Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Espèces rares en mutation ( Pv Argella )
MessageSujet: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptySam 28 Déc - 19:57

Espèces rares en mutation
[ An 1, mois 10, semaine 1]
J'observais les marins débarquer, mes sourcils froncés et mes yeux perçants suivre leurs allés et venues du navire. La plupart d'entre eux avaient exprimés leurs souhaits. Le chemin tortueux de la guerre, les privations et le cauchemar des corps de leurs comparses jetés à la mer. Ils avaient eux leurs lots de malheurs et d'adversités. Je songeais à ce que j'avais perdu, à mes nombreux revers essuyés. Mes lèvres se plissèrent dans une moue sévère cherchant quel entité je devais blâmer pour ce cruel sort qui m'était jeté. Aurais-je été maudit pour nourrir une ambition que je couvais au fond de mes tripes. Et si telle était le cas pourquoi celle-ci n'étaient pas encore étalées à mes pieds mon ventre éviscéré ? Il y a des choses que le monde lu même ignore, j'en étais le premier à m'en persuader. Les cernes et la fatigue de ces hommes qui furent les miens un temps avaient leurs limites. Moi je me demandais quelles étaient les miennes ? Un fer-né n'arrête pas de se battre, il continu coûte que coûte. Il avance et jamais ne se détourne. Jusqu'à ce que l'étreinte du Dieu-Noyé ne l'immerge complètement dans sa chute. Dans les profondeurs obscurs de l'océan, son enveloppe charnel disparaît dans les ténèbres. Le repos éternel de milliers de guerriers qui tout comme moi siégeront à ses côtés. Autrefois cette simple idée me rendait plus déterminé et convaincu qu'il s'agissait là de ma destinée. Je suis lasse de cette vie, j'aspire comme tout serpent à muer et à faire peau neuve mais, je ne saurais nier l'appel de la mer et le tonnerre grondant durant la marée.

« Capitaine Salfalaise ! »  L'individu fait un grand geste d'une main s'extirpant par delà les badauds curieux de voir les dégâts subis par mon bateau. Une inspiration longue et un soupir comme réponse mes yeux observant le ciel. Quand est ce que j'aurais droit à un peu de répit ? Je me dirigeais vers celui-ci le gratifiant d'un sourire aigre empreint à l'animosité d'une nuit trop agitée et dont il devait bien se ficher. Il devint plus cérémonieux et à en juger ses vêtements il me paraît plus proche d'un pompeux soupirant mais envers qui ? « Parle sans détour, je n'ai pas de temps à perdre. » Je le menaçais d'une virulente secousse l'attrapant par les pans de ses vêtements. Son visage rouge aux pommettes gonflées s'efforce avec une frêle main boudinée de me rapprocher. « La reine vous enjoint de vous rendre au château... » Rétorque-t-il. Ma mâchoire carnassière se contracte arquant un sourcil et cet hideux faciès se referme telle une huître. La prise se relâche et mes mains dépoussières le bougre avec une sympathie faussement jouée par ma prise de réflexion un peu tardive.

Il m'invita à reprendre le large. L'attente de la haute mer était une condition supplémentaire pour suivre ce curieux personnage si bien que je restais circonspect dans sa démarche. Qu'avais-je à perdre de toute façon ? La plupart du temps mes choix me menaient souvent à prendre les mauvaises directions et de mauvaises décisions. C'était là une conclusion que mon jeune écuyer me servait inlassablement et pourtant d'autres saluaient le courage un brin stupide auquel je dictais ma vie. Alors j'entrevoyais dans l'éclat d'un ciel entrouvert Accalmie. Mes yeux se plissant sur cette majestueuse et gigantesque forteresse, celle qui aurait pu voir Joren Hoare triompher. Voir des bannières insulaires parer les murs de pierre de cette fortification archaïque et impressionnante planté dans un décor empreint à la désolation et la dévastation de la mer. Un rempart face au genre humain que je représentais. J'étais telle le jeune brocard devant la masse d'un grand cerf ses bois pouvant m'infliger des blessures irréparables. La mauvaise impression de m'enfoncer lentement dans un guêpier de plus auquel je ne saurais revenir.

Je débarquais avançant seul accompagné du freluquet à mon côté. J'observais une garde en ordre bien rangée. Leurs faciès inexpressifs et bien plus repu à la garnison dans une discipline parfaite faisant bloc devant mon imposante stature. On semblait attendre de moi que je sois diplomate mais la réalité fut tout autre. Je toisais un moment le messager qui lui non plus ne semblait pas plus déterminé et avait sans doute reçu d'attendre la suite. « Et merde... » Lançais-je fébrilement détachant de mon ceinturon l'épée que je portais au côté fourguant le tout dans les bras de celui-ci.

 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyJeu 2 Jan - 16:53







Espèces rares en mutation
Lyle Salfalaise

Argella, avait envoyé son officier de port à Lyle Salfalaise afin de l’aider à accoster en sa demeure suite à sa missive. Taillé dans la falaise telle une bouche béante fermée par une lourde herse, rouillée, mais solide, il n’était accessible qu’à marée haute et encore fallait-il être un bon navigateur et en connaître les pièges. Elle ignorait comme le Capitaine prendrait la chose, mais soit il obéissait à l’homme de l’orage, soit il n'entrait pas à Accalmie, pis, il pourrait bien s’échouer sur les hauts fonds, aussi chevronné soit-il. Lorsqu’on l’informa qu’il était arrivé, la nuit était tombée depuis un bon moment et elle se reposait car elle prendrait le chemin de la guerre dès l’aube avec Torrhen et Rhaenys. Elle se leva d’un bond, elle portait déjà sa tunique de cuir noir et or, échancrée devant et fendu au niveau des jambes, elle enfila ses cuissardes remit son corset et attacha son fourreau d’épée et sa bandoulière à couteaux de lancers avant de glisser ses dagues à ses cuisses et ses mollets. Puis, elle entreprit de descendre le vertigineux escalier taillé dans la roche, seule, elle se passerait de ses gardes qui avaient encore plus besoin qu’elle de dormir avant le grand départ.

La jeune biche avait emprunté ce passage étroit et sinueux tellement de fois que désormais, elle se jouait de l’humidité sur les marches et de leur nombre, des parties en colimaçon qui vous donnait le tournis. Elle allait vite. Pas parce qu’elle était pressée, mais juste parce qu’elle était comme ça, elle ne connaissait pas la lenteur, la seule qu’elle supportait c’était celle d’une armée en marche. La remontée serait plus longue et fastidieuse. commença à entendre les bruits qui émanaient de la grotte dans laquelle étaient à présent cachés les bateaux du Fer-Né. Elle ralentit afin d’écouter, et de faire taire ses propres pas. Tout résonnait ici, on ne savait jamais d’où venait un bruit avant d’en connaître la cause. Le port était bien gardé et les soldats d’Accalmie étaient prêts à recevoir l’invité de la Reine. Elle constata en débouchant, silencieuse et discrète, du petit passage qu’on ne décelait pas au premier abord, que ses hommes avaient fière allure avec leurs armures de plate et leurs heaumes noir et or. Des ordres avaient été donnés. Ordre et discipline, pas de vagues.

La Reine de l’Orage se glissa entre deux chevaliers et fit face au marin tout juste débarqué et désarmé qui venait de prendre l’officier de port pour un valet de pieds. Le messager se dépêcha de prendre les affaires de l’hôte des mains du gradé tandis qu’elle s’approchait d’un peu plus près. Elle le regarda dans les yeux un bon moment, le visage froid et fermé, le corps droit et plein d’orgueil.

__ Capitaine Lyle Salfalaise.

Dit la brune en détachant chaque syllabe, comme si elle même n’en croyait pas sa langue de devoir prononcer son nom. Le général du Boucher du Bois du Roi, de celui qui avait tué Argilac le Grand ainsi qu’un millier de piquiers de l’Orage. Qu’allait-elle donc faire de lui. Généralement elle ne s'annonçait pas avant de tuer les gens, et elle ne disait pas non plus leur nom. Son poing, néanmoins, se serra et elle dut se retenir de toute ses forces de tirer son épée au clair. Elle s’était jurée de venger la mort de son père, elle sentait ses tripes se crisper, ses mâchoires se serrer tandis qu’elle le fixait de ses yeux azurs. Mais il faisait partie de l’Empire, et il s’était montré aussi téméraire que malin contre le Tigre, même s’il n’avait pas pu le poursuivre jusqu’au bout. Il avait presque gagné son admiration, mais malgré tout, maintenant qu'elle se tenait face à lui, elle avait toujours envie de le tuer. Aussi, au bout de longues secondes, elle inspira profondément et défit sa ceinture avant de donner toutes ses armes au messager. Au moins, si elle en venait au mains, elle n'aurait rien de tranchant sur elle. C'était moins dangereux. Mais, immobile et frémissante de rage, elle hésitait toujours entre discuter et lui mettre un pain. A nouveau elle prit une grande inspiration et souffla lentement.

__ Il semblerait que nous soyons alliés et vous êtes mon hôte. Mais je n'ai pas oublié que vous étiez là lorsque mon père est tombé, et là encore quand ses piquiers ont été lâchement exécutés.

L'Orageuse guerrière émit une sorte de grognement avant de lancer :

__ Suivez-moi.

La Durrandon se dirigea vers l'escalier.

__ Repos soldats.

Quelques cliquetis lui indiquèrent que les hommes retournaient à leurs postes avant qu'elle ne pose le pied sur la première marche.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 750
Membre du mois : 2
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyJeu 2 Jan - 19:35

Espèces rares en mutation
[ An 1, mois 10, semaine 1]
L'attente ne fut pas longue. C'est une silhouette aussi fluette que solide par l’accoutrement riche de ses habits qu'elle revêtait dans un tempérament austère et apprêté pour la guerre que j'entrevis. Instinctivement je pouvais me rappeler sans problème les tambours de guerre, la furie et l'adrénaline qui fut la mienne en arpentant et foulant cette terre. J'avais pleinement conscience de mes agissements et de mes actes perpétré et j'en étais l'un des rares si se n'est le seul réel visage familiarisé avec les atrocités que la guerre avait amener dans le royaume de l'Orage. Je restais le visage stoïque, ferme, un brin trop orgueilleux pour ne pas nier ce que j'étais encore malgré les revirements et les événements me poussant dans le sens contraire. L'impatience se traduisait chez elle, l'observation que ce genre de femme élevée par les pluies torrentielles et la foudre apportait une réponse simple et claire. Tu devras payer le restant de tes jours ce que tu as fais subir à mon peuple sale insulaire. Ou bien quelque chose qui s'en approchait songeais-je. Au delà de ça j'avais multiplier les élans de bonne volonté. Une quelconque stupidité ancrée dans mes intentions les moins malhonnêtes me faisait prendre le chemin d'un moindre mal pour obtenir ma vengeance celui de mon nom pour commencer. Quand Joren obtenait le sobriquet de boucher moi j'avais été affublé de celui du sanglant. L'un et l'autre avaient une histoire étroitement liée. En revanche je me posais parfois la question si l'un pouvait continuer d'exister sans l'autre à ses côtés.

Respectueusement je ne m'élançais pas dans une parole trop longue et trop riche en vocabulaire. J'en étais incapable sans doute dans l'inconscient collectif de cette garnison et de leur reine. Je gardais mes mauvaises manières et ma langue aux langage bien trop familier pour ceux qui ne m'en tiendraient pas rigueur. Mon dos voûté se lance dans une révérence plus longue et posée. « Reine Argella. » Je ne saurais dire si il était plus approprié de donner l'intitulé du titre ou si il fallait partir dans un palabre plus courtois et de connivences pompeuses dont elle avait sans doute l'habitude auprès de ses sujets. Pour moi le simple fait de me rappeler que je n'étais ni plus ni moins qu'un capitaine me rappelait la dure et juste réalité. Je ne bronchais pas, la parole donnée était précieuse et je ne gaspillais pas ma salive pour lui donner la satisfaction de me tourner au plus bas et ridicule quand bien même étais-je nommé par ses propres dires un allié. De circonstance effectivement j'avais sous les ordres de l'Empereur mené une guerre de renseignements à son sujet et à ses ennemis qui menaçaient ses frontières et ceux de l'Empire. Mon corps se redressant dans une forme de prudence particulière j'emboîtais le pas de celle qui était la dernière héritière d'un royaume fort comme la pierre mais fragilisé par ses nombreux revers. Alors j'avais saigné non sans difficulté pour parvenir à éteindre un feu de forêt qui brûlait et consommait sans doute en profondeur sa propre chair. Lord Torth me rappelait continuellement que je n'étais pas celui dont on attendait réellement l'aide nécessaire. On l'acceptait avec toute l’aversion et l'hypocrisie qu'on pouvait connaître. Néanmoins le cheminement et le prix payé ne se solderait pas en une seule action, dans la multiplicité de mes actes désintéressés auprès d'elle. J'avais garder en tête ma vengeance, je l'avais couvée et aujourd'hui je cherchais à remettre au devant de la scène ce sujet. Alors que la guerre appelle l'Empire et ses royaumes fédérés à poursuivre l'effort mené une nouvelle année je m'engageais à monter promptement ces marches d'escaliers escarpés taillés à même la roche de cette forteresse. Si il me fallait faire amende honorable cela passait avant tout par les premiers ennemis que j'avais du affronté sur le continent. L'Orage était le premier d'une longue série et c'était loin d'être gagner. Je ne m'aventurais pas à prendre position ou acte d'une parole mais, il fallait malgré tout remplir et combler le vide.  
« Je ne m'attendais pas pour tout vous dire être amené un jour à accosté Accalmie... Encore moins au sein de la forteresse depuis laquelle vous régnez majesté. »

 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyVen 3 Jan - 16:30







Espèces rares en mutation
Lyle Salfalaise

Le passage des forces de Joren dans l’Orage avait été sanglant et terrifiant pour la jeune brunette. Son Roi de père parti en campagne dans la Baie de la Nera afin de soutenir la rébellion des vassaux du Conflans Hoare contre Harren, elle s’était retrouvée seule face à une immense armée et n’avait eu d’autre choix que de se retrancher derrière les solides murs d’Accalmie. Et tandis qu’elle attendait des renforts, elle avait appris la défaite et la mort d’Argilac dans le Bois du Roi, confirmée lorsqu’elle était parvenue à sortir de la forteresse assiégée. Tout juste couronnée, elle avait dû repousser les barbares avec ce qu’il lui restait de l’armée chevronnée de l’Orage bénéficiant de la trahison du Tully au Nord qui avait condamné ses piquiers prisonniers, mais avait fait partir le Prince Général sans lui laisser le loisir de terminer ce qu’il avait commencé, fort heureusement. Le Bief de Mern Gardener se retrouvait seul et bien qu’elle y perdit de nombreux généraux de grande valeur et tout l’Ouest du pays, elle put enfin les arrêter à Tiniviel en se concentrant sur son dernier front.

__ Non bien sûr, cette forteresse vous vouliez la prendre, par la faim ou par la force et alors si je m’étais rendue, j’aurais été violée ainsi que mes dames et servantes et mes soldats et serviteurs auraient été faits serfs ou passés au fil de l’épée. Cette forteresse vous vouliez la voire couronnée des couleurs de la Maison Hoare, mais voyez vous, nul ne pénètre à Accalmie sans y avoir été invité.

La Reine guerrière parlait lentement, et montait les marches tranquillement, consciente du chemin qu’il restait à parcourir. Quand à Lyle, lui aussi devrait encore faire du chemin avant d’obtenir la rédemption de la part de cette femme qui marchait devant lui. Elle préférait mettre les choses au point à ce sujet au plus vite, qu’il ne se fasse aucune illusion sur ce qu’elle pensait et ce qu’elle était. Pour elle qui tenait son père et ses hommes en haute estime, la guerre n’excuserait jamais certaines exactions de s soldats de Joren, et si le Salfalaise pouvait se racheter, il devait payer sa dette afin d’être accepté ici. Cela ne serait pas aisé et ne dépendait pas uniquement d’elle, ses vassaux, ses gens, tous seraient probablement ravis de voir la tête de l’ancien général du Boucher du Bois du Roi orner les murailles d’Accalmie comme rétribution aux pertes des leurs. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle le faisait entrer par là, s’assurant que sa venue ne serait connue que d’un minimum de personnes.

__ Cependant, vous étiez prêt à de grands sacrifices pour vaincre le Tigre et j’aime l’audace dont vous avez fait preuve voyez-vous. Cela aussi je m’en souviens. Aussi, je vous fait l’honneur, vous avez raison de le souligner, en vous faisant entrer dans le sein des saints. Croyez bien qu’il faut que j’ai de la considération et du respect pour vous ainsi qu’une certaine confiance pour vous montrer cet endroit dont les secrets sont conservés depuis des millénaires.

La jeune biche fit une courte pause, reprenant son souffle entre deux marches avant de reprendre l'ascension tout en mettant en garde le Fer-Né. Après ce que sa demeure avait récemment subi de trahison avec l’attaque contre les jumeaux Impériaux, elle n'hésitera pas à tuer sans procès ni chance de survie, ceux en qui elle n’avait pas une pleine confiance. Le natif des Îles de Fer était-il conscient de la tension régnant ici ? De ce qu’il pouvait susciter de méfiance de la part de tous du simple fait d’être ce qu’il était ? Du danger qui pesait sur la femme qui le précédait et sa couronne, sa lignée, son nom, son Royaume si elle faisait l’erreur politique de se rapprocher de lui ? Déjà l’Empire n’était pas apprécié de tous, même s”il l’était largement plébiscité par la populace. Les Biefois de l’Empire, tels Garlan ou Aylan étaient haïs par certains de ses sujets, à juste titre même si cette haine était mal placée car par dirigée contre les bonnes personnes. Alors le bras droit de Joren durant la campagne de l’Orage, c’était dangereux et il ne s’agissait pas de mettre le feu aux poudres en laissant croire une seule seconde qu’il était là pour autre chose que le fait d’appartenir à l’Empire. Et pourtant, ce n’était pas Torrhen ni Rhaenys qui l'accueillait, mais bien la Durrandon, parce que depuis le temps qu’il lui écrivait des missives et faisait parler de lui, en bien comme en mal, elle voulait absolument se donner l’occasion de le rencontrer en personne.

__ Tâchez de ne jamais l’oublier car ce que j’accepte de donner à l’allié que vous êtes devenu en ouvrant les portes des Fort-Darion en nous apportant les informations glanées sur Dorne et le Tigre et en le boutant hors de Westeros serait reprit avec un grande violence si vous manquiez à vos obligation envers l’Empire et moi même. Je ne vous connaît pas et si Torrhen est patient et magnanime, ce n’est pas mon cas. Vous me devez encore bien des vies avant d’être pardonné.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 750
Membre du mois : 2
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptySam 4 Jan - 16:56

Espèces rares en mutation
[ An 1, mois 10, semaine 1]
Une marche après l'autre la conversation entrecoupée entre le fer-né et la reine s'intensifia. Non pas par des élans forçant la vive voix d'une femme empreint à l’aversion pour tout ce que je représentais dans les mœurs du continent. Je dirais même qu'elle était d'autant plus calme que les rumeurs à son encontre faisait peu éloge de cette tempérance d'âme. Peut-être que la foi des sept avait cet effet là sur les monarques et la piété qui en découlait forçait non pas l'admiration mais, l'étouffement des singularités d'un être. À côté de ça j'en étais sans doute soulagé  plus que mon propre souffle et mes poumons sollicité jusqu'à expiation. En dehors de ces paroles d'une justesse propre aux rancœurs et à la haine qu'on peut vouée à un homme, je ne pouvais défaire mon regard de sa silhouette. L'amplitude vertigineuse de l'ascension renforçait à me fixer un objectif. Dans le plus grand calme mes yeux se fixèrent alors sur son cul. On ne se refaisait pas, qui aurait laissé échapper cette chance d'observer consciencieusement cette allure gracieuse et cette parcelle de peau entrevue par excès de vigilance sur ses cuisses robustes ? J'en oublierais presque toute la conversation qu'elle me fit sur les passages les plus rudes, ceux dépeignant le monstre que je me suis adonné à forger.

C'est la deuxième partie de son discours qui évapora cette hypnotique pensée. Celle qui rendait une louange bien trop gratifiante dans le choix de l'Empire qui fut mon seul échappatoire après de longues heures et journées à séquestrer lady Manderly. C'était un choix que trop peu d'hommes auraient fais. Car nous savions par réputation que le fer-né est un être aussi hideux et vil que stupide. Ne voyant pas plus loin que le bout de son nez. Le mien m'indiquait toujours la direction de ce royal fessier auquel il me faisait parfois arqué un sourcil sur le détour d'une marche quitte à y perdre pied. Dans une courte pose j'observais brièvement la hauteur et le périple déjà surmonté mais, sans doute loin d'être terminé. Mes yeux perçants se frottèrent à ceux de sa congénère dans un rapport certes de dominant dominé par la hauteur, la stature, le positionnement de leurs propres corps dans cet escalier.

« Si je pouvais être pardonné... » dans un souffle expiré je m'étais mis à penser et parler à voix basse. Qui aurait fait le pari de me donner une chance d'expier mes fautes ? Je serais une arme, un outil, un pion utile en tuant bien plus d'hommes de l'autre côté. Faire les choux gras à cet Empire, incarnation idéaliste qu'était la fédération de royaumes autour d'une reine étrangère et d'un vieux loup plus proche de la mort que de la jeunesse qu'il avait incarnée. Je me gardais bien de rêvasser comme la plupart des hommes et des femmes de cette alliance insoupçonné il y a encore quelques années. Quand la tête du loup tombera et que sa dragonne sera prise dans la tourmente et le chagrin inconsolable de cette vie courte et fugace passé à ses côtés nous aurons et moi le premier à nous méfier. C'était une éventualité à laquelle je m'étais préparé et ce n'était pas Argella Durrrandon qui allait m'aider à me préserver de la colère vengeresse de cette femme ni du peuple auquel elle était liée.

« Je sais au fond que j'ai encore un rôle à jouer. Dans cette guerre et dans celles qui viendront à  sa suite. Je suis désireux d'avancer, je n'ai pour qualités que celle que vous avez énoncées. Si vous me demander de tuer les ennemis de votre majesté. Je tuerais les ennemis de sa majesté. »
Il n'y avait rien de plus clair et de plus simple à cela. J'étais fais pour tuer, qu'importe la cible celle que je désirais au plus profond de mon être était encore par je ne sais quel miracle entrain de respirer. C'est là que mes obligations et mes actes honorables si il y avait un quelconque honneur à prendre la vie de ceux qui m'étaient désigné s'achèverait. Car si il y a bien quelque chose en moi que mon ennemi ne saurait jauger, c'était cette impulsivité, cette soif guerrière nourrissant mon imprévisibilité.    

 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyDim 5 Jan - 16:14







Espèces rares en mutation
Lyle Salfalaise

Ce qui sauvait le Salfalaise de la rage de la brune n’était pas la foi ni la tempérance, mais le fait d’être un homme de l’Empire, sa loyauté à Torrhen, non celle de l’homme, rétif et peu enclin à l'obéissance, mais celle d’Argella, infinie, même si elle n’était pas femme à obéir non plus. Après le rude coup qu’elle venait de subir, elle comptait ses amis, ceux en qui elle avait pleinement confiance, sur les doigts d’une seule main, elle n’avait rien contre en compter un de plus, aussi décrié soit-il. La colère pourtant émanait encore de tout son être, mais si elle était bel et bien prête à tuer l’humanité entière pour que les enfants de Rhaenys puissent grandir en toute sécurité, elle savait que dans ce combat, elle allait avoir besoin d’aide, d’alliés, et de tous ceux qui seraient assez fou pour se battre à ses côtés. Étant donné les faits d’arme de Lyle, il faisait sans nul doute parti des fous. Son calme n’était que celui qui précédait la tempête, cette tempête elle la réservait à ses ennemis et aux félons. Bientôt, mais pas tout de suite…

Il fallait parfois savoir mettre de l’eau dans son vin pour arriver à ses fins, comme l’Impétueuse devrait le faire avec Dorne, dans un sens ou dans l’autre, faire le choix de les pousser à se rebeller contre Deria Martell et risque de voir Barristan Dayne tomber pour la protéger. C’était la guerre qu’elle entrevoyait, à présent, parce que des hommes de l’Orage avaient trahi leur patrie en s’attaquant à des bébés Impériaux. Une guerre de sape, une guerre de manipulations croisées. Évidemment les batailles auraient toute leur importance, les victoires comme les défaites jouant sur le morales des troupes autant que du pays, et les pertes et profits sur les réserves de nourriture, d’or et de terres pour l’avenir. Et tandis que le Fer-Né se délectation de la vue, elle ne pensait qu'à la vengeance.

Durant la pause salvatrice, la brune aux yeux céruléens se tourna vers lui, le toisant de toute sa hauteur, songeant un court instant à le pousser dans l'escalier afin de venger les siens. Mais il emporterait avec lui le jeune messager qui péniblement, montait à sa suite avec leurs armes. Et quelle triste revanche que celle là, sans gloire ni honneur. Non, elle n'en ferait rien. Il demandait pardon sans le demander. Peut être y avait il quelque chose à tirer de cet homme, quelque chose de mieux encore que la vengeance par le sang. Œil pour œil dent pour dent. 1001 vies qu’il lui devait. Torrhen savait faire cela, pardonner et mener les gens à la rédemption. Elle devrait apprendre à le faire elle aussi. Mais serait-ce assez ? Son pardon ne la mettrait-il pas en danger, elle, sa couronne et sa lignée dans cette campagne qui reposait autant sur les actes que sur les mensonges fallacieux des fanatiques ? Ne perdrait-elle pas le soutien du peuple en l’acceptant ici. Elle répondit avec froideur tandis qu’un courant d’air frais écartait les pans de sa tunique sur une cuisse musclée.

__ Croyez vous que mon pardon suffise à vous racheter auprès de l’Orage comme celui de l’Empereur auprès de l’Empire, du Conflans, du Nord ? De tous les ennemis des Hoare, tous ceux qui ont saignés dans les guerres et les pillages des Fer-Nés ? J’imagine que si vous êtes ici, c’est que vous avez abandonné leur cause, mais cela n’efface pas votre passé pour autant. Je ne suis pas la seule qu’il va falloir convaincre. Seule une dévotion absolue et une pleine loyauté sauraient vous offrir la rédemption.

Sur ses mots, la Reine de l’Orage se retourna et reprit lentement l'ascension de sa démarche assurée et féline. Était -elle consciente de la vision qu’elle offrait à son hôte ? Comme souvent, elle n’y songeait pas un instant, se fichant pas mal d’être regardée pour ses formes et n’ayant d’arrières pensées qu’en matière de guerre et de politique.

__ Soit, sa Majesté Impériale vous a gardé en vie pour cela j’imagine, même si je ne sais pas s’il est satisfait. Moi je pense que vous avez fait ce qui est nécessaire avec le Tigre, même si nous déplorons, en vain, je le crains, des pertes considérables à cause de cette épopée de Lord Châteauneuf.

La jeune biche soupira. La flotte amputée par la folle croisade d’un commandant allait probablement ouvrir une brèche béante dans leur défense maritime, en face, le Bief et Dorne, des centaines de navires. Comment les arrêter dans ses conditions ? Elle regarda derrière elle, le capitaine Salfalaise, se demandant s’il était celui qui lui apporterait la solution.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 750
Membre du mois : 2
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyLun 10 Fév - 4:29

Espèces rares en mutation
[ An 1, mois 10, semaine 1]
L'ascension était longue, périlleuse dans les marches glissantes à même la roche il fallait ne pas s'y méprendre. L'Orage avait un goût de danger auquel j'étais habitué, une seconde nature dans laquelle le serpent faisait peau neuve sans aucune once de renoncement. C'était même le contraire qui s'opérait en son esprit, la tête lucide et l'aplomb don il devait faire preuve serait déterminant auprès de cette reine qui en avait bien des qualités et pourtant cruellement manquait de bons conseillers au sein même de son royaume. Après tout c'était auprès de l'Empire qu'elle s'était tournée, les généraux impériaux faisaient bien d'avantage que les proches de l'orageoise qui cherchait à asseoir un pouvoir en lien avec ses alliés. Seulement il fallait voir et prouver plus que cela, la guerre qui rongeait l'Orage et les campagnes militaires successives faisaient croître l'idée que l'Orage ne saurait pas à la hauteur de l'ampleur de la tâche seule désormais. Pour Lyle il y avait une différence majeur croire et oser pouvaient faire toute la différence et qu'importe les moyens opérés, l'image ou les noms qu'on lui affublait  il resterait sur cette ligne qui desservirait ses ennemis et donnerait un peu de répit aux autres désormais.

Les continentaux avaient à ses yeux un véritable problème. La vengeance et l'honneur n'allaient pas de paire. C'étaient là des opposés qui n'usaient pas équitablement des même armes. Il y aurait toujours une fourbe dague cachée derrière le faciès macabre d'une armée aux atours les plus banales et pourtant c'est l'honneur qui perdra la valeur des orageois et entamera la détermination de cette ferveur qu'ils chérissaient en leur cœur. Alors quand elle employa les mots de dévotion et de loyauté il ne pouvait par le passé qu'accuser le coup de son propre forfait à ce sujet. Cependant tout était différent maintenant, il avait fait de terribles choses certes, il avait outrepassé les règles du jeu. Mais nous n'étions pas dans un jeu, nous étions entrain de faire la guerre, la vraie. Celle qui massacre sans cœur, qui n'a aucun scrupule ni remord à voir des milliers d'hommes et de femmes mourir d'une simple décision tant que leur camp était vainqueur. C'est là la différence de cet Empire que tous semble glorifier au plus haut sommet allant même au delà de cette ferveur pieuse auquel ils adhèrent dans la foi des Sept. j'acquiesçais à cette juste parole, je ne tenais pas rigueur de mes propres convictions et des choix qui m'avaient permis cette ascension. On en savait que trop bien les mœurs et le tapage dont on me tenait rigueur. « La dévotion et la loyauté sont de mises quand on veut faire peau neuve. Je sais que les cicatrices que j'arbore ne s’effaceront pas  mais, j'ai la conviction que je saurais répondre à vos exigences si vous m'en donnez l'opportunité majesté. » Déclarais-je d'une parole grave et soucieuse de voir non pas ses yeux changés d'aspect à mon égard mais, qu'elles auraient un écho assez conséquent à son oreille pour lui faire part de mon souhait de reforger ce que j'avais par le passé si aisément détruit.

« Vous êtes bien la seule à y voir une forme de nécessité majesté. Nous aurions pu y mettre un terme mais nous manquions de moyens. Les pertes de Lord Châteauneuf sont les preuves qui accablent un manque cruel de prise de décision. Vous savez ce que l'on dit... On ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs. » Répliquais-je assez incisif envers l'Empire pour bien marqué mon désaccord sur les choix et les prises tardives de décisions au sujet de l'Amiral Velaryon et des autres flottes coalisées. Moi je n'avais rien à me reprocher dans le fond, j'avais fais ce qui était juste, j'avais mis fin aux agissements du Tigre sur le continent de Westeros. Il était une menace de moins sur le royaume de l'Orage et nous pourrions désormais nous tourner vers les fer-nés et le Bief de Manfred. Avoir le capitaine fer-né auprès de sois ce n'était pas garantir une étiquette ou des convenances. Je ne saurais de toute évidence apprécier ces valeurs et leurs codes tant il y avait plus important à penser à et à faire. En revanche avoir le capitaine fer-né c'était assurer des résultats avec des revirements certes mais, qui mit bout à bout préservaient les royaumes fédérés et prenaient peu à peu le pas sur l'ennemi commun.
 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyMer 18 Mar - 13:41







Espèces rares en mutation
Lyle Salfalaise

L’honneur était ce qui différenciait la guerre de l’horreur, quoi qu’on en dise. Les batailles n’en était pas moins sanglantes, les sacrifices pas moins grand, les vies pas moins perdues, mais quand on défendait des valeurs en s’y tenant de bout en bout, tout cela prenait son sens, ce qui, en absence d’honneur, n’en avait plus aucun. Cependant, l’honneur revêtait selon les personnes différentes formes, certains plaçaient l’honneur d’une femme entre ses jambes chastes, d’autres à la pointe de l’épée et d'autres dans le fait de défendre ce en quoi ils croyaient quels que soient les moyens. Argella ignorait encore quels moyens elle userait pour gagner cette guerre, faire en sorte que l’Empire triomphe avec l’Orage à son côté et donc sortir son Royaume, son peuple et sa Maison du marasme dans lequel les campagnes précédentes l’avaient plongé. Elle savait cependant qu’après la tentative d’assassinat sur les jumeaux, ils n’étaient pas à l’abri d’un revers cruel, même avec une attitude irréprochable, et elle savait aussi que son attitude n’était pas irréprochable selon la foi et ne le serait jamais. Peu importait, elle était ce qu’elle était et les attaques mesquines du chien de l’usurpateur ne changeraient rien. L’Empereur lui avait rappelé que les actes comptaient autant que l’attitude, mais pour elle, les actes restaient la seule chose qui vaille et l’acte des sbires du Grand Septon n’était digne ni des sept ni de l’Orage. Elle saurait en faire un atout pour l’armée Impériale le moment venu, puisqu’elle n’avait su l’éviter et qu’elle devait faire avec ce danger qui pesait à jamais sur leurs têtes.

__ Bien. Alors je vous en donnerais l’opportunité, j’ignore pour le moment quelle elle sera.

La Reine de l’Orage n’avait pas vraiment le droit de donner des ordres à cet homme, et pourtant, il semblait enclin à lui obéir à elle autant qu’à l’Empereur. Au final à qui allait véritable sa loyauté ? Probablement à lui seul, mais peut-être pouvait-il malgré tout s’avérer utile. Elle lui aurait bien proposé de partir en campagne avec elle et d'intégrer sa garde personnelle, mais se serait probablement très mal perçu par ses hommes, par l’armée, par son peuple. De plus, si le Fer-Né brillait sur la mer et avait brillé sur terre par le passé, ce n’était probablement pas là où il serait le plus utile. Que pouvait-elle donc bien faire de lui. Le laisser s’ennuyer à Accalmie jusqu’à ce qu’il s’y passe quelque chose et qu’il puisse s’y rendre utile, un siège par exemple ? elle s’arrêta un instant et le fixa. Une moue réprobatrice apparue sur son visage. C’était peu probable qu’il reste suffisamment longtemps en place sans faire de connerie, le passé avait prouvé que l’inaction n’était pas son fort, la patience moins encore et le respect des ordres pas davantage. D’ailleurs, certaines missions lui avaient été confiées durant lesquelles sa nature indocile lui avait joué des tours, car au lieu de suivre les ordres et de persévérer dans sa mission, il n’en avait fait qu’à sa tête et avait coûté des vies au lieu de rapporter des informations utiles. Comment utiliser ça ? Le laisser faire ce qu’il voulait, librement, en attendant qu’une opportunité se présente à lui ?

__ Capitaine, vous deviez justement nous apporter les informations nécessaire à toute décision. Décider est peut-être simple pour vous qui n’avez aucune autre responsabilité que de rester en vie, mais une Reine ne peut agir sur un coup de tête et un Empereur moins encore.

La Durrandon reprit l'ascension. Elle bifurqua juste avant de faire irruption dans la cour et avança d’un pas rapide dans les étroits chemins de ronde, évitant soigneusement les gardes. Ils passèrent inaperçu jusqu’à jusqu’aux appartements royaux, mais ne purent éviter le garde posté devant sa porte. Il fut surpris de la voir arriver avec un invité, et plus encore de ne pas le connaître. La prudence aurait voulu qu’elle soit accompagnée en permanence et plus encore quand elle était en compagnie d’un inconnu. Mais ce n’était pas première fois qu’elle dérogeait à la règle, ni qu’elle faisait entrer un inconnu dans ses appartements au milieu de la nuit et la belle savait se défendre, aussi, le garde ne fit aucun commentaire et se contenta de dévisager l’invité. Il ne le connaissait pas et la Durrandon se garda de le présenter. Elle entra traversa l’antichambre ornée de bancs et de tapisseries et entra dans la pièce suivante. D’un côté, il y avait une table avec de quoi boire et manger un peu et de l’autre, une banquette, des fauteuils et une desserte. Une porte à gauche donnait sur son cabinet personnel et à droite une grande double porte peinte et sculptée, sur sa chambre.

__ Vous devez avoir faim et soif, servez vous.

Fit l’Impétueuse en désignant la collation posée sur la table. Les murs étaient ornés de tableaux, des scène de la famille Durrandon depuis des siècles, dont un avec Argella chevauchant aux côtés de son père. Elle le regarda, le cœur serré. Argilac partait pour la Nera à la tête de son armée, elle l’avait accompagné sur quelques miles, le père et la fille fièrement montés sur leurs palefrois, souriants et complices. Il ne reviendrait jamais, mais ils l’ignoraient tous deux et ce moment était plein de joie et d’amour. Elle soupira en sortant de sa rêverie et s’avança vers le transfuge. Elle se planta devant lui avec les mains jointes derrière le dos et leva la tête, un regard sévère dans ses yeux azurs.

__ Vous critiquez l’Empire pour son inaction. Vous êtes plein d’orgueil et de belles paroles, mais êtes vous capable de travailler en équipe, pour le bien commun ? Savez vous seulement que c’est ce qui fait l’Empire ? Avancer ensemble, dans une même direction, et ce, même si cela implique d’aller moins vite. Croyez bien qu’il arrive que ce soit difficile pour moi aussi, mais c’est le prix à payer quand on fédère des Royaumes souverains et des peuples si différents. Il nous faut toujours garder à l’esprit les conséquences de nos actes sur nos Royaumes respectifs et sur tous ceux qui appartiennent à l’Empire.

La jeune biche fut une courte pause.

__ Je n’ai pas de mission à vous confier, pas de tâche pour laquelle je vous considère comme le mieux placé, ou même bien placé tout court. Toute promotion envers vous me vaudrait l’Ire de mes Seigneurs et vous ne méritez aucunement pour le moment que je me mette à dos les miens. Gagnez leur respect et le mien, faites la différence, saisissez une opportunité, prenez la bonne décision au bon moment tel un Général de l’Orage le ferait et je vous fait Lord et Amiral.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 750
Membre du mois : 2
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) EmptyMer 25 Mar - 2:58

Espèces rares en mutation
[ An 1, mois 10, semaine 1]
Au diable les commodités le fer-né se devait d'être plus qu'un impétueux et farouche guerrier. Après tout il donnait le change même si ses détracteurs le traînaient pieds et mains liés dans la boue. Éclaboussé par des effusions de sang il n'avait jamais nié faire suivant son instinct et encore moins plaire aux continentaux lui qui n'avait aucune affiliation plus sommaire que celle de campagnes fructueuses et non sans sacrifices à son actif. Il y avait toujours des revers dans une guerre, certains plus terribles que d'autres. Alors quoi ? Fallait-il se résoudre à mentir de façon si honteuse que même le bas peuple saurait reconnaître la seule et unique vérité ? Celle que la guerre n'a pas qu'un seul visage, qu'elle n'a aucune pitié, aucun honneur, pas une once de remord à prendre des vies qu'elles soient couronnées d'or ou meurtris d'un du labeur dans des champs serviles. Il ne s'était jamais caché, il ne le ferait jamais, fuir et pourquoi faire ? Toutes ces questions venaient s'abattre contre son armure de cuir aux stries entrelacés. Il comprenait, du moins le voulait-il. Une reine, un empereur qu'importe vous êtes d'autant plus asservit par l'opinion du peuple et la politique qu'il vous semble impossible de vivre suivant vos idéologies et véritablement vous sentir libre. Cela on ne me l'arracherait pas. Je marchais d'un pas assuré restant derrière la silhouette d'Argella Durrandon. Cette forteresse était un véritable bastion, un dédale de couloirs aux murs épais auquel celui qui voudrait s'atteler dans un siège allait avoir besoin d'aplomb, de volonté, de détermination. Autant qu'il faudrait d'hommes assez fou et dévorés par la haine et la soif avide de guerre pour y mourir sans un brin d'hésitation.

Ma mâchoire se mouvait, les dents acérés fermement retranchés derrière mes lèvres charnues et cette longue barbe si abjecte pour la majorité d'entre eux qui dévisageaient le regard menaçant ma carrure. Des imbéciles voilà tout ce qu'ils étaient, assez dociles pour se laisser dicter quoi faire et pourquoi ? Pour quelques fondamentaux, la patrie, la nation, une solde maigrelette. La vie n'a de valeur que dans nos tripes, éviscéré là et vous n'êtes plus qu'une coquille vide. Je ne manquais pas de sourire face au garde et j'étais conscient que la meilleure impression à faire serait celle de me faire discret.

J'observais la pièce, les gongs de la porte se refermant derrière ma tête. Une pièce à l'ambiance austère mais ne manquant pas de charme je l'avouais. Une touche continentale qui sans doute rendait les lieux lugubres et froids de forteresse en espace de vie plus supportable qu'un édifice tailler pour affronter plusieurs semaines de siège. J'entendais la jeune femme et je m'attelais, me servant d'abord d'un pichet de vin pour remplir un verre puis un deuxième sais-ton jamais cela pouvait avoir du bon de se mettre sous la houlette d'une femme aussi téméraire et revancharde face à un ancien ennemi de son père. Peut-être pouvait-il ressentir aussi la dangerosité d'une maladresse, un geste de trop qui lui serait sans doute capricieux et fatal à son sujet. Ses yeux parcours la pièce le verre conservé dans l'une de ses mains l'autre picorant déjà de quoi sustenter la faim. Alors qu'il entreprenait d'humecter ses lèvres la coupe au bord d'entre elles il se stoppa en percevant une peinture. L'effigie d'une jeune fille insouciance, gracieuse auprès d'un homme bien plus majestueux chevauchant à travers plaines. C'était là un souvenir heureux, il ne prit pas beaucoup de temps à se rendre compte qu'il s'agissait  de la reine après tout leurs yeux à la pigmentation céruléenne était un indice que le fer-né avait remarqué. « Le bien commun... C'est ce que j'ai toujours recherché au fond majesté. Pour mon peuple, pour ma maison et ma famille j'ai été me battre sur le continent pour aspirer à mieux qu'être un vulgaire pillard sanguinaire. Pourtant c'est tout ce que l'on retient de moi encore aujourd'hui n'en déplaise à certains. » Lui Déclarais-je sans pour autant parler de tout ce qui m'avait mené jusqu'à l'Orage, les méfaits et les actes commis elles les connaissaient déjà il n'y avait pas besoin de parler d'avantage à ce sujet. Je ne me voilais pas la face, jusqu'ici j'avais plus perdu que gagné dans cette guerre. « C'est la manière d'y arriver qui déplaît souvent... Au final quand l'on gagne une guerre on peut aisément justifier les sacrifices qu'il fallut entreprendre pour dire qu'ils étaient tout simplement "nécessaire" ». Je marquais un temps ou mes yeux hagards cernés par la fatigue d'une dure journée à affronter les péripéties de la mer me rappelait pourquoi j'avais fais tout ce qui m'avait semblé nécessaire. « Vos paroles sont précieuses, je sais la chance que j'ai de pouvoir les entendre face à vous. Je sais bien que l'Empire a trouvé en moi un pion utile et néanmoins sacrifiable pour la cause d'un plus grand nombre. Je reconnais la chance aussi d'avoir survécu à bien de mes nombreux compagnons d'armes riverains et insulaires. Je sais aussi que je n'aurais pas obtenu cette chance sans m'être férocement combattu pour la saisir. » Car oui ne croyez pas que je suis redevable aux Dieux ou aux Puissants de ce monde telle que vous. J'ai fais ce que j'avais à faire pour survivre, j'ai tué et j'ai usé de ce qui me servait d'esprit, de la moindre parcelle de cervelle encore capable de réfléchir pour arriver ou aujourd'hui je suis désormais. Mais cela je me gardais bien de le dire, les puissants eux aussi savent faire preuve d'orgueil quand il s'agit de leur rappeler qu'ils ne sont rien d'autres que des être fait d'os et de chair. Je lui tendais la coupe en espérant qu'elle ne s'offusque pas à ce que je lui porte la sienne.

« Je me montrerais utile comme je l'es toujours fais majesté. » Je relevais mon verre la saluant pour son hospitalité et dans une parole solennel reprenait. « Longue vie à vous, à votre règne aussi longtemps que les Sept puisse vous le permettre. » J'avalais d'un trait la coupe déglutissant et passant ma main d'un revers machinalement au devant de ma bouche avant de me resservir sans vouloir prendre mes aises.

 




« The world is changing and we must change with it. »

Lyle Salfalaise

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Lyle Salfalaise
L'Hydre noire
Messages : 2649
Membre du mois : 3
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Espèces rares en mutation ( Pv Argella )   Espèces rares en mutation ( Pv Argella ) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Espèces rares en mutation ( Pv Argella )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage-
Sauter vers: