Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal

Nouvel horizon
MessageSujet: Nouvel horizon   Nouvel horizon EmptyDim 29 Déc - 19:37

Les derniers jours avaient été plus que rudes pour toute le monde. La confiance n'avait pas forcément faiblis entre les uns et les autres mais ce qui s'était passé à Accalmie avait été un véritable chamboulement il fallait bien l'avouer. Elle respirait encore, elle n'avait rien eu, elle n'avait même pas été blessée ni même menacée par qui que ce soit, mais elle avait été touchée, profondément. Car cela avait atteint des personnes qu'elle appréciait, des personnes avec qui elle avait passé de bons et beaux moments, et parce que l'une d'elle était de cette famille qu'elle essayait de reconstruire, de retrouver alors qu'elle avait été renié de sa famille qui l'avait vu naître, parce que son père avait eu le désir de la marier à Béric Swann. Quand le Bief et l'Orage s'étaient déclarés la guerre, alors elle avait compris qu'elle ne faisait plus partie de ce tout, elle était le mauvais petit canard, celui qui avait trahis la maison Goldwyne à cause de l'homme qu'elle avait épousé. Pendant, trois ans, elle n'avait alors connu que son époux, ainsi que le frère de celui-ci. Mais malheureusement, Béric était mort à la bataille de Beaupré, un mois tout juste avant qu'elle ne donne naissance à l'héritier qu'il attendait depuis tant d'années, avec la désillusion de ne pouvoir devenir père avec sa première femme, puis la déception certes minime mais existante d'avoir eu une fille avant d'obtenir ce fils, essentiel pour passer le flambeau, pour transmettre le nom et le fief à la chair de sa chair. A Fort-Darion, elle avait retrouvé son frère, celui dont elle avait toujours été le plus proche et dont elle avait été séparé par la haine d'un père contre son fils. Trois longues années sans nouvelle, et alors qu'ils avaient tous les deux eu des parcours très différents, ils s'étaient retrouvés là, au tournant d'un couloir alors qu'elle essayait de rattraper sa petite fille qui s'était enfuie pour pouvoir jouer avec sa mère. Il s'était marié, il allait même devenir père. Et puis tout cela c'était finalement effondré. La tentative d'assassinat des enfants impériaux n'avait pas atteint son but, c'était une chance, une formidable chance que deux enfants innocents ne soient pas les victimes de ce que les adultes pouvaient s'infliger les uns contre les autres car ils n'avaient pas la même façon de voir les choses. Cependant, pour que eux puissent vivre, d'autres personnes étaient mortes. Dont sa belle-soeur et l'enfant qu'elle portait. C'était un crève-coeur personnel, et elle se sentait pleinement incapable de faire quoi que ce soit pour pouvoir soulager la douleur que pouvait ressentir Garlan.

Avec tout ce qu'il s'était passé à Accalmie juste avant leur départ pour la guerre, Mina n'avait pas eu le temps de s'entretenir avec la reine de l'Orage en tête à tête. Il fallait dire qu'après la tentative d’assassinat des enfants impériaux, elle avait dû prendre en charge avec l'Empereur et l'Impératrice de retrouver ceux qui avaient participé à cet acte immoral, quant à Mina, elle avait pris soin du corps de Yesaminda, et ainsi pouvoir lui dire adieu. Toutes ses pensées allaient vers Garlan, à chaque instant du jour et de la nuit, mais aussi à l'attention de ses enfants, qu'elle espérait toujours en sécurité à Fort-Darion et même s'ils n'avaient pas autant d'importance que les jeunes altesses impériales, ils étaient tout ce qu'elle chérissait le plus au monde, peut-être que s'ils avaient été présents, au cours de cette soirée, Mina aurait été veillé sur les jumeaux ainsi que sur son fils et sa fille, tenant alors compagnie à Yesaminda, et ils seraient peut-être tous morts à l'instant. Elle avait l'estomac noué, et l'esprit encombré, elle ne s'était pas sentie aussi perdue depuis bien longtemps. Néanmoins, il n'était pas question d'abandonner maintenant et de se laisser submerger par la tristesse, ce n'était pas le moment, la guerre ne faisait que de commencer et son lot de morts également. La trahison, elle, était bien plus difficile à accepter. Les hommes de la Reine vinrent la chercher quand l'heure du dîner fut annoncer. Il était prévu que les deux jeunes femmes mangent ensemble ce soir, ainsi elles auraient l'occasion de se retrouver, de pouvoir discuter toutes les deux. Elle pénétra donc dans la tente de la Reine de l'Orage et elle s'agenouilla devant elle une fois dans la pièce. « Votre Majesté. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 675
Membre du mois : 0
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nouvel horizon   Nouvel horizon EmptyJeu 2 Jan - 16:44









Nouvel Horizon
Mina Swann

Argella considérait les jumeaux comme sa famille, tout comme leurs parents. Et Yesaminda aussi, ou tout le moins comme une amie proche, parce qu’elle avait été là lorsqu’elle avait perdu son enfant. De plus, elle appréciait beaucoup Garlan Goldwyne et bien sûr, sa sœur et veuve de Béric Swann. Elle était moins proche de Leslyn Raybrandt, mais par principe, sa mort la touchait aussi. Le fait que la tentative d’assassinat qui avait coûté la vie à son amie et faillit coûter celle des enfants de sa soeur de coeur ait été perpétrés dans sa demeure et par des membres de son peuple embrigadés par les Septons l’avait rendue folle. Heureusement, les coupables étaient morts à présent, mais elle s’en voulait toujour autant, la honte lui collait à la peau, elle qui avait pris toutes les précautions pour ne pas qu’un événement comme l'empoisonnement de la dernière fois ait lieu, elle se rendait compte que quoi qu’elle fasse, nul n’était à l’abri chez elle. Que devait-elle faire pour ne plus jamais subir l’opprobre de voir ses amis tomber sous son toit par la main des Orageois ? La réponse était limpide. Tuer, tuer et encore tuer. Tous les ennemis de l’Empire, Manfred, Lycaon, les Bieffois, les Dorniens les Septons. Les Sept soient bénis qu’elle n’ait pas de dragon, elle aurait tout brulé d’Accalmie à Villevieille si tel avait été le cas. En tant que Reine, elle savait qu’elle ne devait pas se laisser submerger par la fureur, garder la tête froide pour mener la campagne à bien. Tuer l’ensemble des Septons sur son passage était une erreur politique à ne pas commettre. Mais Dieux que ça la démangeait. En tant que jeune biche, elle voulait venger le sang des siens et montrer à tous ce qu’il en coûte de s’en prendre à elle ou à ses amis, sa famille, sous son propre toit.

Ainsi, depuis le départ, la Durrandon rongeait son frein en silence. Elle ne parlait à personne, n’osait pas regarder Torrhen ou Rhaenys, encore moins Garlan à qui elle ne savait pas quoi dire. Elle regardait l’horizon comme si elle voyait déjà les armées du Bief, féroce, mutique prédateur solitaire. Mais ce soir là, elle avait invité Mina à dîner dans sa tente, cela faisait longtemps qu’elles n’avaient pas discuté, et peut-être qu’un peu de compagnie lui ferait du bien. Elle la reçut en armure de cuir noir et or lacée devant et fendue sur un pantalon de cuir et des cuissardes, épée au côté couteaux sur la poitrine, dagues sur les mollets et les cuisses, lance et arc à portée de main ou presque. La garde royale avait été renforcée, les sentinelles aussi. Mais le danger pouvait venir de partout, de l'intérieur surtout.

__ Lady Mina. Entrez et mettez vous à l’aise je vous prie.

Deux chevaliers gardaient la porte peinte d’un cerf couronnée et surmontée de deux bannières aux couleurs de la Maison Durrandon, d’autres faisaient des rondes autour de la tente noire brodée d’andouillers dorés. Deux braseros réchauffaient l’intérieur orné de tapis de banquettes moelleuses et d’une modeste table tandis que l’aide de camp de la Reine servait le vin en silence.

__ Je n’ai pas eut l’occasion de vous présenter mes condoléances pour votre belle sœur et l’enfant qu’elle attendait.

Voilà qui était fait. Elle but d’un air grave en repensant à tout ce que Yesaminda avait fait pour elle et qu’elle avait été incapable de la protéger. Elle soupira bruyamment les yeux baissés. Mais elle n’avait aucune envie de discuter de cela plus avant, c’était encore trop dur, trop frais. Et la culpabilité continuait de la ronger et d’exacerber sa fureur et son impétuosité.

__ Si j’ai bien compris, vous êtes venue afin de nous aider contre le Bief, avez vous une idée de la façon d’opérer ?

Le Grand Septon avait réussit à contaminer jusqu’à son propre peuple, des piquiers d’Argilac, elle n’imaginait pas un seul instant que les Bieffois désavoueraient l’usurpateur et le chef de la foi pour éviter un bain de sang qui semblait inexorablement en marche. Elle gardait espoir du coté de Dorne, mais c’était bien tout, et déjà une bonne chose d’ailleurs, car non seulement cela pourrait leur éviter de combattre deux armées et deux flottes unies, mais surtout cela pourrait lui épargner d’avoir à tuer ses oncles et son ex-époux. Mais rien n’était encore fait hélas, rien n’était plus certain, même la sécurité d’Aeden et Athynéa, pas plus que celle des enfants Swann. La seule chose dont elle était sûre, c’est qu’elle préférait mourir que de plier devant les fanatiques, l’Ordre, ou encore le Hightower et le Grand Septon qui à déverser des flots de sang orageois jusqu’à Villevieille. L’Orage qui grondait en elle ne se calmerait que quand les têtes de ces deux là seraient sur une pique en haut des rempart de Hautjardin.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 746
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nouvel horizon   Nouvel horizon EmptyJeu 9 Jan - 20:58

Mina avait de nombreuses choses à voir en compagnie d'Argella, différents sujets dont il fallait impérative discuter entre les deux femmes. Bien évidemment, avec les terribles événements qui s'étaient déroulés à Accalmie, elles n'avaient pas pu trouver le temps de se voir en tête à tête, il y avait des priorités dans la vie d'une reine et si Mina était proche du pouvoir royal du fait de sa position en tant que représentante de l'Orage au Collège Impérial, elle ne faisait pas directement parti des plus proches conseillers de la reine pour les questions qui concernaient la politique intérieur du royaume. La jeune lady de la maison Swann avait réussi à sortir du lot car elle avait épousé un grand homme du royaume, Béric Swann avait toujours été proche de la maison Durrandon, il les avait servi père comme fille pendant de nombreuses années et c'était pendant son service à leur égard qu'il était mort sur un champ de bataille. Quand Mina avait rencontré Argella, il n'était pas envisageable qu'elle prenne la place de son défunt époux au Collège Impérial, la jeune femme voulait tout simplement que la maison Swann ne vienne pas à s'effondrer, ou plutôt elle ne voulait pas qu'elle disparaisse. Entre la mort du Lord en titre, le fait que l'héritier n'était même pas né au moment de ce décès et que la guerre était aux portes de leur belle cité, elle voulait que l'Empire défende l'héritage de son fils, elle voulait pouvoir donner les moyens aux armées de se défendre, en utilisant les minerais que le peuple pouvait extraire de ses mines pour pouvoir en faire des armes au service des forces impériales. Voilà en quoi consistait son projet. Elle avait alors fait la rencontre de son altesse impérial, et avait présenté son projet à Argella également. Mais elle ne connaissait que peu de choses en terme de forces armées, de déplacements de troupe … Il y avait d'autres priorités que sa reine devait gérer, et avec la tentative d'assassinat des héritiers impériaux, tout avait été bousculé. On attendait forcément qu'elle vienne à rendre des comptes sur le fait qu'une chose comme celle-ci se soit déroulé au cœur même de la capitale de l'Orage.

Mina n'aurait pour rien au monde en cet instant, envié la place qu'occupait sa souveraine. Peut-être aurait-elle pu faire parti des détracteurs d'Argella Durrandon, après tout, sa belle-sœur venait de mourir lors de l'attaque, et peut-être qu'elle aurait pu elle-même disparaître. Ce soir-là, alors qu'elle se sentait pleinement déplacée au sein du banquet donné en l'honneur des Impériaux fraîchement arrivés dans la cité, elle s'était un moment dit que sa place serait sans doute bien mieux auprès de Yesaminda, pour lui tenir compagnie, et la soulager un peu alors qu'elle avait fait un long voyage tout en étant enceinte. Si elle ne pouvait pas prétendre être une intime de l'impératrice, les deux femmes s'étaient parfaitement bien entendues et elles avaient noués un début de relation de confiance, Mina ayant le droit d'approcher Aeden et Athynéa comme sans doute peu de personnes avaient l'occasion de le faire. Alors elle s'était dit pourquoi ne pas se rendre à leur chevet et avoir ainsi la possibilité de se rendre utile. Les Sept semblaient avoir d'autres projets pour elle, finalement détourner de son objectif, cela lui avait sans doute sauver la vie. Pour autant, la mort de la femme de son frère l'avait réellement bouleversé et si cela n'était pas facile pour elle, c'était surtout une tragédie pour son frère. Elle avait finalement connu Yesaminda que quelques semaines, et si les deux femmes s'entendaient assez bien, elles n'avaient pas eu l'occasion d'apprendre à se connaître. Cela n’enlèverait rien à la perte que représentait tout cela pour Garlan, sans parler de l'enfant qu'elle portait. Se présentant donc devant la tente de sa souveraine, elle se fit annoncer et elle s'inclina devant celle-ci quand on lui accorda la permission d'entrer. Mina s'installa autour de la table dressée pour son dîner avec Argella Durrandon. Mina baissa quelques instants la tête. « Je vous remercie votre Altesse pour vos condoléances. Je ne manquerai pas de faire part de votre soutien à mon frère. » La jeune femme se mordit doucement la lèvre. Elle ne lui avait pas demandé l'autorisation pour pouvoir revenir à Accalmie et suivre la suite de l'Empereur et l'Impératrice dans les semaines à venir. Elle se mit à sourire légèrement. « Ce n'est sûrement pas à l'aide d'une épée que je pourrai être un soutien pour vous et pour l'Empire. En discutant avec Torrhen Braenaryon, je lui ai proposé de reprendre contact avec certaines de mes connaissances de Hautjardin, de certaines amies notamment, voir même peut-être de ma famille … Il estimait qu'il était trop dangereux d'échanger des missives entre nous et le Bief. Il pense que je peux être un porte-parole de l'Empire auprès de mes compatriotes bieffois … Il semblerait que je sache être assez diplomate pour réaliser une telle mission ... Je … Je sais que vous comptiez sur moi à Fort-Darion … J'ai failli à ma tâche en quittant la capitale impériale et je ne remplis pas la tâche que vous m'avez confié mais je n'ai pas réussi à dire non à sa Majesté. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 675
Membre du mois : 0
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nouvel horizon   Nouvel horizon EmptyMer 15 Jan - 9:32









Nouvel Horizon
Mina Swann

Peut-être que la Durrandon aurait mieux fait de se cloîtrer dans ses appartements ou de partir chasser plutôt que de rencontrer Mahée Allyrion juste après la tentative d’assassinat sur les jumeaux. La diplomatie n’était déjà pas son point fort, mais alors, furieuse comme elle l’était, avec son autorité remise en cause par les siens et par les Orageois félons, elle n’était pas prête à se laisser humilier dans ses propres murs par quiconque, et encore moins une femme qui n’avait encore rien fait. Elle était en colère, contre elle même avant tout, d’avoir laisser entrer des traîtres jusqu’au cœur de sa demeure, d’avoir commis des erreurs dont elle ne comprenait toujours pas les causes, erreurs qui avaient coûté la vie à l’une de ses plus chères amies et de son enfant à naître. Elle préférait ne même pas penser à ce que cela aurait été si les enfants de Rhaenys étaient morts.

Souviens toi jeune biche, que tu savais que l’ennemi chercherait à te faire sortir de tes gonds et que pour cela, il pourrait bien commettre des atrocités. Tu ne t’attendais simplement pas à ce que cela ait lieu ici, à Accalmie, dans tes murs, ni que ce ne serait pas l’ennemi directement, mais tes gens, ceux en qui tu avais confiance qui se chargeraient de ses basses œuvres. Vois, ainsi, il peut même se dédouaner de ce crime odieux. A-t-il donc gagné cette partie sur tes nerfs ?

Mina ferait part du soutien d’Argella à Garlan. Était-ce bien utile alors qu’elle n’était même pas allée de voir ? Il devait être au plus mal, mais elle s’en voulait tellement pour ce qui était arrivé qu’elle ne pourrait pas le regarder en face. De plus, et encore plus après l’échec de son entrevue avec la Dornienne, elle craignait ses propres réactions et ne souhaitait pour rien au monde que le jeune veuf en fasse les frais.

__ To… l’Empereur m’avait prévenu qu’il souhaitait vous avoir lors de la campagne quand j’étais encore à Fort Darion et il m’a fait savoir que vous l’accompagniez lorsqu’il s’est mis en route. J’ai dans les deux cas donné mon assentiment, car malgré mes réticences pour votre sécurité, je le rejoins sur la stratégie globale. Pierheaume a besoin de vous, et les armées Impériales ont besoin de personnes loyales et diplomates pour rallier les vassaux de l’usurpateur ou au moins faire douter l’ennemi. Vous n’avez pas failli, les suppléants sont là pour ça, vous avez ici une mission toute aussi importante.

L’Impétueuse fit une courte pause pour boire une gorgée de vin et reprit d’un ton clair, froid, comme désabusé.

__ J’aimerais avoir plus de personnes telles que vous pour gérer les affaires de l’Orage au Collège Impérial, à Accalmie, dans la Baie de la Néra, à Pierheaume et dans le Bief, mais je n’ai que vous et Nyméria...

La brune plongea son regard céruléens sur la blonde, mais malgré le fait qu’elle l'appréciait sincèrement et avait probablement plus confiance en elle qu’en sa propre mère, elle ne souriait pas. Après tout ne disait-on pas que les Reines n’avaient pas d’amis, que des sujets, et qu’on gouvernait seul. Tout ce poids lui donnait l’impression d’avoir soudain mille ans et que boire cul sec tout le pichet de vin le ferait s’envoler. Mais elle savait que non, qu’elle était toujours une très jeune Reine sans héritier et qu’elle portait ce poids depuis sa naissance, avec le nom hérité de son père.

__ Moi je suis trop fière, trop en colère, trop Barge paraît-il, pour faire de la politique avec un gant de velours. Ma mère déteste l’Empire, Stannis me teste comme si tout cela était un jeu pour moi qui risque ma vie, mon royaume ma couronne et ma lignée dans cette campagne, Dovan déteste le Bief, d’autres haïssent les Dorniens, certains exècrent tout le monde, moi en premier et je dois maintenir tout ça ensemble avec un gant de fer pour que tout ne tombe pas en cendres.

Un garde annonça qu’un serviteur était à l’entrée et, sur ordre de la Reine, il qui entra avec une desserte. Il servit potage et mise en bouche, laissant le reste sous cloche sur la desserte. Durant tout ce temps, Argella fixa Mina en silence, l’enjoignant à ne pas dire un mot, l’empêchant si nécessaire de toucher à son assiette. Elle connaissait son aide de camp, elle avait confiance, mais la paranoïa l'empêchait de faire pleinement confiance à l’autre serviteur. Quand-il partit, le jeune garçon gouta dans les deux assiettes et la Reine attendit quelque minutes avant de se mettre à manger. L’ensemble des plats avaient déjà été goûtés au moins une fois avant de quitter la tente d’intendance, mais elle préférait s’assurer que rien n’avait été empoisonné durant le trajet jusqu’à sa tente. D’ailleurs, le garçon souleva les cloches d’où s’échappa une fumée blanche humant bon le romarin et la sauce au vin et goûta aussi le plat suivant. Et malgré tout, malgré toutes les précautions, la phrase de Torrhen tournait en boucle dans son esprit : “Nous ne serons jamais en sécurité, nous ne serons jamais en sécurité.” Ces précautions avaient aussi été prises à Accalmie, et pourtant les fanatiques s’étaient glissés jusque dans les appartements Impériaux.

La jeune biche commença le potage de légumes à la crème et au lard.

__ Je pense aussi que toute missive doit être proscrite pour le moment, les risques d’espionnage ou d’interception sont trop grands. J’aimerais contacter les Dayne, enfin, je dois en parler au couple Impérial, mais de toute façon, je ne peux pas leur écrire. Mais passons… Vous parliez d’amie et de famille, je me rends compte que je vous connais bien peu car j’ignore tout de votre vie d’avant dans le Bief.

Fit elle avant de reprendre une cuillère de soupe.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 746
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nouvel horizon   Nouvel horizon EmptyDim 2 Fév - 14:08

Les temps étaient durs, les esprits et les croyances avaient été malmenés au cours des derniers jours. La confiance surtout avait été ébranlé et bien que le noyau avait le désir de rester fort et de ne pas se laisser perturber par les événements tragiques qui s'étaient déroulés à Accalmie, il n'était pas possible de faire une croix dessus et de continuer à avancer comme si de rien n'était. Tout le monde avait été touché par ce qui était arrivé, pour différentes raisons qui étaient propres à chacun, que ce soit politique ou plus personnel. Mais c'était une chose encore plus impressionnante et plus angoissante quand cela se passait directement chez vous, quand vous veniez à penser que la situation était totalement sous maîtrise et que cela ne pouvait pas advenir. Pourtant, le drame était survenu, on avait attaqué de jeunes enfants innocents, qui n'avaient rien demandé à personne, et qui venaient à être condamné à mort parce qu'ils portaient un nom, parce qu'ils étaient les héritiers d'un Empire, alors qu'ils n'avaient poussé leurs premiers cris à peine quelques semaines auparavant. C'était honteux et c'était plus qu'abominable. Ils n'avaient rien eu, les Dieux les avaient protégé, mais pour autant, pour sauver leurs vies, d'autres toutes aussi innocentes avaient été sacrifiés. Mina ferma doucement les yeux alors qu'elle sentait sa gorge se serrer, son ventre se contracter. Elle se souvenait de la discussion qu'elle avait eu ce même-soir avec sa belle-sœur, quelques heures avant qu'elle ne vienne à mourir. Mina lui avait dit qu'elle avait pris des risques en suivant une bonne partie de la Cour jusqu'à Accalmie, qu'il aurait été plus sage pour elle qu'elle reste à Fort-Darion. Après tout, elle était enceinte, et le voyage avait grandement fatigué la future mère. Elle lui avait proposé qu'elle prenne sa place si elle le désirait, pour qu'elle puisse se reposer quelques heures aux côtés de son époux mais Yesaminda avait décliné sa proposition. Mina appréciait le fait que ce soit un femme d'honneur, qui avait un sens du devoir aussi grand que celui de son frère, mais elle ne devait pas s'oublier pour autant, surtout en sachant qu'elle était enceinte et que cela aussi comptait, la vie de son enfant. Elles s'étaient quittées sur une note joyeuse et Mina avait regagné ses appartements pour pouvoir passer une bonne nuit.

Le réveil avait été rude, les heures suivantes encore plus. Les jours avaient continué à s’égrener jusqu'au moment du départ. Puis, ils étaient partis, tous ensemble, vers le combat. Chacun gardait les choses pour lui, Mina avait de grandes difficultés à approcher son frère, elle ne savait comment agir avec lui, bien qu'elle ait elle-même eu à vivre la mort de son époux. Les circonstances n'étaient pas les mêmes, son mari était mort, et c'était elle qui enceinte jusqu'aux yeux qui devait à présent mettre au monde un enfant. Là c'était un mari, qui avait à peine eu le temps de passer du temps avec son épouse, qui perdait son amour et l'enfant qu'elle devait lui donner. Bien sûr, elle transmettrait les mots de sa Reine à son frère, même si ces mots-là, comme tous les autres ne pourraient apaiser sa douleur. Argella changea bien vite de sujet à son égard, elle n'avait visiblement pas envie de s'étendre sur ce sujet et ce n'était pas Mina qui allait lui en vouloir pour cela. Il était plus aisé d'une certaine façon de parler de chose qui n'avait rien à voir avec les événements d'Accalmie. « Je vous remercie pour vos mots, je dois bien avouer, n'avoir que peu douter dans la réponse que j'allais fournir à l'Empereur sur sa proposition. L'Orage est le royaume qui m'a accueilli, celui qui a vu naître mes enfants et je sais la chance que j'ai eu que vous m'accordiez votre confiance pour pouvoir être à ce poste. Et je dois bien avouer qu'il fut dur de quitter mes enfants. Cependant, je pense que je peux vous aider, ainsi qu'aider l'Empire en étant ici. Kevan Gardener a malheureusement échoué dans son idée de faire du Bief un allié de l'Empire, alors qu'il était l'héritier de ce royaume. J'ose croire que tout le monde n'est pas sous le joug de Manfred Hightower et que bien que je n'étais que la fille d'un petit noble de la Treille, je peux être une voix qui propose quelque chose de différent. » Mina lui sourit doucement avant de secouer la tête. « Ne voyez pas les choses ainsi, je suis certaine qu'il y a d'autres personnes qui vous sont tout autant fidèle. Regardez-moi, si je n'avais pas été une femme désespérée voulant sauver ses enfants et sa cité après la disparition de son mari, je serai rester sagement à Pierheaume, avec certes le cœur à vous suivre, mais sachant parfaitement qu'elle était ma place en tant que femme. Même si Béric était un homme bon, s'il m'a épousé ce n'est pas pour mon sens de la diplomatie mais pour être une femme qui donnerait un héritier à sa maison … Mais il est vrai que la confiance est une chose qui ne s'accorde pas facilement, encore moins qu'en on est souveraine. »

Les femmes se parlaient à cœur ouvert, autant qu'il était possible de le faire au vu de leur position respective. Mina ne baissait pas le regard face à celui d'Argella, elle voulait lui montrer qu'elle était là pour elle, mais autant pour la reine que pour la femme en elle-même. « Notre tempérament ne peut facilement être modulable. On demande beaucoup à un souverain, on en demande encore plus à une souveraine. Nous en avons déjà discuté toutes les deux, mais les choses sont encore plus fortes en tant de guerre. On exige de vous que vous soyez capable de prendre les décisions d'un homme, et certains s'attendent à ce que vous alliez à la faute parce que vous êtes une femme. Et une femme n'a rien à faire sur un champ de bataille. Soyez le gant de fer, et je vous aiderai si vous le désirez à être le gant de velours. Nous avons tous nos histoires et nos vécus, votre mère me déteste par la place que j'occupe à Fort-Darion, je ne connais guère Lord Morrigen, quant à Lord Caron, il m'a en effet parfaitement insulté face à moi dès le premier banquet donné à Accalmie. Mais je suis forte de la personne que je suis, de mes décisions passées, et de celle que j'ai prise pour mon futur. Ses critiques me sont passées au-dessus et je saurai le recadrer à nouveau s'il venait à me critiquer. Il faut trouver le compromis en tout et c'est le plus compliqué à n'en pas douter. Les derniers événements vous ont échaudé, vous avez besoin de soutien et non de critique. » Elle vint à lui sourire doucement, avant de se mettre à goûter à son propre potage à la suite de la reine. Mina perdit un peu de son sourire, quand elle lui parla des missives, mais elle hocha la tête. « La dernière missive que j'ai écrite c'était à un ami et celle-ci est partie d'Accalmie. Je me doute bien qu'il serait plus que dangereux de communiquer avec quiconque à présent. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 675
Membre du mois : 0
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nouvel horizon   Nouvel horizon EmptyDim 1 Mar - 14:58









Nouvel Horizon
Mina Swann

Argella se demandait en qui elle pouvait encore avoir confiance, mais refusait de tomber dans la paranoïa malgré ce qui s’était passé. Elle l’avait dit à l’Empereur, certains la haïraient pour ce qu’elle était, ou ce que Manfred essayait de faire croire qu’elle était, et d’autres la suivraient jusqu’à la mort pour cela. Elle avait à ses cotés Torrhen, Rhaenys, Mina, Dovan, Stannis, Nymeria. ça n’était pas rien, et ce même si chacun avait ses convictions, parfois compliquées à concilier avec l’idée même de l’Empire. Soit. Elle allait devoir faire avec, conjuguer, et même peut-être faire preuve de tacte, si tant est que cela soit possible pour l’Impétueuse. Elle hocha la tête.

__ Parlez moi du Bief. J’ai entendu dire que Lord Tarly était un homme d’honneur, brutal voir cruel avec ces ennemis, mais un homme de parole. C’est un seigneur des Marches qui n’a pas été en reste lors des exactions Gardenner sur mes terres, pour autant, peut-être pourrait-il vouloir négocier avec nous. Qui d’autre était en lice pour devenir Roi du Bief avant que Manfred prenne la main ? Les Redwyne ? Je n’ai pas et l’occasion de discuter avec Aylan. Dites moi tout ce que vous savez. Dites moi à quel point ils me haïssent pour avoir détourner le Prince Kevan de son devoir…

La brune baissa ses yeux azurs, un peu honteuse. Non, ce qu’avait fait Kevan n’était pas de sa faute, et la trahison de son frère et de son peuple avait été destinée à la sauver elle ainsi que ses gens. Elle le savait, cela devait être la pire décision qu’il avait jamais eut à prendre, mais elle lui en voulait de l’avoir prise pour elle. Pourquoi ? Par amour ? Alors qu’il avait ensuite cherché à culbuter et se marier avec la moitié des dames de Fort-Darion ? A quoi bon ? Elle devait passer pour une sacrée sorcière de l’autre côté de la frontière, d’avoir séduit un Prince de sang pour le retourner contre les siens. Elle ricana sombrement, imaginant tout ce qui pouvait se dire sur sa personne là bas, derrière les montagnes.

__ Je vous remercie ma Dame, votre soutien m’est précieux. Des critiques j’en ai essuyé et j’en essuierais toute ma vie, et ce quelles que soient mes actes, simplement parce que je suis une femme. Mais c’est le lot des Rois et plus encore des Reines, je m’y suis préparée toute ma vie. Il est temps, à présent, de voir si je me suis assez bien préparée.

La jeune biche sourit. Cette idée d’allier le gant de Fer Durrandon et le gant de velours Swann lui plaisait beaucoup, elle savait qu’elle trouverait toujours en Mina un conseil avisé et une oreille attentive pour tempérer sa colère le cas échéant afin de prendre la bonne décision. C’était précieux, très précieux de l’avoir ici à ses coté et elle ne regrettait pas d’avoir donné son accord pour la faire venir. De plus, avec le temps, elle s’était dit que peut-être la jeune femme serait plus à sa place à Pierheaume à défendre l’héritage de son jeune fils qu’à Fort-Darion à défendre l'héritage de l’Orage. Cette tâche incombait à d’autres, mais il serait temps d’en discuter après la guerre, car bien des choses dépendraient de cette campagne, la victoire, l’avenir, de l’orage et de l’empire et donc d’Accalmie, de Fort Darion et de Pierheaume. Mais aussi celui de la Maison Durrandon. Elle pensa aux généraux qui constituaient la tête de l’armée, Torrhen, Rhaenys et elle. Chacun avaient des qualités politiques, mais la diplomatie n’étaient pas franchement leur principale qualité, tous les trois pour des raisons, et dans des contextes parfois différentes pouvaient se montrer intraitables et rigides. Seraient-ils obligés de faire des concessions ? C’était probable, mais qui, envers qui et pour quelles raison, cela restait à définir. La brune se mit à rire doucement à l’idée d’une négociation avec le couple Impériale et elle même.

__ Il semble que dans cette armée, il y a plus de gants de fer que de gants de velours, alors nous allons avoir grand besoin de vous, je gage, pour adoucir les angles avec certains de nos ennemis.

La Reine de l’Orage prit une nouvelle cuillère de soupe et une deuxième… Elle laissa s’installer un silence, puis, quand elle eut terminé le potage, elle reprit après avoir longuement hésité. Le sujet n’était pas facile car Argella s’en voulait d’avoir raté cette entrevue, mais elle en voulait aussi à Mahée de lui avoir manqué de respect. Le contexte en plus, n’avait pas aidé, et elle savait pertinemment que certaines de ses réactions n’étaient pas nécessairement dues à la Dornienne mais plus à la trahison des siens sous son propre toit, à certaines réactions de ses nobles à Accalmie et au fait qu’il fallait qu’elle rappelle à tous qu’elle était toujours la Reine de l’Orage et qu’elle n’avait pas à ployer le genou devant le couple Impérial. Cela ne semblait pas être une évidence pour beaucoup et Mahée semblait avoir carrément oublié les règles universelles de l’hospitalité, dont une toute particulièrement : mon toit ma loi. lle savait que si cela avait été son père en face de la Allyrion, cette dernière aurait fini dans les geôles d’Accalmie sans autre forme de procès, c’est d’ailleurs pourquoi l’empire n’aurait jamais été possible sous le règne d’Argilac. Elle était plus modérée, malgré tout ce qu’on pouvait dire, mais il y avait des limites à ce qu’elle pouvait supporter pour la cause Impériale et Mahée les avaient amplement dépassées.

__ Que pensez vous de Dame Allyrion ?

La Durrandon eut beau faire un effort, son opinion se lisait sur son visage et s’entendait dans sa voix et le ton employé ne serait-ce que pour prononcer le nom de la jeune dornienne. Le fait que l’Empereur prenne son avertissement pour un crêpage de chignon entre femmes n’était pas pour apaiser la situation. Il s’agissait bel et bien d’égos, mais le sien était celui de la Reine de l’Orage, et elle n’était pas du genre à courber l’échine devant quiconque, encore moins une opportuniste qui semblait imaginer pouvoir se passer de son soutien. Elle n’était pas prête d’oublier ni de pardonner le fait que la brune à la peau olivâtre avait eut l’outrecuidance de lui faire savoir qu’elle n’avait nul besoin de son approbation étant donné qu’elle avait celle du couple Impériale alors qu’elle vivait depuis des mois sous son toit et sous la protection de la Reine mère. Mais peut-être que Mina avait eut l’occasion de la rencontrer et d’en savoir plus sur cette femme, de la voir sous un angle différent et sans conflit d’égo et d'intérêt délétère à toute conversation. En attendant de savoir quoi faire, ou tout le moins que la colère qui grondait en elle s'apaise, elle évitait soigneusement la Dornienne. Elle se connaissait, impulsive et belliqueuse. Un mot, un geste de la part de la Dame de Denfer et la Dame d’Accalmie pourrait se laisser emporter par la rage que cette dernière savait si bien susciter en elle. Or, ce serait donner du grain à moudre à l’ennemi, sans nul doute, et qui plus est, enlever à l’armée fédérée un atout, même minime. Si tel était le but de Mahée, elle ne devait pas laisser cela survenir, et si Mahée pouvait-être d’une quelconque utilité, elle ne devait pas non plus laisser son animosité envers elle empêcher que Dorne ne rejoigne finalement l‘Empire, au moins partiellement. Mais cela la démangeait malgré tout de la remettre à sa place à coups de poings. Poing qu’elle serra d’ailleurs à cette pensée en étouffant un grognement.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 746
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nouvel horizon   Nouvel horizon Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvel horizon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage-
Sauter vers: