Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Microsoft Manette Xbox One sans Fil + Câble pour PC et Xbox
44.99 € 59.99 €
Voir le deal

As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]
MessageSujet: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 1 Jan - 16:54

As-tu trouvé la réponse ?
[ An 1, mois 10, semaine 1]
Les derniers cordages apprêtés, le contre-maître sonne le début des travaux. Il ne restait que deux navires et ils avaient lourdement payé le prix d'un sacrifice aussi coûteux que triste pour nombreux fils, filles, femmes de ces hommes qui avaient eut le courage, la témérité nécessaire à accomplir l'ultime devoir qu'il m’incombait d'exiger. Je suis loin de l'image qu'on oserait me dépeindre. Je ne suis pas un lâche et un irresponsable. Je ne peux qu'enrager face à la faiblesse et l'avancée si modeste de mon engagement au combat. J'oserais tout, tout ce qui pouvait faire avancer la cause indirecte que fut la mienne pour reprendre ce qui est à mes ancêtres avant moi. Reconquérir une terre isolée qui à l'époque et dans mon impétueuse jeunesse ne marquait qu'un intérêt sommaire. C'est vraie, Salfalaise ne m'avait jamais parue aussi vitale et nécessaire qu'à l'instant ou j'y perdais femme, filles et fief. C'est sans doute là la punition de l'orgueil et de cette soif intarissable pour surpasser mes pères qui m'aveuglait à cette époque là. Les ouvriers se mettaient à l’œuvre, charpentiers et menuisiers rapportaient leurs expertises et leurs priorités sur l'ensemble du chantier. Pour ma part j'assistais à ce vaste projet impuissant dans mon impatience qui rongeait mon faciès. Je pouvais paraître fou, cruel et sans aucune animosité car oui tous savaient dans quoi ils s'engageaient à mes côtés. Ils ne devront jamais pourtant oublier, que le capitaine insulaire, celui qui avait pris des décisions lourdes et d'un brin fantasque et d'une folie sans pareille avait été le premier à embarquer dans ces dizaines de chaloupes. J'avais saigné, j'avais été au plus près pour voir cet ennemi que l'on me désignait. Ce Tigre qui avait réussit malgré tout mes effort dans une infime flottille prit la fuite. Je ne rougissais pas face à cet échec, j'en étais galvanisé malgré les remords et les reproches que l'on pourrait me faire à l'avenir. J'étais le seul à faire ce qui était nécessaire dans une pensée tortueuse et toujours imprévisible car oui l'Hydre ne saurait jamais être sondée. Quelque soit mon adversaire, qu'il est pu entrevoir la noirceur, l'éclat de mes yeux perçants ou ma chair déchiquetée par sa lame ensanglantée.

Je m'en retournais vagabonder. Il m'était plus pénible de rester là à observer et attendre la fin des travaux qui prendraient sans doute plusieurs semaines dans le port d'Accalmie. M'avait-il préservé de cette fin grotesque qu'avait subie la flotte impériale dans la poursuite du Tigre ? Il n'y avait certainement pas de cohérence dans mes propos face à un dieu et à une missive. L'un me sommait de rentrer alors que déterminé je préférais presque mourir en achevant ce prédateur d'Essos. Le fauve avait eut de la chance. Je ne lui en donnerais pas une de plus je m'en assurerais aussi certain que ma lame pénétrerait sa gorge ses lèvres vomissant un flot de sang sur mon visage résolu et hideux. Je passais à travers les ruelles, battant le pavé de mes bottes bousculant parfois les individus un peu trop pressés. L'armature de cuir noire ne tremblait pas, elle bravait chaque danger. On pouvait aisément reconnaître les regards fuyants et ceux qu'on lance à des parjures. Qu'ils viennent, qu'ils osent affronter le fer-né clamais-je dans une hargneuse pensée. L'avertissement ne sortait pas d'entre mes lèvres. L'adrénaline elle gonflait toujours autant mes tempes, faisant battre mon cœur au rythme des flots et des crocs acérés des monstruosités marines. Priez pour que je ne sois jamais à nouveau votre ennemi. L'aspect était plus docile, une forme d'agacement s'en traduisait moi qui aurait pu acquérir toute une ribambelle de titres auprès de Joren. Quelle gloire inégalée aurais-je pu trouver en accomplissant cette époustouflante destinée. Un jour mon seigneur, mon roi je vous montrerais que votre inspiration, votre détermination n'aura pas été qu'une vaine utopie infondée. Son ambition avait nourrie la mienne, peut-être bien plus que je n'osais l'admettre. En attendant ma main se porta à mon buste, l'effort et l'aigreur me faisant ressentir un mal bien plus récent et vif. Cette entaille et plus d'une autre cicatrice que des mains habiles avaient asséné à ce corps meurtri. Les épreuves l'avait elle menée sur une route que je ne saurais rencontrer ? Je ne luttais pas longtemps avant de rebrousser chemin. Mon corps prenant place autour de certains de mes plus fidèles comparses. Mon jeune Owen jamais bien loin s'affirmant jour après jour. Je lui laissais l'initiative des préparatifs. J'écoutais sa voix, elle raisonnait dans le bon sens même si elle restait bien trop fragile parfois. Je massais mollement ma nuque portant une coupole en bois et un torchon humide rafraîchir toute les frustrations que je cumulais dans mon esprit. L'eau avait cette faculté à apaisée mes blessures et les incertitudes accompagnant ceux-ci. Ou étais-tu aujourd'hui ? As-tu trouvée le semblant de paix dont tu semblais avoir tant besoin ? As-tu trouvée la réponse qui te faisais tant défaut à Accalmie ? Peut-être étais-tu simplement retournée de l'autre côté du Détroit. Peut-être qu'Accalmie avait pu te sortir de cette forme injuste et cette mauvaise fortune  sous mon emprise. Qui sait- ? Ma tête bascula entre mes mains gorgées d'eau. Éclaboussant mes pommettes de ce liquide, ma barbe dégoulinante un peu plus à chaque revers que j'amplifiais dans chaque geste de mes paumes sur ma tête. Un pouce débouchant mon nez y extirpant quelques crachins salins de chaque narine. Le tapotement des outils en arrière fond de musique et ma posture aussi rugueuse et froide qu'à l'accoutumée m'offrait en spectacle la vie péniblement s'écouler.

 

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyVen 3 Jan - 16:39

Voilà une semaine qu’Azhana vagabondait dans les rues d’Accalmie. Entre temps, elle avait su faire de l’ordre dans ses idées, et dans sa vie en général. La profonde blessure (mentale) du drame qu’elle avait vécu dans sa captivité semblait avoir grandement cicatrisé. Quant à celle qu’elle avait à l’abdomen, les soins offerts au sein du palais impérial avaient su la remettre entièrement sur pied, à tel point qu’Azhana avait pu reprendre ses entraînements au combat.
La raison pour laquelle Azhana était restée aussi longtemps à Accalmie, était que la période d’errance, de liberté la plus totale que la jeune femme n’avait eue jusqu’à présent, avait permis de lui faire comprendre certaines choses. À passer plusieurs semaines sur la terre ferme, à être inconnue de tous, loin de toute emprise d’autrui, Azhana avait réalisé que sa liberté n’était que coquille vide si elle ne pouvait être partagée. Elle savait aussi qu’elle avait pourtant croisé le chemin de la personne avec laquelle elle pouvait réaliser ce partage : un bandit, un mécréant aux yeux de certains. Elle-même l’avait qualifié de monstre pendant un certain temps. Or, elle avait compris que si ces deux premiers qualificatifs devaient sans doute être vrais à bien des égards, il n’en était pas autant du troisième. Azhana avait compris que Lyle n’était pas un monstre dès qu’elle s’était aperçue du fait qu’elle pouvait avoir une certaine emprise sur lui, avoir une certaine aptitude à le raisonner. Alors, elle attendait le retour du capitaine à Accalmie, car, avant que Lyle et Azhana ne se quittassent, ce premier lui avait dit que, si elle se décidait de revenir, elle devait le retrouver à Accalmie à son retour de bataille, sans quoi ils ne se reverraient sans doute plus jamais.
Désormais, Azhana s’inquiétait pour le sort de Salfalaise. Elle avait eu vent de la nouvelle défaite du capitaine dans sa lutte contre le Tigre, nouvelle qui s’était propagée de partout dans la région. Néanmoins, Azhana avait appris que Lyle était toujours en vie. Cela la rassurait, bien qu’elle regrettât que, une fois de plus, Lyle n’eût pas su vaincre son adversaire.
Elle ignorait à quel point Lyle était affecté par cet événement, mais elle désirait lui apporter tout soutien nécessaire. Le cœur d’un sanguinaire tel Salfalaise devait être certainement bien plus ferme et hermétique aux maux du désespoir qu’Azhana pouvait le penser, mais elle tenait tout de même à le voir, à s’assurer qu’il allait bien.
Chaque jour, Azhana allait s’enquérir au port des nouvelles, de l’éventuelle arrivée de Salfalaise.

Et il arriva un jour où elle apprit l’arrivée de l’armée de Salfalaise. Sur le port, le pied contre le bord du quai, elle voyait ce sombre navire gorgé d’hommes terrifiants. Quelques mois auparavant, elle aurait détesté penser se retrouver à bord d’un tel navire et, désormais, ce n’était plus du tout avec le même sentiment qu’elle accueillit les choses. Azhana fut éprise d’une excitation soudaine, qu’elle tâcha toutefois de dissimuler.
Elle était pressée de rejoindre le navire, et surtout d’aller à la rencontre de son capitaine. Elle prit le temps toutefois d’aller se préparer, de prendre ce qui lui appartenait, de se vêtir de ses plus beaux vêtements dont elle avait récemment fait acquisition, se mettre quelques bijoux et s’humecter les cheveux d’un parfum certes agréable mais pas autant que ce qu’elle trouvait en Essos. Elle dissimula sa tête sous un capuchon, car elle ne voulait pas être reconnue par les hommes de Salfalaise, auxquels elle ne faisait guère confiance.
Azhana s’offrit les services d’un marin, qui l’emmena, à bord d’une barque, jusqu’au pied du navire. Étrange personne sous une sombre toile, la jeune femme se fondait quasiment dans les eaux noires d’Accalmie ; c’est à peine si on s’apercevait de sa présence sur la barque. C’est l’homme à la rame qui, quand ils eurent atteint le navire en question, s’adressa à quelque matelot et lui dit :
« Hey là-haut, j’ai par-là quelqu’un qui désire s’entret’nir avec ton capitaine, et seulement lui. »
Azhana, quant à elle, attendait. Derrière sa capuche, l’on ne pouvait pas voir son visage, anxieux ; elle se mordait la lèvre et se tortillait les doigts, car elle ne savait pas comment allait l’accueillir Salfalaise. Qui sait ce que la période de guerre qui les avait séparés avait pu changer chez le guerrier ?
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 4 Jan - 6:16

As-tu trouvé la réponse ?
[ An 1, mois 10, semaine 1]
C'est au bout d'une petite heure que j'avais regagné le navire sombre dont on dépeignait dans les tavernes des histoires sordides et si peu digne d'intérêt. Le peuple orageois poursuivait ses allés et venus par delà les rues et le vieux port plus approprié au commerce et aux navires de pêches. Ma notoriété aussi peu flatteuse soit-elle avait de quoi faire jaser. Qui pourrait vouloir d'un fer-né pour accomplir ce que d'autres n'ont pas été capable de faire avant lui ? Cela avait le don de mettre en colère ce peuple fier qui avait encore bien des plaies et des cicatrices en devenir. Les à côtés de cette vie rendait la vie plus insupportable, une coquille vide à la dérive sans pouvoir ne jamais atteindre ce but dont il tirait l'énergie et survivre. Il y avait tant de choses à accomplir. Tant de choses auxquelles ses filles devraient survivre. Il y aurait sans doute un jour bien pire et la mort paraîtrait être une réponse miséricordieuse à l'ouïe. L'Hydre était-il entrain de faillir ? Plus ses efforts s'intensifiaient et moins l'objectif qui en découlait semblait être à à sa portée. C'est sans doute ce qui le rendait si âpre et si terne. Lui qui n'avait connu que l'ombre d'une étrange silhouette lui dicter ce qu'un véritable fer-né devait être ne semblait ici plus qu'un simple reliquat voué au silence. Aucune parole, aucun signe, aucune piste... Seulement le silence d'une entité qui au fur et à mesure ne semblait plus avoir autant d'emprise loin de son propre foyer.

Le navire arborait l'ébauche d'un chantier laborieux. Quelques uns seulement des matelots à bord osait troubler la tranquillité du capitaine pour lui porter nourriture et boisson. De quoi le maintenir en alerte aussi car chaque apparition se faisait plus ou moins espacée. Alors quand l'un de ces hommes toqua de sa pogne vigoureuse la porte humide de cette vaste cabine il ne broncha qu'à travers un râle habituel. Coutume qui força l'attente, puis il entendit cette voix tranchante s'élever. « Qu'y-a-t-il ? » Répliquais-je le regard plongé dans le fond de cette coupole en bois le visage reflétant l'amertume de mes tortueuses pensées. « Capitaine, il y a un... Sorte de... Hurm. Un marin bectant à qui veut l'entendre que la personne qu'il transporte dans le chaloupe amarrée souhaiterait vous rencontrer en privée. » Mon front se plisse, mes sourcils froncés laisse ma nuque se redresser et je me porte dans un pas assuré à la porte l’entrouvrant à peine mon faciès à moitié caché par celle-ci même qui nous séparait. « Qui-est-ce ? » Questionnais-je avec une certaine forme de méfiance, une distance, appelez ça comme vous voulez. « Je n'ai pas pu discerner les traits de son visage capitaine, cette personne est camouflé derrière un long manteau et encapuchonné. » Explique-t-il bien embarrassé. Mes yeux traduisirent une certaine inquiétude. Un fragment de seconde qui s'évapora aussitôt que mes doigts refermèrent la porte sur lui. « Amène-le jusqu'ici. » Fut la seule réponse que je trouvais à lui donner. Un moment de doute, une clairvoyance ou bien un risque trop peu calculé. Je ne me délestais pas pour autant de cette étrange manière, cette aura dont je me sentais entourée. Les choses changent et devenaient de plus en plus étrange au fur et à mesure des années. Alors si il y avait quelqu'un qui devait envoyé un quelconque messager, porteur de désastre ou prêt à me tuer je ne me ménageais aucune précaution si se n'est palper le fourreau d'un couteau précieusement caché. Je fis dos à l'entrée, observant de longues minutes à ne pas me ronger sur la perplexité et l'étrange incertitude de voir arriver quelqu'un au faciès familier. On ne toqua pas cette fois et même en m'abreuvant d'une bonne lampée d'alcool je ne distinguais que trop bien le grincement de la porte laissé filer un  courant d'air bien avisé. Ma main droite s'apposant instinctivement sur mon fourreau, je gardais les yeux rivés sur la carte de Westeros et de cette île si escarpée, dans une petitesse qui me semblait parfois trop exagérée, Salfalaise l'île sur laquelle j'étais né et qui me sommait d'agir pour me venger.
« Je ne sais pas qui vous-êtes mais j’espère pour vous que vous avez une putain de bonne raison de me déranger.  »

 



Dernière édition par Lyle Salfalaise le Dim 5 Jan - 15:24, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyDim 5 Jan - 14:43

D’un air peu enviant, un marin de l’équipage de Salfalaise dit que c’était à Azhana qu’il incombait d’aller rejoindre le capitaine. Soit. Azhana monta à bord, attisant certainement les regards des marins alentour qui avaient compris, à en juger la silhouette, que la personne inconnue sous son capuchon était une femme. S’ils pensaient tous qu’il était plus probable que les motifs de la venue de cette femme étaient plus probablement la prestation de quelque services de la couche et non pas d’une volonté d’assassinat, ils se demandaient s’ils pouvaient la laisser entrer seule, sans contrôle, dans la cabine du capitaine. Toutefois, Azhana fila à l’intérieur sans attendre, et elle marcha discrètement dans le couloir jusqu’à apercevoir, dans une pièce dont la porte était ouverte, Lyle, penché sur une table à cartes.
Elle se sentit tout de suite apaisée, et, sans qu’elle pût le contrôler, son cœur se mit à battre, non pas de peur, mais plutôt d’excitation. Azhana fut même amusée de la réaction, fortement déplaisante de Salfalaise qui ne s’était même pas intéressé à l’identité de la personne qui était venue. Il fallait y voir là certainement un de ces caprices de Lyle qui montrait, quelque part, qu’il n’allait pas si mal, qu’il n’avait pas changé.
« Vraiment, vous ne savez pas qui je suis ? M'avez-vous oubliée ? » commença-t-elle par demander.
Rien que sa voix et son accent auraient dû révéler son identité.
« Nous avons conclus un accord qui s’est terminé. Je viens en proposer un autre, est-ce une raison qui vous convient ? », demanda-t-elle encore sur un ton décidé, en ôtant son capuchon.
Peut-être que, à certains égards, elle avait changé physiquement. Elle avait complètement récupéré sa force. Son visage, ses mains, étaient propres et soignés. Ses cheveux étaient parfaitement tressés. Elle arborait non plus les vieux vêtements qu’elle avait récupérés autrefois sur le navire de Salfalaise, mais bien une robe colorée, bien qu’elle eût aussi, dans son sac, des habits moins élégants et plus convenables pour le voyage. Elle devait avoir l’air plus mûre, plus belle aussi, mais cette beauté ne devait pas faire oublier à Salfalaise la force certaine qu’elle détenait, celle-là même par laquelle il avait été un jour victime d’une sérieuse blessure au pied.
Quand Azhana regardait le capitaine, ses lèvres ne bougeaient pas ni aucun de ses traits de visage, elle paraissait sérieuse et déterminée. Pourtant, intérieurement, elle se réjouissait immensément de le retrouver, de le retrouver entièrement, car il n’avait pas du tout changé. En fait, elle eût voulu se jeter sur lui et se faire prendre dans ses bras, mais elle s’en abstint, car elle ne voulait pas paraître enfantine ou émotive.
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 25 Jan - 14:59

As-tu trouvé la réponse ?
[ An 1, mois 10, semaine 1]
La parole se délie et une voix s'approche sortant de la pénombre éclairant un fragment de souvenir singulier. Son corps et ses mécanismes se stoppèrent aussitôt mais, il ne se retourne pas. Pas directement en tout cas. Sensiblement il se remémore cette sensation de plénitude, les blessures cette aigreur qui le faisait grincer des dents par moment et cette forme de possession qui hantait son esprit à la nuit tombée. Alors quand elle reprit la parole, la captation de ses mots fut si étrange et soudaine qu'il détourna le regard sur sa silhouette. Du coin de l’œil il jaugeait la femme qu'il avait laissé derrière lui pour partir en quête d'une mission infructueuse et sans suite. Il restait un moment muet, un sourire nerveux à la commissure de ses lèvres s'échappe mais, il n'en montre rien. La vie aussi mystérieuse et incertaine, lui rappelait que certaines choses inexplicables parfois arrivaient.

« Je te croyais partie. Pour de bon... » Lui lançais-je alors que ses yeux se rivaient sur la carte de Westeros et du cheminement de ce trajet aventureux qui le mènerait à cette Île dont il vouait une reconquête symbolique si se n'est l'impulsion et la mémoire d'une vengeance indéfectible qui ne faisait que somnoler depuis le Tigre. C'est là qu'il s’exécute dans un demi-tour lent et le visage peinant encore à croire que c'était-elle qui se trouvait ici même à nouveau face à lui.

« C'est une raison oui... »
Je souriais assimilant le fait de la revoir devant lui ses mains s'agrippe et son dos se pose contre le rebord de cette table comme pour se retenir d'avoir un élan de trop vers elle. Sa personne était changée, il semblait la connaître peut-être bien moins qu'il ne voulait l'admettre. Ses habits, son assurance, voilà qu'elle avait recouvert à une liberté sommaire mais, indéniablement cela semblait lui réussir plus qu'à lui. Sa tête et sa nuque conjuguaient des mouvements plus ou moins obtus. La pigmentation céruléenne de ses yeux eux transperçaient toujours autant la chair et la soif d'aventure.

« Je suis... » Il se rapprocha soudainement frappé d'une envie irascible qu'il ne saurait contenir s'arrêtant à quelques pas devant elle comme freinée et sous emprise d'une chaîne invisible.

« Je suis heureux de te revoir. » ponctuais-je dans le tapotement d'une tempe de mes phalanges comme pour discerner les raisons de sa venue. Et si tout ceci n'était que fourberie ? Qu'un mirage de plus auquel il avait souvent eut à faire et se défaire pour ne pas sombrer totalement dans la folie ? Il voudrait se saisir de sa personne, l'étreindre avec force pour lui dévoiler à quel point il s'était sentit si dépossédé et meurtri dans l'absence de sa personne, de cette voix et de cette odeur si particulière qui avec le temps se dissipe des tissus et des draps par l'odeur saline.

« Je t'écoutes... » Concluais-je mes mains se focalisant sur les pans de mes cuisses cherchant à occuper le bout de mes doigts pour ne pas avoir un geste trop brusque et déplacé qui pourrait il en était convaincu la faire peut-être s'évaporer et disparaître à tout jamais.

 

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 29 Jan - 21:29

Il était indéniable qu’Azhana se réjouît lorsque Lyle, après avoir fait part de sa surprise, lui qui, apparemment, avait perdu espoir de la revoir, avoua être content de son retour. Néanmoins, elle ne sourit pas et ne laissa d’ailleurs entrevoir aucune autre émotion. Elle se permit néanmoins d’observer un peu trop longtemps le visage de l’homme, à en oublier quasiment que Lyle était là et qu’il attendait d’elle qu’elle parlât. Le cœur de la jeune femme battait comme les lourds tambours des marches militaires des armées du Tigre.
Elle se ressaisit et tâcha d’enlever l’air envouté, contemplateur, qui avait commencé à imprégner son visage. Baissant le volume de sa voix, murmurant presque, Azhana dit en s’avançant légèrement :
« J’ai avec moi un accord qui me sera couteux tout autant qu’il le sera pour vous. »
La jeune femme s’avança encore, jusqu’à ce que la pointe de ses bottines atteignît les bottes du capitaine. Elle pouvait se réjouir de revoir les imperfections parfaites du visage de Lyle – sa barbe mal rasée, ses quelques cicatrices, etc.
« Je vous propose de me joindre à vous – de me joindre pour toujours : de vous suivre où vous irez, de combattre où vous vous battrez, et de mourir s’il le faut. Je ferai de votre cause la mienne. Je vous serai plus fidèle que les étoiles ne le sont à la nuit. Vous me confierez, à votre guise, les secrets que jamais je ne laissai échapper. »
Azhana se pencha pour atteindre, de sa bouche, l’oreille de Lyle, et lui susurrer :
« Je vous aiderai à venir à bout de votre ennemi, je vous aiderai à tuer le Tigre. »
Elle avait fini, par un instinct incontrôlé, par porter sa main entre elle et le torse de l’homme, de l’approcher, peu à peu, de la chemise de l’homme, puis d’effleurer du bout des doigts les muscles de son buste et d’en parcourir les contours.
Enfin, elle se recula légèrement de sorte à faire face à son interlocuteur, puis elle dit :
« Il y a une condition à tout cela. »
Elle fixait de ses yeux clairs sans vaciller le regard du capitaine.
« Vous devrez me promettre de ne jamais m’abandonner. Jamais. »
Voilà qu’elle venait de dire le projet qu’elle avait fini par élaborer lors de son errance. Il y avait beaucoup de choses dont Azhana avait su se rendre compte et qu’elle n’avait pas encore avouées à Salfalaise. Beaucoup de ces choses le concernaient d’ailleurs. Sans doute allait-elle dire un jour que Lyle avait été le premier à la considérer comme elle était véritablement. Seul lui avait su reconnaître ses prouesses au combat, sa détermination et son courage. Azhana avait su comprendre que, malgré les débuts épouvantables qu’elle avait vécus auprès de Salfalaise, c’est avec lui qu’elle allait pouvoir réaliser sa liberté, une liberté qu’elle désirait désormais partager avec lui. Oui, si elle avait toujours du mal à admettre vouloir se lier à Lyle, car elle avait peur de cette relation à bien des égards, il était clair que sa volonté était bel et bien véritable.
Désormais, elle ne savait comment cacher cette crainte, ce trac, qui la saisissait pendant qu’elle attendait la réponse de Salfalaise. Il y avait tant de possibilités que le capitaine refusât sa proposition, parce qu’elle ne l’intéressât pas suffisamment, parce qu’il avait trouvé quelqu’un d’autre ou parce que la contrepartie d’Azhana était trop couteuse… car – couteuse – sa proposition l’était. Personne ne pouvait deviner ce que l’opiniâtreté et la détermination d’une femme de Meereen pouvait déceler avant d’y avoir été confronté.
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 29 Jan - 22:24

As-tu trouvé la réponse ?
[ An 1, mois 10, semaine 1]
Une parade, un revers aux balbutiements les plus symptomatiques. Le fond de son cœur ne savait pas réellement de l'amour ou de la vengeance lequel des deux avait autant d'emprise sur lui. Sa voix transgresse à bien des égards tout ce qu'il a pu promettre ou chérir. Être face à elle, après tant d’épreuves, de tourments et des remords qui erraient encore dans son esprit. Traduire un simple geste, une mimique qui lui avait su reconnaître entre mille. Ces choses que l'on fait par amour ou par conviction il y avait sans doute un peu de tout ça dans ce qui amenait cette proposition. Un chamboulement s'opérait, d'ailleurs ne l'avait-il pas vu venir quand celle-ci c'était retrouvée grièvement blessée. Dans quel désarroi et quelle cruauté la guerre l'avait-il rendu si fébrile à l'intérieur de lui ? Qu'en avait-il fait de cette rancœur et de cette colère acerbe d'une violence inouïe ? Qu'en avait-il pu advenir de cet individu graveleux et solitaire, dont les multiples cicatrices et plaies faisaient paraître le monstre bien plus cruel et gigantesque ?

Alors quand la langue se mua dans une mielleuse et affriolante promesse de nourrir cette même haine. Il eut bien un sourire qui se décocha de son faciès si malléable face à la gestuelle de sa congénère. Son œil droit observe, la bouche entre ouverte se languit d'une plus grande ouverture, dans ce contact qui c'était si facilement réduit entre leurs deux silhouettes. Il fut un moment plus réservé sur la tonalité de cette promesse, la contrepartie il s'en fichait. Car après tout ce qui avait pu arriver au sein même de cette cabine, dans les plus sombres aspects de leurs misérables vies. Y-avait-il réellement à réfléchir à la réponse qui ne saurait pourtant sortir. Il fallait être réaliste, malgré tout ce qu'il avait pu faire et tout ce que je pouvais encore représenté pour mes semblables. Elle était l'une des rares personne à me connaître sous le pire jour et la plus lugubre des nuits. « Le Tigre m'a échappé. J'ai... échoué. » Lui déclarais-je plus solennel ma main droite se crispant sur mon côté pour saisir à jamais un fantôme qui si il ne surgissait pas de lui même ne saurait être retrouvé. Et alors que l'abandon était la chose la plus effrayante qu'il pouvait entrevoir dans son regard si fiévreux, et d'une pureté si claire. Je lui répondais dans un registre que je ne me connaissais pas capable d'être.

« Mon existence n'a de sens que dans une lutte guerrière et une constante peine qui m'a arraché ce que j'avais de plus cher... Ce que je voudrais personne n'a été capable de me le donner et beaucoup sont morts pour nourrir les plus sombres aspects de ce que tu sembles croire et vouloir convoiter. » Poursuivais-je alors que mes mains s'apposent sur les siennes.

« Mais je te fais la promesse... Quoiqu'il arrive, quoiqu'il advienne que jamais... Jamais je ne t'abandonnerais. » Concluais-je dans le sifflement sobre de ma gorge enrouée.
 

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 11 Fév - 21:07

Azhana se laissa prendre les mains. Elle apprécia le contact – fût-ce-t-il simple – de la peau, âpre, des mains guerrières de Lyle.
« Si vous m’acceptez à vos côtés, vous n’aurez pas à vous soucier de moi et de ce que je deviens. Je vous apporterai ce dont vous aurez besoin, sans faillir. »
Voir Lyle aussi attentif, aussi sensible, quasiment vulnérable, rien que par la présence d’Azhana, révélait la confiance avec laquelle il s’abandonnait à la femme. Cela rendait Azhana heureuse. Oh, il devait y avoir en elle un brin de fierté, celui de savoir que l’homme, qui devait certainement être convoité par tant de femmes pour ce qu’il représentait – la force, la virilité, mais il y avait surtout la joie de se voir offrir l’occasion de partager sa vie avec quelqu’un avec qui la jeune femme allait avoir des intérêts en commun.
Très vite, Azhana ne sut résister de rompre la distance. Elle était peu au fait des gestes romantiques qui avaient court à Westeros, mais il devait bien y avoir de ces gestes qui étaient interprétés de la même façon.
Elle enlaça le capitaine, et, fermant les yeux pour ne penser à rien d’autre qu’à l’instant présent, Azhana dit enfin :
« Moi aussi, je suis heureuse de vous retrouver. Il faisait si froid partout, là où vous n’étiez pas. »
Puis, ouvrant ses yeux, levant sa tête pour observer le visage de Lyle, qu’elle se permit de parcourir du bout de ces doigts, Azhana ajouta :
« Il n’y a pas eu un jour, depuis que je suis partie, où je n’ai pas pensé à vous. J’espérais tant vous retrouver. »
A regarder ainsi l'homme, Azhana remarqua qu'elle n'arrivait plus à y retrouver celui qu'elle avait tant craint une fois, celui dont la simple vue lui avait provoqué des hauts-le-coeur. Non, désormais c'était bien d'autres sentiments qui étaient en jeu - tout aussi dangereux, car, eux aussi, ils rendaient l'humain vulnérable. Toutefois, au lieu de provoquer le dégoût, ils faisaient appel au désir, de s'approcher plus avant de son convoité sans que jamais cela ne soit assez.
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 11 Fév - 22:05

As-tu trouvé la réponse ?
[ An 1, mois 10, semaine 1]
« Que racontes-tu ? Bien sûr que je me soucierais de toi ! » Lui lançais-je fustigeant la façon si peu considérée du regard qu'elle observait de sa personne. Il y avait cette attache inestimable qui lorgnait dans son regard, une colère primaire mais attachante transpirait. Le vide de cette pièce et d'une vie toute faites après la débâcle du Tigre ne sciait guère à Lyle Salfalaise. Il lui fallait plus, son but n'était pas encore atteint. Il ne voulait pas lâcher sa main de peur de la voir une nouvelle fois partir au loin. Il ne permettrait pas ça, cela n'arriverait pas une deuxième fois. Il se fit surprendre à sentir l'étreinte des bras de la jeune femme autour de ses larges épaules apposant sa tête contre son torse si bien qu'il eut un moment de résilience, un bref moment ou il peina à croire encore qu'elle était revenue, belle et bien présente. Un soupir de soulagement, d'apaisement et d'excitation peut-être monta en son fort intérieur. Son cœur bondissant contre son torse martelait avec une force extravagante les remparts naturels de son corps.

Une légère moue s'installa sur son faciès bougonnant. Les doigts fins de celle qu'il avait entre ses bras parcourant et crissant cette barbe hirsute s’entremêlant délicatement dedans. Il écoutait sous le charme opérant des yeux battus sur la silhouette et ce visage aux yeux aussi clairs et purs que les siens. Il admirait les détails de ce visage aussi doux auquel les stigmates de cette houleuse aventure ne ternissait plus si sévèrement son front ni son regard si dur auparavant. Je me murais dans un silence et lentement je laissais glisser mon nez et accolé mon front contre celui de l'étrangère dans une caresse franche et honnête. La sensation était reposante, et mes yeux se fermèrent en apposant un tendre et discret baiser à la commissure des lèvres de celle qu'il avait perdu de vu depuis si longtemps.

 

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMer 12 Fév - 19:35

Tout comme Lyle, Azhana ferma les yeux, et laissa les lèvres de ce premier entrer au contact des siennes. Dans ces situations dans lesquelles elle avait encore si peu d’expérience, Azhana se découvrait elle-même. Elle constatait à cet égard qu’elle prenait tant de plaisir à sentir l’imparfait, l’aspect brut. Elle adorait le piquant de la barbe, sentir l’odeur de la transpiration mêlée à celle du bois et de l’humidité, voire les balafres et les tatouages aux allures affreuses que, jadis, elle aurait jugés comme horribles. Elle adorait enfin la fermeté des gestes de son amant. Se savoir dans les bras de Salfalaise, sous son visage, c’était comme se sentir entourée d’une carapace.
Mais Lyle s’arrêta vite, bien trop vite pour Azhana. Restant liée à l’homme, la jeune femme écarta son buste pour regarder un instant l’homme. Elle ne souriait pas ; pourtant, on devait voir sur elle, notamment sur ses yeux écarquillés et étincelants, l’excitation et la joie de le revoir. Tant de choses étaient en train de venir à l’esprit de la jeune femme en voyant le capitaine qu’elle devait se contenir dans ses élans. Elle se sentait désormais prête à avouer une chose qu’elle n’avait pas voulu divulguer jusqu’à présent.
« Je vous ai menti sur une chose depuis le début. Vous ne connaissez pas mon nom. Je m’appelle Azhana. »
En fait, elle n’avait pas même pensé à avoir des représailles de la part de Lyle après avoir dit cela. Il fallait garder à l’esprit l’existence de la dette infinie que l’homme devait à l’égard de la jeune femme en raison de l’horreur qu’il lui avait fait vivre, et il devait être aisément compréhensible qu’elle n’avait pas eu envie de divulguer son identité à l’époque. Les choses avaient désormais changé, et Azhana venait seulement de prouver qu’elle s’ouvrait plus encore au guerrier.
Après avoir dit cela, se moquant de la réaction de Lyle, elle fonça son visage droit dans le sien et l’embrassa de plus belle. Il fut même étonnant de voir avec quelle force Azhana, aussi petite et basse fût-elle, Azhana, dans un élan d’effervescence, parvint à pousser Salfalaise, si bien qu’elle plaqua celui-ci le dos contre la paroi de sa cabine, et sans que l’homme eut le temps de comprendre quoi que ce soit, la femme continua de chercher les lèvres du guerrier.
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyJeu 13 Fév - 4:41

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 15 Fév - 11:24

Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 15 Fév - 13:19

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 15 Fév - 19:18

Azhana écoutait, se tenant silencieuse, en se laissant prendre ses mains et se les faire baiser.
Lyle venait de la couper quelque peu dans son élan. Azhana n’avait pas dû s’attendre à une réponse aussi floue. En fait, elle ne s’était attendue qu’à une réponse affirmative, une réponse qui aurait pu légitimer, à ses yeux, sa relation. Concrètement, cela pouvait permettre de vivre son amour pleinement avec Lyle, sans avoir à se soucier du fait qu’elle partageait sa vie à son ancien maître, violenteur, puisqu’elle allait partager sa vie avec son mari avant tout. Néanmoins, elle écouta jusqu’à la fin les explications du capitaine. La mine de la femme changea, ses émotions folâtres s’en étaient allées pour l’instant, laissant place à un air froid, sévère, qui constiuait certainement un autre aspect d’Azhana, que Lyle n’avait peut-être pas vraiment remarqué jusque-là (peut-être en avait-il eu un bref aperçu le tout premier jour de leur rencontre, au moment où la jeune femme fougueuse avait osé lui faire front malgré la relation dominant-dominé qui les avait caractérisés).
Azhana écouta notamment Lyle lui avouer pour la première fois qu’il l’aimait. La jeune femme partageait de toute évidence le même sentiment, mais, à vrai dire, elle ne réagit guère à cet aveu, car elle était focalisée sur sa proposition, que Lyle était quelque peu en train de démonter.
De même, ce fut la première fois qu’Azhana apprit que Lyle avait des enfants – des filles – bien qu’elle s’en fût doutée. Elle n’avait pas encore eu le temps de songer à cette question, elle ne savait pas quelle allait être la relation entre elle et les enfants de Lyle.
Enfin, elle reçut de la part du capitaine un collier – un objet simple, mais qui comportait une pierre colorée transformée par le temps et la mer. Ce fut le meilleur cadeau qui eût pu lui être fait, car il avait été fait par les mains de Lyle. Azhana s’empressa de l’enfiler autour de son cou. Elle resta un instant à observer la pierre près de sa poitrine, et elle la faisait tourner de ses doigts.
Elle resta ainsi un certain temps, avant de rompre ce silence dramatique. Gardant les yeux rivés sur le bijou, Azhana commença par dire :
« Vous ne croyez pas aux dieux, vous ignorez les gens et ce qu’ils pensent de vous, vous n’avez peur de rien, pas même de la mort. »
Azhana leva son regard vers l’homme, et elle reprit :
« Je ne comprends pas. »
Si Lyle avait bien saisi la situation à cet instant, il pouvait comprendre que, bien qu’elle dût être plus basse que lui d’une tête et demie, son interlocutrice était en train de faire quelque réprimande. Azhana continua :
« Expliquez-moi, quelle contrainte peut avoir un homme qui ne suit aucun précepte ? Je vous demande un mariage, devant les dieux de votre choix, peu importe l’endroit, la cérémonie, le caractère officiel… Quelle difficulté cela représente-t-il pour vous ? »
Désormais, après avoir fait part de cette incompréhension, Azhana se montrait clairement contrariée, peut-être même en colère. Oh, ce n’était rien de grave, c’était plutôt que Lyle venait d’avoir mis un frein à l’idée dans laquelle elle s’était déjà projetée. Elle était jeune et pleine de fougue, et c’était là la raison de son état contrarié – quand on trouvait des difficultés à ses idées qu’elle trouvait pourtant simples.
Elle ajouta :
« Je vous suivrai quoi qu’il se passe, car, ce que j’ai dit, je l’honore, et parce que je vous aime, moi-aussi. Je ne comprendrai pourtant pas l’attente, qui me sera interminable, qui freinera notre relation. »
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 15 Fév - 20:15

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptyMar 18 Fév - 8:12

Azhana fut surprise de la réplique de Lyle, de l’emportement avec lequel il lui répondit, emportement que la jeune femme avait elle-même provoquée. Elle ne comprit pas tout à ce que Lyle lui disait. Elle restait silencieuse, stoïque. Elle ne craignait plus l’homme, elle avait l’impression qu’il ne pouvait plus rien lui faire de mal ; en revanche, elle constatait désormais qu’elle était capable de rendre Lyle vulnérable et le mettre dans des états tels que celui-ci. Or, ce n’était certainement pas ce qu’elle voulait. De cette réaction, elle retira surtout le fait que Lyle avait ses faiblesses, et qu’il avait ses craintes comme tout un chacun.
Il y avait certaines choses qu’il avait dites qu’Azhana n’avait pas appréciées, qu’elle avait jugées offensantes, à savoir quand il lui avait dit qu’elle venait de nulle part et qu’Azhana avait insinué qu’il était stupide. Toutefois, la femme ne se laissa guère trop affecter par ces mots, car on lui avait fait part de choses bien plus vexantes ces derniers temps, et elle avait appris à passer outre.
La réaction d’Azhana fut d’un calme extrême, que l’on ne savait trop comment interpréter. La jeune femme ne dégageait aucun air particulier, et elle répondit seulement :
« Vous ne m’avez pas blessée. »
Elle lui fit comprendre, par une légère gestuelle, de se redresser.
« Vous revenez de guerre, vous êtes fatigué. Nous reprendrons cette discussion à un autre moment. »
Bien sûr, elle restait sur son avis de départ, et elle souhaitait épouser un jour Lyle, le plus vite possible, mais elle s’était jurée surtout d’accompagner son homme, le soutenir et peut-être même le diriger s’il le fallait, pour lui faire gagner ses batailles, qui seraient désormais les siennes aussi. À cet égard, elle ne pouvait déstabiliser Lyle, le rendre maladif.
La mission qu’elle s’était fixée allait requérir d’elle beaucoup de travail sur elle-même : elle allait devoir savoir calmer ses émotions, se taire parfois – mûrir.
La situation s’apaisa rapidement. La fougue et la colère s’en allèrent de l’esprit de la jeune femme, et une légère tristesse commençait à surgir, à cause de la contrariété qui les avait opposés, une tristesse qu’Azhana ne laissa pourtant pas s’installer.
Elle tourna le dos à Lyle et s’avança d’un pas vers la sortie. Puis, elle tourna légèrement sa tête, suffisamment pour voir l’homme du coin de l’œil, puis elle lui dit :
« Venez. »
Elle tendit légèrement sa main derrière elle, pour que Lyle la saisît.
Azhana l’entraîna dehors, sur le pont. Elle avait veillé à replacer sa capuche sur la tête, car elle ne souhaitait pas que les hommes de l’équipage la reconnaissent pour l’instant. Elle s’approcha du bastingage, faisant face à Accalmie, qui se trouvait à quelque quatre encablures plus loin.
« Je ne viens pas de nulle part, commença-t-elle par dire en continuant de fixer la ville, drapée de nuages poussés par le vent. Là d’où je viens, il y a du soleil tout le temps. Ce n’est que la nuit que l’on peut avoir froid, et on n’a jamais froid comme ici. Parfois je repense à mes terres. Quand je les ai quittées, je ne me suis même pas retournée pour les voir une dernière fois. Maintenant, elles me manquent, de temps en temps. J’aimerais vous les montrer un jour. »
On pouvait voir désormais, quelque part dans son regard perdu dans le vague, les plaines désertiques de Meereen, imaginer, en l’écoutant, son enfance passée au milieu des ruelles étroites de cette grand ville…
« Ma famille ne me manque pas en revanche. J’espère ne plus jamais les revoir – mon père, ma mère et mon frère. La seule personne que je tiens dans ma plus haute estime est ma gouvernante, Zhalia. C’est elle qui m’a appris à me battre. Si elle est encore en vie, j’espère la retrouver un jour. »
Enfin, Azhana tourna légèrement sa tête vers Lyle et lui demanda :
« Parlez-moi de vos terres, de vos filles. »
Azhana zo Taraq
Azhana zo Taraq
Messages : 74
Membre du mois : 0
Célébrité : Aishwarya Rai
Maison : Irrohrin
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] EmptySam 21 Mar - 17:24

As-tu trouvé la réponse ?
[ An 1, mois 10, semaine 1]
Sa parole détachée me laissait dans une profondeur à laquelle je ne me sentais finalement bon qu'à laissé filer. Alors elle brisa le contact dans une lasse parole qui n'étreignit pas même le cœur de l'insulaire. Étrange comportement d'autant plus que pour lui il serait là le premier remaniant ses propres travers. Je restais un moment à terre scrutant le sol et le creux de ses mains auxquels des engelures hivernales persistaient à marquer le relief de ses paumes. Sa voix elle même me sortie à nouveau de cette forme de torpeur, de celle d'une abîme dans laquelle je ne saurais sortir quand nourrissant toujours plus avidement mes propres desseins tortueux telle qu'un serpent maladif. Machinalement j'abaisse mes yeux sur le plancher, je masse ma nuque qui silencieusement le fait parfois défaut et souffrir. Aussitôt ils regagnent ensemble le haut du vaisseau, sur le pont bien d'âmes qui vivent ne prêtent pas attention à la personne qui devance le capitaine du navire. Sa parole réchauffe mais, le désir n'y est plus on dirait une valse de mots fade, une sorte de murmure qui s'éloigne au fur et à mesure. Je l'écoutes, je ne connais que trop peu la lumière et cette clarté dont elle revendique l'origine. « C'est un endroit plaisant à vivre. J'aurais chèrement souhaité pouvoir y grandir moi qui n'est connu que le froid et la pluie. » Déclarais-je mes yeux scrutant l'horizon sans réellement  trop tôt ou trop tard pour souhaiter rejoindre ce pays au delà du Détroit après les revirements et la fuite du Tigre nul ne sait ce qui arriverait par la suite pas même lui.

La famille, c'est la un lien indéfectible, il avait autrefois juré de venger la mort de son frère sur les abords d'une mer chaude et des falaises escarpés bordant Lancehélion. Aujourd'hui il retarde, repousse toujours à plus tard chaque serment qu'il a voulu garder prisonnier. Sous cette carapace, cette armure de cuir noire à l'ombre ensanglantée il rechigne à resurgir, il ne veut plus, la bête aurait-elle laissé tombé ? Il y a encore de l'espoir, il y a cette femme qui autrefois l'attendait et qui par sa faute a laissé deux filles aux mains de ses frères qu'il a maintes fois commandé. J'expire l'air d'entre mes lèvres mes dents acérés se raffermisse au souvenir de cette île.

« Le sable est jonché des débris calcaires, de coquillages et du corail approvisionnant l'île dans sa simple subsistance. Le vent s'engouffre dans les hauteurs de Salfalaise. Elle se hisse du haut d'un promontoire rocheux contre lequel le ressac et les flots s'obstinent à se fracasser et y mourir inlassablement. C'est un édifice austère à l'allure décharné, La pierre noire reflète les ravages du temps et de l'eau salée. » Je me taisais un moment observant une courte pause en me remémorant ce que j'avais si souvent chercher à fuir et qui aujourd'hui me manquait terriblement. « Adélia mon aînée est forte d'esprit, réservée mais déterminé c'est sûrement une femme accomplie désormais. Sia est plus jeune de quelques années, elle a un caractère bien trempé opposé à celui de sa sœur elle ne perd pas une occasion pour lui mener la vie dure... » Confessais-je on fouillant au plus profond de mon esprit les quelques fragments qui parfois s'imageait la vie rude et difficile qu'elles devaient aujourd'hui subir quelque part à la solde du bâtard d'Harren. « Parfois je me demande si il n'aurait pas été préférable pour elles que je sois tué durant l'assaut de Fort-Darion. »  

 

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]   As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
As-tu trouvé la réponse ? [Tour VIII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage-
Sauter vers: