaux étaient adorables, même si je ne doutais pas qu'ils seraient de sacrés sacripants quand ils seraient en âge de marcher. Et que Martyn ne serait pas en reste de faire des bêtises avec ses cousins. Ils étaient notre avenir. j'avais hâte quelque part de les voir grandir, tout en voulant garde mon bébé pour moi. Lynara avait aussi mis au monde son enfant, une fille. Au delà des deuils qui frappaient le Roc, il y avait des naissances, qui amenaient de la vie dans le drame. Souvent, mes pensées vagabondaient vers le Nord... je me demandais quand mon fils connaîtrait ses cousins Stark. pas avant de longues années, malheureusement. Et quand connaîtrais-je mon demi frère et ma demie-soeur ? D'autres viendraient-ils avant que ce jour n'arrive ?

Je hochai la tête quand la voix de Lyman résonna en me rappelant qu'il fallait nous hâter. Je m'emparai de son bras, souriant légèrement quand il m'appela sa reine. Dans sa bouche, c'était un jeu. Même si il y avait énormément de respect. Mais son attitude à mon égard n'avait pas changé. Et je sentais l'affection quand il prononçait mon titre. Il n'y avait pas souvent la même chaleur dans la bouche des nobles demeurés à la Cour, qui écoutaient les sornettes de la Foi et me voyaient comme une hérétique, malgré ma conversion. De la distance s'était encore installée entre moi et... eux. l'Ouest. J'espérais balayer tout cela mais c'était minant. "Je suis prête mon Roi." Si je m'emparai de son bras, de ma main libre, je caressai sa joue et l'embrassai, espérant lui donner un peu de courage. Nous allions faire face à sa sœur, son beau frère, des amis et des serviteurs fidèles. Ce ne serait pas aisé. Je craignais surtout la réaction de Megara. Enfin... Elle était la digne fille de sa mère, elle aurait une conduite exemplaire. Mais que ressentait-elle à ne pas avoir été durant les tout derniers instants ? S'en voulait-elle ? Était-elle soulagée de ne pas avoir vu cela ? Ce serait compréhensible.

Je me tins parfaitement immobile alors que l'escorte était en vue. j'avais très envie de m'emparer du bras de Lyman, mais je me retins. Je pouvais sentir la présence de Jordane qui irradiait dans mon dos. Lynara et Quentyn se tenaient non loin, discrets, mais fidèles. Je fus soulagée de voir Gareth, puis Megara. Je les appréciais sincèrement. J'avais envie de sourire gentiment, mais je ne le fis pas. Quand ils étaient partis, Lyman et moi étions prince et princesse. Aujourd'hui, nous étions souverains. Je ne devais pas l'oublier. Et plus que jamais les regards étaient rivés sur nous. Sur moi. Je l'observais monter les marches, puis s'agenouiller pour renouveler son serment de fidélité. Tant de protocole. Tant de cérémonie, de froideur, alors que les cœurs étaient lourds et que tous voulaient simplement se prendre dans les bras et se réconforter. La petite mine de Megara me fit mal au cœur, alors qu'elle avançait dignement et parlait d'une voix claire et résolue. "Votre présence est un réconfort en ces temps de deuil." Doucement, je m'emparai de la main de Megara que je serrai entre les miennes, parlant plus bas : "Les princes dorment profondément, je n'avais pas le cœur à les réveiller." J'eus un léger sourire pour elle, un sourire de mère qui pouvait comprendre le besoin de tout envoyer valser pour retrouver mes petits. Et celui d'une fille qui voulait pleurer mais ne pouvait le faire en public.

Tenue de Jeyne:
 

Spoiler:
 



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptySam 25 Jan - 19:24

Un tel événement Edwin l'avait déjà vécu, trois fois. Malgré les années à panser les plaies d'un tel événement, il n'avait jamais complètement guéri. Le décès d'Arwin avait changé beaucoup de choses, celui de Loren avait avoir un impact au moins aussi fort. SI le vieux Marpheux n'avait jamais vraiment porté dans son cœur la personne qu'était Loren, il fallait bien admettre qu'une partie de lui était beaucoup plus affecté par la mort du Roi qu'il ne l'aurait imaginé. Loren Lannister était le dernier Lannister à avoir bien connu Edwin à son apogée, à se souvenir du règne d'Arwin... En un sens il était un lien entre l'ancien époque qu'adulait tant Edwin et cette nouvelle ère du mensonge. Lorsque la nouvelle était tombée Edwin avait privilégié l'isolement, le calme et le silence aux condoléances et discussions avec les autres voyageurs, outre quelques mots et quelque condoléances pour la princesse.

Il avait pensé, pensé à ce meurtre, à qui il profitait et qui devrait payer. Il avait toujours en lui une furie dormante, il la réservait pour le coupable, car lorsqu'il le trouverait, il paierait le prix fort pour s'en être prit aux lions. Qu'allait-il advenir maintenant ? Le jeun Lyman Lannister avait certainement plus de mordant que son père, mais pour autant, était-il prêt à faire ce qui devait être fait ? Etait-il seulement prêt à porter le poids de cette couronne que son défunt père avait tant eu de mal à porter ? Durant ce moment de faiblesse du royaume, qui tenterait d'en profiter ? Le Bief ? L'Empire ? Les nobles ? Les paysans ? La foi ? Tant d'ennemis dans le royaume et hors de celui-ci, si Loren avait maintenu la paix durant toutes ces années, le prix était lourd. Entouré d'ennemi et menacé par sa stabilité le royaume de l'Ouest avait une grande épreuve à affronter aujourd’hui. Et le jeune Roi se devait d'être irréprochable s'il voulait triompher.

Les erreurs arriveraient, car personne n'est exempt de défaut, mais leur nombre et leur gravité ne devra être que anecdotique. Lors de sa montée sur le trône Loren Lannister bénéficiait du prestige suite à la défaite du Bief, qui lui offrait donc une légitimité que personne n'osait contester. Lyman Lannister n'avait pas cette force. L'ombre de La Lannister, Jordane, était là pour le protéger, mais malgré tout certains pourraient voir là une occasion de gagner en pouvoir dans l'Ouest. Fidèle à lui même, Edwin n'y pensait pas. Il était loyal, comme toujours.

Le grand jour arriva et le cortège princier arriva au Roc. Le Roi et la Reine était présent, sur les marches de cette antique demeure. Ser Gareth Kenning, le mari de la princesse, s'agenouilla, suivit de tous ceux qui l'accompagnaient. Edwin s'avance un peu et s'agenouille à son tour, baissant la tête. Le voyage reste fatiguant pour le vieil qu'il était, le sommeil se faisait difficile avec les pensées dans l'esprit. Mais cela ne changeait rien. Le Roi méritait cet acte de la part de tous. Lorsque le capitaine de la maison du Roi souhaite une longue vie au nouveau couple royal, Edwin le suit.

Lorsque vint son tour, il baisse à nouveau la tête devant le Roi, puis prend la parole.

« Mon Roi, Ma Reine, Je vous renouvelle mon serment de fidélité et ma pleine obéissance. Puisse votre règne être le meilleur possible. »

Et long, surtout long. Puisse-t-il voir le Marpheux mourir et que Edwin n'ait pas à servir sous un quatrième Roi.

Spoiler:
 


Une nouvelle ère  1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 289
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyMer 5 Fév - 14:39

Quentyn se doutait qu'un tel jour viendrait forcément par arriver, et qu'il avait le désir qu'au moment où cela se produirait, il pourrait être d'une façon ou d'une autre aux côtés de son ami d'enfance, un ami qui était aujourd'hui devenu roi. Ils en avaient parlé, car on ne pouvait naître comme étant le prince héritier d'un royaume sans jamais se confier à ses plus proches amis, mais tous autant qu'ils étaient, ils n'avaient jamais songé que la disparition du roi Loren Lannister se fasse de cette manière-là, et que ce soit aussi précipité, même si les semaines s'étaient égrenées en donnant l'impression que le temps était suspendu, entre la vie et la mort, s'attachant à observer le moindre signe de la part du roi dans un sens comme dans un autre. Bien sûr, le premier attentat contre la personne du souverain de l'Ouest avait été comme un coup de massue qui s'était abattu sur le peuple et plus durement encore sous ses proches. Mais même s'il n'était pas de la première jeunesse, c'était un homme fort et robuste, qui n'avait jamais montré un signe de faiblesse, même quand il avait perdu sa dernière fille, dont tous connaissaient le profond attachement qu'il pouvait lui porter. Il s'en sortirait, et il s'en sortirait encore plus grand une fois que l'épreuve serait passé et que son corps se serait remis des blessures infligées. Mais une seconde attaque avait été perpétré et alors le doute s'était installé et n'avait fait que grandir progressivement au fur et à mesure des jours qui avançaient. Tout le monde devait se préparer à une potentielle issue fatale, une issue qui avait fini par se concrétiser.

Quentyn était à Castral Roc, il était donc l'un des premiers à avoir été mis au courant de la tragique disparition, une disparition qui venait quelques mois après celle de Nyméria. Le sort semblait s'acharner contre la famille royale de l'Ouest, à moins que quelqu'un n'avait décidé de les mettre à terre, s'en prenant d'abord à la dernière de la famille, bien loin des siens, séparée de tous et en état de faiblesse du fait de sa grossesse. Le Val avait assuré que ce n'était pas le poison qui était la cause de son trépas, mais il pouvait paraître bien suspect que le père de la jeune femme, vienne à être mortellement blessé quelques mois plus tard. L'héritier de la maison Brax était allé immédiatement rendre hommage à son ami mais surtout à son roi, en compagnie de son propre père, jurant fidélité et se mettant pleinement au service de son nouveau souverain par la même occasion. Mais tout cela s'était fait dans l'intimité. Aujourd'hui, tout serait réalisé avec plus de faste, pour le retour de l'armée et de la sœur du Roi. Lynara s'était préparée, tout autant que son époux, avant qu'ils ne partent ensemble vers l'entrée de la forteresse. Le couple ne représentait qu'une famille de plus de la noblesse ouestrienne, même s'ils avaient tous les deux des liens étroits avec le roi et la reine de l'Ouest. Ils se devaient d'être là pour ce moment, et alors qu'ils rejoignaient la foule des courtisans qui s'était amassée pour l'occasion, son regard se posait principalement sur Lyman et Jeyne. Le regard des deux amis se croisa et il inclina doucement la tête. Il se faisait discret, comme il l'avait toujours été mais il ne manquait pas pour autant de faire comprendre à son meilleur ami qu'il était là. Il regarda alors l'entrée de Megara, en compagnie de son époux, se crispant un peu à la vue de Gareth alors que rien n'était réglé avec l'homme. Cependant, il resta impassible, regardant tout le monde se présenter face au nouveau couple royal.

Spoiler:
 


Quentyn Brax

Héritier de la Maison Brax
Commerçant de Westeros à Essos
Quentyn Brax
Quentyn Brax
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 184
Membre du mois : 0
Célébrité : Torrance Coombs
Maison : Brax
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyMer 5 Fév - 20:17

 Loren était mort depuis peu et pourtant, Jordane ne pouvait se permettre de le pleurer. Non pas ce jour, pas maintenant pas alors que sa fille revenait à Castral Roc. Alors la reine-mère allait devoir se parer de son plus beau masque. Une mine parfaite, une coiffure sublime bien que sobre puisqu’elle comptait bien laisser ses longs cheveux tomber comme une crinière dans son dos et une robe à la fois simple pour convenir à son statut de femme en deuil et à la fois complexe et magnifique par le détail. Rien n’était laissé au hasard. Il n’y avait pas de place pour le hasard lorsque l’on parlait de Jordane Lannister. Sa camériste le savait très bien et œuvra avec soin auprès de la reine-mère du royaume de l’Ouest. La femme coiffa ses cheveux blonds et prépara ensuite la tenue de sa Dame. Une robe aux couleurs des Lions de l’Ouest agrémenté d’une cape noire. Elle para son cou d’un pendentif rouge sang et son front d’une couronne noire argentée. Une couronne qui était réservée aux reine-mères de l’Ouest.

Jordane Lannister remercia d’un maigre sourire le travail de sa camériste avant de jeter un dernier regard à son reflet dans le grand miroir en pied qui trônait dans la chambre qu’elle occupait encore il y a peu avec le roi Loren. Puis elle quitta les lieux et rejoignit sa cousine Enorya qui l’attendait aux portes de ses appartements. La jeune Crakehall était la cousine de la reine et c’était Jordane elle-même qui avait demandé à ce qu’elle vienne à la Cour. Officiellement, c’était pour que la jeune femme fasse ses premiers pas et ses armes auprès d’elle. Officieusement, la raison était bien plus discutable mais cela n’avait plus d’importance maintenant que le roi était mort. Pourtant, la née Crakehall avait décidé de garder près d’elle la jeune fille. Elle n’en avait pas encore parlé à son fils ou à sa bru mais la Lannister comptait bien en faire l’une de ses dames et c’était déjà ce qu’elle faisait. Jordane fit un léger signe de tête et commença à se diriger vers les grandes portes de la demeure des lions, Enorya marchant légèrement derrière elle. Et les deux femmes arrivèrent à point nommé. Jordane laissa alors sa cousine s’éloigner d’elle. Après tout, elle allait redevenir la dame de compagnie de sa fille Megara dès lors que cette dernière ferait son apparition à Castral Roc.

La Lionne de Castral Roc se raidit dans sa posture en se plaçant de l’autre côté de son fils mais légèrement en retrait comme une ombre veillant sur le roi que Lyman était devenu. En fendant la foule qui s’était déjà massée aux portes. Discrètement, la mère posa un court instant sa main sur l’épaule de son fils comme pour lui rappeler sa présence puis son regard se fixa sur le carrosse qui ramenait sa fille. Elle la vit y descendre tout comme Ser Gareth Kenning et intérieurement, elle se félicita encore une fois du bon choix qu’elle avait fait ce jour-là. Elle laissa sa fille, son gendre et son oncle présenter leurs hommages et réaffirmer leur loyauté au nouveau couple royal. Jeyne souffla quelques mots à Megara et finalement, après avoir attendu la réponse de son roi et fils à leurs égards et les autorisant à se relever, la reine-mère se détacha du couple pour s’avancer. Son regard se reposa d’abord sur sa fille survivante et son gendre. « Mes enfants, bon retour à Castral Roc. » souffla la reine-mère d’une voix pourtant froide et protocolaire en prenant délicatement les mains de sa fille dans les siennes. Savait-elle seulement la vérité sur la mort de son père ? Megara savait-elle que c’était Jordane elle-même qui avait mis fin aux jours d’agonie du Lion ? La Lannister l’ignorait mais si la jeune femme le lui demandait un jour alors elle lui dirait la vérité. Puis elle se tourna vers Gareth « Ser, merci de veiller sur mes enfants. » fit la reine-mère avant de se tourner enfin vers son oncle. Elle le salua d’un signe de tête. « Lord Marpheux. » Puis la reine-mère fit un pas en arrière ne pouvant se permettre de rester à cette place. Car l’envie de prendre dans ses bras Megara l’envahissait terriblement. Jamais elle n’avait témoigné autant d’affection en public et cela n’allait pas commencer sous le règne de son fils. Alors Jordane Lannister s’attela d’avantage à desceller le moindre regard de la Cour qui ne monterait pas ce sentiment de loyauté qu’elle exigeait à l’égard de son fils, de leur roi. Son regard ne manqua pas de remarquer le couple Brax, de loyaux courtisans de l'Ouest en qui La Lannister avait toute confiance. D'ailleurs elle se promis d'échanger avec eux.

HRP:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyLun 24 Fév - 22:15

En tant que Princesse du Roc, Megara avait longtemps espéré épouser un prince, un joli jeune homme au sein du château duquel elle irait vivre, où elle rendrait les gens heureux, et où elle prouverait que ses parents avaient été d'excellents éducateurs, et ... Et cela n'avait jamais été sans lui serrer le cœur quand, à l'époque, elle comprenait que si une telle destinée l'attendait, alors cela signifierait qu'elle s'en irait vivre loin de son foyer, loin de ses parents. Loin de son frère, et loin de sa sœur aussi. Mais la réalité une fois l'âge adulte arrivé peut se faire bien différente des destinées que l'on vous promettait. Megara en avait fait l'expérience, quelque peu amère, au début, quand elle avait réalisé qu'on avait agis ainsi, la concernant, en l'unissant à Gareth, parce qu'elle n'était en quelque sorte pas digne de confiance, et ce bien malgré elle. Mais elle ne regrettait point, finalement, d'avoir échue à un époux tel que Gareth, et elle n'entretenait aucune sorte de rancœur ou de frustration envers Jeyne qui, elle, était bel et bien devenue Reine. Megara n'était pas suffisamment acerbe et mesquine pour s'en prendre ainsi à qui que ce soit, et ce même si les sentiments qui bouleversaient présentement son cœur, à la suite du trépas de son père, n'était pourtant pas tous lumineux et joyeux. Elle ne pouvait s'ôter de l'esprit que c'était injuste, immérité, et que cela n'avait rien à voir avec une quelconque mort naturelle. On avait assassiné son père, délibérément. Et on était revenu pour accélérer le travail. Lorsque Jeyne se saisit délicatement de ses mains, la jeune femme ne les retira pas, et ne se montra pas surprise par le geste. Elle ne connaissait pas forcément encore très bien sa belle-sœur, car de trop nombreux tourments s'étaient érigés sur leur route depuis que la Nordienne avait épousé Lyman, poussant Megara à s'isoler de nombreuses heures dans ses appartements, là où Jeyne elle-même avait été éloignée du Roc pendant de longues semaines. Mais même si la proximité n'était pas encore très intime entre elles, la Princesse du Roc n'éprouvait que de l'affection pour la nouvelle Reine du Roc, surtout parce qu'elle rendait Lyman heureux et que c'était l'essentiel à ses yeux de sœur.

Alors, elle savait et se doutait que si Jeyne agissait de la sorte, ce n'était pas uniquement pour épouser un protocole qui voulait qu'on ne repousse pas les signes d'allégeance et de loyauté, surtout s'ils viennent de la Princesse chérie par un peuple qui a encore la dent bien dure contre vous. Megara sentait la réelle affliction et la véridique franchise de Jeyne dans ce geste. Alors, si sa posture ne changea pas, son regard, lui, varia quelque peu. Un éclat, une lueur dans ses yeux, quelque chose que seule Jeyne et ceux qui étaient suffisamment proches pouvaient voir. Mais quelque chose qui existait réellement, et ne dépendait en rien des attentes protocolaires, car cela venait d'un cœur de mère en direction d'une autre mère. ❧ Merci infiniment Jeyne ... ❧ Des mots murmurés, et un prénom préféré à ce titre qui était pourtant désormais celui de la jolie brune. De quoi continuer de tisser un réseau de liens précieux entre elles. De quoi grignoter discrètement un morceau d'intimité que le protocole n'était pas censé leur permettre en public. Se reculant finalement d'un pas pour permettre à Lord Marpheux, son grand-oncle, de présenter à son tour ses hommages, Megara demeura aussi impassible et silencieuse que possible, et ce même si elle hésitait à ne plus entendre son cœur qui battait, éprouvé, tout en le sentant pourtant battre dans ses tempes rien qu'en pensant au fait qu'elle allait enfin pouvoir serrer ses fils contre elle, comme pour constater qu'ils étaient encore en vie, qu'ils n'avaient rien. Comme elle avait sans doute quelque peu pu le faire avec Gareth, après avoir appris le trépas de son père. Elle avait voulu se prouver à elle-même qu'elle était en vie, s'assurer que lui aussi continuait de respirer, tout autant qu'elle avait voulu se perdre et épancher son chagrin de la première façon qui lui venait à l'esprit. Finalement, lorsque sa mère s’approcha d’elle, Megara sortit de cette inertie protocolaire qui s’imposait, la concernant. Quelqu’un d’inexpérimenté se serait dit que le geste et les mots de la désormais reine-mère se devaient forcément d’être un signal pour aller se lover dans ses bras, mais il n’en était rien, et la jeune femme le savait parfaitement. Premièrement, le protocole l’interdisait. Deuxièmement, Jordane n’était point connue pour ne point savoir se maîtriser, loin de là même. ❧ Mère … ❧ Elle le savait, Megara, mais désormais, bien que sa mère soit devenue reine-mère, cela continuait de la placer hiérarchiquement au-dessus d’elle. Alors, elle effectua une révérence respectueuse et protocolaire, non sans se mordre puissamment la langue pour ne pas succomber à l’envie de lui dire à quel point elle était triste, et à quel point elle avait besoin qu’elle lui dise quoi faire. Mais désormais, c’était Lyman qui tirait les ficelles, et tout ceci devrait de toute façon attendre qu’ils soient tous loin des yeux de la Cour. Alors Megara se retint, non sans diriger son regard en direction de son frère. C’était à lui d’insuffler la suite des évènements, en tant que Roi.

Du côté de Megara:
 


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Une nouvelle ère  Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3364
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyLun 13 Avr - 18:13

La mine impassible, Lyman observa l’arrivée de la délégation revenue de Godric’s Hall, s’efforçant de demeurer aussi impavide que possible, quand bien même l’envie de serrer sa sœur dans ses bras se faisait impérieuse. Silencieux, il vit Gareth mettre son genou à terre, ainsi que Lord Marpheux, et bientôt toute leur suite, pour offrir en personne leur serment de vassalité et prêter allégeance, tandis que Megara faisait de même, en tant que Princesse. Tout était donc accompli, et si le cri unanime en son honneur et celui de Jeyne aurait pu lui arracher, comme souvent désormais, lorsqu’il résonnait, un léger frisson, cette fois, il s’autorisa un très fin sourire, comme pour remercier ces hommes de leur fidélité. Chacun serait amené, dans les jours, semaines, mois à venir, à prouver cette fidélité proclamée, certains plus que d’autres. Mais tous, du plus bleu des gardes au plus chevronné des chevaliers, des grands aux petits seigneurs, devraient montrer que leur parole ainsi engagée et leur honneur n’était point de vaines paroles qui s’éteignaient quand le vent soufflait trop fort. Et en retour, le Roi prenait conscience, une nouvelle fois, de la tâche qui se trouvait face à lui : celle de protéger son peuple et son royaume, de se montrer digne de leur féauté, au prix sans doute des pires tiraillements. Edwin comme Gareth le serviraient au plus près, car il en avait décidé ainsi, déjà. Et Megara, bien entendu, en tant que sa sœur et dernière princesse Lannister, à présent, aurait sa part dans son règne. D’une voix forte, il déclara donc :

« En tant que Roi, je reçois vos serments et promesses de féauté, et vous renouvelle la protection que vous accorde la maison royale en retour.

Relevez vous mes sires, ma dame. Castral Roc est heureux de tous vous retrouver en son sein, fusse en de telles circonstances. »


Du coin de l’œil, Lyman vit Jeyne, puis sa mère, réconforter sa sœur. Laissant les dames, pour un petit temps, entre elles, il se tourna à la place vers les hommes de la troupe pour les saluer tous plus personnellement, d’un mouvement de tête ou d’une parole. Tout ceci étant fait, le jeune Roi partit du principe qu’ils pouvaient tous, enfin, s’adonner au deuil. Il était inutile d’étirer les salutations plus longuement. Cela eut confiné à la torture. Et quand bien même il était homme de protocole, il n’était point un sadique, et savait quand l’heure était aux serments, et quand elle était au recueillement et au repos.

« Vos chambres ont été préparées, et il me semble qu’après une longue chevauchée, un peu de repos sera salutaire. La chambre mortuaire de feu le Roi Loren a été préparée, pour accueillir le recueillement de sa famille et de ses amis, ainsi que le septuaire pour vos prières.

Nous vous donnons congé, et mes sires, ma dame, votre présence à la table royale, ce soir, sera fort appréciée.

Lord Marpheux, j’aurai à vous parler plus tard dans la journée. »


Maintenant, chacun pouvait retourner dans le château, même si, auparavant, Lyman glissa à Quentyn, en passant devant lui tandis qu’ils s’en retournaient tous à l’intérieur, qu’il était convié avec Lynara et son père, s’ils le désiraient également. Arrivés devant les appartements de sa sœur et de Gareth, il fit mine de les y accompagner pour enfin, une fois la porte refermée, prendre Megara dans ses bras. L’étreinte fut sans doute trop brève, et il s’en excusa.

« Je vais vous laisser retrouver les jumeaux. Il est encore certaines affaires dont je dois m’occuper. Je suis navré …

Gareth … Je t’ai confirmé dans tes précédentes attributions à mon conseil. Nous en parlerons demain. Pour le moment, je vous laisse … vous reposer. »


///

La salle où se déroulaient les dîners royaux en grand comité avait été retapissée de noir, en signe de deuil. Point de musiciens, également, et peu de serviteurs. Lyman entendait que seule la famille et les intimes soit présente, ce soir, pour qu’ils puissent causer en toute tranquillité. La nourriture, quoiqu’abondante, était essentiellement composée de maigre. Il laissa chacun trouver sa place avant de gagner sa propre place. Celle de son père. Jeyne à ses côtés, évidemment, pour qui il tira la chaise d'ailleurs, comme à son habitude, ainsi que sa mère, sa sœur, son beau-frère, puis venait les familiers, dont Marpheux et les Brax. Il tapota légèrement sa coupe avec sa cuiller pour réclamer l’attention. S’éclaircissant la gorge, Lyman déclara finalement :

« Père avait coutume de dire que les deuils, pour douloureux qu’ils soient, ne devaient ni empêcher de vivre, ni de profiter de la compagnie de ceux qui restent. Alors, je vous propose ce repas en commun, pour nous remémorer le Roi qu’il fut, l’homme qu’il était, et de contempler plus sereinement, par-delà notre peine commune, l’avenir qui se trouve devant nous.

Allons, buvons son vin préféré de concert, et partageons le pain et le sel, régalez-moi de vos récits sur sa mémoire. Ensemble, célébrons Loren Lannister, le Lion du Roc. »


Du côté de Lyman:
 



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Roc
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 618
Membre du mois : 12
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyLun 18 Mai - 23:34

Il était sûr et certain que Megara s'était attendue à ce qu'un jour, son frère prononce des paroles telles que celles qu'il tenait à l'instant présent. Il était destiné à régner, après tout, en accédant au trône suite au trépas de leur père, en tant que fils aîné de Loren Lannister. Mais la jeune femme n'avait jamais songé au fait qu'un tel jour puisse survenir si tôt. Et de la même façon, puisqu'il avait été question pendant si longtemps qu'elle soit destinée à régner au côté d'un roi en tant que son épouse, Megara n'avait jamais réellement songé au fait qu'elle demeurerait encore à la Cour des Terres de l'Ouest lors de l'accession au trône de son aîné. Mais la vie était faîte de surprises et de tumultes, et les choses faisaient qu'aujourd'hui, la situation était telle qu'elle était. Et on ne pouvait rien y changer. Pour le pire et ... Non, pour le pire. Il n'y avait guère de meilleur dans la situation présente. Et ce bien que le cataclysme qui s'était abattu le jour de la tentative d'assassinat de Loren n'avait pas tout détruit sur son passage. Preuve en était, Lyman se tenait là, droit et fier, et ... Et il était bien évidemment trop tôt pour se prononcer. Trop tôt pour juger, aussi. Mais la jeune femme avait foi en son frère. Elle avait bien entendu une vision pervertie de la chose, de par leur proximité familiale et l'affection qu'elle lui portait, et même si, plus jeunes, ils n'avaient pas exactement toujours été élevés ensembles, elle savait que leurs parents n'avaient pu que s'assurer qu'il reçoive la meilleure formation qui soit à ses futures attributions de monarque. Et Jordane Lannister étant Jordane Lannister, elle n'avait bien évidemment pas fait les choses à moitié. Peut-être que cela rassurerait les gens quant à savoir si Lyman pourrait être à la hauteur de ses nouvelles fonctions. Ou peut-être cela en dissuadera-t-il plus d'un d'essayer de s'engouffrer dans la moindre brèche qu'ils imagineraient s'être ouverte avec cette passation de pouvoir ? En toute honnêteté, à l'heure actuelle, Megara n'en avait cure, ou plutôt ses préoccupations étaient-elles bien trop triviales et auto-centrées pour qu'elle songe réellement aux tourments qui pourraient bien bientôt se mettre à rugir hors des murs de la Forteresse royale. Elle était épuisée, mentalement et physiquement. Éreintée, même, car elle venait de perdre son père sans avoir pu être à ses côtés. Elle s'inquiétait également pour son frère, qui devrait endurer lui aussi tout ceci en devant encore plus qu'elle tout en taire en public. Et elle mourrait d'envie de retrouver ses fils, de les prendre tous les deux dans ses bras pour ne plus jamais les lâcher. Alors elle devait composer avec tout ceci alors qu'elle était de ceux que Lyman enjoignait à regagner leurs appartements. Ce qui ne l'empêcha pas de pleinement profiter de l'étreinte que lui offrait son frère. Voilà. Son frère, bel et bien. Son frère, et non pas son roi. Du moins le ressentait-elle et le recevait-elle ainsi. Et si elle aurait tant aimé que cela s'éternise, une part d'elle était déjà tournée en direction des jumeaux, là où elle saisissait parfaitement que son frère se devait d'assurer prioritairement ses devoirs de jeune monarque. ❧ Je comprends ... ❧ Attrapant l'une des mains de son aîné, elle la porta à ses lèvres pour en baiser l'intérieur de la paume, avant de le laisser se tourner vers Gareth, là où elle se dirigeait elle-même déjà vers les jumeaux, dont prenaient soin deux nourrices. Elle voulait les sentir contre elle, s'enivrer de leurs odeurs, sentir leurs chaleurs se mêler à la sienne. Tout plutôt que d'être éloignée d'eux encore un peu plus longtemps.

❧ ❧ ❧ ❧ ❧ ❧ ❧

Elle avait l'impression d'avoir pris 10 ans tout en ayant perdu 10kg. Elle le savait, mais son corps n'en avait pas encore fini de changer depuis son accouchement afin de revenir à la normale, même s'il lui semblait tout de même que certaines de ses formes, gagnées lors de sa grossesse, continuaient de s'accrocher, modifiant sans doute durablement sa silhouette. Sans doute Gareth ne serait-il pas au nombre de ceux qui s'en plaindraient, étant donné que cela concernait surtout sa poitrine et son fessier, mais présentement, cela faisait qu'elle ne se sentait pas forcément des plus à l'aise dans sa robe. Mais peut-être était-ce dû au fait qu'elle ne se sentait pas très bien du tout au delà du simple aspect physique. Elle devait composer avec la récente disparition de son père, tout en étant conviée au repas organisé par Lyman. Et sans doute avait-elle également de grandes difficultés à déjà se séparer de ses fils. L'un d'entre eux, Cadwyn, avait pris la peine de mal déglutir alors qu'elle le tenait dans ses bras, l'obligeant à rapidement se refaire un brin de toilette tout en changeant d'atours. De quoi la pousser à jeter un dernier regard à son époux avant qu'ils ne pénètrent dans la grande salle, comme pour s'assurer qu'il n'avait pas à lui indiquer la trace d'un relent de leur fils. Mais il fallait se jeter dans les flots, tôt ou tard, et Lyman avait besoin de se sentir entouré, pour sûr. S'installant alors à la place jusque là occupée par Jeyne lorsque Lyman n'était que l'héritier, étant la plus proche du trône parmi tous les convives, elle se rassura en voyant Gareth s'installer à ses côtés. Se saisissant de son verre à la suite des autres invités, elle ne put qu'acquiescer mentalement aux propos de son frère. Il était encore très douloureux de penser à leur père, mais elle n'avait pas l'esprit totalement annihilé pour se refuser à leur rendre hommage. ❧ C'est lui qui m'a initiée à la dégustation de ce vin, en me tendant discrètement le fond de sa coupe lors d'un banquet pour mes 7 ans ... ❧ Un doux sourire étira ses lèvres, façon pour elle de rappeler qu'en tant que roi, il avait su être un père affectueux et quelque peu doué de malice.

Du côté de Megara:
 


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Une nouvelle ère  Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3364
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyLun 25 Mai - 15:37

Jorddane Lannister avait tenu son nouveau rôle avec élégance et gravité. Elle avait salué sa fille avec toute la retenue dont elle savait faire preuve. Et alors que sa fille lui répondait avant de plonger dans une révérence, la Lannister avait simplement très légèrement incliné la tête en sa direction. Après, après elles pourraient s’éteindre ou du moins échanger plus librement toutes les deux. Mais pour le moment, c’était le moment de Lyman et la reine-mère de l’Ouest qui avait finalement reprit sa place, un pas ou deux derrière le nouveau couple royal avait simplement observé la scène en silence. Tout aussi silencieusement, elle avait tourné les talons pour rejoindre l’intérieur de la forteresse de Castral-Roc. Elle avait rapidement rejoint ses appartements privés après avoir remarqué que son fils raccompagnait sa sœur et son beau-frère aux portes des leurs. Megara pourrait alors retrouver ses fils et cette idée combla de joie la mère qu’elle était elle aussi. Ne pouvait que comprendre sa fille. Combien de fois, revoir ses enfants avait été sa première priorité lorsqu’elle revenait en ces lieux ? Cela avait toujours été son premier geste, sa première pensée si tant était que ses enfants pouvaient quitter son esprit. Certains pouvaient croire que la reine du royaume de l’Ouest ne pensait pas à ses enfants, qu’elle ne pensait qu’à la politique et aux alliances qu’elle pouvait contracter pour le Roc et au nom de son époux et du sien. Mais la vérité, c’était que chacun de ses gestes, elle les faisait en pensant à ses enfants. Chaque accord passé n’était là que pour mieux leur assurer un avenir des plus radieux ou à défaut un peu moins sombre que ce que l’avenir ne semblait laisser paraître.

Jordane laissa un soupir s’échapper d’entre ses lèvres pincées alors qu’elle contemplait un portrait familial, dernier trésor d’un temps révolu où la maison Lannister était encore au complet. Le pensait inexorablement et eux, ils n’étaient condamnés qu’à le voir s’écouler tout en agissant au mieux. La reine-mère passa un linge humidifié sur son visage et se pinça es jours pour retrouver une contenance digne de la lionne qu’elle était. Elle n’avait pas quitté ses atours et quitta ses appartements pour rejoindre les siens et leur proche pour le dîner que son fils et roi donnait en l’honneur du défunt roi Loren, son époux. Jordane Lannister prit alors place à côté de son fils qui était désormais entouré par sa mère et sa reine. Megara avait pris la place qu’occupait jusque-là Jeyne. La maison royale du roc était accompagnée de ses familiers, Lord Marpheux, évidemment et les époux Brax. Et alors que tous avaient finalement pris place, Lyman se leva et prit enfin la parole. La lionne regarda son lionceau avec affection. « Votre père avait raison, Votre majesté. L’avenir appartient aux vivants et seuls les vivants peuvent encore agir. » ajouta alors la reine-mère du Roc après que sa fille ait elle-même réagit en racontant que Loren Lannister lui avait fait goutter ce vin discrètement lors d’un banquet. La Lannister étouffa avec brio un petit rire et se tourna alors vers sa fille aînée. « Discrètement, oui, mais il trouva bon de m’en informer ce qui nous valu quelques hauts mots. Mais Loren Lannister était aussi bien père aimant qu’un époux attendrissant. Je me souviens encore avec quelle ardeur il a réussi à convaincre les miens que je serai sa reine. » Les yeux de la Lannister s’illuminèrent comme jamais alors qu’elle se rappelait les premiers jours qui avaient succédé à leur union devant les Sept. En ces temps-là, le lion ne courtisait pas encore aussi ouvertement qu’il le ferait après, les autres dames de la Cour de l’Ouest. Les jours étaient encore heureux, et s’assombrirent que quelques années après. Mais la Lannister n’avait pas envie de se rappeler des écarts de son époux. Il avait eu le bon goût de ne jamais lui mettre sous le nez d’éventuel bâtard et elle devait le remarquer, elle s’était toujours débrouillée pour qu’il n’y en ait pas avec les années qui étaient passées. « Mais ne soyons pas les seuls à nous rappeler du roi. Que nos amis nous disent sans détour les souvenirs qu’ils ont de leur roi. » finit par lâcher avec une curiosité qu’elle ne montra pas la reine-mère du Roc.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptySam 30 Mai - 17:47


Les salutations, les formalités et remerciements. Bien qu'Edwin n'avait jamais apprécié le protocole, il fallait bien que les images soient conservées. Il se redressa, apparemment le Roi avait à le voir plus tard dans la journée. Le vieux soldat acquiesça, puis se retira. Edwin n'avait jamais tenu en haute estime le défunt Lion. Parce qu'il n'appréciait guère le côté trop doux, trop paresseux, de l'ancien Roi. Mais il ne pouvait s'empêcher d'être touché. Il avait connu Loren Lannister jeune, très jeune. Il avait entraîné le jeune Lion et l'avait vu subir la colère d'Arwin. C'était le fils de son meilleur ami qui venait de s'éteindre, quand bien même le vieux n'avait jamais apprécié l'être qu'était devenu Loren, pour le Cornelion il y avait toujours la marque de son ami d'enfance. Au fond, il avait peut-être échouer à protéger deux Rois au lieu d'un.

Revenu dans ses quartiers pour se préparer l'ancien bras droit d'Arwin est hésitant. Le Roi l'a nommé comme Connétable de l'Ouest. Bien entendu, il se sent tout à fait capable de remplir cette mission. Mais il ne peut toujours pas exprimer, ou savoir réellement, ce qu'il pense de la situation. L'attaque sur un lion l'a offusqué et il souhaite plus que tout punir les coupables. Mais la mort de Loren ? Probablement Lyman sera-t-il un meilleur Roi, alors doit-on réellement craindre cette succession ? Pensif, seul, il se perd à se demander si la mort de Loren n'était pas une chose. Il secoue la tête, tentant de chasser ces pensées qu'il déteste. Il finit de se préparer et quitte ses quartiers. Cette fois il ne porte aucun trace d'armure. Sa tenue est bien loin d'exprimer la richesse, un simple pourpoint noir avec sur le torse l'arbre brûlant de sa maison. Après tout il n'avait jamais été homme à se perdre en frivolités et tenues complexes.

Il a été convié à un banquet et y sera. Le vieux seigneur chasse ses réflexions en pensant au repas. Il n'a pas partagé réellement de repas avec la famille du Roc depuis bien longtemps. Quand il rentre dans la salle, il voit à nouveau tout ce qui a put changer. Son respect pour les Lions est toujours aussi grand, mais les visages qu'il voit devant lui ne sont pas ceux qu'il connaissait. Les générations évoluent. La Reine Mère, Jordane Lannister, est la plus ancienne des Lions ici. Pourtant il la voie encore comme une jeune, comme nouvelle au sein de la tanière. Même son visage est bien nouveau pour lui, il ne l'a que peu côtoyé, malgré la proximité du vieux Marpheux avec Rickard Crakehall. Il  salue les convives, puis s'installe. Le Roi prends la parole en premier, célébrant l'ouverture d'un diner en l'honneur du Roi mort. Petit à petit chacun raconte ses anecdotes. La princesse Megara raconte ces moments passés avec son père qui lui a apprit aimer le vin il y a des années. La reine mère poursuit, évoquant la force de caractère du lion mort qui avait combattu pour l'épouser. Edwin reste silencieux quelques instants. Il avait beaucoup de mémoires avec les Lions et avait connu Loren il y a bien longtemps. Si la plupart de ses mots sur le Roi ne seraient que peu élogieux, il n'avait aucune envie de les prononcer ici.

« J'ai connu sa majesté le Roi Loren il y a très longtemps, avant vous je crois bien, la rançon de l'âge. Je l'ai connu alors qu'il n'était qu'à peine plus âgé que le prince Martyn. Il y a bien des choses auxquelles je pense en me souvenant du jeune garçon qu'était sa majesté à cette époque. Plus petit déjà. Je me souviens d'une journée, son père était venu à Cendremarc en visite, avec son jeune héritier. Cela faisait quelques mois depuis mon dernier voyage au Roc. Lorsque je l'ai vu traverser la cour, debout, en courant, je suis resté étonné. Si ma mémoire ne me trompe pas, il devait courir après un chien. Je n'ai jamais vu autant d'énergie chez quelqu'un je pense. Le chien s'est fatigué avec le jeune Prince. Déjà à l'époque, il avait toute l'énergie et la volonté de continuer qui ont caractériser le Roi qu'il est devenu. »

Peut-être un peu exagéré par les années et le ton de la soirée, mais Edwin n'avait guère beaucoup de souvenirs élogieux du jeune homme qu'était Loren Lannister. Il en savait beaucoup par les descriptions qu'en faisaient son père, insatisfait de son héritier.

Spoiler:
 


Une nouvelle ère  1564073398-signature

Edwin Marpheux

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Edwin Marpheux
Cornelion
Messages : 289
Membre du mois : 0
Célébrité : Jeremy Iron
Maison : Marpheux
Cornelion
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  EmptyDim 14 Juin - 16:52

Le protocole s’enchaine, comme une machine bien huilée. Après avoir renouvelé mon serment d’allégeance aux nouveaux souverains, je me rapproche de mon épouse, répugnant à la perdre des yeux trop longtemps. Et j’incline respectueusement la tête en direction de la Reine-Mère quand elle me parle, soufflant, à mi-voix. « C’est un honneur et privilège de veiller sur eux. » Je leur donnerais ma vie, sans hésiter et je sais que les Lannister en sont conscient.

Je cache tant bien que mal mon soulagement quand Lyman nous donne enfin congé et j’ai un profond soupir à voir la porte de nos appartements, sursautant presque quand notre Roi prend de nouveau la parole mais surtout, nous suivre. J’ai un bref sourire quand il prend sa sœur dans ses bras, laissant filer un silence avant de hocher la tête. « Ne sois pas navré majesté, c’est normal que tu aies fort à faire. Mais n’oublie pas de souffler un peu. Et… merci de ta confiance. » Je ne suis pas vraiment surpris de cette annonce et j’espère que Megara ne s’inquiètera pas trop de ce qui risque de m’arriver désormais. Même si, dans l’immédiat, je suis mon épouse sans même une once d’hésitation, serrant mes petits dans mes bras et oubliant, l’espace d’un instant, tout ce qui peut se passer autour de nous.

***

J’ai un sourire rassurant alors que je tends le bras à Meg pour l’accompagner jusqu’à la salle où nous devons nous retrouver. Je suis heureux de voir que nous sommes en petit comité et je serre les doigts de mon épouse un instant comme pour lui rappeler que je serais toujours à ses côtés, surtout dans des moments pareils. Et, alors que je prends place à côté de la princesse, je réalise pleinement à quel point tout a pu changer. Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle et chacune des paroles, chacune des décisions de Lyman aura des conséquences, qu’il le veuille ou non.

J’écoute les différentes interventions en silence, levant un sourcil aux propos de Meg avant de fixer la Reine-Mère, curieux. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle demande une telle chose, brisant quelque peu la distance qu’elle met avec tout sauf avec ses proches. Et si j’ai un sourire aux propos de lord Marpheux, je finis par prendre la parole, non sans serrer mon verre entre les doigts, d’une voix rêveuse. « Je me souviens lui avoir chipé une carafe de vin alors que je devais avoir à peine 10 ans. En tout cas, j’en étais persuadé. Le Roi m’a bien évidemment pris sur le fait et, en représailles, il m’a forcé à boire le contenu entier de la carafe et j’ai cru que j’allais finir complètement ivre. Avant qu’il ne vienne me voir le lendemain, le visage rieur et qu’il ne me dise qu’il s’agissait juste de jus de raisin. Rien de plus. Autant vous dire qu’il m’a fait passer l’envie de ce genre de petit larcin, surtout avec la nuit que j’avais passé, attendant le moment où je serais malade ou que sais-je encore. » Et je bois quelques gorgées, perdu dans de vieux souvenirs.

Spoiler:
 


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5164
Membre du mois : 6
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Une nouvelle ère  Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle ère    Une nouvelle ère  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle ère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» Hentaï RP
» [UPTOBOX] Ip Man [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: