Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )
MessageSujet: I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )   I promise that I will come back ( fb Pv Adélia ) EmptyDim 29 Déc - 5:24

I promise that i will Come backL'heure de prendre le large se fait peu à peu sentir. J'observais le ciel gris au dessus de Salfalaise, mes mains caleuses dans un frottement machinal face au levé d'une brise qui annonçait le départ imminent. Mon esprit vivifié par les effluves de l'océan, mon regard perçant observant l'immensité de cette plage et mes navires apprêtés pour une nouvelle campagne. Il y avait quelque chose de particulier ce matin là. Inhabituel était le mot qui s’immisçait dans mon esprit en observant les embruns s'échouer sur la grève. J'inspirais à grand coup l'air laissant ma langue passé le long de mes dents dans un rictus d'agacement. Le mélange de l'excitation et de pression se faisait plus grand à chaque fois que j'avisais mon regard sur les snekkars. La route serait longue jusqu'à Harrenhal et j'allais pour la première fois de ma vie servir et combattre sur des terres que notre nation avait conquise. Un terre à laquelle nous autres insulaires n'osions pas franchir les frontières naturelles de la mer. Je me confortais dans cette entreprise, je serais l'un des premiers à servir la maison Hoare et je saurais mettre à profit l'opportunité qu'il me restait à saisir.

Je m'en retournais à l'intérieur traversant l'enceinte froide de ce foyer lugubre et empreint d'austérité. Celui là même que j'avais pendant ces dernières années si peu arpenter. J'avais cet appétence, ce vide à combler dans mon cœur et mes tripes je pouvais le sentir me ronger. Je devais faire raisonner mon nom de part et d'autres des terres, des citées, à travers le monde entier. C'est ainsi que j'entrevoyais le futur, celui de mon peuple et de ma maison. Je suis né pour accomplir cette destinée. Aussi j'implorais le Dieu-Noyé d'entendre ma pensée, de lui faire prendre vie à  travers mes actes et de faire de mes rêves une réalité. Je n'avais qu'un regret en quittant cette île. Qu'elle m'arrache un fils mort prématurément, une ébauche de la vie que le Dieu-Noyé m'avait refusé et avait privée mon foyer et ma famille d'un événement heureux et synonyme de grande fierté. Chassant cette pensée je passais en revu les derniers préparatifs et ordonnais à mes hommes de transporter et répartir les vivres sur les navires. Adélie restait dans l'ombre, cela faisait des heures que sa présence toisait mes allées et venues dans le hall sans dire mot. J'avais conscience que me voir partir ne lui rendait la vie ici que plus difficile, seule entourées de nos gens pour seule compagnie. Ou presque devrais-je dire, car elle avait nos filles aussi. Sia était bien jeune, pas très grande et je me souvenais à peine à quoi elle ressemblait étant petite. Agrippée autour du cou de ma femme j'observais un moment de silence ceinturant mon épée au côté la toisant d'un regard plus curieux que défiant. En revanche l'observation me faisait prendre conscience qu'il manquait mon aînée, la première de mes filles, Adélia. Un léger reniflement de narine essuyé machinalement par le revers d'une main noircie me fit sortir du silence pesant qui régnait déjà bien trop ici. « Ou est-elle ? » Questionnais-je sa mère. « Elle ne veut pas te voir partir. Moi non plus, tu le sais. » Réplique t-elle aussi sec et sa réaction me fait doucement sourire.« Les hommes partent à la guerre. C'est ainsi que notre monde fonctionne, tu le sais. » Rétorquais-je avant de poursuivre : « Tu voudrais prendre ma place peut-être ? Que je m'occupe des enfants ? » Lui lançais-je d'un timbre de voix moqueur. Cela avait le don de la rendre pathétiquement faible, ces adieux, cette absence qui l'emplissait de tristesse. Je ne pouvais ni l'accepter ni même le comprendre.
« Je vais la chercher. »

Je me mis en quête de cette dernière, parcourant les quelques couloirs aux parois humides et froides. Et il ne me fallut que peu de temps pour entrevoir au passage d'une porte ouverte la silhouette juvénile et fluette d'Adélia dans un regard interrogateur.  « Que regardes-tu ainsi jeune fille ? » Je pénétrais lentement dans la pièce, la lumière ambiante éclaire nettement son visage près d'une fenêtre taillée à même la pierre.

 




« The world is changing and we must change with it. »



Dernière édition par Lyle Salfalaise le Mer 1 Jan - 21:01, édité 1 fois
Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )   I promise that I will come back ( fb Pv Adélia ) EmptyMar 31 Déc - 0:17

I promise I will come back
Château de Salfalaise

☾☾ An 0, avant la guerre contre l'Orage ☾☾




Son père partait à nouveau. On disait qu’il partait sur le continent cette fois. Loin dans le continent. Qu’il allait y faire la guerre.

Sia avait gémit toute le matinée contre ce départ mais Adélia l’avait ignorée. Elle l’avait même repoussée, irritée par sa propre tristesse. Elle avait besoin, à la différence de sa sœur, de réfléchir et de s’isoler plutôt que de piétiner dans tous les sens. Sa mère aussi s’était affairée, avait ajouté aux allers et venues de son père dans le hall ses propres agitations. Elle avait déplacé nerveusement des objets en guettant son époux, comme si s’occuper indéfiniment pouvait empêcher quelque chose, pouvait figer la journée dans une tâche interminable.
Adélia s’était bien vite réfugiée dans les étages de la maison. Elle s’était terrée dans la chambre de Camylle, la cuisinière et nourrice de la famille. Cette dernière n’appréciait pas que les fillettes pénètrent dans sa chambre mais Adélia paria sur les occupations urgentes du départ pour occuper Camylle le temps qu’elle s’isole assez pour soulager son chagrin. La fenêtre de cette chambre avait l’avantage de donner sur l’Ouest. Adélia plissait les yeux, le menton posé contre ses bras. Elle se concentrait pour percevoir l’invisible. De là on voyait seulement la mer, infinie, et sur le fil de l’horizon, comme un grain de poussière sur un cheveux, Pyk se dressait petitement. On ne pouvait apercevoir le continent comme l’avait espéré Adélia. Elle le savait pourtant, mais elle s’était laissé croire que le départ de son père, imminent, aurait fait glisser les Contrées Vertes sur la mer pour les approcher de Salfalaise.

Lorsque son père partait longtemps elle s’imaginait, pour tromper l’ennui qu’elle avait de lui, les défis qui l’occupaient. Elle en faisait parfois le récit à sa sœur avant leurs prières. Douze années de contes et légendes, des aventures de Lyle Salfalaise sur les mers. Elle s’était lassée. Les départs s’étaient bien trop accumulés pour rester fantasmatiques, il n’en était resté bien vite que la saveur âpre et triste des longues semaines sans son père, sans aucun remède imaginaire pour se consoler.
Cette fois cependant, quelque chose était différent. Le départ de son père avait cette part d’angoisse et de tragique que n’avaient jamais eu ses inventions. Il partait pour une guerre. Laquelle, contre qui, dans quel but ? On lui avait vaguement expliqué. Défendre les terres du Fer-nées du Conflans contre l’Orage. Adélia s’était remémoré la carte de Westeros, les blasons des Seigneurs, mais ils ne disaient rien. Rien de tout ça ne l’aidait à apaiser ses craintes.
« Que regardes-tu ainsi jeune fille ? »

Adélia sursauta et s’écarta d’un bond de la fenêtre. Dans la hâte elle se redressa et lança un regard coupable à son père qui venait d’apparaître dans l’entrebâillement de la porte. Elle avait appris, depuis sa plus tendre enfance, à revêtir devant lui l’habit de la culpabilité craintive et permanente.
« Rien je… » Elle déglutit puis montra du doigt l’horizon qu’elle fixait encore l’instant d’avant. « Je pensais que je pourrais peut-être voir le continent… Mais il est trop loin bien sûr, alors je l’imaginais... » Elle tenait là une occasion en or pour lui réclamer de rester mais elle se refusait à se livrer aux caprices et aux pleurs face à son père, elle savait que ça ne fonctionnait pas. Elle savait que son père respectait la force. Elle se rassit sur le bord du lit de Camylle. Elle se gorgea de la force et du courage nécessaires pour réprimer son chagrin et interroger son père sur son départ.  « Cette guerre que tu vas faire, comment est ce que tu crois qu’elle va se passer ? » Elle abaissa aussitôt le regard et tirait nerveusement sur un fil de sa robe. Elle y fit un nœud et revit Pyk comme un point sur le fil de l’horizon, et le continent trop loin, invisible.
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Adélia Salfalaise le Mar 7 Jan - 19:53, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )   I promise that I will come back ( fb Pv Adélia ) EmptyDim 5 Jan - 16:58

I promise that i will Come backLe regard sévère sur sa fille transpirait de bien des manières. Alors qu'il occultait bien trop souvent chaque supplications et autres palabres de sa mère cette fois il écouta de manière attentive celle de sa fille. Au fur et à mesure que je m'approchais, j'entrevoyais le temps qui avait filé sur sa silhouette de petite fille il y avait une femme qui grandissait. Que le temps passe vite songeais-je observant par la fenêtre ses dires. Mon corps s’assoit dans l'encadrement de pierre observant le ciel un œil plissé sur le soleil toujours camouflé par cette épaisse grisaille. « À quoi ressemble-t-il selon toi ? » La questionnais-je mes doigts parcourant les sillons tracés par l'eau stagnante dans un processus d’érosion qui prenait des milliers d'années. Je ne pouvais me rendre à l'évidence que si ma propre fille s'imaginait un tel endroit je n'en connaissais pas plus que les quelques côtes que j'avais parcouru en pillant le continent et ses rivages. Alors je repensais à cette jeunesse, celle qui fut la mienne et à quelques années proche de celle que vivait aujourd'hui Adélia moi aussi j'avais songé explorer ce continent qui par la force de nos bras et de notre impulsivité au combat nous permettaient de subsister sur ces îles. Notre foyer n'en avait aucun aspect, il y avait du minerai, quelques broussailles et herbacés et le peu de bois que nous avions autrefois constituait aujourd'hui les flottes fer-nés. Une vide dure, froide, sans aucune once de pitié. Je partais pour accomplir mon rôle dans cette campagne. Dans cette guerre que le roi Harren désignait pour poursuivre cette vaste et impérieuse entreprise de conquête qui fut sienne autrefois. Après tout si il y avait un homme assez puissant et cruel pour nous permettre de croître c'était bien lui. Je n'avais que pour ambition de voir dans cette guerre qu'un moyen d'obtenir d'avantage. Rien d'extravagant et rien de plus qu'une renommée décuplée par mes prouesses militaires. Je voulais marqué là un tournent pour la maison insulaire que j'incarnais. Je voulais obtenir une terre aussi modeste soit-elle sur le continent et y permettre mes enfants et leurs enfants après eux de vivre mieux, de poursuivre une vie plus riche et plus glorieuse que jamais je ne saurais la vivre. Voilà ce que je voulais, un futur digne ou les privations et les grognements de nos ventres par maigre butin ne soient plus qu'un vieux et lointain souvenir.

« Je vais faire ce que je sais faire le mieux. Ce que tout fer-né ferait, se battre. C'est ainsi que nous vivons et c'est ainsi que nous mourrons. » Lui rappelais-je l'avisant de nouveau sur cette éventualité qui pouvait tomber un jour ou l'autre. « Je pense qu'elle sera plus difficile que celle que nous insulaires avons l'habitude de mener. Tout d'abord, parce que je serais en terrain inconnu avec notre armée. » Lui déclarais-je en tapotant le bout de son nez de mon index. « Quelle est la devise de notre maison ? » La questionnais-je observant d'un œil plissé ses traits et cette crainte transpirante dans ces yeux jumelés rappelant les miens.  Un maigre sourire se formant au travers de cette barbe hirsute j'attendais assis m’étonnant de voir ce qu'elle pourrait déclarer.  

 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )   I promise that I will come back ( fb Pv Adélia ) EmptyMar 7 Jan - 20:39

I promise I will come back
Château de Salfalaise

☾☾ An 0, avant la guerre contre l'Orage ☾☾




Son père, parcourant de la main les sillons tracés dans la roche l'interrogeait sur le continent qu'elle imaginait. Adélia observa un instant ses doigts qui semblaient réclamer les descriptions des terres qu'ils caressaient. Que son père l'invite à digresser dans le pays de l'imaginaire la déconcertait car il n'était pas, selon elle, homme à se laisser bercer par des histoires et c'est là ce qui faisait de lui un adulte fort et accompli, les laissant, sa sœur et elle, et même sa mère, de l'autre côté de la frontière du réel, au pays de l'enfance et du foyer. Elle glissa un regard nouveau sur l'horizon. Elle craignait de trop inventer cette fois, soucieuse de donner la réponse que son père attendait, une réponse raisonnée, censée, pragmatique. « Les Contrées vertes... C'est comme ça qu'on appelle le continent n'est-ce pas ? Peut-être qu'au lieu de l'océan on y trouve des étendues herbeuses... Sans côte ni mer... » Cette dernière pensée était si incongrue pour des enfants fer-nés qui n'avaient jamais quitté leur île qu'il lui était difficile de se représenter un tel pays. Elle savait décrire le continent, bien sûr, comme le ferait un mestre, mais ni image ni sensation concrète ne lui venaient à l'esprit pour l'illustrer. « J'imagine qu'on a la place d'y faire la guerre sans bateau en tout cas. » Ajouta-t-elle, plus sombre, son regard rivé à la fenêtre.

La guerre, la mort, le combat et les victoires. Son père était-il exalté par la violence ? Galvanisé par la fougue que réclament de tels instants ? Adélia s’interrogeait rarement sur les motivations de son père car elles semblaient faire corps avec lui. Il le lui rappelait à nouveau. Dans son sang ferreux et salé était inscrit le destin des fer-nés, combattre, vaincre et mourir. Il incarnait aux yeux d’Adélia l’idéal fer-né qu’il faut atteindre, le héros féroce et implacable qui mène ses aventures contre le Dieu des Tempêtes, contre les navires hostiles et les monstres marins. Mais cette fois-ci s’agissait-il d’aventures ? De quêtes héroïques ? De destin fer-né à accomplir ? Lyle lui-même semblait concéder que la guerre serait cette fois différente. Fichu continent qui lui prenait son père et tous les récits d’autrefois.
« Sois sans peur ! » lui répondit-elle en laissant échapper un sourire au bord de l’index de son père. Elle aurait voulu lui avouer l’instant d’après que les mots de leur famille ne lui étaient d'aucun secours tant l’angoisse la rongeait.
Elle aurait voulu ajouter beaucoup d'autres choses. Quand elle repenserait à cet instant, bien plus tard, lorsque les événements lui auront donné tous ses accents tragiques, elle regretterait de n’avoir pas saisi cet instant pour assurer son père de sa force, pour lui en donner un peu et pour lui promettre de veiller sur Sia et sur sa mère. Au lieu de cela, elle sentit le rouge lui monter aux joues, embarrassée par son émotion et celle, impossible à faire advenir, qui la liait en cet instant à son père. On ne pleure pas le départ des héros, on se les fait raconter au début d'un récit qui annonce déjà leur succès.
On entendit alors monter les escaliers. Adélia lança un regard rapide à son père, comprenant qu’on les avait trouvés, comme si ce très court moment, elle l'avait volé à la maison tout entière.
Camylle et un marin apparurent dans le couloir pour annoncer, pour de bon, le départ sur le quai.
(c) DΛNDELION
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )   I promise that I will come back ( fb Pv Adélia ) EmptySam 18 Jan - 14:54

I promise that i will Come backDes contrées vertes, de vastes étendues, des terres riches et fertiles. Des plaines d'herbe grasse souple et volumineuse se gorgeant d'eau et fleurissant au soleil. N'avait-il jamais autant rêver de voir ces champs prêt à être cueillis quand l'heure de la moisson serait enfin venue ? De pouvoir construire un avenir robuste comme la tige d'un épi de blé se dressant fièrement à la nuit tombée. Bâtir le futur de sa maison, de voir grandir sa descendance et apporter sa contribution par la suite, au travers de cette île qui les avaient vue naître. C'est là que l'avenir de son peuple se jouerait et en allant sur le continent c'était tout autant son projet que celui des générations futures. Adèlia avait fait usage des mots justes, en cela un brin de fierté se lorgna au creux de ses lèvres laissant un grommellement satisfait d'entendre sa fille aînée prendre une telle posture et prendre la parole auprès de son père.
« C'est exactement comme je me l'imaginerais. » Déclarais-je encourageant sa pensée et cet imaginaire qui était dans un sens très proche de la réalité.
« Sois sans peur ! Oui c'est ça ! » Lançais-je dans une forme d'enthousiasme conjugué par cette voix fluette qui m'apportait à cet instant une forme d'euphorie trop parfaite pour ne pas savoir au fond que c'était peut-être la dernière fois que je l'entendrais.

Les marches portèrent le message qui m’appelait désormais à prendre la mer. Le Dieu-Noyé était prêt à accompagner mes frères d'armes et notre bannière par delà l'océan. Cette même mer dont les vagues m'avaient vue naître aux abords des falaises escarpés de Salfalaise. De ce promontoire rocheux duquel siégeait notre famille et duquel j'entrevoyais désormais notre avenir. « Prends soin de ta sœur et de ta mère, veillez les unes sur les autres jusqu'à mon retour... » Lui ordonnais-je dans un timbre de voix plus monocorde. « Tu peux le faire, tu le dois, c'est ton devoir. » Mon regard ancré dans le sien j'intimais ma fille à imprégner mes paroles comme absorbée par ma propre volonté. Je me penchais un instant vers elle observant ses iris, ses yeux qui en tout point avec les miens semblaient si similaires. Le tumulte d'une tempête, fracassante, implacable, froide et cruelle. C'est ce qui caractérisait notre nation et notre propre sang fait de sel et de limaille de fer. J'inspirais un grand coup inclinant ma tête contre la sienne. Mes mains s'apposèrent sur ses joues, le bout de mes doigts ressentant la chaleur de sa mâchoire et de son cou. Un court instant qui marquait cruellement un contexte affligeant empreint à bien des malheurs et des maux pour ceux que je laissais derrière. Le guerrier lui ne songeait qu'à une seule chose, faire la guerre, se battre, remplir de gloire et d'honneur le nom de sa maison. Faire que le sang de ses ancêtres parle à travers ses choix, ses actes et ses décisions. Et puis l'instant d'après il se redressait de tout son long faisant signe à l'homme qu'il était l'heure de partir pour de bon. « Allons-y. » Déclarais-je prenant le pas vers la sortie je feintais un signe de tête pour que ma fille nous suive.

Tout était fin prêt, le vent portait un souffle nouveau dans les voiles des navires et au large plusieurs d'entre eux s'émancipaient vers ce nouveau périple. Je ne pressais pas l'allure, je m'assurais de faire proprement mes adieux en bon chef de famille. Être digne, être plus que le guerrier et le père, c'est un tout dans lequel je dois être sans pitié, ni remord, ni regret. J'offrais une parole en guise d'adieu à ma femme.
« Au revoir Adélie... Mère de mes enfants. Je prierais le Dieu-Noyé pour que je puisse te revoir à nouveau. » Fut le tour d'Adèlia et Sia, je laissais un râle guerrier s'extirper de ma gorge. Je déployais avec force, ma conviction, une aura chaleureuse et pourtant je n'avais pas de geste si aimant et paternel à offrir. Il n'y avait pas de parole, seulement une étreinte vigoureuse et nos yeux se croisant pour seul adieu. Mon ossature finit par se redresser et mon corps prendre la direction de la berge, le ponton occupé par des centaines de guerriers n'attendant plus que mon arrivée. Je tournais mon regard paradoxalement vers l'arrière pour y entrevoir Salfalaise et une toute dernière fois ma famille.  

 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )   I promise that I will come back ( fb Pv Adélia ) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I promise that I will come back ( fb Pv Adélia )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Iles de Fer :: Salfalaise-
Sauter vers: